Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Pv Chinoike Katsuko] Rencontre sanglante


Mar 24 Avr 2018 - 23:26
Une journée comme une autre dans le pays de l’eau. De la brume, un soleil timide… Enfin, pour Arima, c’était un jour de deuil. Cela faisait maintenant six années que son village natal c’était fait attaquer par un groupe de bandits. Il s’y rendit alors, prêt à affronter son passé. Il s’arrêta devant sa maison, la seule en à peu près bon état. Il avait encore l’odeur de la fumée et du sang dans les narines en revenant ici, même après autant d’années… Il voyait encore les ruines fumantes, le sol jonché de cadavre ou de personnes agonisantes… Il se voyait encore à l’endroit exact où il se tenait, à genoux devant le corps inanimé de son père, en larme. Il observa l’endroit et posa un genou au sol, le vent balayant l’endroit calmement, contrastant avec les souvenirs proche de ce qui serait la fin du monde aux yeux de l’enfant qu’il était alors.
Il portait une cape noire légèrement déchirée, ainsi qu’une capuche couvrant son visage. Il soupira légèrement, posant sa main droite sur le sol en fermant les yeux, restant ainsi de longues minutes, tandis qu’il entendit des rires, des rires qui lui rappelait cette nuit. Des brigands. L’un d’eux s’approcha de lui et posa une main sur son épaule droite.

- Hey gamin, tu ne sais pas s’il y a des…

Il se tût alors, plus un son ne sortait de sa bouche, ses camarades le regardèrent alors.

- Hey, Ryu, ça va ?

La cape d’Arima se teinta d’une couleur écarlate bien connu des bandits… Du sang. Après quelques secondes, ils virent une lame traversée le dos de ce fameux Ryu. Il arracha la lame et se redressa alors, sans se retourner vers le groupe de bandit. Il était juste debout, la lame en main, le sang coulant le long de celle-ci et goutant sur le sol, tandis qu’il regardait le sol, les yeux grand ouvert en serrant les dents. Il haletait, essayant de se calmer. Mais rien n’y faisait. C’était trop tard, pour eux. D’un mouvement vif, il se rua sur le groupe et enfonça sa lame dans la gorge du plus proche, l’arrachant en lui envoyant un coup de pied dans le ventre, ce qui envoya sa cible vers ses amis. Il les regarda de haut, le visage taché de sang, comme une grande partie de sa cape d’ailleurs.

- …

Pas un mot ne sorti, il se contenta de lever son arme et la plantée dans le torse de celui qui se vidait déjà de son sang, la lame traversant son corps pour s’enfoncer dans la cuisse de la personne sous lui, le faisant hurler de douleur. Il retira ensuite la lame d’un mouvement sec et l’abattis vers son visage, de façon verticale. Par reflexe, le brigand mis le bras devant son visage pour se « protéger ». Manque de chance, c’était une lame aiguisée, pas une flèche. Le bras se fit sectionné tandis que la lame se figea dans son crâne, sous le regard vide d’Arima, qui repoussant ce qu’il considéré comme un obstacle d’un violent coup de pied au torse. Il n’en restait qu’un, les autres trois autres étant en train de fuir, tandis que lui était juste là, figé de peur.

- Pitié ! Me tue pas je t’en sup !...

Il n’eût pas le temps de terminer sa supplication qu’il reçut un violent coup de pied au visage, lui brisant quelques dents, tandis que le shinobi de la brume écrasa son talon sur son torse, lui brisant une côte sous la force du coup. Après quoi il s’assis sur son torse, rangea son katana dans son fourreau, et commença à le frapper avec la base de son fourreau à répétition sur le visage. Des dents se brisèrent, puis le nez, son visage se déformant à chaque coup, les os se brisant tour à tour, avant que le jeune ninja se relève et lui écrase le pied dans la gorge, lui brisant ainsi le larynx en le regardant se noyer avec son sang, sans broncher, baissant simplement les yeux sur lui en commençant à se calmer un peu. Il glissa la lame à sa taille et pris sa gourde, buvant tranquillement en s’asseyant sur le torse du mourant, l’utilisant comme un vulgaire siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 26 Avr 2018 - 16:38
La Chinoike marchait tranquillement au travers de la forêt. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle avait été prise d'une lubie dernièrement, elle avait eu envie de découvrir ce pays de l'eau dont beaucoup parlaient. Elle avait donc rassemblé ce qu'il restait de l'argent qu'elle avait volé avant de fuir Taiyo, puis elle avait payé un trajet jusqu'aux îles de ce pays de la brume.

Le trajet avait été plutôt long, entre la traversée de la forêt immense d'Hi no Kuni suivie de celle de la mer séparant l'archipel du continent, puis elle avait finalement pu poser pied sur l'une des îles importantes. Soupirant, elle s'était avancée sur la terre, observant un peu les calme alentours. Elle ne savait pas vraiment quoi faire au final, maintenant qu'elle était arrivée là. Une chose était certaine, elle n'avait pas de quoi revenir pour le moment, elle devrait donc trouver du travail ici-même, ou de l'argent pour pouvoir revenir là d'où elle venait.

Elle marcha donc, un peu au hasard dans la ville portuaire où elle était arrivée. Elle prit simplement une chambre dans une auberge pour la nuit, se reposant de son voyage jusqu'ici. Nourrie et reposée, elle put partir le lendemain matin sur les routes, à la recherche d'action. Après plusieurs heures passées à marcher, elle entendit des cris au loin, suivi par des pas de course. Fronçant les sourcils, elle se baissa légèrement pour disparaître dans les fourrés et observa ces courreurs qui arrivaient vers elle.

Des bandits. Leur attirail, leur tenue, leur puanteur, leur crasse. Tout l'indiquait. Ouvrant la main droite avec un sourire mauvais, la jeune femme fléchit les jambes, toujours invisible pour les trois bandits qui courraient à en perdre haleine. Elle avait faim, et voilà trois cibles de choix qui ne manqueraient à personne. Pourquoi avaient-ils peur, elle pourrait s'en préoccuper plus tard. Pour l'heure, il était temps de manger.

Appuyant d'un seul coup sur ses jambes, la vampirette bondit sur ses trois cibles, faux à la main. Avant même qu'ils n'aient compris ce qu'il se passait, leur trois têtes roulaient au sol, les corps continuant leur course sur quelques pas. D'un mouvement de poignet, Katsuko fit tourner sa faux avec un sourire satisfait avant de la faire disparaître, ne voulant pas puiser dans son chakra sans que cela ne soit nécessaire.

Se penchant sur les cadavres, elle prit donc son temps pour en dévorer une bonne partie, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus faim du tout. S'étirant alors, elle déplaça les trois cadavres dans des fourrés, les griffant et faisant en sorte de maquiller les cadavres pour faire croire à une attaque de loups. Qui sait, on était jamais assez prudents. Et puis ce n'était pas comme si quelqu'un lui en voudrait pour trois bandits en fuite. D'ailleurs... Là était la question, que fuyaient-ils ?

Après s'être essuyée de manière sommaire, faisant disparaître la plupart des traces de sang de ses mains en les léchant et de son visage, elle grimpa donc dans les arbres et avança progressivement dans la direction d'où venaient les trois morts. Un peu plus tard, elle arriva finalement dans une clairière, quelques ruines de bâtisses à moitié mangées par la végétation s'y tenant. Un homme était assis là, entouré de trois cadavres dont celui sur lequel il se tenait assis. Avec un petit sourire moqueur, Katsuko se laissa retomber des arbres, s'approchant nonchalamment de lui.

« Alors, on laisse des témoins fuir comme ça ? Heureusement que j'étais là. »

Les mains derrière la tête, elle observait la scène plus en détails, quelques tâches de sang encore présentes sur sa joue droite. Elle s'arrêta à une dizaine de mètres de la silhouette assise, attendant de voir sa réaction face à son arrivée pour savoir l'attitude à garder face à cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 26 Avr 2018 - 17:01
Il se leva calmement après avoir fini de boire. Bon aussi en parti a cause de la voie féminine dans son dos. Il l’observa, elle aussi tachée de sang, bien que moins… Peinte, que lui. Il la fixa, son visage recouverts de tâches de sang, tous comme sa cape, qu’il ôta d’ailleurs, l’odeur commençant franchement à l’énerver. Il grogna un peu. Les bandits… Il les détestait, tous, sans la moindre exception. Mais elle… Elle n’en avait pas l’air du tout, bien au contraire. Il se versa un peu d’eau sur le visage pour s’essuyer, laissant sa gourde à moitié pleine, tandis qu’il contempla la demoiselle. A vu d’œil, elle devait avoir plus ou moins son âge, mais.. Elle n’était pas d’ici. Enfin, il en avait l’impression. La tenue peut-être ? D’un pas calme il s’approcha en soupira, lui tendant un son morceau de tissus imbibée d’eau, il désigna un coin sur le visage.

- Tu à un peu de sang juste là. Sinon… Tu es qui ? Je ne t’ai jamais vu, pour autant que je sache.

Il recula après lui avoir tendu le mouchoir, se doutant qu’elle devait être assez méfiante à son égard. Enfin, il ne devait pas vraiment inspiré confiance, après tout qui aurait confiance en un homme couvert de sang presque de la tête au pied et assis sur un cadavre à boire tranquillement ? Bon, c’était sans importance. Afin de la mettre en confiance, il se décida à se présenter en premier, par politesse surtout.

- Je m’appelle Arima… Kuronushi Arima. Je suis originaire de ce village.

D’une pierre deux coups. Son nom, et la raison de sa présence ici. Ça lui éviterait déjà à répondre à ces deux questions. Bon, dites qu’il est bizarre, ou ce que vous voulez, mais il trouvait la demoiselle vraiment charmante avec le visage taché de sang. Bon, de toute façon, il avait un autre problème de taille… La nuit arrivait, et bon sang, ce que les nuits étaient froide par ici, surtout en cette période de l’année. Il contourna alors la vampire et commença à préparer un feu de camps calmement, se disant qu’elle n’était pas une menace, tout du moins dans l’immédiat. Après tout, elle aurait pût l’attaquer, au lieu de « l’aider » avec son problème de fuyard, non ? Enfin là n’est pas la question. Il poussa un cadavre qui était ans son chemin d’un coup de pied nonchalant avant de s’accroupir et s’occuper un peu du feu.

Il était curieux maintenant. Qui était-elle, d-où venait-elle… Que de questions qui se bousculait dans son esprit, Il regarda sa cape rougit par le sang et soupira. Il faudrait qu’il fasse bouillir de l’eau. Ou qu’il développe une technique pour enlever le sang de ses habits. Enfin bon, de toute façon, pour le moment, il avait une magnifique demoiselle avec qui il devait faire connaissance, en espérant qu’elle ne cherche pas à l’attaquer. Dans le fond, il se dit qu’un combat serait du gâchis, et puis, il était certain qu’elle devait penser plus ou moins la même chose. Il lui tendit sa gourde en penchant légèrement sa tête sur la droite, la regardant alors calmement.

- Tu à soif ? Le point de civilisation le plus proche est assez loin d’ici, et tu n’as pas l’air d’avoir de quoi boire sur toi, tu dois être assoiffée.

Il garda le bras tendu vers elle, puis se dit qu’elle devrait penser que la gourde est peut-être empoisonnée, ce qui serait compréhensible, lui aussi serait méfiant si la situation devait être inversée. Il prit alors une gorgée d’eau qu’il avala devant elle, afin de bien lui montrer que c’était sans danger et déposa son katana sur le sol, avant de le repoussé plus loin derrière lui avec son pied droit. Il était de bonne foi, et ne compter pas l’attaquer, espérons maintenant qu’elle en fasse autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Avr 2018 - 16:57
Katsuko observait le jeune homme. Il rangeait sa gourde en se levant, n'ayant visiblement aucune considération pour les bandits qu'il venait de tuer, pas même celle de les achever jusqu'au dernier. C'était assez étrange. Elle fronça les sourcils en le voyant lui tendre un tissu mouillé ce à quoi elle secoua la tête en soupirant avant de lécher son pouce droit et d'essuyer les traces sur son visage, recommençant jusqu'à ne plus sentir la sensation du sang séché sur son visage. Si cela était si gênant pour ce petit homme que de la voir ainsi, alors il aurait mieux fait de se changer, parce qu'il avait combattu bien plus salement qu'elle.

« Ok, Kuronushi Arima. Moi c'est Neiko, je viens du désert et c'est tout ce que t'as besoin de savoir. »

Elle embrassa la scène du regard, observant tranquillement les maisons dans des états de ruine plutôt avancés. Elle jugea en les voyant que cela faisait plusieurs années que personne ne vivait dans ce village fantôme, déjà attaqué par la végétation naturelle qui reprennait doucement ses droits. Donc ça c'était son village autrefois sans doute. Elle hocha un peu la tête avant de se retourner vers lui.

« Pourquoi t'as buté ces mecs ? Ils t'attaquaient ? Ou ils ont tenté de te voler ? Ou... »

Le visage de la demoiselle changea alors drastiquement, se couvrant d'un sourire cruel, sadique, visiblement dérangé.

« Ou alors juste par plaisir ?.. »

Elle le regardait, gardant cet air mauvais, vicieux. Elle n'était pas une enfant de coeur, c'était très facile de le comprendre. Au contraire, il était même aisé de voir en elle une créature pire qu'elle ne l'était en réalité puisqu'elle était encore bien faible malgré toutes les épreuves qu'elle avait déjà traversé. Elle ne comptait cependant pas s'arrêter là ni même se contenter de ce faible degré de puissance.

Il lui proposa alors sa gourde, attendant peut-être une réponse différente, ce à quoi elle secoua la tête négativement. Elle n'était pas née de la dernière pluie, elle ne se ferait pas avoir si stupidement. Sa dernière rencontre avec un homme solitaire étrange s'était déjà pas passée du mieux qu'elle aurait pu souhaiter, alors elle ne prendrait aucun risque cette fois. Puis elle n'avait pas soif après tout, ayant déjà bu plus que nécessaire un peu plus tôt. Et si elle avait encore soif, il y avait trois morts qui n'attendaient que d'être vidés de leur sang actuellement sur le sol.

« Que ton eau soit empoisonnée ou pas, je n'ai pas soif. J'ai bu il n'y a pas longtemps. Tu fais quoi ici alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 28 Avr 2018 - 17:20
Que de question venant d’une personne qui avait à peine daigner dire son nom. Enfin, ce n’était pas vraiment important dans l’immédiat, donc passons. Elle lui demanda pourquoi il les avait tué, à vrai dire, pourquoi pas ? Ils l’avaient pris par surprise, et puis, des personnes de leurs espèces, ça pouvait bien mourir que tout le monde s’en ficherait, non ? Dans tous les cas, elle avait touché une corde sensible. Il est vrai qu’il avait pris un certain plaisir à les tuer, mais ce n’était pas le but premier. Il haussa alors les épaules en la regardant, répondant par la suite à sa question.

- Sans véritable raison en fait. C’est des bandits, ils ne manqueront à personne. Et quand bien même ce serait le cas je m’en fiche, eux ne se pose pas la question quand il essaie de te piller, je ne vois pas pourquoi moi je devrais. Quand à ce que je fais ici… Pour faire simple, je viens suis venu voir la tombe de ma mère. Le reste, c’est des informations dont je n’ai ni l’envie, ni l’intérêt de te communiquer pour l’instant miss.. Neiko, en supposant que ce soit ton véritable nom.

Il n’avait aucune raison de douter de ces informations… En fait si, il avait toutes les raisons. Elle arrive ici, couverte de sang, se présente comme une étrangère et refuse de dire quoi que ce soit d’autre à son sujet. C’était louche, très louche. M’enfin, il n’était pas là pour juger de toute façon. Il regarda sa main droite couverte de sang et la lécha tranquillement, fixant les cadavres au sol en lâchant un soupire d’ennuis. Immonde, comme il l’aurait imaginé. Il recracha le sang en grognant un peu. Regardant la vampire.

- Je ne sais pas comment tu fais, leurs sang est infect, rien à voir avec celui de la fleuriste en bas de chez moi.


Il siffla alors et un renard sorti des bois, venant s’assoir à côté d’Arima en baillant, le Shinobi s’accroupit et lui caressa la tête calmement. Il prit ensuite quelques baies qu’il avait dans sa sacoche et les donna à l’animal. Il n’était pas très fan d’animaux en temps normal, mais.. Ils étaient similaires en un sens : seul. Il observa ensuite celle aux cheveux roses, puis lâcha un soupire.

- Met toi à l’aise. Même si tu mens sur ton identité, je n’ai aucun intérêt à t’attaquer. Pour moi, t’es qu’une femme, qui est tombé sur ces ruines, et m’as aidé à me débarrasser de ces cafards. Qui plus es… Je ne suis pas ici pour raisons officielles.

Il se redressa et s’étira en fixant le ciel, soupirant à la nuit tombante, il la fixa alors droit dans les yeux, penchant la tête. Il fallait bien avouer qu’elle n’était pas vraiment… Vêtue, pour les conditions météorologiques de la région, donc peut-être qu’elle disait la vérité en disant qu’elle venait du désert. D’ailleurs, si elle ne venait pas au minimum près du feu une fois la nuit tombée, elle gèlerait sur place.

- En tout cas, je veux bien croire le fait que tu n’es pas de la région. Tu n’as pas l’air d’avoir une tenue adaptée aux nuits par ici.

Il se dirigea alors vers l’un des cadavres et le porta, les rassemblant tous au même endroit, histoire de faire un peu le « ménage ». Et puis bon, ça lui ferait plus de sang rassembler à un seul endroit, au cas où. Il regarda le renard qui alla se coucher non loin du feu. Regarda l’animal, il siffla, les oreilles rousses de l’animal se dressèrent, tandis qu’il désigna une des seules maisons encore potable.

- On dort dedans ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 25 Mai 2018 - 6:35
Katsuko soupira. Il la décevait. Ce n'était pas par plaisir, c'était sans raisons. Nul. C'était nul. Elle aurait presque envie de le tuer pour avoir ainsi brisé ses espoirs. Enfin, il n'y pouvait rien, il était comme ça. Et elle avait déjà bien mangé, heureusement pour lui. Elle était toujours plus enclin à laisser en vie des gens quand elle n'avait pas faim. Elle bailla un peu en s'étirant, cherchant un abris des yeux.

« Pas la peine d'être suspicieux comme ça, Arima-chan. Que ce soit le vrai ou non ne change rien jusqu'à preuve du contraire, puisque ce n'est qu'une appellation. Sinon, le sang a le goût que tu souhaites qu'il ait, si tu veux faire la fine bouche ça te regarde, moi je dis rarement non à un festin quand j'ai faim. »

Elle se pencha alors et fouilla les cadavres, espérant y trouver quelques pièces, de quoi payer son voyage de retour, qui sait, ils avaient peut-être fait une meilleure rencontre, plus lucrative, avant de tomber sur Arima puis sur elle. Alors qu'elle s'y atelait, il reprit une nouvelle fois, affirmant ses suspicions quant à son nom. Relevant la tête avec un air agacé, la jeune femme soupira avant de lui répondre à nouveau.

« Décidément, t'as un problème avec mon nom, ça commence à être ennuyeux. Neiko, c'est mon nom, compris ? J'vais pas en changer pour te faire plaisir. Alors arrête tes remarques à la con, elles m'énervent. »

Se remettant à sa tâche, elle trouva finalement quelques pièces, mais le montant ridicule l'obligerait tout de même à trouver un travail supplémentaire. Elle pourrait peut être voir avec ce gamin, peut-être avait-il quelque chose pour elle. Enfin, là il était tard et elle était un peu fatiguée à force de marcher tout le temps ces derniers jours. Elle s'étira donc encore une fois, se redressa et observa le garçon qui avait reprit la parole. Il lui montrait une maison en ruine.

« "On" ? Comment ça, "on" ? J'dors où je veux. Et tu me prends pour qui ? Les nuits d'ici sont drôlement chaudes comparé à celles du désert. Tu ne le connais visiblement pas pour penser une telle chose. Bref. Bonne nuit, Arima-chan. »

Katsuko tira alors un sourire moqueur au jeune homme avant de bailler et de tourner les talons, se dirigeant vers une des autres rares maisons encore en état, simplement dans un esprit de contradiction. Quoi que, dans cette autre maison, elle s'éloignait un peu plus du tas de cadavres qui aurait tôt fait d'attirer quelques carnivores du coin. Rentrant donc tranquillement dans la maison, elle la fouilla un peu, trouvant deux squelettes un peu morcelés qu'elle balança loin de l'endroit où ils étaient pour faire un peu de place dans la chambre poussiéreuse. Soulevant le premier drap du lit poussiéreux et un peu mité, elle découvrit un matelas plutôt bien conservé et une couverture potable avec un petit sourire. Elle repoussa alors le drap, le balançant par la fenêtre brisée, puis dépoussiéra la chaise qui était à côté. Elle se déshabilla nonchalamment, ne prêtant même pas attention à ce qui était autour d'elle, puis se glissa sous le lit, se mettant à moitié en boule avec un petit sourire de satisfaction. Un lit potable gratuit, ce n'était pas souvent possible. Elle profita donc de sa chance, bien installée, fermant les yeux tranquillement même si elle savait qu'elle ne s'endormirait pas avant un couple d'heures, comme souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Ven 25 Mai 2018 - 10:28
Rencontre sanglante
Il soupira un peu en la voyant agir, vraiment agressive hein ? Bah, il pouvait comprendre dans le fond. Il était méfiant, et un inconnu à ses yeux. Il se contenta donc d’hausser les épaules et rentra alors dans la maison de son côté, ou plutôt, grimpa sur le toit, s’allongeant sur celui-ci en regardant le ciel étoile. Il ne savait pas ce qu’était les nuits dans le désert ? Dire le contraire ne serait que pure calomnie. Il ferma un peu les yeux, laissant le vent le bercer, il aimait bien le bruit du vent dans les feuillages, le calme.. C’était relaxant, en quelque sorte. Enfin, peut-être pas pour tout le monde, mais bon.

Il veilla donc ainsi toute la nuit, n’arrivant pas vraiment à dormir, en fait, dès que le sommeil commençait à le gagnait, il entendait les hurlements des fantômes du passé, l’odeur de chaire brulait emplissait ses narines, et son bras gauche lui paraissait très chaud. Le lendemain, lors du réveil de la vampire, il était debout devant les cadavres, semblant accumulé le sang dans sa main comme par magie, avant de le renvoyer vers un groupes d’oiseaux, pour les assommés avant ce qu’il semblait être des billes de sang, entourées de chakra futon. Il s’approcha du tas d’oiseau et en ramassa quelques un, leurs brisant la nuque sans vraiment chercher à faire dans la dentelles, avant d’allumer un feu pour bruler les cadavres de pillards de la veilles, ainsi que préparer son petit déjeuner un peu plus loin. Elle se nourrissait de sang, qu’à cela ne tienne, lui, il avait besoin d’une nourriture « normale », même s’il fallait bien avouer qu’il n’avait jamais cherché à se délecter du sang de ses ennemis.

La remarquant finalement, il lui fit un salut de la main, se concentrant sur son repas. Il ignorait si elle avait vu sa capacité, et dans le fond, il s’en fichait un peu, elle buvait du sang, lui le maniait, donc il n’était pas vraiment le plus « bizarre » du lot. De toute façon, ce qui est fait est fait, au pire, elle le questionnerait, au mieux, elle lui ficherait simplement la paix. Il espérait toutefois qu’elle en reparte pas maintenant, il avait envie d’en savoir un peu plus sur elle étrangement, peut-être le fait qu’il s’agissait la de la première étrangère qu’il avait eût le plaisir de croiser ? Allez savoir, lui-même n’en savait trop rien dans le fond, mais était-ce vraiment si important au final ? Quelque chose le tracassait. Il s’approcha d’elle et la regarda.

- Tu parlais de tuer par plaisir hier, non ? J’ai pas était.. Tout à fait franc avec toi. J’ai aimé les tuer, même si la raison de base était qu’il me répugne pour des raisons personnelles, j’ai aimé ça, et je mentirais si je te disais que je ne serais pas capable de recommencer juste pour le plaisir comme tu le dit. Et toi, tu viens du désert, comment c’est, en dehors du pays de la pluie ?

Il était vraiment curieux à ce sujet, et par respect, il ne lui demandait rien de personnel, il voulut juste savoir à quoi ressemble le monde extérieur, tandis que les oiseaux cuits « reposaient » sur un séchoir maintenant, le temps qu’ils refroidissent un peu.



To be continued...


Techniques utilisées :



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Pv Chinoike Katsuko] Rencontre sanglante

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: