Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Avant le combat | PV Hoshino Watari

Aller à la page : Précédent  1, 2

Dim 25 Mar 2018 - 20:54
C'est très gentil de ta part, mais l'avenir nous le dira. Il apprécia le baiser, mais il préférait rester économe de ses mérites. C'était après tout logique. Tu m'aimes trop pour être objective, Nianiania Moqua-t-il doucement avant d'ajouter : Voyons voir si je mérite que nous prolongions les exercices avant que tu partes. Il sourit doucement en tirant sa lame. Cette lame est le fruit de nombreux voyages et de nombreux combats. Voyons si je peux être un peu plus sérieux, dès lors.

C'était un changement diamétral qui s'opéra alors qu'il leva sa lame vers elle. Lame en avant, Watari accentua la vitesse de ses mouvements. Son regard se faisait perçant et ne semblait viser qu'une seule chose. Mettre à l'épreuve avec le plus de force que possible celle qui était son adversaire. Watari avait soudainement une présence bien plus lourde et vengeresse. Eirin découvrait son cousin lorsqu'il acceptait de se montrer plus sérieux dans le combat...


Dernière édition par Hoshino Watari le Dim 25 Mar 2018 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Dim 25 Mar 2018 - 20:54
Avant le combat
Eirin & Watari

De nouveau il l'attaqua, avec cette même rapidité habituelle, avec cette même force qu’il dégageait tant. De nouveau il se jeta vers elle, sabre dégainé, tout comme son oeil du guerrier. De nouveau, elle devait se défendre.

Tentant de prendre en compte ces dernières consignes, elle observait, chaque mouvement de son maître d’arme, chaque pas en avant, chaque parade… Oui, pendant quelques secondes, elle préféra de prendre quelques nouveaux coups bien placés, lui arrachant des grimaces de douleur, plutôt qu simplement riposter. Et elle comprit, du moins, elle avait l’impression de comprendre… Ce n’était en rien une successsion de coups violents, non, il s’agissait d’une danse, bien réfléchie, maîtrisée à la perfection.

Puis elle commença à parer. A bloquer les attaques du samouraï de plus en plus souvent. Un pas en arrière de sa part, et elle avançait, devenant non plus spectatrice, mais bien danseuse à son tour dans cette tradition du Fer. Des coups plurent alors alors que le tintement des aciers transperçait le silence des haut-plateaux. "Nyanya, je retiens la leçon, on m'a une fois, pas deux !" Elle chercha à contre-attaquer...

État de santé : Ecchymoses, hématomes, grosses douleurs aux articulations et aux membres, essoufflée.
Chakra : 1A + 1B, tranquille



_________________


Dernière édition par Hoshino Eirin le Jeu 29 Mar 2018 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Mar 27 Mar 2018 - 2:28
Elle avait finit par voir. Il l'avait sentit. Elle avait cessé de juste répliquer avec force. Et elle comprenait que chaque mouvement qui lui opposait n'était pas qu'une tentative de la trancher. C'était une tentative tout à fait mesurée pour la frapper. Les mouvements étaient minimums. Et surtout... Ils étaient très rapides et forts. Watari les exécutaient avec naturel et automatisme. C'était un véritable automatisme pour lui. Et au-delà, elle-même semblait commencer à comprendre que Watari ne mentait pas quand il parlait d'avoir l'esprit ouvert et l’œil alerte. Le corps prêt à répondre, elle commença à saisir son rythme et à essayer de contre-attaquer. Je vais pouvoir commencer à être plus sérieux alors ? Une phrase rhétorique, légèrement provocatrice. Voyons jusqu'où tu pourras me suivre.

Et soudainement, alors qu'elle s'apprêtait à contre-attaquer, Watari accentua à nouveau son rythme, la poussant à nouveau à devoir pousser sa concentration pour pouvoir parer ses coups. Il la fit battre en retraite, jusqu'à un rebords, avant de la forcer à sauter sur un autre plateau, prêt de là. Et comme s'il était un oiseau de proie, il l'avait suivi pour continuer à l'affronter. Elle était obligé parfois de bloquer en allant jusqu'au sol, de rouler et de courir pour reprendre de la distance. Les yeux de Watari, inflexible, lui indiquait eux-aussi comment il pouvait être terrifiant. Et pourtant... Il n'avait pas fait mine de vouloir la blesser. Il se retenait encore. Déjà, il n'utilisait pas son Susanoo pour l'affronter, ensuite, il n'allait pas chercher les coups décisifs. Ou plutôt, il les arrêtait avant qu'elle soit blessée, pour continuer à l'entraîner.

Tu peux encore t'améliorer. La route est encore longue. Mais quand tu parviendras à te battre comme je le fais, tu apprendras que seul la maîtrise de ton esprit et de la tactique te permettra de t'améliorer encore, Eirin. Il baissa sa lame après l'avoir poussé à tomber par terre, sur ses deux fesses. Doucement, son regard s'était adoucit, rendant sa présence, jusqu'à lors si écrasante, beaucoup plus douce et protectrice. Je pense que ça suffira pour ce soir. Tu dois être en forme et pouvoir récupérer de ton voyage, ma chère Eirin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Jeu 29 Mar 2018 - 1:10
Avant le combat
Eirin & Watari

Essoufflée, Eirin tentait de se démener, de prouver que dans l’art du maniement du sable, elle savait se défendre. Mais force était de constater que le niveau restait si différent entre les deux Hoshino. Reculant sans cesse, au bout d’un moment, elle dut même se laisser tomber un autre plateau, rouler au sol pour éviter une mauvaise blessure. De la terre ocre salissait ses cheveux et sa tunique blanche mais elle ne lâchait rien, ne répondant même pas à son cousin pour rester totalement concentrée. Au bout d’un moment, les premiers coups atteignant son corps revinrent, d’abord dans les épaules puis dans les genoux… Lorsque le samouraï cessa enfin cet assaut acharné, Eirin soupira, haletant. Rangeant très rapidement son sabre, la jeune femme posa ses deux mains sur ses genoux, tentant de retrouver une respiration régulière et plus lente.

Bien sûr qu’elle pouvait encore s’améliorer, mais le niveau restait si bas par rapport à l’ancien héritier du clan. Avant qu’elle ne put réagir, celui-ci la poussa en arrière, regardant l’opaline s’écraser et se rattraper grâce à ses mains. « Nyanyanya. » Ce qu’elle disait toujours quand il prenait plaisir à lui rappeler son niveau. Malgré quelques mèches collées sur son visage, Eirin sourit, répondant à son cousin. « Il paraît qu’on va délaisser les chevaux pour quelques montures plus lentes dans le désert. Je ne devrais pas beaucoup marcher le temps du voyage j’imagine… Mais ce qui est sûr, c’est que là-bas, je te promets de faire attention. Et de veiller à ce que Sakuya rentre entière à mes côtés pour te retrouver. » Elle ne le disait pas clairement mais il s’agissait d’une promesse. Ainsi qu’un espoir pour l’avenir.

État de santé : Ecchymoses, hématomes, grosses douleurs aux articulations et aux membres, essoufflée, très fatiguée.
Chakra : 1A + 1B, tranquille
Résumé du tour : fin des hostilités, fin de l'entraînement et une Eirin qui va rapidement s'écraser dans son lit.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Jeu 29 Mar 2018 - 2:07
Tu aimes pester, n'est-ce pas ? Après l'avoir fait chuter, il lui tendait une main pour la relever et la ramener vers lui. Même si elle était aussi crasseuse que quand elle partait jouer avec eux quand ils étaient plus jeunes. Et aussi vite qu'ils avaient grandi, il savait qu'elle reprendrait elle aussi sa maîtrise du kenjutsu. Je t'apprendrais un jour toutes mes techniques. Je ferais de toi une samouraï bien meilleure que moi encore ! Il sourit avant d'ajouter : Cela dit, il me faudrait des rouleaux vierge pour consigner mes techniques et te les confier dans le détail. Je vous préparerais de véritables guides pour apprendre mes plus grandes techniques, ahaha. Il rit doucement en s'imaginant déjà en train de préparer des cours intensifs pour Eirin, Sakuya, Reisei & Takazane.Ou même d'autres disciples, si jamais un jour, des volontaires se manifesteraient.

Après tout, la forteresse que j'ai faite construire contient des dojos. J'espère un jour que je pourrais y recevoir les meilleurs épéistes du continent ! Et vous y enseigner de quoi devenir vous aussi, les meilleurs épéistes du continent. C'était un vaste projet dont il était l'instigateur et il espérait qu'un jour tout cela porterait ses fruits et augmenterait à la fois le prestige de son peuple, de son clan et contribuerait à faire du continent une zone plus paisible. Constatant cependant à quelle point la jeune femme était sale, il lui fit remarquer : Tu vas devoir passer par les bains, avant de repartir. Il lui retira un peu de poussière des cheveux et constata en passant sa main sur la joue de la jeune femme que celle-ci avait intensément sué. Malgré tout, dans sa fatigue et dans les efforts, elle restait toujours aussi belle, avec ses yeux d'aigue-marine et cette peau si douce et féminine. J'ai hâte que vous me reveniez, elle et toi. Je t'admets être relativement inquiet, je n'ai plus de nouvelles d'elle depuis qu'elle est partie rejoindre le pays où tu te rends... Si un de ces barbares païens lui a fait du mal...

Le vent souffla soudainement brusquement. Les yeux de Watari lançaient des éclairs particulièrement menaçant. Quiconque ferait du mal à Sakuya ou à Eirin devait être prêt à faire face aux conséquences qui en résulteraient... Fusse-t-il une divinité du désert, une impératrice ou un impudent bigot. L'ambiance autour du jeune homme était soudainement devenue explosive et oppressante. Il ne s'en rendait pas compte, mais plus son chakra se faisait fort et plus ses émotions pouvaient non pas se lire en lui, mais autour de lui. L'orage qui grondait était comme l'instinct d'un tigre chasseur. Il s'adoucit cependant bien vite et reprit un air calme et urbain, affectueux et sympathique. Il était désormais tout à fait clair que Watari ressemblait aux plus terribles et silencieuses colères que sa mère pouvait produire. Pourtant, face aux étoiles, le jeune homme semblait tout à fait heureux d'être là avec Eirin et il en profita pour la serrer plus amplement contre lui. Jolie étoile que tu es, quand je te regarde, le ciel n'a plus d'intérêt à être contemplé ! Il lui vola alors un nouveau baiser : au diable fut-elle crasseuse, elle restait irrésistible, même après cet entraînement où il l'avait malmenée. Après tout, elle était et resterait une femme qu'il considérait comme sa bien-aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Jeu 29 Mar 2018 - 14:17
Avant le combat
Eirin & Watari

“Une samouraï bien meilleure que toi ? Si seulement c’est possible, il faudra bien des années d’entraînement.” Elle sourit, malicieuse, malgré la sueur qui collait encore quelques unes de ses mèches contre son visage. Dépasser Watari, cela semblait presque impossible. Il était arrivé à un tel niveau que si combat il devait y avoir entre lui et sa mère, Torahime, Eirin ne parierait plus aussi facilement sur la tigresse de Tetsu. “Tu connais la personne que je veux surpasser. Après… J’attends d’en découvrir un peu plus sur tes aptitudes pour savoir si elle, elle te dépasse.”

Kazan. Nombre de fois, on avait entendu parler de lui, de sa fureur, de ses flammes dévastatrices. Mais rarement l’opaline avait pu apercevoir la force de celui qu’elle rêvait de dépasser, de prouver sa force. Enfant elle se souvenait s’être glissée plus d’une fois dans les couloirs noirs du domaine, approchant de ses appartements et observant par le trou de la serrure, ses mouvements répétitifs. Pendant des heures, elle l’observait.

Eirin finit par se reconcentrer sur le présent, replaçant correctement son katana contre sa cuisse alors que son cousin évoquait Sakuya. Elle aussi était inquiète, pourtant, d’une voix étonnamment sérieuse et posée, presque sereine, Eirin répondit “J’aime à croire que si elle était en grand danger ou pire, mon coeur ne saurait rester calme.” Mais il avait raison, le premier qui oserait toucher Sakuya le paierait très cher. Non seulement Watari et Eirin partiraient à sa rechercher, mais pour la jeune et pétillante irou, Eirin le savait, même ses frères paresseux remueraient ciel et terre.

Le vent se levait.

Tout comme l’odeur de la guerre et du sang sur tout le Yuukan.

Les cheveux de l’opaline virvoltèrent alors que son regard passa sur les autres hauts plateaux et sur les plaines de Tsuchi no Kuni. “Toujours aussi charmeur…” Puis les deux perles azurés retombèrent sur le visage finement dessiné du guerrier du fer, de son cousin. “Attends le jour où je saurais brûler aussi vivement que le soleil, les étoiles pâlieront !”

Mais il avait raison, si elle restait trop longtemps dehors, elle risquait réellement de s’endormir sur son cheval au lever du soleil. Posant sa main sur son épaule, la jeune femme caressa la joue de Watari de ses lèvres avant de sourire. “Je vais rentrer et ne penser à rien d’autre que dormir. Et bientôt, tu nous verras revenir à deux !”

Car le voyage s’annonçait long et sait ce qui attendait l’originaire de Tetsu au coeur des sables et du vent.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1305-hoshino-eirin http://www.ascentofshinobi.com/u229

Sam 31 Mar 2018 - 2:22
Elle gagnerait, je pense. Elle possède la capacité de se soigner, là où j'en suis incapable. D'un geste de sabre, elle pourrait me décoller du sol et me repousser... Même si je ne suis plus le petit garçon qu'elle entraînait à manipuler son énergie spirituelle et physique, elle reste un adversaire particulièrement rusée et puissante.

Torahime... Elle avait construit sa réputation de légende par elle-même et sous les impacts de son nodachi. L'affronter dans un combat réel avait autant matière à glacer son sang que l'idée d'affronter Kazan. Il était dans la même trempe qu'Akimoto et ses flammes, selon les légendes, ne laissaient même pas de cendre. Tels des démons arpentant les champs de bataille, nul n'osait défier le clan Hoshino dans l'Empire du fer, car ses membres les plus éminents étaient tout simplement mortellement crains. La triste légende de Kazan, qui aurait vaincu et tué au nom d'une implacable justice du Shogunat, les criminels. Les jeunes années du père, comme de la fille, laissaient des images de terreurs et de respect à ceux qui les avaient connus. Des fauves, destructeurs et ravageurs, sur leur sauvage trainée. Et si tu veux dépasser Kazan... Il faudra qu'il t'enseigne à manier ses flammes du purgatoires. Ou qu'il t'indique le chemin pour trouver les légendaires Suzaku.

Si lui, par lui-même, avait su retrouver les byakko, il savait que son illustre aïeul avait su faire des alliés ailés particulièrement impressionnant, eux aussi. Mais assez bavassé. Il voulait qu'elle aille se reposer et qu'elle lui revienne vite. Et n'oublie pas. Il n'y a aucun honneur à combattre un ennemi trop puissant pour soi. Ce n'est que si le combat est perdu et que tu ne peux plus fuir, qu'il faut se battre jusqu'au bout. Mais si jamais tu tombes sur un danger bien trop grand pour toi et Sakuya... Il n'y a pas de gloire à mourir en vain. Il disait cela, mais il attendait impatiemment des combats digne de ce nom. Il aimait se battre après tout et comme Eiichiro, la relative paix à Iwa le rendait nerveux et le dévorait peu à peu. Ils étaient des guerriers. Et la diplomatie l'empêchait bien souvent de trouver des adversaires dignes de lui sur lesquels il pourrait user de ses arts et les tester.

Et alors qu'elle était partie, Watari, face au clair de lune, caressa doucement Tatsunori, qui était apparu. J'ai hâte qu'elle me rattrape. Le petit tigron ronronna doucement avant d'ajouter : Patience, nyéhéhé. Elle s'améliorera plus vite que tu ne t'en rendras compte.

Et c'était fort probable. Tout comme lui, avait progressé plus vite qu'il ne l'aurait cru, elle progresserait elle aussi plus vite qu'il ne s'en rendrait compte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Avant le combat | PV Hoshino Watari

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: