Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Dès l'aube (Mori Yuko)


Jeu 29 Mar 2018 - 22:36



Les jours de vacation, Sazuka, ne connaissait pas ça. Pour elle, après avoir été « embauchée » au complexe scientifique et intégrée à l’équipe de l’institut ; ce serait travail non-stop, comme elle en avait toujours eu l’habitude. Mais quelle ne fut pas surprise lorsque ce matin-ci, en arrivant, on lui apprit qu’elle ne devait pas se trouver ici. Ailleurs, mais pas ici, pas à l’hôpital. Qu’elle avait le droit, de temps en temps, à une pause pour faire… autre chose. Ce nouveau concept ne fut évidemment pour lui déplaire puisqu’il tombait en même temps que celui d’Akina. Le hasard faisait si bien les choses, à Kumo.

Ce fut donc avec cette plutôt bonne nouvelle qu’elle était repartie chez elle. Il était environ six heures du matin, et évidemment sa partenaire dormait et la réveiller pour… s’occuper.. lui paraissait assez injuste. Alors, que pourrait-elle bien faire, à cette heure-ci, alors que les neufs dixièmes du village dormait encore ? Il y avait bien endroit où elle pourrait se rendre, qu’elle n’était jamais allée voir depuis qu’elle était arrivée dans ce village plusieurs mois auparavant. Elle avait entendu dire que, là-bas, il y avait toujours de l’activité. Les raffineries, les fourneaux de Kumo.

C’était donc décidé. Elle profiterait de cette journée « libre », ou du moins d’une partie de cette dernière, pour visiter un peu le village dont elle ne connaissait que le complexe, la bibliothèque et son appartement. Ce qui était somme toute assez triste.

Après une petite marche fort sympathique, j’étais arrivée devant l’imposante infrastructure, l’une des rares à ne pas avoir été construites à flanc de montagne ou au bord d’un précipice. Et, effectivement, il y avait déjà de la fumée qui sortait de ses cheminées. En fait, ce panache n’avait jamais dû s’arrêter depuis la création des fourneaux. C’était… sympathique, mais sans plus. Ah… Même si je n’avais rien d’autre à faire, je n’aimais pas spécialement perdre du temps…

Mais mon avis sur la question changea un peu lorsque je me rendis compte que je n’étais pas la seule à être réveillée si tôt. Un peu plus loin, marchant dans ma direction, ou vers moi plutôt –parce qu’elle pouvait se rendre ailleurs en fait- ou dans la même rue que moi… Une jeune femme, une ado, à l’air bien réveillée. Son pas semblait sûr, elle devait être… occupée. Ce fut donc avec toute ma maladresse pour aborder les gens que l’interpellai.

-Vous allez où comme ça ?

Et oui, drôle de façon de s’adresser à quelqu’un qu’on ne connait pas, à cette heure-ci. On aurait pu croire que l’Ikeda faisait partie de la police de Kumo.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 30 Mar 2018 - 17:45

Ce matin, Yuko s’était levé de bonne heure, comme à son habitude. La journée promettait d’être longue, et il valait mieux se mettre au travail le plus tôt possible si elle voulait en finir avant la tombée de la nuit. D’abord, il lui fallait passer au Complex Scientifique. Il espérait trouver un médecin, ou, au moins, un herboriste qui pourrait lui préparer quelques poisons. Pas qu’elle comptait s’en servir bientôt, mais il était toujours utile d’en avoir sur soit pour éliminer les personnes gênantes. Il y avait beaucoup de personnes de ce genre à Kumo, les ninjas aimaient fourrer leur nez là ou il ne fallait pas.

Ensuite, elle devait aller à la Grande Bibliothèque trouver quelqu’un qui l’aiderait avec son parchemin. Yuko l’avait trouvé, enfoui comme un artéfact sous une pile de vieux parchemins et de livres. À en croire ces inscriptions, il s’agissait d’une puissante illusion, mais elle était incapable de s’en servir. Finalement, il y avait son entraînement du soir, qu’elle ne pouvait absolument pas manquer. À force, c’était devenu une habitude et elle se sentait mal à la simple idée de ne pas le faire.

Au lieu de prendre le chemin le plus directe, la jeune Mori passa par la raffinerie, là ou peu de gens la marquerait. Elle n’avait pas particulièrement envie de rencontrer l’une de ses connaissances en se rendant au Complex Scientifique, les gens pourraient se poser des questions. La plupart de ses amis pensaient qu’elle était une tueuse. Bien évidemment, c’était vrai, mais il fallait quand même soigner les apparences.

À cette heure-là, il n’y avait qu’une personne empruntant le même chemin. Une femme aux cheveux banals, au visage banal et au physique… banal. Personne qu’elle connaissait, ce qu’il l’arrangeait bien. Pourtant, la femme venait de l’interpeller, et de façon plutôt familière en plus. Yuko posa ses yeux dorés sur elle, lui lançant un regard meurtrier. Ça doit être une folle, se dit-elle. Oui, car il fallait avoir perdu la tête pour s’adresser à elle comme ça. Ça, ou elle faisait partie de la police, ce qui expliquait son ton. Il valait mieux s’en assurer, avant de lui trancher la tête. Personne ne s’occuperait de la mort d’une folle, mais celle d’une policière… C’était le genre d’attention que Yuko ne voulait pas. Après l’avoir toisé pendant quelques secondes, elle se décida finalement à répondre. “Qui pose la question?" Sa main avait glissé vers la garde de son sabre, une menace subtile et pourtant bien réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Ven 30 Mar 2018 - 18:59



J’observais l’inconnue se s’approcher un peu plus et s’immobiliser à quelques mètres de moi. Même avec la clarté naissante de cette nouvelle journée, il m’était assez difficile de la reconnaître. Peut-être était-ce une Kumojin que j’avais déjà rencontrée, ailleurs. Depuis le temps que j’étais ici –à Kumo- j’avais eu tout le loisir de faire des rencontres, plus ou moins voulues mais jamais négatives, jamais foncièrement.

Néanmoins, chevelure foncée, de taille moyenne et surtout : un sabre à la ceinture. Etait-ce un Samouraï ? Une femme Samouraï. Tiquais-je. Non, pas possible. Il y en avait si peu qu’il était impossible qu’une d’entre elles se trouvent dans les murs d’un village tel que Kumo. Ceci dit le ton, le comportement et le regard de cette personne, semblant plutôt jeune, ne fut pas pour me mettre en confiance. Comme à chaque fois en fait. Sa voix cependant avait trahi son identité, ou tout au moins que je ne la connaissais pas.

J’avais l’impression que ma présence hasardeuse ici lui posait problème… Pourquoi ? Les Kumojin n’étaient pas tous… Avenants ? Comment pouvais-je penser ainsi. Je ne les avais pas tous rencontrés. Que ceux ayant eu besoin de soins ou envie de lire à vrai dire. Qui fréquentaient donc l’hôpital ou la bibliothèque. Ceci-dit, j’estimais ne rien avoir à craindre. Même si certains étaient « inamitieux », je supposais que, comme l’avait dit Aburame Shizen, nous œuvrions tous dans le même sens.

Ce qui n’empêchait bien sûr d’être… une enflure ou antipathique. Comme je pouvais l’être par moment. Moins depuis un certain temps, mais… toujours. J’avais remarqué que j’étais un peu plus ouverte et « sympathique » depuis cette autre rencontre que j’avais fait, bien plus tôt. Enfin, tout ceci restait subjectif, et ce que je voyais devant moi… Etait tout à fait objectif. Réel.

-Docteur Ikeda. Répondis-je simplement.

Je n’aimais pas qu’on m’appelle docteur, avant. Mais depuis mon intégration à l’institut, et le fait qu’absolument tout le monde s’obstinait à me surnommer comme ça. Je m’y étais habituée et cela semblait tout de suite mettre les gens en confiance, étrangement. Les gens étaient si… « maniables » quand on utilisait les bons mots. Je l’avais appris à mes dépens, et aussi pour mon bénéfice.

Merci les Kumojin de m’avoir appris à mieux vous comprendre. Mais allais-je comprendre cette jeune personne ? Elle ne semblait pas très… ouverte vu sa réponse. Hum… Cela s’annonçait intéressant comme rencontre. Les plus revêches étaient souvent les plus amusantes ! Si j’aimais le défi ? Un peu, pas tant que ça en fait. Mais, je n’allais pas rebrousser chemin pour si peu. J’avais connu pire, sans doute.

-Sazuka, je m’appelle Sazuka. Toujours aussi adroite pour me présenter. Je ne voulais pas vous déranger. Ce n’était pas une forme d’excuse ! Il n’y a pas grand monde dans les rues à cette heure-ci… Alors… Je me demandais. Lui dis-je en faisant un signe de la main genre « salut ».

Pour une fois... Je ne m'étais pas trop mal débrouillée...


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 30 Mar 2018 - 19:43

La présentation de la femme avait titillé sa curiosité. Elle venait de dire “docteur”? Tout d’un coup, l’inconnue ne semblait plus aussi banale. Mais ça n’expliquait toujours pas la raison de sa question. Est-ce que ce que se balader près de la raffinerie était mauvais pour la santé? Probablement, avec toutes les expériences qui se déroulaient ici. Peut-être que le docteur Ikeda était là pour prévenir les gens?

Yuko comprit la femme était simplement curieuse de voir quelqu’un sortir de si bon matin. Il était vrai que, dans ce village de paresseux, c’était surprenant de voir une personne aussi vaillante qu’elle. En temps normal, Yuko aurait continué sa route sans ajouter un mot. Mais il se trouve que Sazuka arrivait à point nommé. Elle lâcha rapidement son sabre et adopta une expression qu’elle voulu amicale, y ajoutant même un sourire. Voilà ses talents d’actrices qui refaisaient surface.

“Oh, excusez-moi. J’avais cru être tombé sur une voleuse, ou pire, une folle.” Elle laissa échapper un rire, le plus naturellement du monde, puis rendit le salut de la femme. “Je m’appel Yuko, du clan Mori.”

Sur ces mots, l’adolescente s’approcha un peu plus du docteur. Elle se devait de bien la traiter, maintenant qu’elle avait quelque chose qui l’intéressait. Il fallait que Yuko se remercie de ne pas lui avoir coupé la tête, en faisant cela, une belle opportunité lui aurait filé entre les doigts.

“Je cherchais justement un médecin, j’ai besoin de quelques poisons, pour le travail. C’est quelque chose que vous savez faire, docteur Ikeda?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Ven 30 Mar 2018 - 23:23



Une voleuse… J’étais bien des choses, mais une voleuse… Cela aurait pu me vexer dans d’autres circonstances. Et une folle… Pas tout à fait. Mais du coup cela faisait de moi une personne pire qu’une voleuse car sans être folle, je n’étais pas non plus totalement saine. D’esprit tout au moins. Enfin… Qu’à cela ne tienne, je passai outre mettant cela sur le compte de l’ignorance. Puis, le docteur avait bien marché, j’étais contente de moi. Un bon point pour Sazuka.

Je commençais à m’approcher pour la saluer, c’était un minimum, mais la jeune femme avait déjà enchainé sur autre chose. Une demande un peu particulière. J’étais à mille lieux d’imaginer, en me levant ce même matin, qu’une parfaite inconnue bien que Kumojin allait me demander ce genre de service. Elle m’avait pris pour un drugstore ou quoi ? Enfin, cela eut le mérite de me faire sourire l’espace d’un instant avant de comprendre que cette demande était sérieuse. Pour le travail ?

-Euh… Et bien… Oui… Mais là, je ne travaille pas.

Si je retournais au complexe maintenant, j’allais sans doute me faire renvoyer aussitôt. Pas viré, renvoyé chez moi. Déjà qu’on ne m’avait pas laissé aller plus loin que l’accueil… Alors accéder à mon labo me semblait bien délicat. Et quand bien même, je n’allais lui filer de puissants poisons comme ça, sans sourciller. Déjà, parce que c’était dangereux –pas que je m’en inquiétais, mais éviter les ennuis, autant que faire se peut- et… Je ne la connaissais pas !

-Dans d’autres circonstances… peut-être que je répondrai à ta demande, mais là… Tu es peut-être une Kumojin, mais je ne te connais pas. Dis-je sèchement.

Oué, on avait pas élevé les serviettes ensemble…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 31 Mar 2018 - 1:35

Yuko avait gardé le sourire devant le refus de la femme aux tâches de rousseurs. Pourtant, sa main droite -celle qui dégainerait son sabre- commençait sérieusement à la démanger. La sensation était inconfortable, comme quand on a vraiment envie de se gratter, mais qu’on ne peut pas, pour une raison ou une autre. Sauf que là, elle s’empêchait d’étriper cette folle, plutôt que de se gratter l’oreil. Tu as évité la morte il y a quelques secondes, mais ça peut encore changer, se dit-elle.

La femme avait l’air de croire qu’on lui demandait un service, comme on en demanderait un à une amie. Mais là, ce n’était pas du tout le cas. Parce qu’évidemment, Yuko n’avait aucune intention de devenir amie avec une personne aussi bizarre. Elle avait une image à soigner, quand même. Puis, il s’agissait d’un échange tout ce qu’il y a de plus professionnel entre deux citoyens. Enfin, entre une citoyenne et cet… individu.

“Ce n’est pas une faveur que je vous demande. Évidemment, vous serez payé, comme n’importe quel autre médecin. Vous n’avez qu’à me dire votre prix.”

En prime, si tu fais bien ton travaille, se dit Yuko, je ne te couperai pas en deux… Quoiqu’elle avait toujours voulu savoir de quoi est-ce que les gens était fait, à l’intérieur. C’était triste à avouer mais, elle n’avait jamais eut l’occasion de disséquer quelqu’un. Bien sûr, Yuko avait déjà capturé des animaux pour les ouvrir et les examiner. Comme tous les enfants de son âge, elle s’imaginait. Par contre, le corps humain était toujours aussi mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Sam 31 Mar 2018 - 2:02



Pas une faveur ? Elle me paierait ? C’était donc un ordre. Qu’était elle ? Supérieure ? Non. Je n’avais que deux supérieurs. Le Raïkage et le Directeur. Le rapport était simple pour moi. Puis j’étais… En repos ? J’aimais bien les personnes s’intéressant aux poisons, à tout cet univers en général, d’ailleurs ; en revanche… Ce genre de personne là… Qui donnait un prix à tout… Pour se le procurer. Non. Je ne pouvais y adhérer, puis… l’argent… Ne m’intéressait pas. Ou alors… quelque chose d’autre ? Nous verrions bien.

-Comme n’importe quel médecin ? Rigolais-je.

Grosse blague que je venais d’entendre là. J’étais l’une des rares médecins de Kumo, et la seule vraie Eisei-nin, d’ailleurs. Si bien que j’avais été intégrée au Suken. D’ailleurs, dans le cadre de l’institut, je n’avais probablement pas la permission de fournir du poison sans une demande spéciale effectuée auprès du directeur au préalable.

-Si tu veux du poison, fais une demande auprès du directeur Aburame Shizen. Et demandes en un élaboré par Ikeda Sazuka. C’est tout ce que je peux faire pour toi. Et mon prix… Je ne pense pas qu’il te plairait. Ajoutais-je, en souriant.

Ajoutais-je simplement. Oui, comme prix « Rien » ne pouvait pas être satisfaisant. Car je ne voulais rien, car elle n’avait rien susceptible de m’intéresser. J’aimais vraiment les personnes de ce genre. Un peu imprévisibles, très assurées, limite agressives en les poussant un peu. J’aimais les observer, les étudier. C’était sans doute… Les plus … attrayantes, celles qui me permettaient de mieux… m’intégrer ? Enfin…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 31 Mar 2018 - 2:42

Oui, comme n’importe quel médecin, qu’est-ce que cela avait de drôle? Elle se le demandait bien. Non mais qu’est-ce qui lui prend? Elle a perdu la tête ou quoi? Malgré sa confusion, Yuko se mis à rire de bon coeur avec la jeune femme, s’imaginant qu’elle avait fait une bonne blague sans s’en rendre compte.

Mais son rire s’éteint rapidement en se rendant compte que Sazuka n’était pas du tout disposé à l'aider. Non, il y avait toutes ces démarches à faire, simplement pour obtenir un petit poison de rien du tout. Cela ne faisait absolument aucun sens, le poison devrait faire partie de l’attirail de tout bon ninja. C’était une arme de choix, aussi bien sur le champ de bataille que lors d’une infiltration! Et ce “Aburame Shizen”, c’était l’idiot qui avait mit ce système en place? Yuko allait lui dire deux mots à celui là. Avec son plus beau sourire, bien entendue.

“Eh bien passe une bonne journée,” dit-elle froidement.

Plus la peine de la vouvoyer ou de jouer à la petite fille polie, maintenant que Sazuka s’était montré aussi inutile que le reste des ninjas du village. Le masque était tombé et pour de bon. Yuko fit mine de partir, puis dégaina rapidement son sabre avant de frapper le docteur. Elle lui avait donné plusieurs chance de partir d’ici vivante, mais sa patience avait des limites.

“J’espère que tu sais te soigner toi-même.”

Bien évidemment, c’était faux, Yuko espérait plutôt que Sazuka meurt ici d’en d'atroces souffrances, mais ça manquait de raffinement comme menace.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Sam 31 Mar 2018 - 3:42



Oh. Elle rigolait aussi ? Surprenant, il ne me semblait pourtant pas avoir fait de blague ? Et, j’en étais sûre ! Non, elle avait sûrement compris l’énormité qu’elle venait de sortir. Quoi que… Peut-être pas. Je n’étais pas très connue dans le village, et tant mieux. Puis, elle me souhaita une bonne journée. Très aimable de sa part me dis-je, de ne pas insister davantage. C’était tout à son honneur. Cependant, après toute l’éducation sociale que j’avais reçue de la part d’Akina; son changement de ton, de comportement, de faciès m’indiquait, si ce n’était un danger imminent, une modification de la situation.

Je venais de Tetsu, de l’institut Samouraï. Je n’étais pas rompue au combat armée d’un sabre. Je haïssais les sabres autant que ceux qui les portaient, là-bas. Et elle, elle en portait un. Heureusement l’absence de confiance constante envers tous les êtres humains m’étant étrangers me permettait une vigilance accrue. J’étais prête pour tout type de configuration, et lorsqu’elle leva son sabre je fus à peine surprise… Les shinobis étaient encore plus impulsifs que les Samouraïs, mais je les aimais aussi beaucoup plus que ces derniers, étrangement. Ils laissaient leurs sentiments prendre le dessus, et je m’en nourrissais.

Médecin, oui, mais pas que. L’enseignement des vingt dernières années m’avait toujours était utile, surtout contre les guerriers de Tetsu. Ainsi, j’esquivais simplement son premier coup. J’aurais aussi pu la laisser me transpercer et me régénérer dans la seconde suivante… Mais… Ce n’était pas aussi drôle que ce que je voulais faire juste après. Quoi que voir quel genre de médecin j’étais aurait pu, éventuellement, la dissuader… Mais. Non.

J’avais donc esquivé me retrouvant tout juste… une poignée de mètres en arrière et libérai la seconde suivant une quantité de chakra suffisante dans mes muscles jambiers pour effacer en un seul instant cette distance qui nous séparait, d’une unique accélération ayant dégagé un panache de poussière sous l’impulsion. Notre proximité, son style de combat, son sabre en main, l’effet de surprise… Tout devrait jouer en ma faveur. Alors que mon regard croisait le sien, mon poing armé chargé d’un chakra crépitant.

-Ce n'est pas contre toi. Dis-je dans un sursaut alors que mon poing s'approchait.

Je m’abatis sur elle. Et toujours le sourire ancré sur mon visage.

Malgré tout, je n’avais pas dévoilé mon visage, le masque restait intact.

Normalement cet enchaînement ne devrait pas avoir raison d'elle. Et si je la manquais, l'impact sur le sol démontrerait une partie de mon expertise pour tout ce qui touchait au corps humain.

Peut-être que quelqu'un, de la police, interviendrait avant que tout ceci n'aille trop loin ? Je n'avais pas pour habitude de maltraiter d'autres femmes... Mais.. Une fois l'appel du combat entendu... J'agissais en Samouraï.


Résumé:
 



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 31 Mar 2018 - 5:12

Sûr de son coup, Yuko leva un sourcil en voyant son sabre trancher l’air, manquant largement sa cible. Le docteur Ikeda était dotée d’une vitesse hors du commun, il fallait l’avouer, peu de gens auraient esquivé cette attaque surprise. D’un autre côté, Yuko lui avait probablement donné un indice important en changeant de ton aussi brusquement. Une erreur de débutante qui n’était pas digne d’elle.

D’une impulsion prodigieuse, la femme partit à l’assaut. Yuko, qui l’avait attentivement observé, se sauva d'un salto arrière. Elle atterrit sur le mur d’un bâtiment tandis que le poing de son adversaire… Enfin, “adversaire” était un bien grand mot, cette femme ne lui arrivait pas à la cheville, Yuko en était sûr... Bref, le poing de la femme frappa violemment le sol, soulevant roche et poussière. Il était difficile d’imaginer qu’une personne aussi menue pouvait avoir autant de force, mais les dégâts causés à la rue ne mentaient pas, Yuko avait à faire à une vraie brute. Pourtant, elle gardait son calme.

“Si tu cherches à t’excuser, il déjà est trop tard.”

Cette kunoichi inutile lui avait fait perdre plusieurs minutes de son précieux temps. C’était inacceptable! Surtout en considérant qu’elle avait beaucoup à faire aujourd’hui. Alors pourquoi ne pas simplement continuer sa route, demanderont certains. À ces gens là, Yuko répondrait que même la logique ne peut pas tout expliquer.

Debout sur le mur, la jeune fille rangea son sabre, il ne lui serait d'aucune utilité face à cette experte du taijusu. Elle exécuta quelques signes, puis gonfla ses poumons d’air. La chaleur augmentait dans son corps, une sensation qu'elle appréciait particulièrement. "Katon: Gôka Messhitsu!" Lorsqu’elle expira, c’est une grande vague de flammes qui se déversa dans la rue, Profitant de cette diversion, Yuko créa un trio de clones avant de partir se cacher.

Résumé du tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Sam 31 Mar 2018 - 11:57
- Fukutaicho, des tensions entre deux shinobi ont été signalés non loin de la raffinerie.

Il était tôt, très tôt même... Néanmoins, tu n'étais une personne du genre à dormir plutôt qu'à travailler et c'était pour cela que tu t'étais retrouvée dans ton bureau alors qu'un de tes subalternes t'indiquait ce qui était entrain de se dérouler. Fronçant les sourcils, c'était dans votre devoir d'agir au plus vite. Tout cela afin de préserver la sécurité des habitants et des infrastructures du village ayant déjà bien été amoché par les offensives successives déjà subies.


--------
- Suiton : Teppôuo


Cela ne t'avait prit moins d'une minute avant d'arriver sur les lieux des faits. Tu n'avais pas mit en place tout un protocole ayant pour but de permettre aux forces de police d'intervenir en un éclair pour rien. Ainsi, tu étais accompagnée de deux policiers dont l'un s'était chargé d'immédiatement éteindre la vague de feu tandis que celle-ci ne s'était pas encore écrasée sur le village.

Quant à toi, tu étais arrivée par l'opposée afin de réceptionner des éventuels fuyards. Ce qui ne manqua pas puisque ce fut sur une brune tentant de s'échapper en se dissimulant derrière ses clones que tu cueillais sur le vif. Laissant s'échapper alors ton aura pour l'immobiliser totalement, tu viens à la chopper d'une poigne suffisamment forte au bras pour éviter tout débat.

Revenant vers ton équipe qui n'était d'ailleurs pas si loin, tu jaugeas rapidement la situation. Le sol était marqué mais tu avais pu intervenir avant que tout ne dérape. D'ailleurs tu étais surprise quant au fait que ce conflit provenait aussi de l'Ikeda. Elle ne semblait pourtant pas être ce genre de personne. L'avais-tu mal jugé ?

Agrippant toujours la brune qui allait encore devoir passer un certains temps dans le flou avant de se remettre de ton aura, tu signalas à tes subalternes de suivre le protocole habituel. Quant à toi, tu devais éclaircir tout ça.

- Vous pensiez à quoi en faisant usage de la force au sein des rues de Kumo ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?!


Cette fois-ci, ils avaient intérêt à ne pas déconner avec toi.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 31 Mar 2018 - 15:43



Et le sol s’ouvrit en deux sous ma volonté. Ce qui voulait dire que j’avais raté ma cible, malgré tout. Cette jeune femme au caractère visiblement explosif avait évité l’attaque, de justesse probablement. Elle avait disparu après avoir lâché une phrase un peu amusante, pour moi tout au moins. Trop tard pour m’excuser ? Ah… Je ne m’excusais jamais sauf si je le pensais. J’avais une relation très particulière avec ça… Enfin… Dans cette situation… Je m’excuserai d’avoir appliqué un protocole, et d’essayer de me montrer professionnelle, et responsable. J’étais Kumojin après tout.

Je ne la voyais plus, en revanche ce furent trois de ses clones et une vague de flamme que je vis me fondre dessus. J’avais déjà expérimenté le feu, cela allait être douloureux pour quiconque d’autre, mortel certainement. J’étais prête à recevoir ce puissant ninjutsu, commençant par réaliser quelques signes qui déclencheraient un Iroujutsu faisant, je devais l’avouer, un peu ma fierté. De longues années d’apprentissages, d’échecs et d’expériences pour y parvenir !

Mais ce que je m’apprêtais à faire fut avorté par une intervention plus ou moins « divine », de l’eau surgit de nulle part pour venir étouffer la déferlante de flammes. Je baissai les mains. Observant la vapeur s’élever dans la lueur du matin, les clones balayés. Et les deux ninjas du Kyuubu apparurent de chaque côté, finissant d’éteindre les dernières flammes. Et, au milieu de ce tumulte je vis sortir de la vapeur deux silhouettes se rapprochant de moi/nous. L’une des deux semblait soumise à l’autre et je reconnus aussitôt Reiko, tenant fermement ma toute récente rencontre.

J’étais à la fois étonnée et… pas vraiment. Après tout, elle dirigeait la police de Kumo, elle faisait son travail et efficacement…

-Mori Yuko m’a attaquée, je me suis défendue. J’ignore la raison de cette agression…

Avais-je dit en resserrant le bandeau de Kumo attaché autour de mon « biceps » gauche. Je ne pouvais pas donner plus d’informations sur le pourquoi. Ceci dit, je reconnaissais volontiers avoir fait usage de force, de toute façon vue l’état de la rue… Je ne pouvais évidemment pas mentir.
Et Sazuka ne mentait jamais. Sauf par omission ou dissimulation, mais ce n’était pas pareil que la mythomanie…

-Hmm… soupirais-je. Je payerai pour les dégâts que j’ai causés ici. Affirmais-je.

Ce n’était pas comme si, depuis mon arrivée, je n’avais pas « économisé ». Si cet argent pouvait servir à quelqu’un, n’ayant que peu d’intérêt à mes yeux… Le Raïkage avait été… généreux.
Enfin, la « punition » pouvait être, aussi, tout à fait autre chose…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Sam 31 Mar 2018 - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 31 Mar 2018 - 16:32

Yuko se mit doucement à rire alors qu’elle s’enfuyait par la voie des airs. Sa “rivale” continuerait de se battre avec des clones tandis que leur créatrice serait déjà très loin. Ainsi, le docteur Ikeda aurait perdu au moins autant de temps qu’elle. Bon, ça ne valait pas une décapitation, mais ça elle pourrait le faire plus tard, quand la femme ne s’y attendrait pas.

Mais l’adolescente fut stoppé dans sa course pour une puissante énergie. Cette folle avait-elle réussi à l’attraper? Non, il s’agissait d’une parfaite inconnue. Une femme aux cheveux roux aux mauvaises manières qui tira Yuko de son perchoire, comme on le ferait avec un enfant récalcitrant. Incapable de se défendre, elle ne put que se laisser emporter par cette poigne insolente.

Non mais quel culot! Qui osait intervenir ainsi pendant son combat? À en juger par l’uniforme des ninjas qui l’accompagnaient, il s’agissait de la police. Voilà, cette journée ne pouvait pas allé plus mal. D’abord, elle avait prit du retard sur son horaire et maintenant, elle devait se défaire de ces bons à rien qui fourrent leur nez partout.

“Votre médecin refusent d’aider une personne en détresse,” dit Yuko, quand elle pu enfin bouger correctement “Il fallait lui faire entendre raison.”

L’autre essayait de jouer à la femme raisonnable en offrant de payer pour les dégâts. Mais elle n’avait rien de raisonnable, qui aborde les gens dans la rue comme ça, premièrement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Sam 31 Mar 2018 - 18:29




La tête légèrement inclinée j'observais l'ado d'un regard plutôt surpris, un sourcil arqué. J'esquissai un fin sourire. Elle m'impressionnait. Yuko était visiblement douée, enfin... Non pas vraiment en fait. Certes ses réflexes et son ninjutsu l'étaient, mais sa tentative pour convaincre les forces de l'ordre... Le doute était clairement permis.

J'avais deux choix à ma disposition. Donner la vérité, ou jouer de ce qu'elle venait de dire, endosser la responsabilité et lui faire du chantage. Cela pouvait paraître être une bonne idée, mais dans le fond pas tant que ça... Surtout quand on venait de l'entendre. Pouvoir mentir aussi ouvertement n'était pas une preuve de confiance et ne permettait l'indulgence. Pas la mienne en tous les cas. Puis... Je ne savais pas mentir de toute façon.

-Haha... Rigolais-je. C'est donc ça ? Tu m'as attaquée parce que j'ai refusé de te fournir du poison ? Soupirais-je.

L'impulsivité de la jeunesse, alors ? Cela ne pouvait être que ça. Un enfant normal piquait une crise lorsqu'il n'obtenait ce qu'il voulait. Une jeune Kunoichi, idem. Sauf qu'elle employait ses compétences, en guise de crise.

-Je travaille au complexe scientifique, il y a un protocole à suivre... Une question de traçabilité, je suppose. Souris-je. Mais... Tu pourras me... nous dire pour tu veux du poison, déjà, et pourquoi m'avoir attaqué plutôt que... de suivre mon conseil ?

Sans dire qu'avant d'être Kumojin, j'avais été "Nukenin". Embauchée par le Raïkage en tant que mercenaire, lequel m'avait accordé sa confiance, et je n'avais à aucun instant trahi. Nombre de personnes à Kumo savait que je prodiguais des soins sans contre-partie, tant qu'il s'agissait de Kumojin, et surtout que je ne m'en prenais pas à eux. Ceci-dit, l'entendre et le croire étaient deux choses bien différentes...

-En plus, je ne travaille pas aujourd'hui... Je voulais juste visiter un peu le village... Soupirais-je en guettant Yuko du coin de l’œil.

Ô, je ne justifiais pas ma présence ici...


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 31 Mar 2018 - 19:52

Attaqué, attaqué… le médecin sortait tout de suite les grands mots. Yuko ne lui avait donné qu’un coup de sabre, qui avait manqué sa cible qui est plus est. Sazuka aurait peut-être eût raison si l’attaque l’avait touché, mais là, on parlait plutôt d’une tentative d'agression, pas une agression en tant que telle. Bien sûr, beaucoup seraient en désaccord avec cette définition et c’est pourquoi l’adolescente se retint d’en parler.

Yuko se tourna vers la rousse, ignorant le médecin qui commençait à mettre de la pression sur elle. Après tout, c’est la police qu’il fallait convaincre, l’autre pouvait bien raconter n’importe quoi. “Elle fait semblant de ne pas comprendre, tous les ninjas ont besoin de poison, c’est la base!” Même un policier pouvait comprendre ça, non?

Comme d’habitude, Sazuka continuait de jouer l'innocente. Mais s’il y avait une fautive dans toute cette histoire, c’était bien elle. Il suffisait simplement de regarder les faits sous un angle différent. Yuko appelait ça la technique du politicien.

“Mais c’est elle qui est venu se présenter comme une docteure experte en poison, moi je marchais tranquillement, sans rien demander à personne! Quand je lui ai demandé de l’aide, elle m’a dit” -Yuko imita sa voix- “Ouais mais on se connait pas.”

Prenant son air le plus dérouté, la jeune fille secoua la tête. “C’est pas le protocole qui l’intéresse, elle voulait juste me provoquer.” Puis, elle désigna les dégâts sur la route, insistant sur le troue béant dans le sol. “Elle a bien réussi, d’ailleurs.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Sam 31 Mar 2018 - 20:13
Tu soupirais...

Tu aurais pu mettre un terme dans l'instant à ce spectacle ridicule. Elles avaient vraiment toutes deux voulu se battre pour une simple querelle ? Tu te foutais bien de savoir qui avait commencé, qui avait déclenché l'offensive de l'autre. Les deux avaient fini par se battre d'après ce que tu avais pu observer...

Tenant toujours l'adolescente par le bras, tu menaçais de renforcer ton emprise et de lui priver à vie d'un de ses membres. Mais bon... Si dans un autre contexte, tu les aurais certainement séché toutes deux en les envoyant à l'hôpital, tu avais d'autres chats à fouetter. Puis la situation n'était pas simple, même si tu te foutais bien de leurs positions au sein du village, ce n'était pas non plus des vulgaires genin.

Entre la protégée du Raikage, et l'autre qui restait quand même chunin, tu n'avais pas à faire à simplement deux voyous un peu récalcitrants. La loi s'appliquait uniformément à tout le monde, mais, tu espérais pouvoir au moins faire confiance à ce qu'elles avaient de jugeote.

Relâchant le bras de la chunin, tu venais à soupirer et à afficher un air plus que grave sur ton visage. Faisant signe à tes subalternes que la situation était sous ton contrôle, tu les invitais à retourner à leurs occupations sans doute bien plus importante que celle là.

- Ne recommencez plus. Je me fiche que vous vous entretuez mais ne mettez pas le reste du village en danger. Si cela se reproduit, c'est moi même qui vous achève.Je ferais néanmoins un rapport de cet accident sur vos dossiers respectifs.


Après t'être fait bien comprendre, tu venais à les laisser régler leurs comptes elle même. Tu avais été clair quant aux directives que tu leurs imposais. Il y avait des moyens bien plus discret pour se nuire l'un et l'autre. Après tout, elles étaient suffisamment apte pour comprendre cela.

La journée commençait bien pour toi...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 1 Avr 2018 - 0:19



J'observais. J'écoutais. Je comprenais. La neutralité était la meilleure des positions à adopter lorsqu'on appliquait la justice, même si je n'y adhérais pas. Elle qui me ressemblait sous certains aspects semblait aussi pouvoir m'apprendre des choses. Impressionnant. Leçon indirecte que j’appliquais dans l'instant. Je n'allais pas perdre davantage de temps, j'avais vu ce que je voulais voir de toute façon. Cette gamine m'avait un peu gâché le plaisir de cette journée que je voulais passer dans Kumo à voir les endroits que je n'avais pas eu le temps de "visiter". Ce serait pour une prochaine fois, tant pis.

Ce qui venait de se passer resterait archivé dans mon esprit jusqu'à ma fin, je m'en souviendrai dans les moindres. Mêmes les choses les moins importantes, les plus futiles; restaient gravées sur les parois maculées de ma mémoire. Au moins cette rencontre m'avait permis... comme un entrainement, un dégourdissement... Finalement. Et que Reiko et ses subalternes nous arrêtent ne fut pas plus mal. Tout était bien qui finirait... Bien. J'observais alternativement les deux Kunoichi et relâchais un soupir.

-C'est bon pour moi. Dis-je simplement sans ajouter rien d'autre.

Que nous entre tuer ne la dérange pas me semblait parfaitement... Acceptable. Je veillerai seulement à ne plus faire usage de mes compétences destructrices. Il y avait d'autres moyens plus... Insidieux. Provoquer... Oui, provoquer une Eisei-nin travaillant pour l'institut, dans la recherche sur les poisons... Était une merveilleuse idée. S'en faire une ennemie, davantage encore.

Je m'inclinai légèrement face à Reiko, fis signe à l'autre, et m'éloignai d'un pas tranquille. Finalement, j'allais retourner me coucher et profiter de cette journée de la façon la plus rudimentaire et la moins intellectuelle possible. Nous saurions bien trouver quelque chose à faire... Et plus attrayant, de plus.

J'étais maintenant loin, le regard éteint. Tout ceci m'avait très clairement blasé.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 1 Avr 2018 - 2:07

Après les avoir mises à en garde, la policière lâcha le bras de Yuko et s’en alla. C’était surprenant, mais ça ne la dérangeait pas plus que ça que deux ninjas veuillent s’entretuer. Son problème venait plutôt du danger qu’ils posaient pour les autres. Voilà une façon bien curieuse de faire respecter la loi… Enfin, Yuko n’allait pas s’en plaindre, elle qui s’en sortirait avec une simple note à son dossier.

Elle regarda la policière partir, tout en massant son bras en compote. La poigne de la rousse était particulièrement solide. Trop solide. Ce n’était ni plus ni moins que de la brutalité policière, Yuko n’avait pas mérité un tel traitement, c’était l’autre qui avait tout commencé!

Le regard sombre, elle observa attentivement la femme, incrustant dans sa mémoire chaque détails de son visage. Personne ne la menaçait sans en subir les conséquences, Yuko allait prendre sa revanche, tôt ou tard. Bien sûr, elle serait indulgente, comme la policière l’avait laissé partir sans trop de problèmes.

Pour sa part, Sazuka n’avait pas dit un mot. Peut-être attendait-elle que la policière soit assez loin pour recommencer les hostilités. Yuko jeta un regard vers elle, attentive à ce que la femme allait dire. Cette dernière lui fit un simple signe, que l’adolescente rendit. “Je suis désolé que ça se soit passé comme ça.” Ce n’est pas son attitude qu’elle regrettait, mais plutôt ne pas avoir eut le chance de se battre.

Yuko regarda le ninja médecin s’en aller, s’assurant de ne pas être attaqué par derrière. Quand la brunette eût disparu, elle prit enfin la direction de la bibliothèque. Il ne servait à rien d’aller au complexe scientifique. À en croire Sazuka, personne ne pourrait l’aider là-bas et Yuko lui faisait confiance à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Dès l'aube (Mori Yuko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: