Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

C'est... Sans risque. [libre]


Lun 16 Avr 2018 - 23:07



Depuis mon retour du pays du feu j’avais passé beaucoup plus de temps qu’auparavant dans les sous-sols du complexe scientifique. L’institut était un endroit grandiose pour moi, ses laboratoires m’avaient permis de nombreuses expériences parfaitement éthiques et notamment la mise au point de pilules militaires disposant toutes d’effets assez particuliers pour le corps humain et surtout pour aptitudes shinobi. Elles visaient à améliorer la circulation du chakra, sa densité et même les capacités musculaires. Leur mise au point m’avait pris quelque chose comme une vingtaine de jours, à raison d’environ quinze… ou seize de travail. Ce qui ne représentait pas tant de temps que ça, au final.

J’avais la chance -enfin ce n’était pas vraiment de la chance- d’avoir des connaissances assez complètes quand à tout ce qui touchait aux plantes. Savoir quelle plante offrait les meilleurs principes actifs ne m’avait pas pris bien longtemps et j’avais chargé les quelques scientifiques de mon équipe de répertorier et d’éliminer celles qui présentaient le plus de risque pour la santé. Le but n’était pas non plus d’empoisonner mes futurs cobayes. D’autant plus que les premiers essais furent assez concluants, sur les rats. Mais d’un rat à un humain contrôlant le chakra… Il y avait comme… un pas.

Ainsi, une fois que tous les préparatifs et les premières pilules dans le formes finalement furent prêtes, empaquetées, j’emmenais avec moi la petite équipe, un ou deux scientifiques qui avaient suivi le projet depuis son début, en dehors du complexe. Rares étaient les occasions pour eux de sortir de l’institut, du moins sur leur temps de travail. La jeune femme en blouse blanche qui m’accompagnait me demanda alors ce que nous allions faire.

-On va aux terrains d'entrainement, tester les pilules sur des… personnes sensibles au chakra.
-Euh… Oui. Mais, vous ne pouvez pas les tester sur vous ?
-C’est une blague ? Si jamais il y un problème avec les pilules… Et que je meurs… Qui continuera le projet ?
-Bien… avec vos notes ?
-Hahaha… Rigolais-je subrepticement. Mes notes ? Tout est dans ma tête. Les seules notes que j’ai, sont mes souvenirs. Expliquais-je rapidement.

La scientifique qui m’accompagnait semblait tout à coup dépitée. Et oui, tout ce que je savais, tout ce que j’avais appris ces vingt-six dernières années ne se trouvaient autre part que dans ma tête. Ô il y avait bien une liste de plantes toxiques qui trainait chez moi… Mais elle était très négligeable… Quant à son collègue, lui, se marrait, normal. Et après quelques minutes nous arrivâmes aux terrains d’entrainement. Lequel était évidemment désert. J’observais aux alentours, pas âme qui vive. Je soupirais longuement alors que mes « assistants » -qui n’en étaient pas en fait, mais je les utilisais comme tels- déposaient la caisse contenant les différents produits…

-Comme par hasard… Il n’y a personne.
-Vous auriez peut-être dû… Prévenir que vous aviez besoin de volontaires… Me fit remarquer chercheur d'un quarantaine d'années.
-Ah… Oui. Reconnus-je. Mais bon… D’habitude il y a toujours au moins deux personnes ici… Bon, bah je vais attendre. Si vous voulez retourner à l’institut… Allez-y. Dis-je en m’asseyant sur la caisse, sortant un livre de ma sacoche, un roman prêté par Akin, profitant des quelques rayons printaniers que nous offrait en cette calme matinée le ciel dégagé de Kaminari.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 17 Avr 2018 - 0:16
Après cette folle journée que fut mon retour à Kumo, plusieurs jours s’étaient passés. J’avais pris le temps de faire un peu de ménage chez moi, car il n’y avait pas eu âme qui vive à l’intérieur pendant plusieurs mois. J’ai aussi pris le temps de raser cette foutu barbe qui me gênait, même si je dois avouer que j’avais un certain style avec, mais elle me grattait tout le temps et c’était devenu insupportable à la fin. J’en ai aussi profité pour faire un tour à la raffinerie pour aller voir les forgerons Metaru. En effet, l’armure que j’avais acheté lors de mon passage à Kumo était en piteuse en état après plusieurs mois de errances dans le Yuukan. C’était sans compter sur mes très bonnes relations avec les Metaru que mon armure fut remise à neuve en seulement deux jours.

En plus de quelques bricoles à gérer par-ci par-là, j’ai aussi fait un tour au quartier général de la police. En même temps, malgré mon absence, j’étais toujours le Taicho du village. Je dois avouer que Reiko a fait un très bon boulot pendant mon absence, et contre toute attente, elle ne fit aucune démarche pour me remplacer au poste de premier flic de Kumo. Cela m’arrangeait bien, car je gardais par la même occasion un poste important dans le village, et aussi une source de revenue non négligeable. Moi, amoureux de l’argent ? Juste un peu.

Mais aujourd’hui, j’avais prévu de faire un peu d’exercice physique. S’il y a bien une chose que j’ai apprécié pendant ma pérégrination, c’est bien le fait de vivre dans la nature, et donc par conséquence, utiliser son corps à chaque instant. J’avais déjà une musculature importante avant mon départ d’Iwa, mais là, je dois avouer que j’ai un corps digne d’un dieu. Je n’avais plus aucune graisse, seulement du muscle. Et ce n’est pas tout, j’ai également une meilleure maîtrise de mon chakra. J’ai du rusé et utiliser l’art shinobi pour me sortir à plusieurs reprises d’une mort certaine. C’était un peu un stage de commando au final, sauf que je n’avais pas décidé de le faire.

Me voilà donc en direction du terrain d’entrainement de Kumo pour faire une bonne séance d’exercice. J’ai gardé l’habitude de me lever tôt, alors j’étais déjà en route dès le petit matin pour rejoindre le terrain. Ce qui était bien avec cette heure-là, c’est que je n’allais croiser peu de gens voir personne. Le terrain sera à mon entière disposition et personne ne pourra me gêner. Enfin… c’est ce que je pensais. Il y avait un petit groupe de personne qui se trouvait sur le terrain, tous vêtu de blouse blanche. C’est quoi ça encore ? Depuis quand les scientifiques s’entraînent ? Ils passent d’habitude leurs vies dans le complexe. Enfin peu importe, ça ne m’arrange pas vraiment moi. Mais je suis quand même intrigué par leurs présences, alors je vais me renseigner.

« Hé, les têtes d’ampoules, vous faites quoi ici ? Ce n’est pas vraiment un endroit où on peut vous croiser d’habitude. »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mar 17 Avr 2018 - 0:56



Ou alors il était trop tôt ? Pourtant le soleil était levé depuis au moins un quart d’heure. Je savais que les Kumojin n’étaient pas forcément les plus vaillantes personnes du Yuukan, mais qu’ils soient adeptes des grasses matinées comme ça… Cela me décevait un peu. Enfin, qu’à cela ne tienne, je restai là jusqu’à ce qu’un shinobi de Kumo daigne se montrer. J’avais pas à un autre problème, qu’il refuse de participer à ce test grandeur nature… Je sentais la double déception arriver à grand pas. Enfin, je n’étais plus à ça prés de toute façon.

Ce fut après une bonne demi-heure, donc quarante-cinq minutes après le lever du soleil qu’un d’entre se montra finalement. Un homme imposant semblant assez sûr de lui. Je n’avais pas compris sa première remarque. Des têtes d’ampoules ? Pensais-je. Je n’avais jamais entendu ça auparavant et avait un peu de à visualiser ce que c’était. L’interrogation pouvait se lire sur mon visage, je bloquais sur ces simples qui mis bout à bout n’avaient pour moi aucun sens. La curiosité l’emportant donc, je posai une question à la jeune femme qui m’accompagnait.

-C’est quoi ça ? Glissais-je à son oreille.
-De quoi ?
-Ça… lui-là.
-Ha… C’est Kizuato Daisuke. Le chef de la police.

J’avais oublié que dans la police de Kumo il y avait beaucoup de personnes assez rustres, mis à part Reiko, bien sûr. D’ailleurs j’avais pensé pendant un long moment, jusqu’aujourd’hui, que c’était elle la cheffe…

-Vous êtes sûre ?
-Oui oui ! Dit-elle rapidement avant de reprendre. Ha… Bonjour Daisuke, comment allez…
-On fait notre travail. Sinon on ne serait pas là. Interrompis-je aussi vite la jeune scientifique alors que son collègue me lançait un regard appuyé. Bah quoi ? C’est vrai non ?

Je parlais de la même façon à tout le monde, qu’il soit le chef de la police n’y changerait pas grand-chose. Quoi que… Le fait qu’il soit un homme pouvait aussi jouer pour beaucoup. Et une personne que je ne connaissais pas, aussi. J’avais des relations vraiment « privilégiées » avec la gente masculine… M’enfin, il était Kumojin, du coup… Je soupirais donc et repris.

-On attend des co… des volontaires pour tester des pilules militaires. Hum… Vous voulez essayer ? C’est… Sans risque. Plus ou moins… Affirmais-je.

Il y avait sans doute quelques effets secondaires à ces pilules que nous n’avions pu déceler chez les rats, qui n’agiraient que sur les humains. Bon, la mort n’en faisait pas partie. Si elles étaient des drogues, je les avais quand même bien dosées, très justement pour éviter tout problème.


Je m'étais levée de la caisse en bois et en avais sorti plusieurs flacons contenant chacune entre cinq et six pilules. Des bleus, des vertes, des rouges... On aurait presque dit des smarties, mais elles étaient bien plus grosses et n'avaient pas la même forme, du coup... de les confondre.

Biens sûr aucun des flacons n'étaient estampillés d'une quelconque information. Les couleurs me suffisaient amplement.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 19 Avr 2018 - 9:51

Je me demande qui est la jeune femme qui est en face de moi, et qui a l’air d’être la supérieure de ce groupe de scientifique. Je ne l’avais jamais vu auparavant, encore quelqu’un qui est arrivé à Kumo en mon absence ? Décidément, le nombre de shinobi n’a pas qu’augmenté un peu, mais j’ai bien l’impression que cela à tripler voir quadruplé l’effectif initial. Enfin bon, par contre, elle n’avait pas l’air de comprendre mon humour. Elle sort d’où elle ? Je savais que les gens qui travaillaient au complexe scientifique étaient des gens assez bizarres, il suffit de prendre le cas de Shizen comme exemple, mais là je crois qu’on a atteint un niveau assez incroyable…

« Euh… c’était une blague hein, tête d’ampoule ça veut juste dire quelqu’un d’intelligent hein… enfin, ce n’est pas grave. Sinon, c’est quoi ton nom ? Je ne t’avais jamais vu à Kumo auparavant. »

Je me suis approché par la suite du petit groupe, pour en savoir plus sur eux. J’avais comme une mauvaise impression, qu’ils étaient entrain d’organiser quelque chose de louche ici. Ils étaient là pour le travail comme venait de dire la jeune femme. Mais moi, je ne suis pas un abroutit fini hein, je suis pas né de la dernière pluie, j’ai quand même un minimum de jugeote. Il va en falloir beaucoup plus pour m’avoir. C’est alors que la jeune femme aux cheveux roux décida de m’annoncer vraiment la raison de sa venue ici avec son petit groupe.

« Des volontaires pour une expérience scientifique avec des pilules destinés aux forces armées ? Depuis quand les shinobi ont besoin de ce genre de dopant ? L’entrainement et la persévérance à toujours été la clef maitresse de la réussite au combat, pas ce genre de carabistouilles. »

C’est alors que la jeune scientifique se leva d’une caisse en bois et qu’elle l’ouvrit, laissant apparaitre ce qui se trouvait à l’intérieur. Plusieurs pilules en effet, comme elle l’avait dit. Il y en avait de tous les couleurs, on aurait dit des bonbons de loin, mais maintenant que je sais ce que c’est, cela ne me donne pas vraiment envie d’en manger un.

« Sans risque ? J’ai un peu du mal à vous croire. Vous avez déjà fait des essaye sur d’autres personnes avant ? Non pas que je n’ai pas confiance hein… non enfaite j’ai vraiment pas confiance. Les rouges par exemple, elles sont censées faire quoi ? »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 20 Avr 2018 - 3:10



Une blague ? Tête d’ampoule ? Ca me paraissait plus péjoratif que drôle, mais soit… Je n’étais pas une experte en humour, ça commençait à se savoir.

Encore un néophyte qui n’y connait rien… Me dis-je. Je comprenais que ce genre de choses n’était pas à la portée de tout le monde, et encore davantage son scepticisme quant à leur usage Mais de là à les qualifier de simples dopants… Ou même de drogues, ce qu’étaient ces pilules d’ailleurs, c’était assez réducteur. Tout y était naturel, aucune synthèse, que de la chimie et du savoir ; autrement dit aucun risque d’accoutumance dû à des additifs prévus pour « fidéliser » le consommateur. Le but n’était pas de créer un village de junkies, j’avais déjà bien eu assez à faire avec mes parents… Même si je ne les avais jamais rencontrés.

Mais c’était vrai. Avant toutes choses –j’en oubliais les bonnes manières- il convenait d’au moins se présenter. Et par me présenter j’entendais lui répondre ce qui me passait par l’esprit, étant donné que le tact et moi faisions deux… Ce que les plus sensibles nommaient un excès de franchise. Enfin… Même si je ne l’avais jamais vu… J’en avais déjà entendu parler, vaguement, dans le bar d’une Kumojin assez réputé, le bar, pas la personne. Mais je n’avais pas réalisé, à cette époque, ce qu’était un Taicho. J’avais le rapprochement du coup… Taichô… Chef de la Police… Kizuato Daisuke… Tout ça était limpide.

-Moi non plus je ne vous ai jamais vu… Souris-je. Ikeda Sazuka. Ravie… De vous rencontrer, Taichô.
-C’est le docteur Ikeda.
J’observais ma pseudo-assistante un court instant et soupirais.
-On avait compris, merci. Lui répondis-je avec un autre sourire.

Ouais, je n’étais pas bonne pour l’humour et une bonne partie des relations humaines, par contre j’enfonçais rarement des portes ouvertes contrairement à la plupart des gens « normaux ». Et pour en revenir au Taicho ci-présent… Carabistouilles ?

-Bien, ce genre de carabistouilles comme vous dites pourrait faire la différence dans un affrontement. Haussais-je les épaules. On a testé sur des rats, ils ne sont pas devenus dépendants. Et ne sont pas morts. Et vous savez, les rats sont ce qu’il y a de plus proches des hommes, niveau métabolisme, chimie etc…

Pour une fois que je n’entrais pas dans les détails, c’était à souligner, je pouvais être plus que fière de moi. D’autant plus que je n’étais pas persuadée que cette personne fût capable de tout comprendre. Je ne le jugeais pas à son apparence, jamais ; mais… il était un homme, et préférait l’entrainement et la persévérance au reste. Discours de vieux… me dis-je.

-La rouge… Hum… Si je me souviens bien. Et je m’en souvenais bien. Augmente la résistance physique. Ses principes actifs stimulent le chakra pour qu’il vous renforce au niveau cellulaire. Les rats ont résisté à tout ce qu’on leur a fait. Et… on leur en a fait. Mais aucunes victimes à déplorer. Expliquais-je sérieusement. Ces « drogues » sont loin d’être des dopants. Vous n’avez qu’à essayer.

Ouiii… Essaaaayes. Non, franchement, j’avais travaillé nuit et jour sur ce projet si bien il me motivait, ce qui ne se voyait pas vraiment sur mon visage contrairement à mes deux acolytes. Enfin, c’étaient eux qui nommaient ça un projet, pour moi ce fut plus un passe-temps qu’autre chose et à la base ce n’était même pas mon idée, enfin, pas toute à fait. Je n’avais qu’améliorer celle d’origine qui n’aurait été qu’un vulgaire antalgique donnant au chakra ces propriétés anesthésiantes. Intéressant, mais sans plus.

-Bon, il est possible qu’il y ait des effets secondaires ; mais en cas de problème… Je suis là ? Esquissais-je un dernier sourire se voulant confiant. Je n’allais pas le laisser mourir, j’aurais plus à perdre qu’à gagner… Enfin, si vous jugez cela trop dangereux, ce n’est pas grave ; nous trouverons quelqu’un d’autre.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 24 Avr 2018 - 13:56
« Docteur Ikeda hein ? J’imagine que tu dois travailler avec Shizen. Ton nom me dit vaguement quelque chose. Tu ne serais pas arrivé à Kumo après les incidents au sommet des kage par hasard ? »

Je n’avais pas eu l’occasion de rentrer à Kumo après ce qui c’était passé au sommet, alors j’ai vraiment un train de retard sur ce qui a pu se passer ici depuis mon départ. Je me demande d’ailleurs combien de ninjas ont grossis les rangs du village, mais je commence à me faire une idée, et plus le temps passe et plus je me rends compte que Kumo est entrain de passer un stade.

Enfin bref, Sazuka n’avait pas l’air d’apprécier que je qualifie ses recherches de simple dopant ou de drogue. Selon elle, ses trouvailles allaient révolutionner les performances des ninjas au combat. Bon, j’ai quand même un gros doute là-dessus, et je dois avouer que la science et moi ce n’est pas une grande histoire d’amour. Je suis un vieux mec qui est habitué à la vraie castagne, et celui qui a le plus de force gagne. Mais je suis obligé de vivre avec mon temps, et j’ai l’impression que ces petites pilules seront un jour ou l’autre dans le quotidien des shinobis.

Pour essayer de me rassurer j’imagine ou bien de me convaincre, elle m’expliqua qu’elle avait fait des tests sur des rats de laboratoires. Il y a quand même une sacrée différence entre tester des produits sur des rongeurs et sur des humains. Elle m’expliqua aussi que la pilule rouge était sensée augmenter la résistance physique. Bon, je pense que de ce côté j’ai pas besoin de me plaindre, je ne suis pas en sucre, il suffit de regarder le résultat de mes combats précédents : je suis toujours en vie, même si j’ai eu pas mal de blessure plus ou moins grave.

« Essayer… je ne sais pas trop, je ne suis pas un gosse non plus, il suffit de regarder mon physique pour se rendre compte que j’ai une certaine résistance physique naturelle. Mais bon, pourquoi pas, si cela peut aider la science. »

Je me suis donc approché de la caisse contenant les diverses pilules et j’ai attrapé une de couleur rouge. J’ai par la suite attrapé de ma poche une fiole contenant du saké, histoire de faire passer tout ça sans soucis. Une fois la petite friandise avalée, il ne me restait plus qu’à attendre j’imagine.

« Tu sais, les effets secondaires moi je les nique et ce n’est sûrement pas un caché à base de plante sauvage qui va me faire un arrêt cardiaque ou une autre connerie du genre. Sinon la pilule agie au bout de combien de temps ? Et aussi, j’ai bu de l’alcool avec, ça pose un problème ? »

Ce qui tombe bien, c’est que je n’ai quasiment pas mangé ce matin, alors j’imagine que cela ne prendra pas trop de temps avant de commencer à ressentir quelque chose. Enfin, j’ai aucune idée, je suis pas scientifique moi.

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mar 24 Avr 2018 - 18:15




Le contraire m’aurait étonné. Que le chef de la police n’ait pas entendu parler de quelqu’un « comme-moi ». Mon arrivée à Kumo découlait d’une tragique histoire et d’une rencontre chanceuse ; ce qui s’était passé lors de la réunion des Kage, à Tetsu, n’était inconnu de personne, tout au moins dans les grandes lignes. Seuls le Raïkage, moi et quelques autres personnes ayant posé la question savaient le pourquoi du comment j’avais pu bénéficier d’un tel traitement de faveur. Ce fut donc avec un « grand » sourire que je répondis.

-Oui c’est exactement ça. Après le sommet des Kage à Tetsu.

Je n’étais pas persuadée que sourire à l’idée de ce qui avait pu se passer là-bas soit la meilleure réaction, mais comme souvent lorsque je faisais preuve de franchise, mes réactions l’étaient aussi et sans penser à mal, heureusement. Ce qui me faisait sourire ce n’était le carnage qui avait précédé ma rencontre avec le Metaru chef de village, mais belle et bien ma présence dans ce village.

Puis, ce qui fit davantage sourire fut sa confiance en lui. J’étais toujours heureuse de voir des gens sûrs d’eux, de leurs capacités ; même s’ils se fourvoyaient la plupart du temps. Mais qu’importait à cet instant, ce que je pouvais retenir –même si je retenais tout de toute façon- c’était qu’il acceptait de participer aux tests. J’étais persuadée que l’effet produit serait des plus impressionnants, et encore plus lorsque tous les effets secondaires seraient écartés, cela allait de soi. Cela ne concernerait que de petits ajustements…

-Je ne doute absolument pas de votre « résistance naturelle ».

Quoi qu’une résistance naturelle au feu… par exemple… Sans faire quoi que ce soit pour se protéger… ça s’appelait l’ignifugation. Enfin, je ne comptais pas le passer au lance flamme non plus, savait-on jamais… Des fois que cela ne fonctionnerait pas sur les humains…

-Il n’y a que des « ingrédients » naturels. Pas de conflit avec l’alcool donc. Répondis-je en lui tendant la pilule. Etant donné que ce sont les pilules les plus… puissantes. Dis-je pensive. Il se peut que ses effets secondaires soient… peut-être un peu violents. Bon, normalement, cela ne devrait pas provoquer de diarrhée ou de vomissements… C’est déjà ça non ? Dis-je en lui tendant la pilule rouge que je… « nous » avions nommé sobrement « Pilule de combat ». Les principes actifs devraient prendre effets très rapidement. C’est conçu pour les situations de combat… Je vous explique quand même rapidement le fonctionnement : le produit va agir sur vos tenketsu, et amplifier votre production de chakra, lequel sera redirigé vers vos cellules cutanées… hum… Votre peau. Et vers vos cellules musculaires. Vous serez... renforcé ?

J’étais donc maintenant très impatiente de voir ce qui allait se produire. Et me tournant vers l’un de mes assistants, l’homme d’une quarantaine d’années…

-Je crois que vous utilisez le suiton non ? Dès que les effets se manifestent, employez le jutsu dont on a parlé. Cela devrait suffire. Quand vous voulez Daisuke !



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

C'est... Sans risque. [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: