Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Zoukerie vol. 1 ▬ Takumi


Lun 23 Avr 2018 - 14:30
Enfin à la maison. C’était un plaisir pour le samouraï d’enfin retrouver son foyer, de voir des visages qu’il connaît bien, de rentrer de nouveau dans le domaine de sa famille, de retrouver son ancienne chambre. Il avait réellement l’impression de revenir dans le passé, moment de nostalgie. Repassant dans la cuisine, pour prendre un petit truc à manger, encore un souvenir, de sa jeune sœur, qui venait de refaire surface. Il se voyait encore lui préparer ce ramen et la voir heureuse de déguster cette préparation dont il a le secret.

Sortant ensuite de la demeure, il arriva dans la cour principale. Cet endroit en question, par contre, était plus du genre à lui rappeler quelque chose de douloureux. C’est ici même que son père, Hideyoshi, embrocha de son sabre celle qui devait à l’époque partager sa vie pour toujours. Il revoit encore très bien la scène en question, comme si cela c’était passé hier à peine. D’un côté, c’est aussi ce qu’il voulait faire aujourd’hui. Se rendre sur la tombe de cette femme qui n’a pas assez vécu, pour poser des fleur, voulant se repentir, coupable, de n’avoir rien pu faire sur le moment pour la sauver.

C’est au moment de traverser la cour du domaine qu’il remarque cet homme qu’il ne connaissait pas du tout, avec qui il avait la route depuis le pays du feu. L’homme qui semble suivre Yoshitsune un peu comme son ombre. Peut-être était-il son disciple, ou quelque chose du genre. Le sabre à sa ceinture lui laisse penser qu’il doit l’utiliser pour se battre et non pas comme un outil de cosmétique. Ce n’est pas du tout le genre de chose que quelqu’un porte pour faire jolie.

Voulant alors en apprendre plus sur lui, découvrir un peu son histoire, sa rencontre avec son frère, même peut-être entendre des choses sur le nouveau chef de clan. Car il faut dire qu’après tout ce temps, il ne sait pas du tout comment son frère à évolué et c’est toujours bien de savoir quel genre d’homme il est devenu aujourd’hui.

ShigureOï ! dit-il en lui lançant un signe de la main. T’arrives à t’accommoder au temps rude de notre pays ? Ce n’est pas facile pour tout le monde. J’suis Shigure, le frère de Yoshi, même si j’pense que tu l’as déjà entendu au moment de notre rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 23 Avr 2018 - 15:12

Ils étaient arrivés à Konpeki, capitale du Fer. La route fut spéciale mais peu lui importait finalement. Ici, ils devaient retrouver la sœur des samuraïs. Grand bien leur en fasse, il ne comptait point aider de manière volontaire. Le pays était singulier, en soi. Le domaine Nagamasa tout autant, en apparence du moins. Même si il n’avait pas pu terminer sa quête au pays du Feu, nul doute que cette interlude à Tetsu no Kuni pouvait lui apprendre des choses. L’albinos avait commencé à lui parler du Bushido, de ses fervents partisans mais aussi à cibler ses points faibles. Un Hyûga n’en avait qu’un seul en définitive : son point mort. Après, la façon de se servir de ses yeux était toute autre. Il est vrai qu’il se reposait trop sur ces dit yeux afin de combattre. Au même titre qu’un escrimeur comptait sur son épée, non ? Nébuleux discours mais non vide de sens qu’avait tenu là Yoshitsune.

Au sein de la demeure du clan majeur de la région, le jeune Takumi se plut tout de même à découvrir les lieux. Curieux de nature, c’est une nouvelle ville, une nouvelle culture qu’il lui était amené d’apprécier ou non. Pour sûr, il aimait ce qu’il voyait. Malgré les récents événements ayant un rapport direct avec sa propre famille, il ne pouvait que sourire face au fait accompli : les samuraïs semblaient être tout aussi noble que lui et se tuaient à l’entraînement pour beaucoup. Le parallélisme avec les pupilles pâles semblait évident mais ce ne fut pas pour autant qu’il se sentait chez lui. Un sentiment étrange, singulier, inconnu. Takumi était un étranger ici mais tout cela lui était en même temps familier. Agréable ou non, il ferait avec et s’en accommoderait.

Une voix le perturba dans sa marche tandis qu’il observait l’architecture des bâtiments. C’était l’aîné du clan hébergeur. Il avait eu une “petite altercation” avec le samuraï d’Iwagakure, d’où la raison de sa propre présence ici. Il n’avait aucun préjugé sur lui et il l’aurait probablement trouvé fort sympathique si le premier contact avec n’aurait pas été des plus rudes. M’enfin, il n’avait pas été impliqué après tout donc, pouvait-on réellement parler de contact rude ?

Ohayo gozaimasu Nagamasa-san. en le saluant proprement.

L’homme se présenta sans peine, probablement à l’aise chez lui. Ou alors était-il naturellement ainsi, se comportant avec légèreté ? Ce serait un point en commun qu’il partagerait avec celui qui lui apprenait ce qu’est un samuraï. Pas frères pour rien du coup.

Je fais avec, effectivement ce n’est pas donné à tout le monde de s’en acclimater. Oui, j’ai… vaguement saisis la nature du lien qui vous unit.

Une légère brise s’invita sans scrupule en ce début de dialogue, étant un frileux de première, il ne pouvait que maudire cette salope. Il secoua légèrement les bras en soufflant doucement avant de regarder son interlocuteur.

Hyûga Takumi, veuillez me pardonner de ne point avoir pu me présenter avant.

La politesse était de mise, il n’était pas chez lui et il ne s’était toujours pas présenté. Même si aucune situation n’avait prêté à pareil occasion, il jouait la carte de la modestie ou de la retenue. Se chercher des excuses n’est jamais bon pour un homme, surtout pour celui qui cherche à devenir valeureux, honorable, respectable.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 23 Avr 2018 - 15:43
Un début de conversation pour apprendre à connaître l’inconnu. Maintenant, il connaît son nom ainsi que son prénom. C’est assez surprenant de voir un membre du clan Hyûga ici, sur les terres des samouraïs. Ce clan, il eut l'occasion d'apprendre certaines choses à leur sujet. Le fait d’avoir parcouru durant un temps le pays du feu lui a permit d’apprendre des choses, notamment sur les clans shinobi qui sont originaire de cette contrée.

C’est donc l’un d’eux. Ces hommes et femmes qui possèdent un pouvoir surprenant. L’art de modifier les pupilles. Il faut dire que c’est le premier qu’il croise en face-à-face et il pensait sincèrement qu’ils serraient bien plus différent que ça.

ShigureHyûga ? C’est intéressant. Hajimemashite Takumi-san. J’ai entendu parler de votre clan et un peu de votre histoire. J’imagine que vous venez du pays de la terre et d’Iwagakure, comme mon frère ? Je dois dire que c’est un honneur de rencontrer pour la première fois ceux qui ont l’art d’utiliser les pupilles pour combattre.

Shigure est le genre d’homme qui aime apprendre des choses sur les gens, surtout sur la façon qu’ils ont de se battre. Surement quelque chose qui provient de sa nature guerrière, fier samouraï utilisant le sabre dans le combat. C’est aussi ce qui venait de le faire réfléchir, voulant lui poser une question sur ce sabre qu’il porte.

ShigurePuis-je vous posez une question ? dit-il en baissant alors les yeux au niveau de la taille de son interlocuteur. Je n’ai jamais entendu parlé de Hyûga qui utilisent un sabre pour combattre. Je me demande donc comment celui que vous portez à la ceinture peut vous être utile ?

À partir du moment où il croise une personne avec un sabre, c’est d’autant plus facile pour le samouraï de s’intéresser à lui. Peut-être avait-il raison sur le fait de penser qu’il est le disciple de son frère, car il connaît que trop bien la maîtrise de celui-ci avec un katana à la main. Et encore… avec tout ce temps passé loin de sa famille, cela doit être encore plus vrai à présent.

ShigureJe tiens tout de même à m’excuser pour ce que vous avez vu lors de notre rencontre dans le pays du feu. Ceci est une histoire entre moi frère et moi-même et je dois dire que cela ne doit pas être une situation favorable pour vous, qui doit être de son côté. Mais ne me voyez pas comme un ennemi, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 23 Avr 2018 - 16:25

L’homme se voulait avenant. Curieux au sujet du Hyûga lui-même, il commença à questionner le jeune homme. N’importe quelle interrogation était probablement compréhensible. Que faisait-il ici ? Pourquoi avait-il accompagné le samuraï alors qu’il n’avait aucune affiliation avec le clan Nagamasa ? Peut-être était-il venu dans le même but que celui qui avait accompagné le frère du sensei de Takumi. Une point en commun de plus dans le comportement de ces deux personnes si c’était le cas.

Hajimemashite. En effet, je viens de la Roche. J’y suis né et j’y ai grandi. Je présume que c’est un honneur aussi de vous rencontrer, Nagamasa-san. Après tout, vous êtes du même sang que Yoshitsune-sama.

Le ton se voulait calme alors qu’il soutenait le regard de son interlocuteur. Il était tout de même sur ses gardes et ne s’en cachait pas. C’est sans un sourire et d’une voix sans altération qu’il répondait à la chevelure de jais. Les vicelards, les manipulateurs et autres joyeuses défleuries de ce type, il ne les connaissait que trop bien. Aucun préjugé mais une méfiance tout de même vis-à-vis de celui qui entretient une relation piquante avec l’albinos.

Oui, bien sûr. avant de poser une main sur la tsuka de son arme quand elle devient le sujet de la discussion. Ça ? Imaginez vous combattre avec une vue à 360° et en pouvant voir venir tous les jutsus existants, en décelant n’importe quel détail dans votre environnement. Ces yeux voient à travers les illusions, capables de vous alerter si vous êtes frappés par un de ces maléfices.

Il dégagea alors doucement sa main de la garde de son katana, ne souhaitant pas avoir l’air agressif ou quelque chose de ce genre. Cela pourrait être mal perçu dans le coin, n’étant point connu des samuraïs du Fer.

Le corps à corps m’est cependant compliqué contre vos semblables, les escrimeurs. Combattre au sabre devient alors plus judicieux que de combattre mains nues, ne trouvez-vous point ? Il est toujours plus pratique de contrer avec une lame qu’avec son propre bras.

La logique semblait se tenir. Il n’avait affronté que des utilisateurs du kenjutsu jusque là, ce qui lui avait compliqué la tâche dans les combats. Il ne comptait point devenir le meilleur samuraï ceci-dit, il désirait simplement pouvoir les prendre à leur propre jeu afin de profiter à nouveau pleinement de l’utilisation de son dojutsu. De plus, la rapidité apportée par un tel enseignement lui servirait sans doute pour ce qu’il savait déjà.

Ecoutez, Nagamasa-san. Je suis un homme qui s’efforce de dire la vérité et même si cela ne joue pas en ma faveur. Ce qu’il s’est passé entre Yoshitsune-sama et vous ne me regarde point. Je ne compte pas vous considérer comme un ennemi du moment que vous ne faites rien pour.

Les lueurs du jour se font timides, contrairement aux dires de celui qui avait des iris ambrées. Il n’y avait rien d’offensant dans ce qu’il venait de dire. D’ailleurs, Takumi ne voulait point créer de problème dans la demeure de son sensei. Ce qu’on pouvait comprendre de ses dires ? Je n’ai aucun soucis avec toi mais si tu fais un truc bizarre, je te rentre dedans sur le champs. Le Hyûga n’avait jamais hésité à chercher querelle, même au membre fondateur de Rokkusu, le Borukan qui faisait passer le Nidaime pour un guignole. Et il n’hésiterait pas pour un samuraï quelconque. Il avait beau être puissant, plus que lui probablement, cela lui était égal. Il n’était point du nombre de ceux qui se débinent en apprenant la force de son adversaire.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 23 Avr 2018 - 17:09
Il avait donc bien raison. En plus d’être un homme qui possède une vue surprenante avec les attraits de son clan, aujourd’hui, il souhaite devenir encore plus fort et développer son potentiel en apprenant à utiliser un sabre comme peuvent le faire toutes les personnes qui sont présente dans ce pays. Dans un sens, c’était quelque chose qu’il trouvait compréhensible, ce qui venait de faire apparaître un sourire sur son visage. De ce côté-là, il ressemble beaucoup à Shigure, qui lui aussi à toujours voulu devenir plus fort, pour ne jamais avoir à tourner le dos à un combat.

ShigureJe vois. C’est noble de votre part. Il est vrai que ce don que vous avez est un atout plus que considérable dans un combat. Je dois dire que c’est surprenant. L’art d’un sabre est une danse qui n’est pas accessible à n’importe qui, mais vous semblez être le genre d’homme qui pourrait très bien s’en servir. J’arrive presque à ressentir cette flamme au fond de vous.

Au moins, une chose était certaine, c’est que le Hyûga arrivait à faire preuve d’un minimum de réflexion. Il n’était pas du genre à suivre les décisions des autres, mais plutôt de se faire sa propre opinion quand il s’agit de juger une personne. C’est quelque chose de respectable et le samouraï était heureux de savoir qu’il allait peut-être pouvoir entretenir une relation normale avec celui-ci.

ShigureCette histoire est uniquement entre mon frère et moi, je n’ai aucunement l’envie d’être contre vous et d’avoir un problème avec vous. Après tout, nous sommes des inconnus l’un pour l’autre. Peut-être arriverons nous à se connaître pour développer quelque chose de positif, qui sait.

C’est alors que le brun venait de se souvenir de ce qu’il voulait faire en premier lieu, avant d’entamer cette discussion avec l’utilisateur du byakugan. Partir sur la tombe de son ancienne promise décédé. Il était temps de se remettre en route, mais il ne voulait pas du tout abandonner cette personne qu’il venait de rencontrer, la conversation lui plaisait et il trouvait cet homme plutôt intéressant.

ShigureJe dois me rendre au cimetière qui se trouve non loin d’ici, pour une raison un peu personnel. Accepteriez-vous de m’accompagner pour continuer cette discussion ? Je peux en même temps vous faire découvrir notre pays et ce qu’il peut offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 24 Avr 2018 - 1:15

Un atout considérable en effet. Du moins assez pour que bon nombre de malotrus viennent chasser ses semblables afin de récupérer ces pupilles convoitées. D’ailleurs, bon nombre de Hyûga ne quittaient pas le village, se contentant d’intégrer les forces de police afin de ne point risquer de perdre la vue d’une manière bien sombre. Il semble évident dorénavant que Takumi était plus du genre à prendre le taureau par les cornes et à aller chercher lui-même les détracteurs de ses cousins. Le pari avait été risqué, jouant sa propre vie et ses yeux, mais il avait gagné. Il avait gagné la reconnaissance du village et surtout le respect immuable de tout son clan, l’envoyant à présent en mission dans le plus grand des secrets. En bref, après tout cela, il était devenu un mec qui pèse.

Si vous le dites. J’espère que c’est le cas.

L’art du sabre était bien évidemment un chose somme toute obscure pour quelqu’un qui combattait à mains nues dans la vie de tous les jours. Une “danse” hors de portée pour beaucoup, chose encore plus marquante pour le bushido. Beaucoup d’appelés et peu d'élus semblait-il. Il ferait le nécessaire pour y arriver. Celui qui se nommait Shigure avait l’air d’être quelqu’un de posé visiblement, quelque chose qui était appréciable pour n’importe qui. Peut-être essayait-il de dissiper un possible doute sur sa personne ou alors essayait-il de chasser le flou qu’il pouvait y avoir entre eux après les récents événements ?

Vous avez raison. Espérons que cela en vaille la peine aussi. Beaucoup se rapprochent mais beaucoup se trahissent, je suis las de ces individus. Ils pullulent en ce monde comme si de rien n’était et nombreux sont ceux qui ferment les yeux sur leur existence. Une évidente folie, ne trouvez-vous pas ?

La félonie et les retournements de veste inexplicables et soudains, tout le monde devait connaître cela. Tous les clans avaient leur problèmes, chaque pays avait les siens. Les familles, qu’importe leurs origines et leur lieu de vie, en avait fait l’expérience. Une bien triste chose qui était donnée de voir et de vivre pour chacun mais c’était ça aussi la vie : des épreuves, des difficultés et bien souvent, des échecs. La proposition de l’homme le fit réfléchir quelques instants avant qu’une réponse lui fut donné.

Volontiers. Je dois vous avouer que le coin pique ma curiosité, je désire évidemment en savoir plus sur lui.

Il n’allait point préciser qu’il était enthousiaste au vu de la raison de cette “balade” pour le samuraï. Se montrer presque souriant en route pour le cimetière était plutôt incongru. La situation avait tout pour lui déplaire : les tensions, le manque de joyeusetés, le temps que cela prenait pour retrouver leur sœur… Mais d’un autre côté, l’individu face à lui apparaissait comme étant somme toute intéressant. Le samuraï ressemblait à son frère sur plusieurs points, il avait probablement quelque chose à apporter au Hyûga.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Mer 25 Avr 2018 - 15:03
En écoutant les paroles de l’Iwajin, il se doutait qu’il ne disait pas du tout ça pour rien. En effet, avec des mots pareil, il devait sûrement parler avec expérience. Il est vrai que dans ce monde, ou les gens veulent souvent être plus fort que les autres, plus respectés ou reconnu que les autres, cette quête de pouvoir peut souvent faire disparaître une amitié pour vite laisser place à une bataille acharné, pour ne pas avoir quelqu’un à côté qui désire avoir la même chose que soit.

ShigureEffectivement, je suis d’accord. Mon père, typiquement, était ce genre de personne. C’est de ce fait que je suis parti de chez moi. Je pense qu’à l’époque, je n’avais pas la même capacité de réflexion, je n’était pas assez fort pour lui tenir tête et faire ce qu’il faut.

Terminant sa phrase, alors que le Hyûga accepta sa proposition de le suivre, il venait de prendre le chemin qui mène vers l'extérieur de la demeure. Le cimetière en question se trouve juste derrière le domaine, ce qui en soit n’est pas très loin.

ShigureEst-ce la première fois que vous venez dans ce pays, Takumi-san ? Ces contrées regorgent de choses magnifiques à découvrir. Vous voyez cette très grande bâtisse au loin ? dit-il en pointant une sorte de château féodal du bout de son fourreau. C’est ici que vie le Shogun, dirigeant de notre pays. Notre clan a toujours était en très bon terme avec lui. Nous avons la chance d’arriver lors de la période chaude, sinon le pays entier est recouvert de neige.

Il avait l’impression d’être un peu comme un guide touristique pour apprendre à quelqu’un deux ou trois choses sur son pays. C’était un peu comme il faisait à l’époque avec sa sœur quand il partait en balade. Ainsi, en continuant de marcher, ils venaient d’arriver à destination, dans ce grand cimetière réservé aux habitants du pays.

ShigureBienvenue au sanctuaire des morts du fer. Ce n’est pas tellement l’endroit que l’on a envie de voir quand on arrive dans ce pays, mais cela fait aussi parti de nous. Si je suis ici, c’est pour passer rapidement sur la tombe d’une personne qui m’était chère, quand je vivais encore en ces lieux. Cela ne prendra pas longtemps.

Marchant dans les différents chemins à l’intérieur du sanctuaire, il venait d’arriver finalement devant la tombe qu’il cherchait. S’accroupissant devant celle-ci, il posa sa main sur la pierre et regarda le sol. “Je suis désolé, c’est de ma faute. Mais je vais faire en sorte d’honorer ta mémoire.” Une pensée simple, une promesse. Il se releva et se tourna vers son camarade.

ShigureJe… Partons d’ici. dit-il en se relevant pour prendre la direction de la sortie. Est-ce que vous êtes amateur de saké, Takumi-san ? J’ai une drôle d’envie de boire qui vient d’arriver en moi. Je vais vous faire goûter le meilleur que nous puissions trouver au pays du fer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 25 Avr 2018 - 16:00

Ainsi cet homme avait eu des problèmes plutôt épineux avec son paternel. C’était bon à savoir, il ne mentionnerait point la chose à l’avenir. Le malaise pouvant être provoqué n’était, bien évidemment, pas désiré. Surtout pas en ces temps assez sombres chez eux. Mais il comprenait. Il comprenait ce que c’est d’avoir un père abusif. Après, lequel avait été le pire ? Se poser la question tenait d’une certaine impudeur, un concours du mal n’était pas le bienvenue.

Je comprend. Confronter la figure paternel s’avère être une tâche des plus difficiles, un dilemme sans nom pour toute personne.

Pour sa part, Takumi n’avait même pas essayé. Gardant le silence et nourrissant un goût d’amertume certain, il attendait simplement d’être assez bon pour le monter en l’air. Grandissant ainsi et au fil des années, il pouvait enfin espérer atteindre ce but un jour. Mais l’attaque de Kiri lui avait pris cela, la chance de pouvoir le tuer lui-même un jour. En plus d’avoir saccagé le village, ils lui avaient baisé un objectif. Bien joué les bleus.

C’est la première fois en effet. avant de regarder la construction montré par le samuraï. Ce Shogun… Est-il différent de l’Ombre de notre village ? Sur sa fonction je veux dire, la personne m’intéresse peu sans vouloir être offensant.

Chercher les différences, les ressemblances entre sa contrée d’origine et celle qui l’accueille aujourd’hui pouvait l’aider à mieux se situer, à mieux comprendre les escrimeurs. Était-ce un simple seigneur ? Était-il un grand guerrier ? La passation de pouvoir se faisait-elle de manière héréditaire, par vote ou après avoir prouvé sa valeur ? Ces questions, il les garderait pour une autre fois. Se montrer trop curieux n’était jamais bon pour sa propre image, surtout en terres inconnues. Arrivé au cimetière, le Hyûga ne peut qu’affichant un air compréhensif à son interlocuteur.

Faites ce que vous avez à faire samuraï.

Ironiquement, les morts faisaient aussi partie de la vie. Shigure fit ce qu’il devait faire ici, Takumi le regardant sans détourner le regard. En cachant leur gêne derrière une pseudo pudeur, la majorité détourneraient le regard. Mais point de cela avec lui. Respecter les morts, c’était quelque chose qui lui tenait à cœur et ce fut probablement un acte honorable de la part du samuraï que de le faire. Soutenir du regard cette initiative revenait aussi à considérer les âmes qui avaient croisé le Shinigami. Les considérer revenait à leur rendre hommage quelque part, et ce, sans forcément les connaître. Aussi, un homme ne devait pas détourner le regard quand quelque chose semblait être dur à observer. L’endurcir était le but ? Peut-être. Devenir plus froid ? Essayer de faire peur ou du moins, tenter d’avoir l’air cruel ? “Si tu ne veux pas que l’on te fasse du mal, fais en sorte d’être craint.”

Et bien… Pour tout vous dire, je ne me suis jamais adonné aux joies des alcools, le thé étant mon opium. Ma foi, pourquoi pas ; Voyons ce que votre breuvage a à proposer.

Il se retenait d’afficher un air goguenard, le naturel ne devant pas prendre le pas sur la retenue dont il faisait preuve jusque là. Le shinobi de la Roche passait sa vie à s’attirer des problèmes, un peu malgré lui.



_________________


Dernière édition par Hyûga Takumi le Lun 30 Avr 2018 - 6:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Lun 30 Avr 2018 - 4:48
De tous les pays que le samouraï a eu l’occasion de voir durant son voyage, il faut dire que Tetsu reste quand même le pays le plus magnifique qu’il a vu. La question que venait de lui poser le Hyûga se montrait intéressante dans un sens, même s’il ne semblait pas vraiment en savoir d’avantage sur le maître des lieux.

ShigureDisons que le Shogun ici est plus dans le respect des traditions samouraïs. C’est un guerrier très puissant, que chaque personne vivant ici suivra et défendra de sa propre vie sans poser de question. Il faut aussi comprendre que, lui, doit s’occuper d’un pays tout entier, comparé à ces Ombres qui ne sont que des dirigeants pour un village.

En suivant dans le cimetière, l’homme aux pupilles blanches avait fait preuve d’un certain respect, sans dire un mot, laissant faire le samouraï quand il se pencha sur cette tombe, pour se repentir de ses péchés. Une chose qui le torture depuis bien trop longtemps, mais qui semblait s’estomper légèrement par ce simple geste.

Et derrière ça, malgré qu’il ne semble pas être un amateur d’alcool, comme il venait de le dire, l’iwajin ne semblait pas contre pour suivre et découvrir ce fameux saké du pays du fer. C’est une boisson qui vaut vraiment le détour et il aurait était fou de refuser une offre comme celle-ci.

ShigureTrès bien, allons-y dans ce cas. Je dois juste te prévenir d’une petite chose. L’enseigne dans laquelle nous allons nous rendre, est contrôlée par un clan qui ne porte pas trop ma famille dans son cœur. Donc bon, il faut quand même qu’on soit sur nos gardes. C’est bien triste que ce soit eux qui proposent la meilleure boisson du pays…

Depuis la nuit des temps, les clans du pays du fer se sont combattu pour la prise de pouvoir, pour montrer qui est le plus fort. Aujourd’hui, même si un calme plat règne sur tout le territoire, certaines rancœurs reste quand même présente à l’intérieur de certains. Rien n’est fait en face, aucune attaque direct ou quoi que ce soit, pour rester dans le respect des regles et de lois en place, dicté par le Shogun. Mais l’alcool, peut faire des ravages et entraîner parfois des querelles non voulu…

ShigureJ’espère vraiment que tout va bien se passer, normalement, on ne devrait pas avoir de problème, mais sait-on jamais. De toute façon, cela fait tellement de temps que je ne suis pas revenu dans ce pays que les gens ont du m’oublier, et de ce fait, ils ne doivent sûrement pas savoir que je suis du clan Nagamasa. Mais bon, ouvre l’œil, au cas ou. Une engueulade suivie d’un combat pourrait si vite arriver.

Terminant sa phrase, il commença à prendre la route pour se diriger vers le centre de la ville, à la recherche de cette fameuse échoppe, histoire de se délecter d’une bonne bouteille de saké. Ou même de plusieurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 30 Avr 2018 - 5:44

Une précision apportée tandis qu’il observait, contemplait, peut-être même admirait les environs. Ainsi donc le Shogun partageait la puissance en point commun avec les Ombres. Seulement il avait à être un bien meilleur gestionnaire et probablement meilleur diplomate aussi. De plus, il ne semblait dépendre d’aucun et avait le contrôle total sur le territoire. Cela était une politique risquée. Si la personne était mauvaise, le pays sombrerait dans la tourmente. Mais elle pouvait être intéressante : si cette personne était bonne, le pays ne montrerait que des résultats des plus fructueux. Il ne put réellement juger le dirigeant du Fer pour l’instant mais ce qu’il avait vu de ses propres yeux lui permettait d’avancer qu’elle ne devait pas trop mal se débrouiller. Et puis, il devait bien avoir des ministres de toutes façons, non ?

C’est bien triste comme vous dites. Contrairement à la dernière fois, j’ai apaisé mon esprit et l’ai soulagé de ce qui l’assaillait, il faut dire que l’environnement où nous nous trouvons aide pas mal. Toutefois, je présume que vous le savez déjà : je ne suis pas un lâche. Si le déshonneur me guette, je saurais le faire disparaître et ce, sans attendre.

Takumi avait énormément envie et probablement besoin de se servir de sa lame. Il n’allait point apprendre à user de cette dernière de la meilleure des façons en se battant contre des ivrognes ou des insolents comme Goten. Yoshitsune avait commencé à lui inculquer les voies du Bushido de diverses manières mais ce n’était toujours pas suffisant. Il faut croire que devenir un excellent épéiste prenait du temps et l’on devait faire preuve de persévérance pour y arriver. De la même manière que pour le son clan et le combat à mains nues en somme. Faire preuve une fois de plus d'assiduité et de sérieux à toute épreuve pour réapprendre à penser, à voir les choses autrement, à se comprendre soi-même autrement, à s’interroger d’une toute autre manière sur le monde qui l’entoure, s’interroger sur sa propre personne ; effectuer une introspection. Tout un programme donc.

Je l’espère aussi. Ce sont des choses qui arrivent souvent, même à Iwagakure. Dites moi, êtes-vous plutôt du nombre de ceux qui ont le sang chaud ou avez vous la force de garder votre sang froid à toute épreuve ? Sans vouloir être indiscret, évidemment.

Déambulant au sein du dédale qui formait les sinueuses de la ville, il remarqua que les ruelles étaient somme toute bien entretenues. Il ne semblait pas y avoir de mauvaises personnes mais les apparences étaient ce qu’elles étaient et n’avaient aucune importance. Ce qui primait par dessus tout était les actes, il attendrait donc de voir de quoi retournent les tetsujins avant de se faire un avis définitif sur eux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Zoukerie vol. 1 ▬ Takumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: