Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Voleur volant - Libre


Mer 21 Juin 2017 - 14:38



C’était jour de ravitaillement pour Arikasa. Le pire moment du mois pour lui, ce moment où il doit se rendre dans le cœur commercial pour faire le plein d’à peu près tout ! Enfin, ça n’avait rien de si terrible, puisqu’il allait demander, comme d’habitude, à ce qu’on le livre directement chez lui. Il commença par s’intéresser aux étales de fruits et légumes, les plus proches ; puis continua son chemin au travers de la foule. Cet endroit ne désemplissait jamais, c’était épuisant. Il observait tour après tour les produits proposés à chaque échoppe à la recherche de dont il pouvait avoir besoin. Comme à chaque fois, le Borukan avait oublié de passer par écrit tout ce qu’il cherchait. Bref… Jusque-là tout se passait plutôt bien, même si la cohue constante, bien que calme ; l’exaspérait de plus en plus.

Puis l’un des marchands, surement, cria au voleur. Arikasa se redressa alors, et de toute sa hauteur surplombait l’ensemble des badauds pour voir d’où venait cette plainte. Puis de nouveau il cria. Des exclamations s’élevèrent et l’on put décrire dans la foule un mouvement, comme si tout le monde se faisait bousculer, comme si quelqu’un tentait de s’enfuir. Le fuyard continuait sa progression, et le Borukan s’était mis en chasse. Etrangement, le voyant, tout le monde d’écartait. Heureusement qu’il ne portait ni son armure et son marteau, c’était plus simple de se mouvoir et de poursuivre le prétendu voleur. Le jûnin semblait se rapprocher un peu plus chaque seconde, mais s’il n’arrivait pas à lui mettre la main dessus rapidement, il finirait par trouver une échappatoire.

Soudainement, il vit le voleur décoller du sol, dans une espèce de cape à capuche grisâtre à moitié rapiécée, et se retrouva sur les toits sous yeux ébahis des passants et autres commerçants. Si Ariksa faisait pareil, il y avait de fortes chances pour qu’il passe au travers du toit. Alors, il préféra continuer sa poursuite d’où il était. Fort heureusement, plus la course poursuites se prolongeait, plus ils s’éloignaient de quartier commerçant et plus le Borukan parvenait à se mouvoir avec facilité. Il faudrait que quelque chose vienne barrer sa route, un autre ninja peut-être ? Parce qu’il n’allait pas s’amuser à employer ses jutsu ici, ou le bombarder de shuriken et kunai…

S'il avait eu son armure...


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 26 Juin 2017 - 16:02
Veiller et s'assurer qu'aucun fâcheux incident n'arrive au sein de son village est l'une des nombreuses taches que tout bon Shinobi patriote se doit d'assurer. Et cela au péril de sa vie.

Malgré période de calme avérée, il y a toujours, tôt ou tard, une pernicieuse diablerie qui pointe le bout de ses cornes. Jouant de malice et semant discorde sur son infernal passage. Heureusement, il y aura en tout temps, un bras armé de la justice qui apparaîtra pour lui trancher le lard, rendant jugement par son implacable courroux vengeur.

La journée était encore jeune. Kanon venait de terminer les diverses taches quotidiennes qui incombaient à ses devoirs de Shinobi du village caché de la roche. Ayant choisit de les accomplir le plus souvent de façon nocturne, étant un oiseau de nuit. Il avait pris pour habitude d'aller prendre quelques plats à emporter, dans le cœur commerçant, avant de rentrer chez lui pour se reposer. Ça lui évitait d'avoir à cuisiner. Chose qu'il savait pourtant faire avec un talent indéniable. Les commerces avaient de sacrées perles culinaires à proposer. Notamment, régulièrement des nouveautés inattendues. Il aurait été sot de ne pas en profiter pleinement. L'investigation dans le domaine culinaire était l'un des passe temps de l’hurluberlu, qui se faisait un devoir de pratiquer sur son temps libre.

Son attention se porta tout naturellement sur une nouvelle échoppe, du nom obscur de "Okonomiyaki Yoka". Une file de gens semblaient faire la queue devant le commerce, dont l'enseigne semblait flambant neuve. Apparemment, c''était le jour d'ouverture. En tant que parfait gourmet, la curiosité du Shinobi fut tout de suite captivée. Le seul bémol, la file d'Iwajins affamée, s'avérant dantesque. Avait-il autant de temps à perdre ? N'était-il pas plus simple d'aller voir ailleurs ? Le choix était cornélien. Mais au final, Kanon décida de se laisser tenter. Après tout, c'était son devoir de s'assurer de la qualité des services proposés par le nouvel établissement. Il entra donc à son tour dans la file de morts-vivants.

Cinq minutes... Quinze minutes... Trente minutes... Long... Trop long...

Plus le temps passait, plus il semblait ralentir. La patience avait des limites. Kanon n'était pas du genre impatient, mais mettez-vous entre la nourriture et sa personne, cela provoquera très certainement une apocalypse tentaculaire.

Il n'y avait plus qu'une personne devant lui. Ça allait enfin être son tour, quand soudain, l’impensable se produisit.

« AU VOLEUR ! »

Un cri venant non loin résonnait à travers le brouhaha de la foule Iwajin. Un cri de détresse implorant secours. Un cri que nul Shinobi compatriote ne pouvait ignorer.

Le Okonomiyaki Yoka devra attendre. Sans hésiter, Kanon fit volte face, abandonnant son tour au mépris de la plus élémentaire gloutonnerie. Avec hardiesse, il sortie de l'échoppe, cherchant d'où les cris provenaient. Ce n'était pas très éloigné. Il aperçut alors quelqu'un s'envolant dans les airs et prenant la poudre d’escampette par les toits. Le malappris tentait de se sauver ! Il fallait réagir vite et anticiper une trajectoire pour lui barrer la route.

C'est ainsi que le Shinobi se précipita, afin de pouvoir lui tomber dessus. Connaissant bien le village, anticiper un peu n'était pas impossible. Kanon couru comme un dératé, manquant de renverser quelques Iwajins de justesse, il parvint à passer par des chemins de traverses improbables et à s'interposer au final sur le chemin qu'empruntait l'individu.

Se dressant fièrement face à l’énergumène encapuchonné, il tenta de lui barrer la route.

« Halte !!!  N'aggraves pas ton cas !!!» -affichant un air sérieux-

Une chose était sûr, le voleur présumé allait payer pour ses crimes ! Allait-il se rendre bien gentiment ou tenter le diable ? La réponse allait vite être donnée.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Mar 4 Juil 2017 - 22:57


La course folle au travers des rues marchandes et leurs toits continua encore plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’un autre shinobi d’Iwa ne prête au jeu, celui-ci, bien plus frêle –ou agile plutôt- que le Borukan, n’eut aucun mal à se mouvoir sur lesdits toits pour finalement s’interposer. D’ici Arikasa pouvait voir les deux individus se faire face, puis soudainement, le présumé voleur disparu. A cette distance, le cinquantenaire pu comprendre ce qu’il avait fait. Du ninjutsu ! Et dans les secondes qui suivirent, ce fut toute la toiture qui s’effondra sous les pieds de l’autre Iwajin. Aussitôt, Arikasa prit la direction du bâtiment décoiffé, alors que tous les passants et autres commerçants prenaient la fuite. Faisaient-ils face à une attaque ?

Face aux décombres, aux restes de la toiture, il observa et vit une petite silhouette se mouvoir rapidement, toujours encapuchonné. Il semblait vouloir rester mobile, comme pour empêcher le mastodonte de lui mettre la main dessus. Et alors qu’il voulut l’attraper, le petit singe lui fila entre les doigts, ou plutôt entre les jambes, dans un dérapage glissé et contrôlé. Arikasa se retourna et vit l’énigmatique voleur agiter une bourse. Il l’observa et fut soudainement surprit. C’était sa bourse. Et aussitôt, le garçon ou quoi qu’il fut d’autre, reprit sa course. Arikasa se retourna de nouveau, derrière lui se tenait maintenant celui qui avait failli arrêter ce pickpocket visiblement professionnel.

-Pas de temps pour les présentations ! Il vient de voler ma bourse ! S’exclama-t-il, décontenancé -sans mauvais jeu de mots- s'apprêtant à repartir à la poursuite de "l'assaillant".

Arikasa se demandait d’où pouvait venir ce petit ninja, pour mettre en défaut deux jûnin de la sorte ! Mais cela ne se passerait pas comme ça, ils étaient maintenant deux à sa poursuite. Puis, Arikasa reparti à la poursuite du détrousseur en laissant derrière l’Iwajin, qui n’aurait sans doute aucun mal à le rattraper, voire même à rattraper le voleur. Ils allaient devoir faire preuve d’ingéniosité pour le capturer, et sans pour autant employer leurs techniques… pour éviter les dommages collatéraux, bien sûr.

Spoiler:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 5 Juil 2017 - 21:27
Ô rage ! ô désespoir ! ô jutsu ennemie !

Le sacripant avait osé! Parfaitement! Il avait aggravé son cas! Utilisant une technique à des fins perfides. Le manque de respect était flagrant.

Kanon sentit la toiture soudainement se dérober sous ses pieds. Il tombait dans les méandres froids et austères du vide plein de périls. Dans sa tête, la chute fut vécue comme au ralentit. Les accords d'une musique tragique semblant irréelle l'accompagnant dans ce rêve éveillé.

Et voila! Les dés du destin en étaient jetés. Kanon en avait encore du mal à le croire. Il s'était fait avoir comme une bleusaille. Ah, le freluquet devait être content de l'avoir eu. Il danserait sans aucun doute sur sa tombe, tout fier. Mais malheureusement pour lui, il avait oublié un détail. Et pas des  moindres. Un Shinobi d'Iwa n'a pas le temps de mourir. Encore moins de passer trois semaines à l’hôpital, tous les membres fracturés. Ne sachant même pas qui c'est qui l'a savaté. Non, Kanon est bien trop tentaculaire pour ça. Autant que faire se peut, il amortit sa chute, dans un atterrissage se terminant avec brio. A sa place, un civil aurait vu ses deux genoux littéralement imploser sous le choc. Mais pour un vaillant Shinobi d'Iwa, ce n'était rien. Enfin presque. Si il s'était raté d'un cheveux, sa caboche aurait certainement heurté le sol la première et éclaté comme une pastèque.

La foule était en liesse, poussant des hurlements. Étais ce le témoignage d'une folle admiration pour l'exploit que Kanon venait d'accomplir? Non, loin de là. La populace était trop occupée à s'enfuir en criant du lieu du sinistre, ne voulant pas que le ciel, ou plutôt les débris, ne leur tombe sur la tête.

Qui était donc ce voleur? Employant des ruses finaudes digne des plus grands shinobis. Il y avait tentacule sous roche. Et Kanon comptait bien découvrir la vérité!

Tiens, d'ailleurs, où était passé ce malandrin? Cherchant du regard, il l’aperçut s'enfuyant non loin. Une autre personne semblait essayer de lui barrer la route. Certainement un collègue, au vue de la musculature saillante et la carrure imposante. Mais le diablotin finit par réussir à passer, usant toujours de ses vils tours. Puis il sembla narguer le colosse ami de la justice.

Que venait-il de se passer? Avec le chaos et la poussière soulevée par les débris, Kanon n'était pas sûr.
L'Iwajin se retourna vers lui.

-Pas de temps pour les présentations ! Il vient de voler ma bourse ! -s'écriant avant de reprendre la course poursuite sans attendre-

Le crime était odieux. Voler la chose la plus importante -l'argent- d'un homme, quel monstre pouvait faire cela?

Kanon n'attendit pas. Vu la gravité de la situation, il fallait à tout prix empêcher le fuyard de commettre plus de méfaits. Entre vol et destruction de propriétés, mise en danger des bons et honnêtes civils Iwajins, tentative de fuite et autres joyeusetés, l'apocalypse n'était pas loin. Cela ne pouvait pas continuer. Mais le bougre était insaisissable. Il valait mieux pour lui, car sa capture se finirait certainement par un long séjour à l'ombre, accompagné de quelques interrogatoires bien musclés dont seuls les Iwajins ont le secret. Autant vous dire que ça allait être un délicieux traitement digne des enfers.

Kanon reprit la chasse. Ses tentacules avaient soif de vengeance et de justice.

Cette fois ci, le voleur était en tête de course, suivit par un homme tout en muscles. Puis l'homme tentaculaire était à son grand désarroi en dernière position.

Fallait t'il un coup de pouce inopiné du destin pour enfin arrêter cette folle et destructrice course poursuite?

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Lun 10 Juil 2017 - 0:39


La situation qu’était en train de vivre Arikasa et tous ceux en train de poursuivre le voleur semblait revêtir, peu à peu, comme une forme d’humiliation. Comment des ninjas aguerris d’un tel village, réputé pour la sécurité qu’il offrait et notamment aux marchands ; pouvaient être mis en défaut par… Une seule et unique personne ? D’autre plus qu’elle n’était vraisemblablement pas « puissante », ou tout au moins hostile. En effet le seul trait jusque lors remarquable n’était que sa dextérité et son génie pour la dérobade. Et sa folie peut être aussi. Car lorsqu’ils lui mettraient dessus… Enfin ce n’était pas pour tout de suite, car le pour le moment à part courir…

Ah courir… ça aussi le bougre le faisait bien ! Se faufilant entre les gens, esquivant les tentatives de certains badauds pour le stopper…. Non, ce qu’il leur faudrait se trouvait sans doute plus loin. Il faudrait en fait qu’un de leur collègue shinobi s’interpose, ou… Use de la même tactique, de façon vicieuse. Une jambe dépassant, la fuyard trébuchant… Ce serait parfait. Il y aurait bien quelqu’un pour y penser ? Non ? Le Borukan, courant, parvenait en même temps à vociférer contre la foule ; s’il n’y avait pas eu tant de monde aujourd’hui… Enfin, avec des « Si »...

Il jeta un rapide coup d’œil au-dessus de son épaule pour observer derrière lui, le ninja sorti indemne des décombres était toujours là. Au moins, dans cette affaire, on pouvait souligner que certains se sentaient concernés, c’était déjà ça. Un peu de réconfort dans cette poursuite qui tournai au ridicule ne pouvait qu’encourage le colosse qui ne lâchait rien, même si courir n’était pas vraiment son truc, à vrai dire.

Finalement, la fin du marché approchait, les étales se faisaient de plus en plus rares et la foule beaucoup moins dense ! Bientôt, très bientôt le Borukan emploierait un jutsu tout à fait approprié, d’ailleurs, anticipant que sa ligne de mire serait bien complétement dégagée, il réalisa une suite de mudrâ. Les effets de cette technique ne serait pas visible avant un certain temps, mais dès qu’elle sera là… Cette histoire prendra fin.

Ou, peut-être que son collègue à quelques mètres derrière agirait avant, ou qu'un autre de leurs alliés Iwajin interviendrait avant... Quoi qu'il en soit ce n'était plus qu'une question de minutes avant que le détrousseur ne soit, enfin, arrêté. Mais en attendant... Ils couraient toujours après lui... Encore et toujours... Et le pire dans tout ceci, ce n'était pas le vole du commerçant, ni la destruction d'une maison et la mise en danger de ceux aux abords; mais bel et bien qu'on lui ait dérobé ses ryos... Car il y avait deux choses auxquelles il ne fallait pas toucher, sa fille et son argent! -sans compter le reste des habitants d'Iwa, en fait- L'erreur la plus grave était belle et bien celle-là...

Arikasa n’espérait qu’une chose, que ce qu’il venait d’appeler ne se trompe pas de cible… Ce qui serait, admettons-le, fort fâcheux…

-----------

Dans une modeste maison du quartier Borukan, un mur se mit subitement à trembler et vola en éclat sous les yeux surpris des résidents. Après la surprise de l'événement, chacun reprit ses occupations comme si rien ne venait d'arriver, comme si c'était... normal, alors que ce mur pourtant épais venait d'être traversé par une énorme masse noire qui se dirigeait à toute vitesse vers le centre d’Iwa…




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 17 Juil 2017 - 0:32
Une silhouette se stoppait noyée au milieu de bien d'autres. Son menton se levait vers le ciel, non pas pour distinguer quoi que ce soit, mais plutôt pour mieux entendre. Un brouha au loin, au coeur même du village, étrange, mais ce n'était pas son problème, d'autres surement plus près ou de garde s'en chargeaient déjà surement.

Un pas après l'autre et aucune destination, la Hyuga aimait faire ca, loin de la foule de préférence, car s'il avait bien une chose qu'elle détestait, c'était se faire bousculer. Mais l'inévitable arrivait, il lui foncait dessus au détour d'un virage où ni l'un ni l'autre n'aurait pu prévoir en théorie leurs pas pressés. Etrange, vu que la fille était calme jusque là. Sous la surprise le préssé freignait et se décaler comme il pouvait, peu convaincu, mais la collision n'avait pas eu lieu, les deux étrangers se frôlaient, car la fille avait quant à elle anticiper son esquive. Des gestes élégants des deux parts, comme une roulade de danse. C'était une senso... Une qui l'utilisait pour vivre normalement quasiment toute la sainte journée vu qu'elle était aveugle. En théorie ca aussi, pour preuve, elle avait vu venir d'assez loin et dérrière un mur à cause de son aura chakratique. Alors pourquoi avoir foncé vers la collision...?

Un jeu comme un autre, bien que plus subtile cette fois.

Elle entendait le son de dégoût qui avait glissé entres les dents du capuchonné après les quelques secondes où il s'était attardé sur elle, avant de reprendre de plus belle. Cela n'avait duré qu'un instant et elle s'était décallé pour laisser passer, un sourire en coin sur ses lèvres alors que sa cape à elle virvoletait encore dans les airs couvrant en parti son bras. Ses doigts relachaient la prise ferme sur ce qui avait été subtiliser pourtant dans douceur. Et un petit tintement métalique jouait un son précieux vers ses oreilles. Les ryos qui dansaient dans leur salle close, puis elle n'était pas la seule à les avoir écouter. L'ombre freinait sa course subbitement, l'aveugle l'avait allégé de son butin.

-Quelque chose qui ne va pas ?

Le narguait-elle en glissant le trésor dans une poche arrière de son short de kunoichi, le son du zip sifflait comme une moquerie destinée au voleur à qui Sana'ne barrait pas la route, il pouvait continuer à fuir ses poursuivants, mais pas garder le butin. La docilité de la fille serait comprise et chaque seconde de réflexion lui coutait du temps précieux, un durant lequel le rictus de la fille changeait ses sens soudainement en alerte. Son unique sourcil visible se froncait.

Et c'était déjà trop tard quand sa zone de perception l'avait informé...

Qu'est-ce que ...?

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 17 Juil 2017 - 21:40
Kanon n'était pas venu ici pour souffrir. Et fort est de constater que c'était bel et bien le cas malheureusement. En effet, sa fierté en avait pris un sacré coup. Il comptait bien se venger de pareille impudence. Oser protester l'avertissement et lever la main à l'encontre d'un bon et honnête -du moins en apparence- Shinobi dans l'exercice de ses fonctions. Triste monde tragique. Alors que la journée aurait pu se terminer sans le moindre incident l'obligeant à se démener afin de poursuivre un vil voleur à la tire. Il était là, en train de courir, encore et encore, se demandant quelles techniques le sacripant avait encore en réserve pour lui mettre des bâtons dans les tentacules.

Tiens, d'ailleurs en parlant de tentacules, les utiliser aurait pu l'aider à mettre à mal le fuyard. Mais user d'une telle capacité à la vue de tous était hors de question. D'abord, exposer de gros appendices visqueux et fougueux en plein cœur commerçant, à la vue de tous, était contraire à la pudeur, même si cela aurait été fait en tout bien tout honneur. Ensuite cela provoquerait certainement un bien pire chaos  que l'effondrement d'un bâtiment. Les Iwajins n'étaient pas prêts pour ça. Non. Ils n'étaient pas prêt à pareille vision digne d'être surnommée la Calamité des Cieux. Leurs âmes, innocentes pour la plupart, en seraient brisés à jamais. Ensuite, ne pas révéler ses cartes était un avantage certain dans le monde impitoyable des shinobis. La moindre information pouvait radicalement changer la donne. Donner un avantage certain à un potentiel futur ennemi. C'est pour cela que Kanon gardait un certain mystère autour de lui et évitait d'utiliser plus que de raison ses délicieux tentacules. Rester discret sur ses méthodes était sa façon de faire. Il n'en éprouvait que plus de plaisir lorsqu'il pouvait enfin déchaîner le courroux de ses vindicatifs appendices. Rares étaient les criminels ou les traîtres ne confessant pas rapidement leur félonie une fois passés à la questionette. Mais le tentacule de la justice n'est pas qu'inquisiteur. Il est aussi amour. Sachant abréger les souffrances des repentis tel un bon samaritain. Fauchant avec hardiesse leur âme et s'abreuvant de leur sang. Il se révèle miséricordieux.

La course poursuite continuait donc. Kanon devait arrêter l'individu de préférence sans utiliser ses arcanes. Mais le diable déambulait tel un chat noctambule dansant sur les toits bercés par une nuit de pleine lune. Ses acrobaties défiaient les plus élémentaires règles de la gravité.

La foule, toujours en liesse, commençait à diminuer. S'éloignant de l'épicentre du cœur commerçant, les obstacles diminuaient considérablement. Kanon commençait à rattraper l'homme qui s'était fait dérober sa bourse. D'ailleurs ce dernier sembla lancer une technique, esquissant des mudras. Le Shinobi n'était pas sûr, étant toujours à la traîne, derrière. S'était-il trompé? Rien ne se passa. Du moins pour le moment. A l’horizon, le chenapan renard était toujours en train de fuir. Mais tout à coup, ce dernier ralentit, se retournant tout à coup. Semblant regarder avec insistance la jeune femme qu'il venait de frôler dans sa course. La situation n'était pas claire, mais apparemment, la demoiselle avait réussit à déstabiliser l’énergumène. Avait elle fait quelque chose de particulier? Ou alors, le voleur était assez pervers pour s'offrir le luxe de laisser son attention divaguer un instant au plaisir de se rincer l’œil. Allez savoir. Plus rien n''étonnait Kanon. Il avait déjà était témoin de situations bien plus rocambolesques et loufoques que cela.

Cette erreur allait être fatale. Kanon sentait que la justice allait enfin s'abattre sur le criminel. Personne ne pouvait échapper continuellement au karma.

Mais ce qui arriva n'était pas ce qu'il escomptait...

La surprise fut... surprenante!

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Dim 23 Juil 2017 - 18:43



Finalement l’affaire et le chaos qu’avait semé le jeune fuyard semblait avoir attiré de nouveaux protagonistes, l’inverse aurait été étonnant. Arikasa aurait été étonné que personne d’autre n’intervienne pour stopper la débandade. Au loin, une jeune femme se tenait devant le « subtiliseur ». Enfin quelqu’un avait réussi à stopper la course effrénée du malfrat, c’était l’occasion parfaite. Se rapprochant rapidement les mains toujours jointes, Arikasa entendit fuser au loin ce qu’il venait d’appeler. La masse noire survola la foule à pleine vitesse et s’abattit en une fraction de seconde sur sa cible enfin immobile. La silhouette frêle du petit voleur fut enfermée dans une énorme armure noire, celle du Borukan. La masse de basalte immobilisa l’adversaire éphémère une fois pour toute.

-Ah ! Merci ! Il nous aura fait courir ce… Le Borukan s’abstint de finir sa phrase, le principal était fait.

Il n’y avait à Tsuchi no Kuni que très d’individus capables de porter et plus encore de se défaire de cette armure de pierre, son poids, sa forme et sa taille en faisait une prison individuelle parfaite. Ainsi, le Borukan s’approcha, jusqu’à se trouver au niveau du voleur et celle, vraisemblablement une Hyûga, ayant permis son arrestation. Puis ils furent rapidement rejoints par le premier ninja s’étant joint à la poursuite. Ninja dont le Borukan ne connaissait que vaguement l’identité, mais qui avait eu le mérite de s’interposer.

-Préparez-vous à le saisir, je vais relâcher mon armure. Adressa-t-il aux deux shnobis.

Il déjoignit les mains et en quelques secondes les différentes pièces d’armure rejoignirent le colosse qui retrouva lui-même son apparence la plus « connue ». Une fois que le ninja pickpocket serait hors d’état de nuire, ils pourraient passer à l’interrogatoire. Cela s’avérait en effet plus que nécessaire, apprendre comment un ninja non-Iwajin à priori, avait pu pénétrer dans le village pour commettre ses méfaits était important, pour ne pas dire vital pour Iwa, car cela dénotait un réel problème de sécurité…


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 29 Juil 2017 - 18:52
Préparez vous ? Tout avait été un peu trop vite pour Sana' en toute franchise, d'abord surprise par la puissance de la masse chakratique qui s'était abbatue sur l'individu. Elle avait eu peur de la prendre sur sa propre face pour dire vrai, son coeur battait encore de facon rythmée quand la cavalerie s'en venait, un sacré colosse d'abord, l'aveugle était capable de distinguer les tailles grace à l'aura chakratique dégageait des corps, mais pas de distinguer des détails de couleur ou forme détaillées. Ca n'empêchait pas que...

-Hein. Quoi ?...

Comment ca le saisir ! La voilà embarqué dans une arrestation, alors qu'à la base, elle cherchait juste à s'amuser un peu avec le malfrat. Ces derniers n'avaient personne à qui se plaindre en général, mais là, le gars fournissant les ordres était surement gradé. C'était bien sa veine et Sana' ne pouvait pas se permettre de se faire remarquer en sa défaveur. Le temps filait déjà trop vite entres ses doigts.

-Fais chier... Marmonait-elle tout bas en grincant des dents, puis plus haut, après avoir sorti sa prise de sa poche, elle reprenait. Je lui ai confisqué ca. C'est pour ca qu'il s'est arrêté.

Mais la Huyga pensait qu'il ne s'agissait que des ryos, vrai ? A mieux y réfléchir, quand elle analysait rapidement le second shinobi de la poursuite, elle se questionnait raisonnablement sur le choix du fuyard. Même lui aurait pu voir qu'il n'avait pas affaire à des novices, alors pourquoi un tel risque pour une bourse ? Autant en voler une autre. Quel abruti, à moins qu'il n'y avait autre chose. Elle replacait en sécurité son trophée, dans sa poche zippée, sa senso aux aguets pour anticiper les mouvements de leur prisonnier. Le trio formait un triangle autour de lui, il avait tout intérêt à bien choisir son angle de départ, mais à moins d'être lui même senso, comment le deviner. Peut-être même était-il déjà écrasé sous le poids qui sait... Non, il foncait comme un éclair en direction du dernier arrivé le second ninja qui avait l'air plus que préparé à le recevoir...

Ca arrangeait Sana'.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 30 Juil 2017 - 17:49
Soudain, une masse noire traversant les cieux s’abattit lourdement sur le fallacieux fuyard, qui fut emprisonné en un instant. C'était donc cela que le gaillard allégé de sa bourse préparait. Quelle effroyable et implacable technique! La justice avait enfin devancé le félon.

Celui tout en muscle arriva au niveau de la demoiselle et la remercia pour son aide. Sans elle, qui sait jusqu'à quand la course poursuite se serait prolongé. Kanon arriva peu de temps après, n'étant pas si loin derrière que cela. Elle avait réussit à lui subtiliser la bourse. C'est ainsi qu'elle réussit à faire ralentir le forcené. Plutôt bien joué. Ce n'était plus un voleur volant, mais un voleur volé.

Le titan demanda que tous se préparent à attraper le criminel avant qu'il ne relâche l'emprise de sa technique. Kanon se prépara donc. Ses tentacules en frétillaient d'avance. Les Iwajins adoptèrent, assez naturellement, une formation en triangle autour de l'ennemi. Simple et efficace.

La masse noire se disloqua et vint recouvrir telle une armure son  maître. Libéré, délivré, le criminel essaya bien entendu de s'enfuir. Fonçant vers Kanon. Tans pis pour la discrétion, il vallait mieux tout donner et ne pas sous-estimer l'adversaire.

"Tu t'élances comme un éclair. Admirable, mais... mal avisé!"
-lui faisant face-

Kanon relâcha sa puissance primordiale à son paroxysme et jusqu'au huitième tentacule. Envoyant une pluie d'appendices de l'amour de toutes parts. Le criminel ne le savait pas encore, mais il était déjà tentaculé. Impossible de passer à travers ce barrage tentaculaire. Et comme tout le monde le sait, une fois qu'un tentacule attrape sa proie, elle ne la laisse jamais s'échapper avec son âme intacte.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Voleur volant - Libre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: