Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Négociation passée
Aujourd'hui à 20:54 par Nobuatsu Saji

» [Traque B] Sang bleu
Aujourd'hui à 20:17 par Narrateur

» Teach me senpai [Chiaki]
Aujourd'hui à 20:05 par Sentetsu Chiaki

» Premier Conseil de la Roche
Aujourd'hui à 20:04 par Shuuchuu Chiryou

» ⌠ Lettre à mon maître ⌡
Aujourd'hui à 19:59 par Hakuryū no Honma

» [Mission Kyoi/ B ] Le savoir c'est le pouvoir
Aujourd'hui à 19:52 par Chikara Meiyo

» Retrouvailles fraternelles ( Genkû )
Aujourd'hui à 19:49 par Yaoguaï Genkū

» L'ennui de la captivité_[Libre]
Aujourd'hui à 19:29 par Sainan Gi. Tenshi

» Informations sournoises ▬ Hakuryū no Honma
Aujourd'hui à 19:17 par Hakuryū no Honma

» Iwa's Fight Club [Libre]
Aujourd'hui à 19:16 par Yaoguaï Genkū

Partagez | 

Nuage et corrosion [Ft. Asami]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Dim 11 Mar 2018 - 2:10
Après quelques jours mouvementés, j’avais finalement le temps de me consacrer à l’équipe qui m’avait été confiée il y a encore pas si longtemps. Pour le moment, on s’était contenté du basique. On se connaissait à peine, mais on savait à peu près quel chemin emprunter et comment avancer. Mais il restait encore beaucoup à faire, et j’avais notamment en tête de faire un entraînement particulier pour Asami et pour Raizen. La raison était simple : J’avais besoin de mieux les connaître et de mieux comprendre leurs capacités. Mais en plus, j’avais également beaucoup à gagner dans cette affaire.

La première à passer était Asami. Si je leur avais demandé d’être libre en après-midi, je n’étais pas non plus inconscient : Je veillais à ce que leur emploi du temps professionnel convienne. Et la seule qui était disponible, c’était la Tadaoki. Donc le choix était vite fait.

L’endroit où elle habitait ne se trouvait pas très loin de ma position actuelle. J’avais été mis au courant de ces détails grâce aux informations disponibles aux chef d’équipe. Certes, je n’avais rien envie de savoir d’eux si ce n’est en l’apprenant d’eux-même, mais bon. Inutile que je m’emmerde à la chercher pendant vingt plombes.

Une fois devant la porte, je toquais trois fois à la porte, de manière assez ferme sans pour autant défoncer le bois.

- Salut Asami. Prépare-toi, on bouge dans les hauteurs de Kaminari. Prépare un truc à boire et à manger, on va rester sûrement un petit moment là-haut.


Sans donner plus de détails, je lui donnais quelques minutes pour qu’elle soit prête à y aller. Je m’éloignais assez rapidement de la porte, pas qu’elle me pose des questions ou qu’elle n’entame la conversion. C’est pas que j’avais pas envie de parler, mais on aura tout le temps pour ça après.

- Bien. Aller, on se met en route. Le trajet va être assez rude et durera une vingtaine de minutes. Tu penses tenir le coup ?
lançais-je avec un léger sourire en coin.

Je ne la sous-estimais pas, mais il y avait deux choses qu’elle allait vite remarquer : D’abord, je suis quelqu’un qui marche très vite. Je fais de longues enjambées et mon rythme est plus soutenu que la moyenne. Je sais pas pourquoi, mais j’assume que c’est parce que ça m’emmerde de traîner et d’attendre. Ensuite, on allait traverser des environnements plutôt rudes.

- Alors ? Que penses-tu qu’on va faire ? Sache juste que le lieu vers lequel on se dirige n’est pas un indice.


Pour être honnête, c’était juste pour changer un peu du terrain d’entraînement. Mais ça allait également solliciter quelque chose qu’Asami n’a sans doute pas l’habitude de faire : Monter les falaises escarpées de Kaminari, et ce, pendant un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Dim 11 Mar 2018 - 7:57
Les quelques derniers jours avaient été un peu chaotiques et particulièrement chargés. Voilà qu’elle abandonnait finalement le nid familiale pour voler de ses propres ailes, s’installant alors dans un appartement situé, certes, pas si loin de chez ses parents, toutefois, il se voulait définitivement plus près du complexe scientifique. Ce qui avait rendu l’emménagement un peu plus complexe était la présence de son colocataire, avec qui l’entente pouvait se faire parfois assez difficile, tous deux terriblement bornés et se refusant de laisser du terrain à l’autre. Ce dernier était aussi intéressant que détestable, ce qui l’amenait à avoir certains sentiments partagés à son égard. Pourquoi alors avait-elle accepté de vivre avec lui ? Elle-même en venait à se poser la question, alors que le tout se voulait très récent.

Cette journée-là, elle avait terminé plus tôt au complexe scientifique. Elle essayait, le plus possible, de libérer ses après-midi comme en avait fait la demande celui qu’elle se devait désormais de considérer comme son sensei. Seule donc dans l’appartement, l’abruti ayant disparu elle ne savait trop où (pas qu’elle s’en souciait), elle en profitait donc pour lire paisiblement, profitant du calme et du silence de l’endroit, ce dernier étant souvent perturber d’éclats de voix, bien souvent mécontents. Calme qui fut perturbé cette fois-ci par trois coups à la porte. Curieuse, la demoiselle se leva pour aller ouvrir, affichant dès lors un large sourire en reconnaissant l’homme qui s’y trouvait.

Le saluant poliment, ce dernier enchaîna sur quelque chose qui força la demoiselle à arquer un sourcil. Dans les hauteurs de Kaminari ? L’idée était intéressante, très plaisante même, pour celle qui ne s’était jamais réellement aventurée hors du village. Comme quoi il y avait une première fois à tout. Hochant de la tête, elle l’abandonna donc (l’ayant au préalable invité à l’intérieur) pour aller préparer ce qu’il venait de demander. Ce fut donc de l’eau, de la nourriture et quelques antidotes qu’elle glissa dans un sac qui se retrouva rapidement jeter par-dessus son épaule. Ceinture à la taille, il était possible d’y trouver son bandeau orné de l’emblème du village. Rangeant Konchuu dans l’une des poches de côté de son sac, elle était désormais fin prête à partir une fois ses hautes bottes enfilées.

- Je pense pouvoir tenir le coup.

Autant son ton se voulait assuré, autant craignait-elle ne pas arriver à suivre le rythme. Elle verrait bien, de toute façon. Et puis, loin d’elle de ralentir l’équipe. Elle ne se le permettrait pas. Fermant alors la porte derrière elle, faisant attention à bien la verrouiller, chose qui n’empêcherait certainement pas une certaine Nara d’y rentrer comme si elle était chez elle. Entamant alors la marche, elle s’assurait de calquer le pas de son aîné, ce qui ne lui demandait pas trop d’effort pour le moment. Elle prit quelques instants pour réfléchir à la question lui étant posée, avant d’afficher un sourire victorieux.

- Tu as dans l’idée de me faire escalader des montagnes pour m’épuiser, t’assurant ainsi que je n’aurai aucune riposte lorsque viendra le temps de m’achever loin de tous les regards.

Et elle semblait tout à fait sérieuse, dans cette idée qu’elle venait d’évoquer, avant d’éclater d’un doux rire tout en haussant les épaules. Bien évidemment qu’elle ne l’était pas. C’était toutefois sa façon à elle d’admettre qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien s’attendre d’elle.

- Ou alors c’est pour un pic-nic face au plus beau décor de tout Kaminari ?

Toujours sur le ton de la plaisanterie, elle secoua doucement la tête de droite à gauche en rigolant doucement, comme elle en avait l’habitude.

- Franchement ? Aucune idée.

Autant être honnête, alors que si elle s’était montrée taquine, elle ne devait pas oublié que cette visite de… Courtoisie s’avérait surtout être celle entre une élève et son sensei. L’entraînement n’était pas à exclure, et même était très probable. Cherchait-il alors à savoir si elle avait une idée de l’entraînement qu’il lui imposerait pour la journée ? Elle ne saurait dire. Et puis, elle ne savait pas trop ce qu’il pouvait avoir prévu pour eux deux. De ce fait, elle attendait seulement qu’il s’exprime ou alors elle se ferait patiente jusqu’à être arrivée au lieu d’entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mar 13 Mar 2018 - 23:46
Mon regard se posa sur Asami. Je levais légèrement le sourcil lorsqu’elle m’énonçait ses nombreuses idées concernant la raison de notre déplacement. Elle avait de la suite dans les idées, mais je ne suis pas sûr que dans son cas, c’était une bonne chose. Cela dit, elle avait au moins le mérite de m’arracher quelques sourires, voire même un petit rire.

- Comme je t’ai dit, notre destination n’a rien de bien particulier. Pour cet entraînement, j’avais simplement envie de changer d’air et de ne pas traîner à nouveau sur le terrain habituel.

La falaise commençait à fortement monter. Chakra ou pas, la condition physique commençait à se faire nécessaire, en particulier en raison de notre rythme de marche… que je ne comptais pas changer pour autant. A vrai dire, je ne voulais pas lui imposer ça à la base, mais même pour une marionnettiste, ce n’est jamais perdu que de faire ce genre d’exercices.

- Ce qu’on va faire est simple : Un entraînement, mais entre deux kumojins. Je vais t’enseigner certaines choses, on va garder cet aspect ‘’Sensei à élève’’ mais je suis aussi là pour apprendre quelque chose. A la fin de cette journée, on doit tous les deux redescendre à Kumo avec des armes et des idées en plus.


Le ton était donné. Fidèle à moi-même, j’excluais tout type de relation unilatérale où moi, ‘’Hisao-sensei’’, apprendrait à l’élève Asami comment agir, comment se battre et comment gérer son chakra. Ce n’était même pas une question de compétence, de capacité ou de potentiel. Je trouvais simplement que c’était totalement dénué d’intérêt. Et ça me mettrait dans un rôle de professeur que je n’accepte toujours pas de porter. Et pour être honnête, je me sens très bien comme ça.

- Pour toi, l’objectif est assez simple. Je veux savoir comment tu te débrouilles contre quelqu’un qui utilise massivement le Taijutsu. Je veux connaître la résistance de tes pantins, savoir ce que tu peux encaisser et ce que tu peux gérer. On va donc se battre, mais je n’utiliserai que des techniques de corps-à-corps.


Je marquais une pause, le temps qu’on traverse un champ de rochers qui nécessitait toute notre concentration malgré la présence de chakra à nos pieds. Il ne suffisait pas d’être accroché à la roche, il fallait également rester stable pour éviter de provoquer un malheureux éboulement.

- Pour moi, je dois m’améliorer contre les poisons. En plus d’avoir une équipe qui est composée de tout type de saloperie capable de ronger, de faire souffrir, de faire fondre ou que sais-je encore, je pense que c’est essentiel pour moi de soit améliorer mon système, soit inventer une technique pour limiter, voire éliminer, le poison une fois injecté dans mon corps.


D’après notre avancée et d’après ce que nous pouvions voir, nous allions bientôt atteindre un plateau qui nous permettrait soit de nous reposer, soit de débuter directement l’entraînement. Je ne savais pas encore, ça dépendait fortement de l’état d’Asami et de ma patience… l’air de rien, je n’étais même pas en train de fumer. Ce qui était un miracle.

- Qu'est-ce que tu en dis ? lui-dis en tournant la tête en sa direction, affichant un petit sourire mêlant calme et enthousiasme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Mer 14 Mar 2018 - 17:40
Suivant ses quelques commentaires, elle l’accompagna dans son rire, et ce, jusqu’à ce qu’ils en arrivent à flanc de montagne, le terrain devenant plus difficilement praticable. Certes pouvait-elle se vanter d’avoir un excellent contrôle de son chakra, après tout, elle n’avait d’autres choix avec les marionnettes, cela ne l’empêchait pas que de trouver la marche légèrement plus difficile tout comme suivre le rythme assez rapide que tenait l’homme. Si elle se trouvait dans une bonne forme physique, comme tout bon shinobi qui se respectait, cela ne l’empêchait pas que de trouver cela plus rude qu’elle ne l’aurait cru. Dotée d’un bon cardio, il s’agissait surtout des muscles de ses jambes qui allaient riposté, d’ici la fin de la journée. Autrement dit, elle ne serait pas essoufflée pour si peu, quand bien même sentait-elle déjà le rythme imposé se faire ressentir.

L’écoutant toujours avec attention, elle préféra ne pas répondre dans l’immédiat, sa concentration étant aussi portée sur le sol, sous ses pieds, qui se voulait instable. Elle avançait donc avec prudence, ce qui l’amena à se retrouver légèrement distancer par l’homme qu’elle accompagnait. Elle accéléra le pas, en venant toutefois à perdre l’équilibre entre deux roches, se rattrapant de justesse avant de se redresser, fronçant légèrement les sourcils. Franchissant finalement la distance qui la séparait d’Hisao, plus essoufflée qu’elle ne l’aurait cru, elle se devait de l’admettre, elle se contenta d’hocher la tête comme toute réponse, toujours concentrée pour pouvoir arriver sur le plateau, qui semblait se trouver non loin d’eux, en un seul morceau et sans blessure quelconque. Ce fut quelques instants plus tard qu’elle posa finalement les pieds sur un sol plat, avec quelques secondes de retard sur son sensei, le souffle plus court qu’elle ne l’aurait espéré.

Elle avait définitivement du travail à faire en ce qui concernait sa condition physique, et ce, malgré la course quotidienne qu’elle s’imposait et les quelques entraînements plus physiques.

- J’admets que, effectivement, pour le coup, l’équipe est assez particulière, en ce qui concerne les dégâts qu’on peut infliger. Elle eut un sourire amusé. Raizen m’a aussi partagé qu’il comptait trouver un moyen de contrer d’une quelconque façon les poisons.

Faisant référence à leur dernier entraînement, celui où Hisao était parti assez tôt, les laissant seuls dans l’idée de développer une technique qu’ils pourraient utiliser ensemble, misant sur leurs compétences respectives. Tout du moins, là avait été l’idée principale, avant que ça ne dégénère en règlement de compte qui fut peut-être plus violent que ce que l’un ou l’autre aurait espéré. Elle portait encore quelques marques de cette altercation, dont l’ecchymose sur le côté droit de son visage, qui se voulait certes, plus pâle, bien que toujours présente. Son genou en avait aussi souffert, ce qui expliquait sûrement sa précédente chute.

- Parlant de lui et de la résistance de mes marionnettes, il a réussi à faire éclater, littéralement, la cage thoracique d’Osoroshi. C’est le nom de mon armure, si jamais.

Suivant ses propos, elle déroula le parchemin qui contenait ladite marionnette, désormais réparée, qui portait toutefois quelques traces de leur dernier affrontement. Si ce n’était pas la première fois qu’elle se devait de ramener ses créations en atelier suite à ce genre de situation, celle-ci avait encaissé un coup s’étant montré particulièrement violent. Elle désigna donc les deux ou trois parties qui illustraient aisément ce qu’elle avait mentionné.

- Pourtant, ce n’est pas faute de l’avoir renforcé, j’ai même eu une Metaru sur le projet… Il faudra donc effectivement que, moi aussi, de mon côté, je parvienne à faire quelque chose, en ce qui concerne les techniques plus… Défensives.

Car si, à l’offense, elle tenait bien la route, notamment grâce à ses nombreux poisons et ses marionnettes armées, une fois au corps à corps, pire encore si elle était hors de son armure, elle se devait de pouvoir contrer ce qui se dirigeait vers elle, sans quoi les situations devenaient rapidement délicates.

- Alors, Hisao-sensei, on commence ?

Le tout avec un sourire amusé, accompagné d’un léger rire, tandis qu’elle prenait une grande gorgée de la gourde d’eau qu’elle s’était amenée avant d’aller déposer son sac contre une roche, un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 17 Mar 2018 - 1:29
Un regard taquin se posa sur la Tadaoki, qui semblait subir les aléas du terrain accidenté qui se présentait à nous à mesure que nous grimpions au sommet de cette falaise escarpée. Il était normal de la voir ralentir. Le contraire m’aurait au mieux étonné, au pire inquiété. Même un spécialiste du Taijutsu avance prudemment dans ce genre de situations. Donc autant dire qu’Asami se débrouillait mieux que je ne l’aurais imaginé. Son endurance pouvait être également saluée. Elle n’avait, en effet, pas hésité à me rattraper en pressant un peu le pas. Qu’elle soit un peu fatiguée n’avait rien de choquant.

- Il a réussi à briser une partie de ta marionnette défensive ?
Tout en ralentissant l’allure, je me frottais le menton d’un air pensif. Très bien. C'est un point qu'on va devoir sérieusement travailler. Tu ne feras pas long feu si tu comptes uniquement sur tes talents offensifs.

Dans un mouvement nonchalant, je jetais mollement mon sac contre un rocher, à un mètre ou deux de celui d’Asami. Malgré le soleil qui tapait, je ne ressentais pas encore le besoin de retirer mon manteau. Quand le rythme du combat à venir allait s’accélérer, peut-être que je le ferais.

Quoi qu'il en soit, je fis quelques pas en sa direction avant de plonger dans ses yeux un regard las. Je laissais planer un léger silence, qui ne fut brisé que par les courants d’airs caressant les bordures de la roche qui nous entourait.

- Je vais profiter du combat pour visualiser les endroits qui sembler les plus faciles à briser. Pendant tout le combat, je veux que tu restes dans ta marionnette. Je m’en fous de la situation ou de l’intensité. Tu restes dedans ou ça marque ta défaite.

Une défaite, finalement, elle n’en avait sûrement rien à faire. L’entraînement ne se finirait pas sur sa défaite non plus. Cette demi-menace ne servait qu’à lui faire rentrer dans le crâne que l’entraînement avait un but, et n’était pas un bête combat entre deux shinobis.

- Comme je te l’ai dit, je ne vais utiliser que des techniques au corps-à-corps. A toi de t’adapter et de contre-attaquer du mieux que tu peux. Tu peux utiliser toutes tes marionnettes si t'en as envie, et tu es libre au niveau de tes jutsu. Mais contrôle bien ton chakra, on est pas là pour rester 10 minutes.


Je me mettais face à elle, peut-être à quatre ou cinq mètres de distance, et échauffait calmement les articulations de mon épaule. Puis, dans un regard entendu, j’annonçais le début du combat, fonçant en sa direction. Trois bonds suffirent à réduire l’écart qui se trouvait entre nous. Devant elle, ma jambe s’écrasa contre le sol, faisant pivoter la totalité de mon torse et de mon épaule en avant. Un premier coup de poing vint se loger dans la partie supérieure de la cage thoracique de la marionnette. Un deuxième cibla les ‘’côtes’’ tandis qu’un dernier coup de coude vint violemment prendre d’assaut le bas du torse de bois et de métal du pantin.

- Ne perds pas de temps, défends-toi, réagis et contre-attaque.


Pour le moment, les coups étaient secs, mais simples et peu menaçant. J'y allais progressivement, je voulais qu'elle sente, petit à petit, le bois de son pantin craquer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Dim 18 Mar 2018 - 12:25
Bon, elle n’était pas spécialement fière, pour le coup, ne serait-ce que parce qu’elle avait bel et bien sous-estimé le Meikyû. Et elle se trouvait-là, la principale raison pour laquelle il était parvenu à mettre à mal sa marionnette défensive. Il y avait aussi la force avec laquelle il s’en était pris à elle, or, ne pas l’avoir sous-estimé, le combat se serait déroulé autrement. Hochant de la tête, tout en déposant son sac plus loin, elle prit à nouveau une gorgée de sa bouteille d’eau avant d’être fin prête à l’entraînement qu’il souhaitait avoir aujourd’hui.

Elle se doutait que cela serait en lien avec ses marionnettes, encore plus maintenant qu’elle lui avait admis avoir eu quelques difficultés avec son armure. Une erreur qu’elle ne referait cependant pas. Si elle se voulait fière et confiante en ses capacités, elle n’était cependant pas stupide. De ce fait, elle prenait les échecs, aussi difficiles étaient-ils à assumer, pour s’améliorer et ainsi devenir meilleure, sur bien des facettes. Levant la main, elle vint prendre contrôle d’Osoroshi, qui se déplaça, comme s’il semblait animé d’une vie propre, et ce, sans quitter du regard l’homme en sa compagnie, écoutant avec attention ce qu’il avait à lui dire.

Les règles avaient été dites, elle n’avait d’autres choix que de se tenir dans sa marionnette, peu importe ce qu’il se passait. Autrement, ce serait sa défaite. Un combat, donc ? Elle hocha à nouveau de la tête, signe qu’elle avait compris ce qu’elle avait à faire. Après tout, son idée n’était sûrement pas de l’écraser, mais bien de la pousser à s’améliorer en adressant les faiblesses qu’elle pouvait avoir. Ce n’était pas une mauvaise chose, bien au contraire. Elle se savait faillible, et donc, tous les conseils étaient bons pour en venir à pallier aux défauts qu’elle pouvait avoir, en combat réel. Après tout, étant désormais membre d’une équipe, il y avait d’autres, désormais, pour compter sur elle. Aussi peu fiable pouvait-elle réellement être, elle se devait cependant, pour les besoins de la cause et entretenir cette image que tous avaient d’elle, que de le devenir, en apparence.

- C’est compris ! Tout ce que je veux, si ce n’est que de sortir de ma marionnette, ça marche.

Sourire sur les lèvres, elle le l’observa s’éloigner tandis que son armure venait l’entourer, pour ainsi la protéger de son imposante carrure. Prenant une grande inspiration, elle posa ses prunelles enflammées sur son adversaire du moment, animant sa marionnette pour solidement tenir la lance dont elle était armée. À peine était-il revenu contre elle avec une force assez impressionnante, elle ressentait chacun de ses coups au travers la structure de l’armure. Elle la savait faite solide et résistante, notamment grâce au renforcement métallique qu’elle possédait, et donc, ces quelques frappes, aussi fortes étaient-elles, ne suffiraient pas à recréer ce que le Meikyû, grâce à son sceau, avait réussi à faire. Ce n’était toutefois pas pour autant qu’elle se devait de négliger l’assaut dont elle était victime.

Tentant de se remémorer les techniques qu’elle avait pu observer chez d’autres utilisateurs de taijutsu, elle tenta de se décaler d’un pas vers l’arrière. L’arme dont elle était munie se voulait assez inutile dans la situation actuelle, ne serait-ce de par sa portée qui n’était pas approprié pour le moment.

Osoroshi, de part la façon dont la marionnette avait été confectionnée, possédait une structure plus humanoïde que toutes les autres de sa collection. De ce fait, il lui était plus aisé de la manipuler dans un combat rapproché de la sorte. Déclenchant l’un des nombreux mécanisme qu’elle possédait, ce fut un nuage toxique qui se dégagea tout autour d’elle. Peut-être était-ce injuste, alors que lui se contentait d’attaques au corps-à-corps, cependant, elle se doutait qu’il avait dû prévoir le coup. Même au sein de son armure, le corps-à-corps était de loin sa plus grande faiblesse.

En espérant le voir débalancé, ne serait-ce que temporairement, par le poison qui s’était invité dans l’air, elle fit descendre un poing d’Osoroshi dans sa direction, au niveau de son épaule, cherchant plus à lui faire perdre l’équilibre qu’autre chose. La force de frappe n’était pas exceptionnelle, bien que marquée. Elle se doutait que ce ne serait pas suffisant, cependant, c’était déjà un pas dans… Une direction quelconque. Elle n’avait toujours pas eu le temps de visualiser quelle stratégie elle allait adopté et elle espérait profiter des secondes suivantes pour se décider.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 24 Mar 2018 - 22:23
Pour le moment, la pression que je lui mettais était minime. Les frappes étaient légèrement faiblardes et son armure n’allait avoir aucun mal à résister. Cette entrée en matière me servait déjà à observer sa réaction lors d’un combat au Taijutsu. De ce côté-là, la Tadaoki ne me décevait pas et affichait la même assurance que d’habitude. C’est une bonne chose pour un ninja d’être confiant vis-à-vis de ses capacités, même si, du peu que j’aie pu voir, Asami a peut-être tendance à abuser de cette confiance en soi. Je vais devoir me pencher là-dessus.

Mais pour le moment, je n’avais aucun intérêt à brusquer les choses. L’objectif de cet entraînement était d’avancer progressivement au point où nous allions devoir faire des progrès directement sur le terrain.

Alors que j’écrasais mon dernier poing sur l’armure, elle fit un petit bond en arrière afin de se désengager et contre-attaquer. C’était nécessaire pour elle de maintenir la distance contre un adversaire au corps-à-corps, même si elle devait pourtant se douter que ça n’allait pas marcher.

- Bien joué. Excellente manière de jouer sur les désavantages d’un adversaire.

J’entrais alors dans un nuage toxique qui avait été lancé justement pour exploiter ma nécessité de venir toujours au contact. Je pensais ressentir de la douleur, mais c’était mes sens qui s’en voyaient perturbés. Un coup intelligent, mais qui ne tarda pas à montrer une faille. Je ne sais pas ce qu’elle avait en tête, mais l’exécution était trop lente, me laissant, malgré un léger affaiblissement, riposter droit derrière.

Plongeant ainsi dans le nuage et réduisant totalement la distance, j’essayais de retrouver lentement mes sens en enchaînant à nouveau plusieurs coups de poing. Mais tandis que l’enchaînement se poursuivait, un éclat vint se déployer autour de mon bras. Asami ne l’avait sans doute pas remarqué, mais un de mes coups venaient de s’écraser contre une jointure métallique de son armure. Le coup n’était pas hasardeux, étant donné qu’un courant Raiton vint imprégner mon attaque afin d’engourdir le corps d’Asami.

- Un ninja spécialisé en Taijutsu sera toujours très attentif aux attaques qu’il portera et aux zones qu’il visera. Un shinobi expérimenté ne frappera jamais au hasard et cherchera toujours à évaluer tes points faibles ; à chercher une faille dans tes mouvements. Sans te focaliser sur ça, penses-y en combat.

Son corps n’était que très peu sollicité, si ce n’est ses doigts, mais c’était justement le but. Me décalant soudainement, mon corps se penchait avec violence afin d’utiliser mon appui pour jeter mon pied contre le ‘’torse’’ du pantin. Le niveau commençait à légèrement augmenter, mais il allait falloir plus de ma part pour mettre une réelle pression sur Asami.

J'attendais d'elle une violente contre-attaque. Potentiellement du poison, mais j'étais prêt à y faire face. D'ailleurs, mon chakra commençait très lentement à bouillir tandis que quelques petits tracés de vapeur se dégagèrent de quelques pores de ma peau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Lun 26 Mar 2018 - 6:10
Autre le déstabilisé quelques instants seulement, le nuage venant l’entourer se contenta que de faire acte de présence sans rien de plus. Bien évidemment, elle se devait d’en attendre autant venant de la part du jônin qu’elle affrontait à l’heure actuelle. Tandis qu’elle encaissait les coups, l’un d’eux se montra plus problématique que les autres tandis que l’électricité transporté par son poing vint la secouer, engourdissant ses membres, comme lors du premier entraînement de leur équipe. Elle ne pouvait que se considérer chanceuse que de ne pas avoir à bouger, hormis ses mains, pour manipuler son pantin. Et même encore. Son contrôle s'affermissant toujours un peu plus avec le temps, elle n’avait besoin que de quelques doigts tout au plus pour l’amener à faire exactement ce qu’elle voulait. Le contrôle que pouvait avoir la marionnettiste sur son propre chakra, imposant sa volonté à ces bestioles d’ordinaires inanimées, pouvait se montrer impressionnant lorsque l’on prenait la peine de l’observer de plus près. Elle en était même venue à imposer ce contrôle sur autrui, lorsque la chance se présentait.

Toutefois, elle savait que telle technique n’aurait aucun effet sur l’homme lui faisant face, son adversaire du moment. Lors de son affrontement avec lui, elle avait eu le malheur de voir qu’il n’avait eu aucune difficulté quant à se débarrasser de ces liens qu’elle avait créé avec lui. Elle se devait de voir les choses différemments. La marionnette dans laquelle elle se trouvait tangua vers l’arrière alors qu’un coup plus fort que les autres vint s’abattre devant elle, l’amenant à faire un pas ou deux pour récupérer son équilibre.

Manipulant la lance qu’elle possédait, à défaut de pouvoir porter une attaque directe à l’homme, elle pouvait faire preuve d’un peu plus d’ingéniosité. Si elle semblait le viser, malgré leur proximité actuelle, ce fut dans le sol à ses côtés que vint se planter la lance. Y insufflant du chakra au travers un lien qui la liait à l’arme, tout autour de lance sur une grande surface vint s’élever de nombreux stalagmites de pierre, menaçant de venir empaler quiconque se trouvant encore dans la zone. Initiatrice d’une telle attaque, alors que son chakra faisait se lever la pierre, elle s’assura que d’être positionnée de sorte à ne pas être victime de sa tentative à éloigner l’homme d’elle.

Suivant sa position, elle activa un nouveau mécanisme de sa marionnette, profitant de sa précédente attaque pour venir en porter une seconde en direction de son sensei. Recouvrant quelques senbons, une dizaine tout au plus, d’un poison qu’il connaissait certainement, Osoroshi vint ouvrir la gueule pour les projeter sur l’adversaire actuel qu’elle affrontait.

Malgré les difficultés qu’elle possédait en combat rapproché, il s’agissait du moment où elle se devait de faire preuve d’imagination, réfléchissant à l’éventail de possibilités et de compétences qu’elle possédait pour reprendre le dessus, et ce, sans jamais quitter son armure, telle qu’il lui avait bien fait comprendre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mar 27 Mar 2018 - 0:44
Son armure était tout de même bien résistante, je devais le reconnaître. Peu importe que je mette une réelle force dans mes coups ou pas, ça restait une arme à la fois puissante, rassurante et ingénieuse pour une marionnettiste. Je l’avais déjà souligné durant l’un de nos entraînements, je crois, mais ça m’impressionnait toujours autant.

Mais comme toute chose, il n’y avait pas que des aspects positifs. Chacun de mes coups avait percuté le pantin d’Asami. Il suffirait de plus de puissance ou d’un peu de Nintaijutsu et la Tadaoki se retrouvait dans une situation bien plus compliquée… Je vais cependant lui laisser le bénéfice du doute. En effet, elle montrait tout de même de très bonnes idées. Alors que j’écrasais mon coup de pied contre le bois de la marionnette, la lance de celle-ci se planta au sol, créant des stalagmites de terres qui menacèrent de me causer de bons dégâts.

Reposant le pied à terre, je donnais une impulsion sur le côté, laissant une traînée de vapeur derrière moi. J’esquivais son attaque et me retrouvais à quelques mètres d’elle. Sans perdre de temps, une rafale de Senbon empoisonnés – du moins, c’est ce que j’en déduisais. Asami se battait presque exclusivement autour de la toxine qu’elle produisait, et un petit mécanisme s’était dissocié de celui qui préparait les senbons.

Empoignant un kunai que je fis légèrement tournoyer avant de l’agripper fermement, je repoussais chacun des senbons… excepté deux, que je laissais se planter dans mon bras. Je les retirais aussitôt et chargeais en direction d’Asami. Pendant mon assaut, je contractais chacun de mes muscles et commençais à faire bouillir mon chakra… mais également tout se qui se trouvait à l’intérieur de mon corps. L’objectif était simple : Eliminer ce poison.

Pour le moment, il faisait toujours effet. J’avais donc échoué ce premier essai, mais ce n’était pas grave. Ma course s’était très légèrement enrayée à cause de la douleur, mais rien qui puisse arrêter mon attaque, qui vint en quelques secondes grandement menacer Asami. Les coups faiblards étaient passés, et j’allais tenir une vitesse et une force plus haute que précédemment.

- Tu peux pas te reposer uniquement sur la solidité de ton pantin et sur tes capacités. Débrouille-toi pour bloquer, amortir ou esquiver mes coups. Sinon, tu tiendras pas longtemps. Tu maîtrises le Doton, tu dois t’en servir ! Ta marionnette se déplace avec facilité, tu dois aussi t’en servir !

Après avoir esquivé un mouvement de la marionnette, je vins marteler le pantin de trois coups de poings qui étaient bien plus lourds que mes attaques précédentes, comme devait sûrement le ressentir Asami. Un mouvement de pivot vint ensuite me laisser une ouverture pour me propulser en avant, faisant heurter avec fracas mon genou contre l’armure-humanoïde de la marionnettiste.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Mar 27 Mar 2018 - 7:49
Il esquive, comme elle s’en était entendue. Tout autour d’elle, ou plutôt, de sa lance, le sort est recouvert de stalagmites de pierre, rendant l’endroit difficilement praticable, le temps qu’ils disparaissent, ne laissant plus qu’un faible signe de leur présence contre le sol. Les paroles de l’homme parviennent jusqu’à elle, faisant bien évidemment du sens. Il avait évité son attaque, même paré les senbons qui s’étaient lancés dans sa direction, la majorité d’entre eux du moins. Et il semblait prêt à revenir à la charge, non sans un conseil pour l’amener à mieux se débrouiller au corps à corps.

Bloquer, amortir et éviter les coups. Voilà quelque chose qu’elle ne faisait pas souvent, ayant d’ordinaire une certaine facilité à tenir ses ennemis à distance. Une part d’elle souhaitait quitter sa marionnette tandis qu’il fondait sur elle, mais cela viendrait nuire à l’objectif de l’entraînement. Encaisser n’était pas la meilleure des solutions, il lui fallait de quoi amortir le choc. Ce fut alors qu’elle eut un sourire amusé, invisible à l’homme tandis qu’il ne pouvait que voir la cage thoracique derrière laquelle se cachait-elle.

Tendant d’amoindrir sa puissance de frappe, la Tadaoki vint activer à nouveau un énième mécanisme de sa marionnette. Comme la fois précédente, ce fut un nuage de fumé qui s’échappa tout autour d’elle, à la différence étant que cette fois-ci, il était difficilement perceptible alors qu’il était incolore, s’étendant rapidement sur une vaste zone. L’objectif d’une telle attaque ? Venir ralentir ses coups, ou, tout du moins, briser l’enchaînement qui menaçait de s’abattre sur elle. Et puis, sûrement prendrait-il quelques instants avant de comprendre que le fou rire qu’elle comptait bien provoquer chez lui était dû à l’un de ses nombreux poisons.

Recevant tout de même les nombreux coups portés à son attention, elle fit déplacée sa marionnette, tentant dès lors de se soustraire à l’assaut. Si, à quelque part, le poison qu’elle venait d’utiliser n’avait rien de dévastateur en premier lieu, il pouvait devenir difficile de combattre alors que rire devenait plus fort que sa volonté, s’imposant à sa personne comme réaction naturelle.

Profitant de sa précédente attaque, elle recula d’un bon vers l’arrière, venant portée la pointe de sa lance à la main de son armure. Un poison qu’il avait déjà eu le loisir de rencontrer à quelques reprises vint recouvrir la pointe, prête à un éventuel assaut sur sa personne.

Or, sa principale attaque n’était pas celle-ci. Tandis qu’elle comptait attirer son attention de la sorte, venant ainsi le pousser à craindre l’arme qu’elle tenait entre ses mains, ou plutôt, que sa marionnette tenait, elle effectuait quelques mudras qu’il ne pouvait voir. Espérant profiter de son fou rire et de la confusion que cela pouvait amener, elle vint faire s’élever le sol sous ses pieds, une technique qu’il avait déjà eu le loisir de voir à l’oeuvre lors de leur premier affrontement. L’idée était tout aussi simple que la fois précédente, venir l’immobiliser dans la roche.

L’avantage des poisons sous forme de gaz était qu’ils se propageaient rapidement dans l’air, qu’ils pouvaient atteindre nombreuses cibles, mais surtout, ils rendaient plus vulnérable un spécialiste du corps à corps. Raizen l’avait appris à ses dépens en fonçant tête baissée vers elle, lors de leur entraînement improvisé, s’étant retrouvé seul dans un nuage étant venu rapidement le paralyser.

Pour sa part, elle restait prête à répondre, la lame de sa lance étant empoisonnée. Gardant une distance se voulant sécuritaire, s’il arrivait à se défaire ou esquiver la prison qui menaçait de venir l’empêcher de se mouvoir, elle n’hésiterait à profiter de la distance pour tenter de placer un ou deux coups à l’aide de son arme se voulant bien plus utile maintenant qu’il n’était plus aussi près.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 28 Mar 2018 - 10:28
Encore un. Mes oreilles n’étaient pas particulièrement affutées, mais contre un adversaire comme Asami, l’écoute était essentielle. A nouveau, cela m’a permis de me mettre sur mes gardes contre une attaque à venir. Mais… après quelques frappes, je ne voyais toujours rien. Était-ce un poison invisible et inodore ?

- Heh, ton mécanisme s'est enrayé ? lançais comme une provocation. Ce n'était pas du tout le but, mais pour une raison qui m'échappait, je l'avais lancée comme une pic et avec, en prime, un large sourire.

Hm... je crois que je voyais quelque chose. Mais alors que je voulais agir, j’étais pris d’une légère euphorie. Quoi, sérieusement ? Un petit combat comme ça m’enthousiasmait autant ? Ca n’a aucun sens. Et pourtant, la vérité était bien là. J’étais comme totalement heureux d’être ici. Cela dit, plus les secondes passèrent, et plus je comprenais. En enchaînant quelques coups, j’avais lâché quelques éclats de rire. Si au début je pensais que c’était des rires nerveux – douleur due au poison ou un truc du style – il était finalement évident que c’était autre chose.

Le mécanisme précédant était sans aucun doute responsable de cette euphorie. Je m’attendais à de la douleur, et j’ai fini par subir tout le contraire. Je n’aurai pas pensé ça possible, mais ça me gênait à me concentrer. J’arrivais toujours à réfléchir mais c’était plus compliqué. Et je n’avais presque pas envie de poursuivre mon assaut.

- Ha ha, c’est fourbe. Vraiment, je m'attendais pas à une saloperie pareille. Putain, mais arrête de sourire.

Si je n’étais de loin pas le meilleur ninja de Kumo, il allait falloir qu’elle donne beaucoup plus pour m’empêcher de poursuivre le combat. J’étais déconcentré, j’étais confus et j’étais déstabilisé, certes, mais je ne pouvais pas me permettre de me faire avoir par ça. Alors qu’une étreinte Doton s’emparait de moi, je n’avais plus le choix.

- Bon. dis-je finalement… avec un large sourire en coin. Tu as largement su gérer le plus basique. On va passer à la suite : Entraînement face au Taijutsu, deuxième chapitre.

Serrant les poings, ma peau commençait à se mouvoir et à s’agiter. Le chakra était largement perceptible dans mes veines et même tout autour. Et pour cause, je commençais à le faire bouillir à l’intérieur même de mon corps. D’habitude, les gens ne comprennent pas trop la maîtrise de la vapeur, mais ils ont au moins une idée de ce à quoi ça ressemble. Sauf que mon utilisation préférée reste celle qui est interne au corps.

- A partir de maintenant, tu vas devoir faire beaucoup plus attention à ta marionnette. Les frappes seront plus violentes qu’avant. Quelqu'un d'expérimenté saura toujours pousser les limites de son corps d'une manière ou d'une autre. Pour ma part, c'est avec mon Futton. Prépare-toi et adapte-toi. J'avais fait d'énormes efforts pour pas rire. Heureusement que j'avais difficilement réussi, sinon bonjour la crédibilité du discours.

Sans attendre, je me dégageais de l’entrave en la faisant céder grâce au surplus de force octroyée par mon bouillonnement. Je l’avais brisé en déployant toute ma force dans un petit bond. Dès mon atterrissage, je m’élançais sur Asami, serrant les deux poings et contractant déjà mes muscles.

Dès que j’arrivais au corps-à-corps, je constatais qu’elle était prête à riposter. Tant pis, je tenterai d’esquiver, et si je me le prends, j’espère que ce sera un poison. Mais quoi qu’il en soit, grâce à un petit mouvement sur le côté, je pris l’initiative sur le duel en lui infligeant un fulgurant coup de coude, largement renforcé par le bouillonnement qui agissait dans tout mon corps. Si seulement je n’arborais pas constamment ce putain de sourire, ça aurait pu être plus efficace. Mais ça avait un point positif : La douleur ressentie par le poison n'était pas aussi intense qu'avant. Sûrement en raison de l'hilarité.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Mer 28 Mar 2018 - 18:02
- Que se passe-t-il sensei ? Tu commences à te faire vieux et tu deviens sénile, c’est ça ?

Digne de la Tadaoki qu’il avait rencontré au bar, alors qu’elle se permettait une pique, compte tenu du rire qui provenait de l’homme. Il n’était pas non plus nécessaire de se montrer toujours violent pour parvenir à perturber son adversaire, le forcer à rire était une option envisageable et plus qu’amusante. Certes, elle ne pouvait pas en rester là, s’assurant donc de venir l’entraver d’une technique qu’il avait déjà eu la chance de voir, lors de leurs deux derniers entraînements. Si elle était assez classique, il serait stupide que de nier l’utilité de cette dernière, qui permettait d’assurer un certain contrôle, certes temporaire, sur un ennemi.

Le chapitre un venait de se terminer que déjà, il s’apprêtait à entamer le chapitre deux. Elle qui avait désormais quelques secondes pour souffler réalisait que si l’adrénaline du défi l’avait tenu concentrée, les nombreux impacts sur sa marionnette étaient venus l’ébranler, créant même un léger sentiment d’étourdissement chez elle alors que la pression retombait. Il était bien rare qu’elle se laissait malmener de la sorte, or, ce n’était pas une mauvaise chose. Elle allait apprendre à devoir s’y faire, vivre avec et s’adapter, comme elle le faisait toujours lorsque quelque chose se dressait devant elle. Inspirant profondément, l’homme face à elle déclarait qu’il ne comptait pas la ménager, bien au contraire, annonçant même qu’il allait augmenter l’intensité du combat. Bien évidemment, ils avançaient sur ce chemin qu’était son apprentissage en combat face à du taijutsu.

- Est-ce que je peux au moins prendre quelques secondes pour une gorgée…

N’ayant même pas le temps de terminer sa phrase, il fonçait vers elle. Prise de court, ayant presque espoir de pouvoir se désaltérer entre ces deux manches, elle leva un bras tentant de venir se prémunir de l’attaque qui menaçait de s’abattre sur elle.

Un craquement sonore se fit entendre alors que, sur son flanc droit, elle pouvait voir la cage thoracique de sa marionnette se briser sous l’impact. S’il ne l’avait pas fait éclater comme l’avait fait Raizen, pas pour le moment du moins, comme elle était convaincue qu’il pouvait certainement la réduire en miette, de voir ainsi la structure se replier et fendre venait l’inquiéter. Son épaule lui était aussi douloureuse, celle ayant percuté l’intérieur de sa marionnette suite à l’impact. Derrière elle, soit à l’opposé de la position d’Hisao, son armure vint s’ouvrir temporairement. Loin d’elle l’idée que de fuir, elle perdrait si tel était le cas, elle venait seulement faire apparaître Kuchiki, en prenant immédiatement contrôle.

Un allié de plus dans ce combat qui allait certainement être de plus en plus difficile pour la marionnettiste. Faisant charger Konchuu sur son adversaire, elle en profita pour bondir une nouvelle fois vers l’arrière dans son armure, espérant ainsi changer la cible qu’avait son aîné. Toute griffe sortie, un son désormais certainement commun pour l’adversaire se fit entendre alors que la marionnette fonçait à toute vitesse sur lui.

L’idée était de venir s’agripper de l’homme, d’enrouler son long corps de presque deux mètres autour de lui, y enfonçant ses griffes empoisonnés.

Quant à Osoroshi, ayant pris un peu de distance, il tenta de venir abattre la lance, elle aussi toujours empoisonnée, dans sa direction, tentant de couper court à toute tentative d’esquive. Son regard passait toutefois souvent d’entre l’homme et le flanc de sa marionnette. Il était évident qu’il avait senti la structure se briser sous le coup infligé, elle devait donc s’assurer qu’il n’arrive pas à y replacer un coup. Pour se faire, elle avait même changer sa lance de main, venant tenter de se protéger du mieux qu’elle le pouvait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 28 Mar 2018 - 22:39
Mon coude s’écrasait avec violence contre le pantin d’Asami. Je m’attendais à une esquive ou à un blocage plus efficace mais ça n’a malheureusement pas été le cas. En fait, j’ai même été pris d’un coup de stress en entendant le craquement du bois, qui me fit reculer d’un pas aussitôt. Heureusement, la cassure fut minime et n’avait pas spécialement menacé la Tadaoki.

- Oh… ha ha, pardon pour le pantin. Désolé. Lui dis-je avec un large sourire amical.

Bon, c’était pas spécialement drôle, mais pour ma défense, c’était son poison hilarant qui était responsable de ça. Au fond, j’avais eu un coup de pression de peur qu’elle subisse le coup, mais je suppose qu’au final, on peut en rire. Après, mon objectif est vraiment pas de détruire ses marionnettes. Je veux pas qu’elle passe son temps à aller les réparer. Cela dit… ce sera un point à souligner avec elle plus tard.

Pour le moment, la priorité était sur la marionnette qui fonçait sur moi. Un premier mécanisme… puis un deuxième. Parfait, j’osais supposer qu’elle venait d’enduire de poison l’arme de son pantin. Si ça ne l’est pas, je vais subir des dégâts inutiles. Mais bon, faut bien que je m’entraîne.

Alors qu’elle aurait pu s’attendre à ce que j’esquive ou que je bloque - comme en témoignais la direction de sa lance - je me laissais lacérer l’épaule, laissant perler de grosses gouttes de sang le long des griffes de sa marionnette. Ca faisait mal, vraiment, d’autant plus que, oui, le poison venait d’agir sur mon corps. La douleur fut ressentie d’autant plus que la plaie était grande. Tant pis, ça me passait légèrement l’envie de rire pour le moment. Serrant les dents, j’écartais le pantin et faisait à nouveau bouillir mon chakra, le faisant transiter dans chaque parcelle de mon corps.

- Putain.

Non, toujours pas… Putain, quelle galère. Je devais augmenter la corrosion et trouver un moyen de le faire transiter sans crainte dans mes veines. Ca allait être complexe, mais j’y croyais. Cette douleur n’était qu’une étape du chemin à parcourir.

- Ne baisse pas ta garde. Ton armure est ébréchée, ne me laisse pas exploiter cette faille ou tu finiras sans défense.

Profitant du bref moment de sérieux que j’avais, j'effectuais une puissante charge en sa direction, non sans me crisper légèrement à cause de la douleur. Une fois au corps-à-corps, je posais un regard calme sur elle avant d'imprégner à nouveau électriquement mon poing, qui s’abattit sur une Asami potentiellement dénuée de protection. Je visais en effet l'endroit qui avait cédé afin qu'elle agisse en conséquence. Elle ne devait en aucun cas me laisser briser son armure. Bien sûr, droit derrière, je profitais de l’élan et du mouvement de la Tadaoki pour écraser une frappe bouillonnante à l'aide de mon pied. Il serait naïf de penser que je frapperai uniquement le point faible de l'armure.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Jeu 29 Mar 2018 - 5:41
Surprise, elle l’observa encaisser l’attaque, les griffes de sa marionnette venant se loger dans sa chaire, blessant ainsi son épaule. Du sang de l’homme maculait désormais Kuchiki alors que ce dernier serait bientôt confronté au poison présent sur les griffes. Il était tout simplement impossible qu’il n’ait pas considéré l’idée que ces dernières seraient empoisonnées. Il suffisait de connaître le style de combat de la Tadaoki pour comprendre que chacune de ses attaques en cachait une autre, plus violente et dévastatrice que ce qu’elle pouvait sembler aux premiers abords.

Sans défense, elle ne l’était pas tout à fait, même s’il mettait à mal son armure. Suite à son entraînement avec son coéquipier, la jeune femme avait passé quelques soirées à s’attarder sur comment pouvait-elle bien faire pour s’assurer de se protéger, et ce, si elle venait à se trouver devant l’éventualité où son armure serait brisée. Quelques idées avaient traversé son esprit et certaines furent même données par le jeune homme. Aussi électrique pouvait être leur relation, il était possible que de les retrouver dans des moments plus calmes, tous deux assis dans le salon, s’échangeant avis et conseils concernant leur style de combat respectif et les techniques complètement différentes qu’ils possédaient.

Et ainsi était apparu son idée que d’user de sa capacité à manipuler le doton, voir même d’en abuser. Décidée dont de lui prouver que malgré tout, elle n’était pas aussi démunie qu’il pouvait le croire lorsque venant le temps que d’affronter quelqu’un au corps à corps.

Le coup qui s'abat sur la marionnette est suffisant pour venir faire éclater le côté que l’attaque a atteint, lui laissant ainsi l’occasion que de poursuivre son geste fort et rapide jusqu’à elle. Or, elle avait anticipé l’action. Il s’affrontait à elle avec une rapidité et une force remarquable, ce qui l’amenait presque à craindre la suite alors qu’elle était convaincue qu’il la ménageait encore. Moins qu’au début, mais il pouvait définitivement faire mieux, être encore plus fort et plus rapide. Ça, elle en était certaine.

De ce fait, terminant quelques mudras, de la roche vient rapidement se former sur son corps, en priorité sur le côté où le coup se dirige vers elle. Dans un même temps, elle fait surgir des pics de pierre de son armure, tentant de lui faire goûter ce qu’une attaque à l’aveuglette pouvait lui apporter. S’il avait réussi à abîmer son armure, se retrouver confronter l’armure recouverte de pics tel un hérisson pouvait être une autre paire de manches.

Il y avait bien une chose qu’elle n’avait pas suspecté, venant de lui. Le raiton. Alors que le coup venait à sa rencontre, qu’il se soit blessé, ou pas, sur les pics, elle sentit toute l’électricité passée, venant détruire une partie de son armure tout en lui envoyant un violent choc, tant de par l’électricité présent dans son poing que par la roche venait se frapper et se briser contre elle.

Suivi du coup de pied, il n’en faut pas plus pour la marionnette pour tomber lourdement plus loin, emportant la demoiselle à sa suite. Les dégâts de sa chute, à quelques pas de sa marionnette, ayant été éjectée au travers le trou béant de cette dernière, furent amorti par l’armure qu’elle portait toujours partiellement, nombreux pics venant se briser contre le sol. Désormais à moitié protégée, les pics étaient parsemés plutôt qu’être uniforme. Tentant de se relever rapidement, elle eut le malheur de constater que le poids de la pierre jumelé avec l”engourdissement qu’elle ressentait l’empêchèrent que de faire ce qu’elle avait tenté de faire. Elle leva donc par la suite un bras, l’air de lui demander une pause.

- Bordel qu’elle grommelait tout bas. Elle n’avait jamais essayé la technique qu’elle venait d'utiliser et quelque chose lui disait qu’elle aurait définitivement pu faire mieux. Bon, test numéro un, échec total.

La pierre s’effrita, la libérant ainsi du poids qu’elle avait ajouté sur ses épaules. Tremblant légèrement, elle se laissa tomber sur le dos, quelques instants, prenant de profondes inspirations.

- Ce n’est pas fini, ne t’inquiète pas. Laisse-moi seulement quelques secondes pour souffler.

Aucune accusation, ni rien, même qu’elle affichait un faible sourire satisfait. Elle avait seulement besoin de respirer quelques instants.

- Première poche avant de mon sac, tu y trouveras une antidote. Liquide pourpre pour le rire, clair pour la douleur.

Finalement, elle se redressa, adoptant une position assise, passant une main sur son visage, un long soupire s’échappant de ses lèvres. Quelques instants plus tard et elle était remise sur ses jambes, se rapprochant de la roche où se trouvait sa bouteille d’eau.

- Comme tu as pu le voir, j’ai tenté une armure de pierre, utiliser le doton à mon avantage. Un cruel manque de pratique par contre, avec la technique, il y a certains détails que je n’aurai pas le choix de réviser à ce niveau… Elle leva son regard vers lui. J’ai décidé de me concentrer principalement sur la défense, pour les temps à venir. Surtout que cela me semble désormais nécessaire.

D’un regard par-dessus son épaule, il était possible de voir Osoroshi désarticulé, la cage thoracique ouverte. Si elle était toujours utilisable, son objectif premier n’était plus en état d’être rempli.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Jeu 29 Mar 2018 - 19:51
Une grimace se dessina légèrement sur mon visage. La raison aurait pu – aurait dû – être la douleur provoquée par les pics de pierre qu’elle avait formés autour d’elle, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Mon bouillonnement m’avait effectivement permis d’être relativement bien protégé même si d’autres gouttes de sang perlaient lentement et que je ressentais malgré tout la blessure. Non. Je grimaçais surtout vis-à-vis de sa défense. Sa marionnette avait encore craqué et ça devenait problématique…

Son armure Doton, quant à elle, n’était pas tant un souci que ça. Elle devait encore progresser et par malchance, j’avais frappé en utilisant du Raiton, qui est le point faible de son affinité. D’ailleurs, c’était plutôt une bonne nouvelle. En plus d’un certain manque de maîtrise, elle allait pouvoir se graver dans la tête que son armure ne convenait pas forcément à toutes les situations. On est jamais totalement en sécurité.

- Ha ha, bien sûr, vas-y. Mais cinq minutes de repos, pas plus. Faudrait pas perdre le rythme ! lançais avec ce foutu large sourire.

L’adrénaline tombant un peu, je ressentais d’autant plus les effets du poison. Je m’asseyais lourdement sur le sol, entourant mes genoux de mes bras afin de calmer un peu la douleur, ou plutôt, afin de tenter de la contrôler. Mais voyant bien que c’était impossible, je recommençais à faire bouillir l’intérieur de mon corps, venant diffuser un gaz corrosif qui se créait et passait dans les veines, entre les côtes et dans les organes internes. Serrant soudainement les dents, je remarquais que je n’y arrivais toujours pas. Putain…

J’allais chercher l’antidote pourpre, supprimant lentement les effets du gaz hilarant. Mais… je ne pris pas l’autre, revenant sur le terrain d’entraînement avec la même douleur qu’auparavant.

- On va devoir sérieusement revoir ton armure. En soit, elle est résistante, mais il faut que tu puisses suivre derrière. Soit mieux gérer tes esquives, soit utiliser des défenses.

Je passais ma main contre mon menton, réfléchissant. Je me griffais légèrement les joues pour essayer de ne pas penser à cette saloperie de poison.

- Pour ton armure Doton, c’est un très bon début. En dehors du Raiton – que tu ne pouvais pas forcément prévoir – ton jutsu est mal exécuté. J’suis pas tout à fait sûr, mais tu déploies pas assez de chakra lors de la formation. En gros, tu vas plus vite que ton chakra. En tout cas, trop vite pour ce que tu veux en faire. Tu dois d’abord libérer une large quantité, puis maintenir l’armure en stabilisant peu à peu le chakra à l’intérieur. La quantité exacte, ce sera à force de pratique que tu la connaitras.

Je me remettais en position, indiquant que j'étais prêt à reprendre. Je lui faisais comprendre qu’elle pouvait débuter les hostilités.

- Pas la peine d’aller plus haut aujourd’hui. On en reste au deuxième chapitre. L’objectif sera que tu maîtrises un peu mieux cette armure Doton.

Mes dents étaient toujours serrées. Au prochain poison, si je n’arrive pas à le dégager, je serai sérieusement dans la merde.

Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Ven 30 Mar 2018 - 18:53
- Elle est à revoir, cela ne fait aucun doute. Si je l’ai utilisé quelques fois en entraînement, c’est la première fois que je la mets à aussi rude épreuve. Je tenterai de nouveaux schémas dans les prochains jours et je m’assurerai d’aller voir Himeka, lui passer une énième commande.

Un sourire amusé vint prendre place sur ses lèvres alors qu’elle hoche doucement de la tête. Si elle est mécontente de voir à nouveau sa marionnette dans un piètre état et si la jolie rousse allait certainement s’arracher les cheveux alors qu’elle revenait encore pour une commande à ce sujet, au final, la situation n’était pas si désagréable. L’homme devant elle lui donnait une raison de se dépasser, mais surtout, de faire aller son génie créatif, qui se ferait un plaisir que d’imaginer mille et une façons de pallier aux différents soucis relevés aujourd’hui. Un projet qui ne pouvait qu’être intéressant pour l’artiste.

Se relevant finalement, non sans une grimace douloureuse, elle s’étira longuement, s’assurant surtout qu’elle n’avait rien de plus endommager qu’elle le croyait. Là où son armure de pierre était venu s’éclater, soit au niveau de sa hanche, elle arborait désormais une large ecchymose douloureuse. Or, elle saurait vivre avec, pour l’instant du moins.

- C’est noté pour le doton. J’ai passé des années à ne pas me soucier de ce que je pouvais en faire, en réalité… Cela fait quelques mois tout juste que je m’y intéresse. Tous les conseils sont donc bons à prendre.

Très humble, elle lui admettait ne pas s’y connaître en outre mesure. Elle qui avait passé des années à s’intéresser davantage à ses marionnettes et les nombreux poisons de sa collection n’avait commencé que récemment à tenter d’élargir son éventail de possibilités, notamment si elle en arrivait avec un adversaire comme Hisao.

Sur ces dernières paroles, elle se mit en place, elle aussi. Osoroshi hors d’état de faire parti de ce combat, il lui restait toujours Kuchiki, menaçante créature de presque deux mètres de long aux griffes acérés. Pantin articulé, il se tenait entre elle et lui, marquant alors qu’elle comptait tenter de le tenir à distance. Quoique qu’il lui arrivait, désormais hors de son armure, elle se devait de ne pas le laisser trop s’approcher. Ce fut alors qu’elle hésita sur une tactique, quelques secondes. Elle se sentait plus épuisée qu’au début du combat, tant physiquement qu’en ce qui concernait son chakra. Devait-elle continuer sur cette façon qu’elle avait d’y aller avec des plus petites attaques pour se ménager, faisant ainsi durer le combat sur la longueur ou, au contraire, devait-elle partir sur une grande offensive pour tenter de le mettre hors d’état de nuire en quelques coups seulement ?

La seconde option dépendait de beaucoup trop de variables qu’elle ne connaissait pas. Prudence était donc un mot important dans la situation actuelle. Et puis, lui-même semblait mal en point, de par les poisons dont il avait été victime. Était-ce la fierté l’ayant amené à ne pas se soustraire à la douleur qui devait sûrement traverser son corps ? Ou alors… Un sourire intéressé vint étirer ses lèvres alors qu’elle passait à l’action.

À grande vitesse, la marionnette se jette alors sur l’homme dans l’idée de venir le ralentir. De son côté, la belle brune effectue quelques mudras pour venir faire surgir du sol un épais mur de pierre, sous les pieds d’Hisao, dans une idée de venir le déséquilibrer alors que la marionnette fondait sur lui, ses griffes à nouveau recouvertes d’une dose de poison qu’il aurait pu percevoir, tant par les reflets sur ces dernières tandis que le sang changeait de couleur que par le son du mécanisme s’enclenchant.

Pour sa part, elle reste prête à réagir, gardant un contrôle d’elle-même en analysant la situation. Dès lors le verrait-elle approcher d’elle, elle essaierait à nouveau de se recouvrir de son armure de pierre, suivant les conseils lui ayant été donnés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 31 Mar 2018 - 15:00
Respirant à grandes bouffées, je tâchais de contrôler l’afflux sanguin par lequel m’emmerdait le poison des marionnettes d’Asami. Ca ne marchait pas spécialement, mais au moins, je me concentrais sur autre chose que la douleur. Les commentaires de la Tadaoki me permirent aussi d’oublier un peu le poison. Je lâchais d’ailleurs un petit éclat de rire en entendant qu’elle irait faire une énième commande à Himeka.

- Tu la salueras de ma part. Ca fait un moment que je ne l’ai pas vu.

Je me serais bien éternisé un peu plus, mais le temps ne nous était pas infini. On avait un entraînement à terminer et j’avais un foutu poison à faire dégager. Heureusement, après avoir terminé une honnête et humble réflexion sur ses compétences en Doton, elle prit elle-même la décision de reprendre le combat. D’un discret sourire, j’appréciais le fait qu’elle respectait à la lettre mes consignes. Si j’aimerais apprendre à la connaître davantage et donc à discuter, on avait du boulot.

Prêt à réceptionner le pantin, mon genou pliait soudainement. Je m’attendais à la même entrave que d’habitude, mais elle avait décidé d’innover. C’était visiblement un mur, dont l’impulsion m’avait coupé dans mon élan d’esquive. Excellente exécution. Elle m’obligeait ainsi à bloquer, ce qui m’obligeait à encaisser son poison.

Ce n’était pas comme si je ne le voulais pas, de toute manière, mais pour ce coup-ci, j’avais été contraint, et je n’avais pas directement décidé d’agir comme ça.

- Bel enchaînement ! lançais-je à voix haute tandis que je plaçais mes bras de sorte à légèrement dévier les griffes acérées de la marionnette. A nouveau, des entailles vinrent se dessiner sur ma peau, qui, heureusement, était plus résistante que d’habitude grâce à mon Futton.

Je posais ensuite mon pied sur le rebord du mur, lâchant certes un râle d’agonie, mais me préparant à charger dans la direction d’Asami. A nouveau, elle était totalement sans défense, ce qui allait l’obliger à refaire son armure Doton.

- Une large impulsion de chakra, puis tu maintiens en stabilisant le chakra à l’intérieur !

Mon pied écrasa le rebord du mur tandis que je fis une percée dans le vent jusqu’à atteindre à toute vitesse la position d’Asami. Si je reconnaissais ses talents, mon but n’était pas de lui infliger des douleurs sévères. Je me réceptionnais ainsi juste devant elle puis envoyais ma botte sur son flanc. La frappe restait bien entendu violente, mais à ce stade du combat, l’enchaînement aurait pu être dangereux.

Une fois mon coup parti, qu’il ait totalement ou partiellement réussi, ou qu’il ait échoué, je fis bouillir à nouveau l’intérieur de mon corps. Le moment de vérité allait arriver. J’avais volontairement accueilli trop de poison à l’intérieur de mon corps et si je m’en débarrassais pas maintenant, toutes ces douleurs accumulées m’enverront au tapis. Mon visage montrait bien que la douleur commençait à devenir insupportable... heureusement, je connaissais bien cette sensation merdique.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Sam 31 Mar 2018 - 15:37
Alors qu’elle effectuait son enchaînement, dont l’ingéniosité fut soulignée par son sensei, l’une de ses mains se porta à sa ceinture, là où se trouvait sa bourse. Rapidement, elle vint prendre Konchuu dans sa main, qu’elle laissa tomber à ses pieds. Avec un peu de chance, son sensei n’aurait rien vu de son geste alors que Kuchiki fonçait sur lui, le menaçant de nouveau d’un poison qui, à ce stade-ci du combat, devait devenir plus que dérangeant, compte tenu des doses multiples dont il avait été victime. Comme de fait, les griffes de la marionnette rencontrèrent sa peau, l’empoisonnant toujours un peu plus.

Là était le secret des techniques de combat de la Tadaoki. Alors que les griffes pouvaient presque se montrer pas si dangereuses que cela, notamment de par les simples entailles qu’elle infligeait, une personne pourrait être plus portée à bloquer et encaisser le coup plutôt que parer et esquiver. Pourquoi mettre autant d’énergie à fuir la créature ? La raison se trouvait par les nombreux mécanismes qu’elle renfermait, ces poisons qui se trouvaient à même la marionnette. Les effets de ces derniers étaient tout aussi nombreux que variés alors qu’elle essayait de ne pas infliger toujours la même torture, préférant ne pas amener son adversaire à s’habituer à ce qui suivrait normalement. La surprise avait son charme, ne serait-ce de par l’avantage que cela pouvait procurer. Souvent sous-estimée, elle faisait tout en son pouvoir pour préserver cet avantage.

Les mots de son sensei lui parvinrent et elle effectua alors quelques mudras, suivant ses conseils pour venir recouvrir son corps de cette armure qu’elle souhaitait formée de pierre, pour ainsi la prémunir des impacts et chocs les plus importants. Et alors qu’il fondait sur elle, elle concentra alors son chakra pour venir le stabiliser à l’intérieur, effectuant cependant un léger mouvement de sa main qui contrôlait la petite marionnette à ses pieds.

Dès lors que son coup s’abattait sur elle, son armure ayant pris forme autour de son corps, un épais nuage vint s’échapper de la marionnette à ses pieds. Peut-être y allait-elle fort, toutefois… S’il souhaitait un jour réussir à se prémunir de ses poisons, comme il avait évoqué l’idée avec Raizen, mieux valait pour lui que de connaître l’éventail de possibilités qu’elle possédait. Et surtout, la violence que pouvait avoir certains de ses poisons. Ce petit dernier à sa collection avait été un cadeau assez surprenant d’un homme qu’elle pouvait désormais considérée comme un ami plus que comme un supérieur.

Une grimace de douleur suivant d’un gémissement exprimant la même chose se fit entendre alors qu’elle ressentait le coup, avec plus de violence qu’elle ne l’aurait cru, malgré la roche qui la recouvrait, supposé amortir les chocs. Nombreuses contusions parsemant son corps et son flanc préalablement endolori suite à leur dernier échange, voilà sûrement ce qui lui causait problème à l’heure actuelle. L’assaut répété au fil du combat fut suffisant pour lui couper le souffle quelques secondes.

Le point positif dans cette histoire ? La roche avait tenu en place, ne se brisant donc pas sous le coup de l’homme. Bien que douloureux, voilà qu’elle tenait sûrement une bonne piste quant à améliorer ses compétences au corps à corps si elle devait en arriver là. Ou presque. Tentant de se décaler légèrement, le mouvement de son corps vint faire tomber la roche qui la protégeait précédemment sur le site de l’impact.

Elle avait encore du travail à faire tandis que son corps se découvrait.

Spoiler:
 


Dernière édition par Tadaoki Asami le Sam 31 Mar 2018 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 31 Mar 2018 - 16:10
Peu importe les blessures, peu importe la douleur ou les poisons, un sourire se dessina à nouveau sur mon visage en voyant que son armure Doton avait été bien mieux réalisé qu’avant. Malgré le choc, la pierre ne s’était pas bêtement effritée. Elle avait bel et bien tenu le choc, témoignant ainsi de la capacité d’Asami à assimiler rapidement les choses.

Je l’aurai bien félicité, mais là, en plein milieu d’un nuage toxique, je constatais que la tactique de la Tadaoki m’avait vraiment mis dans une situation compliquée. A force de prendre des coups, j’avais surestimer ma capacité à résister à la douleur et à réagir efficacement à toutes les éventualités. Mais là, c’était encore pire, car j’avais beau le vouloir, j’avais beau essayé, je ne bougeais plus. Mes muscles refusaient catégoriquement de répondre à mes ordres.

Si je perdais contre Asami, ce serait totalement mérité, cela dit. Je me fous totalement des actions que j’ai pu faire, ce qui m’importait, c’était ce qu’elle était capable de montrer. Et jusqu’ici, j’étais agréablement surpris. En combat réel, peut-être que les choses seraient différentes, mais il me fallait absolument passer par cette étape pour évaluer correctement les forces et les faiblesses d’Asami, mais aussi les miennes. Et pour le coup, j’avais exactement ce que je cherchais.

A genou, je souffrais cependant énormément. Paralysé et fortement empoisonné, j’étais incapable de me débattre – et donc d’ignorer légèrement la douleur. Mes bras tremblaient légèrement sous l’effet du bouillonnement et du poison. Je commençais à avoir du mal à résister. Fermant les yeux, j’entamais mon dernier essai.

Mon rythme cardiaque s’accélérait alors tandis que mon afflux sanguin devenait de plus en plus rapide. Elle accompagnait également ma respiration qui était nerveuse et incontrôlée. Mais alors qu’on aurait pu croire que mon cœur ne parvenait plus à supporter, il s’avérait simplement que mon chakra imprégnait tous les recoins de mon corps, chaque parcelle de mes organes internes. Je serrais les poings si fortement que mes paumes se mirent à légèrement saigner. Des remous de chakra se ressentirent sous ma peau, dans mes veines, dans mes poumons… le bouillonnement se mélangea avec ma vapeur corrosive, venant ronger le poison petit à petit, le faisant finalement disparaître de mon corps.

Ma respiration se calmait alors que je me dégageais rapidement du nuage d’un large bond sur le côté, atterrissant plus ou moins difficilement avant de totalement me ressaisir, voyant que chaque muscle était désormais libéré de ses contraintes et que mon sang n’était plus contaminé par la connerie empoisonnée d’Asami.

Mon échine se redressa de toute sa hauteur tandis que je pris une grande bouffée. J’avais finalement réussi. Ma technique avait été enfin réalisé avec succès. Ca m’aura pris du temps et ça m’aura bouffer pas mal d’énergie, mais c’était enfin là.

- C’est vraiment pas parfait… mais je sais maintenant ce que je dois faire pour l’optimiser au maximum. Je plongeais un regard satisfait et confiant dans le sien. Prépare-toi, ce n’est pas encore terminé. Très bonne tactique, au passage.

Je n’allais pas faire durer le combat beaucoup plus longtemps. Juste le temps d’un dernier duel. Fonçant à nouveau en avant, mes yeux se décalèrent sur chaque parcelle du terrain pour identifier ses trois pantins. J’avais été plus lent dans mon attaque, mais plus efficace. Arrivé au corps-à-corps, toujours fortifié grâce à mon bouillonnement, j’enchaînais de violentes et puissantes frappes, permutant bras, jambes, épaules, coudes et genoux. C’était visible : J’avais récupéré mon entrain, même si la douleur était toujours bel et bien là. On ne se remettait pas facilement d’une telle exposition au poison. Et forcément, j’allais devoir bien me reposer après ce combat.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Sam 31 Mar 2018 - 16:33
La douleur était toujours présente, élançant dans tout son corps. Autour d’elle s’élevait un épais nuage empoisonné dont elle espérait voir les effets chez son sensei. Elle n’eut pas à attendre bien longtemps alors qu’il s’immobilisait, désormais paralysé par son attaque, ce gaz qui s’infiltrait dans son corps, dans ses veines, venant lui faire connaître d’intenses douleurs. Ajouter à ça les attaques répétées de Kuchiki et il ne devait certainement pas bien se porter à l’heure actuelle.

Normalement, si elle s’était retrouvée en situation de combat réel, cela aurait été le moment où elle aurait mis fin au combat. D’un kunai à la gorge ou tout simplement en s’assurant de venir l’entraver, elle aurait pu se saisir de la victoire en ce moment-même. Lors d’un duel, la paralysie était quelque chose qui pardonnait peu tant elle laissait l’adversaire en position de vulnérabilité.

Quelque chose vint toutefois attirer l’attention de la Tadaoki. Il semblait combattre son poison de l’intérieur, alors qu’elle voyait presque de la vapeur s’échapper de sa peau. Craignant une contre attaque, elle se décala de quelques pas, laissant cependant Konchuu non loin de lui, prête à riposter s’il s’en sortait d’une façon comme d’une autre. Quelques mudras furent à nouveau exécuter pour venir réparer, en quelque sorte, son armure, tout comme prenait-elle le temps, maintenant qu’elle l’avait, de venir stabiliser son chakra à l’intérieur de cette dernière. À la prochaine frappe d’Hisao, si prochaine frappe il y avait, elle en était certaine, elle saurait mieux résister que les fois précédentes. Certes avait-elle eu plus de temps, mais elle comprenait surtout plus ce qu’il avait essayé de lui dire.

- Pas assez bonne si tu es toujours en mesure de te déplacer à une telle vitesse.

Et pourtant, elle affichait un sourire en coin, bien que curieuse de savoir comment s’en était-il sorti, de ce poison qui traversait son corps entier. Là n’était cependant pas le temps aux questions. Se préparant mentalement, elle rapprocha vivement Konchuu vers elle alors que lui-même en faisant autant. Le temps de vérité quant à son armure était donc arrivé.

Très peu douée au corps à corps et n’étant pas spécialement forte, sans compter du poids sur ses épaules qui venait ralentir ses déplacements, l’assaut de son aîné fut difficile, bien que moins qu’elle ne l’aurait cru. Elle sentait les impacts, cependant, la douleur était moindre que ce qu’elle aurait sûrement connu si ce n’avait pas été de la pierre qui venait amortir les chocs. Des pics de pierre vinrent alors à nouveau recouvrir l’entièreté de son corps, lui demandant alors plus de concentration pour éviter d’abattre un coup directement sur l’un ou plusieurs d’entre eux. Même que la chose devait être difficile, compte tenu de la proximité de ces derniers.

Y concentrant même son chakra, tâche peu aisée alors qu’elle était secouée de l’assaut, levant même les bras désormais eux aussi recouverts de pics, pour tenter de mieux se protéger, elle vint projeter certains de ces stalagmites de pierre miniatures sur l’homme. À bout portant, elle les expulsait de son armure grâce à son chakra pour les envoyer vers lui tel des projectiles.

- J’pense que… Que ça… Suffit.

Elle avait réussi à placer ces quelques mots dans cet assaut où elle subissait, tentant cependant de venir l’atteindre grâce à son armure devenue arme à même son corps. Elle perdit cependant pied dans sa tentative que de réduire l’impact qu’il avait, la forçant dès lors à tendre le bras pour se rattraper à celui de son sensei, le forçant ainsi à arrêter le combat, se remettant difficilement sur ses jambes alors qu’elle avait manqué de tomber contre le sol.

- Il va vraiment falloir que je fasse quelque chose pour le poids de cette chose…

De l’armure, donc, dont nombreux pics avaient disparu, soit projetés vers lui, soit simplement tombés en même temps que la pierre qui s’était effritée suite aux coups répétés.

Mais elle avait tenu. C’était déjà une bonne chose en soi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 31 Mar 2018 - 17:13
En définitive, ce n’était moi qui avait arrêté le combat. Visiblement à bout de souffle, je venais d’agripper – c’était plutôt le contraire mais j’avais rapidement répondu – le bras d’Asami afin de l’aider à se remettre sur pied.

- Très bien. Combat terminé, tu te seras vraiment bien battu. J’ai vu tout ce que je voulais voir.

Les détails seront donnés plus tard, pour le moment, je ne faisais que l’accompagner jusqu’à notre campement improvisé. Je ne lui ferais pas la honte de la porter jusqu’à un rocher pour qu’elle se repose. Je ne faisais que lui prêter une épaule pour qu’elle économise le plus possible d’énergie – car on allait devoir redescendre, et je pense qu’elle le savait très bien.

Quelques pas suffirent à nous approcher de l’endroit où nous avions déposé nos affaires. J’avais soif, un peu faim aussi, mais je crois que j’avais surtout besoin de prendre mon Kiseru le plus vite possible. C’est peut-être les effets du poison qui me mettaient aussi mal à l’aise, mais clairement, il fallait que je fume. Ajoutant ainsi le tabac à l’intérieur du foyer, je ne tardais pas à attiser une flamme et inspirer une première bouffée, que je relâchais très lentement par le coin de la bouche.

- Bon. On va commencer par le positif. Comme je l’avais déjà vu, tu as déjà un arsenal bien complet en ce qui concerne l’offensif. Quand tu punis, ce n’est pas qu’à moitié. Quand j’étais dans le nuage, je sais que tu ne m’aurais laissé aucun répit si j’avais été un véritable adversaire. Donc très bon point, surtout vis-à-vis de la méthode. Tu as parfaitement conscience de tes forces.

Mon torse se bomba tandis que j’inspirais à nouveau une large bouffée de tabac. Je me plaçais au même moment contre un arbre qui se trouvait à deux pas afin de moi-même économiser de l’énergie, d’autant plus que je ne crois pas avoir détruit tout le poison. Au pire, j’passerai une sale nuit, tant pis.

- J’apprécie aussi que tu aies pris cet entraînement au sérieux et que tu aies vraiment essayé d'améliorer ta défense face au Taijutsu. Pour moi, tu as parfaitement atteint les objectifs qu'on s'était fixé.

Ma main se frotta quelques instants à ma joue. Les qualités avaient été annoncées et, même si elle était au courant pour certains points, ce n’est jamais une mauvaise chose de souligner à nouveau les forces de quelqu’un.

- L’armure Doton est sur la bonne voie. Il faut encore peaufiner la dose de chakra mais globalement, c’est pas mal. Pour ce qui est des pics… je déposais ma main quelques instants sur mon coude, qui avait certes détruit les pics, mais qui avait du coup quelques entailles... c’est un très bon moyen d’allier défense et contre-attaque. Mais pour le moment, maîtrise d’abord ton armure. Dès que tu as activé tes pics, j’ai senti qu'elle était moins efficace.

Une calme et très légère impulsion me dégageait finalement de l’arbre. Je n’étais pas trop resté fixe, mais alors après un combat, j’avais définitivement besoin de faire quelques pas, même si c’était pour tourner en rond.

- Ton pantin-armure, je suis un peu inquiet sur sa résistance, je vais pas te mentir. Est-ce que tu as déjà des idées sur une manière de la rendre encore plus efficace ? Parce qu'en fait, j'ai peur que ça se retourne contre toi et que tu te blesses gravement à l'intérieur.

Malgré la fin de mon discours, qui était porté sur les faiblesses d’Asami, j’avais un petit sourire bien visible. J’étais fier de ma première élève, l’air de rien. Et j’espérais sincèrement qu’avec Raizen, les choses se déroulent aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Sam 31 Mar 2018 - 21:04
Cela faisait un moment qu’elle ne s’était pas sentie aussi épuisée. Son corps était douloureux, encore secoué des derniers assauts de l’homme dont elle avait tenté de se prémunir du mieux qu’elle le pouvait. Prenant place contre le sol, elle appuya son dos sur une roche, les jambes allongées devant elle, son sac à proximité. Tout en écoutant les commentaires que pouvait avoir son sensei sur leur entraînement, elle attrapa sa gourde d’eau, se désaltérant finalement, avant de sortir un sandwich de son sac. Elle avait soif, elle avait faim et elle avait mal, de quoi incommoder la demoiselle qui n’avait jamais, ou presque, été confrontée à des entraînements de ce genre. À croire qu’avoir une équipe lui avait réellement été nécessaire si elle souhaitait s’améliorer. Ayant déjà conscience de ses points faibles, ayant décidé de les assumer pour mieux pouvoir les pallier, la route semblait encore longue avant qu’elle ne soit infaillible, si seulement telle chose était possible.

Sortant son carnet de note qui ne la quittait jamais, elle avait pris quelques notes sur ce qu’il lui avait dit, les commentaires sur son armure de pierre, ses points positifs en règle générale et finalement Osoroshi. Effectivement, elle rencontrait quelques difficultés avec cette dernière, l’armure pouvant potentiellement devenir une arme, ce qui était problématique. Or, rien que son génie créatif ne pouvait pas contrer, et ça, elle en était certaine.

- Des idées, j'en ai eu quelques unes. Il va falloir que je revois toute la structure composant sa cage thoracique, là où moi je me trouve. Mais je pense, en réalité, le soucis actuel est que, lorsqu’elle brise, elle replit vers l’intérieur. Il me faudra voir donc pour adapter la structure pour qu’elle soit composée de plus petits… Morceaux ? Dans l’idée étant que, si elle venait à être détruite, la zone de l’impact tomberait en ruine plutôt que de se replier sur moi. Si cela ne règle pas le soucis de la résistance de la marionnette, il est par contre possible d’éviter d’en faire une arme contre moi-même.

Tout en parlant, elle esquissait déjà quelques dessins, une façon de monter la chose, d’emboîter les pièces et de mettre en oeuvre l’idée qu’elle avait. De nombreux tests seraient à faire, cependant, elle était certaine que la Metaru se ferait un plaisir de lui donner un coup de main sur le sujet.

- Pour la résistance… Je n’ai pas pu la faire entièrement de métal, cela aurait été beaucoup trop lourd et presque aussi dangereux. Les articulations sont donc renforcées, tout comme certaines zones pouvant se montrer importantes à protégées. Bien que, encore une fois, les pièces sont faites d’un métal, certes résistant, mais assez flexible et léger. À manipuler quelque chose de trop lourd, déjà que je dois compter mon propre poids, je m’épuiserais beaucoup trop vite.

Elle apportait les points qui l’avaient mené à prendre une telle décision au sujet de son armure. Rien n’était laissé au hasard et tout avait été réfléchi pour en être le plus optimal possible. Le soucis ? Une fois en pratique, la fragilité dont elle pouvait faire preuve était dangereuse, alors elle se devait de trouver un moyen d’y pallier, ou, tout du moins, s’assurer qu’elle ne se retrouve pas blessée d’une quelconque façon par ce qui devait la protéger.

- Ce n’est pas quelque chose que je compte négliger. Il était seulement temps que je la mette réellement à l’épreuve.

Un sourire confiant, son regard quitta finalement ses notes pour venir se poser sur l’homme qui faisait les cent pas devant elle. La scientifique avait noté quelques trucs supplémentaires, des détails, des questions qu’elle s’adressait à elle-même et des idées. Elle pensa vite fait qu’elle pourrait aussi demander de l’aide à Raizen. Non pas était-elle incapable de faire sans lui, cependant, l’homme était intelligent et possédait la force de l’aider pour mettre en essaie les changements qu’elle comptait faire.

Mangeant tranquillement, elle ramena finalement ses genoux vers elle, y appuyant son menton, déposant son cahier à ses côtés.

- Je suis curieuse sur un détail… Comment as-tu réussi à résister aussi bien au poison ?

Poison qui, elle l’avait vu, avait fait effet avant de simplement se… Volatiliser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 2 Avr 2018 - 10:22
Incontestablement, la Tadaoki était une personne capable de faire preuve d’intelligence et de lucidité. Ce n’était pas une surprise pour moi qu’elle comprenne instantanément de quoi je parlais lorsque j’abordais les défauts de sa marionnette-armure. A l’entendre, elle avait même déjà réfléchi à certaines choses, mes paroles devenant ainsi davantage des rappels ou des confirmations que des constatations. Je sais pas s’il elle y avait pensé sur le coup ou si c’était déjà une idée qu’elle avait, mais je trouvais intéressant sa réflexion sur des morceaux plus petits pour la composition du pantin.

- C’est une bonne idée, mais ça a l’air plus compliqué que ça en l’air. Tu vas devoir diminuer le risque que le bois se retourne contre toi tout en gardant la même résistance. Faudrait pas que le moindre choc violent mette en ruine toute une partie de ton armure.

J’haussais les épaules, soulignant tout de même avec un sourire que ce n’était pas moi l’expert marionnettiste. Mais bon, certaines choses étaient tout simplement universel et atteindre une telle complexité d’armure allait prendre du temps. Heureusement, elle travaillait au complexe scientifique, ce n’était donc pas l’aide et les idées qui manquaient.

- Non, non, j’envisageais pas une marionnette de métal, de toute façon. Pour le moment, tu dois te focaliser sur ta réactivité et ta capacité à esquiver quand tu es dans ton armure. N’hésite pas à demander à Raizen, à moi ou à n’importe qui d’autre de te donner une série de coups que tu devras tout simplement éviter. On peut en dire ce qu’on veut et ton armure est certes une excellente idée, mais tu restes une cible dans une boîte. Le meilleur moyen de survivre est que la boîte reste indemne. C’est seulement si ça devient trop dur que tu dois compter sur la résistance.

En la voyant boire et manger, j’allais finalement chercher ma gourde d’eau histoire de donner à mon corps autre chose que de la fumée nocive pour récupérer du combat.

- Idéalement, faudrait que tu arrives à avoir cette armure de Doton autour du pantin, mais pour moi, c’est pas une priorité au niveau de l’entraînement.

Mes yeux s’abaissèrent lentement vers Asami tandis qu’elle m’adressait un regard curieux suivi d’une question. Tout en tirant sur mon Kiseru, j’esquissais un fin sourire avant de détourner le regard pour observer un peu les alentours.

- Hm… Ça t’a sûrement pas échappé, je me suis pris certains coups volontairement avant de voir que finalement, c’était pas la peine. avouais-je en riant très légèrement, sous-entendant ainsi que j’étais plutôt fier de son combat. L’objectif était simple, il fallait que je trouve un moyen de résister au poison, c’est d’ailleurs pour ça que je n’ai pas pris ton antidote tout à l’heure.

Mon majeur percuta d’un coup sec le dos du foyer de mon Kiseru, le vidant ainsi des cendres laissées par le tabac consommé. Vu la soif et la faim qui commençaient tranquillement à se manifester, j’avais pas trop envie de continuer à fumer.

- Je maîtrise la vapeur d’une manière à renforcer mon corps grâce au bouillonnement mais je maîtrise aussi la corrosion. Tu l’auras compris, mon objectif était de mélanger les deux pour détruire le poison directement à l’intérieur. Une sorte de purge, en gros. Mais c’était compliqué, me tuer avec mon propre acide fait pas partie de mes plans. Il fallait donc que je trouve le bon dosage et que je trouve un moyen efficace de le faire… et je pense avoir finalement trouvé.

Et il était temps, vu la quantité de poison que j’avais dans le sang.

- Ah, avant que j’oublie…

J’allais chercher dans le sac que j’avais trimballé un livre, que je vins lui tendre. C’était un ouvrage, un sorte de livre plus long qu’épais. La couverture était plutôt banal mais se démarquait grâce à un gris élégant et surtout un titre aguicheur.

- « Pourquoi la science Iwajin n’a rien à envier à celle de ses confrères ». C’est un peu trop technique pour un gars qui, comme moi, ne bosse pas dans le domaine. Mais j’ai pu voir plusieurs articles intéressants. C’est un peu patriotique mais c’est du coup assez complet. J’haussais les épaules en inspirant une petite bouffée d’air. C’est tout con mais bon, c’est l’intention qui compte, pas vrai ? Profite, je fais pas de cadeaux à beaucoup de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Mar 3 Avr 2018 - 16:42
Il était donc parvenu à trouver un moyen pour venir contrer ses multiples poisons, ce qui la ramena nécessairement à cette conversation qu’ils avaient eu au complexe scientifique. L’idée de pouvoir être affaibli de la sorte, sans pouvoir rien n’y faire, n’avait pas semblé lui plaire, ce qui était totalement compréhensible. Ce fut donc par un large sourire qu’elle lui répondit, l’air d’être sincèrement heureuse que d’être parvenu à, elle aussi, lui apporter quelque chose dans son apprentissage. Ce n’était pas parce qu’il était le sensei qu’elle-même n’avait rien à lui apprendre, et ça, il l’avait souligné à quelques reprises en sa présence. Au final, si elle aurait pu se sentir légèrement agacée que de le savoir désormais résistant à sa plus grande menace, à quelque part, cela ne changeait pas grand chose. Cela l’amènerait seulement à trouver d’autres méthodes pour l’emporter que le poison ou alors trouver des moyens de développer des poisons dont l’effet était quasi immédiat, ce qui ne lui laisserait pas le temps de purger son corps de ce dernier. À voir, mais l’idée était bien là, chose qu’elle s’empressa de noter dans son carnet.

Elle-même toujours en quête de développement, elle ne pouvait que voir d’un bon oeil l’équipe dont elle faisait désormais partie. Si sa relation avec son coéquipier était somme toute assez particulière et menaçait d’être dangereuse pour tous les deux, au final, les deux hommes qu’elle allait désormais côtoyer au quotidien avaient quelque chose à lui apporter et à lui apprendre pour qu’elle parvienne à s’élever au-dessus de son niveau actuel. Les deux fervents pratiquants de Taijutsu, elle allait devoir redoubler d’effort pour être en mesure de rivaliser avec ces derniers. Bien qu’au final, lorsqu’ils n’étaient pas l’un contre l’autre mais bel et bien en équipe face à un ennemi commun, ce serait mentir que de dire qu’ils ne se complétaient pas. Alors qu’eux pouvaient assurer au corps à corps, elle pouvait rester à distance pour venir infliger de gros dégâts.

Il lui fallait seulement une façon pour réussir à ne pas empoisonner ses alliés lors de l’utilisation de ses poisons sous forme gazeuses. Bien que ça, à ce niveau, Hisao avait su régler le problème seul de son côté. En serait-il de même chez le troisième membre de l’équipe ?

- Semblerait-il que le dernier poison ait été la motivation nécessaire pour te pousser à trouver rapidement ce dosage. Elle eut un léger rire, rien de moqueur cependant. Sûrement l’un de mes préférés, bien que je ne peux m’en attribuer le mérite, comme il ne s’agit pas de l’une de mes créations.

Cela faisait un petit moment qu’elle envisageait quelque chose de semblable, pour venir paralyser nombreuses personnes d’un seul poison. Il s’agissait de quelque chose de fort et de puissant, notamment face à un large groupe. Or, alors qu’elle commençait à peine à se pencher sur la question, voilà que le directeur du complexe scientifique et désormais ami lui avait offert un cadeau d’une valeur inestimable : les plumes empoisonnées de son kuchiyose, avec comme mission que d’y trouver un antidote. Elle s’y était donnée à coeur joie.

Arquant un sourcil, elle se demandait bien ce qu’il pouvait avoir oublier. Un autre enseignement ? Quelque chose qu’il avait oublié de relever un peu plus tôt ? Au final, ce ne fut rien de tout cela alors qu’un livre lui était tendu. L’attrapant, elle écouta attentivement les explications alors qu’un doux sourire vint étirer ses lèvres, son regard plus que reconnaissant.

- Tu n’aurais pas dû…

Et pourtant, sa réaction était sincère, pour les rares fois où quelque chose de semblable se produisait. Elle ouvrit le livre, observant vite fait ce qu’il y était inscrit, les sujets abordés, des choses semblables à ici et d’autres non. De quoi, nécessairement, captiver la scientifique qu’elle était.

- Merci, vraiment. Et ce n’est pas tout con, je pense juste que tu ne réalises pas tout l’intérêt qu’à un livre comme celui-ci.

Il ne s’agissait pas d’une critique, ni même d’un jugement. Même lui l’avait dit, qu’il n’avait rien d’un scientifique. Tandis qu’elle, de son côté, la science et son avancement faisait partie de sa vie, et ce, depuis presque sa naissance. Il était donc presque normal qu’elle ait suivi cette voie plutôt qu’une autre, élevée dans un laboratoire par ses parents qui devaient avancés leur recherche tout en s’assurant de la surveiller.

Ce qui l’amena à, elle aussi, réfléchir à quelque chose d’autre. Tendant une main vers son sac, elle le tira vers elle, en sortant dès lors d’un dossier relativement épais, sur lequel elle avait travaillé avec sa meilleure amie depuis quelques semaines déjà.

- Ça me fait penser à un truc, sensei. Un sourire à ce mot. Bien évidemment qu’elle ne le lâcherait pas avec ça. Avec Sayo, on a commencé à travailler sur un projet, qu’on appelle pour le moment le projet X. On s’est toutefois dit que le projet passerait mieux si un des hauts gradés du village aidait à sa réalisation. Et donc, nécessairement, on a pensé à toi.

Un sourire agréable alors qu’elle lui tend le dossier, où les quelques pages consistent à l’explication du projet. En soit, l’idée était bien simple. Donner l’occasion aux kumojins de se développer pour constamment évoluer et devenir plus fort. En ayant une bonne idée des compétences de tous et chacun, il était ensuite possible d’en voir les faiblesses et ainsi élaborer des stratégies pour pallier à ces faiblesses. Un peu comme Hisao l’avait fait en éliminant le poison dans ses veines. Un peu comme elle-même le faisait pour réussir à tenir tête à un utilisateur de Taijutsu. L’idée était simplement d’amener le village vers l’avant, en poussant les shinobis à devenir encore meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 7 Avr 2018 - 1:10
Sûrement grâce à ses contacts et à sa place au sein de l’Institut, Asami est parvenu à apprendre et maîtriser un poison qui n’était pas le sien. Celui qui m’avait paralysé, apparemment. Et effectivement, c’était une technique plutôt puissante. Son efficacité me surprenait, mais j’étais d’autant plus surpris que la Tadaoki ait réussi à étudier un poison aussi violent dans le but de se l’approprier. La culture de la science kumojin pouvait s’estimer heureux de compter la marionnettiste dans ses rangs, j’imagine.

- J’pense, oui. C’est quand on est acculé et dos au mur qu’on trouve les forces nécessaires. C’est pas pour rien que je vais organiser, de temps à autres, des entraînements personnels de ce type-là. Leur but sera simplement de consolider et améliorer nos capacités jusqu'à atteindre et dépasser légèrement nos limites.

Haussant légèrement un sourcil, je vins compléter une expression enthousiaste d’un fin sourire. Je n’étais pas la personne la plus expressive, mais on pouvait au moins facilement reconnaître lorsque j’étais satisfait, en colère ou intrigué. Et pour le coup, aucun doute à avoir : C’était une forme d’enthousiasme. Très retenue, mais tout de même.

L’enthousiasme fit place à un subtil mélange de surprise et de soulagement. Le cadeau que je lui avais rapporté semblait être intéressant. Je m’étais pas fait arnaqué par la libraire et par mon rapide coup d’œil. « Parfait. J’te devais bien ça après le thé à l’hôpital. » Le coin de ma bouche s’éleva légèrement, soulignant alors une bonne humeur souvent dissimulée derrière un visage impassible.

Tiens ? Elle semblait avoir également quelque chose à me partager. « Par contre, tu sais, Hisao ça suffit, hein. Pas besoin du sensei… » Je soupirais dans une fausse exaspération. Bien sûr, être sensei était plaisant, mais je restais quelqu’un de simple, donc bon. Enfin bref, elle me présenta un dossier faisant part du projet X, visiblement fait par Asami et Sayo.

Je passais quelques longues secondes à feuilleter le dossier, hochant la tête de temps en temps, notamment lorsque je voyais une information intéressante.

- C’est une bonne idée, vraiment. dis-je en fermant avec un certain flegme le dossier. Dis-moi comment je peux t’aider ? Je vois dans les grandes lignes ce que c’est, mais de quoi tu as besoin ? Pour une fois qu’avoir un titre va me servir à quelque chose, j’vais pas m’en priver. Pas vrai ?

J’haussais brièvement un sourcil qui se voulait sournois. C’était une simple manière de faire comprendre qu’il y avait de très fortes chances que je soutienne du mieux possible le projet. A voir ce que je devais concrètement faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Nuage et corrosion [Ft. Asami]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: