Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Maître Corbeau, sur un arbre perché...


Ven 30 Mar 2018 - 0:31
« Raté ! ragea la fillette encore une fois bernée par son insupportable et incorrigible senpai.

L'amusement se faisait sentir dans ses iris d'or et Rakka laissa ses sens se stabiliser. Loin de ce pouvoir de lecture qu'elle tendait à améliorer au travers d'un gigantesque terrain de jeu en lieu et place d'Iwa toute entière, l'enfant sortit de sa posture méditative. Comment faisait la Hyûga pour tromper ainsi son regard ? La genin ne comprenait pas et, liée par l'implicite secret scellant les étranges habitudes entre les deux représentantes du beau sexe, ne pouvait questionner personne d'autre que la coupable de ces facéties.

L'enfant soupira et détacha ses courts cheveux bruns, comme si cet acte pouvait libérer le flot de ses pensées, mais elle resta seule, debout au milieu de sa chambre, sans plus comprendre la chose...une rémanence ? Elle se mit en marche et disparut entre les couloirs du nouveau domaine du clan Yuki. Une fois sortie des murs protecteurs, ou porteurs d'avenir, Rakka se permit un regard sur la structure par bien des aspects plus accueillantes que sa jumelle au cœur de Kiri. Un frisson la parcourut. Elle ignorait pourquoi, mais la petite fille ne se sentait pas chez elle entre ces murs. Un reste de sentiment d'illégitimité ? Une crainte pour le futur ? La peur du rôle qu'elle aurait à jouer dans ce grand destin ?

Ses yeux se portèrent sur le timide manteau blanc recouvrant sa cité de cœur, puis sur le domaine voisin au sien et ô combien prestigieux. L'hiver n'avait rien d'impressionnant d'après son père et sa tante, mais c'était la première fois que Rakka passait cette saison sans en ressentir les affres. Là où tous les foyers faisaient incessamment fumer leur chaumière, les Yuki semblaient s'épanouir sous les flocons de la montagne et la fillette elle-même sortait ainsi sans emporter son manteau ou une écharpe.

Dans les rues d'Iwa, on la regarda passer avec insistance. Si certains villageois la connaissant maintenant s'étaient d'abord inquiété de sa tenue légère, ils avaient fini par comprendre que le sang de son clan paternel renfermait des capacités de survie exceptionnelles. L'enfant sourit à cette pensée ; il n'était pas plus belle façon pour elle d'exprimer la compatibilité entre la neige et la montagne, mais qui pouvait le comprendre ici ? Secrète, un brin malicieuse depuis les balbutiements de sa notoriété parmi ses camarades, Rakka conservait parfois cet énigmatique sourire qu'elle ne se voyait pas dessiner sur ses lèvres.

- Bonjour, Rakka-chan, salua une jeune femme de la Bunke qui l'avait vue arriver au domaine. Ali n'est pas ici aujourd'hui, l'informa-t-elle en connaissant les habitudes des deux jeunes genin.

- Merci, Hyûga-san, répondit poliment la fillette en s'inclinant selon l'usage. Je viens pour une toute autre personne ce jour, puis-je l'attendre ici ? »

Douce, contenue, comme on le lui avait appris. Rakka conservait ces nobles habitudes et ce phrasé si éloigné des enfants de son âge comme elle requérait la permission de rester en ce lieu, face à un jardin intérieur sur lequel tombaient quelques flocons d'une rare douceur. Tout était calme, rigide, bordé avec une sévérité que l'enfant avait déjà goûté auprès de sa mère, mais la nostalgie ne lui étreignit pas le cœur lorsqu'elle obtint la permission de la femme. Elle s'inclina respectueusement, garda la tête légèrement baissée et alla se poser à la place qu'elle avait sollicité, descendant sur ses genoux avec une fluidité qui ne pouvait s'acquérir autrement que par la pratique. C'était peut-être pour ceci que l'enfant étrangère était aussi bien tolérée en ce lieu ? Quoiqu'il en fut, Rakka souffla face à la neige et se perdit dans cette contemplation, étendant ses sens pour retrouver sa partenaire insoupçonnée.

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Sam 31 Mar 2018 - 6:23

Maître Corbeau, sur un arbre perché x Ojoosan


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Le blanc de la glace régnait en maître au sein des teintes de couleurs. La saison en était encore propice malgré sa volonté évidente de chasser toute mélancolie par une floraison luxuriante. Le grande cour était vide d’âme. Les nobles s’entraînaient en intérieur à présent. Ayant délaissé les décors fabuleux récemment créés au profit de la chaleur des foyers et des nombreux dojos du domaine. Lui, observait calmement la danse des flocons tombants depuis les cieux. Cela devait bien faire des années qu’il ne s’était point agenouillé dans sa demeure, porte coulissante donnant sur la cour ouverte, à contempler le calme des lieux. Il avait à se ménager à présent, sa santé le réduisait. Devenu une des images fortes de la police du village, il avait aussi comme devoir de faire montre de robustesse. Un symbole qui fléchit, c’est une institution qui subit. Eurythmie enneigée n’étant point censée lui donner un second souffle, il se décida naturellement à changer de décors. Après avoir enfilé son turban, une épaisse écharpe et une grande cape avec un épais ourlet (qui laissait tout de même voir son kimono et son katana en dessous), il sortit finalement de chez lui.

Une douce mélodie avait envahi les sinueuses, fruit de l’adresse musicale de certains pupilles pales. Se mêlant, non en imbroglio, à la venteuse austère, l’air imprégnait le territoire d’une aura singulière. Atmosphère accompagnant les pas de cet homme, au regard désormais apathique, qui scrutait la transformation paisible de son environnement. Il arborait cependant une allure nonchalante, vestige de l’avant-Yamagenzo (dans lequel il était entré prématurément, rappelons le hein). Les environs étaient donc peints d’une habituelle sérénité, renforcée par la neige, à laquelle il s’accommodait sans peine. Dans sa marche, c’est une scène originale qui prenait place devant lui. Un être n’ayant pas encore atteint la puberté n’avait pas l’air d’être éprouvé par le froid qui se joue des autres, hommes comme femmes et surtout lui. Loin de se laisser paraître intrépide, c’est une image ouate qui se reflétait en ses traits inspirant le calme.

Après s’être arrêté devant la jeune fille aux petites jambes, il prit parole, tout de même curieux.

Que faites-vous ici, ojoosan ? en la regardant.

Elle ne partageait point les mêmes iris que lui, élément évidemment révélateur d’une différence de génétique dans les parages.

Ne craignez vous point le froid ? curieux.

Il connaissait le clan des Exilés mais rien ne lui laissait penser qu’une gamine puisse ignorer les épreuves de la nature avec pareil panache. Quintessence de l'absurde avait lieu ? Il le découvrirait bien assez tôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 15 Avr 2018 - 16:47
Soufflant en voyant une paire de jambes apparaître devant elle, levant les yeux à l'apostrophe, la fillette rencontra les pupilles caractéristiques du clan près duquel elle se risquait. Elle se risquait, oui, car comme le lui avait glissé son père, tous les membres d'une famille n'était pas aussi fréquentables que la réputation de quelques aïeuls le laissaient entendre.

Elle se leva, sur ses genoux, puis fit un pas de côté pour continuer son observation de la danse éthérée. L'homme se voulait maniéré, mais entrer aussi brusquement dans son champ de vision lui déplaisait.

« Bonjour, Hyûga-san, formula-t-elle en glissant un regard sur son interlocuteur à la curiosité déplacée.

L'homme restait là, impoli, oppressant, et Rakka baissa les yeux pour conserver une apparence calme. Elle continuait à chercher sa senpai dans un coin de son esprit et tentait de se concentrer ainsi sur plusieurs choses en même temps sans le laisser apparaître sur ses sourcils. Mains sur les cuisses, poursuivant son balayage tandis que son visage s'orientait vers le Hyûga, elle esquissa un sourire.

- J'attends quelqu'un, monsieur, Hyûga Yuna m'a autorisée à rester ici. Je ne me serais pas permise d'entrer sans l'autorisation de votre clan, assura l'enfant qui maîtrisait ses dires.

Elle connaissait la noblesse et la rigidité du clan Hyûga. C'était quelque chose qui s'apparentait à son propre clan au sein de la brume, à la sévérité de sa mère. Seulement, de sa compréhension de ce monde, la fillette n'aimait guère l'approche de cet homme qui ne collait pas avec ces codes.

- Craignez-vous vraiment le froid ici, monsieur ? »

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Jeu 19 Avr 2018 - 6:48
Maître corbeau, sur un arbre perché...

Iris ambrées croisaient le regard du pupilles pâles. Légère manière effectuée ayant le mérite d’arracher un fin sourire au jeune homme, elle le salua sans trop attendre juste après. Elle lui apparut alors comme étant distraite. Ou peut-être que le terme était trop fort. Il l’avait probablement dérangé tandis qu’elle… Que faisait-elle ici seule d’ailleurs ? Au milieu du froid, sereine, elle semblait bien trop s’acclimater à la neige qui tombait. Une curiosité certaine pour le jeune capitaine. Aucun geste de plus, il se contentait de la fixer d’un regard détaché.


Dans l’attente d’une personne, probablement un de ses semblables, elle avait demandé l’autorisation à une femme dont il ignorait l’existence. Il oeuvrait pour le bien du clan mais ne s’amusait pas non plus à tous les connaître, la plupart étant soit dérangés, soit faux. Ou bien les deux à la fois. Mais il retiendrait le doux sobriquet de la demoiselle, peut-être fera t-elle l’objet d’une… expérimentation de son cru. Cette non considération monumentale pour sa question fut plutôt bien prise par la chevelure de jais, amoureux des comportement querelleurs.

Qui peut donc se targuer de ne point le craindre, ojoosan ?

Une interrogation somme toute légitime pour un frileux de première mais aussi un être humain rappelons le. Cela n’était point dans la norme que de faire fi de la menace glaciale, surtout en cette saison. Il fallait soit être fou, soit posséder une endurance bien spécifique. Endurance acquise durant un entraînement ou héritée génétiquement, cela ne pouvait donner que plus de sens à sa question. C’est ce qu’il pensait du moins. La gamine semblait avoir du caractère, de l’insolence peut-être ? Une chose que bien peu de personnes peuvent se permettre en ce bas monde, hélas.

Vous, peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 24 Avr 2018 - 0:14
Rakka inspira en fermant les yeux, cette fois elle se dédiait correctement et totalement à ce gêneur sans grande noblesse. Ses jeux suspendus dans le froid hivernal, son regard s'ouvrit à nouveau pour se poser plus durement sur celui qui s'était auparavant planté devant elle. Etait-ce là une manière somme toute habituelle de quérir l'attention d'une personne ? Ses poumons gorgés d'air se chargèrent de glace, l'air autour d'elle se cristallisa sous l'effet d'un froid qu'elle rendait chaque seconde plus intense au sein de son espace vital. Si l'homme avait une once de jugeote, ou de capacité de survie au moins sensiblement égale à celle d'un chien, il s'éloignerait pour gagner quelques précieux degrés placés vers quelques valeurs positives. La fillette sourit et expira, doucement, innocemment visant sûrement une zone au-dessus du genou du shinobi. La glace s'empara de la première couche de tissus, brilla, craqua en poursuivant sa course, mais Rakka ne sut jusqu'où son chakra poursuivit son œuvre. Peut-être comprendrait-il enfin l'idiotie derrière sa provocation à l'encontre de la fillette.

« Considérez-vous toujours que vous aviez froid, monsieur ?

Les cristaux se firent visibles, le froid gagna du terrain et les flocons dansaient maintenant à l'intérieur même des murs où les deux inconnus se faisaient presque face. Ne pouvait-il la laisser tranquille ? Ne pouvait-il savoir que l'enfant venait ici pour rencontrer celui lui ayant été désigné comme son coéquipier ? Jamais un adulte n'était venu ainsi la troubler dans son attente discrète, l'apostropher et la soumettre à la question sans la moindre once de politesse. Qui était cet homme ? Personne, certainement, alors l'enfant ne se retint pas pour expliciter son désir de distance, laissant ses flocons tapisser le sol et les formes les entourant de leur éclat aussi glacial que scintillant.

- Avez-vous trouvé les réponses à vos questions, monsieur ?

Son regard s'étrécit comme son monde s'ouvrait à une vision nouvelle.

- Pourriez-vous vous passer de vos réflexions philosophiques et entrer dans une réflexion on ne peut plus civilisée, monsieur ? »

Résumé:
 

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mar 24 Avr 2018 - 2:02

Le froid prit la scène, à la surprise du jeune homme. Gelant les cuisses du policier, le morsure s’attaqua à son kimono en premier lieu. Le réflexe fut de reculer promptement, usant d’un appui fort mais douteux sur ses jambes. Il était faible dernièrement, c’était une évidence pour lui. Après une certaine distance atteinte, il remarqua que le bas de ses vêtements était atteint. Un soupir, voilà ce qu’elle avait récolté pour une incivilité pareille. Les shinobis usaient bien trop de leurs compétences pour tout et n’importe quoi, une bien triste chose. Elle n’était encore qu’une enfant, cela était donc probablement compréhensible. Chargeant du chakra dans l’une de ses paumes, il brisa ce qu’il restait de la glace de la petite fille avant de la regarder à nouveau. Ah, ces exilés. Entre l’aveugle qui pensait avoir son mot à dire sur le comportement du policier et maintenant cette barbare aux airs de noble, ils semblaient être hauts en couleurs malgré leur affiliation à la glace.

J’avais froid et j’ai encore plus froid maintenant, j’espère que tu es fière de toi.

Point de formule de politesse cette fois-ci, il se retiendrait de lui rentrer dedans pour plusieurs raisons. Elle faisait partie de ceux qu’elle devait protéger, il serait aussi malvenu de mettre une fessée à une gamine au milieu du domaine de son propre clan. Il gardait tout de même un certain sourire, fin, peut-être discret, mais présent. Il ne comptait pas la réprimander, se battre avec ou alors lui nuire. En la regardant, il se disait qu’elle devait avoir commencé sa crise d’adolescence. Oui c’est ça, les règles tout ça tout ça. On dit que cela vient tôt chez une femme, elle a probablement commencé à expérimenter ces choses, d’où son sale caractère. Pour sûr même !

Je ne pouvais pas tomber sur meilleure réponse, merci pour ta petite démonstration.

Il l’imita alors, ne cherchant pas à la singer mais plutôt à tenter de voir à quoi ressemblait le monde vu comme cela.

Oui bien sûr.

Il s’approcha alors doucement pour se placer à côté d’elle en souriant. Non pas à genoux, ni accroupi. Juste assis, tout simplement. L’air était devenu un peu plus froid, la gamine ne semblait réellement pas disposée à faire preuve de noblesse d’esprit mais plutôt à se contenter d’une noblesse d’éducation. Le plus élémentaire comme ne pas attaquer les gens, lui était-ce inconnu ?

Visiblement ta ou tes connaissances ne semblent point pressées d'aller à ta rencontre. Ce n'est pourtant pas une coutume de mon clan de faire attendre les autres.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 28 Avr 2018 - 23:45
Les sourcils infantiles se froncèrent en sentant le ton de l'inconnu monter. Rakka crispa les mâchoires, prête à laisser le froid mordre l'insolence de cet homme. Son corps se tendit, s'armant dans l'attente d'une action qui tardait à se déclencher. La politesse s'étiolait, vivait une dessiccation glacée entre les deux êtres, pourtant, il n'alla pas plus loin dans son emportement et l'atmosphère s'apaisa légèrement entre les flocons tombant doucement autour de leur propriétaire.

« N'avez-vous point vous-même de la fierté pour continuer à me faire face alors que ma présence semble vous incommoder ? Provoqua l'enfant avant de le voir sourire.

Un sourire en coin ? Quelle conclusion son esprit dérangé avait-il pu extraire de leur échange ? Rakka était une Yuki d'Iwa, une exilée de Kiri, ce n'était plus un secret et la genin n'avait pas intérêt à cacher ce fait à un « allié ». Malgré ses pupilles pâles, l'homme manquait de noblesse, de savoir-vivre, loin des autres Hyûga que l'on pouvait généralement rencontrer. L'amusement la plongea un instant dans ses pensées, sa partenaire de jeu aussi était une Hyûga bien désagréable, mais une Hyûga désavouée. Il lui faudra s'entretenir sur ce sujet avec la poissonnière si l'importun daignait lui présenter son prénom à défaut d'être aimable.

Il s'était assis à côté d'elle et la tirait à nouveau de ses pensées. Rakka tourna la tête et le dévisagea sciemment. Il ne ressemblait pas à Ali. Il ne ressemblait pas à Sanadare. Elle ne l'avait jamais vu parmi les autres genin. Était-ce un civil du clan à l'oeil blanc ? Un gradé dont l'identité lui serait inconnu ? Un homme entre deux, comme des centaines d'autres au village.

-En effet, j'attends rarement d'ordinaire, confirma la petite fille. Votre clan possède une politesse qu'il est agréable de rencontrer et peut-être que mon hôte ne tient pas à interrompre la conversation que vous avez lancée. Êtes-vous si influent pour tenir un des vôtre à l'écart ? »

Pour Rakka, dont le regard se voilait de détermination, il était hors de question de se présenter la première. Cela aurait été cédé au caprice de l'importun et plier le genou devant ses mauvaises grâces. Non, du haut de ses dix ans, la fillette commençait à entrevoir certaines possibilités qui n'étaient pas pour l'ennuyer en attendant un quelconque signe de vie de sa senpai.

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mar 1 Mai 2018 - 0:44

La petite semblait ne faire qu’honneur à son pouvoir et le froid qu’il pouvait alors évoquer. Bien que “rigide” pouvait être de la partie quant à ce qui concernait le comportement de la jeune fille, il y avait probablement un peu de chaleur dans tout cela, possiblement un petit brasier en somme. Après tout, les enfants sont tous habités d’une certaine flamme : celle de la jeunesse. Et ce n’est pas son attitude véhémente, de par son agression notamment, qui jouerait pour prouver le contraire. Un avantage évident pour le pupilles pâles, celui de l’âge.

Et qui serais-je pour partir ainsi après un accrochage pareil ? Dans bon nombre de cas, la fierté dont nous faisons preuve n’est pas bonne à prendre tu sais.

La fierté mal placée comme on pouvait l’appeler. Bien entendu, elle avait son fort et était sans pareil pour beaucoup d’autres situations, notamment celles où la résistance du mental et la volonté de la personne étaient mises en émoi. Partir sur une note de violence et d’incivilité, cela n’était pas digne du clan Hyûga et encore moins de cet homme qui s’affairait jour et nuit à la protection de ce village, et de cette manieuse de la glace par extension. Aucun doute sur la chose, ses ambitions pour cette rencontre n’avaient rien d’autre que du bon. Seulement, vous le savez aussi bien que moi, ce fieffé Takumi avait le chic d’être maladroit en plus d’être avenant.

Oui oui, la noblesse tout ça tout ça. Mettre un peu de paillette sur une fille ne fait pas d’elle une princesse, il en va de même avec ces concepts sociaux. Être gracieux sans douceur… À quoi bon ?

Il soupira alors doucement en regardant le peu de personnes qui passaient dans les rues, plus pressées de rentrer chez elle et retrouver leur foyer qu’autre chose. Voilà bien la seule saison de l’année durant laquelle les utilisateurs du juken faisaient montre d’impatience.

Je n’irais pas jusqu’à dire influent. À vrai dire, je ne sais pas jusqu’où va ma réputation dans le village, il en va de même pour mon clan. En parlant des miens, connais-tu un certain Hyûga Takumi ? Je le cherche mais il ne semble point montrer le bout de son nez le bougre.

Un peu de jeu ne faisait de mal à personne et puis il était assez curieux de savoir si des inconnus pouvaient le connaître. Même si, à en juger par ses capacités et son tempérament, elle venait de la Brume et avait un possible lien avec le Sannin aveugle, celui-là même avec qui il a entretenu une petite discussion dans un bar, sur invitation de ce dernier. Quelqu’un de singulier bien qu’un peu trop curieux à son goût.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Aujourd'hui à 0:21
Le Hyûga soupira et la Yuki se renfrogna. Ils avaient beau observer le même spectacle côte à côte, leur état d’esprit demeurait bien trop différent. Pourquoi Sanadare ne venait-elle pas perturber cet échange par une facétie de son cru ? Rakka s’agitait, non pas par malaise, sa mère ayant bien entendu veillé à ce qu’elle sût tenir cette inconfortable position sans sourciller, mais par ennui. L’homme l’irritait et ses propos, quoique juste, claquaient avec un arrière goût désagréable.

“Il serait mentir que de dire que ce prénom m’est inconnu parmi les vôtres, mais je ne saurais parler dans le dos d’un homme qui n’est pas présent sans avoir pu me faire ma propre opinion sur sa personne, déclama-t-elle précautionneusement.

Sa mère et Atsuji lui avaient appris à parler ainsi, à dire la vérité sans s’aventurer en des terrains dangereux. Elle était novice en la matière, mais assez forte de leur échange pour ce permettre cette nouvelle tirade. L’homme ne l’avait-il pas mérité ? Il était plus qu’impoli de chercher ainsi quelqu’un sans d’abord s’être annoncé et Rakka n’avait pas envie de céder au manque de tact de la pupille pâle, surtout quand cela concernait un homme dont son père lui avait dit de se méfier.

Ajustant sa ceinture par des gestes mesurés, elle laissa volontiers son regard se perdre dans les flocons éparpillés sur le bois. Cette neige la rassurait, comme si son père et les siens se tenaient près d’elle et lui assuraient la protection dont elle avait besoin en territoire inconnu. Oh, elle connaissait mieux les Hyûga que son père ou sa tante, mais se sentir soutenue, du haut de son jeune âge, cela restait important pour elle.

-Si vous le cherchez si expressément, peut-être ne devriez-vous pas vous attarder si longtemps en ma compagnie ? Ce n’est pas avec cet homme que j’ai rendez-vous, affirma-t-elle en commençant à modeler la neige fraiche entre ses doigts.”

Il l’ennuyait, elle voulait qu’il la laissât et elle comptait bien le lui faire savoir.

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Maître Corbeau, sur un arbre perché...

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: