Partagez | 

Une experte du Taijutsu vous dîtes ? [Ft. Shinja]


Lun 16 Avr 2018 - 0:33
Un festival de phalange. Voilà ce que j’offrais à ces débiles qui m’avait proposé de me joindre à leur entraînement de Taijutsu. J’avais vu leur mouvement en avance et un profond mépris c’était imprégné en moi quand je pensais que l’on offrait le port du bandeau à des incompétents pareil. Kiri ne devrait pas être une nation pour les faibles ou tout du moins, on devrait battre cette faiblesse pour faire de ces personnes des forts. C’est exactement ce que j’avais fait, coup de genou dans la mâchoire, coup de coude dans le plexus solaire, tous ces faibles allait apprendre à la dure la différence qu’il y a entre un véritable combattant et ceux qui se contente de jouer à la guerre. Dites-moi arrogante, je ne fais que leur enseigner une leçon de vie et leur introspection leur permettra de voir plus loin ou d’abandonner s’ils sont définitivement faibles.

Le bruit de mes poings s’écrasant contre le sac de frappe me rappelait à chaque seconde la pression musculaire que subissait mon corps, l’état d’épuisement qui s’imprégnait peu à peu de moi, l’intérieur de mon crâne qui me suppliait d’arrêter ces gestes mais ma volonté inébranlable qui savait que ce n’était qu’en stressant le muscle encore plus qu’il pouvait s’améliorer. Après avoir chauffé mes poings, il était temps à mes sabres parfaitement aiguisé de s’entretenir contre les mannequins en bois situé à l’extérieur. Je n’avais cesse que de répéter les mêmes coups, entraîner mes appuis, m’imaginer des enchaînements face à cet ennemi statique en me disant toujours que l’adversaire trouverait une parade à ma frappe. Il fallait alors que je me surprenne moi-même grâce à mon instinct afin de me convaincre que ce coup-ci, face à un adversaire compétent, aurait pu passer. Il n’est pas question d’être dur avec les autres si on ne l’est pas avec soi-même.

Vint ensuite les étirements, rappeler à son corps qu’il n’est pas là le temps de se ramollir, qu’il doit toujours se tenir prêt à combat. L’agilité est tout aussi importante que la force et les idiots qui néglige l’un ou l’autre se retrouve bien souvent face contre terre sans se rendre compte que c’est leur bêtise qui leur a coûté leur vie. Saut, acrobatie, chute et douleur, c’est aussi ça qui permet de se rappeler à quel point on est en vie. Tant que l’on tombe, c’est qu’il y a encore à apprendre. Et même le jour où on ne tombe plus, il faut encore chercher les situations où l’on risque de tomber. Ce n’est que comme ça que l’on devient le meilleur et que l’on reste le meilleur. Aucune limite aux entraînements à part celle du temps et de la blessure.

Je rentrais à l’intérieur du Dojo, satisfaite de ma séance, quand un Genin un peu plus grand que les autres s’amusait à écraser ses camarades non pas par technique mais simplement parce qu’il était plus grand et plus imposant. Ce n’était là qu’un appel pour moi de montrer comment on pratique réellement le Taijutsu. Vous vous souvenez ma remarque sur l’importance d’entretenir son agilité tout à l’heure ? La Brute ne l’avait pas assimilé. Après une provocation de ma part et un coup dans ma direction, je fis une esquive agile et je passais dans son dos. De manière complètement excessive, je lui frappai l’arrière du genou puis le centre de la colonne vertébrale de mon pied tout en sortant un kunai pour lui coller sous la gorge.

« Pouf, t’es mort. Retourne chez ta mère lui dire de faire des légumes plutôt que du poulet ce soir, si tu te défais pas de ta panse et compte que sur ta masse, ça ne sert à rien de t’appeler ninja, va plutôt travailler aux docks. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Lun 16 Avr 2018 - 23:35

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja continuait de marcher à l'intérieur des rues sinueuses du village de Kiri, observant les alentours tout en mémorisant le chemin qu'il était en train de faire ainsi que les bâtiments qu'il croisait au fur et à mesure. S'il devait bien évidemment en connaître davantage sur le village caché de la Brume, le Lion savait qu'il devrait connaître celui-ci comme sa poche et ne devait pas avoir à s'y perdre à un seul instant que cela puisse être. Aujourd'hui, son désir était à l'entrainement. Ce qu'il voulait, faire craquer ses vieux os rouillés de chercheur en chakra. Voilà des semaines qu'il n'avait pas eu à réellement combattre et bien qu'il fasse de l'exercice tous les jours pour ne pas s’empatter et rester toujours aussi vif malgré les mois défilant, Shinja restait un chercheur... Un véritable scientifique et non pas un réel combattant journalier. Son quotidien ? L'utilisation de son cerveau, chose utile pour prendre des décisions rapides et justes au cours des combats, mais sa maîtrise du taijutsu restait limité par rapport au reste de ses compétences. Toute sa vie il avait étudié le chakra et en était un maître absolu, comme tous les membres de son illustre famille. Mais s'il y avait un endroit où il devait s'entraîner en permanence, c'était bel et bien au combat à l'arme.

Arrivant aux abords du Grand Dôjo des sabreurs, Shinja poussa un soupir alors qu'il pouvait contempler le sublime édifice construit à la gloire des combats et de l'entrainement kirijin. De l'intérieur, des cris pouvaient se faire entendre, apparemment provenant d'un entraînement intensifs et de combats amicaux, rien de moins à attendre d'un tel lieu.

S'il avait été de coutume pour le Lion de sourire, il en aurait probablement arboré un à cet instant, tandis que les derniers mètres suffisants à y pénétrer s'amenuisait, les bruits intérieurs semblaient plus distincts et provenir d'une seule et même direction. Tournant la tête au même moment qu'il y passait le seuil de l'établissement, Shinja fit un rapide tour des environs, statuant sur l'état des machines de bois servant à s'entraîner et des quelques groupes en train de se battre. L'un d'entre eux se démarquant par son ambiance quelque peu hostile.

Il ne fallut pas longtemps au chercheur pour s'approcher du groupe en question dont l'un des membres venait de se faire passer à tabac, le plus imposant d'entre-eux. Il observa ainsi la scène un court instant avant de se diriger plus loin vers l'un des hommes utilisant un pantin de bois, à la recherche d'un compagnon d'entraînement.

"Hey, ça te dirait de t'entraîner un peu ? Je connais pas vraiment l'endroit."



Le regardant quelques secondes de haut en bas, l'homme d'environ la vingtaine d'années ne s'arrêta pas tout en le dévisageant, puis lâcha un souffle gras de moquerie avant de détourner le regard.

Apparemment, l'homme ne disposait d'aucun respect quelconque, chose qui énerva le trentenaire, crispé à l'idée qu'un petit con puisse le snober, alors qu'un simple "non merci" aurait suffit.

"Répond pas surtout connard."



Pour Shinja, c'était inimaginable de voir une chose pareille... Lui qui avait beaucoup sacrifié en décidant de venir au village caché de Kiri, obligé de s'enrôler étant donné l'aspect guerrier du village qui ne voulait pas d'un simple chercheur. Des vrais militaires, bien cons, bien mal éduqués.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 16 Avr 2018 - 23:57
D’un mouvement habile des doigts, je faisais revenir le Kunai dans la manche d’où il était sorti, glissé sous les attaches qui m’avaient permises de le dégainer en un éclair. Le Genin était au sol, mon visage affichait une absence d’émotion palpable malgré le plaisir intérieur que je ressentais à l’idée d’avoir latter gratuitement la tronche de ce pauvre gars qui avait juste eu un accès d’égo. Un homme d’une trentaine d’année, ne semblant pas vraiment être à sa place ici nous observa un moment, je n’eue pas le temps de croiser son regard avant de voir les regards hostiles des camarades de ma victime se planter sur moi. J’ajustai alors ma posture, prête à les recevoir, mais ils se contentèrent de récupérer leur ami et d’aller se poser un peu plus loin. Derrière moi, j’entendis les bribes d’une conversation.

"Hey, ça te dirait de t'entraîner un peu ? Je connais pas vraiment l'endroit."

Un temps de battement, pendant que je retourne avant que la voix rajoute :

"Répond pas surtout connard."

Visiblement ignoré par un Kirijin, l’homme qui nous avait observé se retrouvait dans une situation un peu malaisante où il allait devoir répondre à l’affront ou repartir la honte sur les épaules. Je me préparais à voir la scène qui allait se dérouler avant de me rappeler que j’aurais bien besoin d’un entraînement, moi aussi. Mes jambes se mirent en place toutes seules pour aller me positionner juste quelques mètres à droite de l’individu. Je le toisais de mon mètre soixante et onze pour mes cinquante six kilos. Voyant qu’il me captait dans son champ de vision, en essayant d’être un minimum amicale et chaleureuse, ce qui est difficile pour moi, je lui lançais :

« Je veux bien m’entraîner avec toi. »

Mes deux yeux bleu glaces allait se planter dans son regard au moment où je le croiserais. Il pourrait aisément voir que je suis prête au combat et de figure athlétique. J’espérais intérieurement qu’il accepte pour ne pas subir le même genre d’affront qu’il venait justement d’avoir. Même si mon visage restait complètement et parfaitement impassible. En attendant sa réponse, je le jaugeais pour voir que l’individu n’avait clairement pas l’allure d’un combattant, mais l’habit ne fait pas le moine comme on dit. Il ne faut jamais sous-estimer un adversaire avant de l’avoir vu en action. Certains diraient qu’il faut partir du principe que celui que l’on affronte est toujours meilleur et plus habile que soi et c’est uniquement de cette manière qu’on peut ne jamais être vraiment surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mar 17 Avr 2018 - 1:18

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Avoir une nouvelle réponse de la part de l'homme paraissait trop espérer. Même après une rapide insulte non dénuée d'intérêt, celui-ci ne voulu pas s'attarder à répondre au trentenaire qui ne lui paraissait que trop peu athlétique.

Ainsi délaissé, Shinja se retourna pour observer de nouveau autour de lui, avant de voir une femme s'approcher de lui en l'interjectant. Derrière elle, le Lion pouvait observer le gaillard qui venait de se faire latter, accompagné par d'autres shinobis l'aidant à se relever. En un rien de temps, le chercheur compris que la femme devant lui était dans le groupe qu'il avait vu se battre quelques secondes plus tôt. Apparemment intéressée pour s'entraîner à ses côtés, celle-ci lui posa directement la question.

Ca alors... D'un côté un snob de vingt ans, de l'autre, une jeune femme se proposant directement à lui pour sa première session d'entraînement au Grand Dôjo des sabreurs.

Le regard fusant en direction des yeux bleus de la demoiselle, Shinja ne sourcilla pas, toujours affublé de son stoïcisme qui faisait partie intégrante de sa personnalité, tandis qu'il commençait à lentement dégainer son katana, laissant au passage échapper un léger crissement de lame contre la paroi intérieure de son fourreau.

"Mademoiselle... C'est avec joie."



Bien que son visage ne laisse pas exprimer son intérêt pour l'entraînement, Shinja était intérieurement satisfait d'avoir trouvé un compagnon de combat, lui permettant de se dérouiller un minimum avant de partir en mission. D'autant plus qu'il avait déjà été convoqué pour une rapide mission et devrait s'y rendre le jour suivant...

"Vous avez pour habitude de mater les combattants du coin, ou bien il s'agissait d'une simple altercation avec le grand gaillard du fond là-bas."



A ces mots, Shinja exécuta un rapide mouvement du menton dans la direction de l'homme en question, positionner loin derrière le dos de la kunoichi. Mais s'il n'attendait pas grand chose de la réponse, le Lion voulait davantage en apprendre sur le style probablement sanguin de sa compagne d'entrainement. Histoire de savoir s'il avait à s'en faire pour sa peau, ou s'il devrait à l'inverse se retenir pour éviter de la blesser aux premières passes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 17 Avr 2018 - 1:54
L’homme donna satisfaction à ma demande, ce qui ne fit rien apparaître de visible sur mon visage mais qui me relevait du doute de me faire rejeter et de ce que je lui aurais fait subir s’il avait osé. Il était d’ailleurs d’une étonnante politesse qui faillit presque m’arracher un petit sourire amusé, mes yeux ont peut-être trahit très légèrement l’amusement mais aucun autre rictus n’était visible. Je fis alors quelques pas pour terminer de me mettre bien en face de lui. Il ajouta, cherchant visiblement la conversation avant l’affrontement.

"Vous avez pour habitude de mater les combattants du coin, ou bien il s'agissait d'une simple altercation avec le grand gaillard du fond là-bas."

C’était une bonne question à laquelle je ne savais pas répondre réellement moi-même. Je pense au fond que je cherche simplement à remettre chaque chose dans son ordre cosmique, rappeler aux autres qu’il y a plus fort que la personne qui les martyrises tout comme il y a plus fort que moi, jusqu’au jour où ça ne sera plus le cas et que je serais la plus puissante Shinobi du monde. Bon avant ça, il faudrait que j’arrive à réaliser mon premier Ninjutsu hormis marcher sur l’eau ou faire un simple clone. Pendant que j’étais perdue quelques secondes dans mes pensées, l’individu en avait profiter pour sortir un Katana, d’une voix douce mais implacable, je lui répondis en me préparant à me mettre en posture de combat.

« Ce n’était qu’une simple réponse au défi qu’il a lancé on peut dire… A comportement extrême, appelle réponse excessive… »

J’ajustais lentement mon Katana à moi aussi, laissant apparaître le Wakizashi à ma ceinture ainsi que les sacoches remplies d’outils ninja. Je fis quelques pas pour laisser les dix mètres symbolique entre nous deux tout en remontant le fourreau de mon Katana pas encore dégainé de ma main droite. Avec ma main gauche sur la poignée de mon arme, il pouvait deviner qu’il était face à une gauchère, chose qui compliquait souvent l’affaire pour les droitiers qui sont habitués à se battre entre droitier alors qu’en tant que gauchère, je suis parfaitement habituée aux droitiers. Cela force notre garde souvent à être du même côté et rends bien plus difficile le fait de trouver une ouverture. C’est ironique comme un simple changement de main peut changer toutes les règles d’engagement au combat.

J’adoptais alors ma position de Iaijutsu, qui est l’art de dégainer et frapper dans le même mouvement alors que ma main droite soutenait mon fourreau en l’air pour me permettre de dégainer prestement. Après avoir obtenu son accord sur le départ dans son regard, ma main droite d’un mouvement discret quitta mon fourreau pour saisir un kunai que je lui lançai en direction de son épaule, volontairement un point non vital s’il ne venait pas à l’esquiver. Alors que projectile quittait ma main, celle-ci allait très rapidement remonter mon fourreau alors que mes jambes parcouraient le peu de distance qui nous séparait. Ma main gauche s’actionnait, dégainant le Katana dans un geste prompt, alors que d’une main, j’effectuais un rapide balayage horizontal devant moi. Si mon Kunai visait la partie haute de son corps, mon coup de Katana le ciblait en plein dans les genoux car j’avais pris le soin de bien fléchir le genou d’appui en lançant mon attaque.

Récap:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mar 17 Avr 2018 - 19:18

« Sendai Shinja Le Lion de la Connaissance »



Shinja venait à peine de dégainer son katana au moment où son interlocutrice répondait à sa question, précisant qu'il était toujours bon de donner une leçon à ceux qui se sentaient plus fort qu'ils ne l'étaient vraiment. Soit, c'était une chose qu'il fallait prendre en compte, mais l'intérêt du Lion était actuellement bien trop loin de ça. Tout ce qu'il voulait ? S'entrainer.

Le voeu exaucé, l'ancien chercheur kumojin comprit qu'il était tend de combattre lorsque sa nouvelle adversaire commença à dégainer son arme pour l'attaquer, effectuant apparemment une attaque simultanée à l'aide d'une des pièces de son équipement offensive de kunoichi. Pareille fourberie n'avait pas été proférée à l'encontre du Lion de la Connaissance depuis des lustres et si ses réflexes étaient encore aiguisés, ils avaient néanmoins légèrement rouillés.

Fléchissant ses genoux par réflexe, Shinja prit une inspiration au même moment où il baissait le bras, la lame contre l'arrière de son bras, portée à la verticale de sorte à bloquer à la fois le coup bas et la trajectoire du projectile de métal qui se dirigeait vers la partie haute de son corps. Esquiver n'avait même pas été une option pour l'homme, lui qui avait davantage l'habitude de bloquer de nombreuses attaques que d'en esquiver certaines en même temps qu'il attaquait. Ce technicité, il préférait la laisser aux épéistes et autres experts de l'arme blanche.

Après cette attaque bloquée, Shinja recula rapidement d'un pas pour reprendre son équilibre et des appuis confortables durant une courte, mais suffisante, seconde.

"Et bien, tu ne traînes pas ma belle."



A peine le Lion avait-il reprit un rapide souffle, qu'il s'avançait alors de nouveau pour asséner une série vengeresse de coups de lame dans la direction de la femme qui avait accepté de s'entraîner avec lui.

D'abord, il avait pensé essayer de commencer à juger les capacités de son adversaire, mais celle-ci semblait bien trop sanguine et entreprenante pour lui en laisser le temps. Il ne restait maintenant qu'une solution au Sendai : Tout donner.

Ainsi, ses coups commencèrent à fuser dans la direction de sa cible, prévisibles, mais rapides, elle réussirait à coup sûr à s'en sortir, néanmoins, n'importe quel ninja n'aurait pas forcément la capacité de bloquer ou d'esquiver de tels coups fulgurants. Notamment pas le grand gaillard qu'elle venait de mater.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2804-sendai-lion-shinja-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2885-sendai-lion-shinja-s-elever-a-la-connaissance http://www.ascentofshinobi.com/u448

Une experte du Taijutsu vous dîtes ? [Ft. Shinja]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: