Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Sans accompagnateur [Shinichi]


Mer 21 Juin 2017 - 12:40
Idaina n’a jamais cru au destin, ni à la fatalité. Elle qui a toujours développé un amour sans limite pour le combat et pour la progression personnelle, ne put jamais se résoudre à penser que ses actions seraient dictées selon un éventuel « destin ». S’il a pu lui arriver parfois d’en parler, elle s’est accoutumée à un comportement très terre-à-terre. On pouvait respecter la force, et être capable de poser des réflexions justes.

Et c’est bien entendu cet vénération pour la puissance qui l’emmenait chaque jour s’entraîner. Bien souvent, les Dojos représentaient son environnement de prédilection, depuis que Kiri avait officiellement vu le jour. Elle regrettait bien entendu que les Kaguya aient été surtout garants de l’Hôpital Général. Certes, fractures et autres prédispositions claniques pouvaient justifier un tel choix, mais elle aurait tant apprécié être gouvernante d’un tel espace d’entraînement, aujourd’hui surveillé majoritairement par quelques Sabreurs.

Sans les dénigrer, eux ou même les Yuki, elle ne pouvait s’empêcher – parfois mais c’était suffisant – de penser que les Kaguya avaient tout fait dans cette « pacification » de l’île principale de l’archipel. Certes, le Ninjutsu du Hyôton était craint, et certains Sabreurs avaient su montrer de grandes capacités, mais les siens avaient rendus fiers Idaina et avaient, pour elle, justifiés à eux seuls la victoire de ce mouvement libérateur. Aucun clan n’arrivait à la cheville des guerriers de sa famille. Et sans parler de force brute, c’était bien la volonté des siens qui était épique. Et même dans ce domaine, elle était persuadée de tous les surpasser, ce qui lui valait une réputation froide, certes, mais digne.

« Excuse-moi gamin, mais les aspirants ne sont pas autorisés à venir dans ces dojos sans accompagnateur. »

C’était justement l’absence totale de volonté qu’elle avait vu dans ce jeune homme qui l’avait choquée. Il était forcément un aspirant ninja, non pas à cause de son âge, mais à cause du simple fait qu’il venait de lancer un kunaï, avant de faire une pause. Au début, elle s’était laissée le bénéfice du doute, mais lorsqu’il avait recommencé en lançant une nouvelle fois un projectile avant de refaire une pause, c’en était trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 23 Juin 2017 - 21:57
Je n’ai pas envie de m’entraîner mais y suis plus ou moins contrains. Mes parents veulent de moi que je devienne un grand shinobi, tout comme ma sœur. Cette dernière souhaite que … Allez savoir ce qu’elle désire en vérité. Je ne me soucie guère des préoccupations de mon clan pour être tout à fait franc. Ils ont leurs objectifs et j’ai les miens. Eux veulent que le nom Yuki rayonne dans tout Kiri et par delà les terres du pays de l’Eau tandis que moi j’aimerais … Et bien à dire vrai je ne sais pas non plus ce que je veux. Afin de faire plaisir à mes vieux, je quitte le domicile familial, direction un des dojo du village. C’est là-bas que les shinobis s’entraînent et je dois faire acte de présence au cas où ma sœur interroge les instructeurs du village. Car oui, elle en est bien capable !

Une fois sur place, je pose quelques affaires au sol, effectue quelques étirements poussifs, pousse un bâillement digne d’un ours et me mets en place.
▬ Uh.
Je fais mine d’effectuer un effort hors du commun et lance un simple senbon sur un pantin de bois qui se trouvait là. Je touche le mannequin en plein cœur et me réjouis d’une telle réussite. J’ai bien mérité une petite pause. Ainsi je m’assieds à même le sol, pousse un énième bâillement et regarde dans le vide.

Après six à sept minutes d’arrêt, je reprends l’exercice, me saisis d’un nouveau projectile et pousse un cri excessivement aigu. Étant un poil trop concentré sur la qualité de mon hurlement que sur mon lancer, je rate ma cible et manque de peu de me marrer. Oui, certains s’entraînent pour de vrais ici et d’autres – comme moi – sont là pour passer le temps. Malgré mon échec je prends à nouveau une pause. Car c’est bien connu, il ne faut surtout pas se surmener ! Durant une bonne demie-heure, j’enchaîne à ce rythme séances d’entraînement et moments de répit.

À noter qu’il n’y a pas grand-monde ici. La plupart des shinobis doivent être partis en mission ou s’entraînent je ne sais trop où. Je m’apprête à me relever quand une femme m’interpelle. Ah … Merde. Je n’avais pas prêté attention à elle. Mon aînée de quelques années m’indique que les aspirants shinobis ne sont pas autorisés à s’entraîner ici sans chûnin ou shinobi compétent.

▬ Wow.
Le respect est en geôle. Certes je ne fais pas beaucoup d’effort et suis plutôt jeune mais de là à croire que je suis un aspirant. Je me racle la gorge, déglutis lentement et – d’un air le plus solennel possible – rétorque :
▬ Il se trouve que je suis un shinobi jeune dame, un vrai ! Bon, entre nous je ne sais pas comment j’ai fait ni pourquoi ils m’ont donné ce grade mais je le suis !
Je ne pense pas avoir été très crédible et reprends donc de plus belle :
▬ Shinichi. Du clan Yuki. Vous pouvez vérifier si vous voulez. Vous par contre je ne vous connais pas et vous prierai de bien vouloir décliner votre identité. Il se peut en effet que vous soyez un aspi …
Je m’arrête. Oulah. Je crois que ce n’est pas la bonne personne à importuner. En effet je vois mal cette jeune femme prendre avec légèreté ma petite boutade.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 5 Aoû 2017 - 21:11
Il n’a pas sa langue dans sa poche, pensa immédiatement la Grande. Mais elle put aisément le comprendre. Si ce qu’il disait était vrai, alors il devait être vexé, ou au moins surpris. Etre pris pour un aspirant alors qu’on pouvait être Genin, une question à laquelle Idaina n’avait jamais eu à répondre : elle qui avait immédiatement obtenu le grade de Chûnin lorsqu’elle était arrivée à Kiri. Et ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle, qui possédait plus de force et d’habileté que la plupart des Jônins, ne reçoive une promotion. Mais au fond, la seule raison pour laquelle elle pourrait prochainement la désirer n’était que l’idée de pouvoir accomplir des missions et faire face à des combats toujours plus redoutables.

Mais aujourd’hui, elle était loin de tout ça, car elle faisait face… à Yuki Shinichi.

« Il se peut surtout que tu te manges un coup de poing de type tout sauf aspirant, si tu vois ce que je veux dire. »

Elle n’hésita pas lorsqu’elle marcha juste à côté du blondinet, avant de le dépasser pour aller ramasser son kunaï. En se penchant, elle ne fut guère surprise de ne voir aucune trace d’usure. Mais ce n’était pas un argument, il n’y avait d’ailleurs aucun débat à faire. Ce Genin, s’il disait vrai – et il n’avait aucune raison de mentir mais la vérification serait faite – était simplement l’opposé même de l’esprit Kirijin qu’Idaina croyait installé.

« Kaguya Idaina. »

Sans même le regarder, elle caressa les formes du kunaï de son index. Puis elle enleva sa sacoche et se retourna enfin pour la balancer aux pieds du Yuki. Sans lui laisser le temps de réagir, elle accompagna ce geste de quelques paroles dont elle avait le secret.

« Montre moi ce que ça donne lorsque Yuki Shinichi s’entraîne réellement au lancer de kunaïs et de shurikens. »

Sur quoi, après quelques pas latéraux, elle croisa les bras. Ayant laissé tout l’espace devant le Yuki et son attirail, le dénommé Shinichi avait tout pour faire ses preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sans accompagnateur [Shinichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: