Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La chauve-souris, la mouette et la tourterelle


Ven 6 Avr 2018 - 10:27

La chauve-souris, la mouette et la tourterelle


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

L’appel du voyage et de l’aventure s’était fait trop fort, trop alléchant. Le jeune pupilles pâles se devait d’y répondre. Sa destination ? Il n’en avait aucune idée. Il voulait simplement se laisser porter par le destin et les événements auxquels il serait confrontés. L’organisation de ce périple s’était un peu faite à l’arrache : un peu de témérité propre à lui même a suffit à le lancer !

Après être promptement sorti d’Iwagakure et avoir rejoint plusieurs villages mineurs, rien de glorieux en était sorti. Quelques relations tumultueuses, des travaux en tout genre (ceci sera probablement le sujet d’autres aventures les amis) et des informations plus ou moins intéressantes. Parmi ces dernières, il y en avait une qui avait piqué sa curiosité. En effet, un groupuscule étrange sévissait dans les côtes aux alentours semblait s’adonner à un trafic bien étrange. C’était non seulement ses sens d’enquêteurs mais aussi ceux du fougueux qu’il était (et est toujours hein) qui avaient étés mis en émoi. C’était bien trop beau pour être réel, une intrigue digne du Shihainin dans un trou perdu de Tsuchi no Kuni ? Il le saurait bien assez tôt. Le dit-lieu n’était qu’à quelques heures de marche, pratique pour le flemmard qu’il pouvait être par moment. Il se permit de faire le trajet au sein d’une diligence peu distinguée mais il fit avec. L’un des passagers avait passé son temps à parler d’un légendaire mercenaire de Kirigakure, village pourri jusqu’à la moelle, du frétillant nom de “Carpe Ombrageuse”. Une sombre histoire de RTT et de Chouette Ardente entourait ce mystérieux personnage, à quoi pouvait-il bien ressembler ? Une terrible énigme, pour sûr.

Le convoi s’arrêta finalement une fois arrivé à la fin de sa route. Devant lui se présentait alors une bourgade des plus charmantes du nom d’Akukei no Sato. C’était un village de pêcheurs à première vue mais avec quelque chose en plus : la modernité. Étrange pour un lieu à l’écart des grandes instances telles que la Roche. Cela le conforta dans l’idée qu’il y avait sûrement quelque chose de louche qui se tramait dans le coin. Tout cela était très nébuleux, oui. Il commença son investigation sur le modeste marché qui prenait place. Dans le dédale insignifiant des étales, un homme le bouscula sans crier gare. Un léger chuchotement suivit le contact entre le policier et ce dernier. Chuchotement que lui seul avait pu entendre.

Okamari no Sozoki…

Il se retourna vivement afin de mettre un visage sur la voix de ce vil personnage. Il n’était plus là. Son dojutsu activé, il pu constater que l’intervenant aux allures de comploteur n’était vraiment plus à ses côtés. Que cela voulait-il bien signifier ? Cela faisait mystique, il était intrigué...


Quelle étrangeté...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 16 Avr 2018 - 13:40

La chauve-souris, la mouette et la tourterelle


私とあなたの違いを教えてください。 レベル。 それは、月を捕まえようとしている猿の物語のようなものです。 彼がどのように戦うにせよ、彼は彼が見ている水に月の反射だけです。 だから、それは水の中に沈むだけです。 時間の経過とともに、それは流れます。

L’aube appelait les hommes à se mouvoir à nouveau, à commencer une nouvelle journée pleine de labeurs et d’épreuves pour certains. Le schéma se répétait encore et encore, sans cesse. Le pupilles pâles avait pris pour gîte la seule auberge d’Akukei no Sato. Quelque chose de simple et somme toute vide. Étrange… Mais peu de personnes passaient dans le coin donc le Shihainin ne put que faire fi de tout ceci. Un regard dubitatif accompagnait le visage du jeune policier. L’individu de la veille lui avait laissé un pressentiment des plus mystérieux, que voulait bien dire cette fameuse phrase ? Une énigme dont il ne chercherait point la solution, du moins pas tout de suite.

Les iris vitreuses parcouraient les environs à la recherche de détails intéressants, sans grand succès. Un marchand criant que son poisson était frais commençait à trouver querelle dans la réponse d’un autre homme, une bataille marine commençait à avoir lieu au beau milieu du marché. Le capitaine fougueux, pris entre deux feux, chercha rapidement un endroit où trouver refuge. Derrière une des caisses du poissonnier, cette dernière étant devenu sa cachette, c’était maintenant là qu’il se trouvait. Il observa la scène, le combat épique entre les marchands avait tourné au vinaigre et était devenu une véritable guerre civile. Tout ça pour du poisson… Il devait y avoir autre chose. Mais à peine eut-il le temps d’y réfléchir qu’un coup sur la nuque vint le faire perdre connaissance, le laissant alors dans le noir le plus total.

***

C’est sur un bateau qu’il se réveille. Les mains ligotées et dans le dos, il se tient à genou devant plusieurs silhouettes. Certaines se font jeter par dessus bord tandis qu’il se rend compte que ses jambes sont aussi attachées et liées à un gros bloc de pierre, ce dernier placé au bord du navire. Soudainement, il se mange une grosse claque plumée en guise de réveil.

Je t’ai donné… la définition… que j’ai du mot… “folie”, hein ? d’une voix malicieuse.

Il ouvre tant bien que mal les yeux pour remarquer que c’est une tourterelle de taille humaine qui lui parle.

La folie... en levant les ailes.

C’est refaire sans arrêt, la même connerie qu’on répète sans arrête en espérant que ça change. en le regardant armé d'un petit sourire, noix de coco remplie de rhum à la main.

Voilà… ce qu’est… la folie. d’un air convaincu.


Le Hyûga soupire doucement en fixant son ravisseur. Autour de lui, il y a une multitude d’animaux de taille humaine qui se parlent, jettent des humains par dessus bord et boivent du rhum. Une bien triste scène mais non moins fantastique.

Mais la première fois qu’un type m’a dit ça… d’un air pensif.

Je sais pas, j’ai cru qu’il se foutait de ma gueule donc boum… en tendant l’aile pour tirer un missile fuuton qui va s’écraser dans la mer.

Je l’ai abattu. en se remémorant cet instant tragique.


Le pupilles pâles commence à le dévisager, est-ce un sketch ? Ou alors est-il vraiment tombé entre les griffes et les serres de créatures bien dangereuses ? Le mystère permet le doute. Tout cela est fort nébuleux.

Le truc, c’est que… OK… en commençant à rire.

C’était vrai. en écartant les ailes en souriant franchement.


Un petit silence pèse sur les deux personnes tandis que la chevelure de jais remarque que son interlocuteur est posé sur le bloc de pierre relié à ses propres jambes.

C’est là que j’ai commencé à voir partout. Partout où je regardais, tous ces pauvres connards, qui se remettaient sans cesse à faire la même PUTAIN DE CHOSE ! ayant l’air agité et pas très net.

Encore et encore et encore et encore. Sans arrêt. en agitant son aile.


Le Hyûga ne peut s’empêcher d’afficher son incompréhension, mais de quoi parle la tourterelle géante ? Est-ce vraiment la réelle définition de la folie ? Il note l’idée, cela pourrait lui servir un jour.

En se disant : “Cette fois, ce sera différent. Non, non, non, non, pitié ! CETTE FOIS, ce sera différent.” en agitant ses ailes, perdant quelques plumes au passage, alors que le pupilles pâles sourit doucement en pensant à une mauvaise farce.

Excuse-moi. Je n’aime PAS la FAÇON... en jetant sa noix de coco remplie de rhum à la mer.

que t’as de me regarder ! OK ? en plaçant ses ailes contre son buste, l’air accablé.


Le Shihainin ne comprend pas pourquoi cet oiseau s’agite mais il essaye de cerner le personnage, ceci n’est pas très efficace.

T’as de la merde dans la tête ou quoi ? Tu crois que je me fous de ta gueule ? Ou que je mens peut-être Je t’emmerde ! en lui collant une deuxième plumiclaque.

OK, VA-CHIER ! en lui en mettant deux de plus.


Le policier semble dorénavant bien réveillé et ressent belle et bien la douleur. Ce n’est pas une illusion et la tourterelle frappe fort. C’est le bordel, il n’est pas dans un rêve. Il la regarde tout de même avec un air frappé d’ignorance.

Ça va, c’est bon. Je me détend. Je me calme. Le hic! c’est que… Regarde… en descendant du bloc de pierre avant de se tourner vers son interlocuteur.

Le hic, c’est que je t’ai déjà buté, une fois. en s’approchant de lui.

Et je suis quand même pas… complètement taré. Non, ça va. d’un air léger avant de siffler tout en regardant l’horizon et en pointant ce dernier avec ses plumes.

C’est de l’histoire ancienne maintenant. avant de s’approcher à nouveau de lui.

Est-ce que je t’ai déjà donné la définition du mot “folie” ? en le regardant avant de reculer et poser une aile sur le bloc de pierre pour finalement le pousser à l’aide d’une technique fuuton secrète.

Oh, oh, seigneur… oh, oh… Ahhhh.. en se faisant traîner par le bloc hors du bâteau.

Je t’emmerde !!! avant de tomber à l’eau.


Au milieu de l’océan, qui aidera le jeune inspecteur à se sortir d’une telle situation ? Rien ne va plus, faites vos jeux !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mar 10 Juil 2018 - 6:57

À peine entres-tu dans l’eau que ton esprit est submergé par un peu tout et n’importe quoi. Des pensées sombres, la mort te semble inéluctable. Tu fermes doucement les yeux en attendant que le Shinigami vienne faucher ton âme mais c’est l’effet d’un réveil brutal que tu ressens en rouvrant tes paupières. Un sursaut, la lumière du Soleil est agressive - mais supportable - puis une silhouette se tient devant toi. Le flou qui attaque ta vision se perd peu à peu et ce que tu vois te laisse perplexe seulement quelques secondes. L’individu qui se tient devant ne semble être autre qu’un kuchiyose, le célèbre enquêteur Biri Batto. Et autour de vous deux, une simple pièce - comparable à celle que tu as pris à l’auberge d’Akukei no Sato.

Tu n’auras pas dormi bien longtemps.

Tu regardes ton interlocuteur. Lui sourit, toi non. Que dire ? Des explications, c’est surement ce dont tu as besoin. Tu étais en train de te noyer il y a à peine quelques instants, c’est à se poser des questions.

Biri Batto-san, je ne comprend pas. J’étais en train de foncer au fin fond de l’océan, je présume que cela n’était qu’un rêve mais… cela avait aussi l’air si réel.

Le petit rire d’un vicieux, celui de la chauve-souris à qui tu parles, se fait entendre.

Voyons Takumi-kun. Tu es simplement tombé dans l’un de mes plus puissants genjutsus.

Tu te relèves soudainement puis cherches ton katana, sans succès, puis active tes byakugans prêt à en découdre.

Pourquoi avoir fait cela, je suis sur une enqu-

Biri Batto lève l’aile, comme pour te faire taire.

Je sais pourquoi tu es là et j’ai déjà résolu cette affaire, tu arrives trop tard. En ce qui concerne l’illusion, tu m’en verras navré mais je voulais savoir si ce que l’on dit de toi est vrai ou non.

Et que dit-on sur moi ?

L’on dit de toi - Hyuga Takumi - que tu n’as rien à voir avec ton clan frigide. Que tu as le sang chaud et que tu es du nombre des querelleurs. Que tu sais aussi faire preuve de parcimonie et que tu te bats bizarrement, préférant l’épée à tes poings.

Et donc ?

Et donc je voulais savoir si tu étais une poule mouillée ou si tu étais plutôt du nombre de ceux qui affrontent la mort dans les yeux. C’est pour cela que depuis le début - ton départ à Iwa - je t’ai plongé dans un puissant sort qui vise à fausser ta perception de la réalité sur une grande période. J’ai tout inventé. L’enquête, le bordel dans la ville, ton enlèvement et ta jetée dans l’océan.

Donc vous m’avez fait perdre mon temps. Je ne vous pensais pas être comme cela Biri Batto-san.

Là n’est pas le problème. À vrai dire, tu n’as pas perdu tant de temps que cela mon petit Takumi. Ton caractère me plait !

Un lourd silence envahi la pièce et alors que tu commences à ouvrir la bouche, il se rattrape rapidement.

Je ne suis pas de ce bord là.

Ah, oui je me disais aussi.

Biri Batto sort un rouleau qu’il déroule et te présente. Il n’est pas vierge et tu reconnais sans peine qu’il s’agit là d’un pacte à passer avec une invocation, quelque chose de très connu au sein du Yuukan.

Signes avec ton sang et partons à l’aventure tous les deux. Toi et moi, Takumi-kun. Aucune enquête ne nous résistera, aucune. Je ne te le demanderais qu’une fois, signes ce rouleau.

C’est-à-dire que-

Le regard imposant de la chauve-souris se veut pesant et tu n’as pas envie de te prendre la tête. Tout cela n’était qu’une pure mascarade et tu ne désires qu’une seule chose : rentrer chez toi.

Oui bon, passes moi ça.

Tu saisis le rouleau puis mord ton pouce avant de le signer avec ton propre sang, au beau milieu de l’endroit. Tu veux toujours en faire plus après tout, non ?

Parfait, gardes bien ça avec toi, je te recontacte très vite.

Att-

Trop tard, il est déjà parti et toi, tu dois rentrer à pied. Effectivement, il t’a fauché tes économies avant de disparaître. Quel fourbe.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

La chauve-souris, la mouette et la tourterelle

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: