Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Shigure ᵜᴥ Oniisan


Jeu 29 Mar 2018 - 13:20
Oniisan
Tetsu no Kuni,
Domaine du clan Nagamasa,
été 188

Le soleil à son zenith, l'heure du repas de midi devrait bientôt sonné et pourtant, ce n'est pas la faim qui me tiraille à cet instant précis. Que du contraire. Mon regard parcours la cours, après avoir déjà fait le tour de toute la maison, cherchant l'un de mes aînés. En vain. Ils semblaient tous disparu, ailleurs ou bien tout simplement déjà occupé. Un soupire manifesta alors mon ennui par rapport à cela, avant de finalement voir la tête brune du plus grand. Un sourire prend alors rapidement place sur mes lèvres et je me hâte dans sa direction.

Enfant, je ne suis pas encore assez calme et assez respectueuse, mais il faut dire que du haut de mes huit ans alors que je sais que notre père à décidé de m'envoyer à l'étranger dans les semaines qui suit pour une période encore indéterminée... Il est normal que je me montre dés lors plus envieuse et plus expressive non ? Ainsi, alors que je cours dans votre direction. "Nii-san." Criais-je alors avant de me jeter à sa taille pour l'enlacer tout simplement, quémandant tout bonnement un câlin comme le ferait n'importe quel enfant de mon âge, au risque que cela ne vous déplaise. C'est d'ailleurs pour cela que je me retire rapidement et me recule avant de relever la tête et de vous adresser un large sourire. "Êtes vous occupé Nii-san ? Ou bien puis-je profiter du temps qu'il nous reste encore ensemble pour apprendre de vous ?" Parce que demander de jouer n'était pas quelque chose que je pouvais me permettre alors qu'à l'inverse demander un entrainement ou même tout simplement des connaissances en plus était, quelque chose, de tout à fait acceptable, je crois.

Ainsi, le regard pétillant de mon âme d'enfant, je vous fixe, espérant de votre part une réponse positive et surtout, une promesse de bon souvenir avant ce satané départ que personne hormis père ne semble désiré. Ou alors, tout le monde cache bien son jeu et je suis l'unique à ne pas vouloir quitter notre domaine, ici à Tetsu. Pourtant, j'ai envie de croire que tout le monde est sincère quand ils me disent que je vais leurs manquer...



Dernière édition par Nagamasa Mikazuki le Ven 20 Avr 2018 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Sam 31 Mar 2018 - 16:19
Le soleil au zénith qui annonce l'heure du repas approchant de plus en plus. Et pour le Nagamasa, c'est typiquement une heure parfaite pour se lever après une très bonne et longue nuit de sommeil. En cette journée, presque comme toujours, rien de prévu, hormis peut-être aller voir sa promise pour passer un peu plus de temps avec elle et apprendre à le connaître un peu mieux. Sortant de sa couche, passant la main dans ses cheveux qui sont en bataille, il enfile ses vêtements ainsi que son haori blasonné du signe de son clan dans le dos. Ses deux sabres accrochés à sa ceinture et le voici enfin prêt pour sortir de la grande demeure de sa famille.

Posant un premier pied dehors, aveuglé alors par le puissant soleil brillant de mille feux, signe d'un été chaud et agréable, qui a laissé disparaître la neige sur le territoire, il entend derrière lui arrivé une personne en courant à vive allure. Il eut à peine le temps de se retourner que se jeune sœur arriva pour l'enlacer de toute ses forces, qui lui fit perdre légèrement l'équilibre, presque prêt à tomber, sûrement dû au fait d'être encore très mal réveillé. Il la regarde et pose sa main sur le haut de sa tête en lui souriant.

ShigureBonjour Mika-chan. Tu es bien énergique aujourd'hui. Il s'accroupit devant elle pour se retrouver à sa hauteur. Tu sais très bien que je ne suis jamais occupé et que j'aurais toujours du temps pour toi.

C'est vrai que l’aîné de la famille est capable de faire n'importe quoi pour ses deux petites sœurs, qu'il aime par-dessus tout. Regardant un peu autour de lui, il n'avait pas encore vu aucun de ses trois frères et trouvait que le domaine était bien calme alors que la journée avait déjà bien commencé.

ShigureQu'est-ce que je peux faire pour toi ma grande ? Mais sa phrase venant tout juste de se terminer, un bruit venait de s’échapper de son estomac. Un bruit que n'importe qui peut reconnaître. Le gargouillement de la faim. C'est alors qu'un air un peu simplet venait de s'afficher sur son visage. On peut faire ce que tu veux, mais avant toute chose, tu veux m'accompagner pour manger quelque chose ? J'pense que je ne vais pas tenir sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Avr 2018 - 8:10
Oniisan
Pendant un bref instant, un air navré prend place sur mon visage, quand vous me faites la remarque que je suis bien trop énergique. Une chose que je ne devrais pas trop montrer étant l'opposé du calme et de l'esprit serein. Du moins, c'est ce qu'il me semble. Comment peut-on être énergique et être calme en même temps ? C'est opposé.

Je me recule alors de vous, esquissant un petit sourire désolée alors que vous vous mettez maintenant à ma taille pour me faire face. Il est vrai que du haut de mes huit ans, je reste bien plus petite que vous et probablement que ça sera toujours le cas même une fois que nous serons adulte tout les deux. "Alors vous viendrez me voir à l'académie ?" Une question qui franchit mes lèvres trop rapidement quand vous m'assurez que vous aurez toujours du temps pour moi, sauf que c'est une demande irréaliste. Ici, je ne prends que très peu de votre temps alors qu'une fois loin, ça deviendra plus compliqué, à cause du voyage à faire et le peu de temps que l'on pourra passer ensemble une fois là-bas. "Je suis désolée, je n'aurais pas du vous demander cela." Me repris-je rapidement en baissant la tête, mais manifestant bien à vos soins que je n'ai aucunement envie de partir et de me retrouver loin de vous tous, d'être seule.

Je me force alors à relever la tête pour vous regarder à nouveau et souriant un peu malgré mon faciès dévoilant une certaine angoisse maintenant, comme si j'étais soudainement prête à pleurer devant vous à force de penser à ce départ, sauf que je ne peux pas me laisser aller comme cela, bien qu'en réalité pour une enfant, cela soit tout à fait légitime.

Vous me questionnez à nouveau et avant même que je ne puisse répondre, une entité autre que moi prend la parole d'un grognement assez saugrenue et je ne peux m'empêcher de me moquer un peu de vous alors que vous êtes maintenant désireux de manger. Au moins, vous venez de réussir à éviter la crise de larmes que j'aurais pu vous servir avec cette situation plus que cocasse. "Niisan vous êtes trop drôle." Commentais-je d'une voix rendu un peu aiguë à cause de mon rire soudain et sincère. Mais au moins, ma bonne humeur semble déjà revenue. Je me permets alors de glisser ma petite main dans la vôtre pour vous tirer en cuisine assez rapidement, pour éviter que le monstre dans votre ventre se manifeste encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Lun 2 Avr 2018 - 18:44
Cette question qui venait de sortir de la bouche de sa petite sœur, semblait lui faire autant de mal qu'à elle. C'est vrai que dans très peu de temps, elle va devoir entreprendre un voyage forcé par cet homme qui semblait contrôler la vie de chacun de ses enfants. Un homme qui pense à son propre bonheur, sans pour autant voir les répercutions que cela peu engendrer sur sa descendance. Et il le sait très bien qu'il ne peut rien faire contre ça. Si jamais il avait le choix, bien entendu, il aurait était contre la décision de Hideyoshi, il aurait gardé sa petite sœur auprès de lui avec le reste de sa famille. Il aurait même pris la décision de l'entraîner lui-même. Mais ce n'est pas possible de tenir tête à un homme comme ça. C'est donc un déchirement très difficile qui risque d'arriver d'ici peu de temps.

ShigureTu n'as pas besoin de t'excuser, Ka-chan. Il plaça sa main contre sa joue tout en la regardant dans les yeux. Je ne sais pas du tout ce que père a prévu pour moi dans l'avenir, mais une chose est sûr. Si j'ai la possibilité de venir te voir et passer du temps avec toi, je vais venir sans même hésiter.

Bien entendu, il ne pouvait pas du tout lui promettre, étant donné que pour lui, c'est impossible de mentir à cette petite fille qui se trouve en face de lui. Depuis toujours, il la protège contre tous les dangers et maintenant, il se sent totalement impuissant, de devoir la laisser partir tout en bravant l'inconnu, traversant des contrées qu'elle ne connaît même pas, laissant sa famille derrière elle pour commencer une nouvelle vie.

Mais en ce jour, il voulait éviter de penser à cela. Il avait encore du temps à passer avec elle et il compte bien en profiter le plus possible. Lui apprendre tout ce qu'il sait pour qu'elle s'en sorte du mieux qu'elle le peut une fois parti. Mais avant de commencer à faire quoi que ce soit aujourd'hui, comme il venait de lui dire, manger semble être la chose la plus importante à ses yeux. Et la petite Nagamasa ne semblait pas être en désaccord avec lui, lui attrapant la main pour l'amener dans les cuisines du domaine. Les serviteurs avaient l'habitude de voir arriver le brun à cette heure-ci pour s'empiffrer avec tout ce qui pouvait lui tomber sur la main.

ShigureDéjà, une chose importante, il faut bien manger ! En plus ça te donne du rembourrage au cas où quelqu'un vient t'attaquer ! venait-il de dire tout en attrapant un poisson frit qu'il venait de mettre entièrement dans sa bouche pour le faire disparaître. Puis tu fé, manvé fé vraiment fré bon four la fanté. Aucune manière pour le jeune homme, sortant des phrases tout en ayant la bouche pleine, et saisissant une grosse cuillère de riz qu'il apporta dans son gosier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 3 Avr 2018 - 16:35
Oniisan
Pour me répondre, vous ne me dites ni oui, ni non, mais étrangement, aussi fort j'ai envie de croire que je vous reverrais, autant j'ai déjà le sentiment qu'en réalité, je ne vous reverrais pas avant de très longues années voir même plus encore, peut-être même jamais ? Quand père me permettra-t-il de revenir ici ? Si bien entendu, il m'y autorise un jour. Mais j'ai confiance en notre père, je sais qu'il ne m’exile pas pour rien et qu'un jour, il me permettra de faire mon grand retour. "On gardera contact quand même?" Je vous regarde alors et baisse un peu la tête à nouveau, toussotant un peu avant de reprendre la parole, de façon plus sérieuse et moins enfantine, même si normalement je suis en droit de parler comme cela à cause de mon jeune âge. "Enfin, je veux dire, accepterez-vous d'écrire de temps à autres des lettres qui me seront adressé ?" Parce que si je ne peux vous avoir en personne, peut-être qu'au moins vos mots seront acceptés, bien que même sans l'accord, envoyer une lettre est bien plus facile que d'entreprendre un long voyage.

Vous entraînant maintenant dans la cuisine en vous tenant la main, je marche un peu devant vous, afin de pouvoir passer la porte sans encombre, non pas que je vous insulte de gros d'une quelconque façon. Je vous libère alors afin que vous puissiez vous sustenter comme bon vous semble. Et comme bien souvent, vous ne faites pas réellement dans la finesse. Je me permets alors de prendre place sur l'une des chaises présentent dans la pièce pour vous attendre et surtout vous observer vous ravitailler de la sorte. A croire que vous n'aviez plus manger depuis plusieurs jours.

Alors que vous me conseillez de bien manger, je fronce un peu les sourcils à vos propos, peut-être un peu déplacé pour la jeune enfant que je suis. Néanmoins, la naïveté de cet âge-là permet bien des choses. "Pourtant, malgré tout ce que vous mangez, vous ne semblez pas avoir de rembourage Nii-san." Vous rétorquais-je en attrapant une pomme pour vous exaucer et manger également un peu, bien que de façon un peu plus saine que vous, il me semble.

Croquant dans ma pomme, je reste alors interdite un instant alors que vous venez de prendre parole avec la bouche pleine. L'exacte opposé de ce que j'ai apprit vis-à-vis de la politesse depuis mon plus jeune âge. Je vous fixe alors, incrédule sans dire un mot de plus, ne sachant point si je vous ai réellement comprit ou si le choc de votre attitude plus impolie que jamais me fait tout bonnement douter de la compréhension que j'ai eu de vos dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Dim 22 Avr 2018 - 1:59
Juste en écoutant ses mots, Shigure pouvait entendre que sa petite protégée semblait être vraiment hésitante. Pourtant, elle n’avait vraiment pas besoin de l’être. Aucune raison d’en croire le contraire, depuis toujours, il lui promet d’être présent pour elle et ce n’est pas quelque chose qui souhaite changer, même si elle doit partir à l’autre bout du monde suite à la folie d’un père qui ne souhaite pas voir sa famille heureuse et soudée.

ShigureTu peux compter sur moi, Ka-chan. Tu auras de mes nouvelles aussi souvent que je pourrais t’en donner. Je t’enverrai des lettres très souvent pour savoir comment avance ton apprentissage dans cet endroit que tu vas découvrir. Je t’accompagnerai dans cette épreuve du mieux que je le peux.

Mais au fond, il ne voulait pas montrer cette tristesse qui ne fait que grandir en lui. Le fait de perdre sa petite soeur, qu’il aime tant, sûrement plus que le reste des autres dans la famille, l’avait touché profondément. Il aimerait avoir son mot à dire pour qu’elle reste ici, avec lui, mais il ne possède pas ce pouvoir décisionnaire.

Le mieux qu’il peut faire pour le moment, c’est d’essayer de la faire rire et de lui faire passer des bons moments avant son départ. Comme actuellement dans cette cuisine, en s’empiffrant comme un ogre tout en rigolant et lui envoyant des sourires.

ShigureLe rembourrage après avoir bien mangé, tu le transformes en force si tu t’entraînes ! Si tu veux devenir une guerrière aussi forte que ton grand frère, ne laisse jamais passer un bon repas. D’ailleurs, attends…

Il venait de s’arrêter et commença à faire le tour de la cuisine. Une idée derrière la tête, pour sur, lui qui passe tellement de temps à manger, commençait à vraiment avoir des goûts de qualité en ce qui concerne la nourriture. Attrapant un bol, il entama la préparation d’un plat rien que pour elle. Un bon bouillon, des pâtes ainsi que quelques épices et de la viande. Un ramen parfait, composition secrète du Nagamasa. Une fois le tout terminé, il s’approcha en face d’elle pour lui donner, tout en posant des baguettes juste à côté.

ShigureDonne moi ton avis sur ça, même si je suis presque sûr que tu vas adorer ! C’est pour voir si j’ai un don pour la cuisine ou alors si c’est juste que j’adore manger n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 18:07
Oniisan
Un large sourire prend place sur mes lèvres et si je ne faisais pas preuve de retenue à cet instant, il est clair et net que je serais venue glisser mes bras autour de votre taille pour vous enlacer avec force. Satisfaite de savoir que j’aurais des nouvelles de l’un de mes frères. J’ignore si les autres prendront la peine de le faire, mais vous, je sais déjà que je peux vous faire confiance et que j’aurais l’occasion de lire votre plume. Ainsi, je me fais violence pour ne pas vous sauter au cou. “Merci beaucoup Oniisan.” Souffais-je la voix un peu aiguë à cause de l’enthousiasme de votre réponse, déjà impatiente d’avoir vos lettres même si je ne suis pas encore partie.

---

Maintenant dans la cuisine, je reste septique quand à vos propos sur le rembourage. Parce qu’il est vrai que vous sembler exempt de cela, vous qui n’avez pourtant de cesse que de manger ou devrais-je dire vous empiffrer ? Je me permets dès lors d’avoir un regard un peu inquisiteur afin de savoir s’il n’y a pas un subterfuge quelque part. Une large ceinture autour de votre taille pour ne pas laisser paraître votre ventre rebondie comme peut avoir notre cousin, très éloigné, Kiyomichi.

Je vous observe alors, attendant comme vous venez de me demander. Je vous laisse vous promener dans la cuisine, sous mes yeux inquisiteurs alors que vous vous affairez à une préparation soudaine. Déposant la pomme que je venais de prendre, ne voyant plus l’utilité de manger un simple fruit. Je m’approche alors du plan de travail que vous occupez là pour votre plat. Intriguée, j’avoue l’être totalement, n’ayant pas encore eu une seule fois le loisir de goûter à vos mets.

Et le bol se pose finalement devant moi. Un ramen. J’observe émerveiller le plat. “Ça sent bon Niisan.” Commentaire-je avant même de prendre les baguettes en main pour m’aventurer à goûter. J’aurais pu vous chariez en vous disant que ça n’avait pa l’air appétissant, mais n’ai-je pas toujours eu du mal à mentir ? Et le faire là, alors que vous me faites un tel cadeau ? Non, je ne peux juste pas. “Merci Niisan.” Lançais-je avant de goûter votre plat avec un appétit que je ne pensais pourtant pas avoir. Je me régale alors, sur ce bol de ramen.

Une fois le bol fini, je lève la tête et vous regarde. “Avec des plats comme ça tout les jours, j’aurais beaucoup de rembourrages et d’énergies !” Vous adressais-je alors innocemment, ne sachant guère ce que signifiait réellement le rembourrage pour vous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Shigure ᵜᴥ Oniisan

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: