Partagez | 

Situation chaotique ► Sabreur


Ven 13 Avr 2018 - 10:48
Situation chaotique
Assise à ma place, le coude posé sur la table et mes doigts malaxant doucement mes paupières closes, je suis arrivée à saturation. Réellement. La lettre de Goten présente sous mes yeux, alors que cela ne fait que quelque heure que je suis rentrée. Celui que je voyais un peu comme une sorte de bras droit s'est fait la malle et j'ai du mal à réaliser ce qu'il s'est passé ici. Une partie du village ravagée par je ne sais pas quoi, Yamamoto qui n'est plus Kage et qui ne semble pas réellement désireux de m'expliquer ce qu'il s'est passé en mon absence... Je ne peux que tirer des conclusions sans savoir et cela est agaçant. Mais là, avec le départ de Goten, c'est une épine en plus qui se rajoute. Il aurait au moins pu me faire un résumer de la situation et pas juste me dire qu'il part à cause de celle-ci...

Je ne me suis absentée que quelque temps, et au final, quand je reviens, on dirait que des mois, se sont écoulé. Un nouveau chef, un nouveau clan de ce que j'ai pu comprendre également et un village qui tente encore de se reconstruire une nouvelle fois...

Je soupire. Agacée. Si au moins quelqu'un avait eu l'amabilité de me résumé ce que j'ai raté, mais non. Je dois m'amuser à courir après les infos comme si mon statut et mon grade ne me permettait pas de les avoir. Une bonne blague.

Je me lève alors et ouvre la porte de la salle de réunion pour attraper le premier ninja qui passe pour lui demander d'aller chercher les sabreurs qu'il trouve. Parce que je dois quand même vérifier si Goten est le seul à s'être fait la malle ou s'il a prit d'autre membre de notre groupe avec lui sans pour autant l'avoir précisé dans sa lettre. En réalité, tant que je ne saurais pas réellement ce qu'il sait passé ici réellement et en détail, surtout, je risque d'être dans le flou encore un moment. J'espère donc que les autres pourront me fournir des explications à cela et surtout me donner leurs points de vue également étant donné que c'est surtout ça que je veux aussi, savoir si on risque encore de perdre des personnes qui décideront de suivre l'exemple de Goten ou dans le pire des cas d'Asura.

Retournant m'asseoir à ma place, je prends à nouveau la lettre de Goten entre mes doigts pour la relire, espérant dans un sens un trouver une explication que j'aurais pu rater jusque là... Mais au final, la relire encore et encore ne changera rien.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Ven 13 Avr 2018 - 14:34
Ce matin, j’avais quitté très tôt le dojo comme à mon habitude. Alors que le soleil n’était pas encore lever, j’enfilais des vêtements léger et des sandale en bambou pour aller faire le tour du village. Je m’étais familiariser avec plusieurs quartiers où le commerce de produits frais en tout genre commençait à fleurir de bonne heure. La fraîcheur de l’épaisse brume matinale s'apaisait le visage. J’arrivais comme convenu au marché où j’observais les lampions de toutes les couleurs percer le voile de la brume qui devant alors un proche souvenir. L’odeur du poisson tout juste posé sur le gril et tout autres aliments était plaisante. Plus jeune, je me demandais pourquoi les commerçants commençaient à préparer si tôt leur nourriture. Après tout, il était encore tôt pour manger de la viande. Mais avec le temps, j’étais devenu client. Je saluais les visages familier, car à force de pratiquer ce petit rituel, on fait connaissance avec diverses personnes qu’ils sont commerçants ou habitués. J’achetais alors une pair de taiyaki, avant de regagner le dojo, mon met dans un sac plastique.

Assis dans mon petit local qui me servait toujours d’appartement au sein du Dojo, je me fis la réflexion suivante. J’ai beau être devenu Shinobi du pays de l’eau je me sent toujours étranger à ce village. J’ai été accepté ici en tant que réfugié avant de rejoindre les sabreurs qui m'offrirent un toit plus solide qu’une toile de tente et une arme de grande qualité. Avec les récents événements, je devrais me sentir concerné, pourtant… Était-ce ce système hiérarchique où je me situais dans le bas de l’échelle sociale qui me faisait me sentir aussi insignifiant. J'étais ce que l'on appelle un “genin “. Le rang le plus faible pour un ninja confirmé. Les personnes ayant de ce rang avaient pour la plupart la moitié de mon âge. Cela s'expliquait certes par mon ajout tardif à cette société, mais je ne pouvais m'empêcher de trouver cela rabaissant pour mon ego. Je devais m’entraîner encore et toujours plus si je voulais monter en grade par cette même ascension me sentirais-je peut être plus concernés par les affaires de Mizu no kuni. Je n’aurais jamais pensé que changer de patrie était aussi compliqué sur le plan sentimental. Désormais, Kiri était mon foyer et je devais me battre pour le protéger dans ce monde en guerre.

Ayant délaissé mes taiyaki je me saisis de mes trois sabres avant de me rediriger vers la salle d'entraînement. Motivé pour l’envie de progresser, je m’entraînai alors encore plus sévèrement que d'habitude n’effectuant que de très brève pause pour boire de l’eau si ces dernières n’étaient pas inexistantes. Je ne vis pas le temps tourné quand vers midi mon ventre criait famine. Ayant oublié mes taiyaki je travaillais à jeun ce qui m’avais vider. Je retournais alors me changer en faisais mes taiyaki qui désormais étaient froid et poisseux tout en prenant une tranche de pain en bouche. Je comptant manger sur la route des bains commun qui se situaient plus lui dans le village.

Nu dans l’eau, ma serviette sur la tête. Je repensais une nouvelle fois à ce grade de Genin. Peut-être devrais-je mettre mon ego de côté et osé intégrer une équipe composé d’autres ninjas pour ainsi progresser en groupe et surtout plus rapidement en effectuant des missions. J’avais déjà songé à cela, mais l’idée de faire équipe avec des adolescents ne me charmait pas d’avantage que ça. Mais désormais, je devrais peut-être m’y atteler… Je me dépêchais alors de me sécher et de prendre la direction du Palais de la Brume, peux être y trouverais-je un formulaire ou autre chose pouvant me permettre de m’inscrire pour trouver un sensei et des collègues. Je fus cependant interrompu dès le début de ma course. Un Shinobi que je ne connaissais pas vraiment ou alors uniquement du vu vint me prévenir que Shiori demandait à ce que les sabreurs se regroupe au dojo. Elle était donc revenue de son voyage au pays de la pluie ? Il est vrai que les événements comprenant la mise au pouvoir du nouveau Mizukage étaient synonymes de beaucoup de changement… Je suppose ? Peut-être était-ce pour cette raison que dame Shiori décidais de nous voir. Du fait qu’elle ai été absente quelque temps tout cela est également nouveau pour elle. Je me demande comment elle l’a appris et comment elle y réagira, surtout que depuis quelque temps, je n’ai pas eu de nouvelles de la part de Goten. Le clan des Sabreurs était il en déroute ?
De toutes façons, j’allais vite être fixé !

Je saisis la poignée du seul katana que j’avais pris pour mon chemin en ville : Chimamire no kiri, mon arme légendaire, afin qu’elle ne bouge pas dans tous le sens et ne me gêne lors de ma course vers le dojo. Je pénétrais dans notre quartier privé du Grand dojo, observant Shiori siégeant à sa place, je la saluais respectueusement. Son visage témoignait du sérieux de la situation, ce n'était absolument pas rassurant. Je m’installais naturellement à ma place, les bras en tailleur attendant nos collègues sans esquisser un seul mot. J’aurais trop eu peur de froisser dame Shiori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 21:42





不知火

::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs




♫♪ MUSICBOX ♪♫
Machina



Nous étions arrivés à Kirigakure no Sato, ma sœur et moi, depuis à peine quelques jours. La situation était loin d’être à laquelle nous nous attendions. Bien loin. Le Village avait connu quelques chamboulements, remettant beaucoup de choses en question. Kirigakure était sous le joug du tyran des glaces, venu de lointaines contrées peuplés de chimères et autres monstres fantasmagoriques. Finalement, l’idée de venir en ces lieux n’était peut être pas aussi avisée que je pensais. Ou bien, peut être était ce un signe du destin. La chance et moi ne nous entendions pas très bien, mais de là à me faire une surprise de la sorte, il fallait croire qu’elle m’en voulait. Quand bien même, après notre départ du cocon familial, il n’y avait aucun autre horizon, à part faire avec l’état actuel de la Brume. De plus, si Jin était là, c’était aussi pour rencontrer ces légendaires guerriers, protecteur du Pays de l’Eau.

Le matin s’était paisiblement levé sur la Brume Sanglante. Les miroirs s’étaient trouvé un logement de fortune. Ils pouvaient se le permettre, via les économies qui avaient été faites en vue de leur petit périple. Quand bien même, trouver un salaire n’était pas de refus, car le pécule n’existerait pas ad vitam eternam. La cheville de sœurette avait bien entamé la réserve. En effet, la première chose qu’ils firent, fut d’aller voir un médecin, afin de soigner son entorse. Bien sûr, le charlatan fit payer ses service une coquette somme. Fort heureusement, il avait fait du bon travail. Elle alla rapidement mieux, et la blessure n’était presque plus enflée. Le fieffé voleur avait bien fait son travail. Fort heureusement… pour lui.

Je m'étais inscrit dans les forces militaires, malgré la zizanie qui se répandaient aux quatre coins de la Brume. C’est ainsi que je rejoignit les rang des genin anonymes et méconnus. Assurant ainsi un revenu pour subsister. La situation était précaire et peu encourageante, pourtant je savais pertinemment que cela ne serait que temporaire. Après tout, je connaissais bien le Kenjutsu, m’y entraînant depuis ma plus tendre enfance. Certes, j’étais loin de ces shinobis pouvant faire pleuvoir l’enfer d’un simple mouvement de main, mais si j’avais décidé de rejoindre le Village Caché, ce n’était pas pour lambiner comme un pêcheur joufflu dérivant sur sa barque vers les horizons inconnus. La peur était palpable dans les yeux des habitants livides déambulant dans les ruelles. Les murmures formaient des échos fantomatiques, dont il valait mieux ne pas ouïr les propos. L’odeur de la mer enivrait l'atmosphère, avec une telle hargne que la caresse du vent menaçait d’écorcher la peau.

La première chose que je désirais ? Voir ce fameux Dojo dont j’avais entendu des légendes chantés aux quatre coins des îles de l’archipel par les troubadours. Je dois vous avouer que mon impatience était grande. Aujourd’hui était le grand jour où j’allais enfin découvrir ces légendes de mes propres yeux.

Je me dirigeais vers le lieu où s’érigeait le fameux Dojo. Un des gardes du Village avait bien voulu me renseigner sur la position de ce dernier. J’étais loin d’être familier avec les lieux. Pour le moment, du moins. Ce goguenard personnage m’avait prévenu qu’un freluquet de mon espèce n’avait rien à y gagner à fourrer son nez là bas. Que la capricieuse était même revenu d’un lointain voyage et qu’elle aimait par dessus tout torturer les genin joufflus. Je n'accordais pas vraiment d’importance à ses paroles. Il semblait un peu trop faire montre de boutades.

Je découvrit le sanctuaire, qui formait un édifice des plus inspirants. Il me fallut quelques secondes pour me remettre de mes émotions, tant il était impressionnant. M'avançant vers la gargantuesque entrée, où je notais l'absence de soldatesque casquée gardant les portes, je me rapprochais jusqu’à me risquer à pénétrer dans les lieux. Je ne savais pas vraiment quel était le protocole à adopter dans ce genre de circonstances. Était-il permit de rentrer à l'intérieur sans se faire annoncer auprès des maîtres des lieux. Préférant ne pas provoquer les foudres de la Princesse Sanglante de Kiri, je décidais alors de patienter devant l’antre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin

Mar 17 Avr 2018 - 16:11
Forcément que même quelques jours après, le discours prononcé par Hyôsa Hakyô faisait écho dans la tête du jeune sabreur. Et à vrai dire, ce dernier savait qu’il n’était pas le seul dans ce cas. C’était une véritable prise de pouvoir qui avait eu lieu, au départ pendant son absence, pour aboutir sur un consensus. Mais lui qui était revenu, comme une coïncidence, au moment de ce monologue du nouveau Mizukage, avait encore du mal à croire tout ce qui était arrivé.

Combien de temps était-il parti à Tsuchi no Kuni, pour la mission d’infiltration – qui n’eut finalement pas grand intérêt supplémentaire – que Meikyû Yamamoto lui avait confiée ? Pourquoi, ou même comment tout un clan avait-il pu débarquer de Yuki no Kuni et prendre le village d’assaut pour imposer un nouvel ordre en son sein en cette si courte période ? N’y avait-il pas là le fruit du destin ?

Discuter de la méthode, c’était presque le crédo de tous ceux qu’il avait pu entendre depuis l’évènement. Mais il y avait beaucoup de Kirijins qui, finalement, se réjouissaient de ce qui s’était passé. Et forcément qu’au fond, le Kusari en faisait partie. Lui qui n’avait qu’une vocation, à savoir devenir plus fort pour un jour venir à bout de son paternel, ne pouvait que se satisfaire d’une réforme globale d’un village qu’il considérait – inconsciemment peut-être – comme en déclin. Voir son village devenir davantage axé sur la combattivité, la force et la volonté de ne pas attendre sagement d’autres attaques était une bonne chose.

Mais aujourd’hui, ce n’était pas avec tout Kiri qu’il devrait penser. Les Sabreurs se réunissaient au Grand Dojo. Entre le retour de Watanabe Shiori, celle que tous pouvaient considérer comme leur cheffe, mais aussi la Confrérie et la place que Kyoshiro pourrait éventuellement prendre en son sein maintenant qu’il était devenu un Kirijin confirmé de grade Chûnin : il y aurait également des choses importantes aujourd’hui.

« Bonjour. »

Un mot simple, marquant une politesse et une rigueur qui étaient propres au jeune homme. Sans avoir trop d’aprioris sur cette rencontre, le maître de Kusari ne fit que prendre place, et attendit. Peut-être que sa seule attente serait que ça ne dure pas longtemps, afin que son entraînement du jour soit le plus long et complet possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2871-kusari-kyoshiro-les-chaines-de-la-vengeance http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t3036-kusari-kyoshiro-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u541

Mer 18 Avr 2018 - 16:26

« Khan Le Gladiateur »



Déjà cette heure là ?

Sortant de son entraînement nocturne quotidien, Khan était couvert de sueur de haut en bas, les pantins avaient été bien plus utiles qu'il aurait pu le croire, les frapper tout en les esquivant durant plusieurs heures d'affilées avaient réussie à puiser dans les ressources les plus profondes du Gladiateur. L'impression d'avoir combattu lors d'une longue bataille mortelle, c'était exactement ce qu'il avait ressenti. Depuis sa dernière mission face aux bandits de la Noire Crique, le sabreur avait décidé de conserver le souvenir des émotions ressenties pour les réutiliser lors de ses entraînement au Grand Dojo, le but : se façonner non plus au combat seulement, mais bel bien à la guerre.

Une rapide douche dans sa chambre d'hôtel avant de revenir dans le même lieu où il avait rendez-vous, un aller-retour nécessaire pour ne pas incommoder les autres personnes convoquées à la réunion exceptionnelle. Ce qu'ils y feraient ? Khan n'en avait pas la moindre idée et à vrai dire, il s'en fichait éperdument. Tout ce qui comptait à ses yeux était d'arriver à l'heure pour ne pas faire mauvaise impression devant sa sœur, la Cheffe des sabreurs.

Cherchant la direction de la pièce de rendez-vous dans l'édifice qu'il n'avait encore que trop peu exploré, bien trop attelé aux salles d'entraînements et cours en plein air, idéales pour l'entrainement intensif et se rafraichir durant l'effort à l'aide du vent nocturne. C'était inhabituel, mais Khan devait bien être un des seuls shinobis s'entraînant essentiellement la nuit et profitant du jour pour dormir. Il fallait vraiment avoir une nécessité de sommeil très faible pour tenir un pareil rythme tout en restant disponible pour les missions affectées par les hautes sphères du village caché de la Brume.

Ah. Il y était, la fameuse salle de réunion. Finalement, ça n'avait pas pris si longtemps que ça, si ?

"Bien le bonjour."



Ces mots dits alors qu'il pénétrait à l'intérieur de la pièce en question, le Gladiateur pu jeter un œil sur les personne déjà présentes, un bon nombre finalement, peut-être toutes ? Pour la plupart assis, mais surtout sa sœur était là, attendant patiemment que chacun prenne place.

Il ne fallut pas longtemps à Khan pour avancer en direction de son siège et s'y asseoir, en silence, toisé par certains des quelques individus autour de lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Mer 18 Avr 2018 - 22:03
Situation chaotique
Attendant assise à ma place, il ne me faut guère peut de temps avant de voir arriver le premier sabreur. Shusuke, de ce que j'en sais. Je n'ai jamais réellement eu le loisir de le rencontrer personnellement, mais qui n'est pas le plus récent dans la confrére. Ensuite, un nouveau. Recruté par Goten peut-être ? Je l'igore, mais je ne vais pas m'étaler sur cela maintenant. C'est ensuite, que je suis un eu surprise. J'arque un sourcil en reconnaissant les traits de ce ninja. A fréqueter le Mizukage et a souvent traîner dans son bureau, on a quelque avantages. A la salutation de l'arrivant, j'incline la tête pour répondre un bonjour silencieux, attendant que tout le monde arrive pour ne le dire qu'une seule fois, et puis, mon frère arive. Mais...

Étrangement, plus personne ne franchit la porte après mon frangin et... Ayant répondu à l'appel, il n'y a que très peu de visage réellement connu, enfin, disons plutôt bien connu, étant donné que deux sont de vagues connaissances, les ayant à peine croisé et le dernier étant tout bonnement inconnu au bataillon. Heureusement qu'il y a mon petit frère pour me donner une certaine impression de familiarité avec le clan. Si on m'avait dit un jour que ce clan serait aussi changeant, je n'y aurais pas cru, mais là, au fil des mois, ça n'a été que des successions de porteur de sabre légendaire. Un peu comme une fil interminable de personnes désireuse de tester sa chance avant de finalement décidé que ce n'est pas ce qui leur convient le mieux... Et pourtant, dans les retraités, il y en avait des bons qui aurait pu faire de grandes choses.

Une fois la porte close derrière mon frère, je pose mon regard sur chacun des shinobi présent. "Bonjour à tous. Je pense que vu les circonstances, un petit tour de table ne serait pas inadapté..." Mon regard se pose surtout sur l'inconnu, celui qui ne porte aucun sabre légendaire actuellement et qui pourtant se trouve déjà en notre compagnie, comme s'il était un membre de la confrérie. Enfin, de toute façon, ce dont on va parler ici n'est pas tant un secret et j'escompte bien discuter avec ce jeune homme après pour comprendre la raison de sa présence ici. "Je suis Watanabe Shiori."

Attendant que tout le monde daigne ce prêter à ce petit jeu pour permettre de pouvoir se répondre plus facilement en cas de débat, parce que cela risque d'arriver, je lance alors le début des hostilités. "J'aimerais votre opinion sur ce qu'il s'est passé dernièrement ici et surtout un possible résumé de ceux qui y étaient présent." Certains pourraient être surpris que je n'attendes pas la présence de Gôten, mais peut-être que tout le monde autour de cette table est déjà au courant du choix du sabreur à l'épée de matière noire.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Dim 22 Avr 2018 - 7:52
Je me trouvais là, assis, attendant l’heure du “grand discours”. Outre les récents événements avec ce clan venu de nul part nous diriger de quoi pourrions, nous bien parler ? Et au final qu’est-ce que je pouvais bien penser de tout cela ? Des étranger venu des quatre coins de monde, il y en arrive tout le jour moi-même, j’en étais un avant de rentrer dans les rangs. Mais la comparaison s'arrêtait là, je n’avais rien à voir avec le cas de ce nouveau Mizukage. Il était arrivé, a attaqué, puis revendiqué… Comment se forger un avis que nous sommes extérieur, n’ayant pas pris part aux évènements, je me fiais aux rumeurs, mais là encore personne n’y trouve d’accords. J’ai aussi bien entendu des kirijins pester contre le nouveau Mizukage tandis que d’autre s’en réjouissaient. Dame Shiori ayant été absente, ce sujet allait forcément tomber. Et je n’étais certainement pas le mieux placé pour en débattre. Espérons que ce ne soit pas la seule chose dont notre cheffe souhaite discuter, moi qui me sens déjà suffisamment inutile au sein ce village.

Quoi qu’il en était, je regardais sagement les autres sabreurs pénétrés dans l’enceinte de la pièce. J’en connaissais certains de vue, d’autre m’étaient inconnu. Ayant croisé le fer avec Goten, il était sans doute celui dont j’étais le plus proche, mais je ne le vis pas arrivé.

Shiori nous scruta tous du regard un moment, avant de briser le silence.

- Bonjour à tous. Je pense que vu les circonstances, un petit tour de table ne serait pas inadapté.. Je suis Watanabe Shiori.

Comme je l’aurais pensé, les sabreurs étaient un clan que l’on pourrait qualifier de… Désunifier ? Notre faible nombre avait pour conséquence de réduire les contactes entre nous. Il suffisait que certains soient en mission à l'extérieur du village ou occupé ailleurs, et puis selon les rumeurs certains des anciens épéistes allaient et des nouveaux revenaient avant de plier bagage à leur tour. Étions-nous les moutons noirs de Kiri? Peut-être que le sort était plus critique que je ne l’aurais cru. Quand bien même l’absence de Goten me poussa à prendre la parole. Je me levais et m'inclinais face à tous avant de prendre la parole.


- Sakuragi Shusuke, originaire du pays du fer. Sauf votre respect dame Watanabe, ne devrions nous pas attendre la venue de Ryoko Goten, si je ne m’abuse vous avez demandé la présence de l’intégralité des sabreurs à cette assemblée.

Malheureusement pour notre régente, je n’étais pas en capacité d'entamer le débat sur l’actualité du village. Moi-même n’étant pas à la page. J’avais reçu une autorisation de quitter le village ainsi que le pays pour retourner à Hi no Kuni honoré la mémoire de mes frères tombés durant notre fuite et peut être pouvoir en apprendre un peu plus sur ce qui s’était passé durant mon absence sur ces terres. Décidément il semblait que je possédais un don pour fuire les tuerie de masse en tout genre…

… Quelle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 16:28





不知火

::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs




♫♪ MUSICBOX ♪♫
Machina



Je patientais quelques instants, hésitant quand à pénétrer le fameux sanctuaire des lames légendaires. La curiosité était grande, tout comme le désir de découvrir cette univers qui me tenait tant à coeur. La voie était grande ouverte, comme me narguant avec goguenardise. Je finis par me décider, rentrant alors d’un pas prudent. Je découvrit alors la quintessence de la confrérie, s’incarnant dans ce décor pittoresque et des plus impressionnant. On pouvait ressentir l’âme de ce que la voie du Sabre pouvait être à son paroxysme. Cela était si palpable que l'atmosphère était pesante, menaçant même d’écorcher la peau à tout moment, pour ne pas dire la lacérer d’une frénétique malice.

Arrivant alors dans ce qu’il semblait être le cœur des lieux, je découvris les illustres détenteurs des fameuses lames semant la terreur et l’effroi dans l'esprit de quiconque osait se dresser contre la Brume. Autant vous dire que n’étant qu’un simple amateur dans les arts obscurs, j'étais impressionné par le charisme et la prestance de ces fiers Kirijins qui semblaient tous plus aguerris les uns que les autres.

Je me présentais alors, inclinant la tête afin de les saluer et présenter mes respects, afin de faire preuve de correction envers les senpai qui se réunissaient autour d’une table des plus impressionnante. Il s’agissait très certainement d’une réunion, du moins ça y ressemblait fort. Étant encore nouveau, j’étais loin de connaître les traditions et les us et coutumes de la Confrérie. J'espérais ne pas tomber mal, car cela aurait été fort cocasse, pour ne pas dire mal avisé.

Ne voulant pas me montrer trop intrusif, j’essayais alors de rapidement lire l'atmosphère, afin de voir si ma présence était dérangeante ou non. La réponse fut rapide, remarquant que cela ne semblait pas poser problème. Je me permit donc de me placer un peu en retrait, afin de ne pas déranger  par ma présence.

Je me demandais ce qui se tramait, mais je me gardais bien de poser la question pour ne pas paraître comme idiot. Je voulais rejoindre la Confrérie depuis longtemps et je me devais pour se faire de ne pas me faire mal voir par ces fiers guerriers. Je n’allait bien sûr par m’asseoir autour de la table réservée aux habitués. Cela était impensable et aurait tenu du sacrilège.

Bien sûr, la seule femme présente devait être la fameuse Cheffe des Sabreurs. Sur ce point je ne pouvais me tromper, car il n’y en avait qu’une dans la pièce. Et il était évident de par cette aura imposante qui planait sur elle, qu’elle était en charge de l’élite ici présente. La confirmation fut rapide lorsqu’elle se présenta.

J’écoutais alors le débat concernant l’opinion sur les derniers événements s’étant déroulé dans le Village Caché. N’étant arrivé que récemment, je n’avais pas vraiment le droit de prendre la parole. De plus, je n’étais pas là lorsque ce dont il était fait mention arriva.

Le dénommé Sakuragi Shusuke prit la parole, afin de souligner que tous les Sabreurs n’étaient point présent. 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin

Hier à 18:27
Situation chaotique
Alors que je viens de me présenter, Shusuke prend la suite assez rapidement, allant même jusqu'à donné son pays d'origine, Tetsu. Je l'observe un bref instant alors qu'il aborde directement le sujet Goten. Je baisse alors le regard sur la lettre que le possesseur du sabre à la matière noire m'a laissé avant de partir. Une lettre de départ, mais aussi de fidélité à la brume. Complexité. J'ignore comment annoncé cela. Puis-je faire confiance à toute l'assemblée ici ? Le retour de certain, les nouveaux... Restant silencieuse un instant en observant à tour de rôle chaque ninja présent, je pèse mes mots. Redoutant de faire maintenant une erreur. Pourtant, c'est assez rapidement que je me lance au final, du vois claire.

"Je vais jouer franc-jeu avec vous. Je pourrais vous mentir, mais je suis désireuse de vous faire confiance à tous en vue de notre appartenance au même clan. J'espère donc ne pas le regretter dans un futur plus ou moins proche." Une mise en garde oui et non, parce que dans un sens, que pourrais-je faire si la vérité s'ébruite ? Rien, hormis continuer de protéger Goten ? "Il a quitté Kiri suite à la nomination du nouveau Mizukage. Il n'apprécie pas tout ce qu'il s'est passé dernièrement et a prit la décision de vivre loin de Kiri tout en continuant de lutter pour nous. Je ne le considère pas comme un déserteur, je sais qu'il répondra à l'appel si on a besoin de lui et si on lui donne une mission il la fera." Peut-être que j'en dis trop, mais c'est réellement mon point de vue et j'ai réellement confiance dans le chûnin. "Je ne le vois pas comme un déserteur, tel que peut l'être Fuji Asura." Concluais-je alors en observant maintenant uniquement Shusuke, espérant que la réponse lui conviendrait et surtout, que chaque sabreur présent ne trahira pas cette version de l'histoire.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Situation chaotique ► Sabreur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: