Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Situation chaotique ► Sabreur


Ven 13 Avr 2018 - 10:48
Situation chaotique
Assise à ma place, le coude posé sur la table et mes doigts malaxant doucement mes paupières closes, je suis arrivée à saturation. Réellement. La lettre de Goten présente sous mes yeux, alors que cela ne fait que quelque heure que je suis rentrée. Celui que je voyais un peu comme une sorte de bras droit s'est fait la malle et j'ai du mal à réaliser ce qu'il s'est passé ici. Une partie du village ravagée par je ne sais pas quoi, Yamamoto qui n'est plus Kage et qui ne semble pas réellement désireux de m'expliquer ce qu'il s'est passé en mon absence... Je ne peux que tirer des conclusions sans savoir et cela est agaçant. Mais là, avec le départ de Goten, c'est une épine en plus qui se rajoute. Il aurait au moins pu me faire un résumer de la situation et pas juste me dire qu'il part à cause de celle-ci...

Je ne me suis absentée que quelque temps, et au final, quand je reviens, on dirait que des mois, se sont écoulé. Un nouveau chef, un nouveau clan de ce que j'ai pu comprendre également et un village qui tente encore de se reconstruire une nouvelle fois...

Je soupire. Agacée. Si au moins quelqu'un avait eu l'amabilité de me résumé ce que j'ai raté, mais non. Je dois m'amuser à courir après les infos comme si mon statut et mon grade ne me permettait pas de les avoir. Une bonne blague.

Je me lève alors et ouvre la porte de la salle de réunion pour attraper le premier ninja qui passe pour lui demander d'aller chercher les sabreurs qu'il trouve. Parce que je dois quand même vérifier si Goten est le seul à s'être fait la malle ou s'il a prit d'autre membre de notre groupe avec lui sans pour autant l'avoir précisé dans sa lettre. En réalité, tant que je ne saurais pas réellement ce qu'il sait passé ici réellement et en détail, surtout, je risque d'être dans le flou encore un moment. J'espère donc que les autres pourront me fournir des explications à cela et surtout me donner leurs points de vue également étant donné que c'est surtout ça que je veux aussi, savoir si on risque encore de perdre des personnes qui décideront de suivre l'exemple de Goten ou dans le pire des cas d'Asura.

Retournant m'asseoir à ma place, je prends à nouveau la lettre de Goten entre mes doigts pour la relire, espérant dans un sens un trouver une explication que j'aurais pu rater jusque là... Mais au final, la relire encore et encore ne changera rien.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Ven 13 Avr 2018 - 14:34
Ce matin, j’avais quitté très tôt le dojo comme à mon habitude. Alors que le soleil n’était pas encore lever, j’enfilais des vêtements léger et des sandale en bambou pour aller faire le tour du village. Je m’étais familiariser avec plusieurs quartiers où le commerce de produits frais en tout genre commençait à fleurir de bonne heure. La fraîcheur de l’épaisse brume matinale s'apaisait le visage. J’arrivais comme convenu au marché où j’observais les lampions de toutes les couleurs percer le voile de la brume qui devant alors un proche souvenir. L’odeur du poisson tout juste posé sur le gril et tout autres aliments était plaisante. Plus jeune, je me demandais pourquoi les commerçants commençaient à préparer si tôt leur nourriture. Après tout, il était encore tôt pour manger de la viande. Mais avec le temps, j’étais devenu client. Je saluais les visages familier, car à force de pratiquer ce petit rituel, on fait connaissance avec diverses personnes qu’ils sont commerçants ou habitués. J’achetais alors une pair de taiyaki, avant de regagner le dojo, mon met dans un sac plastique.

Assis dans mon petit local qui me servait toujours d’appartement au sein du Dojo, je me fis la réflexion suivante. J’ai beau être devenu Shinobi du pays de l’eau je me sent toujours étranger à ce village. J’ai été accepté ici en tant que réfugié avant de rejoindre les sabreurs qui m'offrirent un toit plus solide qu’une toile de tente et une arme de grande qualité. Avec les récents événements, je devrais me sentir concerné, pourtant… Était-ce ce système hiérarchique où je me situais dans le bas de l’échelle sociale qui me faisait me sentir aussi insignifiant. J'étais ce que l'on appelle un “genin “. Le rang le plus faible pour un ninja confirmé. Les personnes ayant de ce rang avaient pour la plupart la moitié de mon âge. Cela s'expliquait certes par mon ajout tardif à cette société, mais je ne pouvais m'empêcher de trouver cela rabaissant pour mon ego. Je devais m’entraîner encore et toujours plus si je voulais monter en grade par cette même ascension me sentirais-je peut être plus concernés par les affaires de Mizu no kuni. Je n’aurais jamais pensé que changer de patrie était aussi compliqué sur le plan sentimental. Désormais, Kiri était mon foyer et je devais me battre pour le protéger dans ce monde en guerre.

Ayant délaissé mes taiyaki je me saisis de mes trois sabres avant de me rediriger vers la salle d'entraînement. Motivé pour l’envie de progresser, je m’entraînai alors encore plus sévèrement que d'habitude n’effectuant que de très brève pause pour boire de l’eau si ces dernières n’étaient pas inexistantes. Je ne vis pas le temps tourné quand vers midi mon ventre criait famine. Ayant oublié mes taiyaki je travaillais à jeun ce qui m’avais vider. Je retournais alors me changer en faisais mes taiyaki qui désormais étaient froid et poisseux tout en prenant une tranche de pain en bouche. Je comptant manger sur la route des bains commun qui se situaient plus lui dans le village.

Nu dans l’eau, ma serviette sur la tête. Je repensais une nouvelle fois à ce grade de Genin. Peut-être devrais-je mettre mon ego de côté et osé intégrer une équipe composé d’autres ninjas pour ainsi progresser en groupe et surtout plus rapidement en effectuant des missions. J’avais déjà songé à cela, mais l’idée de faire équipe avec des adolescents ne me charmait pas d’avantage que ça. Mais désormais, je devrais peut-être m’y atteler… Je me dépêchais alors de me sécher et de prendre la direction du Palais de la Brume, peux être y trouverais-je un formulaire ou autre chose pouvant me permettre de m’inscrire pour trouver un sensei et des collègues. Je fus cependant interrompu dès le début de ma course. Un Shinobi que je ne connaissais pas vraiment ou alors uniquement du vu vint me prévenir que Shiori demandait à ce que les sabreurs se regroupe au dojo. Elle était donc revenue de son voyage au pays de la pluie ? Il est vrai que les événements comprenant la mise au pouvoir du nouveau Mizukage étaient synonymes de beaucoup de changement… Je suppose ? Peut-être était-ce pour cette raison que dame Shiori décidais de nous voir. Du fait qu’elle ai été absente quelque temps tout cela est également nouveau pour elle. Je me demande comment elle l’a appris et comment elle y réagira, surtout que depuis quelque temps, je n’ai pas eu de nouvelles de la part de Goten. Le clan des Sabreurs était il en déroute ?
De toutes façons, j’allais vite être fixé !

Je saisis la poignée du seul katana que j’avais pris pour mon chemin en ville : Chimamire no kiri, mon arme légendaire, afin qu’elle ne bouge pas dans tous le sens et ne me gêne lors de ma course vers le dojo. Je pénétrais dans notre quartier privé du Grand dojo, observant Shiori siégeant à sa place, je la saluais respectueusement. Son visage témoignait du sérieux de la situation, ce n'était absolument pas rassurant. Je m’installais naturellement à ma place, les bras en tailleur attendant nos collègues sans esquisser un seul mot. J’aurais trop eu peur de froisser dame Shiori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 15 Avr 2018 - 21:42





不知火

::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs




♫♪ MUSICBOX ♪♫
Machina



Nous étions arrivés à Kirigakure no Sato, ma sœur et moi, depuis à peine quelques jours. La situation était loin d’être à laquelle nous nous attendions. Bien loin. Le Village avait connu quelques chamboulements, remettant beaucoup de choses en question. Kirigakure était sous le joug du tyran des glaces, venu de lointaines contrées peuplés de chimères et autres monstres fantasmagoriques. Finalement, l’idée de venir en ces lieux n’était peut être pas aussi avisée que je pensais. Ou bien, peut être était ce un signe du destin. La chance et moi ne nous entendions pas très bien, mais de là à me faire une surprise de la sorte, il fallait croire qu’elle m’en voulait. Quand bien même, après notre départ du cocon familial, il n’y avait aucun autre horizon, à part faire avec l’état actuel de la Brume. De plus, si Jin était là, c’était aussi pour rencontrer ces légendaires guerriers, protecteur du Pays de l’Eau.

Le matin s’était paisiblement levé sur la Brume Sanglante. Les miroirs s’étaient trouvé un logement de fortune. Ils pouvaient se le permettre, via les économies qui avaient été faites en vue de leur petit périple. Quand bien même, trouver un salaire n’était pas de refus, car le pécule n’existerait pas ad vitam eternam. La cheville de sœurette avait bien entamé la réserve. En effet, la première chose qu’ils firent, fut d’aller voir un médecin, afin de soigner son entorse. Bien sûr, le charlatan fit payer ses service une coquette somme. Fort heureusement, il avait fait du bon travail. Elle alla rapidement mieux, et la blessure n’était presque plus enflée. Le fieffé voleur avait bien fait son travail. Fort heureusement… pour lui.

Je m'étais inscrit dans les forces militaires, malgré la zizanie qui se répandaient aux quatre coins de la Brume. C’est ainsi que je rejoignit les rang des genin anonymes et méconnus. Assurant ainsi un revenu pour subsister. La situation était précaire et peu encourageante, pourtant je savais pertinemment que cela ne serait que temporaire. Après tout, je connaissais bien le Kenjutsu, m’y entraînant depuis ma plus tendre enfance. Certes, j’étais loin de ces shinobis pouvant faire pleuvoir l’enfer d’un simple mouvement de main, mais si j’avais décidé de rejoindre le Village Caché, ce n’était pas pour lambiner comme un pêcheur joufflu dérivant sur sa barque vers les horizons inconnus. La peur était palpable dans les yeux des habitants livides déambulant dans les ruelles. Les murmures formaient des échos fantomatiques, dont il valait mieux ne pas ouïr les propos. L’odeur de la mer enivrait l'atmosphère, avec une telle hargne que la caresse du vent menaçait d’écorcher la peau.

La première chose que je désirais ? Voir ce fameux Dojo dont j’avais entendu des légendes chantés aux quatre coins des îles de l’archipel par les troubadours. Je dois vous avouer que mon impatience était grande. Aujourd’hui était le grand jour où j’allais enfin découvrir ces légendes de mes propres yeux.

Je me dirigeais vers le lieu où s’érigeait le fameux Dojo. Un des gardes du Village avait bien voulu me renseigner sur la position de ce dernier. J’étais loin d’être familier avec les lieux. Pour le moment, du moins. Ce goguenard personnage m’avait prévenu qu’un freluquet de mon espèce n’avait rien à y gagner à fourrer son nez là bas. Que la capricieuse était même revenu d’un lointain voyage et qu’elle aimait par dessus tout torturer les genin joufflus. Je n'accordais pas vraiment d’importance à ses paroles. Il semblait un peu trop faire montre de boutades.

Je découvrit le sanctuaire, qui formait un édifice des plus inspirants. Il me fallut quelques secondes pour me remettre de mes émotions, tant il était impressionnant. M'avançant vers la gargantuesque entrée, où je notais l'absence de soldatesque casquée gardant les portes, je me rapprochais jusqu’à me risquer à pénétrer dans les lieux. Je ne savais pas vraiment quel était le protocole à adopter dans ce genre de circonstances. Était-il permit de rentrer à l'intérieur sans se faire annoncer auprès des maîtres des lieux. Préférant ne pas provoquer les foudres de la Princesse Sanglante de Kiri, je décidais alors de patienter devant l’antre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mar 17 Avr 2018 - 16:11
Forcément que même quelques jours après, le discours prononcé par Hyôsa Hakyô faisait écho dans la tête du jeune sabreur. Et à vrai dire, ce dernier savait qu’il n’était pas le seul dans ce cas. C’était une véritable prise de pouvoir qui avait eu lieu, au départ pendant son absence, pour aboutir sur un consensus. Mais lui qui était revenu, comme une coïncidence, au moment de ce monologue du nouveau Mizukage, avait encore du mal à croire tout ce qui était arrivé.

Combien de temps était-il parti à Tsuchi no Kuni, pour la mission d’infiltration – qui n’eut finalement pas grand intérêt supplémentaire – que Meikyû Yamamoto lui avait confiée ? Pourquoi, ou même comment tout un clan avait-il pu débarquer de Yuki no Kuni et prendre le village d’assaut pour imposer un nouvel ordre en son sein en cette si courte période ? N’y avait-il pas là le fruit du destin ?

Discuter de la méthode, c’était presque le crédo de tous ceux qu’il avait pu entendre depuis l’évènement. Mais il y avait beaucoup de Kirijins qui, finalement, se réjouissaient de ce qui s’était passé. Et forcément qu’au fond, le Kusari en faisait partie. Lui qui n’avait qu’une vocation, à savoir devenir plus fort pour un jour venir à bout de son paternel, ne pouvait que se satisfaire d’une réforme globale d’un village qu’il considérait – inconsciemment peut-être – comme en déclin. Voir son village devenir davantage axé sur la combattivité, la force et la volonté de ne pas attendre sagement d’autres attaques était une bonne chose.

Mais aujourd’hui, ce n’était pas avec tout Kiri qu’il devrait penser. Les Sabreurs se réunissaient au Grand Dojo. Entre le retour de Watanabe Shiori, celle que tous pouvaient considérer comme leur cheffe, mais aussi la Confrérie et la place que Kyoshiro pourrait éventuellement prendre en son sein maintenant qu’il était devenu un Kirijin confirmé de grade Chûnin : il y aurait également des choses importantes aujourd’hui.

« Bonjour. »

Un mot simple, marquant une politesse et une rigueur qui étaient propres au jeune homme. Sans avoir trop d’aprioris sur cette rencontre, le maître de Kusari ne fit que prendre place, et attendit. Peut-être que sa seule attente serait que ça ne dure pas longtemps, afin que son entraînement du jour soit le plus long et complet possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2871-kusari-kyoshiro-les-chaines-de-la-vengeance http://www.ascentofshinobi.com/t3067-equipe-n22-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t3036-kusari-kyoshiro-carnet http://www.ascentofshinobi.com/u541

Mer 18 Avr 2018 - 16:26

« Khan Le Gladiateur »



Déjà cette heure là ?

Sortant de son entraînement nocturne quotidien, Khan était couvert de sueur de haut en bas, les pantins avaient été bien plus utiles qu'il aurait pu le croire, les frapper tout en les esquivant durant plusieurs heures d'affilées avaient réussie à puiser dans les ressources les plus profondes du Gladiateur. L'impression d'avoir combattu lors d'une longue bataille mortelle, c'était exactement ce qu'il avait ressenti. Depuis sa dernière mission face aux bandits de la Noire Crique, le sabreur avait décidé de conserver le souvenir des émotions ressenties pour les réutiliser lors de ses entraînement au Grand Dojo, le but : se façonner non plus au combat seulement, mais bel bien à la guerre.

Une rapide douche dans sa chambre d'hôtel avant de revenir dans le même lieu où il avait rendez-vous, un aller-retour nécessaire pour ne pas incommoder les autres personnes convoquées à la réunion exceptionnelle. Ce qu'ils y feraient ? Khan n'en avait pas la moindre idée et à vrai dire, il s'en fichait éperdument. Tout ce qui comptait à ses yeux était d'arriver à l'heure pour ne pas faire mauvaise impression devant sa sœur, la Cheffe des sabreurs.

Cherchant la direction de la pièce de rendez-vous dans l'édifice qu'il n'avait encore que trop peu exploré, bien trop attelé aux salles d'entraînements et cours en plein air, idéales pour l'entrainement intensif et se rafraichir durant l'effort à l'aide du vent nocturne. C'était inhabituel, mais Khan devait bien être un des seuls shinobis s'entraînant essentiellement la nuit et profitant du jour pour dormir. Il fallait vraiment avoir une nécessité de sommeil très faible pour tenir un pareil rythme tout en restant disponible pour les missions affectées par les hautes sphères du village caché de la Brume.

Ah. Il y était, la fameuse salle de réunion. Finalement, ça n'avait pas pris si longtemps que ça, si ?

"Bien le bonjour."



Ces mots dits alors qu'il pénétrait à l'intérieur de la pièce en question, le Gladiateur pu jeter un œil sur les personne déjà présentes, un bon nombre finalement, peut-être toutes ? Pour la plupart assis, mais surtout sa sœur était là, attendant patiemment que chacun prenne place.

Il ne fallut pas longtemps à Khan pour avancer en direction de son siège et s'y asseoir, en silence, toisé par certains des quelques individus autour de lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Mer 18 Avr 2018 - 22:03
Situation chaotique
Attendant assise à ma place, il ne me faut guère peut de temps avant de voir arriver le premier sabreur. Shusuke, de ce que j'en sais. Je n'ai jamais réellement eu le loisir de le rencontrer personnellement, mais qui n'est pas le plus récent dans la confrére. Ensuite, un nouveau. Recruté par Goten peut-être ? Je l'igore, mais je ne vais pas m'étaler sur cela maintenant. C'est ensuite, que je suis un eu surprise. J'arque un sourcil en reconnaissant les traits de ce ninja. A fréqueter le Mizukage et a souvent traîner dans son bureau, on a quelque avantages. A la salutation de l'arrivant, j'incline la tête pour répondre un bonjour silencieux, attendant que tout le monde arrive pour ne le dire qu'une seule fois, et puis, mon frère arive. Mais...

Étrangement, plus personne ne franchit la porte après mon frangin et... Ayant répondu à l'appel, il n'y a que très peu de visage réellement connu, enfin, disons plutôt bien connu, étant donné que deux sont de vagues connaissances, les ayant à peine croisé et le dernier étant tout bonnement inconnu au bataillon. Heureusement qu'il y a mon petit frère pour me donner une certaine impression de familiarité avec le clan. Si on m'avait dit un jour que ce clan serait aussi changeant, je n'y aurais pas cru, mais là, au fil des mois, ça n'a été que des successions de porteur de sabre légendaire. Un peu comme une fil interminable de personnes désireuse de tester sa chance avant de finalement décidé que ce n'est pas ce qui leur convient le mieux... Et pourtant, dans les retraités, il y en avait des bons qui aurait pu faire de grandes choses.

Une fois la porte close derrière mon frère, je pose mon regard sur chacun des shinobi présent. "Bonjour à tous. Je pense que vu les circonstances, un petit tour de table ne serait pas inadapté..." Mon regard se pose surtout sur l'inconnu, celui qui ne porte aucun sabre légendaire actuellement et qui pourtant se trouve déjà en notre compagnie, comme s'il était un membre de la confrérie. Enfin, de toute façon, ce dont on va parler ici n'est pas tant un secret et j'escompte bien discuter avec ce jeune homme après pour comprendre la raison de sa présence ici. "Je suis Watanabe Shiori."

Attendant que tout le monde daigne ce prêter à ce petit jeu pour permettre de pouvoir se répondre plus facilement en cas de débat, parce que cela risque d'arriver, je lance alors le début des hostilités. "J'aimerais votre opinion sur ce qu'il s'est passé dernièrement ici et surtout un possible résumé de ceux qui y étaient présent." Certains pourraient être surpris que je n'attendes pas la présence de Gôten, mais peut-être que tout le monde autour de cette table est déjà au courant du choix du sabreur à l'épée de matière noire.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Dim 22 Avr 2018 - 7:52
Je me trouvais là, assis, attendant l’heure du “grand discours”. Outre les récents événements avec ce clan venu de nul part nous diriger de quoi pourrions, nous bien parler ? Et au final qu’est-ce que je pouvais bien penser de tout cela ? Des étranger venu des quatre coins de monde, il y en arrive tout le jour moi-même, j’en étais un avant de rentrer dans les rangs. Mais la comparaison s'arrêtait là, je n’avais rien à voir avec le cas de ce nouveau Mizukage. Il était arrivé, a attaqué, puis revendiqué… Comment se forger un avis que nous sommes extérieur, n’ayant pas pris part aux évènements, je me fiais aux rumeurs, mais là encore personne n’y trouve d’accords. J’ai aussi bien entendu des kirijins pester contre le nouveau Mizukage tandis que d’autre s’en réjouissaient. Dame Shiori ayant été absente, ce sujet allait forcément tomber. Et je n’étais certainement pas le mieux placé pour en débattre. Espérons que ce ne soit pas la seule chose dont notre cheffe souhaite discuter, moi qui me sens déjà suffisamment inutile au sein ce village.

Quoi qu’il en était, je regardais sagement les autres sabreurs pénétrés dans l’enceinte de la pièce. J’en connaissais certains de vue, d’autre m’étaient inconnu. Ayant croisé le fer avec Goten, il était sans doute celui dont j’étais le plus proche, mais je ne le vis pas arrivé.

Shiori nous scruta tous du regard un moment, avant de briser le silence.

- Bonjour à tous. Je pense que vu les circonstances, un petit tour de table ne serait pas inadapté.. Je suis Watanabe Shiori.

Comme je l’aurais pensé, les sabreurs étaient un clan que l’on pourrait qualifier de… Désunifier ? Notre faible nombre avait pour conséquence de réduire les contactes entre nous. Il suffisait que certains soient en mission à l'extérieur du village ou occupé ailleurs, et puis selon les rumeurs certains des anciens épéistes allaient et des nouveaux revenaient avant de plier bagage à leur tour. Étions-nous les moutons noirs de Kiri? Peut-être que le sort était plus critique que je ne l’aurais cru. Quand bien même l’absence de Goten me poussa à prendre la parole. Je me levais et m'inclinais face à tous avant de prendre la parole.


- Sakuragi Shusuke, originaire du pays du fer. Sauf votre respect dame Watanabe, ne devrions nous pas attendre la venue de Ryoko Goten, si je ne m’abuse vous avez demandé la présence de l’intégralité des sabreurs à cette assemblée.

Malheureusement pour notre régente, je n’étais pas en capacité d'entamer le débat sur l’actualité du village. Moi-même n’étant pas à la page. J’avais reçu une autorisation de quitter le village ainsi que le pays pour retourner à Hi no Kuni honoré la mémoire de mes frères tombés durant notre fuite et peut être pouvoir en apprendre un peu plus sur ce qui s’était passé durant mon absence sur ces terres. Décidément il semblait que je possédais un don pour fuire les tuerie de masse en tout genre…

… Quelle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 16:28





不知火

::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs




♫♪ MUSICBOX ♪♫
Machina



Je patientais quelques instants, hésitant quand à pénétrer le fameux sanctuaire des lames légendaires. La curiosité était grande, tout comme le désir de découvrir cette univers qui me tenait tant à coeur. La voie était grande ouverte, comme me narguant avec goguenardise. Je finis par me décider, rentrant alors d’un pas prudent. Je découvrit alors la quintessence de la confrérie, s’incarnant dans ce décor pittoresque et des plus impressionnant. On pouvait ressentir l’âme de ce que la voie du Sabre pouvait être à son paroxysme. Cela était si palpable que l'atmosphère était pesante, menaçant même d’écorcher la peau à tout moment, pour ne pas dire la lacérer d’une frénétique malice.

Arrivant alors dans ce qu’il semblait être le cœur des lieux, je découvris les illustres détenteurs des fameuses lames semant la terreur et l’effroi dans l'esprit de quiconque osait se dresser contre la Brume. Autant vous dire que n’étant qu’un simple amateur dans les arts obscurs, j'étais impressionné par le charisme et la prestance de ces fiers Kirijins qui semblaient tous plus aguerris les uns que les autres.

Je me présentais alors, inclinant la tête afin de les saluer et présenter mes respects, afin de faire preuve de correction envers les senpai qui se réunissaient autour d’une table des plus impressionnante. Il s’agissait très certainement d’une réunion, du moins ça y ressemblait fort. Étant encore nouveau, j’étais loin de connaître les traditions et les us et coutumes de la Confrérie. J'espérais ne pas tomber mal, car cela aurait été fort cocasse, pour ne pas dire mal avisé.

Ne voulant pas me montrer trop intrusif, j’essayais alors de rapidement lire l'atmosphère, afin de voir si ma présence était dérangeante ou non. La réponse fut rapide, remarquant que cela ne semblait pas poser problème. Je me permit donc de me placer un peu en retrait, afin de ne pas déranger  par ma présence.

Je me demandais ce qui se tramait, mais je me gardais bien de poser la question pour ne pas paraître comme idiot. Je voulais rejoindre la Confrérie depuis longtemps et je me devais pour se faire de ne pas me faire mal voir par ces fiers guerriers. Je n’allait bien sûr par m’asseoir autour de la table réservée aux habitués. Cela était impensable et aurait tenu du sacrilège.

Bien sûr, la seule femme présente devait être la fameuse Cheffe des Sabreurs. Sur ce point je ne pouvais me tromper, car il n’y en avait qu’une dans la pièce. Et il était évident de par cette aura imposante qui planait sur elle, qu’elle était en charge de l’élite ici présente. La confirmation fut rapide lorsqu’elle se présenta.

J’écoutais alors le débat concernant l’opinion sur les derniers événements s’étant déroulé dans le Village Caché. N’étant arrivé que récemment, je n’avais pas vraiment le droit de prendre la parole. De plus, je n’étais pas là lorsque ce dont il était fait mention arriva.

Le dénommé Sakuragi Shusuke prit la parole, afin de souligner que tous les Sabreurs n’étaient point présent. 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mer 25 Avr 2018 - 18:27
Situation chaotique
Alors que je viens de me présenter, Shusuke prend la suite assez rapidement, allant même jusqu'à donné son pays d'origine, Tetsu. Je l'observe un bref instant alors qu'il aborde directement le sujet Goten. Je baisse alors le regard sur la lettre que le possesseur du sabre à la matière noire m'a laissé avant de partir. Une lettre de départ, mais aussi de fidélité à la brume. Complexité. J'ignore comment annoncé cela. Puis-je faire confiance à toute l'assemblée ici ? Le retour de certain, les nouveaux... Restant silencieuse un instant en observant à tour de rôle chaque ninja présent, je pèse mes mots. Redoutant de faire maintenant une erreur. Pourtant, c'est assez rapidement que je me lance au final, du vois claire.

"Je vais jouer franc-jeu avec vous. Je pourrais vous mentir, mais je suis désireuse de vous faire confiance à tous en vue de notre appartenance au même clan. J'espère donc ne pas le regretter dans un futur plus ou moins proche." Une mise en garde oui et non, parce que dans un sens, que pourrais-je faire si la vérité s'ébruite ? Rien, hormis continuer de protéger Goten ? "Il a quitté Kiri suite à la nomination du nouveau Mizukage. Il n'apprécie pas tout ce qu'il s'est passé dernièrement et a prit la décision de vivre loin de Kiri tout en continuant de lutter pour nous. Je ne le considère pas comme un déserteur, je sais qu'il répondra à l'appel si on a besoin de lui et si on lui donne une mission il la fera." Peut-être que j'en dis trop, mais c'est réellement mon point de vue et j'ai réellement confiance dans le chûnin. "Je ne le vois pas comme un déserteur, tel que peut l'être Fuji Asura." Concluais-je alors en observant maintenant uniquement Shusuke, espérant que la réponse lui conviendrait et surtout, que chaque sabreur présent ne trahira pas cette version de l'histoire.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 30 Avr 2018 - 16:27
Dame Shiori s'exprima suite à ma remarque, le regard attristé.

- Je vais jouer franc-jeu avec vous. Je pourrais vous mentir, mais je suis désireuse de vous faire confiance à tous en vue de notre appartenance au même clan. J'espère donc ne pas le regretter dans un futur plus ou moins proche.Il a quitté Kiri suite à la nomination du nouveau Mizukage. Il n'apprécie pas tout ce qu'il s'est passé dernièrement et a prit la décision de vivre loin de Kiri tout en continuant de lutter pour nous. Je ne le considère pas comme un déserteur, je sais qu'il répondra à l'appel si on a besoin de lui et si on lui donne une mission il la fera.Je ne le vois pas comme un déserteur, tel que peut l'être Fuji Asura.


La situation était bien déconcertante, je ne savais rien du départ de Goten, la nouvelle parus comme un choc à mon esprit, je ne me pensais pas être le seul a le ressentir de la sorte à cette assemblée, ne serait-ce que Dame Shiori qui a l’air décontenancé. J’adressais alors un regard à chacun des sabreurs y compris ceux que je n’avais encore jamais eu l’occasion de rencontrer. Qui au final était plus nombreux… C’est en disait déjà beaucoup sur la situation du clan. Étions-nous les cibles de personnes avides, étions nous vue comme une boutique à armes légendaire que l’on quitte quand bon nous semble. Je regardais alors mon arme avant de me rassoire, pensif.

- Est-ce donc là notre lot à tous ? Ce nouveau Mizukage, est-il une menace ? Aussi bien pour nous que pour l'ensemble du village ?

Je me demandais si le départ de Goten signait notre fin, si les autres sabreurs s’en inspireraient. C’était vraiment déranger de ne pas pouvoir de rendre compte du réel de cette situation. N’ayant pas vécu ce drastique changement qu’en était il de ce villa…. de mon village. M'approprier un sentiment à Kiri n’était pas chose aisé, j’avais beau savoir être un sabreur, le peu de personne que je connaissais en sein de mon clan se faisaient la malle. Difficile de s'intégrer dans ces cas-là. J’attendais le suite avec grande impatience, je voulais moi aussi être mis au courant de notre situation et visiblement, ce n’était pas Dame Shiori qui aurait été en capacité de nous en apprendre d’avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mai 2018 - 2:26







::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Ayant récemment rejoint la Brume, je ne comprenais pas tout ce qu'impliquait cette discussion et ces regards en coin que se jetaient subrepticement l’auditoire en apprenant ces révélations particulièrement obscures concernant l'absence d’un des membres apparemment clé de la Confrérie. Pouvais-je réellement me targuer de tenter de comprendre ou de me forger un avis sur ce qui se tramait sous ces aurores, alors que je n’avais jamais rencontré les membres de ce Dojo se réunissant à l’orée de cette réunion. Non, bien sûr que cela se serait montré un peu trop impudent de ma part. Puis ce n’était pas vraiment à moi de juger si il y avait félonie ou bien bravoure derrière les faits. Il y avait des signes que quelque chose clochait, mais si la cheffe des sabreurs disait que tout allait pour le mieux, c’est qu’elle prenait la situation en main et qu’il n’y avait pas à s’en soucier. Elle comptait sans doute s’occuper de cette affaire elle-même, sans faire de bruit. Chose des plus respectable, dénotant qu’elle n’était point sans raison la dirigeante des Sabreurs.

Bien sûr, avec la situation actuelle, le doute était palpable, s’insinuant malicieusement dans les esprits de tous. Ce nouveau Mizukage s’avérait une menace, en plus d’avoir acquis sa position d’ombre d’une manière des plus viciée, quelle légitimité avait-il pour occuper cette place ? Cela ne ferait que tôt ou tard apporter la Calamité sur la Brume Sanglante. Enfin, cela offrirait l'occasion de pourfendre les hérétiques et de renforcer le Village Caché sur de nouvelles bases solides. C’était mon avis, mais je n’étais pas là pour le donner, car simple Genin devant servir au mieux la Brume et apprendre les arts obscurs.

Apparemment, la situation actuelle n’était pas idyllique pour le clan des Sabreurs. J’étais un peu perplexe, mais certain que cela n’était qu’une mauvaise passe des plus éphémère. Un futur doré pour les adeptes de la lame se profilait à l’horizon.

" ... "

J'attendais la suite des événements, écoutant attentivement le débat prenant place en vue d'assurer de meilleurs lendemains pour le Pays de l'Eau et le Village Caché de la Brume.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mar 15 Mai 2018 - 21:38
Un pas après l’autre, la jeune femme avance d’un pas noble et gracieux au sein du grand dojo. Dorénavant, c’est ici qu’elle doit rendre des comptes, s’entraîner, venir régulièrement. Au delà de l’autorité du village, il y a celle de son clan, celui des sabreurs. Elle est encore une inconnue au sein de ce village mais cette “grande famille” que semble être les épéistes compte pourtant son frère et sa sœur. À croire que les Watanabe ont un faible pour manier des lames légendaires et enviées. Dernièrement, le village a vécu des situations peu enviées selon les dires de certaines personnes. Le clan des assimilateurs aurait effectué une sorte de putsch à l’amiable, idée saugrenue que voilà. Un kage privé de son titre, un conseil constitué des shinobis les plus puissants du village et l’image d’une union évidente pour la Brume. S’unifier pour mieux résister à de possibles assauts ? Encore et toujours le combat, les hommes sont bien fatigants et ne se contentent jamais de ce qu’ils ont. Rustres.

Le chemin pour la salle de réunion ayant été effectué sans peine, elle s'accommode comme elle le peut et au plus vite. Cela, visiblement, urge selon la missive qui lui a été envoyé il y a peu. Les bretteurs doivent se rassembler et discuter ou alors plutôt écouter leur cheffe ? Toka-chan n’en sait que peu de choses, ne connaissant son aînée que depuis quelques jours seulement, voire un peu plus. En retard, car tête en l’air, elle demande de manière courtoise à pouvoir entrer avant de rejoindre ses confrères.

Ohayo gozaimasu, veuillez me pardonner pour mon retard. Je veillerais à ce que cela ne se reproduise plus. avant d’effectuer la révérence qui est dû au rang de l’autorité des lieux qu’incarne sa propre sœur et de s’asseoir à la première place de manière discrète et disciplinée.

De son siège, la Watanabe se contente de regarder celle qui partage ses traits. Se devant de garder une certaine image mais surtout de respecter les règles établies de rangs qui différencient les shinobis du village, la blondinette se contente de garder un air concentré et est prête à participer si on le lui demande. Après tout, elle est aussi ici pour cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 16 Mai 2018 - 20:34
Situation chaotique
La réponse de Shusuke à mes propos concernant Goten me laisse sans voix. Non pas parce que je refuse ses mots, mais plutôt que je ne m'attendais pas réellement à ce que l'un des autres membres de la confrérie laisse entendre de tel propos. Je reste donc silencieuse de longue seconde avant de vouloir prendre la parole. Mais cela n'est pas sans compter l'arrivée d'une retardataire. Ma propre sœur. Cela est étrange pour moi que de voir un autre membre de ma famille apparaître ici à Kiri, mais plus encore de partager autant de traits physique. Je la laisse prendre place là où elle peut... Vu notre nombre, ce n'est point les places qui manques et ce malgré la présence d'une nouvelle recrue. Recrue qui joue les carpes, ou plutôt les piquets en vue de son obsession à vouloir rester debout. Sait-il que la réunion peut durer longtemps ? Je ne lui ferais aucune remarque.

Me massant un peu les paupières, je laisse entendre un petit soupire. "Je pense que ça ira plus vite si je dis les noms de tout le monde, parce que là, on risque de partir dans des débats et vous ne saurez pas qui est qui à la fin." Observant ainsi à tour de rôle chacun, je laisse entendre les noms et prénom à tous en suivant l'ordre autour de la table.

Maintenant, on peut passer à l'étape suivante ou presque, étant donné qu'il faut quand même refaire un topos pour ma petite soeur... Oh joie. "Donc pour te résumer ce qui a déjà été dit Toka, j'ai annoncé le départ de Goten de Kiri suite à la nomination d'un nouveau Mizukage. Je pense que tu as entendu et vu les ravages de cela dans le village." Un résume sommaire pour ne pas dire grossier, mais qui devrait normalement amplement suffire à l'autre fille de la confrérie.

Posant alors à nouveau mon regard sur Shûsuke, je prends enfin le temps de lui répondre. Ayant pesé mes mots et ayant finalement décidé de faire abstraction de mes doutes pour l'instant, ne sachant point si je peux réellement avoir confiance en tout les bretteurs présent autour de cette table. "Je ne peux en aucun cas juger actuellement si notre Mizukage est bon pour notre village ou non. Tout ce que je sais, c'est que pour nous, actuellement, il est sans scrupule. Aucun membre de notre confrérie n'a été présent pour les négociations, toutes les décisions ont été prises sans nous consulter, que ça soit moi ou bien Goten, qui était présent à ce moment-là. Il semble avoir délibérément exclu les sabreurs des négociations, mais j'ignore pourquoi. Alors non, je ne peux pas dire si c'est réellement mauvais ou non... Dans tout les cas, avant de juger, il faudra enquêter et savoir s'il y a réellement un soucis de le part vis à vis de nous ou si c'est juste un malencontreux malentendu." C'est ce que j'aimerais pouvoir réellement pensée, mais avec ce lien que j'imagine entre l'homme au chapeau et les hommes du froid... Cela me semble être tellement faux... Je baisse alors le regard. "Mais vous, que pensez-vous de tous ça ?"



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mar 22 Mai 2018 - 17:07
Toujours assis dans le fond de mon siège. Je caressais la poignée de Chimamire no kiri, mon actuelle arme légendaire. Du coin de l’œil, j'aperçus une nouvelle personne pénétra dans l’enceinte de l'assemblée. Une jeune fille cette fois-ci dans mes âges. Elle ressemblait beaucoup à Shiori. Et visiblement, cette demoiselle portait un sabre. Encore une nouvelle bretteuse combien de temps celle-ci allait rester parmi nous ? Étant arrivé en retard Shiori du récapituler la discussion pour elle juste avant de juger bon de tous nous présenter. Finalement, dame Watanabe répondit à ma question.

- Je ne peux en aucun cas juger actuellement si notre Mizukage est bon pour notre village ou non. Tout ce que je sais, c'est que pour nous, actuellement, il est sans scrupules. Aucun membre de notre confrérie n'a été présent pour les négociations, toutes les décisions ont été prises sans nous consulter, que ça soit moi ou bien Goten, qui était présent à ce moment-là. Il semble avoir délibérément exclu les sabreurs des négociations, mais j'ignore pourquoi. Alors non, je ne peux pas dire si c'est réellement mauvais ou non... Dans tout les cas, avant de juger, il faudra enquêter et savoir s'il y a réellement un soucis de le part vis-à-vis de nous ou si c'est juste un malencontreux malentendu.


Moi qui pensais que nous étions tous absent, voilà que Goten était finalement présent à Kiri ce jour-là. Alors pourquoi a t'il été mis de coter. En effet, c’était étrange. Je pensais que nous étions victimes d’une sorte de boycot, dans tous les cas nous étions mis à part. Peut-être ce Mizukage voyait un kiri sans sabreurs. Voit-il d’un mauvais œil un clan ou ces membres n’ont pas de don du sang ? Allons nous assister à une purge de tous les ninjas ne possèdent aucun Kekkei-Genkai. C’était peu probable mais bon… Les extrémistes sont toujours imprévisibles et ils osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

Mais vous, que pensez-vous de tous ça ?

Je regardais une nouvelle fois, la salle, cette action allait finir par devenir un comique de répétition. Certain n’osait clairement pas prendre la parole. Alors une fois de plus, je pris l'initiative.

- Si je peux me permettre, tout cela ne m’inspire rien de bon. Ne savons-nous rien d’autre à ce sujet ? Goten nous a t’il pas laisser d'avantages d’information ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 22 Mai 2018 - 19:51







::: RP ::: Situation Chaotique
::: PV ::: Sabreurs


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless


La Cheffe semble pensive quant à la situation chaotique que la Confrérie traverse. Situation découlant de la Brume mise à mal par ces changements soudains et inexplicables dans les pouvoirs en place. Des changements viciés et outrageants, que nul Kirijin ne pouvait approuver en dormant sur ses deux oreilles. Soudain, une nouvelle arrivante se fait montre, s’excusant pour son retard avant de prendre place autour de la table. Étrange, mais rassurant pour le nouveau venu que je suis et qui ne connaît pas encore bien les us et coutumes des adeptes des Sabres. A un moment, je pensais que la Confrérie avait quelques traditions particulières pour tout vous avouer. Il n’y avait jusque-là que des hommes virils et aux muscles saillants, composant l’auditoire de la Cheffe des Sabreurs. Penser qu’il s’agissait d’un harem au seul plaisir de la conquérante désireuse de s’entourer uniquement de beaux gosses coulait de source, mais il semblait que je me trompais et qu’il ne s’agissait là que d’une coïncidence des plus innocentes. Profitant de l’occasion pour refaire un rapide tour de table des présentations, avant de rentrer dans le vif du sujet, la Watanabe évoquait les faits amenant à cette réunion prenant place dans le Dojo. Le constat était édifiant, bien qu’énoncé avec des pincettes. Tout cela était étrange, car paraissait extrêmement insultant vis-à-vis du clan le plus important et puissant de la Brume. Il y avait maldonne évidente, même si l’humilité était présente, je me demande même pourquoi. Certainement que les Sabreurs pensaient au bien être de la nation, ainsi que du village, avant eux-mêmes. Une grande preuve de dévotion pour la gloire de l’Eau, mais était-il avisé de laisser la gangrène prendre place et plonger toujours plus profondément ses racines ? Ne fallait-il pas amputer le mal avant qu’il ne soit trop tard ? En tout cas ce n’était pas à moi d’en décider, bien que mon avis était fait sur la question, pour ne pas dire tranché (humour que seul un adepte du kenjutsu peut saisir). L’homme à la chevelure verte et aux muscles saillants, preuve d’un grand dévouement à la voie du Sabre, chose des plus respectables, venait alors poser une question tout à fait pertinente. Ce mystérieux Goten était le seul témoin de la mascarade qui s’était déroulée lors de l’arrivée de ce tyran ayant pris le pouvoir on ne sait trop par quel subterfuge. Certainement en profitant d'une pernicieuse proposition indécente avec ses cousins éloignés. en s’acoquinant avec ses cousins. Après tout, d’après le peu de rumeurs que j'ouïs dire dans le bourg brumeux, la neige fricotait exclusivement entre elle et ne s’en cachait point. Il était donc fort probable qu’elle ne soit pas contre inviter les glaçons ambulants à conspirer pour prendre le pouvoir, tout en s’adonnant au stupre et à la luxure en sa compagnie. Nébuleux, mais tout à fait logique. Enfin, tout cela n’était que suppositions, mais cela était l’explication la plus simple pouvant venir corroborer la situation chaotique qui prenait ancre, tout en faisant rage. Je patientais que la questionette du Sabreur nommé Shusuke ait trouvé satisfaction, me permettant alors à mon tour d’exposer ma pensée. Restant modéré dans mes propos, car après tout, je n’étais qu’un nouveau venu et ne disposait pas encore d’un magnifique Sabre à contrario de tous ici présent.
" Je n’ai pas assisté personnellement à tout ça, mais de ce que j’en ai entendu, cela me rend perplexe. Je me pose la question sur l’identité, mais surtout l’affiliation clanique, des participants ayant pris part à ces négociations, sans même avoir la correction de prendre en considération la Confrérie. "
Terminant simplement de donner mon avis, bien que certainement inutile à leurs yeux, en soulevant un point qui méritait d’être souligné pour ceux sachant lire entre les lignes.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Mar 12 Juin 2018 - 2:47
Assise, Toka est calibrée, prête à dégainer. Rien à voir mais il fallait quelque chose avec quoi commencer ce rp. Se grattant délicatement la joue en écoutant sa soeur, la blondinette écoute attentivement ce qui est dit ainsi que se qu’il se passe. À l’évidence, quelqu’un du nom de Goten est parti de Kirigakure no Sato après les récents événements de la Brume. De la destruction, de la domination, une sombre histoire de clans cousins ou autre. En arrivant, elle n’a pas bien compris le délire et là maintenant, c’est peut-être même pire. Voilà maintenant que l’un des sabreurs a fait un caca nerveux et a décidé de déserter. Bon bon bon, que faire maintenant ? Une réunion visiblement c’est ce que font présentement les escrimeurs. En forçant doucement sur ses tempes avec ses index, elle les malaxe puis se bride et débride le regard de manière régulière et enfin, soupire. Il n’y a qu’une façon de décrire ce qu’il se passe actuellement : c’est le bordel. Le cactus s’exprime et non avis rencontre un allié PUISSANT en Toka. En effet, elle hoche machinalement la tête suite à ses dires et laisse entendre quelques onomatopées “hmm hmm” “oh” “hehe”, vous voyez le truc ? Bref.

Je pense qu’il faudrait enquêter en effet… en tapotant sur la table avec quelques doigts, un peu nerveuse. Et ce “Goten” oui, il a forcément laissé quelque chose non ? Peut-être a t-il un quelconque plan ou alors a t-il simplement décroché de la vie de shinobi pour aller élever des chèvres à la montagne ? en mouvant une de ses mains de manière mélodieuse, accompagnant ses dires par des gestes délicats.

L’interrogation peut sembler être anodine ou ridicule mais la Watanabe affiche un air des plus sérieux. Ayant elle-même cotoyé les chèvres, elle ne peut que rendre hommage à ces nobles animaux en les plaçant au sein de la discussion. Le ténébreux donne son avis à son tour. Perplexe hein ? Tout le monde est perplexe patate. Toka gonfle une de ses joues puis la dégonfle en soufflant légèrement devant lui.

Si j’ai bien compris la situation, les hautes instances ont décidé de passer outre l’avis de la Confrérie qui est pourtant un des “trois pouvoirs” de ce village ? S'ils n’ont pas considéré ce “Goten”, c’est soit qu’ils ne désirent pas avoir à faire aux sabreurs, soit ils ne savaient pas que ce dernier avait une quelconque importance. Dans les deux cas, je pense qu’il serait bon de leur en parler. Un manque de communication peut être fatal au village et je pense qu’il a subi assez de… - se recoiffe doucement puis observe chacun des participants - chinoiseries.

Evidemment, l’honneur des épéistes a son importance mais la protection et le bien du village devraient être la force des shinobis de la Brume. Après sa petite tirade, Toka sort un choco BN de sa poche et grignote un morceau en regardant Shiori. Oui elle mangera 5 fruits et légumes par jour, c’est promis.

Après je dis ça, je dis rien. en haussant les épaules.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3232-watanabe-toka-dit-ish-ish-completee http://www.ascentofshinobi.com/u508

Jeu 14 Juin 2018 - 15:25
Situation chaotique
"Non, je n'ai aucune autre nouvelles de Gôten, j'escompte en avoir dans un futur plus ou moins proche afin de pouvoir justifier au près de Hyôsa qu'il n'a pas déserté. Je jouerais de mon influence pour le couvrir tant que je n'aurais pas de nouvelles, mais s'il ne m'en donne pas dans un délai assez court, je serais forcé de le signaler comme déserteur dangereux et nous seront contraint de le traquer pour récupérer l'épée légendaire qu'il possède et ce malgré les propos de notre actuel Mizukage ayant autorisé des désertions. Nous ne pouvons aucunement nous permettre de laisser une troisième épée dans la nature." Soufflais-je doucement en les regardant tous écoutant ensuite les paroles du nouveau venu, celui qui va très prochainement devenir mon disciple. Répondant alors aux questionnement du jeune étranger. "Supposément les hautes instances de Kiri à l'exception de nous. Je compte allez voir la chef des Yuki pour avoir les échos de tout cela, quand au chef des Kaguya, disons que c'est un peu plus compliqué de le contacter. Mais je ferais en sorte d'avoir le point de vue de chacun pour être sur de ne pas avoir d'interprétation douteuse. "

C'est finalement ma petite soeur qui prend la parole, d'une façon assez intelligente, exprimant un bon point de vue et surtout un bon questionnement. l'écoutant ainsi sans l'interrompre, je reste silencieuse quelque instant. "Goten m'a laissé une lèvre, donc pour l'élevage de chèvre on repassera, mais oui dans tout les cas, je ne compte pas attendre que les informations viennent à moi, j'escompte demandé une audience avec le Mizukage, dans tout les cas, il faut qu'il sache ce qu'il s'est passé à Ame." Bien que j'ignore si lui dire toute la vérité est réellement un bon plan. je ne sais pas du tout si je peux me permettre de laisser entendre des doutes à son égard ou non. Après tout, je n'ai pas encore eu le loisir de réellement croisé l'homme celui-ci étant assez bien occupé jusqu'à présent pour reprendre le pouvoir qu'il a sournoisement volé à Yamamoto.

"Dans tout les cas, il faut qu'à l'avenir nous évitions de tous être absent du village en même temps, même si nos missions peuvent nous envoyez loin, il ne faut pas oublier que notre devoir premier est de protéger le village et tous être ailleurs dans ses moments-là n'est pas une bonne chose..." Soufflais-je. "Je compte sur vous pour qu'à l'avenir cela ne se reproduise pas même si je sais que ça ne dépend pas que de vous. Mais contrairement aux autres clans nous ne sommes pas en surnombres..." Une demande impossible à satisfaire, je le sais bien, mais je redoute d'entendre des remarques comme quoi les sabreurs se sont défiliés ou bien qu'ils ne sont jamais là pour défendre la brume...




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 2 Juil 2018 - 14:36

♫♪ MUSICBOX ♪♫
Hitomi Kuroishi - Stories



Une vérité ressort de manière tacite - ou pas vraiment - de la réunion qui se déroule à l’orée du Dojo et en compagnie des adorateurs des lames. Au préalable, le doute pouvait trouver une ancre dans l’esprit du nouveau venu, mais celui-ci s’était transformé en une certitude. La cohésion était totalement inexistante, que ce soit au niveau du village caché en lui même, notamment entre les clans composant la Brume, ou bien encore au sein même de la Confrérie des Sabreurs. Le Shiranui ne s'étonnait guère de l’existence de forces pernicieuses voulant tirer avantage de la mécanique de la douce tyrannie, bien au contraire. Cependant, il était loin de s’attendre à un tableau porteur d‘une cacophonie aux pigments si rocambolesques que cela s’en avérait déconcertant. Le Tyran venu des contrées lointaines permettait à la félonie que de s’enfuir des chaînes inextricables de l’Eau en toute impunité ? Le Genin en avait ouïe les échos, mais ne prenait pas au sérieux ces rumeurs tenant de la blague de mauvais goût, mais apparemment, tout cela était bel et bien vrai. Impensable. Le fier patriote en eu presque le souffle coupé, tant une telle décision était tout à fait inadmissible. Gardant un sang froid exemplaire, il posa sa main sur son front, se grattant la tête en arborant un air sérieux. Tout cela ne faisait sens et visiblement il était le seul à le penser, à en croire la teneur de la réunion où personne ne laissait transparaître la moindre esquisse de courroux quand à ces affaires. Ou alors ils étaient tout comme lui en train de préserver le marbre contenant l’effroi de ces hérésie au plus profond d’eux et à n’en laisser transparaître moindre nitescence. Laisser filer des Shinobis comme si de rien n’était, sans se soucier qu’ils rejoignent d’autres causes pouvant venir mordre la main de leur ancienne patrie ? Nébuleux. Soit l’actuel Mizukage était aliéné, soit il était un traître cherchant à affaiblir la Brume. Déjà qu’il n’avait aucune légitimité, voilà que tout ceci ne faisait que soulever un peu plus de doute quand aux réelles intention de l’homme des glaces. Le Shiranui en venait même à penser à la conspiration, inquiet de tout ces démons venant semer l'opprobre sur la nation de l’Eau. Il avait émis son avis, mais les réponses n’étaient pas celles escomptées. Subodorant les chimères se profilant aux horizons, le pragmatique et non moins paranoïaque guerrier désireux d’apprendre la voie du Sabre légendaire ne trouve plus rien à dire de plus. Croisant les bras, il attend que se termine la rencontre, afin que de trouver la voie. Peut être que l’illumination viendra. Peut être pas…

En tout cas, les personnes en charges de autres clans primordiaux étaient plus que louches. Une femme des glaces qui fricotait certainement avec le Mizukage, ce qui aurait expliqué beaucoup de choses, puis un homme squelette qui était apparemment aussi évanescent que le sabreur soupçonné de trahison qui avait disparu dans la nature. En cas d’attaque, Kirigakure était dans de beaux draps si on se basait sur la coordination et la coopération des forces armées devant défendre le dernier bastion s’érigeant face à la barbarie.

La situation était chaotique, dans tous les sens du terme...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Situation chaotique ► Sabreur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: