Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Perspective d'avenir [Ft. Metaru Reiko]


Lun 23 Avr 2018 - 21:07
Sa présence avait été requise dans le bureau du Sandaime Raikage et c’était donc pour cette raison qu’elle s’était dirigée vers l’Assemblée. Elle s’était plus ou moins remise des événements au pays du feu, si ce n’était cette blessure qui ne semblait pas vouloir se résorber, venant ainsi impacter son quotidien, à son plus grand dam. Toutefois, outre son bras, elle se portait bien, ou, tout du moins, mieux. L’inquiétude levée de ses épaules quant au sort de son équipe lui avait permis de passer de meilleures nuits et donc, ainsi, d’être plus reposée, ce qui avait sans aucun doute aidé à son rétablissement. Dans tous les cas, c’était de sa démarche altière qu’elle entra dans le bâtiment, saluant poliment celle se trouvant à l’entrée tout en lui signifiant qu’elle avait un rendez-vous avec la Metaru.

La dernière fois qu’elle s’était présentée ici pour y voir un Metaru, l’ancienne ombre du village, c’était avec des idées bien différentes que celles qu’elle avait à l’heure actuelle. La dernière fois, elle était venue de sa propre initiative tandis que, cette fois-ci, celle occupant désormais le poste avant demander à la voir. Si elle en ignorait les raisons, elle s’y rendait tout de même avec confiance. Après tout, elle n’avait aucune raison que de craindre cet entretien. Du moins, ce dernier pouvait peut-être bien concerner son intervention au pays du feu, or, quelque chose lui disait que si tel avait réellement été le cas, le sujet aurait été abordé avant même qu’elle n’obtienne son rang de chûnin.

Récemment promue, elle l’avait été en même temps que Raizen, son coéquipier, ce qui avait nécessairement fait la fierté de leur sensei, Hisao. Ses élèves avaient su se démarquer, bien que le Meikyû l’avait fait à un niveau bien différent du sien. Pour sa part… Elle n’avait pas fait grand chose et s’était retrouvée dans un sale état. Mais bon, cela ne valait pas la peine qu’elle ressasse les événements, tout cela était terminé. Du moins, en apparence. Elle ne doutait pas que, dans un futur plus ou moins rapproché, qu’ils en viennent à entendre à nouveau parler de Hi. Toquant à la porte du bureau du Kage, elle attendit patiemment que celle derrière la porte l’invite à entrer. Une fois sa voix se fit-elle entendre, elle ouvrit la porte et entra dans le bureau, faisant quelque pas dans celui-ci.

L’ambiance était bien différente. Et ce n’était pas plus mal.

- Félicitation pour ta promotion.

Elle aurait pu se montrer plus respectueuse, la vouvoyer et souligner son titre. Cependant, elle se doutait, de ce qu’elle savait de la Metaru, que l’abus de politesse, surtout lorsque celle-ci semblait forcée, ce n’était décidément pas sa tasse de thé. Elle était restée polie, d’une voix calme et posée, un léger sourire flottant sur ses lèvres, toutefois, elle avait préféré ne pas trop en faire non plus. À voir si cela passerait ou si, au contraire, trouverait-elle le tout déplacé.

- Tu as demandé à me voir ?

Après tout, elle ignorait toujours pourquoi était-elle ici. Et si elle était calme, comme à son habitude, elle ne pouvait nier être curieuse quant à la raison de cette convocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mar 24 Avr 2018 - 16:18
Concentrée...

Bordel... Shuuhei avait laissé énormément de boulot depuis son retour de Hi. Depuis qu'il avait perdu sa capacité, il avait aussi perdu toute volonté à servir sa nation. Pouvais-tu lui en vouloir ? Pas vraiment... Néanmoins, la situation restait bordélique à souhait et heureusement que tu avais eu l'aide de Mei pour arranger tout cela. Celle-ci aussi avait du prendre quelques jours avant de s'en remettre, mais c'était une Metaru, elle était courageuse. Rien ne pouvait l'arrêter désormais quant à l'idée de perpétuer tout ce qu'avait tenté d'accomplir ton frère.

De ton coté, tu avais passé plusieurs mois à devoir rédiger des dossiers lorsque tu étais dans la police. Avec la longue absence du Taicho, d'une certaine manière tu avais été propulsée à sa place de manière imprévue. Et cette fois-ci, tu n'avais pas eu la chance d'avoir une aide aussi précieuse que celle de Mei. Tu n'étais donc pas une débutante dans la tâche...

Enfin bref...

Ce jour-ci, tu n'allais pas parler de toi, mais de celle qui t'avait accompagné arracher la tête d'Ema. En effet, tu avais eu une entrevue avec l'institut, et en l'absence apparente de Shizen à cause de ses graves blessures, ceux-ci avaient besoin de main d’œuvre qualifiée. Ils auraient pu évidemment gérer cela en interne sans devoir passer par toi, mais tu avais insisté pour intervenir. Pour toi, l’intérêt que tu portais à Asami était double. Mais cela, tu allais devoir le confirmer avec l'entrevue que tu allais avoir avec elle.

Ainsi, après quelques heures, tu vins à voir sa présence. Elle te félicita, et tu te contentas face à cela de lever un sourcil. Cette femme... Tu savais très bien que quelque chose ne tournait pas rond avec elle. il y avait dans sa manière de se battre, de se comporter, voir même de respirer l'air qui l'entourait, quelque chose d'incohérent. Elle avait joué la femme édouce et naïve durant la réunion à Hi, mais quelque chose t'avait poussé à croire que cela n'était qu'un jeu justement. Une sorte d'instinct animal qui depuis des années avait prit le dessus sur la raison humaine.

- Asami... Comme tu le sais Shizen est convalescent depuis les derniers évènements. Ainsi, l'institut se retrouve avec un certain manque d'effectif, bien qu'à l'arrivé, ce n'est évidemment pas son rôle que tu es censée prendre.


Tu marquas une pause, avant d'ordonner à Mei de te chercher le dossier en lien avec l'institut et l'éventuel nouveau poste d'Asami. Celle-ci, efficace comme à son habitude, ne prit que quelques minutes avant de te rapporter le dit dossier.

- Tu es intelligente et je t'ai récemment promu Chûnin. Je pense que tu serais à même de prendre le poste à la tête d'une des cinq branches qui s'est libéré depuis peu.


La jugeant encore une fois du regard, tu vins au final à plisser les yeux. Tu devais mettre au point certains trucs, et tout de suite. Sinon, tu ne pourrais pas lui faire davantage confiance pour la suite des choses.

- Libre à toi de décider ce que tu veux à ce sujet. Néanmoins, avant de débuter la seconde partie de la réunion, j'ai besoin de savoir un truc. Qui es-tu réellement ? Dis moi la vérité, ce sera ta seule chance.


On ne pouvait pas duper un animal avec les mêmes méthodes pour duper un humain. Et c'était ce qui était entrain de se dérouler entre vous deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mar 24 Avr 2018 - 20:26
C’est un regard surpris qu’elle posa sur la Metaru alors qu’elle l’écoutait avec attention. Récemment gradée chûnin, une nouvelle qui n’avait pu que plaire à celle ayant cette envie presque viscérale que d’être en mesure de sortir du village et pouvoir explorer le monde qui l’entourait, elle se voyait offrir un poste qu’elle n’aurait jamais cru détenir de si tôt, à savoir celui de directrice de l’une des cinq branches qui composaient l’institut. Ce qui voulait donc dire rejoindre le conseil du Complexe Scientifique et donc, participer aux décisions prises par ce dernier en assistant l’Aburame dans cette tâche. Un léger sourire vint donc prendre place sur ses lèvres alors qu’elle repensa à l’une des discussions qu’elle avait eu avec ce dernier, concernant ses aspirations. Voilà qu’elle prenait de grade même au sein de l’unité spéciale, se retrouvant donc avec des responsabilités supplémentaires qu’elle saurait assumer, elle en était convaincue.

La question de la jeune femme vint cependant la prendre de court. Alors qu’elle s’apprêtait à répondre quant à l’offre lui étant faite, elle se retrouvait à faire face à quelque chose qu’elle n’avait pas envisagé : que l’actuelle Raikage éprouve quelques doutes à son sujet. Était-ce Shuuhei qui lui avait dit de se méfier ? Après tout, lui-même connaissait des facettes plus sombres de sa personne. Ou alors était-ce la façon dont s’était déroulée les événements à Hi ? Elle ne saurait dire.

Pesant le pour et le contre, de cette chance unique offerte, elle ignorait ce qu’elle voulait en faire. Répondre de façon honnête à sa question ou arborer cet éternel masque qu’elle offrait aux yeux du monde ? Difficile choix sachant que, si elle se montrait franche, elle mettait beaucoup de choses en jeu, des choses qu’elle n’était pas certaine de vouloir perdre. Finalement, elle avait pris sa décision. Son sourire s’étira donc, quelque chose d’un peu plus… Mesquin ? Ce n’était pas tout à fait le cas. Elle semblait amusée, cela ne faisait aucun doute, toutefois, que causait cet amusement ? Difficile à dire.

Être percée à jour commençait à être quelque chose de quotidien et elle n’était pas convaincue qu’elle appréciait cette fragilité qui ressortait un peu trop souvent à son goût.

- Ça dépend ce que tu veux savoir, Reiko. Cependant, si je devais me montrer honnête à ce sujet…

Elle soupira avant de venir tirer l’une des chaises devant le bureau de l’ombre et de s’y asseoir, les jambes élégamment croisées.

- Je joue gros, à l’heure actuelle, parce que je dois bien admettre qu’il n’y en a pas beaucoup qui puissent réellement prétendre me connaître. Si je suis devenue shinobi, à la base, c’était simplement que j’étais lasse. Si j’aimais les expériences que je menais et mon temps passé en laboratoire, j’avais besoin de plus.

La Tadaoki était donc une femme lassée, cherchant toujours un quelconque divertissement au travers un peu tout et n’importe quoi. Mais surtout au travers l’apprentissage ou encore au travers des autres, de ceux peuplant ce monde n’étant au final que son terrain de jeu.

- J’ai toujours aimé apprendre et la psychologie humaine à quelque chose d’intéressant. Un jeu auquel je ne me lasse pas, ne serait-ce que parce qu’il y a tellement de gens à observer, à comprendre, à approcher. J’ai réalisé assez rapidement qu’avec la confiance des autres, il m’était possible de faire un peu tout et n’importe quoi. Faire tourner le monde dans ma petite main, si je peux m’exprimer ainsi. Oh, ce n’est pas tous qui se prennent au jeu, cependant, au fil des années, j’ai réussi à être assez convaincante dans mon rôle de kumojin exemplaire.

Elle eut un léger rire qui n’avait rien de particulièrement joyeux. Elle ignorait pourquoi racontait-elle tout cela. Ou plutôt, elle le savait. Si elle avait déjà déclaré haut et fort qu’elle n’avait aucune fidélité pour son visage, n’en ayant rien à faire de ces derniers, ce n’était plus tout à fait vrai. Kumo était chez elle. Mais surtout, c’était là qui se trouvaient les quelques personnes à qui tenait-elle. Développait-elle une certaine forme de patriotisme ? Allez savoir. De ce fait, elle avait décidé de se lancer pour une confiance mutuelle et sincère avec la Metaru.

Elle voulait la vérité ? Elle allait lui offrir, qu’elle soit plaisante ou pas.

- C’est particulier, donc, que je te dirais. Multiples masques que je décide de porter tous les jours, dépendamment de la situation, pour convaincre le monde de celle que je ne suis pas. Les gens sont naturellement plus portés vers celle qui est douce et conciliante plutôt que celle qui ne porte qu’un vague intérêt à autrui, tout comme une vague importance à la vie.

La demoiselle était quelqu’un de foncièrement plus froid, mais surtout, désintéressé des autres. Elle prenait comme elle voulait, s’intéressant temporairement à quelqu’un avant de le jeter lorsque l’ennui la saisissait. Une femme ne vivant que pour son divertissement, ni plus ni moins.

- Si cela peut te rassurer, pour ce que ça change, je ne nourris pas aucun plan de trahison ni même de renversement de pouvoir. Je cherche seulement à me divertir, que ce soit, ou non, aux dépens des autres. Parce que ces autres, parfois, peuvent avoir beaucoup à m’apporter et il serait dommage de ne pas me saisir de toutes les occasions offertes.

Haussant les épaules, elle était étrangement détendue pour le discours qu’elle tenait à celle qui avait le pouvoir de la mettre en prison, et ce, sans même avoir une seule justification. Certes passerait-elle pour un tyran, toutefois… Elle en avait le droit.

- Je te dirais donc que, réellement… Je suis simplement quelqu’un qui ne supporte pas l’ennuie.

C’était aussi pour cela qu’elle s’était rapidement intéressée à la science, notamment les poisons, parce qu’il s’agissait de quelque chose constamment en développement.

- J’ignore si tu as toujours envie de me faire confiance, après tout cela, mais il s’agit tout de même du plus honnête que j’aie pu me montrer avec quiconque, volontairement.

Tout chez elle semblait traduire ce fait alors qu’elle était effectivement complètement honnête avec sa cadette.

- Sache que le poste dont tu as parlé m’intéresse. Vraiment, même. Comme dis, je ne supporte pas l’ennuie et l’idée de pouvoir avancer est plus qu’intéressante. Et si je suis quelqu’un de particulièrement égoïste, qui ne porte qu’un vague intérêt pour autrui… Le village reste l’une de mes priorités. Libre à toi de le croire ou pas, mais il est tout en mon intérêt que d’agir en ce sens. Sans compter que j’en suis peut-être bien venue à m’attacher à ce dernier…

Sa dernière phrase avait été marmonnée plus faiblement, peut-être plus pour elle-même que pour l’ombre en réalité, alors qu’elle se retrouvait confrontée à une vérité plus difficile à assumer, pour celle qui avait toujours été aussi détachée. Admettre qu’elle était prête à s’impliquer personnellement pour le bien d’une communauté ? Elle venait de le faire, et avec une franchise déconcertante, principalement pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Mer 25 Avr 2018 - 20:43
La Sal...

Alors ton intuition avait été fondée depuis le début. Elle jouait à un jeu de manipulation morbide. Croisant devant toi avant d'appuyer ton menton sur celles-ci, tu écoutais son discours tout en le considérant comme ce qu'il était. Shuuhei s'était il fait avoir par cette traînée ? Certainement... Ou pas... Shuuhei avait de toute façon du mal à gérer tout ce qui avait un gros cul à portée de main. Hisao lui aussi s'était il fait duper ? Très certainement. Sans l'ombre d'un doute même, il était bien trop chic pour être méfiant envers une femme.

Plissant les yeux, tu venais toujours écouter silencieusement ses paroles. Tu aurais pu évidemment la faire taire et l'achever dans la seconde. Lui arracher la tête comme tu avais arracher celle d'Ema. Deux manipulatrices avec un destin commun, quelle douce poésie...

Mais ce n'était pas à l'ordre du jour, si tu l'avais poussé à se dévoiler, c'est pour savoir tout ce que cela entreprenait de l'avoir à tes cotés. Au moins, elle n'était pas la jeune fille effarouchée qu'elle prétendait être. En même temps vu les rumeurs, cela aurait été compliqué de jouer le jeu plus longtemps après toutes les fois où elle s'est faite sauter au sein de Kumo... Et tu ne parlais que de Kumo en plus...

Tu te souvenais encore de la première fois que vous vous étiez rencontrés. Étonnamment, tu l'avais pas saqué dès le début, et l'aura que tu avais relâché ce jour là avait été une forme de mise en garde musclé...

Ainsi tu la fixais, tu la regardais se donner en spectacle, dévoiler ses plans qu'elle pensait certainement sans aucune moral. Puis vint le moment où elle ponctua sa dernière phrase, où ses mots ne vinrent plus jusqu'à tes oreilles. Elle attendait certainement une réponse de ta part, que tu abattes l'épée de Damoclès qui menaçait de chuter sur sa nuque.

Alors tu rias... Tu rias un bon coup comme tu ne le faisais que très rarement. Asami ne le savait certainement pas, mais il valait bien mieux te voir faire la gueule que te voir rire. Cela ne présageait souvent rien de bon.

- Je vois intéressant...


Puis tu marquas une pause avant de relâcher ton aura cette fois-ci encore bien plus forte que la dernière fois de votre rencontre. Celle-ci était même comparable à celle que tu avais relâché en la présence d'Ema lorsque tu avais totalement perdu le contrôle. Même les meubles frissonnaient à l'idée de percuter une présence aussi étouffante. Puis tu vins à la relâcher tout aussi tôt. Elle était habituée maintenant la manipulatrice, elle allait se chier dessus mais pas s'effondrer pour autant.

- Ne t'avises jamais de jouer avec moi ou je t'éclate.


Bien, désormais que les choses avaient été mises au clair, tu pouvais désormais passer à la suite. Si elle était une manipulatrice, alors ses vrais talents pouvaient aussi servir le village et tu comptais bien l'exploiter à ce sujet. Elle se servait des autres ? Tu allais te servir d'elle, sans aucun scrupule.

Sortant un dossier sur la table, tu la fixas quelques secondes avant de reprendre la parole.

- Nous avons à Kumo une unité d'élite. Traque, espionnage, infiltration... Ce genre de chose. Je vais bientôt lancer une mission pour quérir des informations sur Mizu no Kuni. Tu en feras parti, elle mettra en oeuvre tes capacités.


Te levant de ta chaise, tu fixais la baie vitrée de ton nouveau bureau. Il y avait des avantages à être Raikage, bien qu'à ton sens, cela s'arrêtait là.

- Oh. Et ce n'est pas négociable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Jeu 26 Avr 2018 - 7:38
Cet aura, elle l’avait déjà ressenti, à deux reprises. Et si, à quelque chose, elle s’en retrouva terrifiée, figée à la regarder, tremblant même, elle se sentait soulagée. Elle venait d’être particulièrement honnête avec l’ombre de son village, dévoilant des choses qui avaient plus d’implication que ce que certains pourraient penser, affirmant sans un once de remord qu’elle se jouait des autres comme bon lui semblait. Cependant, si elle avait voulu avoir sa peau, elle l’aurait déjà. Elle en avait la force et les capacités de le faire. Qu’elle se contente seulement de cet aura ne pouvait qu’être positif pour la chûnin qui se voyait désormais obtenir de nouvelles responsabilités au sein du Complexe Scientifique et de l’Institut. Directrice de branches, ce ne serait sûrement pas si mal.

- Ne t’en fais pas.

Elle inspira profondément, sa poitrine n’étant désormais plus oppressée par l’aura terrifiante qu’elle avait dégagé quelques instants plus tôt.

- Si j’avais voulu me jouer de toi, je ne t’aurais pas raconté tout cela.

Parfaitement honnête pour le coup, c’était dans l’idée que d’avoir sa confiance, mais surtout, pouvoir peut-être bien collaborer avec elle, à l’avenir, alors qu’elle visait des postes plus haut que ce qu’elle avait, qu’elle s’était montrée aussi transparente, avouant des choses qu’elle n’avait jamais, volontairement, dit à personne. Certains le savaient, mais même eux étaient rares.

- Et puis, en toute honnêteté. Je ne suis pas encore dénuée d’instinct de survie.

Autrement dit, elle ne comptait pas se jouer de la Metaru. Ce n’était aucunement dans ses intentions. Et considérant comment elle était, mieux valait que cela reste ainsi. Sans compter que pour ses ambitions, et si elle comprenait son caractère, la franchise l’amènerait certainement plus loin.

La suite fut tout aussi surprenante que précédemment, alors que cette fois-ci elle lui révélait la présence d’une organisation bien particulière au sein du village. Un mince sourire vint étirer ses lèvres alors que si elle s’en avait douté, après tout, ils étaient des assassins, la simple fait d’en avoir la confirmation donnait au tout une dimension assez particulière. D’autant plus que sa cadette semblait d’avis qu’elle en ferait partie, mettant ainsi toute sa subtilité au profit du village. Une idée intéressante et envisageable, qui l’amenait sûrement aussi plus loin que ce qu’elle pouvait s’imaginer pour l’instant.

Plus le temps passait et plus elle réalisait qu’en plus de son désir de divertissement, d’autres plans s’étaient installés alors qu’elle aspirait à toujours plus haut. Voir jusqu’où pouvait-elle aller.

- Si ce n’est pas négociable, et bien, j’imagine que je n’ai d’autres choix que d’attendre les prochaines instructions à son niveau.

Elle en était presque reconnaissante, de cette confiance que la rousse semblait porter en elle. Bon, ce n’était pas tout à fait le cas, cependant, elle l’estimait assez pour lui donner la chance que de rejoindre une l’unité d’élite, alors que, pourtant, elle n’avait jamais réellement eu l’occasion de faire valoir ses compétences. Sur le terrain, du moins. Au niveau de sa manipulation, ce n’était plus à prouver, et puis, son dossier au sein de l’unité scientifique était impeccable, dénotant un savoir faire impressionnant.

- Mon entrée en fonction, à la tête de l’une des cinq branches, se ferait quand ? Et de laquelle s’agit-il ?

Autant avoir une petite idée de ce qui se dessinait pour elle, dans un avenir assez immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Perspective d'avenir [Ft. Metaru Reiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée
Sauter vers: