Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Conclusion] L'Éveil


Ven 6 Avr 2018 - 21:25
Quelque-part dans Hi no Kuni, quelques temps après les évènements qui s'apprêtent à être retranscrits dans le Kunaï Émoussé...

Voilà presque une semaine qu’il était parti. Et pourtant, cela ne faisait qu’un jour qu’il avait mis les pieds dans ce pays mémorable qu’était Hi no Kuni. Le pas lourd et lent, l’homme encapuchonné avait encore du mal à reconnaître certains recoins de cette nation qu’il avait pourtant, d’une certaine manière, servi pendant longtemps. Le Soshikidan, que de souvenirs…

Il fallait avouer que malgré tout ce qu’il savait, et surtout après la lettre que cet « inconnu » lui avait fait transmettre ; il avait continué à avoir des doutes. N’était-ce pas un piège ? N’était-ce pas la stratégie d’un homme qui ne souhaitait que l’instabilité de Mizu no Kuni, ou un concurrent au trône de Daimyô ? C’était pour ça que le Seigneur du Pays de l’Eau n’avait rien dit à personne et s’était faufilé, notamment grâce à sa rapidité établie ; s’éclipsant à la discrétion de ses gardes et hommes. S’il le souhaitait, il pourrait encore revenir, il n’aurait qu’à trouver une excuse…

Mais très rapidement, surtout lorsqu’il avait enfin mis les pieds dans le Pays du Feu, certaines rumeurs ou discussions étaient remontées jusqu’à lui. Ce n’était plus seulement une hypothèse ou une promesse d’un homme qui lui avait écrit une lettre, c’était un fait qui semblait bel et bien établi : le Soshikidan était tombé.


Il y a une semaine, à Mizu no Kuni, tandis que le village de Kiri faisait face à des explosions non loin de ses frontières…

« Seigneur, un représentant Kazejin est venu sur place vous remettre une missive !
Faites le rentrer, et donnez-la moi !
Malheureusement, il est déjà parti… »

Sceptique mais sachant que même un sceau explosif caché dans un parchemin ne saurait le mettre en danger, Raonaka Ao s’empara de la fameuse missive que son homme de palais venait de lui apporter. Forcément curieux de savoir ce que le Pays du Vent pouvait lui vouloir, à lui ou au Pays de l’Eau, il entama la lecture du parchemin sans une once d’hésitation.

Cher Raonaka Ao,

J’ai connu votre maître, le Seigneur Naragasa Kira, et étais au courant de ses capacités et de son talent inné pour le combat. De fait, je sais que ce qui a été rendu public concernant sa mort est totalement faux et qu’ainsi, vous l’avez tué.

Comprenez-moi bien, j’appréciais cet homme au plus haut point, mais nous avions de réels points de désaccord qui ont fait que nous nous étions perdus de vue. Savoir qu’il a été tué m’attriste, certes, mais me fait comprendre le potentiel que vous pourriez avoir. Avez-vous agi seul ou pas, je ne saurais le dire. Mais si c’est le cas, alors votre puissance doit servir à quelque-chose.

Je vous informe que le Soshikidan est en passe de disparaître : Nara Alderan, mon ancien apprenti, s’est lancé dans une quête dont il ne sortira pas vivant, je peux vous le garantir. Et en ce moment-même, Iwagakure no Satô et Kumogakure no Satô sont en train de préparer divers assauts qui mettront un terme à une organisation déjà à bout de souffle.

Mais ce n’est pas tout, je vous informe également que dans peu de temps – peut-être qu’en fonction de quand vous sera parvenue cette missive c’est déjà le cas – le village de Kirigakure no Satô sera attaqué par des guerriers qui, sans la détruire, prendront le contrôle de la cité.

Très bientôt, vous n’aurez plus d’organisation, ni d’alliés fiables dans Kiri. Vous vous retrouverez seul, et sans doute ciblé à bien des égards. Et auquel cas cela ne vous suffirait pas, j’oserais vous rappeler que je suis au courant de votre implication dans la mort de votre prédécesseur.

J’aimerais vous offrir une porte de sortie. Retrouvez-moi à l’adresse jointe à ce document, seul, en plein cœur de Hi no Kuni. Si vous y parvenez, alors vous m’aurez prouvé ce dont j’avais besoin, et vous n’aurez plus à avoir craindre de votre situation.

Je sais à quel point quitter votre fonction, assez récente, de Daimyô de Mizu no Kuni pourrait vous sembler désobligeante. Mais si vous me rejoignez, ce n’est pas un pays que je vous proposerai d’aider, de sauver ou de contrôler…

C’est le monde tout entier.


Derrière les trois grands chênes d’une clairière qu’il ne tarda pas à trouver, Raonaka Ao avait découvert l’énorme trappe que cette lettre lui avait promise.

Il remit en place son armure, et retira sa capuche après avoir vérifié une dernière fois que personne ne l’avait suivi. Puis il se baissa, en faisant attention à ne pas bouger sa nuque à jamais cicatrisée par son affrontement contre les Iwajins Senku, Watari et Sun-Hi. Ces trois chiens l’avaient accablé d’un point faible sans doute à jamais gravé à même sa chair…

Sa main puissante s’empara de la poignée de la trappe, lourde. D’un large mouvement, il dégagea l’escalier qui allait le mener vers la vérité. Est-ce qu’il continuerait de voir les informations de ce parchemin vérifiées ? Allait-il rencontrer ce fameux inconnu qui se prétendait le maître de Nara Alderan lui-même ?

Il s’enfonça dans l’obscurité, mais se tenait rassuré tant qu’il sentait la dureté des marches sous ses pieds. Et à un bon moment, il arriva au bout de cet escalier de sous-sol. De faibles lumières s’invitèrent dans une large pièce.

Raonaka Ao sourit.

« Eh bien, si je m’attendais à ça… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 21:46
« Ici, ça devrait être bon… Comment t’appelles-tu ? C’est Yasei… T-Tadao qui m’a dit de venir te chercher. »

Kâtenshêdo était presque sortie du désert aride, qu’elle connaissait forcément si bien. Cela faisait une ou deux minutes qu’elle avait senti celle qu’elle portait depuis longtemps bouger. Elle s’était réveillée, et plutôt que de continuer à lui faire croire qu’elle l’avait capturée, la marionnettiste avait jugé bon de se présenter.

« M-Mamushi a mal…
T’inquiètes pas, on va aller te soigner. Mais sais-tu pourquoi Tadao m’a-
Il voulait que tu rencontres le maître de Mamushi, au Pays du Feu. »

Le Pays du Feu ? Comment pouvait-il y avoir de meilleure image pour cette nouvelle vie vers laquelle Kâtenshêdo s’apprêtait à basculer ? Le maître de cette femme souhaitait la voir, et c’était sûrement avec lui que Tadao avait passé un accord. Rencontrer celui qui avait aidé son amant à la sauver et à lever cette rébellion n’était pas simplement une suggestion : c’était devenu indispensable.

C’est ainsi qu’en continuant de la porter au vu de ses blessures, Kâtenshêdo emmena Mamushi vers Hi no Kuni…


Voilà plusieurs minutes qu’elle attendait. Depuis qu’elle était entrée dans ce mystérieux sous-sol en plein cœur du Pays du Feu – difficile d’imaginer plus discret comme endroit – elle n’avait fait que poser Mamushi sur un lit. Mais lorsqu’elle entendit quelqu’un arriver, elle ne s’attendait certainement pas à ce que ce soit lui.

« Ao, qui aurait crû… »

Elle plissa les yeux. Etait-il possible que le Raonaka ait été le reponsable de toute cette histoire ? Impossible, il ne pouvait pas avoir été le mentor de Nara Alderan. Même s’ils avaient souvent été présentés en égaux, jamais celui qui était devenu Seigneur de Mizu no Kuni n’aurait pu…

« Comment vas-tu ?
On a connu mieux. J’suis pas mécontent de voir ta gueule à moitié en bois dans les parages, un homme m’a fait venir ici. »

Kâtenshêdo hocha la tête, et pointa du doigt le lit sur le côté de la salle. Mamushi gisait là, à peine soignée de manière très superficielle.

« Elle le connaît. J’imagine qu’il devrait venir bientôt… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 21:59
« Fermez-la s’il vous plaît, vous ferez vos retrouvailles plus ta… MAMUSHI ?! »

Yamanaka Rei, qui venait d’entrer en dernier, avait voulu se poser en donneur de leçons mais avait très rapidement été rattrapé par une rencontre inattendue. Mamushi était là, allongée sur ce vieux lit, et blessé à différents endroits. Entre la surprise de cette retrouvaille et l’inquiétude de voir la jeune femme blessée pour la première fois, le balafré se jeta auprès du lit.

« Qu’est-ce qui t’es arrivée ? Je t’ai jamais vue comme ça putain ! »

Il regarda de plus près les blessures de celle qui avait été, tout comme lui, disciple de l’Homme au Chapeau. Avait-elle perdu un combat ? Difficile de l’imaginer pour quelqu’un qui connaissait les pouvoirs de la kunoichi et à quel point ils pouvaient être surprenants, déroutants et évidemment puissants. Soudain, il se rappela des deux zouaves qui avaient, eux aussi, eu droit à des retrouvailles apparentes.

Mais rapidement, il se rappela de ce que l’Homme au Chapeau lui avait dit. Ce n’était pas possible que Mamushi ait été blessée par Raonaka Ao, qui venait d’arriver, ni par Kâtenshêdo qui n’aurait eu aucun intérêt. Etait-ce sa mission à Kaze no Kuni qui avait valu à l’experte en Onkyôton toutes ces blessures ?

« Laisse-moi te soigner… »

Sans réfléchir davantage, il entama des soins à l’aide de son chakra. De toute façon, il n’avait pas envie de faire connaissance avec ces anciens membres du Soshikidan. Où avaient-ils été lorsque sa sœur avait perdu la vie à Hi no Kuni ? Et ce mec, lui aussi balafré, c’était vraiment le Seigneur de Mizu no Kuni ?

Vivement que l’Homme au Chapeau revienne mettre un peu d’ordre, et explique pourquoi il les avait fait venir. Bien que, finalement, Rei s’était fait sa petite idée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 22:13
« Oh, M-Mamushi est contente de te revoir, Rei… »

Si elle avait pu tenir pendant une certaine partie du voyage de Kaze no Kuni jusqu’à Hi no Kuni, Mamushi s’était évanoui à de nombreuses reprises, pour finalement tomber totalement dans l’inconscience vers la fin. Il fallait admettre que son corps était peu habitué à recevoir de telles blessures. Son combat contre le trio Kumojin et Iwajin avait pris une tournure qu’elle n’aurait jamais crû possible.

Et les premiers soins que Rei lui administrait lui avait permis de reprendre pleinement son souffle et de rouvrir les yeux sans trop de difficulté. Au fur et à mesure que son ancien compagnon avançait dans la diffusion de son chakra médical, ses souvenirs lui revenaient et la douleur s’atténuait légèrement.

« Si tu es là, c’est que maître a réussi… »

Elle esquissa un sourire malgré sa souffrance encore présente. L’Homme au Chapeau avait donc réussi ce qu’il avait entrepris. Et les deux invités qui étaient présents dans le sous-sol appuyaient cette idée. Enfin…

Soudain, elle ressentit un puissant chakra. Elle n’était d’ailleurs pas la seule, puisque les trois autres shinobis purent s’apercevoir de cette nouvelle force et présence. Et il était impossible pour celle qui lui avait toujours été fidèle de ne pas reconnaître celui qui venait d’arriver. C’est ainsi que, sans même l’avoir encore regardé, Mamushi prit son courage à deux mains pour braver la douleur et se relever fébrilement…

« Maître… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 22:57
« Bonjour à tous. Ravi de voir que ma maîtrise du timing s’améliore. Je vous remercie d’avoir répondu présent. »

Il était difficile de savoir comment il était arrivé là, mais c’était pourtant bien le cas. Au fond de cette grande pièce en sous-sol, une silhouette avait accompagné l’arrivée d’une force et d’un chakra terrifiants, non seulement par sa densité mais également par sa singularité. Même pour les shinobis présents, qui faisaient pourtant partie de l’élite de leurs pays, l’inquiétude puis le respect pour cette aura oppressante s’étaient faites presque instantanément.

Pas à pas, la silhouette s’était rapprochée. Elle révéla d’abord un corps plutôt fin, mais bien bâti, dans une tenue des plus classiques et noires. Puis, les faibles lumières avaient souligné un chapeau de cuir, surplombant des rides dessinées. Un vieil homme au chapeau, voilà celui qui s’était présenté au quatuor.

« Vous tous, de près ou de loin, avez connu si ce n’est participé à l’organisation du Soshikidan. Sous l’égide de Nara Alderan, elle suivit l’objectif d’amener la paix et l’équilibre à Hi no Kuni, qui était alors plongée dans une guerre civile depuis plus de vingt ans… »

Derrière son dos, les mains au départ croisées du vieil homme révélèrent une canne en bois qu’il ramena face à lui.

« J’ai fondé l’idéologie du Soshikidan, et ait été le mentor de cet homme. Nara Alderan n’a pas su attendre que j’obtienne les pouvoirs suffisants pour former cette organisation qu’il a repris. Il m’a trahi, profitant du sommeil dans lequel je m’étais plongé, car l’injustice qui frappait la nation du Feu lui était trop insupportable. »

Ses mains tutoyèrent le manche de sa canne.

« Ce sont TOUTES les injustices qui me sont insupportables. Le Soshikidan n’a jamais eu vocation à n’aider que le Pays du Feu. L’équilibre doit être apporté partout dans le Grand Continent et au-delà. Et c’est pour cela que vous êtes là. »

Sa main droite se releva et son index pointa Rei.

« Rei, tu représentes tout ce qu’un Hijin peut avoir eu à vivre. Il y a peu, tu as su la mort de ta sœur qui défendait une cause que, secrètement, tu as toujours rejoint de loin. Il y a peu, une partie du peuple que tu connais a été décimée. »

Il pointa ensuite vers Raonaka Ao.

« Ao, tu as tout de suite compris à quel point le village de Kiri pouvait être dangereux, et toutes tes actions t’ont donné raison. Incapables d’avoir un chef sans le trahir, ou le déserter : plus ils se confortent en groupe plus les shinobis aisés ne respectent que leurs amis et leur propre force. Tu as toujours su que la loyauté et la force juste permettrait à Mizu no Kuni de ne pas retomber dans les travers du banditisme et de la criminalité d’antan. »

Il pointa enfin Kâtenshêdo.

« Kâtenshêdo, tu es née dans un pays de promesses et de croyances, qui ne cachait en réalité que des mensonges et d’horribles pratiques. Tu as fui ton désert car tu voyais que l’argent pouvait tout acheter, jusqu’à l’ignorance ou l’indifférence des voisins sur ce que le Premier Cercle pouvait faire aux esclaves pourtant innocents de ce qu’on les accusait. »

Il leva sa main droite au ciel, et haussa les épaules.

« Depuis que les villages cachés sont apparus, leurs pays ne se sont jamais aussi bien portés, mais la situation de tous les autres s’est aggravée. Et pourtant, ils ont été les principaux acteurs de ce fossé d’injustice. Alors que le Pays du Feu avait retrouvé la paix, ils ont massacré civils et innocents au palais il y a quelques jours simplement parce que le nouveau Seigneur voulait qu’ils retournent chez eux. Alors qu’une rébellion menée par le peuple voulait renverser le tyrannique Premier Cercle à Kaze no Kuni, ils ont pris part aux combats et défendu un pouvoir fanatique sans rien savoir de lui… jusqu’à comprendre qu’ils avaient eu tout faux en voyant un démon tenu caché par l’Impératrice être libéré. Et même parmi leurs rangs, leur quotidien n’est que trahison, à l’instar de ce qui est arrivé au Shodaime Mizukage ou quelques jours plus tôt à Hi no Kuni : ces shinobis des villages cachés ne sont mêmes pas loyaux les uns envers les autres. »

Maintenant que les yeux de tous s’étaient accoutumés à la faible lumière présente dans le sous-sol, ils purent distinguer plus clairement l’Homme au Chapeau… mais également l’épais dossier qu’il avait ramené avec lui, sous son bras.

« Ils ne suivent aucune règle, aucune loi. Ils pensent pouvoir intervenir partout où ils le veulent. Ils tuent sans procès, et ont exclu toute remise en question de leur mode de pensée. Vous avez tous tenté de les arrêter, par différents moyens, et avez échoué. Mais vous êtes forts, et surtout les parfaits représentants d’une majorité jusque-là silencieuse car trop faible ou trop peu organisée pour pouvoir les inquiéter. Mais ensemble, nous allons ramener l’équilibre. »

Il jeta aux pieds des quatre shinobis son dossier. Des croquis et autres fiches en sortirent un peu, avant d’être peu à peu ramassées par les concernés.

« J’avais formé un quatuor, censé me protéger pendant mes sommeils et mes soins, et censé agir lorsqu’il le fallait pour petit à petit ramener cet équilibre. Deux m’ont trahi, et sont morts. Kâtenshêdo et Ao, je vous propose de les remplacer. Et si vous l’acceptez, je vous propose déjà une mission… »

Il pointa du doigt les parchemins au sol.

« Je vous offrirai la possibilité de mettre au point des techniques interdites, je vous donnerai de la puissance, mais surtout… je vous offrirai la possibilité de changer le monde, véritablement. Voici une liste de ninjas des villages cachés que je qualifierai d’Atouts. Ce ne sont pas seulement des Atouts pour eux, mais également pour nous. Il ne sert à rien de trancher la tête d’un Kage, puisqu’il est sitôt remplacé. Mais si au lieu de couper la tête, nous cherchons à trancher leurs bras, leurs jambes alors croyez-moi, les villages shinobis ne pourront plus se relever… Choisissez-en chacun deux, et une fois que vous aurez pansé vos blessures, que vous vous serez entraînés et concertés, prenez-les pour cible. »

Les quatre shinobis regardèrent attentivement la dizaine de croquis, ainsi que les fiches d’information, et se les passèrent entre eux. Bien entendu, tous cherchaient certaines personnes, plus ou moins ardemment.

« Je prends cette merde de Metaru Reiko, et cet enfoiré d’Hayai Taishi ! Ils paieront pour ma sœur…
Borukan Muramasa et Aami Shôran, ce sont eux que j’ai vu près de mon Tadao…
Hoshino Watari et Yaoguai Senku, ces sales chiens sont toujours vivants ?!
Mamushi reconnait Yuki Eiichiro et Nara Shikarai. »

L’Homme au Chapeau laissa sa canne tomber et frappa une fois des mains.

« Bien, vous me laissez donc Watanabe Shiori et Nagamasa Yoshitsune ! Profitons de cette fin de printemps pour tous nous préparer. Nous passerons ensuite à l’action. L’équilibre, la justice et la loyauté redeviendront bientôt les maîtres mots de notre monde. »

Il esquissa alors un sourire en regardant ses mains.

« Quant à moi, j’ai de nouveaux pouvoirs à maîtriser… »

Ce fut presque imperceptible, mais la main gauche de l’Homme au Chapeau sembla prendre des allures de bois ; tandis que sa main droite des allures grisâtres et dures comme le métal…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Conclusion] L'Éveil

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°3 : L'Éveil :: Informations
Sauter vers: