Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Lourde charge (Mori Yuko)


Mer 25 Avr 2018 - 15:09



Je les enchainais en ce moment, les missions. Enfin, missions… Elles n’entraient que dans le cadre des recherches à l’institut et pas que les miennes. En fait je faisais un peu office de service de poste allant chercher pour d’autres des plantes, des minéraux –même si là-dedans… je ne m’y connaissais pas- et d’autres choses plus ou moins utiles. C’était le genre de mission sans danger, banale, juste un aller-retour entre Kumo et une autre ville du pays en général. D’habitude j’y allais seule, il n’y avait pas besoin de grand-chose, je devais juste ramener des échantillons. Mais celle-ci était un peu plus compliqué et allait nécessiter que nous soyons au minimum deux.

Ce qui ne me dérangeait pas vraiment, au contraire, je n’aurais pas besoin de transporter tout ce matos et a me ferait de la compagnie. Et je savais que cette demande n’était pas complétement innocente, elle découlait certaine de Kayo, ce jônin qui semblait suivre de prêt mon « évolution » au sein du village, et là, sa priorité était que je dirige une équipe… Et étrangement, une mission nécessitant la présence d’une autre personne arrivait comme à point nommé.

Ainsi j’avais attendu à l’Arche grise l’arrivée de mon, ou ma coéquipière. On ne m’avait donné que très peu d’informations quant à celui-ci, mais qui qu’il soit… Cela ne changerait rien à la mission. Je supposais. Comme j’étais systématiquement en avance sur tous mes rendez-vous qu’il s’agisse d’un départ en mission ou même d’un entretien avec le directeur du complexe, je dû attendre un moment avant que l’heure du rendez-vous n’arrive.

Je profitai de cette attente pour discuter un moment avec les gardes qui avec le temps avaient appris à me connaître, et vice-versa sans doute. Heureusement que j’avais mon travail à l’hôpital et dans l’équipe spéciale de l’Institut, je n’aurais pas aimé devoir poireauter toutes ces longues heures parfois dans le froid, parfois en plein soleil ou même sous la pluie sur les hauteurs de l’arche, à guetter, observer, contrôler tous ceux qui venaient et partais de Kumo. Enfin, leur travail était utile, voire vital pour le village et surtout pour sa population civile.

Après une petite demi-heure je vis s’approcher une jeune femme que je connaissais, aux allures de garçon manqué. Cela faisait depuis un certain que je ne l’avais pas croisée. Je me demandais ce qu’elle avait bien pu faire ces dernières semaines. Je me souvenais de notre altercation et ne lui en voulais plus, je n’étais pas rancunière, après tout, elle était une Kumojine et les frictions entre personnes d’un même bord étaient… Possibles.

-Oh… Mori Yuko ! Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas croisées, tu deviens quoi ?

Lu demandais-je d’abord, puis quelque chose qu’on m’avait raconté à mon retour du pays du feu, la concernant me revint subitement, comme quoi…

-Au fait, on m’a dit que tu étais allée chercher des Iris de Lune ? Je t’en remercie, elles m’ont été utiles. Souris-je. Bien, tu es prête ? Nous avons au moins deux jours de voyage pour nous rendre à Tokanaba…C’est tout au sud du pays… Soupirais-je. On parlera de la mission sur le chemin...




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 26 Avr 2018 - 2:38

Yuko n’en croyait pas en croire ses oreilles.

On l’envoyait en mission à l’extérieur du village. La raison lui était encore inconnue et franchement, elle n’en avait rien à faire. L’important, c’était qu’elle serait loin de toute surveillance, ce qui lui permettrait enfin de disparaître. Enfin, elle ne serait pas totalement seule, on lui avait précisé qu’elle accompagnerait quelqu’un. Rien pour refroidre ses ardeurs, il était plus facile d’échapper à une personne qu’à cinq.

Son sac sur le dos, l’adolescente avait rejoint l’entrée du village. Elle reconnue Ikeda Sazuka, qui attendait quelqu’un, visiblement. Le médecin la salua chaleureusement. Un accueil surprenant, compte tenue de ce qui s’était passé entre eux. Avait-elle déjà oublié? Bien sûr que non, puisqu’elle venait de faire allusion à leur rencontre. Peut-être qu’elle n’était pas rancunière, tout simplement, ou alors… Elle tenait de l’amadouer pour la tuer plus facilement ensuite. Yuko n’avait pas oublié qu’elle se tenait devant une experte en poisons.

“Rien de spéciale, la routine… ” finit-elle par répondre. Son ton était amicale, on aurait dit qu’elle n’avait pas vu claire dans le jeu du docteure. “Et toi?”

Lorsque la femme mentionna L’Iris de la Lune, Yuko faillit s’étouffer. Sazuka avait donc eut vent de son escapade nocturne… Heureusement, elle avait l’air d'apprécier le geste. À la grande surprise de la kunoichi, L’Iris de la Lune existait vraiment. Peut-être avait-elle lu à propos de cette plante dans un livre et cela lui serait sortie de la tête.

“De rien, je savais que tu en aurais besoin à ton retour et puis il fallait que je me fasse pardonner. J’ai dû insister pour sortir du village, on ne voulait pas me laisser passer.”

Cette dernière remarque était destiné aux gardes, à qui elle adressa un regard accusateur. Aucun d’entre eux ne réagit, pourtant, elle savait bien qu’ils l’avaient entendu. Sazuka se dirigea finalement vers la sortie sans en dire plus sur la mission. Yuko la suivi, envoyant un signe de la main aux ninjas à l’entrée. Adieux.

“Tu as besoin d’un garde du corps, c’est ça?”

Les médecins étaient utiles mais faisaient, pour la plupart, de mauvais combattant.Yuko devinait que c’est pour sa force qu’on lui avait confié cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Jeu 26 Avr 2018 - 23:20





Comment j'allais ? Physiquement bien, moralement moins bien. Mais dans l'ensemble j'étais en bonne santé donc... Puis comme elle je suivais sans doute une certaine routine, bien que je me demandais à quoi pouvait bien ressembler une journée de cette jeune femme... Je ne savais quasiment rien sur elle, à part qu'elle avait essayé d'attenter à ma vie... ô je n'avais aucune rancune envers, pas plus que lorsque nous avions passé l'Arche...

-Ça va. Pareil que toi, je suppose.

J'esquissais un léger sourire en écoutant Yuko, j'aimais pouvoir faire confiance aux personnes, leur prêter une vraie forme de sincérité; mais avec elle... J'avais comme un doute. Vouloir se faire pardonner était une chose, savoir pourquoi... En était une autre. Et ça, évidemment, moi aussi je voulais savoir. Lors de notre première rencontre elle avait clairement essayé de me tuer et comme tous les autres avant, elle n'avait pas réussi. Cela avait été sa volonté, sa motivation suite à ce que je lui avais dit. Quand on est motivé de cette façon... On ne pouvait pas ensuite présenter des excuses. Enfin, pas selon moi.

-Tu savais que j'allais en avoir besoin... Tu sais à quoi ça sert, cette plante ?

Oui, j'étais très surprise, alors que visiblement elle ne pouvait pas élaborer ses propres poisons, qu'elle sache à quoi servait cette plante, quelles étaient ses propriétés... semblait... Impossible. Enfin, peut être que quelqu'un lui avait dit d'aller en chercher sans lui expliquer ce que c'était bien que d'après elle, c'était pour se faire pardonner... Enfin... Je verrai ça plus tard, pour le moment ce qui importait, comme elle venait de me le rappeler, c'était l'objet de cette mission.

Avais-je besoin d'un garde du corps ? Haha. Oui, elle se jouait très clairement de moi ou alors avait la mémoire très courte...

-Non, mais ce qu'on doit récupérer à Tokanaba est plutôt... volumineux et précieux. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer entre ici et là-bas. Ce qui compte avant tout, c'est la mission non ? Haussais-je les épaules. T'inquiètes, je te ferai pas porter la marchandise, on aura un transport normalement.

Et par transport j'entendais évidemment chevaux et charrette.

-Hum... Je sais que tu ne m'apprécies pas. Mais ce n'est pas moi qui ai choisi de te faire participer à cette "mission". Certains veulent que je trouve des Kumojins pour former une équipe... Rigolais-je nerveusement. J'espère vraiment que je vais pouvoir compter sur toi, aujourd'hui.

Réaliser une mission avec une personne instable, aussi facile pouvait être la dite mission, pouvait s'avérer plus délicat, ou dangereux. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il me l'avait assigné aujourd'hui d'autant plus que, me semblait-il, elle aussi était chuunin...

-T'es chuunin aussi, non ? T'as une équipe ?




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 27 Avr 2018 - 0:43

À quoi servait l’Iris de la Lune? Voilà une question à laquelle Yuko ne pouvait pas répondre. Déjà que, il y a quelques secondes, elle ne savait même pas que cette plante existait vraiment… La jeune fille fouilla sa mémoire, à la recherche d’un livre qui pourrait lui donner la réponse. Elle se rendit vite compte que ses connaissances en médecines étaient cas inexistantes. Mais cela viendrai. À force d’utiliser des plantes elle finirait bien par en apprendre sur celle-ci.

“C’est pour préparer les pilules militaires, non? Je me suis dis que ce serait utile pour les blessés… Enfin, c’est ce que j’ai dis aux gardes, ils avaient l’air d’accord.”

Yuko sourit intérieurement en repensant à la façon dont elle les avait embobiner. Si leur chef n’avait pas été aussi suspicieux, elle serait bien loin à l’heure qu’il est. Le ciel avait décidé de lui donner une deuxième chance et, contrairement à ce que Sazuka pouvait penser, elle était très contente d’être ici.

“Ne t’en fais pas,” dit-elle, en s’aventurant sur une pente “je ne mélange pas le travail et ma vie personnelle.”

Le docteure Ikeda pourrait compter sur son appui. Pour un certains temps, du moins. Ensuite, rien ne serait plus incertain. Mais chaque chose en son temps. D’abord, Yuko désirait savoir ce qu’on attendait d’elle. Si Sazuka bénéficiait d’un transport, et qu’elle pouvait se défendre seule, pourquoi avoir un partenaire?

“Donc qu’est-ce que je fais ici, exactement? Sache-le tout de suite, je ne deviendrai pas ton élève.”

Les poules auront des dents avant que Yuko n’appelle quelqu’un “sensei” sans être sarcastique. Et puis l’idée d’avoir sa propre équipe lui paraissait tout aussi absurde. Pourquoi voudrait-elle s’entourer de genin, qui ne feraient que la ralentir? Yuko avait bien des qualités, mais la patience n’en était pas une.

“Je préfère travailler seule.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Ven 27 Avr 2018 - 3:03




Nous continuions notre descente le long du sentier menant à la vallée et j'écoutais ce qu'elle avait à me dire avec la plus grande des attentions et certainement pas dénuée d'intentions. J'étais très impressionnée parce qu'elle me disait si bien que j'en eus un petit rire, et ce n'était pas tous les jours que j'avais l'occasion de m'amuser un peu. J'haussais donc les épaules suite à sa réponse, laquelle était maintenant archivée dans mon esprit.

-Oh, moi ça va, je ne m'inquiète pas. Toi non plus. Ne t'inquiètes pas.

Devenir mon élève ? Et bien non, puisqu'elle était chuunin. C'était d'ailleurs pour cela que je ne comprenais le but de la manœuvre orchestrée par ce jônin que j'avais appris à connaître depuis quelques mois. L'un des rares hommes de ce village avec lequel je pouvais discuter de tout et n'importe quoi. Et surtout n'importe quoi, à vrai dire. Je savais qu'il avait toujours un ou deux coups d'avance dans ses plans et j'espérais vraiment que ce n'était pas ça.

-Ben... Je ne sais pas vraiment. C'est qu'être deux pour conduire une charrette... Haussais-je les épaules. Bien, t'es une chuunin... Normalement on doit m'assigner des genin...

Je l'observais un instant, puis ce qu'elle m'avait dit quelques secondes avant me revint.

-Tu sais, ce que tu as ramené, ce n'était pas de "L'iris de Lune" mais du "Pourpier". L'iris de Lune n'existe pas. Les gardes n'étant pas médecins... J'aimerai savoir pourquoi tu as voulu sortir du village alors que nous étions en opération au Pays du Feu, et donc à un niveau de vigilance interdisant les entrées et les sorties ?

La question était posée, et bien sûr j'attendais une réponse qui me conviendrait.

-Quelqu'un t'a dit de sortir ? Ou, est-ce autre chose ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 27 Avr 2018 - 4:33

Du pourpier… Ça sonnait comme une plante insignifiante, à l’image des fleurs que Yuko avait cueilli cette soirée là. Elle les avait trouvé par hasard, à quelques minutes du village. Les gardes n’y avaient vu que du feu, mais un médecin, par contre, aurait rapidement ruiner son plan. C’est justement pour ça qu’elle avait entendue que tout le monde soit partis.

Sazuka avait donc joué le jeu devant les gardes. Dans quel but? Elle n’avait aucune raison de la protéger. Au contraire! Et puis, si les rôles avaient été inversés, Yuko l’aurait vendu sans aucune hésitation. Peut-être que le médecin avait l’intention de la faire chanter? L’adolescente en connaissait bien peu sur sa coéquipière, mais pour une raison ou une autre, elle avait l’impression que ça ne collait pas avec sa personnalité… D’un autre côté, les plus grands manipulateurs sont ceux qu’on croit honnête.

Yuko afficha un sourire en coin. “Je pourrais t’expliquer, mais je vais devoir t’éliminer ensuite.”

Cela sonnait comme une blague, mais ce serait bien mal la connaître. Sazuka en savait trop et posait beaucoup de questions, deux choses que Yuko détestait. Elle n’avait pas encore décider ce qu’elle ferait du médecin, mais elle songeait à s’en débarrasser.

“Non, sérieusement, essayons de réduire le blabla au minimum. On devrait penser à la mission avant tout, n’est-ce pas?”

Le voyage risquait d’être long et pénible si Sazuka continuait à la questionner comme ça pendant deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Ven 27 Avr 2018 - 19:32



Ue nouvelle fois je fus assez surprise de la réponse de cette jeune femme. J’avais une philosophie très simple en ce qui concernait ce genre de questions ; et toutes les autres d’ailleurs. Quand on a rien à cacher, on répond, simplement. Je m’étais toujours évertuée à répondre le plus précisément possible car… je n’avais absolument rien à dissimuler aux autres, quitte à être crue ou, parfois, trop franche avec mes interlocuteurs et qu’importait la relation que je pouvais entretenir avec les uns et les autres. Ce principe allait même au-delà de me vouloir franche, oui, je ne savais simplement pas mentir et n’étais pas douée non plus pour détecter les mensonges, enfin, ceux les mieux organisés, bien sûr. Du coup… Ce que venait de dire Yuko…

-M’éliminer ensuite… Répétais-je avec un petit rire. Ce n’est pas comme si tu avais déjà essayé, n’est-ce pas. Et comme on dit, qui vole un œuf vole un bœuf. Mais ça ne répond pas à ma question. Aurais-tu quelque chose à me cacher ? Et au reste du village, par la même occasion ?

Franchise avant tout. Je n’étais pas du genre à m’inquiéter pour les autres et ce qu’ils pouvaient bien faire de leur temps libre, enfin… La plupart du temps, un état qui avait sensiblement mué avec le temps et qui transparaissait maintenant dans ce que je pouvais dire. Je l’observais un moment alors que nous continuions tranquillement notre progression à l’extérieur de Kumo. Non, franchement, cette histoire de cueillette nocturne d’une plante qui n’existait me laissait très perplexe. Davantage encore lorsque cela s’était produit alors que la plupart des ninjas du village étaient dans d’autres pays. Qu’elle se serve de mon nom pour faire je ne sais quoi… Je m’en foutais royalement dans le fond, chacun avait ses raisons et ses méthodes. Mais inventer une telle histoire pour convaincre des gardes de la laisser sortir…

-T’as raison, la mission avant tout… Mais ça… Ce n’est pas du blabla. Entre cette histoire, et ton besoin de poison qui t’a fait agir de façon irraisonnée… en plein village. Je ne suis pas une enquêtrice, les comportements que peuvent avoir les personnes m’échappent parfois. Mais toi… Y a un truc bizarre quand même…

Un sacré truc bizarre même, j’avais envie de dire. Même un truc qui clochait. Pour un Kumojin en attaquerait-il un autre en pleine rue en sachant que le village était sous surveillance quasi permanente ? Au début j’avais trouvé ça stupide, mais maintenant… Je me demandais si cela ne faisait pas partie d’un plan… Mais dans quel but ? J’aurais aimé le savoir. Et malheureusement, je me montrerais insistante, ce n’était plus de la curiosité, mais un interrogatoire.

-Et essayes d’être franche avec moi, ou inventes quelque chose de crédible, qu’on pourra vérifier.

Evidemment, comme pour la médecine, je ne laissais pas les choses au hasard. Si elle me disait qu’elle avait voulu sortir du village pour retrouver son amoureux secret, quel qu’il soit, alors j’irai vérifier. Je retrouverai ce garçon et le ferai parler. J’en avais les moyens.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 27 Avr 2018 - 20:49

La curiosité est un vilain défaut.

Visiblement, les parents de Sazuka ne le lui avait pas dit assez souvent. La femme ne voulait simplement pas lâcher l’affaire et Yuko n’était pas le genre à révéler ses secrets. Ils étaient donc tout les deux dans une impasse.

Alors que les sous-entendus et les accusations pleuvaient, l’adolescente était resté silencieuse, perdu dans ses pensées. Le seul moyen de faire taire cette folle était de lui donner ce qu’elle voulait. Une bonne histoire. Sazuka avait de la chance, on avait ici une experte pour inventer des histoires, il suffisait de demander. Alors qu’elle marchait d’un bon pas, Yuko s’arrêta brusquement.. “Bon, puisque tu insiste…”

Elle avait prit une grande inspiration, comme quelqu’un qui s’apprêtait à délivrer une mauvaise nouvelle. Finalement, elle se tourna vers Sazuka pour la regarder droit dans les yeux de ses pupilles dorées. “Je voulais m’enfuir de Kumo pour rejoindre un groupe de criminels ayant pour but de détruire les villages et d’asservir le monde en le plongeant dans une illusion infinie projetée par la Lune.”

Yuko avait parler sans détourner le regard et sans prendre une seule inspiration, témoignage de ses talents d’actrice et peut-être aussi d’un souffle hors du commun. Son mensonge renfermait une part de vérité, mais l’histoire lui semblait tout de même ridicule. Si Yuko devait asservir le monde, ce serait toute seule.

“Voilà une histoire crédible. Maintenant, il ne te reste plus qu’à vérifier, inspecteur Ikeda.”

Sur ces mots, elle reprit tranquillement la route, comme si elle ne venait pas d'avouer être coupable de haute trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Sam 28 Avr 2018 - 0:13



S’il y avait bien une chose qui n’avait pas changé malgré tout mon apprentissage des autres, des comportements etc, c’était bien ma compréhension de l’humour. Et même mon propre humour, bien qu’un peu meilleur maintenant, n’était clairement pas à la hauteur d’autres Kumojin dont j’avais fait connaissance. Alors, entre ça et mon aversion pour le mensonge et ne pas vraiment le détecter ; tout ce que j’entendais me paraissait étrangement crédible. Et son histoire… N’avait rien de si acadabrantesque que ça, avec ce que j’avais vécu et vu au pays du feu, entre les illusions et l’arrivée de l’homme au chapeau… Tout ceci me paraissait plausible. Même si ce n’était clairement pas vérifiable. Qui pouvait savoir ce que voulait faire cet homme et son élève.

Je m’arrêtais alors et l’observais s’éloigner. A quelques mètres…

-Tu veux déserter et rejoindre une organisation criminelle ? C’est pour ça que tu as fait tout ça ? Lui lançais-je à elle sur un ton plus ferme.

Si c’était la vérité, je pouvais au moins la remercier d’avoir été franche, mais cela posait un problème…

J’avais toujours dit que tous étaient libres de leurs choix, de leurs actions. Mais j’avais aussi compris l’intérêt supérieur que représentait un endroit comme Kumo, qui se plaçait au-dessus du mien, même si j’avais un peu de mal à l’admettre. Si tout ce que nous faisions n’était pas juste, ni justifié ; il avait au moins permis d’apporter une certaine stabilité, et préserver ce qui avait été construit ici. Kumo n’existait pas depuis seulement quelques années, avant de devenir un puissant village shinobi il avait était un cœur économique et scientifique preuve de progrès bien avant, c’était une place importante du Yuukan.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 28 Avr 2018 - 2:43

Yuko à un long soupir d’exaspération en entendant la question de l’espionne en herbe. Elle? Déserter? Oui, c’était une hypothèse plausible. Rejoindre un groupe par contre, ce serait bien mal la connaître. Et l’illusion projetée par la Lune? Si elle existait, tout le monde serait déjà plongé dedans. Mais évidemment, Yuko ne pouvait pas lui répondre ça puisque, de toute évidence, Sazuka avait autant d’humour qu’une huître kirijin.

“Écoutes, si tu prends toutes mes blagues aussi sérieusement, on va vraiment s'emmerder.”

Elle parlait tout en continuant d’avancer sur le sentier. Son pas reprit tranquillement sa vitesse d’autre fois. Il fallait vraiment qu’elles arrêtent de trainer ici. D'abord, elles étaient à découvert et puis elles avaient deux jours de voyage devant elles “Je t’ai dis que je devrai t’éliminer si je t’expliquais mon plan, tu te souviens? Dis-moi, es-tu morte?”

La jeune fille marqua une pause anormalement longue, comme pour laisser au médecin le temps de regarder. “Mais vérifie bien, est-ce que tu es morte? Non? Alors tu as ta réponse!”

Sa voix s’éleva à mesure qu’elle pensait s’éloigner. “Tu vois? C'était une blague, c’est drôle, non? Normalement, c’est là que tu devais rire.“

Voilà, se dit Yuko, pourquoi on ne peut pas être ami, il faut tout t'expliquer! Il lui fallait avait quelqu'un qui partageait son esprit aiguisé son gout pour les blagues sombres et surtout, qui n'était pas aussi curieux.

Son ton se fit rassurant, le genre qu’un parent prend avec son enfant pour lui dire ‘l’important, c’est de participer.’ “Ne t’inquiète pas, ça viendra avec le temps... J’imagine.”

Yuko jeta un coup d’oeil par-dessus son épaule. Sazuka l'avait-elle suivi? De tout les ninjas de Kumo, le médecin devait savoir que la quitter des yeux était une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Sam 28 Avr 2018 - 4:03




Je l’observais, sans bouger d’un poil. Elle tentait vraiment de noyer le poisson là ? Même moi qui avais un quotient émotionnel plutôt faible –alors que sur une échelle allant jusque dix, il devait être à quatre ou cinq- parvenais à comprendre qu’il y avait anguille sous roche. Elle me prenait réellement pour une tanche… Me prouvant ainsi que je ne pouvais pas lui faire confiance pour la suite de cette mission. Cette Yuko était une vraie murène, semblant passive au premier abord, elle dissimulait son jeu.

Je ne fis donc que la regarder un instant, l’écouter, mais sans rien ajouter. Je devais m’assurer que cette désagréable impression qui venait de s’insinuer dans mon esprit n’était pas le fruit de mon imagination un peu trop fertile. J’allais l’avoir à l’œil… Quand j’étais certaine de ne pas pouvoir faire confiance en quelqu’un…

Ainsi nous marchâmes, nous éloignant peu à peu de Kumo. Je savais que le pays était sous étroite surveillance et que nous ne tomberions sur aucune forme d’hostilité. La réputation des ninjas de Kumo après leurs exploits à Hi no Kuni, les précédait maintenant auprès de tous les indésirables. Kumo n’était pas un pays où il faisait bon vivre pour le banditisme et autres criminels en mal de… crimes.

Le chemin jusqu’à la ville du sud fût donc plutôt monotone, et je n’échangeais avec elle que pour transmettre quelques informations. J’avais préféré garder le silence. Nous nous étions donc arrêtées un peu avant la ville, juste à l’orée d’un bois. Un endroit plutôt tranquille d’où on pouvait voir la cité où nous devions récupérer le colis. Ce fut donc l’endroit idéal pour prendre une pause avant d’accomplir notre mission. A cette heure-ci, le personnel des postes devait déjà s’être arrêté de travailler. Nous irions donc le lendemain.

-Demain on récupère la marchandise, et on retourne à Kumo. Ce genre de mission… est vraiment sans surprise.

Avais-je rompu mon silence alors que je fouillais dans ma sacoche un instant. Tout y était, c’était parfait.

-J’espère que t’avais pris assez à manger… Je ne compte pas te faire la cuisine.

Soupirais-je. Puis, je n’étais pas sûre qu’elle apprécie vraiment de manger des racines et d’autres plantes comestibles mais au goût très particulier.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 28 Avr 2018 - 15:35

Sazuka était bel et bien derrière elle. La femme n’avait pas fait le moindre bruit et se contenta simplement de poursuivre son chemin. Il était évident que sa dernière réponse ne l’avait pas satisfaite.

Après cette discussion, Yuko fut soulagé de commencer le voyage enfin. Le sentier menant à Kumo était sous haute surveillance. Elle se savait constamment observer aussi près du village et n’y serait jamais vraiment à l’aise.

Les montagnes du Pays de la Foudre lui occupèrent l’esprit, rendant le voyage plutôt agréable. Elle avait l’impression d’être redevenu une enfant qui se promenait dans la nature. Seulement, les forêts verdoyantes de Hi avaient été remplacés par de la roche.

Tandis que le duo s’éloignait vers le Sud, les conversations furent courtes et factuelles, comme Yuko l’avait proposé. Cela ne lui plaisait pas vraiment, elle qui aimait s’entendre parler. Mais au moins, on évitait les questions indiscrètes.

Le deuxième jour, à la tombée de la nuit, Sazuka lui expliqua qu’elles camperaient dans la forêt jusqu’au lendemain. Elle s’assura même que Yuko avait assez de nourriture. Sa sollicitude lui fit presque chaud au coeur.

“Ça va, je survivrai.”

De toute façon, elle n’avait aucune intention de goûter à la cuisine de Sazuka. Des plans pour se faire empoisonner et mourire dans d’atroces souffrances. Elle se contenta d’un repas frugal composé principalement de fruits secs.

“Bon, je prends le premier tour de garde,” fit-elle, sur un ton qui n'admettait pas la réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Dim 29 Avr 2018 - 18:13




Evidemment qu’elle avait pris à manger… Cela aurait été très… « non-professionnel » autrement. Et contre-productif. Ce qui me démontrait quand même une certaine expérience de la part de cette jeune femme. Un certain sens de la préparation. Elle n’était pas complétement déphasée de la réalité et pourtant qu’elle m’ait attaqué en plein Kumo alors même que tout semblait « normal » ne m’avait pas échappé. Et même si elle paraissait tout à fait… clean au premier abord ; je sentais quand même qu’un truc clochais.

-Ouais, je vais venir avec toi, comme ça on pourra discuter. J’pense pas qu’il y ait beaucoup de danger par ici. La ville est toute proche, c’est un lieu fréquenté et plus surveillé.

Avais-je dit en prenant ma sacoche avec moi au cas où quelque chose nous arriverait. Une éventuelle attaque de quelconques bandits un peu trop présomptueux, comme l’avait été Yuko cette nuit-ci, dans le secteur des raffineries. Ainsi nous allions faire notre petit tour de garde, et après la Mori irait dormir. Rester éveiller plusieurs jours m’étaient tout à fait possible puis j’avais emmené avec moi certaines pilules qui me faciliteraient grandement les choses.

Alors que nous marchions pour nous assurer que personne ne nous voulait du mal… Je lui demandais de nouveau :

-Bon, pour en revenir à toute à l’heure, tu voulais faire quoi exactement en allant chercher des plantes qui n’existent à une heure si tardive de la nuit alors que la moitié de l’effectif n’était pas au village ? T’as utilisé mon nom, je crois que tu peux au moins me donner tes raisons. Il faut assumer ce qu’on fait, dans la vie.

Avais-je la curiosité tenace ? Oui, complétement. Et je n’en démordrai pas. Jamais. Et je n’avais pas envie de montrer la mauvaise face de mon visage.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 29 Avr 2018 - 20:23

Normalement, quand quelqu’un prenait un tour de garde, ça voulait dire qu'une personne surveillait, pendant que l’autre dormait. Sazuka n’était peut-être pas familière avec ce terme. Pourtant, il s’agissait d’une stratégie de base. L'entraînement des kumojin est encore plus nul que j’avais imaginé, se dit-elle.

“Sais-tu ce que c’est? Un tour de garde?”

Yuko poussa un long soupire, lui faisant un signe de la main, comme pour dire ‘oublie’. Elle en avait assez de se battre, surtout que sa coéquipière était têtue comme une mule. Refuser qu'elle ne la suive ne ferait que créer plus de problèmes.

“Bon, allons-y…”

Elles partirent ensemble en patrouille, Yuko se dirigea vers une colline, là ou la vue serait la meilleure. La forêt était calme, pas un seul mouvement. Comme Sazuka le lui avait expliqué, leur duo ne risquait pas grand chose. Avec toute la surveillance que Kumo avait mise en place, les bandits ne s’aventureraient pas jusqu’ici, aussi proche soient-ils du pays du Feu. Tout compte fait, leur tour de garde serait paisible.

Enfin, il l’aurait été si ce n’était pas du docteure, qui était revenu à la charge avec ses questions. Cette fois-ci, étrangement, Yuko n’avait plus envie de lui mentir. Elle la tuerait ici et maintenant et partirais au pays du Feu… Oui, cela lui semblait être la meilleur chose à faire.

“As-tu de la famille, Sazuka? Moi, oui. Elle habite au Pays du Feu.” Sur ces mots, la jeune fille pointa le Sud, ou sa terre natale devait se trouver. “Cette nuit là, lorsque j’ai menti aux gardes pour sortir… C’était pour rentrer chez moi. Voilà, tu sais tout.”

Les pupilles dorées de Yuko se plantèrent dans celles du médecin alors que ses doigts formaient le Sceau de la Confrontation. Tous les ninjas savaient qu’il annoncait le début d'un duel.

"Tu te rappel ce que je t’avais dis? Au cas ou je te dirais la vérité?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Dim 29 Avr 2018 - 23:46



Si je savais… Oui bien sûr. Mais lorsque je ne pouvais pas faire confiance à une personne, lui prêter mon sommeil et ma quiétude me semblait simplement impossible. Cette personne avait tenté de m’éliminer alors que j’étais en pleine possession de mes moyens, que pourrait-elle bien tenter si je m’endormais ? Là était la question ! Puis bon, quoi qu’elle ait fait, elle restait une kumojin et je préférais être sur place en cas de problème. Je fus d’ailleurs surprise qu’elle ne rechigne pas davantage à ce que je l’accompagne, cela détonnait un peu avec le reste…

Nous arrivâmes au haut d’une colline par forcément très haute mais assez pour surplomber la vallée où nous nous trouvions, d’ici nous pouvions voir à peu près tout ce qui nous entourait. Et à quelques kilomètres, moins d’une dizaine, les lumières de Tokanaba qui s’allumaient les uns après les autres. Le lendemain matin nous irions là-bas récupérer l’objet de notre venue. J’étais assez impatiente de voir de quoi il pouvait s’agir.

-Non, je n’ai pas de famille, je n’en ai jamais eu. Haussais les épaules en posant mon regard sur elle. Je n'avais pas de famille au sens propre du terme, mais je considérais peu à peu les Kumojin comme telle, une famille qu'il me fallait protéger, quitte à en éliminer un membre.

C’était donc cela ? Elle voulait quitter le village pour rejoindre sa famille à Hi no Kuni ? Ça, ça me semblait déjà plus crédible. Mais pourquoi avait-elle voulu s’enfuir, déserter de la sorte ? En parler au Raïkage n’aurait-il pas été plus simple ? Peut-être que… quelque chose d’autre l’en empêchait… Je ne savais pas. En revanche, ce que je savais, c’était ce qui allait se passer juste après en voyant la position que venait de prendre Yuko.

-Je me souviens. Dis-je en plongeant ma main dans une de mes poches. Tu veux partir, et pour cela, tu comptes me tuer.

Cet échange était… étrange, si l’on prenait en compte qu’après, l’une de nous deux ne seraient plus en mesures de retourner chez elle. J’aurais souhaité qu’elle trouve une autre solution, mais qui étais-je pour l’en dissuader ? Chacun était libre d’être et de faire ce qu’il voulait… Je m’étais tourné, et en faisant quelques pas ajoutai :

-Peut-être que tu rentreras chez toi, ce soir. Soupirais-je en prenant dans ma main la pilule qui était au fond de cette poche latérale de la veste ninja que je portais.

L’ikeda n’avait aucune crainte face à la mort, elle s’estimait immortel. Tant que ses mains pourraient bouger, rien ne pourrait lui arriver. Enfin, rien d’irrémédiable.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 30 Avr 2018 - 2:07

La révélation de Yuko n’avait pas l’air d’affecter Sazuka plus que ça. Elle semblait digérer la nouvelle plutôt bien et se contenta de prendre position en voyant que la chunin comptait se battre. Elle n’avait même pas essayer de négocier pour que Yuko épargne sa vie, et n’avait pas tenté de la convaincre de régler ça autrement. Bien, le combat serait plus intéressant avec une proie qui se débattait vigoureusement.

Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres alors que Yuko se positionnait elle aussi. L’adrénaline pompait dans ses veines et son coeur se mis à marteler sa poitrine. Ce n’était pas de la peur qu’elle ressentait, mais plutôt de l’excitation. Yoko n’avait pas eu la chance de se dégourdir les jambes depuis longtemps et avait fini par oublié quel effet ça faisait de frapper quelqu’un. Son séjour dans le village des Nuages l’avait ramollis, mais ce soir, elle remédierait à tout ça.

“Ikuzo!”

À peine la fille avait-elle annoncé le début du combat qu’elle s’éloigna d’un saut périlleux. Instinctivement, ses mains se portèrent à sa sacoche, d'où elle retira quatre shuriken. Les armes filèrent droit vers la poitrine de Sazuka en décrivant un arc de cercle. Alors que deux d’entre elles étaient bien visible, les deux autres filaient au ras-du-sol, dissimulées dans l’ombre.

Yuko atterrit à quatre pattes sur un arbre, dans une position qui lui donnait des airs de lézard. Ses shuriken atteindraient Sazuka d’une seconde à l’autre, mais il ne s’agissait que d’une diversion. Le vraie danger, c’était elle. L’adolescente tendit la main en malaxant habilement son chakra. Ses cinq doigts se transformèrent en autant de pieux en bois qui menaçaient d'empaler la Kumojin si elle ne bougeait pas.

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Lun 30 Avr 2018 - 20:42



C’était donc ça. Nous allions nous affronter sans aucune autre discussion. Cela me navrait, je n’étais pas une adepte du combat pour le combat et s’il n’avait été question que de moi je l’aurais laissée partir rejoindre sa famille. Mais derrière moi, il y avait Kumo et ses habitants que j’appréciais un peu plus chaque jour. Et même si elle ne faisait que retrouver sa famille, nous n’étions pas à l’abri que cette jeune femme tombe sur des ennemis de la nation qui parviennent à la retourner contre ceux qui lui avaient tendu la main. Le risque était trop important, elle avait vu trop de choses dans ce village, ses points faibles, la façon de l’assiéger et plein d’autres choses qui entre de mauvaises mains pourraient provoquer une véritable tragédie. Puis, surtout, je ne connaissais pas réellement son but, elle pourrait très bien projeter autre chose. Dans un cas comme dans l’autre, j’avais compris que la désertion n’était pas permise. Le Nidaime me l’avait fort bien enseigné à Hi no Kuni.

D’ordinaire, je n’attaquais pas la première et encore moins les femmes sauf si c’était inévitable. Fort heureusement dans cette situation, je ne ressentais à l’égard de la Mori aucune forme de scrupule ou d’empathie, cela faciliterait sans doute les choses.

Le combat était ordonné et je reconnus bien là la dextérité de la Kunoichi. Les mêmes sauts périlleux, la même approche. Jet de shuriken pour commencer, je me n’étais pas vraiment préoccupée de les éviter. Malheureusement, je me rendis compte que certains étaient dissimulés dans l’ombre des autres, mais un peu trop tard. La nuit tombante l’avait sûrement aidé à m’atteindre avec ceux-ci. Lesquels vinrent se planter entre mon thorax et mon bassin engendrant une vive douleur, quoi de plus normal ? Bien sûr, je n’étais pas restée immobile, je m’étais seulement légèrement inclinée pour que ces shuriken n’atteignent aucun point vital.

J’avais été habituée dès mon plus jeune âge à recevoir des coups, à les encaisser, à y survivre. Rapidement je les enlevai, laissant les blessures occasionnées telles quelles, laissant le sang couler. Pour le moment, cela ne m’handicapait pas et j’y remédierai le moment venu. Je n’avais pas vraiment quitté la jeune femme du regard, sans savoir ce qu’elle allait faire, je me doutais que ce n’était pas là le cœur de sa première offensive.

Ainsi de son arbre la jeune femme m’avait envoyé une salve de pieux en bois, dans un intervalle de temps très court, dont je décidai de me défendre en plaçant mon bras en opposition afin de protéger mon buste. Trois d’entre eux étaient venus se loger dans mon avant-bras, le quatrième avait entaillé ma main pour finir sa course entre mon sein gauche et ma clavicule tandis que le dernier s’était planté dans mon épaule. J’avais lâché un léger râle de douleur alors que je décrochai chacun des pieux ensanglantés.

J’avais subis plusieurs blessures rendant ma situation très inconfortable, mais cela rendait il le combat si mal engagé que cela ? Allez savoir… Mon épaule gauche étant dysfonctionnelle, je ne pouvais donc plus que frapper de la main droite et malgré la douleur que je ressentais, qui s'élançait dans tout mon bras droit.

L’instant suivant j’ingérais la pilule que j’avais en main, un mélange de principes actifs actifs agissant directement sur mes réflexes et me donnait la capacité de frapper plus rapidement que l'éclair, puis d’un signe, je me propulsais vers la jeune femme à une vitesse dépassant de loin la normale. En une fraction de seconde j’avais effacé la distance nous séparant, la paume prête à la frapper droit au cœur ou n’importe où ailleurs. Yuko aurait-elle le temps de réagir suffisamment vite pour m'éviter ? Serait-elle assez vive, assez pour éviter ne serait-ce que je la frôle ?


Résumé:
 


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 30 Avr 2018 - 23:41

À son grand étonnement, toutes ses attaques avaient atteint leur cible. Visiblement, Sazuka était si confiante qu’elle ne daigna même pas se défendre. Yuko se mit à rire. "Ton arrogance te perdra!"

Pour toute réponse, le docteure porta une main à sa bouche. Elle venait d’avaler quelque chose. Mais quoi? Avant même que Yuko est pu réfléchir à la question, Sazuka se retrouvait face à elle, prête à la frapper de sa paume.

Quelle vitesse incroyable! Yuko eu juste le temps de prendre ses appuis pour s'enfuir. D’un bond, elle s'était propulser vers un autre arbre. Celui sur lequel elle se trouvait une seconde auparavant explosa en milles morceaux, projetant des copeaux de bois un peu partout à travers la forêt. Elle venait d'échapper à la mort!

Alors qu'elle atterrissait un peu plus loin, une douleure cuisante naquit dans son pied gauche. On aurait dit qu’il était transpercé d’un millier d’aiguilles. Pourtant, la dernière attaque ne l'avait pas touchée, Yuko en était convaincu. Que s’était-il passé?

“Chikusho!”

Ce fût ses dernières paroles avant qu’elle ne rate sa réception et tombe du haut de son perchoir. Avec une jambe invalide, cette chute lui serait mortelle. C’était la fin, il ne lui restait plus qu'à prier pour une mort rapide. La jeune fille joignit les mains et ferma les yeux.

“Arrête de jouer la comédie, veux-tu?”

La voix du Colosse Sylvestre résonna puissamment dans les oreilles de Yuko. L’étrange créature avait attrapé la fille en plein vol et la déposait délicatement sur son front. Ce simple mouvement lui avait arraché une grimace et pour une fois, ce n'était pas de la comédie.

“Sazuka… Tu vas me le payer!” Serpent, bélier, lièvre, serpent… “Mokuton: Mokuryū no Jutsu!”

La terre s’ouvrit juste sous les pieds du médecin. Une grande créature serpentine en sortit en poussant un rugissement à glacer le sang. Ce n'était autre que le Dragon Ligneux qui commençait à s'enrouler autour de Sazuka. Il avait soif de chakra et elle, elle regorgeait d'énergie.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Mar 1 Mai 2018 - 2:37



Arrogante, moi ? Non, juste réaliste. Elle ne savait pas vraiment ce que j’étais en train de faire, ce qui allait se passer. J’attendais simplement de subir de vraies blessures, et ensuite, nous passerions aux choses sérieuses. A chaque minutes qui s’écoulaient sa fin approchait. C’était une stratégie que j’utilisais depuis l’enfance, elle ne faillirait, quelle que soit la personne que j’affrontais.

Je l’avais encore ratée. Soit j’étais encore lente, soit elle était plus rapide que j’imaginais. Mais à ce point ? Je n’aurais pu le deviner avant aujourd’hui. Néanmoins il me semblait l’avoir effleuré. Sans voir sur le moment où elle avait pu s’enfuir, je vis en revanche l’arbre sur lequel elle était voler en éclat.

J’étais retombée assez lourdement dans l’herbe humide alors qu’à une poignée de mètre de la là un géant de bois était apparu. L’observant un instant je vis sur son crâne la Mori. Je ne pouvais pas cracher dessus, j’étais impressionnée. Mais à côté de la Balto l’Apocalyptique… Enfin, valait mieux ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Et question ours, je m’y connaissais.

-C’est ta chance qui te sauve… murmurais-je en.

Le sol se mit à vrombir soudainement, je soupçonnais fortement la jeune femme d’avoir utilisé un nouveau jutsu, mais de quel ordre ? Je le vis rapidement lorsqu’un gigantesque serpent de bois surgit sous mes pieds. Aussitôt le vis-je, aussitôt le frappais-je ma paume pour le pulvériser et prenant appui sur un épais débris de bois résultant de sa destruction, je me n’élançais non pas vers la jeune femme mais vers le géant qui subirait exactement le même sort.

Je me demandais à quel point cette statue pouvait être rapide… et dangereuse. J’avais sorti de la même poche une nouvelle pilule, rougeâtre celle-ci. Et l’avalai. Je sentis mon énergie affluer brutalement dans mon organisme inonder chacun de mes muscles. Ma main couverte d'une épaisse aura verdoyante allait s'abattre sur le colosse...

Je voulais la faire voler en éclat, et causer la chute de la Mori. Y arriverais-je ? Qu'allait faire la jeune ? Cette structure résisterait-elle ?



Résumé:
 


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 1 Mai 2018 - 4:19

Le Dragon Ligneux n’avait pas réussi à étancher sa soif ce soir. À peine était-il sortit du sol qu’il se retrouva briser en morceaux, aussi facilement que l’arbre sur lequel s’était tenu Yuko il y a quelques minutes. Évidemment, elle s’était attendu à cette conclusion. Le Dragon était simplement là pour occuper Sazuka tandis que le Colosse reculait, s'approchant dangereusement
du village adjacent.

La jeune fille fut très contente de son choix en voyant son adversaire fondre sur d’un nouveau bond. La vitesse réduite du docteure et la distance qui les séparait donneraient assez de temps à Yuko pour réagir. Elle joignit les mains pour former le signe du serpent serpent et, presque aussitôt, des racines jaillirent du sol pour ramener Sazuka sur terre. À en juger par sa force, elle n’aurait aucun mal à se défaire de cette technique, mais au moins, elle ne s’attaquait pas au Colosse pendant un moment.

“Kage bunshin no jutsu!”

Les trois clones qu’elle créa rejoignirent le sol de quelques sauts rapides. Pendant ce temps, la vraie Yuko se dirigeait droit vers Tokanaba. Le village ne se trouvait qu’à quelques pas, quand on se déplaçait à dos de géant.

Yuko se mit à crier, espérant parler assez fort pour qu’on l’entende en bas. “Si tu ne me laisse pas partir, je tuerai chacun des habitants de ce village!”

Ce combat avait trop duré et, si éliminer Sazuka ne lui était pas possible, il y avait d’autres moyens de parvenir à ses fins. Arrivé à l'entrée de Tokanaba, le Colosse détruit une habitation d’un coup de pied magistral, tuant probablement tous ses occupants.

L'attaque avait finit de réveiller les citoyens, déjà alertés par le bruit de leur affrontement. S'ils sortaient dehors, ils deviendraient des cibles faciles pour le géant, qui ne demandait qu'à les écraser.

Qu’est-ce que Sazuka allait faire, elle qui était aux prises avec trois clones au moins aussi puissant que Yuko?

Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Mar 1 Mai 2018 - 16:41



J’allais frapper l’immense sculpture de bois lorsque je fus interrompue un bref instant par quelques racines, aussitôt j’avalais une dernière pilule et me propulsai vers ma seule et unique cible. Cette fois-ci je ne voulais plus détruire le colosse mais mettre un terme à la folie de la jeune femme. J’avais bien compris maintenant qu’elle ne reculerait devant rien.

S’en prendre à des civils, des personnes innocentes n’ayant rien demandé à personne me semblait –même à moi- impensable. Ma mission prenait une nouvelle envergure, si j’avais fait allégeance à Kumo, c’était aussi pour protéger ce pays, et ses habitants. Plus ma nouvelle histoire au sein de ce village, Kumo, et sur ses terres avançait plus je prenais la mesure que j’étais réellement. Une personne dévouée et plus que reconnaissante.

J’avais pris appui sur une branche d’arbre pour me jeter en avant, laissant derrière moi des clones fraichement créés, bien trop lent pour me suivre. Et, sans penser aux conséquences de ce que je venais de faire, j’avalais deux autres pilules. Pourtant, je savais pertinemment que l’abus de ces produits, même s’ils étaient naturels, me nuiraient ; mais peu importait, tout ce qui comptait, c’était de protéger les populations de la folie de cette kunoichi déchue.

Ainsi propulsée vers la tête du géant, j’armais une dernière fois mon bras encore valide, prête à frapper avec une violence inouïe. SI je n’arrivais pas à l’abattre elle, j’aurais son colosse ; qui volerait en éclat en un instant. Je me souvins alors du Kizuato qui avait comparé ces pilules militaires à de la drogue. Je n’avais pas voulu le reconnaître, mais il avait raison.

Je n’avais pas encore frappé la jeune femme que je sentais déjà les effets secondaires impacter mon organisme. Transpiration abondante, douleurs musculaire, rythme cardiaque bien au-dessus de la normale pour ce genre de situation, début d’état nauséeux. J’avais tous les symptômes d’une overdose, la seule chose qui me tenait encore débout, ou tout au moins consciente n’était que l’adrénaline du combat et une volonté de protéger les habitants de Tokanaba. Puis, j’avais une mission à finir…

Je comptais bien sur le tumulte provoqué par le déplacement bruyant du colosse ainsi que sur l’obscurité, ma vitesse et ma précision pour cacher mon approche aérienne, et lui porter le dernier coup.

-Tu ne t’en prendras plus à personne ! Criais-je alors que j’allais m’abattre sur elle.


Résumé:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 1 Mai 2018 - 19:33

Le Colosse martela le sol de son immense poing, écrasant un groupe de citoyens qui tentaient de s’enfuir. Par la même occasion, un cratère s’était formé dans la rue. Yuko n’entendait pas à rire et elle comptait bien montrer son sérieux à Sazuka. Bien sûr, elle ne tuerait pas tout le monde, sinon, elle n’aurait plus de quoi négocier.

“Abandonne tant qu’il est encore temps!”


Yuko s’apprêtait à frapper une nouvelle fois lorsqu’elle se rendit compte que ses clones avaient étés détruits. Ils s’étaient jetés en travers de la route du médecin, tentant de l’arrêter dans sa course. Trop lent, ils partirent s’écraser sur le sol. Sazuka était passé. Le coeur de la jeune fille fit un bond, réalisant qu’elle serait la prochaine cible.

“Colosse!”

“Osu!”

La créature savait exactement quoi faire. Alors qu’une ombre s’approchait d’eux à toute vitesse, Colosse Sylvestre déposa Yuko et se pencha au-dessus d’elle pour le couvrir de son corps géant. Presqu’aussitôt, l’Oni vola en éclat, frappé par une attaque d’une puissance inouïe. Mais ça, Yuko ne pouvait pas le savoir, elle qui s’était déjà endormi, ses réserves de chakra complètement vide.

C’était le genre de sommeil dont on ne se réveillait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi

Mar 1 Mai 2018 - 20:56



J’avais encore été trop lente. Dans l’obscurité éclairée d’une seule demi-lune j’avais pu voir l’immense silhouette du colosse abattre l’un de ses membres dans la rue principale de la ville, bordée par ses quelques lampadaires à huile. Les cris des victimes me firent comprendre et la seconde suivante je m’abattais sur la jeune femme. Ce que je pensais. Elle avait encore usé de ses compétences en mokuton pour se protéger… Ce fut alors son colosse qui vola en éclat en tentant de la protéger, vainement. Le coup avait été si violent qu’en plus de réduire la création de bois en charpie, il aurait aussi pu atteindre, bien qu’avec une puissance moindre, la jeune femme déjà au sol. Mais j’étais arrêtée avant, constatant qu’elle n’était plus une menace. Cela ressemblait à une victoire et pourtant je ne me sentis ni joyeuse, ni fière de que je venais d’accomplir. La seule pensée qui marqua mon esprit fut celle d’un grand gâchis.

-Tu aurais pu… devenir quelqu’un, Yuko. Murmurais-je en me penchant sur son corps quasi inanimé pour prendre son pouls. Elle n’était pas morte, mais l’utilisation de chakra à un tel paroxysme l’avait plongée dans un coma dont il lui serait difficile de sortir. J’avais fait cette expérience à de nombreuses reprises lors de mes expériences dans le domaine de la résurrection. Aussi, et parce que je voulais lui épargner l’épreuve de se réveiller un jour en les murs du village qu’elle avait voulu fuir pour une raison X ou Y, j’extirpai un scalpel de ma sacoche et le laissai pénétrer droit dans son cœur, froidement, alors que tout autour s’agitaient les habitants, secours et autorités de la ville. Je défis son bandeau et récupérai ses effets personnels avant que quiconque ne vienne par ici et le glissai dans l’une de mes poches. C’est alors qu’un membre de la police de Tokanaba m’approcha, l’air paniqué. Je l’observais un instant, l’écoutant du mieux que je pouvais.

Il me demandait ce qu’il s’était passé, je lui expliquai brièvement qu’une Nukenin ennemie de Kaminari et Kumo avait tenté de s’attaquer à Tokanaba et que, par chance, j’étais en mission pour le compte du complexe scientifique, justement dans cette même ville. Son regard se posa un instant sur la jeune femme, puis sur mon bandeau métallique que je portais au bras gauche, le même bras dont l’épaule était en piteux état, le long du quel coulait encore un mince filet de sang et dériva un instant sur le reste de mon buste, et mon bras droit, lui aussi marqué par l’affrontement. Il me rappelait que je devais me soigner dans les plus brefs délais, ce qui en soit ne posait évidement aucun problème. Ce fut de quelques signes que tout mon corps s’illumina d’une aura émeraude et que la plupart de mes plaies se refermèrent, comme par enchantement. Mais ce n’était pas de la magie, c’était l’Iroujutsu.

-Qu’allez-vous faire maintenant ?! Nous avons des morts… nous avons…
-C’est terminé. Il n’y a plus de menace. Répondis-je sèchement. Je suis navrée pour ces pauvres personnes. Acquiesçais-je néanmoins.

Alors que je tentais de calmer l’officier visiblement ému par ce qui venait de se passer, une petite foule s’était ameutée derrière lui, réclamant réparation. Je ne comprenais pas vraiment la raison de cette agitation, la Mori, source de leur malheur, n’était plus. Que voulaient-ils de plus ? Il n’y avait eu que cinq ou six morts, une quinzaine de blessés… et en dehors de l’aspect humain, seule cette rue et bâtiment avaient été frappés, et je n’avais clairement pas la force d’affronter une foule en colère, ni l’envie d’ailleurs. Mais aucuns d’eux n’avaient intérêt ne serait-ce qu’à me menacer. Je n’avais plus les idée très lucides… Je balayais alors leurs revendications d’un revers de la main et retournai, entre les décombres du molosse, récupérer le corps de la Mori. Il n’était pas non plus question qu’ils passent leurs nerfs sur son cadavre. J’avais le plus grand des respects pour les morts, davantage sans doute que pour la grande majorité des vivants.

-Des ninjas du village viendront rapidement pour vous aider… Je ne peux rien faire de plus. Avais-je simplement ajouté. Alors que je sentais les effets négatifs de mes « pilules militaires » se répandre lentement dans mon organisme. Il me faudrait du temps et du repos, sans utiliser mon chakra, pour éliminer leur chimie de mon sang.
J’avais parcouru plusieurs dizaines de mètres, laissant Tokanaba derrière moi, ma vision se troubla lentement, dû à l’abus de médications. J’avais donc décidé de m’arrêter là, à proximité de notre champ de bataille. Je déposai le corps de la jeune femme dans l’herbe humide et me laissai tomber à proximité, face à un ciel d’encre parsemé de quelques lueurs blanchâtres, me souvenant de ce que m’avait dit Asami. Je ne prenais pas suffisamment soin de moi.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lourde charge (Mori Yuko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: