Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La voie des lames ft. Hoshino Eirin


Lun 5 Mar 2018 - 0:12
Par le passé, ils s'affrontaient de la même manière, sur ces mêmes tatamis. Alors à peine plus hauts que des petites pousses de bambou, désormais, ils étaient de tailles et de statures forts différentes. Les cousins profitaient de ce retour pour mimer le passé, dans une nouvelle aurore.

Les Shinais étaient troqués pour des lames de métal. Et surtout... Un fossé. Un grand fossé s'était creusé. Watari maniait sa lame avec une grâce, une force et une rapidité qui ne laissait aucun doute sur sa progression et sa vitesse de frappe.

Eirin, concentres-toi plus que cela ! Lui intima-t-il alors que sa lame aurait tout à fait pu la désarmer. Watari repoussait Eirin avec une tant de rapidité et de force qu'elle était bien obligé de reculer. Si le duel n'opposaient que leurs lames, la défaite était ici assurée pour elle. Elle avait beau avoir appris à trancher et dégainer avec plus de vitesse, le fossé était encore gargantuesque et un seul iai ne suffirait pas. Être un samouraï, cela nécessitait tant de pouvoir se déplacer que de trancher et de parer avec agilité et rapidité.



Dernière édition par Hoshino Watari le Lun 5 Mar 2018 - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Lun 5 Mar 2018 - 0:42
La voie des lames
Eirin & Watari

Le souffle rapidement, le front trempé, c’est le regard enflammé d’Eirin qui croisa celui de Watari. Dans sa main, sa fidèle compagne l'accompagnait, toujours présente mais dont l’acier n’avait pas encore été chauffé, à la différence de l’esprit de sa porteuse. Cela faisait déjà de longues minutes que le duo avait pénétré dans le dojo d’entraînement des Hoshino. Et à la différence des sessions à Iwa, cette fois, Eirin portait simplement une tunique et un pantalon blanc, comme dans son enfance. Rendant l’opaline plus impressionnante dans cette blancheur se mêlant aux fines mèches de ses cheveux.

“Ce n’est pas toi qui as joué avec ta chère mère hier !” En effet. Pendant que le jônin d’Iwa parlait avec Kazan, sa fidèle femme, dehors, c’était bien deux monstres qu’avaient retrouvé Eirin et Reisei. La mère et le père. Conclusion ? Elle est évidente…

Dans un cri, Eirin prit appui sur le tatami, se projetant vers Watari rapidement, lame dégainée, prête à trancher avec férocité, et c’est ce qu’elle tenta, dans cette tranche qu’elle maîtrisait à présent parfaitement. L’acier trancha l’air, poussée par une volonté de feu.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Lun 5 Mar 2018 - 0:57
Il y avait bien peu de choses qui auraient pu surprendre Watari. La phrase d'Eirin par contre, avait su faire mouche, tant et si bien qu'un instant déconcerté, les joues de Watari rosirent soudainement alors qu'il comprit ce que pouvait sous-entendre cette phrase. L'espace, très éphémère, l'esprit du jeune homme imagina les formes, plus menues, et plus charnues, qui s'entre-mêlaient dans une passion que bien peu approuveraient. Ce n'était pas le moment de fantasmer, pourtant, tant et si bien que Watari, malgré tout, avec une certaine expertise, bloqua le coup.

C'est déloyal, Eirin ! D'autant plus que les cousins avaient une relations aussi complices et pleine de promiscuité, que leurs lames, qui parlaient le langage d'une passion proche, pour les techniques d'épéismes, que leurs deux corps amoureux par certaines nuits sans lunes et dont bien peu avaient la connaissance. Mais les velléités amoureuses n'avaient pas beaucoup de place sur le champ de bataille au contraire de leurs passions guerrières.

Le iai de la jeune femme, il le reconnaissait bien. Mais malgré tout, cela ne suffirait pas. Les tintements reprirent aussi vite. La garde de Watari ne céderait pas face à ce iai qui, pour le commun des mortels, aurait été difficile à parer. Elle venait d'accéder à cette arcane, elle pouvait voir que son cousin et son amant avait beaucoup plus de tours dans son sac, alors qu'il approcha son visage et sa lame de la jeune femme pour la regarder avec un certain amusement : Je ne savais pas que ma mère t'intéressait de cette manière, Eirin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Lun 5 Mar 2018 - 13:26
La voie des lames
Eirin & Watari

Il était adorable, avec son air gêné. Si l’issu de l'entrainement semblait évident, Eirin se félicitait d’avoir mis son cousin dans l'embarras. Elle avait toujours été ainsi, même enfant, quand elle entraînait Watari et Katsuo dans de folles aventures, elle avait toujours adoré les voir rougir face à ses doubles-sens, face à son caractère de feu.

Enfin, petit Watari était devenu grand, et le iai de sa cousine fut violemment bloqué, manquant de la faire tomber à terre une fois de plus. Les lames crissant dans un rapport de force, Eirin scrutait le visage rougi de son adversaire, le sourire aux lèvres à sa remarque. “Qui n’intéresserait-elle pas ? Les charmes de ta mère sont aussi impressionnants que sa force !” Lança-t-elle en tentant de le repousser en arrière. Et… Le Dojo n'était pas suffisamment grand pour qu’elle se permette de répondre aux assauts de Watari. D'un pas de course rapide, elle sortit sur Dojo, entraînant son cousin pour déchaîner ses force sans recevoir une claque pour avoir enflammé le domaine. Une foie dehors, elle se retrouva de nouveau face à lui. Les lèvres s'arquant un peu plus, elle murmura “Taimatsu…” Violemment, la lame d’Eirin se retrouva recouverte de flammes ardentes, tentant de manger celle de Watari.

S’écartant légèrement pour plus d’ouvertures, c’était un torrent de flammes qui se déversait vers Watari, peut-être le seul moyen pour la jeune femme de mettre dans le mal son maître d’armes.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Lun 5 Mar 2018 - 23:43
La question qu'il s'était posé était plutôt de savoir à qui Torahime s'arrêterait, plutôt que de savoir qui ne serait pas attiré par elle. Même lui, il se demandait s'il pourrait se souvenir que cette femme était bien sa mère. Après tout, il avait déjà du mal à se dire qu'Eirin, lorsqu'elle s'épanchait d'extase devant lui, était bien sa cousine. Et l'attirance qu'il avait pour elle remontait déjà à bien longtemps, lorsque plus innocents, elle s'était faite la cheffe d'un groupe d'aventuriers composés de jeunes samouraïs.

Connaissant ma mère, il y a des lignes que je n’essaierais pas d'approcher, même si j'étais toi. Autant Watari savait à quel point il était crucial de maîtriser sa lame pour la dégainer au moment le plus opportun, autant il avait suffisamment peur de cette mère tigresse pour pour savoir qu'à la tenter en s'approchant de ses griffes, elle pourrait être tentée de les faire s'abattre sur les imprudents. Après tout, il n'y avait de famille, dans une relation de chasseur à proie et Hoshino Torahime était le genre de femme à ne pas percevoir autrement les pulsions qu'elle contenait difficilement.

Des pulsions brûlantes et passionnées, un peu comme les flammes qui menaçaient de dévorer Watari, alors qu'Eirin et lui continuaient de croiser le fer. Ses flammes l'obliger à utiliser de sa très grande vitesse pour manœuvrer. Elles avaient beau chercher à l'entourer, Watari à son propre insu, venait de reproduire la même action que sa mère avait intenté pour esquiver les flammes d'Eirin. Mais contrairement à elle, Watari s'arrêta dans son dos, non pas pour l'attaquer, mais pour la serrer dans ses bras. Le rideau de feu leur permettait ce petit moment d'intimité, temporaire. Il se recula bien vite, sa lame prête à la trancher ; mais il se retenait. Le but ici n'était pas de la blesser ou de la confronter à une technique qu'elle n'aurait pu bloquer ou esquiver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Jeu 8 Mar 2018 - 14:25
La voie des lames
Eirin & Watari

Autour des deux jeunes gens, un torrent de flammes incandescentes dansait, les entourant dans une vive chaleur, au coeur de l’hiver. Quand il la prit dans ses bras, Eirin ne chercha à se dégager, souriant même en se souvenant des jeux du lapin et du tigre quand il était enfant. Un jeu où elle excellait par le passé, aidée de sa taille pour importante que ses deux cousins. Mais à présent, les rôles se trouvaient inversés, et malgré tous ses efforts, l’opaline peinait à devenir elle-aussi un fauve. “Tu sais que j’aime le défi… Sinon je refuserais nos entraînements !” Lança-t-elle en s’éloignant vivement, ce qui aurait été impossible si le iai de son cousin l’avait touchée.

Pivotant sur elle-même, la samouraï faisait de nouveau face à Watari, se préparant à subit un nouvel assaut. “Ryujin Jakka…” La lame encore brûlante de la dernière technique utilisée se mit à briller d’une lueur rouge vive, témoignant qu’une chaleur phénoménale à l’intérieur de l’acier. Une chaleur que connaissait bien l’ancien héritier Hoshino. Se mettant en garde, elle l’attendait, plus mieux essayer de le frapper… Elle savait la chose presque impossible mais sans détermination, finalement, elle serait toujours allongée, maudissant sa vie mais se laissant porter par elle.

Résumé:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Ven 9 Mar 2018 - 19:46
Tu aimes les défis, Eirin ? Dit-il en lui souriant doucement, alors qu'elle enflamma sa lame. Il s'était remis en garde, avant de ranger doucement sa lame à son fourreau. Son regard ne vacillait pas, cependant. En fait, c'est tout sa posture qui irradiait du défi, désormais. Alors, dis-moi si tu peux relever ce défi, Eirin. Le vent se leva. Une puissance terrifiante se répandit dans la cour du dojo des Hoshino. Il baissa les yeux doucement, comme inerte et prêt à se connecter avec l'univers tout entier. Amen. Ma foi brûle en l'honneur du Dieu des Tempêtes. Une prière à celui qu'il invoquait en cet instant.

Une flamme de couleur cyan se répandit autour de son corps, formant peu à peu un avatar divin de chakra. Un tengu, qui s'envola dans les airs, pour contempler de son écrasante présence, sa jeune cousine. Que sa colère guide ma lame pour punir le mal en ce monde. Susanoo, valeureux dieu des tempêtes.

Le Susanoo battait de ailes et transformait Eirin en véritable fourmi pour le samouraï et sa puissance. Le tengu, bras croisés, fixait Eirin avec insistance. Le simple battement de ses ailes avait suffisamment de force pour lui donner des difficultés à rester sur place. Il n'avait pas besoin de tirer la lame de son fourreau ou d'utiliser ses poings pour que l'entraînement soit véritablement en la faveur de Watari. En vérité, jamais celui-ci n'avait été sérieux quand il se battait avec Eirin. Ou quiconque. Pas même Eiichiro n'avait assisté à cette transformation qui démontrait à quel point Watari était devenu un samouraï d'exception. Les parents du jeune homme, probablement témoin distrait de cet entrainement, devait là aussi comprendre à quel point il avait progressé.

Désactivant sa technique, Watari s'approcha d'Eirin, amusé, revenant au sol calmement. Un jour, tu en seras capable. Pour le moment, cela dit, tu dois encore t'entraîner, Eirin. Et beaucoup méditer. Ton iai n'est qu'une simple formalité en comparaison. Il lui vola un simple baiser avant de s'en retourner à ses occupations. Il avait une missive auquel il devait répondre et une situation à expliquer à ses proches...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Sam 10 Mar 2018 - 0:30
La voie des lames
Eirin & Watari

“Nyanyanya” C’est tout ce qui dit Eirin face… À la puissance de son cousin ? Les flammes moururent doucement lorsque la samouraï laissa son chakra se disperser. Que pouvait-elle faire face à un tel pouvoir ? Peu de choses. Car la route restait longue avant d’espérer un jour atteindre un tel niveau dans la voie du guerrier. Et à côté d’un tengu gigantesque, capable de raser le domaine Hoshino d’un coup d’épée, les flammes de l’opaline semblaient bien insignifiantes. Les pieds fermement ancrées dans le sol évitèrent à ce qu’elle tombe à la renverse mais… Oui, elle n’était que peu de chose à côté d’un tel samouraï. Peut-être Watari ne s’en rendait pas compte, mais en une technique, il écrasait Eirin. Cette petite fille qui savait tenir tête à ses cousins à présent cette femme bien faible face à eux.

Au moment où les lèvres du samouraï frôlèrent celles d’Eirin, celle-ci lui répondit, murmurant “Je vais méditer. Je vais m’entraîner. Et dans quelques années avec les premières rides me viendra peut-être une force comparable à la tienne. Ce jour là… Tu ne seras plus le seul à impressionner nos parents et ancêtres.” La samouraï tapota légèrement l’épaule de Watari, le regardant partir… Sans encore savoir ce qui se passait, il était évident qu’un incident d’importance triturait l’esprit de son cousin.

Pourtant, elle le suivit pas. Non, elle resta sur le terrain d’entraînement, pendant trois longues heures.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

La voie des lames ft. Hoshino Eirin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: