Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Abaddon... C'est même toi qui a choisi le nom ! - Asami


Dim 11 Mar 2018 - 4:28

Quelques semaines avaient passées depuis l’annonce de Shojito en prison, même la saison hivernale commençait à filer pour faire place au printemps, le moment de ressortir les jolies plantes alors non ? Parlant de ça, elle avait prévue d’en aller voir une, fallait dire, qu’avec les imprévus, elles n’avaient jamais eu le temps de fêter sa promotion. Quelques collègues de la Nara s’étonnaient d’ailleurs de la croiser dans le grand hall de l’Institut, voilà un temps qu’elle n’avait plus donné de signes de vie, au point que les rumeurs allaient bon train, vu que ces dernières en premier lieu lui avait fait une bien mauvaise publicité… Enfin, bref, fidèle à elle-même, la Nara les snobait tous, elle n’était pas venue pour retravailler, ça non, plus dans ses projets, elle s’étonnait d’ailleurs même de toujours avoir ses entrées ici… Sûrement grâce à la nouvelle position d’Asami qui la couvrait ? Étrange, qu’est-ce qu’elle espérait...

Qu’importe, Sayo ne se sentait pas plus concernée que cela sur les conséquences, son entrée remarquée était peut-être dû au fait qu’elle en faisait des caisses. En se dirigeant vers les escaliers, son idée en tête était précise, la kunoichi n’aimait pas les terrains d’entrainements, pour la toute bonne raison qu’ils étaient exposé à la vue de tous et qu’elle n’aimait pas s’afficher en public, du moins, pas pour ce genre de chose, c’était donc donc dans un des sous-sols d’entrepôt de l’institut qu’elle avait élue domicile. De plus, il fallait bien trouver un emplacement pour établir le projet X, plus fort qu’elle, l’utile à l’agréable se rejoignaient. Avec un peu de chance, Asami s’inspirerait toute seule et la Nara ne serait pas obligé de se montrer studieuse… Mais c’était une autre affaire. Au milieu des vieux meubles et autres bricoles entreposés, la brunette découvrait un bel espace bien que glauque… Tout à fait leur genre en fait.

Vu qu’il faisait encore nuit, la moitié des cellules de l’institut était encore endormies, le personnel absent, mais Sayo ne doutait pas que l’on rapporterait son intrusion à la principale intéressée à peine elle aurait posé un pied au bureau. Pendant ce temps, elle pouvait faire un peu de rangement, enfin, façon de parler. Déposant son sac dans un endroit sûr vu ce qui allait suivre… Sous les coups de minuit, la Nara s’évertuait à faire naître ses clones avant d’arborer sa dernière technique en cours d’élaboration, une de ses clones l’imitait d’ailleurs un bon moyen de tester à la fois les capacités défensives de son armure des ténèbres, mais aussi les offensives. Tout un bordel s’installait alors dans le sous-sol, heureusement bien ancré dans le sol, mais est-ce que ça suffirait à étouffer tous les sons ? En très peu de temps, à force de s’affronter elle-même pour récupérer les failles à la disparation de ses clones, le décor avait significativement changé…

Quelques zones fumaient encore au matin, laissant une odeur de cramé désagréable à laquelle Sayo avait dû s’habituer, vu qu’elle mangeait tranquillement assise sur une veille table ayant survécu. Elle récupérait tranquillement, quand enfin, le résonnement de talons lui ravissait les oreilles.

-Flémarde, t’as vu l’heure ? Lui fit-elle taquine en finissant son encas. Je me suis dit que tu te devais t'ennuyer avec ton train-train administratif, du coup, surprise !!! Elle lui montrait le décor chaotique qui aurait pu laisser perplexe son aînée, mais bon… Comme promis ! J’ai mis au point deux trois nouvelles techniques dans mon nouveau temps libre. Tu devrais essayer les vacances, ça fait des miracles sur le teint ! T’es capable de te libérer une petite heure ou le patron va déprimer si tu ne viens pas t’asseoir sur son bureau avec son café.

Elle avait le droit de se moquer un peu, qui mieux que la Nara le pouvait en fait ! Maintenant, il restait à vérifier si Asami se la jouerait sérieuse ou non avec ses nouvelles responsabilités. Si elle connaissait bien la marionnettiste, elle savait aussi qu’ici l’image de cette dernière primée, au pire elle pourrait toujours titiller son égo en l’accusant de se dégonfler…



_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 11 Mar 2018 - 17:54
Cela faisait déjà un moment déjà qu’elle avait eu sa première sincère discussion avec Aburame Shizen, son supérieur direct au sein de l’institut, mais surtout, depuis ce jour, un ami. Ou, tout du moins, elle l’était aux yeux de ce dernier. Depuis donc cette discussion, qui, au départ, se voulait au sujet de sa place au sein du Kankyushu, unité spéciale dont elle était membre, ce dernier lui avait offert, en quelque sorte, une promotion. De par son grade, elle s’était souvent vu attribuée quelques tâches ingrates, de celles que l’on donnait aux apprentis, ou, enfin, aux moins compétents. Toutefois, ce n’était pas une question de grade, pas alors qu’elle possédait de vastes connaissances à ce qui avait trait aux poisons et aux antidotes s’y associant. Et si elle avait enduré, par principe, affichant toujours son doux sourire en effectuant les tâches lui ayant été demandé, elle ne pouvait nier avoir été satisfaite lorsque l’Aburame l’avait rassuré, que sa dévotion, mais surtout, ses compétences avaient été remarquées. Depuis ce jour, donc, elle s’était vue travailler sur plus de projets encore, mais surtout, la confiance que ses collègues lui portaient se voulait nettement plus importante. Assidue et terriblement organisée, les notes qu’elle prenait depuis toujours s’étaient montrées fort utile pour eux et elle en venait donc à, bien souvent, s’occuper de paperasse et rapports, les faisant déjà pour son propre plaisir personnel.

Autrement dit, elle se portait bien, au sein de l’institut, dont sa place était désormais faite alors que si elle avait encore beaucoup à faire pour atteindre les hautes sphères, elle avait tout de même fait les premiers pas dans cette direction. Et puis, si elle considérait l’évolution de la relation personnelle qu’elle développait avec l’homme qui était son supérieur en ces murs, sans assumer avoir droit à un quelconque avantage, elle était tout de même convaincue qu’il portait une attention particulière à son travail. Peut-être n’était-ce pas le cas, cependant, n’avait-il pas dit qu’elle était intéressante ?

Ce matin-là, comme à son habitude, la genin s’était rendue au complexe scientifique, franchissant les portes tout en y entrant de sa démarche altière. Elle salua alors deux médecins qui passaient devant elle, qu’elle croisait souvent en réalité, de son agréable sourire et d’un hochement de tête. Ses talons se faisaient entendre tandis qu’elle avançait, ayant opté pour de hautes bottes pour venir complémenter sa tenue qui se trouvait à être un pantalon serré (venir souligner ses courbes, bien évidemment) et un chemisier pâle, lui aussi affichant le nécessaire sans en être indécent. Sa crinière sombre tombait sur ses épaules, venant ainsi encadrer son fin visage. À peine descendait-elle dans les niveaux inférieurs, ceux réservés dont pour l’institut, que quelques voix parvinrent à ses oreilles. Arquant un sourcil, ce fut au final une de ses collègues qui l’arrêta tandis qu’elle se dirigeait vers son bureau.

- Naori ?
- Asami ! Sayo est revenue.

Oh ? C’était surprenant. Elle afficha donc une mine surprise, alors qu’elle se voulait effectivement légèrement confuse d’une telle nouvelle. Si elle n’avait jamais officiellement démissionnée, il n’en restait pas moins que son absence avait été notable.

- Et elle est...
- Quelques étages plus bas. Elle a fait trembler le sol à quelques reprises, cette nuit, de ce que ceux présents ont entendu. Je me suis dit que t’aviser avant de rapporter serait une bonne chose, si ça peut lui éviter des ennuis…

Il était encore tôt. De ce fait, il n’y avait pas mal qu'elles en ces lieux. Et puis, Naori était une gentille demoiselle qui ne souhaitait que de bien à tout le monde. De ce fait, alors que peu avaient pu constater la présence de la Nara en ces lieux, elle s’était dit que l’intervention de l’aînée pourrait avoir du bon. Elle avait vu juste. Ou pas, elle verrait lorsqu’elle sera en face d’elle. La remerciant alors, elle descendit les étages jusqu’à ce qu’une odeur de brûler lui parvienne, ce qui la fit froncer des sourcils. Ouvrant la porte de ce qui se devait sûrement d’être un entrepôt, où reposait caisses, tables, bureaux et autre n’étant pas utilisés, elle y trouva donc Sayo calmement assise, semblant l’attendre.

Avait-elle tout prévu ? Cette idée, autant la faisait-elle sourire, autant l’amena-t-elle à rouler des yeux, un soupire exaspéré s’échappa de ses lèvres. C’était sans compter le commentaire sur son patron, qui ne put que lui arracher un rire amusé. Décidément, autant en voulait-elle à Shojito pour avoir ainsi blessé la seule personne qui comptait pour elle (quand bien même ne l’admettrait-elle jamais), autant appréciait-elle ce changement pour le moins… Intéressant, chez sa cadette.


- Tu t’es donc dit qu’il serait une bonne idée de venir massacrer une salle inutilisée du complexe scientifique pour venir tester ces deux ou trois nouvelles techniques ? Et dire qu’à une époque tu étais celle me reprochant mon manque de sérieux…

Quand bien même pouvait-elle chercher à lui faire des reproches, elle ne pouvait dissimuler ce sourire qui flottait sur ses lèvres, ce léger sentiment de fierté qui l’habitait de voir ainsi la demoiselle s’épanouir en quelque chose de bien plus terrible que ce que tous auraient pu envisager. À croire que son influence avait finalement réussi à la contaminer, l’attirant finalement dans les abysses obscures qui baignaient son univers. Secouant doucement la tête, elle observa tout autour d’elle.

- Le plafond est trop bas et le composition du sol me donne un désavantage certain. À savoir si tu veux un entraînement équitable ou tu souhaites simplement flatter ton ego par une victoire sur ma personne ?

Autrement dit, elle lui proposait de changer de lieu. Si, au final, cela ne l’embêtait pas en outre mesure que de saccager l’endroit, elle n’aurait qu’à innocemment mettre la faute sur celle qui, de toute façon, ne semblait ne plus se soucier de l’endroit, elle ne pouvait toutefois nier que l’endroit se voulait difficilement praticable pour elle, notamment pour certaines de ses techniques qui prenaient source dans la terre pouvant se trouver sous leurs pieds, ce qui n’était pas le cas actuellement. Et, bien évidemment, elle venait titiller l'ego de la demoiselle, de cette fausse victoire qu'elle aurait si elles restaient ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 12 Mar 2018 - 5:33
Sans raté une miette de la réaction de son aînée, refusant d’avouer qu’elle appréciait sa surprise, un air satisfait la Nara jetait sans le moindre tact le reste de son repas. La barrière des règles avaient foutues le camp avec la gentille kunoichi faut croire.

-Et toi tu me reprochais le mien de sérieux. Te voilà exauçait !

Là-dessus, la genin se redressait de sa table, oh son petit sourire en disait long, elle ne démordrait pas de son idée de départ. Tournant autour de son aînée, du bout des pieds, elle poussait les débris barrant sa route en les frappant, tout en contemplant son œuvre de carnage.

-J’aime bien cet endroit, sombre, oublié, inexploité et puis se battre ici… c’est… Interdit non ? Son petit rire faisait écho dans la salle immense. Si c’est ta petite image pour le lieu qui t’inquiète, on dira que tout est ma faute. Puis on ne mentirait pas après tout. Encore que, tout est leur faute au final, ne sont-ils pas assez stupide pour me laisser toujours entrer ?

Se rapprochant de son oreille, c’était son tour de titiller son égo, dans un murmure mêlant la caresse de son souffle tiède, la Nara se permettait d’informer la Princesse que justement l’univers lui prêtait désavantage exprès.

-Ma pauvre chérie, tu dirais ça à tes adversaires s’ils te coincent dans un univers mal approprié ? S’il vous plait les gens, on peut changer de zone ?

C’était bien la première fois à bien y réfléchir que la Nara s’adressait à Asami dans ce genre de façon, la dessus, elle déposait un baiser sur la joue de sa victime du jour. Elle avait été à bonne école après tout non. Pas vrai Asami ? Reculant doucement les mains dans le dos, elle la regardait en se moquant. Son chakra se rependait dans son ombre, cette dernière venait doucement la recouvrir jusqu’à la faire disparaître sous un amas pour le moins inattendu. La Nara sous sa silhouette ténébreuse avait doublé de taille, méconnaissable, le premier pas lourd de son armure des ténèbres sur le ciment du sous-sol fit trembler les fondations encore une fois, la poussière ou plutôt une pluie de cette dernière s’échappait du plafond.

Abaddon:
 

-Allez, arrête de faire l’enfant. Puis tu ne veux pas arriver en retard ? Ou qu’on nous surprenne ? Si ?

Son nouveau poing immense balayait une pile de meubles qui avait encore survécu dans cette partie de l’Institut, pas au hasard, la seule issue était désormais coincée sous les débris… Et le monstre tiré des contes d’horreur était loin d’être la meilleure surprise de la journée. Sayo avait décidé de suivre les recommandations de son aînée enfin. Arrêter de perdre son temps à être gentille et surtout… Pas de pitié. Pour personne. Le design de son armure loin d’être anodin, il était clairement inspiré des créations artistiques de la marionnettiste, la Nara s’était dit que si elle devenait un jour pour vrai son patin, ça serait bien de rivaliser avec ses grandes sœurs pour une fois. Les conséquences ne lui faisaient ni chaud ni froid, mais vu qu’Asami se montrait frileuse, elle l’incitait à danser de façon plus concise, en montrant clairement que l’offensive s’en venait. Il était de clarifier certaines choses, comme le fait que Sayo se laissait manipuler quand elle en avait envie pour commencer... Oups, elle était bonne comédienne aussi ? On se demandait qui lui avait appris !





_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 12 Mar 2018 - 7:17
- Je vois. Son sourire était mauvais. Je ne te savais pas assez lâche pour m’affronter là où tu savais avoir l’avantage, mais soit.

C’était un combat qu’elle voulait ? Asami lui offrirait. Et puis, elle l’avait un peu mauvaise, à l’heure actuelle. Si elle appréciait ce changement évident chez sa meilleure amie alors que son influence se faisait de plus en plus notable, elle ne pouvait nier en être sincèrement embêtée. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’elle vienne la provoquer ici, à l’institut, alors que son image pouvait être mise à mal. Et pourtant, la Nara savait à quel point préserver les apparences était important pour la manipulatrice, qui ne pouvait se permettre que de voir tous ses efforts devenir vain parce que sa cadette avait décidé de déconner.

Son regard posé sur cette dernière, elle écarquilla les paupières à la vue du monstre qui s’élevait devant elle, venant abattre quelques meubles pour bloquer la seule sortie de cette pièce. Impressionnée, cela ne faisait aucun doute, elle ne pouvait toutefois éviter l’affrontement qu’elle souhaitait avoir. Ouvrant alors un parchemin, ce fut Osoroshi qui apparut devant elle, venant l’accueillir en lui tandis qu’elle en prenait contrôle. Son armure de plus de deux mètres se voulait tout aussi imposante par sa stature que celle bien sombre de son adversaire. Prête à l’affrontement, ce ne fut cependant pas envers la demoiselle qu’elle dirigea sa première attaque, mais bien contre l’ampoule de ces lieux, seule source de lumière. Connaissant les talents de sa cadette quant à prendre conscience de son environnement, si l’ombre était son domaine, elle ne pourrait qu’être moins efficace aveugle. Elle la fit donc éclater d’un violent coup de lance, plongeant ainsi la pièce où elles étaient dans le noir.

Se concentrant au travers sa marionnette, elle parvint à rapidement se situer, mais surtout, sentir les vibrations contre le sol. Silencieusement, Osoroshi se voulant plus discrète que Kuchiki, et ce, malgré sa taille, elle recula de quelques pas, s’assurant alors de rester à bonne distance de son adversaire dont elle pouvait ressentir chacun de ses mouvements.

Puis, profitant de l’instant, elle chargea à toute vitesse sur son amie, la lance pointant cette dernière, prête à l’embrocher si elle ne faisait pas quoi que ce soit à ce niveau. Elle avait presque exiger ce combat et elle ne comptait donc pas la décevoir. Si elle s’était améliorée, il en était de même pour la Tadaoki qui s’assurait toujours de comprendre où elle se trouvait, et ce, en tout temps, cherchant à éviter les mauvaises surprises, mais surtout, à ce que l’attaque qu’elle venait de diriger vers elle l’atteigne.

Ce changement se voulait surprenant, bien que compréhensible. Toujours la gentille fille, elle avait fini par remarquer que cela ne lui apportait rien, bien au contraire. Et ce n’était pas faute d’avoir tenté de lui faire comprendre au cours des dernières années. À croire qu’elle avait eu besoin d’une bonne claque pour s’en rendre compte. Et si elle appréciait ce changement, en quelque sorte, elle déplorait les conditions de ce dernier qui amenait alors la demoiselle à ne plus se soucier de rien, ce qui venait très certainement de créer cette situation précaire pour l’aînée. Autant adorait-elle la Nara (jamais ne lui dirait-elle), autant cette dernière pouvait-elle la mettre hors d’elle, et ce, quand bien même n’avait-elle jamais atteint un tel niveau d’arrogance. Elle comptait bien alors la remettre à sa place, qu’elle se soit amélioré ou pas.

Après tout, elle était bien loin d’être en reste, en ce qui concernait leur puissance respective.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Abaddon... C'est même toi qui a choisi le nom ! - Asami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: