Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Pv Chinoike Katsuko] Rencontre sanglante


Mar 24 Avr 2018 - 23:26
Une journée comme une autre dans le pays de l’eau. De la brume, un soleil timide… Enfin, pour Arima, c’était un jour de deuil. Cela faisait maintenant six années que son village natal c’était fait attaquer par un groupe de bandits. Il s’y rendit alors, prêt à affronter son passé. Il s’arrêta devant sa maison, la seule en à peu près bon état. Il avait encore l’odeur de la fumée et du sang dans les narines en revenant ici, même après autant d’années… Il voyait encore les ruines fumantes, le sol jonché de cadavre ou de personnes agonisantes… Il se voyait encore à l’endroit exact où il se tenait, à genoux devant le corps inanimé de son père, en larme. Il observa l’endroit et posa un genou au sol, le vent balayant l’endroit calmement, contrastant avec les souvenirs proche de ce qui serait la fin du monde aux yeux de l’enfant qu’il était alors.
Il portait une cape noire légèrement déchirée, ainsi qu’une capuche couvrant son visage. Il soupira légèrement, posant sa main droite sur le sol en fermant les yeux, restant ainsi de longues minutes, tandis qu’il entendit des rires, des rires qui lui rappelait cette nuit. Des brigands. L’un d’eux s’approcha de lui et posa une main sur son épaule droite.

- Hey gamin, tu ne sais pas s’il y a des…

Il se tût alors, plus un son ne sortait de sa bouche, ses camarades le regardèrent alors.

- Hey, Ryu, ça va ?

La cape d’Arima se teinta d’une couleur écarlate bien connu des bandits… Du sang. Après quelques secondes, ils virent une lame traversée le dos de ce fameux Ryu. Il arracha la lame et se redressa alors, sans se retourner vers le groupe de bandit. Il était juste debout, la lame en main, le sang coulant le long de celle-ci et goutant sur le sol, tandis qu’il regardait le sol, les yeux grand ouvert en serrant les dents. Il haletait, essayant de se calmer. Mais rien n’y faisait. C’était trop tard, pour eux. D’un mouvement vif, il se rua sur le groupe et enfonça sa lame dans la gorge du plus proche, l’arrachant en lui envoyant un coup de pied dans le ventre, ce qui envoya sa cible vers ses amis. Il les regarda de haut, le visage taché de sang, comme une grande partie de sa cape d’ailleurs.

- …

Pas un mot ne sorti, il se contenta de lever son arme et la plantée dans le torse de celui qui se vidait déjà de son sang, la lame traversant son corps pour s’enfoncer dans la cuisse de la personne sous lui, le faisant hurler de douleur. Il retira ensuite la lame d’un mouvement sec et l’abattis vers son visage, de façon verticale. Par reflexe, le brigand mis le bras devant son visage pour se « protéger ». Manque de chance, c’était une lame aiguisée, pas une flèche. Le bras se fit sectionné tandis que la lame se figea dans son crâne, sous le regard vide d’Arima, qui repoussant ce qu’il considéré comme un obstacle d’un violent coup de pied au torse. Il n’en restait qu’un, les autres trois autres étant en train de fuir, tandis que lui était juste là, figé de peur.

- Pitié ! Me tue pas je t’en sup !...

Il n’eût pas le temps de terminer sa supplication qu’il reçut un violent coup de pied au visage, lui brisant quelques dents, tandis que le shinobi de la brume écrasa son talon sur son torse, lui brisant une côte sous la force du coup. Après quoi il s’assis sur son torse, rangea son katana dans son fourreau, et commença à le frapper avec la base de son fourreau à répétition sur le visage. Des dents se brisèrent, puis le nez, son visage se déformant à chaque coup, les os se brisant tour à tour, avant que le jeune ninja se relève et lui écrase le pied dans la gorge, lui brisant ainsi le larynx en le regardant se noyer avec son sang, sans broncher, baissant simplement les yeux sur lui en commençant à se calmer un peu. Il glissa la lame à sa taille et pris sa gourde, buvant tranquillement en s’asseyant sur le torse du mourant, l’utilisant comme un vulgaire siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 26 Avr 2018 - 16:38
La Chinoike marchait tranquillement au travers de la forêt. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle avait été prise d'une lubie dernièrement, elle avait eu envie de découvrir ce pays de l'eau dont beaucoup parlaient. Elle avait donc rassemblé ce qu'il restait de l'argent qu'elle avait volé avant de fuir Taiyo, puis elle avait payé un trajet jusqu'aux îles de ce pays de la brume.

Le trajet avait été plutôt long, entre la traversée de la forêt immense d'Hi no Kuni suivie de celle de la mer séparant l'archipel du continent, puis elle avait finalement pu poser pied sur l'une des îles importantes. Soupirant, elle s'était avancée sur la terre, observant un peu les calme alentours. Elle ne savait pas vraiment quoi faire au final, maintenant qu'elle était arrivée là. Une chose était certaine, elle n'avait pas de quoi revenir pour le moment, elle devrait donc trouver du travail ici-même, ou de l'argent pour pouvoir revenir là d'où elle venait.

Elle marcha donc, un peu au hasard dans la ville portuaire où elle était arrivée. Elle prit simplement une chambre dans une auberge pour la nuit, se reposant de son voyage jusqu'ici. Nourrie et reposée, elle put partir le lendemain matin sur les routes, à la recherche d'action. Après plusieurs heures passées à marcher, elle entendit des cris au loin, suivi par des pas de course. Fronçant les sourcils, elle se baissa légèrement pour disparaître dans les fourrés et observa ces courreurs qui arrivaient vers elle.

Des bandits. Leur attirail, leur tenue, leur puanteur, leur crasse. Tout l'indiquait. Ouvrant la main droite avec un sourire mauvais, la jeune femme fléchit les jambes, toujours invisible pour les trois bandits qui courraient à en perdre haleine. Elle avait faim, et voilà trois cibles de choix qui ne manqueraient à personne. Pourquoi avaient-ils peur, elle pourrait s'en préoccuper plus tard. Pour l'heure, il était temps de manger.

Appuyant d'un seul coup sur ses jambes, la vampirette bondit sur ses trois cibles, faux à la main. Avant même qu'ils n'aient compris ce qu'il se passait, leur trois têtes roulaient au sol, les corps continuant leur course sur quelques pas. D'un mouvement de poignet, Katsuko fit tourner sa faux avec un sourire satisfait avant de la faire disparaître, ne voulant pas puiser dans son chakra sans que cela ne soit nécessaire.

Se penchant sur les cadavres, elle prit donc son temps pour en dévorer une bonne partie, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus faim du tout. S'étirant alors, elle déplaça les trois cadavres dans des fourrés, les griffant et faisant en sorte de maquiller les cadavres pour faire croire à une attaque de loups. Qui sait, on était jamais assez prudents. Et puis ce n'était pas comme si quelqu'un lui en voudrait pour trois bandits en fuite. D'ailleurs... Là était la question, que fuyaient-ils ?

Après s'être essuyée de manière sommaire, faisant disparaître la plupart des traces de sang de ses mains en les léchant et de son visage, elle grimpa donc dans les arbres et avança progressivement dans la direction d'où venaient les trois morts. Un peu plus tard, elle arriva finalement dans une clairière, quelques ruines de bâtisses à moitié mangées par la végétation s'y tenant. Un homme était assis là, entouré de trois cadavres dont celui sur lequel il se tenait assis. Avec un petit sourire moqueur, Katsuko se laissa retomber des arbres, s'approchant nonchalamment de lui.

« Alors, on laisse des témoins fuir comme ça ? Heureusement que j'étais là. »

Les mains derrière la tête, elle observait la scène plus en détails, quelques tâches de sang encore présentes sur sa joue droite. Elle s'arrêta à une dizaine de mètres de la silhouette assise, attendant de voir sa réaction face à son arrivée pour savoir l'attitude à garder face à cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 26 Avr 2018 - 17:01
Il se leva calmement après avoir fini de boire. Bon aussi en parti a cause de la voie féminine dans son dos. Il l’observa, elle aussi tachée de sang, bien que moins… Peinte, que lui. Il la fixa, son visage recouverts de tâches de sang, tous comme sa cape, qu’il ôta d’ailleurs, l’odeur commençant franchement à l’énerver. Il grogna un peu. Les bandits… Il les détestait, tous, sans la moindre exception. Mais elle… Elle n’en avait pas l’air du tout, bien au contraire. Il se versa un peu d’eau sur le visage pour s’essuyer, laissant sa gourde à moitié pleine, tandis qu’il contempla la demoiselle. A vu d’œil, elle devait avoir plus ou moins son âge, mais.. Elle n’était pas d’ici. Enfin, il en avait l’impression. La tenue peut-être ? D’un pas calme il s’approcha en soupira, lui tendant un son morceau de tissus imbibée d’eau, il désigna un coin sur le visage.

- Tu à un peu de sang juste là. Sinon… Tu es qui ? Je ne t’ai jamais vu, pour autant que je sache.

Il recula après lui avoir tendu le mouchoir, se doutant qu’elle devait être assez méfiante à son égard. Enfin, il ne devait pas vraiment inspiré confiance, après tout qui aurait confiance en un homme couvert de sang presque de la tête au pied et assis sur un cadavre à boire tranquillement ? Bon, c’était sans importance. Afin de la mettre en confiance, il se décida à se présenter en premier, par politesse surtout.

- Je m’appelle Arima… Kuronushi Arima. Je suis originaire de ce village.

D’une pierre deux coups. Son nom, et la raison de sa présence ici. Ça lui éviterait déjà à répondre à ces deux questions. Bon, dites qu’il est bizarre, ou ce que vous voulez, mais il trouvait la demoiselle vraiment charmante avec le visage taché de sang. Bon, de toute façon, il avait un autre problème de taille… La nuit arrivait, et bon sang, ce que les nuits étaient froide par ici, surtout en cette période de l’année. Il contourna alors la vampire et commença à préparer un feu de camps calmement, se disant qu’elle n’était pas une menace, tout du moins dans l’immédiat. Après tout, elle aurait pût l’attaquer, au lieu de « l’aider » avec son problème de fuyard, non ? Enfin là n’est pas la question. Il poussa un cadavre qui était ans son chemin d’un coup de pied nonchalant avant de s’accroupir et s’occuper un peu du feu.

Il était curieux maintenant. Qui était-elle, d-où venait-elle… Que de questions qui se bousculait dans son esprit, Il regarda sa cape rougit par le sang et soupira. Il faudrait qu’il fasse bouillir de l’eau. Ou qu’il développe une technique pour enlever le sang de ses habits. Enfin bon, de toute façon, pour le moment, il avait une magnifique demoiselle avec qui il devait faire connaissance, en espérant qu’elle ne cherche pas à l’attaquer. Dans le fond, il se dit qu’un combat serait du gâchis, et puis, il était certain qu’elle devait penser plus ou moins la même chose. Il lui tendit sa gourde en penchant légèrement sa tête sur la droite, la regardant alors calmement.

- Tu à soif ? Le point de civilisation le plus proche est assez loin d’ici, et tu n’as pas l’air d’avoir de quoi boire sur toi, tu dois être assoiffée.

Il garda le bras tendu vers elle, puis se dit qu’elle devrait penser que la gourde est peut-être empoisonnée, ce qui serait compréhensible, lui aussi serait méfiant si la situation devait être inversée. Il prit alors une gorgée d’eau qu’il avala devant elle, afin de bien lui montrer que c’était sans danger et déposa son katana sur le sol, avant de le repoussé plus loin derrière lui avec son pied droit. Il était de bonne foi, et ne compter pas l’attaquer, espérons maintenant qu’elle en fasse autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Avr 2018 - 16:57
Katsuko observait le jeune homme. Il rangeait sa gourde en se levant, n'ayant visiblement aucune considération pour les bandits qu'il venait de tuer, pas même celle de les achever jusqu'au dernier. C'était assez étrange. Elle fronça les sourcils en le voyant lui tendre un tissu mouillé ce à quoi elle secoua la tête en soupirant avant de lécher son pouce droit et d'essuyer les traces sur son visage, recommençant jusqu'à ne plus sentir la sensation du sang séché sur son visage. Si cela était si gênant pour ce petit homme que de la voir ainsi, alors il aurait mieux fait de se changer, parce qu'il avait combattu bien plus salement qu'elle.

« Ok, Kuronushi Arima. Moi c'est Neiko, je viens du désert et c'est tout ce que t'as besoin de savoir. »

Elle embrassa la scène du regard, observant tranquillement les maisons dans des états de ruine plutôt avancés. Elle jugea en les voyant que cela faisait plusieurs années que personne ne vivait dans ce village fantôme, déjà attaqué par la végétation naturelle qui reprennait doucement ses droits. Donc ça c'était son village autrefois sans doute. Elle hocha un peu la tête avant de se retourner vers lui.

« Pourquoi t'as buté ces mecs ? Ils t'attaquaient ? Ou ils ont tenté de te voler ? Ou... »

Le visage de la demoiselle changea alors drastiquement, se couvrant d'un sourire cruel, sadique, visiblement dérangé.

« Ou alors juste par plaisir ?.. »

Elle le regardait, gardant cet air mauvais, vicieux. Elle n'était pas une enfant de coeur, c'était très facile de le comprendre. Au contraire, il était même aisé de voir en elle une créature pire qu'elle ne l'était en réalité puisqu'elle était encore bien faible malgré toutes les épreuves qu'elle avait déjà traversé. Elle ne comptait cependant pas s'arrêter là ni même se contenter de ce faible degré de puissance.

Il lui proposa alors sa gourde, attendant peut-être une réponse différente, ce à quoi elle secoua la tête négativement. Elle n'était pas née de la dernière pluie, elle ne se ferait pas avoir si stupidement. Sa dernière rencontre avec un homme solitaire étrange s'était déjà pas passée du mieux qu'elle aurait pu souhaiter, alors elle ne prendrait aucun risque cette fois. Puis elle n'avait pas soif après tout, ayant déjà bu plus que nécessaire un peu plus tôt. Et si elle avait encore soif, il y avait trois morts qui n'attendaient que d'être vidés de leur sang actuellement sur le sol.

« Que ton eau soit empoisonnée ou pas, je n'ai pas soif. J'ai bu il n'y a pas longtemps. Tu fais quoi ici alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 28 Avr 2018 - 17:20
Que de question venant d’une personne qui avait à peine daigner dire son nom. Enfin, ce n’était pas vraiment important dans l’immédiat, donc passons. Elle lui demanda pourquoi il les avait tué, à vrai dire, pourquoi pas ? Ils l’avaient pris par surprise, et puis, des personnes de leurs espèces, ça pouvait bien mourir que tout le monde s’en ficherait, non ? Dans tous les cas, elle avait touché une corde sensible. Il est vrai qu’il avait pris un certain plaisir à les tuer, mais ce n’était pas le but premier. Il haussa alors les épaules en la regardant, répondant par la suite à sa question.

- Sans véritable raison en fait. C’est des bandits, ils ne manqueront à personne. Et quand bien même ce serait le cas je m’en fiche, eux ne se pose pas la question quand il essaie de te piller, je ne vois pas pourquoi moi je devrais. Quand à ce que je fais ici… Pour faire simple, je viens suis venu voir la tombe de ma mère. Le reste, c’est des informations dont je n’ai ni l’envie, ni l’intérêt de te communiquer pour l’instant miss.. Neiko, en supposant que ce soit ton véritable nom.

Il n’avait aucune raison de douter de ces informations… En fait si, il avait toutes les raisons. Elle arrive ici, couverte de sang, se présente comme une étrangère et refuse de dire quoi que ce soit d’autre à son sujet. C’était louche, très louche. M’enfin, il n’était pas là pour juger de toute façon. Il regarda sa main droite couverte de sang et la lécha tranquillement, fixant les cadavres au sol en lâchant un soupire d’ennuis. Immonde, comme il l’aurait imaginé. Il recracha le sang en grognant un peu. Regardant la vampire.

- Je ne sais pas comment tu fais, leurs sang est infect, rien à voir avec celui de la fleuriste en bas de chez moi.


Il siffla alors et un renard sorti des bois, venant s’assoir à côté d’Arima en baillant, le Shinobi s’accroupit et lui caressa la tête calmement. Il prit ensuite quelques baies qu’il avait dans sa sacoche et les donna à l’animal. Il n’était pas très fan d’animaux en temps normal, mais.. Ils étaient similaires en un sens : seul. Il observa ensuite celle aux cheveux roses, puis lâcha un soupire.

- Met toi à l’aise. Même si tu mens sur ton identité, je n’ai aucun intérêt à t’attaquer. Pour moi, t’es qu’une femme, qui est tombé sur ces ruines, et m’as aidé à me débarrasser de ces cafards. Qui plus es… Je ne suis pas ici pour raisons officielles.

Il se redressa et s’étira en fixant le ciel, soupirant à la nuit tombante, il la fixa alors droit dans les yeux, penchant la tête. Il fallait bien avouer qu’elle n’était pas vraiment… Vêtue, pour les conditions météorologiques de la région, donc peut-être qu’elle disait la vérité en disant qu’elle venait du désert. D’ailleurs, si elle ne venait pas au minimum près du feu une fois la nuit tombée, elle gèlerait sur place.

- En tout cas, je veux bien croire le fait que tu n’es pas de la région. Tu n’as pas l’air d’avoir une tenue adaptée aux nuits par ici.

Il se dirigea alors vers l’un des cadavres et le porta, les rassemblant tous au même endroit, histoire de faire un peu le « ménage ». Et puis bon, ça lui ferait plus de sang rassembler à un seul endroit, au cas où. Il regarda le renard qui alla se coucher non loin du feu. Regarda l’animal, il siffla, les oreilles rousses de l’animal se dressèrent, tandis qu’il désigna une des seules maisons encore potable.

- On dort dedans ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 25 Mai 2018 - 6:35
Katsuko soupira. Il la décevait. Ce n'était pas par plaisir, c'était sans raisons. Nul. C'était nul. Elle aurait presque envie de le tuer pour avoir ainsi brisé ses espoirs. Enfin, il n'y pouvait rien, il était comme ça. Et elle avait déjà bien mangé, heureusement pour lui. Elle était toujours plus enclin à laisser en vie des gens quand elle n'avait pas faim. Elle bailla un peu en s'étirant, cherchant un abris des yeux.

« Pas la peine d'être suspicieux comme ça, Arima-chan. Que ce soit le vrai ou non ne change rien jusqu'à preuve du contraire, puisque ce n'est qu'une appellation. Sinon, le sang a le goût que tu souhaites qu'il ait, si tu veux faire la fine bouche ça te regarde, moi je dis rarement non à un festin quand j'ai faim. »

Elle se pencha alors et fouilla les cadavres, espérant y trouver quelques pièces, de quoi payer son voyage de retour, qui sait, ils avaient peut-être fait une meilleure rencontre, plus lucrative, avant de tomber sur Arima puis sur elle. Alors qu'elle s'y atelait, il reprit une nouvelle fois, affirmant ses suspicions quant à son nom. Relevant la tête avec un air agacé, la jeune femme soupira avant de lui répondre à nouveau.

« Décidément, t'as un problème avec mon nom, ça commence à être ennuyeux. Neiko, c'est mon nom, compris ? J'vais pas en changer pour te faire plaisir. Alors arrête tes remarques à la con, elles m'énervent. »

Se remettant à sa tâche, elle trouva finalement quelques pièces, mais le montant ridicule l'obligerait tout de même à trouver un travail supplémentaire. Elle pourrait peut être voir avec ce gamin, peut-être avait-il quelque chose pour elle. Enfin, là il était tard et elle était un peu fatiguée à force de marcher tout le temps ces derniers jours. Elle s'étira donc encore une fois, se redressa et observa le garçon qui avait reprit la parole. Il lui montrait une maison en ruine.

« "On" ? Comment ça, "on" ? J'dors où je veux. Et tu me prends pour qui ? Les nuits d'ici sont drôlement chaudes comparé à celles du désert. Tu ne le connais visiblement pas pour penser une telle chose. Bref. Bonne nuit, Arima-chan. »

Katsuko tira alors un sourire moqueur au jeune homme avant de bailler et de tourner les talons, se dirigeant vers une des autres rares maisons encore en état, simplement dans un esprit de contradiction. Quoi que, dans cette autre maison, elle s'éloignait un peu plus du tas de cadavres qui aurait tôt fait d'attirer quelques carnivores du coin. Rentrant donc tranquillement dans la maison, elle la fouilla un peu, trouvant deux squelettes un peu morcelés qu'elle balança loin de l'endroit où ils étaient pour faire un peu de place dans la chambre poussiéreuse. Soulevant le premier drap du lit poussiéreux et un peu mité, elle découvrit un matelas plutôt bien conservé et une couverture potable avec un petit sourire. Elle repoussa alors le drap, le balançant par la fenêtre brisée, puis dépoussiéra la chaise qui était à côté. Elle se déshabilla nonchalamment, ne prêtant même pas attention à ce qui était autour d'elle, puis se glissa sous le lit, se mettant à moitié en boule avec un petit sourire de satisfaction. Un lit potable gratuit, ce n'était pas souvent possible. Elle profita donc de sa chance, bien installée, fermant les yeux tranquillement même si elle savait qu'elle ne s'endormirait pas avant un couple d'heures, comme souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Ven 25 Mai 2018 - 10:28
Rencontre sanglante
Il soupira un peu en la voyant agir, vraiment agressive hein ? Bah, il pouvait comprendre dans le fond. Il était méfiant, et un inconnu à ses yeux. Il se contenta donc d’hausser les épaules et rentra alors dans la maison de son côté, ou plutôt, grimpa sur le toit, s’allongeant sur celui-ci en regardant le ciel étoile. Il ne savait pas ce qu’était les nuits dans le désert ? Dire le contraire ne serait que pure calomnie. Il ferma un peu les yeux, laissant le vent le bercer, il aimait bien le bruit du vent dans les feuillages, le calme.. C’était relaxant, en quelque sorte. Enfin, peut-être pas pour tout le monde, mais bon.

Il veilla donc ainsi toute la nuit, n’arrivant pas vraiment à dormir, en fait, dès que le sommeil commençait à le gagnait, il entendait les hurlements des fantômes du passé, l’odeur de chaire brulait emplissait ses narines, et son bras gauche lui paraissait très chaud. Le lendemain, lors du réveil de la vampire, il était debout devant les cadavres, semblant accumulé le sang dans sa main comme par magie, avant de le renvoyer vers un groupes d’oiseaux, pour les assommés avant ce qu’il semblait être des billes de sang, entourées de chakra futon. Il s’approcha du tas d’oiseau et en ramassa quelques un, leurs brisant la nuque sans vraiment chercher à faire dans la dentelles, avant d’allumer un feu pour bruler les cadavres de pillards de la veilles, ainsi que préparer son petit déjeuner un peu plus loin. Elle se nourrissait de sang, qu’à cela ne tienne, lui, il avait besoin d’une nourriture « normale », même s’il fallait bien avouer qu’il n’avait jamais cherché à se délecter du sang de ses ennemis.

La remarquant finalement, il lui fit un salut de la main, se concentrant sur son repas. Il ignorait si elle avait vu sa capacité, et dans le fond, il s’en fichait un peu, elle buvait du sang, lui le maniait, donc il n’était pas vraiment le plus « bizarre » du lot. De toute façon, ce qui est fait est fait, au pire, elle le questionnerait, au mieux, elle lui ficherait simplement la paix. Il espérait toutefois qu’elle en reparte pas maintenant, il avait envie d’en savoir un peu plus sur elle étrangement, peut-être le fait qu’il s’agissait la de la première étrangère qu’il avait eût le plaisir de croiser ? Allez savoir, lui-même n’en savait trop rien dans le fond, mais était-ce vraiment si important au final ? Quelque chose le tracassait. Il s’approcha d’elle et la regarda.

- Tu parlais de tuer par plaisir hier, non ? J’ai pas était.. Tout à fait franc avec toi. J’ai aimé les tuer, même si la raison de base était qu’il me répugne pour des raisons personnelles, j’ai aimé ça, et je mentirais si je te disais que je ne serais pas capable de recommencer juste pour le plaisir comme tu le dit. Et toi, tu viens du désert, comment c’est, en dehors du pays de la pluie ?

Il était vraiment curieux à ce sujet, et par respect, il ne lui demandait rien de personnel, il voulut juste savoir à quoi ressemble le monde extérieur, tandis que les oiseaux cuits « reposaient » sur un séchoir maintenant, le temps qu’ils refroidissent un peu.



To be continued...


Techniques utilisées :



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 1 Juin 2018 - 13:03
Katsuko s'était endormie progressivement, personne ne venant la déranger, pas même un quelconque insecte pour son plus grand plaisir. Elle se réveilla le lendemain aux aurores, s'étirant et baillant un peu. Elle se frotta les yeux machinalement avant de tatonner sur la chaise à moitié brisée sur laquelle elle avait déposé ses vêtements après avoir dépoussiéré le meuble. Se redressant, assise dans le lit, elle remit mollement les manches de sa tenue sur ses bras, puis attrapa le corset qu'elle enfila avant de le serrer correctement après avoir mit ses sous-vêtements en se trémoussant sur le lit. Elle n'avait pas envie de faire d'efforts et de se lever pour le moment, aussi chacun de ses habits était un calvaire à enfiler. Mais qu'importe, au moins, elle était au chaud sous la couette. Elle s'étira à nouveau avant d'attraper sa jupe puis ses pinces à cheveux, quelques coups de brosse plus tard. Elle enfila ensuite ses longues bottes noires puis termina par ses fioritures habituelles avant d'ouvrir sa gourde, de verser un peu d'eau au creux de sa main et de se la passer sur le visage. Enfin réveillée correctement, elle se leva, repoussant la couette avec nonchalance, puis reprit son sac et descendit.

Dehors, elle put respirer un grand bol d'air frais, s'étirant encore une fois, désormais bien éveillée. Elle observa alors la zone, cherchant si le Kirijin était toujours là et avec lui, le renard. Elle le remarqua se diriger vers un groupe d'oiseau morts au sol, visiblement résultat d'une petite chasse matinale. Il avait préparé à manger, tant mieux pour lui, elle avait faim. Il ne fera donc pas office de repas. S'approchant avec une démarche féline comme à son habitude, Katsuko se dirigea directement vers les oiseaux rotis, en attrapant un directement malgré la chaleur très forte de ce dernier. Elle planta rapidement ses dents dedans en fermant les yeux, visiblement satisfaite. Le dévorant en quelques instants malgré les brûlures infligées par la viande trop chaud, la vampire habituée à ce genre de souffrance passa sa langue sur ses lèvres après avoir terminé le premier oiseau, observant les autres avant de se retourner vers Arima pour finalement lui répondre après le long silence qui avait constitué son repas.

« Bonjour Arima-chan. T'as bien fait d'me faire un petit-déjeuner, j'avais faim. Tu manges pas ? Tant mieux si t'as aimé tuer, y a que ça à faire ici. »

Elle patienta encore un peu avant d'attraper un second oiseau, le dévorant un peu plus vite que le précédent, moins gênée maintenant qu'ils étaient un peu moins brûlants. Elle recommença son petit manège, sa langue ressortant quelques secondes sur ses lèvres, puis elle s'essuya la bouche d'un revers de main avant de s'étirer encore une fois.

« Pour les autres pays... C'est différent d'ici. Chaque pays a ses particularités et y'en a beaucoup trop, j'ai pas envie de t'faire une liste. Si t'as un pays en particulier qui t'intéresse à la rigueur, j'pourrais faire un effort pour celui là. »

Elle soupira un peu et décida de prendre un troisième oiseau, mais pour celui-ci, elle prit son temps, le dégustant petit à petit. Elle n'était plus pressée par la faim, alors autant en profiter.

« Donc si j'comprend bien, t'es hors de ton village sans raisons. Tu vas pas être soupçonné de désertion si tu fais ça sans prévenir ? C'est dangereux mon mignon, tu devrais pas prendre de tels risques à ton âge. »

Visiblement sarcastique, Katsuko avait soudainement décider de provoquer un peu le jeune homme pour voir de quoi il était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Ven 1 Juin 2018 - 14:00




Rencontre sanglante




Il l’écouta parler, se disant que vue sa curiosité, un seul pays ne suffirait pas. Il se contenta donc de simplement hocher la tête, s’emparant d’un oiseau calmement et en donnant de petits morceaux à son renard. Il soupira un peu et leva légèrement la main, le renard se mettant sur ses deux pattes arrière. Avec un sourire satisfait, le shinobi lui posa le bout de viande sur le museau et hocha la tête, l’animal attrapant le morceau de viande et le dévorant calmement. Il s’étira ensuite et observa la demoiselle aux cheveux roses.

- Non, c’est bon, je n’ai pas très faim pour le moment, et puis…. J’ai un plus gros gibier sur le feu. Et oublie ma question sur les pays, t’emmerde pas avec ça.

Il l’écouta ensuite lui dire que c’était dangereux de partir ainsi sans prévenir. Amusant, tant et si bien qu’il ne pût empêcher de retenir un rire. Le danger était la définition même du métier de shinobi, donc un peu plus ou un peu moins, ce n’est pas ça qui changerais grand-chose. Il calma son rire en la regardant, essuyant une larme perlant à l’œil de son œil droit tant il avait bien rit.

- Dangereux hein ? En tant que shinobi, on est littéralement payer pour se mettre en danger. Alors un peu plus ou un peu moins, je ne suis pas à ça près. Enfin, de toute façon, le village est au courant de mon départ quelques jours. Je suis officiellement en patrouille.

Il se releva et sourit, rassemblant du sang dans sa main droite sous forme d’une petite orbe rouge, souriant en la regardant, la sphère se contentais de tournoyer dans sa main, sans rien faire d’autre, après quoi le jeune Arima tendis sa main vers le sol et la lâcha, la sphère éclatant au sol, tandis qu’il soupira.

- Et puis j’en profite pour parfaire mes techniques. Une en particulier. Mais j’ai encore un peu de mal à doser l’accélération de mon sang sans frôler l’arrêt cardiaque… Ce qui est assez embêtant. Mais je suis sur la bonne voie.


Il regarda la femme aux cheveux rose, droit dans les yeux. Il n’en parlait pas pour rien. Elle buvait du sang après tout, peut-être avait-elle au moins des connaissances théoriques sur le sujet. Bien entendu, il resta un minimum sur ses gardes, ne parlant pas plus de ses autres capacités, tel que sa maîtrise du sabre, ou du futon. Il ne voulait pas risque de tout dire en cas d’attaque de la demoiselle, même si il pensait vraiment que si elle voulait sa mort, elle avait eût toute la nuit pour ça. Autant dire que ça laissait une sacrée marge. Mais il était encore là.. En vie, et en parfaite santé. Il se rassit et bût tranquillement dans sa gourde d’eau, regardant son renard qui semblait avoir soif aussi, il lui versa un peu d’eau dans une roche creuse. Dans tous les cas, il savait où se réapprovisionner en eaux. Donc aucuns soucis à ce niveau. Il notifia autre chose.. Elle avait parlé de désertion, sans soucis, et ne semblait faire partie d’aucun village ninja.

- D’ailleurs… Est-ce que tu ne serais pas un déserteuse par le plus grand des hasards ? Tu sembles bien t’y connaître la dedans, tu n’as aucun marque qui te relie à un village, et tu sembles connaître pas mal de chose sur le monde… Je m’en fiche pas mal que tu le sois ou non, en toute franchise, même si tu l’étais, je n’ai aucune raison de t’attaquer ou quoi que ce soit du genre.

Il s’étira et plongea son regard dans celui de la vampire, son sourire avait disparu, et il avait un regard perçant, sérieux. Il n’avait pas était sérieux depuis leurs rencontre, mais là… Le changement était radical. Son sourire avait disparu, et il la fixait comme si il la perforait du regard.




To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 2 Juin 2018 - 6:11
Katsuko mangeait en regardant autour d'elle plus qu'elle ne regardait le jeune homme et son renard. Elle observait les détails, estimait les distances entre les bâtiments, entre les arbres. Elle prêtait attention au chant des oiseaux matinaux après avoir écouté ceux du soir pour s'endormir et ceux de la journée pour arriver jusqu'ici, regardait les plantes, les détaillait pour apprendre à les reconnaître quand bien même elle ne savait pas encore leurs propriétés. Elle découvrait le lieu dans sa complexité, appréhendait les divers végétaux et animaux du pays de l'eau pour mieux comprendre ce dernier. Quand elle connaissait un milieu, elle pouvait y avoir l'avantage. L'héritage de son père, l'importance des informations. Toujours plus important que le reste, prioriser les informations, contrôler celles que l'on donne aux autres, surtout s'ils sont inconnus. Toujours contrôler l'information. C'est le plus important. Elle se retournait de temps en temps vers Arima pour lui répondre, reprenant toujours son sourire, mordant parfois dans son oiseau rôti.

« Comme tu voudras pour les pays. Et je sais pas, je suis pas shinobi moi. »

Non, elle n'était pas shinobi, elle était kunoichi. Mais bon, avec un peu de chance, il se méprendrait sur ce qu'elle venait de dire. C'était aussi ça, contrôler les informations. Rendre flou toute possible certitude. Elle ne mentait pas, elle parlait juste de manière à l'embrouiller un peu. Mordant une nouvelle fois dans la chaire cuite, elle prit le temps d'avaler entièrement la viande et de se lécher les lèvres avant de répondre pour la suite des questions du jeune homme.

« Tu peux accélérer ton sang ? C'est bizarre non ? Ça sert à quoi ? Enfin, tant mieux pour toi si tu commences à y arriver. »

Penchant un peu la tête sur le côté, elle prenait un air un peu étonné, comme si elle ignorait ce dont il parlait ou ce qu'il était supposé faire, alors qu'elle-même contrôlait plutôt bien ledit pouvoir en question. Donc il était un manipulateur de sang comme elle. Elle qui croyait que ce pouvoir était très rare, puisque sa famille était l'une des seules de tous les gens qu'elle avait pu rencontrer à la capitale de Kaze si ce n'est la seule. Et dans le Colisée, elle n'avait jamais affronté personne qui possédait ce don. Enfin, visiblement, lui l'avait également.

Elle l'écouta tout en regardant autour d'elle, puis se mit à glousser. Il l'amusait beaucoup. Certes il avait une bonne intuition, mais il était un peu trop méfiant, ça devenait ennuyeux. Elle aurait presque envie de le tuer pour ça... Mais bon, plus tard peut-être.

« Si tu t'en fiches, alors pourquoi tu poses la question, Arima-chan ? Et pourquoi j'aurais déserté ? Pourquoi d'ailleurs j'aurai fait parti de base d'un de ces villages ? Voyons... Je suis libre et je m'appelle Neiko, voilà ce que tu as besoin de savoir. »

Elle pouffa encore un peu, amusée par son discours, puis secoua un peu la tête comme si l'idée qu'elle était une déserteuse était absolument ridicule. Les informations. Elle devait faire attention avec ce gamin trop curieux. Enfin, gamin. Il devait être tout juste plus jeune qu'elle car, malgré son apparence enfantine, elle avait tout de même bientôt vingt-et-un ans.

« Pourquoi être si sérieux tout à coup Arima-chan ? Tu pourrais te détendre voyons. Tu es avec moi, tu ne risques rien... »

Lui faisant un petit sourire, elle arracha d'un seul coup un gros morceau de chaire de l'oiseau qu'elle tenait dans ses mains avec ses dents, laissant un peu couler le sang animal aux comissures des ses lèvres, mangeant lentement avant d'éclater de rire et de s'essuyer le visage. Elle se leva alors, s'étira un peu puis se tourna à nouveau vers lui en retrouvant son sérieux.

« Bon, assez rigolé, c'est bien Kiri ? J'sais pas où aller pour avoir un toit et du travail, alors je me demandais si c'était cool là-bas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 2 Juin 2018 - 11:03




Rencontre sanglante




Il soupira, la fixant. Elle le prenait pour un idiot, ou un enfant niais ou quoi ? Elle était une konoichi, et ça il en était persuadé. Le fait qu’elle soit déserteuse, un peu moins. Après tout, il avait réfléchit durant la nuit, et pas que réfléchit d’ailleurs. Il avait profité de la nuit pour se dirigé vers l’endroit où avait fui les trois pillard de plus tôt… Et il les avait retrouvés, tous les trois, mutilé, comme si un animal sauvage les avait attaqués, planqués dans un buisson. L’odeur nauséabonde de la chaire en décomposition avait attiré son intention, de là, pas bien dur de retrouver leurs traces. Il la regarda. Il se souvenait qu’elle avait encore un peu de sang sur elle, et pas le sien. Il dégaina calmement son katana et la pointa vers elle. Les arbres tachés de sang autour de la zone des cadavres, elle… Sa manie de se nourrir d’êtres humains…

- J’en ai assez de tourner autour du pot « Neiko ». Tu me prends pour un idiot ? Tu n’es pas celle que tu prétends être, et tu le sais aussi bien que moi. Tu es une konoichi. Et tu en t’appelle pas Neiko, tu brouille les pistes pour que je ne sache pas ta véritable identité, la question maintenant, c’est pourquoi ?

Il la fixa, sans broncher. Il en avait assez de se contenter d’assimiler ses mensonges, rien en tenait debout maintenant qu’il avait certains éléments en sa possession, absolument rien. Elle mentait, et ça, il en était certain. Il n’aimait pas vraiment qu’on s’amuse avec lui pour être tout à fait franc. Et c’était clairement ce qu’elle était en train de faire. Il appuya un peu la lame sur la gorge de la vampire, et baissa les yeux vers elle, la fixant avec une froideur, un regard à vous faire froid dans le dos… Le regard d’un homme qui n’hésiterait pas à tuer si nécessaire. Il n’avait pas vraiment envie de la tuer, se disant que ce serait du gâchis, mais il n’avait pas spécialement envie de se faire poignarder dans le dos plus tard non plus.

- J’ai retrouvé les cadavres des trois fuyards… Mort, mutilé de façon à faire penser à un animal sauvage… Ça aurait pût marcher, si tu avais nettoyé les projections de sang sur les arbres, trop nettes pour avoir étaient faites avec un coup de griffe ou de crocs… Trop hautes aussi. Les cacher était aussi une mauvaise idée… Pourquoi un prédateur cacherait ses méfaits ? Un animal n’as pas besoin de cacher les proies qu’il a abattues..

Il retira sa lame et la rangeant en soupirant, se rasseyant face à elle en la fixant droit dans les yeux, lui montrant que si elle était prête à être franche, il ne ferait rien pour attenter à sa vie, au contraire. Il croisa les bras et la fixa en soupirant, son regard se détendant calmement, tandis qu’il reprit la parole.

- Il n’y a que deux options qui s’offrent à nous maintenant. Tu la joue carte sur table, et me dit la vérité, ou on combat, sans potentiel vainqueur, à la seule différence près que le village est au courant de mon absence. Si je ne suis pas rentré d’ici trois jours, ils enverront des renforts me chercher, et crois-moi…

Il croisa alors les bras et la fixa droit dans les yeux.

- Si on combat, les renforts seront là bien avant que tu ne te remettes de tes blessures.
Si tu t’en remets. DONC, « Neiko » chan… Tu vas faire quoi ? Être maligne et être franche avec moi, ou risque de mourir bêtement face à quelqu’un qui était prêt à assurer ton départ sans contrepartie ? Si tu es sérieuse quant au fait d’intégrer le village, je pourrais même faire jouer mes relations et t’y faire devenir une konoichi, ou une simple villageoise selon ton envie. Donc la balle est dans ton camp… Ta franchise, ou ta vie ? Quelle chose tu vas choisir ?


Il posa sa main sur le manche de son katana, pour bien lui faire comprendre qu’il n’hésiterait pas une seule seconde si elle venait à choisir la seconde option.





To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 9 Juin 2018 - 19:00
Les plaisanteries n'étaient pas de mise, cet énergumène avait décidé de l'ennuyer. Certes, elle n'était pas contre aller à Kiri. Mais sous la menace ?.. Il pouvait bien aller se faire foutre. Enfin, elle ne lui dirait pas comme ça. Reprennant un visage sérieux, elle le fixa, l'écoutant finir son monologue. Elle allait lui faire rapidement comprendre quelle était sa place, lui qui n'arrivait même pas à maîtriser l'accélération sanguine qu'elle utilisait depuis presque quatre ans.

« Alors. J'ai pas dû être claire la première fois que je l'ai dit. Mon nom, c'est Neiko. Si jamais j'ai eu un autre nom un jour, il est mort, brûlé avec mon père. Ça te va comme réponse ? Que ce soit oui ou non m'importe peu, si je ne te répond pas, il y a une raison. Et tu peux bien me torturer pendant mille ans, tu n'en sauras pas plus. »

Lorsqu'il lui parla des trois fuyards, elle se mit à ricanner. Elle se moquait clairement de lui, après tout, elle ne savait pas vraiment ce qu'il pouvait s'imaginer après l'avoir vu boire du sang humain. C'était une prédatrice. Elle tuait comme les prédateurs, quand bien même elle n'agissait pas totalement comme eux.

« Je fais ce que je veux, et si tu n'es pas satisfait, tu n'as qu'à les enterrer toi-même. Je tue comme je veux, et là encore, j'en ai rien à foutre de ton avis. »

Se battre ? Pourquoi elle irait perdre du temps à tuer ce gamin ? Il était bien trop faible pour elle, elle le dévorerait. Il ne devait cependant pas s'en rendre compte puisqu'il pensait également que trois jours d'avance ne lui suffiraient pas à fuir la zone, ce qui la fit ricanner à nouveau.

« T'as pas l'air de comprendre la situation mon grand. C'est moi le prédateur, toi tu es la proie. Si tu me déplais, je te tue comme les trois autres larbins. Alors sois plus mignon avant que je ne change d'avis. »

De sa démarche féline, un air sûre d'elle plaqué sur le visage accompagné d'un sourire, elle s'approcha de lui, lui tournant autour, se permettant même de faire glisser son indexe droit sur le torse du jeune homme, puis dans son dos. Elle fit un tour complet, soufflant à son oreille en passant contre son dos, éclatant un peu de rire au passage. Elle était un peu folle, c'était facile à voir, facile à mal interprêter également.

« Tu parles de blessures mais quelqu'un qui ne maîtrise pas l'une de mes techniques de base et me le dit ouvertement ne peut être que beaucoup plus faible que moi, tu le sais, ça, n'est-ce pas ? Alors ne fait pas de bétises. Moi je veux bien visiter Kiri, après tout, je suis un peu venue pour ça. Je suis plus puissante que toi mais c'est vrai, des renforts me tueraient sans trop d'efforts. Cependant, un autre endroit où tu te trompes, c'est de penser que des renforts pourraient me rattraper avec trois jours de retard. Je peux bien te faire une confidence, j'ai appris à traquer avec un Kirijin justement, alors je connais parfaitement leurs méthodes, rassure toi. Je sais comment les semer. »

Elle lui fit un sourire moqueur. Neiko n'avait toujours pas la moindre trace de peur ou de doute sur son visage, elle savait ce qu'elle faisait, et elle ne risquait rien. Elle était prête à réagir en cas d'aggression, ne lui laisserait aucune chance de la prendre par surprise.

« À toi de choisir, puisque visiblement, ça t'amuse, les choix. Tu m'emmènes à ton village et tu essaies de me séduire avec ses atouts pour que je reste parmi vous et que je vous aide, ou alors je te tue et tu me compliques considérablement la tâche voire rend impossible mon adhésion à ce village ? Auquel cas, je ne vais pas te mentir, je me tournerai certainement vers Iwa. J'ai entendu dire que vos relations entre les deux villages n'étaient pas des plus amicales. Si ça peut t'aider à choisir, sache aussi que c'est Kiri le premier village que j'ai décidé de visiter ou sur lequel j'ai choisi de m'informer plus en profondeur avant d'aller y proposer mes services. Ah oui, il y a un troisième choix, parce que les choix binaires c'est chiant quand même. Tu peux prétendre ne jamais m'avoir vu et partir, je partirais de mon côté et il ne se passera rien, je trouverai quelqu'un de plus aimable qui accepte de me faire découvrir Kiri et qui m'en vante correctement les avantages pour que j'accepte de l'aider. »

Elle refit un pas en arrière, lui laissant un peu d'espace, mains grandes ouvertes, paumes vers le haut. Elle n'avait pas d'armes, elle ne se montrait pas aggressive, rien qui puisse le provoquer. Après tout, elle y tenait, à ses informations.

« Dernière chose. Si jamais tu acceptes de me faire visiter et que tu me rend l'expérience suffisamment alléchante, n'utilise pas tes relations. Je deviendrais une kunoichi par mes propres moyens, pas par ce genre de méthodes de lâches. »

La demoiselle aux yeux rubis, pétillants d'amusement, fit un petit sourire avant qu'elle ne mette ses deux mains derrière sa tête.

« Et l'intimidation ne marche pas avec moi, au cas où tu ne l'ai pas remarqué. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 9 Juin 2018 - 20:03




Rencontre sanglante




Il l’écouta en soupirant. Bon, il avait peut-être un peu abusé en la menaçant directement comme ça… Mais bon, il se doutait qu’elle lui cachait quelque chose, et il n’aimait pas vraiment ça, enfin, c’était sans grande importance de toute façon maintenant. A sa grande surprise, elle avait accepté de l’accompagner à Kiri, surprenant non ? Surprenant, mais il ne s’en plaindrait en aucun cas, plutôt le contraire. Il l’observa calmement, on ne pouvait pas dire qu’elle avait sa langue dans sa poche, ni même d’ailleurs qu’elle était la personne la plus modeste au monde.

- Détrompe toi, je me fiche pas mal qu’il se dissolve sous terre ou dans un buisson, juste que ce n’est pas très logique d’essayer d’imiter une attaque d’animal, pour faire quelque chose d’aussi illogique que les cacher derrière.

Il aimait bien son caractère mine de rien, elle n’avait pas froid aux yeux celle-là, et ça lui plaisait plutôt bien. Non pas qu’il aimait se faire traiter comme ça, bien au contraire, mais disons qu’il préférait la savoir aussi « forte » de caractère qu’une véritable chienne soumise. La simple idée lui paraissait ennuyante, tout au plus. Enfin, c’est ainsi qu’il relâcha le manche de son katana, il ignorait son discours sur la plus forte et tout ce tintouin, vu que pour lui, la force brute ne faisait pas tout. Il s’étira alors et s’assit à côté d’elle en soupirant, sortant son katana très légèrement son katana de son fourreau, il s’ouvrit un peu au poignet, regardant le sang couler calmement, avant de le tendre à la vampirette.

- Le sang de piaf ça doit pas être super, na ? Oublie les infos, tu me les donneras quand le cœur t’en diras, mais il y a une chose que je désire savoir.. Pourquoi cet attachement au sang, enfin, à t’en nourrir ? Je t’avoue que ça m’intrigue un peu. Tu n’es pas forcé de me le dire, mais ce serait sympa si tu faisais preuve d’un peu de bonne foi en me répondant au moins à ça, je le garderais pour moi, bien entendu. Ah… Et une seule chose, ne juge pas la force de quelqu’un sur ses techniques. Je maîtrise peut-être pas une technique de ta panoplie, pour l’heure, mais j’ai bien d’autres atouts dans ma manche, la force brute ne fait pas tout tu sais.

Il s’étira calmement et mis de l’eau à bouillir, sortant une feuille de thé de sa besace, il la mise à infuser dans l’eau, il observa ensuite de nouveau la rose, lui faisant bien comprendre qu’elle pouvait se détendre qu’il n’avait aucune intention de lui faire du mal. Elle avait raison sur un point, un combat serait une perte de temps, pour lui, comme pour elle. Il ne voulait pas la lune, mais bon.

- Tu te doutes bien que si je te fais venir, on doit avoir un lien de confiance qui s’installe entre nous. Je n’aimerais pas que tu me poignarde dans le dos, et j’imagine que l’inversement est de rigueur, pas vrai ? Je ne te demanderais rien sur ton passé, à moins que tu ne le désire, tu devras vivre chez moi le temps de ton séjour à Kiri, tu pourras partir ensuite si tu décides de rester ou non. Bien sûr, je ne te force à rien, mais par raison de sécurité, le village préfèreras que je te garde à l’œil, donc simplifie nous la tâche à tous les deux en acceptant ces quelques conditions. Tu comprends qu’ils ne vont pas juste t’accueillir bras ouverts, comme tu l’as dit, nous ne sommes pas en bon termes avec les autres villages, donc ils n’écarteront pas l’hypothèse que tu sois une espionne. Ne va pas te faire de fausses idées néanmoins, je ne fais pas ça dans le but de te séduire, mais uniquement pour faciliter ton insertion dans le village.






To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 9 Juin 2018 - 20:56
Katsuko était très satisfaite. Son petit jeu avait parfaitement marché, elle n'aurait pas à se battre et elle pourrait découvrir Kiri de l'intérieur. Voilà qui collait parfaitement à sa volonté. En plus, elle aurait ce garde du corps qui l'aiderait puisqu'il ne semblait au final pas très farouche. Malgré ce qu'il avait montré, il semblait un peu craquer pour elle, sans quoi il n'aurait probablement pas cédé aussi facilement sous des paroles en l'air. En effet, elle ne savait absolument pas ce qu'il valait, et ce n'était pas une simple technique qui ferait tout si jamais un combat venait à se déclarer. Elle se contenta donc de sourire, les mains toujours derrière la tête, écoutant les réponses du jeune kirijiin.

« Je n'ai rien imité du tout, c'est mon style de combat. Tu te doutes bien que si j'avais voulu imiter des prédateurs animaux, j'aurais commencé par m'informer un peu de ce qui trainait dans le coin, hors je n'en ai aucune idée. Pas que cela change grand chose si jamais je tombe sur un bestiau, mais quand il s'agit d'imiter, il faut savoir ce qu'on imite pour avoir une petite chance d'être crédible, non ? »

Riant encore un peu, elle s'étira en regardant les alentours. Elle était satisfaite de ses réponses, tout se déroulait bien, elle pourrait découvrir Kiri et voir ce qu'elle choisirait pour son futur.

« Je sais bien qu'une attaque au katana ne ressemblera que difficilement à une attaque d'ours, de loup ou je ne sais quel bestiole. Non, ce que tu as vu, ce sont les traces de mon festin. »

Elle était amusée en le disant, comme si c'était tout à fait normal. Non, elle ne se contentait pas du sang de ses victimes, elle dévorait également la chaire. Le sang n'était pas suffisant, ce n'était qu'un liquide... Elle était vorace après tout. Elle le regarda alors attraper son propre katana pour s'entailler les veines, faisant jaillir un peu de son sang sur les yeux devenus soudainement brillants d'envie de la jeune demoiselle aux cheveux roses. Voilà qu'il cherchait à l'exciter maintenant. Il était fou ? Il souhaitait mourir en fait, c'est ça l'idée ? En quelques secondes, alors qu'elle se trouvait maintenant à une vingtaine de mètres de lui à marcher rêveusement, elle se retrouva coller à lui, son bras entre ses mains, lui faisant un sourire un peu mauvais.

« T'offrir à une vampire, tu dois être fou. La vie ne te plait plus ? Je peux t'aider si tu veux, mais on va d'abord à Kiri. Sinon, on va croire que je t'ai tué de mon plein gré alors que c'est toi qui le réclame à corps et à cris. »

Elle l'écouta alors parler tandis qu'elle buvait de son sang directement à la source, ne le mordant pas, se contentant de boire ce qui coulait en tirant un peu dessus. Elle veillait à ne pas trop forcer pour ne pas laisser de marque, il ne manquerait plus que cela soit remarqué par un garde ou un gradé.

« Pourquoi cet attachement au sang ? T'as vraiment des questions bizarres. C'est ma nature, je suis comme ça, c'est ce que je préfère. J'y peux rien. On te reproche pas d'aimer manger les oiseaux, si ? »

Elle avait relevé la tête après avoir prélevé son content de liquide rougeâtre directement à la plaie d'Arima, du sang perlant aux comissures de ses lèvres qu'elle récupéra d'un vif aller-retour de la langue.

« Vivre chez toi me pose aucun problème, je veux juste en apprendre plus sur le village pour savoir si c'est celui dans lequel je passerai le reste de mes jours. C'est normal non, de s'informer avant de signer un contrat ? Les informations, c'est la chose la plus importante Arima. La plus importante. Si ça peut aider, quand je rejoindrais le village officiellement, je pourrais prendre ton nom, comme ça j'aurais un "vrai" nom et pas mon nouveau nom que je me suis choisis moi-même à la mort de mon passé. Sache tout de même que c'est très... Irritant et insultant de se faire critiquer ainsi sur son nom. »

Elle soupira un peu et alla se rassoir à une distance plus convenable de lui, posant les mains sur le sol et rejetant la tête en arrière pour regarder le ciel.

« Je me doute bien que ça va pas être aussi simpple que je le voudrais. Je suis pas stupide. Si certaines de mes actions peuvent te sembler illogique, c'est parce que je fais ce que je veux. Je suis libre après tout, et j'en profite autant que je peux tant que c'est le cas. On peut dire tout ce qu'on veut des villages cachés, de ce que j'en ai entendu, on y est pas vraiment libre. Surtout en tant que genin, pas vrai ? »

Elle se redressa, ramenant ses genoux contre sa poitrine et passant ses bras autour d'eux. Elle posant son menton sur ses genoux et regarda le jeune homme qui lui faisait face.

« Je m'en fous un peu si t'essaie de me séduire. T'y arriveras peut être, mais sache que je ne suis pas une soumise. Tu ne m'auras pas comme ça mon mignon. Va falloir travailler dur, je me mérite. »

Neiko pouffa un peu de rire, faisant retomber ses cheveux devant son visage, se moquant encore de lui. Elle mit alors une dizaine de secondes avant de retrouver son sérieux mais garda un certain sourire sur le visage, relevant la tête et regardant Arima.

« Bon. On a trouvé un terrain d'entente, alors maintenant, on fait quoi ? C'est toi le guide je suppose, alors si on veut passer à la suite, je dois attendre que tu le décides et que tu me montres le chemin ? J'ai de la corde dans mon sac et du tissus, si jamais tu veux m'attacher ou me baillôner pour m'amener jusque là-bas. Si jamais t'es parano ou que t'as peur d'avoir des conséquences si jamais tu rentres avec une petite fille toute mignonne et sans défenses dans le village. »

Elle papillonna un peu des yeux, la tête penchée sur le côté, une petite moue timide sur le visage. Elle n'était absolument pas crédible et elle le savait, c'est pourquoi elle éclata de rire quelques secondes plus tard, incapable de se retenir, attendant donc la suite du programme choisi par Arima.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Dim 10 Juin 2018 - 9:21




Rencontre sanglante




Il écouta calmement la femme, chacun de ses dires, chacun de ses propos, était bût comme un seul et unique flot d’information contente par le jeune shinobi de la brume. Alors c’était comme ça ? Elle acceptait de vivre chez lui sans broncher, et ne semblait même pas du tout dérangée à l’idée se de faire séduire. Il pouffa de rire quand elle parlait de liberté, lui souriant un peu, il s’étira calmement. Plongeant calmement son regard mauve dans les yeux rubis de la vampire, il lui répondit alors calmement, sans grande hésitation.

- C’est peut-être vrai dans les autres villages, mais je ne me sens pas du tout en manque de liberté à Kiri, certes, j’ai mes obligations en tant que shinobi, mais je vois plus ça comme une compensation pour le toit que j’ai sur la tête, la nourriture que je me paie, la recherche des informations dont j’ai besoin, que comme des chaînes qui m’entravent. Et puis dans le fond, on est toujours libre selon moi, on ne l’es plus seulement quand on se rentre l’idée du contraire dans la tête et qu’on baisse les bras.


Il avait presque zappé l’histoire de mort, comme quoi il donnait l’impression de vouloir se tuer… Qu’elle se détrompe, c’est plutôt le contraire. Sur le coup il n’avait pas vraiment pensé qu’elle le prendrait comme ça, lui qui lui avait proposé son sang en simple guise de bonne foi quant à son envie d’avoir sa confiance et d’unir un lien entre eux… Ah la la, il allait falloir qu’il s’explique maintenant, mais comment expliquer ça sans qu’elle ne se fiche de lui, ou ne le trouve étrange tout simplement ? Aucune idée. Il s’étira en se levant et lui tendis la main droite en souriant.

- Je ne compte pas crever pour le moment, j’ai encore certaines choses à faire avant ça. Et pour ce qui est de t’attacher… Si je ne commence pas à te faire confiance maintenant, quand le pourrais-je ? D’autant plus que ce serais un joyeux bordel pour que tu t’adapte au village si je te ramène toute ligotée tu ne crois pas ? Et puis petite fille, tu exagère, je suis certains que tu dois avoir au moins mon âge Neiko chan.

Il sourit légèrement, après tout, ce n’était pas la première fois qu’il rencontrait une femme qui ne faisait pas du tout son âge, au contraire, c’était la deuxième fois pour être tout à fait exact. Il ne serait donc pas surpris d’apprendre qu’elle soit même plus vieille que lui, bien au contraire. Par contre pour le côté mignonne, il ne nierait pas qu’elle avait un certain charme, malgré son côté vampirique assumé. Ou bien cela faisait-il partit de son charme ? Allez savoir, pour le coup il ne saurait pas le dire. Tout ça semblait un pue irrationnel pour lui en fait, il n’y était pas vraiment habitué et ne savait donc pas vraiment comment le prendre… Mais bon, il était certain de pouvoir s’y faire avec le temps.

- Je suis même prêt à t’offrir ta dose de sang quotidienne, a condition que tu ne me vide pas de mon sang et de mon énergie. Il faut bien que je puisse bouger après, même si mon sang se régénère assez vite.


Il avait dit ça en désignant son cou, lui faisant comprendre que la prochaine fois qu’il la laisserait prendre son quota de sang frai, il lui permettait de le faire directement à la source. Après tout, il n’aimerait pas qu’elle se fasse arrêter au bout de deux jours parce qu’elle à bouffer un villageois random. Donc sacrifier un peu de son sang chaque jour en contrepartie n’était qu’une faible contrepartie.






To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 11 Juin 2018 - 1:08
Katsuko attendait désormais une seule chose, qu'il dise qu'il était d'accord et qu'il l'amène à Kiri. Elle commençait à s'ennuyer ici, le jeu tournant un peu en rond. Puis elle connaissait déjà l'issue, elle avait gagné. Il ferait ce qu'elle voulait, elle pourrait enfin découvrir le village caché de l'eau et pourrait voir s'il s'agissait d'un endroit intéressant où elle pourrait apprendre de nombreuses choses ou si elle faisait fausse route. Soupirant un peu en écoutant le jeune homme pour marquer l'ennui qui s'installait, Neiko pencha la tête sur le côté en le regardant.

« Si tu le dis. Moi j'attend de voir pour savoir si je m'y sens libre ou pas. Rien ne vaut l'expérience pour avoir la réponse d'une question pareille. Ce qui te convient n'est pas forcément mon idéal en plus. Donc c'est quand tu veux qu'on enchaîne et qu'on va là bas. Enfin façon de parler puisque visiblement tu veux pas m'attacher. J'espère juste que ça nous posera pas de problèmes que tu fasses rentrer une étrangère en lui laissant voir le chemin jusqu'au village caché. »

Elle ricanna un peu en voyant que le jeune homme la prenait au premier degré quand elle se moquait de lui, mais ne le sortit pas de la méprise, le laissant à son erreur avec une certaine satisfaction.

« C'est toi qui vois. Moi je t'ai proposé, rentrer libre me plait tout autant tant qu'on a pas de problèmes. »

Elle soupira en l'entendant proposer de lui servir de garde-manger. Voilà qu'elle trouvait un autre ahuri à qui ça plaisait. Peut être même que ça l'excitait, l'idée de se faire utiliser comme ça. Les mecs parfois... Elle soupira une seconde fois puis se releva, claquant ses deux mains sur ses cuisses puis sur ses joues, comme pour se redonner de l'énergie.

« Bien ! Et maintenant, je suppose que je te suis ? Va pour ça, j'ai pas envie de finir dans les geoles de Kiri, il doit pas y faire assez sec je pense. J'aime pas rester dans les endroits humides trop longtemps, surtout s'ils sont froids. Après toi donc. »

Elle le regarda alors, debout face à lui. Maintenant, il n'avait plus qu'à la guider jusqu'à Kiri, peut être aurait-elle droit à un petit tour guidé, ou alors elle se ferait embarquer de force et interroger. Allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Lun 11 Juin 2018 - 10:31




Rencontre sanglante




Arima laissa parler la vampire, elle était décidemment bien plus bavarde que la veille, ce qui n’était pas vraiment une mauvaise, il préférait la savoir plus ouverte justement, donc tant mieux. Lui vint ensuite l’idée qu’elle le prendrait pour une pervers adorant se faire mordre ou autre, ce qui le fit légèrement pâlir. Devait-il lui préciser qu’il ne lui offrait son sang uniquement pour qu’elle ne s’attire pas de soucis en buvant celui d’un random ? Mouai, elle le taquinerait très certainement encore une fois dans tous les cas, donc autant la laisser penser ce qu’elle voulait. Elle avait aussi énumérer un point assez intéressant, le chemin du village. Il ne s’en faisait pas trop pour ça, dur de retenir le chemin quand on traverse un marécage en pleine brume, enfin, au pire il lui banderait les yeux un peu avant leurs arrivés. Dans tous les cas, il ne pensait pas que c’était le plus gros souci.

Il se leva par la suite calmement et commença à marcher vers le nord-est, laissant le loisir à la vampire de le suivre, avec un peu de chance, elle arborerait le bandeau de la brume suite à son séjour. Est-ce qu’elle vivrait encore avec lui à ce moment, ou se trouverait son propre logement, c’était une toute autre question. Il soupira en venant de se souvenir d’un petit détail, son appartement n’était pas prévu pour plusieurs personnes de base… Que faire dans ce genre de situation ? Et bien, en tant que gentleman, il offrirait le lit à la vampire et dormirait sur le canapé, ou le plancher. Bah, il faudrait qu’il voit ça avec elle, lui, ça ne le dérangeait pas de dormir avec, après tout, il n’était ni timide, ni pudique.

- Dit moi, mon appartement n’est pas prévu pour deux de base, mais je me refuse à te laisser dormir ailleurs que sur le lit, comment fait-on du coup ? La douche il nous suffit d’y aller chacun notre tour donc ça va, mais pour dormir c’est un peu plus complexe.

Il n’avait néanmoins pas cessé sa marche, réfléchissant de son côté à la question, se demandant bien comment elle réagirait à la demande, il voyait déjà venir le coup du « dors sur le canapé » et y était préparé, mais la jeune femme avait pris la fâcheuse habitude de le surprendre depuis leurs rencontre, il ne serait pas vraiment surpris qu’elle le fasse une fois de plus. Il se demandait aussi comment pouvait bien aller son renard, il faut dire qu’il avait perdu l’habitude de le laisser seul chez lui plusieurs jours depuis le temps, même s’il pouvait sortir comme il le veut grâce à une chatière qu’il avait installé. Il se demandait toutefois comment il allait se nourrir, il était bien assez intelligent pour se servir dans le sac de croquette, ce n’était pas le souci, mais il avait bien vu que l’animal n’était pas un grand amateur de ces repas solides. Bah, il était certain qu’il saurait se débrouillé, quitte à mendier de la nourriture chez la fille du marchand de ramen pas très loin de chez lui. Il n’en doutait pas une seconde qu’elle craquerait rapidement en le voyant se frotter contre elle, c’était d’ailleurs son plus grand atout, sa capacité à charmer les gens, à les amadoués avec sa petite bouille triste.. Un véritable stratège cette boule de poil






To be continued...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 11 Juin 2018 - 11:40
Katsuko soupira encore une fois. Il la laissait parler, mais malgré son incitation, il prenait son temps. Il se levait enfin avec l'énergie d'une huître sèche, crustacé marin connu pour son immobilité, bien évidemment. Elle se mit alors à regarder aux alentours, observant une nouvelle fois chaque détail de la zone. Elle retenait parfaitement cet endroit, pourrait le retrouver aisément avec son parcours d'arrivée et celui de départ. Si elle devait fuir ou se retrancher quelque part, ce lieu était une bonne option. Elle pourrait facilement poser des pièges et se préparer à se défendre ici si cela s'avérait nécessaire. Après tout, elle allait à Kiri maintenant. Si jamais ça tournait mal, elle aurait besoin de fuir dans la direction qui lui laisserait le plus de chances.

Elle se retourna ensuite vers Arima, l'observant pendant de longues secondes. Il n'avançait pas assez vite, c'était ennuyeux. Elle voudrait déjà y être. C'était frustrant. Elle n'aimait pas ça, elle tendait, se forçant à penser à autre chose pour ne pas le frapper tant elle le trouvait lent. Ou alors était-ce parce qu'elle était habituée à toujours devoir aller le plus vite possible ? Était-ce dû à son éducation si elle le trouvait si lent, à cette menace de mort plus ou moins directe qui planait au dessus de sa tête lorsqu'elle était sous les ordres de son père, épée de Damoclès permanent qui la surveillait à chaque instant jusqu'à ce qu'elle plante la gorge de cet enfoiré pour le faire taire à jamais ? Difficile à dire. Elle soupira une nouvelle fois, se détendant peu à peu. Il fallait qu'elle apparaisse normale autant que possible. Si elle était suspecte, jamais ils ne passeraient l'entrée du village caché de l'eau et elle le savait.

Arima se mit finalement à marcher, enfin. Ces premiers pas aidèrent la vampire à se calmer. Voilà qui était mieux. Il avançait, semblant pensif, puis il se retourna pour la questionner un peu, sans pour autant s'arrêter. Il n'avançait pas très vite, mais il avançait. C'était déjà ça. Il avançait. Pas assez vite mais il avançait. RAHH ! CALME TOI ! On avance... C'est déjà ça... Elle lui fit alors un beau sourire, toujours autant perturbée interieurement mais ne laissant absolument rien paraître, habituée à ce genre de jeu de façade.

« Je m'en fou. Tu dors et tu te laves comme tu veux, c'est chez toi non ? Je me mettrais où il y aura de la place. »

Elle soupira, perdant son sourire totalement faux, ennuyée. Elle voulait déjà y être, déjà découvrir le lieu. Mais elle devait marcher jusque là-bas et il était LENT ! IL EST LENT PUTAIN ! Non... Calme... Tout va bien. Elle reprit son sourire, regardant les alentours en gambadant pour se divertir, ne montrant toujours rien sur cet énervement puissant qui la prenait petit à petit. Ils avançaient, avec un peu de chance, ils seraient bientôt à Kiri.

« On en a pour longtemps avant d'arriver à Kiri ?.. »

C'était aisé cette fois-ci d'entendre dans la voix de Neiko cette petite pointe d'ennui qu'elle s'appliquait à cacher sous une façade d'amusement. Elle était pressée d'y arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

[Pv Chinoike Katsuko] Rencontre sanglante

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: