Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

La bouteille à l'encre [Pv: Akahoshi Hisao]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Dim 13 Mai 2018 - 11:29
En temps normal, je pense que j’aurais interrompu Takara avant qu’elle ne s’enfonce trop profondément dans un discours philosophie bien trop complexe et ennuyeux pour que je puisse efficacement tout comprendre. Pas que je sois con, mais ce qui est simple et concis m’intéresse beaucoup plus que ce qui est inutilement long et chiant. Mais, encore une fois, elle me surprenait. En plus de capter mon attention, je plissais les yeux en assimilant ses paroles et me transposant directement dans celles-ci.

- C’est… assez intéressant, en fait, ce que tu dis-là. Au début c’était assez compliqué de juste accepter ça. Evidemment, ce que tu appelles le Karma, j’me disais qu’il n’existait pas et que, malgré une vie pour le moins honnête, j’me ramassais des saloperies totalement injustes et non-méritées. Mais, depuis que je suis sorti de cet endroit pourri, je peux pas m’empêcher de voir que tout s’arrange. J’ai une position avantageuse, je me lie avec des gens alors que je suis plutôt solitaire, j’ai un kuchiyose bien plus fidèle et important que ce qu’on pourrait imaginer…

Je marquais également une pause, toujours le regard rivé sur elle, l’observant pendant qu’elle mangeait. Mais en réalité, j’étais plutôt perdu dans mes pensées, bien plus intéressé par le sujet que je ne ‘’devrais’’ l’être.

- Je me plais à dire que ces horribles trucs que j’ai vécu, ça m’a juste forgé en une personne que je suis bien content d’être, aujourd’hui. J’suis loin d’être parfait, c’est clair, mais je pense me diriger sur la bonne route. Du moins, la plus prometteuse à mes yeux.

D’un haussement d’épaule, mon menton finit par quitter la paume de ma main afin que je m’adosse contre la chaise, regardant un instant les environs avant de reporter à nouveau mon regard sur la Suzuri.

- Oui, je pense que ce genre de subtilité me passe au-dessus de la tête. Mais ne t’y méprends pas, ça reste très intéressant. Preuve en est que je suis plutôt captivé par cette discussion. Mais peut-être qu’on ne possède pas tous un esprit analytique. En tout cas, ni comme le tien, ni pour ce genre de sujets.

Je penchais légèrement la tête, fixant quelques secondes Takara. J’avais quelque chose à lui demander mais je cherchais mes mots, qui vinrent finalement d’eux-même et sans trop de mal. Une simple petite pause fut marquée, le temps qu’elle prenne, de toute façon, une autre cuillérée de sa soupe.

- Et tu ne penses pas qu’il te faudrait être plus proche des autres ? Tu as beaucoup appris en t’isolant, ça ne fait aucun doute. J’ai bien compris que tu étais une bonne étudiante, mais il faut parfois passer à la pratique. Tu connaîtras des déceptions, des échecs, tu rencontreras des gens qui te sont insupportables, mais d’autres qui t’aideront à avancer. Tu ne projettes pas de… changer ? Qui sait, c’est peut-être la meilleure chose à faire pour toi ? Aller à Kumo, te rapprocher de certaines personnes et… apprendre d’une nouvelle façon.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 14 Mai 2018 - 8:19
Muette mais à l'écoute, elle termina tranquillement son bol non sans s'amuser intimement de l'attitude de son interlocuteur qui ne cessait de changer de postures. Que de nervosité. Son kiseru lui manquait-il ?

Il est commun de renier ces concepts vieillissants tels que le Karma ; ils sont à la fois présent dans l'ensemble de la mémoire collective et à la fois trop abstraits pour être considérés par celle-ci, quand bien même il s'agit là d'un pilier de la vie. Le considérer sérieusement amène pourtant la distanciation, la compréhension des autres ou de ce que l'on est, l'optimisme, et plus encore... Il répond d'avantage à notre intuition profonde, sans s'encombrer de tous les parasitages tels que l'idéologie ou le sentimentalisme.


Takara énumérait ces choses sans même lever le regard. Philosophie et spiritualité étant la base de son existence, sa vision apparaissait comme naturelle et rigoureusement construite au gré de nombreux principes phares. Nul doute qu'elle pourrait en parler longuement, et s'épancher sur chaque sujet en détails, mais aussi qu'elle prenait l'habitude de les résumer, ou encore qu'elle ne les abordait qu'en superficie par simple discrétion ou volonté de ne pas ennuyer.
De toute façon, Hisao l'amenait sur un nouveau terrain. Alors que la trentenaire s’apprêtait à se lever, elle n'en fit rien devant la surprise de telles remarques. Elle fronçait légèrement les sourcils, rétorquant d'une tendre sévérité.

Vous êtes loin. Très loin.

Puis se levait dans le but de remplir à nouveau son bol, cette fois-ci de riz et de quelques légumes. Elle le posa, le laissant de côté le temps de traiter avec considération le questionnement du kumojin.

Je n'ai pas appris en m'isolant ; je me suis "isolée" parce que j'ai appris.
Je ne suis pas une "bonne étudiante", plutôt une éternelle étudiante, comme chacun devrait l'être, et cela ne m'a pas empêché de vivre jusqu'à présent. La vie existe aussi sans shinobi, vous savez.
Ajoutait-elle sur le ton d'une petite pique absolument inoffensive.

En réalité le changement véritable passe par cinq étapes, et non deux.
La première, l'étude - la théorie, si vous préférez, absolument nécessaire mais inutile seule. La seconde, la pratique, absolument nécessaire aussi mais toujours dangereuse sans la théorie. La troisième, la spiritualité, sans quoi aucun art ne saurait être élevé. Quatrième, l'objectif, moteur du changement et de son engagement. Et enfin la cinquième, la transmission, donner ce que l'on a reçu, perpétuer le cycle.

Alors non, je n'ai jamais sous estimé la pratique. Tout comme j'ai toujours considéré les autres ; je vous l'ai dit, un livre ne vaudra jamais une rencontre.


Son discours terminé, son calme humblement préservé, elle attaqua son bol à l'aide de deux baguettes, sa lourde main gauche reposant quant à elle sur ses cuisses.

Un esprit analytique ne fait pas tout je vous l'accorde. Dans mon cas il détermine tout de même des choses cruciales, c'est pourquoi il m'est difficile de me lier avec les autres sans vite atteindre... certaines limites ?


Elle plongeait son regard de jade dans celui de son interlocuteur.
Cette phrase finale se terminait sur un ton mystérieux, comme si elle impliquait ce dernier dans l'équation ; voulait-il continuer de la fréquenter ou baisserait-il les bras faute à ces fameuses limites ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Dim 20 Mai 2018 - 19:57
Et merde. Je levais les yeux au ciel et soupirais légèrement. J’avais encore dit une connerie. Enfin, peut-être. Pour être franc, avec Takara, je crois que c’est la première fois que je ne doute pas seulement de moi et de mes talents sociaux. Elle était elle-même un cas social, parfois. Au fond, ça m’amusait un peu de la voir si démonstrative, fronçant par exemple les sourcils à chaque remarque qui ne passait pas bien dans sa tête. Mais elle était de ce fait assez difficile à gérer et à prévoir. Et je savais pas encore comment appréhender tout ça.

- Ca reste une méthode qui n’est pas viable, Takara. L’isolation est pratique car tu t’éloignes des idiots et des personnes dangereuses pour ta propre santé mentale. Mais tu rates également les gens bons qui méritent qu’on s’intéresse à eux... et qui te pousseront éventuellement vers l'avant.

J’entrelaçais mes doigts en posant mes deux avant-bras sur la table, continuant à la regarder avec un regard calme, voire inexpressif à ce moment-là. Pourtant... je parlais soudainement d'un truc qui m'avait impacté depuis peu.

- La vie existe sans shinobi… ouais, mais on peut dire que tu ignores volontairement une grande part de ce qu’est la vie. C’est possible aussi. Et par ignorer, j’entends surtout tourner le dos.

D’un soupir, je constatais également – et malheureusement – qu’elle était pourtant cohérente dans son discours, privilégiant une rencontre à un livre. Bordel, elle était vraiment si impossible à lire et comprendre pour moi ? Je me frottais les yeux quelques instants, laissant planer un silence peu dérangeant pendant qu’elle se resservait.

- Bah. Je ne crois pas te comprendre, tout simplement. J’crois pas être débile, mais on a juste deux visions de la vie aussi différentes que semblables.

Affrontant son regard, je montrais cependant que malgré la différence, elle réussissait à transmettre des idées ou des opinions qui nous étaient communes. Peu importe ses réactions ou ses légères reproches, critiques, piques ou que sais-je encore, une partie de moi était d’accord avec elle… et par extension, une partie d’elle était d’accord avec moi.

- Pour autant… ça ne veut pas dire que je ne veux pas apprendre de toi. Ou que tu ne dois pas apprendre de moi. Je pense que je ne suis aujourd’hui pas encore prêt à avoir une façon de penser différente, tout simplement parce que je viens d’ouvrir les yeux. Une sorte de… renaissance symbolique. Je suis incapable de tout assimiler. J’avance mais très progressivement.

A nouveau, je déposais ma main contre ma joue, soutenant ainsi ma tête et me permettant de regarder d’un air nonchalant la Suzuri. Puis… je lui offris un petit sourire.

- Certaines limites ? Je suis peut-être aveugle, mais je crois pas qu’on les a encore franchies, pas vrai ? Donc je reste optimiste, j’ai du temps devant moi. Même si je suis ‘’loin, très loin’’ de tout comprendre.


Mon sourire s’agrandit très légèrement alors que je jetais un coup d’œil à mon bras plâtré, qui avait, lui, subit certaines limites.

- De toute manière, comme je t’ai dit, je me suis ''réveillé'' que depuis récemment. J’ai tout à apprendre. Je comprends pas de quelles limites tu parles, mais si je dois passer par là pour te comprendre… va bien falloir que je subisse ça. Pas vrai ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

La bouteille à l'encre [Pv: Akahoshi Hisao]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: