Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Impassible [SHÛSUKE|


Lun 23 Avr 2018 - 19:16

An 195
Hi no Kuni

Yuko sortit de chez elle sur la pointe des pieds et jeta un rapide coup d’oeil aux alentours. Perchée tout en haut d’un arbre, elle avait une vue d’ensemble sur le domaine du clan Mori. Il n’y avait personne dehors à cette heure ci. La forêt était calme, immobile, seule le bruissement des feuilles venait parfois troubler le silence.

La voie est libre, se dit elle. Yuko sauta du haut de son arbre, exécutant une habile pirouette. Elle atterrit quelques mètres plus bas, les bras tendu vers le ciel comme pour saluer une foule en délire. Depuis que sa soeur l’avait battu en gymnastique, Yuko s’était entrainée jour et nuit.

Après s’être assuré que sa famille dormait toujours, Yuko se dirigea vers la la sortie du domaine. Elle se devait d’être prudente, sortir sans permission était une faute grave en temps de guerre civile. Les contrevenants étaient condamnés aux travaux forcés en plus d’être surveillés constamment. Comme si ce n’était pas assez, ses parents la priveraient de desserts pendant un mois!

La fille se faufila discrètement jusqu’à la grande arche. Il ne s’agissait que d’un vieil arbre courbé par le poids du temps et recouvert de mousse. Peu de gens se doutaient de ce qu’il y avait derrière. Ses pas la conduire jusqu’à une rivière. Sa rivière. Yuko s’y rendait pour s'entraîner loins des regards indiscrets ou simplement pour se reposer.

Ce soir, elle avait plutôt envie de faire des ricochets avec quelques pierres. Yuko s’était mise au défi d’atteindre l’autre rive, ce qui n’était pas chose facile. Elle ramassa un premier galet, le soupesa. Il était rond et lisse, parfait pour être lancé. Pourtant, elle n’en fit rien. Quelque chose venait d’attirer son attention; des bruits de pas. Un animal? Un humain? Dans les deux cas, il n’était pas le bienvenu. Sans crier gare, elle lança le galet derrière elle, le faisant tournoyer à la manière d’un shuriken.


Dernière édition par Mori Yuko le Mer 25 Avr 2018 - 20:12, édité 2 fois (Raison : Date, Position)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Lun 23 Avr 2018 - 20:43
« Ne rentre pas trop tard, Shūsuke. On ne sait pas encore qui traîne dans le coin. »

Comme à son habitude, le jeune garçon n’avait pas daigné répondre à ses parents. À quoi bon ? Il ne pensait pas qu’ils l’écouteraient s’il le faisait, de toutes façons. La pâleur de la lune se reflétant dans ses yeux clairs, il s’était aventuré hors de la clairière où sa famille avait monté le camp pour la nuit en attendant de voir si le coin était suffisamment accueillant pour qu’ils y restent quelques semaines. Alors que la guerre civile déchirait encore l’intérieur du pays, cette petite famille d’utilisateurs du chakra ne saurait prendre trop de précautions pour échapper aux prédicateurs et à tous ces allumés qui souhaitaient recruter tous ceux qui pouvaient tenir un kunaï.

Petit, pour un enfant de dix ans, Shūsuke passait inaperçu entre les feuillages épais des branches basses et des buissons. Relevant légèrement sa longue cape noire, il avait trempé ses pieds nus sur les galets humides du lit de la rivière, et la remontait, savourant la fraîcheur de l’eau contre ses chevilles. C’était le plein été pour Hi no Kuni et, après avoir passé la journée entière à martyriser ses petites jambes pour tenir l’allure de ses deux parents, le petit garçon avait les pieds rouges et enflés. Un soupçon de candeur et de puérilité parachevait sa démarche tandis qu’il titubait légèrement chaque fois qu’un caillou se délogeait sous ses pas.

Se lassant de sentir le courant contre lui, il finit par revenir se dissimuler à l’abri des buissons. Sa balade n’était pas terminée, loin de là ; il n’était pas pressé de rentrer sous la tente maladroite que les Sarutobi en fuite avaient bâtie. Pour des gens qui fuyaient le conflit depuis son commencement, bien avant la naissance de Shūsuke, on aurait pu s’attendre à ce qu’ils finissent par devenir experts en l’art de monter un bivouac convenable ; loin s’en fallait. L’enfant s’apprêtait à faire demi-tour, soupirant déjà à la pensée de devoir à nouveau écouter les bavardages incessants de son père et de sa mère, quand un sifflement dans l’air le poussa à placer une main devant son visage.

Bien vite, un caillou volant vint s’y loger, sa surface lisse caressant les doigts de Shūsuke tout autant qu’elle claquait contre sa paume. Il haussa un sourcil. C’était avec ce mouvement-là que son père lui avait appris à lancer des shuriken : le projectile bien vertical, sa surface extérieur tournant rapidement pour mieux pénétrer la chair. Ses épaules se soulevant et se rabaissant rapidement, Shūsuke décida de s’en remettre à la première conclusion logique qui lui venait à l’esprit : le caillou avait dû se perdre, autant le renvoyer d’où il venait. C’est donc ce qu’il fit, inversant presque à la perfection la trajectoire du projectile, le propulsant droit vers la personne qui l’avait envoyé à l’origine, quoiqu’un peu plus lentement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 23 Avr 2018 - 23:02

Yuko était restée figée dans son élan, tendant l’oreille pour savoir ce que son caillou allait frapper. Ce n’est pas le cri d’un animal apeuré qu’elle entendue, mais un claquement. Avant même qu’elle est pu comprendre, le caillou lui revint en plein front avant de ricocher sur le sol.

La jeune fille fixa le galet par terre en clignant des yeux comme si elle avait la berlue. Ça ne pouvait pas être une illusion, la douleure était bien réelle. Le projectile l’avait frappé avec une vitesse et une précision hors du commun. Il n’y avait qu’une seule explication.

Shurikenjutsu…

Quelques part dans ces buissons devait se cacher un ninja. Un membre de son clan? Non, personne de saint d’esprit n’oserait s’attaquer à elle comme ça. Un ennemi alors? Oui, forcément, et en plus il se payait sa tête en lui relançant son caillou à la figure!

Le sang de Yuko commençait lentement à bouillir. Elle ramassa quelques galets et les lança de toutes ses forces dans les buissons. “Allez, sors de là!”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Lun 23 Avr 2018 - 23:58
Une expression neutre fichée sur le visage, Shūsuke avait simplement regardé le caillou volant repartir d’où il venait, retrouvant probablement son chemin vers des camarades plus accueillants que le front du petit garçon. Qui aurait-il été, après tout, pour le garder et l’arracher à sa paisible vie de galet au bord de la rivière ? Sa bonne action du jour, à n’en point douter, était accomplie, et c’est le cœur léger que le petit brun pouvait repartir vers sa famille dans le médiocre bivouac qui leur servirait de demeure pour la nuit lourde du Pays du Feu. Du moins, c’eut été ses plans, si le caillou volant n’était pas revenu le voir, en ramenant cette fois une pelletée de ses cousins.

Protégeant sa tête de ses bras, le petit garçon sortit du couvert des buissons, apparaissant au grand jour – ou plutôt à la grande nuit – devant la véritable responsable de cette valse rocheuse, une petite furie un tantinet plus grande que lui. Tandis que les munitions de la gamine s’amenuisaient, la forçant à arrêter la pluie de galets dirigée vers sa tête, Shūsuke la gratifia d’un regard ennuyé.

« Arrête de me jeter des cailloux dessus. Ça fait mal. »

Puisqu’elle l’avait consciemment attaqué, tandis que lui ne pensait qu’avoir rencontré une bizarrerie de plus dans la forêt, alors elle devait être une ennemie. C’était ce que les ennemis faisaient, lui avaient dit ses parents : l’attaquer sans raison. Et dans la guerre qui ouvrait en deux, trois ou quatre la population d’Hi no Kuni, tout le monde était un ennemi pour les membres parias du clan Sarutobi. Il ne restait dès lors plus d’autres choix à Shūsuke que la self-défense ; à peine le rythme des attaques se réduisit qu’il avait déjà saisi un kunaï fourré dans les manches de sa longue cape noire et le tint devant lui, à la fois en protection et en menace, de toute évidence peu habitué aux situations comme celles-ci.

« Je n’aime pas avoir mal. »

Poussant de ses pieds sur le sol rocheux, il se dirigea droit vers la petite fille, lame devant lui, avant de pivoter sur sa cheville pour changer de direction au dernier moment, tentant de l’attaquer depuis le côté. Il avait beau être encore un débutant dans les arts ninja, et n’y accorder qu’une importance très réduite, ce changement de direction à grande vitesse n’était pas à portée de tous, et en aurait surpris plus d’un.




Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 25 Avr 2018 - 20:09

Le bombardement avait eu l’effet escompté. Au bout des quelques secondes, une tête sortit de sous le couvert des branches, rapidement suivi par un corps entier. Un garçon apparut face à la jeune fille, les mains en l’air pour se protéger de sa volée de cailloux. Ses cheveux étaient aussi sombre que sa cape, qui lui donnait des airs de corbeau. Il devait avoir à peu près le même âge que Yuko, ou du moins, n’était pas beaucoup plus vieux.

S’il y a bien une chose que Yuko détestait ce qu’on lui dise quoi faire. Le fait qu’il lui demande d’arrêter ne fit que la rendre plus furieuse. La petite continua de lancer ses projectiles jusqu’à avoir épuisé toutes ses réserves. Le souffle court, mais satisfaite, Yuko toisa le gamin. “Si tu voulais pas avoir mal, alors fallait rester chez toi!”

Visiblement, cette remarque avait été de trop. Le corbeau se jeta sur elle, armée d’un kunai qui scintilla de façon inquiétant sous la lumière de la Lune. Sa vitesse était bonne, mais son attaque beaucoup trop simple. Yuko releva un sourcil. Il m’attaque de front? Se moqua la jeune fille.

Elle tint fermement son avant-bras devant elle. Au moment où le garçon n’était plus qu’à quelques mètres, un bouclier en bois se forma sur son brassard. Vif d’esprit, son adversaire réagit rapidement à la défense et visa plutôt son flanc. Par réflexe, elle parvint à dévier le kunai, qui réussit à briser son bouclier. Une feinte, réalisa-elle.

Le bois sur son avant-bras disparaissait lentement tandis que la fille s’éloignait d’un saut périlleux. Elle en profita pour produire un javelot dans sa main libre qu’elle lança vers le garçon.

“Attention la tête!” Dit elle en se réceptionnant sur la rivière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Ven 27 Avr 2018 - 15:33
Shūsuke retint à grand peine un long soupir quand sa courte lame heurta une surface solide – un bouclier. Le petit Sarutobi était déjà lassé de cette confrontation, mais il ne pouvait pas se permettre de gâcher son souffle pour le montrer ; à vrai dire, il supposait que le montrer tout court était une mauvaise chose. Sa flemme ne serait-elle pas une faiblesse comme les autres, après tout ? Constatant qu’il ne parviendrait pas à atteindre la chair de la fillette pour le moment, il recula d’un court saut en arrière pour prendre un peu de distance. Ironiquement, son adversaire avait fait de même.

Il observa d’un œil perplexe l’arme de bois qui se formait dans la main de l’autre enfant. D’abord un bouclier, et maintenant un javelot ? Était-elle en formation pour devenir un shinobi-jardinier ou menuisier ? Cela existait-il seulement ? Déconcentré par cette réflexion pour le moins perturbante, il ne réalisa qu’un peu tard qu’elle lui avait lancé le javelot dessus et ne l’esquiva que partiellement, au prix d’une entaille sur l’épaule gauche. Son regard s’attarda mollement sur le sang qui apparaissait au niveau de la blessure, et cette fois-ci il soupira franchement.

- Je crois que je vais devoir me défendre pour de vrai…

Si le kunaï ne suffisait pas à prendre l’avantage, alors il n’avait pas d’autre choix que d’employer le ninjutsu. Tandis que ses mains formaient une série de signes, il sauta en l’air, amorçant une trajectoire en cloche vers la kunoichi-menuisière. Ses mains s’arrêtèrent sur le signe du tigre alors qu’il atteignait presque l’apogée de son saut.

- Katon : Hosenka no Jutsu !

Prenant une grande inspiration, il cracha une multitude de petites boules de feu en direction de la gamine au sol, aussi bien vers elle que tout autour d’elle, limitant grandement ses possibilités d’esquives. Tandis qu’il amorçait sa descente, il malaxa à nouveau son chakra. Ses réserves en prendraient un coup, mais c’était le prix à payer pour s’être laissé emporter dans un combat. Maintenant qu’il était dedans, il fallait gagner ; l’atmosphère d’Hi no Kuni, encore déchiré par la guerre, ne faisait que peu de cas des gens trop faibles pour se défendre eux-même.

Peu avant d’atterrit au sol, il plaça son kunaï dans sa bouche, le protégeant de la chaleur qui commençait à émaner de ses mains. C’était une utilisation bien particulière du Katon qu’il faisait là, faisant apparaître des flammes alimentées par son chakra directement sur ses mains. Si un simple coup de poing représentait un contact trop court pour infliger une sévère brûlure, il ferait toujours plus mal que sans le feu ; en outre, il doutait fort qu’il soit simple de se protéger de ce genre d’attaques avec des protections en bois.

Dès que ses pieds touchèrent le sol, il chercha son adversaire, et se précipita vers elle pour tenter de lui asséner un coup de poing à l’abdomen, encore ignorant des effets qu’avait pu avoir son jutsu précédent.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Avr 2018 - 17:54

Yuko sourit en voyant le corbeau esquiver la lance. Sa technique n’était pas spécialement puissante, mais sa rapidité en avait surpris plus d’un. Il disait vouloir se défendre sérieusement désormais, ce qui la fit rire.

"Ce n'est pas trop tôt, je commençais à m'ennuyer."

Loin d’être pris au dépourvue, le gamin repartit à l’assaut, exécutant un bon prodigieux tout en en formant le signe du tigre. Quelle technique allait-il faire? La balsamine? Impossible, se dit-elle, un ninja de son âge ne devrait pas avoir assez de chakra!

Et pourtant, les boules de feu étaient on ne peut plus réelles. Leur chaleur lui léchait le visage à mesure qu’elles se rapprochaient et menaçaient de la frire sur place. Instinctivement, la jeune fille joint les mains. Rat, chien, tigre…

“Mokuton: Mokujôheki!”

En quelques secondes, d’épaisses planches en bois sortirent de la rivière et formèrent un mur assez grand pour la projeter. Certaines boules de feu s'abbatirent comme des bombes sur la structure, la faisant prendre feu. D’autres tombèrent tout autour de de Yuko et s’éteignirent dans l'eau en sifflant. Qu’avait-il chercher à faire en dispersant son attaque?

Le corbeau atterrit juste à côté d’elle, l’interrompant dans sa réflection. Aveuglée par sa propre défense, Yuko ne le vit que trop tard. Le poing enflammé du ninja la frappa de plein fouet. Le souffle coupé, elle recula de quelques pas en se tenant le ventre. “Tu vas me payer ça!” rugit-elle entre deux bouffées d'air.

Elle tendit une main vers le garçon, comme si elle tentait de l’aggriper. Ses doigts s’allongèrent, se transformant en lances ligneuses qui avaient pour but d’en finir avec cet oiseau de malheur une bonne fois pour toute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3171-mori-yukio#23597 http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/u243

Impassible [SHÛSUKE|

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: