Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Unspoken words [Ft. Aami Shôran]


Dim 22 Avr 2018 - 15:25
Les kumojins étant allés à Kaze étaient finalement rentrés. Pourquoi le savait-elle ? Simplement parce que son coéquipier, et colocataire, était finalement rentré. En vie. Difficile que d’admettre pour celle dénuée de toute émotion qu’elle s’était inquiétée pour cet abruti semblant ne posséder aucun instinct de survie. Or, ce n’était plus d’actualité. Pas le concernant, du moins. Il y avait toujours Hisao qui ne quittait pas son esprit, alors que l’inquiétude la rongeait de l’intérieur. Mais, à ce sujet, elle ne pouvait que lui faire confiance. Il reviendrait. Il ne pouvait en être autrement. Il n’avait tout simplement pas pu se faire bêtement tuer par le Yamanaka, et ce, peu importe à quel point pouvait-il être fort. Il était terrible pour elle que de se sentir ainsi, alors qu’elle se retrouvait confrontée à quelque chose qu’elle n’avait pas connu ces dernières années : son humanité.

Dans tous les cas, elle avait aussi trouvé la raison parfaite que d’ignorer toutes ses pensées qui venaient l’embêter, cette introspection qu’elle ne faisait que remettre à plus tard. Si Raizen était rentré, cela voulait aussi dire que Shôran était rentré. De ce fait, dès le lendemain, elle avait quitté l’appartement qu’elle partageait avec son coéquipier pour se rendre chez lui. Marcher lui était toujours difficile, et ce, malgré le support qu’elle portait à son genou. C’était sans compter la douleur qu’elle ressentait encore au niveau de ces côtes, ces dernières ayant été réparées grâce aux attentions de médecins spécialisés, cependant, quelques séquelles se faisaient encore ressentir.

Elle connaissait par coeur le chemin pour se rendre chez le jeune homme, s’y étant rendue à quelques reprises depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Une rencontre qui avait marqué la marionnettiste tandis qu’elle s’était découvert une toute nouvelle passion pour quelque chose dont elle ne savait encore rien : la nécromancie. Arrivant devant la porte, comme à son habitude, elle vint toquer, signalant sa présence. Se doutait-il qu’elle serait-là ? Après tout, si le soleil était levé depuis quelques temps déjà, il était toujours tôt dans la matinée. Cela ne changeait pas grand chose pour celle qui n’aurait qu’à s’excuser, prétextant avoir voulu le voir le plus rapidement possible. Elle s’était aussi assurée, avant d’arriver, qu’il n’y avait aucun risque qu’il se trouve à l’hôpital. Après tout, c’était-là qu’elle avait passé ses premières heures lors de son arrivée, au sein du complexe scientifique.

À peine avait-il eu le temps d’ouvrir la porte qu’elle ne lui laissa pas le temps de dire quoique ce soit, faisant un pas dans sa direction avant de venir l’étreindre contre elle, l’entourant de ses bras, déposant sa tête contre son épaule, dans le creux de son cou. Comme à son habitude, jouant ce jeu qu’elle avait installé bien des années plus tôt, elle vint exprimer au travers ce geste toute l’inquiétude qu’elle avait pu ressentir jusqu’à aujourd’hui, ces derniers jours ayant été éprouvant pour elle. Ce qui était peut-être évident, à bien la regarder, tandis qu’elle accusait des cernes sous les yeux, ses nuits ayant été agitées et difficiles.

- Tu m’as manqué.

Elle avait soufflé ces quelques mots contre sa peau alors que sa tête se trouvait toujours dans le creux de son cou. Quelques mots qui suffiraient sûrement à exprimer tout ce qu’elle aurait pu penser jusqu’à maintenant, de ces derniers événements éprouvant, de cette guerre qui avait éclaté au pays du feu, de l’arrivée d’un homme terrifiant de par sa puissance. Et au final, elle était en vie, lui aussi, et elle ne pouvait que profiter de sa présence, de son retour à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 23 Avr 2018 - 9:37
La délégation kumojine qui s'était rendu à Kaze venait tout juste rentrer. Shôran était exténue, bien qu'il se doutait que certains auraient aimé rester, lui avait préféré rentrer afin de faire un rapport concret au Raikage. Puis, à quoi bon rester ? Le sceau semblait bien tenir, il n'y avait aucune raison pour eux que de rester une journée de plus surtout au vu de l'état de Shikarai. D'ailleurs, doucement, le jeune nécromancien commençait à rattraper son aîné. Il fallait avouer que Shôran travaillait dur pour faire la fierté de Kumo, et cela commençait à se faire ressentir comme le fait qu'il monte en grande. A vingt années, le Nécromant était déjà Jônin. Un exploit que peu de monde réussissait, tout était rectiligne pour Shôran, mais il pouvait faire encore mieux.

Tôt dans la matinée, le soleil s'était levé depuis quelques heures tout de même mais n'était pas assez haut pour indiquer midi, quelqu'un vint à frapper à la porte de son logement. Se demandant qui cela pouvait-il bien être, le désormais nouveau Jônin se dirigea jusque la porte qu'il ouvrit. Il y découvrit Asami qui venait le prendre dans ses bras, Shôran fut surpris mais entoura son corps de ses bras. Il s'écarte ensuite, la regardant de haut en bas. Elle était mal en point, ainsi il se demanda ce qu'il lui était arrivé.

Asami... Tu vas bien ?

S'enquit-il donc. Il ne répondait pas à ce trait d'affection qu'elle lui faisait. Kaze l'avait fait mûrir, il devait se comporter en adulte et plus comme un jeune enfant. Aujourd'hui, il était adulte et jônin. Shôran avait bien des responsabilités, il laissa entrer la jeune femme dans l'appartement, refermant la porte derrière elle.

Que s'est-il passé à Hi ?

Ajouta-t-il alors, il n'avait pas eu encore le temps de lire les rapports sur les expéditions kumojines. Ainsi, le Nécromancien n'était encore au courant de rien et était pressé d'écouter les récits de la jeune Tadoki.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Lun 23 Avr 2018 - 11:57
Le regard qu’elle porta sur lui était confus. Pire encore, la jeune femme semblait blessée. Étant venue le voir avec un enthousiasme marqué quant à l’idée de le revoir. Entrant dans son appartement, elle resta cependant immobile à peine avait-elle fait quelques pas. Elle entendit sa question et pourtant, elle resta silencieuse quelques instants supplémentaires.

Avait-elle fait erreur quelque part ? Que s’était-il passé à Kaze ? Est-ce que son abruti de colocataire… Non. Elle ne pouvait même pas considéré l’éventualité. Le Meikyû n’aurait pas été aussi stupide. Après tout, il savait combien pouvait-elle être dangereuse, encore plus si elle était animée d’un désir de vengeance. Elle se retrouvait donc légèrement confuse, l’observant de ses prunelles de flammes qui brûlaient faiblement. Elle semblait triste, et ce, malgré ce mince sourire qu’elle força.

- Je... Vais bien.

Son ton était plus distant. Plus que lorsqu'elle lui avait déclaré qu'il lui avait manqué. À quelque part, elle trouvait sa réaction peut-être un peu exagérée, cependant, elle ne pouvait que se sentir blessée dans sa façon d'agir. Voilà qu'elle avait pu craindre pour sa survie et lui se contentait de se montrer si... Détaché. Et alors qu'il s'intéressait aux événements de Hi no Kuni, elle remarqua les tremblements légers de son bras blessé, quelque chose qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Portant son autre main à son bras, le saisissant au niveau du coude, elle adoptait une position plus renfermée tout comme elle tentait de maîtriser ses tremblements.

Foutue blessure qui ne voulait pas guérir. Ou, tout du moins, pas aussi rapidement qu'elle l'aurait voulu. Et elle haïssait se sentir ainsi.

- Nous avons éradiqué le Soshikidan. J'ai fait parti du groupe qui s'est chargé de l'exécution de la défunte cheffe, Yamanaka Ema.

Une réponse simple et concise alors qu'elle n'aborda pas le sujet de ce qu'il s'était déroulé le lendemain, cette presque guerre qui avait éclaté au sein du palais seigneurial. Ce serait long à expliquer, et puis, elle serait forcée de repasser sur les conditions qui l'avaient mis dans un tel état. Vêtue d'un pantalon serré et d'un chemisier, comme à son habitude, seule la marque qu'elle portait au-dessus de son sourcil était visible. Son corps délicat avait été abîmé.

- Et toi, Kaze, comment est-ce que ça s'est passé ?

Elle connaissait la réponse, son coéquipier lui ayant raconté les grandes lignes. Mais elle souhaitait l'entendre venant de Shôran. Elle semblait toujours un peu perdue, comme si se demandant ce qui avait pu créer ce revirement de situation. Avant leur départ, tous deux semblaient d'accord sur ce qu'ils allaient devenir, le jeune homme lui ayant même offert que d'amener quelques uns de ses effets personnels ici pour lorsqu'elle décidait de rester. Que s'était-il donc passé ?

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 23 Avr 2018 - 21:58
Il était détaché, distant et légèrement froid. C'était purement volontaire, Shôran s'était décidé à ne pas s'attacher, sa décision était donc prise. Ces derniers-jours, le néo-jônin avait pris en maturité. Assez pour ne ressentir aucune émotions amoureuse pour quiconque, pas même Asami. Le nécromancien vit de suite que la marionnettiste avait constaté son détachement envers elle, le timbre de sa voix se voulant plus distant. Elle allait bien, c'était le principal pour le nécromancien bien qu'il put voir la cicatrice au dessus de son arcade sourcilière. Avait-elle était plus gravement blessé ? Elle ne semblait pas vouloir en parler, surtout par rapport au comportement du shinobi.

La laissant entrer, le garçon sortit deux petites tasses et la théière. Un thé à la mente qu'il avait tout juste préparé, bien qu'il ne s'attendait à aucune visiter pour la journée. Servant les deux tasses, il demanda alors comment s'était passé son voyage au pays du Feu. Elle n'avait jamais quitté Kumo, ainsi il était donc curieux d'écouter le récit de la Tadaoki qui se voulut très court. Un sourire gêné se dessinait presque sur les lèvres du garçon, sourire qui disparut aussi très vite.

C'est une bonne nouvelle, alors.

Prenant place, Shôran porta sa tasse à ses lèvres et but une gorgée avant de reposer celle-ci. Le thé était encore bien trop chaud pour être sans se brûler les lèvres ou la langue. Elle ne parlait pas de blessé ou disparu du côté kumojine, ainsi le jeune homme imaginait que tout s'était parfaitement bien passé pour le village et il se voulait rassuré.

Et bien... Katenshedo a disparu, elle s'est enfuie. Un démon a été libéré, nous avons réussi avec des Kazejins, Iwajins à le sceller, mais ça n'a pas été une mince affaire.

Shôran était toujours surpris qu'un monstre d'une telle ampleur puisse exister dans ce bas monde. Qu'était-il ? Y en avait-il d'autres ?

Tu as pu apprendre des choses durant ton voyage ?

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mar 24 Avr 2018 - 2:53
Elle n’avait même pas daigné prendre le thé lui étant offert. Pour tout dire, elle se tenait toujours debout, l’observant d’un regard qui ne laissait aucun doute quant à la façon dont elle se sentait à l’heure actuelle. Elle était triste. Trahie. Blessée. C’était, du moins, toutes les émotions qu’elle faisait passer, au travers ce masque devenu naturel, une seconde nature. Elle resta silencieuse de longues secondes suite à sa question. Avait-elle appris des choses durant son voyage ? Oui, sûrement. Comme le fait qu’elle allait sérieusement devoir s’entraîner si elle comptait tenir la route. Qu’elle ne pourrait pas s’en sortir à toutes les fois avec autant de blessures si elle comptait gravir les échelons, et surtout survivre.

Mais elle ne dit rien. Silencieuse, elle le regardait toujours, de ses yeux devenus humides. Elle était émotive, la jeune demoiselle, chose qu’il avait déjà dû observer chez elle. Elle réagissait comme toute femme l’aurait fait face à autant de froideur venant d’un homme qu’elle aimait. Et, sans l’avoir dit de vive voix, tout ce qu’elle avait partagé jusqu’à aujourd’hui, tout ce qu’elle lui avait dit, ces moments passés ensemble, les gestes qu’ils avaient eu… Tout avait pointé dans cette direction. Sûrement s’était-elle attachée trop vite. C’était, du moins, sur cette carte qu’elle comptait jouer.

- J’imagine, oui, comme de chaque expérience.

Elle s’était avancée d’un pas ou deux, ne le lâchant pas des yeux, et ce, malgré sa lèvre inférieure étant tremblante, démontrant ainsi une fragilité de sa part. Comment aurait-elle été supposée réagir, si ce n’était pas ainsi ? Elle l’ignorait, s’étant toujours contentée que d’évaluer la réaction d’autrui pour les appliqués d’un mimétisme parfait.

S’humectant légèrement les lèvres, elle prit une profonde inspiration.

- Toi tu sembles avoir appris beaucoup…

Son ton n’était pas à la critique, non, il ne faisait qu’exprimer une douleur émotionnelle qu’il venait de lui infliger. Le faisait-il volontairement ? Elle n’aurait su dire. Il n’avait rien du jeune homme adorable et innocent qu’elle avait quitté, celui avec qui s’était-elle déjà imaginée passer de tendres moments.

Levant son bras blessé vers ses cheveux, un réflexe qu’elle ne perdait pas malgré la lourdeur de son bras et l’engourdissement de ce dernier, elle vint passer sa main dans ses mèches sombres, les ramenant vers l’arrière.

- J’aurais cru que tu aurais été plus heureux de me voir…

Prétention ? Aucunement. Elle semblait mal. Terriblement mal. Une jeune femme à qui l’on venait de briser le coeur, après tout ce qu’ils avaient vécu. Elle regrettait presque de ne pas avoir opté pour autre chose, avant qu’ils partent. Si elle se fiait à leur dernière journée passé ensemble, elle aurait peut-être pu le convaincre à quelque chose de plus sérieux, alors qu’elle-même avait exprimé qu’elle ne désirait être avec personne d’autre.

Se tenant debout, sa jambe blessée tremblait aussi. Toutefois, elle semblait décidé à maintenir une telle position, comme si, autrement, elle menaçait de craquer.

- Que… Pourquoi ?

Une simple question tandis qu’elle porta sa main plus faible à son visage, ses doigts contre ses lèvres, l’air de réfléchir. Une question plus émotive que les précédentes, qui concernait beaucoup plus l’état personnel du désormais jônin plutôt que de ce qu’il en était retourné de sa mission. Elle semblait désemparée, la pauvre, vivant un tumulte émotionnel visible dans son regard aux flammes semblant s’être presque éteintes.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 25 Avr 2018 - 15:37
Son regard se levait pour pouvoir regarder Asami, elle ne voulait pas s'asseoir et prendre le thé que lui avait gentiment offert Shôran. Il se doutait qu'elle ne comprenait pas son comportement, rien n'aurait présagé qu'il agisse avec un tel détachement surtout après ce qu'il s'était passé entre eux avant qu'ils ne partent à leurs missions respectives. Oui, il lui avait demandé un peu de temps pour mettre des mots sur ce qu'il ressentait et ce qu'il voulait avec la marionnettiste. Il lui demanda si elle avait pu apprendre des choses au Pays du Feu, elle ne détailla pas, se contentant de répondre par la positive. Shôran ne savait pas comment lui faire comprendre certaines choses, il n'était clairement pas doué dans cela.

Le jeune jônin laissa parler Asami, elle demandait des explications. Buvant son thé toujours chaud, peu importe s'il se brûlait les lèvres, il posa finalement son regard sombre et froid sur la kumojine. En peu de temps, Shôran avait appris. Il avait pris la dure réalité de la vie que les shinobis menaient, il avait vu plus de mort qu'à Shitô. Parmi ces morts.... Lui-même aurait pu en faire partir.

Ce n'est pas de l'amour que tu ressens, du moins je ne le pense pas...

Il laissa sa phrase en suspend, buvant une gorgée de son thé à la mente pour s'hydrater la gorge.

Nous devons rester amis. C'est tout, je ne veux rien de plus avec toi, Asami.

Continua-t-il de mentir. Shôran tentait de lui faire comprendre qu'il s'était fourvoyé sur ses sentiments. Il n'y avait pas d'amour, juste de l'amitié et encore... Pour lui, l'amitié était un grand mot, se rendant compte qu'il n'avait que très peu d'amis ici à Kumo.

Je ne suis pas l'homme qu'il te faut.

Finit-il par dire, sans quitter du regard la Tadaoki.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Jeu 26 Avr 2018 - 1:53
Consternée, ses yeux s'écarquillèrent aux propos que lui tenait le nécromancien. Il ne pouvait pas être sérieux, oui ? L'agacement commençait à se faire sentir sans pour autant qu'elle l'affiche. Parfaitement en contrôle de ses émotions, elle ne comprenait seulement pas d'où venait ce revirement de situation. De ce qu'elle savait, la mission à Kaze n'avait pas été si terrible. Un iwajin état mort, un Dieu manqué d'être libéré, mais outre cela... Que s'était-il passé ? D'où lui venait cette froideur nouvelle ? Elle ne pouvait s'empêcher de penser que l'idiot qui partageait son lit avait dit quelque chose à l'Aami et cette idée lui donnait la nausée. Non pas tant pour les conséquences que cela pourrait avoir mais bel et bien parce que l'idée qu'il puisse l'avoir trahi... Non.

Plutôt toutefois que de montrer un agacement quelconque vis-à-vis de la situation, ce fut de la colère mêlée à un profond sentiment d'impuissance. Elle semblait franchement affectée par l'attitude du jônin, par ses paroles, sa façon de se comporter. Elle ferma les yeux quelques instants, semblant vouloir contenir des larmes, tâche qui fut seulement à moitié réussie. Quelques unes vinrent strier la peau pâle de son visage, son teint cireux marquant les nuits agitées qu'elle avait eu depuis son retour du pays du feu.

- C'est moi ou toi que tu tentes de convaincre, Shôran ?

Elle avait ouvert les yeux, croisé ses bras sous sa poitrine et semblait peiner à garder son calme. Il osait parler de ses sentiments comme s'il savait ce qu'il en retournait. Il n'avait pas tort, en lui disant qu'elle ne l'aimait pas. Cependant, officiellement, et ce depuis le début, elle avait affiché le contraire. Parce que sa mission, son désir d'apprentissage, passait outre le reste. Avait-elle opté pour une mauvaise tactique ? Seule l'avenir lui dirait. Et si elle avait besoin de l'empoisonner pour le mettre hors d'état de nuire le temps de trouver ce qu'elle cherchait... Ce ne serait qu'en dernier recours. Tout n'était pas perdu.

- Que tu ne veuilles rien de plus de moi qu'une amitié, dis-le moi maintenant et on sera tous les deux fixés ! Mais ne me dis pas que moi, ce que je ressens, c'est faux. Ce que toi tu ressens, toi seul le sais. Mais moi, Shôran, s'il y a bien une chose dont je suis convaincue, c'est que je t'aime.

Les mots avaient été prononcés, semblant presque une plainte, comme si elle l'implorait de comprendre ce qu'elle lui disait. Sa colère était rapidement passée pour laisser place à un sentiment de détresse tandis qu'elle avait l'impression de tout perdre. Son regard humide ne le lâchait pas des yeux, la flamme de son regard s'étant éteinte sous le raz-de-marré qui menaçait d'éclater.

- Je suis tombée amoureuse de toi, avec une aisance déconcertante même. Je ne me suis même pas posée de questions, et pourtant, j'ai eu peur, tu sais. Je n'ai pas eu de bonnes expériences à ce niveau, par le passé. Mais toi... Tu as fais sembler ça tellement naturel, parce que je sais que je peux avoir confiance en toi...

Elle s'était finalement rapprochée de lui, à pas lent, venant s'arrêter devant lui. Elle leva sa main blessée vers lui, toujours tremblante comme depuis les événements au palais seigneurial, la déposant contre la joue de l'homme, caressant doucement sa peau.

- Je ne sais pas ce que toi tu veux, Shôran. Mais moi, je le sais ce que je veux. Je veux être avec toi. Et je refuses que tu dises que tu n'es pas celui qu'il me faut. Je t'aime. Et il n'y a que toi que je veux dans ma vie.

Il y avait de la détermination dans sa voix, une assurance détonnant avec le regard confus qui venait rencontrer celui de l'homme. Allait-il la rejeter maintenant ? Sa main libre vint attraper la sienne, la serrant légèrement, lui demandant silencieusement de considérer tout ce qu'elle venait de lui dire.


Dernière édition par Tadaoki Asami le Sam 28 Avr 2018 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Ven 27 Avr 2018 - 8:07
Même s'il semblait perdu, Shôran était sûr de son fait. Il ne souhaitait aucunement faire machine arrière, rien ne pourrait changer son discours, pas même la belle et magnifique Asami qui lui faisait face. Le nécromant avait des sentiments à son égard, mais il était dans l'obligation de les réfuter, ou du moins de les enfouir ou plus profond de son être. Comment être amoureux ou être en couple dans ces temps si sombres ? Ce n'était pas possible, il ne voulait pas perdre la Tadaoki, ou l'inverse. Et pourtant... et pourtant, il se sentait presque craqué en voyant le visage triste de la brune. Elle s'approcha de lui, sa main sur la joue du récent jônin. Il la laissa faire, choqué des propos qu'elle venait de tenir.

Elle venait de lui dire qu'elle l'aimait, qu'elle en était amoureuse. Comment ? Était-ce réellement possible ou rêvait-il simplement ? Sa naïveté avait eu le temps de disparaître en quelque jours, laissant la place à un homme ayant la tête sur les épaules, découvrant les réalités du monde dans lequel il vivait. Un silence s'installant, un blanc plus que gênant, alors que la marionnettiste venait de finir de parler. Shôran n'avait décrocher aucun mot, que pouvait-il dire à ce genre de choses ?

Sa main vint se poser à son tour sur la joue du visage pâle de la Tadaoki, l'approchant de lui pour venir y déposer ses lèvres sur les siennes. Ses lèvres étaient humides, salées du fait des larmes qui étaient coulées le long de ses joues. Le nécromancien l'embrassa tendrement, il ne pouvait pas. Il n'arrivait pas à réfuter les débuts de sentiments qu'il avait pour elle. Du moins, il se demandait si c'était réellement des sentiments qu'il éprouvait... Peut-être était-ce juste de l'attachement ?

Le promu se leva de sa chaise, faisant face à Asami et enroula ses bras autour de son corps pour mieux l'embrasser, mieux profiter de ce baiser et de cette étreinte.

Le monde est cruel, j'ai vu des choses horribles, des morts inutiles... Je... Je ne veux pas que l'on se perde, mais nous n'avons pas vraiment le choix.

Lui avoua-t-il après avoir mis fin au baiser. Il ne voulait pas mourir en mission et qu'elle le perde, tout comme inversement. Être shinobi, c'était dangereux.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Ven 27 Avr 2018 - 8:41
Le silence.

Suivant sa déclaration, il n’y eut que le silence. Tremblant presque, elle l’observait, les yeux humides, sa main tendrement posée contre sa joue. Et elle attendait. Avait-elle réussi à atteindre une corde plus sensible du jeune homme ? Pourquoi la rejetait-il seulement ? Elle ne pouvait qu’attendre, voir la suite des choses. Et elle appréhendait, d’un regard toujours aussi peiné, bien qu’une touche d’espoir y était lisible. Parce qu’elle l’aimait, de ce qu’elle lui disait.

La main du jeune homme vint se poser contre sa joue. Acceptait-il ses sentiments ? Ses lèvres se posèrent finalement sur les siennes. Un doux baiser où elle tenta de lui faire comprendre silencieusement tout ce qu’elle lui avait dit, se raccrochant presque à ce contact qui pourrait très bien être le dernier. S’il vint enlacer sa taille, approfondissant leur baiser dans cette tendre étreinte, elle vint passer ses bras par-dessus ses épaules, posant une main à l’arrière de sa tête, caressant doucement sa nuque et ses cheveux, comme pour le garder près d’elle, l’empêcher d’aller trop loin.

Ses mots faisaient du sens et elle ne pouvait que comprendre ses craintes. Toutefois, elle ne comptait pas laisser ces dernières se mettre entre eux deux.

- Ne t’ais-je pas dit lors de notre première rencontre qu’il serait dommage de s’empêcher de vivre par peur de mourir ?

La flamme de son regard de nouveau vive, elle vint rencontrer ses iris plus sombres, s’y plongeant alors qu’elle restait près de lui, son corps contre le sien, sa main posée sur sa nuque, caressant délicatement la peau qu’elle rencontrait.

- Je ne veux pas te perdre, Shôran… Alors, s’il te plait, ne me rejette pas.

Elle l’aimait. Elle lui avait dit. Et ses sentiments semblaient être réciproque. Elle ne voulait pas le relâcher, comme s’il craignait que, si elle le faisait, il s’éloignerait à jamais.

- Nous vivons dans un monde dangereux… Nous avons des modes de vie dangereux aussi. Mais ça ne m’empêche pas de vouloir être avec toi. De prendre soin de toi. De t’aimer. De simplement… Voilà, être avec toi. Parce qu’aussi sombre est le monde, tu viens l’illuminer. Tu donnes une raison à ce pourquoi je me bats. Il n’y a plus que le village. Il y a toi, aussi.

Elle inspira profondément.

- Parce qu’en plus de vouloir devenir plus forte pour faire une différence dans la vie des autres… Je veux pouvoir rentrer vivante. Pour toi.

Sa voix était douce, calme, bien que légèrement tremblante, tentant d’essuyer la peine qui l’avait envahi alors qu’il avait réagi aussi froidement à sa présence. Se hissant sur la pointe des pieds, elle vint chercher ses lèvres à nouveau, d’un tendre baiser qui voulait encore une fois lui faire comprendre tout ce qu’elle venait d’exprimer.

- Je t’aime…

Elle avait soufflé ces quelques mots contre ses lèvres, tout bas, lui faisant comprendre tout le sérieux qu’elle avait eu lorsqu’elle lui avait dit quelques instants plus tôt. Ce n’avait pas été que des paroles en l’air.

- S’il te plait, Shôran, laisse-moi rester avec toi.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Sam 28 Avr 2018 - 17:37
Il était amoureux, il le pensait mais rien ne pouvait être aussi simple. La simplicité n'existait clairement pas dans le monde dans lequel ils vivaient, tout devait être compliqué. Shôran avait peur de le perdre, il ne voulait pas non plus disparaître dans sa vie. En avait-il vraiment le choix ? Finalement, peu fort mentalement sur ce coup-là, le nécromancien se leva et s'approcha de la marionnettiste pour y déposer ses lèvres sur la sienne. Un baiser tendre, lui montrant les quelques sentiments qu'il pouvait avoir à son égard. Puis, à la fin de ce baiser, Shôran lui fit comprendre son point de vue, ce qu'il pensait de tout cela. Difficile pour le jeune shinobi de mettre des mots sur ses pensées, mais Asami avait compris l'essentiel de ce qu'il voulait lui dire.

Asami lui répondit. Avec sincérité comme d'habitude, renouvelant les sentiments qu'elle portait pour le jônin, qu'elle ne voulait pas le perdre également. Ils ne devaient pas s'empêcher de vivre , encore une fois elle lui disait l'aimer et qu'elle ne voulait pas le perdre, qu'il ne la rejette pas. Shôran s'écarte doucement de la brune, la regardant dans les yeux.

Asami... Tu as peut-être raison.

Le jeune homme se décidait de se laisser aller, de vivre sa vie au jour le jour comme il l'avait toujours fait depuis sa naissance. Peu importe où cela allait lui mener, c'était le destin qui en décidait ainsi de toute manière.

[b]On... Tu veux que l'on soit ensemble, vraiment ?


Lui demanda-t-il, baissant les yeux vers le sol, jouant avec ses mains. Shôran n'était clairement pas habitué à ça, il ne savait pas du tout comment gérer cela.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 28 Avr 2018 - 20:20
Peut-être raison, c’était déjà un bon départ. Au moins il ne la rejetait pas, semblant même accepter ses sentiments. Éprouvait-il les mêmes ? Peut-être, bien qu’il ne les énonçait pas clairement. Il était plus timide qu’elle. Et puis, pour sa part, malgré toute la sincérité dont elle semblait faire preuve, ce n’était qu’un jeu de plus pour parvenir à ses fins. Elle aurait pu faire autrement, sûrement, toutefois, le résultat aurait-il été le même ? La confiance qu’il lui portait était sûrement bien différente et puis, avec un peu de chance, elle pourrait partager son quotidien. Lentement mais sûrement, évoquer l’idée que de vouloir apprendre son art. Après tout, le sien comportait ses risques qui venaient tout juste de mettre sa vie en danger et il y avait nombreux points communs avec ce dont le nécromancien était en mesure de faire. Peut-être arriverait-elle à le convaincre en jouant la carte de la sécurité…

Le voyant baisser le regard, elle eut un tendre sourire. Sa main vint à nouveau se poser sur sa joue, glissant jusqu’à sa mâchoire, délicatement, cherchant à l’amener à relever son regard. Une fois rencontra-t-elle ses iris, elle hocha doucement la tête, réponse silencieuse à sa question. Elle l’observa encore quelques instants, toujours silencieuse, son pouce caressant doucement son visage.

- Oui, vraiment, c’est ce que je veux.

Elle avait répondu doucement, comme si elle tentait de le rassurer, de lui confirmer qu’il ne rêvait pas, que ce qu’elle disait était bel et bien vrai. Elle souriait doucement, comme elle le faisait toujours en sa compagnie, lui signifiant silencieusement qu’elle était bien en sa présence.

- Du moins, si c’est ce que toi aussi, tu veux…

Elle montra une certaine hésitation, le questionnant du regard quant à ses intentions. Peut-être avait-il changé d’idée, entre le jour où il lui avait proposé de laisser quelques unes de ses affaires ici et aujourd’hui. C’était ce qu’elle avait cru comprendre, en arrivant ici aujourd’hui. Mais il semblait laisser tomber ses barrières, cette distance qu’il avait voulu instaurer. Était-ce pour les protéger tous les deux de la douleur qui viendrait s’il devait leur arriver quoique ce soit ? Peut-être bien. Après tout, le jeune homme était quelqu’un de foncièrement bon, bien différent de la sombre demoiselle qu’elle était.

Toujours silencieuse, elle attendait la suite des choses, une confirmation quant à ce qu’ils étaient l’un pour l’autre. Elle lui avait dit vouloir être avec lui. Allaient-ils être un couple ? Voyait-il les choses ainsi ? Elle se devrait donc de faire d’autant plus attention face aux mondes. Non pas qu’elle s’intéressait à quiconque et pas plus avait-elle tenté de faire des avances à autrui depuis s’était-elle décidée sur sa relation avec le nécromancien.

Un léger rire s’échappa de ses lèvres.

- Et si on recommençait ?

Elle leva un regard vers lui, son sourire flottant sur ses lèvres, ayant conscience qu’il ne savait sûrement pas où voulait-elle en venir.

- Tu m’as manqué, Shôran…

Doucement, comme à son habitude, ces mêmes paroles qu’elle lui avait adressé à peine avait-elle posé les pieds dans son appartement.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 2 Mai 2018 - 13:53
Il devait arrêter de douter à tout va, il devait continuer à vivre sa vie comme il l'avait toujours fait jusque là : au jour le jour, prendre demain comme il arrivait et ne rien prévoir. Puis, Asami était assez forte pour ne pas mourir, il croyait en elle plus que n'importe qui. Pour être sûr qu'il comprenait bien la situation, Shôran lui demanda alors si elle voulait qu'il soit ensemble. Encore bien trop timide, le nécromancien avait du mal à dire qu'il l'aimait aussi, qu'il était amoureux contrairement à elle qui semblait avoir plus d'aisance sur le sujet. Etait-elle déjà tombée amoureuse pour savoir quel sentiment il s'agissait ? Shôran ne l'ayant jamais été, il n'en savait rien mais il savait une chose : qu'il ne voulait pas perdre Asami.

Oui, bien sûr !

S'empressa-t-il de s'exclamer lorsqu'elle demandait si c'était son cas, puis il ria tout seul en voyant l'entrain qu'il y avait mis. Peut-être un peu trop. Bref, la marionnettiste proposa alors de tout recommencer et c'était peut-être bien mieux ainsi. Shôran s'était bien mal comporté avec celle qu'il pensait aimer, sans en être sûr. Elle s'approcha et dit doucement au jeune jônin qu'il lui avait manqué, un doux sourire s'afficha sur le visage du gamin.

Toi aussi, Asami.

C'était évidemment dit avec sincérité, elle lui avait manqué et sa main se leva vers son visage pour repousser quelques mèches derrière son oreille, la posant finalement sur sa joue. Le nécromancien s'approcha d'elle, pour leur premier baiser en tant que couple officiel. Et même si rien ne changeait des baisers d'avant qu'ils s'étaient donnés, aujourd'hui c'était très très différent pour le Nécromant et Héros.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mer 2 Mai 2018 - 16:25
Être en couple, voilà une situation que n’avait jamais réellement connu la demoiselle, et ce, malgré ce qu’elle pouvait prétendre. Ce n’était toutefois pas quelque chose de bien compliqué, si elle se fiait à ce qu’elle savait et ce qu’elle avait eu le loisir d’apprendre au cours des dernières années. Alors, comme ça, ce n’avait été qu’une distance instaurée par celui qui craignait s’attacher un peu trop, ne serait-ce que parce qu’il risquait de la perdre, compte tenu de leur mode de vie. C’était, du moins, ce qu’elle en vint à comprendre alors qu’il déclarait qu’elle lui avait aussi manqué.

Se détendant à son contact, la jeune demoiselle semblait plus légère, comme si un peu s’était retiré de ses épaules, comme si la réponse positive du nécromancien avait allégé cette pression qu’elle ressentait depuis avait-elle mis les pieds ici. Elle vint l’embrasser tendrement, ses bras par-dessus ses épaules, autour de son cou, sa main déposée dans sa chevelure sombre. Le début d’une histoire qui ne pouvait que mal se finir, ne serait-ce de par l’hypocrisie dont faisait preuve la marionnettiste, et ce, depuis le tout début. Alors qu’elle se laissa bercer par ce baiser, son genou vint manifester son inconfort, alors qu’elle avait osé marcher aussi grande distance puis se tenir debout aussi longtemps.

Forcée dont de se détacher, elle marmonna quelques excuses, se mordant la lèvre inférieure pour venir taire la douleur. Elle fit quelques pas supplémentaires vers le sofa où elle prit place, une main posée sur sa jambe blessée. Un léger rire, peut-être bien un peu amer, s’échappa de ses lèvres.

- Quand tu m’as demandé si j’allais bien… La vérité c’est que j’ai été blessée, au cours de la mission.

Salement amochée, même. L’entaille au-dessus de son sourcil n’était pas grand chose face à l’impact qui aurait pu se montrer fatal. Soupirant, elle vint relever le côté gauche de son haut, restant tout de même pudique, laissant apparaître ses côtes, près de sa poitrine, colorées d’un bleu passant parfois au noir, parfois au mauve.

- Quelques côtes cassées, déjà.

Et même rire lui faisait toujours aussi mal. N’ayant pas pu être prise en charge avant son arrivée au village, les médecins avaient réparé le tout tout en lui suggérant de rester tranquille, que seule le temps pourrait faire le reste. Elle laissa ensuite retomber le tissus, son regard venant se poser sur le nécromancien.

- J’ai une blessure au genou aussi, qui devrait se résorber d’ici peu. Le pire reste sûrement mon bras. Quelque chose concernant les nerfs. Je n’arrive plus à manipuler mes marionnettes de ce bras-là.

Levant son bras blessé, il tremblait toujours autant, à son plus grand dam. Elle avait perdu en dextérité, mais surtout en motricité, ses doigts étant engourdis, sa main sensible et son bras presque comme un poids lourd avec lequel elle ne pouvait rien faire. Et malgré les paroles rassurantes des médecins, au fond d’elle-même, elle se doutait que ce ne serait pas si simple, d’en guérir. Qu’il lui faudrait définitivement du temps, chose qu’elle n’avait pas.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Jeu 3 Mai 2018 - 14:43
Shôran était déçu, tout juste après avoir été heureux. Un changement d'état en moins d'une minutes. Content d'être en couple avec Asami sans avoir le moindre doute concernant ses réelles intentions et sa sincérité, il pensait ainsi réellement qu'elle était folle amoureuse de lui. La déception venait du fait qu'elle ne lui avait pas dit la vérité concernant son réel état de santé, bien qu'il se doutait qu'il en était la cause. Shôran l'avait assez mal accueilli, mais ce n'était pas une raison pour mentir ainsi. Il n'acceptait pas le mensonge. Enfin, il décida de s'approcher de la brune jusqu'au canapé, s'installant donc à ses côtés.

Elle avait été blessé durant sa mission au pays du Feu, elle lui montra en premier lieu son hématome au niveau des côtes et le Nécromancien écarquilla les yeux de stupeur. Quand même, ce n'était clairement pas rien ce qu'elle avait subi, et apparemment ce n'était pas ses seules blessures. La pire était son bras de ce qu'elle disait, l'empêchant d'utiliser ses marionettes avec celui-ci.

C'est irréversible ou tu vas pouvoir être soigné ?

Lui demanda-t-il, espérant que tout s'arrange pour sa désormais toute nouvelle petite amie officielle. Il ne savait pas du tout comment réagir avec elle avec ce nouveau statut qu'était le leur, mais il se disait de rester comme il l'avait toujours été avec elle. Shôran posa sa main sur la cuisse de la jeune femme, tentant de lui donner un signe de réconfort.

Dis moi ce qu'il s'est passé à Hi.

Maintenant, il avait un doute quant à la véracité de sa mission. Elle ne lui avait pas tout dit, il voulait donc savoir ce qui s'était passé dans son pays. Le jeune nécromancien se doutait que quelque chose de terrible s'était passé maintenant qu'il voyait les blessures de sa belle, il s'inquiétait évidemment pour elle et pour sa santé. Mais, surtout comment se sentait-elle elle ? Il posa son regard sur son visage, sa main restant posé sur sa cuisse.

Mais, toi, ça va ? Je veux dire... Mentalement ?

C'était sûrement demandé maladroit, mais c'était peut-être ce trait de caractère chez lui qui avait attiré la marionnettiste.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Jeu 3 Mai 2018 - 22:27
Une question qu’elle-même se posait. Est-ce que son bras s’en sortirait ? Les médecins lui assuraient que oui, que ce n’était qu’une question de temps, cependant, elle le sentait bien, que quelque chose clochait. Elle n’arrivait pas à manier son chakra, de cette main, et donc, décidément pas les fils qu’elle utilisait pour manipuler ses marionnettes. Elle haussa les épaules, comme si répondre lui était difficile, ne serait-ce que d’admettre qu’elle n’en savait rien. Parce que cette éventualité l’effrayait, beaucoup plus qu’elle ne le réalisait. Elle n’arrivait même pas à se trouver en laboratoire parce que tenir quelque chose de cette main relevait du miracle. Et si elle ne guérissait jamais totalement ? Mieux valait ne pas trop y réfléchir. Nier ce qu’elle ne voulait pas accepter.

Concernant Hi… Elle leva son regard vers lui lorsqu’il posa sa main sur sa cuisse, un geste qu’elle perçut comme voulant réconfortant. Shôran était décidément quelqu’un de bien et avoir été légèrement plus sensible, sûrement s’en aurait-elle voulu, de ce qu’elle lui infligeait. Un long soupire s’échappa de ses lèvres. Comment allait-elle, mentalement ? Elle se sentait à fleur de peau, sur le point de craquer, une discussion qu’elle avait eu la veille qui n’arrangeait en rien son état. Mais ça… Elle ne pouvait pas le dire sans trop en expliquer sur sa personne, des choses qu’elle ne voulait pas qu’autrui sache.

- Je ne sais pas…

Elle poussa un long soupire, un second, portant une main à son visage, l’air de réfléchir, un peu perdue même. Il y avait bien des choses qu’elle pourrait répondre, aux questions adressées. Jeune kunoichi sensible ayant les valeurs à la bonne place, les événements du pays du feu avait de quoi l’ébranler.

- Être shinobi, c’est servir son village, obéir au Kage… Les choses ont dérapé, à Hi. Le lendemain de notre mission, tous étaient au palais seigneurial alors que Araho Daiki était nommé Damiyo. Son discour… Il voulait couper les ponts avec les shinobis, ne plus rien avoir à faire avec eux. Ça n’a pas plu aux Kages présents, soit celui d’Iwa et le nôtre.

Son regard se perd un peu devant elle, comme si se remémorer cet événement n’est pas facile. Pourquoi le serait-il ? Il s’était agit d’un véritable massacre. Et si elle, la vie d’autrui ne lui importe que très peu, même que la terreur qu’elle avait pu voir dans le regard de ceux présents avait ce petit quelque chose d’exaltant, ce n’était pas quelque chose que se devait de ressentir la jeune femme bienveillante qu’elle était. Son regard s’humidifia à nouveau tandis qu’elle prenait une profonde inspiration.

- On ne peut même pas appeler ça une guerre… La bataille a éclaté, nous tous contre le peuple de Hi présent. Civils, soldats, dignitaires... Ils étaient déjà affaibli… Les choses se sont passées tellement vite et il y a eu tellement de mort…

Elle ferma les yeux, quelques instants, poursuivant toutefois son récit.

- Ce fut suivi d’une arrivée remarquée… Celle de l’homme au chapeau, et de celui qui était aux portes de Kumo, quelque temps plus tôt.

Bien évidemment, son esprit se tourna vers son sensei qui n’était toujours pas rentré. Elle espérait sincèrement que l’arrivée subite du Yamanaka n’ait pas signifié quelque chose de pire encore.

- Ils ont tout balayé, et nous avons été forcé de fuir… La force de cet homme est impressionnante, pire que ce que j’ai jamais pu voir ou même lire sur le sujet. C’est à ce moment-là que j’ai été blessée, prisonnière de ma marionnette qui s’est disloquée, devenue piège mortel du même coup.

Un nouveau soupire. Une faille dans sa façon de se battre. Quelque chose sur lequel elle allait devoir travailler, lorsqu’elle serait physiquement en état de le faire. Ce qui n’était pas le cas à l’heure actuelle. Un bras n’était définitivement pas assez et hors de question qu’elle demande de l’aide à son colocataire.

- Je ne sais pas si je vais bien.

Elle releva finalement son regard vers lui, cherchant soutien, peut-être même un peu de réconfort, auprès de celui qui se trouvait désormais à être son petit-ami, officiellement.

- Avec tout ce qu’il s’est passé, à Hi, ce sentiment que de faire une erreur… D’obéir aux ordres sans croire en leur bien fondé. Et l’impuissance, aussi…

Parce qu’à l’heure actuelle, c’était bien ainsi qu’elle se sentait, impuissante, notamment de par son état physique dont la guérison tardait. Certes n’était-elle rentrée que depuis peu, et pourtant, elle aurait tout voulu voir régler dans le temps de le dire. Elle le vivait mal, cette inactivité imposée.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Ven 4 Mai 2018 - 19:25
Shôran souhaitait plus que tout que Asami soit heureuse, souriante et il voyait bien que ce n'était pas le cas. Ce qui s'était passé à Hi l'a touché, mais pas que... ses blessures aussi. Tout ce qu'il trouva à faire fut de poser sa main sur la cuisse de la kunoichi, sans savoir quoi faire d'autre. Peut-être que sa présence lui était plus que suffisante. S'intéressant à tout ça, elle lui répondait qu'elle ne savait pas comment elle allait avant de lui conter ce qu'il s'était donc réellement passé au pays du feu dont il était originaire.

Attentivement, il écouta. Le nécromancien comprit que l'actuel seigneur du pays avait décidé de couper les ponts avec tout les villages shinobi, quand bien même Kumo et Iwa avaient été présent pour le restituer. Toutefois, Shôran pouvait également comprendre ses intentions, Hi avait clairement besoin de se reconstruire. La suite ne fut clairement pas rose... il ne réagissait pas à ce qu'elle disait, il pensait. Kumo et Iwa avaient décidé de tuer tout les personnes présentes au palais donc, même des civils. Des innocents. Shôran ne comprenait pas.

Toutefois, l'histoire de la kumojine ne s'arrêta pas là. Elle lui donna les raisons de ses blessures, il hocha doucement la tête. L'Homme au Chapeau donc, il était apparu.

J'imagine... Le Raikage n'a donné aucune de raison de pourquoi avoir attaqué les Hijins ?

Le Héros de Kaze avait ce besoin de savoir, de comprendre. Il tentait de chercher des raisons, mais il n'en trouvait aucune. Du moins, pas au point de tuer des innocents. En tout cas... il ne savait clairement pas quoi dire.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 5 Mai 2018 - 7:43
Racontant l’histoire de sa mission au pays du feu, les yeux de la demoiselle s’humidifièrent alors qu’elle semblait sur le point de se mettre à pleurer. Elle avait exprimé les sentiments qu’elle avait vis-à-vis de ces événements, entre son devoir de kunoichi, d’obéir aux gradés, et son côté plus humain, sa compassion, qui lui laissait un arrière goût amer au fond de la gorge. Sa main vint se poser sur celle sur sa cuisse, caressant doucement de son pouce le dessus de celle-ci.

La question du jeune homme était légitime, toutefois, pouvait-elle seulement y répondre quoique ce soit. Soupirant, encore, elle se pencha sur le côté, venant poser sa tête sur son épaule, comme si elle était à la recherche d’un peu de réconfort. Quel humain sensé vivrait bien de tels événements ? Oui était-elle shinobi, c’était dans son devoir, dans ce qu’elle faisait et jamais s’était-elle opposée aux ordres et jamais le ferait-elle. Mais cela ne l’empêchait pas, une fois le tout terminé, que de se poser des questions vis-à-vis de tout cela, de ce qu’elle avait fait, de ce que représentait réellement être un shinobi.

- Je pense que le discour du Damiyo n’a pas été bien reçu… Mais tout s’est passé tellement vite, beaucoup trop vite, et tout s’est terminé aussi vite.

Au final, il n’y avait pas tant à ajouter. Des décisions de plus haut qu’elle qu’elle n’avait pas eu le choix d’accepter, comme le voulait l’ordre des choses. Redressant légèrement la tête, elle adressa un doux sourire au jeune homme, serrant sa main dans la sienne, tentant aussi de le rassurer lui, qu’elle allait bien aller, qu’elle se devait seulement de se remettre de toutes ces images et de ses blessures. La seconde partie étant plus difficile, ne serait-ce que parce que ses émotions concernant lesdites blessures étaient beaucoup plus sincères.

- Avec l’Homme au Chapeau, le démon à Kaze, les menaces qui s’enchaînent… C’est tellement le pire moment pour être en convalescence.

Elle rigola doucement, tentant d’alléger un peu l’atmosphère. Après tout, elle était bien, elle était avec lui, et c’était tout ce qui devait lui importer. Le reste ? À voir en temps et lieu.

- Va falloir que j’essaie de me concentrer sur autre chose… À ce rythme-là, je ne suis pas prête de retoucher à une marionnette de si tôt. Ou, tout du moins, avec beaucoup moins d’aisance.

Sûrement pouvait-elle en manipuler deux d’une seule main, mais la tâche était plus complexe, lui demanderait nécessairement de l’entraînement. Sans compter qu’elle se devait d’apporter des modifications à son armure. Mais bon, ça aussi, elle aurait le temps de s’y attarder. Pour l’instant, elle était rentrée de mission, ceux de Kaze aussi étaient finalement rentrés, et pas en si mauvais état compte tenu ce qu’ils avaient affronté.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 6 Mai 2018 - 19:53
Shôran se posait évidemment des questions. Les raisons d'avoir attaqué ainsi les Hijins (notamment, des civils, des innocents) semblaient bien obscures, à croire que les villages cachés souhaitaient donc assouvir le pays du feu sous leur jougs, mais ce n'était pas possible, cela ne pouvait pas se passer comme ça. Le nécromancien voulait comprendre, peut-être pourrait-il poser des questions plus claires à ce sujet à Shuuhei. La Tadaoki n'en savait pas plus, elle pensait que le discours du néo-Damyo n'avait certainement pas plu aux Kages, mais là encore ce n'était pas une raison.

Il ne savait pas quoi dire sur ce coup-là, lui était déboussolé parc qu'il venait d'entendre. Elle, elle semblait mal par rapport au fait de ses blessures. Elle se sentait inutile tant qu'elle ne pourra pas utiliser son bras handicapé. Shôran haussa les épaules.

Ne te mets pas aussi mal pour ça, tu retrouveras rapidement ton bras et même sans ça, tu restes forte, j'en suis certain.

Il tentait de la rassurer, mais au fond, lui se sentait soulagé de n'avoir eu aucune blessures durant son voyage à Kaze. Pourtant, la délégation kumojine avait bel et bien frôlé la mort là-bas. Sa complémentarité rapide avec les Iwajins lui avait permis de venir à bout facilement de ce Kazejin, tandis que la solidarité avait maître durant cet affrontement face au Dieu du Désert.

Bref, il venait prendre sa nouvelle petite-amie dans ses bras pour lui dire qu'il était présent pour elle et surtout heureux de former un couple avec elle. A vrai dire, il n'y avait pas pensé réellement à Kaze de leur situation, mais il avait ressenti un léger manque... Alors, peut-être qu'il était attaché à elle. Un peu trop, sûrement.

Déposant ses lèvres sur les siennes, il se décala ensuite.

Tu veux boire quelque chose ? Manger, peut-être ?

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Lun 7 Mai 2018 - 22:08
Elle aurait bien voulu le croire, toutefois, elle avait que les choses seraient plus difficiles que cela. Elle se laissa donc aller à l’étreinte, venant le serrer dans ses bras, semblant chercher réconfort dans ce geste qu’elle appréciait. Un sourire vint étirer ses lèvres suite au baiser déposer sur ces dernières, à croire qu’il pouvait réellement alléger ses tourments et lui rendre le sourire, et ce, quand bien même n’était-elle pas dans la meilleure des formes depuis son retour du pays du feu.

- Je t’avouerais que je n’ai pas pris le temps de déjeuner ce matin....

Elle eut un léger rire alors qu’elle admettait plus ou moins que la première chose qu’elle avait décidé de faire ce matin même était de venir ici pour le voir. Son sourire était léger, agréable, alors que ses joues prirent une couleur plus vive. La demoiselle était quelqu’un d’assez expressive, presque transparente, notamment lorsqu’elle était en présence de l’Aami. Ce dernier avait sûrement dû le remarquer, qu’il était assez aisé de savoir comment se sentait-elle d’un seul regard. Et pour le moment, si elle était encore troublée des événements de Hi et en colère vis-à-vis de ses blessures, la présence de son désormais copain semblait l'apaiser.

Observant la tasse de thé lui ayant été servie à son arrivée, qu’elle avait refusé suite à la réception assez froide du jeune homme, elle se leva pour aller la chercher et ensuite revenir sur le sofa. Elle était toujours en mesure de marcher, bien que seulement des courtes distances, et pas trop longtemps. Reprenant sa place, elle désigna la tasse l’air de dire qu’il y avait l’une des deux questions de répondues, à savoir qu’elle avait à boire, seulement pas à manger. Elle porta la tasse à ses lèvres, appréciant la chaleur du breuvage, tout comme le goût de ce dernier.

- Et toi, dis-moi Shôran… Sans la nécromancie, tu es toujours aussi fort ?

Une question qui était légitime alors qu’il avait déclaré qu’elle restait forte même sans ses marionnettes. S’il n’était pas faux qu’elle s’était concentrée à développer nombreuses techniques doton, ces dernières étaient très défensives, ce qui limitait ses options. Elle se servait de son affinité pour se protéger alors qu’elle se savait physiquement faible. Elle ne pouvait le nier, tous pouvaient confirmer se fait, ils n’avaient qu’à observer sa fine silhouette pour comprendre qu’elle se trouvait à être fragile. Ce n’était pas pour autant qu’elle était faible en combat, se retrouvant à être dangereuse et coriace, toutefois, elle se devait d’éviter le corps à corps, sans quoi les choses pouvaient se montrer plus… Difficile.

Elle avait donc levé un regard curieux vers lui, attendant voir ce que serait sa réponse à sa question. Pour sa part, elle perdait un gros avantage, la majorité de ses capacités offensives, tout comme celles de soutien. Un poids mort qu’elle disait devenir, alors qu’elle peinait à garder contrôle de ses marionnettes.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 9 Mai 2018 - 23:07
Il lui demandait si elle avait faim ou soif, c'était normal qu'il lui demanda, après tout elle était désormais sa petite amie et son invitée ce matin-là. Il lui avait avant cela préparer un bon thé qu'elle avait refusé, ce qu'il pouvait évidemment comprendre au vu de la manière dont il l'avait accueilli. Elle avoua ne pas avoir pris le temps de déjeûner et vu l'heure, Shôran se doutait qu'elle s'était empressée de venir le voir dès s'être levé, un comportement qui lui plaisait. Elle se leva, se déplaça jusqu'à la table où était posé la tasse de thé préparé avant de la prendre et revenir s'asseoir près du nécromancien. Ce-dernier lui sourit, alors se levant à son tour pour ramener des gâteaux frais. Il pouvait remercier ses parents qui s'inquiétaient sur ce que manger leur fils.

Puis, elle lui posa une question. Était-il plus fort sans la nécromancie ? Déjà, l'Héros de Kaze ne sentait pas si fort que ça, il était tellement modeste que ça en devenait presque insupportable, continuant de dire qu'il y avait bien plus fort que lui dans ce bas-monde.

Hm... J'essaye de me diversifier, de ne pas me baser que sur la nécromancie, en réalité.

Le moins que l'on puisse dire était que c'était la réalité. Shôran tentait d'utiliser ses pouvoirs nécromants qu'en dernier recours, préférant utiliser ses techniques affinitaires et de corps à corps qu'il avait perfectionné, notamment son kenjutsu. Il lui sourit.

Enfin... avec toutes ces distinctions, tout le monde sait que je suis un Nécromancien.

Il avait utilisé ses capacités à Kaze, tout comme à Shitô ou Kumo-même. M'enfin, il ne s'en plaignait pas et maintenant, il n'avait plus la peine de se cacher.

Tu n'es pas fatiguée ? Je n'ai que très peu dormi...

Shôran était fatigué de son voyage, il avait bien besoin de repos.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Sam 12 Mai 2018 - 1:18
Prenant une gorgée de son thé, elle vint attraper l’un des gâteaux qu’il avait ramené, de quoi la sustenter un minimum tandis qu’elle était partie sans rien avaler. Elle prit ensuite la peine de déposer sa tasse sur la table tout en écoutant attentivement ce qu’il avait à lui dire. Il se diversifiait donc, ce qui lui permettait de ne pas compter que sur sa nécromancie. Elle se rappela l’épée qu’il avait, il devait donc aussi bien se débrouiller au corps à corps. Quant à elle… Elle était forte en ninjutsu, terriblement forte même, dangereuse dans ses jutsus. Mais il n’y avait, au final, que cela. Nombreuses compétences aussi en sensorialité, cependant, cela ne lui donnait pas l’avantage en confrontation directe.

Elle fit donc mine de réfléchir sur ses propos, comme si une idée lui traversait l’esprit, là, maintenant. Elle n’ajouta cependant rien pour l’instant, lui adressant simplement un sourire lorsqu’il lui partagea que tous connaissaient ses capacités. Sa main vint se poser contre son visage alors qu’elle se doutait que ce ne devait pas être évident à porter, ces compétences qui attiraient nombreux regards méfiants.

- Et tout le monde sait que tu as aidé nombreuses personnes et sauvé des vies.

Faisant référence aux événements de Kaze, ce qu’elle avait entendu parler de lui-même et de la part de son colocataire. Un doux sourire suivit ses propos, rigolant tandis qu’il admettait être fatigué. Elle aussi l’était. Elle dormait mal depuis son retour, comme le prouvait son teint plus cireux et ses cernes sous les yeux. Ce fut donc pour cette raison qu’elle vint s’allonger sur le sofa, déposant sa tête sur ses cuisses, son regard levé vers lui.

- Honnêtement ? Mes nuits sont terribles depuis mon retour. L’hôpital a dû m’assommer une fois ou deux avec des médicaments que je me repose un peu, le peu de temps j’y ai été.

Parce qu’elle avait rapidement quitté la chambre trop blanche dans laquelle elle s’était trouvée. Elle comprenait un peu mieux le besoin qu’avait eu Hisao, lors de leur rencontre, quant à sortir de là-bas le plus rapidement possible.

Elle était donc partante pour se reposer un peu, compte tenu des derniers jours et des derniers événements.

- Il va vraiment falloir que j’amène quelques affaires ici...

Un nouveau rire s’échappa de ses lèvres, léger. Ses côtes était douloureuses, quelque chose qui ne changeait pas, mais elle arrivait à tolérer. Le tout était déjà moins difficile à vivre que le jour où elle était arrivée.

- Je me demandais, et pas pour maintenant, nous avons tous les deux cruellement besoin de repos… Mais tu parlais de se diversifier, quelque chose qui me manque cruellement. Sans mes marionnettes, en affrontement directement, je suis en danger et je le sais.

Une constatation de ses propres faiblesses qu’elle tentait de combler le mieux possible du meilleur de ses capacités.

- Tu penses que tu pourrais et voudrais m’enseigner ce que tu sais faire, ne serait-ce que les bases ? Que j’aie d’autres alternatives à ce que je sais déjà…

Une question banale, posée doucement, avec un intérêt se voulant aussi logique que sincère. Le tout demander parfaitement naturellement, suivant une discussion normale entre deux shinobis qui, pourtant, était habilement dirigée par la manipulatrice, derrière le tendre regard qu’elle lui adressait et son sourire qui flottait sur ses lèvres.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 13 Mai 2018 - 14:14
Shôran ne se remettait pas encore de ce nouveau statut : Héros de Kaze. L'était-il vraiment ? Il en doutait, Shôran n'avait pas été d'une aussi grande aide que ceux ayant refermer par un scellement ce démon géant. Le nécromancien s'était surtout contenté de balancer ses plus puissantes techniques sur lui pour l'affaiblir, mais est ce que cela avait marché ? Nul ne saurait le dire. Le kumojin haussa simplement les épaules, avant d'avouer à sa nouvelle petite amie qu'il était un peu fatigué. Bien qu'il n'ait pas été blessé comme l'a été Asami, Shôran avait usé en chakra lors de son déplacement à Kaze et n'avait eu que très peu de repos depuis son retour, la veille.

Oui, tu en ramèneras la prochaine fois que tu viendras.

Lui répondit-il avec un sourire, posant sa main dans les cheveux noirs de la Tadaoki pour les caresser avec douceur. Il était bien là avec elle, s'en voulait d'avoir mal réagi lorsqu'elle était arrivée. Toutefois, il ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions sur leur avenir. Y'en avait-il réellement un avec ce qu'il avait vu et entendu à travers le monde dans lequel ils vivaient ?

Alors qu'il avait parlé de se diversifier et ne pas user que de nécromancie (à la fois pour ne pas dévoiler ses meilleurs capacités et ne pas être trop prévisible), la marionnettiste surprit Shôran en lui demandant de l'aider pour qu'elle en fasse de même. Elle se sentait faible sans ses marionnettes, il lui sourit.

Evidemment... Nous pourrions nous entraîner sur les bases du corps à corps mais je doute que cela ne te serve à quelque chose... Je peux t'apprendre quelques petits trucs en ninjutsu que tu pourrais modifier, nous n'avons pas les mêmes affinités.

Car, s'il ne se trompait pas, Asami contrôlait le Dôton qu'en lui contrôler le Fûton et le Katon. Des élements contraires mais elle pouvait aussi se baser sur ses techniques.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Lun 14 Mai 2018 - 2:10
Allongée sur le sofa, sa tête sur les genoux, elle lui adressa un tendre sourire tandis qu’elle sentait sa main passer dans ses cheveux. Quelque chose qu’elle ne pouvait nier apprécier, alors que le geste délicat se voulait agréable. Elle se contenta d’hocher de la tête pour toute réponse, prenant ainsi note dans son esprit qu’elle se devrait effectivement d’amener quelques uns de ses effets personnels, notamment de ses vêtements, ici. Si elle ne comptait pas y passer tout son temps, elle avait tout de même son laboratoire à son propre appartement, elle prendrait le temps de dire à Shôran, éventuellement, qu’elle aimerait bien passer plus de temps en sa compagnie, dont quelques nuits qu’elle pourrait passer à son appartement. Elle en vint à se demander vaguement si cela pourrait venir l’embêter. Or, ce n’était pas le sujet actuel.

Écoutant sa réponse, elle fit mine de réfléchir, son regard toujours posé sur lui, se mordillant la lèvre inférieure, signe qu’elle s’était plongée dans ses pensées. Effectivement, a priori, rien de leur style de combat ne semblait similaire et en plus de ne pas avoir les mêmes affinités, pour sa part, elle ne tenait clairement pas la route au corps à corps.

- Et la nécromancie ?

Elle avait soufflé ces quelques mots, doucement, comme si l’idée venait tout juste de lui traverser l’esprit. Rien ne semblait prémédité, dans ce qu’elle disait. Ou, tout du moins, dans la façon dont elle le disait, faisant preuve d’un naturel digne de la manipulatrice qu’elle était. Elle arqua ensuite un sourcil, posant ainsi un regard curieux sur le visage du jeune homme.

- Le ninjutsu a toujours été ma plus grande force et là où je me sens le plus à l’aise…

Évoquant ainsi quelques points sur sa propre personne, il avait sûrement dû le remarquer, lors de leur affrontement. Son style de combat était composé uniquement de cela, ou presque, alors qu’elle maniait l’art des marionnettes et des poisons avec une aisance déconcertante, rendant ainsi le tout particulièrement dangereux pour quiconque n’y étant pas préparé. Si ses marionnettes semblaient dangereuses, notamment de par leur apparence que par les armes qu’elles possédaient, la plus grande menace provenait des poisons qu’ils renfermaient et dont nul ne pouvait réellement se douter à moins d’y avoir été directement confronté.

- Ce pourrait être une alternative intéressante si mes marionnettes se font détruire, non ?

Le tout était posé sous forme de question dont la réponse lui importait sincèrement. Que pensait-il de tout cela ? Aux premiers abords, l’idée n’était pas mauvaise, ne serait-ce de par le fait qu’il lui serait ainsi possible d’user autre chose que de ses marionnettes, ce qui ne serait pas une si mauvaise idée, alors qu’il y avait des situations dont ces dernières pouvaient plus lui nuire qu’autre chose.

- Quant aux entraînements au corps à corps…

Elle ne termina pas sa phrase, se contentant d’un regard entendu tandis qu’un léger rire s’échappa de ses lèvres, semblant légèrement moqueur quant à son choix de mots. Oh, elle ne se moquait pas de lui, mais bel et bien de la façon dont il avait adressé la chose, notamment de par leur situation actuelle.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Ven 18 Mai 2018 - 14:00
Un rictus sur son visage alors qu’elle proposait la necromancie. Il ne s’y était pas attendu, était-elle sérieuse ou plaisantait-elle ? Shoran avait le visage impassible, difficile de décrypter ce qu’il pensait et attendait de connaître la suite des propos de la Tadaoki. Son argumentaire était pertinent, mais... Shoran se sentait mal a l’aise tout d’un coup. Il devait évidemment apprendre à quelqu’un ses connaissances... Asami semblait la plus apte.

Pourquoi pas...

Murmura-t-il sans toutefois donner une réponse clair et net, ce n’etait pas un non en tout pas. Plus un oui, je vais y réfléchir. Son regard sombre se plantait dans celui rouge de la jeune femme alors qu’elle parlait du corps à corps, ses lèvres attrapèrent les siennes pour un baiser engagé et passionné alors que sa main caressait sa joue jusqu’à descendre vers son corps. Toucher, sentir ses formes.

Il fit redresser doucement la brune pour mieux ressentir ce baiser, encore mieux la toucher même. Le nécromancien avait cette petite envie, cette petite idée derrière la tête mais il n’y connaissait rien. Shoran continua tout de même de l’embrasser, attendant un signe de la part de sa petite amie...

Asami, je...

Il en était amoureux, du moins il le pensait. Il n’était pas sûr du tout des sentiments qu’il avait à son égard, en tout cas là il était plus que bien avec elle dans ses bras.

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Ven 18 Mai 2018 - 17:34
La réponse, sans être nécessairement très claire, était satisfaisante. Ce n’était pas un non et c’était tout ce qu’il lui importait. Maintenant que l’idée était lancée, elle n’avait plus qu’à la laisser germer et revenir éventuellement à la charge, pour ainsi apprendre l’art que lui seul maîtrisait au sein du village. De toute façon, ce ne semblait pas être le sujet qui intéressait le plus le nécromancien à l’heure actuelle, alors que les propos suivant accompagnés d’un regard entendu semblaient plus intéressants, ce qui lui arracha un sourire.

Répondant ainsi au baiser elle vint glisser ses mains autour de son cou, le gardant près d’elle tout en se redressant légèrement, pour ainsi qu’ils soient tous les deux plus confortables. Peut-être devrait-elle sentir un pointe de culpabilité, alors qu’il était sincère, dans ce moment qu’ils échangeaient, cependant, il ne s’agissait pas d’un sentiment qu’elle connaissait. Même avec sa meilleure amie, qu’elle avait presque détruit pour mieux reconstruire, elle ne s’en voulait pas, ou, tout du moins, pas autant qu’elle l’aurait sûrement dû. Après tout ce qu’elle lui avait infligé, à celle qui faisait partie de sa vie depuis des années maintenant, sûrement l’aurait-elle dû, toutefois… Elle ne faisait pas dans le sentimental, tout ne servait qu’à l’amener toujours un peu plus près de ses objectifs. Certes les choses changeaient-elles en ce moment, mais il s’agissait tout de même de l’essence même de sa personne.

Plus entreprenante que lui, sûrement de par l’expérience qu’elle avait que lui ne possédait pas, elle se redressa totalement pour venir prendre place sur ses cuisses, une jambe de chaque côté de lui, ce qui ne devait pas être trop inconfortable, elle n’était pas bien lourde de toute façon.

- Oui, tu…?

Un sourire amusé aux lèvres, elle l’invita à terminer sa phrase, l’air de vouloir savoir ce qu’il avait voulu lui dire en s’arrêtant en plein milieu. Toutefois, malgré sa curiosité, elle ne lui en laissa pas spécialement la chance, venant à nouveau se saisir de ses lèvres, d’une de ses mains caressant doucement la peau de sa nuque tandis que l’autre reposait sur son torse.

La marionnettiste savait se montrer terriblement sensuelle lorsqu’elle s’y mettait, tant dans le ton de sa voix que simplement son corps, de la façon dont elle bougeait ou encore glissait ses mains contre sa peau. Une jeune femme jolie et assumée, qui menait tranquillement la danse, sans toutefois aller trop vite, tandis qu’elle savait être la première femme dans sa vie. Cette idée aussi aurait pu la faire sentir coupable, ne serait-ce que parce qu’il garderait certainement un souvenir amer de sa première relation de couple, toutefois, au final, ce n’était plus son problème. Elle, elle voulait quelque chose et était prête à tout pour l’obtenir.

_________________
Merci Kaedlin ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Unspoken words [Ft. Aami Shôran]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: