Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

2/03. Rei


Dim 4 Mar 2018 - 0:49

Rei


Après en avoir discuté entre membres du Conseil, Kumo décida d’accompagner Rei avec plus qu’une seule personne. Ce fut donc bien toute une équipe qui encadra le dangereux étranger jusqu’à arriver à Murashigure, tête de liste pour trouver des informations sur l’Homme au Chapeau.

C’était également l’occasion pour Ikezawa Shojito d’être envoyé là-bas, pour prouver sa valeur en tant que Kumojin, mais également parce que cette mission périlleuse et la présence d’Aburame Shizen - forcément présent avec Rei - et d’Akahoshi Hisao facilitaient les choses pour leur Raikage. Qu’importe ce que le prisonnier tenterait, tout était fait pour arranger la situation, et permettre une bonne fois pour toutes de voir ce que ce dernier pouvait apporter.

Hormis l’explosion d’un bar, évènement commun dans la ville la plus criminelle du Grand Continent, qui sépara Itagami du reste de cette unité, tout semblait se passer correctement et même si les recherches ne donnaient rien pour l’instant, Rei se montrait coopératif.

Mais tout changea en un instant. L’homme aux multiples cicatrices s’arrêta net, et se retourna vers les Kumojins. Son air avait changé et plus rien ne semblait montrer qu’il était un allié du moment. Non, quelque-chose l’avait fait devenir un terrible ennemi.


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Une seule fois durant tout l'événement vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour ce groupe :
  • Ce groupe est situé dans une ruelle de Murashigure, sous une fine pluie.

Merci de respecter l'ordre de post suivant :
Aburame Shizen
Ikezawa Shojito
Akahoshi Hisao
Rei

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Dim 4 Mar 2018 - 3:10
La précédente histoire ayant amené Rei devant les forces Kumojines s'était finalement bien terminée. Les otages étaient sains et saufs et le disciple de l'Homme au Chapeau avait décidé de coopérer avec le village caché par les Nuages afin de donner de donner différentes pistes. Celles-ci avaient un seul et même objectif : remonter jusqu'à celui qui était considéré par certains comme le shinobi le plus puissant et dangereux de ce bas monde. Une réputation à la fois fascinante et peu crédible. En effet, pouvoir rencontrer une personne pareille pouvait être très intéressant. Néanmoins, il était un inconnu pour la majorité du Yuukan. Quoi qu'il en soit, il fallait tirer cette histoire au clair. C'est pourquoi le conseil du village s'était organisé afin de préparer une équipe qui accompagnerait Rei dans cette enquête. Celle-ci était composée d'Akahoshi Hisao, jônin expérimenté, membre du Kyuubu et du conseil. Metaru Itagami, qui avait aussi son expérience et qui assumait la responsabilité de la raffinerie. Ikezawa Shojito, très récent prisonnier. Puis il y avait Shizen. Une belle équipe sur le papier, mais qui comportait tout de même un énorme point d'interrogation : la présence du manipulateur de peau. Cette mission servait-elle à offrir une seconde chance au blond ? Qui sait. En revanche, le cas de figure où il déciderait de s'échapper n'était pas à exclure. Si l'Aburame voyait mal une réaction de ce genre, il ne voulait pas voir cette histoire naître, alors qu'il y avait déjà un problème bien plus important à résoudre. Quoi qu'il en soi, le destin allait bien lui apporter une réponse à cette interrogation.

Durant le trajet, le manipulateur d'insectes s'était montré très discret. Lorsqu'il prenait la parole, il le faisait de manière occasionnelle. Il passait plus son temps à anticiper une réaction contraignante de la part de l'homme aux cicatrices et du blondin. La destination finale était donc Murashigure. Tristement célèbre capitale d'Ame no Kuni. Ce n'était pas spécialement le genre d'endroit que le Jônin aimait découvrir, mais la sensation de découverte était toujours aussi bonne. Malheureusement pour lui, il venait ici avec un objectif bien précis et n'avait pas le temps de faire du tourisme. D'ailleurs, cette ville ne devait absolument pas être consacrée à cette activité.

Seul hic une fois arrivé dans cette maudite capitale, une auberge avait explosé séparant la femme du reste du groupe. Si cet événement était commun ici, le fait est qu'être divisé n'était pas forcément bon.
Nous devons retrouver Itagami au plus vite. Même si elle pouvait parfaitement aller, c'était par principe. Quitte à se diviser, il fallait faire en sorte de se réunir très rapidement. Bien que pour le moment, l'Aburame n'avait rien suggéré. Le trio continuait alors sa route avec Rei, jusqu'au moment où son attitude changea soudainement. Un arrêt net et un air qui ne présageait rien de bon. Shizen qui se trouvait en tête par rapport à ses camarades fit un mouvement de bras afin de faire comprendre à ses frères d'armes qu'ils ne devaient plus avancer. Camarades. Ce visage me rappelle de mauvais souvenirs. Dit-il en prenant ses distances avec l'homme qui semblait avoir changé de coup. L'attitude qu'il avait lui rappelait celle qu'il avait lorsqu'il l'avait menacé avec le Nagamasa. Ce retournement de situation était-il prévu depuis le début ? Ce n'était pas à exclure. C'était la seule raison possible dans l'état. Car hormis quelque chose de parfaitement planifié, rien n’annonçait un changement de camp dans cette ruelle ciblée par la pluie. Une explication serait la bienvenue. La main sur son tantô - prêt à le dégainer - le Jônin était d'ores et déjà prêt pour les hostilités.


Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 4 Mar 2018 - 4:11
Des semaines durant Ikezawa Shojito était dans un cachot raisonnablement traité par ses anciens collègues qui malgré les ordres donné par le Nidaime étaient et restaient convaincu que le blond serait le plus docile des prisonniers. Ce qui avait été le cas, pendant plusieurs jours compté précieusement Shojito n'avait pas prit la parole, il n'avait pas non plus bougé d'un cil se contentant de manger et boire lorsqu'on lui apportant de quoi. Interdis d'avoir une interaction avec qui que ce soit, interdis de prendre un bain ou même de se raser. Si d'apparence il n'avait pas bougé il n'en restait pas moins shinobi entraîné et le temps passé à l'ombre lui avait été bénéfique de bien des manières. Un temps précieux gâché par un seul et unique homme, un temps usé à bon escient, un temps pour la réflexion. Voici ce qu'il s'était passé durant ses longues semaine. Quand on vint le chercher pour lui demander de l'aide sous couvert de lui demander de se racheter auprès de Kumo, il ne put s'empêcher de penser que son cousin était doter d'un sacré culot. Une allégeance se mérites et ne se perd que très rarement, alors comment comptait-il regagner celle du blond ? Une question qui tôt ou tard trouverai sa réponse.

Bien qu'il n'en ai pas du tout envie, il n'avait pas le choix il se devait de prouver que si son allégeance n'allait plus à Shuuhei, elle était encore et toujours là pour ce qui était de Kumo. C'était la vieille du départ qu'on était venu le chercher, sa mission consistait à assister deux de ses anciens frères d'armes et son plus proche ami Shizen dans une mission dont les détailles lui échappait encore n'ayant pas été informé de cela. Tout ce qu'il savait était qu'ils devaient accompagné un homme prénommé Rei jusqu'à son mentor l'homme au chapeau prétendu shinobi le plus puissant du monde. En sommes une mission qui avait le mérite d'être nommé dangereuse.

Il était resté silencieux tout le long du trajet se contentant d'observer les moindres faits et geste de ses compagnons de route tandis qu'une explosion surgit et que l'un d'entre eux sa voit séparé de reste. Metaru Itagami, une jeune femme aux vices sexuelles des plus déroutant. Un peu comme cet fameuse Asami d'ailleurs. Asami, ce nom lui avait fait penser à quelqu'un, quelqu'un de si important qu'il ne pouvait pas cracher sur cet occasion de la contacter. Profitant de l'agitation l'entourant Shojito s'était mordu le pouce afin de laisser une entaille dans celui-ci. D'un geste discret il peignait de son sang une ligne sur la paume de son autre main et finissait par la déposer au sol tandis que dans un nuage de fumée apparaissait Tengoku, son nouvel allié très précieux. Il lui avait glisser quelques mots au creux de l'oreille tandis que le volatile s'envolait délivrer son message. Une fois la poussière retombé Shojito ne craignait pas le moins du monde d'avoir été vu.

"Rends toi au village caché des nuages et trouve une gamine au cheveux noir et au yeux teinté de rouge, il s'agit de mon élève, Nara Sayo. Dis lui que je n'ai rien fait de ce qu'il ont pu dire et que je la recontacterai plus tard. Ensuite trouve Metaru Shuuhei, un grand... Tu la déjà vu à Iwa, dis lui que nous avons été séparé d'Itagami et que les choses ne peuvent aller qu'en s'empirant." Tel était les mots chuchoté au creux de son oreille. Si Shojito avait à coeur de contacter son élève, il ne savait cependant pas si celle-ci se trouvait belle et bien à Kumo. Pour ce qui était de Shuuhei, il s'agissait juste de justifier l'invocation auprès de ses collègues. Après tout s'il avait une totale confiance en Shizen, il savait Hisao loyale au Nidaime.

Une fois la poussière retombé et les mises en garde de Shizen effectué il était déjà bien trop tard pour rattraper cet aigle et se venter d'avoir eut raison pour la mise en garde de dernière minute. "les choses ne peuvent aller qu'en s'empirant" s'il avait parié sur la véracité de celle-ci, il se serait rendu riche. Le regard fixant cet homme aux nombreuses balafres, Shojito se contentait d'un sourire. "Une explication ? Vraiment ? Cet homme face à nous, veut notre peau Shizen-san. Il respire la mort." Affirmait-il avant de s'étirer la nuque en se mettant en position défensive parée à recevoir. "Une nouvelle chance pour nous deux d'observer si ce que je crois être une cohésion de groupe, en est vraiment, n'est-ce pas ? Hisao ?" Lui demandait-il le sourire aux lèvres. "Amène toi le moche, voyons ce que tu as dans le ventre !" Pensait-il en ouvrant bien grand les yeux.

Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 4 Mar 2018 - 9:50
Ame. Ce village n’avait aucune autre signification à mes yeux qu’un village marqué par la déchéance. Oublié – ou ignoré – par le monde, sa réputation avait progressivement évolué pour devenir le quartier général de la pègre, du vice et de la luxure. Lors de notre arrivée là-bas, l’atmosphère oppressante qui s’y dégageait ne faisait que renforcer une sensation malsaine et désagréable que j’avais déjà avant de venir.

Il faut dire que la mission que l’on m’avait attribuée était des plus spéciales. La présence de Shizen et d’Itagami à mes côtés fut intéressante. Le premier était un membre du Conseil avec lequel je n’avais pas pu passer beaucoup de temps, me rendant particulièrement ignorant de ses compétences, bien que je les savais excellentes. La deuxième, quant à elle, était une partenaire régulière lors de missions et j’avais plaisir d’évoluer avec elle. Cependant, il y avait quelqu’un avec lequel j’avais passé énormément de temps. Des missions jusqu’à la défense du village, tout en passant pour notre fonction de Kyuubu, Ikezawa Shojito était un ninja avec lequel j’avais bravé déjà énormément de choses. Le problème ? son statut actuel. Emprisonné par Shuuhei pour un comportement discutable lors de nos négociations à Iwa, Shojito avait finalement eu la possibilité de se racheter pour cette mission. Je n’allais pas réellement m’en plaindre, cette histoire m’ayant laissé perplexe et ignorant, je n’allais pas condamner totalement l’Ikezawa. Encore moins s’il avait été assigné à une nouvelle mission avec moi. Pour autant, j’espérais que sa rancœur pour le Nidaime ne surgisse pas.

En cause, l’objectif même de notre mission. Notre présence à Ame était importante, voire décisive pour obtenir des informations sur cet homme au chapeau, donc nous connaissions à peine plus que son pseudonyme. Mais pour être honnête, c’était plus la présence de Rei qui me posait problème. Shizen avait beau eu deux conversations plus ou moins calmes avec lui, il restait un balafré allié à Alderan.

L’ambiance déjà pesante ne se fit que plus ressentir lors d’une explosion qui nous sépara d’Itagami. Si nous nous décidions à continuer, nous n’allions pas devoir tarder à retourner la chercher. Bien que capable de se débrouiller toute seule, qui sait ce qu’on pourrait trouver dans ce village. D'autant plus que je l'avais attrapé à deux reprises à m'observer discrètement. Peut-être était-elle peu confiante à l'idée de venir ici.

Mais… le pire restait à venir. Lors de mon passage à Iwa, on m’avait surnommé « L’homme à l’oiseau ». Un nom adéquat qui illustrait également la situation actuelle, où mon fidèle Suzaku était accroché, comme à son habitude, à mon épaule. « Hisao-so. » Stoppé à la fois par Shizen et par Suzaku, je dévisageais Rei qui venait d’afficher un visage bien sordide. Alors fumant mon Kiseru, je vidais immédiatement le foyer de celui et le rangea dans ma veste.

- Pour le coup, je ne vois pas non plus d’autre scénario, Shizen. On s’est fait entraîner ici pour se faire tuer... ou pire.


Suzaku tomba derrière moi et prit de la distance, couvert par nos présences, puis s’envola haut dans le ciel. Il savait ce qu’il avait à faire dans ce genre de situation.

- Décidemment, on ne s'arrête jamais, Shojito. J’espère que t’es aussi prêt que d’habitude.


Adoptant une posture de combat, je me décalais de quelques pas à droite, me séparant très légèrement de Shizen et de Shojito.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 5 Mar 2018 - 12:01
Rei avait accompli sa mission. Grâce aux informations que Nara Alderan et lui-même avaient réussi à additionner sur l’Homme au Chapeau, les Kumojins avaient pris la décision d’envoyer des unités dans quelques endroits parmi la tête de liste fournie. C’était une victoire pour l’ancien apprenti du criminel le plus dangereux du Grand Continent. Même s’il n’approuvait pas la politique et l’organisation des villages cachés, il préférait largement qu’eux persistent plutôt que le seul homme qu’il craignait réellement. Leur ennemi commun connu, ceux qui n’étaient néanmoins pas encore des alliés étaient prêts.

Le colosse était en compagnie de plusieurs Kumojins, dont Aburame Shizen qu’il commençait à bien connaître. Il avait aussi saisi la présence « test » du dénommé Shojito, et enfin la sagesse d’Hisao, qui avait fait son retour peu de temps avant que « l’unité » parte pour Ame no Kuni.

Sans surprise, ces shinobis n’eurent pas de mal à parcourir le Grand Continent jusqu’à arriver au Pays de la Pluie. Leur niveau était déjà élevé, et leur expérience certaine. Quant à Rei, comme susdit, il n’avait jamais craint personne d’autre que son mentor.

Mais dès qu’ils mirent les pieds à Ame no Kuni, ils sentirent rapidement le changement malsain d’atmosphère. A chaque petit village, à chaque petit groupe sur les routes, ils comprirent à quel point la criminalité de ce pays était élevée. Inutile de dire qu’arrivés à Murashigure, les Kumojins purent enfin comprendre pourquoi le pays avait été tellement délaissé, et pourquoi sa capitale était peut-être l’endroit le plus dangereux du monde.

« Qu- »

Rei s’arrêta. On tentait de s’introduire dans son esprit. Etait-ce l’Homme au Chapeau ? Non, il reconnut rapidement la trace de chakra, si familière et même familiale. C’était Yamanaka Ema. Le lien fort qui les unissait, leur talent et leur expérience leur permettaient de transmettre leurs paroles via l’esprit à des distances invraisemblables, même pour le commun des Yamanaka.

Mais la jeune femme, maintenant cheffe du Soshikidan, n’avait pas de bonnes nouvelles à annoncer. Nara Alderan avait été tué, lâchement, par Iwagakure no Satô tandis qu’il avait donné ses informations. Pire encore, ce même village et celui des Nuages avaient planifié différentes attaques et actions sur Hi no Kuni, pour annihiler le Soshikidan et placer quelqu’un de confiance à la succession d’Alderan. Et Ema elle-même était dans un grand danger.

« Kumojins, désolé mais… ma sœur est danger. »

S’étant retourné avec un regard plus noir que jamais, il n’avait pas envie de rentrer dans des débats houleux avec ceux qui l’avaient accompagné jusqu’alors.

« Vos compagnons ont lâchement tué Nara Alderan alors qu’il avait fait la même chose que moi pour Iwagakure no Satô. Et maintenant, votre alliance de merde veut s’attaquer à mon pays, et à ma sœur ?! »

Il fit un pas en avant, montrant que malgré toutes les invocations faites par ses vis-à-vis, il n’avait aucune crainte. Et même s’il en avait eu, sa haine l’aurait aisément devancée.

« Laissez-moi passer, je déconne pas. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 5 Mar 2018 - 20:03
En écoutant les explications de Rei, Shizen interrompait sa posture de combat, lâchant son tantô. Les yeux masqués de l'Aburame regardèrent le colosse qui expliquait que sa sœur était en danger et qu'il ne pouvait malheureusement pas continuer les recherches avec l'équipe Kumojine. Comment pouvait-il bien savoir que sa sœur était en danger ? Le manipulateur d'insectes avait quelques suspicions quant à ses compétences et cette situation semblait les confirmer. Le plus surprenant était d'apprendre la mort de Nara Alderan, alors qu'il se rendait à Iwagakure no Satô afin d'accomplir la même mission que le Yamanaka : prévenir les villages cachés de la présence inquiétante de l'Homme au Chapeau. Il prévenait aussi de l'attaque groupée de la Roche et des Nuages afin de faire tomber le Soshikidan. S'il arrivait à obtenir une telle information à cette localisation, Rei devait être un adversaire très redoutable. Fort heureusement, l'équipe sélectionnée pour cette mission avait le mérite d'être aussi redoutable que lui.
Navré pour la perte de votre ami. Sans doute, aurait-il préféré qu'il soit mort des mains de l'Aburame et du Nagamasa, plutôt qu'en lâche. Je peux comprendre votre agacement quant à cette situation, mais nous laisser dans cette ville que nous connaissons trop peu ne facilitera clairement pas nos recherches. Dit-il en soufflant du nez. Malheureusement, ce qui comptait suivre n'allait pas faire ravir le Jônin.

Le roux offrait un seul et unique regard à ses deux camarades. Celui-ci en disait long avec la suite de son discours.
Vous l'avez dit vous-même. Notre alliance a une mission à accomplir. Si nous vous laissons passer, les chances d'échecs augmenteront sérieusement. Nous avons tous commis des actes et tôt ou tard, nous devrons y répondre. C'est le cas de Nara Alderan, de Hi no Kuni qui reste mon pays et de votre sœur. Cette phrase allait certainement mettre en rogne le personnage. Et c'était volontaire de la part de Shizen. S'il ne se contrôlait pas, le combat pouvait rapidement être à l'avantage des Nuages. Si le danger concernant la sœur du colosse ne venait pas du camp du Jônin, il aurait sans doute laissé son opposant passer. Malheureusement, c'était impossible. J'aurais préféré que cette histoire se passe autrement. Mais le destin ne facilite jamais nos épreuves. C'était le cas. Se dire que l'équipe aurait trouvé le shinobi le plus puissant de ce monde sans aucun problème était beaucoup trop facile. Il fallait forcément des imprévus et malheureusement, celui-ci était présent au pire moment possible.

Sachant que la discussion est impossible ... Donnez le meilleur de vous-même pour aller sauver votre sœur ! Sur cette phrase, les deux mains de l'Aburame se mirent très rapidement en avant. Et en une fraction de secondes, une quantité très importante d'insectes se déployèrent dans cette ruelle afin de cibler Rei. Si l'objectif initial de cette technique était de consommer les ressources naturelles de l'adversaire, l'idée était tout autre : profiter du bruit de l'essaim afin de plonger le mastodonte dans une illusion et permettre une ouverture à Hisao et Shojito. Une fois les insectes suffisamment proches, le Genjutsu pouvait s'activer : des insectes étaient d'ores et déjà présent sur le corps de la cible, lui donnant le sentiment d'être affaibli par un drain. Et pour un sentiment encore plus désagréable, les scarabées cherchaient à pénétrer les orifices de l'homme. Désormais, l'Aburame n'avait plus qu'à attendre les agissements de ses partenaires, mais surtout la réussite de ce Genjutsu. En effet, Alderan avait été sauvé par Rei. Alors il devait avoir une très bonne connaissance des illusions, que ce soit pour les utiliser et les contrer.

Quoi qu'il en soit, les hostilités étaient lancées. Un homme cherchant à sauver sa sœur face à une équipe cherchant la réussite de leurs frères d'armes. Si le combat s’annonçait très intéressant, il risquait d'être terrifiant et sanglant.


Résumé du tour:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 6 Mar 2018 - 12:44
Alors qu'il s'attendait à toute sorte de réaction l'Ikezawa regardait son adversaire dans les yeux, bien qu'il avait pour l'habitude de ne jamais sous estimé ses adversaires il ne pouvait s'empêcher de penser que Rei était mou et que tel comportement n'était pas digne de sa réputation. Une histoire de soeur en danger ? Très bien alors il ne devrait pas s'attarder à demander la permission, parole n'avait plus lieu d'être lorsque la famille était en danger, Shojito en avait prit conscience depuis un bout de temps maintenant. Mais peut-être que l'homme face à lui possédant plus d'honneur que Shuuhei le Nidaime. Quoi qu'il en soit tout cela relevait quasiment de la blague. "J'y crois pas..." Avait-il dit en laissant sa tête faire non en suivant la cohérence de ses dires.

Une blague ? Cela ne pouvait qu'en être une. Shojito se retrouvais dans une situation des plus amusante entre voir une homme réputé puissant lui faire face dans le but honorable de sauver sa soeur et le fait de devoir couvrir les faits et geste d'une personne aussi détestable que Shuuhei, il était tiraillé entre accepté la dure ironie de la vie ou lui cracher au visage et laissant cet homme prénommé Rei lui passer devant sans dire un mot. Que Shuuhei échoue lui ferait ni chaud ni froid. Mais il fallait cependant prendre toutes les variables en compte et si Shizen décidait de s'y mettre sérieusement il ne pouvait pas ainsi l'abandonner cela ne ferai aucun sens après ce que ce dernier avait pu faire pour lui. Après ce moment d'hésitation l'Ikezawa décidait de se mettre à l'acte et sans attendre une seconde de plus.

C'était en voyant procéder l'Aburame qu'il comprit instantanément ce qu'il devait faire. Un genjustu, s'il avait été l'adversaire de Shizen, il n'aurait pas pu une seule seconde résister à l’envoûtement. Une chance pour lui ce n'était pas le cas. Quoi qu'il en soit maintenant Shojito se voyait dans l'obligation de continuer ce qu'avait entreprit son fidèle ami. Quelques seconde lui avait suffis pour concentrer sont chakra sur l'ensemble de son épiderme afin de durcir sa peau et en même temps moduler ses bras en formes de lame aussi tranchante que l'acier. Dans une procédure aussi banale qu'habituelle, la peau de l'Ikezawa commençait à virer au jaune avant de donner l'effet de bouillir et de se stabiliser laissant à la vue que qui voulait l'observer un homme possédant deux bras à l'apparence de lames. Avec une particularité supplémentaire ses fameux bras en forme de lame était infusé de chakra raiton ce qui rendait la chose plus tranchant que jamais mais également plus mortel. Le regard fixé sur son nouvel adversaire prénommé Rei, Shojito décidait d'en profiter pour le charger les bras en avant afin de le planter de toute ses forces et espérer que celui-ci ne puisse pas réagir. Le regard plongé de le sien il s'assurait de pouvoir encaisser une réplique de la part de ce dernier tout en maintenant ses deux bras lames dans son corps. Du moins c'était dans le cas ou il avait réussi à le planter sans difficultés...

Résumé du tour:
 

_________________


Dernière édition par Ikezawa Shojito le Mar 6 Mar 2018 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 6 Mar 2018 - 19:07
D’un soupir, j’accueillais presque tristement le commentaire de Rei. Ressentir de la déception ou exprimer de la moquerie n’était tout bonnement pas approprié. Au contraire, je pourrais presque être compréhensif. Avant qu’il ne s’explique, je n’attendais rien d’autre qu’un commentaire puant la lâcheté et un visage satisfait de sa pseudo-trahison. Cependant, il n’en était rien. Je ne connaissais rien de lui, mais avec une gueule pareille, ce n’est pas un scénario qu’on s’imagine aisément. Et encore moins quand sa sœur est Yamanaka Ema.

- Ca m’emmerde de dire ça, mais contrairement à toi, elle est coupable de bien des manières et si elle est en danger, c’est par ses seules décisions. Un dernier avertissement sortait de la bouche de Rei. Il n’allait pas tarder à péter un câble. Il valait mieux qu’on prenne l’initiative tout de suite. Et je voyais d’ailleurs Shizen bouger, signe que le combat débutait. Désolé. Y a des gens importants qui méritent d’être sauvés, là-bas. On te laissera pas passer.

Aucun temps de répit n’était autorisé désormais. Shizen avait enclenché son action. Peu importe ce que l’Aburame faisait, cela servait à chercher et trouver une ouverture, ce que Shojito ne tarda pas à faire. Comme à son habitude, il partait immédiatement à l’offensif, bien aidé par la capacité lui permettant de moduler la peau. Vu les actions de mes deux compères, il fallait que je trouve quelque chose qui permette soit de concrétiser l’ouverture, soit d’étouffer l’ennemi. Le problème était que la seconde option était beaucoup trop risquée et le gain pourrait être dérisoire.

Ainsi, profitant de mon précédant mouvement sur le côté, je fis encore un autre pas qui me permit de me désaxer très légèrement de mes alliés, restant ainsi à portée tout en ayant une fenêtre de tir. D’un mûdra, j’invoquais trois clones qui se rangèrent à mes côtés et imitèrent mes mouvements. Chaque Hisao ouvrait à l’unisson la paume de leur main et y créèrent une petite quantité d’eau, qu’ils infusèrent de leur chakra.

Tout en faisant légèrement attention à la position de Shojito, nous lançâmes sur Rei et d'un geste brusque une déferlante de gouttelettes renforcées par mon chakra. Celles-ci, au contact de la cible, étaient capable de lacérer et de charcuter la chair. L’avantage des clones était que la zone s’en retrouvait plus grande, et surtout, qu'il y avait potentiellement plus de chance de toucher Rei.

Dès l'attaque effectuée, je faisais bouillir l'intérieur de mon corps - et le mien uniquement, non celui de mes clones - afin de renforcer les propriétés de celui-ci. L'entrée en matière était plutôt calme - si ce n'est pour Shojito - mais le rythme allait rapidement monter.. Suzaku, de son côté, restait bien haut dans le ciel en tant qu’observateur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 11 Mar 2018 - 22:04
Aburame Shizen avait cette tonalité dans la voix qui semblait désormais familière à Rei. Et dès qu’il avait entamé sa réponse à l’interrogative – voire même la directive – du Nukenin, ce dernier avait compris que le Kumojin ne compterait pas se rendre ou le laisser passer. Plus qu’avec sa capacité clanique, Rei était passé maître dans l’anticipation et l’analyse des comportements. Et tout ça en plus d’être un grand guerrier, dont la maîtrise de l’esprit n’était pas le seul atout. De quoi en avoir fait un profil parfait pour l’Homme au Chapeau, il y a des années de cela.

Tandis qu’il constatait que l’Aburame voulait faire de ce combat une sorte d’adieu fraternel, Rei savait que le désir de combattre et de s’opposer à lui était partagé par les deux autres Kumojins. Eux aussi avaient des personnes à protéger. Et s’il en avait hâtivement eu l’idée, Rei ne se voyait pas perdre de temps en leur promettant de ne faire que sauver sa sœur sans s’attaquer aux Kumojins ou autres shinobis là-bas. Peut-être redoutait-il de ne pas tenir parole, pour lui qui avait toujours tenu à être respectable.

« Ouais j’comprends, mais putain… »

Son chakra calcinait déjà en lui. Mais à vouloir trouver une solution diplomatique, bien qu’oppressante, il avait perdu l’initiative. L’Aburame sortait déjà une multitude d’insectes de ses manches, l’autre se clonait et enfin le plus téméraire des autres pliait les genoux, pour accélérer et foncer vers lui. Il n’avait que peu de temps pour réagir, mais il ne l’utilisa pas pour tenter une esquive ou une quelconque parade. Non, il allait simplement laisser exploser son chakra en ébullition.

« J’AI DIS QUE JE DÉCONNAIS PAS ! »

Ses mots, hurlés et entendus dans les ruelles voisines de Murashigure, furent rapidement étouffés par des vagues de feu grandissantes. En leur sein, un Rei qui était devenu le cœur d’une tempête ardente, dont les couches successives déferlaient tout autour de lui. Le spectacle était ahurissant, tant la puissance des déflagrations tutoyait leur champ. Malgré le fait que le combat se passait dans l’une des bordures de la ville de Murashigure, certaines bâtisses et autres maisons étaient calcinées.

La superficie de la plus puissante des techniques Katon de l’Hijin était telle que même les Kuchiyose, pourtant invoqués un peu plus loin par leurs invocateurs, avaient pu être touchés. Dans l’exécution de sa technique, Rei avait par ailleurs senti quelques douleurs sur le moment, peut-être causées par une lame ou des projectiles. Mais il n’avait que faire, la volonté d’en terminer ici et d’aller porter assistance à sa sœur était dominante, écrasante même.

« Bordel ! Quand est-ce que vous allez comprendre que même vous, y a des mecs qui vous surpassent ! Vous pensez que l’Homme au Chapeau m’a pris sous son aile parce que j’étais une pleureuse ou quoi ?! »

Tandis que les opaques fumées laissées comme héritage par l’effroyable technique Katon se dissipaient au fil des secondes, la silhouette de Rei laissait présager qu’il s’occupait de quelque-chose. Un instant plus tard, on pouvait le voir, une main posée sur une entaille à l’abdomen. Le chakra reluisant indiquait avec certitude qu’il était en train de se soigner.

Autour de lui, il n’avait pas encore d’informations sur qui avait survécu ou non à son attaque. Entre Ikezawa Shojito qui avait réussi à lui porter un coup mais dont sa proximité avait dû lui coûter cher, ou les deux autres Kumojins restés à peu plus à distance : tous avaient été la cible de son Inferno.

Les premiers soins apportés à sa blessure, il joignit ses mains pour exécuter un mudra. Son corps dégagea alors un puissant chakra, comparable à celui qu’il avait pu faire expirer de son corps lors de son jutsu Katon.

« C’est mon dernier avertissement ! Dégagez, parce que sinon… »

Ils goûteraient à sa technique ultime, héritage de ses moments sous l’égide de l’Homme au Chapeau.

Le Haru no Jutsu : la Technique des Printemps.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 12 Mar 2018 - 20:08
L'ensemble des techniques se suivaient parfaitement et les résultats devaient naturellement tomber. Malheureusement pour l'escouade Kumojine, ce n'était pas n'importe qui en face : un disciple de l'homme au chapeau. Rien que ça. L'illusion ne semblait pas avoir porté ses fruits et le reste des techniques n'avaient pas réellement dérangés le colosse. Non, l'action des shinobis des Nuages l'avait plus énervé qu'autre chose. La force de frappe qu'il s'apprêtait à utiliser l'affirmait bien. Shizen ne s’inquiétait pas réellement pour l'Ikezawa qui avait toujours vanté sa résistance et ses réflexes. Concernant l'Aburame et l'Akahoshi, ils profitaient de la distance avec Rei afin de préparer une défense digne de ce nom. Alors que le manipulateur d'insectes voyait cette source de lumière chaude, il posa instantanément ses mains au sol, générant son dôme de terre que le mastodonte avait déjà pu voir. La vitesse de cette technique était suffisamment rapide pour permettre au Jônin et son frère d'armes de se mettre à l'abri, profitant de la résistance pour ne pas brûler sous les flammes du Hijin.
La température est montée d'un cran ... Dit-il à l'intérieur du dôme à Hisao, sans réellement se soucier de ce qu'il pouvait se passer à l'extérieur.

En quelques secondes, la ruelle avait été victime des pouvoirs terrifiants de ceux qui se faisaient appeler shinobi. Lorsque Shizen sentit que le massacre des flammes était terminé, il fit une ouverture dans son propre dôme afin d'y sortir avec Hisao. Et pour vérifier l'ensemble des dégâts, il décida de prendre un minimum de hauteur grâce aux débris. La première chose qu'il voulait vérifier était l’état du blondin qui s'était trouvé au corps-à-corps. Malheureusement, difficile d'avoir un visuel dans cette situation-là. Quant à Rei, il était encore bien là. Le chakra de l'homme était aisément ressenti par les Kumojins et il semblait préparer quelque chose de semblable à l'inferno.
Je ne sais pas pour vous, Hisao-san ... Mais je suis prêt à mourir ici. Ce ne sont pas les avertissements de ce monsieur colérique qui vont me faire reculer. Non, bien au contraire ... Nous allons un peu hausser le niveau. Un mouvement bien connu fut réalisé par l'Aburame : celui du rituel d'invocation. Une fois la main posée sur cette plateforme de terre, un Pitohui gigantesque - par rapport à sa taille normale - fit son apparition.
Shiun no Hogosha ... Tu as respecté notre accord. Celui de l'invoquer seulement en cas d'extrême urgence. En l’occurrence, c'était le cas.
Ne lui laisse aucune porte de sortie. L'oiseau prenait son envol, modifiant naturellement la toxicité de son plumage. En battant des ailes, il propagea le poison en tournant autour du colosse, afin de le plonger dans un nuage empoisonné. Si le poison atteignait l'homme, il serait considérablement affaibli et paralyser : occasion parfaite pour qu'Hisao ou Shojito. D'ailleurs, il espérait que le manipulateur de peau se soit retiré du champ d'attaque. Si ce n'est pas suffisant, nous hausserons encore le niveau. Ne sous-estimez pas les Nuages, Rei. Hors de question de reculer.


Résumé du tour:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 13 Mar 2018 - 2:27
Malgré tout les efforts déployé par les Kumojins, ils n'avaient pas réussi à amoché le disciple de l'homme au chapeau et pourtant le groupe y avait mis les formes pour ne pas épargné ce fameux Rei. Beaucoup de sentiment traversait l'Ikezawa en ce moment très troublant, mais le plus fort était tout de même l'incompréhension.

On croirai rêver. Une telle situation ne pouvais être réellement et pourtant aujourd'hui l'Ikezawa se retrouvait face à un ennemi extraordinaire capable du pire dans l'intérêt de ses ambitions qui pour une fois venant d'un adversaire était noble. Un soulèvement de sourcil se produit lorsqu'il le vit emmagasiner autant de chakra Katon en même temps. Même processus que précédemment l'Ikezawa laissait bouillir sa peau avant que celle-ci ne durcisse beaucoup plus que précédemment. Ses bras étaient redevenu normaux tandis que la résistance de sa peau égalait le diamant, une résistance que probablement ne ferais pas longtemps le poids face à une attaque d'une tel ampleur mais Shojito n'était pas sans reste. Il avait décidé de dégager le combat en mettant ses mains devant lui pour repousser les flammes qui l'accablaient et le brûlaient et ainsi se permettre de reprendre un peu son souffle après autant de chaleur soufflé sur son corps, une grosse partie de ses vêtements en cendre, il n'en restait quasiment plus rien, une situation des plus cocasse puisqu'il se retrouvait torse et jambes nues pour batailler ce qu'il appellera surement plus tard un titan parmi les shinobis. "Juste le caleçons..." Soufflait-il en regardant Rei les sourcils froncé.

"Ta bataille est honorable Rei, et je t'avoue que ce chien de Shuuhei pourrait mourir de ta main que je n'en aurai pas la moindre peine. Mais tu as fais une chose..." Soudainement en cohésion avec ses paroles Shojito se m'était à composer les signes d'une technique tandis que progressivement les brûlures qui s'étaient formée sur son armure se refermaient d'elle même. "Une chose impardonnable Rei..." Continuait-il alors que dans ses mains se formaient plusieurs éclaires à la taille de lances. "TU AS SOUS ESTIMÉ UNE FOIS DE TROP LES KUMOJINS ET TU VAS LE PAYER DE TA VIE !!!" Jaillissaient de sa peau de la foudre concentré capable de mortellement blessé. Une chose était désormais sur, Shojito dévoilais sa véritable puissance pour la première fois et cela n'allait pas du tout être beau à voir.

Le bras en arque de cercle pour donné une impulsion au première éclair Shojito le balançait de toutes ses forces dans la direction de Rei, avec une vitesse folle et dans un grondement la lance électrique se dirigeait vers sa cible tandis que trois autres la succédais prévoyant un mouvement en l'air, sur le côté droit ou gauche. Le dernier pour un nombre de cinq quant à lui restait dans la main du blond qui le gardait pour un coup de grâce au moment opportun.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 13 Mar 2018 - 19:13
Accroupi, coude droit posé sur le genou, je prenais quelques secondes pour reprendre un peu d’énergie. Le gigantesque brasier, alimenté par une intense chaleur et une terrible puissance, se déchaînait tandis que le dôme formé en urgence par l’Aburame avait été capable de nous épargner de lourds dégâts. Mon visage était serein et apaisé, mais la réalité était que cette technique était passée à deux doigts de m’infliger de graves blessures.

- Bordel, c’est pas passé loin… bien joué Shizen. Si j’avais dû compter sur mon esquive uniquement, j’aurais été pris dans cette vague de chaleur.


L’enfer ardent passé, je m’extirpais rapidement du dôme aux côtés de Shizen, ce afin de constater l’état des dégâts et s’assurer que l’Ikezawa était entier… et quel carnage. L’environnement avait été ravagé par la violence de l’onde enflammée. J’aurais été définitivement dans la merde si j’avais pas été derrière la barrière de l’Aburame. Mais le moment était mal choisi pour s’emmerder avec ça. Notre adversaire se montrait coriace et impatient, alors nous allions devoir également passer à la vitesse supérieure.

- C’était pas dans mes projets… mais le laisser passer l’est encore moins.
Je marquais une rapide pause avant de créer deux clones – étant donné que les autres avaient disparu dans l’attaque de Rei. Montrons-lui de quoi Kumo est fait.

Menaçant et puissant. C’était bien les mots pour qualifier Rei. Mais aucun de nous n’était impressionnable. Aucun de nous n’allait reculer ne serait-ce que d’un pas. Et comme une évidente preuve, toute la troupe des Nuages se mit alors en mouvement, prêt à faire tout leur possible pour écraser l’ennemi.

Shojito fit gronder le tonnerre tandis que Shizen invoqua son kuchiyose pour répandre un nuage toxique. J’aurais aimé aller au corps-à-corps pour enfoncer l’attaque dévastatrice qui se préparait, mais il serait totalement stupide de ma part de faire ça. Mais je n’étais pas désarmé pour autant, loin de là. A peine l’Ikezawa avait terminé son attaque que mes clones et moi nous mirent en position. Des dizaines de mûdras s’exécutèrent tandis que trois torrents d’eau massifs s’élevèrent et fusèrent vers Rei en empruntant des directions différentes.

Avec un courant électrique dans chacun d’eux, les dégâts seront instantanés mais également de longue durée, appuyant ainsi les assauts de Shojito et Shizen. Mais ce n’était pas fini. Malgré la triple attaque avec mes clones, Rei avait potentiellement les capacités pour réagir. C’est pourquoi Suzaku, feignant alors des dégâts mortels, se ressaisit difficilement et douloureusement avant de piquer vers le balafré.

Tel un orchestre aqueux et foudroyant, les colonnes d’eaux menacèrent de s’écraser sur Rei alors que Suzaku, dans un geste violent et en créant un courant ascendant, tenta de légèrement propulser Rei en hauteur en plus d'entraver ses mouvements, permettant à l’attaque de peser plus lourde que jamais. Cependant, cette action le força à charger quelques secondes dans le nuage toxique. Mais lui comme moi savions qu'il fallait prendre toutes les opportunités qui nous étaient offertes.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mar 20 Mar 2018 - 20:20
Le sol était devenu cendre, à l’image d’une séparation qui aurait pu bien se passer. Mais les Kumojins avaient choisi la confrontation, préférant mettre leurs vies en péril plutôt que de laisser le destin et leurs coéquipiers à Hi no Kuni faire face au destin. Et ils l’avaient payé d’un terrible assaut Katon qui démontrait aisément la puissance de leur adversaire.

Pour Rei, il n’y avait pas le même état d’esprit. Ils ne découvraient pas ses adversaires, ni ne sous-estimait la puissance des shinobis organisés des villages cachés. Mais ils ne pouvaient rien face à l’Homme au Chapeau, ni à ceux qu’il avait pris sous son aile. Rei se savait au-dessus, et le trio qui lui faisait face ne pouvait peut-être s’en sortir qu’en repoussant leurs propres limites. Mais jamais, ô grand jamais, il n’imaginait perdre.

Aller porter secours à sa sœur était le plus important. Et c’était pourquoi il ne cherchait pas forcément la mort de ses adversaires, pour l’instant. Qu’ils usent de leurs techniques pour fuir, ou pour venir mourir, peu lui importait désormais.

« Sanjûharu no Jutsu : Technique des Trente Printemps. »

Ils avaient refusé. De par leurs mots, de par leurs techniques qu’ils préparaient : la porte de sortie que Rei avait offerte aux Kumojins se fermait. Mais pour Shizen, qui avait déjà entendu cette incantation de la bouche de Nara Alderan, il savait que la technique enclenchée par Rei était son atout. Dépasserait-elle leur compréhension, comme cela l’avait été lors de son combat contre le chef du Soshikidan ?

Pourtant, les Kumojins pouvaient bouger, et effectuer leurs actions comme prévu. En réalité, tandis qu’ils passaient à l’assaut, rien n’avait foncièrement changé. Qu’importe ce que cette technique secrète était censée faire, elle avait soit échouée, soit son effet n’était pas visible.

L’oiseau qu’avait justement invoqué l’Aburame avait dégagé un nuage nocif. Ikezawa Shojito avait préparé des projectiles Raiton impressionnants. Et le dernier, Hisao, s’était dédoublé pour préparer une technique de Ninjutsu. Mais en face, Rei ne faisait rien : il ne bougeait pas, hormis pour enlever les vêtements afin de se mettre torse nu.

L’instant d’après, tout s’enchaîna vite du côté des Kumojins. Les tirs Suiton fusèrent vers le Yamanaka, soutenant le projectile Raiton également propulsé vers lui. N’ayant pas esquivé le poison jeté par le Kuchiyose de l’Aburame, Rei sembla se retrouver dans la difficulté pour esquiver les assauts Suiton et Raiton.

Le résultat ? Il fut touché dans un terrible choc. Les Kumojins avaient réussi leur coup. En face d’eux, Rei était transpercé à différents endroits, soit par les jets compressés de Suiton ou la terrible lance de Raiton.

Mais pourtant terriblement blessé, et incapable de bouger, Yamanaka Rei affichait un sourire plus carnassier que jamais.

« Le Supplice de l’Esprit. »

En prononçant ces mots, tous comprirent qu’il s’agissait de sa technique secrète. Celle-là même qu’il avait pu mettre au point grâce aux pouvoirs de l’Homme au Chapeau.

Et aussitôt, les Kumojins comprirent… qu’ils avaient eu tout faux. Eux aussi s’écroulèrent de douleur, et ne purent bouger. Ils ne savaient pas pourquoi, mais ils souffraient à différents endroits, comme si des lames les avaient transpercées.

S’ils regardaient leurs corps, ils purent pourtant se rendre compte qu’ils n’avaient rien. Physiquement, ils n’avaient rien, pas à l’extérieur. Alors… pourquoi ?

« Je vous e-explique la situation. J’ai déversé les bribes de mon esprit en vous. »

Son sourire carnassier disparaissait petit à petit, pour que Rei reprenne un air sérieux. S’il n’avait pas la capacité de communiquer actuellement avec sa sœur par la pensée, il n’avait qu’une hâte : partir d’ici et aller la secourir. Mais c’était peut-être pour ça qu’il tenait absolument à expliquer aux Kumojins à quel point ils étaient dans une terrible position.

« J’imagine, dit-il en regardant son corps paralysé et transpercé à quelques endroits, à l’abdomen et aux cuisse principalement, que vous devez souffrir le martyre. En réalité, vous ressentez MES blessures, ma douleur. Et en tant que Yamanaka, autant vous dire que vous souffrez comme si vous étiez réellement blessés. »

Rei était blessé, c’était un fait. Mais il avait transmis ses pensées et ses impressions négatives à ses adversaires, les partageant entre eux. Pour lui, l’effet était tout autre. Il ne ressentait plus la douleur, ou la gêne. Seules les limites physiques de son corps restaient immuables pour lui.

Mais s’il avait tant tenu à se mettre torse nu, c’était pour montrer les grands tatouages de Fûinjutsu qui étaient apposés sur son torse. Ceux-là même qui, lentement, travaillaient à résorber et reconstituer ses cellules.

« Puisque mon corps est, scientifiquement, immobilisé, vous l’êtes aussi, par l’esprit. Mais comme vous pouvez le voir, je maîtrise quelques notions avancées de médecine. Mon corps va petit à petit cicatriser, et bientôt, je serai de nouveau en mesure de bouger. Mais le bien que me procure ces soins, je ne compte naturellement pas vous les transmettre par l’esprit. Ainsi, très bientôt… »

Il sourit à nouveau.

« … je pourrai de nouveau bouger. Mais vous, même si vous n’avez physiquement rien, vous resterez toujours là, paralysés soit par le nuage bizarre de l’autre, soit de par vos – pardon – MES blessures. »

Pour l’instant, les shinobis étaient sur un pied d’égalité. Tous paralysés. Mais la différence était que si Rei était blessé physiquement, il ne le ressentait pas, il ne le pensait pas. A l’inverse des Kumojins qui ne l’étaient pas du tout réellement, mais qui le pensaient si fort que c’était tout comme. Et avec le sceau de médecine de Rei, il reprendrait petit à petit la santé qui lui permettrait de gagner, à coup sûr.

Elle était là, la botte secrète de l’élève de l’Homme au Chapeau. Elle était là, la raison à tant de cicatrices sur le corps du Yamanaka.

« Admettez votre défaite, je retirerai la douleur de votre esprit et ne ferai que vous maintenir immobilisés. Profitons des quelques instants qu’il me reste avant de partir pour parler de mon ancien mentor. Et une fois que je serai parti, utilisez à bon escient. »

Spoiler:
 
Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 20 Mar 2018 - 22:10
Une réussite ... Qui n'en était pas réellement une. Une pseudo-victoire qui venait de se transformer en une défaite très proche. L'art du clan Yamanaka qui jouait sur l'esprit adverse venait d'être mis à l'honneur : les nombreuses douleurs que Rei devaient sentir furent malheureusement transmises aux Kumojins. Si l'effet n'était pas réellement physique, la puissance de cette technique donnait sérieusement cette impression. Les douleurs étaient difficilement supportables, mais l'Aburame savait parfaitement que lui et ses frères d'armes pouvaient essayer une toute dernière chose. Le plus gênant était justement cette sensation de paralysie que l'oiseau du manipulateur d'insectes avait réussi à transmettre au disciple de l'homme au chapeau. Le supplice de l'esprit, hein ... Cette technique portait bien son nom. Quoi qu'il en soi, les Kumojins pouvaient être satisfaits d'apprendre le concept même de cette technique par son créateur. N'était-ce pas là une grossière erreur de la part de leur adversaire ? Certainement. La réaction n'aurait sans doute pas été la même sans comprendre le pourquoi du comment. Tout ceci n'était qu'une sensation, très douloureuse certes, mais une sensation.
Ku'so ... La grimace que tirait le directeur de l'institut montrait bien à quel point cette technique faisait souffrir. Néanmoins, au fond de lui-même, il trouvait amusant de voir à quel point ses frères d'armes pouvaient être puissants. Alors que son masque tomba par terre, l'oiseau fit en sorte de créer un contact physique entre Shizen et Rei, de manière à ce que le poisson soit propagé. Très solide sur la prise, il s'assurait de ne pas le laisser au sol et de continuer le trajet avec lui, une fois la tâche réussie. Il arrivait, il touchait et il partait.

Quoi qu'il en soit, si les hommes désiraient que ce scénario cesse, ils devaient admettre leurs défaites. Une bonne blague. Sur le moment, l'Aburame ne savait pas ce que ses camarades pensaient, mais sa décision était déjà prise. Il ne pouvait pas s'avouer vaincu. Tant qu'il respirait encore, il continuerait de se battre. Il avait déjà laissé le Nara partir au Sommet des Kages. Aujourd'hui, il devait faire de même pour son ami ? C'était impensable pour lui. Shizen essayait de passer outre les douleurs, cherchant à concentrer pour faire appel à ses fidèles alliés : les insectes. S'il n'affichait aucun signe de rébellion, tout se passait à l'intérieur de son corps : ceux qui habitaient son corps consommaient une quantité de son chakra afin de perturber le flux et générer une rupture. Celle-ci allait peut-être suffire afin de baisser considérablement la douleur, voire même estomper cette sensation. Il ne perdait rien à essayer.

... Ce n'est pas encore une défaite ... Yūdoku. Là encore, il ne bougeait pas. Des battements d'ailes se faisaient entendre et le Pitohui revenait auprès de l'Aburame. C'était tout simplement son nom et cela signifiait une seule et unique chose : une dernière tentative. Elle pouvait marcher, comme échouer et mettre fin à ses jours. Si c'était le cas, il n'aurait eu aucun regret. S'il avait souvent dit qu'il souhaitait mourir auprès de son clan, une partie de lui-même voulait finir comme tout shinobi. Se battre pour choisir sa façon de mourir. Rinkaichū. Désormais, le Pitohui savait ce qu'il avait à faire. En volant un peu plus bas, il utilisa ses pattes pour arracher le haut de son compagnon. Puis il fit volteface, pour le saisir de nouveau, par le bas du corps. Sur quoi, il prit un peu de hauteur, accélérant particulièrement sa vitesse de déplacement. Au même moment et sans connaître les raisons, Suzaku, le Kuchiyose de l'Akahoshi survolait aussi le vestige de cette ruelle. La paralysie qu'il ressentait mentalement le gênait, c'était un fait. Mais s'il combinait avec son pacte, la situation pouvait vite changer. L'oiseau approchait sérieusement de Rei - en s'inclinant légèrement vers le bas pour gagner en vitesse - qui semblait immobilisé.


Quant à Shizen, sa peau devenait complètement violette. Le Yamanaka venait d'utiliser sa technique ultime ? L'Aburame n'allait pas s'empêcher de faire de même. Je ne sais pas si je tiendrais mes promesses ... Si c'est le cas, pardonnez-moi. Cette action était floue et inconsciente. Mais elle faisait partie de la probable dernière volonté du manipulateur d'insectes.


Résumé du tour:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 20 Mar 2018 - 23:49
Pendant une fraction de seconde, chacun de nous avions pensé – à tort – que nous allions pouvoir en finir avec Rei. Ou du moins, précipiter sa chute. Sa technique semblait n’avoir pas eu l’effet escompté et nos attaques s’écrasèrent avec violence sur lui. Mais, bien entendu, les choses n’étaient jamais aussi faciles. Surtout pas dans un combat de cette ampleur.

Tout l’espoir que nous avions placé dans nos attaques, toute notre énergie et toute notre ambition, on se l’était ramassé de plein fouet. Chaque petit dommage que Rei aurait dû subir, c’est nous qui en avions fait les frais. Je n’aurai jamais cru regretter aussi amèrement un assaut combiné réussi, mais, genou et paumes au sol, force est de constater que j’étais en train de regretter chaque seconde de mon existence. La douleur était atroce. Pas assez pour m’empêcher de continuer le combat, mais assez pour limiter sérieusement mes prochains choix.

- Tu comptes admettre ta défaite, Shizen ? Je marquais une légère pause, qui fut cependant trop courte pour que l’Aburame puisse répondre. Parce que c’est vraiment la dernière chose dont j'ai envie.

Sans que nous n’ayons besoin de communiquer, et même sans savoir ce qui nous arrivait, Suzaku avait pris l’initiative de contrecarrer un éventuel genjutsu. Rassemblant du chakra entre chacune de ses plumes, il libéra une vague de chakra qui s’abattait sur Shizen et moi. Son seul but était de perturber nos flux de chakra dans le cas où nous étions piégés.

Aidé par son Kuchiyose, l’Aburame s’approcha de Rei pour mener une attaque. Et non pas n’importe laquelle, d’après les rumeurs qui sont parvenues à mes oreilles. Chacun de nous était visiblement prêt à libérer toute sa puissance. Je n’allais donc pas m’en priver. Et surtout, je n'allais pas avoir besoin de bouger.

- Joki… no dai… funka… murmurais-je dans la douleur.

Dès que Shizen avait approché notre adversaire, une large quantité de chakra se libéra via mes paumes, qui étaient au sol depuis tout à l’heure pour me retenir de tomber de douleur. Mais cela allait largement me servir. Alors silencieux, un énorme fracas se fit entendre juste en dessous de la position de Rei, et ce, dans une large zone. D’infernales colonnes à haute pressions se dégagèrent dans tous les sens, repoussant de nombreux rochers en l’air, et emportant toute la zone sur laquelle se tenait le Yamanaka.

En dehors de la violence du coup, ma vapeur la plus corrosive se répandit tout autour, en plus d’avoir éventuellement déjà touché Rei s’il se trouvait sous l’une des colonnes. Quelques longues secondes après, l’attaque cessa, ne laissant qu’un grand cratère dans la zone touchée.

Le plan était risqué, surtout sans connaître exactement comment fonctionnait son jutsu. Mais peu importe ce qu'il nous a lancé, et peu importe ce qu'il ressent ou ne ressent pas... son enveloppe physique avait subi des dégâts. Les nôtres, non. Reste à voir si son corps résistera mieux que nos esprits.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 26 Mar 2018 - 20:25
Rei avait beau être un Yamanaka, il avait parfois du mal à comprendre le raisonnement que certains pouvaient avoir. Maître de leurs esprits, au point de pouvoir répercuter sa douleur et ses blessures d’un point de vue spirituel à ses adversaires, il avait pleinement conscience de l’avantage inédit qu’il avait pris sur ses adversaires. Mais il lui était impossible dans sa position actuelle, et à pareille distance, de considérer fouiner dans la psyché de ces derniers pour appréhender leur réaction. Et s’il avait fortement cru à leur réédition, il se rendit finalement compte que le combat allait tourner vers un final redoutable.

Sa difficulté à se mouvoir, malgré le fait que ses cellules se résorbaient progressivement, était réelle et handicapante. Mais elle était partagée pour ses ennemis… mais pas pour les Kuchiyose. Forcément, le combat étant déjà d’une grande mesure, il avait été impossible pour Rei de se dire qu’il aurait dû étendre sa technique ultime aux animaux, d’autant plus que cela n’était pas quelque-chose qu’il maîtrisait encore pleinement. Lorsqu’il vit l’oiseau de l’Aburame voler vers ce dernier, il avait compris. C’était reparti pour un ultime round.

Il tenta de bouger, mais senti bien vite que jamais il n’aurait le temps d’esquiver quoique ce soit venant de son adversaire volant. Depuis que son animal l’avait pris avec lui, toujours immobilisé, Rei avait commencé à envisager un suicide ou une attaque pleine de désespoir. Et ces assauts étaient les plus à redouter. Il bougea un peu, mais porta son attention vers les airs.

« Hmpf ! »

Un soupir dû à l’utilisation d’une nouvelle technique spirituelle, visant cette fois-ci l’animal volant. En l’empêchant l’espace d’un instant d’avoir les idées claires, Rei comptait faire échouer l’Aburame dans une chute qui se terminerait ailleurs que sur lui.

Mais au sol, un acide arrivait. Trop occupé par sa technique et par les airs, il en avait délaissé le sol. Et sans surprise, le peu de mouvements qui lui était permis ne put le faire esquiver. Il sentit la plante de ses pieds lui faire horriblement mal. Et d’un souffle de chakra Katon venant de ces derniers, il se propulsa désespérément loin de la zone, sur le flanc extérieur de la ville. Il chuta violemment au sol, et arrêta sa technique ultime après coup.

Une énorme explosion survint alors du cœur de la ville. Alors qu’il était au sol, Rei tenta de sonder les chakras présents, et fut alors effaré, effrayé.

« Un des anciens apprentis est là… »

Il se reconcentra malgré la douleur, et sa terrible crainte fut confirmée.

« … et l’Homme au Chapeau lui-même est là-bas ! »

Spoiler:
 
Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 26 Mar 2018 - 23:02
Le bonhomme pouvait se vanter d'être coriace. L'occasion était parfaite, mais voilà qu'il trouvait de nouveau une manière de s'en sortir. Néanmoins, Shizen ne s'en plaignait pas. Non, lui qui n'appréciait pas les combats en temps normal, avait le mérite d'en disputer un très beau aux côtés de ses frères d'armes. Alors que l'Aburame était emporté par son propre oiseau, sa trajectoire dériva d'une façon qu'il ne pouvait expliquer sur le moment. Ce qui compliquait sérieusement les choses. D'une part, impossible d'atteindre le Yamanaka sous cette forme utile. D'une autre ... La technique de l'Akahoshi faisant effet, le manipulateur d'insectes devait rapidement trouver un moyen de l'éviter. Du moins, minimiser les dégâts au maximum. Auquel cas ... La fin s'annonçait pour lui. Autant le dire, mourir sous la technique de son allié : c'était nul. Nul, nul et nul. Ce n'était clairement pas la mort qu'il désirait. Impossible pour lui de terminer de la sorte. Non, pas après tout ce qu'il avait accompli jusqu'ici. L'homme avait beau avoir ses défauts, il méritait beaucoup mieux que ça. La chute se déroulait et le Kumojin n'allait pas tarder à rencontrer la technique de son camarade. Le colosse lui, avait réussi à s'en sortir, tout en encaissant une partie de cet assaut. La couleur qui recouvrait le corps de l'Aburame se dissipa, il n'était pas nécessaire de consommer bêtement les ressources naturelles qui lui restaient. Ce retrait de Rei signifiait aussi une chose très importante : l'interruption de cette technique échangeant les douleurs.

Parfait. De cette manière, Shizen avait une chance de s'en sortir. Bien évidemment, même avant de tomber dans ce piège meurtrier, il pensa à un plan pour temporiser la situation. C'était le moment pour lui d'utiliser pour la première fois son affinité au vent. Le jeune homme canalisa une ressource importante à l'intérieur de son corps avant de l'expulser tout autour de lui. Juste avant l'expulsion du vent, une grimace se dessinait sur son visage : il avait déjà été atteint par la technique. La technique qu'il venait d'utiliser consistait à tout simplement ouvrir une route dans ce terrain vaporeux. Du moins, réduire la quantité qui entourait l'Aburame de quoi lui laisser quelques secondes pour s'en sortir. Dans un dernier mouvement, sérieusement aidé par l'adrénaline, mais surtout l'envie de survivre, le Kumojin s'élança avec difficulté vers son compagnon. Sur le coup, il espérait que celui-ci dissipe rapidement la technique et lui vienne en aide. Les séquelles étaient présentes, la douleur était aussi intense que celle que le manipulateur d'esprit avait imposé. Et sur le coup ... Il arrivait difficilement à prendre conscience de la situation. Une explosion, Rei parlait et le Jônin souffrait terriblement. Si physiquement, il était épuisé de sa consommation de ressource, il n'avait rien de grave. Seulement, la force de frappe de son allié était redoutable. S'il serait resté quelques secondes de plus, sans agir comme il venait de le faire, son propre corps ne serait même plus présent.

Résumé du tour:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 26 Mar 2018 - 23:58
Peut-être était-ce, quelque part, assez naïf de penser que notre action se déroulerait sans accroc. Même sans pouvoir bouger, Rei restait un adversaire puissant et dangereux, sans aucun doute capable d’agir contre l’Aburame, ce qu’il parvint à faire sans doute en usant de son esprit ou de quelque chose de ce style. Mais l’important n’était pas là. Ce qui importait, c’était la situation de Shizen.

En effet, si je m’étais coordonné avec la vitesse de son kuchiyose pour lancer mon attaque, la riposte de Rei avait totalement saboté mes prévisions, mettant l’Aburame grandement en danger… à cause de ma propre technique. Putain quelle situation de merde. Mais, au moins, avec la projection de notre adversaire, j’avais deux bonnes raisons d’annuler immédiatement mon attaque – ce que j’aurais fait de toute manière. La santé de mon coéquipier était plus importante pour le moment.

Mais s’il avait exécuté un bon enchaînement pour se tirer de là, Shizen était tout de même sujet à la corrosion extrême de la vapeur. Et pour le coup, il n’y avait pas une centaine de solutions différentes. Libéré de l’étreinte attroce du Yamanaka, j’étais désormais prêt à agir à nouveau. Me projetant à toute vitesse jusqu’à l’Aburame, j’exposais aussitôt ma main au-dessus de lui, absorbant et dissipant chaque parcelle d’acidité et de corrosion que mon attaque avait pu provoquer. Je grimaçais en voyant les quelques parties rongées de Shizen, mais il aurait pu vraiment mal finir. Heureusement, on avait tous les deux été vifs.

Une fois l’opération faite, je n’avais pas de temps à perdre non plus. Bien que fatigué et bientôt à court de chakra, j’étais encore bien assez vigoureux pour me rendre vers Rei, qui avait tout de même bien subi mon attaque d’après l’état de ses jambes. En temps normal, avec un mec comme ça, je suis pas sûr que j’aurai voulu faire ça… mais je n’avais pas le choix. Pas avec un Yamanaka de son niveau.

Ma silhouette vint recouvrir Rei de son ombre, mais je ne fis aucunement dans la figuration, dans l’illustration ou dans le détail. A peine étais-je arrivé près de lui que mon poing s’abattit à toute vitesse contre le torse de mon ennemi. Un poing bouillonnant et brutal, qui ne se voulait ni juste, ni rancunier. En outre du bouillonnement, toute la vapeur que j'avais absorbée et que j'avais déployée s'était rassemblée sur mon poing, qui devint tout aussi agressif et corrosif que mon attaque précédante. Je venais de déployer l’essentiel de mes forces dans ce poing car je n’avais tout simplement pas le choix. Entre Shizen et Itagami, il y avait trop à faire pour risquer de le prendre avec nous.

Et avec cette explosion… il valait mieux pas rester dans les parages. Risquer notre vie est inutile pour le moment. Chaque chose en leur temps. On aura pas eu les informations désirées, mais si on peut sauver nos vies après tout ça, ce sera déjà bien assez.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Jeu 5 Avr 2018 - 19:18
Sous son regard fatigué, Rei avait vu l’Aburame chuter sur la masse d’acide provoquée par son compère Kumojin. Et c’était justement ce dernier qui s’apprêtait à le sauver. D’une tentative désespérée et avec une vélocité impressionnante, Hisao avait réussi à empêcher son compère de finaliser une chute qui lui aurait sans doute été des plus fatales. Le Yamanaka soupira, ils étaient toujours vivants.

Le peu d’attention qui lui restait était concentré sur sa technique de régénération cellulaire. Si elle était moins efficace, il avait fait le choix de la concentrer exclusivement vers ses pieds. Entre les Kumojins qui étaient, semblait-il, toujours en état de se battre et l’Homme au Chapeau qui avait fait irruption dans le cœur de la capitale : Rei ne pouvait se permettre d’être si handicapé. Il fallait qu’il se soigne, et vite !

Tandis qu’il concentrait son chakra sur la plante de ses pieds, ses yeux ne quittaient pas Hisao, qui apparaissait une nouvelle fois désireux de lui faire la peau. Comment aurait-il pu imaginer que ces Kumojins auraient pu le pousser dans de tels retranchements ? Etait-il possible qu’indirectement, la présence de l’Homme au Chapeau ait joué en la défaveur du Yamanaka ? Est-ce que l’enjeu lié à l’aide à apporter à sa sœur était-il une pénalité ?

« Tssss ! Il prit fébrilement un peu de son sang sur le pouce, avant de poser la main au sol, voyant le Kumojin préparer un nouvel assaut. Invocation ! »

Heureusement, Akahoshi Hisao ne se montrait pas aussi rapide que lorsqu’il avait sauvé son compère de sa chute. Ainsi, sous un nuage de fumée symbolique de l’apparition d’un Kuchiyose, la frappe puissante du Kumojin s’était heurtée à quelque-chose… d’animal.

Un énorme crabe, haut de bien cinq mètres, avait paré le coup avec l’une de ses pinces. Mais rapidement, on put se rendre compte que la bête avait vu son membre non seulement transpercé par l’assaut du shinobi, mais que même autour de la plaie un acide terrifiant prenait d’assaut la carapace pourtant très épaisse de l’animal.

Mais grâce au grand crabe, frère de celui que sa sœur Ema maîtrisait, Rei s’était sorti de cette attaque dangereuse. Et surtout, il avait gagné du temps. Ainsi, alors que l’animal disparaissait dans le même nuage de fumée que celui duquel il était apparu, l’ancien disciple de l’Homme au Chapeau se releva, avec un peu de difficulté.

« T’es coriace, enfoiré… »

Une moitié de rictus, le visage fatigué mais toujours combattif : Rei était prêt à tout donner dans cet ultime retranchement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 5 Avr 2018 - 19:43
« Tu es dans un piteux état, Rei. »

Aussitôt que la voix avait brisé l’habituelle ambiance sonore propre au combat du Yamanaka et des Kumojins, une sorte d’ovale de chakra était apparu sur le côté de l’homme qui tentait désespérément de rejoindre sa sœur. Et de celui-ci, c’était un vieil homme qui en était sorti. S’il avait l’air plutôt sympathique, la façon dont il semblait utiliser son chakra pouvait inquiéter.

Et dès lors qu’il s’était adressé ainsi à Rei, tous purent comprendre de qui il s’agissait.

L’Homme au Chapeau comprit rapidement la situation. Un combat titanesque avait eu lieu ici. Et il fallait au moins ça pour mettre son ancien apprenti dans une telle position. Blessé à de multiples endroits, alors que ses adversaires tenaient encore fébrilement debout. Avait-il utilisé sa technique ultime, héritage du temps passé sous son égide ? Sûrement. Mais une chose était évidente désormais : les shinobis des villages cachés n’étaient pas à prendre à la légère.

A vrai dire, ils avaient progressé bien plus vite que ce que l’Homme au Chapeau aurait pu croire. Une raison de plus d’accélérer la suite de son plan.

« Je vous félicite, chers… Kumojins ? Mais maintenant, je vous l’emprunte. J’ai besoin de m’entretenir avec lui. »

Derrière lui et Yamanaka Rei, une nouvelle vague de chakra prit forme. Stabilisée et de nouveau circulaire, cette sorte de portail avala rapidement les deux hommes, les faisant disparaître.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

2/03. Rei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°3 : L'Éveil :: Partie n°2, Ame : Crimes et Révélations
Sauter vers: