Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Ordre 69 | Un Thé dans le Douzième District | Pv. Hyûga Takumi


Sam 10 Mar 2018 - 23:21
Dans trois jours, il partirait. La Réunion avait réuni l’ensemble des Gradés, les plus hauts comme les plus bas, chacun attentif aux paroles de l’Homme le plus Puissant du Village, Akimoto-dono, le Nidaime Tsuchikage. C’était là-bas que, d’un hochement de tête, l’Aveugle avait accepté la lourde charge de mener la délégation qui devait se rendre à Kaze no Kuni. En effet, en raison de l’Alliance, il était de bon temps qu’en raison du transfert de la Prisonnière, quelques émissaires de la Roche soient très bien vus. Aussi, devait-il partir dans trois jours au Pays du Vent, au sein même du Désert. Accompagnant le Samouraï Nagamasa Yoshitsune, ils s’arrêteraient dans un premier temps à Ame no Kuni où une partie du groupe s’arrêterait pour, finalement, reprendre la route, cette fois-ci avec quelques Kumojins.

Rembruni, l’Aveugle avait accepté la proposition sans vraiment lui-même y croire. Or, à Iwa, il s’ennuyait. Profondément. Depuis son intégration au sein de la Roche, il n’avait vécu que deux grands changements : l’attaque de Kiri, où deux Kirijins s’étaient finalement rendus déserteurs, et l’assassinat grotesque de feu le Seigneur du Feu, Nara Alderan. Il était étrange que cette atmosphère paisible inquiétait même la Glace, habituée à la crainte et le coup d’œil en arrière. Or, tout cela était bien différent. Quelques habitants désiraient encore voir son Clan s’en aller mais, pour la plupart, tout le monde acceptait la présence des quelques étrangers. Après plusieurs mois passés au sein de la Roche, l’idée même de se rendre au sein du Désert semblait une échappatoire intéressante, loin de la quiétude inquiétante, loin du tranquille apaisement.

Intrigué par la composition de la délégation, que ce soit celle envoyée à Kaze no Kuni que celle d’Ame no Kuni, l’Aveugle avait décidé de s’intéresser un peu plus à l’un de ses membres. Hyûga Takumi. Depuis peu, celui qui n’était qu’un inconnu encore récemment semblait dorénavant faire parler de lui. Et pas qu’en bien. Les sourcils froncés, les deux bras posés sur le bar devant lui, le Yuki patientait silencieusement jusqu’à l’arrivée du fameux personnage. Point d’ancrage de la Cité de la Roche, la petite brasserie de « Chez l’Akimichi au Ventre Toujours Rempli », au centre du District 12, accueillait toujours de nombreux hommes (et quelques femmes) qui passaient là, souvent en coup de vent, parfois pour plus longtemps. C’est là que les deux hommes devaient finalement se rencontrer pour une entrevue formelle sur l’intriguant personnage qu’était le Hyûga. Ressemblait-il à Ali ou Sanadare ? Serait-il comme tous ces autres qui s’intriguaient de la cécité du Yuki ?

EiichiroMettez-moi deux coupes de Saké, mon invité ne devrait plus tarder. Normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Dim 11 Mar 2018 - 5:11

ORDRE 69 | UN THÉ DANS LE DOUZIÈME DISTRICT x EIICHIRO



"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."

Gémissements révélant de quérimonie luxurieuse, agitations lubriques et langage fort indécent hâblaient. Nonobstant la symbolique initiale des lieux, saynète s’élevant à l’acmé du nébuleux se jouait, au cœur de laquelle, nulle pusillanimité n’était conviée. Deux silhouettes s’abandonnaient aux lascivités épicuriennes, illustrant en quintessence l’assujettissement de l’une, répondant au despotisme de l'autre par une paraphrénie totale. Son esprit le projetait en tous lieux, toute forme reconnaissable; moindre espace vacant. Semblant désœuvrée, elle aveignit à se défaire de ses interrogations. S’adonnait-il à cela quotidiennement ?

Souvent.

Lui renvoyant le questionnement rhétorique, le fantasmagorique bureau du Shihainin semblait se défaire de l’immaculé et majestueux sol, à l’image de son détenteur. Tremblante, elle se livrait à son tour.

Pas si souvent.

Son sourire appuyait l’objection évidente dont il voulait lui faire part sur cette réponse. Pour lui, pareille gourgandine était esclave de tels bas instincts, en perdant même son libre arbitre. La retournant âprement, il l’ébranlait de toutes les absconses exécutions possibles et imaginables. La nitescence des pupilles du duo leur permettait d’exprimer le moindre appétit sans user de leur voix. Délicatement et non sans affection, ce qui contrastait avec le reste des actes de façon abracadabrante, c’était sa main qu’il déposait sur sa fleur. Curieuse de savoir ô combien de fois ce plaisir pouvait arriver en une session, elle s’entêta ingénument à se faire persister le questionnement radicalement porté sur le concupiscent plaisir.

Souvent.

L’énergie spirituelle du régnant vint envelopper l’enveloppe charnelle féminine. L’étreindre était le moyen, la fin était elle, marquée par l’ultime et désespéré geignement servant de détonation à l’éclatement de sa raison et de son âme. L’inconscience l’avait gagnée. Une visite impromptue se révélait être d'un toupet indigne. Le déranger il ne fallait point. La jeune femme, hésitante et craignant de faire montre de qualité harangueuse, le questionna timidement sur l’avancement de cet entraînement. Il se délaissa du poids de sa partenaire achevée, cette dernière échut sur de nombreuses autres. Une cinquantaine tout au plus, jonchaient le sol et l’astre solaire n’avait pas encore atteint son zénith. Dans son plus simple appareil, son regard perçant croisait celui de son interlocutrice. Elle détourna le regard mais il était trop tard pour elle, un vent souverain s’imposa au sein de la pièce. L’instant d’après, son corps et celui de sa dépendante semblaient s’unir. Comment avançait la préparation de son voyage pour Murashigure ?

Sur le point de se terminer.

***


Il rejoignit finalement son homologue au lieu du rendez-vous. À sa vision, la vie du bar semblait s’être figée. Les regards se portaient vers lui. Quelques secondes durant, chaque occupant semblait en parler, un mot ressortait clairement de toute cette discrète cacophonie : Shihainin. Il était donc présent, quoi qu’un peu en retard. Cette lubrique secrétaire devait l’avoir fait exprès, châtiment des plus aliénés lui était réservé, pour sûr. Il s’installa finalement aux côtés de la Glace tandis que le silence se faisait à présent maître en cette adresse. Quelques instants ainsi passèrent tandis que sa tête penchait légèrement vers le bas, fixant le sake visiblement préparé pour sa personne.

Ohayō gozaimasu, Eiichiro-san.

Il fit se mouvoir le petit contenant vers son voisin. Sortant un sachet de thé du fabuleux clan Sado, il en humait l’effluence révélant tout le savoir faire de ses élaborateurs. Une tasse d’eau chaude lui était servi sans qu’un geste ne soit nécessaire, son goût prononcé pour ce breuvage n’était un secret que pour ceux qui n’en savait que trop peu sur sa personne. Lui, avait eu tout le loisir d’étudier les informations que possédait le Yamagenzo (dans lequel il était entré prématurément, rappelons le hein) sur l’homme avait lequel il allait maintenant converser. Plongeant la très raffinée substance dans la source immobile devant lui, il esquissait un sourire mêlant suffisance et finauderie.

Hajimemashite.

Ses yeux étaient couverts par un bandeau lilial. Sa mouvance dans l’espace eût été aisée par l’utilisation de son dojutsu. Suite à ses mots, l’effervescence du lieu reprenait peu à peu jusqu’à finalement essayer d’oublier, non sans difficulté, la présence simultanée des deux shinobis visiblement de renom.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 27 Mar 2018 - 12:30
Léger sourire aux lèvres, l’Aveugle avait entendu les changements qui se faisaient face à lui. D’abord, l’autre était arrivé, et le silence s’était, durant quelques instants, installé au sein du lieu où il était reconnu. Aussi avait-il volontairement brièvement hoché de la tête, donnant du respect nécessaire à la position hiérarchique du garçon qui se prenait déjà pour un homme. Un sourire, aussi, alors qu’il entendait les couverts qui se changeaient. Ainsi se retrouvait-il finalement avec une deuxième coupe de Saké face à lui tandis que le jeune homme privilégiait un thé aux odeurs bien trop florales pour le Guerrier. Tête encore penchée en avant, celle-ci se tourna légèrement vers l’autre pour donner de ses commentaires.

EiichiroPensez à prendre un peu d’un Noir, ou de Saké. On dit qu’ils affermissent davantage le caractère que vos fleurs.

Prenant le Saké entre ses doigts bandés, l’Aveugle en but l’ensemble du contenu avant de se redresser entièrement pour se tourner vers l’autre homme afin de mieux le connaître. Les sourcils froncés sous le bandeau blanc, le Yuki devait en apprendre davantage sur cet homme qui, quelques semaines auparavant, était encore un inconnu complet. Aujourd’hui, il semblait être respecté. Les arrivistes, il les connaissait bien. Alors, celui-ci, quel était son véritable secret ?

EiichiroShihainin, c’est bien ainsi qu’on vous appelle, Takumi ? Il y a encore quelques semaines, je n’avais jamais entendu votre prénom ou votre suffixe. Aujourd’hui, vous devenez un bruit de couloir. Je suis … Intrigué …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Mar 27 Mar 2018 - 19:24

ORDRE 69 x EIICHIRO-SAN


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Visiblement, les salutations n’étaient point le fort du maître de la glace. Peu lui en importait, finalement. L’invitation ne lui avait pas été adressée en des termes avenants et/ou élégants. C’était cependant sans préconception sur cet homme que le pupilles pâles avait décidé de venir, toujours sûr de lui et apte à répondre aux demandes des iwajins. Oui. Il était un habitant de la Roche au même titre que le jeune noble, et ce malgré ses origines brumeuses.

Bien souvent de moindre de qualité, je préfère m’en tenir éloigné. avant de siroter tranquillement le breuvage divin de la Foudre.

Le conseil était avisé. Malheureusement, l’apanage de l’exquis semblait se cantonner aux œuvres du clan Sado. Peut-être que ces derniers arriveraient prochainement à établir une nouvelle gamme de produit tendant plus sur l’énergique que sur le détendu. Son interlocuteur descendit tout le contenu de sa coupe d’une traite, ce qui le fit doucement sourire. Tandis qu’il semblait être observé par l’aveugle, il avait, de toutes évidences, un certain sujet à aborder avec son homologue.

C'est exact. avant de déposer sa tasse de thé en riant, sans éclat, pianissimo.

Il retira alors le bandeau sur ses yeux, en désactivant son dojutsu, afin de le déposer sur le comptoir.

Disons simplement que quelqu’un se devait de prendre certaines initiatives. Et ce “quelqu’un” s’est montré en ma personne, rien de plus. d’un air digne en regardant le bandé du coin de l'œil.

S’annoncer comme un recycleur de déchets sociaux à Iwagakure pouvait être dangereux pour n’importe qui. Mais si c’était la condition sine qua non pour une paix intérieure sans faille, il n’aurait pas à hésiter. Et c’est ce qu’il faisait, il ne faisait point montre de tergiversation sur ce point. Ne dit-on pas que ceux qui n’attachent aucun prix à leur vie n’ont aucune difficulté à devenir des héros ? C’est ce qu’il était entrain de devenir aux yeux des habitants en mettant à mal la criminalité du village, sans se cacher derrière un masque ou un pseudonyme.

Si ma réputation me précède jusqu’à votre personne, c’est que je suis en passe d’accomplir ce à quoi j’aspire. Ne trouvez-vous pas, Eiichiro-san ? d’une voix malicieuse.

Il n’aurait aucun mal à admettre que cet homme pourrait le faire disparaître d’un simple mouvement de bras. Mais cela faisait aussi partie de ce qu’il était, ne pas fléchir face à la peur et certaines craintes. Ce n’était probablement pas de la folie mais plutôt une marque évidente d’abnégation et de courage. Après tout, ne dit-on pas aussi que les héros et les lâches ressentent la même peur ? La différence résidant dans le fait les héros réagissent différemment. Il avait donc l’air d’un héros, se défendant par la même occasion d’être un lâche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 5 Avr 2018 - 14:48
Un léger sourire apparaissait sur le visage bandé de l’Aveugle. Ecoutant tranquillement l’autre, il ne pouvait s’empêcher de le trouver comme … Ridicule. Pourtant, il le savait, il devait le respect aux autres Shinobis et même s’il considérait régulièrement les Iwajins comme une espèce pleutre et amusante, loin des féroces guerriers de la Brume, il ne pouvait se permettre de déclencher une guerre sur un incident politique et une divergence d’opinions. Prenant dès lors une longue inspiration, il se tourna finalement vers l’autre et s’adressa véritablement à lui.

EiichiroJe ne crois pas réellement que ce soit une bonne affaire que votre prénom et votre district me soit régulièrement revenu, en vérité. D’autant plus quand me parviennent quelques informations alarmantes sur votre comportement.

Pour autant, si la Glace avait souvent entendu quelques personnes se plaindre du comportement parfois étrange et outrageux de l’Hyûga, il savait aussi prendre quelques distances afin de réellement entendre ce que l’autre avait à lui dire. Aussi, portant une coupe à moitié pleine à ses lèvres, il prit une dernière gorgée tandis que, autour d’eux, le silence semblait s’alourdir à chaque instant.

EiichiroEt quel est donc votre ambitieux projet, Shihainin ? …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Jeu 5 Avr 2018 - 15:34

Ordre 69 x Yuki-san


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。


Tout va pour le mieux, le thé qu’il déguste va de paire avec la situation : il est divin. Son nom ainsi que son district parvenus à ses oreilles est synonyme de mauvais signe ? Peu lui importe, en vérité. Qui est-il pour pouvoir affirmer que cela n’est point une bonne affaire ? Tout ceci est très nébuleux, au même titre que le rôle de certains et leur implication au sein du la Roche. L’air goguenard, il se permet une réponse pas piquée des hannetons.

Je ne crois pas réellement que ce soit un problème que votre personne soit régulièrement tenue au courant, en vérité. D’autant plus qu’il ne me semble pas vous savoir d’une particulière utilité pour Iwagakure no Sato, si ce n’est faire montre de votre cécité comme pour nous rappeler de profiter de nos yeux. Occupez vous de vos bienfaiteurs ou sachez rester à votre place, Yuki-san.

Il dépose maintenant son katana, encore dans son fourreau, sur le comptoir tout en laissant doucement disparaître son sourire. Personne ne daigne faire bouger ce village en proie à la tourmente, pas même ceux pour qui d’illustres shinobis sont morts. Que ce soit les habitants eux-mêmes ou les natifs de la Brume. Intéressant comme situation non ? Il soupire alors à la pensée qu’un pot de fleur puisse oser le mettre en garde. En était-ce seulement une, de mise en garde ?

Purger ce village de certaines… nuisances.

Son regard est dirigé vers son homologue iwajin, il espère qu’il puisse comprendre son point de vue sans vraiment se leurrer. L’explicite laisse place à l’implicite. Pour le meilleur ou pour le pire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ordre 69 | Un Thé dans le Douzième District | Pv. Hyûga Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: