Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Grandir comme une rose parmi les orties [Pv Etsuko]


Dim 22 Avr 2018 - 16:59
Enjouée...

Aujourd'hui pas d'uniforme, tu étais de repos et tu avais donc tout le loisir de t'amuser parmi les rues du village caché de la Roche. Même, si d'habitude tu passais davantage de temps à t’entraîner pour combler le vide entre ton âge et tes capacités, cette fois-ci, tu voulais un peu te libérer l'esprit.

Ainsi, tu avais vu une boutique de fleurs il y avait de cela quelques jours. Cela t'avait évidemment rappelé ce que tu aurais pu faire si tu n'avais pas été contrainte de t'engager dans l'armée. Tu éprouvais toujours une grande sympathie vers la flore de manière générale, celle-ci était belle et silencieuse, il n'y avait pas de mieux qu'une forêt pour trouver son havre de paix.

Alors, innocemment, tu vagabondais par-ci par-là avant de retrouver la fameuse boutique. T'arrêtant en face de la devanture, tu venais inspectais avec une certaine curiosité les diverses fleurs misent en extérieur. Tu comptais facilement une dizaine d'espèce dont tu avais retenu le nom à force de les observer.

T'approchant un peu plus de l'une d'entre elle, celle-ci était une rose au rouge magnifique. Tu passas quelques minutes à la fixer, à l'inspecter, à savourer la beauté qui t'était offerte. Puis, tu vins mêler ton odorat à tout ça en reniflant l'odeur parfumé de la dite rose.

Ce genre de passion contrastait étonnamment avec ton apparence. Tu ressemblais davantage à un garçon manqué dont les traits féminins avaient été balayé par une rigueur militaire qu'autre chose. Bien souvent les gens se méprenaient sur ton compte, mais au fond, tu étais une femme des plus banales. Tu aimais les choses les plus courantes et tu n'étais en rien si extravagante comparé à la moyenne globale du village.

Tu aurais pu te perdre bien longtemps devant cette boutique, bien entendu, tu attiras l'attention d'une des employés travaillant ici. Bien que tu ne l'avais pas remarqué, la rencontre était sans doute inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 22 Avr 2018 - 17:51
Etsuko s'affairait activement à l'intérieur du magasin en ce début d'après-midi. S'essuyant le front le temps d'une petite pause, la jeune fille aux cheveux chatain regardait les passants. La journée semblait plutôt calme, agréable. La saison était belle, les fleurs poussaient à merveille sans besoin de renfort chakratique, ce qui était pour le mieux quant à la qualité des pousses. Elles étaient ainsi plus solides et leur odeur plus précise, n'ayant pas été pressées par le temps pour faire des semi-fleurs en terme d'agrément. Si leurs techniques de défenses étaient presque toutes instantannées, elles n'avaient qu'une apparence bien terne face à ce que la nature était capable de produire, du moins pour les yeux avisés, c'est pourquoi leur travail était de longue haleine et ne permettait une aide de leurs capacités shinobies que très rares pour pousser la qualité à son sommet. C'était là l'art de la famille Naari qu'ils présentaient aux passants, aux habitants comme aux touristes chaque jour de l'année, en tout temps et en toute saison.

Le début de journée avait été assez dur, mais désormais, les gens vaquaient à leurs occupations diverses, le rythme étant alors un peu plus tranquille. Etsuko en profita pour rentrer à nouveau, dans la fraîcheur de la boutique au sol de terre recouvert de dalles fraîches et épaisses, stabilisées par des joints de terre meuble pour laisser passer l'eau et éviter tout soucis pour les plantes. Déjà deux clients étaient dans la boutique en train d'observer les fleurs, sans doute encore à la recherche de ce qu'ils cherchaient, une quête parfois difficile ici, tant le choix étant varié et travaillé.

Le premier était bien installé dans le gros fauteuil moelleux bien qu'un peu détérioré par le temps, ce qui lui donnait un aspect chaleureux et accueillant, une image autentique de petite maison tranquille perdue entre un champ et une forêt calme, un lieu reposant dans la ville entouré de fleurs multiples qui offraient la game de senteurs actuelle du magasin. Le second quant à lui avait tourné sur la gauche pour observer avec attention les fleurs disposées ça et là sur le comptoir qui longeait le mur jusqu'à la façade. Il profitait des spécimens aux senteurs plus fortes, que la famille Naari avait prit soin d'écarter les unes des autres pour en offrir une meilleure découverte de chacune des espèces proposées. Voyant que ni l'un ni l'autre n'avait besoin d'aide, l'enfant recala ses cheveux derrière son oreille gauche avant de regarder de nouveau la devanture. Elle remarqua alors une jeune femme à l'expression apaisée, ce qui allait au contraire de son apparence générale rigoureuse qui ne laissait aucun doute sur son occupation principale, le combat.

La laissant alors profiter quelques longues secondes des fleurs face à elle, dont notamment une rose rouge qui semblait l'avoir absorbé pour la gaire voyager au loin des réalités bien souvent dures de ce monde, Etsuko attendit un certain temps avant de s'approcher un peu.

« Bonjour mademoiselle, puis-je vous aider ? »

Elle la regardait d'un sourire aimable, ses yeux émeraude et avenants observant cette nouvelle cliente.

« N'hésitez pas à rentrer si vous le souhaitez, ou à me poser la moindre question, je reste à votre entière disposition. »

Saluant légèrement la jeune femme en signe de respect, elle rentra à nouveau dans la bâtisse avant de retourner son regard vers la femme. Elle l'intriguait, avec son air militaire, elle dégageait une certaine aura qui plaisait à Etsuko. Elle aurait bien aimé avoir cette forme de ce qu'elle pensait être de l'assurance, de la sureté. Elle semblait être forte et savoir ce qu'elle désirait, elle semblait également avoir réussi dans l'ambition de la jeune fleuriste qui espérait à terme parvenir à devenir une véritable kunoichi sans pour autant délaisser ni même abandonner son rôle à la boutique de ses parents. Si cela s'avérait possible, elle prendrait même leur suite tout en continuant de protéger ce village caché qui lui était cher, village de son enfance qui l'a vu grandir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 23 Avr 2018 - 10:16
Surprise...

Tu avais baissé ta garde bien rapidement face à ces fleurs de multiples couleurs. En effet, tu n'avais pas su remarquer par avance que tu attirais l’intérêt d'une jeune femme qui t'avait à l'arrivé aborder afin de te proposer son aide. Celle-ci, à l'inverse de toi, semblait parfaitement allait avec l'image qu'elle donnait. Une jeune femme sympathique, gentille, à l'allure bien plus douce que tu ne pourrais jamais l'avoir. La faute à des traits trop carrés, trop forgés par l'entrainement.

- Je vous remercie.


Tu lui octroyais alors un sourire des plus sincères avant que celle-ci ne rapporte à son poste et que tu te replonges de nouveau dans cette rose qui avait attisé ta plus grande convoitise. Fronçant un peu les sourcils, tu venais à te figurer ton chez toi actuellement. Un petit appartement à la dimension à peine vivable, davantage là pour te permettre de te séparer un peu de ton clan et d'avoir une vie qu'autre chose.

Mais de manière général, ton habitat ne retranscrivait pas celle que tu étais réellement. Peut être qu'acheter une rose afin de décorer le tout et de s'en occuper au quotidien était une bonne chose. Plissant alors les yeux suite à cette idée incongrue, tu vins à chercher un certain échantillon du prix qu'il se faisait par ici. Après tout, tu étais bien dans une boutique de fleur, celles-ci étaient censées alors se vendre.

Ne trouvant néanmoins pas ton bonheur, tu te redirigeas vers la personne qui t'avait laissé une impression fort agréable. Peut-être qu'elle, avait les informations que tu recherchais.

- J'aurais une petite question sans vouloir vous déranger. Combien cela me coûterait de prendre cette rose là-bas ?


En tant que genin et un peu rebut de ton clan, tu avais clairement des fonds limités. Mais bon, tu ne négligeais jamais l'importance de devoir se faire plaisir de temps à autre. Un moyen de garder un équilibre mental des plus sain à ton humble avis.

- De plus j'espère que cela ne vous gène pas, mais j'aimerais aussi rester encore quelques temps pour contempler vos fleurs.


Encore une fois, tu agrémentais tes paroles d'un sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Grandir comme une rose parmi les orties [Pv Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: