Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Yugûre - Retrouvailles [Haiko]


Dim 1 Avr 2018 - 1:52
Une musique entrainante, un pavé qui grince, des courants d’air incessant et pour couronner le tout une forte odeur d’alcool mélangé avec celle du tabac. Aucun doute nous étions bien dans la taverne de l’Arbre Monde à Yugure, capitale du pays du feu. Le bruit des chœurs ainsi que de ceux qui se bagarraient animent ce modeste lieu de rencontre, cette ambiance chaleureuse ne semblait pourtant pas se ressentir dans tout l’édifice. Dans une table du fond, une table qui semblait être isolé par des grand paravents, une choppe dont le liquide ambré remplissait la moitié du récipient se présentait face à un jeune homme dont l’aura froide coupait net toute envie de communication avec ce dernier. Le regard fermé de cet homme dégageait un message complètement diffèrent de celui des autres personne dans ce lieu pourtant festif. Coude sur la table, les mains l’une dans l’autre il semblait attendre quelque chose. Une jeune serveuse s’approcha de cet avec un grand sourire enjoué, ce sourire qui fana bien vite quand elle ressenti l’aura que dégageait l’homme. C’était à présent de l’inquiétude qui pouvait se lire sur son visage au moment où elle demanda si l’homme voulait qu’on lui remplisse son verre. Qu’elle ne fut pas sa surprise au moment de découvrir ce visage angélique au yeux brillant lui sourire comme si il venait de découvrir la plus belle fleur en ce monde.

« Ce serait avec grand plaisir mademoiselle, d’ailleurs si vous auriez l’amabilité de m’apporter une seconde choppe j’ai un invité qui ne devrait pas tarder. »

La jeune femme souriait, rassuré de savoir que l’homme n’était dangereux. Elle le trouvait même plutôt séduisant, elle retourna vers le bar exécutant la demande de l’homme. Kadachi était inquiet pour son compagnon qui était censé le rejoindre dans ce bar depuis plus d’une demi-heure. Le prince de la pluie refermais son regard en attendant l’entrée de son acolyte et ami de toujours. Il ne c’étaient pas vu depuis plusieurs mois et la vie en solitaire ne semblait vraiment pas correspondre au prince qui lui préférait la compagnie de ses amis. Grattant la table, probablement en signe d’impatience, il était difficile de savoir à quoi pensait le jeune prince de la pluie. Beaucoup de choses hantaient son esprit en ce moment même et ce fardeau qu’il avait sur les épaules lui semblait beaucoup plus lourd en solitaire. Guettant chaque entrée dans la taverne, Kadachi était aux aguets : Il cherchait les signes distinctifs de son meilleur ami de toujours, chevelure blonde, un bras en moins, un air dangereux. Tout cela représentait à merveille Haiko dit « le deglingo », cet homme qui avait grandi en compagnie du prince, qui était devenu son rival et son bras-droit. C’était d’ailleurs cet homme qui venait de pénétrer dans la taverne. Le visage du prince se détendit assez rapidement, reprenant son air apaisé habituel. Invitant le Sendai à le rejoindre à sa table, son regard se referma légèrement prenant un sérieux. Ce n’était plus le moment de rigoler, ils n’étaient plus des gamins.

« Haiko, tu sais que tu ne pas pas te permettre d’être en retard tout le temps. Tu es mon bras-droit et tu sais à quel point c’est important un bras droit n’est-ce pas ? »
Dit-il en fixant le bras manquant de son partenaire.

Le prince semblait particulièrement remonté contre son acolyte, cependant il n’en était rien. Quelques secondes plus tard il se mit à rigoler tout seul de sa blague, il fallait dire que Kadachi n’avait pas l’habitude de vanner ses camarades. Kadachi était un garçon plutôt le genre de garçon gentil qui ne voulait pas trop se faire remarquer. Envieux de ne pas perdre de temps, le prince récupéra les deux choppes que la serveuse lui tendais avec un grand sourire pour en donner une à son ami.

« Dis-moi mon ami, à quel point à tu progressé en mon absence ? Est-ce que les vieux de l’académie vont bien ? »

Le prince trinqua avec son ami et le laissa répondre à ses premières question qui se voulaient plutôt légères, il ne laissa pourtant pas beaucoup de temps à son bras-droit pour divaguer avant de rentrer dans le vif du sujet.

« La situation est des plus inquiétante comme tu le sais, les affrontements et la mort de Nara Alderan. Il ne faudrait pas que le pays de la pluie se transforme de nouveau en champs de bataille entre ces deux grandes puissances. Nous n’avons pas encore la puissance de faire cesser les affrontements par la crainte cependant il doit sûrement y avoir un moyen de calmer les habitants du pays du feu qui réclament vengeance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Mar 3 Avr 2018 - 11:32
Un couple et leur enfant me regardent, nous sommes dans une ruelle déserte malgré la fréquentation de la capitale. Hi no Kuni, pays en proie à la tourmente ? Vaste blague. Yugure no Sato est un ramassis de pédales comparé à mon pays natal. L’unique histoire de la perte de mon bras rivalise avec tous les malheurs de cette capitale pitoyable. Ils me dégoûtent.

Les termes du contrat étaient clairs, il était question de 800ryos.

Je m’impatiente, naturellement. L’homme m’avait engagé afin de régler un problème avec certaines brutes du coin, des cas sociaux en réalité. Ils avaient bien rit en me voyant arriver, aujourd’hui, vous pouvez trouver leur tombe à trois kilomètres du village avec un petit smiley différent sur chaque sépulture. Ouais j’ai le sens de l’humour. Le gars me sort que je devais juste les intimider et non les tuer. Quelle différence ? Ils avaient violer sa femme, il est con lui ou quoi ?

Écoutes, je n’ai pas que ça à faire. Soit tu payes, soit tu payes.

Le sous entendu est évident mais il oppose tout de même une certaine résistance. C’est bien ce que je disais, c’est un con. Ravagé du cerveau comme il est, il a dû oublié que j’avais buté les mecs qui avaient démonter sa femme en bukkake sans vergogne. Ou alors il joue au coq devant sa petite famille. Je n’y voit aucun inconvénient. D’un mouvement de bras, je créer une zone dont personne ne sortira ni entrera. Je m’approche d’eux puis quand il commence à parler, je décapite sa femme sans me poser de question. La tête roule au sol et le gamin essaye de crier, j’ai le temps de lui claquer une bonne droite pour qu’il ferme sa grande gueule. Il tombe à terre et se met à chialer en silence ce pédé. Je tend mon katana en direction du veuf et le regarde dans les yeux l’air impassible.

On va faire un petit jeu. Tu aimes les jeux ? On joue au “Haiko a dit”, d’accord ? Tu ne me ramènes pas mon argent, ton fils crève. Tu ne me le ramènes pas où je te le dis, ton fils crève. Tu ne me le ramènes pas quand je te le dis, ton fils crève. Tu craches le morceau, t’es en retard, tu me laisses tomber, ton fils crève. Est-ce que j’ai été assez clair ?

Il tombe en sanglot sur le corps de sa femme, je me permet toutefois de faire deux ou trois petits jongles avec le crâne de cette dernière pour montrer que je fais aussi de l’humour. Sans succès. Je dissipe le dôme avant de partir en tenant l’enfant par la main, qui est en état de choc. Je rengaine toutefois mon arme et m’assure que nous n’avons pas été éclaboussés par le sang de la morue. J’en ai un peu sur mes bottes mais c’est acceptable, le gamin lui est ok.


***



J’entre dans cette taverne, l’Arbre Monde, avec le gamin. Je reconnais mon pote de toujours et somme le môme de s’asseoir sur une des places face au prince, en me laissant tout de même celle qui lui fait directement face. D’un air goguenard, je pousse la réflexion un peu plus loin qui a eu le mérite de me faire doucement rire.

Excuses moi, une affaire de dernière minute. Tu sais ce que c’est, les récalcitrants au moment de payer un dû. En parlant de ce bras, tu es toujours aussi nul au poker ou tu t’es amélioré depuis ?

Souriant, je sors tranquillement un paquet de cartes tout en m’installant. Je fais signe au gamin de se redresser pour qu’il s’apprête à jouer. J’avais à peu près son âge le jour où j’ai perdu mon bras, c’est drôle ça. Non ?

Fais pas attention au gamin, je t’expliquerais. J’ai progressé oui, mais pas autant que je le voulais hélas, la situation semblait pressante… Les vieux ? Ils vont bien ouais.

Rire effectué pianissimo s’empare de moi quand je lui répond. Je trinque avec lui, le sourire disparaissant aux lèvres. C’est évident, la situation allait être amorcée à présent. C’est comme quand tu bibi, tu n’attaques pas le sujet tout de suite, tu fais un peu la discussion avec le client. Là, c’est pareil.

Comme tu le dis, la situation semble alarmante. Moi je ne vois qu’un pays complètement désorganisé, par encore victime d’une guerre comme nous l’avons connu. Nous pouvons toujours nous permettre de proposer un service de mercenariat, nous en sommes capables et ce n’est point le travail qui manquerait. Chasser les méchants pourrait apaiser les colères de la populace en plus de contribuer à nous forger une image saine dans le coin. Qu’en penses-tu ?

Les cartes sont distribuées, j'observe doucement les miennes en prenant garde à ce que le sale gosse ne triche pas en jetant un coup d'oeil à la seule main qui me manque.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Mer 4 Avr 2018 - 12:39
A la grande surprise du prince, le dénommé Haiko était rentré dans la taverne en compagnie d'un jeune garçon. Etonné, les questions fusaient dans la tête de l'héritier de la pluie, pourquoi etait il venu avec un mioche ? Il avait déjà engrossé une dame ? Non impossible, le garçon était bien trop vieux pour être son fils et puis Haiko n'est pas assez bête pour s'encombrer d'une larve. Kadachi pensait que son compagnon c'était encore mis dans une histoire emmerdante ou pire qu'il avait encore foutu la merde quelque part. Le prince aux yeux d'or semblait complètement désabusé, il se contenta de souffler pour montrer à son compère qu'il n'avait même pas envie de savoir ce qu'il se passait avec ce gosse. Ils avaient beaucoup mieux à faire dans l'immédiat.

"Je ne veux même pas savoir pourquoi il est là ce mioche, mais une chose est clair mon ami : Il n'a pas interêt à rester dans nos pattes. "

Le prince dévisagea le jeune garçon avec un regard lui indiquant clairement que si il restait avec le groupe ses jours étaient comptés. Le mauvais moment étant passé, le jeune prince commanda un verre de lait au jeune garçon pour le réconforter. Le sourire de nouveau au visage il repensait à toute les fois où Haiko l'avait plumé avant de rigoler. Le prince avait perdu une bonne partie de ses économies sur la table de poker face à son meilleur ami. Récupérant ses cartes pour de nouveau faire une petite partie, le prince lâcha quelques billets sur la table. Ce n’était pas grand-chose, quelques billets que le jeune prince avait gagné en aidant à la construction de bâtiment et la réparation d’un pont. Avec son pouvoir héréditaire il n’était pas compliqué pour lui de reconstruire tout ce qui est fait à partir de bois, c’était de l’argent assez facile donc cela ne le gênais pas vraiment de le donner à son meilleur ami. Kadachi fut tout de même stupéfait de voir le gamin recevoir des cartes, en bonhomme il sépara sa liasse de billet en deux. Peu de temps après la serveuse arrivait, elle semblait avoir déboutonné un cran de plus que la première fois qu’elle avait vu Kadachi. Tout sourire elle se pencha vers le prince, lui laissant le luxe d’observer le prélude de la luxure avant de déposer le verre de lait.

« Et voilà, c’est offert par la maison ! Vous viendrez me remercier plus tard je fini dans pas très longtemps. »Dit-elle avant d’adresser un clin d’œil au prince.

Elle n’eut en réponse qu’un sourire totalement faux, elle devait s’en satisfaire pour le moment. Regardant ses cartes le jeune prince ne put s’empêcher de grimacer, il avait encore un jeu de merde. Mais ces pensées n’étaient plus vraiment d’actualités, Haiko semblait tout à fait d’accord avec le prince pour dire que la situation du pays est alarmante. Il proposa au prince d’effectuer différentes actions de mercenariats afin d’apaiser les tensions, c’est sûr que cet idée permettrais au deux jeune d’améliorer leur compétences, d’augmenter leur fonds ainsi que de se faire bien voir par les hautes sphères du pays du feu. Le prince semblait totalement d’accord avec les propos de son second.

« Cet idée me semble très bonne Haiko, il ne faudra pas être avare et accepter toutes les offres possibles. Aider le peuple du pays du feu permettrais de renforcer notre légitimé, et pourquoi pas recevoir de l’aide des dirigeants du pays du feu dans le meilleur des cas ? »

Le jeune homme s’amusait à plier ses cartes légèrement avant de les poser sur la table, Kadachi regardait le jeune garçon. Ce dernier semblait totalement effrayé et n’osait même pas boire son lait, c’était une scène qui faisait mal au cœur. Enfin aux personnes normales, Kadachi lui n’éprouvait aucune peine et c’était bien cela qui lui posait problème. Il voulait se sentir plus humain comme auparavant, mais comment est-ce possible lorsque toute ta vie n’a été qu’une addition d’atrocité ? Peu importe, le prince était déterminer à faire des efforts pour faire preuve d’humanité.

« Eh petit, je suppose que tu dois de l’argent à ce mec à côté de toi. Ce que je te propose c’est soit de jouer ton argent au poker pour en gagner plus, soit tu lui donne tous ce que je t’ai passé et tu te peux rentrer chez toi. »


Le mioche était paralysé, il ne savait pas vraiment quoi répondre. Est-ce un piège ? Cela devait certainement être une des premières idées qui ont traversé l’esprit de l’enfant. Quoi qu’il en fût le prince pouvait à présent se concentrer sur les sujets important.

« Il faudrait être capable d’accepter n’importe quel type de mission et surtout de faire en sorte que nos réputation reste élogieuse. Si tu vois ce que je veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Jeu 26 Avr 2018 - 22:50
Le prince n’a aucun soucis à se faire, je n’ai pas prévu de le garder bien longtemps. Si son daron ne ramène pas mon colis où je le souhaite, je découpe son gosse en morceau et je lui envoie un morceau par pigeon voyageur chaque jour. Mais je pense que depuis que j’ai jonglé avec la tête de sa femme, que je venais de découper, il a compris et fera en sorte de me payer. Sinon ben, son fils crève et lui-même crèvera. Un simple mouvement de tête, c’est ce qui suffit, remplaçant mille mots que je pourrais lui dire quant à son sujet.

La serveuse du coin semble vouloir mettre le grappin sur le tombeur, une bonne chose. Ca risque de devenir chaud prochainement, il faut pouvoir se détendre. Enfin je crois. Personnellement, ce n’est pas le genre de choses qui m’intéressent. Les femmes, avoir une famille, rigoler tous les jours… Très peu pour moi mais ça c’est évident je pense. Je souris simplement de manière légèrement goguenarde. Ah cette catin.

Avec tout ce qu’il se passe, nous risquons d’avoir des problèmes vu le fiasco du Soshikidan. Ce pays est toujours dans la merde. Je pense que nous devons nous concentrer sur les coins isolés, les populations en proie au désespoir. De là, nous pourrons commencer à former une véritable côte de popularité difficilement influençable pour les têtes de ce pays. Mais oui, le meilleur des cas serait d’avoir le soutien des dirigeants, c’est indéniable mon ami.

Tout cela me semble évident, du moins, primordial. Si, près de la capitale, il peut y avoir meurtres/disparitions et des incidents comme à Shito sans que des représailles ne suivent, cela ne peut que trop en dire sur l’état des campagnes éloignées et profondes. C’est là-bas que nous devrions opérer. Tu veux conquérir un pays ? Gagnes le cœur de ses habitants et nombreux sont les bourgs qui crient à l’aide mais jamais ne reçoivent de réponse, de considération. Nous serons là pour ces petites merdes, tentant de manipuler l’opinion publique de ce pays de victimes à nos propres fins. Cruel certes mais le pays de la pluie passe avant tout. Si je dois décimer la moitié de la planète pour cela, je le ferais.

Le gamin acquiesce doucement, timide et un peu peureux aux dires de Kadachi. De toutes façons, il n’a pas d’autres choix que d’attendre que sa baltringue de père rassemble l’argent qu’il me doit. Je le regarde froidement et il ne me confronte pas, la situation commence à me gonfler. Je prend la thune sans attendre.

Tires toi bouffon.

Sur ces mots, il s’enfuie en courant, ne se faisant pas prier. Allez savoir si il s’est un jour arrêté tellement il flippait ce con. Bref.

Je suis d’accord, nous devrions aussi penser à recruter des personnes efficace, probablement dignes de confiance aussi. La puissance de frappe… c’est ce dont nous avons besoin non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Lun 30 Avr 2018 - 16:56
L’atmosphère chaleureuse de cette taverne gagnait peu à peu les deux natifs de la pluie, le premier homme semblait avoir attiré l’attention de la serveuse de cet établissement. Le second lui allait sûrement gagner de l’argent en plumant son compère. Le jeune otage avait quitté le duo et il était fort probable que son père crie un jour vengeance. C’est ce que c’était imaginé le prince de la pluie, c’était d’ailleurs inconcevable pour lui car cela ruinerait sa réputation. Toujours carte en main il réfléchissait à un plan d’action : Le valet. Cette carte était la plus faible de celle possédant un visage et pourtant aux yeux de Kadachi elle représentait un atout considérable. Affublé d’une faiblesse contre les pièces supérieures, le valet peut tout de même tirer son épingle du jeu s’il est en groupe. C’était cela dont avait besoin l’organisation, de valet servant fidèlement la cause sans même en savoir les véritables objectifs. Un point central de son jeu de carte dont il ne pouvait être que l’unique roi. Regardant son As qui était face à lui, il déposa ses cartes abandonnant sa mise avant de prendre une gorgée de son breuvage. Repensant une nouvelle fois à l’enfant qu’il a laissé partir, le prince ferma soudainement son regard.

«Je crois que j’ai fait une erreur en le laissant partir, il risque d’entacher notre réputation. Tu te souviens d’où est-ce qu’ils vivent ? »


Cet aparté fait le prince pouvait se reconcentrer sur les dires de son ami, il était vrai que le prince avait visé bien haut dès le départ s’imaginant déjà en tant que rédempteur de son pays. En redescendant sur terre il se rendrait bien compte qu’il lui manquait énormément de puissance pour faire face à toutes ces atrocités. Commencer par prendre du galon en faisant sa réputation sur dans les petits villages coupé des informations, ces petites bourgades laissés à l’abandon ferait un lieu parfait pour se constituer ses premiers pions. Mais ce dont il avait besoin à présent c’était de valet capable de diriger ses pions avec ferveur, des loyaux compères qui seraient complètement livré à la cause. Il fallait être du côté du peuple et savoir placer ses pions, le prince savait qu’il devait l’apprendre sur le terrain. Il avait beaucoup de chance d’avoir un homme aussi pragmatique que Haiko sans quoi il aurait pu vite perdre le sens des priorités.

«Tu es de bon conseil mon cher. Il est évident que nous devrons trouver de la puissance de frappe, il faudra avant tout réussir à les fidéliser» regardant en direction de la serveuse Kadachi afficha un sourire ambigu «Et tout les pions sont bon à utiliser pour servir notre cause. »


Le prince attrapa les cartes et mélangea avant de toute redistribuer, chacun ses cartes en main, le but était dorénavant de les utiliser avec parcimonie.


Dernière édition par Tenshu Kadachi le Ven 4 Mai 2018 - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Ven 4 Mai 2018 - 10:55
L’enfant est parti et je ne vois pas en lui un problème, du moins pas pour l’instant. Son père est probablement détruit à l’heure qu’il est. Ce gosse quant à lui finira peut-être par vouloir se venger un rouge et me retrouver après avoir éveillé des pupilles propres à l’amour et la haine, un délire comme ça. M’enfin, il se tuerait sûrement tout seul un jour comme le con qu’il est.

Dans les quartiers pauvres de la ville, à proximité d’une brasserie nommée “À la bonne franquette”. C’est facilement repérable, ils ont une porte rouge. Une célébration de mariage ou une connerie comme ça, vas savoir.

Passant mon unique main sur ma nuque, je commence maintenant à me détendre et je décide de me désaltérer avec ce que m’a servi celle qui chauffe Kadachi depuis tout à l’heure. Un met plus qu’agréable au vu de ce que j’ai pu boire ou même manger durant mon voyage. Enfin, c’est sans compter les fois où des familles m’ont accueilli chez eux, m’offrant ainsi le gîte et le couvert après avoir débarrasser leur bourgade d’un ramassis de bras cassés qui sévissait en tant que bandits.

Le prince voit juste et est du nombre des clairvoyants si je peux me permettre. La puissance de frappe est nécessaire mais le plus important est évidemment le côté fidèle, solide, pouvant être cru sur parole etc. À quoi peut bien servir une armée à un roi si celle-ci peut faire preuve de mutinerie, voire pire, de révolte, si elle ne se sent pas d’humeur à le suivre ? C’est un risque qui n’est pas à prendre. Une épée à double tranchant, deux côtés d’une même pièces diamétralement opposés, une dualité facilement cernable mais ô combien difficile à atteindre et obtenir. Ce sera probablement notre premier grand défi.

Là est tout le problème. en regardant ma main, pas ouf. Je pense la même chose, le plus important reste les amejins. En parallèle à tout cela, tu as quelque chose à récupérer, quelque chose qui a une valeur inégalable en ce bas-monde. en levant mes yeux vers lui. En parlant de pions, tu as déjà des gens en tête ou nous ne sommes qu’au début de notre investigation ?



Dernière édition par Sendai Haiko le Dim 13 Mai 2018 - 6:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Lun 7 Mai 2018 - 1:23
Le prince regarda son acolyte sans sourcilier alors qu’il était en train de réfléchir à la manière d’ont-ils allaient faire taire le pauvre homme qui pourtant n’avait été fautif que d’un retard de paiement. Une part du prince hurlait la clémence pour cette pauvre âme, tandis que le reste de son âme ne l’entendait pas de la même façon. La violence et la cruauté étaient des valeurs ancrées dans tout enfant qui avait grandi dans les campagnes isolés du pays de la pluie. La compassion et la pitié était deux mot vide de sens pour le prince, deux coupelles en or auxquelles on a retiré tout leur contenant par la force, trainant cet or dans la boue. Il avait pris son temps pour réfléchir et pourtant sa décision était prise dès le départ, les deux hommes allaient faire taire cette famille à jamais. Il n’était plus possible de faire marche arrière, la machine avait démarré et elle ne comptait pas s’arrêter avant d’avoir réduire en poussière tout ce qui contredirait leur objectif.

«Nous retournerons voir cet homme afin de stopper ce conflit entre vous, de façon à ce qu’il n’y ait aucune chance qu’il se reproduise. »


La soirée se passait bien et le duo avait peut-être déjà trouvé leur premier pion à mettre dans leur jeu. Kadachi regardait d’un air insistant la serveuse qui lui faisait du charme. Ensuite il regarda Haiko avec un sourire, il avait déjà trouvé comment se servir d’elle. Etre serveuse dans la plus grande taverne de la capitale du pays du Feu avait du bon, elle avait très probablement entendu beaucoup de chose autour d’elle et parmis elle des discutions qui ce devaient plus où moins secrète. Elle faisait partie de ses priviligiés qui ne se rendaient pas compte qu’elle travaillait dans un nid à information gigantesque, bien que la plupart ne soit que des rumeurs et des ragots de vieil alcoolique. Le duo saurait bien démêler le vrai du faux. Il était prêt à assassiner froidement une famille, alors pourquoi aurait-il des remords à mentir à une femme, lui promettre mont et merveilles, user de ses avantages, quitte à payer de sa personne. Il ne reculerait devant rien pour arriver à ses fins, il avait fait bien pire et il s’en est sorti.

« Tu vois cette femme ? Elle va devenir notre premier pion informateur. Ici elle aura accès à toutes les rumeurs qui courent. Du coup ne soit pas étonné si je te laisse seul pendant un petit moment. A part si tu veux qu’on se partage le travail en deux ? »
disait t’il avait un regard évocateur.

Le prince ne tarda pas à rigoler avant que Haiko ne soit ma à l’aise. Reprenant une nouvelle gorgée de cette boisson offerte par la maison le prince se mit à réfléchir. Avait-il une idée sur d’autres personnes qui pourraient devenir les nouvelles pièces de l’organisation ?

« Je pense viser surtout des ressortissant de l’academie ninja comme nous et des deserteurs. Ces derniers sont souvent attiré par l’appat du gain et nous jouerons sur cela. D’ailleurs j’ai déjà une idée sur une des personnes qui pourraient nous rejoindre. »


Le prince sorti un carnet de sa poche et après avoir feuilleté quelques seconde tomba sur la page qu’il convoitait. C’était un homme blond au regard très spécial, attiré par tout ce qui à de la valeur, c’était un ancien ninja. Le prince tendit le carnet sur la page qui décrivait un dénommé : Asaara Shima. Il attendait la réaction de son compère quant à cet homme. Alors que de son côté la femme qui tournait depuis un moment autour de cette table semblait avoir terminer sa journée et s’apprêtait à rendre son tablier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Dim 13 Mai 2018 - 6:41
Comme il te plaira Kadachi.

Si cela signifie qu’on allait le tuer, ça me va. Si cela signifie qu’il faudra faire la paix avec comme des kumojins, je pense que cela sera un peu plus compliqué. J’ai tout de même décapité sa femme devant lui et j’ai jonglé avec en souriant, histoire de détendre l’atmosphère. Pas sûr qu’il soit prêt de l’oublier le bougre. M’enfin, pour l’instant il doit être détruit, ça me ferait d’ailleurs bien chier qu’il se suicide ce con. J’aimerais au moins que sa mort me serve, il aura eu une utilité comme ça. Mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie, je verrais bien ce que me réserve le destin.

La serveuse ? en prenant soin de ne pas regarder ladite personne. Pas mal, tu es toujours aussi futé à ce que je vois. Tu ne rates aucune occasion d’étendre ton influence. La partie a donc déjà commencé.

La dernière phrase me laisse perplexe puis je soupire quand je l’entend rire. Il sait très bien que ce n’est pas mon délire, je lui laisse toutes les femmes et même les hommes de ce monde s'il le désire. Je n’ai que faire des créatures que sont nos semblables et du pitoyable “péché de chair”. Perdre son temps à de pareilles bassesses, cela ne me correspond pas. Je suis simplement celui que l’on appelle pour niquer des mères, pas sexuellement mais bien de manière brute, violente et sans tact.

Je vois, les fameux loups solitaires de ce monde donc. Un nom tu dis ? en prenant le carnet dans ma main.

Un instant de réflexion certain me prend alors. Cette personne m’a tout l’air d’être spéciale. En bon ou en mal, qu’importe. Assara ? J’ai l’impression d’avoir déjà entendu ce nom quelque part mais je ne saurais dire où et pourquoi, ni même quand d’ailleurs. Bref, j’espère qu’il valait le détour et qu’il avait de quoi faire valoir sa personne.

Pourquoi lui et pas un autre ? avant de boire un coup.

Je me montre curieux mais je pense que la question est légitime. Si je dois être amené à travailler un jour avec ce gars, j’aimerais savoir quelle qualité ou lequel de ses exploits à titiller le prince.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Dim 13 Mai 2018 - 11:34
Il n’était pas question pour le prince de laisser la moindre information concernant les possibles dangers que représentait l’organisation. Tout devait être parfait celons son plan et personne devrait avoir à critiquer l’image du groupe. Son objectif était d’être accepté par la population à l’unanimité, cela voulait donc dire que, par définition personne ne pouvait penser du mal de ce groupuscule. Malheureusement pour lui cela voulait donc dire qu’il fallait détruire cette famille, qui de toute manière allait vivre traumatisé par ce souvenir immonde. Personne ne devait avoir à vivre ce genre d’évènement et c’est donc bien pour cette raison qu’ils allaient devoir arrêter de vivre, c’était un peu comme une sorte de libération. Le prince observait les gens dans le bar festoyer comme si rien ne se passait dans leur région, c’était comme si ils n’étaient pas touchés par la misère de leurs concitoyens. Kadachi se demandait réellement si les gens n’étaient t’ils pas tous comme lui, sans compassion ni empathie. Il n’avait pas vraiment le temps de se poser ce genre de question, il n’était pas seul dans sa chambre comme lors des derniers jours. Son compère de toujours l’avait rejoint, écoutant attentivement son compère il ne put s’empêcher d’essayer de sourire en entendant Haiko lui faire des compliments.

«En effet il ne faut pas perdre la moindre occasion de renforcer l’institution. »


La partie avait bel et bien commencé, le duo commençait à se poser les premières questions fondamentales de tout bon entrepreneur. Après avoir déterminé l’image de l’entreprise ils allaient dorénavant devoir choisir des cadres solides qui allaient représenter les fondations du groupe. C’était un choix crucial sur lequel il ne fallait pas se tromper car cela pourrait remettre en question tout le reste du plan. C’était donc une question légitime que se posait Haiko concernant le candidat que représentait Asaara Shima. Pourquoi lui et pas un autre ? C’était une question plutôt importante et la réponse se devait d’être claire. C’était déjà un premier test afin de vérifier si le candidat pouvait potentiellement faire partie du groupe. Aucun des membres ne devaient être choisi à la légère car ils allaient tout représenter l’institution et agir en son nom. Kadachi leva les yeux au ciel, cherchant un quelconque genre d’aide afin de bien formuler sa phrase. Il avait déjà murement réfléchi à son choix et cibler en premier cet homme-là lui semblait être intéressant.

«Asaara Shima est un comme son nom l’indique un membre du clan du desert. Mais plus personnellement j’ai cru comprendre que cet homme était un ancien esclave, aujourd’hui il doit être avide de pouvoir et de richesses… Cependant il doit inconsciemment avoir besoin de considération et de liberté. Et cela nous pouvons lui offrir, c’est donc pour cette raison que je suis persuadé que c’est l’homme qu’il nous faut. »


Kadachi pensa rapidement à Yukio, qui lui devait sûrement être en route depuis le pays du rempart afin de les rejoindre à cet endroit comme lui avait indiqué Kadachi. Lui aussi allait certainement devenir un membre important du groupe, le prince avait reconnu une certaine force en lui, quelque chose de plutôt brute mais très efficace. Le Tenshu regardait son compagnon en attente d’une réponse, peut-être qu’en feuilletant le bouquin il allait voir un autre nom qui l’intéresserait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2660-tenshu-kadachi http://www.ascentofshinobi.com/u414

Lun 14 Mai 2018 - 6:30
Renforcer l’institution hein… Il a bien raison. Si nous fléchissons ou alors nous montrons le moindre signe de faiblesse ou la moindre faille, qui sait ce qui pourrait en découler ? N’importe quel individu, bien ou mal intentionné, aurait alors la capacité de nous porter un coup terrible et dans le plus extrêmes des cas qui serait proposé, il pourrait aussi avoir le droit de vie ou de mort sur nous. Et par extension, les vies de bien d’autres n’en serait que plus fragilisées et/ou menacées. Cela ne me semble point être une option viable, acceptable ou encore envisageable. Tout se doit d’être parfait malgré l’impossibilité de l’entreprise. Nous allons devoir charbonner pour tout cela, pour être en mesure de s’affirmer dans ce monde. Ce même monde où des titans s’affrontent et au sein duquel nous ne sommes que des lilliputiens. Du moins, pour l’instant.

Un ancien esclave… avant de serrer mon poing pour finalement le desserrer rapidement. Je comprend maintenant. Qui de mieux que celui qui désire ce que ses détracteurs avaient ? Peut-être souhaite t-il se prendre pour l’un d’eux ? M’enfin, je n’ai aucun jugement à faire sur cet homme, nous avons tous nos côtés sombres après tout.

Torturer, tuer “gratuitement”, chercher de nouvelles manières de s’amuser, de se divertir, de se changer les idées, s’évader… Appelez cela de la manière que vous le souhaitez, tout le monde recherche l’épanouissement de sa propre personne en ce bas-monde et personne ne pourra dire le contraire. En feuilletant le livre, je tombe alors sur une tête qui me fait doucement sourire, ce qui n’est pas dans mes habitudes et le prince pourra en témoigner. Je retend alors sans peine le carnet dans la direction de mon associé avant de m’allumer promptement une clope que j’appose sur le bec de son propriétaire, donc moi mdr. Cette personne pue le bordel, l’instabilité, la destruction, la passion, le sang, les meurtrissures mais aussi et surtout une détermination qui lui est sûrement propre. Tout de même curieux, je désire avoir l’avis de Kadachi sur elle : Chinoike Katsuko. Soufflant la fumée, je joue de cette dernière pour former des petits cercles qui s’imbriquent les uns dans les autres, les yeux dorénavant habités par un vide qui me correspond plus que ce sourire lié à mon aliénation.

Et si nous remplissions les quotas hommes/femmes ?

Un peu de sarcasme n’a jamais fait de mal à qui que ce soit, je me permet donc d’en faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2796-un-sendai-a-ame-no-kuni-ca-tourne-mal-explications http://www.ascentofshinobi.com/u464

Yugûre - Retrouvailles [Haiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: