Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

While my Guitar gently weeps [Sayo]


Jeu 8 Mar 2018 - 8:01
Taishi s’étira longuement, presque comme un chat. L’air frais du matin était comme un choc électrique. Il n’était pas matinal mais c’était efforcé de l’être depuis qu’il était dans ce village. Il savait que le temps lui manquait alors l’Hayai essayait d’en profiter le plus possible. Taishi n’était pas aveugles aux jeux qui tramaient dans son propre village, et tout ça l’amenait vers des rôles qu’il n’aurait jamais pensé assumer. Le Tsuchikage lui accordait une confiance croissante malgré lui. Il avait parlé de payer sa dette pour la mort de Meian, du poulpe pervers… Mais on en était pas à saigner l’argenté iwajin non plus.

Glouba l’attendait à la porte. Le dindon était particulièrement charmant ce matin, son plumage était resplendissant. Il ne portait même pas son casque, signe qu’il n’agissait pas sous ses fonctions officielles de dindon chasseur de primes. Taishi ne lui avait pas demandé mais à bien y penser, quel genre de rôle officiel était celui de chasseur de primes, au juste ? Glouba se gardait bien de mentionner qui étaient ses clients, et Taishi avait bien peur de savoir en fait. Toujours est-il qu’au lieu de ça, le dindon avait un étui rectangulaire sur le dos. Après un hochement de tête et sans échanger un mot de plus, Taishi ferma la porte de son appartement prêté par les autorités du village et sans doute plus surveillé qu’une jolie fille le jour de son 18e anniversaire. Peu importe, c’était confo, pas loin du quartier résidentiel, et bien fourni, bien que tout cela ne fut pas une priorité, loin de là.

Ils marchèrent dans les rues comme de simples citadins le feraient, pas d’acrobaties au ninja prévu ce matin. L’Hayai croisa bon nombre de simples paysans qui se rendaient aux champs, au marché, à tous ces endroits qui étaient normaux pour la plupart des gens. Quelques messagers les dépassèrent et Taishi se demanda s’ils étaient au moins aussi rapides que ceux de son propre clan. Probablement pas. Même les feux des cheminées de la raffinerie Metaru semblait s’éveiller. Ce fameux endroit qu’il n’avait pas eu le droit de visiter. Quel dommage. Mais n’avait-il pas fait des rencontres intéressantes à la place ?

Ils arrivèrent au marché central, qui commençait déjà à bourdonner d’activité. Taishi désigna un coin près d’un mur qui semblait inoccupé, du moins pour le moment. Glouba opina du bec, apparemment inaffecté par les regards curieux qui se déposaient sur l’oiseau géant et ridicule. Taishi déposa son propre sac, sortant une couverture qu’il déroula sur le sol avant de sortir un paquet enveloppé. On aurait pu reconnaître ce fameux coli récupéré un soir à Iwa… Avec une certaine appréhension, il commença à le déballer.

Il ouvrit l’étui semblable à celui de Glouba pour en sortir un instrument qui aurait pu passer pour une guitare, mais celui-ci était miniature et ne possédait que quatre cordes au lieu de cinq. Taishi inspecta l’ouvrage mais savait déjà qu’il s’agissait d’une œuvre rare, valant chacune des nombreuses pièces dépensées pour l’acquérir de l’artisan Zaiken. Le dindon sembla lui-même impressionné, achevant de sortir de son propre étui plus usé une guitare du même modèle. Taishi disposa l’étui ouvert devant eux, puis s’assit sur le sien, le dindon s’emplumant confortablement. Taishi ajusta l’instrument un peu, et un peu de chakra raiton pour s’assurer d’avoir un bon son qui porterait dans la cour marchande. Il fit signe au dindon qui agita son glouglouton. Puis ils jouèrent, tout simplement.



Bien vite, les gens se mirent à approcher, que ce soit de par la musique ou bien plutôt par le fait de voir un dindon sauvage jouer du ukulele. Chose certaine, les pièces se mirent tout aussi vite à pleuvoir dans l’étui.

Talent inutile ? Kuchiyose inutile ? Dans ta gueule, Sanadare.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Jeu 8 Mar 2018 - 8:32
Bien que flémarde à l’origine, une nuit cauchemardesque à base de volatiles blancs avait tiré hors du lit la Nara de trop bon matin. Une mauvaise humeur palpable sur son aura noircir l’entourant, la genin se dirigeait vers son frigo. Les priorités vous comprenez. Problème, ce dernier était vide, elle grimaçait… À force de ne plus rien faire juste, bah elle ne faisait plus rien, même plus ses courses. D’ordinaire elle aurait des esclaves, euh, des admirateurs genre Nué ou Shiro qui lui auraient servis son repas comme une princesse au caractère détestable qu’elle était… mais… Même eux aussi persistants avaient-ils pu être avaient fini par la fuir pour leur santé mentale. Analyse des placards, constat identique, alors elle fouillait ses tiroirs, ses sacs, son regard se déposait sur ses poubelles… Non Sayo pas quand même !

-Chier !

Mini-short, top de pijama, cheveux longs en bataille, la kunoichi avait quand même pris la peine de mettre des bas long avant ses chaussures et une veste se déposait maladroitement pour la réchauffer, suivit d’une large écharpe ne laissant paraitre que ses yeux. D’ordinaire, elle se serait habillée avec plus de couche et chaudement, mais… Flemme. Oui ce mot résumait bien sa vie en ce moment. Un énième ordre de rappel de mission l’attendait devant sa porte piégée pour les messagers trop insistants et la fille identifiait ainsi le bruit sourd qui l’avait réveillé ce matin.

-C’était donc ça…

Oui si elle oubliait ses propres artifices on était mal barrée, mais partie du fait qu’elle piétinait les ordres de la tour Kage sans gêne ou état d’âme… Était-on à ça près ? Son bonnet à pompon, détail important se secouait de gauche à droite, c’était pour dire comme elle dandinait lentement plus qu’elle marchait. Parlant de ça, en passant devant l’Institut scientifique de Kumo qui l’embauchait, son humeur s’améliorait. Des jours d’absence sans nouvelles déjà et personne n’avait remarqué ? C’était un bon indicatif de sa popularité. Sayo n’était personne, à l’institut, à Kumo, dans son clan, la parfaite ombre, ah ! Ombre Nara ! Non ?

Un avantage ceci dit, elle était payée à rien faire, y avait du bon à faire partie des rejets au fond. Parlant de ça, sa marche dans le marché qui devait lui fournir un nouveau stock de provision se stoppait. Mains dans les poches, attirée par le son, si la mélodie plutôt bonne l’avait séduite en premier lieu, un autre élément finissait de lui dérober toute son attention. Sans gêne, elle avait déjà une réputation de sorcière à Kumo, alors pousser des gens y changerait plus rien. Après avoir ôté son écharpe gênant sa vue et sa voix, la Nara se penchait devant le… Dindon ?

-C’est un kushy ou il est dressé ? Pendant leur pause du concert, avait-elle demandé maladroitement sans détour, Sayo n’en faisait jamais après tout en même temps.

Encore que, pourquoi un kushy perdrait son temps à… Son regard se déportait sur le butin et son sourcil s’arquait, genin c’était mal payé après tout. Pas pour autant qu’elle le filerait un centime, plus radine tu meurs. Inspectant le dindon, sa salive lui remontait, même que sa langue glissait sur ses lèvres avec appétit… Euh… Sayo est végétarienne non ? Le rappel lui donnait une mine désolée, rendue là, elle aurait pu le manger aussi bien, car en le tâtant, il était bien dodu… Pour faire des banquets, c"était l'invocation parfaite...

-Il goûte bon cette race là ?

Quoi ? Un dindon ça se mange... Ou que ses dindes ? Devait-elle poser la question aussi ?


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 8 Mar 2018 - 22:55

Taishi souriait tout en frappant les cordes de son instrument, suivant le rythme du dindon qui manipulait les sons avec tout autant d’agilité sinon advantage que lui. Surprenant ce qu’on pouvait faire avec des plumes en guise de doigts… Il y a avait un petit attroupement de personnes autour des deux musiciens, et les pièces remplissaient déjà le fond de l’étui, garantissant au moins un bon repas de récompense. Une figure semblait se détacher du groupe, faisant son chemin jusqu’au premier rang.

La jeune femme avait un accoutrement bien particulier et seulement partiellement adapté à la température, mais son potentiel scientifique était conséquent malgré un certain manque d’angles harmonieux. Personne n’était parfait, après tout. Taishi et Glouba terminèrent le morceau après quelques enchainements bien habiles, et il y eut quelques applaudissements alors que la foule se dispersait quelque peu, Taishi faisant signe qu’ils feraient une petite pose. Mais la jeune femme, elle, semblait persister, s’intéressant de près au dindon musicien. Taishi décida de garder le silence et d’attendre, Glouba étant plus que capable de gérer par lui-même.

Lorsqu’elle posa ses questions, il haussa des épaules. Le dindon n’allait pas se plaindre d’avoir l’attention d’une jolie femme, il en plissait les yeux sous les caresses, les repousses de plumes c’était toujours démangeant après tout. Taishi déposa son instrument un instant pour s’étirer mais aussi calculer mentalement le contenu du magot déposé dans l’étui. Encore quelques chansons et ce serait la tournée générale au bar du coin… Même les Kumojins devaient bien avoir un bar quelque part. Il n’en attendait pas beaucoup de l’alcool kumojin mais bon… Après un moment, il releva les yeux vers la brunette aux cheveux longs, admirant la fine séparation entre ses bas longs et le début de ses minishorts. Enfin, il haussa les épaules.

« Oh, il est bien éduqué… »

Il soupira.

« Malheureusement, il a encore quelques mauvaises habitudes persistantes… »

Il s’approcha du dindon et de la femme.

« Par exemple, il a tendance à s’exciter un peu quand il a trop d’attention. »

Il pointait du doigt le soulier droit de la femme, sur laquelle une gigantesque fiente molle et grisâtre semblait avoir élu domicile depuis quelques instants. Taishi haussa des épaules, compatissant, détournant les yeux pour rassembler la cagnotte dans l’étui.

« Je veux dire, parler de race en l’an 202… Appelle ça le Karma qui rend visite »

Le dindon glouglouta.

« Chez moi, c’est un signe d’affection sincère, z’avé ? »

Taishi considéra la femme, à peine davantage qu’une adolescente. Elle aurait bien besoin d’affection, elle.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Sam 10 Mar 2018 - 23:40
Son regard de braise se fixait sur son soulier souillé, elle écoutait le jeune homme, le dindon avec un fascié sans expression les premières secondes. Ouais, le karma, par chance, au moins, la Nara était vive d’esprit, alors elle préférait en rire, plutôt que se fâcher. Sortant quelques mouchoirs de papier, la brune s’accroupissait alors pour nettoyer tout ça, stoppant les caresses pour le Dindon après un ultime grattage du crâne.

-Dans ce cas je vais garder ton affection pour mes plantes. C’est le meilleur des engrais tu savais ? Cela rend leur tige droite et ferme, en plus de les faire briller.

Petit sourire en coin, la Nara adressait un regard à son donateur, plus aucun doute, un Kushy. Ce qui l’intriguait sur le genre de capacité qu’il pouvait avoir en combat, un glouglou de guerre ? La pensée lui donnait une humeur plus douce, mais elle était trop sage pour se moquer ouvertement, alors avec beaucoup de contenu, la kunoichi se redressait.

-Vous faites ça depuis longtemps ? Je ne vous ai jamais vu avant par ici.

En même temps, la princesse ne faisait jamais l’épicerie elle-même, donc bon, mais quand même, elle aimait la musique qui reposait ses neurones trop utilisés, combien même jamais elle n’aurait perdu de temps à apprendre un truc aussi inutile pour elle.

-C’était bon en tout cas, par contre je ne connais pas cet instrument, qu’est-ce que c’est ?

Beaucoup de questions à la suite, mais fallait s’habituer avec une Nara dans les pattes, c’était la base leur curiosité, surtout la sienne. Peut-être ce qui l’incitait finalement à donner sa contribution au butin, de sa petite main parfaitement manucurée –kunoichi pourtant hein…- , la brunette glissait quelques ryos entre les plumes de son interlocuteur.

-Tu casseras la graine à ma santé.

Oui ça va les jeux de mots ! Enfin, bref, puisqu’il y avait un bon feling, dû plus à la quantité de tissu de ses jambes qu’autre chose, elle en profitait même pour toucher cette étrange masse de peau sous son cou. En toute innocence ! La texture la laissait perplexe, mais son ventre grognait à nouveau, ce qui lui rappelait la raison de sa venue.

-Moi j’y vais de ce pas. Elle fixa son regard dans celui du beau brun resté en retrait. Les pâtisseries sont excellentes dans cette boutique là. Ma préférée. Enfin, si vous avez mérité une collation pour votre pause.

Haussement d’épaules et petit sourire avant de filer tranquillement en dandinant toujours vers son petit déjeuner sucré de la dites pâtisserie, non pas sans leur agité une main.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 18 Mar 2018 - 21:23
« Bien la première fois qu’on me paie pour avoir fait popo sur quelqu’un. Les humains et leurs fantasmes… »

Le dindon récolta son butin en lui jetant un regard et Taishi haussa les épaules, tout aussi surpris que lui devant l’absence de réaction de la femme, mais de l’argent était de l’argent. Les questions de la femme lui fit échanger un regard avec le dindon, qui glouglouta , intimant qu’il était en mode wing-man, littéralement.

« Je ne t’ai jamais vue par ici non plus. Je suis Taishi, lui c’est Glouba. »

« *Gobble-Gobble* »

Il eut un léger sourire devant le compliment de la femme, plus poli qu’autre chose.

« Un ukulele nippon, essentiellement une guitare miniature qui n’a que les quatres cordes plus aigues de celle-ci. Pratique parce que ça prend peu de place et c’est léger. »

Le jeu de mot suivant était suffisant pour faire grincer des dents, même Glouba qui n’en a même pas, mais il ne releva pas cette pathétique tentative. Au premier regard, elle avait l’air du portrait typique de fille « populaire ». Qui d’autre se promènerait dans la rue avec ce genre de vêtement, les ongles impeccables, la ligne de peau mince et pourtant indécente sur une charpente telle que la sienne ? Elle n’avait pas autant de courbes que l’idiote, qui était déjà une planche en la matière, mais elle avait un petit quelque chose. Et ce n’était pas son cerveau, qui aurait pourtant correspondu à la description. Taishi, intrigué, mais surtout un scientifique, voulait en sa-voir davantage.

« Glouba, tu surveilles notre coin. »

« Ouaip »


Il attrapa une poignée de pièce et fila derrière la fille. Derrière lui, Glouba recommençait à jouer par lui-même, habitué aux facéties de l’Hayai, et sa quête éternelle pour l’art des angles harmonieux. Le dindon n’était pas troublé outre mesure, il ferait autant d’argent sans le mec et n’aurait même pas à partager. Gagnant-perdant ! Le chasseur de prime se demandait quand même ce qu’il pouvait bien lui trouver, elle semblait avoir autant de personnalité qu’un javelot brisé.

Taishi hésita à la rattraper trop vite, profitant plutôt de la vue de son arrière très mouvant dans des vêtements trop petits. Enfin, il se mit à sa hauteur, façon de parler puisqu’elle ne pouvait surement pas atteindre une poignée de porte sans sac-tabouret.

« Pâtisserie… Le matin ? Je suis quand même intrigué. Du coup, c’est quoi ton nom à toi ? »

Il l’observa de haut en bas – encore une ironie, c’était plutôt bas en bas, on parle bien des bas longs, as-tu assez de jeux de mots désormais ? -.

« Et toi, tu viens du coin ? Puisque tu sembles ne rien n’y connaitre en dindon, je dois le supposer. Tu fais quoi ici du coup ?»





_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

While my Guitar gently weeps [Sayo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: