Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Occupation, Chapitre I Ω ft. Watanabe Shiori


Mar 17 Avr 2018 - 22:52
Cela faisait seulement quelques jours que l’Installation avait commencé au sein de la Brume. Tout s’était déroulé comme l’avait envisagé le Chef. Comme s’il avait été capable de connaître exactement cet avenir dont le Vieil Ours doutait constamment. Lointain cousin, il respectait cet Homme devenu, soudainement, l’un des plus puissants au sein de l’Eau. Lui qui avait évoqué leurs cousins les Yuki avait eu le plaisir d’en rencontrer l’un de leurs représentants, en la personne d’une femme qui, sous la puissance du Hyôsa, avait capitulé. La plus grande surprise vint sûrement d’apprendre qu’elle était même la Cheffe de leurs cousins. Un duel au sommet qui avait finalement été largement en faveur du Clan Hyôsa. Revanche prise sur le passé. Vengeance. Et, pourtant, l’Ours s’inquiétait encore. Comme toujours. Comme si c’était son rôle de s’inquiéter. De douter. Les yeux plissés, protégeant les Femmes, les Enfants et les Ancêtres, il avait observé cette Cité de l’Eau tomber sous les coups glacés, si longtemps préparés.

Les marches du Dojo grincent sous son poids. Humide de la Brume constante, le bois semble être déjà en mauvais état, comme mangé par l’eau qu’il boit constamment. Mal entretenu aux yeux du Géant, il se contenta néanmoins d’un bref regard vers son pied, s’assurant que le plancher ne viendrait pas à s’effondrer sous sa masse. Finalement, tout tenait encore. S’il portait déjà un jugement sur le bâtiment, qu’il n’aimait guère en réalité, l’Ours acceptait néanmoins ce que lui avait demandé son cousin le Mizukage. C’est ainsi que, reniflant malgré lui, il jetait un coup d’œil à l’intérieur, finalement peu intéressé par la décoration simpliste. Car, finalement, il n’aimait guère l’allure bien triste de la Brume. Tout lui semblait plus gris que blanc et, s’il acceptait l’Occupation autant que l’Installation définitive, il ne pouvait s’empêcher de penser aux Plaines Blanches du Yuki no Kuni. Mais l’Histoire avait convaincu Hakyô d’agir et les Hyôsa, lointains et ancestraux cousins des Yuki, avaient finalement rejoint Kirigakure no Sâto afin de changer la mauvaise donne de ce conflit.

Baissant la tête pour passer sous la porte, faisant même passer une épaule puis l’autre avant de pénétrer la petite pièce qui servait de réunion, son regard se posait sur celle qui, face à lui, semblait être minuscule. Et, comme son esprit lui avait fait remarquer, tout semblait indiquer que l’ensemble de ce village était dirigé par des Femmes, ce qui laissait suggérer le faible niveau des Hommes qui régnaient ici s’ils se laissaient dominer par ces dernières. Néanmoins, se gardant d’une telle réflexion, la tête légèrement penchée en avant en raison de la faible hauteur de plafond, le Vieil Ours ferma brièvement les yeux, saluant celle qui était la Cheffe des Sabreurs. « Dame Shiori. » Savait-elle la raison de sa présence ? Le Géant posait son regard dans celui de la jeune femme et, léger sourire aux lèvres, brisant la commissure de ses lèvres, il reprenait déjà. « Mon cousin m’a demandé de m’entretenir avec vous. » Son regard se posait finalement sur le restant du mobilier, tandis qu’il parlait encore un peu. « J’ai moi-même appris vos liens avec son prédécesseur. J’imagine votre rancune. » Et, sans plus de détour dans la conversation, ne souhaitant pas prendre quelques détours vains, il posa sa question. « Comptez-vous attenter à la vie de mon Cousin, Sabreuse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2995-hyosa-eiichiro-100

Mar 17 Avr 2018 - 23:42
Occupation
Une armoire à glace. Voilà ce qui vient de franchir la porte de la salle de réunion des sabreurs sans même avoir manifesté sa présence avant et surtout, sans aucune salutation. A croire que ces derniers temps, c'est porte ouverte dans cette salle normalement réservée aux sabreurs. Entre le Sendai qui entre après avoir frappé, cette montagne de muscle qui lui ne frappe même pas... Comment dire que la politesse semble avoir déserté à l'arrivée des Hyosa. M'enfin, autant je peux excuser le lion autant l'ours, là, je vais réellement avoir du mal surtout en vue de la façon dont il se permet d'agir et de prendre la parole.

J'arque un sourcil. Si j'ai été pendant un bref instant impressionné par sa taille, ce n'est nullement pour une histoire de crainte, mais plutôt pour la rareté d'une dimension corporelle pareille. "Bien vous savez qui je suis, mais vous. Vous êtes ? La moindre des choses quand on entre, sans frapper dans la salle de réunion d'un clan, pour parler au chef du dit clan est, de se présenter également. Je doute que votre cousin affectionne que je puisse faire pareil, alors ne vous permettez pas de croire que tout vous est dû parce que vous avez votre cousin à la tête de notre village." Sifflais-je doucement en me levant de ma chaise pour aller fermer la porte qu'il n'a même pas prit la peine de fermer. Rah les étranger ! M'enfin, au moins, je sais qui il est, du moins, partiellement. Cousin du nouveau Mizukage et missionné par celui-ci, il ne peut être qu'un Hyosa, surtout que bon, un Yuki de cette carrure, je pense que je l'aurais déjà remarqué avant étant donné mes antécédents avec ce clan...

"Concernant mon lien avec Yamamoto, je ne vois pas en quoi cela vient jouer. J'ai prêter allégeance à Kiri et je ne compte pas m'en détourné sous prétexte que mon fiancé n'a pas été capable de tenir face à votre chef." Mentis-je alors sans pour autant lui laisser croire qu'il ne s'agit point là de la vérité. "La clémence de votre clan face à sa victoire qui de ce que j'ai pu entendre fut visiblement assez facile est quelque chose que j'affectionne, car il aurait été tout aisé pour lui de mettre fin à l'existence de son prédécesseur. J'en connais plus d'un qui n'aurait pas hésité à faire cela. Ainsi, pour cette raison, je n'ai aucune raison de lever mon sabre contre lui. Après n'y a-t-il pas eu des discussions pour mettre tout le monde d'accord ?" Et ce même si aucun sabreur n'eu été présent à ces dites réunions. Il faut dire également qu'en privé, Yamamoto ne semble pas réellement désireux que je puisse pensé à cela. "D'ailleurs, je tiens néanmoins à vous signalez que je n'apprécie pas la façon dont vous vous adressez à moi. Je vous serais gré de vous souvenir que vous vous adresser à un Jônin et un chef de clan et non pas à un genin." Oui, j'ignore son grade et là n'est pas l'importance, parce qu'à l'exception du kage, il n'y a en théorie personne qui peut se permettre de me manquer de respect de la sorte. Au pire nous sommes presque égaux au niveau du rang, mais étant quand bien même chef de clan et plus ancienne dans le village que lui, le respect m'est dû su ce point là et cela malgré que je semble bien plus jeune que lui. L'âge dans notre profession n'est pas indicatif.

Et je sais, vous pourrez vous dire que je n'ai pas froid aux yeux de répondre et d'agir de la sorte, mais en même temps, en vue de ce que j'ai pu voir à Ame, je dois que l'on puisse m'impressionner davantage... Le combat, aussi rapide fut-il que j'ai vu et les pressions chakratique que j'ai ressentis ne doivent avoir aucun égal ici à Kiri... Alors oui, je me permets de me montrer un peu insolente, mais n'est-ce pas lui qui en agissant de la sorte me pousse à agir comme cela ? Je ne compte pas me laisser marcher dessus, déjà que je suis pieds et point lié par des débats auxquels je n'ai pas pu prendre part... Je ne tolérerais pas qu'on se moque davantage de moi et du clan des sabreurs.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Mer 18 Avr 2018 - 23:18
Le Vieil Ours était tristement surpris de la réaction de la jeune femme. Adoptant un ton naturellement agressif, elle semblait déjà prête à se jeter à son cou. Tempérament pour le moins surprenant, le Géant ne prenait pas, pour autant, contre sa personne le comportement de la Cheffe. A peine était-elle rentrée de sa précédente Mission, et selon ce qu’il avait pu entendre, c’était loin, au sein de la Pluie, qu’elle s’était rendue afin de rencontrer d’étranges personnes. Aujourd’hui, elle devait gérer l’Arrivée d’une Tribu. Un Clan dont elle ne connaissait rien, sinon les liens ancestraux qui les liaient à un autre Clan les précédents, les Yuki. Baissant légèrement la tête un peu plus en avant, s’excusant de son impolitesse, l’Ours se contenta de poser son regard sur elle afin de lui répondre. « Je m’excuse, Dame Watanabe. » Il n’avait pas été prévenu que la jeune femme, de loin sa benjamine de par leurs âges respectifs, était aussi entêtée sur les protocoles. Ou peut-être était-ce seulement une morosité dévorante qui empêchait cette dernière de l’accueillir proprement. « Je suis Eiichiro, membre de la Tribu des Hyôsa. » Se baissant une nouvelle fois, la main droite traditionnellement mise sur le cœur, il prouvait là la sincérité de ses dires, comme le voulait l’une des anciennes coutumes de sa région natale.

L’endroit était exigu pour la Montagne, pour autant la tête encore basse afin d’éviter de se frotter au plafond, il posa son regard sur la jeune femme. Elle était non seulement petite, en plus d’être jeune, bien l’inverse de ce qu’il représentait de son côté. Grand autant que vieux. Léger sourire aux lèvres, il se tourna finalement vers la porte sur laquelle il jetait un dernier coup d’œil. « Mon Cousin a été clément envers vos citoyens, oui. Cela n’a pas été directement accepté par l’ensemble de notre Tribu mais il est bel et bien le Chef. Je ne suis pas là pour remettre en cause ses décisions. » Ecartant l’une des chaises de la table, dans un brouhaha infernal, il posa finalement l’ensemble de sa masse sur l’ustensile qui ne manqua pas de lui rappeler que son poids était malheureusement conséquent. Soupirant légèrement, il retira un peu de sa carrure tentant de garder une position bien gênante, car il n’était pas exactement assis.

Il était attristé autant que surpris par l’accueil froid de la jeune femme. Peu clémente, elle semblait déjà sur le point de frapper son adversaire. Son Cousin ne se serait-il pas trompé sur la jeune femme, prête à renverser la Tribu pour ses propres fins ? S’il se gardait de montrer toute sa suspicion, le Vieil Ours souriait gentiment. « Néanmoins, Hakyô désire un Village puissant et ce n’est pas en tuant chaque citoyen que nous y arriverons. Aussi préfère-t-il éliminer les faibles et les traîtres en acceptant qu’ils s’en aillent afin de travailler avec ceux qui, comme vous, ont prêté allégeance au Village et non uniquement à un Chef ou, pire, eux-mêmes. » Sourire léger à ses lèvres, il hochait doucement de la tête, affirmant pour lui-même les mots qu’il prêtait du Mizukage. « Excusez-moi encore. Je ne suis pas encore habitué aux us de l’Archipel, Dame Watanabe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2995-hyosa-eiichiro-100

Jeu 19 Avr 2018 - 17:44
Occupation
Une blague. Oui, cela doit juste être une mauvaise blague. Parce que je ne peux réprimer un frisson de déplaisance en entendant le prénom de cet homme. Un autre manieur de glace répondant à ce patronyme. Cela pourrait être angoissant, réellement, néanmoins, l'impression et l'aura des deux hommes sont bien différentes... Et ce malgré le manque d'us de l'homme en face de moi. Cependant, je reste de marbre, ne laissant voir aucunement mon agacement à l'entente de ce prénom pourtant si peu répandu. Il ne doit pas subir un transfert d'émotion uniquement parce qu'il arbore un prénom... Cela risquerait d'être réellement ennuyeux pour moi et mes projets que de faire des miennes de la sorte dés le début d'une mise en garde à mon attention.

Jouant donc la carte de la fidèle à Kiri plutôt qu'à un kage, je m'exprime calmement et écoute les réponses du géant en face de moi. Et aussi surprenant que cela puisse être, il semble marqué des désaccord dans son clan. Je le fixe alors, plongeant mes iris dans les siennes, bien plus haute. "Vous, vous êtes de ceux qui auraient préféré nous voir tuer c'est cela ?" La façon dont il s'exprime laisse clairement présager cela. Une chose fort ennuyeuse que de voir les Kirijins être à ce point sous estimer à cause des actes de certains...

Sans aucune gênes. Cela se confirme réellement alors qu'il ne prend même pas la peine de soulever un peu la chaise pour prendre place dessus sans même avoir mon accord, à moi, la maîtresse des lieux. Un incruste plus qu'un invité, voilà comment il pourrait être désigner. C'est peut-être un peu tout ce que sont les Hyosa, des êtres néfastes, venu nous pomper plus qu'autre chose pour ensuite se retirer dans les terres glaciales de Yuki une fois rassasier ?

Je l'observe alors, restant debout, étant ainsi pour un instant, plus ou moins de la même taille que lui, voir un peu plus grande alors qu'il est lui, assis sur la chaise qui semble souffrir sous son poids plus que massif. "Pourtant, de ce que j'ai entendu dire, votre Tribu, comme vous l'appelez, était bien informé sur notre actualité. Je trouve cela assez étonnant dés lors que vous ne connaissiez pas le minimum de nos usages et plus encore de la politesse courante." Un nouveau commentaire déplacée ? Visiblement oui. Je devrais peut-être me souvenir de la remarque que Sosuke m'avait fait, savoir rester à ma place, mais là, j'y suis non ? C'est lui qui ne tient pas compte de tout cela sous prétexte qu'il est le cousin du mizukage. Ou alors, je me leurre totalement sans m'en rendre compte ? Non, parce que les règles de savoir-vivre, il ne les applique aucunement, j'en suis plus que certaine. Peut-être cherche-t-il à me faire réellement perdre patience pour me tester ? Ce n'est peut-être qu'un jeu pour lui ? Néanmoins, je ne peux permettre que l'on me marche dessus de la sorte, que cela soit pour un test ou je ne sais trop quoi d'autre. Chacun a droit au respect qu'il lui est dû.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Jeu 19 Avr 2018 - 20:07
Nul doute, la jeune femme était bel et bien remontée. Agressive, il l’entendait à ce ton acerbe, presque cassant qu’elle employait constamment. Comme si elle lui en voulait personnellement. Comme si elle le détestait, lui. Ou peut-être était-ce une haine commune à l’ensemble de ce qui la dépassait ? Le Vieil Ours se demandait ce qui se déroulait réellement dans l’esprit de la jeune femme. Qu’imaginait-elle exactement pour entendre et sous-entendre tant de ces commentaires ? Soupirant sans aucune gêne, le Géant baissa la tête pour regarder les lignes de ses mains, curieux de voir comme l’âge les creusait un peu plus encore. Soufflant, sa tête se levait finalement pour regarder à nouveau la jeune femme. Un sourire léger apparaissait, déformant quasiment ses joues âgées. « Je suis de ceux qui seraient bien restés sur nos ancestrales terres, Dame Watanabe. Je n’aime pas tuer. »

Sous son poids, la chaise craqua une nouvelle fois, l’invitant finalement à se relever pour éviter une mauvaise chute. C’est ainsi que reprenant son habituelle hauteur, le Vieil Ours baissait la tête, incertain et ne comprenant guère l’animosité mal cachée de la jeune femme. « Vous savez, nous ne sommes pas tous là par choix. » Lâcha-t-il finalement avant de poser son regard sur elle. Il n’était pas réellement fatigué mais éprouvait beaucoup de mal dans cet espace exigu. Il était principalement attristé par cette rencontre. Finalement, haussant légèrement les épaules, il se détournait et s’approcha de la porte afin d’exprimer son désir. « Puisqu’il semblerait que je vous dérange, Dame Watanabe, je reviendrai auprès de vous le jour où les étoiles des Ancêtres vous souriront. » Mettant finalement une main sur la porte, qui lui semblait trop légèrement pour sa force, il soupirait, posant une dernière fois un regard vers elle.

Vos us ne m’intéressent guère. Je laisse ce soin à d’autres, plus jeunes, de s’intégrer. Néanmoins … Merci de votre accueil, aussi chaleureux fut-il. » Il ne le fut absolument pas. Baissant la tête à nouveau, dans un signe de courtoisie non-cachée, le Géant ouvrit la porte pour sortir finalement vers l’extérieur, encore légèrement penché en avant jusqu’à sortir entièrement de l’étroit édifice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2995-hyosa-eiichiro-100

Dim 22 Avr 2018 - 13:42
Occupation
Vraiment, cet homme est réellement délaisant. Il se moque de moi ou alors il n’est vraiment pas doué pour la communication avec autrui. un véritable ours en somme. Il m’horripile avec ses remarques emplies de sous-entendu pour me faire passer pour la femme qui n’est pas appréciable. Certes, je le suis mais en même temps, n’est-ce pas lui avec son manque de politesse et de savoir vivre qui me pousse à agir de la sorte à son égard ? Je l’observe et l’écoute encore, agacée par tout ce qu’il peut bien dire pour me pousser à me remettre en question. D’accord, monsieur est bien plus âgé que moi, mais ne dit on pas que les anciens sont des exemples pour les nouveaux ? Qu’il est plus facile de reproduire un schéma que l’on a déjà vu que d’en inventer un autre. Je soupire.

Il se lève alors et prend la direction de la porte, pour quitter les lieux en se permettant une nouvelle remarque à mon égard. Et là, c’est réellement l’hôpital qui se fout de la charité. Je fronce les sourcils et prend un profonde respiration. “Hyosa-san, sachez que le respect va dans les deux sens. Je me montrerais aimable avec vous quand vous le ferez tout autant. J’ignore la vision que vous avez de nous, les Kirijins ou même de moi-même, mais il n’est pas juste question d’us et de coutume, mais de savoir vivre dans les gestuelles que je vous reproches.” Sifflais-je alors en me tenant droite, mon regard pesant sûrement lourds dans son dos. “Vous venez ici, chez les sabreurs en agissant comme s’il s’agissait de votre demeure. Ce n’est pas le cas, vous ne pouvez pas entrer et prendre vos aises comme cela. Parce que je sais pertinnament que ce n’est pas juste une façon de fonction à Kiri. C’est la base de la courtoisie et de la politesse même. Excusez moi de vous le dire, mais vous êtes un rustre. Vos tribu ne me semble pas être peuplée d’indigène ou de personnes non civilisé, alors je vous serez gré, lors de notre prochain entretien de faire preuve d’une certaine courtoisie autre que par les mots. A moins que vous ne soyez en réalité que des autochtones cachant leurs véritable nature. Mais là, j’en doute, bien que votre attitude pourrait me forcer à croire en cette hypothèse.

Crue dans mes paroles ? Provocante ? Oui, vous pouvez pensez à tout cela, mais je ne fais que reproduire son schéma, répondant à sa langue vipérine de la même façon. Après tout, n’ai-je pas été la fille d’un marchand pendant bien des années et n’ai-je pas été habitué à des joutes verbales ? Il est donc aisément normale que je puisse y répondre si on vient à me provoquer de la sorte.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Occupation, Chapitre I Ω ft. Watanabe Shiori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: