Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Halte à la fraude (w/ La & Wataru)
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 3:53 par Higure Mafuyu

» Luttons sans faire couler le sang [RP LIBRE KUMO/TEIKOKU]
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 3:52 par Inuzuka Ryôma

» Sense of Duty | ft. Higure Mafuyu
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 3:02 par Higure Mafuyu

» En Esprit ~ Musashi
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 2:31 par Han Musashi

» Retrouver son dû [Higure Mafuyu]
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 2:24 par Higure Mafuyu

» It's over 9000 ! (w/ Takeshi)
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 1:59 par Higure Mafuyu

» au-delà de l'imagination; solo
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 1:35 par Hideaki Midori

» 07. Demandes liées au commerce
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 1:22 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 1:19 par Chokoku Kyouka

» Les caravanes d’Ali Baba
Retour et discordance ft. Maito Kaï EmptyAujourd'hui à 1:01 par Han Musashi

Partagez

Retour et discordance ft. Maito Kaï

Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Sam 10 Mar 2018 - 17:29
Eirin, Reisei, je m'occupe de ramener vos chevaux. Je vous revois plus-tard ! Soyez prêt, nous ne savons pas quand nous aurons à repartir... C'était là la véritable vie d'un vagabond, d'un guerrier, d'un samouraï ou d'un shinobi. Ils venaient de passer pratiquement un mois complet à chevaucher dans le pays limitrophe et natal des samouraïs, y avaient parlementer et explorer, en partie pour les objectifs de Watari et en partie au profit du tsuchikage et du village. Maintenant qu'ils étaient de retour, la fatigue retombait quelque peu.

Les samouraïs se séparaient et Watari salua les différents gardes des portes. Des Chûunin, principalement. C'était logique après tout : la plupart des plus hauts-gradés du village étaient très occupés à l'intérieur ou à l'extérieur du village. Faire le guet aux portes n'était pas l'activité la plus productive et la plus intéressante à mener, bien qu'elle pouvait être primordiale. Attrapant les trois bêtes par leurs brides quand soudainement...
- Tais-toi, il a eu raison de nous débarrasser de ce traître tant qu'il était à notre merci ! Un bruit de coup se fit entendre. Le bruit d'un poing frappant un autre être humain. Un bruit de chute le suivit.
- C'est comme ça... Que tu veux... Que les gens nous voient ? Comme des gens incapables ... De s'entendre autrement que par la violence ? Un autre bruit de chute. L'autre genin saute à la gorge de son agresseur et cherche à lui décocher un nouveau coup. Watari s'arrête, avec les cheveux tenus d'une main et baisse les yeux vers ceux-ci.

L'effet est immédiat. Les deux genins se relèvent et se confondent en excuse. Il y a de meilleures façons de se faire la conversation que de se mettre des poings dans le visage. Surtout à votre âge. Ils étaient très jeunes. Des adolescents, au début de leur existence, par rapport à Watari, qui les regardait l'air très désapprobateur. Mais pas surpris : c'était logique que la situation se passe ainsi, après tout. L'acte d'Akimoto était par définition un acte déstabilisateur et qui ne pouvait que fragiliser encore un peu plus l'unité du village dont les vœux étaient avant tout d'être ouvert aux autres et accueillant. Cette échauffourée entre deux jeunes étaient annonciateur des nombreux problèmes qui risquaient d'éclater à l'avenir si le tsuchikage ne trouvait pas une solution pour réunir son peuple derrière lui...


Dernière édition par Hoshino Watari le Dim 11 Mar 2018 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Dim 11 Mar 2018 - 15:22

En sortant, des éclats de voix et des bruits sourds attirèrent mon attention. Je pouvais facilement reconnaitre le bruit d’un combat quand j’en entendais un. Si mes oreilles ne me trompaient pas, cela venait des portes. Je me rendis sur place le plus rapidement possible, en trottinant, pour épargner mes vieux os. On dirait que la situation était déjà sous contrôle, un homme s’était occupé de calmer les deux jeunes qui s’étaient battus, leur faisant même la moral. Il était bien sage, malgré sa jeunesse.

”Merci d’être intervenu, dis-je en me rapprochant, j’allais le faire mais… mon dos faisait des siennes.”

Mon regard se tourna vers les adolescents. Deux ninjas, à un juger par leur habillement. ”Quant à vous, jeunes gens, tâchez de ne plus vous battre.”

Se battre pour un simple désaccord à cet âge était plutôt inquiétant. Était-ce dû à leur entraînement, qui les poussait à tout régler par la violence? Peut-être qu’il y avait quelque chose de plus important derrière tout ça. J’avais entendu quelque chose à propos d’un traître. ”Je me demande bien ce qui as pus les mettre dans un tel état. Vous savez de quoi il s’agit?”

Je remarquais finalement les trois brides que l’homme tenait en main. Il venait visiblement de passer les portes. Un voyageur. Plus probablement, un guerrier, vu son armure, qui me faisait penser à celle d'un samurai. Ne vivaient-ils pas très loin d'ici? Peu importe, moi je venais lui faire perdre son temps avec des questions, alors qu’il avait probablement mieux à faire. Je me sentais plutôt gêné alors que je m'excusais ”Pardonnez-moi, vous devez être fatigué. Laissez-moi vous aider avec les chevaux.”

Je tendais la main vers l’une des brides, comme je l’avais fais une bonne centaine de fois, lorsque mon père revenait de voyage. Le visage du voyageur me disait vaguement quelque chose, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. C'était un sentiment plutôt bizarre, considérant que je ne conaissais presque personne dans ce village. ”Je m'appelle Kai, Maito Kai. Et vous?”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Dim 11 Mar 2018 - 17:55
Il faut en prendre soin auprès des sources chaudes locales alors ! Il se radoucit en répondant au nouveau venu. Un grand homme, barbu et viril, musclé, large d'épaule et qui lui rappelait d'une certaine manière le tsuchikage, la couleur rousse dans la chevelure en moins. En effet, l'homme était bien brun. Il semblait être aussi assez paternaliste envers les deux jeunes, mais ce n'était pas Watari qui viendrait lui faire cette remarque. Si personne ne lui avait reproché un jour un ton paternaliste, on lui reprochait souvent sa volubile et pédagogue sagesse qui était pour lui quelque chose de naturel. Parler, employer les bons mots pour se faire comprendre.

Les deux adolescents se tenaient désormais à carreau face aux deux ainés et supérieurs qui les avaient repris à l'ordre. Watari les regarda alors et leur fit signe de disposer avant d'ajouter : Allez informer le tsuchikage que je suis de retour et que j'ai à le consulter pour un rapport. Il restait avare en détails sur les raisons de cette entrevue, mais son grade lui offrait de tels avantages et lui permettait d'avoir le privilège de se faire entendre céans auprès de qui de droit. Les deux genins les saluèrent bien bas et silencieusement avant de s’éclipser, grimpant sur les toits pour gagner à la fois en hauteur et en rapidité. S'il comptait bien répondre à son interlocuteur, il ne souhaitait pas le faire devant les deux jeunes. Même s'il ne souhaitait pas beaucoup en parler pour le moment, son interlocuteur avait à la fois l'âge et le grade de chûunin. Alors, il laissa sa voix, quelque peu harassée, s'épancher - mais pas trop - sur les raisons probables de ce désordre.

La voix chaleureuse mais faible, le regard acéré et mystérieux, Watari prit la parole : Allons, si même moi je suis au courant alors que je n'étais pas présent, il est fort peu probable que vous ignoriez que le Tsuchikage-sama s'est débarrassé de Nara Alderan alors qu'il venait se rendre. C'était peut-être la fin de sa phrase qui en expliquait le plus sur la tension qui habitait désormais le village de la terre par rapport à cette situation. Un malaise, silencieux, vivait désormais dans le cœur des villageois et des shinobis qui les protégeaient. Ceux-ci étaient fort probablement partagés au sujet du choix du Tsuchikage. Bien peu avaient les épaules et le courage pour contester son choix ou même le discuter. En revanche, au niveau de deux jeunes partisans... Il était plus aisé de se disputer au regard de ce même sujet.

Ne vous excusez pas. Je reviens d'une mission importante avec les miens et il est vrai que je suis harassé. Mais mon devoir est de protéger l'ordre à Iwa, après tout. Et acceptant d'un hochement de tête son offre pour qu'il s'occupe de libérer l'une de leurs montures auprès de l'écurie du village, il fit preuve de sa gratitude par un sincère, mais austère : Merci à vous, mon ami. Se retrouvant avec les deux brides restantes dans les mains, il s'avança auprès du shinobi jusqu'à l'écurie dans une marche qui ne fut troublée que par les présentations - de rigueur pour deux inconnus - du ninja.

Une fois libérés, les chevaux allèrent boire de l'eau et se dégourdir leurs musculeuses jambes avec des hérissements heureux. Watari pris le temps de se retourner vers son invité. Il profitait du silence et de la brise pour s'accorder un peu de répit et de quiétude. Comme à l'instar des samouraïs, son accent, ses formulations et son propre rythme trahissait une certaine philosophie de vie et une certaine manière de s'exprimer. Je suis un samouraï du clan Hoshino, ancien héritier principal. Je suis Hoshino Watari. Fils de Torahime et de Shunsada, petit-fils de Kazan et descendant de Hoshino Iga-no-Kami Masamune.

Il s'inclina légèrement pour lui marquer son respect avant de conclure, souriant dans un éclat chaleureux et mystérieux : Enchanté, Maito-dono !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Lun 12 Mar 2018 - 20:21

Je regardais cet homme donner des ordres aux deux genin avec intérêt. Il avait parlé d’une rencontre avec Tsuchikage, auprès duquel il se rapportait directement. Depuis que j’habitais ici, c’était la première fois que j’entendais ça. La plupart des rapports de missions étaient géré par des assistants, non? Son voyage avait été si important? De plus, les ninjas l’avaient écouté sans discuter et courraient rejoindre le chef du village au plus vite. À qui avais-je affaire exactement?

Quand ils furent trop loin pour entendre nos voix, l’homme me confirma finalement ce que je pensais. Ces jeunes garçons se disputaient au sujet de que le Tsuchikage avait fait à l’un de ses ennemis. ”C’est bien ce que j’avais imaginé, oui…”

Il lui aurait brisé la nuque alors qu’il se rendait, d’après ce que j’avais entendu. Pourtant je ne l’avais jamais entendu de la bouche d’un témoin, pour cette raison, je ne pouvais pas vraiment être sur que ce soit vrai.

L'homme aux cheveux corbeau m'expliqua vagument la raison de son voyage, alors que nous marchions vers l'étable: il avait participé à "une mission importante". J'aurais aimé en savoir plus, mais je doutais qu'il soit très bavard. Les missions des hauts gradés avaient souvent à voir avec la sécurité du village, rien qu'on ne puisse révéler à n'importe qui.

Finalement arrivé à l'étable, nous laissions les chevaux se reposer enfin. Je m’attardais un peu sur les animaux avant de porter mon regard vers le guerrier, qui finit par se présenter. Je lui rendis sa révérence, usant des mêmes formules de politesses.

Hoshino Watari… Un nom peu commun dans cette région, que j’avais entendu dans la bouche de certains citoyens en ninjas. On le connaissait sous bien d’autres nom, déserteur, héros, guerrier, traitre… Lequel était le bon? Peut-être l'était-il tous? La curiosité l'emporta sur la raison et je décidais de l'inviter. ”J’étais sur le point de prendre un thé, si vous voulez vous joindre à moi.”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Dim 18 Mar 2018 - 4:11
Cela fait assez longtemps que je n'avais pas pris le temps de boire un thé. Cela me rappelle des souvenirs... L'air songeur, le jeune homme porta son regard vers l'intérieur du village et songeait à Tsukiyomi. Comment se portait-elle ? Et ... Son enfant avec ? Tout se passait-il bien ? Et lui, qu'allait-il faire ? Comment allait-il le vivre ? Le temps avait passé, les saisons se suivaient et désormais, ni lui ni elle ne se revoyaient. Où était Ayuka ? Eiichiro ? Watari soupira avant de reposer ses yeux sur le chûunin. Où souhaitez-vous que nous nous rendions ? Vous habitez près d'ici ? Où souhaitez-vous vous rendre au sein du cœur commerçant ? Certains salons de thé qu'il fréquentait offraient un cadre idéal pour ce genre de rafraîchissement. Il ne souhaitait pas spécialement s'infliger plus ample nostalgie.

L'année 202 avait déjà commencé et il avait la sensation que son dojo à Kiri était déjà très loin. Heureusement, Ayuka et Tsukiyomi étaient toujours là. C'était une étrange sensation de se sentir rassuré qu'elles soient finalement parti de Kiri, alors qu'ils avaient tous les trois soufferts de leurs choix et de cet exil. Allaient-ils un jour se retrouver et reformer cette équipe qu'ils n'avaient même pas pu incarner ? Et que feraient-ils, alors ? Quel avenir pour les exilés ? Eiichiro resterait-il à Iwa ? Et vous, êtes-vous originaire d'Iwagakure ? Plutôt que de se poser des questions qui le tourmenterait, il préféra s'intéresser à l'inconnu. C'était important de connaître les shinobis du village s'il souhaitait rester proche d'eux. S'il souhaitait se sentir chez lui, ici.

Les neiges fondues rappelaient pourtant avec une ostensible impétuosité, cette douce fatalité du temps qui passait et des souvenirs qui luttaient pour ne pas s'effacer, des joies et des regrets qui s'imprégnaient dans un profond silence avant la tempête qui s'annonçait à nouveau sur le continent...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Lun 19 Mar 2018 - 21:21

L’homme avait l’air d’apprécier l’offre et je fus heureux d’entendre qu’il acceptait. Personne ne m'avait accompagné boire un thé depuis quelques mois. De nos jours, les gens avaient mieux à faire.

Il me demanda ou est-ce que allions exactement. Je pris quelques instant pour considérer la question; nous pourrions aller dans un salon, mais il fallait avouer que toute cette marche m’avait fatigué et que ma maison était plus proche. ”Je ne vis pas très loin, nous pourrions aller chez moi. Puis comme ça, ce sera gratuit!”

Je pris les devant, guidant mon nouvel ami vers ma demeure. À cette heure-ci, il y avait beaucoup de gens dehors, les commerces commençaient à s’animer. Je me plaisais à les observer alors que nous marchions. Puis, le voyageur brisa le silence d’une question polie sur mon origine. La plupart des gens que je rencontraient me l’avaient posé aussi, comme s’ils pouvaient deviner que j’étais un étranger.

”Je viens d’un petit village à quelques jours de marche d’ici. Peu de gens le connaissent, mais c’est ce qui fait son charme, c’est paisible… ” Je revis encore les deux jeunes qui s’étaient battu. ”On est bien loin des problèmes de la ville. ”

Cela me faisait penser qu’il venait de loin, lui aussi. De très loin même. Le Pays du Fer devait se trouver à plusieurs jours de cheval. ”J’ai toujours été curieux à propos de reste du monde, comment est le pays des samouraïs?”

Nous approchions rapidement de ma maison. Au bout de la rue, on pouvait déjà voir la clôture, sur laquelle une pancarte annonçait: “Goken Dojo”. Un autre signe à côté indiquait que le dojo était fermé.

En prêtant attention à la réponse du samouraï, je poursuivi jusque chez moi. La décoration intérieur s’améliorait de jour en jour. Pour la première fois, le salon paraissait habité. Je l’avais décoré de quelques armes et de tableaux représentant des maîtres d’art martiaux aujourd’hui oublié.

je pris la direction de la cuisine, laissant le loisir à Watari de me suivre ou non. ”Comment aimez-vous votre thé?”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Mer 21 Mar 2018 - 0:33
Le plus logique et le plus pratique était fort probablement de se rendre chez lui. C'est pourquoi le jeune samouraï acceptât l'invitation d'un sourire poli et d'un hochement de tête flegmatique. Nul n'en déplaise ; il avait les moyens de l'inviter, mais il était aussi pressé. Pas au point de devoir courir tout de suite auprès du tsuchikage, il pouvait bien attendre quelques heures, son rapport ne s'échapperait pas et il en allait de même pour le roux musculeux qui portait le titre de nidaime tsuchikage.

Sur la route qui les séparaient du dojo où le chûunin vivait (et où probablement, là où il s'entraînait), nombreux furent les habitants du village caché de la pierre à saluer le jeune samouraï avec un air respectueux. Peut-être que certains parmi ceux qui le saluaient le respectaient uniquement pour sa force et méprisaient son statut d'exilé. Peut-être parmi certains qui ne le saluaient pas, exprimaient ainsi leur distance avec sa présence ici. Pourtant, la réputation qu'il avait ici était plutôt positive. Difficile de critiquer quelqu'un qui a combattu pour vous défendre, après tout.

J'imagine oui, tout est plus paisible quand on est loin de la turbulence du commerce et des capitales locales. Il le savait plus que quiconque, lui qui fut un long moment, vagabond du continent, samouraï errant prêtant sa lame et sa force à ceux qui en avaient besoin. Quant à son pays... Plus que des mots, il faut le visiter pour saisir à quel point ses reliefs enneigés, ses paysages variés et ses saisons si marquées font de lui un endroit de beauté et de sérénité ! Avec le retour du printemps, les roses pétales des arbres aux fleurs de cerisiers enchanteront les habitants du pays du fer...

Sur ces mots emplis d'une prose que seul son pays et les femmes de sa vie savaient lui insuffler, c'est en pénétrant dans le dojo du chûunin qu'il se déchaussa et pénétra à l'intérieur. Il s'installa à sa table, en zazen, avant de demander : Souhaitez-vous que je vous aide à préparer le thé ? Il contempla l'intérieur du dojo et sa décoration, ce qui avait le don, là aussi, de le rendre très nostalgique. Tant de choses se passaient qu'il en avait oublié la construction de la forteresse des samouraïs à Iwa. Bien chaud ! Prendre le thé dans un dojo... Cela me rappelle beaucoup de souvenirs, à Kiri notamment. La chaleur de l'été humide de l'archipel brumeuses et le chants des criquets lui manquait quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Mer 21 Mar 2018 - 21:42

À sa façon de décrire son pays, je pouvais facilement deviner qu’il l'aimait beaucoup. On aurait dit qu’il s’agissait d’un véritable paradis sur terre. La nostalgie nous fait souvent voir les choses en rose et je me doutais qu’il y avait une part de cela dans sa description. Pourtant, il m’avait quand même donné envie de visiter le Pays du Fer. ”J’ai bien l’intention de me rendre dans votre pays un jour. Un guide tel que vous pour m’accompagner ne serait pas de refus. ”

Le jônin avait sûrement beaucoup de choses à faire, mais qui ne tente rien n’a rien, comme on dit. Qui sait, peut-être prévoyait-il d’y retourner lui même. Alors que je considérais cette idée, le pot sur le feu se mit à gargouiller comme un estomac vide. L’eau était bouillante. Mon invité avait pris place, me proposant son aide. ” Ça ne prendra que quelques instants,” lu avais-je répondu “merci de l’offre.” Je continuais de tenir la conversation depuis la cuisine. ”Kiri, c’est de là que vous venez, n’est-ce pas? ”

J’avais remarqué la façon dont certains l’avaient regardé, alors que nous marchions vers ma maison, une certaine hostilité dans leurs yeux, peut-être même de la crainte. S’ils l’avaient connus, les citoyens se seraient vite rendu compte que cet homme était des plus respectables.

Quelques minutes plus tard, j’étais revenu avec les deux tasses de thé vert, que je déposais sur la table devant lui avant de m’assoir dans la même position. ”Vous devez avoir beaucoup d'histoires intéressantes. ”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Jeu 22 Mar 2018 - 0:59
J'en revenais, justement. Je suis un ambassadeur d'Iwa pour mon peuple. Peut-être pourriez-vous m'accompagner un jour par chez eux, si vous le souhaitez. Watari n'était pas du genre à refuser son hospitalité. Cela ne lui coûtait rien de plus, la seule chose qu'il réclamerait en échange était bien évidemment une certaine forme de discrétion et de réactivité. Un tel voyage demandait à la fois de savoir se faire accepter et d'être véloce. Les clans de samouraïs, nombreux, dominaient localement les provinces formant l'Empire du fer. Cet empire était en paix sous la main de fer du consensus du bakufu et du shogunat, ce qui signifiait que les intrigues étaient désormais plus fréquentes que les attaques par le sabre. Les missions qu'ils devaient relever à l'avenir, étaient hélas, dans cette optique de diplomatie clanique.

Et les clans n'aimaient pas trop le désordre. Leur rivalité féodale nourrissait parfois des conflits territoriaux et il fallait faire attention de ne pas courroucer le shogun, celui-ci ayant l'autorité pour unir les chefs de clan derrière lui. S'il était désormais dans un territoire neutre et éloigné des intrigues claniques, le jeune homme savait qu'il faudrait s'y rendre à nouveau et trouver des alliés. Pourtant...

Bien vite, il lui demanda s'il venait de Kiri. Eh bien... J'ai même fondé le village, au côté de mon ami, Eiichiro Yuki. Mais je ne suis pas originaire de là-bas, si c'est ce que vous me demandez, maito-dono. Il n'entrât pas spécifiquement dans le détail, mais avait gardé la même voie posée et ne s'était pas du tout offusqué de cette réponse. C'était surtout que cette histoire, tout le monde finissait par le lui demander, comme si elle était finalement la seule porte d'entrée vers le lointain et brumeux village des ninjas insulaires. Il remercia son hôte quand celui-ci lui apporta les tasses de thé avant de lui confirmer : Fut-il un temps, j'étais un vagabond sur les routes du continent. Il y a eu la période à Kiri et celle menant à mon arrivée. J'ai combattu et j'ai connu la montée du Soshikidan et l'instabilité qui frappe le titre de Mizukage. Mais telle est la vie d'un guerrier, n'est-ce-pas ?

Lever sa lame induisait souvent de faire des choix et de devoir les assumer. Nombreux furent ceux qu'il avait pris et nombreuses furent les conséquences qui les suivirent. Mais il était toujours là pour en parler. En chair et en os.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Dim 25 Mar 2018 - 1:47

”J’ai affaire à l’un des fondateurs du village caché de la brume, rien que ça? ”

Et ce n’était pas un, mes bien deux des fondateurs qui vivaient à Iwa. Malgré mes maigres connaissances des habitants de ce village, j’avais déjà entendue parler de ce Yuki Eiichiro. Tout comme mon nouvel ami, il était un des kirijns venu s’installer à Iwa. Je ne savais rien de lui, mis à part qu’il était aveugle.

”J’aurais fais le ménage, si j’avais su,” disais-je avant de prendre une gorgée -qui me brûla la langue, d’ailleurs- ”J’aurais acheté un meilleur thé aussi.”

Je gardais ma coupe près de moi, comme pour réchauffer mes vieux os, perdu dans mes pensées. Même s’il en disait peu, j’avais appris beaucoup sur ce samouraï. Lui, qui avait autrefois une lame errante, un ronin, s’imaginait peut-être que je partageais le même genre d’expérience. Il serait rapidement déçu. ”Je ne saurais dire, j’imagine que vous avez raison. J’ai passé la majeure partie de ma vie à enseigner dans mon village. Il faut remercier mon père pour ma venue ici, il insistait pour que je parte explorer le monde. Je tentais de garder le sourire en me rappelant cet évènement amer. ”Un jour, peut-être que je pourrais vous répondre!

Il y avait une question qui me trottait dans la tête depuis plusieurs minutes déjà, mais c’est seulement maintenant que je me décidai à parler. ”...Mais donc, qu’est-ce qui a poussé tous ces gens à partir? Surtout vous, ajoutais-je, en pensée. Vous avez fondé ce village! Bien évidemment, je n’osais pas lui poser la question, cela aurait été impoli.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Lun 26 Mar 2018 - 18:20
Pas besoin de me traiter autrement que vous ne l'avez déjà fait. Au contraire, le peuple de la terre est plutôt du genre à me reprocher d'avoir permis la création d'un village qui a fait tant couler le sang... Watari prit le temps de se taire, laissant ses paroles s'éteindre dans l'agonie du silence qu'il venait probablement de provoquer. Son regard grave se posa dans ceux de son interlocuteur. Sûrement pour tenter de déterminer le fond des pensées de son interlocuteur. Celui-ci lui semblait être un homme bon et valeureux. Watari se prit alors à sourire doucement. Cela faisait plaisir de voir que des gens comme lui peuplaient cet endroit.

Vous n'avez donc pas beaucoup voyagé ? Quel dommage. J'espère que vous aurez un jour la possibilité de le faire. On est jamais plus au courant du monde que lorsque l'on a eu la chance de voyager. Watari avait sûrement beaucoup appris de son errance, mais aussi de son passage au village des brumes. Il ne savait pas s'il souhaitait y revenir un jour, cela dit. Cela dit... En formant de nombreux disciples, vous avez eu vous-même la chance de voyager à travers eux, j'imagine. Chaque nouvel élève est l'occasion de découvrir quelque chose de mon expérience... Il en avait eu quelques uns. Peu nombreux, cela dit. Peut-être qu'avec le temps, il aurait l'occasion de reprendre l'enseignement.

Il fallait lui répondre sur ses raisons d'exil. Il n'avait pas envie de lui faire la version la plus détaillée ; des archives du village contenaient ces informations. Il se contenterait d'être direct : Kiri a été fondé pour protéger les habitants de Mizu no Kuni. Chaque dirigeant du village à ensuite chercher à militariser le pays, peu importe le prix. Les gens qui ont quitté Kiri n'étaient pas d'accord avec ces ambitions belliqueuses. Il en profita alors pour boire le thé de son hôte et le complimenta ensuite : C'est rafraîchissant. Cela fait un moment que je n'avais pas pris le temps d'en boire un. Merci à vous, Maito-dono.

Il sourit doucement à nouveau. Quels sont vos projets pour l'avenir ? Participer aux combats contre le Soshikidan ? Avait-il demandé, curieux de savoir ce que ce brave shinobi pouvait prévoir pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve
Maito Kai
Maito Kai

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Mer 28 Mar 2018 - 19:09

Je trouvais le jeune Watari bien sage, malgré sa jeunesse. Il avait raison, en quelque sorte; mon enseignement accompagnait toujours mes élèves, où qu’ils aillent. Pour cette raison, on pouvait dire que je voyageais avec eux, tout comme mon port que je croyais toujours avec moi. ”Vous dites, vrai, je ne l’avais jamais vu comme ça.”

L’homme avait visiblement beaucoup de vécu, ce qui expliquait sa sagesse. En plus d’avoir participé à la création de Kiri, il avait fait ce que bien peu de gens auraient osé faire, à savoir se tenir debout pour ses convictions. ”Je trouve que vous avez été très courageux.

La discussion pris un virage inattendu. Le samurai avait mentionné ce groupe de criminelles, le Soshikidan. Ces ninjas me laissaient perplex. Quel était leur but, exactement? On me disait qu’ils avaient causé la mort de centaines de gens, en plus d’avoir rasé une ville entière. Existait-il une cause si importante pour justifier ce genre d’atrocité? Je ne pouvais en imaginer aucune. ”Je ne me suis jamais vu comme un justicier, mais si je peux faire quelque chose pour les arrêter, je le ferai.

À part ça, il y avait bien une chose que je désirais faire. ”... Le tour du monde! J’aimerais explorer chaque pays, chaque capital. Je sais, c’est peut-être un peu enfantin mais, je crois que ça aurait fait plaisir à mon père. Moi-même, j’ai bien envie de partir à l’aventure.” J’avais l’impression de redevenir un enfant. Comme les bébés qui voulaient tout découvrir, c’est cette soif de connaissance qui m’animait aujourd’hui.

”Mais avant de faire cela, j’ai envie d’apprendre mes techniques à d’autres élèves, pour qu’elles me survivent.”

Mon regard se tourna instinctivement vers l’horloge. C’est bien ce que je pensais, il était l’heure. ”Ils devraient arriver bientôt, justement,” ajoutais-je en me levant ”Je vais devoir vous laisser, Watari-sama, mais j’espère que vous repasserez.”
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1617-maito-kai-terminee
Hoshino Watari
Hoshino Watari

Retour et discordance ft. Maito Kaï Empty
Ven 30 Mar 2018 - 23:33
Courageux, je ne sais pas. Je ne sais pas vivre en me mentant ou en mentant aux autres. On m'a appris la probité et le respect depuis mon plus jeune âge. Il est facile de méprendre franchise et hypocrisie, courtoisie et irrespect. La communication des hommes est ainsi faite. Comprendre les autres, se faire comprendre, les accepter, s'accepter... Ce sont les maux de la compréhension entre les Hommes.

Des maux, qui, illustrés par ses mots, étaient effectivement bien complexe. Au fond, peu importe ce que l'on pensait des autres et ce qu'ils pensaient de nous. Il ne restait qu'une question, à chaque fois : voulait-on comprendre autrui ? Cherchait-on à savoir quels sont les motivations des autres, avant de les juger ? Cherchait-on à comprendre pourquoi certains se dressaient et d'autres pas ? Et la manière dont ils le faisaient ? Dans la valse du monde, toutes ces questions s'éteignaient bien vite dans les mouvements de colère et dans les alliances de cœur. Avec le recul, Watari le savait, le royaume des hommes était un monde bien tragique et cruel pour celui qui refusait d'y soumettre ses valeurs et qui continuait de parler avec le cœur.

La paix est pour certains, l'affaire de sacrifices. Mais les sacrifices sont à mon sens, les causes de futurs conflits. C'est pour cela que rendre la justice était une affaire tout à fait aventureuse. Trouverait-on juste ce qui l'était aujourd'hui ? Et tout le monde sera-t-il satisfait de la justice ? Tout n'était qu'affaire de compromis. Or, les compromis satisfaisaient rarement l'ensemble de ceux qui devaient les accepter.

J'espère que vous parviendrez tant à transmettre votre savoir qu'à voyager. Pour ma part, je garderais votre nom en ma mémoire, Maito-dono Une silencieuse promesse qui ne prendrait tout son sens que plus-tard. Il était un guerrier, tout comme son homologue plus âgé. Hélas, alors qu'il allait prendre son congé, Watari lui dit alors, dans un espoir pieu : Je vous reverrais bientôt, ne vous en faites pas. Bon cours ! Un sourire discret, une petite inclinaison de tête, en marque de respect. Un thé bref, mais riche. Watari aurait voulu voir plus de gens comme lui, ici, à Iwa. L'avenir était cruel, car quand la prochaine fois, il repasserait pour donner ses hommages aux élèves de ce dojo, qui auraient perdu leur sensei...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Retour et discordance ft. Maito Kaï

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: