Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Trier le savoir [w/ Kurai]


Sam 24 Mar 2018 - 23:36

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



L'ordre avait été clair, s'il voulait complètement s'intégrer ici, le "p'tit savant", comme il avait été qualifié par l'ordonnateur de l'organisation des décombres, devait s'occuper de la suite du travail exécuté auparavant. Tous les livres qui avaient été récupérés et trouvés avaient été entreposés de façon aléatoire à l'intérieur de la pièce, formant plusieurs hautes piles de bouquins de diverses couleurs et différents formats, se distinguant tous les uns des autres. On pouvait trouver de tout à cet endroit, allant du simple écrit de cuisine au traité de philosophe. Décidément, les militaires n'en avaient vraiment, pour la grande majorité, rien à faire. Mais si cette "corvée" lui avait été incombé, Shinja en était satisfait. Que pouvait-il demander de plus ? L'accès à la connaissance se trouvait là, sous ses yeux. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait quitté les bureaux de recherche du village de Kumo, ne prévenant que quelques personnes, comme un déserteur lambda... A la différence qu'il était un cerveau et n'avait rien d'un combattant aux yeux du grand public. Le "Lion de la connaissance" comme il était souvent appelé, parfois même par des dérivés utilisant le nom de "Lion" suivi de quelque chose en rapport avec la recherche. Rien de tout ça ne le dérangeait, c'était plutôt un patrimoine culturel personnel qui ne pouvait pas lui porter préjudice vraiment. Sans ça, il n'aurait peut-être pas été accepté au sein du village. Et puis, pourquoi Kumo se soucierait d'avoir perdu un de leurs chercheurs, ce n'était pas ça qui les empêcherait à faire la guerre.

S'approchant lentement de la pile après avoir refermé la porte derrière lui, Shinja observait la salle, grande et décorée, servant sûrement à organiser des réceptions en temps normal, alors qu'aujourd'hui, sa seule utilité était de servir "d'endroit avec de la place". Les priorités avant tout. Tant d'ouvrages et si peu de personnes pour s'en occuper. Ils étaient trois déjà présents, un homme et deux femmes, triant chacun à leur manière, plus ou moins rapidement, comme s'il s'agissait réellement d'une punition, sans même se rendre compte de la valeur de l'amas de trésors présents dans la pièce. Non loin, un bureau et une pile qui n'avait pas été entamée semblait avoir été oubliée par les autres, parfaite localisation pour que le chercheur puisse commencer à jeter un coup d'oeil aux bouquins empilés. Il en était certain, sa quête de savoir commencerait en ce lieu.

"Traité de recherche sur la métamorphose des marmottes"



Néanmoins, tout semblait mal démarrer, le premier ouvrage ne présageait rien de bon. Tous les tarés scientifiques du continent avaient-ils fuit leurs lieux d'origine pour venir s'installer dans le seul village qui n'en avait rien à faire de leurs recherches et leur permettait d'errer à leurs travaux sans aucune surveillance intelligente ? Il semblait bien...

_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 25 Mar 2018 - 0:45
La vision de cette pièce-là, celle où Kurai venait de rentrer, était plus dur à endurer que celle d’un champ de bataille sans survivants. Déjà que la bibliothèque et les académies scientifiques étaient relayées au dernier plan, voilà maintenant en plus qu’on maltraitait les ouvrages qui l’occupaient dans son temps libre. La doc soupirait longuement, une caisse en bois remplie à ras-bord de parchemin vierge entre les mains. Déjà, on la regardait curieux à cause de ces derniers, mais aussi et surtout parce qu’elle n’était pas à l’hôpital, elle avait le pire job aux urgences, alors sa face était souvent admirée, ces vilaines cernes en fait plutôt même. Pire encore depuis quelques semaines déjà qu’elle avait repris du service. Qu’importe, puisque la femme ne saluait pas plus les personnes présentes qu’elle ne leur accordait de l’importance, parcourant les piles déjà faites d’un regard expert en quête d’une bonne prise. Sans succès jusqu’à son arrivée vers le fond, sur une table et au sol, aucun respect, des tas de livres, mais certaines couvertures familières perdues dedans qui avaient attirées son attention.

À la bonne heure, au moins un qui a survécu.

Il était évident qu’elle se parlait à elle-même, tandis que la kunoichi posait sa caisse au sol, avant qu’à quatre pattes, elle ne décale les ouvrages inutiles à son sens pour récupérer le manuscrit d’acuponcture. Ce dernier sous le bras et comme dans son monde, un à part, Kurai presque en rampant au sol poursuivait alors sa fouille presque archéologique, un second, puis un troisième, elle les connaissait par cœur, elle en avait lu tellement et sa mémoire était vraiment bonne. C’était sa principale qualité de médecin après tout. Avant même de s’en rendre compte, elle était passée sous le bureau, puis entre les jambes d’un gars… Parlant de lui justement, en restant coincée, sa tête du moins entre ces dernières de jambes, la brune réalisait que quelque chose clochait. Elle relevait alors la tête vers un spécimen inconnu, pas particulièrement agréable à premières vues. Ça tombait bien, elle non plus.

Se relevant alors, sa taille moyenne lui faisait garder la tête levée presque vers le plafond pour le toiser, ses prises en papiers sous les bras. Un petit coup d’œil en arrière l’aidait à comprendre qu’il faisait partie de ceux faisant le tri, aussi haussait-elle simplement des épaules sachant trop bien à quel point c’était par obligation qu’ils étaient là, alors qu’elle aurait tué pour une aubaine pareille. D’ailleurs, elle s’incrustait par elle-même n’étant même pas censée être là en passant…

Je viens récupérer et sceller les ouvrages de médecine. Ne vous occupez pas de moi.

Mais alors qu’elle lui avait dit ça, son regard se baissait sur le nouvel ouvrage qu’il avait entre les mains, un qu’il semblait parcourir. Un recueil d’herboriste. Évidemment qu’elle le voulait. Ses iris de minuit revenaient à la charge du blanc des yeux de son obstacle de chair, ça aurait été son genre de dire :

Donne le moi.

Oui, en fait, elle l’avait fait… Évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Mar 2018 - 1:52

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Tant d'ouvrages et si peu intéressants, comment Shinja pouvait-il vraiment utiliser tout le temps qu'il lui était donné d'utiliser pour trier, tandis qu'il voyait la plupart des autres piles s'amenuiser, tandis que la sienne restait presque intact, son inspecteur en profitant pour étudier attentivement les possibilités de savoir données par chaque livre qu'il tenait. Evidemment, certains étaient rapidement écartés, mais il n'était finalement pas rare au Lion de se perdre en parcourant un bouquin qui l'intéressait d'un manière ou d'une autre. Mais surtout, Shinja prenait soin de se rappeler de tout ce sur quoi il mettait la main, du titre, au résumé, bien que la plupart n'en ait pas obligatoirement.

Alors que le chercheur se mettait à fouiller parmi les pages d'un ouvrage traitant des plantes, ses sourcils froncés par la concentration s'écarquillèrent alors qu'il sentait du mouvement vers le bas de son corps. Il n'eut pas vraiment le temps de baisser les yeux qu'une femme venait de se relever, apparemment arrivée par le dessous de sa table. Et bien ? Avait-il loupé des livres sous le bureau ou était-il en face d'une nouvelle illuminée ? C'est alors que celle-ci se mit à parler de livres de médecine... Sérieusement ? Avant de quelques secondes après jeter un coup d'oeil à son livre avant de se mettre à s'y intéresser d'un façon étrange, presque maladive. Allant même jusqu'à lui ordonner de le lui donner.

Shinja n'était pas d'une nature patiente lorsqu'il s'agissait de clampins décérébrés, néanmoins la femme semblait réellement intéressée par le livre d'herboriste, chose qui l'étonnait intérieurement. Il n'était pas question qu'il le lui cède, bien trop satisfait d'avoir trouvé un livre intéressant parmis le ramassis de conneries qu'il lui était possible de trouver dans la pièce. C'est pourquoi il se permit de répondre après un court instant, l'air grave.

"Non. C'est déjà assez rare que je ne tombe pas sur un de ces récits érotiques à la con qui n'ont rien à faire au beau milieu des traités de physique... Mais..."



Repensant rapidement à ce qu'il avait entendu un tout petit peu plus tôt, Shinja songea, avant de reprendre sa phrase.

"Tu as parlé de médecine ? C'est ce que tu as entre les mains ? On peut peut-être s'arranger."



Alors que son regard fusait en direction des parchemins agrippés par son interlocutrice, postés entre ses mains, alignées avec le haut de son buste. D'un geste de la main, Shinja se mit à pointer en direction de ceux-ci, comprenant bien qu'il avait peut-être moyen d'y jeter un coup d'oeil, ne se rendant pas compte qu'il arborait maintenant une nouvelle expression, appétante, avide de savoir, presque proche de celle du plus grand des pervers qui aurait été fasciné par l'origine du monde.

_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 25 Mar 2018 - 4:14
Non ? Comment ça non. Kurai n’avait pas l’habitude des négations, encore moins pour contrer ses demandes, ses sourcils se froissaient, elle avait peur de mal comprendre, oui ça ne pouvait être que ça. Pas le fait qu’elle lui ordonnait de le faire en le tutoyant sans même l’avoir déjà vu, mais non voyons ! Son regard se faisait insistant, mais voilà que d’autres mots fusaient de la bouche de l’homme, la femme l’observait visiblement pas d’accord.

Il y a des auteurs érotiques très bons, je pourrais vous prêtez des éléments de ma collection dans ma bibliothèque personnelle, vous pourriez être surpris.


Elle avait dit avec un sérieux désarmant, comme elle aurait parlé avec un confrère d’un sérum controversé quelconque. Si cette femme avait bien une particularité, c’était de chercher toujours le meilleur du meilleur, comme le pire du pire de tout ce qui capturait son attention un jour, avec vrai intérêt ou non. Mieux valait se sentir idiote d’avoir perdue son temps, que mourir en l’étant pour ne jamais avoir su. Tout un concept, mais pour en revenir à nos moutons, va-t’en savoir comment la discussion prenait cette tournure, mais les voilà très rapidement à négocier. Du moins si ça avait été le genre de la demoiselle.

Comment ? … S’arranger ? Le reprenait-elle en affichant un air malicieux.

Bah voyons. Vu l’appétit se reflétant dans sa fixation, l’expression neutre de la brunette changeait, comme si elle avait perçue la faille du moment, elle lui tendait alors le précieux ayant attiré toute son attention, se montrant hésitante. Pourtant sa décision était déjà totalement prise. Lui laissant espérer de prendre une de ses précieuses trouvailles, Kurai poussait la fourberie jusqu’à le laisser l’agripper entre ses doigts et le ramener vers lui. Sans qu’elle le lâche pour autant et pour cause… de son autre main libre, elle avait déjà son touché sur le livre entre ses mains. Normal pour un échange digne d’une prise d’otage, sauf que… Kurai n’était pas bonne joueuse.

- PAF – PAF -

Le double bruit s’en venait avec la disparition en fumée des deux ouvrages. Celui qu’il tenait, celui qu’elle lui laissait croire qu’il aurait. L’érudit avait deux sceaux de prévention sur ses paumes, lui permettant de stocker soudainement tout ce qu’elle touchait. Une femme sans merci. Il n’avait jamais eu aucune chance en vrai. D’un air satisfait, elle le fixait, pour le narguer un peu quand même avant de se retourner vers sa table pour regarder s’il se trouvait là un contenu intéressant. Détestable, effectivement. Le pire, aucun remord ou gêne, elle avait même déjà presque oublié, c’était aussi facile que d’arracher une sucette à un bébé.

J’ai toujours tout ce que je veux, avec ou sans consentement, le prends pas perso. Sans rancune ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Mar 2018 - 4:43

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Ce fut assez simple pour lui finalement, un échange standard d'un bien à un autre, lui permettant de jeter un coup d'oeil aux différents types de médecine enseignés au sein du village de la Brume. Mais alors qu'il tendit les deux mains pour procéder à l'échange avec son interlocutrice, deux bruits distincts se firent entendre, courts et précis, du Fuinjutsu. En un instant, les deux ouvrages venaient de disparaître sous ses yeux, abandonnant leur contact avec ses deux paumes, tandis que le chercheur ne bougea pas d'un poil. Près de deux secondes passèrent, ses mains toujours à l'horizontal, comme si rien ne s'était passé, à la différence que sur le visage de l'homme, ses traits d'accentuèrent, crispés et belliqueux. Il ne pouvait pas s'arrêter de regarder la femme qui venait d'emporter avec elle les deux ouvrages en question, raillant qu'elle obtenait toujours ce qu'elle voulait, le provoquant d'une certaine façon.

"Tu as bien de la chance que mes connaissances dans ces domaines soient suffisantes pour réussir à me passer de ces deux tutoriels pour bambins. Mais fait bien attention à toi. Petite."



Ceci dit, Shinja baissa les bras, tout en se retournant vers la pile qu'il se remettait à examiner, reprenant son tri alors que ses lèvres continuaient de se mouvoir, enchaînant des phrases à l'attention de la voleuse.

"Néanmoins. Je dois avouer que je suis satisfait en un sens. Tu es bien la première personne que je rencontre depuis mon arrivée qui à l'air d'avoir un intérêt pour les livres qui referment du savoir. J'ai l'impression d'être tombé dans un patelin qui ne s'attelle qu'à combattre et boire. Il faut voir l'état de la ville, un vrai dépotoir."



Passant les livres entre ses mains, Shinja tomba finalement sur un nouvel ouvrage qui paraissait utile de sauver pour les générations futures. Mais surtout, qui pourrait lui profiter. De l'Histoire... L'état du livre laisser présager que son ancien propriétaire n'en était pas friand, loin de là. Cependant, un bouquin pareil avait une petite chance d'apporter des informations qui lui manquaient.

"Histoire de la Brume des dernières décennies... hum... ça je te garantie que tu vas pas me le prendre, sale diablesse."



Ces mots-dits, Shinja engloba le livre d'une épaisse couche de chakra pur, visant à le protéger d'une quelconque main étrangère. Sachant bien que quiconque le toucherait aurait ensuite bien du mal à manipuler du chakra pendant plusieurs heures.

"Et sinon, vu que j'ai l'impression que je vais devoir rester à trier ici durant plusieurs joueurs encore. A part voler les biens d'autrui, y'a quelque chose qui te passionne ? En temps normal je m'en foutrais, mais tu as l'air d'aimer la sciences, ou alors tu veux juste revendre ces bouquins, auquel cas je vais devoir te couper la tête."



Jetant un coup d'oeil en directement de la femme, Shinja ne pu s'empêcher d'observer ce qu'elle faisait. Elle n'avait pas l'air de mauvaise intention, mais pouvait laisser planer des doutes sérieux. Surtout dans une ville aussi rustre que Kiri.


_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 25 Mar 2018 - 5:46
Quelle mauvaise foi, il se montrait néanmoins moins mauvais perdant qu’elle ne l’était, honorable pour lui, mais qu’était l’honneur de nos jours ? Kurai l’ignorait un dans ses provocations, elle était rarement belliqueuse ou aussi entreprenante dans les méfaits, sauf quand comme là, ses priorités étaient en jeu. Une autre trouvaille mineure sur des remèdes de grands-mères, elle grimaçait, mais le sceller quand même dans un parchemin vierge. N’écoutant qu’une seule oreille peu attentive la seule distraction sonore de la zone, les complaintes du grand gaillard.

Je te dirais que je pense que tu n’es pas forcément dans le faux. J’ai du mal à trouver des érudits, des vrais je veux dire.

Elle lui accordait une petit attention malgré tout, c’était rare ce genre d’échange ici, tout le monde ou presque ne s’appliquait qu’à devenir le plus fort et ses collègues médecins se satisfaisaient très vite de leurs acquis médicaux, s’empressant d’appliquer leur art du combat pour être viable aux critères. La brume sanglante après tout.

Il y en a sûrement plus qu’il n’y parait aussi, mais probablement plus discrets que dans les autres pays. On finit par s’y faire, j’avais du mal à mon arrivée, mais maintenant, je ne m’en rends même plus compte. D’autant plus que l’avantage… Tout le monde ou presque s’en fou aussi que tu récupères les ouvrages.

La dessus, elle en scellait un nouveau sur l’anatomie. Sa nouvelle remarque la faisait lever les yeux vers le plafond, Kurai lui avait pourtant dit qu’elle n’en avait qu’après les livres de médecine, s’il n’écoutait qu’à moitié aussi, il ne devait s’étonner de faire abuser… Seulement le dernier mot retenait plus son attention.

Diablesse ? Un vieux sobriquet qu’elle n’avait pas entendu depuis longtemps.

Si à l’époque il lui arrachait des larmes dans ses jeunes années, aujourd’hui presque il aurait pu faire naître un sourire. Presque à genre deux pourcent de chance, fallait pas déconner trop non plus. Néanmoins, il avait son attention maintenant et c’était plus qu’il n’y paraissait avec ce genre de créature. Un lourd souffle du nez contrarié lui échappait devant l’accusation, cependant, l’irou ne s’en offusquait pas pour autant, elle aurait eu la même suspicion que lui dans cette ville.

Je veux les mettre à l’abri, comme je t’ai dit, j’ai une bibliothèque personnelle que je chérie particulièrement.

En regardant autour d’elle la concurrence, Kurai prenait un instant de réflexion pour la suite. Simplement parce qu’elle était presque tentée de l’embarquer dans son entreprise, c’était un travail fastidieux et la brune était déjà débordée entre l’hôpital, ses entraînements et nouvelles recherches médicales.

Entre amoureux de la science, peut-être pourrons-nous-nous rendre service ? Plutôt que perdre ton temps ici seulement pour trier des livres qui seront juste stockés dans une cave probablement. Tu l’as dit toi-même vu l’état de la ville ils sont la dernière priorité. On peut collaborer, je t’aide à finir ton tri et on s’approprie tout ce qui nous intéresse mutuellement. Je peux tout sortir facilement d’ici avec des sceaux de stockage, j’ai ramené ma caisse pour ça. Après quoi, tu viens m’aider pour répertorier et classer mon stock des deux dernières années. En échange, tu peux y avoir un accès illimité. C’est honnête non ?

Oui, c’était une voleuse récidiviste… Et bien qu’elle n’avait pas montré la meilleure facette de son honnêteté, Kurai l’était dans sa proposition. Bon ok, plus vile opportuniste que autre chose devant la belle occasion, mais tous deux le savaient non ? Et y avait à gagner surtout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 26 Mar 2018 - 0:06

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Intéressante... C'est ainsi que Shinja pouvait qualifier intérieurement la proposition que venait de lui faire la voleuse de livre, elle qui lui avait fait émettre quelques doutes sur ses véritables intentions, celle-ci semblait se dévoiler un peu plus. Parlant d'une bibliothèque personnelle qu'elle alimentait actuellement grâce aux nombreux ouvrages retrouvés de dessous les débris de la récente que le village avait subit. Le chercheur, qui venait à peine d'arriver à Kiri, n'avait pas encore réussi à en apprendre davantage sur les évènements, se contentant de s'intégrer, profitant de la mélasse et du besoin de main d'oeuvre pour faire ses premiers pas significatifs au sein du village de la Brume. Cependant, il le sentait bien, les choses ne seraient pas comme dans les autres villages, ni comme à Kumo, où le simple fait d'être un érudit lui avait ouvert des portes. Ici, il lui faudrait devenir un militaire, chose qu'il encore jamais eu à faire, mais comment refuser si près du but ? C'était une des raisons qui l'avait poussé à choisir Mizu no Kuni comme dernière destination pour étudier. Beaucoup de choses lui restaient à découvrir et l'accès à la réserve de la petite ne pourrait que lui être utile. Rien n'était à perdre, à part probablement son temps. Après tout, si celle-ci tentait de le manipuler, il saurait exactement quoi faire. Le prix d'une vie pour le savoir.

La regardant dans les yeux, le regard glaçant, Shinja hocha la tête tout en commençant à répondre à son interlocutrice.

"Je ne pense pas que j'aurais d'autre opportunité comme celle-ci, surtout pas au sein des affaires de l'armée de la Brume. C'est d'accord."



Saisissant un nouvel ouvrage de la pile, Shinja commença à s'accélérer dans son rythme de lecture, prenant tout de même le temps de scruter chaque livre, son contenu et sa conception, au cas où il tomberait sur une relique perdue, bien que les chances soient infimes, elles étaient toujours là. Ne jamais négliger le moindre pourcentage, c'était une sorte de règle pour le Lion de la Connaissance. Chaque élément comptait et il ne fallait jamais louper un seul paramètre de la grande équation de la vie.

Finalement, après quelques dizaines de seconde, un nouveau bouquin sur la biologie qu'il s'empressa d'emprisonner à son tour dans un des parchemins qu'il possédait sur lui, permettant de prouver par la même occasion à sa nouvelle collaboratrice qu'ils seraient deux à pouvoir stocker du savoir. Chose à prendre en compte avec tout le travail qu'il leur restait encore à régler ici.

"On en a encore pour un moment donc je pense qu'il va falloir combler le vide. A moins que tu préfères rester dans tes pensées de jeune diablesse."



A ces mots, le Lion plissa légèrement les yeux, fier de sa légère provocation, son visage ne s'exprimant de cette manière pour dégager des émotions, plutôt que par son faciès complet, bien trop sérieux et stoïque.

"Qu'est-ce qui t'intéresse précisément dans la sciences ? Les traités de Kahoko, les théories de Rin'ichirō peut-être ?... Dis-moi donc."




_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 27 Mar 2018 - 4:08
Le fait qu’elle ait affaire à un collaborateur avec tes talents similaires ne pouvait que la réjouir et rassurer aussi, l’art du fuinjutsu assez complexe était plus un apprentissage d’érudit, que de militaire. Simplement pourtant, elle lui levait un pouce en l’air pour lui signifier son approbation du coup de main, avant de reprendre la tâche en quête d’ouvrages leur correspondant. La médecine pour elle, toutes les sciences et l’histoire pour lui ? Bof, pourquoi pas. Mais alors qu’elle était concentrée et pour cause, Kurai travaillait rarement avec quelqu’un, les lippes de l’homme continuaient à emmètre des sons, qui l’obligeaient à lui donner de l’attention.

C’est Kurai mon nom. Enfin, plutôt mon prénom.

Vu qu’elle n’était l’enfant d’aucun clan, ou même issue de shinobis, la doc ne s’attardait pas sur son nom de famille.

Tu l’auras sûrement déjà deviné, je suis une irou au sein du village de la brume, voilà pourquoi mon obsession se porte tout d’abord sur la médecine. De la science, ne m’intéresse que ce qui peut améliorer mes compétences dans le domaine. Et crois-moi. Lui fit-elle en jetant son regard dans le sien. Il y a déjà tellement à apprendre et retenir pour se faire, que je ne peux me permettre de m’éparpiller. Par moi-même du moins, sans aiguillage.

À bon entendeur, d’ailleurs, à ce dernier, elle lui tendait un ouvrage qui lui paraissait dans ses goûts à premières vues. Et quiet à passer pour néophyte, Kurai ne prétendait jamais en savoir plus qu’il n’était réellement le cas…

Quels genres de science sont donc tes citations ? Humaines ? Politiques ? Technologiques ? J’ai un vestige du livre des mutations de Yi Jing, que j’ai vole à Hi no kuni avant d’arriver ici. Il met en avant un aspect génétique, une mémoire de toutes choses ancrées au moment de la reproduction, qui peut varier ou plutôt évoluer avec le temps. Je fais des recherches par rapport à l’évolution shinobi à partir de cette base d’ouvrage là.

Pourquoi lui racontait-elle tout ça ? Elle n’en avait même pas parlé à ses collègues de l’hôpital. Peut-être, qu’un instinct lui disait que pour une fois, il était possible qu’elle est en face d’elle une oreille attentive qui ne se contenterait pas de lui rire au nez ou l’accuser de folie. Plus qu’on ne le faisait déjà du moins pour ses tentatives avant-gardistes, souvent controversées. Quoi qu'il en soit, le sortant du parchemin stocké dans une de ses poches, Kurai lui tendait sa plus précieuse prise jusque là qu'il puisse y jeter un œil. Un risque certain en l'ayant vu sceller des ouvrages, mais au fond, elle l'avait elle-même volé, en plus de le connaître par cœur désormais.

Tout ça doit te paraître bien ennuyeux. Tu veux vraiment qu’on parle en travaillant ?

C’était l’effet que ça faisait à la plupart des gens qui voulaient soit s’arracher les cheveux, soit filer avant qu’elle ne lance dans les détails. Kurai n’était pas prise au sérieux et son statut lui rendait difficile de venir apporter des preuves concrètes de ses affirmations.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Mar 2018 - 5:58

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



C'est sans broncher ou émettre l'idée de travailler dans le silence que la femme réagit assez rapidement en commençant par se présenter et décrire, elle, ainsi que son rôle au sein du village de Kiri. Chose intéressante, celle-ci était bel et bien une scientifique, une shinobi spécialisée dans le domaine de la médecine plus précisément. Chose qui n'étonna pas Shinja à un seul instant, lui qui avait passé ses dernières années à étudier à Kumo auprès d'autres savants, dont beaucoup disposaient d'un intérêt pour les arts de l'Iroujutsu, tout ce qui consistait en l'étude des poisons, drogues, en plus des vertus de guérison de leurs capacités. Enfin, tout ce qui touchait de près ou de loin à altérer le corps délibérément.

Kurai, c'était le nom de son interlocutrice qui venait de lui en faire part, juste avant d'enchaîner, lui faisant visiblement comprendre qu'elle n'avait aucune notion des théories et écrits que le chercheur venait de lui citer, la rendant même curieuse à propos de ceux-ci. Mais ce qui attira l'attention du scientifique fut tout autre chose, plus précisément la suite de la phrase dictée par sa nouvelle collaboratrice, qui venait de citer un écrit important de l'Histoire des sciences en elles-mêmes. Un ouvrage qui était passé au statut de relique depuis un certain temps...

Interrogé, Shinja fixa le livre qui lui était maintenant tendu, preuve de la bonne foi de sa collègue, qui aurait très bien pu garder tout ce savoir pour elle.

"De... Yi Jing tu as dit ?.. C'est incroyable... Et ça explique que je n'ai pas été au courant qu'une telle chose existait. Lors de mon passage à Hi, les érudits m'ont bien caché qu'ils avaient perdu l'accès à l'une des reliques du Pays."



Saisissant l'ouvrage en question, le Lion de la Connaissance perdait un peu de sa volonté propre alors que son cerveau s'affolait, perturbé par la présence d'une telle source de savoir dans un domaine qui n'avait encore que très peu étudié, justement par manque de moyens comme le temps ou la possession d'écrits fiables sur l'avancée déjà faites dans le domaine.

S'afférant à feuilleter le livre des mutations de Yi Jing pour essayer d'en discerner la composition des chapitres, le chercheur commençait peu à peu à voir flou, l'appétit de savoir se faisant sentir de plus en plus grande à mesure qu'il comprenait de quoi chaque partie de l'ouvrage traitait. Il ne pensait plus à grands choses, à part pouvoir prendre le temps d'étudier l'écrit dans son intégralité. Chose qu'il se décida à faire pour plus tard, gérant ses priorités au même moment qu'il calmait ses envies de dévoration du manuel.

"Et bien... Je n'arrive pas à y croire... M'ennuyer ? Tu rigoles ? Je veux étudier cette ouvrage plus tard, c'est fou ce qu'il semble renfermer. J'ai justement toujours eu du mal à trouver des sources fiables autour des mutations, c'est ce qui a fait que je n'ai pas pu en expérimenter énormément de moi-même..."



Alors qu'il refermait le livre pour le rendre à la pratiquante d'Iroujutsu afin qu'elle le garde en lieu sûr pour qu'il puisse s'en faire une idée plus tard, Shinja sentait qu'il avait oublié une chose fondamentale dans leur discussion...

"Sendai Shinja. C'est mon nom complet. Mais la plupart du temps, on m'appelle plutôt Lion. Enchanté Kurai."




_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 27 Mar 2018 - 21:12
Dans ce cas garde le, te voilà comme étant son nouveau gardien, j’ai pris les notes qui me fallait et appris l’ouvrage par cœur autant que je le pouvais.

C’était sans hésitation que la femme avait prononcé ses mots ou fait son choix. Contrairement à bien des érudits qu’elle avait croisé jusqu’ici et dû amadouer de bien des façons pour les pousser au partage, Kurai pensait que la bonne santé de la découverte résidait dans le partage des connaissances. Ce qui échappait à un pouvait être évident à l’autre et ainsi avec les idées de chacun on pouvait gagner du temps. Malheureusement, le monde actuel n’était pas cette optique.

À l’occasion je te raconterais pourquoi et comment je les ai abuse pour cet ouvrage-là. D’ici là, mes recherches aussi pourront être à ta disposition. Deux esprits réfléchis vaudront toujours mieux qu’un.

Il s’était présenté à son tour pour le coup, et son surnom décrochait avec facilité un sourire –le premier- à l’irou, qui ricanait, ne pouvant s’empêcher de relever l’information comme il se devait. Pour la diablesse peut-être ou juste parce que la rencontre l’avait finalement mise de bonne humeur.

Je te renvoie l’enchantement, Setsuna Kurai, en entier pour ma part. Lion tu dis ? Il est vrai que tu as été du genre à rugir dès les premières secondes de notre rencontre. Ça te va bien, à moins que ça n’est rapport avec la crinière désordonnée ?

Blague à part, puisqu’ils étaient sur la même longueur d’onde, Kurai se décidait à accélérer la cadence, quelques mudras et trois doubles de la femme s’extirpaient d’une fumée blanchâtre. Sans dire un mot, comme préprogrammée, les copies de la Setsuna s’activaient à la tâche du trie.

L’hasard fait bien les choses, tu connais déjà mon petit sobriquet, tu l’as déjà utilisé plusieurs fois.

Ceci dit, elle restait intriguée encore pour quelques points, et non des moindres, ce qu’il était venu faire à Kiri, elle aurait compris qu’un érudit rejoigne Kumo, après tout elle-même y avait pensé, avant de se raviser. À quoi bon allez offrir ses services à un pays qui avait déjà masse de ses semblables. Kurai n’aurait pas servis à grand-chose et qui plus est, elle n’aimait pas vraiment la facilité. Plus c’était difficile, plus ça la gardait inspirée. Iwa était un peu de la même enseigne pour elle et elle avait refusé de répondre aux offres de Kaze no kuni par instinct lui disant de ne pas y aller. Inutile de préciser pour Hi qu’elle avait volé sans scrupule, ne restait plus que de petites nations pas prête à lui donner un budget. Autant resté chez elle, même si on avait tout fait pour l’en chasser au final, sa pratique presque « surnaturelle » de l’iroujutsu ayant fait peur aux villageois de sa montagne.

Pourquoi es-tu à Kiri ? Ce n’est pas vraiment une référence en science… Par contre, ils sont souples, très souple pour les expérimentations.

Référence à Benten ? Peut-être, mais mieux valait ne pas finir comme elle. Heureusement Kurai était plutôt sage, si elle faisait ses tests en toute impunité sur des patients vivants, ces derniers étaient tous en fin de vie ou condamnés de toute façon. De quoi ne pas attirer l’attention.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 28 Mar 2018 - 6:13

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja resta sans voix pendant plusieurs instants, réalisant qu'au moment où il avait commencé à tendre le livre en question pour le lui rendre et le consulter plus tard, celle-ci s'était tout naturellement proposée de lui offrir, simplement car elle en avait fait le tour et n'avait pas besoin de l'étudier davantage. Juste avant d'enchaîner pour partir dans un flot de parole que le chercheur n'arrêta pas, à l'écoute de son discours et de la fin de sa présentation, allant même jusqu'à faire un trait d'humour à propos de son surnom, chose à laquelle il ne réagit qu'à l'aide d'un hochement de tête, bien qu'il lui aurait esquissé un sourire s'il avait été du genre à le faire. Ainsi continuant de l'écouter à mesure qu'il triait, bien plus vite qu'à l'accoutumé, Shinja réfléchissait au même moment sur les raisons qui pouvaient pousser une personne à voler du savoir pour ensuite le partager par la suite, s'il le comprenait tout à fait, sachant qu'il pourrait même tuer pour une telle chose, Lion n'avait que très rarement été en présence de personnes aussi proches de ses propres réactions face au savoir et à l'ouverture de la connaissance. Mais alors qu'il était perdu dans ses pensées, celui-ci en fut rapidement extirpé par les mots de son interlocutrice, désirant en savoir davantage sur la raison de sa venue à Kiri, étant donné la nature de l'éducation et de la mentalité kirijin. Sans dévier le regard de son travail, Shinja se mit à bouger les lèvres pour lui répondre, sans hésiter un seul instant, comme s'il en avait préparé la réponse depuis plusieurs semaines.

"Effectivement, Kiri n'est pas la capitale de la sciences, loin de là. Mais je suis un historien et ai des comptes à régler avec les trous historiques de Mizu no Kuni. Certaines choses ne collent pas, il manque des éléments, comme si le monde s'était évertué à cacher des détails, dont il me faut résoudre les mystères."



Prenant un court instant de pause pour respirer, le chercheur reprit rapidement la suite de son discours, allant maintenant jusqu'à préciser le pourquoi du comment il n'avait pas choisit autre chose que Kiri.

"Et puis, j'ai déjà passé de très longues années à parcourir le monde. Cette archipel est la dernière étape de mon long voyage vers la connaissance. Il est temps pour moi de faire face à la dernière grande civilisation liée au continent. L'obligation de devenir militaire ici a servi d'argument pour finir par ce pays. Je n'avais aucune envie d'avoir à déserter pour visiter les autres pays. Finir par Kiri me paraissait le plus logique. Surtout en prenant en compte le fait qu'il s'agit du village où il est le moins plausible de réussir à survivre plusieurs années."



Ceci-dit, Shinja leva les yeux vers sa collègue pour constater les possibles réactions qui pouvaient ressortir de son abondant flot de paroles. Si ses justifications avaient été longues, elles étaient néanmoins complètes et faisaient un bon tour de la question posée. Cependant, autre chose le fit tilter, avec pas mal de retard, mais tout de même de manière significative... Kiri souple sur les expérimentations ? Il fallait avouer que s'il y avait bien quelque chose sur lequel ils n'étaient pas pointilleux, c'était sur cet aspect-ci. Idée qui en fit germer d'autre dans l'esprit du Lion, à nouveau épris de son avidité de savoir.

"D'ailleurs... Souple tu dis ? C'est vrai que j'ai pu observer quelques cadavres qui se faisaient sortir des décombres, il y a peut-être moyen de négocier pour les récupérer. Pour la sciences évidemment."



C'était enclenché, cette nouvelle série de spéculations et de plans qui s'installait au fond du cerveau du trentenaire, tandis que ses mains s'occupaient à tout autre chose, créant un contraste puissant entre la simplicité de ses mouvements et de l'aide apportée à Kiri par le tri des ouvrages, comparé aux émanations malsaines de ses neurones.


_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 28 Mar 2018 - 7:37
L’explication sur sa venue à Kiri lui tirait une expression significative sur la face, il était alors évident qu’elle partageait la même pensée que lui sur le sujet, néanmoins, comme elle s’empressait de le lui faire remarquer…

Y a des choses qu’il vaut mieux bien choisir le lieu pour pouvoir les dires.

Par chance, il passait sur un autre point, plus abordable en public, encore qu’elle avait avoué voler les livres me direz-vous, mais ça, tout le monde s’en foutait. Eh oui, triste vérité. Son intérêt pour lui grimpait quand il lui parlait du monde, Kurai avait dû se contenter de bref passages à Hi pour des raisons évidentes et le pays du thé n’avait rien d’affriolant. Sa logique lui paraissait fort bonne, mais aussi à la fois déprimante, il était vrai qu’elle avait signée pour mourir pour ce village. Pour le servir ou de ses mains si elle n’en était pas capables ou refuser de se battre. Personne ne pouvait échapper à cette force militaire qui englobait le village. C’était ainsi, mais Kurai ne s’en plaignait pas, aucun autre endroit au monde aurait pu lui offrir le bond en avant ou l’expérience acquise ici. Toujours des mutilés, des morts ou pire encore. Une usine sans fin pour pratiquer. Malheureusement, on ne pouvait pas sauver tout le monde, mais parfois, sacrifier quelques âmes en sauvaient par la suite bien plus encore. C’était ainsi qu’elle avait fini par voir les choses.

Hormis si la famille les réclament, tout le monde s’en fou. Kiri à d’autres chats à fouetter que ça, on les brûle en masse pour éviter les épidémies. J’ai un accès à la morgue à l’hôpital, c’est parfois là que je me pratique. Quel genre d’étude sur des cadavres pourrait t’intéresser ? J’en ai disséqué plus d’un.

Quelque chose qu’elle n’avait encore jamais dit, c’était tabou. Et un peu loufoque de mettre son nez dans les entrailles d’un mort comme ça, pour le vider et répartir ses organes dans des substances les conservant dans des bocaux. Pour analyse ou pas, ça pouvait effrayer ou porter à confusion. Mais Kurai n’avait rien d’une scientifique folle et ne voulait pas attirer l’attention là-dessus histoire de garder son champ libre.

As-tu déjà entendu parler de Benten ? C’est à cause de ses délires qu’il faut rester discret maintenant sur le sujet.

Elle soupirait lourdement, cela ne lui avait pas facilité la tâche, mais jusque-là, les choses étaient sous contrôle.

Laissons finir mes clones. Si je t’emmenais voir un peu notre hôpital ou la fameuse réserve de livres.

Au choix ! L'hôpital n'était pas très éloigné et elle vivait à côté de ce dernier parce que c'était pratique, sa cave abritait son stock, protégé par des sceaux en tout genre la faisant disparaître dans les murs quand elle ne s'en servait pas. Si son premier étage avait eu quelques soucis, son sous-sol n'avait subit aucun dégât, mais sa méthode était-elle si bonne finalement ? À voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 28 Mar 2018 - 11:39

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja restait perplexe alors que Kurai lui apprenait directement que les kirijins n'avaient pas l'habitude d'étudier les cadavres, préférant les brûler pour faire dans la rapidité que réellement faire attention à les stocker pour qu'ils puissent être étudiés. Une idée bien triste qui ne réjouissait pas le chercheur, lui qui avait toujours accordé tant d'importance à la moindre opportunité d'acquérir de la connaissance. Il pensait sérieusement qu'il leur fallait remédier à ça, quitte à devoir en convaincre les autorités supérieures... Si ceux-ci n'en avaient pas grand chose à faire des cadavres, il était presque certains qu'ils n'y verraient pas de réel inconvénient. Néanmoins, le présent était à tout autre chose, tandis que son interlocutrice lui confessait les sombres expériences qu'elle prenait le temps d'exécuter lors de son temps libre à l'hôpital...

"Un accès à la morgue ?... Si j'avais moyen d'accéder à des corps, c'est certain que je ne saurais pas par où commencer. Il reste encore tant de choses à expérimenter... Néanmoins, j'ai encore de nombreux projets sur le chakra à finir..."



Et voici que la kunoichi médecin abordait maintenant un autre sujet délicat, celui du premier Mizukage du village de Kiri, un des principaux suspects sur la liste du Lion, de ceux qui auraient pu s'amuser à falsifier l'Histoire de l'archipel avant que celle-ci ne tarde à s'étendre par delà ses eaux.

"Oui... Benten... J'en connais un bon rayon sur elle. Néanmoins, beaucoup de ses projets restent flous pour la plupart des historiens. M'enfin... Ca sera pour plus tard."



Alors que Kurai ordonnait maintenant à ses clones de faire le travail auquel les deux ninjas s'attelaient depuis tout à l'heure, celle-ci proposa de quitter l'endroit pour ce pourquoi ils étaient doués. Le savoir. D'un côté l'idée de visiter l'hôpital du village, endroit que Shinja n'avait d'ailleurs jamais encore eu l'occasion d'aller voir, de l'autre, la possibilité de visiter la fameuse réserve de livre de la diablesse voleuse. Bien que cette dernière proposition plaise au chercheur, il était trop curieux de faire le tri entre les grands projets qui avaient germés dans son esprit depuis une dizaine de minute.

"Je suis vraiment impatient à l'idée de découvrir ce que l'hôpital de Kiri peut nous apporter. Du portrait que tu me fais du village, j'ai l'impression qu'il y aura là-bas plein de ressources inexploitées utiles pour la sciences."



Ceci-dit, Shinja ne réfléchit pas plus, attrapant les quelques affaires qu'il avait pu disperser lors de son tri, avant de se diriger en direction de la porte de sortie, accordant ses pas à ceux de la kunoichi. Tout deux prenant maintenant le chemin du fameux hôpital dont les vertus lui étaient targuées.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Trier le savoir [w/ Kurai]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: