Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Eurythmie nébuleuse | Mumu

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Dim 1 Avr 2018 - 16:32

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Koga Kiseru. Une substance après l’autre, l’extase des individus file aussi vite et efficacement que le temps. “Du sale”. C’est ce qu’il se dit dans le coin. À la base, il a décidé de venir dans cette droguerie afin d’enquêter sur un possible marché noir de farine suspecte. Ce genre bonne farine qui vous mettent à mal, vous voyez ? C’est sans impatience qu’il attend l’oiseau de mauvaise augure. Ce dernier entre. C’est en pose gendo, assis à l’une des tables du commerce, qu’il l’attend. Un regard vif se pose sur la chevelure de jais.

Muramasa-san. d’un air discrètement goguenard.

C’est une petite tasse de thé qui accompagne le pupilles pâles. Ce breuvage suffit à lui faire oublier toute peine, n’importe quel doute. Le liquide chaud se met à trancher en son sein, sans vraiment faire de distinction entre ses sentiments et ses souvenirs. Il s’adonne à une eurythmie nébuleuse intérieure. Quel homme. La boisson est bien sûr une des fabrications du clan Sado. Quoi d’autre ? Un doute le prend soudainement, dessinant un léger rictus sur son visage.

Mon ami. Un philosophe a dit un jour : “Le mystère des temples, c’est le mystère de la conscience dans laquelle on entre pas.”... avant de le regarder d’un air dubitatif.

Quelque chose ne va pas. Ou quelque chose semble suspect.

Qu’en pensez-vous ? curieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 1 Avr 2018 - 17:24





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Le soleil miroite dans le ciel azuré, s’exhibant aux yeux de tous en arborant sa plus belle parure de flammes consumant les rêveries fantasmées de tout temps en ce monde morbide et nébuleux. La brise est fraîche, soulageant de sa caresse l'atmosphère déjà moins austère que sous les cristaux immaculées ayant perlés par pléthore. La Roche se découvre, une fois de plus, sous le fil du temps qui s’effiloche telle la pelote de laine infinie formant la primordiale quintessence ne connaissant point début ou fin.

Pas assurés et regard doré, le fier Parangon s’enquiert de se rendre au lieu-dit. Le Koga Kiseru, célèbre pour ses produits de grande qualité, est sa destination. Il doit y retrouver le membre du Clan des Pupilles Blanches. Cela tombe fort bien, car il compte en profiter pour réapprovisionner l’écrin asséché.

Il entre, demande rapidement au gérant le tabac habituel. Une fois servit à outrance, son regard se tourne. Des yeux ternes et mornes, aucun doute. Ce ne sera pas une eau finement parfumées de l’essence des feuilles de thé. Un simple café, tout simplement.

“ Takumi-san. “

Ils se font face, tous deux douillettement installés dans de grandiloquents fauteuils formant le cercle autour d’une table raffinée et finement sculptée à la main. Chef-d’oeuvre de maitre du Mokuton, contrastant avec le lieu, mais nécessaire pour marquer les clients importants. Un petit espace pour les privilégiés, avec une vue imprenable sur la foule de roturiers passant derrière le cristallin horizon.

Confortablement installé, mais toujours adepte de la prestance, il ouvre la boîte qu’il vient d’acquérir contre rétribution sonnante et trébuchante. La serveuse s’avance et dépose le rafraîchissement devant le fier médecin. Ce dernier la gratifie d’un sourire mutin et délicat, afin de la remercier, avant qu’elle ne prenne congé. Ses joues plus rouges qu’une pivoine sont criantes de vérité. Quel fardeau que la beauté. 

Une discussion peut alors prendre place. La Nébuleuse cataracte est une philosophie qui serpente autour d’une éternel renouveau ne connaissant jamais le repos de l’esprit. La cognition est un sentier sinueux qui demande une certaine sagacité pour être affûtée et toujours alerte dans sa vivacité éhontée

" Omoshiroi. Une telle véracité me laisse pantois. Les voies de la conscience, mais surtout des temples, sont impénétrables. Les médecins ont toujours cherché les réponses à ces fresques nébuleuses. Enfin, il suffit de forcer un peu pour y entrer. Mais cela a pour fâcheuse conséquence de provoquer les ruines. "

Malicieux, il porte une cigarette à ses lèvres et l’allume prestement. Après avoir humé de ce divin poison, il regarde Takumi dans les yeux.

“ C’est comme quelqu’un n’ayant jamais goûté au tabac. Il ne peut comprendre ceux qui s’y adonnent. Vous fumez ? "

Une occasion parfaite pour essayer ces brumes relaxantes. Il n’avait encore jamais vu le Hyûga s’adonner à cette pratique. Goguenard, il est curieux. Il tend le paquet vers son interlocuteur, lui proposant de se servir afin de répondre au mystère qui s'immisce en son esprit.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 1 Avr 2018 - 18:00

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


L’homme demande. L’homme répond. Pareil à la fugacité du vol d’une hirondelle, le doute se dissipe rapidement. Effectivement, il ne peut penser autrement. Le sourire du médecin en dit long. Le fil de la vie ne destitue pas de l’arbre quand les feuilles se dérobent à son oeil ? C’est ce qu’il se dit, chaque jour, chaque nuit. Chaque minute, chaque seconde. Nul ne peut en affirmer l’obsessionnel substance qui le saisit. Mais pour sûr, il sait ce qu’il fait et dit. C’est un sage, après tout. Rien ne transparaît dans l’illusion du cavena du destin. Rien. Ses iris saisissent cependant l’agitation fantomatique qui hante son esprit, comme une épée de Damoclès, prête à le trancher d’une divine révélation. Ainsi va la vie, ainsi vont les choses. Catharsis de l’âme. Catharsis du corps. Un esprit sain dans un corps sain, oui.

Épris du même sentiment, je ne puis que faire montre d’approbation. Les ruines sont parfois porteuses d’espoirs. Et parfois cela vient sans prévenir. Après tout, ne dit-on pas “Pauvre hymen, tu dors paisiblement, mais le braconnier veille à ta porte, et épie ton gibier.” ? L’innocence dévoilée et arrachée. Voici ce qu’on ressent quand on se découvre. Mais est-ce un problème ? Peut-être. Mon ami, on peut tout fuir, sauf sa conscience. avant de se sustenter du divin produit de la Foudre.

Airs goguenard, ambiance goguenarde. La serveuse qui est passée a senti la tempête charnelle des chevelures de jais, siphonnant sa raison, aspirant son âme. Gourgandine de volonté nulle, elle s’abandonne à l’éternelle danse de la cécité raisonnelle. Le poison du mal pour un bien. Ou l’inverse. Il s’en saisit, aussi vite que pour le séant d’une jouvencelle du devoir de la justice.

Merci, j’essaye de commencer. très goguenard.

La curiosité le prend, il hume la chose, en cherche la substance. Il se permet de chercher une inspiration via la roulée. L’incandescence manque mais il ne s’en méprend point. Quelque chose cloche, il ne le sait pas. Imitant le crapaud émasculé, il daigne relancer un sujet semblable au félin à la queue dressée.

Une chose après l’autre, notre conscience s’éveille.
La vie n’est qu’un long rêve dont la mort nous réveille.


Quintessence de goguenardise, il se permet un rire méphistophallique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 1 Avr 2018 - 18:38





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



La verve brille dans un calice palpitant de calmes convulsions, dont chaque battement incarne une sagacité plus effilée que la lame du Samouraï ayant parachevé la Quintessence de son art ancestral. Frappant la dramaturge image dans le marbre éphémère de la bucolique essence endiablée de quelques mots, tous deux sont conscients que le monde est un nid de vipère n’ayant cesse de tenter de mordre les rouages existentiels façonnant le simulacre existentiel de la mascarade humaine se tenant depuis nuit des temps.

Il accepte l’offrande. Appréciant la fragrance particulière de ce fin mélange séché par la douce caresse du diurne, le jeune homme aux pales pupilles s’extasie du fumet. Il semble s’enivrer de tant de délice. Il le touche présentement du doigt, mais semble se perdre en se noyant dans le lyrisme de l’encensoir aux secrets insondables pour les non initiés.

Les paroles du jeune hommes sont puissantes. Miroir de ce triste monde tragique, où l’innocence est une proie bien vite dévorée par les loups carnassiers et affamés.

L'apaisement suscité par la satisfaction accomplie s’avère Shangri-La, autant de l’être, que de l’âme. En proie à la tentation, il suffisait simplement de se laisser aller à commencer l’épopée vers l’inconnue. Plus de sagesse en résultant, ce qui ne peut être que triomphante ascension résultant d’un mont inexploré qui vient d’être découvert . Explorateur de tous les dangers, le Hyûga peut se targuer d’être à la recherche de tous les secrets.

" Vivre peut-être rêve ou bien cauchemar. Lorsqu’il est rêve, la mort se fait cauchemar. A contrario, lorsqu’il est cauchemar, la mort se fait rêve. "

Muramasa lui tend une flamme, afin que l’interlocuteur puisse lever l’ancre pour l’épopée des brumes se devant de commencer au premier cris strident et étincelant en pléthores embrassées.

" On dira ce que l’on veux, mais il ne tient qu’à nous de transformer les cauchemars en rêves. N’est-il pas ? "

Désarticulé, mais plastronné, Muramasa affiche le marbre de ses traits, un peu goguenard, mais ne perdant espoir en de meilleurs lendemains. Trop amateur des encres imaginaires, il ne peut se résoudre à perdre totalement les chimères aux calligraphies les plus ambrées.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 1 Avr 2018 - 19:15

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Fidèle à lui même, il se targue de l’immensité caustique de sa mimique. Les champs de roseau affichent complet quand il en vient à sa personne. Le Shinigami passe son chemin. Un chat noir. La mort ne le veut pas. Seulement, veut-il d’elle ? Le doute est émis, la dissipation est évidente. L’émanation goguenarde le gagne, sans peine, il fait montre d’une adresse pareille à celle du lion. Mais sans exubérance. Non, car un lion qui imite un lion devient un signe. Mais est-il un lion ? Point de méprise, c’était un fauve certes. Mais c’était aussi un malin chacal. Loubard du chemin tortueux des méandres du temps, il se perd dans l'imbroglio divin de la chose, narquois.

Au réveil d’un doux rêve, on voudrait se rendormir pour le continuer.
Moi, je rêve si fortement, qu’il n’y a aucune lacune entre mes songes et ma vie.
Suis-je vivant ? Suis-je mort ? Le nébuleux s’empare de mes pensées.
Seulement, on n’enferme pas un rêve, même s’il est fou. Pas vrai, mon ami ?


La chaleur de la danse ardente saisit son regard, il y plonge l’impureté qu’il a au bec. Le goût envahit ses papilles et ravive ses sens. Il est bien en vie. Le mal se révèle finalement être profitable, ne serait-ce que pour deviner dans quel monde il se trouve. Le Styx attendra, c’est une harmonie douteuse qui le prend soudainement. Il ne doute de rien. Contrairement à l’anguille qui ne cherche point à brasser à contre courant, il est pareil à l’étalon qui affronte seul, le vent en temps de tempête. Son nindo tenant, de fait, plus de persévérance que de perversité. Goguenard, il se lance en paroles symbiotiques.

Cauchemar, rêves. Cela n’est que relatif au sujet.
Mon ami, oui. Il ne tient qu’à nous de saisir l’instant propice au changement.
La vie, c’est le relatif et le limité.
Exigüe, l’âme s’impose une symphonie de difficultés, d'achoppements.


Il s’emplit du doux poison servi par le maudit.

Beaucoup se méprennent en se limitant dans leur influence sur eux-mêmes.
Il faut partir de l’absolu dans la pensée pour réaliser le relatif dans l’action.
Ce cauchemar, c’est le notre. Il ne tient qu’à nous de nous délivrer de ses chaînes.
À tout à chacun vient l’épreuve de la vie, où nous récoltons ce que l’on sème.


Il se permet de souffler le produit de ses poumons vers la vitre, créant ainsi une fresque aérienne divine, faisant penser à l’endolorissement de la cigogne face au renard. Une vie qui s’éteint manque de charme. Mais une vie qui vient sait-elle s’en montrer digne ? Peu s’en faut, cela est nébuleux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 1 Avr 2018 - 20:55





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Ce qui fait tourner le monde dans une perpétuelle synergie depuis la nuit des temps (ancestrale) n’est pas simplement l’existence en elle-même (coquille vide). Sans rêve, quintessence de raison-d’être, les éclats se ternissent en frémissant d’une placide monotonie monochromatique sans dénuée de chaleureuse teinte. Aucune étincelle. Le brasier se meurt peu à peu. Inexorable chant du cygne, il s'éteint sans même le moindre échos le poussant à survivre, à crier son désir de poursuivre l’aventure n’ayant sens.

Les paupières closes un bref instant, la Lame de la Damnation comprend parfaitement la signification derrière les mots résonnant encore en son esprit. Il inspire, puis expire placidement le nuage devenant évanescent en se dissipant dans son aérien envol.

Le Karma s'avère une épine sinueuse. Elle menace de s’enfoncer à tout instant, restant en apnée jusqu’au moment de faire ouvrage. Parfois, elle s'avère rapidement assassine. Cependant, elle peut être moins véloce pour rendre une juste rétribution.

" Je dirais même que plus on s’efforce de l’enchainer, plus le rêve se fait ardent et éffréné. "

Il acquiesce, ne pouvant être on ne peut plus d’accord avec son interlocuteur. Il se permet de porter le lac encore fumant à ses lèvres, afin de se rafraîchir prestement le palais d’une gorgée amère, mais délicieusement fruitée et chaleureuse. Il repose avec délicatesse l’oasis sur son piédestal, avant de porter son regard vers l’homme terminant sa solennelle tirade.

On récolte ce que l’on sème, comme le dit l’adage. Mais simple constat des plus impartial, les fruits peuvent être récoltés avec goguenardise tenant du renard malinois. Muramasa n’avait pas encore eu loisir de profiter d’une récolte digne de son ramage. Cela le laisse pensif. Avait-il raté quelque chose dans cette histoire ? Peut-être bien. Parcourir le firmament des inconnues nébuleuses afin de trouver les réponses à ces mystères ne pouvaient que marquer la pierre angulaire d’une passionnante Odyssée. Takumi avait bravé celle que lui avait présenté le médecin. Le taciturne comprit qu’il ne pouvait plus reculer, devant lui-même arpenter ce chemin sinueux pour élucider l'énigme ombragée se cachant derrière le songe d’un été vespéral que jamais il n’oublierait.

" Les cauchemars sont légion. S’en défaire afin de se tourner vers les rêves demeurant en apesanteur semble avisé. "

Ses lippes revêtent une certaine malice. Voilà qui est dit, désormais ce ne seront plus les ténèbres qui s’érigeront, mais la lumière. Quelle sorte de lueur pouvait elle incarner ? Quelle question ! Malice, tout simplement.

" Le Kunai Émoussé. Encres s’emplissant des cauchemars pour faire succès. Récolteront-elles ce qu’elles sèment avec rage ? Je ne saurais le dire. En avez-vous déjà fait lecture ? "

Le monde tourne sans fin, déchiré par les tumultes goguenards aux allures de déjà-vu. Muramasa se demande si Takumi a déjà eu occasion que de lire ces feuillets emplis d'opprobres et autres pernicieux scandales.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 1 Avr 2018 - 22:22

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


L’élégant tient du majestueux. Le majestueux de l’élégant. Que dire de plus ? Les motivations sont nombreuses mais combien représentent le vrai. La vrai pour le faux et le faux pour le vrai. Vérité ne rime pourtant pas avec mensonge, mais l’Homme ne le comprend point. L’astre solaire ne s’est jamais confondu avec le lunaire. Exception faite pour les éclipses, analogies de l'ambiguïté voire de la langue de bois. Exception qui confirme la règle, pour sûr. Mélange fin de finauderie et de goguenardise, c’est son sourire qui conquiert les plaines émerveillées de son visage quand il pense aux rêveries qu’il s’adonne volontiers, quand il en a le temps. Ah. Ignorance sur fond de souffrance exacerbée, certains sont dupes. Ou idiots. Ou les deux. Vraiment, dindon de la farce est ainsi joué de la sorte quand il faut laisser entrer la divine, qu’elle pénètre chaque pore de notre carcasse en la marquant du joug de la vindicative folie du primate supérieur. La folie de l’usurpation du réel, du vrai. Le mensonge englobant la vérité. Les ténèbres se référant à la lumière. Vil pour le sain des sains. L’ultime supercherie. Celle du faux. Maudit soit-il.

Exactitude est retrouvée dans vos propos.
Méfiance cependant cher ami.
Démêler le vrai du faux.
Voici ce que nous sommes, ce qui nous sourit.

Des hommes, atténués par leur condition.
Des hommes, nourris par des ambitions.
Des hommes, leurrés par leur vision.
Des hommes, écrasés par des interrogations.

Entre paradis et enfer, nous nous retrouvons.
Entre rêve et cauchemar, nous nous faufilons.
La difficulté, comme la douleur, fais de nous les vivants que nous sommes.
Une action après l’autre, nous nous rapprochons du but, femmes comme hommes.


Il acquiesce en tout sincérité les paroles du sombre. De ses pupilles uniques, ils vient visiter le creux de sa tasse avant de se délecter de son contenu. Un nouveau mélange d’herbes ? Intéressant. Rien n’égal l’envol de l’aigle au milieu d’une pluie de kunais. Ce qui est au-dessus ne saurait craindre ce qui est au-dessous. Le vice versa est acceptable, en condition posées. L’oiseau bat le rongeur. Mais l’oiseau peut-il vaincre le tigre ? Une interrogation de plus, l’écrasant comme dans son discours. L’Homme est faible mais l’Homme est habité par un sentiment qui lui est propre : l’Espoir.

La quête de l’Homme n’est-elle point celle de la vérité vraie ?
Ainsi, le bipède est rejoint par une évidente ambition de la retrouver.
Les rêves, à contrario des cauchemars, recèlent bien souvent parfois un leurre.
Le tourment de l’ignorance ou du mensonge, les hommes comprendront-ils quel est le leur ?

Confusion il peut y avoir ici.
De quels rêves parlons-nous, mon ami ?
Ceux qui sont contés par les bardes, de jour comme de nuit ?
Ou ceux qui nous submergent une fois notre vigilance affaiblie ?


Ici les rêves peuvent être trompeurs. Que sont-ils ? Leur substance est une parfaite inconnue avec laquelle ils flirtent, s’adonnent au papillonnage. Leurs origines ? La réalité. L’imagination découle de faits réels. Le rêve n’est que le reflet de l’impromptu, celui que l’Homme ne peut s’imaginer atteindre. Lâcheté ? Faiblesse ? Il n’en demeure pas moins incapable. Une condition qu’il se doit d’accepter, malgré lui. Un rire sardonique se fait entendre, ce groupe nominal maudit entre en jeu.

De toute mon existence, je n’ai jamais vu pareilles faussetés.
Un jour après l’autre, il semble courir après l’adversité.
Une plume ? Une sagesse ? Que nenni.
Un défaut de plus chez l’Homme, le déni.


La lecture a déjà été faite, plusieurs fois. L’incrédulité était réelle, contrairement au faux dont relevait nombre de choses de ce bas monde.

Ils recommenceront leur vil besogne la saison prochaine.
Je ne crains point leurs dire, seulement leur influence.
Une de celles que je crois trop imposante, sans peine.
Et vous, mon ami, les voyez-vous, vous aussi, pleins d’outrances ?


Le constat est simple. Amer ? Probablement. Le tumulte de la vie. Tout simplement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 2 Avr 2018 - 0:31





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



La chasse sauvage commence à faire rage lorsque les clairons cacophoniques hurlent leurs simiesques mélopées à outrance. Les finauds cerbères hument la brise, la truffe haute et luisante, afin de flairer la piste menant à la proie juteuse et apeurées tentant de fuir le Shinigami assoiffé de sang. L'éclosion écarlate marque l'achèvement des péripéties haletantes. Une fleur de sang marque le stigmate abreuvant la terre nourricière. Bouillonnante, la rivière sanguine forme le sinueux dédale parcourant chaque nitescence faisant montre de fugaces palpitations animant leur ennui.

Muramasa écoute avec attention l’envolée lyrique atteignant les firmament les plus azurés. Silencieux, il ne peut qu’acquiescer aux dires du troubadour démontrant une savante eurythmie tenant du pittoresque.

Il affiche sa sérénité à travers les traits de son fin visage qui reste de marbre. Portant les miroirs dorés qu’il arbore avec candeur, mais prestance, vers la sphère aqueuse dessinant l'abîme de l’inconnu. Plonger son regard en ces crépuscules sans s’y perdre n’est pas mince affaire. Pourtant, cela reste le devoir de tout un chacun. Perdurer dans le flot de la tempête menaçante s'avère tâche ardue. Braver les vagues assassines et sortir de ces averses ensanglantées mène à d’autres aventures suscitant la dévotion du périple embrasé avec satiété. Dessiner les fresques de ces accomplissements constituant les héros n’est que devoir de tout homme se voulant de marquer glorieusement l’histoire de son empreinte.

Il croise les bras, laissant voguer quelques instants son attention sur le décor de cette échoppe bien particulière. Ce petit paradis en plein Cœur-Commerçant de la Roche est un Sanctuaire rafraîchissant.

" Une outrance tenant de fieffée goguenarderie. La goguenardise viciée et aux dents trop longues pour son propre bien."

Tant de malveillance se devait d’être tôt ou tard châtiée par le couperet implacable de la justice. Cela ne serait pas sans mal, mais la faucheuse rattraperait tôt ou tard ces malandrins se plaisant à semer l’opprobre par delà les vallées.

Intérieurement, il soupire. Ces pensées maussades forment écueil dans l'alcôve glacée et sombre où elles se tapissent dans les ombres. Dénicher ces engeances afin de les passer au fil de la lame leur apportant le repos éternel ne sera mince affaire. Pourtant, un jour ou l’autre, il faut rendre à la Roche ce qui est à la Roche. La pureté cristalline de sa majestueuse parure se doit de prévaloir parmi la noirceur des méandres carnassières se déchirant elles-même.

" Tous les vivants ne vivent pas. "

L’air s’épaissit peu à peu des vapeurs brumeuses baignant les lieux. Un brin de malice, un soupçon d’espièglerie et un peu de goguenardise, forment le masque atteignant perpétuelle harmonie dans la sagacité épurée de toute perfidie.

" Ce tabac dont vous découvrez la quintessence, est-il poison ou remède à vos yeux ? "

S'enquérant de l’opinion du membre du Clan des Pupilles Blanches.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Lun 2 Avr 2018 - 2:43

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


L’euphorie combinée des chevelures de jais s’annonce. Le verdict, la sentence tombe. Les écrits sont faux, les encres se révèlent chimères, illusion. Quintessence de l’absurde, c’est ainsi que l’on peut nommer leur oeuvre. Populaire parmi la plèbe et les ignorants, une honte. Un jugement des cieux tenant de la divine comédie. La symphonie de leurs vers se mêle à leurs maux, créant une complainte de l’âme transcendant le sens de la raison. Rien n’a l’air réel. Tout est vrai mais tout est faux. La nuance est maigre mais la nuance est de mise. Une ligne franchie, c’est un nouvel univers qui s’ouvre à eux, qui s’étend à perte de vue. Une touche de noblesse ne ferait pas de mal, apportant ainsi un peu de propreté sur l’immondice, nettoyant le fait de son impureté… Non. Ils en sont incapables, même eux, lumières parmi les ténèbres.

Une goguenardise qui n’accepte que l’opprobre.
Parmi les Hommes, qui acquiescerait ces viles paroles ?
Que peste soit sur ces perturbateurs de l’ordre.
Un courroux interviendra, pour sûr, les frappant en plein vol.

Mon ami je n’ai pas peur de le dire.
C’est sans crainte que je viens de les maudire.

Je ne redoute point ces possibles détracteurs.
Vous le savez, je m'efforce d’être un bienfaiteur.
À tout moment, de par mon devoir, il peut m’arriver malheur.
Mais sachez, que l’homme qui m’écrasera aura ma bonne odeur.


Bienveillance mêlée à la justice divine qu’il servait. Pupilles pâles dans la jungle. Les hyènes sont de sortie, esquivant ce dernier et les serpents. Viles créatures. Probablement des bienfaiteurs de ces encres damnées. Histoire faisant finalement écho à un adage des plus corrects : nous tentons d’oublier que nous sommes des animaux mais la Nature nous le rappelle… parfois cruellement.

La vie, la mort, être, ne pas être, question existentielle.
L’Homme se réveille le matin en ayant oublié le souvenir de la veille.
Dans la course contre le temps de laquelle il ne récoltera que la défaite.
Un combat perdu d’avance dont il ne prépare pas sa retraite.

L’Homme vit car il naît, il vit et il meurt.
L’homme ne vit pas car plus aucun battement ne gagne son coeur.
C’en est ainsi pour certains.

L’Homme vit car il entreprend, risque et apprend.
L’Homme ne vit pas car il est inactif et absent.
C’est de ceci dont nous sommes atteint.

Une lumière, une lueur semble se profiler à l’horizon.
C’est l’espoir que nous portons aux projets que nous chérissons.
La volonté d’une nitescence, écartant le malin et sa malice.
En créant parangon de vertus, bataillant sans aucun artifice.
Le combat du bien contre le mal, l’Homme qui se tient au milieu.
Sans position donnée, il se doit de choisir, en faisant de son mieux.
Rejoindre les rangs des crapules, dépouillant l’honneur et les biens de ses semblables.
Ou celui des justes et des bons, donnant leur être tout entier, au service d’une fable.

En vérité, je vous le dis, ce monde n’est point séparé par deux concepts seulement.
Le monde, certains le voient en noir et blanc et l’oeil voit en couleurs pourtant.
Malheureux, oui, sont les ignorants qui affichent ainsi une vision si erronée de la chose.
Sans gêne, ils s’adonnent à cela, effaçant le beau au profit du ridicule, oui, ils osent…


Une énième pierre jetée à la mer. La Roche se perdant dans les confins d’un océan d’oubli et pernicieux. Projectile qu’il tentait difficilement de récupérer, se perdant peu à peu lui même. Effacement. Ombre. Disparition. Oubli. Peu d’étapes afin d’arriver à une mort certaine dans l’esprit des autres. Quand nous sommes considérés comme morts, peut-on s’exclamer de croquer la vie à pleine dent ? Une interrogation, comme toujours. Cela n’en finissait pas. Il ne se facilitait point la tâche, mais le maudit était là afin d’y remédier promptement. C’est le fameux tabac qu’il venait de terminer, allègrement, sans le remarquer.

Un poison ? Un remède ? Mon ami, cela me semble bien nébuleux.
En vérité, il est poison de part sa nature, ses effets néfastes sur le corps.
Mais aussi un remède pour les coeurs, les esprits troublés et assaillis à tort.
Mon avis est que cela est en réalité plaidoirie du Shinigami pour les futurs “feu”.

Cela m’apparaît comme trouble, inerte, peu enclin à la clarté.
Une philosophie que je ne suis pas et dont je ne suis point fervent défenseur.
Ici, je vois ce tabac comme une menace pour le corps, et le coeur.
Mais il m’apparaît semblable à un sauveur pour les êtres apeurés.

Est-il nécessaire ? Est-il louable ?
Cela est brouillé, peut-être contestable.


Targuant son allié de toujours, d’un air fort goguenard.


_________________


Dernière édition par Hyûga Takumi le Mar 3 Avr 2018 - 3:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 2 Avr 2018 - 15:05





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Les malédictions sont de bien puissantes chimères, pourtant sous-estimées par beaucoup, quelques un se laissent pourtant à croire en leur culpabilité oppressante. Mystiques, elles frappent à l’orée vespérale, devenant réalités sous des aurores d’incrédulité. L’explorateur des songes toise le Temple, s’enivrant d'orgueil se teintant avarice. Il n’a conscience que les jeux sont fait. Tableau du destin funeste qu’il peint du bout des doigts, son inconscient n’a pas repos jusqu’à parachever l’esquisse de sa propre damnation. Il regrettera tôt ou tard son impudence, lorsqu’il prendra conscience de sa propre folie l’ayant irrémédiablement poussé à jouer ces notes dérangeant le trépas.

La vie donne naissance à la mort, dans une fleuraison digne de celle de ces cerisiers un soir d’été, ou bien est ce une de celle de ces nuits d’hiver ? Ni l’un, ni l’autre. La mort peut elle donner naissance à la vie ? Éternelle question aux réponses trop nébuleuses pour être élucidée d’une simple pensée. Surtout par des Encres hérétiques dont les braises palpites d'opprobres pour perdurer. Un souffle suffit à les faire sombrer dans un sommeil éternel. Un simple souffle. Méritent-elles ce souffle ? Que nenni ! Elles s'éteindront d’elles même. Mais ne serait ce pas là offrir le risque pour qu'elles s’échappent ? Peut être.

Il pense à ces spirituelles cacophonies jouée par la lyre assoiffée de l’esprit, avant de porter ses yeux sur ces montagnes qui s'émeuvent placidement dans l'atmosphère nuageuse. Éternelle, la quête montre toute la sagacité qu’elle demande elle-même pour se poursuivre à jamais.

Il donne le coup de grâce en écrasant implacablement l’encens trouvant son inéluctable fin. Qu’il repose en paix. Libérée, sa main se pose sur le bois vernis, ses doigts tapotent quelques instants avant de se figer dans le temps et l’espace.

Le poison est parfois un mal nécessaire. Mais un mal nécessaire est-il toujours aussi venimeux que le serpent goguenard s’amusant de semer la discorde ?

Il fait signe à la demoiselle qui sert en toute dévotion les clients. Un sourire vers elle et la voilà qui s’avance vers eux. Après tout, ils n’étaient pas là par hasard. Elle hésite, puis demande ce que veulent ces chers clients. Il lui répond simplement de leur servir la même chose que tantôt. Elle s'exécute, ramenant un thé de ces contrées foudroyées désormais célèbres, ainsi qu’un café fruité des agrumes amères teinté d’inconnues vallées. Elle repart après s’être inclinée pour les remercier d’avoir fait montre de leur intérêt à commander à nouveau.

Le silence plane, marquant l’importance de la pensée sur la verve quand il s’agit des questions existentielle s'ancrant dans les fondements du monde. Il se racle la gorge prestement, gardant toute la superbe de son ramage de jais.

" Nébuleux, en effet. "

Acquiesçant aux mots poétiquement énoncés par le jeune Hyûga, dans une goguenarde eurythmie du plus bel effet, il poursuit calmement la conversation.

" Albe ou èbene, est un concept un peu sectaire. Les nuances de gris sont légion. Mais parfois revenir aux préceptes primordiaux ne fait pas de mal pour simplifier la quintessence de la mystérieuse chimère nimbée d'une parure étoilée s’avérant insondable, n’est-il pas ? "

Esquissant le nouveau lac du bout de l’œil, attentif aux échos répondant aux paroles qu’il venait d'émettre en toute lucidité.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Lun 2 Avr 2018 - 21:06

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Nébuleux en effet, nébuleux pour de bon. Nébuleux, ainsi soit-il. Le flou, c’est ce qui le prend, le tourmente. Un feu démoniaque qui se répand dans son immaculée prairie spirituelle. Un monstre qui dévore tout et ne laisse que des cendres. Cendres qui ne pourraient aller de paire avec sa personne, le laissant en proie à la discorde. Rien ne naît des cendres, sauf un phénix. Seulement, en est-il un ? Peut-il se recréer après avoir été détruit ?

Nuances de gris sont légion, elles se font tyrannes.
Un mal de plus en ce monde, le faisant se tenir sur une canne.
Un évident handicap qui le rend anxieux et fragile.
Certains voient cela comme un bien, les imbéciles.

Mon ami oui, simplifier peut parfois se rendre utile.
À chaque simplification, c’est un détail que est omit.
Le complexe, ce n’est qu’une multitude de simples unis.
Enlever de la complexité, c’est enlever du concret à la pile.

En somme, remettre quelque chose à plus tard est aussi nébuleux.
Un danger, un problème, un imprévu est très vite arrivé.

Je ne pense pas qu’il soit pertinent de procrastiner.
Mais il est aussi préférable de parfois prendre du temps.
Du recul, une interlude nécessaire pour se soustraire à l’événement.

Faire l’effort d’un repos, c’est aussi louable que combattre le semblable.
C’est aussi pourquoi, il m’arrive de redouter ce que tu appelles l’insondable.


Une chose en entraînant une autre, le nuage grisâtre s’empare doucement de l’âme de l’indécis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 3 Avr 2018 - 3:47





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



La rage ne connaît aucun répit. Elle dévore sans fin. Inextinguible, sa soif de sang ne connaît satiété. Sur le plus haut sommet rocheux, elle hurle fort à la lune sa complainte mélodieuse emplie d’une haine farouche. Trahison et hérésie. La félonie est partout. Candide est celui se risquant à offrir sa confiance. Triste monde. Les griffes de la perfidie se font lacérantes, tels les rasoirs funestes du destin. Tôt ou tard, la chute vers les méandres instables de l’inéluctable perdition prend forme. Ce n’est pas l’arrivée qui importe, mais plutôt la chute.

Aucune anathème ne viendra apaiser ces hypocrisies se devant d’être violemment châtiées jusqu’à ce que trépas s’ensuive. Les gémonies seront légion innombrables. Proroger n’est pas de mise, quand vient le temps de rendre justice, en jouant d’une lame assassine. Suriner est une douce vengeance. Intense, la catharsis en découlant est délice trop éphémère pour suffire à apaiser la soif inextinguible de vengeance.

De biens dérangeants souvenirs se ravivent dans l’esprit du songeur. Des fresques auxquelles une lancinante douleur se rattache. Pourquoi faut-il que ces chimères enchaînées se déchaînent, brisant les chaînes qui les enchaînent dans l’oubli ?

Cruelle est la vie tout autant que la mort. Le rythme ralentit sa course endiablée. Les larmes sanguines perlent d’un échos solennel. Oublier ces biens tristes dramaturgies sans intérêt est l’unique solution pouvant être dérobée.

" Takumi-san. Le repos est plaisant, mais peut donner naissance à brasier plus courroucé qu’avant son sommeil. Quand le Temple s'endort, n'est-ce-pas là l'incarnation du calme avant une tempête ? "

Il boit une gorgée, pensif de ces boites imagées devant demeurer à jamais scellées.

Placide, mais inerte, il ne sait pas vraiment quoi penser de ces diurnes lyrismes tenant place à l'orée de ces serres nuageuses où les silhouettes déambules en étant inconscientes des lois gouvernant depuis la nuit des temps.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mar 3 Avr 2018 - 6:45

Eurythmie nébuleuse x Mumu


"Dois-je te dire la différence entre toi et moi ? le niveau. Il est comme l'histoire du singe essayant de capturer la lune. Peu importe la façon dont il se bat, il est juste le reflet de la lune sur l'eau qu'il voit. Donc, il s'enfonce seulement dans l'eau. au fil du temps, il coule."


Quand le guerrier a trop combattu, que lui reste t-il ? La gloire ? L’honneur ? Sa famille, sa descendance ? Rien de tout cela. Le repos est la seule chose qui reste à un homme ayant passé sa vie à affronter de redoutables adversaires. Pourquoi toutes les autres choses ne lui restent point ? Le véritable guerrier n’est point celui qui a terrasser ses ennemis les uns après les autres jusqu’à ne plus en avoir, non. L’honorable est celui qui combat jour après jour les parties de son âme les plus sombres, sans jamais pouvoir les vaincre. Un affrontement sans fin, sans espoir. Que de devoirs, aucune récompense. Le repos est ce qui lui reste, le soir, quand il en vient à s’endormir, s’abandonnant au pays des songes. Mais lui est un homme qui connaît les assauts du mal même quand il dort. C’est durant son temps de repos que l’obscurité le ronge, l’empêchant de connaître le répit. Semblable à la naissance de Kagutshuchi qui détruisit sa mère, les flammes démoniaques de son “autre” le réduisent en miettes à chaque confrontation. Un calvaire éternel qui prend place au moment de l’accalmie. Tourment qu’est le sien. Que lui reste t-il si le repos ne lui est plus rendu ? Et surtout, est-il un guerrier ? Que de questionnements qui semblent ne point arranger la chose.

La tempête profite souvent de l’accalmie pour ses desseins.
Elle se faufile, doucement, au sein du paysage éteint.
Elle frappe, puissamment et sans sommation ses victimes.
Emportant tout sur son passage, engloutissant les plus hautes cimes.

Le brasier dont vous me parlez, je le connais mon ami, croyez moi.
C’est quelque chose qui me prend, faisant de moi sa proie.
Il est redoutable, impitoyable, détruit tout sur son passage.
Il s’amplifie et devient bien plus ingérable en prenant de l’âge.


Une légère inspiration se fait entendre avant qu’il ne sirote, sans goguenardise, son breuvage.

Ce brasier, vous semblez le connaître, vous aussi, me trompe-je ?
Il est fort effrayant et me vient promptement au moment des songes.


Le brasier de chacun doit être différent, selon moi.
Mais le votre, comme le mien, doivent vous mettre en émoi.


Une simple interrogation à laquelle il pense deviner la réponse, un oui. Rien de très ventriloquant. Ils le savent, chaque homme à ses secrets et ses hontes. Mais aussi ses victoires et sa fierté, quitte à nourrir son ego. Peut-être est-ce pour le meilleur ainsi ?

Ne pensez-vous point que la folie des hommes n’est que le produit voulu des divinités ?
Le libre arbitre et le destin, y croyez-vous ? Devons nous ressentir la moindre culpabilité ?

L’esprit est brouillé malgré les motivations pures. Un homme malgré lui qui s’efforce d’être bon mais qui a probablement réussi à répandre le mal à sa manière, quelque part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 4 Avr 2018 - 18:10





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Le scintillement du miroir hypnotise de par le sineux reflet se dessinant sur l'obscurité lui faisant face. Ce lac à l’amertume si exquise, il l'apprécie. Bien que loin d’être apprécié de tous, ce rafraîchissement est plaisant. Bien plus sinueux que le thé, plus profond que ses claires abîmes cristallines et parfumées. Il s’enivre d’une gorgée de plus, écoutant attentivement les dires du Pupilles Pales. La conversation est si profonde et spirituelle que l’apnée est risquée à chaque échos résonnant en cette antre des penseurs les plus aiguisés de la Roche. Ces querelles sont infinies catharsis, ne connaissant le moindre repos. Le destin existe-il ? Les Kami se jouent-il des humains ? Tirant les ficelles dans l’ombre, les événements en ce monde sont nébuleux. Savoir si on peut briser les machinations emprisonnant être et âmes à jamais, reste une question existentielle dont il est bien difficile de toucher du doigt la quintessence. Les chemins sont-ils tous érigées suivant des volontés insondables ?

Les hommes sont ils les jouets des divinités ? Ou sont-ils libres ? Éternelle énigme hantant chaque esprit. Dilemme épais, tenant de véritable Odyssée.

Il se racle la gorge apaisée du tsunami, sans perdre sa prestance (comme toujours), avant de répondre à ces sages paroles brisant les tabous d’une paisible vindicte. L’oeil morne est goguenard, toujours à l'affût, tout comme ceux de la Lame Maudite. On dit que les yeux sont les miroirs de l’âme. Mais l’âme est elle chimère ? Tant d’inconnues toujours en suspens, n’est ce pas cela qui incarne la raison d’être elle même ?

" La folie des hommes, les divinités… Toutes ces nébuleuses sont éternelles. Dissiper les brumes obscurcissant les vérité se cachant derrière ces étoiles est une quête sans fin."

Il prend une nouvelle gorgée.

“ Dites moi, Takumi-san. Pensez vous qu’un homme peut vaincre les chaînes de sa destinée ? a supposer, bien sûr, que le destin existe. ”

Il croise les bras, affichant un visage des plus sérieux. Ses yeux luisent d’une savante malice, qui n’a rien à envier à celle du goguenard renard à l’esprit malinois.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Jeu 5 Avr 2018 - 13:51

Eurythmie Nébuleuse x Mumu


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

La folie sombre qui le prend ne semble jamais avoir de limite, non. Jamais. La folie de l’ignorance, celle de l’homme perdu dans le dédale du cosmos. Cosmos de l’esprit, cosmos de la sinuosité d’un univers de félonies et d’obscurs mystères. C’est ainsi fait. Le monde est des plus vilains, ne se montrant que sous un beau jour et n’accordant que peu de répits aux vrais bons. C’est donc pour cela qu’il est pris dans cette estampe floue. L’estampe d’un destin truffé de nébuleuses révélations. Folie noire.

La quête de la vérité est sans fin.
Vous avez certes raison, mon ami.
L’éclat au bout du tunnel est éteint.
Un espoir seulement permit aux bannis.

Le temps semble s’arrêter autour d’eux, la bulle est crée. Une philosophique et douce bulle, celle de deux gentilshommes goguenards. Folie noire.

Il faudrait définir les chaînes de la destinée.
Pour moi, personne ne peut échapper à son destin.
Ainsi est son principe, laissant chacun sur sa faim.
Cela ne veut point dire que nous perdons notre utilité.

Le destin n’est qu’une réponse aux questions posées dans notre vie.
Il convient à nous et nous seuls d’y répondre de la meilleure des manières.
En d’autres termes, rien n’est décidé à l’avance, tout est su. Succube est cette vie.
Ainsi est ma vision de notre existence ; Ne pas suivre les mêmes erreurs que nos pairs.


Il sirote doucement le breuvage divin tout en observant les alentours. Le charme des lieux le laisse aller à un questionnement raisonné pour la chevelure de jais en face de lui.

Que pensez-vous des désirs des hommes ? Doivent-ils s’y plier ?
Ou doivent-ils s’acharner et tout faire pour y résister ?
Pour moi mon ami, le libre arbitre est acquis quand nous domptons nos bas instincts.
Peut-être est-ce différent pour vous ? Je suis curieux de connaître votre avis vu que je vous ai sous la main.

La curiosité le pique, l’air goguenard le gagne. Divin, tout simplement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 5 Avr 2018 - 18:54





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Malice, que de ne point pouvoir trouver la réponse aux énigmes parsemant à jamais le monde. Il est bien dur, voir éprouvant, que de devoir voguer vers les inconnues infinies, sans once d’espoir de trouver le trésor s’incarnant par l’illumination. Alors pourquoi chercher ? Bien étrange soif demandant satiété, mais nul oasis n’existe pour la satisfaire d’ambroisie. Doux nectar tenant de chimère, ces eaux sont pourtant désirées par bien des aventuriers. Est ce espoir ou bien folie que tout ceci ? Bonne question, à laquelle il est bien difficile de répondre.

Il est vrai que le destin est une création de l’homme afin de nommer les événements. N’est ce pas une erreur que de nommer ces fresques se gravant au fil des sabliers d’un tel sobriquet ? Ou encore juste avoir audace que de tenter d’étiqueter l'indicible ?

Les désirs des hommes ? Succomber ou ne pas succomber, telle est la question. Muramasa ferme calmement les yeux, songeur quand à ces questions nébuleuses. 

" Takumi-san, j’aime cette question. Je vais vous répondre sans détour. "

Il n’est plus l'heure de faire exergue de goguenardise. Il découvre de leur voile les miroirs embrassés de son âme. Son regard est assuré, certain des propos qu’il va prodiguer.

" Les désirs des hommes sont des épines. S’ils ne sont pas satisfaits, peu à peu, cela mène à la perte de soi. Un manque d’accomplissement, mais bien plus encore. L'aliénation. Mais s’ils sont dépourvus d’entraves, les désirs se déchaînent sous les mêmes aurores. Il faut certainement trouver une harmonie entre ces deux mouvances, ne pensez vous pas ? "

Sa voix est sérieuse, son ton appliqué, son regard solennel.

“ Imaginez un homme désirant une femme ardemment. Peut il laisser parler ses plus passionnés désirs, se jetant sur elle tel vil freluquet, ou bien les contenir, afin de décemment la séduire ? Les nuances sont nécessaires selon les situations, dans l’exergue des désirs, n’est-il pas ? "

Il prend une gorgée, afin de laisser son interlocuteur lui répondre.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Jeu 5 Avr 2018 - 22:42

Eurythmie Nébuleuse x Mumu


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。


Les désirs volent et s’envolent, le laissant à terre, seul avec son ignorance. L’oiseau de mauvaise augure est en accord avec lui, apportant une sainte lumière au sein de cet empire ténébreux. Vil sentiment qu’est ceci, oui. La goguenarderie le prend de plus belle, le forçant à faire montre de tout son superbe.

Certes oui. Un homme qui suit ses désirs n’est qu’un animal. Celui qui fait tout le contraire ne vit pas. Un entre-deux est nécessaire oui.

Le jeune homme se gratte doucement les cheveux en soupirant, la réflexion le prenant de plus belle. Certes, le fumeur a raison. L’équilibre des forces du bien et du mal, du vivant et du mort, du noir et du blanc… Elle se devait d’être respectée ! freluquets gangrenant l’esprit de l’Homme, que sont les désirs, surtout les plus inavouables.

Les nuances sont nécessaires oui, tout comme avec la vision manichéenne erronée de notre pauvre monde. Dans l’absolu, l’homme se doit de se contenir afin de décemment la séduire, cela est rhétorique. Seulement la réelle difficulté est d’y arriver et non de le savoir mon ami. Tout le monde a son idéal féminin ou masculin, il serait magnifique pour nous de pouvoir l’avoir tout de suite. Seulement, serait-ce appréciable ? Serait-ce de bon goût ? Et surtout, la magie de l’amour pourrait-elle opérer ?

Un battement de cil après l’autre, il attend la réponse de son vis à vis avant de se ressaisir d’une interrogation sans pareille.

Ce qui peut éventuellement nous ramener au sens de la vie. Les épreuves et les difficultés sont nécessaires, de sorte à pouvoir profiter de nos biens. Devrions-nous remercier pour autant les divinités pour nos malheurs ? Ou devrions nous simplement espérer mourir en se disant que ce monde pourrait s’arrêter en même temps que les battements de notre cœur ?

Il soupire puis regarde son interlocuteur, en essayant de boire dans sa tasse de thé vide avant de réclamer à être resservi de douce manière.

Lorsque l’on meurt, souvent on voudrait que tout s’arrête avec soi...

Le bon sens est de la partie ? Allez savoir, tout ceci est nébuleux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 7 Avr 2018 - 17:20





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Deux extrême s'opposant parfaitement, mais où s'intercale une infinité de nuances. Tout individu était une somme de choix qu’il avait entreprit de faire au cours de sa vie, depuis sa naissance jusqu’au présent l’incarnant. Fumer ou ne pas fumer, être goguenard ou ne pas être goguenard, laisser ses pulsions libérer ou bien les contenir. Tant de choix qu’il était vain d'essayer de compter ces légion.

L’homme est animal de lui-même et son propre maître. Il décide d’ouvrir sa cage le contenant, ou bien de la laisser sceller. N’est ce pas lui qui détient la clé ?

Muramasa est pensif, il se frotte un peu nonchalamment le crâne, ébouriffant les cheveux sans s’en rendre compte. Un épis goguenard et récalcitrant venant pointer le bout de son nez, il préserve pourtant toute sa prestance de jais.

" Vous savez, Takumi-san, je pense que comme vous le disiez, nous pouvons faire une analogie en évoquant le fait que le mystère de la nuance, c’est le mystère d'une Odyssée dans laquelle on entre à jamais. "

Prenant une nouvelle gorgée, asséchant une deuxième fois le lac crépusculaire. Une conversation enrichissante se tenait, le médecin appréciant à sa juste valeur la confrontation d’idées prenant place. Il sort un nouveau cylindre parfumé, l’amenant tranquillement à ses lèvres, avant d’en faire crépiter l’extrémité afin de s’en enivrer.

" Voilà pourquoi, la nature pousse l’instinct à survivre quoi qu’il en coûte. Ce monde est réglé comme du papier à musique, mais les fausses notes existent, sous les traits des hommes. Le libre arbitre est-il le poison de ce monde ? Nébuleux. "

L’homme est un loup pour l’homme, après tout, si la nature est une harmonie parfaite, les civilisations violent les héritages instaurées depuis la nuit des temps.






_________________
.


Dernière édition par Borukan Muramasa le Jeu 12 Avr 2018 - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Jeu 12 Avr 2018 - 0:32

Eurythmie Nébuleuse x Mumu


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

Goguenard il entreprend d’admettre les dires du maudit ou du moins, d’en saisir la substance qui la compose. Pour sûr la nuance qui compose ce monde est d’un singulier nébuleux, ne se démarquant que par son infinie complexité. Un détail à ne pas omettre est véritablement celui que la fougue d’une jeunesse est en aucun point semblable à la sagesse de la vieillesse alors que les enseignements dont on peut en tirer sont d’une profondeur sans égale. Dans le meilleur des cas, le chat noir traverse alors la rue et à la fin, est purifié de tout le malséant qui pouvait s’être incorporé en lui auparavant. Ainsi va la vie, ainsi vont les affaires. Le félin est rusé et pourrait tout aussi bien s’en sortir gris. Le nuance dont il fait preuve tromperait l’oeil sur un blanc voulu alors que le noir se cacherait derrière. La lumière camouflant les ténèbres, le bon devant le mauvais. La tromperie à l’état pur.

Cette Odyssée qui nous pousse, presque inéluctablement, à s’affronter soi-même. Pareille à un appel à l’introspection, la nuance en chaque chose nous renvoie à la réflexion. Quoi de plus précis pour elle ? Elle qui nous conte l’histoire d’un roi revenant dans son propre pays après une guerre. Il ne connaît pas même la paix après cette guerre.

Il détourne quelques instants son regard vide vers l’extérieur, se voulant ainsi penseur malgré lui.

Cette guerre qui est notre confrontation face à ce monde sans foi ni loi. Puis ce retour au source… Ce questionnement à nous-même… Le canevas du destin se joue de nous. L’être humain est faible en bien des points mon ami. Quelle est la plus grande force de nos semblables pour vous ? L’amour ? L'intelligence ? Le langage ? Autre chose peut-être ?

Les minutes se perdent au fil du question-réponse du duo prodige. Le dédale qu’est le temps et son défilement labyrinthique se feraient perdre quiconque oserait s’opposer à sa suprématie.

Le poison de ce monde ? C’est intéressant comme point de vue. Vous qui êtes médecin, ne pensez-vous pas qu’un poison peut s’avérer être plus une bénédiction qu’une malédiction par moment ? Tout comme dans l’épreuve, l’Homme ne voit bien souvent que la difficulté sans s’en tenir à sa récompense ou à son expérience acquise. Nous apprenons de nos erreurs mais aussi de nos réussites. Le nébuleux, mon ami, c’est bien ce qui forme ce monde. N’est-il pas ?

Chevelures de jais, pupilles singulières, allures nobles, discours sensés et avenirs à l'issue incertaine. Goguenards, voici ce qu’ils sont et ce qu’ils seront probablement à jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 12 Avr 2018 - 1:16





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Vivre est un combat de tous les instants. Malheureux est celui relâchant un instant sa vigilance, car les abîmes ne connaissent aucun repos et se targuent de frapper lorsqu’on s’y attend le moins. Trouver un sanctuaire ou se reposer est utopique, car dès lors que les yeux se closent, nous laissons porte ouverte aux chimères assoiffées de sang. Le monde est un cycle éternel. La paix ne peut être éternelle, car les hommes sont les bourgeons qui tôt ou tard éclosent en querelles assassines. La guerre revient toujours sur la scène, afin d’abreuver les racines de la paix. Et cetera, et cetera...

L’être humain est faible, cela va de soit. Quelle peut-être sa plus grande force ? La question soulève une réponse des plus nébuleuse.

" La plus grande force de l’homme ? Peut-être le fait qu’il soit assez aveugle pour ne pas saisir ses tares. "

Faisant pianoter ses doigts sur le bois, Muramasa se tourne vers la baie vitrée où les silhouettes apparaissent et disparaissent à tour de rôle. Le poison est parfois un mal nécessaire, cela était indubitable. L’intelligence était un poison poussant à chercher toujours plus de réponses. L’amour était un venin qui rendait totalement aliéné ceux qui en étaient touchés. Le langage était si toxique qu’il faisait montre de son incapacité à exprimer la quintessence de la réalité. Le poison est partout, tant au sens propre du terme, qu’au sens figuré.

" Le poison peut être plaisant, en effet. A l’image de ce tabac qui, malgré sa nocivité, je me plais à savourer de temps en temps. Le nebuleux est une eurythmie depuis la nuit des temps. Il fut, Il est, et il sera. "

Acquiesçant à la vision si juste et pertinente du Hyûga, Muramasa se plastronna, avant de reposer ses yeux sur l’interlocuteur, tout en continuant de faire tapoter ses doigts malicieusement sur la table.

" La première chose à démystifier, à mes yeux, serait l’apparition de ce que noous nommons chakra. Le monde se targue de devenir de plus en plus nébuleux, au fil des siècles. Pourtant, je ne doute pas que l’on puisse dissiper les nébuleuses peuplant ce monde. Il suffit de s’y risquer."

Paroles goguenardes, ne manquant point de toupet, exprimant qu'il suffisait peut-être aux hommes d'un peu de sagacité et de volonté, pour tout simplement saisir la nébuleuse eurythmie façonnant le monde.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Jeu 12 Avr 2018 - 1:53

Eurythmie Nébuleuse x Mumu


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

Ah. Ainsi donc ils se dirigent vers ce fameux adage : heureux sont les simples d’esprits ? Est-il de bon goût ? Probablement pas. Mais la vérité n’est pas toujours belle à voir, ni à entendre. Le témoin d’une action ne voit aucun sens le tromper. Un meurtre est à l’image de la cruauté de l’acte et ne pourra jamais être associé à de la justice, celle qu’il défend bec et ongle. Aussi, pour combien de temps la défendra t-elle ? Elle qui lui prouve jour après jour que les félons se cachent parmi ses proches, prêts à le poignarder, lui et ses projets, à la moindre erreur. L’homme est jeune mais l’homme s’efforce d’être sage. La clémence ne fait point partie du registre shinobi sauf quand ils parlent de leurs aimés. Hypocrites.

Et l’aveugle ne voit pas, il ressent. Mais paradoxalement, il voit. Saisissez vous toute la subtilité ici ? Celui qui se refuse à voir le monde tel qu’il est s’enferme dans une bien triste illusion. Seulement il en est conscient. Il se renferme sur lui-même, accompagné de ses rêves et de ses désirs égoïstes. Il se renferme et peu à peu, il s’aigrit. Il devient comme ce monde qu’il rejette, faisant plus tard partie de ce dernier. Il se renferme et finalement, se meurt en décrépitude. Triste destin que celui des ignorants…

Les plains t-ils ? Peut-être. Pour les plaindre, il faudrait prouver qu’ils sont innocents de toute folie de l’ignorance. Le bénéfice du doute et la présomption d’innocence ? Il les applique alors. Mais de là à les plaindre… Peu s’en faut, il se contenterait de ne point les tenir en basse estime avec dédain.

Eurythmie d’un implexe et aux virevoltes d’une grâce sans pareils, faisant cependant preuve d’une brutalité véritablement poétique. Ce nébuleux dont nous parlons… Il n’est de ceux qui en ont conscience que les avertis d’un évident bouleversement dans les forces qui gouvernent ce monde. Je ne parle point des shinobis, des rois, des princes, des banquiers, des usuriers, des religieux, des orateurs… Point de cela ici. Je parle des hommes qui se dresse contre le courant de la pensée unique et qui s’affichent comme chercheur de vérité au travers d’un comportement noble, sans forcément en avoir les origines.

Air goguenard l’oblige, cela ne fait que renforcer ses dires. Ne sont-ils point formés de la même lave, capables en temps normal de se comprendre ? Nébuleux en effet est cette approbation de l’esprit qui semble tenir en ces paroles déviantes de toute ignorance.

Pour sûr. Tout connaît un début et une fin. Le début d’un mystère n’est-il nourri que pour encourager les hommes dans leurs folies ? Celle de l’aveuglement de ses tares, de son ignorance ? Ont-ils peur d’une quelconque finalité ? Cela ne m’étonnerait guère. Quand quelqu’un ou quelque chose meurt… Quelqu’un ou quelque chose naît ailleurs. Cette sagesse, ils n’en saisissent point la substance, ce qui me désole quelque peu je dois vous l’avouer.

Main lourde passée sur son visage aux traits sculptés par les divins eux-mêmes, il essaye tout de même de faire fi de ces énergumènes et se démène pour rester des plus respectables à leur égard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 13 Avr 2018 - 2:11





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



La félonie est un sujet bien vaste. Trop vaste même, pour en saisir la quintessence. La trahison est uniquement une question de temps avant qu’elle ne frappe d’une lame assassine, dont la perfidie étouffe la victime peinant dans son chant du cygne, à se retourner pour découvrir l’auteur des faits. Surprise est amère, telle la vindicte de l’inopiné criminel dévoilant sa face déformée par la satiété dont il épure les macabres attraits effrénés. Certes, l’acier se plonge en profondeur dans la chair, scindant les veines sanguines tout en ripant sur les os sclérosés. Le vil faquin auteur des faits affiche un sourire, avant de s'enfuit dans les ténèbres glacées de la nuit. Triste râle d’un monde insatiable, qui ne connaît jamais repentance. 

" Les bras m’en tombent, tant vous avez raison. "

L’ignorance est impardonnable. Telle le crime en lui-même est accidentel, il revient avec élégance conserver, que l’homme est une bête ayant la fâcheuse manie de hurler à la lune, alors qu’elle n’est point présente dans la voûte vespérale. Il s’en décroche la mâchoire, tant il s’égare dans les dédales de ses rêves ne connaissant repos. Arrachant son dernier souffle, il dégringole et tombe épuisé de sa quête éternelle. La nitescence du métal planté dans l’échine scintille d’un vermeil envoûtant, mais point abracadabrant. 

" Une brutalité poétique. Cela vient à me faire penser qu’il y a une véritable ataraxie dans ce que vous soulevez là. "

Les yeux de l’interlocuteur luisent d’une goguenarderie sans limite. Était-il possible d’être aussi goguenard que le goguenardesque Hyûga lui faisant face ? Nébuleux, la réponse reste en apnée.

" Le début et la fin. La fin et le début. En effet. Les mystères naissent afin de fourvoyer les hommes sur leurs ignorances, en leur apportant de nouveaux mystères à élucider. Un poison peut en cacher un autre. "

Il s’arque un peu, démontrant sa prestance, avant de tourner le regard vers la serveuse qui s’enquiert de venir les aborder. Leur proposant de nouveaux produits de l’échoppe, la gourgandine dépose ces quelques offrandes spirituelles aux deux messieurs affichant des visages plus que nébuleux. Se regardant en chiens de faïence, les deux philosophes restent subjugués par cette démonstration mettant en exergue l'incarnation de toute leur verve avisée.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 13 Avr 2018 - 2:53

Eurythmie Nébuleuse x Mumu


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

Il acquiesce les dires de celui avec qui il partage épreuves et tourments, ces derniers n’ayant qu’une solution tenant du philosophale. L’impossible ne fait cependant point partie de leur vocabulaire, eux, les goguenards sans limites et sans égaux. Le satori atteint en matière de réflexion forte, ils tiennent là un morceau intéressant de ce qui fait la complexité de ce monde. Ce nébuleux ô combien les hommes ne parviennent toujours point à saisir. Son essence ? Elle leur sert cependant de carburant, comme alimentant leur volonté, leurs désirs, leur matière grise, leur curiosité… Tout ce qui fait d’eux des êtres humains. Seulement pouvons-nous encore les qualifier d’un tel mot ? Leur accorder un tel titre ? Toute une interrogations soulevant nombre de mystères et découvrant bien des choses peu agréables à savoir. Tout le monde a sa part d’ombre, après tout…

Les mystères du malin, ceux-là mêmes qui nous donnent l’occasion de nous interroger sur notre propre âme ? Nos agissements ? Ce poison en cache un autre, pour sûr. Voyez-vous, cela est chronophage de faire de telles recherches. Aussi, la frustration vient ensuite. La remise en question excessive de soi-même sans réelle raison apparente. L’homme se fourvoie finalement lui-même, le mystère posé ayant accompli ce qu’il avait à accomplir.

Remerciant la travailleuse avec toute la politesse de la prestance dont il fait à présent preuve, il se saisit du breuvage divin. Humant les saveurs, il en déduit qu’il est fait d'arômes différents de ce qu’il a l’habitude de goûter. Il se permet un sourire, fort de sa goguenardise, avant de se délecter avec une prétention sans nom de cette boisson tenant plus de l’ambroisie que d’un savant mélange de plantes et d’eau. Se prend t-il pour un divin ; Se prennent-ils pour des divins ? S'ils ne sont point humains, que sont-ils ? Tout ceci est fort nébuleux.

Ce poison est pareil à ce breuvage. L’homme qui n’en aura jamais accès se maudira lui-même alors qu’il n’aurait probablement jamais pu y goûter sans faire montre de banditisme. Mais celui à qui il est permis de s’en sustenter… Que pense t-il ? Se croit-il supérieur à celui qui ne peut le boire ? À quel point pense t-il être au-dessus de son semblable ? Les deux comportements semblent n’être que perversion de la pureté humaine, celle-là même que notre mère nous offre à notre naissance après avoir traversé une épreuve dont nous ignorerons à jamais la difficulté nous les hommes.

Il se permet une légère pause en soupirant, frappé par une goguenarderie nébuleuse.

La naissance est marquée par la pureté… Il est souvent dit que la mort apporte aussi une certaine pureté… Est-ce la même ? Sont-elles comparables ? Aussi, le poison que nous accusons, n’est-ce pas finalement la vie ? Et l’oeuvre du malin, son plus grand coup, c’est celle de nous faire croire que la mort doit nous faire peur en s’accrochant à la vie. Chaque seconde passée en ce monde nous affaibli mais nous rend aussi paradoxalement plus forts. nous atteindrons notre limite, un jour où l’autre. Et le moment venu, qui prendra le dessus ? Le malin ? Ou nous-mêmes, porteurs d’une nitescence capable de l’anéantir ?

Il le sait, l’entreprise est ambitieuse, il ne manque point de faire montre d’un léger rire sardonique, voire méphistophallique.

Mais aussi ce malin, qui est-il ..?

Il laisse peser un certain silence en fixant son camarade de ses iris pâles, comme pour jeter un doute sur leur propre nature. Sont-ils bons ? Sont-ils mauvais ? Se fourvoient-ils sur leur réelle mission sur cette terre qu’est le Yuukan ?

Nébuleux, n’est-il pas Muramasa-san ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 20 Avr 2018 - 4:00





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Muramasa acquiesçait aux dire du jeune Pupilles Pales, qui faisait montre d’une expertise certaine concernant l’art de la pensée spirituelle et de la verve avisé. Il avait l’impression de s’entretenir avec un ami de longue date. Cela était réconfortant de se détendre un peu autour d’un rafraîchissement, tout en profitant de l’occasion pour échanger des pensées autour de sujets plus nébuleux les uns que les autres.

Le zéphyr battait son plein hors de l’orée du sanctuaire philosophique, mais fort heureusement, l’antre protégeait du souffle du malandrin goguenard. Il avait beau faire rage, l’abris tiendrait bon face à l’adversité.

Les Calamités de ce monde sont bien souvent attribuées aux griffes perfides et putrides du malin. Il fallait non pas voir un cornu aux yeux viciés, mais belle et bien un concept derrière les diableries qui se déchaînaient avec vice et frénésie.

" La vie est un poison, cela va sans dire. "

Acquiesçant totalement à tant de perspicacité, le médecin devait reconnaître que la vie en elle-même était poison de ce triste monde tragique et déluré. Seule la mort était le remède de ce venin qui se répandait avec trop d’impudence pour son propre bien.

Mais la vie en elle-même, n’était elle pas création du malin ? Cela était nébuleux, mais les mascarades de ce monde s’avéraient pour la plupart insondables. Le monde regorgeait de secrets et recelait d’innombrables surprises. Découvrir les vérités tenait d’une mise en abîme, mais comme tout érudit le savait, se risquer à poser les yeux sur ces ténèbres interdites relevaient de damnation. Un danger que toute âme, un tant soit peu avisée, fuirait comme la peste.

" Le malinois est nébuleux comme le ciel  d'un songe prenant une parure vespérale. Je ne suis on ne peut plus d’accord sur ce point. Ne dit-on pas que quiconque ose défier le malin, risque de se retrouver encorné ? "

Un dicton ancien de certains cultes venait de s'abattre telle une goguenarde question demandant à être élucidée.

La conversation ne faisait que commencer, pourtant, elle semblait intarissable de mélopées.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 20 Avr 2018 - 4:38

La vie le poison, la mort le remède. D’une simplicité morbide, le tout semblait pourtant parfaitement s’accorder. Un nébuleux qui n’en était peut-être point un ? L’Homme s’éverturait-il à toujours tout compliqué ? Était-ce là sa véritable nature ? Ne pas se contenter de ce qu’on lui montre, cherchant toujours plus, quitte à s’inventer des démons et des secrets pour feinter l’amnésie et ainsi avoir un objectif dans la vie et tenter de surmonter les peurs qu’il a lui-même créé ? C’est son œil goguenard qui réagit à la phrase du médecin, le pupilles pâles était somme toute réactif, pour sûr.

Bien sûr. Mais ne dit-on pas non plus qu’il faut prendre le malin par les cornes ? Une phrase d’impudent ? Une phrase de braves ? Braves et impudents, voilà bien là une nuance aussi difficile à saisir que la différence entre l’amour et la haine. Les deux concepts semblent si éloignés l’un de l’autre que l’on pourrait presque les confondre. Cette obsession pour les grandes œuvres… Elle est semblable à l’obsession pour une personne, d’une bonne ou d’une mauvaise intention ceci dit.

Dicton sur dicton, les réponses semblaient toutes disposées à apparaître. Les iris de l’ancien Fukutaicho étaient devenus ambrées, faisant contraste avec son précédent pourpre qui avait remplacé le morbide blanc. Les cheveux suivant ses mouvements de tête nobles et nébuleux, il se permit une nouvelle tirade toute faite.

De l’amour à la haine… Il n’y a qu’un pas.

Petit thé siroté sous la clarté de l’éclatante, ayant une fois de plus prit la place du rayonnant. Le cycle de la chaleur de la lumière et de son absence jouait une fois de plus ce soir, appuyant les dires et la situation des plus sombres...



_________________


Dernière édition par Hyûga Takumi le Ven 20 Avr 2018 - 5:47, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Eurythmie nébuleuse | Mumu

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: