Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Destins liés au Fer | Yoshi, Shigure, Goten


Lun 23 Avr 2018 - 8:13

La frivolité du temps et ses innombrables imprévus ne semblent apporter qu’aventures au duo qui était en priorité parti pour Hi no Kuni afin de prendre en chasse de puissants Hyûga. La chose fut telle qu’une escale à Tetsu no Kuni était nécessaire, un changement de plan en définitive. En soi, c’était quelque chose qui ne plaisait point à Takumi. Bien qu’il daignait accorder un tant soit peu de respect à Yoshitsune, mettre son clan de côté ainsi pour retrouver une gamine perdue dans un pays voisin à celui de la Roche n’était point au goût de l’ex policier. Après cela, une petite tuerie devait avoir lieu. Ces deux hommes qui avaient prouvé être capables de modifier le cours de la météo en quelques secondes simplement avec leur chakra avaient en tête de se rentrer joyeusement dedans après avoir retrouver leur petite sœur. Une bien triste entreprise mais il ne comptait point s’en mêler, il comprenait bien les problèmes de famille. Du moins, il ne comptait point s’en mêler à moins que l’un d’entre eux ne fasse montre d’une goguenardise excessif. Pour faire court, il était clairement sur les nerfs et n’hésiterait pas à démonter quiconque viendrait le chauffer un peu.


Silencieux, il n’avait rien d’autre à dire. Le pays du fer était connu pour son climat somme toute différent de celui de Tsuchi no Kuni. Un froid certain prenait les lieux malgré la saison, ne laissant que le vent comme principal acteur d’une possible discussion si personne ne parlait. Les oiseaux avait décidé de garder leur calme, se concentrant plus sur leur survie et celle de leur petits que sur l’enjolivement de la scène. Pris au piège dans ce voyage, il ne pouvait pas effectuer cette mission seul. Sa fougue lui criait d’aller taper un 1v3 contre les félons de son clan mais sa raison lui conseillait de suivre l’albinos. Le dilemme restait en son sein et ne cessait le tourmenter. Au moins, ce fut une chance que la provenance des deux individus ne soit pas révélée. La Brume était maudite à Iwa, et encore plus par le jeune Takumi, qui avait perdu son paternel à cause de leur attaque. En direction de Konpeki, la capital du pays des samuraïs, le quatuor s’avançait sans peine sur cette route qui n’était point sans rappeler la campagne du pays voisin. Ils étaient ici pour retrouver une femme, qu’il en soit ainsi. Ensuite, ils se tueraient, qu’il en soit ainsi. L’heure n’était point aux joyeuses retrouvailles de familles malgré ce qu’avait laissé entendre le samuraï inconnu. La tension était présente et les iris dorées ne comptait point y changer quoi que ce soit.



_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 23 Avr 2018 - 13:57
Notre passage au pays de feu fut bref, après notre rencontre avec le chef de clan Nagamasa et son compagnon Hyuga nous avions pris la direction du pays du Fer en leur compagnie. Je dois avouer que je regrettais un peu l’ambiance du village de Kiri parce qu’entre les deux dépressif du clan Nagamasa ainsi que le muet, je n’avais pas vraiment de quoi me taper des barres. Soit, si ce moment chiant était à supporter pour enfin pouvoir commencer mon entrainement, je tiendrais. De plus que j’ai pu ressentir la force des deux hommes et la tension qu’il y avait entre les deux. C’était d’une puissance tout autre, je n’étais clairement pas à leur niveau. Je me demandais même si Shiori-sensei était capable de rivaliser avec eux, oui surement c’était la personne la plus forte que j’avais rencontré. Ce qui attestait encore plus de la force de ses samouraïs.

Nous avons fait voyage jusqu’au pays du Fer presque sans un mot, l’ambiance était si tendue je vous jure. C’était pire que ce que nous avions au village en ce moment, et à écouter l’histoire de Shigure la vie des samouraïs n’est vraiment pas de tout repos. Pour être honnête je n’en ai rien à faire de leur histoires, mais le fait que Shigure ait accepté de m’emmener jusqu’ici pour essayer de m’apprendre le Bushido était honorable et si je pouvais faire quelque chose pour lui rendre la pareil je n’hésiterais pas.

Le froid me gagnait, pourtant entre les Yuki et ses enfoirés de Hyosas j’étais censé développer une certaine résistance non ? Finalement ces derniers ne m’ont strictement été d’aucune utilité sur tous les points. Bon point, dans ce pays la nature n’avait été que très peu altéré par la civilisation. Je prenais plaisir à observer les cerfs qui semblaient être en période de rut, bramaient et s’affrontaient pour conquérir le cœur des femelles. Les oiseaux eux faisaient tout pour protéger leur progéniture en consolidant leurs abris car le froid persistait en cette saison. J’étais le seul du groupe à avoir un semblant de sourire, suis-je réellement le seul à vraiment vouloir être ici ? C’était tout de même le comble de m’avoir amené ici alors que je semblais être le plus motivé par toute cette histoire. Je n’aimais vraiment pas jouer le gros lourd de service mais ce silence me gavait au plus haut point, il fallait que je fasse quelque chose. Fumant mon cigare je me tournais vers le reste du groupe avec un sourire niais montrant clairement que j’en avais ma claque de cette situation.

« Bon. Je ne sais vraiment pas trop ce qu’il se passe mais vous savez que si on doit faire de la route ensemble il vaudrait mieux que cela passe plus vite ? Personnellement ça me saoule ce silence. »

Me tournant vers le seul type dont je ne connaissais pas l’identité, je le dévisageais rapidement avant de souffler ma fumée en sa direction.

« Eh toi, pourquoi tu es là au fait ? »

Il fallait que je lance un sujet, ce silence allait me rendre fou…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Lun 23 Avr 2018 - 16:40
Une situation plus qu’étrange. Un voyage de plusieurs jours accompagné d’un silence pesant sur le moral de chacun. Shigure lui avait vraiment du mal à marcher tout proche de son frère avec qui il venait d’avoir une discussion plus que mauvaise. Toujours sur ses gardes à surveiller ses arrières au cas où, sait-on jamais.

La troupe venait alors d’arriver au niveau de la frontière des deux pays. Quittant cette atmosphère chaud et étouffante, le Nagamasa pouvait apercevoir au loin les hautes montagnes blanches de son pays. C’était un plaisir pour ses yeux que d’observer un tel spectacle. Revoir ces monts venait de le rendre nostalgique, le faisant penser sur le coup à tout autre chose que cette dispute qu’il venait d’avoir avec son propre sang.

En arrivant à l’entrée du pays, marqué par ces deux grandes statues représentant les fiers samouraïs, ancien protecteur du royaume, ils commencèrent à prendre le sentier, passant sous les arbres fleuris de feuilles roses.

C’est alors que Goten venait de sortir une phrase, qui risquait peut-être de ne pas faire sourire tout le monde. C’est vrai que cette ambiance n’est pas la plus agréable et il sentait bien, vu ce que venais de dire le sabreur, que c’était sûrement la même chose pour lui.

ShigureT’en fais pas Goten, nous sommes bientôt arrivé au domaine Nagamasa, dans la capitale de Konpeki. Mais fait attention à ce que tu dis, le monsieur à côté de moi, il est vraiment grincheux. dit-il tout en ciblant Yoshitsune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 23 Avr 2018 - 17:49

Le silence fut finalement brisé par celui qui avait accompagné le samouraï nommé Shigure. Il avait l’air un peu tendu, un peu comme les autres probablement. Chacun avait ses raisons de garder le silence, c’était une évidence. Mais il avait raison, ce silence était des plus lourds, des plus insoutenables. Il ne faisait qu’amplifier la gêne qui était déjà présente par le fait de côtoyer de parfaits inconnus. Un véritable bourbier psychologique mais l’ex policier pensa alors qu’il fallait au moins faire un effort, montrer de la bonne volonté. Après tout, il avait suivi Yoshitsune jusqu’ici, il fallait qu’il fasse montre de bonne volonté, d’un minimum d’entrain pour ce qu’il avait à apprendre de lui.

Je- interrompu par le souffle du sabreur.

La parole venait de lui être personnellement adressée. Le souffle l’avait comme figé quelques instants, ses pupilles se dilatèrent sans tarder. Il avait tenté de garder son calme mais c’était impossible. Il était trop nerveux pour cela et il en avait assez fait. Les efforts dans ce genre de situations foireuses, ce n’était pas pour lui. Il gardait tout de même un oeil fermé et n’allait pas user de son dojutsu, faisant écho à l’affrontement avec l’albinos. C’est tout de même une aura venteuse violente qui entoura promptement le corps de l’individu habillé comme un samuraï malgré lui.

Je vais te fumer…

Quelques mots lancés avant qu’une offensive soit lancée par Takumi, n’ayant que pour envie de démonter quelque chose ou quelqu’un. Il fallait qu’il se défoule et qu’importe le prix. C’est la technique de Yoshitsune qu’il utilisa mais grandement améliorée. L’occasion de lui montrer ce petit prodige du Fuuton, réalisé en très peu de temps, était arrivée. Les coups pleuvaient à une grande vitesse sur le sabreur, qu’allaient faire les deux autres escrimeurs ?





_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 25 Avr 2018 - 13:57


Mission S
Destins liés au Fer

Yoshitsune &
Shigure ; Takumi ; Goten
Le quartier de la lune se meurt à l'horizon lointaine, spectacle émouvant malgré sa simplicité régulière, tandis que sur cette ligne floue ses yeux d’or se perdent subjugués par le spectacle. Il erre lui comme les autres, ses pieds le menant tel un automate à une destination connue, les belles montagnes de Tetsu imposent leur monumental, tel un affront craché à la gueule des etrangers de la nation, un rappel, celui d'une chose très simple et on ne peut plus claire : vous n'êtes rien.


Et à la surface du monde flotte désormais Yoshitsune qui n’est nullement plus qu’une feuille d'herbe, de celles qui ne sont rien de moins que l'ellipse des étoiles. L’air glaciale serpente d’entre ses lippes afin de s'élever avec des langueurs d'hiver, lascif, à l'agonie, fidèle peinture d’un samouraï qui se retrouve non loin assoupi sur les terres de ses preux ancêtres, et le tableau tout entier longuement se dissipe derrière l’or poli de ses prunelles.

Les pas déambulant semble le porter et il les laisses faire, inspire une profonde bouffée d'air, odeur si particulière de l’aube sur le point de s'éveiller, jour nouveau. Démarche souple, pas légers, il continue son chemin, se moirant par moment dans les méandres de pensées, de ses ballades qui ressourcent l'âme, de ces sorties qui ne servent qu'à vider la merde se fracassant contre les parois d'un crâne trop serré. Apaisé. Étrange sentiment que cet apaisement, un sentiment de plénitude que l'on ne peut expliquer. Le silence alentour se meurt en un début de brouhaha vivant alors que lentement ses pas le font quitter la tranquillité brisant cette quiétude que le silence et la vision que le satellite mourant imposaient.

Puis soudain, il est là, immobile, à genoux devant ce monde ainsi que le ventre vorace d'un dieu dévoreur d'espoir, à regarder ce temps qui s'écoule entre chaque battement de cils, entre chaque clin jusqu'à guetter le déclin, à attendre la fin qui ne vient pas, qui vient toujours trop tôt, qui vient et qu'il ne sait apprivoiser.

Il sombre peu à peu depuis quelques secondes, les articulations endolories ; il constate avec effervescence cet habitat familier. — il pousse alors un soupir déchiré une dernière avant que sa dernière volonté ne s'accomplisse, les articulations poussées au supplice et les paupières inférieures soutenues par sa volonté de rester eveillé.

La lune froide de là, balaie les hauts plateaux de Tetsu no Kuni, noie d'un or gris les crêtes abruptes bordant les steppes ; dans peu de temps les herbes rêches se couvriront de neige, les pistes disparaîtront sous les flocons et les frontières de leur aïl, à l'endroit où ils séjournèrent durant ce court et bel frimas, seront consacrés par la glace et les traditions, empêchant quiconque de les fouler au pied.

Instinctivement ses yeux se braquent sur les âmes agitées, les observant, les détaillant, instinct de prédation latent reprenant ses droits sans même que Yoshitsune n'en ai pleinement conscience. Simulacre de liberté qui retourne l'âme en une rafale de grognements alors que le fauve s'excite en ton sein, bête en cage cherchant à se libérer des chaînes de son humanité soudaine. Vulgaire substitut.


« Tu devrais demander à ton disciple de se mettre en garde. Mais ce n’est là qu’un vulgaire conseil. » dit-il à Shigure les pupilles closes, riant aux éclats. « Je te prierai de ne pas faire trop de bruit, Veux-tu Takumi ? »


_________________


Dernière édition par Nagamasa Yoshitsune le Lun 30 Avr 2018 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 30 Avr 2018 - 0:12

Les choses commençaient à prendre une tournure plutôt déplaisante, en tout cas pour moi. Ce dingue de Takumi c'était littéralement enflammé, en seulement quelques instants ce mec c’était fait un sorte d'exosquelette venteux et s'attaqua directement à moi juste après avoir lâché sa réplique vaseuse. Etait-ce un jeu de mot ? Vu que je lui avais parler en lui soufflant de la fumée a la bouche. Malheureusement pour moi je n'étais effectivement pas préparé à contrer ce genre d’assaut et j'ai eu pour seul réflexe d'entamer une manoeuvre d'esquive.

Une manoeuvre complètement inutile face à la portée grandissante de son armure de vent. Encaissant quelques coup plutôt violent, je fut projeté sur plusieurs mètres. Cependant je ne perdis pas l’équilibre et restais debout, affichant un sourire narquois.


“ Tu a utilisé le mot fumée parce que je t'ai soufflé de la fumée ? Ce n'était pas vraiment très recherché, tu peux mieux faire.”


En réalité il m'avait collé de sacrés coups cet enfoiré, je m'en souviendrais. Ce mec ne perd rien pour attendre. Frottant mes cheveux je rigolait plutôt fort afin de montrer que j'étais plus dur que cela. Je n’avais pas vraiment écouter les dires de Yoshitsune, enfin vu ma distance je et le bruit des chocs je n'avais rien entendu.

Soit de toute les manières je voyais les abords d'une ville, après toutes ses longues heures chiantes à mourir, nous allions enfin pouvoir manger un bon repas et dormir dans des vrais lit ! J'en bavais presque, cependant je n'oublie pas le plus important. J'allais enfin pouvoir commencer l'entraînement. Enfin je suppose qu'on avait encore du temps de marche avant d'y arriver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Lun 30 Avr 2018 - 3:44
Des enfants, ni plus ni moins. La troupe n’était pas encore arrivée à destination, venant tout juste de pénétrer dans le territoire du fer, que les problèmes commencent une nouvelle fois à faire une apparition. Rien d’étonnant, venant de ces deux jeunes, qui ne sont que des inconnus pour ce pays, mais l’étonnement venait réellement des mots que venait de dire Yoshitsune. Une simple histoire de fumée qui venait de faire déraper la situation.

Le Hyûga de son côté semblait être assez remonté, uniquement à cause de cette petite nappe toxique qui venait d’être soufflée en sa direction. Un énervement que Shigure pouvait des a présent observer de ses propres yeux, alors qu’il venait d’utiliser une technique assez remarquable. Cette technique, il l’avait déjà vu, une fois, auparavant. Une technique qui vient de son frère lui-même. Dans un sens, il n’avait pas tellement de quoi être étonné, vu que cet homme au sabre semble être le disciple de la nouvelle autorité Nagamasa.

Il ne put s’empêcher de sourire en voyant cette scène, encore plus avec ce que venait de lui dire son frère. En réalité, ce sabreur venant de Kiri, Gôten, il ne connaissait presque rien de lui, hormis son envie brûlante d’apprendre l’art des samouraïs. En ça, il ressemblait beaucoup à cet homme qui semble être avec Yoshitsune pour la même raison.

ShigureIl n’a pas besoin de mes conseils, c’est un combat qu’il va mener seul si jamais l’envie lui prend. Mais merci quand même pour le conseil, il faut croire que, en regardant ton disciple, son apprentissage à l’air d’être un franc succès. Même pas capable de contrôler ses nerfs.

Il venait d’employer un ton légèrement moqueur en répondant à son frère. En même temps, depuis leur retrouvaille, l’ambiance n’était pas tellement des plus joyeuse et cela n’allait pas changer comme ça, d’un claquement de doigts.

ShigureTu tiens peut-être une occasion de me montrer ce dont tu es capable Gôten. Première règle chez les samouraïs, ne tourne jamais le dos et fait face quand quelqu’un est sur le point de t’attaquer. sur un ton beaucoup plus sérieux tout en regardant le sabreur. J’imagine que cela risque d’être un peu divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 30 Avr 2018 - 4:55

“Un vulgaire conseil” donné au samuraï inconnu du pupilles pâles fut lancé par l’albinos, priant Takumi de ne point être bruyant. Comment était-ce possible en combat ? Présumant qu’il suffirait de ne point crier le nom de ses technique comme les abrutis que l’on pouvait contempler dans les œuvres nommées “Shônen”, il se contenta de laisser le silence répondre à Yoshitsune. L'acquiescement n’avait jamais besoin d’autre chose que la compréhension d’autrui et il pensait le samuraï capable d’une telle chose sans qu’il n’ait besoin de parler. Le rustre qui venait de manger quelques mandales continuait de faire le coq, insultant même la répartie du Hyûga qui avait autre chose à faire que de devoir le corriger. Il était parti pour chasser des traîtres de son clan, et le voilà à présent en train d’écouter un homme, dont il ignorait le nom, tenter de le rabaisser après l’avoir clairement provoqué. D’où pouvait bien venir cet individu ? De toutes évidences, du même endroit que le frère de Yoshitsune.

Dégaines ton sabre. Dégaines le car je n’utiliserais pas le mien contre un homme désarmé.

Shigure de son nom prit la peine de critiquer le comportement du Hyûga à l'œil clos. Un simple regard d’incompréhension se mêlait à une pseudo surprise sur son visage déjà marqué par la colère. Un simple regard qu’il accorda au samuraï avant de se tourner à nouveau vers Goten. À simplement quelques mètres de lui, il se tenait alors face à cet homme, sortait Sonkeisuruhito de son fourreau. Recouverte d’un chakra sombre et violet, elle resplendissait sous les rayons de l’éclatante. La nuit allait se montrer intéressante après tout. Un très léger flux de chakra commença à être émis derrière sa nuque et la main qui ne tenait pas son katana fut chargée du même chakra que la lame.

Battons nous à armes égales ; je m’occupe de ton cas sans utiliser mes pupilles.




_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 11 Mai 2018 - 11:36
Moi qui pensais que nous allions nous entrainer dans de bonnes conditions… Je ne pouvais certainement pas prévoir que mon supposé compagnon d’apprentissage était quelqu’un de hautement susceptible. En tout cas mon adversaire du moment avait l’air d’être un puissant ninja, bien plus puissant que je ne pouvais sûrement l’être. Et c’était bien pour cela que j’allais l’affronter, il était en train de me dire qu’il manipulait l’art des pupilles mais qu’il ne les utilisera pas. Il me somma même de dégainer mon sabre, ce type n’était vraiment pas des plus poli. Cependant il avait raison sur un point : sans mon sabre j’étais vraiment désarmé. Comme quoi il pouvait me faire remarquer des choses malgré lui. J’allais donc lui faire une fleur et dégainer mon sabre, cependant je voulais qu’il utilise l’art de ses pupilles afin de le combattre avec tous ses avantages. Je voulais le voir combattre avec tout son potentiel afin de mieux connaître mes axes de progressions. Après il y avait aussi une possibilité où ce mec n’avait que de la gueule, enfin bon vu l’armure de vent qu’il avait réussi à se faire j’en doutais. Ecoutant les conseils de Shigure-san, je me positionnais face à mon adversaire.

« Je dégaine mon sabre si tu combat avec tout ton potentiel. N’y vois pas de la méprise, c’est pour mon développement personnel. »

Dégainant son sabre, je pouvais observer un chakra plutôt sombre en sortir. Ce mec devait peut être faire partie intégrante de la secte des D4rksasuke dont le chakra de couleur violet était leur marque de fabrique. Peu de temps après sa lame fut recouverte de chakra elle aussi, peut être histoire de se protéger de mes attaques. Enfin bon, dans tous les cas j’allais attendre pour dégainer ma lame. Je ne voulais pas l’utiliser tant qu’il ne me dévoilera pas son dojutsu. Surtout que c’était quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant et cela me ferait une jolie première. Les nouvelles expériences sont toujours bonne à prendre et le résultat de cette querelle m’importe peu, je veux être poussé au maximum de mon potentiel afin de progresser au maximum. Et puis dans un duel de sabre je doute avoir quelque chose à en tirer.

« Montre-moi ce qu’est l’art des pupilles si chacun d’entre nous n’utilise pas ses atout à quoi bon combattre ? »

Je n’allais pas céder et le combat n’allait pas se dérouler tant que « monsieur-je-me-vexe-pour-rien » ne c’était pas décidé à me montrer tout son potentiel. A moi que ce ne soit que du bluff et qu’il ne possède pas réellement d’art des pupilles ? Je posais la main sur mon sabre et je le sortais de son fourreau très légèrement pour lui faire voir le début d’une lame, noire de jais. Je laissais s’échapper de la matière qui se présentait sous la forme d’une fumée très massive qui en s’écoulant sur le sol semblait l’écraser sous son poids. Je ne me battais pas avec les mêmes armes que lui et il fallait qu’il le comprenne. Je dégainant ma lame et fit un mouvement d’hélice avant de la ranger.

Neufs sphère de matières noire se formèrent autour de moi et se changèrent instantanément en lances acérés volant à toute vitesse en directions de mon adversaire avant de l’entourer pour le frapper dans tous les angles à différentes hauteurs. Une attaque plutôt simple, mais à moins de pouvoir tous les parer en même temps il était plutôt difficile de toute esquiver. Surtout celles qui sont dans les angles morts. J’avais effectué cette manœuvre à distance afin de l’obliger d’utiliser ses pupilles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Lun 14 Mai 2018 - 5:24

Ainsi donc l’insolent veut se battre et ce, de sorte à ce que les deux combattants libèrent tous deux leur plein potentiel. Utiliser le byakugan ? Le Juken ? Personne n’en est digne jusqu’à preuve du contraire, personne à part Yoshitsune de toutes évidences. Le pupilles pâles l’a bien appris à ses dépends, le samuraï est puissant et il n’a pas encore rencontré d’adversaire à la hauteur de ce dernier. C’est d’ailleurs peut-être une des raisons qui le poussent à le suivre et essayer de lui ressembler. Une façon de demander de la puissance, d’avoir ce qu’il faut remplir ses objectifs personnels et pouvoir marcher la tête haute en toutes circonstances. Ne souhaitant point manquer de respect à son interlocuteur, il s’exprime malgré l’oeil qu’il garde clos.

Qui crois-tu être, étranger ? Apprends à rester à ta place ou viens arracher celle qui te revient. En d’autres termes, si tu veux voir mes pupilles, montres moi que tu le mérites.

Takumi reste calme et effectue un simple mudra tandis que son adversaire s’adonner à la création de sphères bien singulières. Trois clones du Hyûga apparaissent alors soudainement à ses côtés, dotés des mêmes attributs que lui ainsi que des mêmes boosts précédemment lancés. Copies parfaites donc. Se plaçant autour de leur créateur, ils utilisent alors leur maîtrise du corps à corps et de leurs arcanes claniques pour dévier et/ou contrer les lances envoyées à son encontre. Durant la confrontation, l’ex fukutaicho se laisse tomber pour finir en position de tailleur et sort un kiseru qu’il allume et se met à en profiter, plantant sa lame dans le sol par la même occasion. Il ferme alors le deuxième oeil et se permet une petite phrase pour l’impertinent qui lui fait présentement face, se prenant pour un professeur.

Tu comptes jouer aux billes longtemps ?

Deux de ses clones usent alors d’une technique qu’il a déjà utilisé sur son maître avant qu’il ne se fasse victimiser comme jaja. Le vent, son meilleur allié, use de sa force pour soumettre le sabreur. Soufflant alors le fumée qui s’est accumulée au sein de ses poumons, il préfère préciser quelque chose à celui qui aime jouer avec des parodies de boules de geisha.

Sors-toi de là et tu pourras profiter de “tout mon potentiel”. Si tu n’y arrives pas, contentes toi de t’excuser et d’attendre de tomber dans les vapes. Peut-être pourrais-je alors continuer à profiter du silence du Fer et ainsi retourner à l’introspection qui m’est imposée par les divinités.

Insolent à son tour.




_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 16 Mai 2018 - 11:59
Ce combat me dérangeait au plus au point en fait, je n'avais toujours pas commencé mon entrainement afin de posséder des véritables techniques de ninjas. Pour le moment je n'était qu'un mec avec une épée spéciale qui savait s'en servir, j'était bien loin de pouvoir rivaliser avec un ninja. C'était quelque chose de très frustrant que je voyais que ce mec me prenait de haut et m'affublait du nom "d'étranger". Pour être honnête j'était vraiment très remonté contre cette homme sur le moment, mais je n'était pas capable d'affronter des ninjas et il aura surement raison en n'utilisant pas ses pupilles.  Mon but était de nous affronter à pleine puissance quitte à me faire écraser, c'était seulement dans ses conditions que je pouvais espérer progresser. La puissance appelle la puissance et c'est seulement en déployant toute sa force que je pouvais espérer transcender mon niveau de combat afin de passer à des stades supérieures. Je regardais inconsciemment ce type avec un air contrarié, je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir envie de le frapper quand je le voyais faire cette air typique des mecs qui se pense beaucoup plus fort que d'autres. 
Je n'eut le temps de réagir lorsqu'il invoqua 3 clones de lui même afin de se défendre des assauts, la technique du multiclonage était une des techniques les plus intéressantes qui permettait de pouvoir faire plusieurs action à la fois sans même avoir à bouger, permettant de se défendre et d'attaquer en même temps. C'était une arcanes très pratique qui constituait un sort que tout bon shinobi ce devait de maîtriser, à la vue de ce jutsu je me disait que je n'était vraiment pas prêt, il me restait vraiment un long chemin à parcourir avant de pouvoir prétendre au titre de shinobi épeïste. L'homme me provoquait de sorte a me rabaisser, enfin je l'ai pris comme ça. Je vous jure que ce mec m'énerve ! Mais là je n'avais vraiment pas le temps de faire le malin, il venait d'utiliser une technique qui très rapidement me mit sous un dôme où la pression était telle que j'avais du mal à bouger et même à respirer. On pouvait vraiment faire ce genre de technique avec du ninjutsu bordel de merde ? 
"Je te signale que c'est toi qui t'es excité, je n'avais pas forcément envie de me battre ! Qu'est ce que vous avez tous dans la secte des D4rk sasuke ?"

Ce n'était pas très agréable à ce dire mais, je manquais d'air et de solutions. Il fallait que je trouve un moyen d'arrêter cet affrontement avant que cela ne tourne mal pour moi. En reflechissant très rapidement j'eu l'idée de me fabriquer une sphère de matière noire afin de me protéger de cette pression constante. Hissant un petit drapeau blanc de part une ouverture que j'avais faite, je l'agitais avec ma main en attendant patiemment qu'il stoppe sa technique. C'était le seul moyen que j'avais trouver pour arrêter ce combat sans vraiment perdre la face. Je n'aurais jamais supporté que ce type me regarde de haut, même si je suppose qu'il va tout de même le faire après cet affrontement.
"Ouais c'est bon ça ma saoulé, on se tire en plus il fait froid ici. J'ai envie de manger."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger http://www.ascentofshinobi.com/t2598-equipe-n7-yari

Mer 16 Mai 2018 - 15:56

L’homme est immobilisé et se veut pourtant toujours véhément. Acre est ce qui définit au mieux ce qui sort de sa bouche, son caractère et sa manière de se comporter. Un évident rustre entouré d’hommes de bonnes familles, une plaie qui pourrait disparaître au plus vite et ce, dès maintenant. Il n’y a que la mort pour lui et uniquement la mort. Sa liste ne fait que grandir au fil du temps, se nourrissant de sa propre volonté pour mener à bien ses desseins. Seulement, l'énergumène dégage quelque chose. Bien que ses paroles et son tempérament montrent un cruel manque de savoir-vivre, il va de soi que cette personne est habité par une volonté certaine. Sans aller jusqu’à dire qu’il est exceptionnel, bien entendu. Il est encore trop tôt pour pouvoir affirmer de telles choses ou alors les balayer d’un revers de main. Cela n’est point digne de son rang. Et l’homme qui se tient devant lui détient la hargne des conquérants, c’est certain. Encore faudra t-il qu’il apprenne à la contenir, tout comme Takumi tente désespérément de faire. Le Hyûga se reconnaît un peu dans ce comportement, du moins, il voit en lui la personne qu’il a été plusieurs mois auparavant. Avant que tout ne dérape, que tout ne soit hors de contrôle.

Ton manque d'orgueil t’honore, étranger. alors que les clones disparaissent ainsi que tous les jutsus qu’il tenait jusque là.

En se relevant, il réajuste son kimono un peu froissé par le fuuton qui venait d’être utilisé. Le vent se lève mais la température est clémente, l’été se faisant sentir, l’été qui montre le bout de son nez, l’été qui viendra caresser les courbes du Yuukan pour le baigner dans une chaleur bénie. Son adversaire est à l’évidence un sabreur, son arme spéciale parlant pour lui-même. À moins que cela ne soit encore un pouvoir dont il n’a pas connaissance ? Dans un cas comme dans l’autre, cela devient plus intrigant encore. Il alimente une certaine âcreté à l’égard de Kirigakure no Sato, pour ne pas dire une haine. En espérant que cette personne ne soit point un ennemi, il se dirige alors à nouveau vers ce qui est vraisemblablement la capitale du pays du Fer. Celle que le monde appelle Konpeki, la demeure des Nagamasa et probablement du Shogun aussi.


C’est donc là dont vous venez, Yoshitsune-sama.


_________________

"あなたが怖がっているなら、いつでも目を閉じることができます"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2674-equipe-6-senbonzakura-iwa#19260 http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Destins liés au Fer | Yoshi, Shigure, Goten

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: