Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Loin des affres du Yuukan (libre)


Mer 21 Mar 2018 - 9:21



De Teitetsu au lac de Besho, en coupant par delà les montagnes.
Takara connaissait ce trajet par cœur, coutumière de cette douce expédition au sein de Kaminari no Kuni. Là où nombre de shinobis traversaient le Yuukan en long et en large afin de répondre à des obligations bellicistes ou stratégiques, elle, se contentait d'arpenter le pays qui l'avait vu naître de manière à répondre à son idéal de vie. La terre de la foudre regorgeait de richesse dont l'eau du lac Besho, entre autre ; elle s'en servait pour la cuisson de chacun de ses plats ainsi que pour la concoction de ses thés et tisanes, et ne manquait jamais une fois parvenue à la rencontre de cet environnement vertueux de s'y installer une semaine durant afin de réaliser un jeûne solitaire, ponctué de baignades, de marches apaisées et de méditations silencieuses.
A son retour, une dizaine de jarres de plusieurs pieds de hauteur gagneraient sa maison, dans les monts de la ville de Teitetsu, plus à l'Est. Malgré cette mission, elle ne trimbalait avec elle ni jarres ni charrette. Mais plutôt les mains libres, couvertes de plusieurs épaisseurs de ses châles habituels pour mieux ignorer le froid des hauts plateaux ou de la nuit.

Et dire que pour cette même distance, la Suzuri aurait pu se retrouver à Kumo.
Kumogakure, son agitation, son euphorie, sa folie du développement de masse au détriment du développement personnel. Bien sûr, tout n'y était pas à jeter et ce cumul de personnes de divers horizons, son pot commun de connaissances et son sens assidu de l'organisation contribuaient assurément à la campagne environnante son calme favorable et sa sécurité. Sauf que, sans aller jusqu'à blâmer le village caché, cet élan s'éloignait grandement du véritable sens de la vie, conduisant des humains aux talents à se laisser dominer par l'affect - En réalité, ce n'était pas plus la faute de Kumo qu'une autre faction. Pointer du doigt l'Académie s'avérerait probablement plus juste : Comment se plaindre de voir des gens s'épanouir dans les combats incessants après en avoir formé la plupart, au fil du temps, à une approche militaire de leur usage du chakra.
Son point de vue.
Mais elle ne s'en encombrait pas tant que ça. La médiocrité et la frustration s'installaient facilement dans le cœur des hommes, aussi de tels pouvoirs constituaient un moyen suffisamment exaltant et efficace pour amener à des débouchés aussi tarés...
Et il ne s'agissait en aucun cas de son domaine d'action. Sa vie s'exprimait autrement, même si en plein milieu de cette pandémie toujours galopante. Encore plus ces derniers temps, Kumo s'agitait, s'inquiétait, se projetait. Takara ? Ne s'agitait pas. Ne s'inquiétait pas. Ne se projetait pas dans le but de dicter la destiné des autres.

Elle arrivait enfin à destination. Quel calme...
Elle commencerait par accomplir le but premier de sa venue ; d'un mouvement gracile de la dextre, elle déroula l'un de ses châles les plus longs qui s'étendit en plein air avant de se coucher au sol, légèrement plissés. La seconde d'après, les motifs en pétales se déformaient, se liquéfiant : De l'encre. Puis, encore un temps plus tard, ils se déplaçaient jusqu'à former une dizaine de sceaux toujours inscrits à même la texture en tissu. Fuinjutsu - Quelques volutes de fumée, et voilà que les dix jarres apparaissaient.
Korekuta commença à chantonner pour elle-même, en attrapant une première afin de la remplir à même la surface du lac.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Loin des affres du Yuukan (libre)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: