Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

La fille du Thanatologue. (w/ Asami)


Jeu 29 Mar 2018 - 7:43

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Quelle était donc cette adresse déjà ? Exactement la question que venait de se poser Shinja alors qu'il marchait dans les rues de Kumo, défroissant le papier sur lequel la fameuse adresse avait été écrite. Ecrite quelques jours plus tôt par un de ces vieux amis, il s'y rendait seulement maintenant, bien trop occupé par ses dernières études, sachant qu'il devait finir ce qu'il avait déjà entreprit avant de découvrir un art nouveau. Il fallut quelques secondes au chercheur pour confirmer ce qu'il avait déjà noté plus tôt, il était bien arrivé à l'adresse qui lui avait été indiqué, celle de la fille fière, celle aux poisons, celle qui serait la plus à même de lui en apprendre plus sur ce que beaucoup ne considèrent pas comme un art, mais que Shinja avait toujours bien considéré, toujours fasciné par la force de la mort subtile, celle de l'empoisonnement.

Une porte de bois devant lui, Lion monta les quelques trois marches y menant avant de lever le bras pour en approcher la main, juste avant de cogner. Frapper à la porte plus précisément, ou toquer comme certains aiment le dire. Plusieurs coups secs se firent entendre au travers de la matière, résonnant dans ce qui semblait être un couloir étroit de l'autre côté, dont les sons résonnaient de façon sourde. Mais surtout, quelques mots, prononcés de manière claire et précise sans jamais vraiment porter la voix, préférant ne pas attirer l'attention des passants ou quelques observateurs attelés au bar plus loin.

"Mademoiselle Tadaoki !?... Mademoiselle ! Vous êtes là ?"



Il n'avait plus qu'à attendre une quelconque réponse qui pouvait maintenant surgir à n'importe quel instant, ou peut-être ne jamais en sortir. Pourtant, elle était là. Shinja pouvait la sentir, cette aura si significative, celle d'un chakra bouillonnant, un chakra habitué à se renouveler, soit celui d'un shinobi. Bien que la femme puisse l'ignorer pour s'adonner à sa sciences, ce qui n'étonnerait pas le chercheur, sachant trop bien qu'il pourrait faire de même dans un cas intéressant de recherche, il l'avait déjà fait d'ailleurs. Mais sa patience avait des limites. Shinja ne voulait pas avoir à forcer la porte de l'édifice. S'il était là, c'était pour une raison. Bien sûr qu'il était la pour la connaissance, le développement de son intellect et les réponses à de nombreuses questions, mais il avait une chose à échanger... Le partage de son propre savoir d'érudit, celui d'un homme ayant déjà parcouru presque tous les pays du continent, celui de quelqu'un qui avait passé des dizaines d'années dangereuses à punir l'ignorance et à s'accaparer la sagesse, s'il était possible de considérer une sagesse pareille comme efficace et légitime.

_________________


Dernière édition par Sendai 'Lion' Shinja le Mar 3 Avr 2018 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 30 Mar 2018 - 18:09
Ce fut assez surprise que la jeune femme se dirigeait vers la porte de la demeure Tadaoki. Normalement, elle n’avait rien de prévu avec la Nara, sa meilleure amie, et n’attendait personne. Quant à ses parents, ils étaient sortis du village quelques jours, devant se rendre à un plus petit village non loin pour quelques plantes et autres dont ils avaient besoin pour de nouvelles études. De ce fait, elle se demandait qui pouvait bien venir chercher à la voir. Le plus curieux fut que la personne était effectivement présente pour elle, si elle se fiait au nom qu’elle entendait au travers la porte. Mademoiselle Tadaoki, ce ne pouvait être qu’elle, sa mère étant mariée répondant donc au titre de madame. Se levant du sofa où elle s’était confortablement installée pour lire un énième livre sur les poisons et leurs conceptions, elle se dirigea jusqu’à la porte. Sa longue crinière sombre cascadait sur ses épaules, rejetée derrière ses épaules pour éviter d’avoir la vision obstruée.

Ouvrant finalement la porte, elle ne reconnut pas l’homme qui se trouvait désormais devant elle. Arquant un sourcil, elle se demandait qui pouvait-il bien être. Et surtout, pourquoi venir la voir elle, qui n’était personne en particulier. Qu’une jeune demoiselle sans responsabilité ni réelle place en ce village. Elle n’était même pas certaine que de vouloir une place en ce village. Pour l’instant, elle s’amusait, profitant de l’endroit comme un terrain de jeu alors qu’elle abusait et jouait de tous ceux s’y trouvant, ces acteurs de sa vie qu’elle articulait comme bon lui semblait, ce qui était ironique si l’on connaissait les talents de la marionnettiste. Peut-être pourrait-elle envisager la voie du shinobi, comme le faisait sa meilleure amie, la demoiselle qui avait servi d’inspiration à ses nombreuses techniques. Son désir que d’en apprendre plus, sur l’art du marionnettiste, lui venait d’un désir d’arriver un jour à reproduire le kagemane des Nara. Et si la route était encore longue quant à comment parviendrait-elle à manipuler une tierce personne, le développement lui était concluant. Ce n’était pas non plus comme si elle était pressée, ayant encore nombreuses années devant elle.

- Je suis mademoiselle Tadaoki. Tadaoki Asami. Et vous êtes ?

Une question bien simple, adressée avec un sourire délicat et un regard avenant. Hypocrite, elle se jouait des autres en prétendant être ce qu’elle n’était pas. D’apparence douce et agréable, voilà ce qu’elle imposait au monde tout entier, les amenant alors à l’apprécier, voir même lui faire confiance, lui donnant ainsi un ascendant sur leur pauvre petite personne sans qu’elle n’ait à réellement faire beaucoup, si ce n’était que d’abuser de leur naïveté.

- Y a-t-il quelque chose en particulier que je puisse faire pour vous ?

Police, respectueuse, elle a tout de la gentille jeune demoiselle qui ne pense qu’au bien-être des autres. Ses parents pouvaient être fiers que d’avoir éduquer une si gentille demoiselle. Cette jeune femme appréciée de tous, fidèle et loyale, dévouée même. Si elle envisageait la voir du shinobi, c’était aussi dans cet ordre d’idées. Souhaitant venir en aide aux autres, venir en aide aux plus faibles, du moins, de ce qu’elle racontait à tous, alors qu’elle avait les capacités que de manipuler son chakra et ainsi, des marionnettes, sans compter son talent dans le domaine, il serait idiot, voir même peu logique qu’elle ne s’y intéresse pas davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 4 Avr 2018 - 16:34

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Il ne fallu pas tant de temps que ça, finalement, avant que des bruits de pas commencent à se faire entendre au travers de la porte d'entrée de l'endroit. Ceux-ci, assez légers mais déterminés indiquaient l'arrivée d'une jeune femme sympathique, pas spécialement timide qui allait droit au but. Du moins, ce furent les premières idées qui vinrent à l'esprit du Lion juste avant que la porte face à lui ne s'ouvre, laissant apparaître une jeune femme, élégante dans son accoutrement et surtou... Fidèle à la description qui lui en avait été faites.

Rapidement, celle-ci se présenta à Shinja, confirmant ainsi son identité, tout en utilisant une formulation à la fois sincère et interrogée, se rendant bien compte qu'elle avait affaire à quelqu'un qu'il ne lui avait encore jamais été donné de rencontrer. Chose qu'elle essayait de démystifier à l'aide de questions toutes simples. Elle voulait apparemment en apprendre plus sur la situation, sur qui il était et surtout ce qu'il lui voulait.

Laissant un court instant de réflexion, Shinja observa la femme de haut en bas avant de finalement se mettre à lui répondre, ses yeux fusant vers ceux de son interlocutrice.

"Bien le bonjour. Excusez-moi de vous déranger Asami. Vous ne me connaissez probablement pas, mais j'ai ici avec moi l'adresse où je devais vous rencontrer. J'y suis. C'est donc ici que les Tadaoki vivent ou vous y êtes seule ?... Enfin, je m'égare. Vous êtes fidèle à la description que vos parents ont pu me faire de vous."



Une nouvelle seconde de pause, rapidement écourtée, ne laissant pas le temps à la femme de réagir, alors que Lion se remettait à parler, rangeant le papier d'adresse à l'intérieur de sa poche latérale droite.

"Je m'appelle Sendai Shinja. Bien qu'on me surnomme plutôt Lion de façon plus commune. J'ai travaillé avec vos parents, ils m'ont beaucoup appris comme je leur ai moi-même apporté mon aide en laboratoire. C'est aujourd'hui en grand amoureux du savoir que je suis venu vous voir."



Plus les mots défilaient et plus le Lion savait qu'il faisait durer les choses trop longtemps, chose qu'il détestait, mais se devait bien de faire en ce jour, ses intentions nécessitant un tact certain qu'il ne pouvait pas se permettre de rater dès ses premières phrases.

"Je tourne autour du pot. On m'a glissé que vous pourriez m'en apprendre plus sur les Venenum. Comme les moins érudits aiment l'appeler : Les poisons."



C'était dit. La raison précise de sa venue et du pourquoi il était en ce moment même venu s'adresser à la femme était dévoilé, bien que ça ne soit peut-être qu'un chose banale, Shinja ne savait pas grand chose sur cet art si particulier. En tant que chercheur du savoir absolu et des moyens fourbes, il était impensable que le Lion passe à côté de choses aussi puissantes et sous évaluées.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 6 Avr 2018 - 15:32
Aussi patiente pouvait-elle être, elle n’appréciait pas spécialement perdre son temps. Elle manqua même de lui fermer la porte au visage, si ce n’était qu’elle se devait d’entretenir cette image de jeune demoiselle sympathique qu’elle entretenait aux yeux de tous. Ce masque qui s’était formé, qui la définissait désormais lorsqu’elle s’adressait à autrui. De ce fait, elle ne pouvait fermer la porte et faire comme si de rien n’y était, ce ne serait pas digne de l’aimable personne qu’elle était. Elle qui travaillait si fort pour entretenir ce rôle qu’elle s’était donnée, ne serait-ce que pour la facilité que cela offrait, quant à obtenir ce qu’elle voulait, il serait dommage de ruiner tous ses efforts pour un homme qui semblait vouloir s’entêter à ne pas lui faire part de la raison de sa visite.

Il connaissait ses parents. Raison de plus pour bien se comporter alors que même à leurs yeux, elle était une douce jeune femme qui se voulait d’agréable compagnie et quelqu’un sur qui il était possible de compter. Une femme de confiance même, qu’ils diraient. Si la vérité était tout autre, ses parents étaient aussi victimes de cette mascarade qui animait sa vie, de ce théâtre dont elle détenait tant le rôle principal que celui de metteur en scène. Les choses allaient au gré de ses envies, comme elle le voulait et se l’imaginait, faisant participer quelques figurants à leur insu pour ensuite se débarrasser lorsqu’elle s’ennuyait. D’une attention aussi vive qu’éphémère, rares étaient ceux arrivant à la captiver plus de quelques instants. Bien souvent, la lassitude venait prendre le dessus, à son plus grand dam alors que son seul objectif était bien de s’amuser, le village du pays de la foudre lui offrant cette scène dont elle avait besoin pour son propre divertissement.

- Je vis ici avec mes parents, que vous semblez donc avoir déjà rencontré.

Sa voix était toujours aussi douce, aussi avenante, bien qu’une teinte de curiosité se faisait sentir. Finalement, la réponse à ses questions vint. Le poison, voilà l’intérêt que lui portait l’homme se trouvant devant elle. L’esquisse d’un sourire apparut donc sur ses lèvres. Elle-même passionnée par le sujet, elle passait des heures et des heures à se renseigner, à apprendre et à comprendre ce que tous pouvaient considérer comme particulièrement fourbe. Un art discret qui pouvait se montrer dévastateur.

Hochant doucement de la tête, elle fit signe à l’homme d’entrer dans la maison. Si ses parents lui avaient souvent suggérer de ne pas laisser un inconnu entrer ici, ne serait-ce que parce qu’ils s’inquiétaient pour elle, jeune femme d’une vingtaine d’années, de son côté, elle se savait en état de se défendre. Un regard plus loin la rassura quant à la présence de quelques unes de ses créations, de ces marionnettes qu’elle fabriquait de ses propres mains. Elles étaient petites et peu réussies, premières ébauches des futures oeuvres d’art qu’elle saurait créer, mais il s’agissait d’un bon début. Elle essayait surtout de bien comprendre l’implantation de différents mécanismes, pour justement venir joindre des poisons à ces pantins désarticulés.

- Est-ce que je vous offre du thé ou du café ?

Elle s’était dirigée vers la cuisine, l’invitant par le même fait à la suivre. Pour sa part, elle le savait, ce serait du thé. Quant à son invité… Pouvait-elle seulement le considérer comme tel ? Après tout, il était celui venu l’importuner alors qu’elle lisait paisiblement. Or, politesse obligeait, elle lui laissait le choix, prête à répondre à la demande. S’occupant dès lors que de faire bouillir de l’eau, elle s’appuya ensuite sur le comptoir pour lui faire face, un agréable sourire sur les lèvres.

- Dites-moi donc, Shinja, en quoi puis-je vous aider, en ce qui concerne les Venenum ? J’en connais beaucoup sur le sujet, cependant, à savoir ce que vous cherchez à apprendre sur le sujet.

Autant se fixer directement sur ce qu’il comptait trouver, en venant ici pour lui demander son aide, à elle, jeune Tadaoki qu’il ne connaissait que de nom. Il était presque chanceux qu’elle soit dans une bonne journée, sans quoi peut-être se serait-elle réfractée à l’idée de partager son savoir. Après tout, toute gentille personne pouvait connaître des mauvaises journées et elle était certaine qu’elle aurait trouvé une raison quelconque pour le laisser derrière cette porte qu’elle aurait refermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

La fille du Thanatologue. (w/ Asami)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: