Partagez | 

Adulation Horrifique | PV Masamori


Dim 25 Mar 2018 - 14:16


RP ➤ Adulation Horrifique
PV ➤ Masuda Masamori





♫♪ music box ♪♫



Le lac, aussi sombre qu’une nuit sans lune, s’assèche peu à peu. Il laisse une légère amertume, mais une de celle ne pouvant être qu’appréciée. Ces nouvelles encres ne sont qu’une fois de plus qu’un ramassis de propagande et autres histoires fallacieuses visant à augmenter l'intérêt de la populace. Triste monde tragique. Sont regard émerge derrière le papier jouant le masque de son incrédulité.

" Naoko-san. "

A ses coté, elle le fixe silencieusement, en attendant la suite. Montrant toute son attention à travers le regard qui s’échange avec celui ayant terminé la lecture.

" Je risque de rentrer tard, une affaire épineuse demandant mon attention. Occupez vous de… Enfin, faites comme d’habitude. "

" Etes-vous certain de vouloir vous lancer dans ce projet ? Il pourrait s'avérer plus coûteux que ce qu’il rapporte… Vous n’aimez pas le hasard… J’ai du mal à comprendre ce soudain… Intérêt pour quelque chose de si… léger. "

Faisant montre d’une certaine réticence, elle ne semble pourtant pas plus décontenancé par l'inquiétude qu’elle évoque. Il soupire, ne cachant pas son amusement de la voir s’offusquer pour une broutille de la sorte.

" Léger ? "

Rebondissant sur le mot, le jeune homme semble comprendre ce qui l'inquiète.

" Ne vous en souciez pas. Parfois, légèreté se revèle plus lourde qu’elle ne laisse paraitre. "




✗✗✗



Quelques heures plus tard, le parangon est tranquillement dans les locaux des forces de l’ordre, en train de remplir des papiers concernant un cas évident de meurtre. La dépouille d’une jeune gourgandine ayant été retrouvée aux aurores dans une ruelle déserte et sombre du quartier d’Iwajuku. Iwagakure no Sato est sombre et pleine de terreurs. La routine en somme.

Muramasa donne à son assistante le dossier qu’il vient de terminer de concocter. Nouvelle arrivée, elle semble des plus troublées. Après tout, ce n’était pas tout les jours qu’on avait la chance de pouvoir assister à ce genre de spectacle. Le corps était éventré. La victime avait rendu son dernier souffle en ayant été sauvagement étranglée à l’aide de ses propres intestins. Sans compter les membres supérieurs ayant été sectionnés, afin de servir à un usage fallacieux. Certainement une symbolique nébuleuse dont il valait mieux éviter de connaitre les tenants et les aboutissants. Les deux bras étant encore profondément insérés dans la dépouille, à tel point que cela en tenait du grotesque. Certains avaient des mœurs pour le moins étrange. Cela ne fit même pas sourciller l’érudit, qui connaissait déjà la noirceur des arts obscurs n’ayant aucune limite. 

" L’assassin est certainement impuissant, à en croire le modus operandi. "

" ... Je… Oui… Vous avez surement raison… Urk... "

Semblant défaillir, son teint prend une couleur verdâtre, démontrant l’envie tressaillante de vomir son déjeuner s’érigeant en elle. La théorie médicale était bien loin de préparer à la dure réalité de ce qui pouvait arriver. Le médecin ne semblait pas troublé le moins du monde, à contrario de la bleusaille qui devait s’endurcir pour continuer dans cette sainte mission que d’aider la justice à s’accomplir. 

" Utiliser les membres de la victime pour l'abuser... J’aurais tout vu. "

Nonchalant, il porte une cigarette à sa bouche. Puis commence à fumer tranquillement son poison, tout en étant songeur. La jeune femme essaye de se faire violence et de lire le dossier, mais les encres sont perturbantes et provoquent des haut le cœur n’arrangeant en rien sa contenance. Elle s’efforce de faire fit de la dépouille inerte encore sur la table d’autopsie.

Quelqu’un frappe à la porte.

" Entrez. "

Une jeune recrue apparaît dans le théâtre morbide (antre illustrant la folie des hommes). Le légiste attendait quelqu’un pour l’épauler dans une autre enquête pour le moins pas piquée des hannetons. Peut être était-ce la personne qu'il attendait. Il n’y avait qu’un moyen de le savoir.







Dernière édition par Borukan Muramasa le Lun 26 Mar 2018 - 3:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 25 Mar 2018 - 19:03
Fraichement intégré dans les forces de polices, Masamori avait été choisi pour épauler Borukan Muramasa, le directeur de l’académie où le jeune genin avait appris une partie de ce qu’il savait sur l’art ninja. On lui avez rien dit sur l’enquête qu’il allait devoir mener. Enfin, il savait quand même que ladite enquête ne serait pas ennuyante, d’ailleurs, était-il possible qu’une enquête du poste de police n°12 soit ennuyante ?

Il se dirigea donc vers le lieu où on lui avait dit de se rendre, pour sa première enquête en tant qu’officier de police, junior, mais officier de police quand même. Il arriva devant la morgue et frappa à la porte. Quand il entra, le légiste et une femme qui semblait être son assistante étaient à côté d’une femme, morte. L’assistante se tenait la bouche, elle était clairement en train de vomir dans sa main.

- B-bonjour, Masuda Ma-Masamori. On m’a chargé de venir vous apporter mon aide pour une enquête.

Quand le jeune genin approcha de la victime, il eut un haut-le-cœur. Les nausées de l’assistante étaient clairement justifiées. Enfin, Masamori s’était préparé psychologiquement, il savait qu’entrer dans une salle d’autopsie ne serait pas très appétissant mais il n’avait pas imaginé assister à une scène aussi écœurante. Enfin, il en fallait plus pour que le jeune Masuda rende tout ce qu’il avait ingurgité quelques heures plus tôt.

- En quoi puis-je vous aider ?

N’ayant pas de grand talent pour la médecine, Masamori ne serait pas d’une grande utilité dans cette morgue. Mais peut-être pouvait-il faire autre chose. En plus de ça, rien ne disait qu’il venait enquêter sur le coupable du meurtre de la femme allongée sur cette table, il avait peut-être était convié ici pour une toute autre affaire.

- C'est pour cette femme que je suis venu ? Enfin ce qu'il en reste.

Depuis qu'il était arrivé à Iwa, le jeune garçon posait énormément plus de questions qu'avant. Il faut dire que le village de la roche était beaucoup plus intriguant que celui des nuages. Et puis, tout comme maintenant, personne ne le prévenait jamais précisément de ce qu'il allait faire.


Dernière édition par Masuda Masamori le Mar 3 Avr 2018 - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Dim 25 Mar 2018 - 19:37


RP ➤ Adulation Horrifique
PV ➤ Masuda Masamori





♫♪ music box ♪♫



Un jeune homme encore loin de l’âge adulte se présente devant le médecin qui découvre le visage du visiteur. Un visage connu, car ancien élève de l’Académie Hashira. Il prend une bouffée de son poison préféré, avant de laisser échapper le nuage se faisant évanescent.

" Borukan Muramasa. Hajimemashite. "

Il ne s’attendait pas à ce qu’on lui envoie un aussi jeune coéquipier pour l’épauler dans une affaire aussi macabre que celle qu’il devait résoudre. Enfin, fort heureusement, la jeunot ne semblait pas trop sensible. Du moins, il semblait avoir plus de tripes que l’assistante. Fort heureusement.

" Vous tombez bien. Nous sommes chargés d'enquêter sur ce mystérieux tueur en série qui sévit au creux de la Roche depuis quelques lunes. "

Il croise les bras, son regard se posant sur l’assistante qui se tenait dans un coin et semblait ne pas pouvoir saluer le nouveau venu. On pouvait l’excuser, car si elle enlevait sa main, cela serait devenu cocasse.

" On viens de recevoir le corps de la toute dernière victime, comme vous pouvez le constater. "

Evoquant le cadavre trônant encore sur la table d’autopsie. Muramasa n’était pas un personne faisant des manières. Si le jeune Masamori avait été choisi pour intégrer l’élite de l’élite de Village Caché, c’est qu’il devait être quelqu’un forgé de la Quintessence des Arts Obscurs. Il verrait bien pire, car Iwagakure no Sato était sombre et remplie de terreurs. Le ménager se serait révélé bien mal avisé.

" Dites moi, Masamori-san, que pouvez vous en déduire concernant le criminel, lorsqu’on voit le corps de la victime. "

Attendant l’opinion du jeune homme sur la question. Les intestins étaient toujours autour du cou, solidement ensséré de ces lianes sanglantes. Les deux bras arrachés toujours insérés profondément dans des endroits compromettants. De nombreuses lacérations sur l’ensemble du corps montrait des signes évident de pratiques plus que douteuses. Les yeux étaient crevés et la langue semblait avoir été arraché, ou plutôt dévorée. Muramasa regardait le jeune homme en restant de marbre, se contentant de faire crépiter son encensoir nuageux. Sa demande avait pour but de se faire une idée du potentiel que le Genin pouvait présenter en tant qu'enquêteur de la justice.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 31 Mar 2018 - 10:13
Le légiste se présenta. Il n’était pas au courant que la totalité d’Iwa le connaissait ? Au moins, on ne pouvait pas dire qu’il avait pris la grosse tête. Du coup, c’était bien sur le tueur des restes de la femme allongée là qu’on allait enquêter. Le jeune genin espérait ne pas avoir à voir des boucheries de ce genre à longueur de temps. Il avait l’estomac bien accroché mais quand même, il ne fallait pas pousser.

Le Borukan était le supérieur de Masamori, et ça depuis les bancs de l’école. Malgré ça, il le vouvoyait. Un adulte, plus puissant et avec plus de pouvoir vouvoyait un enfant, faible et inconnu. C’était le monde à l’envers. Le jeune garçon aux cheveux blancs ne pouvait le laisser faire.

- J-je vous en prie, ne me vouvoyez pas, ça me gêne.

Le légiste demanda ensuite au Masuda ce qu’il déduisait du criminel en voyant le corps. Le genin, n’ayant aucune capacité en matière de médecine ou en psychologie, ne savait pas quoi dire. Que pouvait-il répondre à ça ? « La victime a été tuée ». Non clairement ça ne le ferait pas. Il se mit alors à réfléchir et à se référer à ce qu’il avait pu lire dans des histoires d’enquête policière.

La victime n’avait pas simplement été assassinée, elle avait été éventrée, pendue avec ses propres organes, démunie de sa langue, ses yeux et ses bras, bras qui fut insérés dans… enfin, vous avez compris, c’était peut-être ça qui choquait le plus le jeune shinobi. C’était la première fois qu’il voyait une femme sous cette angle. Tous ces trucs que le tueur aurait pu éviter prouvaient qu’il voulait lui faire du mal, pas simplement la tuer. Alors soit c’était un crime passionnel, soit le mec était un psychopathe. Voilà la seule chose que pouvait déduire Masmori.

Pas très utile étant donné que le crime passionnel était impossible car le tueur n’en était pas à sa première victime si on en croyait les dires du directeur de l’académie. Et pour ce qui était de l’hypothèse du psychopathe, ça tombait sous le sens. D’ailleurs, existait-il un Homme qui ne possédait pas une once de psychopathie ? Peu probable. Malgré ses lacunes en matière de médecine légale, le Masuda devait apporter une réponse à son interlocuteur.

- Heu, à vrai dire, je ne sais pas trop. Je pense que celui qui a fait ça voulait surtout faire du mal à cette femme, la tuer ne l’importait peu. Je ne pense pas être capable de déterminer autre chose simplement en voyant le corps de cette pauvre femme, vous m’en voyez désolé.



Dernière édition par Masuda Masamori le Mar 3 Avr 2018 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Sam 31 Mar 2018 - 23:42


RP ➤ Adulation Horrifique
PV ➤ Masuda Masamori





♫♪ music box ♪♫



Le jeune recrue du Yamagenzô semble un peu choqué par la situation, mais surtout l’état de la victime faisant froid dans le dos. Cependant, le Genin semblait avoir des tripes. Plus que l’assistante stagiaire qui était à deux doigts de vomir tant le spectacle macabre était éprouvant à supporter.

Muramasa fixait je jeunot qui était un peu décontenancé. Enfin, surtout par le fait qu’il le vouvoyait. Il s’agissait d’une habitude dont le humble taciturne ne pouvait se défaire. Une preuve de correction, tout simplement.

" Ne pas vous vouvoyez ? J’en prend note."

Bien sûr, cela ne serait pas si simple. Il en prenait bonne note, mais continuerait à faire montre de respect, même envers quelqu’un de plus jeune. Il examine attentivement les réactions de ce coéquipier qu’on lui a envoyé afin de mener à bien cette épineuse affaire.

La réponse était loin d’être en adéquation avec les hypothèses auxquelles le médecin étaient arrivés.

" Lui vouloir du mal, certes. Je pense que le criminel voulais surtout satisfaire ses pulsions. Pas uniquement lui faire du mal. "

Le criminel voulait du mal à sa victime, cela était évident. Mais cela ne constituait pas la substantielle moelle incarnant la motivation se cachant derrière les faits. Il s’agissait de toute évidence d’un détraqué voulant assouvir ses plus obscures pulsions. Quelqu’un qui avait été abusé pendant des années pouvait faire montre d’une rage et d’une violence inouïe lorsqu’il craquait après avoir subit passivement ces chimères. Le crime était criant de véracité sur cette hypothèse. Cependant, Muramasa était une personne pragmatique. L’avis d’un non initié était toujours bon à prendre en considération.

" Nous devrions aller voir du coté où les victimes ont été retrouvées. Iwajuku. Je suppose que vous êtes prêt pour une petite virée ?"

Prenant une dernière bouffée empoisonnée avant d’écraser l’encensoir dans le cimetière des cendres, Il penche légèrement la tête sur le côté. Il est pensif.

Iwajuku était le surnom désignant la zone la plus sensible de la Roche. Lieu de perdition connaissant le plus haut taux de criminalité, de nombreuses affaires en découlaient. Tout le monde ne connaissait pas ce sobriquet, alors qu'en était-il du jeune Genin ? Connaissait-il la noirceur la plus maléfique se cachant dans les ombres d'Iwagakure no Sato ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mar 3 Avr 2018 - 18:45
L’odeur de la cigarette se mêlant à l’odeur des cadavres, tout ça ajouté à la délicieuse macchabée aux bras amputés n’allait pas tarder à faire ressortir le déjeuner du jeune Iwajin. Il priait intérieurement pour que le légiste lui propose de sortir. Malheureusement, cela n’arriva pas tout de suite, laissant au genin le temps d’avoir des remontés de son précédent repas, ce n’était pas réellement les meilleurs souvenirs qu’il allait avoir de son passage dans les forces de police.

Alors qu’il venait de faire son compte de rendu de ce qu’il pensait de l’agresseur de la femme allongée sur la table devant lui, le Borukan lui répondit que le criminel voulait surtout satisfaire ses pulsions. Comme il l’avait deviné, Masamori n’avait pas vraiment bien répondu à la demande de son interlocuteur. Il acquiesça alors d’un signe de la tête, sans dire un mot. Rares étaient les fois où il se trompait, peut-être parce que rares étaient les fois où on lui demandait quelque chose, il ne savait donc pas vraiment réagir lorsque sa réponse n’était pas exacte.

Après ça, Muramasa exauça enfin les vœux du jeune garçon à la chevelure blanchâtre. Ils allaient enfin quitter cette enfer qu’était la morgue. Au revoir cadavres et autres organes, au revoir assistante qui vomit ses tripes depuis cinq minutes, voilà ce qu’était les seules choses que pensait le Masuda alors que le directeur de l’académie le vouvoyait, encore. Tant pis, cela n’était pas le principal, la seule chose qui importait à ce moment était qu’ils allaient sortir. Alors évidemment, le genin répondit au Borukan avec un grand sourire :

- Evidemment !

Malgré la joie de sortir de là où il se trouvait, le jeune Iwajin perdit son sourire lorsqu’il entendit un mot inconnu. Iwajuku ? Jamais il n’avait entendu parler de ça. Peut-être était-ce un code que seuls les natif d’Iwa connaissait ? Non, c’était débile comme hypothèse. Alors qu’il commençait à se préparer à sortir, il demanda donc :

- Ah et, s-simple curiosité, qu’est-ce qu’Iwajuku ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Mer 4 Avr 2018 - 14:36


RP ➤ Adulation Horrifique
PV ➤ Masuda Masamori





♫♪ music box ♪♫



La chevelure albe et outrageusement ébouriffée semble de bonne volonté, chose qui rassure le légiste un peu perplexe d’avoir pour équipier si jeune. A son âge, normal de ne point s'intéresser aux choses fallacieuses poussant les hommes à désirer satisfaire les pulsions les plus animales de leur être et de leur âme. Sa mauvaise réponse confirmait un peu cette hypothèse. Il comprendrait certainement plus tard.

Muramasa l’invite à sortir du théâtre macabre, où l'assistante est au plus mal. Une fois la porte refermée derrière eux, un bruit étrange se produit. L’odeur du tabac mélangée aux effluves macabres la font frénétiquement défaillir dans les échos de son trépas.

Ils commencent à se diriger vers la sortie, afin de mener une épopée justicière. Enquêter sur le bougre ayant des goûts plutôt étranges s'avère loin d’une simple promenade de santé. Inconscient de ce nom attribué à une zone particulière, le jeune sacripant pose alors la question. Muramasa affiche un fin sourire. Appréciant le fait que le jeune justicier pose la question. Beaucoup seraient restés silencieux, par peur de faire montre d’ignorance. Alors qu’il ne coutait rien de s'enquérir de connaitre la réponse. C’est une preuve d’intelligence que de ne pas avoir peur de se risquer à découvrir les mystères, afin d’avancer sur la voie de la sagacité.


" C’est le surnom attribué par certains aux quartiers les plus sombres et obscurs d’Iwagakure. Là où la criminalité est la plus fougueuse."

Il termine la cigarette, un peu nonchalamment, puis croise les bras avant de se tourner vers son interlocuteur afin de le regarder.

“ C’est la cinquième victime que vous avez eu occasion de rencontrer à la morgue. Le modus operandi se fait plus violent à chaque fois. Nous avons tout intérêt à nous dépêcher d'arrêter le criminel, où une pauvre femme de plus risque d’être atrocement assassinée. “

Pas assurés, regard mordoré. Ils arrivent rapidement à la frontière marquant la zone damnée. Mal famée, ces rues sont viciées, et ca se sent. Femmes en petites tenues vendant leur corps, vendeurs de substances nébuleuses, membres de groupuscules aux activités des plus louches, et bien d’autres oiseaux carnassiers virevoltent dans ces cieux.

“ Voilà Iwajuku. Restez sur vos gardes. “

Ils marchent, croisant de bien étranges énergumène tous plus douteux les uns que les autres. Muramasa sait où aller. La dernière scène de crime, où il compte expliquer plus en détail l’affaire. Cependant, une première épreuve les attends déjà.

Une voix gracile vient les interpeller, de manière goguenarde. La voix semble s’adresser au jeune Genin tout particulièrement. Il s’agit d’une femme de petite vertu, fortement vulgaire et à la tenue indécente.

“ Oh qu’il est chou ! Petit, que dirais-tu de venir passer du bon temps ? “ -clin d’œil- “ Je te ferais un prix d’ami. “ -se léchant les babines-

Le médecin resta de marbre, regardant comment le jeune Masamori réagirait. Il n’y avait pas de temps pour niaiser. Le taciturne croise les bras, attendant que le coéquipier gère l’épineuse situation. Après tout, tester les nouveaux membres des forces de l’ordre était nécessaire pour évaluer leur potentiel.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 7 Avr 2018 - 19:45
Intéressant. Jamais le jeune Masamori n’avait entendu parler de ce nom. Iwajuku… Il était impatient de voir quel genre de personnes peuplaient ce quartier. Les deux Iwajins sortirent alors de cette salle aux odeurs plutôt désagréables. Laissant l’assistante derrière eux. La pauvre, elle qui était au plus mal, en espérant qu’elle allait s’en sortir.

Bordel. Le légiste continuait de vouvoyer Kaminari. La barbe. Tant pis, il n’y avait plus rien à faire visiblement. Une habitude dont le légiste ne pouvait apparemment pas se défaire. Bon, le genin allait donc devoir faire avec. Les deux shinobi se dirigèrent alors vers ce fameux Iwajuku.

Arrivés là-bas, le Borukan dit au Masuda de se méfier. Que pouvait-il bien lui arriver ? Même si l’ambiance n’était pas très chaleureuse, certes, il n’y avait pas de quoi avoir peur. Enfin, c’est ce que se disait avant qu’une gentille demoiselle vint lui proposer de passer du bon temps. Malheureusement pour elle, on ne la lui faisait pas, ou plus du moins. Depuis qu’il avait été emmené par un moustachu qui voulait, lui aussi, passer du bon temps avec la crinière argentée, ce dernier avait un réflexe d’auto-défense qui s’enclenche afin de repousser tout corps étranger voulant s’introduire à lui à son insu. De simples éclairs, beaucoup d’éclairs, parcourant son corps afin d’intimider l’adversaire. Ça ne marchait pas à tous les coups mais sur une non-kunoichi comme cette femme, ça allait sûrement marcher izi.

- Dégage salope

Bordel. Pourquoi se sentait-il toujours obligé de faire ça ? La pauvre, elle gagnait sa vie comme elle pouvait, pourquoi l’insulter ? Elle n’avait quasiment rien demandé. Bref, le mal était fait. La femme très respectable recula alors, l’air surpris, puis s’en alla sans rien dire. Ça avait marcher, comme prévu.

- Alors m’sieur, on va où ?

S’adressant à Muramasa. Kaminari n’était pas venu pour enfiler des perles, il avait vraiment envie d’arrêter le criminel pour l’empêcher de tuer d’autres femmes, comme l’avait dit le légiste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Dim 8 Avr 2018 - 0:28


RP ➤ Adulation Horrifique
PV ➤ Masuda Masamori





♫♪ music box ♪♫



Iwajuku était la damnation incarnée. Un lieu vil et perfide, bien plus dangereux qu’il ne laissait supposer à première vue. Sous ce masque de petite zone tranquille, en réalité, c’est ici que tous les vils freluquets les plus fourbes se donnaient rendez-vous. En effet, si de jour, cela passait inaperçu, la nuit, il en était tout autre. Le Nuit, la véritable nature de la bête révélait la putréfaction de son pelage. Épicentre du marché noir d’Iwagakure, plaque tournante de divers trafic, réseau de geisha des plus pernicieuses, et bien autres moult activités viciées se déroulaient en ces lieux mal famés. Les forces de l'ordre avaient bien du mal à éradiquer ces vermines, gangrenant la Roche et se jouant des règles et des lois.

Manque de chance, il fallut que le jeune Genin soit accosté par une gourgandine de petite vertu. Contre toute attente, la jeune pouce montra qu’on ne la lui faisait pas. Faisant miroiter moult éclair, il fit déguerpir la mortifère. Impressionnant, il faisait montre d’un fort caractère. Mais la gredine, bien que détalant dare dare, n’était pas renarde à prendre à la légère. Attiré les jeunes hommes candide afin de leur extorquer jusqu’au dernier ryô était sa petite mission. Mandatée par une bien goguenarde organisation ayant pignon sur trottoir, cette vipère allait quérir renfort afin de laver dans le sang cet affront.

Muramasa regarda la scène, restant impassible. Il fallait reconnaître au jeune albinos, un fort caractère et des compétences évidentes pour la diplomatie et les arts obscurs.

" Ne soyez pas trop hâtif. "

Croisant les bras, conscient de ce qui se tramait à l’horizon. Le fier médecin s’attendait peut-être qu’il profite de cette occasion inespérée pour tenter une action plus diplomatique. Récolter quelques informations, sans pour autant accepter la proposition indécente. Au moins, il avait pu voir que le Genin avait de la répartie et des capacités forts intéressantes.

Rapidement, un forcené à l’œil injecté de sang arrivait depuis la direction où s’était enfuit la perverse. Il brandissait un gros gourdin, en interpellant Masamori sur un ton véhément.

“ TOI ! Tu oses violenter ma meilleure gagneuse ! Attends un peu que je t’attrapes, sale mioche ! “ - apparemment en colère pour une raison mystérieuse-

Le Directeur ne semblait point paniqué, regardant son coéquipier en restant stoïque.

" Masamori-san, occupez-vous en… prestement. Le temps presse . "

Invitant le compatriote, mais surtout ami de la justice, à châtier le mal. Ils n’avaient pas le temps pour les goguenarderies éhontée, après tout.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 13 Avr 2018 - 19:39
Kaminari n’était pas encore vraiment impressionné, intimidé ou même apeuré par cet Iwajuku. Il n’avait pas l’air d’avoir pris en compte ce que lui avait dit le légiste. En même temps, il n’avait pas encore vraiment eu l’occasion de voir de quoi était capable ce quartier dit « dangereux ». Le seul danger qu’il avait eu l’occasion de voir était cette femme, pas un très grand danger en effet. Enfin, heureusement, un homme un peu plus impressionnant se ramena à son tour. C’était quoi ça ? Un défilé de méchantes personnes ?

Bref, peu importait la raison pour laquelle ce mec se ramenait, visiblement il ne venait pas pour jouer au cartes. Le gourdin qu’il tenait faisait vraiment cliché. Était-il au courant qu’on était déjà au troisième siècle ? Personne ne lui avait dit qu’il fallait se moderniser un peu ? Enfin, tant pis pour lui, il allait se faire humilier par un gamin d’au moins quarante ans de moins que lui.

Masamori lâcha alors un long soupir avant de changer son bras en une épée électrique. Vu la carrure du type, un petit coup n’allait pas le tuer, en croisant les doigts. L’homme au gourdin et aux muscles saillants s’arrêta. Il avait l’air de réfléchir, ça arrivait à ce genre de mec de réfléchir ? C’est amusant ça. Quelques gouttes de sueur apparurent sur son front. Soit il se chiait dessus, soit il avait chaud. Evidemment, le Masuda penchait plus pour la peur.

Tant pis pour lui, il était trop tard pour reculer maintenant. Toujours gourdin à la main, le gars ne bougeait pas. Tétanisé par la peur ? Non, pas un grand gaillard comme lui. Enfin, peu importait, le jeune garçon courait, ses beaux cheveux argentés volant au gré du vent. Il avançait droit vers sa cible quand, d’un coup, cette dernière fit de même. Brandissant fièrement son gros bâton, il courait vers le Kaminari. Mais que croyait-il ? Qu’il pouvait attaquer de front la foudre elle-même ? Puissamment con cet homme.

Le genin esquiva le coup du gars aux pectoraux luisants avec aisance évidemment. Ce mec n’était pas digne de la lame gardienne, si Masamori devait le blesser, ce ne serait pas avec son épée de foudre qui entaillerait la peau de l’homme au gourdin. Le shinobi vint donc derrière son « adversaire », si on pouvait appeler ça comme ça, il lui mit son avant-bras-épée-foudre au cou puis le menaça, gentiment.

- On en fait quoi ?

Il s’adressait à Muramasa. Tenant toujours le type sous son épée, il devait faire vite, comme lui avit demandé son supérieur mais là, l’homme au gros biceps avait commis plusieurs délits : outrage à agent, agression à main armée etc. Tout ça valait bien qu’on s’arrête un peu pour s’occuper de son cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Lun 16 Avr 2018 - 15:15





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Adulation Horrifique
::: PV ::: Masuda Masamori




♫♪ MUSICBOX ♪♫
REALLY SLOW MOTION - DEADWOOD





Le vaillant Masamori n’eut pas de mal à s’occuper du malandrin et de son gourdin, gérant la situation avec calme et efficacité. Le forcené réfléchit à deux fois avant de chercher davantage querelle  au Kaminari qui faisait montre d’une superbe épée de foudre simplement en transformant son bras. Il lui suffit d’exhiber l’engin crépitant d’étincelle pour insuffler la peur dans les yeux du sacripant. Muramasa compris que le genin était sans aucun doute un de ces mystérieux assimilateurs pouvant se changer élément eux-même. Après avoir mené les recherches sur ces cas singulier, afin de notamment sauver un certain assimilateur de Doton, cela ne l’étonna pas outre mesure.

Prenant une bouffée de sa cigarette tenue entre ses doigts agiles, le médecin de l'extrême semblait ravi intérieurement de l'efficacité de la jeune recrue nouvellement arrivée dans le poste numéro douze. Enfin quelqu’un ayant un minimum de sang et froid et de doigté dans les situations épineuses.

Néanmoins, le véhément détraqué était de la pire espèce, n’hésitant pas une seule seconde à tenter d’estourbir l’albinos via l’imposant objet contondant. Fort heureusement, le Kaminari avait de la ressource, neutralisant en un éclair l’assaillant. Le voyou était à la merci du jeune shinobi.

“ Pitiez !!! Non!!! J’ai une femme et onze enfants !!! Ne me faites pas de mal !!! “ -tentant d’argumenter pour sauver sa misérable existence-

“ Excellent, suivez-moi. “ -invitant le coéquipier à amener le prisonnier, après l’avoir félicité pour son excellent travail-

Profitant d’une ruelle déserte, ils s'engouffrèrent tous les trois à l’orée de celle-ci, afin de discuter plus à leur aises.

“ Masamori-san. La personne que nous recherchons cible les jeunes femmes vendant leurs charmes. Voyez vous où je veux en venir ? Je suis certain que notre -ami- à quelques informations à partager avec nous. “

“ Je ne sais rien !!! Laissez moi partir !!! “ -tremblotant comme une feuille- “ Je veux revoir ma femme !!! “ -jouant la comédie, tant son jeu d’acteur était surjoué-

Apparement, Muramasa semblait demander à Masamori de faire parler le gredin qui détenait peut être de précieux indices. Voulant voir les capacités du jeunot, il s’attendait à ce qu’il interroge le prisonnier sur ce qu’il avait pu entendre de louche ou toutes autres informations qu’il pouvait leur offrir.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Lun 23 Avr 2018 - 13:37
Les deux shinobis accompagnés de leur nouvel ami s’enfonçaient plus profondément dans Iwajuku. L’homme qui venait d’essayer d’attaquer Masamori avait l’air paniqué. Quelque chose l’effrayait mais ce n’était pas les deux ninjas, il y avait autre chose qui le dérangeait. Soit il avait peur d’aller en prison et de perdre son réseau légèrement illégal, soit il savait quelque chose à propos de celui qui tuait les femmes et avait peur que ce dernier le retrouve.

Même si le Kaminari n’était pas en formation depuis longtemps, il savait que les gens qui avaient le plus de trucs à cacher étaient ceux qui clamaient le plus l’inverse. Là, c’était sûrement le cas. Le gars avait un réseau de cibles potentielles pour l’homme que recherchaient les deux acolytes et il criait qu’il ne savait rien. Ce gars était plus que suspect, ou alors il n’avait rien à se reprocher et c’était la crinière blanche qui était plus que paranoïaque. Il s’adressait alors au prisonnier.

- Si tu la rouvres sans autorisation je te bute.

Visiblement cette menace fit de l’effet, le gars se tut. Le calme revenait un petit peu, enfin il y avait toujours tous les passants qui avaient chacun sûrement commis deux ou trois crimes ce jour-là qui hurlaient au lieu de parler calmement. Le Masuda s’adressa alors à son prisonnier.

- Maintenant arrête de mentir, est-ce que tu sais quelque chose sur le gars qui torture, tue, viole et fait plein d’autres trucs pas très gentils aux femmes qui vendent leur corps ? Je conseille de dire la vérité, on va retrouver ce gars, ce n’est qu’une question de temps, si tu ne nous aides pas à aller plus vite, je lui dirai que tu nous a filé des infos pour nous aider.

Visiblement l’homme aux muscles avait peur du tueur, en disant ça, le Kaminari espérait se servir de cette peur pour le faire parler. Peut-être cela était inutile mais au moins il aurait essayé. Là, le gars restait sans vois, visiblement il suivait à la lettre l’ordre du policier en formation.

- Tu peux parler

- Ok ok, alors y’a quelques semaines j’ai reçu une lettre qui disait que si j’déposais pas 500 ryôs chaque semaine dans une poubelle pas loin d’ici, il tuerait mes pu- heu… Mes employées une par une d’une façon que j’pourrais même pas imaginer. Au début j’l’ai pas cru donc j’ai rien fait, mais quand il a tué la première j’ai commencé à déposer l’argent.

Visiblement ça avait marché. Cette information pouvait peut-être leur servir d’une façon ou d’une autre. Ils pourraient tendre une embuscade au tueur lorsqu’il irait chercher l’argent dans la poubelle. Enfin ça, c’était sûrement au légiste de le décider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2758-l-eclair-jaune-d-iwa-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t2941-masuda-masamori-el-kaminari http://www.ascentofshinobi.com/u458

Aujourd'hui à 3:08









::: RP ::: Adulation Horrifique
::: PV ::: Masuda Masamori



♫♪ MUSICBOX ♪♫
Dodo Dance


L’ami commun du fougueux Kaminari et du taciturne médecin n’en menait pas large. Implorant pour sa misérable vie le Genin, ce dernier commençait à bruyamment éclater en sanglots au premières paroles menaçante de l’occire s’il continuait ces bien désagréables jérémiades. Une fois un peu à l’écart, profitant d’une allée tranquille et épargnait de la foule cathartique, la questionnette put débuter. La jeune recrue faisait montre d’un talent admirable, interrogeant le sacripant avec un tel talent qu’il semblait être un fin expert dans cet art espiègle que de tirer les vers du nez à un fieffé freluquet ne voulant obtempérer.

Les efforts du Kaminari portèrent rapidement leurs fruits, le proxénète se mettant à table et déballant la marchandise comme devant une aguichante gourgandine peu farouche. Les informations étaient pertinentes pour l'enquête, pour ne pas dire capitales. Il fallait reconnaître l’expertise du jeune homme. Un tel potentiel était une chose rare et il était certain qu’une brillante carrière dans les forces du Yamagenzô se présentait devant lui.

Terminant de livrer tout ce qu’il savait, l’homme finit par éclater en sanglot, malgré sa carrure des plus impressionnantes et sa saillante musculature.

" Bien joué, Masamori-san. Nous avons déjà des pistes. A ce train la, nous aurons tôt fait d’attraper le coupable. "

Expulsant une volute de fumée des plus évanescente, le Directeur félicitait le Kaminari de cette démonstration des plus impressionnantes. Puis, le parangon s'adressait au pleurnichard, afin de mieux comprendre les faits.

" Et donc, malgrès vous être ravisé et avoir commencé à déposer la somme demandée chaque semaine, les assassinats touchant vos employées continuent ? Cela est logique, car votre refus à certainement provoqué un vif sentiment de haine à votre encontre. Il compte donc vous punir en poursuivant ces assassinats tout en empochant la bien coquette somme de 500 ryôs. En cédant au premier meurtre, le criminel à peut être prit goût à cette activité. "

Émettant une brillante hypothèse, l’Iwajin se tourne vers Masamori, en affichant un air des plus goguenard.

" Organisons une embuscade, je suis certain que notre nouvel -ami- est partant pour aider à attraper le coupable. Après tout, il n’est pas vraiment innocent dans cette histoire. Je pense qu’il vaudrait mieux s’assurer de sa totale coopération, n’est-il pas, Masamori-san ? "

Le pauvre homme afficha des yeux ronds comme des soucoupes, semblant surpris, mais surtout peu enclin à jouer les appâts dans cette macabre scène de théâtre l'appliquant un peu trop. Regardant le Kaminari avec un air effrayé, ce vil manant commença à tenter de s’enfuir en rampant sur le sol afin de s’éloigner de l’intrépide jeune recrue du Yamagenzö.

Empêcher quelqu'un de s'enfuir était une capacité importante et nécessaire pour tout membre des forces de l'ordre. Comment le jeune Masamori allait réagir ou encore faire pour que le vil manant obtempère totalement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t2971-equipe-3-shisengumi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Adulation Horrifique | PV Masamori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: