Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Kiri, sa ville, ses habitants, et son temps de merde... [LIBRE]


Jeu 12 Avr 2018 - 11:04

Au sec !


- Merde merde merde merde !

Se servant de son paquetage comme parapluie de fortune, Yui fila dans les rues à moitié vide du village militaire de Mizu no Kuni, pestant contre la météo outrageusement dégueulasse. La nouvelle venue du domaine du Daimyo avait été accueillie par un déluge mémorable en pleine soirée, juste quand elle passait l’une des grandes portes de la ville. Autant dire que pour première impression, Kiri lui filait un gout amer, elle regretterait presque d’avoir acceptée à contre-cœur sa mutation. Fini le luxe du palais, la noble maison familiale, les brimades envers ses hommes, tout était terminé. A présent elle gouttait à la joie de l’anonymat, ainsi que d’une situation semblable à une sans-domicile-fixe, perdue en plein jour de pluie. Mais la rousse avait des nerfs d’acier, ce n’était rien en comparaison des longues marches militaires dans la boue et sous le vent, alors, la soldat fit avec et alla de l’avant.

C’est alors qu’elle poussa la porte du premier endroit éclairé un minimum accueillant et chaleureux qui se trouva sur son chemin, faisant irruption dans petit bar sous les yeux surprit du patron qui ne s’attendait pas à une entrée en scène aussi cassante. Yui exclama vivement sa satisfaction d’avoir trouvée un endroit au sec en lâchant son sac gorgé d’eau. Elle se secoua la tête et traina son corps fatigué et ses affaires jusqu’au bar où elle prit place avec un sourire angélique, se présentant comme cliente et attendant qu’on vienne vers elle. Ce à quoi répondit le patron d’un air contrit, se demandant ce que pouvait bien lui vouloir cette gamine. Il s’approcha et prit alors la commande, s’attendant à servir un jus de fruit quelconque.

- Une pinte, s’il te plait ! ( Yui annonça la couleur avec mine fière, qui ne fit pas rire le patron au vu de sa tronche. ) Hein ? Un problème ?
- Ouais, tu ne serais pas un peu jeune pour ça ?

La remarque de l’homme était cinglante, faisant disparaitre le sourire précédent de la demoiselle. Elle descendit de sa chaise et se rapprocha alors du grossier personnage. La femme qui ressemblait à une adolescente lui attrapa la manche, tirant d’un coup sec vers elle, plaquant le buste du patron contre son propre bar.

- Alors écoute moi un instant… J’ai marché sous la flotte dans votre village de merde alors que je me plaisais bien chez notre Daimyo en capitaine de la garde. Alors tu vas me faire plaisir de me servir ce que j’ai demandé avec des excuses puisque tu viens de fâcher la mauvaise personne qui, bien que l’apparence prête à confusion, approche de peu la trentaine !

Elel relâcha la prise et retourna à sa place, troquant son regard noir par une mine innocente, comme si rien ne s’était passé, avançant la monnaie avec un supplément pour dédommagement.



Dernière édition par Mikan Yui le Jeu 12 Avr 2018 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Jeu 12 Avr 2018 - 13:21

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Le craquèlement du bois se camouflait derrière les sons et bruits d'ambiance de l'intérieur de la taverne. Shinja descendait les escaliers menant à l'étage supérieur, celui donnant accès aux chambres à louer parmi l'une desquelles il avait passé la nuit. S'il devait absolument se trouver un appartement pour pouvoir vivre et s'installer correctement à Kiri, le chercheur n'avait pas vraiment envie de passer son temps à chercher un logement, préférant vivre de sa fortune à louer une chambre à la taverne tout en travaillant sur ses recherches.

Alors qu'il continuait de faire craquer les marches à moitié humides de bois de l'escalier menant au rez-de-chaussée, le barman fit un signe de main au trentenaire, l'interrogeant rapidement sur la nuit qu'il avait pu passer dans le "chaud de ce merveilleux établissement". Fort heureusement pour le bailleur, Shinja n'était pas difficile et savait pertinemment qu'il n'allait pas rester ici. Raisons assez suffisantes pour qu'il ne se plaigne pas au nez de l'homme, même d'ailleurs assez pour lui donner envie de se poser quelques instants. Toute la nuit, l'ancien chercheur Kumojin avait étudié un des ouvrages que Kurai lui avait procuré, très brave fille par ailleurs. Un petit instant de détente et de réflexion était dorénavant bien mérité et surtout, s'il n'aimait pas perdre son temps, Shinja avait le goût des belles choses et savait profiter de l'instant. Suffisamment pour que ses prochains pas, en arrivant au bas de l'escalier, se dirigent vers le comptoir du bar.

"Une chope de rousse pour moi."



Le regard toujours aussi dur du chercheur différait grandement de l'ambiance plutôt festive de l'endroit, bien que la pluie ne respire pas la gaieté, les habitants semblaient ne pas vraiment s'en préoccuper et vaquer à leurs occupations comme si de rien n'était. A part peut-être, une personne, semblant particulièrement nerveuse : Une jeune femme assise à l'une des tables. Seule et trempée, tel un rôdeur de l'ouest. Etrangement, son comportement et le contexte allant autour d'elle paraissait étrange, presque curieux.

Voyant le regard de Shinja fuir en direction de la femme, le barman profita de glisser quelques mots discrets au même moment où il servait la fameuse chope de 2 litres au chercheur Sendai.

"Ne faites pas attention à elle. Elle a pété un boulon en arrivant. Vaut mieux pas l'approcher, apparemment c'est une proche du seigneur de la Brume."



Une proche du seigneur de la Brume ? L'homme avait-il vraiment compris ce qui lui avait été dit, ou avait extrapolé ? En tout cas, pour Shinja dont la curiosité tapait au coin de son cerveau et de ses priorités de l'instant, il devait en savoir plus.

Quelques pas après avoir payé le patron, juste avant de venir s'asseoir à la table de la femme solitaire, juste en face, en silence, sans la regarder.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 12 Avr 2018 - 14:30
Il faisait aussi beau que d’habitude dans le village de Kiri, en gros il flottait, mais cela ne semblait pas déranger plus que cela l’adolescente, qui tentait une nouvelle fois une approche d’un bar d’une façon totalement différente cette fois-ci. Bon, il fallait dire qu’elle n’avait pas forcément beaucoup de choses à faire, alors elle trainait en profitant de dons des autres. Comprenez dans ce sens-là, qu’elle avait subtilisé avec la vitesse du cobra un portefeuille en le remplaçant par une copie illusoire. Le temps que le type comprenne, elle était déjà très loin !

Maintenant que l’adolescente était parée avec de l’argent, plus moyen de reculer. Elle pénétra dans le bar en donnant un petit coup dans la porte pour être plus impressionnante, suivit étonnamment par un chat orange qui marchait à deux pattes, qui devait bien faire dans les un mètre habillé avec un chapeau également et des bottes. Elle avait changé ses vêtements grâce à une illusion également, ainsi elle portait un chapeau à bord long humide à cause de la pluie, mais elle avait ses très longs cheveux blancs en forme d’une longue natte avec un petit nœud bleu sombre trempée. Les illusions s’étaient très bien, mais cela ne protégeait pas de la pluie. Ensuite, elle avait de grandes bottes en cuir, surmonté d’un pantalon large en tissu de daim, ainsi qu’une chemise et une épée à la ceinture.

Madoka semblait mâchouillée un long brin d’herbe, mais cela semblait être plus un jeu qu’autre chose. Elle avançait avec les jambes un peu écartées comme si elle venait de descendre d’un cheval. Non parfois, il ne valait mieux pas chercher. Elle fit mine de relever lentement son chapeau en regardant chaque personne sans rien dire comme pour bien faire comprendre qu’elle n’était pas là pour rigoler ! Dans un léger cracha, elle envoya valser son herbe un peu plus loin alors qu’elle s’approcha du bar en s’accoudant dessus. Elle regarda le patron, et elle prit le portefeuille volé, l’ouvrit, puis vida tout le contenu sur le bar. Elle prit sa voix la plus grave possible, et surtout excessivement ridicule.

Datalia Madoka • « Un lait fraise … avec une paille… »


Il y avait bien trop d’argent, mais bon, quand ce n’était pas le siens, cela ne devenait vraiment pas très grave. Oui bon, elle n’avait pas demandé d’alcool, parce que ce n’était vraiment pas bon du tout, très caca en somme pour bien expliquer les choses. Alors un lait fraise, c’était plutôt chouette. On lui servit le verre, le patron un peu perplexe, et tout d’un coup l’adolescente semblait vraiment voir rouge. Elle lui attrapa le col du type afin d’approcher son visage du sien.

Datalia Madoka • « Hey ?! Et le mini parasol alors ? »


Le gérant du bar prit un morceau de fruit quelconque et planta le parasol de décoration afin de faire flotter tout cela dedans. Visiblement satisfaite, Madoka le laissa partir alors avec un léger tssss en guise de commentaire. Avant de commencer à boire et ce pour bien tester que tout allait bien, elle souffla dans la paille afin de faire des bulles. Satisfaite de faire du bruit et d’attirer certainement quelques regards, elle fit exprès de faire du bruit en aspirant par la paille un peu de lait à la fraise, parce que se faire remarquer, c’était toujours amusant. Le chat botté sauta sur le bar en profitant de lait fraise, mais le niveau du verre ne semblait guère évoluer lorsqu’il y prenait sa part. La jeune fille était une spécialiste des illusions, alors faire apparaitre un personnage de conte n’était pas une difficulté.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Jeu 12 Avr 2018 - 15:13

Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?


Elle grommela dans son coin, les idées sombres l’empêchaient d’apprécier sa boisson pourtant pas mauvaise. * Un peu jeune, un peu jeune… Je t’en foutrais de la jeunesse dans les castagnettes, moi ! Franchement ! Pourtant je fais attention à ce que je porte, comment je me tiens ! J’ai vraiment l’air d’une jeune à ce point ? Impossible ! Tsssss… Pluie de merde… Village de - * Interruption de la pensée, voila un évènement aussi inattendue qu’outrancier. Yui tenait la pinte au niveau de sa bouge, et ses yeux pouvaient observer par-dessus la chope le visage d’un sombre personnage aux traits tirés qui, sans crier gare, avait pris place devant elle et adopté le silence. La demoiselle baissa son bras et sa boisson lentement, soutenant le regard et lui faisant comprendre avec son expression qu’il n’était pas bien vu de se poser ainsi en omettant le protocole habituel qui consistait simplement d’une salutation, d’une présentation, et d’une demande pour s’asseoir à la table. Visiblement, ce rustre semblait l’oublier et donnait plus des airs de violeur récidiviste que de brun ténébreux, bien qu’il ne soit pas brun… On aurait dit un duel style Far West, tout s’effectuant par les yeux, dont le rouge flamboyant des iris de Yui faisant face au vert profond de l’inconnu. La rousse restait de marbre, une goutte d’eau perla le long d’une de ses mèches, tombant du cheveu jusque sur le bout de son nez, perlant ensuite sur sa bouche. C’était très gênant, il fallait l’avouer… Elle finit par hausser le ton en direction du squatteur de table :

- La moindre des choses, c’est de demander, avant de prendre place.

Pas le temps d’attendre une réponse, la porte de l’établissement reçu un coup assez fort pour la faire claquer, faisant place à un nouveau cliente, ou plutôt une, peut être deux… Mais qu’est-ce qui se passait à la fin ? Une gamine aussi fine qu’une feuille toisa du regard l’assemblé en se la jouant shérif du coin, puis s’avança dans une démarche ridicule et sans doute inconfortable dans un costume des plus douteux. * C’est vraiment ça… Notre village militaire… * Yui relâchant son attention envers l’inconnu devant-elle, le surveillant du coin de l’œil, elle observa la nouvelle venue qui alla faire part de sa voix surjouée pour commander… un lait-fraise… avec une paille ! Ridicule ! Qu’on cesse cette comédie ! Mais pourtant, un léger rosissement teinta les pommettes de la rousse qui détourna le regard, gênée. * K- Ka- Kawaï… * La très sérieuse ex-major d’une brigade royale venait d’être percée à jour, elle s’en voulait, la honte. Aussitôt elle sembla bondir sur place, intérieurement, en repensant à son bureau au palais, laissé en plan par suite de son départ précipité. * Par les divins ! J’espère que Fumi passera faire le ménage avant quelqu’un d’autre ! Il ne faut pas que le reste de la troupe ne le découvre ! * Sans donner de raison apparente, elle blêmit à l’idée qu’une personne autre de son cercle amical le plus proche mette à jour sa facette la plus… lumineuse. A savoir que, malgré sa volonté de faire respecter son âge malgré son apparence, Yui conservait son âme de petite fille quand le travail ne rentrait plus en ligne de compte. Il était alors inconcevable que l’on découvre ses peluches cachées dans son bureau… Soudain, le bousculement du patron par l’artiste du coin la chassa de son moment de faiblesse. Yui pu retrouver ses esprits et reconsidérer la situation, laissant échapper entre ses dents :

- Où est-ce que j’ai pu atterrir, moi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Jeu 12 Avr 2018 - 16:00

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Assis à la table avec une rapidité et une fluidité qu'il était rare de voir dans un bar, Shinja venait de prendre place face à la jeune femme dont il pouvait maintenant distingué la chevelure rouge, longue et foncée par la pluie, révélant des traits de demoiselle qu'il était pour lui impossible de jauger dans le temps. Etait-elle réellement jeune ou faisait beaucoup plus jeune qu'elle n'en avait l'air ? A tout les coups, il était possible pour le chercheur qu'elle s'approche des vingt-et-un ou vingt-deux ans, en prenant large. Mais ce n'était pas ce qui importait réellement dans l'instant... Celle-ci venait de lui adresser la parole avant même qu'il n'ait le temps de l'analyser un peu avant de l'aborder. Apparemment, la jeune femme ne semblait pas apprécié qu'il s'incruste à sa table en face d'elle de manière forcée. De l'hostilité ? Que demander de plus pour quelqu'un qui cherchait à déceler les intentions de celle qui semblait perdue, tout comme ça avait été le cas pour Shinja quelques jours plus tôt, lors de son arrivée à Kiri.

"Dis-moi... Tu connais bien Kiri ?"



Le regard dur du chercheur fusait en direction des yeux de son interlocutrice, mais celle-ci n'eut même pas le temps de lui répondre avant qu'un bruit de portillon se fasse entendre... Celui-ci de la porte d'entrée du bar qui venait de se faire forcer. Sans regarder derrière lui la provenance de la frappe, Shinja se concentra simplement sur les sons environnant, tentant de déceler la direction vers laquelle le nouvel arrivant se dirigeait maintenant. Réponse qu'il n'eut pas longtemps à attendre, deux voix se faisant rapidement entendre : Celle d'une femme plutôt masculine et celle du patron à qui il venait de commander sa chope de deux litres de bière rousse.

C'est après un son sec et une brimade que le Sendai se retourna finalement pour observer la scène sous ses yeux. Celle d'une autre jeune femme accompagnée d'un félidé habillé, très ridicule, en train de martyriser le pauvre barman pour un oubli dans sa commande, avant que celui-ci ne s'atèle rapidement à rattraper sa faute.

Décidément, ce n'était pas le jour du patron de la taverne...

Ne faisant que peu attention aux nouveaux venu par la suite, Shinja tourna de nouveau la tête vers son interlocutrice rousse, le regard toujours aussi dur et stoïque, ne laissant pas passer une bribe d'émotion à un seul instant. C'était trop rare qu'il arbore un sourire, voire... Presque impossible.

"Tu vois les deux hurluberlus au bar ? Tu fais aussi tâche qu'eux dans le paysage kirijin... Que tu voyages, soit, mais ne fait pas croire à une personne aussi nomade que moi que tu es d'ici. Ca serait mal de mentir ?"



Shinja avait un problème certain, il ignorait.

L'ignorance de ce qu'était vraiment cette femme si différente de la masse, comme si elle tentait de fuir quelque chose, alors que ce n'était probablement pas le cas, c'était au moins le ressenti du trentenaire qui tournait maintenant de nouveau la tête vers les deux asticots accoudés au comptoir, se partageant une boisson non alcoolisé.

Quand après quelques instant, une voix de travailleur saoul se mit à résonner à travers le bâtiments.

"HEY LA DONZELLE ET SON TOUTOU ! Boissons avec alcool : c'est le protocole."



Ca y était. L'homme venait de se lever pour aller en direction du comptoir du bar, marchant de manière désordonnée, comme s'il avait laissé son sens de l'équilibre chez lui, avant de prendre place en face du matou habillé en lui haletant la figure. Laissant seulement se dégager une forte odeur d'alcool macéré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 13 Avr 2018 - 6:00
Madoka n’était certainement pas le meilleur exemple du parfait combattant de kiri, c’était sans doute totalement le contraire. On pouvait penser qu’elle était déficiente mentalement, car dans sa dégaine de cowboys était bien assez particulière. D’ailleurs, elle avait un peu mal aux jambes à force de les avoir arquées comme ça. Elle capta un bref instant le regard de Yui à son propos, et ses joues qui rougirent. C’était vraiment adorable, alors elle afficha un large sourire à son encontre, mais la rougine regarda rapidement ailleurs. Elle était adorable également, mais il était une évidence qu’elle ne faisait pas son âge la demoiselle aux cheveux rouges. La jeune fille regarda le gros lourdaud qui s’était installé à sa table d’une manière un petit peu cavalière. Elle leva un doigt pour intervenir, mais elle se fit interpeller par un type apparemment très alcoolisé.

Datalia Madoka • « C’est … à moi que tu parles ? »


Demanda alors la nouvelle chérif de la ville d’une voix agressive, comme au théâtre. Elle se détacha alors du bar en laissant son verre de lait fraise, d’ailleurs délicieux, puis elle fit quelques pas pour se mettre bien en face du soulard la tête baissée. On ne voyait à peine son visage, alors qu’elle se mettait comme prête à dégainer son sabre illusoire, tandis que très lentement elle releva son visage avec un regard d’acier se plongeant dans cet homme importun. Avec toutes ses simagrées, il était évident qu’elle ne passait pas du tout inaperçu. Les personnes autours se demandaient bien à quoi jouait cette gamine, et d’où pouvait bien sortir ce chat botté.

Datalia Madoka • « Je crois que l’un de nous deux est de trop dans cette ville … »


Dit alors Madoka d’une voix masculine surjouée. Elle s’empressa de cracher par terre pour se donner un genre, mais malheureusement, il n’y avait pas de crachoir, alors afin de ne pas se rendre ridicule, elle forma un sceau rapidement avec ses mains pour produire le son du crachat contre du métal, que tout le monde pouvait entendre, mais avec un léger métro de retard. Le chat botté sortit alors sa rapière et dans une suite de saut que seul un chat pouvait faire, il se retrouva alors la pointe de la fine lame sous le cou du type bourré.

Datalia Madoka • « Yé né suis pas une cabot, mais une chat ! Aloré surrveille donc ton langage ! »


A cet instant précis, Madoka utilisa un genjutsu pour terroriser le pauvre malheureux qui semblait alors avoir excessivement peur du chat botté et de son arme sous son cou, mais d’une manière très violente. La jeune fille n’avait pas du tout peur de faire ce genre de choses sur un civile, si c’était pour faire jouer le jeu à ce pauvre malheureux. Il reculait comme s’il voyait un monstre horrible face à lui, en lâchant même sa bière.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 13 Avr 2018 - 8:49

Self-control


Mais qu’est-ce qu’il lui voulait à la fin ? C’était un interrogatoire, ou quoi ? Encore dans le questionnement, Yui avait déjà sa réponse sur un point, elle n’appréciait pas vraiment ce squatteur. Pourtant, elle avait l’habitude de traiter avec des hommes qui se sentaient au-dessus de tout lorsqu’elle dirigeait sa brigade d’une main de fer. Mais ici, tout était différent. Dans une sorte de transition, techniquement, elle n’était plus membre de la garde du Daimyo, mais pas non plus shinobi puisqu’elle n’était pas passé signaler sa présence aux autorités, trop exténuée pour la soirée. Elle serra les dents à la remarque de l’inconnu qui alla la comparer aux troubles fête du coin de la pièce, lui signalant très clairement que la rousse n’avait rien à foutre ici en apparence. Il voulait en venir aux poings celui-là ? C’était à elle de poser les questions normalement !

Cependant, il lui était impossible de faire valoir son ancien statut de major, puisqu’elle ne le possédait plus. De toute manière, on lui avait toujours interdit de mener des interrogatoires au palais, l’on considérait Yui trop impulsive pour ce genre de tâche délicate. Malgré les apparences, la nouvelle venue à Kiri était du genre frapper puis discuter, dans le fond, elle déteste attendre et force les choses. En soit, ce n’était pas un défaut, puisque l’on reconnaissait aussi son tempérament certain et directif, la parfaite officier de terrain, à cependant écarter du haut-commandement…

Mais là, Yui était complètement dos au mur. Cet homme se faisait très insistant, invasif, à la limite de l’agressivité. Hors de question de provoquer une rixe pour se dépêtrer de la situation, bien que cela aurait pu la satisfaire. La rousse du prendre sur elle et se résigner, mais hors de question de se laisser mener de bout en bout. La demoiselle répondrait aux interrogations les plus simples, mais cela sera donnant-donnant, protéger sa vie privée et celle des autres, cela faisait aussi parti de son travail à l’époque.

- Tsss… Je ne sais pas pour qu’elle genre d’agent tu te fais passer, mais je dois reconnaitre que t’as l’œil avisé… ( Yui afficha un air refermé et sur la défensif, le fixant dans le blanc des yeux. ) Je viens de débarquer ici, effectivement… Je fais tâche, tu dis ? Je m’en félicite. Pas aussi extravagante que le duo de comique, je dispose d’un minimum de sociabilité en ne m’incrustant pas une indésirable en me donnant des aires de vielle enquêteur à la retraite.

L’ex-major montrait les dents, un pitbull prêt à mordre au premier faux pas. Elle vida la moitié de sa choppe après coup et fit taper le cul de son verre contre la table après coup avec un certain rictus. Depuis tout à l’heure, il y avait ses bruits de fonds insupportables en même temps que la présence de l’autre indésirable. Le défi ridicule entre un poivrot de seconde zone, d’un simulacre de cowboys et chaton à l’allure de mousquetaire. S’en était trop. Yui se releva comme une furie et lança d’un ton autoritaire et authentique en direction des perturbateurs :

- Vous allez la fermer bordel de nom ! On aimerait bien boire en paix et avoir un peu de silence !

La stature et la droiture de la rousse demoiselle ne laisserait pas l’ombre d’un doute à un initié, elle avait tout de la carrure d’un gradé de l’armée, et sa voix portait juste et fort. La voyageuse se rassoit alors toujours furieuse, son sang bouillonnait presque littéralement, ses cheveux commençaient à sécher d’eux même par la manifestation interne de son assimilation affinitaire. Quelle guigne ! Pas possible d’être tranquille. A la garnison, on faisait l’effort de se taire quand la major était de mauvais poil, on la respectait. Maintenant qu’elle ne valait pas mieux qu’une roturière, tout était différent…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Lun 16 Avr 2018 - 16:14

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Face à la réaction de la jeune femme, Shinja n'avait rien véritablement à dire. Il avait maintenant eu la confirmation qu'elle n'était pas de Kiri et ne s'en cachait pas le moins du monde, mais ce qui dérangeait légèrement le trentenaire était plus différent. Il s'agissait de l'agressivité et le désir de rester seul de la demoiselle, apparemment peu habitué à converser avec des personnes d'autres horizons... Un détail qu'il était important de noter dans le caractère de la femme et qui laissait un indice supplémentaire sur ses origines. C'était tout ce qu'il désirait savoir... Savoir qu'une sorte de bourgeoise venait de débarquer en ville après l'arrivée récente des Hyôsa au pouvoir était à la fois intriguant et plus qu'intéressant.

A cet instant, le chercheur ne cherchait même plus à suivre la scène qui se passait proche du comptoir. L'idée que la femme en face de lui pouvait être une Yuki déchue cherchant à revenir au village germa dans sa tête. Ca ne pouvait être que ça, au moins quelque chose qui avait à voir avec de l'autorité... Un lien avec le seigneur de la Brume ?... Nooooon. Pas possible. Si elle était de la Brume, elle ne pouvait être qu'une Yuki en suivant ces informations. A moins qu'elle ne soit même pas de l'archipel... Après tout, Shinja lui-même venait de débarquer de Kumo.

Soudain, la jeune femme se leva pour pousser une gueulante en direction de la scène qui se passait plus loin, apparemment incommodée par les bruits émis par le duo comique et le poivrot qui semblait les avoir abordés. L'étrange demoiselle qui jouait aux durs près du bar semblait ne pas se laisser faire, allant même jusqu'à faire ravaler sa fierté à l'homme qui semblait être un ouvrier sortit du travail. Plus anormal encore, le chat habillé venait de parler. Hum... OK ?!

Sans sourciller, Shinja prit une nouvelle gorgée de sa choppe de bière, le regard toujours droit devant lui, ne suivant pas à un seul instant les mouvements de la jeune femme qui laisser ses nerfs s'exprimer. Une sanguine apparemment. Il serait intéressant de la voir user de ses capacités de Yuki, si elle en était bel et bien une comme le chercheur le pressentait.

Lui qui avait étudié le chakra durant des années et en était un spécialiste, il n'avait encore jamais fait la rencontre d'un des membres de cette fameuse famille bourgeoise Kirijine, par conséquent, il était curieux d'apprendre comment leur chakra réagissait et surtout de réussir à le reconnaître sans problème, augmentant ainsi la base de données de Shinja, toujours avide de connaissances.

Plus loin, l'homme qui avait un peu trop bu reculait de quelques pas en écartant les bras, jouant l'innocent au même moment où il lâchait son verre, le laissant tomber en direction du sol sans s'en rendre compte. Le breuvage ainsi expulsé lâcha quelques gouttes lors de sa chute, laissant la gravité faire son travail... Il fallait vraiment être un parfait abruti pour oublier complètement avoir un verre entre les mains avant de les lever...

Toujours immobile, Shinja entendit le bruit distinctif de la bière quittant son verre, annonciateur d'un désastre sans nom : Du gâchis.

Ainsi, avant même que le verre n'eut le temps de percuter le sol, son ombre s'en approchant dangereusement, suivi par sa masse. L'ancien chercheur kumojin, maintenant nouveau chûnin de Kiri, prit appui au sol pour se jeter vers l'arrière en traversant une grande partie de la salle en très peu de temps, juste assez pour rattraper le verre avant qu'il n'atteigne le sol.

"Allons... Faites attention. Vous auriez pu en mettre partout."





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 17 Avr 2018 - 11:50
Madoka ne s’était pas du tout rendue compte que la fille, qui ressemblait davantage à une adolescente qu’à une adulte soit carrément une militaire. Elle n’avait absolument pas une carrure de ce style, et de toute manière, ce n’était pas à cela que la jeune fille pouvait s’arrêter. Chaque personne qu’elle croisait était un être humain, dans sa plus pauvre définition. Pour le moment de toute manière, elle n’avait yeux que pour l’homme à moitié ivre, dont la blanchette n’avait guère de difficulté pour le maitriser. C’était plus un jeu qu’autre chose à ce niveau-là. Elle ne semblait pas s’en préoccuper pour le moment, car elle avait un jeu bien plus amusant en torturant ou au moins en s’amusant avec le pauvre type.

Quoi qu’il en soit, Madoka fut bien surprise en entendant crier le petit bout de femme sur le trio infernal dans la taverne. Elle se retrouva alors comme paralysée avec sa bouche en forme de cul de poule, mais si jamais la jeune fille ne dit plus rien pendant un moment, le chat de combat n’était pas en reste avec sa petite épée. Elle allait répliquer à ce petit bout de femme importun dans son jeu, lorsqu’une fusée traversa la pièce pour venir récupérer le verre du poivrot qui le laissa tomber apeurer visiblement par la boule de poile. Il devait avoir rudement soif pour avoir envie d’une boisson alcoolisée comme ça. Elle prit alors son verre de lait fraise d’une main en sirotant tranquillement. Elle se dirigea alors jusqu’à la table de la jeune fille maintenant seule. La jeune fille se posa contre la table, mais tournée dans la direction de Shinja le chapeau légèrement baissé juste pour faire classe.

Datalia Madoka • « Je crois que l’un de nous deux est de trop dans cette ville … »


Il ne manquait plus qu’une petite musique de duel, alors que pendant ce temps-là, le chat abandonna le poivrot dans ses terreurs nocturnes. Il se dirigea jusqu’à Yui en s’inclinant noblement jouant du chapeau dans une magnifique courbette.

Datalia Madoka • « Yé suis véritablément désolé de vous avoiré dérangé, mais ce pauvré sir était une gageuré en ce lieu si beau de votré présencess. Permettez donc moi dé vous confier mon cœur et ma lame à votré service damoiselle ! »


Tenta visiblement de se rattraper le chat botté, alors que Madoka tentait d’éloigner cet homme de la pauvre Yui agressée de toute part par ces questions.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 18 Avr 2018 - 10:11

Trop fatiguée pour s’énerver…


Alors qu’intérieurement, son sang était sur le point d’exploser tellement il bouillonnait, Yui se satisfait à moitié du résultat provoqué par son coup de gueule. S’il ferma le clapet de la majeure partie de l’assemblée, il eut un effet dérisoire sur les trouble-fait principaux, à savoir l’étranger à sa table, ainsi que le duo d’énergumènes. La rousse fronça les sourcils et ferma les yeux, se perdant dans le fond d esa choppe, souhaitant que tout cela n’ait été qu’un mauvais rêve, juste un petit cauchemar. Priant qu’elle finirait par se réveiller agitée dans le lit d’une chambre d’une auberge, secouant sa tête et faire comme si de rien n’était. Que ça première impression de Kiri ne soit pas aussi… désastreuse…

Alors, elle sentit un mouvement soudain prêt d’elle. Le squatteur décida de bouger trop vivement à son gout, et en bonne garde royale qu’elle était, Yui se mit immédiatement sur la défensive. Le sceau de stockage à sous son poignet se mit à vibrer alors qu’elle laissa reposer son verre pour mieux voir ce qu’il se passait. Par chance, ce bond vers l’avant ne lui était pas destiné, le sombre homme se lança dans la pièce et rattrapa in-extrémis le verre d’un poivrot avant qu’il ne puisse toucher le sol. Visiblement, d’après les actes et les paroles, cet étrange personnage était du genre à ne pas apprécier le gaspillage… ou le ménage, au choix. Yui put laisser retomber la pression, il eut été regrettable qu’elle invoque une arme pour se défendre alors qu’elle n’avait pas encore passée sa première nuit à Kiri. L’avantage dans tout cela, c’est que l’ex-major était seule à sa table désormais.

Mais c’était sans compter sur le son des sabots de santiags qui se rapprochaient. Le postérieur qui n’avait rien d’envieux de l’apprentie cowboy qui se posa à sa table en se donnant un air. L’artiste y alla de sa punchline qui aurait pu donner une bonne raison à la bouillonnante Yui de reprendre son entreprise d’invocation d’arsenal dans un contexte d’auto-défense. Finalement, c’est le chat qui vient à la rescousse. D’une humanité et d’une galanterie bien supérieur à l’ensemble de la clientèle de la taverne, ses excuses et courbettes eurent bon de calmer la rousse qui lui adressa un sourire apaisé. L’étrangère poussa un profond soupire, la fatigue commençait à la gagner, après ce séjour sous la pluie et dans la boue, elle n’avait vraiment pas le moral pour réagir au quart de tour. Chose étonnante, qui s’apparenterait à de la folie, elle décida de faire confiance à ce chat parlant qu’à une autre personne, Yui tendit le bras et avança quelques pièces :

- Tenez. Vous pouvez me resservir la même ? ( Elle désigna sa chopine presque vide. ) Du reste, vous pouvez prendre ce que vous voulez.

Un élan de bonté, et son manque de combativité qui retombait tel un soufflet, la rousse abandonna pour ce soir. Tout ce qu’elle voulait, c’était une autre bonne bière, puis d’une douche suivi d’une nuit calme dans des draps un minimum confortables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Jeu 19 Avr 2018 - 19:11

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Légèrement perdu au milieu des événements de la taverne, Shinja était immobile, verre en main, tandis que l'agresseur avait reculé bien loin, perturbé par les effets menaçants du chat habillé, tandis qu'une toute nouvelle scène prenait place dans ce lieu de perdition. La femme, propriétaire, ou peut-être ami, de l'étrange félidé, avait pris appuie sur la table à laquelle le chercheur était assis quelques secondes plus tôt. D'un air de défi, celle-ci lui balança quelques mots dont il, malgré sa grande érudition, ne comprit pas le sens.

De trop dans cette ville ? Qui ? Eux deux ? Mais par rapport à qui ? Dans quelles circonstances et selon quels critères ils étaient les deux nominés à la dernière place restante à Kiri qui avait laissé un trop dont il fallait se défaire.

"Ahem... Non. Enfin, oui je dir... [...] Non mais non, ça n'a aucun sens."



Si seulement le visage de Shinja n'avait pas été empreint d'un stoïcisme aussi poussé, il aurait peut-être pu esquisser une mimique d'incompréhension, mais malheureusement pour son panel d'expressions faciales, celui-ci proférait des mots bien loin de l'aspect visuel qui l'accompagnait. Son incompréhension était totale était sûrement trop visible aux yeux de tous.

"Si c'est la guerre que vous voulez, je ne suis pas là pour ça."



Après un court instant de réflexion, Shinja laissa planer un rapide silence qu'il se permit de briser.

"On peut toujours régler ça de manière physique."



Toujours affûblé de son manteau ouvert, au dessus de son costume d'apparat, le Lion savait qu'il ne donnait pas un air de combattant, ce qui était plutôt à son avantage et lui permettait de surprendre la grande majorité des cibles avec lesquelles il rentrait en conflit. Cependant, il espérait bien ne pas en avoir à venir à affronter toute la taverne pour une simple histoire de folle qui trimbale un chat botté...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 20 Avr 2018 - 5:26
Madoka avait compris le mal dont souffrait la jeune fille rousse, elle était narcoleptique, c'était pour cela qu'elle était de si mauvaise humeur ! La preuve, elle sembla s'endormir sur son verre un bref moment lorsqu'elle ferma les yeux. C'était dans doute une maladie assez contrainante, parce que s'endormir à tout bout de champ comme cela, ce n'était pas pratique, mais par contre c'était l'excuse parfaite pour en rien faire de la journée ! Elle commençait alors à respecter bien davantage cette femme à la vue de sa tactique. Madoka la regardait alors droit dans les yeux avec des étoiles dans les siens. C'était tout bonnement formidable, elle devrait faire pareil !

La rouquine sembla se réveiller, car elle s'aperçut du mouvement rapide de l'homme, ainsi des stimulus aidaient le patient à rester éveiller. Il fallait le noter dans son journal de recherche. La main de la rouquine tremblait légèrement, quelle terrible maladie, elle devait essayer sûrement de ne plus avoir sommeil ! Bon d'accord, la blanchette était loin de réellement comprendre ce qui se passait au final, mais c'était comme cela écrit dans le script ! Ce dragueur de chat eut raison de la jolie demoiselle. Il avait décidément beaucoup de succès le coquin ! Cependant, la pauvre rouquine luttait de nouveau contre la fatigue, encore cette terrible maladie, mais le chat botté n'allait pas laisser la situation ainsi !

Chat botté• « Yé vous yémerci, mais yé né bois que dou lait ! Aloré una verre dé lait pour moi. Cé sera una plaisir que dé vous accompagnez. »


Répondit le chat botté en enlevant son chapeau le posant sur la table de la rouquine. Puis il s’installa à la table avec un regard de merlan fris pour la jolie demoiselle, toujours aussi charmeur.

Chat botté• « Qu’est-ce qu’una sénorita aussi guapa qué vous peut bien faire dans une endroit pareil ? Si yétait votre ombré, yé ne vous lacherait yamais de l’oeil . »


Dit alors le chat botté un montrant son œil droit avec sa patte, avant de faire un clin d’œil en attendant les boissons. Il ne risquait pas de véritablement boire, mais visiblement, cela ne le troublait pas outre mesure. Pendant ce temps-là, Madoka soupira légèrement en se relevant quittant son rôle pour un temps telle une actrice coupant une scène de film. Elle se rapprocha rapidement en secouant les mains avec un air dépité.

Datalia Madoka • « Mais non ! Ca ne va pas du tout voyons ! Ce n’est pas comme ça qu’il faut faire ! Tu te mets en face de moi avec un air déterminé, une tête de méchant à faire peur, et tu réponds avec une phrase cinglante aussi. Bon allez on le refait … »


Madoka reprit alors sa place, sa tête de chérif pas content en défiant de nouveau Shinja du regard. Elle tourna son visage légèrement sur le côté, lorsque Shinja lui dit qu’il n’était pas la pour faire la guerre. Elle cracha sur le côté en provoquant apparemment un bruit de crachoir métallique, alors qu’il n’y avait rien du tout.

Datalia Madoka • « Je ne savais pas que tu étais si lâche Johny .. »


Répondit alors la blanchette en inventant un nom pour Shinja, il s’appelait maintenant Johny, et il avait de la chance de s’en sortir avec ce prénom plutôt qu’un autre ! Cependant, le voleur de cheveau Johny se reprit rapidement en proposant de régler ça de manière physique. Madoka ne put que hocher la tête très sérieusement, alors qu’elle agitait sa main comme pour prendre un révolver, alors qu’elle avait une épée visiblement à la ceinture.

Datalia Madoka • « Très bien alors … un duel de Shifumi … Tu n’as aucune chance gamin … »


Dit alors l’adolescente, alors qu’elle était plus jeune que shinja, mais bon, elle jouait le rôle du chérif du coin ! Elle n’allait pas avoir quinze ans non plus ! Elle plissa les yeux dans un duel de regard très long, en marchant doucement en cercle avec de petits mouvements de main. Une musique de western de circonstance pour un duel se fit entendre dans la salle, alors qu’il n’y avait rien pour produire de la musique étrangement. Puis au bout de quelques minutes, elle sortit sa main rapidement à plat en hurlant.

Datalia Madoka • « Papier ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 22 Avr 2018 - 9:56

L’inconcevable situation exceptionnelle


Quoi de plus naturel à Kiri ? Pour l’instant, l’exténuée Yui avait abandonné l’idée de toute réflexion à propos du village. S’entretenir avec un chat qui parle qui vous drague ? Assister au choc des titans dans une confrontation de pierre-feuille-ciseaux des plus haletante ? Qu’est-ce qui pourrait bien arriver de plus ? A ce niveau, tout était possible et réalisable. Peut-être qu’une foule de phoques allait faire irruption et commander de la limonade ? Ou encore un yéti surgirait de la chambre froide en se séchant les cheveux.

La fatigue. L’énervement. L’alcool. Mikan Yui était K.O. Concentrons l’attention sur le chat un instant. Celui-ci se veut charmant dans sa démarche et ses paroles, qui plus est affublé d’une sorte d’accent inconnu. Il devait parler un dialecte chantant, ou quelque chose du genre. Cela semblait ridicule, mais de toute l’assemblée, le matou était bien le seul bienveillant envers sa personne. La boule de poile déposa son impressionnant chapeau coiffé d’une plume blanche et prit place à table, en face de la rousse aux yeux fatigués mais brillant. On pourrait la prendre en pitié, mais une gamine comme elle, en apparence, se révélait plus attachante que pitoyable. D’autant que ses cheveux avaient finit par sécher d’eux même, une sorte de miracle qui s’expliqua par son énervement précédent, sa nature d’assimilatrice aura faut le reste. Qui la toucherait pourrait croire à de la fièvre, mais généralisée. Ce qui avait des bons et des mauvais côtés. Dans les avantages, on relevait le fait qu’elle n’attrape pas froid et sèche plus vite. Pour les désavantages… Bah’… Difficile d’apprécier une bière fraiche si l’on reste les mains collées à la cruche. Manque de bol, Yui désirait une boisson qui reste fraiche pour l’occasion. Il y avait aussi le problème de la chambre, où allait-elle dormir cette nuit ?

Le réconfort du chat-rmeur n’y changerait rien. Ce soir, elle était sans toit. Elle commença à stresser. Il y avait bien le patron qui semblait avoir des chambres, comme le soulignait la venue du précédent squatteur de table maintenant en proie avec le shérif dans un jeu de mains. Et les premiers heurts avec l’homme de derrière le bar n’allait pas arranger son cas, dans l’espoir où il resterait des chambres de disponibles. Mais bon sang ! Qu’est-ce qui avait prit à ses commanditaires de l’envoyer à Kiri sans préparer le terrain ?! Pour le coup, elle était une vraie roturière avec des bijoux de nobles, discrets, mais présents. Bon sang quelle soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Dim 22 Avr 2018 - 13:43

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Comment en était-il arrivé là ? Devoir se battre face à une semi-folle aux pensées altérée par la drogue dure, tapant beaucoup plus que le minimum acceptable par un corps humain. Possédait-elle une résistance accrue aux substances psychoactives ou était-elle une attardée de naissance dont l'âge lui avait permis de développer une conscience presque proche de celle d'une enfant de cinq ans ?

Malheureusement pour le Lion, il lui fallait rentrer dans le jeu de la fillette au chat, lui donner un espoir d'amusement et ne pas briser ses rêves en un simple coup de batte voluptueux et précis. Comment réagir face à un tel énergumène ?

Enlevant son long manteau noir pour laisser apparaître son costume d’apparat noir et blanc dont le rouge de la cravate vient briser la sobriété naturelle, Shinja fit craquer ses doigts un instant avant d'exécuter un tour sur lui-même au moment où son adversaire commençait à faire un mouvement rapide avec ses bras, indiquant qu'elle allait y aller de son premier jet. Ainsi, suivant son initiative, la main de l'ancien chercheur kumojin vint rapidement fermer son poing pour se préparer à la bataille de l'aléatoire.

"Papier !"



Merde. Etait-ce tout ? Réellement ? Shinja, le Lion de la Connaissance, qui avait parcouru des milliers de kilomètres à travers le monde, exploré toutes les contrées, rencontrés certains des plus grands guerriers de ce monde, risqué sa vie pour l'enrichissement de son savoir personnel... Venait de perdre contre une folasse enrobée ?

Vaincu, le chercheur se tourna sans un mot, formant en un mouvement un effet d'optique circulaire d'un centième de secondes, avant de s'avancer au comptoir pour prendre le barman par le col en le soulevant de la plus singulière des manières.

"UN WHISKY ! ... S'IL VOUS PLAIT !"



Ne sachant quoi répondre, celui-ci s'exécuta du mieux possible, bien qu'il soit difficile pour lui d'atteindre l'autre bout du couloir avec les pieds à une vingtaine de centimètres au-dessus du niveau du plancher. Malgré tout, saisit la bouteille en question, plus qu'être une épreuve, fut un moyen de survie qu'il parvint à atteindre pour s'empresser de servir le fameux verre au vaincu.

"ET UN AUTRE LAIT FRAISE !... POUR LA CHAMPIONNE."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 23 Avr 2018 - 7:40
La situation actuelle dans cette taverne n’était heureusement pas du tout représentative de la vie normale du village de Kiri. Tout semblait être des plus étranges, mais les conditions les plus saugrenues pouvaient être apparemment acceptées par tout le monde. C’était quelque chose de tout à fait normal pour l’adolescente, un chat botté qui parle ou des duels sous la lumière de la lune. Tout pouvait bien arriver avec la jeune fille, absolument tout et d’ailleurs son public n’était pas à la fin de sa peine. Le chat botté restait assez attentif à la rouquine avec de grands sourires apaisants. Il était gentil et certainement charmeur évidemment, surtout pour la gente féminine. Elle se pencha pour laper le verre de lait que l’on lui avait servi avec une certaine délectation, même si le niveau du verre ne semblait pas vraiment évoluer vers le bas ni vers le haut.

Chat Botté • « Si yé peut faire quelque chose por vous, n’hésitez pas séniorita ! Yirais jusqu’à décrocher la luna por vous. »


Continua alors à être des plus agréables et avenants que le chat botté pouvait être en cet instant. Il sortit alors de son dos une mandoline en posant une patte bottée sur la table. Il la calla alors contre lui, tandis qu’il commençait à jouer une sérénade amoureuse à la sauce espagnole, ce qui pouvait être assez étrange pour une contrée si lointaine. Il avait des yeux de braises vers Yui, elle qui ne manquait apparemment pas de chaleur. Pendant ce temps-là, dans une taverne à Kiri, Madoka entièrement barrée, et pas seulement juste la moitié droite ou gauche. On pouvait se demander à quoi elle pouvait tourner comme drogue pour partir dans des délires comme ceux-là, mais visiblement, aucune mafia ne lui avait demandé son secret ou alors ils étaient déjà tous devenus fous. Il était une évidence que pour une gamine de quinze ans, elle semblait en avoir dans le ciboulot bien moins sur le coup, et la suite n’allait pas être pour aider. Beaucoup ne voyait que cette folie douce, qui ne semblait pas avoir de limite. Elle s’amusait comme une petite folle dans cette taverne ! Elle reviendrait d’aileurs, parce que c’était vraiment distrayant !

Son adversaire semblait être prêt au duel, il s’échauffait même la main. La rapidité et le doigté étaient importants, surtout dans un duel si hautement psychologique que le shifumi. Cela pouvait devenir quelque chose de très violent et de haute voltige avec des adversaires d’exceptions. Il fallait lire dans le jeu de son adversaire et la première partie allait donner le ton. Elle avait gagné si rapidement ? La blanchette trouvait qu’elle était vraiment trop forte, imbatable même ! Mais normal de la part d’une joueuse professionnelle de la ligue de shifumi de Kiri ! Bon d’accord, elle n’existait pas encore, mais sait-on jamais ! En tout cas, elle était déjà prête de son côté !

Fière et magnanime dans sa victoire, Madoka prit le bord de son chapeau avant de légèrement baissé la tête. Elle affichait un large sourire satisfait face à l’écrasement du vieux type. Il n’avait vraiment aucune chance de toute manière, mais le duel avait été honnête. Les choses étaient au point maintenant, il ne fallait pas venir la chercher ! Alors que le perdant allait sans doute noyer son chagrin dans l’alcool, Madoka glissa une petite main enfantine sur son épaule.

Datalia Madoka • « Allons ... ne soyez pas si sombre … C’est toujours moi le chérif dans cette ville, mais je te prendrais comme adjoint sans problème. Tu me plais petit. »


Dit alors très sérieusement la jeune fille, largement plus jeune que lui, mais bon, ce genre de considération hein ! Le vaincu commanda comme n’importe quel cowboy en malmenant le barman afin d’avoir un verre de spiritueux, mais visiblement, il n’était pas si en dépression de sa défaite, car il invita la championne ! Il savait comment parler aux femmes chérifs décidemment, car il lui offrit un nouveau verre de lait fraise. Hmmmmm …

Datalia Madoka • « Bon alors c’est la fête du coup ! Hiiiiiiiiiiiiiipiiiiiiiiiiiiiyéééééééééééééé ! »


Cria alors la blanchette en prenant son chapeau de cowboy dans sa main avant de le lancer en l’air. Immédiatement alors, la porte s’ouvrit dans un grand éclat en laissant entrer toute une farandole de personnes ou créatures les plus étranges les unes que les autres. Il y avait des humains dans des déguisements des plus improbables, mais également des animaux humanisés ou non. Un lapin qui semblait être habillé dans à l’époque industriel avec une montre à gousset, un phoque qui sautillait pour réussir à avancer, une vache à deux pattes, un géant de trois ou quatre mètres accroupis, un lion en armure, une sorcière dans sa tenue noire classique, une femme en or couplée avec une grande harpe, deux enfants avec plein de bonbons, et plein d’autres choses plus ou moins identifiables. Madoka se mit alors derrière la file de personne qui commençait à danser comme une grande chenille folle, alors que la gamine essayait d’entrainer tout le monde derrière elle dans une grande farandole hilare au possible. Le chat botté commençait à changer pour une musique entrainante de danse et de folie.

Datalia Madoka • « Aller ! Tous ensemble ! »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Kiri, sa ville, ses habitants, et son temps de merde... [LIBRE]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: