Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Retour de l’equipe Cinq ! (Kaede et Akame)


Dim 22 Avr 2018 - 15:13
Été 202. Déjà un an que l’équipe cinq, Supaku, de Kumo était crée et un peu plus de six mois qu’elle etait inexistante. Alors, parti sur des chapeaux de roue, l’équipe s’était tout aussi rapidement essoufflée. Suzuri Kyoshi avait disparu, le chuunin ne souhaitait pas se dire que le garçon avait déserté. Ils avaient été bien trop proche pour penser quelque chose comme ça, mais c’etait un Suzuri alors... puis, du jour au lendemain, Shoran n’avait plus eu de nouvelles de Metaru Kinzoku. Que lui était-il arrivé ? Peut-être avait-il arrêté sa carrière de shinobi ?

Tout cela avait fait que Shoran s’etait délaisse de l’équipe et n’avait pas souhaitait la reconstruire. Jusqu’a aujourd’hui. Se sentait-il prêt ? Difficile à dire, mais il voulait donner la chance à des genins en quête de professeurs et d’équipe, donc. En tant que gradé, c’etait bien là son devoir. Ayant reçu une liste de différents aspirant, son dévolu s’était jeté en premier lieu sur cette genin fraîchement arrivée : Aburame Kaede.

De son nom, il savait qu’ils venaient du même pays. Peut-être un lien qui pouvait se créer entre eux ? Difficile à dire, alors le Nécromancien écrivit sur un parchemin qu’elle était officiellement affectée à l’équipe Supaku et lui donna une date et un lieu de rendez-vous.

La seconde personne s’appelait Ando Akame. Shoran n’avait aucune information concernant cette jeune genin de seize ans, mais de même il lui transmit un parchemin où toutes les informatisations s’y trouvaient.

Jour du rendez-vous, Shoran se trouvait donc au lieu qu’il avait donné avec une bonne dizaine de minutes d’avances. De ce fait, le Buntai souhaitait voir qu’elle genre de personne était cette Kaede et Akame. Personne en avance ou en retard ? Tout allait se jouer dès maintenant alors qu’il attendait patiemment au pied de la montagne de Kumo.

@Aburame Kaede @Ando Akame

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Dim 22 Avr 2018 - 21:10
- Meeeeeeeeerde.

Seul mot qui traversa les lèvres de l’Aburame tandis qu’elle déboulait hors de son appartement, ses cheveux en bataille. Elle n’avait pas de temps à perdre avec cela. Encore une fois, elle avait passé beaucoup trop de temps à se prélasser dans son lit, appréciant peut-être un peu trop ses couvertures, et donc, de ce fait, elle s’était retrouvée à devoir sortir en trombe de son logement pour éviter arriver en retard.

Où exactement allait-elle ? Et bien, semblerait-il qu’elle avait été affectée à une équipe, la cinquième si elle se souvenait bien, et donc, aujourd’hui même, elle allait rencontré son sensei, un certain Aami Shôran et son futur coéquipier ou coéquipière dont elle n’avait pas retenu le nom. L’avait-elle seulement su ? Elle n’y avait pas porté d’attention particulière pour tout dire. Elle était enthousiaste à la simple idée que d’avoir une équipe, et donc, le reste ne lui importait peu.

Tentant d’attacher ses cheveux tout en sautant de toit en toit au sein du village, elle réussit plus ou moins à tresser sa crinière, de quoi éviter d’avoir trop de cheveux dans le village. Des insectes un peu partout autour d’elle, dont certains fusant en direction du lieu du rendez-vous, lui signifièrent qu’elle n’était pas la dernière arrivée. Compte tenu de l’heure, elle arriverait peut-être même avec quelques minutes d’avance. Pousuivant sa course au travers le village, elle continua ainsi quelques instants, remerciant presque sa forme physique. Pour une demoiselle aussi hyperactive qu’elle, il n’était pas étonnant de la voir peu épuisée après une telle course.

Elle s’arrêta donc finalement face à celui qu’elle identifia comme son sensei, seule autre personne au pied de la montagne. Son arrêt fut toutefois un peu brusque et elle dut agiter ses bras pour préserver son équilibre, sans quoi elle se serait peut-être bien retrouvée à faire une mauvaise chute. Désormais immobile, elle fit face à l’homme avec un large sourire sur les lèvres.

- J’suis Kaede. T’peux m’appeler Kae.

Bon, un demi-point pour l’effort. Au moins s’était-elle présentée, et ce, dès le début. Cependant, elle allait définitivement devoir travailler la façon dont elle s’adressait à des inconnus, son supérieur qui plus est. Le vouvoiement, elle ne connaissait pas, ne s’embarrassant pas de conventions sociales dans le style.

- J’imagine qu’tu dois être Shôran ? Juste pour être sûre, j’t’appelle comment ? Shôran ? Sensei ? Sempai… ‘Fin, c’est un truc qu’j’comprends pas trop, j’suis pas ici d’puis suuuuper longtemps, comme t’as sûrement dû l’lire dans mon dossier… ‘Fin, ça c’est si tu l’as lu, j’t’en voudrais pas si c’est pas l’cas. Moi j’l’aurais pas fait. P’tain, c’doit être chiant…

Alors qu’elle avait commencé en s’adressant à lui, la suite était plus pour elle-même tandis qu’elle porta une main à ses cheveux, rigolant doucement tout en repassant quelques mèches, celles n’étant pas dans sa tresse, derrière ses oreilles.

Il allait devoir s’y faire, s’il se retrouvait à devoir la côtoyer au quotidien. Elle parlait beaucoup, pour ne pas dire tout le temps, à un débit beaucoup trop rapide, sans compter que ce qu’elle disait n’était pas spécialement pertinent. Au final, elle ne faisait que dire de vive voix à peu près tout et n’importe quoi qui lui traversait l’esprit, pour le meilleur comme pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Lun 23 Avr 2018 - 15:00
Lorsqu’elle arriva au village de Kumo, Akame reçut rapidement une lettre avec un lieu de rendez-vous et quelques indications sur son équipe. Enfin, « quelques » était un bien grand mot car les seules indications étaient le numéro de l’équipe ainsi que son chef. Aami Shôran était donc le premier gradé qu’elle allait rencontrer. Elle était assez excitée à l’idée de rencontrer un Jônin, évidemment cette excitation ne pouvait pas vraiment se lire sur son visage, comme à son habitude, elle allait là-bas comme si elle se rendait à l’abattoir. Enfin au moins elle était heureuse d’y aller au fond.

La jeune fille au regard ardent quitta alors le bar dans sa plus belle tenue qui était aussi celle dans laquelle elle avait le plus de facilités à combattre. Elle s’était habillée comme ça au cas où son nouveau sensei souhaitait voir de quoi elle et son coéquipier ou sa coéquipière étaient capable. Elle se dirigea donc d’un pas affirmé vers le lieu de rendez-vous. Elle avait pris quelques minutes d’avance pour pouvoir être sûre de ne pas arriver en retard au rendez-vous qui allait peut-être être l’un des plus importants de sa vie de shinobi. Sur la route elle repensa à ce qu’elle avait entendu sur ce Shôran, l’un des héros de Kaze. Avoir un gars comme ça pour sensei mettait légèrement la pression.

La manipulatrice du Shôton arriva quelques secondes après une jeune femme qui avait l’air de s’adresser à l’homme qui se tenait adossé à la montagne. Sûrement cet homme était le sensei de la jeune Ando et donc de ce fait, l’autre était sa coéquipière. La brune s’avança alors timidement vers les deux autres. Se présenter n’avait jamais vraiment était son fort, elle tuait sans dire un mot alors elle n’avait jamais besoin de se présenter auparavant, mais là elle allait y être obligée. Elle fit donc un effort s’adressant à ses deux nouveaux coéquipiers.

- Bonjour mon nom est Akame, ravie de vous rencontrer.

Tous ces mots prononcés tête baissée avec une voix douce et faible témoignant du manque d’habitude de parler à d’autres gens. Elle se tournait vers l’homme du groupe avant de relever sa tête laissant ses pupilles cramoisies refléter la douce lumière du jour.

- C’est un honneur de faire partie de votre équipe Shôran-sensei.

Sa politesse ainsi que sa timidité contrastaient énormément avec la jeune femme qui se trouvaient à côté d’elle. C’était sans doute une bonne chose d’avoir deux personnalités différentes, au moins, le chef de cette équipe 5 n’allait pas s’ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3042-ando-akame http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t3131-ando-akame-l-assassin-aux-pupilles-ardentes http://www.ascentofshinobi.com/u526

Lun 23 Avr 2018 - 21:58
A quelques secondes d'intervalles, les deux élèves que Shôran allait avoir sous aile arrivèrent. Il put ainsi constater que l'une était plutôt extravertie et l'autre en était tout l'inverse. Evidemment, cela le fit penser à Kinzoku et Kyoshi, qui était clairement opposés l'un à l'autre, toutefois une bonne entente s'était fait entre eux et il espérait donc que ce soit de même pour les deux jeunes filles. Les deux femmes avaient du entendre parler du jonin en tant que Nécromancien ou tout récemment comme Héros de Kaze, Shôran n'était pas du genre à se vanter mais il portait fièrement ces titres.

Kaede était donc la fille extravertie et enjouée, tandis qu'Akame était celle plus calme. Il se redressa et fixa fièrement les deux filles, les regardant d'une à une sans toutefois dire un mot. Shôran marchait autour d'elles, tentant de les jauger un petit peu et surtout, il se demandait s'il devait faire pareil que lors de son premier entrainement lors de la première équipe cinq. Mouais, il attendait de voir déjà.

Enchanté, je suis Aami Shôran et vous pouvez m'appeler Shôran. Toutefois, n'oubliez pas que pour les autres gradés du village, un minimum de respect et de courtoisie s'impose.

Déclara-t-il, la dernière phrase se voulant être pour la manipulatrice des insectes. Il ne voulait pas être réprimander parce que l'une des ses élèves était impolie. Maintenant qu'il s'était présenté très briévement, il souhaitait en savoir plus sur ces deux filles. Shôran avait lu leur dossiers, mais ces bouts de papiers n'étaient quelques gribouillis de secrétaires administratifs, il préférait entendre l'histoire et capacités de ces filles de vive voix.

Parlez moi de vous. De votre histoire, votre arrivée à Kumo, votre style de combat, pourquoi êtes vous shinobis... Enfin, je suis à l'écoute, épatez-moi, je suis sûr que vos histoires sont originales.

Pas vraiment comme la sienne, mais elles n'étaient pas obligées de savoir grand chose sur celui qui allait leur enseigner les bases de ninjas.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mar 24 Avr 2018 - 1:19
Bon, sa coéquipière était définitivement quelqu’un de réserver. La différence entre sa personne et celle de la brune étant arrivée était frappante et elle ne put donc qu’afficher un sourire à cette idée que de se retrouver avec quelqu’un d’aussi différente de sa personne. Sûrement pourrait-elle apprendre d’elle tout comme l’inverse était possible. Dans tous les cas, lui jetant un bref coup d’oeil, elle lui offrit un radieux sourire avant de porter son attention sur l’homme qui leur tournait désormais autour.

Comme elle l’avait prédit, il s’agissait d’Aami Shôran, à savoir son sensei. Son commentaire l’amena à rouler des yeux tandis que son sourire s’élargissait, devenant presque moqueur. Sans être nécessairement impolie, disons simplement qu’elle avait sa façon de faire et de voir les choses et, jusqu’à maintenant, elle ne s’en tirait pas trop mal.

Seule l’actuelle Raikage avait eu quelques difficultés avec sa façon particulière que d’aborder les gens. Quant aux autres, Shizen semblait bien le vivre. Sûrement se sentait-il comme s’il n’avait pas le choix, après tout, elle était de la famille. Famille éloignée, cela ne faisait aucun doute, mais tout de même, elle portait le même nom que lui. Le taicho avait abandonné. Avait-il seulement insisté ? Elle n’en savait rien. Sûrement avait-il été désamparé face à son caractère particulier. Quant au fukutaicho, lui semblait presque apprécier sa façon d’être, et ce, malgré son manque flagrant de délicatesse.

- T’en fais pas. Si j’me retrouve avec quelques soucis à cause d’ma grande gueule, j’m’assurerai d’assumer les conséquences comme la grande fille qu’j’suis. D’moins, si c’était à c’niveau, ton conseil. Peu importe.

Agitant doucement une main comme pour passer à autre chose, elle se décida de se lancer la première quant aux questions qu’il venait d’adresser aux deux demoiselles de son équipe.

- J’viens d’Hi. J’y ai passé pas mal toute ma vie, jusqu’à c’que j’décide, y’a un peu plus d’un an, d’parcourir le pays en compagnie d’mon copain. Il est décédé lors d’ce périple et j’ai donc décidé qu’j’avais besoin d’changer d’air.

Elle parlait avec une légèreté déconcertante pour une demoiselle déclarant que son copain était mort leur de leurs aventures. Pour sa part, elle avait fait son deuil. Il s’était sacrifié pour elle, elle ne pouvait que vivre sa vie en son honneur. Cela expliquait aussi beaucoup de son caractère et de sa façon de voir la vie, de cette inconscience semblant pourtant volontaire alors qu’elle ignorait les conséquences, préférant vivre comme elle l’entendait.

- J’suis v’nue à Kumo parce que ça rassurait mes parents, y’a Shizen ici. Quant à pourquoi j’suis shinobi…

Elle ne pouvait tout de même pas partager qu’elle cherchait à réparer quelques erreurs du passé qu’elle portait lourdement sur ses épaules.

- J’sais pas. J’en avais envie. J’ai vraiment besoin d’une autre réponse ou ç’va comme ça ?

Ce n’était pas un mensonge, pas du tout. Kaede avait toujours été ainsi. Sa seule motivation pour expliquer à peu près tout ce qu’elle faisait se trouvait dans la simple question quant à savoir si elle en avait envie ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Mer 25 Avr 2018 - 12:01
Le jônin se mit à tourner autour des deux genin. En même temps, il leur demanda de lui conter leur histoire. C’était une tâche qu’Akame n’appréciait pas vraiment faire mais là, elle allait y être obligée. S’il fallait raconter son histoire pour s’intégrer alors elle le ferait. Elle écouta d’abord l’Aburame, cette dernière n’avait pas l’air d’avoir eu une vie facile non plus, en revanche elle savait le cacher. L’air joyeux qu’elle portait sur son visage ne laissait pas transparaître une once de tristesse vis-à-vis de la mort de son copain.

Lorsqu’elle eût fini de raconter son histoire, c’était au tour de l’assassin. Elle prit une grande inspiration, réfléchissant à ce qu’elle allait dire et ce qu’elle allait cacher pour le moment. Tout déballer d’un coup serait peut-être trop et ferait peut-être fuir ses coéquipiers. La seule personne au courant de tout ce que la pupille cramoisie avait fait ne se trouvait pas à Kumo et elle ne se sentait pas encore prête à tout raconter à quelqu’un d’autre.

- J’imagine que c’est à moi. Alors, j’ai toujours vécu à Kaminari, au début, je vivais à Datsu, une petite ville au nord. Je n’ai jamais connu ma mère et mon père et mort là-bas, c’est suite à ça que je suis partie.

Ils n’avaient pas vraiment besoin de connaître les raisons du décès du père de la jeune fille. Peut-être qu’un jour elle leur dirait mais là, ce n’était pas une priorité.

- Après avoir voyagé quelques temps, je me suis posée à Tokanaba. Là, j’ai eu de mauvaise fréquentation mais ce sont celles-ci qui m’ont appris les bases du combat et de l’assassinat.

Là non plus, ça ne servait à rien qu’elle rentre dans les détails pour l’instant. Un jour elle allait sûrement tout leur raconter plus en détails.

- Ensuite j’ai fait une rencontre, une femme qui m’a conseillé de venir ici. J’imagine que ça vous surprend que je sois venue ici uniquement sur les conseils d’une inconnue et à vrai dire, moi aussi ça me surprend. Quant à pourquoi je suis devenue une kunoichi…

Elle regardait sa coéquipière, réfléchissant à la raison pour laquelle elle avait choisi cette voie. En effet, personne ne l’avait poussée à faire ça. Elle reprit alors les mots de Kaede.

- Je ne sais pas, j’en avais envie. J’ai vraiment besoin d’une autre réponse ou ça va comme ça ?

En espérant que ce bref résumé plairait à ses coéquipiers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3042-ando-akame http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t3131-ando-akame-l-assassin-aux-pupilles-ardentes http://www.ascentofshinobi.com/u526

Mer 25 Avr 2018 - 15:36
La politesse et la courtoisie devait être très importante pour les shinobis notamment en cas de négociations et diplomatie, il nota donc dans un coin de sa tête que Kaede n'était pas faite pour cela, du moins que c'était un axe de progression important pour elle. Attentivement, il écouta donc les histoire des deux kunoichi qu'il aurait sous son aile. Qu'elle venait d'Hi no Kuni n'était pas une surprise pour l'Aami, se doutant qu'avec son nom de clan, elle ne venait pas d'ailleurs que ce pays. Elle avait une certaine légèreté pour parler de la mort de son défunt petit ami, une légèreté qui ne touche pas la sensibilité du néo-jônin. Elle finit par expliquer que sa venue à Kumo était dû à Shizen, un autre Aburame et gradé du village. Il hocha doucement la tête avant de tourner son regard sur Akame.

Contrairement à Kaede, Akame était originaire du pays de la Foudre, d'un village du nord que Shôran connaissait plutôt bien, tout comme Tokanaba, là où il avait effectué sa toute première mission. Là encore, il hoche doucement la tête, les deux jeunes femmes n'avaient pas vraiment de raison d'être kunoichi, elles étaient là par hasard.

Être shinobi peut signifier énormément de choses, nous ne le devenons pas par hasard ou par ennui... C'est à dire que le bien-être du village, voir même du pays, doit être votre unique objectif. Vous devez être prête à sacrifier votre vie pour Kumo et Kaminari. Vous n'êtes qu'aspirante, vous le comprendrez très vite.

Leur avoua-t-il, en les regardant chacune leur tour dans les yeux. C'était des paroles sensées qu'il prononçait là, bien qu'il se doutait que les deux jeunes filles prendraient cela à la légère. Akame semblait avoir une petite expérience avec l'assassinat, etc... Il semblait intéressant de voir ce qu'elles valaient.

Passons aux choses sérieuses. Le test est simple : vous devez réussir à me battre.

Le terrain où ils étaient était assez grand pour pouvoir être libre de leurs mouvement, c'était désormais aux deux femmes de l'impressionner.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 25 Avr 2018 - 20:28
Ses raisons l’ayant poussé à rejoindre les rangs des kumojins étaient plus sincères que ce qu’elle laissait croire et sous-entendre. Toutefois, elle ne se voyait pas aborder le sujet du Soshikidan à l’heure actuelle. Se trouvant face à un jônin, elle mettrait sûrement sa vie, ou, tout du moins, sa liberté en danger, et il était hors de question qu’elle le fasse. Et donc, de ce fait, elle n’avait fait que répondre ce qu’elle répondait à presque toute question, sa motivation primaire vis-à-vis de tout et n’importe quoi : elle en avait envie.

Ce fut un rire qui se fit entendre, de sa part, alors que sa coéquipière opta pour les mêmes mots qu’elle. Si elle semblait plus froide et distante, elle n’avait plus aucun doute quant au fait qu’elles arriveraient à bien s’entendre. Elle en était convaincue. Et puis, elle aussi semblait avoir les mains tachées de sang. Une triste réalité qu’une personne si jeune ait déjà eu à côtoyer la mort de si près. Le vivait-elle bien ? Elle se le demandait. Pour sa part, elle était encore parfois assaillie de leurs cris, leurs pleures, mais surtout… Ce regard qu’elle rencontrait parfois, le dernier instant d’une personne avant que la vie s’échappe d’eux. Quelque chose qu’elle n’oublierait certainement jamais.

Vint donc les choses sérieuses. Un test. On lui avait dit que ce n’était pas parce qu’elle se voyait attribuer un sensei qu’elle était officiellement au sein de l’équipe. Il y aurait un test, quelque chose pour permettre au chef que de s’assurer de la compétence de ses élèves, de voir qui étaient-ils et comment se débrouillaient-ils, pour ainsi peut-être confirmer l’équipe.

Écoutant avec attention le test, elle poussa un profond soupire.

- Bon bah, j’imagine qu’c’est sur ça qu’on s’dit aurevoir ?

Elle avait arqué un sourcil, son regard passant de la jeune fille à l’homme qui s’était arrêté devant elles, ayant donc déclaré que ledit test serait de tenter de le battre. Et si elle était une demoiselle volontairement insouciante, elle était bien loin d’être stupide.

- C’fut un plaisir, vraiment, d’avoir pu m’dire membre de l’équipe pour ehh… Dix minutes ? Moins qu’ça même j’pense.

Son ton était sérieux, pour une fois, tandis qu’elle observait calmement leur sensei. Il n’y avait aucun doute dans sa voix et elle était prête à accepter telle finalité, là, maintenant.

- J’veux dire mec, t’es jônin. T’es un Héros d’Kaze. L’nécromancien, même, si j’ai bien écouté. Pour qu’ton nom soit connu, c’veut dire qu’t’es pas n’importe qui.

Elle haussa finalement des épaules.

- Si on doit t’battre pour réussir l’test, bah, autant s’l’avouer tout d’suite qu’on réussiera pas. Faut pas être con non plus. Donc autant pas nous faire perdre du temps dans un affrontement qui n’mènera nul part et dont l’résultat s’ra l’même : le test s’ra échoué.

Son avis avait été donné, concernant cet affrontement dont elle ne voyait pas l’utilité, alors que son regard était toujours posé sur son (ex ?) sensei. Il n’y avait aucune lueur de défi, aucune provocation dans ce qu’elle avait dit, qu’une simple vérité dont elle avait parfaitement conscience.

- T’sais, Shôran, c’bien d’vouloir être fort, d’être prêt à s’sacrifier au nom d’son village. Et j’sais qu’j’suis une tête brûlée, qu’j’me soucis pas trop des conséquences. Mais… Imaginons cinq secondes qu’on est en situation réelle, qu’on s’retrouve contre toi. Qu’t’es notre ennemi. Qu’y’a absolument aucune chance qu’on l’emporte contre toi, encore moins qu’j’connais rien des compétences d’Akame et vice-versa. Quelqu’un est mort pour préserver ma vie. Quelqu’un s’est sacrifié, un jour, pour qu’j’survive. C’est certainement pas pour qu’j’risque ma vie inutilement dans l’idée d'p’t’être mourir comme une héroïne.

Tout simplement. Parce que derrière sa facette insouciante, de son tempérament flamboyante, elle n’en restait pas moins une jeune adulte mature ayant connu la guerre, la mort et le poids des sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Jeu 26 Avr 2018 - 10:13
Le test n’était pas si simple qu’il le disait, encore moins pour Akame qui ne s’était jamais battue avec quelqu’un à ses côtés. Là, elle devait faire équipe avec Kaede afin de battre le héros de Kaze. Cette mission était des plus impossibles mais il fallait quand même essayer. Enfin ça, c’est ce que se disait l’assassin avant l’intervention de sa coéquipière. La brune comprit aux premiers mots de l’Aburame qu’elle ne voulait pas faire ce test. Alors que la plus joyeuse continuait à parler, l’autre réfléchissait à ce qu’elle allait faire : suivre sa coéquipière ou faire le test seule ? La deuxième option était clairement du suicide, un jônin face à une genin, c’était déjà joué d’avance. Quant à la première, c’était plus sûr mais la pupille ardente n’avait pas envie de quitter l’équipe si tôt.

Lorsque la manipulatrice d’insectes eut fini son monologue, l’Ando n’était toujours pas décidée. Là, il y eut plusieurs secondes de blanc, personne ne parlait, le chef d’équipe était sûrement aussi surpris que la brune. Cette dernière, après avoir un peu réfléchi, lâcha quelques mots.

- Je suis d’accord avec Kaede, faire ça serait très sûrement une perte de temps.

Même si elle disait ces mots, Akame n’était pas le genre de personne à baisser les bras avant même d’avoir commencé. Elle reprit donc se tournant vers sa coéquipière.

- Malgré ça, je suis sûre qu’il y a toujours une chance qu’on réussisse, même si elle est infime, rien n’est jamais perdu.

Elle marqua une seconde pause, réfléchissant à ce qu’elle disait entre chaque phrase. Convaincre les autres n’était pas vraiment son point fort, elle n’allait donc pas essayer de faire ça. Si Kaede ne voulait pas tenter le coup alors tant pis, l’assassin n’allait pas la forcer. Elle se retournait alors vers son sensei.

- J’accepte donc de passer votre test, même si c’est seule. Je représenterai l’équipe, si je réussi et que je suis prise dans l’équipe alors Kaede aussi.

Même si elle paraissait solitaire, la jeune Ando n’en était pas moins loyale. Si elle réussissait le test alors sa coéquipière aussi, et ce même si elle ne participait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3042-ando-akame http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t3131-ando-akame-l-assassin-aux-pupilles-ardentes http://www.ascentofshinobi.com/u526

Ven 27 Avr 2018 - 8:07
Shôran avait ce sourire sur le visage, ce sourire qui était bien mystérieux lorsqu'il écouta le petit discours de la genin. Il pouvait à la fois comprendre ses paroles comme il ne le pouvait pas, pour lui, être shinobi n'était pas quelque chose qui se voulait être tout rose. Surtout pas, surtout pas lorsque l'on voyait le monde dans lequel ils vivaient. La guerre, l'oppression, les morts, les shinobis et villages cachés devaient arranger ce genre de chose. C'était là le point de vue du kumojin, alors que sa seconde élève prenait la parole. Elle acceptait le défi, même seule, tentant de jouer le tout pour le tout, si elle réussissait alors Kaede serait pris également dans l'équipe. Shôran soupira.

Crois-tu qu'être ninja s'arrête à faire des missions inutiles ? Qu'il y a zéro chance de mourir en mission ? Même une mission aussi simple soit-elle que d'amener un chat à sa propriétaire peut te coûter la vie. Si tu es là, c'est que tu connais les conséquences de cette profession, sinon, tu peux dors-et-déjà dire au revoir à ta carrière de shinobi.

Lâcha-t-il, en plantant son regard sombre et froid sur l'Aburame. Le manipulateur de cadavres commençait à sourire, un sourire carnassier alors qu'il sortit ses deux lames dans son dos. Peu importe qu'elle accepte ou non, elle était présente ici. Ce n'était pas pour rien. Shôran allait les tester, qu'elle le veuille ou non, il connaissait déjà l'objectif premier pour qu'elle réussisse cette épreuve, et qu'elle le batte était un bonus.

Sans crier gare, il lança deux lames de feu en leur direction avant de prendre du recul et d'analyser comment elles allaient agir.




_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Ven 27 Avr 2018 - 19:20
Un soupire. Ce fut sa seule réponse. Rencontrant le regard de son sensei, elle ne cilla même pas à la noirceur de ce dernier, ne faisant qu’hausser les épaules. Elle aurait bien voulu exprimer son avis sur la question plus longtemps, cependant, il y en avait trop qu’elle ne pouvait pas dire pour qu’elle puisse sérieusement le faire. La guerre. Elle l’avait connu. Elle l’avait vécu. Pendant plus d’un an, elle y avait même participé. Ses mains, ses si petites mains, étaient recouverts de sang qui n’était pas le sien.

Se permettait-il alors réellement de juger sans savoir ce qu’elle avait vécu ? Ce qu’elle avait traversé ? Un nouveau soupire. Sa partenaire voulait faire le test et lui semblait décidé à ce qu’elles ne s’échappent pas. Soit alors. Elle n’était pas de taille, sa maîtrise de son chakra plus qu’archaïque, cependant, si on ne lui donnait pas le choix…

Elle aurait vraiment eu envie de les abandonner, là, maintenant, simplement pour lui prouver qu’elle avait toujours le choix.

Venant recouvrir son bras d’insectes particulièrement résistant, elle intercepta les deux lames sans dommage, son regard toujours posé sur son peut-être sensei en devenir. En même temps, une importante quantité d’insectes, pour ne pas dire des centaines, s’échappèrent de son corps au travers tous les pores de sa peau, venant rapidement s’étendre sur toute la zone de combat, bourdonnant légèrement comme pour rappeler à tous leur présences. D’une conscience collective particulière où elle était la tête pensante, elle n’avait pas besoin de rien dire ni de faire quoique ce soit pour les plier à sa volonté.

- J’ai jamais dit qu’j’étais pas prête à mourir. Faudrait écouter un peu avant d’juger.

Elle fit fondre certains insectes en direction du nécromancien simplement dans l’idée d’attirer son attention. Fourbe ? Totalement. Cependant, certains avaient déjà connu pire, comme un certain Meikyû gardant un mauvais souvenir de son entraînement avec elle.

- J’ai juste dit qu’mourir inutilement, non merci. Si l’combat est voué à l’échec avant même d’être commencé, j’vois pas pourquoi j’devrais m’entêter à l’poursuivre. Dans l’espoir de réussir ?

Elle eut un rire sarcastique sur ces mots.

- C’bien d’être con, hein, mais c’pas trop mon genre.

Levant un bras dans sa direction, elle envoya une rafales d’insectes vers lui, les propulsant grâce à un concentré de chakra katon dans son bras.

- Si par conséquence d’cette profession t’parles de mourir en martyr et d’être reconnu pour un sacrifice qui aurait pu être évité si t’avais fait preuve d’un peu d’réflexion plutôt qu’te lancer tête première dans un combat perdu d’avance… Alors ouai, p’t’être qu’va falloir qu’j’revois mes choix d’vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Sam 28 Avr 2018 - 1:50
Les réflexions de l’Aburame étaient pertinentes bien que le mot « con » dérangea légèrement l’Ando, si on croyait les mots de sa coéquipière, les gens comme la brune qui étaient prêts à essayer même si le combat était perdu d’avance étaient cons. Bien heureusement, la manipulatrice du Shôton n’était pas susceptible au point de s’énerver pour si peu. Enfin, la jeune Kaede pouvait penser ce qu’elle voulait, cela ne ferait pas changer d’avis la pupille cramoisie. Et visiblement, c’était pareil pour leur sensei qui était déterminé à faire passer ce test aux deux genin.

Les deux lames de feu qui fonçaient vers la manipulatrice des insectes signalaient sûrement le début du test. S’il fallait battre le héros de Kaze pour rentrer dans l’équipe alors Akame alors tout faire pour. Elles étaient deux contre un, c’était faisable non ? Ne restait plus qu’elles s’entendent. Si la cohésion n’était pas là, le combat n’allait qu’en être plus dur. Par manque d’habitude, la brune ne savait pas comment s’y prendre pour combattre aux côtés de son aînée. Elle réflichissait alors à ce qu’elle allait pouvoir faire, pendant ce temps, la plus joyeuse des deux arrêtait les lames de feu avec ses insectes. Plutôt pas mal comme technique.

Après ça et quelques mots, elle renchaîna sur une autre attaque toute aussi jolie. Des insectes tels des balles de fusils, le combat s’annonçait bien intéressant. La jeune assassin n’attendit pas que les insectes atteignent leur cible, elle créa des clones. Quitte à être plusieurs, autant ne pas faire les choses à moitié. Les trois clones foncèrent, dague en cristal à la main, vers le jônin. En même temps, l’originale lança quatre shurikens ardents vers la même cible. En espérant qu’il ait un peu de mal à esquiver tout ça, il restait quand même le nécromancien, dieu sait quelle attaque il pouvait faire pour nous contrer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3042-ando-akame http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t3131-ando-akame-l-assassin-aux-pupilles-ardentes http://www.ascentofshinobi.com/u526

Sam 28 Avr 2018 - 17:37
Alors qu'il pensait plutôt bien s'entendre avec l'Aburame, ce n'était clairement pas le cas pour le moment. Malgré le fait d'être tout deux originaires de Hi no Kuni, la manipulatrice des insectes n'avait clairement pas aimé les commentaires fait par le récent promu. De toute façon, il n'en avait cure et ses paroles avaient eu l'effet escompté : elle allait combattre. Shôran avait déjà gagné cette manche. Enfin... il y était allé un peu fort mais en tout cas, les deux lames de feu qu'il venait de lui envoyer avait été facilement paré par un bras d'insectes. C'était là la première fois qu'il faisait face à un membre du clan Aburame, il avait bien hâte d'en voir la suite.

C'était une sorte de balle d'insecte qui se dirigeait vers lui, alors que Akame ne restait pas en reste balançant trois clones en sa direction et quatre shuriken de cristal. OK, elle maîtrisait donc le Shôton. Deux futures élèves aux capacités bien différentes et intéressantes à la fois, Shôran eut un petit sourire.

D'un manière bien trop rapide pour l'entendement humain, il effectua des mudras lui permettant d'ériger face à lui un mur de morts qui se prit quelques attaques de plein fouet, notamment les shurikens de cristal et l'offensive de Kaede. Il ne s'arrêta pas là, effectuant d'autres signes incantatoires pour faire sortir des profondeurs deux cadavres armées de deux épées chacun pour prendre en compte les clones envoyés par l'Ando.

Pour finir, voir comment elles se débrouillaient en cas d'une offensive, le jeune Nécromancien balança à chacune cinq flèches de chakras. Ses flèches n'étaient pas inoffensives, si elles se faisaient touchées, la partie touchée devient nécrosée et inutilisable quelques instants.

Spoiler:
 

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Dim 29 Avr 2018 - 1:14
Comme on pouvait s’y attendre, le nécromancien avait facilement stoppé les différentes attaques. De quelques mudras, il fit sortir plusieurs cadavres du sol. Les combats à ses côtés promettaient d’être assez désagréables à regarder. Tous ces morts qui sortaient de leur repos censé être éternel, pas très ragoûtant. Enfin, là n’était pas la question, le plus important était le combat qui se déroulait.

Après avoir paré les attaques, le héros de Kaze répliqua avec un bon nombre de flèches qui foncèrent vers les deux genines. Ces dernières étaient proche l’une de l’autre, au sens propres, pour ce qui était du sens figuré on ne pouvait pas vraiment dire que la complicité était de mise. Bref, là c’était le sens propre qui importait. La brune profita alors de cette courte distance qui les séparait pour les protéger – elle ainsi que sa coéquipière – de la dizaine de projectile qui venaient vers elles. Après quelques mudras, elle posa ses mains au sol. Un dôme cramoisi apparu alors protégeant les deux jeunes femmes de flèches.

L’attaque de l’Aami vint donc s’écraser contre la paroi cristalline. Une fois les flèches neutralisées, la genine fit disparaitre le dôme. Elle avait maintenant le champ presque libre. Elle se doutait que lancer des shurikens serait inutile. Elle se recouvrit alors d’une couche de cristal censée la rendre plus puissante ainsi que plus résistante. Après ça, elle fonça à une vitesse peu commune vers son sensei. Il avait des épées alors était sûrement plutôt bon en taijutsu, le battre au corps à corps n’allait donc probablement pas être une mince affaire. Enfin, il fallait quand même essayer, et quand bien même cela ne marchait pas, cette tentative allait peut-être créer une diversion et permettre à sa coéquipière d’attaquer tranquillement le jônin.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3042-ando-akame http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t3131-ando-akame-l-assassin-aux-pupilles-ardentes http://www.ascentofshinobi.com/u526

Dim 29 Avr 2018 - 8:08
Leur peut-être futur sensei n’entendait pas rire. Elle observait avec une certaine fascination le mur de morts s’élever devant lui, venant ainsi bloquer son offensive. Lui aussi, à quelque part, devait vivre les mêmes jugements qu’elle rencontrait. Ce dégoût qu’elle pouvait percevoir dans le regard des gens, dans ce qu’ils n’osaient dire, dès qu’elle admettait être une Aburame, ce qui signifiait que son corps faisait office de nid à un nombre incalculable d’insectes. Ce qui était différent dégoûtait, surtout lorsque cela touchait des sujets délicats. L’humain lambda était rapidement effrayé par ce qu’il ne comprenait pas, les morts en faisant partis. Tout comme les insectes. Un léger sourire vint étirer ses lèvres.

À quelque part, elle éprouvait un peu de compassion. Sûrement s’y était-il fait, tout comme elle, à ces jugements gratuits venus de tous. Pour posséder une telle maîtrise de ce qu’il savait faire, il n’avait sûrement pas eu d’autres choix que de vivre avec les regards, les commentaires et les critiques, en venant sûrement à les ignorer pour mieux avancer.

Se retrouvant dans un dôme de cristal, elle eut un regard admiratif vers sa partenaire. Cette dernière était décidée à tout donner. Soit alors. De ses nombreux insectes qui se trouvaient tout autour d’eux, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du dôme, une vague fondit à grande vitesse sur le nécromancien tandis qu’une autre, plus lente, suivait droit derrière. Autant tenter quelque chose de particulier, de ces techniques qu’elle apprenait à maîtriser. N’ayant qu’un contrôle assez minime sur son chakra, débordant souvent sans qu’elle ne l’aperçoive, elle s’était rapidement intéressée au fuinjutsu, de quoi s’entraîner quant à la canalisation de son chakra.

Si une vague tentait de se répandre sur son corps pour venir drainer l’homme de son chakra, l’autre tenta de venir apposer un sceau contre sa peau. Y arriverait-elle ? À voir ce qu’il comptait donc faire. Entre la demoiselle qui avait fait tombé son dôme pour foncer sur lui et les insectes qui comptaient bel et bien le poursuivre peu importe où il irait, peut-être avaient-elles une chance que de porter ne serait-ce qu’un coup sur sa personne.

Convaincue qu’elles ne gagneraient pas, elle avait tout de même décidé que de s’y donner, pour ne pas laisser Akame se battre seule. Parce qu’il y avait déjà quelqu’un qui avait sacrifié sa vie pour elle. Et si elle s’était trouvée en situation réelle, jamais aurait-elle laissé la demoiselle faire la même connerie que l’homme qu’elle avait éperdument aimé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Mer 2 Mai 2018 - 13:54
C'était intéressant, il constatait qu'elles combattaient ensemble. En lançant sa technique sur les deux genins, c'était Akame qui se protégeait elle-même et sa partenaire à l'aide d'un dôme de cristal bien résistant. Evidemment, meme s'il était content qu'elles aient réussi à se défendre, Shôran aurait aimé faire mouche, le jeune homme avait élaboré cette technique récemment et n'avait toujours pas eu de voir si l'effet était celui escompté. Toutefois, il ne se doutait pas qu'il aurait la chance de le voir bien rapidement. Encore une fois, les deux genins n'attendaient pas pour contre-attaquer, elles semblaient avoir les mêmes idées pour attaquer au même moment... malheureusement, pas suffisant pour atteindre le Héros de Kaze.

D'un geste, il disparut de leur champ de vision. C'était ce qu'il savait faire de mieux en ce bas-monde, il souriait déjà pour ce qu'il leur préparait, se doutant qu'elle devait déjà commencer à s'épuiser de par les techniques qu'elles avaient maintenant utilisé. Le Nécromancien s'était retrouvé derrière les deux femmes après avoir esquivé leurs attaques, durant cette esquive, il avait fait ses mudras pour balancer dans leur dos cinq loups cadavériques.

Ces loups étaient l'une de ses meilleures attaques, ou plutôt celle qu'il utilisait le plus souvent. Généralement, elle servait à jauger un adversaire mais aussi il comptait sur leur rapidité pour arriver rapidement sur les cibles visés. De sa conscience, il ordonnait à sa petite meute d'attaque les deux genins.


Spoiler:
 

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 5 Mai 2018 - 7:46
Elle s’épuisait et elle le savait. Un problème récurrent pour celle qui peinait à avoir un bon contrôle de son chakra. Surprise, elle observa tout autour d’elle, à la recherche de leur sensei. Futur sensei. Peut-être même ex-sensei. Elle ne saurait dire, compte tenu qu’elle ignorait ce qu’il s’attendait réellement d’elles. Son nuage d’insectes perdit même l’homme de vue, ou, enfin, ce n’était pas tant qu’ils voyaient… N’en restait pas moins qu’ils avaient perdu le jeune homme et semblaient ressentir la même confusion qu’elle. Finalement, derrière elles, voilà où il se trouvait. Et devant eux sortis du sol cinq loups à l’allure cadavérique.

Intéressant, vraiment. D’une certaine beauté, en quelque sorte. Tout du moins, l’Aburame avait appris à apprécier les choses telles qu’elles l’étaient, elle même ayant vécu des situations assez particulières compte tenu de ses propres capacités. Concentrée, la vitesse à laquelle les loups se rapprochaient était impressionnante. Un coup d’oeil sur son côté vers sa partenaire du moment.

- J’m’occupe des loups, essaie d’avoir Shôran !

Un sourire vint étirer ses lèvres, sentant l’adrénaline bouillir dans ses veines, lui offrant un sentiment qu’elle n’avait pas connu depuis un bon moment déjà. Quand bien même était-ce qu’un entraînement, elle se sentait bien. Malgré regrettait-elle tout ce qu’elle avait fait au nom du Soshikidan, elle ne pouvait nier aimer se retrouver dans le feu de l’action.

Levant ses deux bras, elle fit signe à sa coéquipière de se décaler. La prochaine attaque allait faire mal. Chargeant ses deux bras de chakra katon, elle dirigea la paume de ses mains vers les loups qui se rapprochaient. Puis, elle déchaîna une violente vague d’insectes, et ce, de ses deux bras, le tout à une vitesse hallucinante. Elle fit bouger ses bras de sorte à ce que les cinq soient touchés par cette attaque importante, l’une des dernières qu’elle avait eu le loisir de travailler. Ses insectes étaient envoyés à telle vitesse qu’ils pouvaient charcuter les ennemis se trouvant dans la ligne de mire, à savoir ces cinq loups pour ce coup-ci.

C’était toutefois tout ce qu’elle pouvait faire. Épuisée, elle ne pouvait se permettre de se retrouver à sec. Après tout, ses insectes se nourrissaient de son chakra, les choses seraient difficiles si elle n’en avait plus du tout pour un certain temps. Toujours un large sourire sur les lèvres, le regard pétillant, elle leva un bras, l’air de demander la parole, ce qui semblait surprenant dans telle situation.

- C’fini, pour moi. J’pourrai pas t’nir plus longtemps, qu’ce soit à l’offensive ou à la défensive. Donc j’espère qu’t’as eu l’loisir d’voir c’que t’voulais voir. Autrement… T’pourras pas voir plus d’moi pour c’te coup-ci.

Elle haussa des épaules, se laissant tomber sur le sol, assise, avant de se glisser sur son dos, les bras allongés de chaque côté de son corps. Elle était essoufflée, sa respiration beaucoup trop rapide, mais elle affichait toujours son large sourire. Ses insectes revinrent rapidement vers elle, se posa sur sa peau avait de regagner son corps, leur nid. Elle leur en avait beaucoup demander, pour aujourd’hui. Elle qui s’était refusée d’utiliser ses techniques claniques pendant plus d’un an, elle devait sérieusement s’y remettre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Dim 6 Mai 2018 - 19:52
Shôran était impressionné, les deux genins avaient un niveau excellent presque de celui de chunin, il devait l'avouer. A l'époque, Kinzoku et Kyoshi avaient eu du mal à venir à bout de quelques techniques du nécromancien, tandis que là c'était différent. Elles combattaient ensemble alors qu'elles ne se connaissaient pas du tout. Shôran appréciait ce qu'il voyait, mais il était aussi temps de leur montrer l'écart de niveau entre elles deux et lui. Dans une vitesse plus q'hallucinante et impressionnante, le Héros de Kaze se retrouva derrière elles et leur envoya cinq loups les attaquer.

Ses loups étaient l'une de ses techniques favorites, puissants et rapides, peu de gens arrivaient à maîtriser ses canidés et pourtant... l'Aburame fit part d'une technique impressionnante sous yeux, carbonisant et bouffant à l'aide de ses insectes ces cinq loups toutefois... Elle abandonnait par la suite par manque d'énergie, l'Ando, elle venait s'attaquer à lui. Malheureusement, de face, elle n'avait aucune chance et en quelques mouvements, le Nécromancien neutralisa l'offensive et l'individu.

Il mit enfin fin à ce combat d'entraînement auquel il avait pris du plaisir, évidemment. Le garçon rappela les deux jeunes femmes vers lui.

Bonne nouvelle. Vous êtes reçues dans l'équipe cinq.

Shôran leur offrit un beau sourire bien blanc, il n'allait pas leur dire les raisons de leur réussite, à elles de le découvrir si elles le souhaitaient.

Nous nous retrouverons dans quatre jours, même heure, même endroit.

Leur déclara-t-il avant de s'éclipser à sa manière, sans dire un mot.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Retour de l’equipe Cinq ! (Kaede et Akame)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: