Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Entre feuilles et écorces [Datalia Madoka]


Lun 19 Mar 2018 - 17:42






Quelque part dans les forêts entourant les marécages...

-Nokoribi
Hmm...

J'avais bien l'impression de mettre un pieds devant l'autre sans trop bifurquer à droite ou à gauche, en avançant bien droit devant moi...et pourtant je pouvais jurer avoir déjà vu ce rocher plein de mousse verte quelques minutes auparavant!

Faisant volte-face, regardant derrière moi afin de voir si je reconnaissais le chemin que je venais tout juste d'emprunter, tout en retournant vers l'avant pour avoir la même réflexion, je tentai de me trouver d'autres points de repère que cette pierre géante...


-Nokoribi
Hmmmmmmm....aaah!!!!

Mais...peu importe comment je tentais de résoudre mon problème, peu importe où je voulais bien regarder et poser les yeux, j'en revenais toujours à la même case, au même résultat décevant...décourageant. Poussant un grand soupire tout en me laissant tomber dos à un arbre, laissant le vieux fer de mon sabre claquer contre son tronc, je m'avouai vaincu. Mon adversaire, mère nature en personne, avait eut raison de moi et de ma patience. Maudit sois-tu vieille folle verte!

-Nokoribi
Eh ben...faut croire que je ne suis pas aussi bon aventurier que j'aurais aimé le croire! Et voilà que j'me parle tout seul maintenant. Un forgeron perdu et fou...quel bon Shinobi tu fais monsieur!

Et même si ma voix était teintée de sarcasme, je ne pouvais m'empêcher de laisser apparaître un petit sourire au coin de mes lèvres, tant la situation était absurde. Par chance, les animaux ne parlaient pas, ne comprenaient pas...où ils auraient bien quelque chose à se marrer en me regardant aller. Je tournais probablement en rond depuis un bon moment sans même m'en rendre compte et eux, petits oiseaux moqueurs, devaient se cacher entre les branches et les feuilles de ces grands et innombrables feuillus...à rire de ma gueule! Au moins, mieux vaut valoir une risée qu'un pleure!

-Nokoribi
Pourtant, le pied de la montagne ne devrait pas être si loin!

N'ayant donc d'autre choix que de monter dans un arbre, histoire de voir où je me situais exactement face à la montagnr que je tentais de rejoindre, je laissai le chakra à la plante de mes pieds faire son travail, me permettant de marcher directement sur l'arbre à la verticale. Une fois rendu à son sommet, après avoir bien contourner les branches indésirables sur ma route d'écorce, je fis une girouette de moi-même en tournant dans tous les sens, une main sur le front et les yeux plissés. La montagne, finalement, était tout près à l'Est! Il ne me fallait seulement contourner ce satané gros caillou et continuer par là-bas...quelle connerie! Je levai donc mes deux bras en l'air, signe d'exaspération total, et j'élevai la voix...

-Nokoribi
BHA VOILÀ!!!!*CRRRRRRK*HM?!? AAAH!

Mais Mère Nature n'avait pas dit son dernier mot...ou peut-être était-ce simplement ma maladresse qui me faisait défaut. Probablement trop lourd, à cause de cette immense plaque d'acier qui me servait de sabre, la branche sur laquelle j'étais perché craqua...et mon épaule eut soudainement envie de donner une accolade au sol terreux de la forêt, tout juste à côté d'une grosse racine qui avait cru bon de se laisser pousser hors terre...probablement dans l'idée d'assassiner le premier incompétant qui déciderait de se laisser tomber d'un arbre en pleine forêt!

Sérieusement, je commencais à me le demander! Était-ce un complot pour me faire suer?

Probablement!






@Datalia Madoka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u522

Mar 20 Mar 2018 - 8:38

Madoka se promenait de temps en temps tout proche du village, et les marais brumeux autour était un formidable endroit pour rencontrer les créatures de la forêt, ces petits êtres d'à peine quelques centimètres tout blanc avec de petites taches noires. On était en pleine journée et comme d'habitude, elle s'était enfuie de sa prison pour enfant, l'orphelinat. Techniquement, elle était pupille de l'état, sans parents vivants, elle appartenait à l'état qui disposait d'elle comme ils l'entendaient. Elle remboursait sa présence dans ce village en procédant à des missions, mais il fallait dire qu'elle était si spéciale, que les autorités de Kiri devaient limiter ses interactions.

Cependant, la jeune fille d'à peine quinze ans avait trouvé un jeu parfait en cette journée, elle ne s'en laissait pas. Un garçon tentait lui aussi de se promener dans les marais, mais il fallait dire qu'il n'avait pas beaucoup bougé depuis qu'elle l'avait vu. Oui bon, elle y était pour quelque chose, juste un léger détail ! Elle l'avait piégé dans un genjutsu afin de le faire tourner en rond, et il fallait dire que cela fonctionnait plutôt bien. Madoka se retenait de rire en pressant ses mains contre sa bouche, alors qu'elle pouffait de rire le plus discrètement possible. Elle s'était amusée depuis le début à modifier sa perception, ses impressions et il ne faisait que tourner en rond grâce à des illusions savamment placées. C'était sa grande spécialité il fallait dire, mais il fallait passer à quelque chose de plus poussé maintenant.

Tout était sombre, l'apanage des arbres du marais était dense, quelques bruits d'animaux d'ici et là se faisaient entendre. Madoka ne pouvait pas cacher la grosse pierre parmi ses illusions par conséquent, il se retrouvait souvent devant et apparemment un peu désespéré à entendre ses cris. Ce type était comme Goten, chef d'équipe, il avait une épée ou un truc du genre à la ceinture, c'était décidément une manie. Il lui fallait une récompense pour avoir tenu jusqu'ici, du moins moralement. Nokoribi put alors voir de tout petits êtres de trois ou quatre centimètres s'aider à grimper une grosse racine qui les empêchaient de poursuivre leur chemin. Ils étaient ainsi de forme humanoïde avec deux jambes, deux bras et une tête, mais entièrement blanc avec de petites taches noires et une attitude un peu pataude. Au début seulement quelques uns, bientôt se fut des dizaines qui marchaient et continuaient leur chemin juste devant le ninja affalé par terre. Ils semblaient comme de petits humains qui se promenaient, certains regardaient Nokoribi en lui faisant de petits coucou de la main, d'autres s'aidaient de leur main comme d'une visière pour regarder au loin. Les seuls bruits que faisaient ces petite êtres étaient de légers cliquetis osseux. Lorsque le garçon monta alors à l'arbre afin de s'orienter, il put entendre une voix masculine.

Chat • « Et bien... Et bien... Qu'avons-nous là... »


Cependant, le garçon trop lourd, qui devait avoir manger beaucoup trop de sucreries tomba et sa branche avec. Madoka trouva cela parfaitement amusant, mais elle devait continuer à jouer le rôle de son chat gris fantomatique. En effet, ce chat dont la dentition faisait plus pensé à requin, apparaissait et disparaissait comme par magie. Elle s'aida sans doute de ses griffes et de son agilité pour se retrouver sur une branche non loin du garçon à terre planté dans la terre.

Chat • « Mais non, il n'est pas encore mort, dommage, tu aurai pu être très goûtu, je vais devoir me tourner vers une autre proie alors... Mais si tu veux mon avis, si tu n'es pas capable de monter à un arbre, alors n'y monte pas. Hmmm j'ai vraiment très faim... Tu n'aurais pas quelque chose à manger sur toi ? »


Demanda alors le chat sans vraiment aider Nokoribi à se relever. Finalement, les animaux du marais parlaient donc, ou alors il s'était sérieusement fait mal à la tête, à moins que ce soit la fatigue et un brin de folie. Quoi qu'il en soit, ce gros chat étrange l'observait avec un certain amusement. Tout cela sortait de l'imagination foisonnante de la jeune fille, qui pouvait parfaitement croire sa propre invention comme réelle.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 20 Mar 2018 - 12:07

Descendre de l'arbre, bien qu'un tantinet douloureux, n'avait pas été un bien grand problème. En fait, c'était la réception et pour cause: mon arme de prédilection! Cette épave que je devais cliper dans mon dos grâce à un support personalisé mesurait dans les 1m60 de longueur pour 35 cm de largeur...et bien que je savais le manier "correctement" je n'en éyais pas encore un expert en la matière et les faux pas étaient fréquents...d'où ce plaquage au sol non-calculé!

Enfin, en retournant sur le dos, appuyant mes coudes contre le sol et relevant le torse, je compris à l'instant même que j'étais bel et bien victime d'un complot visant à me tourner au ridicule. Écarquillant les yeux, ne sachant trop si C'était la colère ou la frayeur qui devait se manifester sur mon visage, je refermai la bouche afin de ravaler mes paroles devant ce que je voyais. Ils étaient minuscules! Et ils me narguaient! Mais...était-ce bien réel? Impossible...IMPOSSIBLE...IMPOSSIBRUUH

Des esprits? De la forêt? Là? Devant moi?!!?

Me relevant aussitôt, emporté par la peur qui venait de mettre k.o la colère ey d'un direct trop rapide pour être paré ou esquivé, je fis volte-face dans l'idée de m'échapper de cet endroit, mais ils m'attendaient.

Ils étaient là...

Ils étaient partout. Et ils m'envoyaient la main comme pour me dire: coucou! Je t'ai vu! Vient, devient notre ami pour...

Toujours...

...toujours...

...toujours...

...toujours...

...toujours!

-Nokoribi
Hors de question!

Puis, j'enjambai un petit groupe de ces chenapants spirituels afin d'emprunter le premier sentier à ma portée dans l'espoir de fuir, mais...ce qui m'y attendait était encore pire. N'ayant d'autre choix que de dégaîner l'arme devant la dangereuse créature et ses menaces à semi-voilées, j'élevai la voix afin de le faire taire, de couper ses paroles pleines de non-sens et surtout, pour tenter de lui faire ravaler ce sourire carnassier. Je détestais ce que je vivais...je n'avais plus aucun point repères et bien fanchement...il en fallait bien aussi peu pour franchement m'énerver. Je n'aimais pas être surpris de la sorte, et me retrouver dans "l'étrange". J'étais proche de la vie humaine et ce qui en ressortait m'atteignait sûrement beaucoup trop...je le découvrais à l'instant!

-Nokoribi
OOOOH! Tu va garder tes papattes là où elles sont le chat! Et tes dents aussi où j'te les fait ravaler illico-presto et c'est pas une menace, mais bien une promesse!

Et pour acconpagner mon geste, je pris l'énorme sabre de vieux fer abîmé qui était accroché à mon dos. De mes deux mains, je le dressai devant moi en fléchissant légèrement les genoux dans le but de répartir son poids à travers mes jambes plutôt qu'uniquement sur mes bras. Les encoches et les entailles, les lignes creuses même à certains endroits signifiait que l'arme avait servit plusieurs fois, peut-être même un peu trop, mais elle restait bien solide et dangereuse.

Pour des hommes du moins...

...mais les illusions étant ce qu'elles étaient, ce n'est qu'en atteignant ma cible que je découvrirais la nature de ce qui se passait autour de moi. Pour l'heure...j'étais convaincu de la véracité de ce que je voyais!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u522

Mer 21 Mar 2018 - 17:39

Il y avait quelques groupes de quatre ou cinq esprit de la forêt qui rejouaient la scène qu'ils voyaient. Un esprit de la forêt semblait tomber ventre à terre, puis l se tourna sur le dos. Alors qu'il restait au sol, d'autres venaient à son aide, tantôt un frottait doucement son genou, un autre semblait s'inquiéter et cherchait de l'aide autour en cliquetant davantage. C'était toute une scène toute sorte humaine qui se jouait sous le regard de Nokoribi. Alors que le jeune homme chercha à fuir, il pouvait s'apercevoir qu'il y avait de ces petits êtres partout autour de lui dans les arbres, derrière les racines ou se promenant en plein milieu du marais.



Madoka aimait bien ces petits personnages, mais elle voyait bien que Nokoribi semblait en être affecté. Aussitôt que le ninja piégé dégaina son arme, l'étrange chat disparu alors totalement invisible sauf son sourire carnassier, qui commençait à se promener de branche en branche avec une grande agilité.



Chat • « Ho Ho Ho... Mais quel garçon agressif ! Avec son bout de métal rouillé, fais attention, tu risques de te faire mal. »




Commenta simplement le chat fantomatique, alors qu'il ouvrait sa bouche légèrement afin de faire encore mieux admirer sa dentition. Il s'installa alors sur une branche un petit peu plus haute allongé en réapparaissant totalement, agitant légèrement la queue.



Chat • « Je ne mords pas si fort que cela... Je suis un gentil chat.... Rhmmmmm... Mes patounes sont toutes douces, avec de jolis coussinets, veux tu toucher mes coussinets ? Si tu es sage tu pourrais ! Mais que pourrais-tu me donner en échange.... »




Un léger rire plus tard, le chat gris se mit sur le dos en agitant les pattes légèrement, comme pour les montrer.



Chat • « Tu sembles bien loin de chez toi, tu te serais perdu ? Pourtant ici ce n'est pas sûr, c'est le territoire d'Orak, le dieu animal. Il est très dangereux et furieux contre les étrangers. Et hmmm



...



Tiens ? C'est quoi ce bruit ?
»




Demanda alors curieux le chat en se tournant dans un direction. Au début c'était quasiment imperceptible, mais petit à petit, on entendait un bruit de pas lourd et puissant. Le monstre de puissance que devait représenter ce monstre devait être imposant.



Chat • « Ho Ho... Il arrive... Je suis sûr qu'il a sentit ton odeur... Ce n'est pas un sanglier comme les autres. C'est un sanglier géant ! Il doit bien faire dans les un mètre quatre vingt au garrot ! Et il est toujours en colère... Hmmm il est temps de se cacher j'ai bien l'impression... Je pourrais bien sûr t'aider et t'indiquer une cachette... Mais que me donnerais tu ? »

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Jeu 22 Mar 2018 - 14:45


-Nokoribi
Agressif? pfeuh! C'est toi qui vient me dire ça après avoir parlé de me manger? De me goûter? J'sais pas ce que tu es ni même ce que tu me veux, je suis peut-être ignorant, mais je ne suis pas stupide non plus. T'as l'apparence d'un chat, et les chats attaques dans le dos. Un plus un égal deux...tes menaces plus ton apparence...il me semble que mon attitude soit justifiée!

Mes mains tenaient toujours l'énorme lame droit devant elles, prêtes à prendre d'assaut ce matou des bois sans la moindre hésitation. La seule chose qui les retenaient était le simple fait que cet étrange personnage n'avait encore rien tenté physiquement. Je n'étais pas du genre à attaquer en premier et cela n'allait pas changé parce que le stress l'emportait, mais un seul faux mouvement serait nécessaire pour laisser tomber mon couperet gargantuesque sur sa petite nuque frêle!

Cependant, l'apparition en masse de ces autres petites créatures ne me plaisait guère. Peu importe où je regardais, il y en avait toujours qui apparaissait. Ils étaient partout, s'en devenait une véritable infestation. Au moins, elles ne semblaient pas hostile, bien au contraire, mais pouvais-je vraiment m'y fier? Tout ceci était bien trop bizarre pour que je puisse être en confiance de toute façon...et puis...ce qui suivait n'allait certainement pas aider...


-Nokoribi
Orak? C'est quoi ces débilité encore...

Mais...ces "débilités" commencèrent à devenir plus réelle qu'il ne le paraissait. Après tout, était-ce si improbable après ce que je venais de voir? Il semblait que non à en entendre les bruits de pas de géant qui venaient vers nous, suivis de ce petit tremblement au sol. Là, mon air incertain s'effaca entièrement. Je mordis ma lèvre inférieur, je resserai mon emprise sur le pommeau de mon sabre...et je fis face vers le danger. Peu importe ce que disait ce chat...les dieux n'existaient pas. C'était un monde d'homme et de Shinobi. S'il y avait de ces petites créatures, comme n'importe quoi elles devaient être sensibles à la douleur, la preuve l'une d'elle se faisait aider par une autre après s'être blessée...

...alors il en valait de même pour ce monstre...ou "soi-disant dieu".


-Nokoribi
JE NE TE DONNERAI RIEN...tu ne le mérite pas! Et je ne suis pas un lâche. Si je dois mourir, tant pis, je serai mort en affrontant un "dieu" mauvais et cruel. Mais si tout ce que tu dis à son sujet n'est rien d'autre que du vent on verra qui de nous deux va goûter à l'autre. Je n'ai jamais mangé de chat encore...qui sait...je vais peut-être y prendre goût hehehe!

Mais même si je prononcais ces paroles, une part de mon esprit voulait se figer, tétanisée par la frayeur. Tout ceci relevait du cauchemar plutôt que du réel...mais j'avais toujours eut cette manière à moi d'affronter mes peurs. Et c'était d'y faire face sans me retourner. J'avais toujours rêvé d'être un héro défiant tous les dangers. Comme dans l'histoire de Son Wu Kong! Imbattable! Toujours prêt aux obstacles qu'on lui mettait sur son chemin.

Je me tournai donc face au danger, mais sans mettre mon dos devant ce chat. Je fixai l'endroit dans les bois d'où venait les pas de ce phacochère jusqu'ici encore non aperçu, et j'attendis. Mes jambes étaient fléchies, prêtes à charger ou esquiver et mon sabre prêt à frapper ou encore me protéger. Tout allait dépendre de la suite des événements!







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u522

Ven 23 Mar 2018 - 14:10

Chat • « Ce n'est pas être agressif pour un chat, il faut bien que je mange non ? Tu ne voudrais pas que je meurs de faim ? Ce serait vraiment très méchant ! Tu n'as rien à manger en plus... Comment veux-tu que je fasse ? Pauvre de moi ! »




Commença à dire d'une manière théâtrale le chat à la dentition impressionnante. Il rit doucement dans sa gorge en plissant les yeux alors que Nokoribi parlait des chats qui attaquaient dans le dos. C'était une évidence, il n'allait pas attaquer de face, alors que c'était plus simple lorsque sa proie ne s'en doutait pas.



Chat • « Méfies toi, car parfois un plus un égal onze, pourquoi ce conformisme ? Pourquoi cela devrait forcément être égal à deux ? Je ne suis pas du tout d'accord ! Alors répète après moi un plus un est égal à onze ! »




Ordonna alors le chat avec malice agitant légèrement la queue en regardant l'humain bien à l'abri en haut de son arbre. Il regardait Nokoribi dans les yeux ne faisant pas trop attention à l'épée impressionnante, qui pouvait bien être efficace si jamais il n'était pas une illusion. Cependant, Madoka était assez timbrée pour croire à ses propres tromperies. Elle vivait ce genre de scène chaque jour de sa vie.



Le garçon semblait perdu, alors le chat illusionniste n'était pas pressé de l'attaquer. Il avait absolument tout son temps pour cela. Il se demandait combien de temps il allait pouvoir tenir à ce rythme. Les petites créatures de la forêt en attendant continuaient leur petite vie tranquillement autour du garçon sans jamais chercher à interférer avec lui directement. Ils semblaient avoir un mental jeune où la vie n'était qu'amusement et jeux d'imitation, mais peut être ne pouvaient ils pas faire de nouvelles choses sans le voir ?



Chat • « Tu vas très vite voir qui est Orak ! Seigneur de la forêt... Mais hmmm... Il y a un problème.... Oui.... Un gris problème... Dirait qu'il est plus grincheux que d'habitude ! »




Dit alors le chat en regardant autour de lui les petits êtres de la forêt fuir rapidement les lieux d'où provenaient le bruit massif, d'autres encore semblaient comme s'enfoncer dans le sol avant de disparaître totalement.



Chat • « Si tu ne me donnes rien, alors débrouille toi avec le monstre ! Ça t'apprendra... Mais tu me supplieras bientôt... »



Dit alors le chat en devenant totalement invisible, excepté la dentition exceptionnelle, qui semblait observer tantôt dans la direction du bruit, tantôt vers le courageux combattant à l'épée. Il semblait essayer de se cacher, de ne pas faire de bruit, alors qu'un puissant sanglier de deux mètres de haut au garrot fit son apparition, mais il semblait étrange. Il avait comme une multitude de vers gigotant sur son corps comme une corruption. Cela grouillait et après le passage d'Orak l'herbe derrière lui semblait avoir brûlés comme un acide. Le sanglier géant lachait de puissants grognements de colère et de douleur à la fois. Il avait les yeux exorbités, partiellement blancs, alors qu'une voix puissante et apparemment son esprit embrumé laissait échapper des mots d'un être vivant perturbé.


Chat • « J'ai tellement mal... Cette brûlure ne s'arrête jamais... Le creux des entrailles ! Tout ça est de votre faute ! Oui ! Toute ma harde ! Venez à moi et chargeons ce village maudit ! »


Orak semblait alors laisser sa colère s'exprimer, toute sa rage décuplant la multitude de vers grouillant, qui s'étendaient davantage le long du corps du sanglier géant et autour. Orak semblait agiter sa tête et l'encolure pour laisser dégager les vers qui l'agacaient à lui dévorer le corps, le rendre encore plus fou qu'il n'était. Il semblait être blessé sur le flanc. Il y avait une sorte de troue d'une quinzaine de centimètres et à l'intérieur se trouvait alors une sphère de métal noir très enfoncée dans le corps meurtri d'Orak. Elle baissa sa tête et surtout pointa ses défense dans la direction de Nokoribi. Il commençait à gratter le sol d'une manière frénétique, preuve qu'il était sur le point de charger en hurlant comme un dément un cri caractéristique pour sa race.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 26 Mar 2018 - 13:10


Au diable ce chat de malheur...j'en avais d'autre à fouetter là...

Aussitôt il apparut devant moi que je me crispai au maximum. Son cri, horrible, retentissait si fort qu'il en ébranlait mon ossature. Les vibrations de son hurlement faisaient vibrer mon corps et mon âme, puis vinrent ces serpentins dégoûtants qui sortaient de sa gueule, de sa peau, grouillant tel des véritables parasites. Alors qu'il gueulait du plus profond de ses poumons, certains de ces vers se détachèrent pour tomber au sol, mourrant par la même occasion en se tortillants sur eux-même. Ces trucs avaient donc besoin d'être rattachés au corps hôte pour survivre? Était-ce donc réellement des parasites? Si oui...peut-être était-ce là la raison de la colère de ce dieu?

Peu importe...pour l'heure mieux valait s'occuper de sa propre survie plutôt que du mal qui devait ronger ce "dieu"...s'il en était vraiment un. Après tout, ce n'était qu'un gros porc mal lécher à première vu et hormis sa possible force titanesque vu sa taille et cette infection qui le rongeait...il n'avait rien de plus ou de moins qu'un simple cochon. Mieux valait donc se mettre en hauteur et ne pas l'affronter directement de face. D'autant plus que j'avais aucune raison de voir si ces parasites pouvaient aussi m'infecter.

Faisant volte-face avant que cette créature ignoble ne m'atteigne, je sautai sur un arbre beaucoup plus massif que le dernier pour m'y coller et l'escalader en créant une pellicule de chakra sous la plante de mes pieds. Aussitôt eus-je atteint une branche assez grosse et solide pour me supporter moi et mon sabre, je sautai sur la prochaine, m'assurant que le sanglier géant ne pourrait m'atteindre en se mettant sur ses pattes arrière et, de là, je cherchait un petit animal. Un écureuil, un oiseau...peu importe! N'importe quoi qui me permettrait enfin de savoir ce que je cherchais à savoir. Dans l'arbre voisin, un petit singe sauvage tentait lui-aussi d'atteindre les hauteurs pour se protéger de ce qui se passsit plus bas...c'était ma chance.

Je me donnai donc un élan pour sauter sur l'autre arbre et bondir vers la branche où se tenait le singe miniature. Surpris de me voir arriver, il tenta de s'échapper en empoignant une autre branche, mais j'allai la casser d'un coup de sabre afin de l'y en empêcher. Pris au piège, il se fit facilement attraper par mon autre main qui l'aggripa au poil de la nuque et, pendant qu'il se débattait, j'allai ranger mon sabre dans mon dos, histoire de lui foutre une petite baffe qui allait le sonner et non le tuer. C'était peut-être cruel, mais il en allait de ma survie et dans ces conditions, j'étais prêt à tout...ou presque.

Bien assomé, voyant qu'il cherchait ses repères après avoir subit le coup et qu'il avait enfin cessé de se débattre, je l'empoignai par le dos et le lança de toutes mes forces afin qu'il tombe sur le dos du cochon en bas, et qu'il rebondisse par la suite au sol. Lorsqu'il frapperait cette vile créature, ainsi que ses parasites, je pourrais enfin voir s'ils étaient transmissibles. Si tel était le cas, il me faudrait alors fuir...car rien hormis mes shuriken et mon parchemin explosif ne pourrait me permettre de le vaincre en restant dans une position strictement défensive.


-Nokoribi
Excuse moi petit singe...mais là c'est la loi de la jungle qui l'emporte.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u522

Lun 26 Mar 2018 - 14:59
Madoka suivait les mouvements du petit malin, qui était en train de monter à l’arbre afin d’éviter le cochon géant. Il semblait avoir des idées derrière la tête, et il n’avait pas perdu son sang-froid. Elle avait pensé qu’il allait l’affronter arme à la main en face à face, mais visiblement, il était plus subtile que cela. Elle le surveillait du coin de l’œil, bien caché derrière un arbre à le voir chercher quelque chose. En attendant, elle manipulait le cochon géant à charger l’arbre sur lequel Rokobiri était. Cependant, il sauta d’un arbre à l’autre afin d’attraper un petit singe, pauvre bête. Il assomma le petit singe, et assez curieuse, la jeune fille regardait cette petite scène.

Le petit singe fut lancé vers le cochon, qui s’attaquait dangereusement à l’arbre où se trouvait le jeune garçon. Elle devait faire quelque chose rapidement, sinon sa jolie histoire risquait de tourner cours. Elle commença à courir d’arbre en arbre en repérant la chute du singe. Elle entoura un kunai à un fil de pêche très fin et résistant, pendant ce temps, le singe groggy tomba au sol traversant le cochon, mais au même instant elle changea l’apparence du petit singe aux couleurs du sol, pour laisser un singe virtuel attrapé par les parasites grouillants. Le petit singe semblait hurler de douleur, les vers qui se tortillaient l’agrippaient, semblaient le brûler au contact et très rapidement, il tomba raid mort au sol. Juste à cet instant-là, Madoka lança le kunai en direction du véritable singe assommé pour lui trancher une partie du cou. Il mourut dans l’instant, déversant un flot de sang. Elle ramena rapidement le kunai grâce au fil de pêche.

Pendant ce temps, le cochon s’attaquait à l’arbre en frappant de ses défenses afin de distraire le jeune garçon dans son arbre. Dans la confusion, elle fit disparaitre le faux singe au moment où le cochon géant passant par-dessus. Elle n’avait que besoin de couvrir le véritable singe d’apparence de brûlure, ce qui était plus pratique pour tromper son monde. Il fallait qu’elle fasse son entrée, avec quelque chose de classe évidemment ! Elle fabriqua à l’aide d’une de ses techniques un masque illusoire des forces spéciales. Tant qu’à choisir un rôle, autant en choisir un bien ! Elle utilisa par la suite un engen afin de changer juste ses vêtements par la tenue habituelle des forces spéciales. Elle se couvrit alors le visage en se faisant une queue de cheval à l’aide de ses terriblement longs cheveux blancs argenté. Elle arriva alors à toute allure en utilisant un peu de chakra afin de bondir dans le champ de vision de Nokoribi.

Datalia Madoka• « C’est pas vrai ! Encore lui ! Tu vas bien petit ? »


Demanda alors la nouvelle super ninja de ouf Madoka à Nokoribi. Elle fit mine de le regarder un bref instant le jeune ninja, avant de poursuivre après une courte réponse.


Datalia Madoka • « On va pouvoir le faire fuir, mais on va devoir s’y mettre à deux ! Bon déjà en premier … maitrisons le un petit peu. »


La blanchette fit quelques mudras totalement au hasard, et apparemment un vent emportant des pétales de fleurs se matérialisa dans une large zone autour du cochon géant, qui semblait alors être comme un peu groggy, un peu ailleurs. Cela devait apparemment pouvoir l’amoindrir, peut-être le parfum sur les pétales, une drogue ? Peu importe ! C’était très classe pour une demoiselle et une bonne entrée en matière. Jouer à la ninja était un des jeux préféré de Madoka, ce qui était assez original lorsque l’on était une vraie shinobi, mais ce n’était pas pour si peu qu’elle allait se restreindre.

Datalia Madoka • « Est-ce que tu as des attaques à distance ?Ne prend pas de risques à t’attaquer à distance, ou sinon contentes toi de me soutenir ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Entre feuilles et écorces [Datalia Madoka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brumeux
Sauter vers: