Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le temps d'une oasis {P.V. Asaara Shima}


Dim 22 Avr 2018 - 17:08
Katsuko s'essuya la bouche. Elle venait de boire le sang de son père en certaine quantité, elle était désormais repue pour son voyage vers son futur, vers sa liberté. Quittant la maison en y laissant tomber quelques torches pour ne pas avoir de problèmes, bien camouflée dans une tunique de jute épaisse cachant sa silhouette pour le mieux, elle se faufila dans les rues sableuses de la capitale du pays du vent. Elle passa quelques combats discrètement, frôlant les murs dans sa tenue qui pouvait paraître être une tenue de camouflage tant la couleur délavée semblait se fondre avec le sable environnant.

Jetant un oeil derrière elle, la jeune femme entraperçut une colone de sable s'élever au loin. Voilà un évènement qu'elle ne tenait pas à découvrir. Se mettant à courir dans la direction opposée, elle fuit ainsi la ville, une légère fumée s'échappant de sa maison tandis qu'elle regardait une dernière fois la cité qui l'avait vu grandir. Désormais, elle n'en faisait plus parti. Sa maison serait suffisamment flambée pour qu'il n'y ait pas de preuves et qu'on l'y croit morte, ou du moins l'espérait-elle. Les shinobis capables d'éteindre un feu seraient occupés le temps qu'il faudrait pour effacer les preuves ainsi que sa fuite. Elle eut aussi le temps de voir la colone sableuse disparaître presque aussi vite qu'elle lui avait semblé apparaître, elle n'irait pas vérifier ce que c'était. Elle n'était pas suicidaire après tout.

Regardant alors face à ellle, elle prit une grande bouffée d'air avant de se remettre en route. Elle était libre. Quelle sensation plaisante que celle qui l'envahissait actuellement. Son coeur battait au rythme rapide de ses pas, courant désormais avec une joie enfantine. Son expérience du désert lui permettrait sans aucun doute de s'en sortir et de trouver rapidement une oasis, là où elle pourrait se reposer et trouver de la nourriture pour la suite de son voyage.

Marchant ainsi une bonne partie de la journée et de la nuit, Katsuko s'arrêta finalement lorsqu'elle trouva un lieu accueillant. Suffisamment loin de Taiyo, elle ne devait maintenant plus risquer grand chose. Elle s'installa donc dans un coin tranquille, contre le mur d'une maison. Elle se mit en boule dans sa tunique de jute puis ferma les yeux, laissant le sommeil l'emporter doucement. Elle aurait besoin d'énergie le lendemain pour trouver de la nourriture et sa future route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Dim 22 Avr 2018 - 22:35
Il n’aurait pas dû. Non, il n’aurait pas dû suivre ces bougres avec qui il partageait une quantité infime d’ADN jusqu’à leur pays natal. Ce n’était pourtant censé n’être qu’une excursion à but informatif, une simple observation du terrain. Pourtant, il avait bien pu voir ce qu’il voulait voir : l’impératrice. Malheureusement, les choses ne s’étaient pas passées comme prévu. Malgré ses manières élégantes et son aura transcendante ostensibles, il n’avait pas été considéré plus que les autres.

C’était un constat rageant pour celui qui pensait être plus que ce qu’il n’était réellement. Même si le désordre et même le chaos avaient été instaurés dans le pays suite à la chute de l’impératrice et au réveil d’un démon dont l’existence avait jusque-là été gardée secrète par les membres du Premier Cercle, ils n’avaient pas gagné. Ils n’auraient pas pu faire face aux rebelles, c’est bien pour ça qu’ils comptaient sur cette alliance avec l’institution religieuse à la tête du Vent. Mais tout avait été gâché par cette foutue rébellion, ces damnés Asaara. Si seulement il avait pu naître ailleurs…

Enfin, il n’était pas resté bien longtemps sur place – à Taiyô – et, malgré son état de santé, avait vite fait de quitter ses compagnons après les avoir trahis. Maintenant, il avait repris la route à travers le désert en direction du groupe de son disciple – Kôji – qu’il avait contacté au préalable. Ses plans n’étaient pas encore terminés au Pays du Vent, mais il avait besoin de se reposer un peu avant de reprendre le voyage – seul, cette fois-ci.

C’est pourquoi il s’était arrêté à cette oasis, véritable relais dans cette région aride et désertique du pays, de beau matin. Quelques maisonnées étaient construites autour du petit point d’eau, mais ce qui l’intéressait était bien sûr l’eau dont il manquait dans sa gourde. Il avait ainsi pu se servir au puit construit à côté de l’étang pour pouvoir y récupérer de l’eau plus fraîche car à l’abri du soleil ardent du pays. Puis, après s’être rafraîchi, une idée lui vint.

« Tout le monde dort encore apparemment… intéressant. »

Il sourit, un peu trop perfidement. Effectivement, c’était encore l’aube, le soleil pointant à peine le bout de son nez. Il avait croisé les tentes, les caravanes et les autres silhouettes capuchonnées qui dormaient à la belle étoile entre les rares murs bâtis du coin. Sachant qu’il avait déjà croisé – et même escroqué voire dépouillé – des voyageurs aux poches assez remplies dans ce genre de lieu, une idée sordide vint en tête de l’opportuniste.

Ainsi, il avait composé quelques mudrâs pour changer son apparence afin qu’elle corresponde à celle des locaux – vêtements vieux et déchirés, hygiène douteuse, corps de travailleur de terre, barbe fournie, peau mate etc. – puis était monté s’asseoir sur le puit. Il avait ensuite pris son temps pour quelques mudrâs de plus, une action mystérieuse… ? Il fermait les yeux en laissant le vent frais du matin caresser son doux visage camouflé grâce à son chakra, puis se mit à souffler le vent du changement…

Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Asaara Shima le Mer 25 Avr 2018 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Lun 23 Avr 2018 - 1:19
Enroulée plus ou moins confortablement dans sa tunique large qui la protégeait du sable qui voletait dans l'air, Katsuko avait dormi adossée à l'un des murs de terre crue d'une des bâtisses du hameau qui entourait l'oasis. Elle sentait un très léger courant d'air agréable sur le bout de son nez, un peu frais, ce qui l'aidait à rester en demi-sommeil puisqu'elle n'arrivait de toute façon pas à dormir convenablement dans une telle position, habituée à un certain confort malgré tout. Enfin, la liberté avait un coût et elle l'accepterait avec joie.

Elle laissa donc de longues heures passer ainsi, dormant d'un seul oeil, profitant de la fraîcheur de la nuit du désert pour se reposer. Elle ne fut ainsi pas dérangée, et ce n'est qu'au début de la matinée que la chaleur sembla revenir. Alors qu'elle dormait encore un peu, Katsuko sentit le vent sur son nez changer de manière assez rapide, devenant chaud. Elle commença alors par refermer sa tenue pour s'en protéger, se camouflant un peu plus, ressemblant alors presque à un sac posé là. Mais rapidement, sa gorge s'assécha. Alors qu'elle essayait de s'en protéger de son mieux, elle put comprendre rapidement que cette soif ne s'étancherait pas en empêchant l'air chaud de parvenir à elle. Elle devrait faire un effort, se lever pour boire et enfin être reposée par rapport à cette sensation désagréable d'aridité.

Soupirant, elle se releva après quelques longues minutes, tâchant de garder sa tunique suffisamment bien installée sur son corps pour se cacher, ne laissant aparaître qu'une partie de son visage et une mèche de ses cheveux rose, ses yeux rouges cherchant autour d'elle le puits ou l'étendue d'eau la plus proche. Elle repéra finalement un petit puits en pierre sur lequel était installé un homme du coin, sale sur lui, assez repoussant. Elle marqua alors une certaine hésitation, s'accordant plusieurs longues secondes de réflexion avant de recommencer à avancer vers le puits en question. Elle avait soif, ce n'était pas le moment de chipoter pour ce genre de détail. Elle s'avança alors vers lui avant de se racler la gorge, gardant sa capuche sur sa tête.

« Erhm... Excusez-moi... Monsieur... Je... C'est votre puits ? Je peux y avoir accès s'il vous plait ? Le temps est assez sec ce matin... Et je n'ai plus d'eau dans ma gourde. »

Elle n'aimait pas cette situation, devoir mendier de l'eau à un vieux croûton détestable... Qu'il était laid avec sa barbe épaisse et sale, ses rides, ses haillons. Rien que sa vue repoussait la jeune femme. Mais elle avait soif, cette sensation était particulièrement vicieuse, tellement qu'elle aurait presque pu supplier l'homme de la laisser y accéder, voire même lui donner de l'or.

Gromellant dans sa tunique en baissant les yeux, elle détaillait un peu l'homme en question, attendant sa réponse non sans un certain ennui. Au pire, s'il la faisait trop attendre, elle pouvait juste lui sauter au cou, le tuer et boire son sang, non ?.. Elle n'aurait plus soif si elle le vidait de son liquide vital... Non ! Non elle ne pouvait pas ! Pas ici... Si elle se laissait aller, on ferait rapidement le lien. Elle était encore trop proche de Taiyo... Elle pouvait encore être retrouvée, rattapée et châtiée pour ses crimes si elle était découverte. Après tout, elle avait encore le coeur de son père dans sa poche droite...

« Donc ? Je peux boire ou je dois faire quelque chose pour obtenir ce droit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Lun 23 Avr 2018 - 19:28
Ainsi, un souillon en rencontrait une autre. Les orbes infernaux de Shima se posèrent sur celle qui s’avançait non sans une once d’hésitation que le fin manipulateur avait remarqué jusqu’au puits sur lequel il s’était assis nonchalamment. Elle portait un curieux vêtement – enfin, plutôt par sa matière que par sa fonction – semblable aux capes des pauvres habitants de la région. C’était le genre de toiles que Shima voyait plutôt sous forme de sac ou de tapis, lui qui n’avait besoin d’une quelconque protection pour se déplacer puisqu’il lui suffisait d’un mouvement de doigt pour régler tout problème lié au sable.

Seules la chevelure rose et les billes rouges de la demoiselle se démarquaient de la masse jaunâtre qui lui servait de protection. Que cachait-elle là-dessous ? Enfin, en soit, elle n’avait pas l’air bien imposante – en dehors de ces teintes curieuses. Celle-ci lui demanda de l’eau à cause de la vague de chaleur et de déshydratation qu’il avait lui-même lancée vicieusement, ce qui faisait partie de son plan. Aussi, il lui répondit exactement ce qu’il comptait répondre au premier manifesté.

« Oui, et ce sera encore plus sec dans les jours à venir. La prochaine pluie étant dans plusieurs semaines encore, nous ne pouvons pas nous permettre de distribuer l’eau de notre puits aux voyageurs. Si vous voulez boire, c’est dans l’étang. »

Ainsi, sans autre forme de procès, il lui pontait du doigt l’étendue d’eau dans son dos. Celui dont l’eau semblait claire et fraîche à première vue, mais qui était en réalité chauffée tous les jours au soleil et très loin d’être aussi saine que celle du puits – en gros, la boire reviendrait à s’assurer de tomber malade, ou provoquerait un vilain maux de ventre au minimum. Cependant, ici – et notamment grâce à un sort de l’illusionniste dont on taira ici la description exacte – l’eau paraissait en tous points potable : claire, fraîche et propre.

Un sourire se dessina sur ses lèvres, lui donnant sous cette apparence de vieux maraud des sables un air parfaitement pervers et sûrement dégoûtant pour la plupart des gens un minimum saints d’esprit.

« En revanche, l’eau de ce puits est bien plus sûre. Si tu me paies… peu importe par quel moyen, son sourire pervers s’accentua tu pourras avoir toute l’eau que tu veux. »

Il avait évidemment laissé tomber ses manières éloquentes et ses postures raffinées pour être dans le personnage. C’était répugnant, mais un peu d’argent ou un peu de chair – bien qu’il n’était pas sûr de l’apparence de la personne sous le large vêtement, mais qu’importe – si facilement gagné, il ne cracherait pas dessus. Même s’il se pourrait qu’elle tombe quand même dans le piège qu’il lui avait tendu initialement, auquel cas son plan se passerait aussi comme prévu.

Et puis, même si elle n’était pas fortunée – et n’en avait pas l’air, il était aussi curieux de savoir à quoi ressemblait réellement la personne à qui il s’adressait. Quelle ironie…

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Lun 23 Avr 2018 - 21:50
Katsuko observa un peu plus longuement l'homme crasseux qui lui faisait face. Il était vicieux, elle le sentait, elle l'entendait. Il devait avoir l'habitude d'estorquer les voyageurs, de les faire cracher au bassinet pour leur laisser l'accès au puits du "village" pour gagner un peu d'argent. Dans un sens, c'était de bonne guerre, ces vaux-rien d'auraient certainement jamais l'énergie ni l'argent pour voyager eux-même, ils se vengaient avec les seules bassesses qu'ils pouvaient pratiquer, et celles-ci était ici mises en oeuvre par le biais de ce puits, alors même que le matin s'installait déjà. Elle écouta donc cet arnaqueur habitué à la manoeuvre avec un certain dégoût, repoussée tant par son apparence que par son discours, avant de lui répondre.

« Je vois... Pas partageur hein ?.. »

Elle jeta un oeil à l'étang indiqué en fronçant les yeux. Il était bien trop clair, bien trop attirant. C'était curieux. Elle connaissait le désert, elle avait suffisamment voyagé dedans pour savoir que les étangs des oasis étaient peu connus pour leur eau potable, seulement pour l'aspect rafraîchissant qu'ils dégageaient et l'éventuelle possibilité de se baigner pour les plus courageux. Si elle n'avait pas d'eau, c'était seulement sa précipitation de fuir Taiyo qui l'avait fait oublié, en plus des éléments de la veille, l'obligation de prendre cette précaution pour voyager. Enfin, quand bien même, elle avait misé sur les oasis pour se ravitailler, mais elle n'avait pas prit en compte les sales voleurs qui y trainaient.

Elle soupira alors un peu avant de retourner son regard carmin vers les yeux de cet homme peu amène, écoutant la suite de sa proposition qui, visiblement, n'était pas terminée. Il avait cependant désormais un air de perversion facilement lisible sur son visage, air qui correspondait parfaitement au personnage. Gromellant d'ennui, elle le fixa d'un air mauvais par l'ouverture de sa tenue enveloppante pendant de longues secondes. Elle se décida finalement à lui répondre d'un ton assez sec.

« Si j'te paie hein ? Tu veux quoi exactement ? Dis combien d'argent tu veux ou combien de temps avec moi, puisque visiblement, c'est ça qui t'intéresse le plus. De toute façon j'ai très peu d'argent avec moi et il servira certainement à me nourrir plutôt qu'à graisser ta patte pour un peu d'eau. Alors parle, c'est quoi ton prix pour que je puisse boire sans tomber malade pendant les deux prochaines semaines ? »

Elle restait ainsi bien camouflée dans sa tenue, ne tentant aucun geste aggressif puisqu'elle savait que ce genre d'arnaqueur travaillait généralement avec quelques camarades, au cas ou cela tourne mal. Elle ne doutait pas de le vaincre rapidement, mais elle n'avait aucune idée de qui seraient les prochains adversaires, et la prise de risque alors qu'elle était assoiffée n'était pas la chose la plus maligne à faire.

Elle se moquait bien de devoir s'offrir à lui pour de l'eau, ayant de toute façon connu pires affronts à sa personne, mais elle analyserait la situation et si jamais il s'avérait que ses camarades n'étaient pas assez proches, il lui servirait de garde-manger pour qu'elle puisse se repaître et se désaltérer une fois qu'ils seraient loin des regards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Mer 25 Avr 2018 - 16:35
Son sourire était empli des pensées les plus tordues ; après une vie de servitude et d’esclavage, il était bien calé question pratiques vicelardes et maltraitance du corps. Et maintenant, l’idée d’échanger les places en torturant à son tour cette « pauvre » âme égarée (?) lui procurait une sensation… plus qu’agréable.

La victime de l’Asaara était visiblement moins bête qu’il ne le pensait : elle ne souhaitait pas boire l’eau stagnante. Ainsi, elle ne tomberait pas dans son piège et il n’insisterait pas ; il avait d’autres tours dans sa manche et aimait les cibles qui lui résistent. Sa langue passa vicieusement sur chacune de ses dents supérieures, caressant ses douces molaires et titillant ses canines affûtées alors qu’elle lui répond avec une certaine hardiesse – peut-être inconsciente dû à son apparence actuelle.

Puisque son premier piège avait été déjoué, il claqua du doigt pour faire disparaître l’illusion. Dès lors, l’étendue d’eau derrière-lui disparue magiquement pour ne laisser que du sable ; du sable au milieu du sable, comme un vrai mirage. La véritable source se trouvait en vérité plus loin, derrière une grande dune. Sans doute ce qu’il identifiait comme une jeune femme à sa voix allait réagir à ce mauvais tour, et il espérait bien s’en amuser…

Ses mains se mirent à bouger pendant qu’il multipliait les mudrâs, ne laissant que peu de temps à la Chinoike pour réagir, malgré son bon sens de rester à distance. Celle-ci pu donc bien vite se rendre compte qu’elle était prise au piège alors que, sous ses propres pieds, le sable dont elle ne se méfiait pas s’éleva du sol pour monter le long de ses jambes, formant aussi une masse imposante autour de son corps pour l’immobiliser. Bien sûr, il prit soin de s’arrêter à son menton, histoire de ne pas l’étouffer tout de suite.

Shima – toujours sous son hideuse forme – sourit encore. Un geste d’un seul doigt suffit à faire lentement venir le sable et sa prisonnière jusqu’à lui. Assis sans aucune tenue sur ce puits en pierre, il s’apprêtait à poser ses fausses grosses mains sur celle qu’il avait maintenant à sa merci. Aussi, son esprit joueur lui ayant fait défaut, il avait fait une sorte de pari avec lui-même : si la personne sous cette capuche était aussi repoussante que son Henge no Jutsu, il resterait sous couverture ; sinon, s’il l’en estimait méritante, celle-ci aurait le privilège de connaître sa véritable forme.

« Bien, voyons voir… »

Enfin, tenant toujours sa posture répugnante, la victime entre ses jambes disgracieusement écartées – bien qu’il ne ferait jamais preuve d’un comportement aussi immonde, il ne lui restait plus qu’à cracher sur elle et se gratter les couilles avant de la toucher pour être une parfaite copie des gens qu’il avait dû servir au cours de sa dure existence – il se décida enfin à tirer délicatement sur sa capuche pour dévoiler son visage… qu’il espérait d’ange, il le valait mieux, si elle tenait à sa vie.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Mer 25 Avr 2018 - 17:49
Katsuko observait l'homme. Elle venait de lui demander son prix exact, mais il ne semblait pas vouloir répondre. Il se tenait là, face à elle, à moitié affalé sur son puits avec son apparence repoussante et son sourire pervers. Il était malsain. Tout en lui puait, heureusement qu'elle se tenait assez éloignée et enmitoufflée dans sa tenue de jute sans quoi elle aurait probablement été asphyxiée par son odeur qui ne devait pas être plus agréable que sa sale tête de porc.

Alors qu'elle terminait sa réponse de manière assez directe, celui-ci passa sa langue sur ses lèvres. Il cherchait à la faire vomir ou quoi ? C'était ça son problème ? Elle n'avait pas encore vidé ses intestins sur le sol et avait donc la possibilité de tenir un certain temps avant de se jeter à ses pieds pour le supplier de lui laisser prendre une gorgée d'eau ? Elle allait élever à nouveau la voix lorsqu'il claqua des doigts d'un air nonchalant, toujours son vieux sourire pervers aux lèvres.

Il lui fallut alors plusieurs secondes avant de comprendre qu'il n'y avait jamais eu d'étang à l'endroit qu'elle avait vu. Un illusionniste ! L'enfoiré ! Alors qu'elle allait bondir en arrière pour aggrandir la distance de sécurité qu'elle avait laissé entre eux, du sable s'éleva autour d'elle et l'emprisonna, l'immobilisant. Elle s'était totalement faite avoir. Elle avait cru avoir à faire à un piètre bandit, mais il semblait être plus que cela, malgré son apparence repoussante. D'ailleurs, était-ce là aussi une illusion pour ne pas être reconnu ? C'était certain. Quelqu'un capable de faire un mirage était tout à fait capable de faire un henge.

Heureusement pour elle, l'homme ne semblait pas vouloir l'étouffer avec cette technique, l'arrêtant sous son menton. Elle était cependant prise au piège, incapable de répliquer, dans l'incapacité de faire ses mudras. Elle venait juste de fuir l'emprise de son père en le tuant, et voilà qu'elle se retrouvait aux pieds d'un autre homme qui n'avait pas l'air bien plus agréable que lui à son égard.

Pestant à voix basse, elle fut amenée de force par le sable bien plus proche du faux mendiant. Il se pencha alors sur elle avec son sourire malsain, puis repoussa sa capuche pour pouvoir l'admirer plus en détails. N'ayant aucun moyen de se défendre, elle se retint alors de lui cracher dessus, le fixant simplement droit dans les yeux. Son regard était rempli de haine, fier et direct. Elle n'avait aucune trace de peur dans le visage malgré son état actuel, contenant même sa fureur. Il devait pouvoir aisément comprendre que s'il la relâchait ainsi, sans plus de paroles, elle lui arracherait les yeux à mains nues et le tuerait très lentement, le faisant autant souffrir que possible.

« Alors ? Content de ta prise ? C'est quoi ton prix pour que je puisse boire et repartir en vie avec de l'eau pour une semaine afin de sortir de ce foutu désert ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 26 Avr 2018 - 2:40
Lorsqu’il avait ignoré sa réponse provocante, lorsqu’il n’avait pas insisté, toutes les mimiques ou les postures abjectes qu’il avait arboré : rien n’avait été laissé au hasard. Tout avait été minutieusement pour en arriver à cette exacte réaction… : le dég… PAS DU TOUT. Malgré sa position de faiblesse, la jeune femme ne laissa ni son dégoût ni sa surprise la gagner et fit preuve d’une ténacité étonnante. Soit, ce n’était pas tant son attitude qui l’intéressait de toute manière…

Elle lui lançait un regard très évocateur, avec une petite pulsion meurtrière apparente comme il avait lui-même pu avoir à certains instants de son existence. Elle était donc prête à le tuer pour si peu ? Hum, intéressant.

« Quelle beauté… »

Il était assez stupéfait, lui qui s’attendait à trouver une véritable immondice à l’image du corps automutilé de l’Impératrice de Kaze no Kuni qu’il avait eu l’occasion de voir de très (trop) très près sous cette capuche poussiéreuse. Aussi, il tint sa parole et un nuage qui se dissipa rapidement dévoila sa véritable forme. Et la frontière entre le vrai et le faux n’avait jamais été aussi grande…

Entre son corps d’Appolon sculpté dans les pierres les plus rares, son visage raffiné et ses bijoux d’or pendants un peu partout sur son corps, il y avait de quoi être étonné par ce qui se cachait derrière l’immonde apparence qu’il avait portée jusque-là. Aussi, puisqu’il n’avait plus de jeu d’acteur à tenir, il croisa élégamment les jambes avant d’approcher lentement sa main du visage de sa « victime ».

La Chinoike avait un faciès similaire au sien : parfaitement formé, exempt de toute imperfection. À y regarder de plus près (ce qu’il fit bien sûr sans hésitation), il se rendit compte qu’ils avaient les mêmes yeux – quatre infinités rouges qui reflétaient un côté diabolique et sanguinaire. Ainsi, la main du blond vint doucement caresser la pureté des joues de sa captive.

Le bout du nez de Shima faisait maintenant intimement face à celui de Katsuko. Maintenant qu’il était dénué de faux-semblants, le sourire modéré de celui-ci n’avait plus rien de sale mais gardait pourtant un petit air pervers et malsain étant donné la situation, pour l’instant du moins. Puisque rien n’indiquait – et surtout pas son attitude – qu’elle possédait beaucoup d’argent, la probabilité qu’elle ait mentit était faible. Cependant, l’Asaara pouvait attester de la beauté de celle qu’il avait devant lui.

Il rit à ses paroles.

« Ahah… Tu ne m’avais pas dit que tu étais si belle… Mais ne t’en fais pas, il se pourrait bel et bien que tu sortes de ce désert si tu m’écoutes et m’obéis… »

Son sourire était figé sur ses lèvres, malgré ses mots… rassurants ?

Puis, une de ses mains se mit à parcourir ses mèches roses qui ne brillaient pas de tout leur éclat au milieu du sable. Son autre main vint ensuite amener une gourde à la bouche de la jeune femme, la forçant à en boire le contenu.

« Je t’en prie, bois. »

Sa prise sableuse était toujours serrée, et forcément renforcée par l’environnement. Maintenant, la seule chose qui pourrait libérer la toute fraîche Nukenine était la volonté du dominant du sable, ou… les matinaux.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Jeu 26 Avr 2018 - 15:47
Katsuko fixait l'homme peu ragoûtant avec un regard direct, inflexible. Elle ne le lâchait pas des yeux tandis qu'il lui retirait sa capuche puis s'extasiait sur elle. Elle ne ferma ses deux yeux rougeoyants que lorsqu'un petit nuage apparut quelques secondes plus tard sans qu'elle n'en comprenne la raison. Lorsqu'il se dissipa, l'homme devant elle était métamorphosé. Ou plutôt devait-il avoir prit son apparence réelle, puisque c'était un illusionniste. Un lâche en quelques sortes. Elle devrait apprendre à voir au travers de leurs arnaques, sans quoi elle risquait bien de se faire avoir à nouveau par ce genre d'homme peu scrupuleux...

Il fut alors prit d'une lubie, approchant sa main de la joue de la jeune Chinoike. Elle se crispa alors pour se retenir de le mordre, gardant ses yeux plantés dans le regard tout aussi sanguin de celui qui la tenait actuellement en respect. Elle n'arrivait pas à trouver de parade, de moyen pour s'en sortir, elle était juste impuissante. C'était très frustrant, continuant de l'énerver petit à petit alors qu'elle essayait de s'en dépétrer, n'arrivant à bouger que d'un centimètre de temps en temps avant d'être rappelée à l'ordre par son sarcophage de sable qui la remettait en position d'inaction à chaque fois, naturellement.

« Je t'ai pas dit que j'étais si belle ? Et pourquoi je devrais me montrer au premier venu ? Hmmm ? Pourquoi je devrais laisser le privilège de me voir à un pouilleux dans une oasis perdue qui m'extorque de l'argent ou autre chose qu'il n'assume même pas de dire pour juste un peu d'eau ? Allez, dis-moi. Je t'écoute. »

Elle le fixait sans répis, ne flanchait pas. Elle ne pouvait rien faire d'autre après tout, alors elle le regardait droit dans les yeux de toute son impuissance. Elle n'avait que ça et la parole pour le remettre à sa place et l'intimider, enfin, elle doutait fortement y parvenir. Elle ne pouvait même pas exprimer tout le fond de sa pensée, sans quoi il la tuerait probablement après s'être fait plaisir avec elle. Et elle n'avait pas très envie de finir si stupidement, alors elle n'allait pas trop loin dans ses insultes. Elle se retenait, bien qu'à contrecoeur.

Alors qu'elle allait rouvrir la bouche pour lui faire une nouvelle remarque qu'elle espérait cinglante, face au sourire toujours plutôt malsain de ce beau jeune homme qui se dressait maintenant devant elle, ce dernier décida d'un seul coup de la faire boire, et de force. Ne pouvant esquiver ou le repousser, elle ne put qu'avaler le liquide qu'il lui plaçait directement dans la bouche avec sa gourde. Elle espérait alors de tout coeur qu'il ne s'agisse que d'eau, attendant non sans un certain empressement qu'il choisisse d'enlever sa gourde pour pouvoir de nouveau respirer, toussant alors un peu lorsqu'elle eut de nouveau accès à de l'oxygène.

« Qu'est-ce que tu m'as fait boire ? Et tu veux quoi à la fin ? Tu veux juste m'humilier comme ça longtemps ou t'as d'autres projets ? Ce serait agréable de passer à la suite, puisque je ne compte pas passer ma vie ici. »

Elle avait recommencé à le fixer, sa volonté n'étant visiblement pas prête d'être brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 28 Avr 2018 - 16:02
« Tu as été assez intelligente pour garder tes distances, cependant, ça ne fonctionne pas avec moi. C’est un peu de la triche, navré. »

Enfin, oui et non. Il n’allait tout de même pas s’excuser d’avoir un pouvoir si puissant. Mais il était vrai que, surtout dans le désert, son ninjutsu était redoutable. Il souriait pleinement, à demi pour moquer et à demi pour provoquer. La jeune femme à la chevelure de rose avait néanmoins eu le don de lui faire froncer les sourcils.

« Pouilleux ? Je crois que tu ne m’as pas regardé d’assez près. »

C’est alors qu’après l’avoir fait boire de force – bel et bien de l’eau, même s’il ne daignerait pas lui répondre – il attrapa son menton sur lequel avait coulé des filets du liquide douteux – toujours de l’eau, promis. Ainsi, il la força à rapprocher son visage du sien, effleurant même ses lèvres des siennes.

« Me trouves-tu encore repoussant, maintenant ? »
Lui susurra-t-il assez tendrement.

Et, même si elle s’était comportée assez supportablement jusqu’ici, il serra un peu le poing pour resserrer légèrement la pression dans son Sarcophage de Sable. Histoire de la prévenir qu’il pourrait la broyer comme un vulgaire tas de déchets s’il le souhaitait. Mais, alors qu’il la maltraitait depuis plusieurs secondes maintenant, il se demanda quelque chose.

« Es-tu vraiment incapable de te défendre ? »

En effet, la position de faiblesse de celle-ci avait beau plaire à l’illusionniste princier, il s’en lasserait bientôt. Cependant, la belle prise ne se dégonflait pas, elle lui demandait même de passer à suite. Appréciait-elle sa position ? Étrange…

« Puisque c’est ce que tu souhaites… Voyons voir ce qu’il y a là-dessous… »

Ses impitoyables billes la fixaient alors que le sable qui la compressait jusqu’alors commençait à la relâcher…

« Eh ! Vous là ! Qu’est-ce que vous… Hein ?! »

Le jeune homme qui accourait vers eux fut très vite arrêté par les grains de sable qui ciblèrent ses yeux. D’abord gêné, il se rendormit très rapidement en tombant par terre. Un nouveau coup de l’illustre Shima qui n’avait même pas pris la peine de bouger de sa noble place pour faire s’élever le sable du sol. Cependant, la masse qui retenait la Chinoike semblait s’effriter…

Alors, échappatoire ou nouveau mouvement calculé du blond au corps d’Appolon ?

Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Asaara Shima le Sam 28 Avr 2018 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Sam 28 Avr 2018 - 16:23
Voilà qu'il se moquait. Cet enfoiré l'avait attaqué en traitre et il pensait pouvoir parler ainsi ? Il regretterait sous peu son comportement, mais pour l'instant, elle devait faire profil bas. Immobilisée, elle n'était pas un danger pour lui. Elle pouvait tout juste parler et respirer tant qu'il acceptait de la laisser faire, ce qui était particulièrement frustrant pour la battante.

Elle se mit à tousser un peu lorsqu'il la laissa finalement respirer de nouveau après lui avoir fait boire ce qui semblait être de l'eau au goût, même si elle ignorait s'il n'y avait pas ajouté un quelconque poison. Voilà qui aurait été bien ennuyeux. Il s'amusa ensuite à jouer un peu avec elle, s'approchant bien trop près d'elle. Elle se retint de lui cracher en plein visage une nouvelle fois, se mordant la lèvre, grognant presque de rage d'être ainsi soumise aux désirs tordus de l'homme face à elle.

« T'es peut être beau d'apparence, mais un enfoiré comme toi ne pourra jamais l'être à mes yeux. Tu me veux ? Prend moi de force, visiblement c'est ce que tu préfères de toute façon ! »

Qu'importe s'il avait désormais une apparence de bel homme, il n'avait pas changé en caractère, vicieux et pervers. Elle lui crachait presque à la figure, l'invectivant avec fureur. Il dut cependant se rendre compte qu'elle ne craquerait pas sur le mental, aussi resserra-t-il sa prise sur elle, ce qui lui fit échapper un gémissement de douleur. Non pas parce qu'il lui faisait vraiment mal lui-même, mais son apppuis sur les blessures multiples qui parcouraient le corps et notamment les bras de la jeune femme la faisaient alors souffrir le martyr.

« C'est toujours plus dûr de se défendre face aux attaques de lâches... »

Il sembla alors se moquer un peu d'elle avant de dessérer son emprise, parlant en même temps. Ah, maintenant il voulait s'attaquer à son corps, c'est ça ? Enfin, cet imbécile pensait qu'elle était sans défenses, elle le lui ferait payer au centuple ce jeu qu'il s'amusait à pratiquer sur elle. Se mordant la lèvre, elle entendit soudain quelqu'un arriver. Avec la prise qui se détachait d'elle en plus, elle profita de cet instant de semi libertée pour créer une boule de sang et la balancer de plein fouet sur l'Asaara, espérant le cueillir en plein ventre et l'expédier plus loin. La perte de concentration devrait alors lui permettre de se sortir de ce sarcophage des plus détestables et de fuir.

Tendue, prête à partir en courant de cette oasis, elle observait avec attention le résultat de sa tentative.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Dim 29 Avr 2018 - 0:44
Elle toussait, elle gémissait, elle grognait… Pauvre petite chose… Si frêle qu’elle ne pouvait s’extirper de sa prise et si bête qu’elle demandait la suite du spectacle pour pouvoir partir, comme si elle pensait qu’ils allaient jouer aux cartes… ou alors comme si elle se fichait de ce qui allait logiquement suivre.

« Ah… J’ai bien eu peur que tu sois malvoyante, ahah. »
Se soulageait-il de la réponse donnée à sa première question avec un peu d’humour.

Puis, du (faux) rire, il repassa à une gestuelle plus sérieuse, mais pourtant tout aussi joueuse… d’une manière simplement un peu plus perverse.

« Puisque tu insistes… c’est vrai qu’on s’ennuie dans ce désert. Tu seras donc mon jouet. »

Sa jambe s’approcha élégamment de la masse de sable à travers laquelle il put passer sans souci, elle se mit ensuite à caresser doucement la jambe sûrement nue de sa proie… Mais alors qu’il dû s’arrêter un instant dans son entreprise pour se débarrasser rapidement d’un gêneur, il lui suffit d’une seconde de déconcentration…

Une explosion de sang gicla… au visage de l’envoyeuse ! Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle ne pu que remarquer la masse de sable rouge qui la séparait de l’Asaara.

« Du sang… ? C’est répugnant. »

Prononça-t-il avec dégoût, à l’abri derrière sa parade. Une parade qui s’était faite bien vite, et pour cause, la kunoichi pu également constater qu’elle était totalement libre. Le sable de son Sarcophage de Sable tournoyait maintenant autour de lui pour le protéger. Il se tenait cependant toujours aussi élégant et serein.

« Mais j’imagine que c’est une défense comme une autre… Maintenant, avant de tenter quelque-chose de stupide, comme essayer de fuir par exemple, écoutes-moi. »

Il se leva, laissant le puits derrière-lui et réduisant la distance entre lui et la manipulatrice de sang, comme pour lui mettre la pression. Les pouvoirs insoupçonnés de la demoiselle l’intéressaient bien, même s’il ne lui en dira rien directement.

« Montres-moi ce que tu vaux. Si tu es capable de me surprendre, il se pourrait alors que je te laisse la vie sauve. Et qui sait, on pourrait même s’entendre sur certaines choses finalement… »

Une proposition en suspens pour l’instant. Car d’abord, il gardait parfaitement son calme malgré la tension – sexuellement – violente qui régnait. Il se lécha la lèvre supérieure, trahissant tout de même une once d’excitation.

« Alors, qu’en dis-tu ? Tu comptes tenter de prendre la fuite comme un vulgaire rat ? Je t’attends. »

Y’a pas que les chiens qui savent provoquer. Aussi, il composait un sceau pour se préparer au combat, une armure de sable se forma alors sur sa peau. La battre à la loyale et l’humilier serait tellement plus amusant que de la tuer pendant qu’elle tente de fuir ou d’implorer.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Dim 29 Avr 2018 - 2:08
Katsuko se crispa. Non content de l'avoir immobilisée et de la tenir ainsi, voilà qu'il se plaisait désormais à la toucher sans la moindre gêne. Elle avait bien compris sa motivation initiale, et celle qu'il avait développé de manière plus aigüe dès qu'il avait vu son visage. Si elle n'arrivait pas à s'en sortir très vite, elle allait servir de jouet à cet enfoiré, c'était certain. Et il s'amusa quelques secondes plus tard à confirmer les pensées de la vampirette qui était alors impuissante.

Profitant de la déconcentration momentannée de son aggresseur, la fille aux cheveux rose lui envoya une boule de sang qui fut stoppée nette par un barrage de sable qu'elle n'avait vu venir. Se retrouvant avec du sang plein le visage, elle passa sa langue sur ses lèvres, goûtant à son propre sang une fois de plus. Dès lors qu'elle fut relâchée de l'étreinte de sable, elle bondit en arrière, reprennant une distance de sécurité avec ce fou, s'essuyant le visage d'un revers de manche pour y voir sans que le sang ne vienne cacher sa vision.

Ses deux yeux carmin fixaient alors sa cible qui apparaissait au milieu d'un petit tourbillon de sable à sa taille qui semblait le protéger. La fuite n'était pas une option, elle était au milieu du désert et ce malade le contrôlait, si elle ne se battait pas, il l'immobiliserait en quelques instants. Son regard sadique lui indiquait également que se rendre ne lui conviendrait pas. C'était un enfoiré de la même race que son père, la seule chose qu'il comprendrait serait la violence. La violence et la mort.

Enchaînant alors les mudras, Katsuko s'arma de deux katanas de sang, un dans chaque main. Elle observa alors la garde de son adversaire, elle était pitoyable. Il n'était pas un adepte du combat au corps à corps semblait-il, les illusions et le sable étant visiblement ses deux domaines de prédilection. D'un coup d'épaule, la jeune femme fit tomber la lourde cape de jute que Shima avait entrouvert pour pouvoir profiter de sa jambe nue, qui ne ferait que la gêner dans un combat.

« Ne me sous-estime pas enfoiré, je ne tomberai pas sous les coups d'un faiblard comme toi. »

Se mettant en garde, elle compris rapidement qu'il voulait la tester. Ou la piéger. En tous cas, il l'attendait là. Il n'agissait pas, se contentait de préparer sa défense. Soit. Elle prendrait le risque, après tout, elle n'avait pas d'autres choix. Si l'envie l'en prenait, il pouvait à nouveau la bloquer de la même façon et l'écraser dans son emprise sans qu'elle puisse avoir à y redire. Elle profiterait donc de cette ouverture pour le tuer et lui faire regretter ainsi son erreur.

Fléchissant légèrement les genoux, la demoiselle se mit d'un seul coup en mouvement, comme une prédatrice. Elle se lança à l'attaque de l'Asaara avec la ferme intention de le tuer sans la moindre pitié, l'engageant directement avec une feinte à la gorge et un coup d'estoc en plein ventre pour lui faire ouvrir le peu de garde qu'il avait et l'abattre ainsi.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Ven 4 Mai 2018 - 17:22
Il s’amusait comme un petit fou, il y avait longtemps… Dans son désert natal, il était dans son terrain de jeu ; ici, c’était lui le maître, l’artiste. Provoquée, elle était enfin passée à l’attaque, et c’était tout ce qu’il attendait d’elle… pour l’instant. Son sourire pervers n’avait pas disparu, il était même titillé par l’amusement.

Lorsque la proie se défend, c’est toujours plus divertissant.

Cependant, pour l’instant, il avait laissé sa proie devenir son prédateur le temps d’une offensive au moins. En plus de s’apprêter à contrer ou à se protéger, il observait avec fine attention. De fait, il ne pu s’attarder très longtemps sur son costume pour tenter d’analyser assez précisément la façon dont elle avait procédé pour se retrouver avec un katana fait de son sang entre les mains.

De cette manière, la prédatrice vampirique pu voir les flux de sable de l’Asaara prendre masse et volume pendant sa course. À son arrivée, ils constituaient déjà une protection bien plus solide que la « simple » Parade Ensablée. On ne put entendre « cling » caractéristique de l’entrechoquement des lames avec une surface solide, et pas seulement parce que l’arme de la Chinoike était faite de sang…

D’emblée, le coup d’estoc en direction de la gorge du somptueux fut paré par le sable durci. Mais, plus surprenant encore, le deuxième ne trouva pas sa cible non plus malgré tout. Et pour cause, une coque de sable se forma et se referma aussitôt sur lui pour le protéger. Il n’avait pas eu à bouger d’un pouce, son sable l’avait encore protégé.

« Ce serait assez ironique pour une petite sotte dans ton genre je le conçois, mais si tu veux m’atteindre, tu devras percer ma défense, goule. »

Et ce ne serait pas une mince affaire. Nouvelle mise au défi, nouvelle provocation, et toujours le même calme et le même sourire pervers et sadique, juste avant qu’il ne disparaisse dans sa carapace de sable protectrice qui se referma sur lui.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Ven 18 Mai 2018 - 16:05
Les yeux rouge sang de la jeune vampire brillaient. Elle s'était jetée sur sa proie en un instant, katana en main, ne lui laissant aucune chance. Du moins, c'est ce qu'elle croyait. Alors qu'elle avait foncé toutes griffes dehors sur le jeune homme avec des envies de meurtre, elle se heurta presque immédiatement à une solide défense. Voilà qui était ennuyeux. Elle comptait bien le tuer désormais, et voilà qu'il se moquait d'elle ouvertement.

« Ne me parle pas comme ça, je vais te massacrer espèce de lâche ! »

Énervée par la posture défensive que son adversaire adoptait, elle se mit à bouillir, son sang se mettant à battre plus vite dans ses tempes. Sous sa peau très blanche, les artères et les veines se mirent à ressortir de manière plus nette, pulsant avec elle. Les quelques mudras qu'elle avait fait semblaient l'avoir faite comme enrager, et ses yeux brillaient désormais d'une lueur mauvaise. Si elle avait pu paraître mignonne jusque là, elle avait désormais une apparence qui pouvait effrayer de nombreuses personnes.

Sa puissance ayant augmenté, elle se met de nouveau en action, frappant bien plus vite et bien plus fort que dans sa première attaque. Elle feinta à nouveau vers les pieds du jeune homme, comme pour affaiblir ses capacités de déplacement, puis changea à la dernière seconde la course de son arme, visant son torse. Elle voulait le tuer, il ne s'agissait plus simplement de le mettre hors d'état de nuire pour pouvoir se rafraîchir et prendre des réserves d'eau pour la suite.

Comme une bête sauvage, elle enchaîna sans laisser le moindre répis à son adversaire, l'attaquant de l'autre côté après avoir fait un tour sur elle-même. Elle se battait désormais à la manière d'une diablesse, dont elle prennait peu à peu l'apparence avec le sang qui prenait une nette influence sur son style de combat.

« Et je t'interdit de m'appeler comme ça, je suis Neiko et je vais te briser : »

Elle avait presque hurlé tant la haine qui était en elle grandissait, soutenue par son jutsu et les provocations en chaine du jeune homme visiblement très sûr de lui malgré tout. La bête était déchaînée, et elle ne comptait pas se laisser dompter si facilement.

Résumé du tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Mer 23 Mai 2018 - 23:15
« Neiko ? Quel joli petit nom… Pour ta part, tu m’appeler Shima. Ou maître, comme tu préfères. Non… en fin de compte maître c’est très bien, appelle-moi maître. »

La provoquer, un pur bonheur ! La petite vampirette répondait au quart de tour, extrêmement sensible aux propos à son encontre, extrêmement… faible. Et ce, malgré les prouesses dont elle faisait preuve afin d’affronter sa défense de sable. Il n’y avait eu ni coupure ni fracture, mais pourtant tout autant de sang – l’arme principale de son adversaire.

Une nouvelle fois, sa protection de sable l’avait protégée de la furie qu’il avait déchaînée. Seulement, cette fois-ci, quelque chose clochait : la lumière de l’extérieur était perceptible dans son propre sarcophage. Quelques grains tombèrent… Impossible ! Une brèche ! Une chose si futile avait – à force d’acharnement – réussi à percer sa défense. À croire qu’il avait bien fait de la provoquer, finalement. Il ne s’était donc pas trompé sur son compte : il se pourrait bien qu’il soit tombé sur une véritable perle radioactive, une gemme, un joyau, un rubis fait de caillots de sang coagulé.

Mais, alors qu’il se perdait dans des réflexions flatteuses, il en oublia presque l’adversaire qu’il s’était faite par son comportement toxique et infectieux. Cependant, la bête enragée boostée par une poussée d’adrénaline conséquente comptait bel et bien se jeter sur lui pour le manger tout cru. Ainsi, il dû user une nouvelle fois de son Tonjutsu : après un mudrâ, de nombreuses piques de sable émergèrent tout autour de lui ; si la kunoichi ne cessait pas son offensive pour s’éloigner, elle finirait empalée ou transpercée par les longues piques.

« Attention, la rose a des épines. »

Maintenant qu’elle avait fait tomber son bouclier de sable et que son visage était exposé, il pouvait agrémenter ses provocations de vicieux clins d’œil.

« Et dire que tu n’as pas encore été capable de m’infliger un seul coup… »

Et ce, malgré le sang versé qui se mélangeait au sable. Un nouveau sceau exécuté, et maintenant, de nouvelles masses de sable prenaient forme autour de lui. Ainsi, les épines qu’il venait d’utiliser pour la repousser donnèrent place à de véritables copies de sable de lui-même, des clones qui devinrent rapidement assez réalistes pour qu’il puisse se confondre avec eux. Ils étaient au nombre de trois, et affichaient le même sourire maniaque que lui.

« Bien… La fête est toujours plus folle à plusieurs. Tu ne penses pas ?! »

À ces mots, les trois clones dégainèrent des kunaïs qu’ils tinrent en main tout en fonçant dangereusement sur leur proie. De quoi occuper celle-ci un moment, et permettre à Shima de s’en moquer depuis la distance.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2394-asaara-shima http://www.ascentofshinobi.com/t3139-asaara-shima-carnet

Ven 25 Mai 2018 - 0:56
Katsuko se mit à ricanner, du sang lui ayant éclaboussé un peu le visage lors de ses attaques précédentes lui donnant un air totalement fou. Maître ? Mais qu'est-ce qu'il espérait au juste cette enflure ? Elle allait le transpercer et cela lui remettrait les idées en place et lui rappelerait qu'il n'était qu'un misérable vers qui s'était mit sur le chemin de la mauvaise personne.

« Espère toujours, enfoiré ! Les cadavres n'ont pas de nom, et tu en seras un dans quelques instants ! »

Finalement, après avoir cogné une nouvelle fois, elle vit la protection sableuse s'effriter, non sans une certaine joie. Maintenant, il allait subir le revers de médaille, comprendre qu'il n'était qu'une faible créature qui avait simplement pu se cacher quelques instants grâce à ses techniques de lâche. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Alors qu'elle s'apprétait à lui asséner un coup qui, au vu de sa position, lui aurait certainement été fatal selon elle, des pics sableux partirent en un instant, transperçant tout autour de lui dont le bras droit de Katsuko. Elle cria alors de douleur, laissant tomber son katana au sol qui ne tarda pas de se déliter.

Du sang se mit alors à couler le long de son bras, sang qu'elle utilisa pour sa nouvelle technique en pestant alors que trois clones fonçaient sur elle. Elle n'avait plus qu'un seul katana mais ses yeux brillaient toujours de la même rage, le sang pulsant trop rapidement au travers de ses veines. Il s'amusait à la provoquer, lui souriant, lui faisant des clins d'oeil. Ravalant sa haine, elle se crispa seulement cette fois-ci. La douleur n'était rien, elle allait le tuer. Ses shurikens terminés, coagulés et concentrés, elle les projeta tout autour d'elle, espérant ainsi se débarasser des trois invités surprise qu'elle ne pourrait certainement pas gérer autrement.

« Prépare-toi, c'est à ton tour juste après eux. »

Fulminant, la demoiselle s'était cependant repositionné au cas où l'un des clones survive à l'attaque ou que lui-même ne choisisse pas cet instant de faiblesse pour répliquer. Elle inclina légèrement son katana, prête à bouger et à frapper d'un seul coup à la prochaine opportunité qu'elle observerait.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Le temps d'une oasis {P.V. Asaara Shima}

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: