Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Les recrues du berceau... - Masamori


Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Dim 25 Mar 2018 - 0:20
Son imbécile de cousin, accessoirement pistonné de première, on parlait bien de Takumi, oui, oui, était passé la voir il y avait déjà de ça quelques jours, en fait non, il avait envoyé son crétin de congru plutôt pour lui remettre une missive de recommandation. Ou un truc dans le genre. Sans même parcourir le dossier, parce qu’elle en avait rien à faire des conseils d’un Hyûga, la borgne avait quitté son bureau d’assistante –rôle qu’elle n’exerçait que quand ça l’arrangeait- avec une destination bien précise en tête. Devant le chez soi chéri de l’iwajins qu’elle visitait, Sana’ ne prenait pas la peine de frapper, crochetant la serrure en quelques instants avec une maîtrise inquiétante de la chose. À l’intérieur, jouant de sa sensorialité, il ne fallait pas longtemps pour trouver l’emplacement de sa cible. Durant leur face à face atypique, Sana’ se retrouvait devant un gamin, son seul sourcil visible s’arquait alors, dévoilant toute sa perplexité. Un petit gars quoi, pourtant, elle sentait bien du chakra émanait de lui et d’expérience pour avoir chaperonné Rakka, la kunoichi savait qu’ils étaient enrôlés trop tôt à son goût. Ses lèvres se plissaient un instant, avant que quelques secondes plus tard, contrairement à d’habitude, l’insupportable jeune femme affiche un doux sourire, avant de laisser échapper un ton de voix plutôt… chaleureux.

-Désolée pour l’intrusion, mais je voulais tester ta réactivité. Sais-tu qui je suis ?

Qu’importe la réponse, cela ne lui prendrait qu’une seconde à donner l’information, gratuitement, un fait rare pour cette renarde qui étonnement se démontrait patiente à premières vues. Il était tôt le matin, parce qu’elle revenait d’une nuit blanche festive, bien que dans son cas à elle, on ne voyait jamais la différence sur sa face. Fille de mauvaise vie qu’elle était…

-Pendant que tu prends ton déjeuner, je vais te demander quelques éclaircissements te concernant. Ensuite, on va sortir tous les deux pour faire une sorte d’entraînement.

Oui, on pouvait plus ou moins appeler ça comme ça. Des tests physiques de base, bien que son jeune âge la laissait dubitative sur sa sélection. Comme bien d’autre chose en fait à commencer par son statut de genin.

-Si l’âge de ton dossier est vrai, tu es drôlement jeune pour être enrôlé dans tous le complexe du village ninja. Comment ça se fait que tu es déjà enrôlé ? Elle soupirait. Quoi que bof… J’avais huit ans quand j’ai commencé mes premiers contrats avec mon père.

Un brin de nostalgie ? Pas vraiment, si enfant elle était aux anges, aujourd’hui elle regrettait tout ce qu’elle avait raté, tout ce que ça lui avait coûté. Un œil entre autre ? Et sa vie se bousillait de jour en jour un peu plus. Mais que pouvait-elle y faire ? Il fallait choisir ses batailles, au mieux, en pistonnant le gamin dans une place safe qui l’intéresserait, ses chances pouvaient être meilleurs de devenir un adulte plus normal, « construit ».

-Tu as des projets dans la vie, qu’il soit en tant que Shinobi ou autre ?

_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Dim 25 Mar 2018 - 10:52
Masamori vivait encore chez ses parents, comme la plupart des enfants de son âge. En revanche, ses parents n’étaient que très rarement chez lui, assurant tous les deux les défenses du village. Depuis qu’il était devenu genin, lui aussi restait de moins en moins souvent chez lui, enfin ce jour-ci il était en congé alors il put rester chez lui, malheureusement.

Alors qu’il était à peine sorti de son lit, le jeune garçon tomba sur une femme à l’œil blanc. Elle s’était introduite chez lui, elle l’avoua elle-même. Elle lui demanda qui elle était, c’était quoi ? Un caprice de Star ? Parce qu’elle est connue elle n’a plus besoin de se présenter, c’est à nous de lui dire ? Ou alors elle demandait juste ça pour savoir si on la connaissait, ouais, ce serait plus logique venant d’elle. De ce que Masamori connaissait de cette kunoichi, elle n’était pas du genre à prendre la grosse tête.

- Heu b-bonjour. V-vous êtes une Hyûga n-non ? Sa-Sanadare c’est ça ?

Cette femme était intimidante, en plus de ça, le jeune genin ne s’attendait pas à la voir ici. La surprise ne faisait qu’augmenté son bégayement nerveux. Génial comme première impression face à la personne qui pouvait le faire rentrer dans la police. Enfin, si c’était bien elle, si ce n’était pas le cas, alors Masamori devrait sûrement s’inquiéter car il ne fallait pas oublier que cette femme était rentrée par effraction, sans faire le moindre bruit.

Elle parla ensuite d’entraînement, les entraînements matinaux n’étaient pas spécialement ce qui amusait le plus le jeune Masuda. Enfin, si c’est Hyûga Sanadare qui le demandait, il pourrait bien le faire. Il aurait été prêt à tout pour rentrer dans la police, même se lever tôt pour aller s’entrainer chaque matin s’il le fallait.
Il était vrai que le blond était jeune pour entrer dans les forces de police mais toute aide était bonne à prendre non ? Et puis, ce n’était certainement pas le plus jeune shinobi à devenir policier.

- On m’a dit q-que l’âge n’importait p-peu tant que j’étais motivé et j-je pense que j’ai réussi à montrer ma motivation.

Ça pour être motivé… L’autre Hyûga à qui Masamori avait eu à faire l’avait sûrement bien vue sa motivation. Le petit ne pensait qu’à devenir flic depuis « l’incident » comme l’appelait si bien ses parents. Parents qui n’étaient pas foutus de protéger leur fils alors qu’ils étaient censés protéger le village. Enfin, là n’était pas la question, le genin n’en voulait pas à ses géniteurs.

- D-des projets ? Moi ? Je voudrais devenir un shinobi reconnu, ou plutôt un policier reconnu.

Pas très convaincant. Après avoir dit ça, Masamori se mit à se dépêcher de finir son déjeuner afin de pouvoir partir s’entraîner. Il se leva, pris ses affaires et se mit devant sa porte, montrant qu’il était prêt à suivre la Hyûga.

- Je suis prêt, enfin si vous voulez rester là parce que vous avez d’autres questions je vous en prie f-faites donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Dim 25 Mar 2018 - 18:21
OH dieux de l’univers, aviez-vous enfin entendu ses appels ! La Hyûga lui affichait un sourire franc et étrange heureux ? Si elle souriait souvent, tout le temps même, pour toutes les émotions possibles et imaginables, c’était davantage pour mieux se foutre de la gueule des gens en le faisant qu’autre chose. Mais ! En ce jour qui devrait devenir férié pour l’occasion, son prénom lui fut donner au complet, sans être écorché ou découpé. Comme quoi, même si un gamin pouvait le comprendre…

-Exact, l’assistante du Kage aurait aussi été une bonne réponse, c’est plus en cette qualité je suis ici.

Qu’on s’entend bien là-dessus, Sana’ en elle-même, tout le monde s’en foutait, sauf quand il était question de la faire coffrer. L’ironie quand c’était elle qui recrutait les futurs policiers travaillant dur à la faire tomber. La pensée la mettait encore plus de bonne humeur. Mais avant toute chose, elle s’interpellait de son attitude en secouant la tête.

-Détend toi, si tu me connais, tu sais aussi que je suis la pire ici, tu es probablement pas qu’un meilleur ninja que moi. Ce qui en soi n’était pas bien dur, mais il lui paraissait important d’y mettre l’accent. Effectivement, l’autre abruti m’a fait parvenir ton dossier. Un instant de réflexion. Takumi… Rajoutait-elle pour l’aiguiller un peu sur qui elle parlait.

Il était alors évident que la borgne n’était pas du genre protocolaire ou grande pompe, elle avait d’ailleurs un franc parler assez dérangeant la plupart du temps, cela depuis qu’elle avait obtenu les places ciblées. Motivation, détermination, tout ça, elle aussi un jour s’en était nourrie, même si aujourd’hui sa terrible réputation donnait du mal à le croire.

-Pourquoi tu veux devenir policier ? S’interrogeait-elle en le regardant déjeuner. L’idée t’es venue quand et d’où ?

Damne, si on l’avait vu aussi professionnelle et appliquée que ça en public, on aurait juré qu’elle prit un coup sur la tête, alors qu’elle avait encore, comme pour Takumi, de biens sombres projets pour ce pauvre gamin. Sana’ ne faisait jamais rien pour rien, exact, mais il y avait des catégories exemptées de cette vérité.

-Pour commencer, ne commence avec tes formules de politesse, t’as l’impression que je m’en embarrasse ? Parlant de ça, convaincs toi d’être le dieu du moment si ça peut t’aider, un policier hésitant est un policier mort. Un qui n’arrive pas à se faire entendre et respecter en se montrant timide ou intimider, c’est un qui cause des morts. Elle croisait ses bras en relevant son seul sourcil. Imagine les gens à qui tu parles comme des patins articulés qui parlent, les mêmes que tu détruis dans le terrain d’entrainement justement. Du moins j’espère. Enfin, je ne suis pas la mieux pour te donner des leçons, moi j’en fais toujours trop.

Et ça la faisait rire. En chemin, elle se montrait particulièrement abordable à la discussion et patiente pour toutes questions qui recevaient une réponse sérieuse et complète. Arrivés à destination, quelques échauffements et les premiers tests physiques leur prenaient une bonne heure où le genin n’avait aucun répit. Venait la partie la plus amusante de l’épreuve…

-Le rôle d’un policier n’est pas de tuer, mais d’appréhender ou maîtriser sa cible. Allez, je suis ta cible. Ton objectif est de me passer les menottes. C’est une épreuve officielle, tu as autant de tentatives que tu voudras ou que ta volonté te le permet. Si tu abandonnes dis adieu à ton rêve. Iago te supervisera et t’assistera au besoin tout le long.

Mais Sana’ n’était pas bonne joueuse, ou plutôt, elle l’était un peu trop. Lui tendant la paire de menottes de son test, elle en profitait alors pour faire signer à son invocation de rentrer en jeu. Le perroquet qui les observait patient sur une branche jusque là, fendait alors sur la face du genin par surprise pour lui coller son bec à la face et par la même occasion lui jeter un genjutsu bien fâcheux pour son épreuve. N’importe qui aurait dès lors l’apparence et la même voix que Sanadare… Pratique pour lui passer les menottes, quand tout Iwa était devenu elle. Qui était la vraie ? Ah, elle en avait profité pour disparaître pendant la diversion de l’oiseau qui ricanait du sort du pauvre gamin. Après s’être installé sur son épaule.

-Iago c’est moi en passant gamin. L’informait le gros Aras rouge de la Hyûga…

Spoiler:
 

_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Mar 27 Mar 2018 - 20:46
Alors que Masamori continuait de déjeuner, la Hyûga l’interrogea sur sa motivation à être policier. A vrai dire, ça lui était venu sur un coup de tête. Du jour au lendemain il s’était mis en tête d’entrer dans les forces de polices, et puis, l’entrée dans le Yamagenzô de son idole de toujours n’a fait qu’accentuer son envie d’y entrer. Enfin, la borgne n’avait pas à savoir que « l’autre abruti » était une partie des raisons du Masuda à entrer dans la police.

- J’ai décidé ça peu après mon arrivé à Iwa, je me suis fait agressé et un policier m’a sauvé donc je me suis dit que moi aussi, je voulais sauvé les gens.

Toujours pas très convaincant, mais bon, c’était la principale raison pour laquelle le genin désirais rentrer dans la police.
Alors qu’il avait presque fini de déjeuner et qu’il attendait sagement Sanadare devant la porte, cette dernière lui donna des conseils pour ne pas hésiter, et accessoirement ne pas mourir. Conseils plutôt bons, imaginer des pantins à la place ses interlocuteurs n’était pas une si mauvaise technique. Malheureusement, Masamori savait très bien comment il était capable de parler aux gens lorsqu’il était trop… détendu. Il n’avait pas envie de revoir ça, valait mieux être timide et hésitant plutôt qu’agressif et irrespectueux non ?

- Vous n’avez pas l’air d’en faire trop pourtant.

Discuter avec elle n’était pas non plus un enfer. Elle était plus sympa que ce qu’il se disait, peut-être parce qu’il était jeune ? Ou encore qu’un inconnu ? Enfin, peu importe la raison, elle était gentille, c’était le principal. Tandis que les deux shinobi poursuivaient leur route, le Masuda se mit à éplucher l’une des deux mandarines qu’il avait emmenées au préalable. Il n’avait pas totalement fini de déjeuner mais ne souhaitait pas faire attendre son ainée, il finissait donc de déjeuner pendant que la Hyûga lui expliquait les règles de l’épreuve qui allait suivre.

Quand elle eut fini, elle lui tendit une paire de menottes tandis qu’un oiseau fonça vers le genin. Tout alla si vite, les menottes, le perroquet – bien gros pour un simple perroquet, soit dit en passant – et tout le reste, qu’il prit quelques secondes avant de se rendre compte que toutes les personnes autour de lui était devenue semblable à celle qu’il devait menotter. En plus de ça, l’oiseau parlait, enfin, pas comme un simple perroquet qui répète deux ou trois mots qu’il entend souvent, non là il parlait normalement, comme un être humain. Mais ça, ça n’avait pas l’air de le déranger, peut-être que les animaux parlaient dans le monde du jeune Masuda.

- Hé ! M’sieur l’oiseau ! C’est vous qui m’avez fait ça ? Désactivez-le tout de suite, c’est pas du jeu, vous êtes censé m’assister, pas me mettre des bâtons dans les roues !

L’oiseau, louchant sur la seconde mandarine de Masamori lui répondit :

- Tu sais gamin, y’a toujours moyen de s’arranger.

- Vous voulez quoi ? Des graines ? Désolé mais j’ai rien de tout ça sur moi.

Stéréotype. Enfin, il était normal de penser que tous les oiseaux mangeaient des graines. Heureusement là, ce n’était pas le cas.

- Dis-moi, c’est une mandarine que tu tiens là ? Si tu me l’épluches et que tu me la déposes, morceau par morceau, tout droit dans mon bec, peut-être que je réfléchirai à ta proposition.

Ça va, pas trop exigeant le piaf. Comme si Masamori n’avait que ça à faire. Enfin, valait mieux ça plutôt que de chercher la borgne parmi toutes ses semblables ou bien que de se blesser. Il se mit donc à défaire la mandarine de sa peau puis la donna à l’oiseau, morceau par morceau comme indiqué.

- Mmh, pas la meilleure mandarine que j’ai mangé.

Comme quoi, il n’y avait pas que les hommes qui étaient des connards. Masamori soupira, avant de reprendre.

- Du coup vous pouvez me l’enlever ce truc ?

- Ouais c’est bon il y a pas le feu.

Le genjutsu disparut et le genin pouvait donc enfin revoir les différents visages des Iwajins. La ruse de la kunoichi ne servait donc plus à rien. Rester cachée au milieu de plein d’une foule de personnes identiques à soi est utile, mais là, elle était maintenant la seule Hyûga Sanadare au milieu d’autres personnes lambda. Elle allait donc être simple à trouver, Masamori se mit donc à la chercher.
Une fois localisée, le plus dur était fait. Le jeune genin électrifia alors ses jambes. De petits éclairs jaunes parcouraient le bas de son corps, des pieds jusqu’aux hanches.

- Et le piaf, accroche toi.

Il était passé de l’autre côté, il suffisait de quelques éclairs pour le faire se relâcher. Enfin, tant mieux pour lui, ses chances de mourir se voyait être réduites de moitié lorsqu’il était dans cet état de concentration. En deux bonds et quelques secondes, Masamori se retrouvait face à son adversaire. Il s’arrêta un instant.

- Et machine, c’est fini pour toi. Je suis l’éclair, un taser avec une puissance multipliée par beaucoup. Autant te dire qu’immobiliser les gens sans les tuer, est pour moi un jeu d’enfant.

Machine ? Niveau irrespect on faisait difficilement mieux. Bref, après avoir dit ces quelques mots, le Masuda enclencha la première technique que son père lui avait apprise. Elle n’était pas très puissante mais pouvait au moins engourdir les membres de la cible. Il se mit donc à bondir, rapidement, plusieurs fois, imprévisiblement, autour de la borgne. Quand il eut assez sauté pour, peut-être, l’avoir perturbée, il bondit vers elle les jambes vers sa tête. Si le coup l’atteignait, elle serait sûrement assez engourdie pour être ralentie au point que le jeune garçon aux cheveux d’argent pourrait lui passer les menottes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Mar 27 Mar 2018 - 22:31
En s’éloignant pour se « cacher » en quelque sorte, bien que le seul effort qu’avait fait pour la Hyûga était de lancer son kushy, Sana’ avait alors le loisir de pouvoir repensé à leur conversation. Les motivations du gamin étaient plus louables que celles qui l’avaient amené à l’époque à rejoindre les forces de police pour sa part. Cependant, la borgne ne pouvait pas s’empêcher de se demander pour combien de temps cela pouvait durer. Innocente jeunesse qui aurait vite fait de découvrir la face cachée et peu reluisante d’un village ninja en rejoignant le groupe chargeait de la sécurité interne. Levant le nez vers l’horloge public, elle réalisait aussi que ce n’était aussi plus qu’une affaire de temps pour que tout ceci ne la concerne définitivement plus, un long soupire lui échappait alors que ses sens sensorielles lui indiquaient une approche. Quoi déjà ?

Elle se retournait pour faire face au gamin qui lui arrivait dessus comme une trombe, un sourire en coin, parce qu’elle était surprise qu’il eut été si rapide. Pourtant, bien qu’inconsciente de nature, Sana’ ne l’était pas assez pour baisser sa garde. Un regard jetait sur le perroquet mal à l’aise qui cachait sa grosse tête derrière le cou du genin et la kunoichi pouvait presque être sûre qu’il l’avait vendue. Jamais mieux servi que par soi-même. Son sourcil s’arquait pourtant aux premiers mots de son assaillant…

-Machine… ? Elle ricanait un peu alors qu’il poursuivait la suite de sa phrase. Non attends là, tes répliques ce n’est pas possible, va falloir faire mieux que ça.

Même pas pourtant elle n’avait bougé un cil, alors qu’il avait commencé à sautiller partout. Il était vrai que Sana’ avait la réputation d’être la pire des kunoichi d’Iwa, une qu’elle entretenait avec excellence en mettant toute la plus grande mauvaise foi du monde dans ses missions ou sa bonne volonté inexistante. Par contre, dans la police, elle avait le sobriquet de « chien de garde » pour ses capacités déroutantes en sensorialité. Si elle ne mordait pas, elle cognait dur aussi, ça aussi ses collègues de la police le savait, et sûrement que le petit gars allait l’apprendre à ses dépens. Pourtant, elle appréciait l’audace, ce qui la rendait plus contenue dans sa riposte qui fut sans attente.

Grâce à sa senso, elle ne perdait pas une seconde la jeune recrue, attendant patiemment qu’il fasse l’erreur de venir la chercher au corps à corps pour le retourner comme une crêpe. Simplement, usant de son habilité particulière, elle se baissait au dernier moment anticipant l’impact pour éviter les jambes dans sa face, mais pas seulement, taquine, elle poussait lourdement sur les fesses et le dos du genin pour déstabiliser sa trajectoire et l’envoyer dans le décor. Une chance que ce soit un gamin, elle aurait probablement profité de l’occasion pour casser le dos contre un autre. Se redressant gardant toujours sa senso active, la borgne riait doucement, visiblement satisfaite pour le moment.

-Bonne idée, mais avant les affirmations, sois plus certain de ta réussite. Ceci dit, très bon point de m’avoir contrecarré sur le genjutsu de dissimulation. Encore faudrait-il pouvoir me passer les menottes.

Clin d’œil, elle le fixait les mains dans le dos, visiblement, pas de contre-attaque pour sa part, le laissant revenir à la charge pour une nouvelle tentative.

Hrp Je te mets les techs de ce tour et celui d'avant le module était en travaux






_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Sam 31 Mar 2018 - 17:20
Le jeune genin retomba sur ses pieds malgré le coup qu’il venait de subir. Pas très puissants mais bien placé. Il lui avait fait perdre l’équilibre au point qu’il avait failli tombé, d’une chute pas très spectaculaire en plus de ça. Après s’être remis, il réalisa ce que venait de lui dire son ainée.

Comme si ça lui importait quelque chose. Les répliques, pff, inutiles. Si elle continuait, elle n’allait sûrement plus être là pour entendre ses prochaines répliques. Enfin, il avait autre chose à faire que de débattre sur un sujet puéril de ce genre. Quoique, il restait un enfant, les débats puérils étaient une partie de son quotidien.

- J’en ai rien à foutre de mes répliques. Je t’ai juste appelée comme ça parce que c’est plus rapide que ton nom de merde. Sarenada, Sanarade... Tu vois, c’est impossible de le retenir alors que je combats.

Bref, Masamori avait mieux à faire que de se justifier. Alors qu’il se trouvait face à la Hyûga, à quelques mètres, le jeune garçon aux cheveux blancs commença à diminuer l’électricité qui parcourait ses jambes. Les éclairs disparaissaient tandis qu’il se préparait à lancer la deuxième technique apprise en même temps que l’autre. Ces deux attaques étaient les coups de bases, les plus faibles, que les Masuda faisaient. Si celui-ci ne faisait pas mouche non plus, il allait devoir passer à un cran au-dessus, au risque de laisser des marques indélébiles sur le corps de la borgne.

Le genin enclencha alors sa technique. Les éclairs qui parcouraient précédemment ses jambes se retrouvaient maintenant sur ses mains. Elles étaient maintenant emplies d’électricité. Un seul coup pourrait engourdir suffisamment Sanadare pour que Masamori puisse la menotter. Il se mit alors en position de garde, regardant son adversaire dans le blanc des yeux.

- Dans ce cas je n’affirmerai plus rien. Mais je te conseille de faire de même, je te passerai les menottes, et plus tôt que tu le penses.

C’est bien, il aura tenu sa résolution une seconde. Jamais un gars comme lui pourrait s’arrêter d’affirmer des trucs qui étaient loin d’être sûrs. Allait-il vraiment réussir à menotter le Hyûga, malgré son manque d’expérience ? Visiblement, on allait le savoir bientôt. Le jeune Masuda se mit à courir vers sa proie. La prendre par surprise serait visiblement difficile alors autant y aller de front. Il fonçait alors vers elle afin de la prendre au corps à corps. Il suffisait d’un coup, un seul.

Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Sam 7 Avr 2018 - 20:32
Si jusque là, la Hyûga s’était montré curieuse gentille et patiente, quand il écorchait son nom, sa mâchoire se crispait… Annonçant de nouveau augures au fur et à mesure que ses mots s’enchaînaient de la bouche du gamin soudainement métamorphosé. Au petit matin, elle l’avait connu adorable et respectueux, bien qu’il y avait anguille sous roches, la borgne s’en foutait totalement, elle-même aimait se faire passer pour ce qu’elle n’était pas. Par contre, se foutre de la gueule son nom sous son nez… ça non.

Elle hésitait un instant à attraper son fichu chapeau et le charger de chakra pour dévoiler qu’il était en fait une arme tranchante, et ainsi taillader le gamin effronté, avant de finalement prendre ça plus légèrement. La prendre de front comme cela, sachant qu’elle était une Hyûga, donc forcément assidue au taijutsu en plus des réflexes sensoriels était un choix étrange pour le coup.

Un sourcil arqué, la borgne attendait bien sagement qu’il vienne à elle, partisane du moindre effort qu’elle était et quand il la chargeait façon de parler, elle avait aussi subitement foncé sur lui pour esquiver ses poings pour tenter de le balayer d’une de ses longues jambes dans le décor. Au mieux il toucherait cette dernière vu que sa jambe le retiendrait à distance, quant à l’effet… Elle ne semblait pas très inquiète pour tout dire.

-Mais qu’est-ce que tu fous… IAGO VOUS DEVIEZ PAS FAIRE EQUIPE !

La Hyûga secouait la tête, difficile de croire qu’il aurait l’avantage de force. Elle lui avait pourtant dit que tous les coups étaient permis et que l’oiseau, son invoque était son allié pour la game. D’ailleurs, en lui criant dessus, le dit piaf fit un bond comprenant que sa maîtresse perdait patience, il fit son job alors… Se décidant à gêner la Hyûga pour faire diversion en la chicanant verbalement. Sana’ avait un côté chahuteur et lui qui passait son temps avec le savait bien.

Tandis que le perroquet et la borgne se disputait, la recrue en test avait tout le loisir de passer à l’action, user du chakra le trahirait, vu qu’elle avait sa senso active, mais à l’ancienne ? Avait-il pensé à la surprendre juste dans le dos pour lui accrocher une menotte ? Elle n’avait jamais précisé les deux, donc une validée son test… Il allait falloir lui apprendre l’importance de l’interprétation des mots, mais Sana’ était plus compréhensive avec lui dû à son jeune âge sûrement.


_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Jeu 12 Avr 2018 - 17:48
En effet, Masamori avait oublié qu’il avait le droit de se servir de l’oiseau invoquée par la borgne. En même temps, il ne pensait qu’à lui lorsqu’il combattait, une mauvaise habitude qu’il espérait perdre grâce aux futurs possibles combat avec ses coéquipiers de l’équipe 7. Heureusement, le perroquet prit lui-même l’initiative de gêner la Hyûga. Grâce à ça, le genin avait tout le loisir de riposter alors qu’il se remettait de sa chute. Il n’avait malheureusement pas réussi à garder son équilibre cette fois-ci.

Alors que son adversaire se disputait avec son invocation, Kaminari, toujours derrière le dos de Sanadare, se mit à courir vers elle. Sa cible n’était pas loin alors il lui suffit de quelques pas pour l’atteindre. Il avait arrêté sa technique lors de sa chute, sans se concentrer, la femme au chapeau ne pourrait pas anticiper le coup en traître de la crinière blanche, enfin, en théorie.

Le genin s’élança alors vers son ainée, les menottes en main, en essayant d’être le plus discret possible. Elle faisait de grands gestes avec ses bras. C’était dur de viser mais finalement il réussit, il n’accrocha qu’une seule des deux menottes, en espérant que cela marche. Après avoir fait ça, Masamori s’éloigna de quelques pas en arrière, de peur qu’elle soit énervée qu’il ait réussi peut-être ? Elle n’avait pas vraiment une réputation de femme très gentille alors il valait mieux rester sur ses gardes.

- J’ai réussi ?

Lui-même ne savait pas vraiment à qui il s’adressait. Même si c’était sûrement à la borgne, il était quand même lui-même surpris d’avoir réussi si facilement. Enfin c’était surtout grâce à l’oiseau. Sans ce dernier, la crinière argentée aurait sûrement dû utiliser un peu plus de son chakra pour arriver à mettre ne serait-ce qu’une seule menotte. Il reprit ses esprits avant de faire ce qu'il faisait à chaque fin d’entraînement. C'était maintenant devenu une habitude.

- P-pardonnez-moi je v-vous en prie ! J-je suis déolé je ne v-voulais pas dire ça, vous a-avez un magnifique nom et très simple à retenir en plus, Sanadare, vous voyez ? Quand j-je combat je laisse place à m-ma part d'ombre, je suis déolé que v-vous ayez eut à assister à ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Jeu 12 Avr 2018 - 21:25
La Hyûga sentait soudainement un contact froid sur son poignet, puis la lourdeur d'un nouveau bracelet. Le petit malin avait scellé dans la menotte sa main droite, le coté de son œil manquant. Une moue se dessinait alors sur son visage, c'était risible, bon certes elle avait la réputation d'être la pire des kunoichi de Iwa, mais quand même. L'oiseau ne se gênait nullement pour se moquer d'elle à sa face. Se roulant au sol et s'étouffant en lui désignant qu'elle s'était laissée avoir comme une bleue. Un long soupire plus tard, finalement, la borgne adressait un regard vers le gamin qui savait saisir sa chance. Le cafouillage dont il lui ft part alors, lui désigner la clé du mystère des instants d'avant...

-De toi à moi, je peux te confier un secret ? Lui fit-elle en se penchant vers lui en souriant. Je déteste mon prénom, autant que le raiton, j'ai longtemps eu peur des orages.

Se remettant droite, la femme peu commode n'oubliais pas d'expulser d'un coup de pied son propre oiseau pour lui passer l'envie de se moquer. Un peu perplexe, elle se demandait si elle allait bien faire, mais il était évident que le test physique; plus symbolique qu'autre chose, était réussi. D'une main, elle lui tendait les menottes avec lesquels il l'avait capturé, lui montrant qu'elle avait des passes-passes pour décrocher ces dernières. Un qu'elle lui montrait aussitôt son attention dessus, peut-être qu'un jour ça lui éviterait d'être pris en traître. Il ne lui avait fallu qu'une épingle de ses cheveux. C'était le jeu nocturne lors des permanences du poste 8, le sien jadis. Celui qui enlevait le plus rapidement ses menottes sans les clés. On n'aurait pas pu dire si c'était vraiment de la nostalgie, mais les choses étaient simples à cette époque au final pas si lointaine.

-Bien joué. Peu importe la méthode tant qu'il y a du résultat. Et ne t'en fais pas pour ça. Ce n'est pas comme si c'était normal de me respecter dans ce village de demeurés. Son sourcil s'arquait. Hors exception, sans offense.

Et étrangement, son rire résonnait un peu dans la citée qui leur servait de terrain de jeu. Les quelques mots du jeune utilisateur de raiton lui restait dans la tête. Une part d'ombre hein. Elle était bien placée pour connaître ça, elle-même avait son propre démon ne demandant qu'à engloutir le monde, face à la Hyûga d'autrefois qui aspirait à protéger les siens. Aujourd'hui, elle faisait de bien curieux et secrets compromis, triant qui elle devait épargner de sa folie désormais trop ancrée pour être chassée. Souvent, Sana' avait espérait qu'un jour Eiko ou Taishi lui suffisent sur cette balance... mais ce n'était jamais arrivé.

-Une part d'ombre ? Tous ceux qu'on a blessé un jour en ont une plus prononcée que les autres. Souvent, c'était aussi les plus innocents à la base avant de laisser place au monstre.

Est-ce qu'elle parlait d'elle ? Un peu sûrement. En tout cas, ça collait bien avec son vécu, aussi il n'était pas surprenant que son air toujours moqueur et joyeux se tassait pour un fascié un peu plus sérieux. Non, elle n'aurait pas l'indélicatesse de lui demander qui ou quoi avait engendrer l'ombre néfaste qui le dévorait pour s'affirmer à la moindre occasion. Non, parce qu'elle était au final, un reflet plus ancien et perdu que cet enfant-là. Son ego détestait l'avouer, mais la réalité était ainsi faite. Sana' avait beau lui souhaiter un meilleur sort que le sien, de ne pas passer à côté de tout à force d'être noyé dans ses ténèbres, elle savait qu'il n'y avait pas grand chose à y faire. plus on avait voulu l'aider, plus elle s'était enfoncée tête baissée dans cette carapace sortie du chaos au final qui la protégeait. Son regard était tendre, compatissant, mais elle fit ce qu'elle avait toujours espéré que l'on fasse pour elle. C'est à dire lui donner le choix de jauger l'approche qu'elle devrait avoir avec cette partie sombre d'elle-mêle. Même si elle avait la chance de ne pas avoir une double personnalité capable d'autant tranchée...

-Avec le temps, sûrement tu sauras montrer moins qu'il y a toi... et toi. Sa tête se secouait faisant danser son grand chapeau. Très bon choix pour une saloperie de Hyûga. Va pas lui répéter ça... Je veux dire qu'il était un bon choix. Le reste amplifie le.

Elle avait une réputation à tenir.

_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Lun 16 Avr 2018 - 18:04
La grande Hyûga Sanadare avait peur des orages ? Étonnant. Enfin à en croire sa phrase, c’était du passé. Tant mieux car loin de là de Masamori l’idée de faire peur à cette kunoichi. Mais pour être sûr de ne pas l’effrayer, le jeune Masuda allait désormais arrêter d’utiliser le Raiton en présence de son aînée. Bien évidemment, il était incapable de tenir sa résolution, mais ça partait d’une bonne intention. Quant à son nom, le jeune garçon fut également étonné que la borgne ne l’appréciait guère mais il comprit. Lui aussi était victime des prénoms à quatre syllabes. Quand bien même le sien était plus facile que celui de son ainée, il savait la lassitude que pouvait procurer les nombreuses fois où les gens comme eux devaient reprendre les personnes qui ne savaient pas bien prononcer un simple prénom de plus de trois syllabes. Là, il se sentait encore plus coupable d’avoir écorché son joli prénom.

- Je c-comprends, je ne suis pas vraiment fan du mien non plus.

Masamori n’avait pas vraiment l’impression de vivre dans un village de demeurés comme le disait la Hyûga. Peut-être cela était dû à son arrivée récente à Iwa, il n’avait pas encore pu rencontrer beaucoup de monde et, pour l’instant, ne trouvait pas vraiment les Iwajins louche ou bien débile. Enfin bien sûr, hors exception. En revanche, que les gens ne la respectaient pas était compréhensible. Même si elle imposait le respect pour quelqu’un de jeune comme Kaminari, il était normal que la plupart des adultes ne la respectaient pas car elle n’était qu’une Genin. Et la crinière blanche savait très bien, de par son expérience et les récits de son père, que personne ne respectait les Genin.

Enfin, elle en venait à parler des parts d’ombre. Ce qu’elle disait était vrai. Les plus innocents qui laissent place aux monstres, cela parlait fortement au genin. Evidemment, sa « part d’ombre » n’en était pas vraiment une, du moins elle n’était pas un monstre. Il ne faisait que traiter les gens qui l’importunaient, et ceux qui l’importunaient pas également. Rien de monstrueux dans tout ça, pour l’instant. Vivre dans un village de demeurés n’allait sûrement rien faire pour arranger son cas. Pas à pas le monstre allait apparaitre, de plus en plus, pour finalement ne faire plus qu’un avec le petit être innocent qu’était le Masuda. Bien sûr, ce dernier allait tout faire pour empêcher son lui-intérieur d’émerger totalement mais ça n’allait être qu’essayer de retarder l’inévitable.

- Je comprends, j’imagine que tout le monde possède un côté plus ou moins obscure, il y en a juste qui arrivent à le cacher. Quant aux insultes envers le Shihainin, je suis navré mais je serai incapable de lui répéter ça.

En espérant que la borgne ne prenne pas ça mal. Malheureusement pour elle, elle était tombée sur le fan n°1 de Hyûga Takumi et bien sûr, ce fan serait dans l’incapacité d’insulter ou de manquer de respect de n’importe quelle autre façon à son idole. Enfin, l’invitation de Sanadare à répéter à son cousin qu’il était « une saloperie de Hyûga » était sûrement du second degré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Mar 17 Avr 2018 - 21:41
Sa petit mine la faisait rire, probablement le charme de l'innocence de l'enfance qui la rendait aussi légère avec lui, ses propos l'amusaient et sur le chemin du retour, même qu'elle leur offrait le luxe de s'arrêter à un stand de vendeur de gourmandises. La borgne leur achetait alors deux beignets qu'elle lui laissait choisir, un pour chacun, aussi elle lui tendait le sien dans l'immédiat. Comme elle lui indiquait...

-Après l'effort, le réconfort. Il faut voir le bon côté de nos prénoms, ils sont plus rares, donc plus uniques ? Comme nous !

Boutade à part, elle croquait dans sa pâtisserie sans se faire prier, écoutant son accompagnateur, non pas sans s'amuser encore.

-Tu connais la signification du tien ? C'est peut-être les aspirations pour ton avenir de tes parents qui sont dedans. Elle lui affichait un sourire de toutes ses dents. Sana' se traduit par « Grandeur » dans le pays du sable, 'dare veut dire arrêter dans les terres de l'est. Les deux ensembles font une élévation arrêtée. C'est amusant pas vrai ? C'était sûrement un hasard...

Et pourtant, ça la résumait parfaitement. On lui avait coupé les ailes en plein élan, arracher les yeux alors qu'elle s'illustrait dans le clan comme une Hyûga de talent. Quelle ironie.

-Tu as tout compris. Ceux qui te le montrent sont les moins dangereux...

Au petit sobriquet qu'il donnait à Takumi, Sana' ne pouvait pas s'empêcher de rire à nouveau, tellement mignon, il l'adorait vraiment, ça se sentait presque. Elle pouvait le comprendre, cet idiot insupportable avait son charme d'une certaine façon, pour un Hyûga il était plutôt acceptable, c'était pour ça qu'elle avait tout misé sur lui. Mais les choses faisaient, qu'à la face du monde, ils se détestaient et cela devait rester ainsi. D'ailleurs, ils ne s’appréciaient pas vraiment..  Si ? La Hyûga préférait ne pas y penser, elle qui avait décidé de vivre sa vie sans attache pour n'avoir rien à perdre, refusait de se poser ce genre de question. Simplement elle profitait du temps imparti, aussi loufoquement que possible. A sa mort, elle serait gommée, comme quelque chose n'ayant jamais existé. Qu'importe, elle ne serait pas là pour le voir... Alors autant marqué le présent pour qu'on reconnaissait son existence, même juste de son vivant et de la pire des façons. Et pourtant elle était heureuse de cette vie de merde.

-Eh bien, il t'a tapé dans l’œil. Pas besoin de lui dire quoi que ce soit de toute façon, si un jour tu lui dis qu'on s'est rencontré, il saura d'avance ce que tes petites oreilles ont pu entendre.

Arrivée à son bureau, elle s'installait, remplissait avec application le dossier, avant de lui tendre son affectation officielle en tant que junior. Libre à lui de filer ou pas maintenant qu'il avait ce qu'il voulait.

-Et voilà pour toi, bonne chance. Si tu as des soucis, viens me voir je t'aiderais. Si tu as des questions, c'est maintenant.

_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Mar 24 Avr 2018 - 11:17
Contredisant totalement toutes les rumeurs qui planaient au-dessus d’elle, la borgne acheta un délicieux beignet au jeune genin. Ravi, il était maintenant entièrement disposé à répondre aux possibles questions de son aînée, même si en l’occurrence c’était à lui de poser des questions. Enfin pour l’instant il n’en avait pas.

Kaminari n’avait jamais vraiment songé à la signification de son nom, peut-être qu’il n’en avait pas contrairement à la Hyûga. Il y réfléchit alors quelques instants mais ne trouva malheureusement aucune signification à son prénom. Tant pis, si ce prénom n’avait pas d’histoire, la crinière blanche allait lui en créer une. Ne pas connaître la signification de son prénom était embêtant mais cela était toujours mieux qu’une signification nulle, ce qui n’était pas le cas de Sanadare.

- Non désolé j’en ai aucune idée. Ah et merci !

Dit-il avant de commencer à dévorer le beignet que venait de lui offrir la borgne. Il continuait de l’écouter alors qu’ils avançaient toujours vers le bureau de la genin. S’il en croyait ce qu’elle disait, le Masuda faisait sans doute partie des moins dangereux, montrant souvent son second côté, même si c’était involontaire.

Lorsqu’ils arrivèrent au bureau de la Hyûga, cette dernière donna son dossier d’affectation. Ça y était, il était enfin devenu policier. Enfin il restait junior, il était en formation mais cela promettait d’être amusant. Il avait déjà commencé sa formation lorsqu’il était avec Takumi, là, il s’était assez amusé mais savez que ce n’était que le début. Iwa regorgeait de criminel tous plus forts les uns que les autres. Impatient de commencer officiellement sa carrière de policier, il saisit le dossier tendu par la borgne avant de passer la porte après avoir dit quelques mots à son aînée.

- Merci beaucoup, je vous serez à jamais redevable pour ce bout de papier. J’espère qu’on se reverra bientôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u564

Les recrues du berceau...  - Masamori Empty
Mar 24 Avr 2018 - 18:52
Alors qu'il la saluait et s'apprêtait à partir, la Hyûga lui fit un signe pour l'arrêter, afin qu'il attende quelques instants avant de filer, parce qu'elle avait une dernière chose à lui dire concernant leur discussion. Pour une fois que toutes les conneries de l'éducation Hyûga allaient lui servirent, elle s'étonnait toute seule en pensant que ses leçons détestables trouvées un but aujourd'hui.

-Si on décompose ton prénom, Masa peut se traduire par "franchise" ou "droiture" et Mori donne quelque chose comme "forêt" dans la langue morte du Yuukan. La grandeur d'une forêt et une bonne âme donc.

Un petit sourire en coin s'étirait et son perroquet la fixait un peu déstabilisé, c'était rare de voir une Sanadare "amicale", surtout gratuitement comme ça.

-Même si ce n'était pas fait exprès, c'est comme ça que te désigne ton prénom, c'est plutôt pas mal non ?

Là-dessus, elle sortait des cubes de bois d'un tiroir, qu'elle s'empressait d'empiler sur son bureau pour jouer avec son oiseau. Sanadare n'aimait pas rester sérieuse trop longtemps. Son acolyte s'empressait alors de bondir sur la table pour venir les renverser, comme si c'était une impulsion incontrôlable de sa part. Stupide oiseau.

-C'est bon file ! J'ai du travail, laisse-moi !

Un nouveau geste de la main le chassait cette fois. Quand l'oiseau et elle étaient enfin seuls, ce dernier la questionnait sur son comportement suspect. Pourtant, la borgne lui assurait qu'elle n'avait rien derrière la tête, ne pouvait-elle pas de temps en temps juste être de bonne humeur et normale ? A quoi bon pourrir la vie du genin gratuitement, ce n'était pas son genre. Si elle aimait rendre fous les arrogants qui la prenaient de haut en se laissant porter par les rumeurs, elle aimait aussi apprécier la compagnie de ceux à la tête refroidie. Pourtant, Sana' restait pensive devant leurs jouets malgré tout le spectacle que lui offrait le volatile. Il était si jeune et elle était mieux placée que personne pour savoir à quel point ce village était corrompu. À part espérer que tout se passerait bien pour lui, elle ne pourrait rien y faire, plus le temps pour ces choses-là et c'était peut-être plus ce fait là qui la rendait plus souple.

_________________
Les recrues du berceau...  - Masamori Uzum

" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Les recrues du berceau... - Masamori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: