Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Au clair de la lune [H.Tsuki]
Aujourd'hui à 17:48 par Hohoemi Tsuki

» Conviction la plus profonde [Sae]
Aujourd'hui à 17:42 par Rinku Sae

» Ceux qui cherchaient la bagarre. [Lua]
Aujourd'hui à 16:58 par Hohoemi Tsuki

» Conciliation ᵜᴥ Sun-hi
Aujourd'hui à 16:31 par Nagamasa Mikazuki

»  [Mission libre B] Le purificateur
Aujourd'hui à 15:48 par Watanabe Shiori

» Ce doux sifflement [PV Etsuko]
Aujourd'hui à 15:44 par Ashikaga Gabushi

» L'heure du changement
Aujourd'hui à 15:08 par Borukan Muramasa

» vice porcin [anzu]
Aujourd'hui à 15:04 par Kinu Lua

» Eh la qui va la ! (Inspecteur gadget) / Pv Takumi
Aujourd'hui à 13:52 par Hyûga Kami

Partagez | 

Retrouvailles (Kichi)


Jeu 12 Avr 2018 - 14:42
Mon cœur bat la chamade dans ma cage thoracique osseuse. Ma respiration s’accélère, mes alvéoles se remplissent et se vident suite aux échanges gazeux se formant par jeu de pression. Un procédé complexe sur lequel je me concentre pour diminuer mon taux d’anxiété actuel : la respiration. Hélas, il semble que cela ne suffise pas à rétablir l’homéostasie au sein de mon organisme. Je sens des fluides émaner de mon corps à divers endroits, sur mon front par exemple. Diaphorèse. La chaleur monte en moi, mes joues se teintent d’un rose frôlant le rouge écarlate. La moiteur s’éprend de mes mains que j’essuie machinalement sur mon kimono pâle. Mes épaules, trapèzes, sont tendus occasionnant une douleur chronique légère. Finalement, ma tête est douloureuse, j’entends mon myocarde battre dans mes tempes. Céphalée. Tout ça parce que mes prunelles violettes perçoivent maintenant ce qui doit être Rokkusu.

Le voyage fut long depuis Hi no Kuni, d’autant plus que je me suis perdue à quelques instants lors de mon périple. J’ai eu affaire à certains individus plutôt peu recommandables sur ma route tout comme d’autres personnes ont su m’apporter soutien et aide. L’arrivée à destination n’est toutefois qu’une partie de soulagement, hélas. Comment vais-je pouvoir intégrer cette petite bourgade ? Discuter avec les Hyûga s’avère être ma priorité. Nous nous connaissons, peut-être se souviendront-ils que ma famille a fait tout ce dont elle est capable pour tenter de trouver un accord avec le Seigneur Masao. Suppositions.

Une fois dans le petit village, j’accoste quelqu’un pour demander des renseignements concernant la position des quartiers résidentiels des membres du clan Hyûga. On me répond et je ne perds pas une seconde avant de m’y rendre. Une arche gigantesque composée de bois et décorée aux couleurs de la famille annonce leurs quartiers. La manquer est impossible. Alors que j’envisage la traverser, mon muscle cardiaque effectue un bond dans ma poitrine. Mon souffle est coupé. Son visage… Un cri s’extirpe d’entre mes lèvres pourpres.

Kichi ?! C’est bien toi mon frère ?

Chevelure blanche comme neige, teint pâle, visage fin. Tout à mon image à quelques détails près. Mon frère jumeau non-identique se trouve devant moi. Je ne pourrais faire erreur sur la personne. Le fait est que je ne l’ai pas vu de mes propres yeux depuis une décennie…

Tu… vis avec les Hyûga maintenant ? Papa ne nous a pas dit ce qu’il t’es arrivé suite à ton départ. C’est ici que tu te caches depuis tout ce temps ?

D’innombrables questions fusent dans mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2892-fujiwara-chiyori-terminee

Sam 14 Avr 2018 - 3:44
Je sortais de l’académie en cette fin de journée, j’expire un profond soupir exprimant mon ennui. Cette journée m’avais semblé interminable, les trucs qu’on apprenait dernièrement étaient tellement fastoche que je préférais roupiller que de porter attention. C’est une manie que j’ai qui énerve tout mes Sensei, mais lorsqu’ils me réveillent et tante de me ridiculiser en me questionnant sur le sujet traiter dans le cours je suis toujours en mesure de résumer facilement l’idée principale. S’il nous apprenait quelque chose de nouveau et qui n’est pas basé sur la logique je porterais probablement attention. Je m’étire un peut histoire de me dégourdir les membres qui sont engourdis par ma journée assise derrière un bureau à écouter des personnes pelté des nuages. Le vieux Ryôsuke m’avait demandé de faire quelque course en revenant. J’avais donc planifié une itinéraire efficace pour perdre le moins de temps possible. Histoire de pouvoir faire un vrai entrainement ninja avant de rentrer à la maison.

Après mes courses, je fais un arrêt au croc rocheux. Je dépose mes course en lieux sur avant de commencer mon entrainement d’agilité et de force. Je relis donc mon pied droit et mon bras gauche d’une corde en les nouant derrière moi de manière à pouvoir les mouvoir difficilement. De cette manière je n’ai pas le choix de me servie presqu’uniquement de mon bras droit et de ma jambe gauche. Je ne suis pas le plus fort physiquement, mais niveau agilité je me débrouille bien. En m’entrainant j’ai remarqué que je pouvais exécuter des tâche nécessitant une certaine force en me basant presque entièrement sur mon agilité. Un procédé difficile, mais très méthodique, le genre de truc que j’aime bien quoi. Je commence donc mon acensions de cette régions qui entour Iwa sous les yeux curieux des gardes de la côte. Finalement une heure s’écoula et il était maintenant l’heure de rentrer chez moi… Je ne me doutais pas de ce que la vie me réservait à ce moment.

Je venais tout juste d’entrer dans le quartier des Hyûga, la sueur dû à mon entrainement perlais encore sur mon corps et laissait une allure humide à ma chevelure blanche. Une voix féminine familière m’interpelle. Mon cœur manque un battement et je le sens se sérer dans ma poitrine. Cette voix… on aurait dit… je tourne la tête lentement le cœur séré pour confirmer mes doutes. En effet devant moi se dressait ma sœur que je n’avais pas vue depuis extrêmement longtemps! Je reste sur place surpris et ne sachant pas quoi dire ou faire avant qu’elles ne poursuivent. Elle doit avoir plein de truc à me recompter depuis le temps et probablement plein de question aussi. Lorsqu’elle parle de notre père une grimace que je ne peux retenir traverse mon visage. Instantanément je suis pris d’assaut de doux souvenir d’enfance et de souvenir moins plaisant que j’avais enfouis en moi. Je hoche la tête histoire de reprendre mes esprits avant de répondre en arborant un sourire chaleureux.

-Salut Chiyori, ça fais un baille! Ouai après mon départ j’ai atterris chez les Hyûga… J’imagine que si tu n’étais pas au courant que j’étais ici ta visite à Iwa ne doit pas être pour me visiter. Qu’est ce qui t’amène dans le coin? Je te fais visiter, j’imagine que tu as des questions tout comme moi j’en ai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2950-presentation-fujiwara-kichi-termine#21866

Sam 14 Avr 2018 - 16:24
Sa réaction à mes paroles m’informe que je n’ai bel et bien pas fait erreur sur la personne. Il m’accueille, tout sourire, me demandant par la suite les raisons de ma venue au sein du village caché de la roche. Lors de mon départ d’Hi no Kuni, je me suis jurée de ne révéler à personne la véritable raison de ma venue. Mon mariage secret avec Nagamasa Shigure ne doit pas être mentionné à qui que ce soit avant que je ne sois certaine qu’il est ou non en vie. Mon frère ne fait pas exception à la règle, hélas. Les répercutions d’une telle nouvelle peuvent rapidement devenir graves et me placer dans une situation désavantageuse. Motus et bouche cousue.

J’observe le jeune homme à la chevelure blanche, mouillée. Après ces quinze années nous voilà enfin réunis et la seule chose qu’il trouve à dire c’est ‘’Oh, ça fait un bail Chiyori’’. A croire que ce dernier ne réalise pas l’ampleur de la situation. Je laisse cet élément de côté, me permettant de ne pas le mentionner. De toute façon, le fait de lui brandir sous le nez ne nous mènerait pas bien loin.

J’ai voulu m’éloigner de Hi no Kuni suite aux conflits internes. La situation est grave actuellement et m’en sortir s’avérait favorable. Les autres n’ont pas voulu me suivre, malheureusement. Tu sais comment ils sont, s’imaginant pouvoir calmer le jeu à tout moment. Je pense que cela ne suffira pas cette fois-ci…

Les choses s’enveniment au Pays du Feu. Le seigneur Masao règne désormais sur la majeure partie des terres. La sécurité de ceux s’y opposant est compromise. Pas que j’aie décidé ce que j’en pense, les deux partis ont leurs avantages. Je me vois plutôt comme la neutralité dans ce cas-ci.

Je me suis dit que le clan Hyûga pourrait peut-être me supporter et m’intégrer au sein du village. J’aimerais devenir Kunoichi, j’ai bien progressé en exploitant mes capacités spirituelles. T’es devenu ninja, toi ? Ou quel est ton objectif ici. Je suis assez curieuse de connaitre les traces qu’a suivies mon frangin.

C’est à la suite de cette question qu’il décide de me faire visiter le village. Rien ne nous empêche de discuter en même temps, donc j’accepte volontiers. Sillonnant au travers des rues, j’observe de mon regard violacé les bâtiments et édifices construits ici et là par les habitants du village. Leur conception est fascinante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2892-fujiwara-chiyori-terminee

Dim 15 Avr 2018 - 20:11
J’ai jamais été très expressif et parfois ça crée certaine fixions dans mes relation interpersonnel. Suite a ma question, ma sœur me répond etre partie de Hi no Kuni car les conflits sont de plus en plus grave. Elle ajoute que les autres n’ont pas voulu la suivre pensant encore pouvoir tout régler. Typiquement Fujiwara quoi… Ce qui m’étonne c’est qu’elle ne soit pas restée avec la famille, je sais qu’à l’époque elle avait un lien très fort avec notre sœur et nos parents… J’imagine qu’avec le temps ça n’a pu que ce renforcé. De ce que je me rappel de ma sœur elle est aussi du genre à vouloir essayer de régler les trucs de manière passive, peut-être en avait-elle mare ou je ne sais trop… Bref l’important c’est qu’on se retrouve, c’est peut-être pour ça que les vieux l’ont laissé partir sachant que j’étais probablement encore ici…

Elle poursuit en parlant des Hyûga et m’informe espéré être accepté par eux histoire de facilité son intégration dans le village. En effet elle a plus tôt de forte chance d’être accepter par les Hyûga puisqu’ils me connaissent pour la plus part… après tout j’habite leur cartier depuis mes 10 ans! Elle m’explique vouloir devenir Kunoichi et me question sur mon parcours et mes objectif… Perso je n’aime pas trop parler de mes objectifs personnels…

-Je vois je comprends un peut la raison de ta venu ici, ce qui est bien c’est qu’on se retrouve quand même après toute c’est année! Pour ce qui est de Hyûga je peux peut-être t’arranger quelque chose, ce sont eux qui s’occupent de moi depuis mon départ de la maison.

En effet le vieux Ryôsuke avait été le seul a se proposé pour s’occuper de moi. J’avais donc été un peut obliger de venir ici laissant mes deux sœur et mes parents derrière moi. J’ignore si Chiyori est au courant de la raison de mon départ, mais selon ce que j’observe papa ne lui en a probablement pas plus parler que ça en détaile…

-Sinon qu’est ce que tu entends par mes traces? J’imagine que tu ne veux pas savoir la grande histoire, mais que quelque partie. Pour répondre a ta question je suis en effet reconnu comme ninja depuis bientôt 7 ans… j’assiste toute fois encore a des cours qui sont un peut plus pousser.

Pendant qu’on discute des souvenir m’envahisse et je revois ma plus jeune sœur dans mon esprit… tien je me demande ce qu’elle devient!

-Sinon comment va Misaki et qu’est ce qu’elle devient?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2950-presentation-fujiwara-kichi-termine#21866

Lun 16 Avr 2018 - 19:54
Mon frère confirme pouvoir faire quelque chose pour mon intégration au sein du village, ce qui m’arrange. Bien sûr, tout ne sera pas réglé en un claquement de doigt, j’aurai à les rencontrer personnellement pour parler des closes du contrat. Une bonne chose de planifiée et d’entamée, si on veut. Comme ils ont recueilli Kichi ils devraient pouvoir en faire de même avec moi, ce n’est qu’une supposition, bien sûr.

Kichi ne comprend pas bien ce que je veux dire par découvrir quel chemin il a entrepris dans ces dernières années. Il répond du mieux qu’il peut par la suite. Apparemment, il est devenu ninja pour Rokkusu et œuvre pour le village encore en construction. Je suis contente pour lui, il a l’air de s’y plaire et d’avoir une certaine appartenance envers cette cité florissante. Saurai-je en mesure de développer un sentiment semblable au fil des années ? Le temps saura le dire. Pour l’instant, je demeure une totale inconnue déambulant dans ces avenues rocheuses.

Je voulais savoir ce que tu as entrepris comme projets, quels sont tes objectifs. Tu as donc décidé d’être ninja, c’est bien. Quel poste occupes-tu au sein du village ? Tu dois avoir une certaine importance pour obtenir des cours poussés.

J’imagine que, comme à Hi no Kuni, seuls quelques élus sont admis à des cours intensifs. Sa puissance s’est peut-être décuplée, qu’en sais-je. Le jeune homme à la chevelure pâle me questionne par la suite au sujet de notre jeune sœur. Mon cœur se resserre lorsqu’il prononce son nom. Je me mordille l’intérieur de la joue avant de répondre :

J’ai dû la laisser derrière avec la famille. Ce fut de déchirants adieux, nous garderons contact par correspondance. Peut-être qu’éventuellement elle me rejoindra. Puis-je lui mentionner ta présence ici dans ma prochaine lettre, d’ailleurs ?

Je pense qu’elle a le droit de savoir où se situe son frère ainé et comment il se porte, après tout.

Tu connais un bon restaurant ou salon de thé dans le coin ? Ça pourrait être intéressant à visiter pour se reposer. Je marche depuis plusieurs jours et je me sens fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2892-fujiwara-chiyori-terminee

Retrouvailles (Kichi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: