Partagez | 

Politique et alcool [Hyūga Roki]


Mer 21 Juin 2017 - 18:49
Politique et Alcool


— Roki & Chôgen


En ce jour, dans la grande salle de débat du daïmio, une réunion était en marche pour discuter du village, de son évolution, de son futur. Tous les chefs de clans et autres hommes les plus puissants et connu du village était invité à venir, ne serait-ce que pour au moins écouter.

C’était le cas du samouraï à la chevelure d’ange. Lui, n’étant ici qu’en observateur, était venu pour accompagner son père, le chef du clan Nagamasa, qui de son côté, était assis autour de cette grande table pour débattre.

Après tout, le clan des samouraïs fut d’une bonne aide au moment au Iwa fut construite. Les hommes aux katanas étaient venus pour défendre les ouvriers et les marchands, mais aussi pour former des gens, une sorte de milice, capable de défendre la ville. De ce fait, une certaine réputation fut forgée autour du clan, ce qui valut cette place au père de Chôgen autour de cette table.

De son côté, le jeune héritier était adossé contre le mur, légèrement reculé dans le fond de la pièce, avec un pied contre le mur. Il avait posé son katana, venant de son clan, contre son épaule. Cette arme fut forgée avec beaucoup de précision, c’est un travail d’artisanat remarquable. Ce fut l’un des seuls cadeaux qu’il eut venant de son paternel. Cette longue lame, approchant presque la taille d’un nodachi, il ne la quittait jamais.

Étant légèrement dissimulé dans le fond de la grande pièce, il pouvait observer les gens autour de lui, voir les réactions de chacun face aux différentes propositions pour le village. On pouvait apercevoir des visages mécontents, d’autres plus heureux. C’était une discussion qui n’avait finalement aucun sens, impossible de trouver un terrain d’entente.

Exténué de voir toutes ces querelles inutiles, Chôgen balança un léger soupir en baissant la tête pour regarder le sol. En relevant la tête, son regard fut porté sur sa droite. Ses yeux venaient de croiser le regard d’un homme qu’il ne connaissait que de réputation et de nom. Un Hyūga, ce clan qui paraissais si mystérieux aux yeux du samouraï. Lui étant juste présent en ce jour pour accompagner son père, il n’avait donc rien d’important à faire dans cette pièce, à part écouter ce que les grands cerveaux du village racontent.

Il décida donc d’approcher de l’homme aux cheveux sombre. Avec son katana sur l’épaule, il avança pour arriver à côté de lui et se poser à nouveau contre le mur. « Yo, Hyūga-dono. » envoya Chôgen d’une voix légère pour ne pas attirer l’attention de tout le monde autour de lui. « Qu’est-ce qu’un homme comme vous fait ici aujourd’hui ? »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mer 21 Juin 2017 - 20:44
Comme nombre de ses alter égos peuplant les grands clans ninjas du pays de la Pierre, Roki se rendait assidûment aux conseils organisés par les têtes pensantes. Sa position de force au sein des Hyūga lui permettait l'accès à ce genre de comité restreint bien qu'il ne présida jamais le parti représentant les intérêts de la faction à l’œil blanc, ce soin étant laissé à plus expérimenté que lui, ce qui n'empêchait pas notre homme de briguer cette place suprême un peu plus chaque jour. Loin d'être assoiffé de pouvoir il se sentait responsable des siens et apte à les guider, chacune de ses actions prouvant au fil du temps sa propension au leadership. Le temps serait le seul juge pour rendre le verdict qu'il attendait tant.

Eloigné de la table de négociations, dans un coin sombre de la pièce, ses yeux sans pupilles décryptaient chaque mouvement des intervenants. Toute information pouvait se révéler cruciale, la politique étant un jeu d'échec où le diable se cachait souvent dans les détails.

Chacun se connaissait de réputation ou plus étroitement, certaines des familles se côtoyant depuis plusieurs années, alors même que Iwa était encore Rokkusu. Borukan, Chokoku, tous pesaient d'égale manière dans les décisions prises, l'Ombre de la Pierre n'étant pas élu pour l'instant, chose qui ne devrait tarder dans le contexte actuel.

Les frictions étaient bien réelles entre les décisionnaires, tant et si bien que l'événement ne menait à rien de concret au grand dam du représentant du Daimyō censé arbitrer la joute verbale.

Bientôt, c'est à sa gauche qu'un homme se mit à l'observer, aucun des deux shinobis ne lâchant ou baissant le regard face à l'autre, ce qui prouvait de prime abord une certaine égalité entre eux. Il s'approcha de Roki avec assurance, faisant preuve d'un respect qui gâtait son égo proéminent sans en devenir mielleux. Il répondit à sa formule de politesse en abaissant la nuque brièvement dans un mouvement de politesse pour lui rendre dans un premier temps son salut, exposant cette partie de l'anatomie -spécialement à Tetsu no Kuni, pays d'origine de son interlocuteur qu'il avait deviné du clan Nagamasa- en guise de bonne foi, ce fait s'assimilant à baisser sa garde pour prouver l'entente cordiale qui naissait en ces murs.

« Konbanwa, Nagamasa-san. » Marquant un temps d'arrêt toujours face à lui, un air serein gravé sur son faciès pâle, il continua. « Je présume que tout comme vous, je me dois d'assister mon clan dans ce genre d'exercice, bien que fastidieux et peu distrayant. J'ai toujours préféré le champs de bataille et la ferveur du combat, mais ce genre de dialogues intra-familiaux entre nous sont vitaux, je ne vous apprend rien .. » Un léger sourire de bonne foi, censé appuyer ses propos qui laissaient suggérer l'intellect de son interlocuteur se glissa quelques temps sur ses lèvres.

« Je m'appelle Roki, c'est un plaisir de faire votre connaissance. Je vous retourne la question, ces déblatérations sont-elles supportables? Le sujet m'intéresse pour ma part, mais nombre d'entre eux ne font qu'énoncer des choses qu'on sait tous au lieu de parler des vrais problèmes, qui sont nombreux ... »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 21 Juin 2017 - 21:13
Politique et Alcool


— Roki & Chôgen


Le Hyūga venait de saluer et de se présenter avec un grand respect, ce qui laissa apparaître un sourire sur le visage si sérieux de l’homme au sabre. Il posa sa main à l’arrière de son crâne, puis laissa sortir un léger rire nerveux. « Vous êtes bien aimable, Roki-dono, c’est quelque chose que j’apprécie. » Son regard se fixa de nouveau vers la table de réunion. « Je me nomme Chôgen, c’est un plaisir de vous rencontrer. »

Suite à la question de l’homme aux pupilles blanches, le samouraï prit un air songeur, regagnant son sérieux. Il était de nouveau posé contre ce mur, laissant son katana sur sa gauche, laissant ses mouvements avec les mains libres. « Si vous voulez une réponse franche, Roki-dono, j’aime bien être ici. Je dois dire que cette faculté provenant de votre clan, ces yeux si significatifs, c’est quelque chose que je trouve fascinant. J’aurais adoré avoir cette chance. »

Un grattement de gorge puis couper la conversation puis le sabreur reprit la conversation en le regardant directement. « Je divague un peu désolé. Si je peux vous racontez un peu ma vie, mon père, le tyran assis juste la-bas... » dit-il en pointant discrètement du doigt son père assis à la table. « Depuis que je suis petit, il m’a comme enfermé dans un moule pour devenir comme lui. Même si je ne l’apprécie pas et que je n’aime pas l’homme qu’il est, je ne suis pas mécontent de me retrouver ici. »

Puis le samouraï força le regard sur la table en face des hommes. Ils n’avaient pas du tout avancé dans le débat depuis que Chôgen était arrivé. « Pffff. » Un soupir représentant parfaitement l’agacement du samouraï. « N’avez-vous pas le sentiment que, depuis notre arrivée dans ce village, depuis même le jour de sa création, tout ce que nous avons fait, c’est de rester bien au chaud dans notre nid ? C’est peut-être moi qui ne vois pas clair, je ne pourrais pas vous dire. » Il n’avait jamais vraiment parlé de ça avec qui que ce soit auparavant. Ce n’est pas dans son habitude de parler autant et de se confier, mais cette présence du clan Hyūga lui donner envie de parler. « Certes, notre clan n’a pas autant de prestige que le vôtre, Roki-dono, mais je suis quand même fier de notre chemin et de la réputation que nous avons réussir à obtenir au sein de notre village. Je suis peut-être trop gourmand, mais j’aimerais plus. J’ai comme l’impression que nous sommes voués à faire part de quelque chose de grandiose, mais qu’aucun de nous ne s’en aient rendu compte. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mer 21 Juin 2017 - 22:01
L'entente cordiale porta des fruits mûrs en un dialogue limpide vide de tout bafouillage, les deux participants étant des hommes d'honneur qui ne semblaient aucunement mentir. Agréablement surpris que sa journée soit égayée par une telle discussion dénuée de langue de bois, c'est d'une oreille attentive qu'il laissa Chôgen s'exprimer. Il n'était pas de nature bavarde mais ce dernier avait attisé son envie d'en apprendre plus malgré sa nature misanthrope.

« Il va de soit que chaque individualité digne d'importance s'en verra porter, c'est ainsi que je fonctionne. » Jetant un coup d’œil rapide au sabre posé à côté de son camarade, il en déduit rapidement qu'il paraissait avoir une grande valeur et une qualité non négligeable tant le tissu du fourreau semblait tissé avec soin et d'une qualité rare, même dans une telle cité commerçante. « C'est vrai que je suis né pourvu d'un don spécial, mais je reste convaincu que ce dernier n'est qu'un outil, bien loin de faire de son porteur la personne qu'elle est censée devenir. Disons que c'est un avantage, mais je ne pense pas me tromper en disant que tout comme moi, votre hérédité vous autorise certains privilèges. »

Toujours aux aguets, bien que ne regardant plus directement Chôgen, il s'abreuvait de ses paroles tandis que ce dernier se mit à lui conter certaines facettes de son anamnèse impliquant son géniteur qu'il désigna d'un geste discret, bien qu'il eut deviné rapidement de qui il parlait, leurs toisons lactés les associant facilement, ce qui semblait être un signe distinctif de leur clan. « Vous me semblez être un homme aux convictions solides qui n'ont point été ébranlées par un tel 'moule'. Peut-être même qu'il a été bénéfique pour vous d'être enfermé dans tel étau, pour devenir le shinobi que vous êtes aujourd'hui. »

Lui-même ayant été formaté pour être à l'image d'une idée précise à l'intérieur d'un carcan méconnu de ses concitoyens, car incroyablement sectaire par bien des aspects, Roki comprit chaque mot du Jônin dans le sens voulu.

Alors qu'il soupirait, Roki se contenta d'un rictus d'approbation comme pour acquiescer. L'individu visait incroyablement juste. « Je partage votre point de vue. À trop vouloir appliquer une politique protectionniste, nous nous attachons les mains dans le dos, bien que cela soit fait avec soin, à l'aide d'un doux ruban de soie. Je ne prône en aucun cas cette vision des choses, si cela peut vous rassurer. »

Happé par la conversation, seul ses yeux jetaient de temps à autre un regard pour s'assurer que les autres hommes dans la salle ne laissaient pas traîner leur curiosité sur le présent dialogue, bien qu'il n'ait rien à cacher.

« Il faudrait effectivement mentir pour réduire l'utilité des Nagamasa dans la fondation de Iwagakure no Satô. Je suis assez pragmatique pour mettre de côté le prestige et me concentrer sur l'important, qui est juste sous mes yeux. Vous prêchez un converti, je suis aussi d'avis qu'il faut éveiller les consciences, quitte à le faire nous-même. »

Sans gêne aucune, il porta à ses lèvres une cigarette tirée de son paquet en tendant ce dernier rapidement à Chôgen, libre de se servir, avant de l'allumer.

« Je vois le clan Hyûga comme vous voyez le village. Je ne nie pas qu'une certaine sagesse réside en ses chefs, mais la sûreté n'est pas toujours bénéfique, et certains risques sont nécessaires. Stagner signifie échouer à un moment ou à un autre, et c'est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir. Mon clan, et par extension ce village ont besoin d'être guidés vers des horizons qu'il ne faut pas craindre d'explorer. »

Et si cette discussion prenait le pas sur la réunion située à côté, est-ce qu'Iwa ne fleurirait pas de nouveaux bourgeons ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Ven 23 Juin 2017 - 1:32
Politique et Alcool


— Roki & Chôgen


Venant d’un homme avec tant de prestance au sein d’un clan aussi grand que le sien, il faut dire que les paroles de Roki venaient de mettre le samouraï de bonne humeur. Cette journée, qui était ennuyante, commençait à devenir intéressante. « Vous avez vraiment l’air d’être quelqu’un de bien et j’ai comme l’impression que nous avons un peu la même vision des choses. C’est marrant. »

Mais il faut dire que le bruit incohérent des paroles qui virevoltaient dans la salle n’était que d’un ennui et d’un dérangement sans but en prévision. Même si c’est un endroit qu’il apprécie, Chôgen commençait à être sur les nerfs. « C’est quand même pas le meilleur endroit pour avoir une conversation, n’êtes-vous pas d’accord ? » Il regarda le Hyūga dans les yeux tout en lui montrant la sortie avec son pouce. « De toute façon, c’est pas comme si notre présence ici était indispensable. Si vous voulez, je vous offre la première tournée, puis on pourra continuer cette discussion. » Il s’empressa de partir vers la porte, accompagnée de son nouvel acolyte juste derrière lui.

En passant les portes, le jeune homme à la chevelure d’argent leva les yeux vers le ciel. Depuis tout ce temps, qu’ils venaient de passer dans la salle de réunion, le soleil avait fini par disparaitre pour laisser de croissant d’astre brillant d’une lueur instance dans la pénombre qui arrivait en douceur. Les différentes boutiques et autres commerces commençaient à ouvrir pour accueillir les habitants du village.

Certes, il venait de proposer de partir pour boire une coupelle, mais il prit pour siège le bord en boit de ce perron qui faisait toute la devanture du bâtiment. Le samouraï attrapa sa longue et fine pipe faite de bois à l’intérieur de son kimono. « Je vais fumer un peu avant de partir si cela ne vous dérange pas. »

En laissant sortir la fumée opaque de sa bouche, montant dans le ciel, croisant les yeux de l’homme qui regardait vers les nuages. Son regard se posa alors sur les gens devant lui, se déplacement comme une fourmilière qui vient de se réveiller. « Quand je regarde tous ces gens, devant moi, je me dis que nous avons déjà accompli quelque chose de grandiose. » Il porta sa pipe jusqu’à ses lèvres pour en reprendre une bouffée. « Une si grande alliance de clan ninja, et même de shinobi venu du monde entier pour créer une faction et un village pour vivre. » Il se leva pour enfin partir en direction d’un endroit où il allait pouvoir faire plus ample connaissance, tout en sirotant une douceur et dégustant un bon plat. « J’vais pas vous cacher que je commence vraiment à avoir faim. C’est épuisant ces journées à rien faire et écouter des gens beugler. Je vous invite à manger, Roki-dono, vous avez un endroit ou vous préférez aller ? »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Ven 23 Juin 2017 - 13:38
Roki prit le compliment pour ce qu'il était, se doutant bien que cela différait de l'habituel étiquette dont faisait preuve le reste de l'élite, s'adressant à lui avec cette même sympathie factice, ou accentuée pour s'attirer les faveurs d'un des membres influents des Hyûga. Assez d'accord avec l'essence du propos de Chôgen, il ratifia ce dernier d'un signe de tête rapide mais significatif de sa réciprocité.

Quelques instants après, il fut invité à aller se rincer le gosier et quitter cet espace clos, ce qui ne le dérangea pas, bien au contraire. D'un regard vers les autres membres de sa caste il s'assura que tout allait bien pour eux et que sa présence n'était plus nécessaire, puis il emboîta le pas au samouraï. « Ce serait impoli de refuser votre offre. » Évitant ainsi de dire qu'un verre était plus que le bienvenu, l'homme sans iris sur le départ put sentir les premières lueurs crépusculaires tandis qu'ils s'enfonçaient dans les ruelles animées de la cité.

Il répondit à sa question en allumant une seconde cigarette peu après que le manieur de métal embrase sa pipe, leur fumée s'enlaçant dans un nuage pendant qu'ils prenaient une petite pause devant l'endroit, les portes s'étant fermées derrière eux pour garder le secret des propos tenus à l'intérieur. « Bien que nous n'en soyons qu'aux prémices, il est vrai qu'il y a déjà beaucoup à regarder si nous nous tournons vers le passé. » Emplissant ses poumons de nicotine, il reprit après l'avoir expiré. « Le seul point noir et que nous ne sommes pas les seuls à avoir adapté ce modèle, et qui sait quelles sont les intentions de nos homologues de l'Eau et du Nuage. » Pensif à l'idée de belligérances avec ces deux Nations au moins aussi puissante que la leur, il n'en restait pas moins excité des affrontements hypothétiques.

« C'est rare que je reste à me tourner les pouces mais effectivement, je suis affamé. Il y a un restaurant près d'ici qui fournit le meilleur Honjōzō-shu de la région, et leur chef cuisiner détient une bonne réputation depuis qu'il s'est installé ici. »

À la vue de la réaction provoquée, il jugea que Chôgen était d'accord et prit donc la route du izakaya dont il venait de parler. Arrivé sur place, dans une bâtisse faite majoritairement de bois et de roche possédant ce charme propre au village, ils s'installèrent après y avoir été invités, une jeune demoiselle les guidant dans une pièce spacieuse matelassé et c'est en seiza qu'il se positionna devant la table.

« Je vous remercie encore pour l'invitation [...] » Alors qu'il s'apprêtait à continuer de parler, on vint les interroger sur leurs besoins et Roki commanda alors de leur meilleur cru de saké, chaud et froid. Une fois ces derniers arrivés et servis, les deux coupes devant leurs propriétaires, il la descendit d'un trait, sa résistance à l'alcool due à une consommation régulière mais pas excessive le laissant dans un état normal.

« Dites-moi Chôgen-san, quelles sont vos ambitions à court terme? Je crois discerner en vous la même ambition de faire prospérer cet endroit, mais je vois aussi une détermination qui ne se contenterait pas de ça pour être étanchée. » Il se resservit aussi sans faire déborder le récipient, enserrant ce dernier de ses doigts. « Il est pour moi impossible de rester de marbre à la politique actuelle et un allié apte à la faire changer ne serait pas de trop. » Plongeant son Byakugan au repos dans les pupilles de son partenaire pour la soirée, il fit couler l'alcool le long de son œsophage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t763-yaken-koga

Mer 28 Juin 2017 - 5:24
Politique et Alcool


— Roki & Chôgen


Les deux hommes assis sur le devant de cette bâtisse passaient un peu de temps pour se prélasser, avant de partir manger, mais surtout boire. Tous les deux consommateurs de ce doux poison, embrasant leur visage, laissant la fumée se dissiper lentement dans le ciel, partaient sur une discussion plus que sérieuse. « Même si ça fait peur à beaucoup de monde, j’aimerais découvrir comment nos deux autres homologues se débrouille par rapport à nous. Comment ils nous voient. Des alliés potentiels ou un ennemi contre qui partir en guerre ? »

Le Hyūga proposa alors de partir pour se rendre dans un endroit qu’il connaissait. Étant donné que c’est notre homme qui venait de l’invite, c’était impossible de refuser l’invitation. Puis il faut aussi dire qu’il voulait en apprendre plus sur l’homme aux pupilles incolores. « C’est avec plaisir que je vais vous suivre. Mon gosier commence vraiment à être desséché à force de parler ! » dit le bretteur tout en souriant et en laissant s’échapper un rire joyeux. Il se laissa ensuite guider, jusqu’à enfin arriver à destination.

C’est intéressant de rencontrer un homme qui a bon goût pour les choses raffinées, comme l’alcool comme bon exemple. Idée qui traversa l’esprit du samouraï quand les deux hommes venaient d’arriver devant cette petite mais charmante enseigne dans laquelle ils allaient surement passer le reste de la soirée. Il avait déjà entendu parler de cet endroit, mais n’était jamais venu pour autant. Alors de voir que Roki l’amène ici l’avait réconforté dans l’idée qu’il venait de rencontrer quelqu’un qui lui ressemble.

Les deux hommes venaient de s'installer dans une salle spacieuse, un endroit où on peut parler sans être écouté par des mauvaises oreilles. « Arigato gozaimasu ! » dit-il en laissant la jeune femme poser le sake sur la table. Chôgen attrapa sa coupelle pour la porter à ses lèvres, goutant alors ce breuvage qui, a sa grande surprise, valait sa réputation. « Vous savez Roki-dono, vu que je vous parle avec toute ma franchise depuis le début de notre discussion, je ne peux pas changer de ton en plein milieu. » Saisissant la coupelle pour finir le fond de sake qu’il lui restait au fond, il décida de se resservir tout de suite après, proposant également à son interlocuteur en face de lui. « J’aimerais vraiment aider dans le développement de ce village. Enfin... Je veux dire, beaucoup plus que ce que je peux faire à l’heure actuelle. C’est peut-être une idée folle, mais je pense avoir les épaules pour diriger ce village vers une nouvelle ère. Une ère qui pourrait nous faire avancer plus loin que notre position actuelle. » Sans perdre une seconde, il termina d’une seule gorgée cette coupelle qu’il venait juste de se servir. « Pensez-vous que je suis fou ? Car c’est une idée qui m’a déjà parcouru l’esprit, plusieurs fois ces derniers temps. Et vu que vous en parlez, c’est vrai qu’un homme avec votre vision des choses pourrait m’être d’une grande aide. »


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Politique et alcool [Hyūga Roki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: