Partagez | 

[Equipe 1] D'une brigade à une équipe


Lun 16 Avr 2018 - 20:14

Nouveau départ


Cette fois-ci, les choses s’arrangeraient différemment. Le cadre n’était pas vraiment le même et sa mission arrangée d’une autre façon. Ici, il ne s’agissait pas de gérer toute une troupe de grands gaillards, mais d’accompagner des recrues shinobis au sein d’une petite équipe. A vrai dire, Yui fut très étonnée qu’on lui fasse une telle demande alors qu’elle n’avait posé ses valises au village que depuis une petite semaine. Cependant, elle n’était pas du genre à refuser, au fond, elle adorait diriger. Plaisir malin de faire asseoir son autorité ou réelle envie de transmettre son savoir ? Tout dépendra des personnes que la rousse aura en face d’elle. A ce propos, l’ex-major avait fait envoyer des missives aux membres de cette nouvelle équipe, indiquant une date et un lieu de rendez-vous. Contrairement à la pratique habituelle qui fixait ce genre de rencontre tôt le matin devant un quelconque dojo, Yui opta pour une approche singulière.

Kiri, Port, devant la taverne ‘’Kai Neko’’ ( Chat Perché ), 19h00

Pour l’occasion, la demoiselle avait laissé de côté son uniforme militaire, conseillant même aux invités de venir comme ils le souhaitaient. Comment expliquer cette situation surprenante ? En effet, Yui était un major à la dur lorsqu’elle gérait sa brigade au palais, bien que sympathique, elle s’avérait interagissant lorsque l’on enfreignait le règlement. Le problème à Kiri était qu’elle n’avait que peu de connaissances et d’expérience avec le monde shinobi en général, et désirait l’aborder d’une manière plus sereine. N’allez pas non plus vous imaginez des choses, même si son sourire était véritable, la rousse avait bien des arrières pensés, se demandant tout simplement à quelle sauce elle allait les manger…

Yui patienta sur le quai, seule non loin de la taverne bien animée, sirotant un étrange cocktail depuis un banc. Portant un léger blouson en cuir de daim pour se protéger du froid de la soirée, son pantalon nikka lui donnait un air rebelle légèrement comique si l’on se fiait à son apparence adolescente. La kunoichi porta la coupe à ses lèvres et se réchauffa de la puissance du breuvage, doux au premier aborde, mais fort après coup. Voila quelque chose qui la caractérisait au mieux, si ses compagnons voulaient cerner sa personnalité, il faudrait la retranscrire au travers de ce cocktail, s’ils sont en âge de la boire, bien entendu… D’ailleurs, elle eut une nouvelle fois maintes difficultés pour convaincre le barman de lui servir de l’alcool, heureusement qu’elle n’eut pas à se plier à l’insulte suprême : sortir les papiers. Yui roula des yeux et balança sa tête en arrière, observant les étoiles qui se dévoilaient au fur et à mesure que les nuages se dissipaient. Pour une fois, il ne pleuvait pas…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Lun 16 Avr 2018 - 20:37
Il était l’heure de se préparer pour se rendre au rendez vous avec mon équipe. Je revenais tout juste de ma première séance de sport depuis ma sortie de l’hôpital. Suivant les conseils des médecins j’avais essayé de ne pas trop forcé pour éviter de réveiller les différentes déchirures musculaires et réouvrir mes plaies. Je me hâtai sous la douche en laissant mon esprit vagabonder une dernière fois à imaginer ceux à quoi allait ressembler mes futurs camarades. La Chef d’équipe, du nom de Yui Mikan nous avait inviter à venir comme nous le souhaitions et le lieu de rendez-vous était une taverne. Autant dire que ce n’était pas un appel à venir en tenue de combat. En sortant de la douche, j’en profitais pour m’appliquer mon maquillage léger, un peu de fond de teint pour me blêmir et un maquillage sombre pour renforcer mon regard.

Je me mis en route en direction du port de Kiri, un endroit qui n’était au final pas très loin de chez moi, une dizaine de minute tout au plus. Le soleil commençait à se coucher pendant que j’étais sur la route et le crépuscule offrait un spectacle à couper le souffle comme à son habitude. Je pris quelques secondes à admirer le paysage avant de fourrer les derniers morceaux de mon sandwich à la volaille dans la bouche. J’avais pris un petit casse-croute avant de partir au cas où la Chef n’avait pas prévu que nous dinions ensemble. Mon temps à l’hôpital m’avait empêché de me renseigner sur mes deux futurs camarades, chose que je n’appréciais pas réellement. Je me pointais dans une situation sans avoir toutes les clés en main pour savoir comment la tourner à mon avantage. Je ne savais même pas à quoi elle ressemblait. L’avantage d’une taverne serait cela dit que l’on pourrait rapidement se retrouver.

C’est d’un pas souple et lent que je pénétrais dans le Kai Neko, ce n’était pas vraiment le genre d’endroit où je mettais les pieds habituellement. Je n’avais pas d’amis et je n’irais pas de moi-même me sustenter dans un lieu public sans compagnie, si je manquais de temps pour faire la cuisine, je préférais encore prendre à emporter et manger chez moi ou en chemin. En balayant rapidement l’intérieur du regard, je pu apercevoir qu’il n’y avait pas de Shinobi féminin à l’intérieur de la taverne, j’étais un peu en avance en même temps, ce n’était pas leur faute d’arriver à l’heure ou légèrement après. Je voyais que le tenancier me jeter un regard insistant et sans vraiment en avoir quelque chose à foutre, je fis demi-tour, l’air suffisant pour sortir et me diriger vers les quais où je pourrais admirer au moins quelque chose de plus intéressant que des ivrognes ingurgitant des litres de liquide pour se rendre plus amusant et tuer l’ennui.

C’est là que je vis une Shinobi, elle devait mesurer à peine un mètre cinquante et avoir au maximum quatorze ou quinze ans. C’était peut-être ma future camarade, la chef d’équipe elle, devait avoir au moins la vingtaine d’année. Je m’approchais d’elle, vêtue d’un manteau ouvert avec une capuche noir, couvrant un débardeur noir, mes jambes étant recouvert d’une sorte de legging tout aussi sombre. Je la dominais totalement de mon mètre soixante et onze pour mes cinquante-six kilos, mes muscles parfaitement dessinés face à sa frêle carrure. D’une voix froide et désintéressée contrairement à ce qu’il se passait dans mon esprit, je lançais un simple :

« Salut, tu fais partie de l’équipe une ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mar 17 Avr 2018 - 9:06

Une missive avait été envoyée au domicile d'Atsumi et de Madoka, et bien entendu, dans un premier temps la jeune fille ne l'avait même pas ouverte. Elle devait nourrir son bébé phénix, et trouver de quoi manger pour une bête pareille n'était pas très facile. Sans compter qu'il y avait sa chasse aux papillons quotidienne, ce qui était extrêmement important. Il fallait exterminer cette race dangereuse et impie pour la survie de l'humanité, dommage qu'elle ignorait le danger de ces monstres, mais au final heureusement qu'elle était là pour ça ! Bref, ce fut finalement Atsumi qui découvrit la lettre par hasard l'après midi même et qui paniquée intima la jeune fille à y aller le plus vite possible. Elle tenta de lui expliquer que si elle était en retard, autant ne pas y aller du tout. C'était bien plus simple ainsi au final. Elle n'avait même pas demandé de quoi il s'agissait au final.



Madoka commençait à bien connaître le chemin jusqu'au port, ce n'était pas vraiment le souci à ce niveau là c'était son manque de concentration à une chose bien précise. Elle devait se rendre devant une taverne à dix neuve heure, dans trop savoir pourquoi d'ailleurs. Comme à son habitude, elle ne portait même pas le symbole de Kiri inutile de chercher quelque part, c'était totalement absent. Elle portait ses vêtements habituels, ce qui se trouvait être une robe blanche et verte assez vaporeuse. Elle semblait avoir la peau sur les os comme on disait, assez maigrichonne en somme. Elle ne semblait pas avoir d'outils de ninja, on pourrait presque croire qu'elle était une civile. Après plusieurs détours pour aller voir des amis et autres connaissances, elle arriva enfin en vu du port avec une bonne demi heure de retard, mais rien ne transparaîssait sur son regard comme si de rien n'était. Avoir rendez-vous à une taverne le soir lui avait imaginé déjà un personnage. Cela devait être un homme avec le crâne dégarni, une petite bedaine et le teint légèrement rouge preuve de son amour pour les liqueurs de toutes sortes. Il aurait même une petite odeur lancinante qui restait dans l'air plusieurs secondes après son passage. Bref, c'était cet homme qu'elle allait chercher, car dans son imagination, elle en était maintenant certaine. Peut-être qu'elle était convoqué pour recevoir une médaille de la part de ce type ? Oui cela devait être cela, sa chasse aux papillons était enfin reconnu comme d'utilité publique ! Il y allait avoir plein de gens qui scanderaient son nom, une vraie petite star ! Ce qui s'était difficile d'être une célébrité, pensa alors la blanchette en soupirant.



Datalia Madoka • « Mince... Il fait que je prévois un discours à tous les coups, bon, alors je dois remercier tous ceux qui grâce à eux j'ai pu avoir ma carrière formidable. Ça marche toujours bien ça. Ah et puis, il faut que je signe des autographes ! »




Madoka était vraiment très ennuyée alors, et d'ailleurs, elle changea son apparence avec un engen en ajoutant des lunettes de soleil très noir et réfléchissante comme les stars. C'était comme cela que l'on pouvait identifier les gens importants, ils avaient des lunettes de soleil ! Ce fut ainsi alors qu'elle lança à l'insu de son plein gré un genjutsu proche de la taverne faisant apparaître toute une foule d'admirateurs tous excité à l'idée d'enfin avoir la possibilité, l'immense honneur de voir la fameuse Madoka. Elle n'avait pas encore décidé le pourquoi d'une telle renommée, chanteuse, c'était bien ça ! Elle fit aussi apparaître deux gardes du corps. C'étaient deux hommes très baraqués, habillés de costumes noirs qui essayaient tant bien que mal de gérer la foule. Grâce à ses techniques sonores, tout le monde proche de la taverne ou les quais en face pouvaient entendre les bruits de la foule, les gardes du corps aux bras écartés qui tentaient de calmer la foule. La nouvelle starlette du chant signait des autographes à tour de bras avec un petit mot pour chacun. C'était le jeu en même temps quand on était connu, il fallait faire plaisir à ses admirateurs. C'était également aussi une parfaite excuse de pourquoi elle était ai en retard ! Allez tenter de traverser une foule pareille ! Car si vous n'aviez pas encore compris, Madoka croyait à ses propres mensonges sans aucune difficulté. Elle en vivait en même temps cinquante fois par jour des différents, alors ce n'était pas cela qui allait l'arrêter.



Datalia Madoka • « Je ne suis pas loin du lieu de rendez-vous, alors essayez de les tenir à distance un moment. Cela doit être un nouveau producteur qui veut me voir, alors je préfère être tranquille pour discuter avec lui. »




Apres des signes de tête des deux armoires à glace, qui lui servaient de garde du corps, Madoka se dirigea alors vers les quais pour souffler un petit peu. Par malchance, il y avait deux femmes à l'endroit pile où elle avait choisi de se poser, cela devait être encore des fans, mais elle savait comment les amadouer pour avoir la paix. Elle sortit alors un long parchemin vierge de ninja d'une pochette et de quoi écrire. Puis elle marqua dessus en double "Avec toute mon amitié Madoka", puis elle embrassa le papier en espérant laisser du rouge à lèvres dessus, mais en même temps, elle ne se maquillait pas du tout, alors ce n'était pas veillent efficace pour le coup. Elle leur donna alors les deux autographes aux deux jeunes filles avec un sourire de circonstances, ce qu'elle devait être contente d'en avoir avant même de demander ! Un autographe de la grande cantatrice Madoka !



Datalia Madoka • « Au faites les filles, vous n'auriez pas vu un petit grassouillet avec le crâne dégarni ? Je crois que c'est avec lui que j'ai rendez-vous, bon en même temps, ce n'est pas moi qui gère mon agenda habituellement. J'aurai dû demandé à mon agent qui je devais rencontrer... »




Dit alors d'une voix légèrement hautaine la nouvelle starlette du moment, puis elle lâcha un léger soupir en essayant de bien se recoiffer en baissant ses lunettes de soleil de star sûrement très chères.



Datalia Madoka • « Les filles ? Ma tenue et la coiffure ça va ? Une personne aussi connue que moi doit être toujours impeccable, c'est ennuyeux parfois, mais bon, le revers de la médaille d'être une star. »

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 17 Avr 2018 - 23:07

Des entrées en matière qui en disent long


Que dire de cette première personne à s’être présentée ? Son allure taciturne et ses gouts vestimentaires de gothique étonna grandement Yui. Elle espérait que la majorité des shinobis de ce monde ne se laissaient pas aller à pareil mauvais gout. Fort heureusement, l’inconnue se rattrapait par son maquillage et sa beauté, ainsi que sa faculté à se présenter à l’heure, avec un léger temps d’avance. Quand celle-ci lui demanda si la rousse son appartenance à l’équipe, Yui se contenta de lui sourire et d’approuver de la tête sans donner plus d’information. La capitaine l’invita alors à s’asseoir à ses côtés en attendant la dernière personne. Dans un élan de gentillesse, la boisson fut proposée à la sombre jeune femme, et effet, quand on fallait attendre une demi-heure supplémentaire… le rafraichissement n’était pas de trop…

*Par les Divins… Qu’est-ce que je suis en train de voir…* Totalement incrédule, l’émissaire du seigneur de la brume ne savait comment appréhender ce remue-ménage devant la taverne. Elle reconnaissait cette personne, c’était l’extravagante kawaï de l’autre soir ! Sauf que… là… elle n’avait plus rien de kawaï, la starlette avait la vraie attitude d’une starlette, à savoir agaçante. Alors qu’assister à cette ridicule démonstration de genjutsu, ce que supposa Yui tellement s’était irréaliste, s’avéra un supplice, la donzelle daigna enfin s’intéresser aux deux femmes à l’écart. La V.I.P. leur fit l’immense honneur d’avoir son autographe, dévoilant son pseudonyme, que Yui connaissait déjà. Sa tentative de laisser une marque de rouge à lèvre fut le seul moment attendrissant que releva la rousse, qui rougit gênée très légèrement avant de retrouver son sérieux. Lorsque la star demanda si son apparence allait, la rousse se leva avec le sourire :

- Tu es impeccable, félicita ironiquement l’ainée de l’assemblée, je me demande juste à quoi peuvent bien te servir ces verres teintés dans l’obscurité ?

Elle invita même la magicienne de l’illusion à prendre sa place sur le banc. De fait, Yui put observer une à une les deux demoiselles qui lui faisaient face, une bien belle brochette qu’elle avait là. Impossible de se tromper, les photos correspondaient à leurs dossiers, exception faite pour la Madoka qui se la jouait plus carnaval qu’autre chose. La rousse termina le fond de son cocktail puis déposa son verre.

- Bien. Nous sommes toutes présentes. Sans plus attendre, je me présente. Mikan Yui, votre chef d’équipe. Enchantée.

Jouant la carte de l’adolescente sage comme une image, elle laissa transparaitre une bouille angélique et bienveillante à l’égard de ses protégées.

- Pour ce qui ne me connaissent pas, je suis toute nouvelle à Kiri. On m’a permis de diriger une équipe shinobi en raison de ma précédente affectation, major au sein d’une brigade de la Garde du Daimyo. J’espère que vous saurez entièrement me satisfaire et que l’on passera de bons moments ensembles. Par ailleurs, je serais curieuse de connaitre vos motivations et vos attentes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

Mer 18 Avr 2018 - 15:03
La fille que j’avais rejoint faisait visiblement partie de mon équipe. Détail qui me perturba, elle buvait de l’alcool. Elle me proposa par ailleurs de m’offrir une consommation. J’acceptais en commandant un jus de pomme mais le geste et sa manière de manière me mit la puce à l’oreille. Ava nt cependant que mon esprit divague plus loin, une scène presque irréelle. Une femme, visiblement une star locale était escortée au sein d’une foule par des gardes du corps. Mais quand-est-ce qu’une foule pareille s’était rassemblé ? Le problème commençait déjà à se former dans mon esprit mais je ne pouvais pas détacher mon regard de ce qui était entrain de se produire, perdant complètement l’intérêt pour mon interlocutrice que j’avais depuis une demi-heure en attendant notre dernière camarade.

Une femme plutôt laide s’y croyant totalement semblait commencer à s’approcher de nous deux, le faciès toujours neutre et aucune expression visible, j’étais pourtant assez incrédule. La situation paraissait juste complètement improbable, surtout dans un village comme Kiri. Elle se déhanchait dans notre direction, gribouillant sur des bouts de papier avant de les embrasser. Mes yeux examinaient avec attention tout geste suspect pouvant signaler l’usage d’une technique. C’est d’ailleurs à ce moment précis que je me mis à me demander si tout cela n’était pas un Genjutsu. Alors qu’elle arrivait en tendant deux morceaux de papier, je pris un petit caillou qui traînait là pour l’envoyer en direction de la foule et des gardes du corps. J’aurais ma réponse bien assez vite de cette manière. La nouvelle allait pouvoir rester sur place un moment à me tendre son autographe, car il ne m’intéressait certainement pas. Je n’y avais même pas posé un regard.

Elle commença à leur demander des informations sur un homme au crâne dégarni avant de leur demander des conseils sur son look. Mais, mais pourquoi elle leur demande ça ? Si c’était vraiment une star, elle n’a pas une relookeuse ou d’autres personnes pour l’aider dans ce sens ou pour lui préparer ses rendez-vous plutôt que d’aller offrir des autographes ? Yui coupa cependant mes pensées en rentrant dans le jeu, lui déclarant qu’elle était impeccable avant de se présenter par son nom et donner sa fonction de Chef d’équipe, comme j’y avais lentement pensé avant le spectacle de la nouvelle. De toute manière, en voyant la dégaine ringarde du laideron aux cheveux blancs, c’était une évidence que si ce n’était pas moi la Chef, cela ne pouvait être que la nabote aux cheveux rouges. Elle spécifia son ancien poste de major au sein d’une brigade de la garde du Daimyo avant de leur demander leurs motivations.

Voilà qui était intéressant, j’avais une idée de la fonction que cela représenté, mais il était peu probable, aussi talentueuse soit-elle qu’une gamine ait eut cette fonction. Je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils à cette mention. Mais j’allais lui répondre, avant que la nouvelle ne nous embrouille avec un autre délire, d’une voix assurée.

« Je suis Anaï Eyana, je suis à Kiri depuis un an environ. Mes attentes sont de rapidement progresser dans le domaine du Ninjutsu ayant déjà un niveau plus qu’acceptable en Taijutsu. J’espère aussi pouvoir mettre mes talents à l’épreuve dans les conflits à venir afin de voir le côté pratique de ce que j’ai entraîné toute ma vie. Et toi, quels sont tes objectifs pour l’équipe ? »

Mon visage n’affichait toujours pas la moindre émotion, mes deux perles bleu glaces plantaient dans les yeux de Yui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante http://www.ascentofshinobi.com/t3004-les-equipes

Mer 18 Avr 2018 - 18:03

Madoka avait un réel talent d'acteur ou de comédien, d'ailleurs, note personnelle, passer les prochains casting pour les prochains films qui allaient être tournés dans la région. Elle se voyait bien un rôle d'une jeune première innocente, jouer le premier amour d'été qui allait se finir mal parce que l'amour c'est caca. N'en soyez pas offusqué, c'était un commentaire de mon personnage ! Quoi qu'il en soit, si on devait l'interroger, la situation qu'elle avait inventé sans s'en apercevoir était très réaliste ! Qui pouvait bien être certain qu'elle n'était pas une véritable star ! Hein ! Bon...



Datalia Madoka • « Ha c'est gentil, tu es un amour. »




Dit alors avec une légère tendresse l'adolescente non sans glisser bref instant sa main sur l'épaule de la rousse lorsque cette dernière lui dit sur un ton ironique qu'elle était impeccable. Apparemment, elle n'avait pas senti cette légère pointe de sel autour de tout ce rose bonbon si joli et doux, ou alors, elle avait refusé de le voir, c'était au choix.



Datalia Madoka • « C'est contre les flash des appareils photos bien sur ! Les journalistes ne vont sûrement pas tarder, j'en suis certaine. Ces vautours ne jamais loin quand ils peuvent gagner un peu d'argent sur mon image. »




Soupira alors réellement peinée la jeune femme en sortant son excuse. Elle garda alors ses lunettes en guise de serre-tête au-dessus du crâne par politesse, mais elle regardait autour d'elle en guettant si jamais ses photographes arrivaient ou non. Elle s'assit à côté de l'autre fille habillée en noir en se permettant de passer un bras par dessus ses épaules.



Datalia Madoka • « Tu es contente ? Tu vas être sur les photos avec une grande star. Je te dirais quel magasine acheté ne t'en fais pas. »




Dit alors Madoka avec un léger clin d'œil vers sa camarade. Dans le dossier très épais de l'adolescente, il était marqué son passif d'orpheline, et surtout des suspicions de problèmes mentaux divers, mais elle avait été validée à participer aux missions malgré tout. Lorsque Eyana envoya un caillou à travers la foule, ce dernier mes traversa évidemment, il y eut un bref trouble de l'image avant de se réformer derrière comme si de rien n'était, mais ce n'était pas pour cela qu'elle allait s'arrêter de jouer à ce jeu. Elle posa alors son autographe à côté de la demoiselle qui ne la prenait pas, c'était pas bien grave, et ce n'était pas pour si peu qu'elle allait faire la tête.



Datalia Madoka • « Mon chef d'équipe ? Hein ? Quoi ? Non mais j'attends pour un rendez-vous avec mon producteur, c'est quoi cette histoire ? Chef d'équipe de tournage c'est ça ? »




Madoka semblait réellement perdue, ne sachant absolument pas pourquoi elle se trouvait là au final, alors son esprit avait meublé comme elle pouvait ce manque avec une histoire aussi crédible que son esprit était capable d'accepter. Elle ne pouvait vraiment pas comprendre toute cette histoire. Lorsque la blanchette entendit que la petite rouquine avait été major, et bien elle ne réagit pas du tout, car elle ne savait pas du tout ce que cela pouvait être, mais apparemment cela devait être important aux yeux de sa chef d'équipe de tournage.



Datalia Madoka • « Daimyo... Où est-ce que j'ai déjà entendu parler de ça... Hmmm.... Je suis sûre avoir déjà entendu ça.... Ha oui ! On m'a emmené en face d'un palais, il y a un super restaurant en face où on peut manger autant que l'on veut ! »




Dit alors Madoka toute contente de se rappeler de ce petit détail, parce que un Daimyo pour elle, impossible de savoir ce que c'était non plus. Enfin ce n'est pas grave, ce n'était sûrement pas un truc très important de toute manière. Elle écouta alors la présentation de l'une puis de l'autre avant de réagir en passant sa main le long d'une mèche de cheveux pour la mettre derrière l'oreille.



Datalia Madoka • « bon tout le monde doit déjà me connaître bien entendu. J'ai fais plein de films... Heuuu non des chansons ! J'avais dis des chansons de toute manière ! Je suis la grande chanteuse lyrique Hayame Madoka ! »




Dit alors la jeune fille en prenant une petite pause classe comme dans les magasines, tandis que la foule applaudit évidemment en disant qu'elle était formidable.



Datalia Madoka • « Je suis à Kiri depuis plusieurs années, peu après sa fondation d'ailleurs. J'ai rempli plein de missions... Heuuu de chant ! Deux ! Je sais manier les illusions, le vent et le son, mais pour une chanteuse quoi de plus normal après tout. »




Commença à dire Madoka en riant doucement à sa blague, qu'elle trouvait excessivement drôle évidemment.



Datalia Madoka • « Je souhaite sinon pour le futur m'amuser, bien manger des trucs trop bon, mais surtout.... Surtout... Et c'est très important... L'extermination totale de tous les papillons de la planète ! »




Dit alors extrêmement sérieusement Madoka en regardant l'une puis l'autre, car elle n'en demorderait pas. Elle n'avait apparemment pas d'autres motivations à expliquer, ou sans doute peu accessible par son mental actuellement. La politique, les conflits, la dramatique et même la prise de contrôle par la nouvelle tribu des barbus, n'étaient absolument pas important à ses yeux visiblement. D'ailleurs, un fit son apparition sur le côté, d'une couleur bleutée avec une pointe de vert. Sans plus attendre, la réaction fut immédiate, Madoka fit un mudra avec ses mains et souffla par sa bouche une bille de vent tout en courant vers sa cible à quelques mètres. Le pauvre insecte fut évidemment tué sur le coup, il n'avait vraiment aucune chance, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait s'arrêter à ça.



Tandis que toutes ses illusions disparaissaient, y compris ses lunettes, l'adolescente sortit alors kunai d'une pochette et de coup rapide et précis, elle trancha la tête du papillon, puis frappa au niveau du cœur avec une étonnante précision, pour enfin frapper ce qui devait être l'équivalent humain de l'artère au niveau de la jambe gauche aisément accessible. C'était les points névralgique qu'elle avait appris toute sa vie. Accroupie au-dessus de sa proie, Madoka s'acharnait sur le pauvre insecte en se laissant aller à de multiples coups de kunai mettant en lambeau le corps, mais ce qui pouvait faire le plus peur, c'était le regard d'un mélange de colère, de haine, de violence et de plaisir mélangés.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Hier à 17:31

De drôles d’engins


La rousse porta son attention complète à chacune des filles qui prit la parole. Cela semblait évident que de demander les motivations de ses coéquipiers, la faculté principale d’un leader est de mener son équipe à la victoire, mais aussi veiller à la réalisation des attentes de chacun dans la mesure du possible. Chose tout à fait réalisable quand on passait du commandement d’un détachement d’une cinquantaine de soldats à un groupe plus restreint de deux individus. La tâche sera plus aisée, enfin, cela dépendait des personnes qu’elle aurait à gérer, Yui aura sa petite idée en les écoutant.

La brune prit la parole la première, se présentant sous le pseudonyme d’Eyana, Anaï Eyana. Son souhait serait d’améliorer son niveau en ninjutsu, déjà assez confiante dans sa maîtrise du corps-à-corps. En l’écoutant, Yui pencha la tête sur le côté et tint son menton d’un air pensif, se disant qu’il lui serait lui possible de lui apprendre deux trois petites choses à l’avenir. Elle apprit par ailleurs le désir de la mystique de servir son pays et son village au vue des tensions internationale, qu’il était impossible de nier. De toute évidence, elle désirait plus que tout passer à l’action et avoir le sentiment de servir à quelque chose. Elle ne sera pas déçue, l’ex-major avait déjà planifier un exercice de terrain très prochainement. Ce qui étonnait la petite adulte, c’était la façon qu’avait Eyana de la toiser, n’affichant pas la moindre trace de sentiment paraitre sur son visage. Déstabilisant, pour ne pas aller dans la vulgarité. Décidemment, la Mikan aura beaucoup à prouver à cette jeune femme.

Ensuite vient le cas Madoka. De ce que la rousse s’avait déjà à son sujet… c’était suffisant. Mais du spectacle apparenté à une mise à mort rituel d’un pauvre papillon par contre… Diable, qui avait eut la folle idée d’autorisée cette petite à mener des missions ? Si Yui avait fait tout son possible pour conserver son sérieux en écoutant la starlette, le fait qu’elle se jette sur l’insecte confirma deux choses. D’un, la gamine avait vraiment un pet au casque, et pas des moindres. Deux, il y avait possibilité d’en tirer parti, aussi étrange que cela puisse paraitre. Du moins à présent, la leader kunoichi comprit les sourires en coin de lèvres qu’elle écopa en se voyant remettre le dossier de la petite Datalia Madoka, qui menti sur son identité en changeant son nom par Hayame. *Quant à me remettre sa fiche de shinobi, ils auraient pu me faire part de son dossier psychiatrique… Passons…* Cette histoire d’éradication des papillons avait de quoi inquiéter, d’autant que la furie n’en démordait pas, elle y croyait dur comme fer. Sa passion dévorante dans l’assassinat de ces volatiles n’était plus à démontrer, au regard de la bouillit qui restait de cet être insignifiant qui, dans le fond, ne méritait pas pareil traitement. Sur le coup, Yui serra les dents, maudissant les jônins de lui avoir refilé pareil cadeau empoisonné. Cependant, cette petite était à présent sous sa responsabilité, il était de son devoir de la prendre sous son aile. Mais pas le temps de réfléchir, Madoka commençait à perdre la tête à s’acharner sur le papillon, il fallait s’occuper de son cas avant qu’une vraie personne ne soit blessée.

Yui se força à un sourire angélique et s’approcha de la glorieuse pourfendeuse de lépidoptères avant de la soulever par la peau du cou, comme un petit chaton qui jouait trop avec sa viande. Par chance, Madoka était toute légère, et la rousse suffisamment forte pour tenir la charge. Elle souffla un trait de flammes pour abréger les souffrances de la pauvre bête et alla reposer la petite fée maléfique à sa place sur le banc, près d’Eyana qui attendait une réponse de la part de sa leader.

- Bien, reprit Yui en passant ses mains dans le dos, c’est un plaisir de vous rencontrer toutes les deux, Anaï Eyana, Hayame Madoka. ( La kunoichi laissa un instant son regard vaqué vers le port et les bateaux avant de se recentrer sur ses recrues. ) Mon désir, être une chef d’équipe exemplaire et prouver ma valeur auprès du nouveau Mizukage. Je n’ai pas forcément d’ambitions extravagantes sinon grimper les échelons pour une meilleur paye. En bonne patriote je souhaite la réussite de notre pays et de ses habitants.

La demoiselle se rapprocha et sorti deux petits livrets de son blouson, qu’elle remit aux autres filles.

- Voici les nouvelles éditions du Bingo Book, ce serait bien si vous pouviez le garder sur vous en permanence et le lire au plus vite. Je ne vous cache pas que j’ai de grands projets ainsi que de grands espoir pour cette équipe, de ce fait je compte sur vous. Pour la suite des ordres pour notre groupe, ils viendront sous peu, je vous contacterais. Voila, j’en ai terminé avec les formalités !

Elle ramassa son verre posé par terre, puis s’étira en se redressant.

- Vous êtes libre de faire ce qu’il vous plait ce soir. ( Yui prit un air pensif et ajouta une dernière chose. ) Oh ! Comme ça on sera fixé et je n’aurais pas à le faire répéter. Ne vous fiez pas à mon apparence, j’ai actuellement vingt-huit ans et suis parfaitement mature et responsable.

La rousse tira la langue en toute gaité et prit la direction de la taverne pour reprendre un autre de ces délicieux cocktails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2900-mikan-yui-l-inquisitrice-100

[Equipe 1] D'une brigade à une équipe

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: