Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un accident est si vite arrivé [Ft. Bakuhatsu Yon]


Dim 22 Avr 2018 - 1:28
Nauséeuse. C'était ainsi qu'elle se sentait depuis son retour d'Hi. Elle allait être malade. Malade de la vie. Malade de cette réalité qui l'avait frappé de plein fouet. De l'immondice de ce monde qui l'entourait. Elle avait toujours tout accepté. Elle avait toujours tout toléré, en silence, sans jamais osé dire sa façon de penser. Pire, elle s'était butée dans un mutisme, et ce, pour cinq longues années, jusqu'à ce qu'elle s'en sorte un peu plus d'un an plus tôt. Son clan lui avait dicté sa vie, ce qu'elle devait faire, ce qu'il était attendu d'elle et elle, elle n'avait fait qu'hocher de la tête, toujours en silence.

Cette époque était cependant révolue. Elle avait la rage au ventre qui ne demandait qu'à la consumer. Le massacre de Hi. Watari. Il avait vu du potentiel en elle, en ses désirs de paix. Il avait eu espoir en ses idées un peu naïves, ce monde utopique qu'elle pouvait s'imaginer. Mais ce regard qu'il lui avait adressé. Ce dernier regard. Quelque chose s'était brisée en elle tandis que ses prunelles avaient rencontré celles de l'homme. Mais le pire, la goutte de trop, celle qui s'était chargée de venir briser qui avait-elle toujours été, fut sa meilleure amie. Meilleure amie qu'elle avait elle-même envoyée en prison. Sanadare...

Elle allait être malade.

Mais surtout, elle avait besoin d'être ailleurs. D'être loin du domaine familial des Zetsu. Ce clan hypocrite. Ces gens qu'elle haïssait. Elle avait besoin d'être loin de son bureau. Loin de celui qu'elle avait partagé avec son idiote de meilleure amie. Elle avait besoin de s'entraîner, de se vider l'esprit, de se vider de toute énergie jusqu'à ce qu'elle s'écroule au sol. Ainsi cesserait-elle finalement de réfléchir.

Le vaste terrain d'entraînement d'Iwa fut donc sa direction. Elle avait envisagé sortir du village pour s'entraîner. Après tout, elle venait tout juste d'être promue chûnin. La bonne blague. Est-ce qu'Akimoto avait vu son mal-être lorsqu'il lui avait annoncé la nouvelle ? Lui-même ne semblait pas exactement bien. À croire que les derniers événements avaient aussi ébranlé l'ombre. Dont pourquoi ne se laissait-elle pas aller et pourquoi restait-elle fidèle à son poste. Parce qu'elle se doutait que, plus que jamais, il avait besoin de quelqu'un pour l'appuyer. Ou, tout du moins, de s'occuper de tout ce qu'il n'était pas en mesure de s'occuper.

Devant un pantin de bois, elle frappait, inlassablement. Encore et encore, ses jointures entraient violemment en contact avec le bois, décrochant le pauvre de son socle en quelques instants à peine. Si elle aurait pu activer ses techniques claniques, s'empêcher de ressentir la douleur, c'était ce dont elle avait de besoin pour exprimer cet amalgame d'émotions négatives qu'elle vivait. D'un coup de pied bien placé, elle l'envoya valser et ce fut à ce moment-là que la demoiselle réalisa qu'elle n'était pas seule. S'arrêtant, elle porta son regard sur la femme qu'elle avait manqué de percuter avec le pantin de bois. Reprenant peu à peu ses esprits, elle porta une main à sa courte chevelure pâle, semblant mal à l'aise.

- Pardon.

Un mot bien simple qui ne signifiait pas nécessairement qu'elle avait manqué de peut-être la blesser. Elle devait sûrement offrir un piètre spectacle alors que, pour la première fois depuis longtemps, elle perdait totalement contrôle de sa personne, se laissant envahir par tout ce qui menaçait de la submerger.

- ... Tu as envie de t'entraîner ?

Elle ne la connaissait pas, n'avait aucunement idée de qui était-elle. Et pourtant voilà que sans préambule, elle lui demandait que de s'entraîner avec elle. Non pas cherchait-elle à concentrer sa colère sur autrui. Seulement, sûrement que se prendre aussi quelques claques ne lui feraient pas de tort.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko http://www.ascentofshinobi.com/u462

Dim 22 Avr 2018 - 1:53
En sueur...

Tu étais exténuée tandis que tu continuais à frapper un mannequin d'entrainement avec une certaine maîtrise de tes mouvements. La fatigue ne venait pas dans la puissance de tes coups mais bien dans la quantité de ceux-ci. Cela faisait bien des heures que tu répétais le même enchaînement encore et encore espérant arriver à le maîtriser suite à cette cession entrainement. Espoir bien naïf, tu le savais, mais en soit, il fallait bien passer par cela avant de réussir à progresser ne serait-ce que d'un peu.

Tu étais d'ailleurs revenu depuis peu de la dernière expédition d'Iwa à Hi afin de réduire à néant l'organisation criminelle qui menaçait la paix de tout le pays. Néanmoins, étant bien de loin d'être comparable à un soldat d'élite, tu avais seulement servi en tant que main d'oeuvre logistique. Ce genre de boulot ingrat que l'on confiait aux moins expérimentés ou aux moins forts. Mais tu n'avais pas boudé ce travail, il t'avait convenu sur le moment.

Après tout, tu étais là pour servir, à travers toutes les formes que cela pouvait prendre. Tu ne cherchais pas la gloire ou avoir un boulot gratifiant après tout. Tu avais été aussi mise au courant à travers quelques rumeurs de tout ce qui avait pu se dérouler là-bas, une fois l'attaque accomplit. Malheureusement, tu étais déjà entrain de faire le retour jusqu'à Iwa afin de rapatrier les divers équipements de guerre en compagnie d'autres genin.

Au final, tandis que tu répétais tes mouvements, vint le moment où tu voulus te réapprovisionner en eau dans le puits d'à coté. Quel mal t'en pris, à quelques secondes près voilà que tu te prenais un mannequin qui lui aussi n'avait certainement rien demandé. Un peu surprise par cet événement aussi soudain qu'étrange, tu tournas ton regard avant de voir une jeune femme arrivée à ton niveau.

Tu n'étais peut-être pas douée, ni même plus intelligente que cela, mais tu étais studieuse. Et tu connaissais plus ou moins les gens importants à partir du moment où ils n'étaient plus genin. Enfin, tu les connaissais que de rumeur encore une fois.

Ainsi prenant une posture militaire, tu vins à la saluer de façon plus que poli. Elle était peut-être plus jeune que toi, mais l'âge n'y faisait rien.

- Vous voulez vous entraîner avec moi ? Bien entendu.


Toi qui étais toujours au fait du contrôle de soi, tu pouvais clairement voir que celle-ci s'évertuait à le perdre. A cause des derniers événements sans aucun doute, et bien que tu savais que cet entrainement n'était qu'un prétexte pour se défouler, tu espérais pouvoir lui apporter un certain équilibre dans sa vie. Chose que tu faisais le plus gentiment du monde malgré que tu ne la connaissais absolument pas personnellement.

- Malheureusement, ce n'est pas avec moi que vous aurez du fil à retordre.


Ce n'était pas un manque de confiance en soi, mais bien la réalité. Et tu n'avais aucun mal à l'accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 17:06
D’un vague geste de la main, voilà que la plus jeune tentait de balayer toutes ces formalités que l’inconnue semblait décidée d’appliquer. En était-elle réellement rendue là ? Assez respectée au sein du village pour être considérée comme si elle avait le droit à toutes ces broutilles ? Elle avait toujours été quelqu’un de respectueux, tout comme s’était-elle toujours montrée aussi polie vis-à-vis de ses supérieurs. Cependant, à l’heure actuelle, tandis que les positions étaient inversées, elle n’était pas certaine d’apprécier.

Méritait-elle seulement son grade de chûnin ? Sûrement, oui, sur papier et aux yeux de tous. Si elle avait eu quelques notes à son dossier à l’académie, notamment pour bagarre, au final, cela n’avait jamais réellement joué contre elle. Lorsqu’elle osait sortir de son mutisme, de ce qui semblait être un désintérêt de sa part, ce n’était que pour s’interposer alors qu’elle faisait face à une injustice qu’elle ne pouvait pas tolérer. Elle s’était toujours élevée pour défendre les plus faibles, quitte à se créer des ennuis pour ses convictions. Elle avait toujours été une bonne personne, pour ce que ça voulait dire. Mais depuis peu, elle en doutait, perdant peu à peu le contrôle d’elle-même, laissant tout ce qu’elle avait toujours étouffer prendre le dessus sur sa personne.

- Eiko. Et tu peux lâcher le vous, pas besoin de tant de protocoles.

En tant qu’assistante du Tsuchikage, elle savait que ça aussi pouvait jouer. Même en tant que genin, les gens lui jetaient un regard différent, notamment de par ses responsabilités et tout ce qu’elle savait sur beaucoup de sujets. Bien que ça, elle ne le devait pas qu’à son titre, mais aussi à la fourberie de sa meilleure amie, qui avait toujours mis son nez un peu partout. L’idiote.

- Et puis, je n’en serai pas si convaincue. Tu semblais très bien te débrouiller.

Sans compter qu’elle n’était pas là pour se défouler sur quelqu’un et blesser inutilement quiconque. Si cela pouvait sembler être le cas aux premiers abords, elle cherchait surtout à s’affronter à autre chose qu’un pantin de bois. Un combat. Quelque chose qui lui demanderait d’utiliser toute sa tête tandis qu’elle devrait faire face à quelqu’un d’autre.

Elle n’était pas prête pour les combats réels. C’était, du moins, ce qu’elle en avait déduit à Hi, alors qu’elle avait été tétanisée par ses propres sentiments. Méritait-elle réellement d’être chûnin, outre pour le fait qu’elle avait participé à sauver l’ombre du village ?

- N’aie pas peur de donner tout ce que tu as. Ça ne semble peut-être pas être le cas, mais je sais en prendre.

Petite et menue, ce n’était pas pour autant qu’elle n’était pas douée au combat au corps à corps. À la différence étant qu’elle ne misait pas sur sa force, mais bel et bien sur sa rapidité d’exécution, tout comme sur sa vitesse de réaction. Après tout, elle n’avait pas besoin de taper fort lorsqu’elle pouvait neutraliser le système nerveux d’un adversaire d’un seul contact léger. Et c’était ce qu’elle faisait la majorité du temps.

Ce qu’elle ne ferait cependant pas aujourd’hui. Sauf si son adversaire décidait d’utiliser quelconque jutsu, elle ne ferait qu’utiliser sa force et sa rapidité, sans artifice quelconque. Se décalant pour approcher le centre du terrain d’entraînement, un peu plus loin des mannequins, elle se positionna, prête à commencer l’affrontement, invitant la jeune femme à commencer la danse.

_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko http://www.ascentofshinobi.com/u462

Dim 22 Avr 2018 - 19:18
Sympathique...

Malgré ses airs perdus et colériques, elle semblait être une personne des plus appréciables. Penchant légèrement la tête sur le coté, tu en vins à l'observer de manière plus précise, désormais que vous aviez engagé la conversation. Ainsi, elle était embarrassée par toutes les formalités dont tu faisais preuve ? Tu n'étais pourtant pas du genre à bafouer le protocole, mais tu n'étais pas non plus une maniaque absolue de celui-ci. Même avec la certaine droiture que tu arborais, tu n'étais au final qu'une humaine assez banale dans l'ensemble. Rien de bien distinguée comparé à autrui.

- C'est d'accord, excuse moi.


Affichant un sourire qui se voulant détendu, tu tentais d'une certaine manière d'instaurer un bon climat pour l'entrainement qui allait suivre. Tu pouvais sentir la tension qui émanait de la grise te souffler au visage mais tu ne la fuyais pas pour autant. Tu savais parfaitement gérer ce genre de situation, tu l'avais fait toute ta vie.

- Ne pas me retenir ? Je pense que tu te trompes sur moi mais allons y.


Utiliser ton pouvoir ? Jamais. Personne n'était au courant de toute manière que tu possédais cette capacité. Avec le temps tu avais changé ta retenue par un manque flagrant de compétence aux yeux de tous. Et cette situation te satisfaisait entièrement et tu comptais bien rejoindre la tombe avec ton secret en poche.

Te positionnant en face d'elle, tu venais à prendre une posture des plus atypiques. Afin de ne pas utiliser ton pouvoir par réflexe, tu avais fait en sorte de développer ton propre style de combat. Ainsi, tu utilisais davantage les mouvements de ton corps pour composer tes techniques plus qu'à travers des mudras. Une manière de bloquer ton chakra et de le contrôler entièrement afin de ne pas déraper maladroitement. Une manière aussi de te contraindre davantage.

L'observant, tu la chargeas en premier. Tu avais besoin de prendre de l'initiative sur cette rencontre. Même si tes capacités physiques étaient raisonnables, tu manquais encore de compétence pour la prendre de cour naturellement, il fallait donc un peu jouer avec tout ce que tu avais en ta possession.

Un coup de pied par-ci, un coup de poing par là. Tes attaques étaient aisément déviées voir même esquivées. Evidemment, elle était chunin, elle méritait son grade bien plus que tu ne pouvais mériter le tiens. Prenant alors quelques pas de recul, tu vins à bouger tes bras de manière à faire fluctuer ton chakra jusqu'à tes jambes avant de taper le sol du pied.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 20:27
Elle fut rassurée lorsque celle se tenant devant elle avait accepté d’abandonner le vouvoiement. Elle pouvait comprendre, vraiment, elle-même faisant pareil. Cependant, elle n’était pas habituée d’être dans cette position. Elle avait toujours été discrète, celle qu’on oubliait rapidement tant elle était silencieuse et ne se démarquait pas. Du moins, cela avait toujours été le cas, jusqu’à ce qu’elle sorte de l’académie. Depuis, semblerait-il qu’elle avait réussi à faire ses preuves en tant que kunoichi, assez pour qu’on accepte de lui donner plus de responsabilité, le tout accompagné d’un titre.

- Merci.

Un simple mot qui pourtant voulait dire beaucoup tandis qu’elle exprimait toute la reconnaissance qu’elle avait vis-à-vis de sa compréhension. Sûrement se serait-elle énervée si elle avait insisté, ce qu’elle n’aurait pas voulu. Après tout, elle ne méritait pas qu’elle s’emporte avec elle. Elle lui semblait en tout point agréable, le genre de personne qu’elle appréciait. Calme. Pondérée. Elle répondit donc à son sourire, ce dernier plus sincère que ces derniers temps.

Cela la détendait, à quelque part, que d’être auprès de quelqu’un qui avait si aisément accepté d’abandonner tout protocole et qui plus est, semblait partant pour un entraînement avec elle. Et ce, quand bien même ne devait-elle pas avoir fière allure. Ces derniers temps, les responsabilités s’étaient faites écrasantes et pour un moment, elle souhaitait ne plus trop y réfléchir.

Engageant donc le combat, ses gestes étaient vifs et précis, tout comme son regard ne perdit pas de vu un seul instant son adversaire, suivant chacun de ses mouvements pour tenter de venir les esquiver ou encore les parer. Malgré ce qu’elle avait dit, la Zetsu ne pouvait que constater qu’elle se défendait bien. Alors qu’elle-même passait à l’offensive, s’assurant toutefois de modérer ses coups, cette dernière était soit en mesure de les esquiver, de les bloquer, voir même de les encaisser.

Prise de court par les pics qui s’élevèrent du sol, elle esquiva rapidement, se mettant hors de portée de ces derniers. Un sourire vint étirer ses lèvres. Profitant de son mouvement, elle se rapprocha presque immédiatement, préférant de loin se tenir au corps à corps. Elle observait les ouvertures, cherchant à profiter de ces dernières dans chacun de ses coups ou en essayant de ne pas elle-même baisser la garder. Si cette dernière avait décidé d’y aller avec quelques jutsus, peut-être pourrait-elle en faire de même. Rien de trop violent, rien qui pourrait réellement lui faire du mal.

Sa main déviant la jambe de son adversaire, elle vint y insuffler du chakra, venant ainsi engourdir le membre. Elle y alla ensuite avec un enchaînement qui tenta de se compléter par un coup de coude à la hauteur de ses côtes. Elle-même montait le rythme, tentant de voir jusqu’où est-ce que sa partenaire d’entraînement la suivrait.



_________________
How should this story end ?
I'm standing alone in this world that keeps on changing, but hiding away, my true self is fading. The loneliness that wraps around keeps deepening until I drown. Fond memories we used to share pierce me 'til I no longer care. I cannot run, I cannot hide, I cannot think, I cannot find, I cannot move, I cannot leave you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2560-zetsu-eiko http://www.ascentofshinobi.com/u462

Un accident est si vite arrivé [Ft. Bakuhatsu Yon]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: