Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Sceau et bouillonnement [Ft. Raizen]


Sam 17 Mar 2018 - 19:18
La rue était bondée pour je ne sais quelle raison, aujourd’hui. Un après-midi relativement froid pour la saison régnait pourtant à Kaminari. Mais rien y faisait, je devais me frayer un chemin parmi la foule en bousculant petits et grands. Et plus j’avançais, plus je me disais : Et pourquoi t’es pas tout simplement passé par ces putains de toits, comme tu le fais tout le temps ?

Une question aussi légitime qu’existentielle, mais pour l’heure, j’avais d’autres affaires qui m’attendaient. Aujourd’hui, d’après l’emploi du temps que j’ai pu obtenir, Raizen n’est pas particulièrement actif de manière générale, mais ça ne veut pas pour autant dire qu’il reste sagement chez lui. Plutôt actif, j’ai mis quelques jours avant de trouver un moment de libre pour lui imposer l’entraînement.

- Euh…

Me grattant l’arrière de la tête tout en fronçant les sourcils, je m’étonnais de me retrouver nez à nez avec une porte qui me semblait affreusement familière. Relisant attentivement le dossier que m’avait donné avant-hier le Raikage, je constatais avec surprise que je ne me trompais pas d’endroit. Raizen et Asami vivait au même endroit. Et pas dans le même immeuble uniquement, mais le même appartement.

Bah. Ils n’avaient rien à se reprocher. Mais j’étais perplexe en repensant à la première réunion de l’équipe 8, où ils feintaient ne pas se connaître. Je n’allais pas vraiment chercher à comprendre le pourquoi du comment, j’avais autre chose à foutre. Mais ça allait rester dans un recoin de ma tête.

Quatre coups réguliers et secs heurtèrent le bois de la porte. A l’ouverture de celle-ci, un léger tracé de fumée s’infiltra à l’intérieur avant que je n’éloigne temporairement mon Kiseru. Ma tête tournée vers lui, je le regardais de haut en bas avant d’hocher la tête.

- Salut. J'espère que tu es en forme. Je te laisse dix minutes pour te préparer. On va faire un entraînement long et pénible. Prépare-toi en conséquence. J’avais conseillé à Asami à manger et à boire… Tu devrais aussi y penser.


Sans ajouter quoi que ce soit d’autre, je m’éloignai de la porte et l’attendis contre un mur qui longeait la ruelle. L’attroupement avait un peu faibli, mais pas suffisamment pour qu’on soit pas emmerdés.

- Bien. On peut donc se mettre en route. On va passer par les toits et se rendre dans une forêt à l’est de Kumo, aux pieds de la chaîne de montagne. L’atmosphère y est assez rude et le physique est du coup pas mal sollicité. Ca te va ?

D’un lent mouvement, j’apportais mon Kiseru à mes lèvres avant d’ouvrir une marche rapide et soutenue jusqu’aux portes du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 18 Mar 2018 - 4:32

Cela faisait pourtant plusieurs semaines qu’il vivait avec Asami et pourtant, rien ne pouvait l’habituer au fait qu’elle soit constamment en train de hurler pour le réveiller. Que ce soit pour l’embêter, tester un nouveau poison ou tout simplement pour l’embêter, celle-ci s’amusait constamment à tester sa voix sur ses tympans. À vrai dire, au cours des dernières semaines, Raizen avait l’impression que son corps s’était muté pour former une couche protectrice sur ses tympans. Lui permettant ainsi de profiter de quelques minutes de sommeil jusqu’à une injection de poison, cette évolution lui avait permis de gagner au prix de quelques tests douloureux. Or, il lui arrivait de dormir plus légèrement et de se réveiller dès qu’il l’entendait hurler. Malheureusement, après une nuit légèrement turbulente, en plus de n’avoir pas vraiment dormi, Raizen eut du mal à se réveiller. La colocation avait des avantages, notamment le fait de se faire réveiller quand il y avait quelqu’un à la porte. Or, lorsqu’elle causait de l’insomnie et des turbulences constantes, le tout devenait aisément un cercle vicieux.

-C’est bon...

Se levant difficilement, Raizen se présenta à la porte en ayant l’air d’un mort vivant. Quelle ne fut sa surprise de voir son senpai lui parler d’un entrainement long et pénible. Bien qu’il n’était pas vraiment réveillé et qu’il ne répondait rien, son cerveau arrivait lentement à traiter les moindres incohérences. Préparation ne rimait aucunement avec son niveau de sommeil actuel tout comme les mots longs et pénibles combinés ensemble. En résumé, Raizen était dans la merde s’il ne se réveillait pas bientôt.

Ainsi, alors qu’Hisao l’attendait, il se précipita vers la salle de bain tandis qu’il maudissait verbalement Asami de ne pas l’avoir averti qu’un tel événement arrivait. Se versant ainsi une quantité importante d’eau glaciale sur la tête en plus de s’occuper de quelques préparatifs, c’est un Raizen frais et neuf qui sortit du cadre de la porte. Fièrement armé d’un pantalon et d’un long kimono, Raizen n’avait pas délaissé la longue veste pour aujourd’hui. La température semblait suffisamment froide pour qu’il puisse prendre les précautions nécessaires.

-Je suis toujours prêt.

Prononçant ses paroles avec fermeté et confiance, on aurait dit que le Raizen qui avait répondu à la porte était le jumeau paresseux du Raizen qui se dirigeait habilement vers la chaîne de montagnes. Il ne fit même pas mention du fait que la voix d'Asami s'était fait entendre. Pour le moment, elle était le cadet de ses soucis et il mettait toute sa concentration sur l'entrainement futur qu'ils allaient avoir. Avec un peu de chance, il n'avait ni vu ni entendu la voix de la marionnettiste.

-Quel genre d’entrainement allons-nous faire ?

Observant Hisao, Raizen était curieux à son sujet. Ses habiletés et son style détendus se contredisaient complètement pour les êtres ayant des aprioris. À travers chaque entrainement, Raizen avait su acquérir plusieurs compétences qu’il avait appris à mettre en pratique au fur et à mesure que les entrainements avançaient. Ainsi, il était excité à l’idée d’avoir un entrainement seul à seul avec son maître. Après tout, Hisao les avait prévenus que ceci arriverait et qu’il ait dormi plusieurs heures ou pas, rien n’allait empêcher Raizen de faire appel à toutes ses ressources pour un moment aussi critique. Le lieu était aussi parfait. Dépendant le genre d’entrainement qu’ils allaient faire, l’environnement ne serait pas une contrainte dans une situation nécessitant l’usage de ses sceaux. Après tout, Raizen savait pertinemment que cet homme n’avait montré qu’une tierce partie de sa force. Sachant pertinemment que Raizen était le poids mort de l’équipe, il risquait probablement de ne pas se gêner à travers cet entrainement. Ainsi, pendant tout le trajet, et ce même jusqu’à l’arrivée, Raizen restait sur ses gardes, s’attendant à ce que celui-ci commence l’entrainement de manière spontanée à n’importe quel moment. Raizen avait beau avoir un avis et un désir d'apprendre sur tout, il demeurait un shinobi préparé et prêt à se lancer dans le feu de l'action à tout moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 24 Mar 2018 - 10:56
Voilà un changement radical en à peine quelques minutes. L’épave qui m’avait ouvert la porte était redevenu le shinobi que j’avais pu côtoyé par deux fois en entraînement. Je ne sais pas par quel moyen il était parvenu à se réveiller aussi vite – et pourquoi il dormait en plein après-midi – mais je suppose que l’essentiel est qu’il soit prêt pour ce qui l’attend.

- Comme je t’ai dit, on va faire un entraînement très physique. Le Taijutsu sera le sujet principal de cette ‘’leçon’’. L’usage du Ninjutsu ne servira qu’à améliorer nos frappes au corps-à-corps ou pour renforcer notre défense. Ce point-ci est pas négociable.

Dans la généralité, l’entraînement semblait très semblable à ce qu’avait pu avoir la Tadaoki. Seulement, pour Raizen, je comptais aller beaucoup plus loin. Je n’allais pas seulement regarder sa capacité à se défendre ou à frapper, j’allais observer son inventivité, sa réactivité, son endurance, sa persévérance... Etant donné qu’il semblait porté sur le Taijutsu, il était essentiel qu’il puisse exploiter son talent à son plein potentiel.

L’arche grise étendait son ombre plusieurs mètres avant l’entrée du village, imposant son insolente stature. Elle marquait ainsi notre sortie du village, et surtout, notre mise en route vers la forêt où j’avais choisi de me rendre. A peine étions-nous sorti de l’ombre de l’arche que je fis un grand bond en avant – en ayant bien sûr préalablement averti Raizen que le rythme allait grandement s’accélérer.

- Comme je vous l’avais dit en entraînement, je ne suis de loin pas quelqu’un qui sous-estime les Genins ou les Chûnins. Je m’en fous du grade, en fait, c’est aussi simple que ça. Ca représente rien à mes yeux. C’est pourquoi cet entraînement sera aussi utile pour moi. Sachant que nous sommes les deux spécialisés dans le Taijutsu, j’aimerais voir où s’arrête mon expérience. Où est-ce qu’un ninja moins fort pourra trouver une faille chez-moi, et comment je pourrais y remédier.

La défense n’était pas ma spécialité. J’allais vite, très vite même, mais ça ne suffisait pas. Un ninja intelligent ou avec un panel de techniques très large pouvait aisément m’arracher quelques coups. Raizen allait être utile en ce sens. Il était bon et prometteur. Il ne faisait aucun doute qu’il allait réussir à me toucher plusieurs fois. Mais je veux savoir quand est-ce qu’il arrivera à trouver une véritable ouverture. Un véritable avantage dans son combat contre moi.

- Aussi, cet entraînement va avoir un double objectif. D’abord je veux observer les effets de ton ou de tes sceaux. Je n’ai rien pu voir de tout ça pour le moment. J’apprécie le mystère et la surprise, mais on va quand même privilégier l’option prudente et maîtrisée.

Un petit sourire se dessina sur mon visage alors que nous arrivions déjà dans ce qui ressemblait à une forêt. Ce n’était pas notre destination, mais pour gagner du temps, il fallait passer par là. En revanche, ça allait être au prix d’un effort plutôt violent. La pente était raide et nous avions beau bondir d’arbre en arbre, le rythme que j’imposais et la difficulté à trouver un chemin idéal allait peut-être poser problème à Raizen… ou pas ? Je gardais un œil sur lui, mais je n’allais pas ralentir à moins d’y être obligé.

- Ensuite, c’est parce que je veux voir de quoi tu es capable avec ces sceaux. Comment tu les utilises, comment tu exploites leur potentiel et comment tu fais évoluer ton style de combat en fonction de ceux-ci. Bien sûr, je veux surtout voir quelles idées et quelles armes on peut te donner pour que tu puisses les utiliser à leur puissance maximale.

Nous quittions temporairement une forêt pour finalement entrer dans une autre. Il y faisait chaud et humide et l’air était péniblement lourd. On pourrait presque se croire à plusieurs mètres de hauteurs tant le rythme cardiaque devait s’habituer au changement soudain. Lentement, je ralentissais jusqu’à atterrir dans une zone très légèrement dégagée. Sans l’ombre d’un doute, ça allait servir de terrain d’entraînement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 25 Mar 2018 - 5:34

Si Raizen pensait que le trajet serait difficile, il ne s’était pas trompé. Étant reconnaissant d’avoir trouvé un moyen rapide de se réveiller, celui-ci concentrait toute sa concentration à sauter d’un arbre à un autre en calculant les distances du mieux qu’il le pouvait. Hisao avait probablement dû choisir un chemin du genre afin de tester sa résistance sur le long terme. Après tout, n’importe qui étant en mauvaise condition physique se serait probablement rapidement épuisé, demandant ainsi une pause. Par chance, Raizen possédait tout de même une endurance reconnaissable. Certes, elle n’était pas aussi élevée qu’il l’aurait voulu. Toutefois, comparé à Asami, il n’avait rien à se reprocher à ce niveau.

Or, pendant toute la durée, le plus intéressant fut de rester concentrer sur la route tout en analysant les paroles de Hisao. L’entrainement de la journée risquait d’être intéressant, mais difficile. De par le ton de Hisao, Raizen pouvait sentir que ce ne serait pas facile. Pour l’avoir déjà affronté par le passé au corps à corps, Raizen savait pertinemment qu’il allait devoir faire preuve d’ingéniosité pour compenser l’écart se situant entre leur expérience respective. Si grâce à son sceau, Raizen était plus puissant, il devait tout de même apprendre à connecter ses combinaisons afin d’être efficace.

Ainsi, ils arrivèrent sur la zone d’entrainement. Même si Raizen était en bonne condition physique, son souffle était tout de même plus court que d’habitude. Prenant une grande respiration, il avait l’impression que l’oxygène était beaucoup plus rare. De plus, le climat était d’une humidité méconnaissable, ce qui le laissait perplexe. Étaient-ils en altitude ? Si c’était le cas, l’entrainement risquait d’être encore plus intense qu’il ne l’aurait pensé. Après tout, chaque geste et chaque mouvement devraient être calculés et exécutés avec ingéniosité jusqu’à ce que leurs corps respectifs s’habituent au changement d’atmosphère. Pire encore, le jeune genin n’avait aucun moyen de savoir si Hisao n’était pas déjà habitué à se battre en altitude. Ainsi, il préféra assumer que c’était déjà le cas.

-J’ai déjà ma petite idée d’arme, mais pour le moment, je préfère garder cette idée mystérieuse. Ta proposition ne fera que confirmer ou infirmer mon futur choix.

Ayant délaissé le sabre, Raize avait songé à une arme différente qui saurait amplifier ses capacités au corps à corps. Il n’en avait pas vu énormément dans sa vie, mais pour en avoir eu vent à Kaze no Kuni, il savait qu’elles existaient. Populaire chez les utilisateurs du vent, Raizen devait toutefois commencer par maîtriser cet élément et sa technique de combat avant tout.

-Ensuite, si je garde l’utilisation de mes sceaux secrète, ce n’est pas pour jouer aux êtres mystérieux.

Fixant Hisao, Raizen savait que ce n’était qu’une question de temps avant que tout commence. Ainsi, il décida d’ouvrir le bal comme lui seul le faisait.

-Par contre, si on parle de mystère, j’aimerais savoir quelque chose.

Marquant une pause, il tempéra son ton, sa voix, sa démarche avant de provoquer son chef d’équipe.

-Dis-moi Hisao, les lèvres de Sayo ont quel goût ?

Dès lors, il chargea en direction d’Hisao en utilisant l’effet de surprise pour tenter de le surprendre. Sa tentative était simple : jauger l’appréhension qu’avait Hisao face à son sceau pour le piéger. Ainsi, bien qu’il chargea, Raizen n’activa pas son sceau, préférant y aller avec un coup de poing assez standard qui contre toute attente, visait sa côte. Or, en plein élan, il s’assura de briser son rythme en faisant un microstep afin de tout de même surprendre au cas où son adversaire avait su lire son rythme.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 26 Mar 2018 - 20:04
Mes yeux observaient Raizen tandis que je retirais l’encombrant manteau que je portais constamment. Ce n’était pas une surprise, mais je pouvais constater qu’il avait eu plus de facilité qu’Asami pour venir jusqu’à ce terrain d’entraînement improvisé. En même temps, encore heureux qu’un utilisateur de Taijutsu tienne mieux ce genre d’exercice qu’une marionnettiste, sinon le travail à faire allait demander pas mal de rigueur.

- D'accord, si tu préfères parler de ça à la fin du combat, ça me va. Mais si tu as envie de les utiliser pendant le combat, ne t'en prive pas.

Mes yeux plissés, j’écoutais ensuite avec une certaine confusion son commentaire concernant ses sceaux. Je dois avoir mal pigé un truc, je crois. J’sais pas s’il s’est senti agressé par mes propos mais c’est pas vraiment le but. Quoi qu’il en soit, ça ne semblait pas vraiment le peser, vu qu’il poursuivit droit derrière… avec une provocation plutôt... originale.

Levant lentement les sourcils, je m’étonnais qu’il soit au courant de ça. Sûrement un bouche à oreille un peu fourbe. J’aurais bien lâché un sourire, mais alors que le combat allait commencer, ça avait provoqué chez moi l’effet inverse. D'un mouvement violent, j'esquivais dans un premier temps son coup. De justesse, cependant. Je crois qu'il m'a même touché.

Je penchais alors très légèrement la tête sur le côté, mais à peine Raizen avait-il pu voir ce mouvement que j’étais déjà à côté de lui, à lui infliger un brutal coup de coude qu’il le fit s’écraser sauvagement contre le sol. Les dégâts du coup en lui-même auraient pu être faibles si ma vitesse d’exécution n’avait pas été aussi haute. Mais la vitesse à laquelle j’avais exécuté mon mouvement avait été tout simplement trop haute, comme l’attestait le résidu de vapeur qui bougeait dans tous les sens à mon ancienne position, avant de finalement disparaître progressivement.

- Hm… si tu veux tout savoir, elles ont été beaucoup plus douces que ton atterrissage… je pense que ça te donne une bonne idée de la sensation, non ? J’arquais le sourcil avant de reprendre une position de combat et de lui faire signe de se mettre debout. Aller, relève-toi et laisse de côté tes vieilles provocations. C'est pas avec ce genre de truc que tu vas faire des progrès en Taijutsu et dans l'usage de tes sceaux. En tout cas, pas aujourd'hui.

Lors de notre première rencontre, j’avais pu certes constaté une certaine vivacité d’esprit et une réelle intelligence, mais j’avais aussi pu remarquer une tendance à ajouter des commentaires inutiles lors de ses actions. C’est vraiment le genre de truc qui le feront tuer sur le champ de bataille s’il tombe sur quelqu’un qui sait prendre avantage de ça.

Enfin bref. On allait finalement se mettre au combat sérieusement, j'espère. Il le saura pas, d'ailleurs, mais au fond, ça m'a quand même bien fait rire. Mais je m'inquiète quand même de la manière dont s'est sorti de chez moi. Putain, j'suis vraiment en sécurité nulle part.

- Première leçon... la vitesse aide à porter des coups puissants. Mais je pense que t'as pigé ça, pas vrai ?

Finalement, je lui lâchais un petit sourire.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mar 27 Mar 2018 - 3:22
Alors que Raizen constatait avoir fait mouche auprès de Hisao qui sembla surpris, il fut le prochain à suivre cet effet de surprise. Étant à peine en mesure de voir la disparition soudaine de son opposant, le violent coup qui le percuta se chargea de lui faire comprendre qu’Hisao n’entendait pas rire durant ce combat. Au contraire, celui-ci avait réuni tous les éléments pour lui faire comprendre qu’une telle provocation pouvait lui être fatale au combat.

Raizen devait l’avouer, il n’arrivait pas à parler, crachant même du sang sur l’impact. Jamais il n’aurait cru que Hisao cachait une telle technique dans sa manche. Après tout, les dégâts qu’il avait provoqués n’étaient nullement négligeables. Il pouvait le sentir tandis qu’il se relevait difficilement sous les encouragements d’Hisao.

En toute sincérité, il aurait aimé pouvoir rester au sol pour comprendre ce qu’il s’était passé, mais en aucun cas son maître n’allait lui donner cette possibilité. S’il y avait bien un message a retiré de cette récente interaction, c’était le suivant : Raizen allait devoir être sérieux plus que jamais. Hisao n’entendait pas rire et lui non plus.

Ressentant l’adrénaline croître dans son corps, il serra les poings en arborant un sourire presque masochiste. Si Raizen n’était pas forcément un fanatique de la douleur, il ne pouvait réprimer son plaisir face aux obstacles qui se présentaient devant lui.

-Pigée et ressentie...

Voilant soudainement son regard, Raizen se concentrait. Il devait réfléchir et vite. Hisao l’avait ébranlé, mais pouvait être certain d’avoir un minimum touché celui-ci. Certes, son sceau n’avait pas été activé au moment de l’impact, toutefois, il avait tout de même eu l’effet voulu. Hisao avait esquivé partiellement son geste, mais il devait avoir une fausse idée de la force réelle de Raizen. Cette même situation était ce sur quoi il devait capitaliser. Il n’y avait rien de mieux que de surprendre l’adversaire au moment dans lequel il s’y attendait le moins.

-Apprentissage Numero 1...

Mettant aussitôt en pratique ce que Hisao venait de lui montrer en pratique, Raizen comptait déconstruire son apprentissage pour l’utiliser à sa manière. Ainsi, il fit un pas puis un second avant d’entamer un bond vers Hisao. Chargeant du plus vite qu’il le pouvait il amplifia sa vitesse afin de lui faire croire qu’il répondrait du tact au tact.

Pourtant, Raizen avait une idée en tête. Alors qu’il se déplaçait à une vitesse importante vers Hisao, Raizen fonça un peu à la droite de celui-ci avant de tourner sur lui-même pour profiter de la vitesse de propulsion en plus de celle de rotation pour faire de violents dégâts. Serrant son poing, tout indiquait qu’il allait utiliser son sceau et l’effet de surprise pour venir asséner un violent coup de poing à Hisao. Pourtant, alors qu’il tournait, c’est son pied qui se leva en pleine rotation pour venir non seulement ajouter une propulsion supplémentaire à son attaque, mais aussi électrocuter la zone qu’il s’apprêtait à botter. Visant ainsi sa cuisse, Raizen voulait lui faire non seulement d’importants dégâts, mais surtout réduire sa vitesse de réaction. Lui ayant déjà donné un avant-goût de cette technique à travers un clone, Raizen s’était assuré de masquer ses réelles intentions en usant de ruse afin de pouvoir le surprendre.

Or, ce n’était pas tout, faire mouche était important, mais il comptait utiliser cette attaque effective ou pas pour en connecter une seconde qui aurait un impact aussi dangereux si ce n’était pas plus dangereux que la première.

Ainsi, optant pour la main gauche, il allait en profiter pour venir frapper Hisao du sens opposé avec un coup de poing électrisé. Certes, son sceau ne serait pas de la partie ce qui risquait de réduire la puissance initiale de la technique. Toutefois, il voulait s’assurer de combiner douleurs et paralysie. En aucun cas Raizen ne sous-estimait Hisao. Au contraire, il comptait s’assurer de l’affaiblir considérablement afin de mieux le massacrer. C’était le seul moyen de compenser les dégâts qu’il avait déjà subit.

-Réduire la vitesse diminue la puissance des coups.




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mar 27 Mar 2018 - 22:18
Mon précédant sourire – qui se voulait moqueur, laissa place à un sourire de satisfaction. Je sentais enfin que le Meikyû allait s’investir sérieusement dans cet entraînement. Non pas que j’en doutais, mais il est vrai que s’il continuait à agir de la sorte, ce combat allait être tout sauf productif. Je n’ai pas envie de créer des conflits totalement inutiles avec l’un de mes élèves, j’ai envie de le former le plus efficacement possible. Et heureusement, il allait me démontrer qu’il était tout à fait capable de comprendre les enjeux de la situation.

Dans un élan rapide, il vint heurter son poing à… non ? Putain, c’était sa jambe qui s’élevait. Et ce n’était pas tout, je voyais aisément qu’il venait d’imprégner sa frappe de Raiton, sans aucun doute destiné à enrayer mes mouvements.

- Excellent.


A défaut d’esquiver, j’élevais ma propre jambe pour amortir le choc, réduisant ainsi légèrement les dégâts. Sa deuxième frappe manqua également de me surprendre, mais j’imposais cette fois mon épaule pour encaisser plus ou moins efficacement le coup. Mais bien évidemment, ce n’était pas de la douleur qu’il cherchait à m’infliger, c’était des effets de paralysie.

- Très bonne interprétation et réutilisation de la leçon, bien joué. lançais en repoussant son dernier coup. Mais ça ne suffira pas toujours face à un adversaire solide. Car au-delà de la vitesse…

Je m’élançais en avant, encochant un premier coup de poing qui ne semblait certes pas très rapide ou puissant, mais qui avait le mérite d’être précis. S’en suivit une autre frappe, qui visait notamment les côtes de Raizen, puis un troisième coup, qui, après une feinte, tenta de se loger contre l’épaule du Meikyû. Mais il devait bien se douter que ma phrase précédente n’était pas anodine.

- ... il y a aussi la posture et la manière dont tu frappes.

Soudainement, et aussi rapidement que me le permettait cette foutue répercussion électrique, je plaçais mon épaule gauche devant Raizen avant qu’un brutal coup de poing me fasse presque propulser en avant. Un grand pas qui permit l’ouverture d’un coup de pied circulaire qui avait pour objectif de faucher les jambes du Genin. Finalement, comme une conclusion aussi logique qu’implacable, je me ressaisissais et me donnais une légère mais nette impulsion afin d’écraser mon genou sur Raizen.

- Tu ne peux pas compter uniquement sur l’affaiblissement de l’ennemi. C’est efficace, mais tu dois aller plus loin. Chaque muscle et chaque nerf doivent servir de bouclier et d’épée. Chaque mouvement doit avoir une raison, chaque coup doit avoir une cible précise.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mer 28 Mar 2018 - 5:27

Hisao était lancé sur une leçon scolaire dont Raizen allait probablement se satisfaire du début jusqu’à la fin. Sentant une légère résistance face aux coups qu’il avait portés, il avait certainement pu toucher l’adversaire, mais il n’était pas totalement satisfait, se contenant de coups qui avaient été presque parés en totalité.

Le résultat était décevant, mais pour l’instant, il devait de se concentrer sur plus important alors que la table demeurait meublé pour la suite. En parlant de posture de frappe, Raizen comprenait ce dont Hisao faisait mention. Après tout, il était assez commun que Raizen adopte un style de combat ou effectue certains coups sans forcément avoir de structure. Variant entre de nombreux styles qu’il avait su voir et observer, celui-ci était toujours en phrase de transition et d’observation à ce niveau.

Ainsi, il en profita pour observer la technique adoptée par son chef de groupe alors que celui-ci projetait un violent coup de poing en sa direction. Au même moment et par mesure préventive, Raizen activa finalement son sceau de guerre en adoptant une position compacte afin d’absorber les dégâts qui venaient en sa direction. Le fait de ne jamais vraiment avoir fait mention de la vraie puissance de ses sceaux même en réunion était un avantage. Après tout, Raizen avait présenté son sceau de guerre comme étant un sceau de puissance et non comme étant une arme défensive. Pourtant, il avait bel et bien paré le coup de poing d’Hisao en absorbant une partie des dégâts. Malgré tout, Raizen n’avait pas pu prévoir ce coup qui le faucha, l’amenant durement au sol malgré lui. Demeurant en position compacte, c’est la seule chose qui put le protéger du coup de genou qui venait s’abattre sur lui, bloquant ainsi l’attaque avec son bras avant dele déplier afin de repousser Hisao et se relever.

Une fois repoussée, Raizen se releva promptement en utilisant à peine ses mains pour se remettre en position de combat. Or, pour une fois, il ne comptait pas laisser le temps à HIsao d’agir après un tel épisode. C’était le temps de tester l’adversaire pendant qu’il était encore temps

-Un bouclier comme ça ?

Sur ces paroles, Raizen déposa sa main gauche sur son épaule droite avant de contracter le muscle de son second bras. Sans attendre, il fit quelques pas vers l’avant afin d’asséner un coup de poing amplifié par son sceau au niveau de sa côte. Raizen n’avait qu’un seul et unique but, rendre les mouvements extravagants d’Hisao difficile pour mieux le démolir

-ou peut-être que tu préfères vraiment les boucliers qui frappent...

De par les conseils de son chef d’équipe, Raizen pouvait y sentir une forte expérience alors qu’il tenait le coup jusqu’à présent en terme de stratégie et de réplique. Or, il gardait ses plus fortes cartes pour la fin surtout qu’il devait travailler le corps de son capitaine avant de lui infliger un traumatisme.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mer 28 Mar 2018 - 21:38
Ce combat, au-delà de l’entraînement, était surtout une manière pour moi d’apprendre à connaître un peu mieux Raizen. Non pas seulement sur le plan personnel ou caractériel, mais bien sur le côté technique. Pour une raison qui m’échappait, il gardait tout pour lui. Partager ses techniques et ses talents – en tout cas avec moi – ne faisait clairement pas partie de ses intentions. Etrange, mais je respectais ça. Ca trahissait le manque de confiance ou de respect qu’il avait envers moi, mais ça ne faisait rien. Le temps était là pour palier à ce problème.

Quoi qu’il en soit, s’il y avait une chose positive à relever, c’est qu’il tenait bien compte de mes paroles. Il avait peut-être sa fierté, mais il était également très réaliste, ce qui correspondait finalement avec l’esprit qu’il avait démontré jusqu’ici. Le plus intéressant, c’est que je voyais enfin comment il utilisait ses sceaux. Une technique très intéressante qui le sera encore plus quand je saurai comment il l’exploite.

Dans un premier temps, son sceau lui permet de résister à des attaques. Physiques, je suppose. Mais c’était une hypothèse. De toute manière, ce n’est pas dans ce combat que je pourrais tester sa résistance au Ninjutsu. En revanche, dans un second temps, il s’avérait qu’il pouvait aussi renforcer la puissance de ses attaques. Donc c’est un sceau qui décuple d’une certaine manière la force du ninja.

- Bien !

Je voulais pleinement ressentir l’effet de l’amélioration de son sceau, mais ce n’était probablement pas utile. Le combat risquait d’être long, alors il fallait que j’y aille progressivement et que je le pousse à vraiment utiliser ses capacités cachées.

- Cela dit…

Son coup fusait dans ma direction, me laissant à peine le temps de réagir. Mais je m’étais tenu prêt depuis quelques minutes déjà. A mesure que le duel gagnait en intensité, il fallait que je me prépare à passer à la vitesse supérieure, et il semblerait que c’était le moment. Ainsi et soudainement, tout mon corps se mit à bouillir et de la vapeur s’échappait même des pores de ma peau. Interposant mes deux bras entre sa frappe et moi, je bloquais son attaque en subissant malgré tout quelques douleurs.

- J’ai aussi des effets similaires à ceux de ton sceau. Tu dois aller plus loin dans l’utilisation de tes techniques. Une amélioration de ce style doit avoir une raison autre que de renforcer tes frappes. Tout doit suivre un schéma.

En plus l’effet prodigué par le bouillonnement, j’infligeais un violent coup de poing imprégné de Raiton, afin de restreindre ses mouvements, comme il avait pu le faire pour moi. La puissance octroyée par le bouillonnement se faisait sérieusement sentir, mais je sentais aussi que sa précédente attaque Raiton m'avait bien enrayé.

J’attendais désormais beaucoup de lui. Je voulais qu’il se sente déjà en danger à peine l’une de ses cartes jouées. C’était comme ça que j’allais réussir à le pousser à ses limites, qu’il doit sûrement dissimuler. Aller. Montre-moi de quoi tes sceaux sont capables.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mar 3 Avr 2018 - 1:15


Le combat prenait une allure de plus en plus intéressante pour les deux combattants. Voir Hisao parer ses attaques était assez intéressant, surtout qu’il venait répliquer avec plus de force et d’intensité. SI on veut, les deux avaient des techniques et un style de combat similaire lorsqu’il était question de s’affronter au corps à corps. La seule différence se voyait principalement au niveau des combinaisons auxquelles ils pensaient. D’ailleurs, jamais il n’aurait cru que Hisao était en mesure d’être aussi efficace au combat au corps à corps que lui.

Ayant une compétence spéciale qui semblait plus s’approprier au ninjutsu, celui-ci possédait un arsenal de techniques similaires à celui de Raizen tandis que son champ d’expertise était beaucoup plus large. C’était assez impressionnant et cela démontrait aisément l’écart d’expérience que les deux combattants avaient. Pourtant, Raizen ne comptait pas se laisser faire, d’autant plus qu’il avait encore de nombreux tours dans ses manches. Si le ninjutsu n’était pas ce dans quoi il possédait le plus grand attirail, il devait montrer qu’il avait tout pour être le bouclier de l’équipe.

Ainsi, à l’approche de la frappe électrisée d’Hisao, Raizen comprit le danger qui s’avançait devant lui, le forçant ainsi pour la première fois du combat à éviter une attaque venant dans sa direction. Sentant ainsi l’important flux de chakra déferler tout proche de lui, il pouvait avouer l’avoir échappé de peu, surtout qu’il n’était pas au courant de l’effet que le raiton aurait provoqué. S’il l’utilisait un minimum comme il l’avait fait lors de leur premier entrainement, Raizen aurait probablement été en mauvaise posture.

-Je comprends très bien ce que tu veux dire et tu as bel et bien raison. Par contre, il y a des étapes à franchir pour cela.

Affichant un sourire confiant, Raizen se précipita vers Hisao sans une once d’hésitation. C’était le temps de passer à la vitesse supérieure. Les conséquences liées à cet entrainement n’avaient aucune importance si le tout risquait de réduire totalement tout l’apprentissage qu’il pouvait en faire.

Ainsi, activant pour la première fois son sceau de putréfaction, il s’approcha d’Hisao en feignant un coup avec son sceau de guerre. N’ayant aucun moyen de comprendre que Raizen avait activé son sceau, Hisao risquait de concentrer toute son attention sur le bras le plus dangereux qu’il avait. C’est dans ce moment qu’il allait utiliser la feinte de jab pour venir utiliser son sceau le plus dangereux et frapper Hisao là où ça faisait mal. Ainsi, Raizen opta pour sa feinte avant d’amener soudainement sa seconde main vers la cuisse de son chef d’équipe. Insufflant ainsi une grande quantité de chakra dans celle-ci main, il déploya le tout dans l’espoir de venir provoquer des dégâts internes à la cuisse d’Hisao.

Cette technique était redoutable puisqu’elle s’attaquait à l’hôte de l’intérieur vers l’extérieur et non le contraire.

Hisao ne comprenait probablement pas pourquoi Raizen n’optait pas pour ses techniques les plus dévastatrices. Or, c’était lié au fait qu’il était inutile d’utiliser une technique puissante au mauvais moment. Il devait s’assurer de l’affaiblir suffisamment avant de livrer le coup fatal. Raizen n’était pas venu affronter Hisao avec l’idée de possiblement lui infliger des dégâts. Son but était d’apprendre et d’évoluer suffisamment durant ce combat pour le mettre hors d’état de nuire. Il avait déjà gouté à la défaite une fois, il ne restait plus qu’à voir si c’était la dernière.

Ainsi, aussi paradoxal soit-il, son sceau le plus craint agissait comme distraction malgré que c’était l’arme ultime qu’il tentait de cacher.


Résumé:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 7 Avr 2018 - 0:13
Le deuxième chapitre de Taijutsu venait à peine d’être ouvert par mes soins que Raizen se décida à passer également à la vitesse supérieure. Intéressant. Il semblait faire abstraction de mes instructions, ou faisait mine de ne les suivre qu’à moitié. Pourquoi pas, c’est le résultat final qui compte. Pour le moment, il livrait un début de combat très correct, mais je savais qu’il pouvait aller bien plus loin. D’ailleurs, c’est de lui-même – ou poussé par ma subite amélioration physique – qu’il riposta après une esquive exécutée avec efficacité.

Le bras levé, j’allais bloquer plutôt facilement sa frappe, mais je fus abusé par une feinte efficace, qui lui permit grossièrement d’atteindre ma cuisse. Excellent, mais trop mou. Il n’allait aller nulle part avec quelque chose d’aussi faible.

Ah, l'enfoiré.

Quelque chose d’autre se passait au niveau de ma jambe. Une douleur désagréable qui n’était pas semblable à un choc électrique ou à une saloperie de ce style. Non, c’était pire, ça me rongeait de l’intérieur et ça semblait s’étaler légèrement tout autour de la zone ciblée. Je pus cependant m’estimer heureux d’être renforcé par le bouillonnement de mon Futton, qui, en plus d’amplifier ma force, augmentait la résistance de mon corps.

En réaction, sans perdre une seule seconde, je ripostais à l’aide d’un mouvement de pivot fulgurant, venant encastrer mon coude bouillonnant contre l’épaule de Raizen. Peu importe la douleur causée par son jutsu, je restais largement capable d’utiliser tout le poids de mon corps pour porter un coup vif.

- Bonne feinte, avec une bonne finalité. commentais-je entre deux coups.

Je me retournais soudainement, projetant mon corps en avant afin d’acculer mon adversaire. Une série de coups renforcés fusèrent dans toutes les directions sur le combattif Meikyû. Les frappes semblèrent aléatoires, mais finissaient toujours par atteindre un même point : les côtes gauches de Raizen. Puis, d’un arrêt brusque, je pris appui sur l’une de mes jambes et propulsais un puissant coup de pied dans l’abdomen de mon élève. La frappe fut effectuée par la jambe rongée. Si je l’avais utilisée comme pied d’appui, j’aurai perdu en puissance à cause de la douleur, qui se faisait finalement plus vive que je ne l’aurai cru.

- Continue comme ça, continue de m’affaiblir jusqu’à trouver la faille.

Pour le moment, aucune innovation de mon côté, si ce n'est l'abus de frappe puissantes et de mouvements rapides pour le pousser à utiliser chaque muscle de son corps, à réagir différemment de ce qu'il a l'habitude et à s'adapter à la fatigue.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Sam 7 Avr 2018 - 22:42
Content d’avoir fait mouche, Raizen pensait avoir infligé de puissants dégâts à Hisao. Pourtant, il était encore debout ce qui était visiblement problématique. Or, la suite ne fit qu’aggraver la situation. Alors que Raizen pensait avoir réduit sa capacité de déplacement, son chef d’équipe riposta avec une combinaison violente de coups qui visaient sa côte. Sur le coup, Raizen fut pris de court par l’attaque. Se prenant l’impact du premier coup de plein fouet.

L’espace d’un instant, son souffle s’était coupé alors qu’il commençait de plus en plus à se faire enchainer dangereusement. Les frappes d’Hisao étaient précises et dangereuses. Si les coups n’étaient pas dotés d’une force extraordinaire, l’amplification de ceux-ci ne lui rendait pas la tâche facile. Sentant ainsi la douleur causée par les coups se cumuler, il vit une ouverture lorsque Hisao s’arrêta l’espace d’une seconde pour prendre appui sur la jambe intacte afin de lui infliger un puissant coup de pied. Dès lors, Raizen eut le temps d’utiliser son bras marqué du sceau de guerre pour se mettre en position défensive et encaisser le choc.

-Si je n’ai pas le choix...

Sur le coup, Raizen se mordit la lèvre jusqu’au sang afin de tuer la douleur qu’il ressentait à la côte. Dès lors, il s’abaissa promptement vers le bas après avoir repoussé la jambe d’Hisao. Pendant que celui-ci ramenait sa jambe vers lui, il devait en profiter pour y aller le tout pour le tout. Conserver ses forces et ses techniques n’avait aucun intérêt dans la situation actuelle. Son combat ne pouvait être parfait et il ne pouvait espérer vaincre son chef d’équipe. Ainsi, il devait concentrer toute son énergie à tout simplement se laisser aller. Quoiqu’il arrive, il ne s’en préoccupait pas. Au contraire, il allait apprendre des conséquences. Tel un ratel, c’était en affrontant plus fort que lui que Raizen dévoilait tout son potentiel.

-Qui a dit qu’il fallait trouver une faille...

Dès lors, Raizen se précipita de nouveau vers Hisao en chargeant dangereusement vers lui. Allait-il utiliser sa main gauche qui putrifiait ou sa main droite ? La réponse était inconnue jusqu’à ce qu’une aura se forme autour de son bras droit. C’était l’heure d’essayer la fameuse technique qu’il avait testée sur Asami d’une manière différente.

-Quand on peut en créer une...

Sur le coup, Raizen fit un court bond en pleine course afin de prendre un peu de hauteur sur son adversaire. Son but était simple, l’envoyer promener avec son attaque la plus dévastatrice. Si celui-ci était assez rapide pour esquiver dans son état actuel, l’impact risquait d’être redirigé vers le sol dans un ultime but de causer des dégâts de zone.

En bref, Raizen n’avait plus rien à perdre. Chaque geste et chaque combinaison avaient été exécutés pour ce moment précis

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Jeu 12 Avr 2018 - 19:13
Une certaine perplexité occupait mon esprit tandis que mon combat contre Raizen progressait. Une réelle intelligence ressortait du Meikyû, et pourtant, il avait des défauts. Non pas quelques petites faiblesses, mais de vraies lacunes qu’il allait devoir résoudre à mesure que son niveau augmentera. Au fond, c’était une bonne chose. Il avait besoin d’apprendre directement sur le terrain. Il avait besoin d’affronter directement la réalité.

Je voulais me ménager de manière générale, mais sur certains aspects, il avait besoin d’une gifle. Un déclic qui lui hanterait la tête au moins pendant quelques précieuses minutes. Il avait trop de potentiel pour risquer de le laisser s’enterrer dans un orgueil ou dans un excès de confiance mal placé. Le combat commençait à durer depuis un bon moment et on pouvait remarquer que mes remarques, s’il les prenait en considération, ne pénétraient jamais son esprit. Du moins, jamais facilement. Il fallait qu’il expérimente un échec ou une désillusion pour comprendre.

L’entraînement n’avait pas besoin de finir immédiatement. Et puis, il était tout de même coriace, je n’allais de loin pas le sous-estimer sous prétexte que j’ai constaté quelques défauts.

Alors qu’il contestait ma consigne – ou plutôt imaginait une variante – il chargea en ma direction avec une flamme dans le regard. Ses paroles comme ses gestes étaient annonciateurs d’une attaque puissante, et puis il devait sûrement vouloir exploiter la douleur que j’avais à la jambe. Mais alors qu’il arrivait d’un air décidé vers moi, il rencontra brutalement le sol, non pas que ça le dérangeait réellement. En effet, une violente onde sismique retentit dans toute la zone. Une attaque excellente, mais qui révélait encore les lacunes soulignées il y a quelques secondes.

Il n’y avait que de la vapeur autour de lui, en grande quantité mais très peu dense, se dissipant rapidement dans les airs. Mais ça, il n’allait pas avoir le temps de le voir. Mes muscles souffraient de mon esquive, qui m’avait également mis à l’abri des dégâts du séisme, bien que mes jambes flanchèrent légèrement.

Soudainement, sans qu’il puisse comprendre où j’étais, sans qu’il puisse identifier la voie que j’avais empruntées, je fusais en sa direction, perçant l’air et armant mon épaule, prêt à lui infliger une contre-attaque brutale. Il m’avait perdu de vue et c’était fatal dans bien des cas.

Finalement, j’arrivais sur son flanc, tentant d'écraser sans retenue un coude bouillonnant et dévastateur sur la côte que j’avais ciblé encore et encore durant ce combat.

- Pour cette raison-là. Ta technique aurait pu marcher, mais tu sous-estimes mon Taijutsu. Tu ne peux pas créer une faille en bondissant vulgairement sur un adversaire plus expérimenté que toi.

La réprimande était réelle, mais j'étais sincèrement impressionné par la qualité du jutsu qu'il avait déployé, et la vitesse à laquelle il m'avait approché. La vérité était là : Mon bras avait légèrement été griffée par des débris de roche, mais c'était totalement minime, malheureusement. Il méritait davantage de récompense pour ses efforts, vraiment. Mais je crains qu'avec lui, ce ne soit pas la bonne méthode. Pas tout de suite.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Sam 14 Avr 2018 - 5:03

Suite à la tentative de Raizen, les éléments qui suivirent n’allèrent pas en sa faveur. En plus de voir Hisao esquiver habilement son attaque frontale en se séparant de lui de manière prompte, Raizen n’eut aucun choix outre celui de terminer sa technique en plein sur le sol. Serrant les dents sur le coup, il tenta de localiser son chef d’équipe, sans succès. Autour de lui se trouvait de la vapeur. Comptait-il utiliser du ninjutsu? Raizen n’était pas certain, mais sa vision du terrain était complètement obstruée. Regardant de droite à gauche, ce n’est qu’à la dernière seconde qu’il sentit une épaule venir le frapper le plein fouet. Ayant à peine le temps de resserrer la garde pour venir encaisser une parcelle l’attaque, il fut percuté de plein fouet sans avoir la possibilité de se défendre totalement. Par chance, Hisao avait visé une côte qui lui faisait déjà mal. Son premier réflexe étant de se protéger à son point le plus faible, il avait eu partiellement eu le temps de réagir de manière à encaisser une parcelle minime du choc.

Malgré tout, il fut balayé vers l’arrière, peinant à rester debout sur un terrain dévasté par son attaque précédente. Haletant, son niveau d’énergie avait connu une baisse importante depuis l’utilisation de sa technique la plus puissante. Malgré tout, un sourire s’affichait finalement sur son faciès mécontent depuis le début du combat. Hisao avait raison. Depuis le début du combat, le kumojin avait en quelque sorte sous-estimé le taijutsu de son adversaire. Après avoir goûté à une vitesse de réaction aussi spontanée et à des combinaisons efficaces, il réalisait à quel point ce combat risquait d’être formateur. Il avait beau le prendre au sérieux, mais il s’amusait au point de ne pas vraiment se soucier de son état physique actuel. S’il le fallait, il comptait se battre jusqu’à ne plus vraiment bouger. Après tout, il était là pour apprendre et exploiter totalement ce moment. Raizen voulait croître, évoluer et grandir. Il était hors de question qu’il reste le poids mort de l’équipe.

-Je pense aussi avoir sous-estimé ta résistance...

Souriant lentement, il essuya sa lèvre avant de cracher du sang et se concentrer sur sa respiration. Tentant ainsi de calmer son pouls qui était en plein ébat, il fixait Hisao en quête de la prochaine étape. Étant 100% transparent avec lui-même, Raizen comprenait qu’il avait épuisé une grande majorité de ses techniques. Or, il ne pouvait continuer d’utiliser des techniques aussi puissantes sans s’assurer de bien piéger son adversaire. Autrement, ses efforts allaient finir par vainement vivre leur courte longévité dans le sol comme ce fut le cas.

-Mais ça me rassure de savoir que je peux utiliser mon sceau de putréfaction sans avoir vraiment à me soucier des conséquences à court terme.

Bougeant de manière plus lente, Raizen faisait quelques pas sur le côté à la quête d’une ouverture. Pourtant, il se heurtait à un mur qui ne démontrait aucune faille. Après un mouvement aussi rapide, il devait trouver un moyen pertinent de répliquer. Après tout, cette vitesse de déplacement vertigineuse devait avoir un contrecoup, quelque chose qu’il pourrait utiliser à son avantage. Autrement, Hisao se jouait de lui depuis le début en encaissant des attaques qu’il aurait pu délibérément éviter. Pour une fois, Raizen s’encourageait à penser, réfléchir et à agir sans foncer tout bêtement en tentant de découvrir l’issue en plein combat. Savoir réagir rapidement était intéressant. Or, il y avait plus important.

-Faire preuve de proactivité au lieu de faire preuve de réactivité hein...

Cette leçon était entrée dans son esprit à un point tel qu’il l’avait échappé à haute voix. Ne s’en souciant aucunement, il entama sa contre-attaque. Faisant ainsi quelques pas rapides pour s’approcher d’Hisao, le jeune Meikyû opta pour une technique aux apparences anodines qu’il avait déjà testée sur un des clones d’Hisao. Ainsi, il s’approcha en électrisant soudainement sa jambe afin d’envoyer son pied sur la cuisse en santé d’Hisao. Qu’il réusine ou pas, il comptait profiter du moment pour enchainer avec un coup de poing usant de son sceau de guerre pour provoquer des dégâts électriques puissants. Il ne lui restait pas énormément de chakra, mais il comptait l’utiliser de la manière la plus efficiente possible.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 15 Avr 2018 - 14:18
Une réaction certes logique, mais très bien exécutée par Raizen. Il a protégé son côté le plus vulnérable pour ne pas subir un contrecoup trop important et qui aurait potentiellement représenté la fin du combat pour lui. Je lui aurais bien conseillé de faire attention à ne pas se montrer trop prévisible non plus, mais ça ne sert à rien de se montrer inutilement complexe dans sa démarche. La simplicité était une arme tout aussi efficace que la complexité, du moins, si bien exploité.

- Je te l’ai dit, tu es libre d’utiliser tout ce que tu as tant que ça reste du Taijutsu ou une forme de Nintaijutsu. Si tu me blesses gravement, c’est que j’aurais été inconscient ou faillible. Et si tu me permets de le savoir, tu m'auras aidé.

Et ça m’était égal. J’étais là pour connaître mes faiblesses, savoir où est-ce que je pouvais être vaincu par un individu moins expérimenté que moi. Peu importe l’intelligence ou les techniques de Raizen, je devais rester dans une optique où le moindre coup qu’il parvenait à me porter était une occasion pour moi de peaufiner mes tactiques et mes techniques.

Visiblement, il s’était rendu compte de certaines de ses faiblesses, et ça se voyait aussi bien à son visage qu’à son comportement. Parfait. Maintenant, ‘restait à voir s’il avait vraiment pigé. S’élançant vers moi, il semblait déjà bien plus vigilant dans sa manière d’agir, c’était un bon point. Mais la suite s’avérait plus intéressante. Il activait son Raiton juste avant de porter un coup à mon encontre, rendant mon blocage largement moins efficace qu’il ne le devrait.

Ainsi, repoussant son coup de pied, je ressentis néanmoins le léger choc électrique me parcourir. Le bouillonnement de mon chakra me permit de résister plutôt efficacement, mais je restais pas mal endolori, surtout avec le contrecoup de ma charge et de mon esquive. Ralenti et affaibli, je n’avais pas d’autre choix que de contre-attaquer immédiatement. Je gaspillerais trop d’énergie à esquiver son prochain coup. Cependant, c’était plus violent que prévu, me foudroyant sur place.

- Très bien ! Maintenant que tu as ta faille, exploite-là ! Ne sous-estime pas ton adversaire sous prétexte qu'il est ralenti, mais ne te sous-estime pas non plus : les dégâts doivent être faits maintenant.

Sans perdre de temps cependant, je lui fis comprendre que certains adversaires n’étaient pas facilement affaiblis. Bougeant encore plutôt aisément, mes coups s’en retrouvaient certes plus lents, mais toujours dangereux. Le combat approchant de sa fin, j’allais utiliser mes forces restantes pour le pousser à bout. Mais… je garderais le Taijutsu de haut niveau pour un prochain entraînement.

Prenant appui sur ma jambe gauche, mon épaule pivotait afin d’écraser un violent coup contre Raizen, qui était du coup à proximité. Le bouillonnement me permettait d’enchaîner sur un coup de genou assez soudain alors que mon coude se dirigeait dangereusement contre son visage. Mais l'enchaînement était double. Je ne laissais pas Raizen respirer. Je ne le laissais rien faire. Qu'il esquive certains coups, qu'il se déplace ou non, je le poursuivais et l'acculais.

Je lâchais finalement une expiration mais affichais également un sourire. On voyait le bout de l’entraînement, et il portait visiblement ses fruits. Même si ce n’est qu’un peu.

Résumé:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 16 Avr 2018 - 1:23


Raizen devait avouer aimer la philosophie de son chef d’équipe. Ce n’était pas tous les jours que quelqu’un de plus haut gradé démontrait clairement qu’il ne se préoccupait pas de la défaite ou de la victoire. Leur but mutuel étant ainsi d’apprendre, Raizen devait avouer prendre de plus en plus de plaisir dans ce combat et dans les apprentissages qu’il en faisait. Plus le temps avançait et plus il avait l’opportunité de constater que certains éléments dont Hisao avait fait mention étaient fortement utiles, notamment la dernière remarque sur le fait qu’il devait exploiter une faille lorsqu’il en avait une. S’il mit quelques secondes à capter le sens des paroles de son adversaire, Raizen eut un certain déclic en entendant le mot « maintenant ».

Ainsi, l’adrénaline atteignit son plafond, le préparant à toutes éventualités alors qu’il se faisait soudainement attaquer par Hisao. Ne s’attendant pas à une telle résistance ni à un tel sens de la répartie, Raizen fut pris par surprise par les quelques premiers coups qui lui volèrent un rictus de douleur. Ça avait fait très mal au point qu’il utilisa une parcelle de l’énergie qu’il conservait pour réagir face au deuxième assaut qui n’en serait que plus violent. Ainsi, esquivant la seconde combinaison, Raizen ne mit que peu de temps avant de revenir à la charge. Hisao avait raison, il devait agir et rapidement pendant qu’il en était encore temps surtout qu’il venait d’être ébranlé par la lourde combinaison qui venait de lui faire cracher du sang.

-C’est maintenant ou jamais je suppose.

D’un seul coup, Raizen leva son bras vers les cieux. Allait-il utiliser du ninjutsu ? Pas vraiment. Après tout, il ne comptait pas tricher en déviant les règlements.

- Ne cligne pas des yeux

Souriant, un éclair vint violemment s’abattre sur le bras de Raizen, imposant ainsi un puissant flash au terrain. Dès lors, le kumojin n’attendit pas son reste et chargea en direction d’Hisao. Concentrant une grande partie de son chakra dans cette dernière attaque, il comptait profiter de toutes les opportunités sur lesquels il avait travaillé depuis le début de ce combat pour capitaliser. L’échec ou la réussite lui importait peu. Au contraire, si Hisao arrivait à briser sa technique, il en serait le premier reconnaissant. C’était la première fois qu’il l’essayait. Ainsi, l’utilisant en dehors de sa phase pratique, il se devait de mieux comprendre comment il pouvait l’améliorer. Elle était assez forte, mais sans atteindre son adversaire, ce n’était qu’une dépense de chakra supplémentaire qui ne faisait pas de sens. Ainsi, Raizen y allait le tout pour le tout avec ce qui lui restait d’énergie. De ce fait, il chargea dangereusement à l’aide de son bras électrisé pour y envoyer une charge électrique encore plus dévastatrice que celle qu’il lui avait fait gouté dernièrement. Sa cible : son ventre, le réservoir même du chakra.


Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 22 Avr 2018 - 13:34
Inévitablement, il avait toujours cette manie de parler pendant le combat. J’ignorais si c’était aussi le cas lors de combats réels, mais il devrait faire attention à ça. Mais, je devais bien le reconnaître, ça m’arracha un sourire. Il faut être confiant, il faut savoir commenter au bon moment lors d’une confrontation. Ce n’est pas seulement le physique qui compte pour un combat, mais aussi le mental.

Alors qu’il s’élança dans ma direction, je constatais avec plaisir qu’il ciblait une zone que je protégeais peu et qui s’était exposé un peu plus après mon enchaînement. « Parfait ! » Je le voyais venir, bien sûr, mais j’étais moi-même un peu fatigué et ma réaction fut légèrement plus difficile à mettre en place, notamment à cause de cette saloperie à la jambe. Heureusement, les jets de vapeurs me décalèrent sur le côté, me faisant esquiver l’attaque. Mais... je subis finalement des dégâts électriques malgré tout, me faisant lâcher un râle, mais aussi un ricanement de satisfaction.

- Bien joué, c’était bien mené. Le combat est terminé, j’ai vu tout ce qu’il me fallait.

Mon échine se redressait de tout son long alors que je fis quelques mouvements avec mon bras pour me le dégourdir, notamment à cause de l’attaque Raiton qui venait de me toucher. Le Meikyû avait progressé durant cet entraînement, ça se voyait, ça se ressentait. Et c’était une bonne chose.

- Bon combat, Raizen. T’as su me surprendre sur quelques mouvements originaux et travaillés. Je pense que ce qui est notable, c’est ta facilité pour assimiler les informations et les utiliser à ton avantage. Tu pourrais être un adversaire insupportable pour quelqu’un qui ne parvient pas à être létal au moment crucial.

J’hochais la tête, comme pour confirmer qu’il m’avait agréablement surpris dans ce combat. Je commençais avec les aspects positifs étant donné qu’avec lui, j’avais la sensation qu’il valait mieux qu’il garde en tête l’aspect négatif, qui vient donc après les qualités.

- Tu es un peu tête baissée, cela dit. Fait attention. Je sais bien que tu n’as utilisé aucun Ninjutsu, mais dans un combat réel, j’aurais pu exploité plusieurs fois des failles que tu révèles grossièrement à ton ennemi. Un coup doit être puissant pour être efficace, mais il ne doit pas te mettre à découvert non plus. Ne te montre pas trop téméraire non plus. Il faut savoir doser confiance en soi et négligence.

Mais bon. Comme avec Asami, les qualités prenaient tout de même le pas sur les défauts. Peu importe comment je regardais les choses, j’avais deux élèves extrêmement prometteurs. Mais c’était aussi un vrai risque : Le moindre faux pas pourrait totalement ruiner leur potentiel. Mais pour l’heure…

- Pas la peine d'aller plus loin aujourd'hui. En tant que ninja spécialisé en Taijutsu, tu dois éviter de te pousser trop à bout. On aura des entraînements plus violents et sérieux, mais l’objectif d’aujourd’hui n’était pas de mourir d’épuisement.

Remettant mon manteau et allumant mon Kiseru, je regardais le chemin à emprunter pour rentrer à Kumo. Ca allait être un peu fatiguant, surtout pour Raizen… mais bon.

- Je pense qu’on peut rentrer, merci pour l’entraînement et pour ton sérieux. J'ai pu apprendre deux-trois faiblesses personnelles. La prochaine convocation sera la Team 8 entière. Avant notre prochain entrainement à deux, médite bien sur ce combat et réfléchis à ce que tu as pu faire de faux mais aussi à ce que tu as pu faire de bien. Notamment, quand est-ce que j’ai baissé ma garde ? Quand est-ce que tu as été le plus proche de m’infliger de gros dégâts ?

Il saura apprendre de ce combat, j’en suis certain. Pour l’heure, on rentrait tranquillement au village, non sans faire quelques rapides pauses entre chaque montée un peu trop exigeantes.

Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 22 Avr 2018 - 17:35


Le combat était dorénavant fini et Raizen était tout de même satisfait d’avoir presque connecté sa dernière technique. Il savait pertinemment qu’il l’avait touché à un certain degré. Cependant, le plus intéressant dans toute cette conversation n’était pas les nombreux compliments qu’Hisao disait. En fait, ce que Raizen prenait en note, c’était tous les éléments négatifs sur lesquels il devait travailler. Allant du fait qu’il ne devait pas forcément se battre jusqu’à épuisement tout comme le fait qu’il laissait plusieurs ouvertures, Raizen devait trouver un moyen de se rendre polyvalent et dangereux dans les ouvertures qu’il accordait à son adversaire. Certes, il ne serait pas en mesure de changer ça du jour au lendemain. Or, s’il y avait bien une chose qu’il savait faire mieux que quiconque, c’était bel et bien de contrôler les ouvertures. En faisant cela, il serait beaucoup plus à même de sécuriser ses combats. Or, le point le plus important sur lequel il devait travailler, c’était bel et bien son absence du danger. N’étant pas du genre à jauger efficacement le niveau de danger ou étant plutôt difficile à effrayer, Raizen en devenait téméraire au point de devenir arrogant. Il devait apprendre à canaliser le tout de manière positive, car il savait que ça ne partirait pas du jour au lendemain.

-Merci pour tout Hisao-senpai. Je tâcherais de me souvenir de tout cela. En attendant, j’ai hâte aux entrainements qui seront plus sérieux et violents, mais ...chaque chose en son temps.

Se relevant difficilement, il dut s’étirer avant d’entamer le chemin de retour qui était relativement difficile. Ayant besoin de quelques pauses pour s’arrêter et respirer, Raizen prenait le temps de réaliser qu’il devait encore travailler sur son endurance. En mission, le tout pourrait être néfaste pour lui. Ainsi, il devait s’assurer de pouvoir se battre tout en gardant suffisamment d’énergie pour se mouvoir.

-D’ailleurs Hisao, tu ne m’as toujours pas dit ce à quoi goutait les lèvres de Sayo. J’ai compris qu’elles étaient confortables, mais tu n’as rien ajouté de plus...

En profitant pour ajouter quelques taquineries, un sourire était visible sur le visage du Meikyû qui ne s’attendait pas forcément à une réponse. En réalité, il profitait simplement du moment qu’il avait avec son chef d’équipe pour faire du team-bounding. Autrement, à quoi cela servirait-il d’être en équipe ? Le but premier étant de réduire la distance qu’il y avait entre la hiérarchie et lui, Raizen se permettait quelques taquineries du genre dans l’espoir de continuer de découvrir de nouvelles facettes de l’ancien prisonnier. Après tout, ce n’était pas tous les jours que Raizen avait un point de friction sur lequel il pouvait appuyer afin voir celui-ci dans tous ses états. Puis, il faut dire qu’Hisao et Sayo formeraient un drôle de couple...

-En plus, elle est mignonne Sayo... un peu jeune, mais mignonne.

Lui faisant un clin d'oeil, Raizen s'amusait. C'était le beau temps après la pluie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sceau et bouillonnement [Ft. Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: