Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Eurythmie nébuleuse | Mumu

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ven 20 Avr 2018 - 5:34





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



L’interlocuteur faisait preuve d’une vivacité d’esprit saisissant sans peine toute la quintessence qui s’incarnait derrière les paroles subtiles du parangon de la médecine. Être témoin de tant de goguenardise avisée chez un compatriote faisait plaisir. Pour sûr, Muramasa appréciait cet échange qui était au demeurant fort plaisant. Parler ainsi lui rappelait ces fructueuses conversations avec son ami de longue date, mais qu’il n’avait malheureusement pas eu l’occasion de croiser depuis un moment. Le Samouraï de l’éternel lui manquait, alors qu’il aurait eu bien besoin de ses conseils si précieux, traversant alors une période plus obscure qu’une nuit dans lune. La félonie était partout et l'hérésie gangrenait la Roche. Une diablerie qui avait failli aveugler et tromper la Lame Maudite, mais point dupe, il s’était rendu compte à temps de la mascarade viciée et infâme qui tentait de se jouer de lui.

Le malin était partout, tentant de planter ses griffes sur quiconque se montrait trop candide pour voir à travers le masque la véritable nature des choses. Mais fort heureusement, discerner la vérité entre les mensonges s'avérait une promenade de santé pour le pragmatique personnage. Il ne se ferait point avoir, n’en déplaise au cornu et ses légion de pantins servant ces noirs desseins.

" Prendre le malin par les cornes, les briser violemment, puis l’encorner lui-même de sa propre impudence, n’est que juste rétribution. J’aime votre idée, Takumi-san. "

Voilà que le jeune Hyûga paraissait se muer vers les apparats de la sagesse du Bushido, les brasiers de ses pupilles se colorant de dorures scintillantes et goguenardes. Une nébuleuse eurythmie planait ostensiblement dans l'atmosphère, avec une placide oraison tenant de l’ataraxie.

Venait alors choir de sa verve un constat résumant l’un des fondements indéniables de ce monde, mais surtout bien au delà de celui-ci. Une vérité existentielle qui s’avérait en harmonie parfaite avec la pensée de la Lame Maudite sur le sujet.

" De l’amour à la haine il n’y a certes qu’un pas. Mais serait-il faux de dire que de la haine à l’amour, il en est de même. "

Les sentiments pouvaient se transformer avec une facilité déconcertante. La psyché était un rouage bien complexe, mais si prévisible, que cela en était risible.

" L’amour peut rapidement se transformer en haine, mais la haine en découlant peut-elle se mouvoir une nouvelle fois en un amour immaculé, sans que ce dernier ne soit irrémédiablement teinté de noirceur et d'obscurité ? Nébuleux, n’est-il pas ?. "

Évoquant une bien inspirante corrélation, le jeune homme tira une dernière bouffée de son encensoir, avant de l’écraser dans le cimetière de cendres incarnant son éternel trépas.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 20 Avr 2018 - 6:10

L’audace (ou la goguenardise très puissante) dont faisaient preuve les deux homologues tenait plus d’une volonté qui leur était propre. Celle de ne point se faire duper, de ne point vivre la traîtrise. Seulement parfois, il est de ces choses qui nous tombent dessus et que nous ne pouvons prévoir, que nous ne pouvons anticiper. La vie et le facteur hasard qui va avec, combien de conquérants, de rois, d’empereurs… ont succombé face à la force de cette inconnue à l’influence semblant sans pareille ? Les aléas de la vie se montraient parfois implacables.

Cela va de soi. Qu’en est-il de ces jumeaux à la ressemblance fort déstabilisante, l’un bon et l’autre mauvais ? Quoi que l’on puisse en dire, leur mère les reconnaîtra jusqu’à sa mort, et ce, sans avoir à leur adresser la parole. Nébuleux, ne trouvez-vous point ? Il doit en être ainsi pour les sentiments humains et nous-mêmes.

Parfois, certaines choses ne pouvaient être expliquées. Laissant son instinct le guider, l’Homme avait bien souvent un flair des plus phénoménaux quand il s’agissait de ses propres élucubrations mentales. L’amour, la haine… Rien de plus qu’un changement d’état mais était-ce véritablement explicable de manière scientifique ? Peut-être est-ce le véritable pouvoir du bipède et sa différence avec le reste de la création : le pouvoir d’aimer tout comme celui de haïr. Pareille à une mascarade ou à une mauvaise blague, tout cela s'apparenterait à s’y méprendre à un jeu ou un test venant des divinités elles-mêmes.

Une haine devenant un amour… Ceci relève du miracle humain. Cette noirceur… Je me plairais bien à dire qu’elle ne subsisterait point, qu’elle laisserait place à un ciel parfaitement pur. Mais même dans ce cas, il est de notoriété publique que le calme précède bien trop souvent la tempête… Que cette noirceur soit présente ou pas, cela est nébuleux en effet. L’Homme tendra probablement à la faire réapparaître, consciemment ou non.

Une bien étrange évolution, c’était le destin évident du mental des hommes. L’incompréhension les prendrait, sans crier gare. Une bien triste vie en perspective.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 20 Avr 2018 - 7:10





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Il fallait reconnaître que le Pupilles Pales savait mettre en exergue la substantielle moelle des dilemmes existentiels parsèmant le monde. Tant de mystères restaient encore si nébuleux, que cela incarnait une perpétuelle épopée sans fin que de soulever la moindre facette pouvant présenter nitescence intellectuelle. Pourtant, le bougre semblait bien loin de baisser les bras dans cette tâche qui aurait fait défaillir bien des esprits se risquant à acquérir illumination de la cognition.

Voilà un moment déjà que la serveuse essayait de tendre une oreille attentive, profitant de la moindre excuse se présentant à elle, afin d’écouter des bribes de cette conversation qui l’intriguait tant. Elle était loin de comprendre ces fragments qu’elle volait tant bien que mal, pourtant toute cette verve l’inspirait bien profondément, provoquant même quelques frissons cathartiques. Il faut dire que la présence de deux beaux gosses dans l’échoppe ne la laissait pas indifférente. La gourgandine ne pouvait s'empêcher de se mordiller la lippe inférieure, dès lors qu’elle risquait à jeter un rapide coup d’oeil en direction des deux jeunes homme se livrant à à un débat passionné. Peut-être s’imaginait-elle être le sujet de la discussion ? Douce rêveuse. Que nenni !

Le concept de la dualité façonnait le monde d’une implexe tenant de la pure folie. Comme précédemment évoqué, en effet, chaque chose allait en général de pair avec son opposé. L’amour et la haine en étaient la parfaite métaphore. Si l’amour de la serveuse existait, la haine du client jaloux qui était assis quelques mètres plus loin et fixait les deux énergumènes étant présentement lorgnée par celle-ci n’était que logique implacable.

" Certes, ce calme et cette tempête sont similaires à la paix et à la guerre. Nébuleuse coïncidence, ou peut être pas. "

Tous deux touchaient du doigt la vérité avec tant de goguenardise, que cela en était troublant. Peut être que tout ce qui était semblait compliqué ne l’était finalement pas.

" Cela me fait penser à cette théorie scientifique de l’échange équivalent. Peut être en avez vous ouïe dire ? "

Un peu songeur, le fier médecin évoque alors l'hypothèse en question.

" L'humanité ne peut rien obtenir sans donner quelque chose en retour. Pour chaque chose reçue, il faut en abandonner une autre de même valeur. "

Fixant alors son interlocuteur, tout en portant la tasse emplie de nectar à ses fines lèvres, il prit une gorgée afin de s’humecter le palais. Les longues discussions nécessitaient après tout quelques rafraîchissements pour se mener en parfaite harmonie.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 20 Avr 2018 - 7:32

La coïncidence se montrait des plus narquoises. Elle se tenait là, en évidence, devant l’intellect des chevelures de jais. “Plus c’est gros, plus ça passe”, voici sûrement ce qui se trame dans sa petite tête de linotte. Mais qui pensait-elle avoir en face d’elle ? Un démon pourrait se morfondre devant eux, se plaignant des maux de ce monde et en se maudissant lui-même, il n’en serait rien. Et ils le verraient bien vite arriver. Tout cela ne pouvait être dû à une hasardeuse suite d’événements. Tout semblait parfaitement ficelé, et c’en devenait presque effrayant.

Les coïncidences de ce monde… Elles ne sont que le piège de notre volonté. Cette volonté qui emprisonne notre âme dans un perpétuel combat entre nous-même et notre lucidité…

Une petite pause dans ses paroles fut nécessaire, un petit sucre se devait de rejoindre le contenu de cette tasse aux saveurs ô combien merveilleuses. C’est d’un regard incroyablement teinté de goguenarderie sans faille qu’il répondait alors à son interlocuteur.

Cette théorie, il y a tant à dire sur elle. Que faut-il sacrifier pour devenir riche, célèbre ou bon ? Et le mauvais, que gagne t-il ? Et si nous apprenions que cette théorie est fausse, qu’aurons-nous sacrifier pour le savoir ? Notre temps. Car rien n’a autant de valeur que ce dernier, vous le savez mieux que quiconque je pense.

Peu de personnes jasaient finalement dans cette échoppe, la nuit il ne restait plus grand monde. La discussion pouvait possiblement captiver les quelques personnes qui les entouraient, rendant l’atmosphère encore plus étrange et hypnotisante qu’elle avait pu l’être auparavant.

En vérité, cela me semble fort nébuleux. Vérité, fausseté… Elle se cache, attendant les heures les plus sombres de notre histoire afin de venir nous frapper de sa volonté sans égale. Qu’en est-il du sacrifice des hommes ? Abandonnent-ils simplement leur temps ou aussi d’autres trésors de la conscience telle que leur rationalité par exemple ?

Une interrogation qui méritait ici toute l’attention des distingués personnages marqués par une goguenardise sans précédent.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 20 Avr 2018 - 9:04





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Un sage a dit un jour que les coïncidences n’existaient pas. Comment en était-il arrivé à cette conclusion ? Nul ne pouvait se targuer de connaître la réponse à cette énigme aussi immémoriale que la nuit des temps. Peut être que cet énergumène avait entreprit semblable démarche à celle qui prenait place entre le Hyûga et le Borukan ? Cela aurait été cocasse goguenardise, bien loin de l’impossible. Ils étaient arrivés, au fil de la discussion, à un sujet particulièrement intéressant, requérant une exploration approfondie. Il fallait sacrifier quelque chose, afin de pouvoir bénéficier de quelque chose d’autre. Il en résultait une loi fondamentale, s’incarnant dans l’équilibre qui se devait d’être préservé. Il fallait un équivalent dans le processus de l’échange, comme l’indiquait si bien le nom que revêtait la théorie.

" Les légendes parlent souvent d’hommes qui sacrifient leur âme, afin de voir leurs désirs réalisés. Cela ne me semble pas improbable que les contes rattrapent avec précision la réalité. L’homme se montre bien souvent irrationnel, ce qui le conduit à sa damnation. "

Soulignant que tout cela était effectivement des plus nébuleux, comme l’avait si bien dit l’homme à l'opulente chevelure de jais.

Le temps était une ressource précieuse. L’utiliser de manière avisée incarnait sans doute la pierre angulaire de sa valeur. Mais le plus cocasse était que personne ne pouvait s’enorgueillir de savoir le temps qu’il lui restait à vivre. Se risquer à poser la question à un Shinigami aurait été plus que goguenard, pour ne pas dire tenant de la fieffée impudence.

" Le temps est implacable, comme le pétale de cerisier qui s’envole de la branche nourricière, puis tombe tôt ou tard sur le sol, trouvant le repos éternel de la terre, cimetière impassible qui l'a vu naître et périr. "

Les yeux se closent un instant, songeur à ce cycle éternel de la vie et de la mort. Une fois de plus, beaucoup de mystères et de redondances se corrélaient dans une ataraxie tenant de l’outrage. Un autre cycle incarnant le monde venait d’être évoqué. Tout semblait irrémédiablement converger vers une eurythmie des plus cinglante. La tirade était belle, mais funeste à la fois, comme la vie et la mort, ainsi que toutes dualités du même acabit.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Ven 20 Avr 2018 - 9:44

Rien ne pouvait se montrer plus funeste comme destin que celui de sacrifier son âme pour obtenir. “Vendre son âme au diable”, voilà donc que cette expression prenait tout son sens. Un commerce damné, réservé aux éprouvés, ceux qui considèrent qu’ils n’ont plus rien à perdre. Plus rien à craindre. Plus rien à attendre de cette vie. Alors ils se risquent, non sans une certaine grandeur, à de bien sombres entreprises. Cette grandeur qui ne reste pas, qui ne reste jamais. Dans la mémoire des hommes et des femmes. Rien ne transparaît de cet acte, si ce n’est la bêtise évidente.

Vendre la seule chose qui est immortelle en nous, voilà qui est bien saugrenu comme acte. Comme nous le disions, toute légende est forcément inspirée d’une réalité. N’est-ce pas là, le début d’une irréfutable preuve mon ami ?

La discussion qui pouvait sembler partir dans tous les sens aux premiers abords, s’enquiérait dorénavant d’une allure déterminée et elle était sûre d’elle. L’avancement effectué à tatillon allait probablement laisser place à un noble déchaînement dont ils tenaient le secret. À tout instant, une page de l’Histoire pouvait s’ouvrir, être écrite, ou bien être déchirée. Il ne tenait qu’à eux de faire ce qu’ils voulaient de cette force qui se soumettait sans grande résistance aux bons et aux grands.

Ne semble t-il point au centre de toute chose ? Le temps n’est-il point celui qui ne trouve aucun opposé, aucun semblable ? Cette dualité, il en échappe, tout en goguenardise. Il échappe aux hommes mais ils ne lui échappent point. Tu es né poussière et tu redeviendras poussière. Mais qu’en est-il pour la grande Horloge ?

En effet, réglées précisément à en faire fantasmer ou cauchemarder les hommes, les aiguilles du dédale de l’infini ne se trompent jamais et annonce leur courroux à l’heure le moment venu. Le cycle éternel de la vie et de la mort, comme tout autre, est sans nul doute régi par le maître de chaque vivant : le temps. Il file et jamais ne se défile. Il dit et se tient à sa décision. Pour toujours et à jamais.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 20 Avr 2018 - 10:55





デウス・エクス・マキナ


::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi




♫♪ music box ♪♫



Il ne fallait point vendre la peau de l’ours avant de l’avoir occis.. Cependant, force était de constater que plus la discussion avançait, plus celle-ci commençait à converger vers quelque chose de précis. Il ne tenait qu’aux deux comparses de poursuivre avec implexe et application leur quête philosophique. Il ne fallait pas faillir, malgré les goguenardes péripéties se présentant face à eux. Ne pas se fourvoyer et tomber dans l’erreur de la facilité en empruntant des raccourcis, incarnait le principal obstacle. Désormais, il fallait redoubler d’effort et faire bien attention à user d’une verve avisée.

Un vieil érudit sur le haut de sa montagne de solitude avait dit un jour, que le sage tournait sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Si pris au pied de la lettre, cela se serait avéré pas piqué des hannetons. Imaginez une seconde la chose. Que nenni ! Les deux comparses n’avait besoin de pareille nécessité, pour faire montre de leur immense sagesse et de leur indéniable sagacité des plus exacerbée.

Se risquer à vendre son âme ? Quelle diablerie du malinois pouvait offrir des fruits suscitant telle tentation ? Nébuleux. L’homme était faible, mais à un tel point, cela tenait de la fieffée goguenarderie éhontée. Quoique… À bien y réfléchir, cela était tout à fait vraisemblable. Il suffisait de voir de quoi étaient capables les individus, pour bien vite comprendre la quintessence de leur aliénation. Après tout, ils étaient capables d’ignorer la chance se présentant devant eux d’atteindre le Nirvana, afin de se complaire dans la déchéance. Chercher à comprendre l’humanité incarnait peut-être une cause perdue d’avance.

" La grande horloge est à l’image de l’âme. Sans doute immortelle. Mais qu’est ce que l’immortalité ? L’âme peut être consumée ou encore dévorée. Elle n’est peut être pas si éternelle qu’elle n'ose le prétendre. Après tout, l’âme ne peut être vouée qu’à être corrompue, lentement, mais sûrement. Peut être même que le temps lui-même est voué à s’étioler dans sa course. Peut être que les vies du temps et de l’âme sont vouées, comme toute chose, à retourner poussière. Intéressant. "

Se perdant dans un florilège de suppositions des plus obscures, le médecin se fourvoyait peut-être. Après tout, l’immortalité n’était elle pas la récompense découlant de l’odyssée de la raison d’être ? Peut-être bien.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Lun 23 Avr 2018 - 7:31

Une avancée des plus fulgurantes et se voulant intrépides au sein des ténèbres de la pensée humaine, des méandres même du temps. Ce temps qui file sans jamais attendre le moindre retardataire, ces derniers subissant le courroux du maître suprême de l’oeuvre qu’est la vie. Une vie basée sur le temps, qui ne se fit qu’au temps, qui prend en compte selon le temps lui-même. Peut-on vraiment s’en détacher et vivre en l’ignorant ? Tôt ou tard, il viendrait à nous, inexpressif, et nous ferait goûter le l’essence même de sa raison. Vieillir, nous faire ressentir les arcanes dont lui seul à le secret, lui seul à la puissance. De quel droit pouvait-il se permettre de tout détruire, lui qui se permettait de resplendir les choses par moments ? Nébuleuse interrogation qui ne trouverait peut-être jamais de réponse dans ce dédale de réflexions.

Une âme consumée ou dévorée, voilà bien l’oeuvre du Malin. Qui d'autre se permettrait de gâcher l’évidente beauté de ce monde, jusqu’à souiller son essence même ? S’étioler ? Une bien intéressante pensée que voici. Lassé de sa façon de faire, de sa raison d’être ? Possède t-il même une conscience ou n’est-il que l’outil de quelque chose de bien plus puissant ? Touchons nous au but ? Ou quelque chose daignera encore arriver après cela ? Ce cycle éternel semble s’ébranler mon ami.

L’air goguenard le prend. Ce temps, cette création, le bien et le mal… Toutes ces dualités comme la vie et la mort… L’ambiance se veut des plus étranges et gorgée de folles pensées. Même si ceux qui sont autour ne peuvent pas tout entendre, ce qu’ils abordent et ce qu’ils en pensent ne semblent point se défiler à leur portée, pas comme ce temps qui jamais ne prend de pause. Ont-ils surpasser ce temps, le saisissant de son entière substance et comblant son défaut : celui de ne point attendre autrui et d’être incompréhensible.

Cette serveuse, elle, passe de plus en plus, ne se nourrissant d’ailleurs plus que de cette discussion fort prenante. Elle doit probablement en être à sa quatrième ou sa cinquième heure supplémentaire, gourgandine qu’elle est.

Cette immortalité n’est point un mensonge. Du moins, je le crois. Qui se risquerait à détruire pareil trésor ? Un fou, un incompétent, un Raphi ? Encore faudrait-il qu’il en ait les moyens, voyez-vous ? Cette nébulosité qu’est la vie humaine, il ne tient qu’à nous d’en faire une odyssée. La notre.

Les saveurs des différents thés qu’il a pu déguster cette soirée se mélangent en son sein, se faisant remonter jusqu’à son palais des saveurs dont seul le clan Sado avait le secret. Fabuleuses, tout simplement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 25 Avr 2018 - 16:49









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
REALLY SLOW MOTION - DEADWOOD


Ultime tirade annonçant une énigme plus sombre que la nuit des temps, voilà que la quintessence du mal était scrupuleusement examinée à l'orée de la bucolique gutturale d'une verve aiguisée. Est ce que les griffes funestes du malsain étaient guidées par une force ayant desseins ? Voilà qui était nébuleux, pour ne pas dire mystère tenant de la fieffée goguenardise éhontée. 

Il fallait faire preuve de malice pour ne pas sombrer dans les légion de pièges se présentant dans le seul dessein de damner à jamais les âmes candides. Une épreuve de chaque instant, où la moindre inattention se payait au prix fort. Pouvait-il en être autrement ? Cela ne semblait possible, car les règles du jeu étaient implexe depuis la nuit des temps.

Pourtant, force était de constater que les hommes étaient eux-même de bien étranges créatures, trop inconscientes pour se rendre compte qu’elles ne faisaient que suivre inlassablement les chemins dictés par les ténèbres d’une bien goguenarde engeance des plus viciée et taquine. Heureux étaient les simples d’esprits, comme le disait si bien le dicton d’un célèbre érudit méditant au sommet d’une montagne. Mais lorsqu’on était aussi avisé qu’un illustre médecin ou bien un défenseur de la justice aux yeux ternes et mornes, mais luisant étrangement de nitescences pourpres ou citronnées, la mascarade était si évidente qu’elle en était cocasse. Une question bien légitime hantait dès lors les esprits avisés. Pourquoi les gens se complaisaient dans la fange avec le sourire au lèvres ? Nébuleux.

" Il est indubitable que les plus belles Odyssées sont les plus nébuleuses. "

S’il n’y avait point de Némésis digne d'intérêt, l’aventure ne serait qu’une bien morose fable n’ayant aucune saveur. Après tout, le ramage d’un héros dépendait de celui de son mortel ennemi.

" Connaissez-vous l'histoire tragique de Iryô Ekirei ? "

Repensant à une vieille légende du monde de l'Iroujutsu, qui venait à point dans la conversation. Bien sûr, seuls les médecins les plus érudits connaissait cette bien dramaturge affabulation tenant de la fieffée fantasmagorie.

" Ce n'est pas le genre d'histoires que racontent les Shinobi. C'est une légende Iryô-nin. Iryô Ekirei était un Seigneur Noir de l'Iroujutsu tellement puissant et tellement sage qu'il pouvait utiliser le Ninjutsu pour influer sur le Chakra et créer la vie. En outre, sa connaissance des arts obscurs était telle qu'il arrivait aussi à empêcher ceux dont l'existence lui importait de mourir. "

Prenant une gorgée de ce bien délicieux breuvage qui reposait devant lui, le médecin arborait un sourire goguenard.



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Mer 25 Avr 2018 - 21:36

L’Odyssée. Plus qu’une existence, un périple. Plus qu’un périple, une épopée. Follement excentrique, la chose était telle qu’elle se suffisait à elle-même, se targuant d’elle-même, pour elle-même. Encore et pour toujours. Cette allure goguenarde la suivait, sans peine et d’un naturel affligeant. Il en était ainsi de ces deux personnes discutant au clair de lune, au sein de cette échoppes où de phrases lourds de sens étaient lâchées sans vergogne.

Iryô Ekirei vous dites ? Non, je n’ai pas encore eu vent de cet homme.

La lame maudite se lança et expliqua à l’enfant de la prophétie de quoi il en retournait. Un seigneur noir créant la vie, quel étrange oxymore que voilà. Influer sur le chakra ? Ce fut une bien belle révélation qui lui était donnée ici. Et ces arts obscurs ? Nébuleux en effet. À l’orée d’un nouveau chapitre écrit de leur histoire, le renard, non sans goguenardise, s’élançait alors.

Et qu’à t-il bien pu se passer pour que son histoire soit qualifiée de tragique mon ami ?

L'œil finement goguenard, il se permit d’étancher sa soif avec l’un des divers breuvages sur la table. Sans s’en rendre compte, il s’était aussi autorisé de demander de quoi occuper la poupe de sa gorge ainsi que le fond de ses poumons, la serveuse n’étant point des récalcitrantes quand elle avait à faire aux goguenards.


Silencieux, il regardait alors son associé frappé d’une eurythmie fort nébuleuse.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 25 Avr 2018 - 22:35









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES


La journée sombrait peu à peu dans les ténébreux abîmes, revêtant progressivement sa parure vespérale et nimbées de bien nébuleuses lueurs stellaires commençant à exalter de nitescences cathartiques. Contant la légende interdite et oubliée que seuls quelques rares érudits des arts de l’Iroujutsu pouvaient se targuer de connaître, le fier médecin évoquait la quintessence de ce que le nébuleux pouvait se targuer d’incarner d’une pierre angulaire soutenant la volute de toute une dantesque fantasmagorie tenant de l’inconcevable songe d’une nuit ne connaissant repos.

Était-il sage d’ignorer ces histoires tenant d’affabulations ? Peut être pas, car comme l’avait laissé penser le fil de la conversation, il n’y avait pas vraiment de fumée sans feu. Le monde était malade et le seul remède pouvant soulager les maux horrifiques et carnassiers de l’adversité, était bel et bien un peu de rêve venant apaiser les tourments de l’âme.

" Ca ne m’étonne pas. "

Sachant pertinemment que seuls quelques médecin de Tsuchi no Kuni connaissaient cette sombre histoire qui avait été interdite par les hautes instances des arcanes de la médecine et disparue dans les flots ineffables du temps. Muramasa connaissait cette histoire de la bouche de sa Sensei, qui lui raconta en détail pléthores de ces légendes interdites, mais toutes plus passionnantes les unes que les autres.

" La tragédie arrive, ne soyez pas trop hatif Takumi-san. Le côté obscur de l’Iroujutsu  est un moyen d’acquérir de nombreuses facultés, considérées par certains comme contraires à la nature. N’est ce pas là une criante analogie avec les les capacité surhumaine des shinobis, comparé aux personnes dénuée de talent dans les arts shinobi ? Lorsque la fiction rejoint la réalité, n’est-il pas ?  "

Montrant toute la métaphore que les légendes pouvaient représenter, l’érudit était particulièrement désireux de mettre en exergue toutes les nuances que les récits fantasmés pouvaient offrir.

" Pour en revenir à la légende de Iryô Ekirei, il était devenu tellement puissant que la seule chose qui lui faisait encore peur était... de perdre son pouvoir. Ce qui, bien sûr, arriva un jour. "

Faisant une référence frappante avec un énergumène portant un chapeau, qui deviendrait bien trop connu.

Bien sûr, l’histoire de ce singulier Seigneur Noir de l’Iroujutsu était bien loin de se terminer aussi simplement. La chute était le meilleur moment. Il tardait au fier médecin de l’exposer au Hyûga et de connaître ensuite son opinion sur tout ça.



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Jeu 26 Avr 2018 - 13:23

Les tragédies arrivaient bien rapidement en ce bas monde, souvent pour frapper et punir les hommes de leur impatience. Et comme si cela ne suffisait pas, une tragédie pouvait souvent être suivie d’une autre, et d’une autre encore après elle. De nombreuses théories ont été développées à ce sujet mais sans grand succès, si ce ne fut de la part des incrédules. Ce destin, pensait Takumi, c’est nous qui le traçons et qui lui dictons nos règles. Bien sûr, il pouvait bien se produire des imprévus fatals, mais c’était ça aussi, le jeu de la vie et de la mort. Et ce seigneur noir avait l’air de l’avoir appris à ses dépends.

Cette légende semble receler bien de sombres mystères en effet. La fiction rejoint la réalité..? Toute légende est très probablement basé sur du concret mon ami, nous l’avons dit peu avant si je ne m’abuse, cela ne m’étonnerait donc guère.

Le petit rappel était nécessaire et le bienvenu. Cette légende retranscrit peut-être peu à peu l’histoire de cette conversation au fil, ou bien était-ce que leurs paroles et dires de ces goguenardes chevelures obscures avaient la capacité de tout transcender ? Épineux et Nébuleux, pour sûr.

C’est compréhensible, tout homme à qui rien ne manque… La seule chose qu’il ne désire point perdre est bien celle qui l’a mené jusqu’où il se tient à présent.

La narquoiserie propre à l’attitude goguenarde qui se dégageait de cette atmosphère commençait peu à peu à se répandre au sein même du corps de la serveuse, lui donnant quelques spasmes de goguenardises quand elle passait non loin et venait ressourcer les deux fieffés gaillards en proie à la soif, la faim ou encore une envie de se saisir les poumons d’un poison bien connu du médecin.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 26 Avr 2018 - 16:43









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




L’histoire se narrait avec une fluidité digne d’une calme et paisible rivière s’écoulant depuis la nuit des temps. Mais toute bonne légende doit trouver une fin. Une fin marquant les esprits de par sa dantesque allégresse. Le Pupilles Pales allait être servit, car le conte se finissait sur une note de fieffée goguenardise n’ayant rien à envier à une malice du funeste destin.

Affichant un air sérieux, le médecin prit un nouvel encensoir, l'amenant au coin de ses lippes, avant de l’allumer et d’en humer avec élégance le doux poison. Cela devait faire la troisième ou quatrième fois qu’il mimait la même mouvance. Il avait perdu le fil du nombre de ces captivant bâtonnets à la saveur amère, mais appréciable. 

" La fiction se nourrit de la réalité, tout comme bien souvent la réalité se nourrit de la fiction. "

Soulignant un nouveau cycle des plus nébuleux s’ancrant dans le marbre de ce monde aux multiples mystères.

" Il fit l’erreur d'apprendre à sa jeune apprentie son savoir et tous ses secrets. Et cette apprentie le tua pendant qu’il dormait "

Marquant un long silence, où la malice était mise en exergue, le médecin esquissa un fin sourire des plus espiègle, puis termina sur la substantielle moelle de cette tragique épopée qui incarnait la quintessence de l'illustre Ekirei le Sage.

" Quelle ironie… Il avait vaincu la mort pour les autres, mais la sienne il n’a pas su l’éviter. "

Voilà tout l'humour macabre et vicieux de ce bien malicieux jeu se jouant en ce théâtre que l'existence pouvait incarner. La morale de l'histoire était finaude, ne manquant point de marquer profondément les esprits. Il ne s'agissait là que d'une des nombreuses légendes de l'Iroujutsu, en comptant légion.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 28 Avr 2018 - 3:48

Ombre dans l’ombre elle-même, la vérité vraie et véritable du médecin ne fit que refléter le réel de la réalité qu’ils étaient en train de vivre. La fiction se nourrit de la réalité mais cette dernière se nourrit aussi de sa prédécesseuse, et ce, bien trop souvent. Lumière dans la lumière elle-même, ils se font nitescence là où le ravin ne mange pas de pain. Et oui.

Beaucoup de choses existaient jadis mais aucun de ceux qui vivent aujourd’hui ne s’en souviennent.

Les mots furent lancés. Pareils à des paroles sages, elles ne firent qu’écho à la volonté de ce monde et à sa dure réalité véritable. Les légendes disparaissent et ce qui en reste n’est parfois pas ce qu’il en était réellement.

Terrible. Vraiment terrible. Cela me fait penser à un mythe conté chez les Hyûga depuis voilà presque deux cents ans… Avez-vous entendu parlé du seigneur des pupilles, Muramasa-san ?

Le goguenard avait laissé place à une moue bien plus sombre et plus concentrée, aujourd’hui (ou ce soir plutôt), ils entraient dans des sujets tabous. Si tabous que le reste des clients sortirent du lieu et que la serveuse fit tourner la pancarte “Open” en “Closed”. Rien ne laissait penser que tout cela n’était qu’une plaisanterie, la fumée et les breuvage aidant beaucoup pour la situation. Douce mélodie, douce mélancolie.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 28 Avr 2018 - 4:28









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




Ainsi se terminait la légende de Ekirei le Sage, sur une note de goguenardise loin d’être piquée des hannetons. Il fallait reconnaître que cette histoire dénotait d’une bien instructive anecdote. Il fallait ne dormir que qu’un œil. Bien sûr, cela était compliqué pour les borgnes ou encore les personnes aux deux yeux crevés ou arrachés.

Muramasa était un érudit connaissant des légendes plus obscures qu’une nuit sans lune, pourtant, il n’avait eu échos du Seigneur des Pupilles. Normal, car cela devait être un conte dont seuls les Hyûga avaient connaissance. Quoi de plus inspirant que d’apprendre ces fantasmagories qui se transmettaient de génération en génération avec la plus grande implexe ? Le médecin en avait déjà l’eau à la bouche, étant pressé de découvrir en détail ces légendes claniques manquant à son esprit affûté.

" Le Seigneur des Pupilles ? "

Réfléchissant un instant en marquant un court silence si cette appellation lui remémorait souvenance, mais il n’en était rien.

" Je dois vous avouer que cela m’intrigue, Takumi-san. Je n’en ai point entendu parler. "

N’étant point Pupille Pale, mais plutôt mordorée, il était bien normal que le parangon ne connaisse aucunement ces secrets. Il attendit donc que le goguenard Takumi lui raconte la légende de ce Seigneur qui méritait certainement à être connue.

L'atmosphère se fit plus lourde, voire même pesante. Les clients se levèrent tous machinalement tels des pantins, s'enquérant de sortir de l’antre du savoir comme animés d’une volonté cathartique. La serveuse se dirigea vers la porte, afin de fermer la voie du Sanctuaire sacré. Se penchant outrageusement en avant afin de retourner la pancarte, elle dévoila avec malice un peu de son intimité recouverte d’un tissu d’une couleur chatoyante. Exposant subrepticement sa lingerie fine, comme une goguenarde gourgandine offrant le service complet à deux clients privilégiés dans tous les sens du terme. L’ambiance était sombre, mais nébuleuse.

Sur cette note légère, le médecin était tout ouïe.






_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 28 Avr 2018 - 4:51

Une interrogation des plus évidente prenait la Lame Maudite. Rien d’étonnant à cela, les pupilles pâles avaient la réputation d’être assez distants et froids avec les autres et entre eux, il était aisé de convenir que tous leurs secrets étaient parfaitement gardés. Protégés parfois par des seaux peu sympathiques ou encore par une volonté de fer, ils restaient un mystère pour les étrangers au clan.

Tout commença lorsque les différentes pupilles furent crées. La bleue fut donnée aux goguenards, avides de pouvoir, la noire aux impassibles, distants et comploteurs, et la verte aux bons vivants. Mais ils furent tous dupés car une autre pupille fut forgée sur les terres du Yuukan, à Hi no Kuni. L’Ermite de la Légende sculpta en secret une pupille maîtresse pour gouverner tous les autres…

Il se permit une légère pause pour profiter de ce poison qu’il commençait, de manière intrigante mais certaine, à apprécier.

Une pupille pour les gouverner tous, une pupille pour les trouver.
Une pupille pour les amener tous et dans les félonies les lier.

Le début semblait nébuleux, tout autant que la situation dans laquelle ils se trouvaient dorénavant. Où étaient-ils et qui étaient-ils ? Les questions allaient et fusaient, cela ne semblait ne point être décidé à se terminer, au même titre que les élucubrations fallacieuses de la serveuse.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 28 Avr 2018 - 5:52









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




La verve du Hyûga commençait à conter l’histoire du Seigneur des Pupilles. Un récit sombre, dénotant de toute évidence un sujet auquel le clan aux regard terne et morne devait apprécier les mots. C’est avec une grande attention que le médecin écoutait les paroles du goguenard annonciateur qui usait de théâtralité afin de retranscrire la quintessence de cette bien singulière épopée. Avec l'ambiance qui était au diapason de ce que le macabre avait de plus sinueux, l'atmosphère qui se jouait alors s’avérait angoissante.

Attentif, le taciturne serpent se laissait aller à ces fresques imagées, n’étant point inquiet de ces auréoles de malice planant sur les affres s’esquissant de plus belle. La serveuse déglutit, écoutant elle aussi ces cauchemars prenant peu à peu vie. Elle manqua même de faire tomber son plateau, un frisson venant lui lécher goulûment l’échine d’une langue salace et froide. Se remettant d’aplomb, elle s’avança vers les deux énergumènes, afin de leur proposer de les réapprovisionner en rafraîchissements des plus gouleyant. Mettant bien en avant son opulente poitrine, tout en prenant une pause goguenarde. Voilà qui tombait bien, car parler assoiffait rapidement le palais. Les oasis aqueuses s’asséchaient aussi prestement que la vertu d’une gourgandine lâchée en plein centre d’Iwajuku.

" Les trésors amènent à la convoitise. La convoitise à la félonie. Omoshiroi. "

Tendant nonchalamment la coupe quasiment vide à la demoiselle, afin qu’elle la remplisse du nectar de jais. Jouant de la brume qu’il expulse en petits cercles évanescents, comme un sculpteur aurait façonné le marbre, le parangon regarde un instant la cascade emplissant le lac.

" Cette Pupille, quelle est-elle ? "

Prenant une longue inspiration de ce si doux poison qui apaisait les tourments, Muramasa avait hâte de connaitre la suite qui découlait d’une telle goguenardise.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 28 Avr 2018 - 6:52

La bougresse se voulait alléchante, pour ne pas dire fortement attirante. Il ne comptait plus le nombre de fois où elle avait usé de ses charmes afin de s’attirer la sympathie des jeunes hommes. Ah cette fieffé gourgandine, pour ne pas dire grosse catin. Mais pouvait-il seulement lui en vouloir, elle qui trimait toute la journée pour s’offrir la tenue dans laquelle elle tentait aujourd’hui de les aguicher ? Nébuleux, en effet.

Cette pupille... c’est bien celle de mon clan.

Il se permit d’observer les environs avant de reprendre en saisissant la tasse qui contenait le divin et mystérieux breuvage.

Le premier homme qui l’eut possédée… La légende raconte qu’à la fin de sa vie, il aurait prononcé ces dernières paroles : “Je voudrais que les pupilles ne soient jamais venues à moi. Que rien de tout ceci ne se soit passé.” À votre avis, que peut bien avoir vécu cet homme pour rejeter un tel pouvoir ?

L’ancien fukutaicho se voulait intrigant, pour sûr. Mais une histoire, un mythe, une légende même! se voulait d’être savourée délicatement et de la meilleure des manières. La serveuse quant à elle ne semblait plus tenir en place, serrant ses bras l’un contre l’autre et les frottant contre sa voluptueuse poitrine, affichant une moue des plus intéressées. Elle souhaitait, à l’évidence, en savoir plus. Mais qu’en était-il de la Lame Maudite ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 28 Avr 2018 - 14:42









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




La révélation tombe alors avec espièglerie, dispersant avec allégresse le moindre doute quand à l’appartenance de la légende qui est conté en ce sanctuaire de la pensée philosophique et des palabres avisés. Le médecin, à la sagacité affûtée telle une lame assassine, n’est point si surpris. Humant le doux fumet de l’ambroisie offerte par la nymphe de ces lieux, il prend une gorgée du doux breuvage à l’amertume dansant d’amertume, avant d’acquiescer en silence d’un regard perçant les cieux. Fallait-il vraiment être surpris que ces bien goguenard individus arborant des yeux livides, aient quelques récits particulièrement savoureux dans leur folklore ? Que nenni ! Cela n’était qu’évidence que ces personnes au fort caractère, mais surtout aux veines outrageusement saillantes, soient de fins penseurs disposant d’une imagination pas piquée des hannetons. Encore que là aussi, il était fort probable que comme le Seigneur Noir de l’Iroujutsu, ce Forgeron de Pupilles n’était en réalité aucunement fantasmé. Le Yuukan était sombre et emplit de terreurs. Cela ne faisait aucun doute.

La serveuse fixait les deux illustres penseurs, se laissant aller à écouter avec attention ces légendes, bercée entre la sensation euphorique que d’avoir le privilège, pour ne pas dire l’immense honneur, que d’avoir à servir avec dévotion des rafraîchissements,ainsi que moult services, aux deux beau gosses les plus somptueux de tout le Yuukan, puis la terrible angoisse suscité par les récits, la faisait frémir de tout son être. Décidément, il suffisait de peu pour inspirer les fantasmes de ces fieffés gourgandines. Pour sûr !

" J’imagine que cet homme a vécu quelque chose de nébuleux... "

Prenant un air songeur, le parangon était certain que quelque chose de tragique et mystérieux planait dans cette odyssée des Pupilles. Préférant ne pas interpréter, afin de ne point gâcher toute la substance du mystère, Muramasa invita son ami philosophe à poursuivre ce passionnant conte qui méritait d’être connu.

La serveuse était déjà à deux doigts de défaillir, se tortillant pernicieusement en tentant de contenir ses émois, tant cela la passionnait avec allégresse. Finissant par se mordre l'index en le portant entre ses lippes, afin de tenter de résister à ces spasmes la saisissant violemment de convulsions qu’elle avait bien du mal à contenir.

" Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. J’ai hâte de découvrir la suite. "

Invitant l’homme au regard goguenard à poursuivre cette histoire passionnante et inédite, le médecin reprit une gorgée de ce chaud et doux breuvage qu’il tenait dans sa main.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Sam 28 Avr 2018 - 20:51

Une bonne intuition prit le médecin, sans aucune peine il était aisé de dire qu’elle était appropriée. La Lame Maudite faisait partie des doué de lucidité, de raison. Rien ne semblait pouvoir l’empêcher de trouver chaussure à son pied en terme d’élucubrations mentales. Rien n’avait jamais l’air d’être hors de portée pour les goguenards qu’ils étaient (et seront probablement toujours). Nébuleux ? Oui pour sûr. Cet homme… Rien de semblable n’était arrivé à autrui, du moins c’est ce qu’en pensaient les pupilles pâles.

L’on raconte que les pupilles et sa maîtrise de ces dernières lui ont permis d’atteindre un tel niveau de sensorialité qu’il était capables de prouesses. Il voyait loin en distance mais aussi loin dans le temps. Les kilomètres autour de lui ne lui tenaient rien secret, le corps des Hommes non plus, à tel point qu’il pouvait prévoir quelques instants en avance ce qu’ils comptaient faire et ce, bien avant qu’ils ne le sachent eux-mêmes.

Usant du breuvage pour se sustenter, il se remit à parler à son interlocuteur. Fin goguenard qu’il était, c’est un dragon qu’il tentait de former à l’aide de sa fumée, se lançant ainsi comme dans un concours de construction spectrale avec le toubib. Tourmente évidente pour la serveuse qui commençait à perdre le fil des événements, dépassée par le parangon et l’aura qui se dégageait des deux hommes.

Cet homme avait tout si il était question de pouvoir, de reconnaissance aussi. Les autres commençaient aussi à être habité par un profond sentiment de haine, nourri par la jalousie et l’ambition. Mais ils ne pouvaient point l’atteindre, étant trop puissant. Ainsi, il aidait les hommes, pris de responsabilités liées à son grand pouvoir. Mais ses proches disparurent les uns après les autres. Tués, enlevés ou encore ligués contre lui. Sa vie, il la termina seul. La solitude l’avait rongé, il devint mauvais. Seulement, il était devenu trop faible pour faire le moindre mal. L’homme se laissa dépérir, n’emportant avec lui que ses mauvais sentiments et léguant des héritiers de ses pupilles l’ayant trahi sur cette Terre.

La serveuse, l'œil goguenard, attestait de sa propre compréhension, quand elle nettoyait la table voisine, en effectuant des mouvements suggestifs et très révélateurs. Gourgandine.

Il y a tant à dire sur lui mais c’est ce que l’on retient essentiellement. Sa vie est divisée en plusieurs chapitres, tous plus tragiques les uns que les autres.

Goguenard, tout simplement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Sam 28 Avr 2018 - 22:38









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




Les plus belles histoires sont les plus tristes, comme le disait si bien un vieux sage s’étant retiré de la civilisation afin de méditer sur le sens de la vie au fin fond d’une grotte perdue dans les monts rocheux les plus inhospitaliers de Tsuchi no Kuni. Un homme qui obtient tout ce à quoi il peut aspirer d’acquérir en ce triste monde tragique s’en trouve bien vite lassé. Cela n’était point étonnant, voir même, découlait d’une logique implacable.

Humant le nuage évanescent, le fier médecin était pensif. Cette légende Hyûga était criante de toute la quintessence de ce Yuukan nimbé de mystères et de bien rocambolesques aventures. Enlevez tous ces horizons et que pouvait-il bien rester ? Rien de bien palpitant. Rien qui ne méritait attention. Rien ne suscitant intérêt.Tout posséder marquait peut être la fin du jeu, l'achèvement final de ce cycle perpétuel s’érigeant depuis les temps immémoriaux. Ou peut être pas, car après tout, comme ils en avaient avaient si longuement conversé, le monde s'avéraient redondant. Si le héros de l’histoire trouvait sa fin, cela ne pouvait que marquer un nouveau début. La ruse était finaude. Pour sûr.

La serveuse s’afférait à jouer les gourgandines de plus belle, lustrant langoureusement les tables avec ses poumons afin de les faire briller. Décidément, la façon de passer un coup de polish s’avérait loin d’être piquée des hannetons.,

Le conte de l’homme aux Pupilles Pales, ou plutôt rougeoyantes, fut des plus apprécié. Il fallait donc faire preuve de correction et lui offrir un récit sans commune mesure afin de ne pas paraître nébuleux. Prenant une bouffée de l’encensoir qui hurlait d’un crépitement strident, le fumeur avait déjà une petite idée de l’incroyable épopée qu’il allait alors exposer.

" Une légende bien inspirante. Cela me fait penser à une autre légende appartenant à la face cachée de la médecine ancestrale. "

Expulsant la fumée, qui prit alors la forme nuageuse d’un visage des plus ténébreux, le parangon commença alors son récit.

" il y a bien longtemps, dans une contrée lointaine, très lointaine… Deux Iryô-nin sont dépêchés afin de régler une épidémie dans un petit village de paysans, mais se retrouvent pris en embuscade. Les événements vont rapidement les précipiter dans un conflit de dimension internationale, les entraînant alors dans un autre pays où ils feront la connaissance d’un jeune esclave qui se révélera un puissant détenteur du pouvoir de l'Iroujutsu. "

Soudain, des éclairs fendent violemment les cieux, puis l’eurythmie pluvieuse commence à choir, battant le requiem interdit. La serveuse sursaute au premier râle pourfendant les nuages, se cachant alors sous la table qu’elle frottait avec amour et dévotion de ses attributs si généreux. L’ambiance était lourde et aussi sombre que l’infini abysse sidéral berçant depuis toujours les nébuleuses étoiles.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 29 Avr 2018 - 3:36

Heureux étaient les simples d’esprit, les niais et autres “BAKA” du monde des vivants. Ici, pas l’temps d’niaiser mais une sombre façon d’accéder au bonheur semblait apparaître. Les sombres individus mettent en exergue leurs savoirs respectifs sur les légendes de leur cru. Diversité fut la clé dans tout cela mais la ressemblance était somme toute frappante : toutes étaient mélancoliques, tristes, dramatiques, tragiques, terribles… Catastrophiques. Les hommes n’étaient finalement que ce que leurs actes faisaient et ce qu’ils reflétaient sur le monde. Une bien étrange manière que d’attribuer à chacun leur valeurs mais n’est-ce point compréhensible ? Les paroles s’envolent mais les écrits restent. Aussi, le vent qui sortait de la bouche du condamné n’avait jamais empêché la lame de son bourreau de le décapiter. Rien n’égalait les actes. Rien.

Une autre légende dites vous ? Notre univers recèle encore de secrets qui m’intriguent tous plus les uns que les autres vous savez.

L’explication et le récit du médecin transcendèrent les sens que chaque être humain dans les parages, c’est-à-dire uniquement la serveuse qui était à présent sous la table, apeurée. Tout cela n’inspirait rien de bon pour le Hyûga qui fronçait doucement les sourcils, curieux.

Ce jeune esclave, comment pouvait-il être un de ceux que l’on conte l’histoire de nos jours ? Cela m’intrigue, Muramasa-san.

La scène était digne des plus célèbres dramaturgies, qu’en était-il de l’état d’esprit des goguenards ? À en juger par la situation et les récits aux allures macabres et fortes mystérieuses, peut-être bien que leur finauderie goguenarde prenait fin… Que nenni, voilà que Takumi venait à présent souffler au-dessus d’eux, en direction du dragon qu’il avait fait précédemment. C’est un tigre qui se forma alors et qui fonçait vers le reptile ailé, le combat prenait alors place. Nébuleux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 29 Avr 2018 - 4:09









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




La pluie tombait lourdement sur la Roche. Les lances aqueuses se fracassaient violemment sur l’espiègle dédale formant la topographie singulière du Village Caché et de ses entrailles de pierre. Les deux parangon se livrait à rude érudition de leur esprits toujours assoiffés d’un peu plus de savoir et de quintessence ataraxique. La serveuse avait pour sa part de plus pernicieux desseins, désireuse de satisfaire son plaisir, elle était désormais une gourgandine apeurée ayant perdue toute goguenardise dans sa démarche du septième ciel. Vrombissant comme un possédé, l’orageuse volute surplombant le vespéral de sa colère courroucée, ne semblait point vouloir se calmer.

Muramasa ferma les yeux un instant, songeur à cette question nébuleuse qui était des plus légitime. Comment un simple paysan pouvait se targuer d’incarner le héros de cette légende plus obscure que les cieux déchaînés et arborant leur foudroyante parure hurlant de grondement effrénée. Nébuleux, mais pourtant, là était toute la pierre angulaire de cette mélopée.

" Comment un jeune esclave peut trouver une place dans une légende ? Ne vous montrez pas trop hâtif, Takumi-san. Je vais satisfaire votre curiosité. Cependant, je vais vous donner un indice. "

Les globes mordorés du médecin scintillèrent d’une nitescence malicieuse, comme si les brasiers s’érigeant en ses iris métallisés prenaient une vie frénétiquement joueuse sous la question qui fut posée en toute innocence.

En entendant pareille verve, la serveuse commença à ressentir toute la tension de ces mystères menaçant de se révéler sans once de pudeur aucune. Elle se tortilla en poussant un petit gémissement, l’obligeant à se mordiller la lippe inférieure jusqu’au sang, proche de défaillir sous la passion qui la traversait alors sans vergogne. Fieffée gourgandine ! Ne pouvait-elle pas rester silencieuse et écouter bien sagement ces délicieuses révélations sans ces échos orgasmiques venant troubler l’ambiance si propice à la narration ? Elle méritait d’être châtiée violemment, mais les deux jeunes gens firent preuve de leur infinie bonté en l’épargnant. Du moins, pour le moment...

" Ce jeune esclave fut percu comme l’élu censé ramener l’équilibre dans l’Iroujutsu. Mais bien sûr, cela aurait été trop facile. "

Affichant un air un peu circonspect, le fier Directeur de l’Académie Hashira annonçait déjà les teintes d’une tragédie tenant de dramaturgie.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Dim 29 Avr 2018 - 5:05

Une légende aux secrets fort mystérieux qui semblaient tenir en impatience le Hyûga. Comment un rien pouvait devenir quelque chose ? Cet esclave, qu’avait-il de plus que les autres ? Comment s’y était-il pris ? Cela ne fit que prendre et reprendre les sens de Takumi comme torturé par une altération impromptue de tout son être. Et voilà maintenant que la succube s’adonnait à des plaisirs bien étranges, à l’abris du regard mais pas de l'ouïe des maîtres goguenards. Serveuse singulière que voici, le gérant savait choisir ses employées, pour sûr.

Tout cela m’inspire une forte intrigue, comment ne pas être hâtif mon ami ?

L’oeil goguenard et ne faisant point dans la dentelle, il regardait sans vergogne les légendaires bêtes se livrer bataille dans les airs. Le tigre mordait tandis que le dragon entourait. Tout semblait finalement se lier, ne devenir qu’un, comme signifiant de plutôt faire l’amour et pas la guerre. Douce poésie.

Ne dit-on pas que rien n’est acquis ? Nul doute que ce garçon a dû traverser bien des épreuves. Me trompe-je ?

Il vint poser sa main sur la table, faisant ainsi sursauter la serveuse qui se cogna le crâne depuis le dessous du meuble. Après avoir lâché un petit bruit mêlant douleur et surprise, la goguenarde se replaça devant les deux jeunes hommes avec ses deux mains placées devant sa fine bouche. Jouant les délicieuses, elle trouva l’insolence de fixer du regard chacun des protagonistes de cette histoire avant de s’excuser et d’aller rechercher de quoi les sustenter, sursautant et se laissant prendre de frayeur par l’orage une nouvelle fois. Vile gourgandine.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Dim 29 Avr 2018 - 12:45









::: RP ::: Eurythmie Nébuleuse
::: PV ::: Hyûga Takumi



♫♪ MUSICBOX ♪♫
PROPHET + CRIMSON FLAMES




Une intrigue aussi puissante que les grondements du tonnerre s’insinuaient avec malice dans les mots énoncés nonchalamment par le médecin. Comment ne point se montrer hâtif dans sa volonté de découvrir en détail la légende qui était plus nébuleuse qu’un ciel étoilé une nuit d’été. Perdre patience était aisé, mais il fallait conserver toute la saveur se cachant derrière l’épais mystère qui se dessinait avec toupet.

La gourgandine se fracassa le crâne sur le bois de son sanctuaire de fortune en sursautant inopinément de par le râle électrique se faisant goguenard. Décidément, la goguenarde était gourgandine jusqu’au bout des ongles. S’excusant, elle partit chercher quelques rafraîchissements de plus, afin de se faire pardonner de ce dérangement particulièrement horripilant dont elle fit preuve. Fort heureusement pour elle, les deux clients ne s’offusquèrent point de ce manque de convenance.

Prenant une énième gorgée de ce délicieux breuvage aussi sombre que la nuit, le médecin prit son temps pour narrer cette formidable histoire qui se devait d’être scrupuleusement exposée avec élégance.

" Vous ne vous trompez point, Takumi-san. "

Muramasa acquiesça, révélant qu’effectivement, le gardon devant ramener l’équilibre dans l’Iroujutsu avait traversé pléthores d’épreuves plus dantesques les unes que les autres.

La jeune femme revint avec son plateau outrageusement garnit en se dandinant, offrant un buffet digne d’une corne d’abondance aux vaillants Iwajins qui avaient besoin d’être constamment approvisionné en victuailles afin de poursuivre la discussion de manière optimale. Au moins, le Koga Kiseru savait s’occuper de sa clientèle comme il se devait, offrant un service quasiment irréprochable.

" L’un des deux Iryô-nin remarqua le potentiel de l’enfant dans les arts de l’Iroujutsu. Il décida donc, malgré les doutes émis par son apprenti l’accompagnant, de le ramener avec eux afin de le présenter au Conseil des Iryô-nin. "

Tirant une taffe de poison, avant de marquer un court silence, offrant alors à son comparse loisir de commenter cette merveilleuse épopée des plus riche rebondissements.





_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/ http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

Eurythmie nébuleuse | Mumu

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: