Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[A/Officielle/Kumo] Négociations complexes [Kaede & Shûsuke]


Mer 25 Avr 2018 - 17:39
Un retour à Kumo annonçait le retour aux charges de shinobi. Il est vrai que je dois m’occuper de la police de Kumo, que je dois aussi siéger au conseil, mais je dois aussi effectuer des missions. Je dois avouer que j’ai réussi à échapper à cette corvée pendant longtemps, ma dernière mission date déjà d’un moment, je me souviens que c’était avec un jeune Yamanaka et le petit Detzu. On avait dû arrêter un Metaru qui faisait de l’harcèlement à une jeune employée qui était au courant de chose assez sensible dont le Metaru voulait empêcher l’ébruitement. Manque de chance, il est tombé sur moi, et je lui ai bien cassé la gueule aussi. Mais bref, ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui, le passé appartient au passé, et aujourd’hui j’ai pas mal de chose qui m’attende.

Aujourd’hui, je pars dans Kaminari avec deux jeunes aspirants. J’ai reçu l’ordre de Reiko de participer à des négociations pour acquérir un soutien économique pour la construction d’un port militaire et commercial. Il est vrai que Kaminari est entièrement bordé par la mer, mais Kumo ne dispose d’aucune flotte marine. Kiri et Mizu no Kuni ne se trouve pas si loin que ça, il suffit d’une semaine de trajet en bateau pour se rendre sur les côtes. Et il est possible qu’un jour, on ait besoin de navire pour mener un combat maritime ou transporter des troupes terrestres.

Les négociations, on ne va pas se mentir, ce n’est pas vraiment mon dada. Je préfère mettre un bon coup de pression pour réussir à faire peur et avoir l’avantage. Mais cette fois, je vais devoir utiliser mes dons en diplomatie. Heureusement que je me suis rendu à Iwa en tant qu’ambassadeur, j’ai donc déjà des bases pour les négociations, mais ce n’est pas du tout mon truc.

Je m’étais donc rendu devant l’Arche Grise depuis maintenant plusieurs heures. Je voulais y être tôt, car c’est mon rôle en tant que chef d’équipe. Et oui, je garde mon rôle de chef peu importe la situation. Mon seul supérieur est Reiko qui est maintenant Raikage, et je dois avouer que j’ai peu d’égal dans le village, mis à part les quelques jônins qui se trouvent à Kumo.

J’attendais donc mon équipe composée de deux jeunes Genin. Hasard ou non, Kaede faisait parti de mon groupe. Est-ce que j’étais content ? Je ne sais pas trop… elle est quand même très spéciale comme stagiaire de la police, alors en tant que ninja, je me pose pas mal de question. Mais au moins, j’aurais le droit à une présence féminine, et je dois avouer qu’elle est quand même pas mal la petite Aburame. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais demandé deux filles aux plastiques de rêves pour m’accompagner, mais je n’ai pas eu gain de cause. Alors j’ai aussi avec moi un certain Shûsuke dont j’ignorais totalement l’existence avant aujourd’hui. Je ne sais pas ce qu’il vaut, j’espère juste que ce n’est pas un petit con qui veut jouer les bogoss alors que c’est une brêle. Mais bon, je ne vais pas commencer à le juger maintenant alors que je ne l’ai toujours pas rencontré. Puis si jamais il y a un problème, je lui foutrais une claque et puis basta, il apprendra l’autorité en même temps, mais normalement, l’académie de Kumo fait du bon boulot…

Un cigare dans la bouche, le regard au loin, mon bandeau accroché à la ceinture et mon brassard de policier au bras, j’attendais patiemment l’arrivé des deux jeunes Genins. J’espère vraiment qu’ils ne vont pas prendre trop de temps pour venir, car ça risque de m’énerver un tout petit peu…

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mer 25 Avr 2018 - 19:07
Les choses se passaient bien pour la kunoichi. Du moins, c’était ce qu’elle croyait. Ayant rejoint les rangs des kumojins depuis peu, elle avait tout de même le loisir de voir que ce n’était pas les opportunités qui manquaient. Désormais membre d’une équipe (la cinquième !) tout en étant stagiaire au Kyuubu, elle venait tout juste d’être affectée à une mission. Motivée par l’idée, elle s’était donc préparée en conséquence.

Malgré ce que tous pouvaient penser d’elle et ce qu’elle affichait au quotidien, de son caractère léger alors qu’elle ne semblait se soucier de rien, il y avait des facettes de sa personne que peu de gens avaient eu le loisir de rencontrer. Elle avait été membre du Soshikidan pendant un an, si ce n’était pas plus, et il était évident qu’ils ne s’embarrassaient pas de membres sur qui ils ne pouvaient pas compter. Elle savait se montrer sérieuse, lorsqu’il le fallait, notamment pour mener à bien une mission. Et puis, celle-ci, une histoire de négociation, elle allait devoir se la jouer doucement, sans trop d’éclats de sa part.

À quelque part, elle était rassurée de savoir qu’elle n’aurait peut-être pas à se battre. Oh, elle aimait le faire, elle ne possédait pas un caractère explosif pour rien. Toutefois, avec ce sang qui tâchait déjà ses pâles mains, du sang de kumojin, d’iwajin, de civils d’Hi, de shinobis… Quelque chose d’un peu plus tranquille ne pourrait décidément pas lui faire du tort.

C’est donc pour cette raison qu’elle s’était dirigée vers l’Arche Grise avec plus de calme qu’à son habitude. Ses cheveux avaient été tressé sur sa tête, cette dernière tombant par-dessus son épaule. Elle y avait nouer son bandeau orné de l’emblème du village qu’elle servait désormais. Quant à sa tenue, quelque chose d’assez sobre, qui dévoilait toutefois son ventre simplement recouvert de résille, laissant ainsi voir une musculature finement découpée, et ce, malgré sa petite taille. Elle n’était définitivement pas bien grande, n’ayant jamais réussi à atteindre le mètre soixante. Ce qui ne l’avait toutefois jamais empêché que de s’imposer, notamment grâce à sa personnalité flamboyante.

Arrivée à l’arche grise à pas léger, comme à son habitude, elle n’eut aucun mal à reconnaître celui qui dirigerait cette mission. Comme lui, elle arborait son insigne de la police qui lui avait été remis, et ce, quand bien même était-elle seulement en formation. Un agréable sourire sur ses lèvres, elle s’arrêta à ses côtés, ses prunelles pétillantes relevées vers lui.

- Bon matin.

Un ton enjoué, bien que plus calme qu’à son habitude. Après tout, elle se devait de faire preuve d’un minimum de sérieux, maintenant qu’elle allait en mission. Jamais au grand jamais avait-elle fait échouer une mission de par la faute de son caractère particulier. Elle était insouciante mais bien loin d’être stupide.

Elle avait seulement appris quand était-il temps de plaisanter et de se soucier de rien ni personne et quand était-il temps d’arborer une expression un peu plus sérieuse. Cette situation-ci faisait partie de la deuxième catégorie, et donc, de ce fait, elle contenait ses excès de paroles. Ce qui était assez surprenant pour quiconque au sein du village, aucun d’eux n’ayant eu le loisir de la voir dans un autre contexte que celui instauré par le village.

- J’suis prête pour faire exactement tout c’que tu veux.

Bon, c’était peut-être trop lui demander que d’être totalement sérieuse tandis que sa phrase avait été lancée d’un ton un peu plus sensuel, son regard tranquillement posé sur lui. Devait-elle… Oh, elle se laissa tenter par clin d’oeil. Rien qu’un. Le seul pour la journée, elle s’en faisait la promesse.

- ‘Fin, pour la mission, t’sais… Comme t’es l’boss.

Bien évidemment qu’elle avait ressenti le besoin de préciser, ne doutant nullement qu’il s’était peut-être imaginer autre chose, quelques instants, alors qu’ils étaient les deux seuls sous l’Arche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Mer 25 Avr 2018 - 21:56
Parfois, Sarutobi Shūsuke se disait qu’il avait de la chance d’être une de ces rares personnes à « être du matin ». Le soleil à peine levant caressait délicatement son visage juvénile alors qu’il se tenait simplement assis sur le toit de son petit appartement, perdu parmi les pics rocheux qui formaient le village de Kumogakure. C’était l’un de ces rares moments de sérénité, avant que le monde ne s’éveille véritablement, où il se sentait réellement bien. Il avait beau être rigoureusement immobile, sans contact aucun avec qui que ce soit, sans réel sujet de pensée, il ne s’ennuyait pas. C’était probablement une sorte de méditation bien à lui, mais il ne s’était jamais posé de question à ce sujet. C’était juste quelque chose qu’il aimait faire, et qui lui permettait de tenir les journées tout à la fois ennuyeuses et troublées qu’il vivait, dans cet endroit dissimulé par les nuages. À son grand dam, il n’avait pas le luxe du temps ce matin-là ; on lui avait assigné une mission, et en dehors du village, en plus de cela. Il avait conscience qu’il était supposé être heureux que le village et ses dirigeants le prennent au sérieux, en lui confiant des travaux de plus en plus sérieux ; mais en toute honnêteté, cela le saoulait plus qu’autre chose.

Toujours est-il que désobéir, c’était trahir, et trahir, c’était mourir, dans les villages ninja. Que d’excès de leur part ! Il avait rejoint les rangs de Kumo par défaut, et voilà maintenant que sa propre paresse le forçait à travailler pour eux, parce qu’il n’avait pas le courage de s’enfuir et de se cacher. Pas à nouveau, pas maintenant qu’il avait un logement fixe. Son appartement était peut-être petit et peu luxueux, mais il avait le mérite de ne pas bouger, ce qui le rendait par défaut bien meilleur que toutes les tentes miteuses auxquelles ses parents avaient pu l’habituer. Hi no Kuni, sa terre natale, était loin de lui déplaire ; il en aimait les forêts, les rivières, la faune insensée. Mais il n’aimait pas le fait de devoir bouger en permanence, au risque de se faire enrôler contre son propre gré dans une cause en laquelle il ne croyait pas. On lui avait dit que la guerre du pays du Feu s’était enfin terminée ; on lui avait aussi dit que le Soshikidan avait été réduit en miettes, et que les notables corrompus du pays avaient été passés au fil de la lame des shinobi d’Iwagakure. Ce qu’il savait, c’est qu’il ne pouvait pas y mettre les pieds pour l’instant ; de toutes façons, rien ni personne ne l’y attendait plus.

Il soupira en observant le soleil grandissant. Il fallait se dépêcher. Il ajusta les protections sur ses avant-bras et rabattit sa capuche, resserrant rapidement le foulard et la ceinture qui retenaient sa tunique contre son corps, au-dessus d’un vêtement noir légèrement rembourré pour le protéger contre les coups les plus faibles. Attrapant le fourreau de son long sabre noir, il passa celui-ci au-dessus de sa tête, le plaçant en bandoulière en travers de son dos et de son torse. Avançant jusqu’au bord du toit sur lequel il se trouvait, il se laissa lentement basculer en avant, se réceptionnant de justesse sur le suivant, sautant de plateforme en plateforme jusqu’à l’Arche Grise, où ses coéquipiers ne tarderaient pas à arriver. Nul doute qu’il arriverait bon dernier ; mais cette nouvelle n’était pas exactement de nature à l’inquiéter. Il avait pris l’habitude de passer par les hauteurs du village, sautant savamment de toit en pic rocheux et de pic rocheux en toit. Aussi, c’est bien assez tôt qu’il atterrit derrière les deux personnes qui attendaient visiblement droit sous l’Arche Grise, ne laissant que peu de doute sur la raison de leur présence. Réalisant son oubli, il sortit le bandeau frontal de Kumogakure de sa poche et le noua hâtivement autour de son front, enlevant son capuchon pour cela.

- Yo. Je suis Sarutobi Shūsuke.

Un ton neutre, et une présentation neutre, c’était là tout ce qu’il avait à offrir comme justification pour son retard évident. La tête légèrement baissée pour finir le nœud derrière son crâne, ses yeux se perdirent le long des jambes de la kunoichi qui attendait à côté de l’autre. Il se surprit lui-même à les regarder aussi longtemps, alors qu’il ne prêtait presque jamais à l’apparence des gens autour de lui ; cela étant dit, avec ses habitudes de misanthrope, ce devait être la première fois qu’il se trouvait aussi près d’une femme qui n’était pas sa mère depuis sa puberté. Rapidement, cependant, il releva les yeux pour les regarder tous les deux, plus clairement. Il ne dépassait que légèrement la jeune femme en taille, et il lui aurait fallu se tordre la nuque pour regarder le gros balaise dans les yeux ; il décida donc qu’à partir de maintenant, il
s’adresserait aux terrifiants pectoraux de l’homme.

- On n’attendait plus que moi, c’est bien ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 2 Mai 2018 - 15:52
Qu’est-ce qui me motivait le plus dans une mission ? Se rendre utile pour le village ? Non pas vraiment, j’ai déjà assez à faire avec la police et au sein du conseil. Alors la baston peut-être ? Non plus, si j’ai vraiment envie de me battre je n’ai pas besoin de partir en mission, j’ai juste à trainer dans un bar et d’attendre l’apparition d’un amateur de bouteille un peu trop éméché pour aller donner quelques mandales dans la gueule. Dans ce cas, il ne reste qu’une chose : l’appât du gain. Une mission, forcément, ça rémunère. Alors avec une mission de rang A, c’est le jackpot assuré. J’ai toujours, depuis ma jeunesse, aimé la richesse. Je n’y peux rien, c’est ma nature. De plus, cette mission s’annonce riche en rebondissement qui pourrait me rapporter une certaine somme que bien-sûr, je dépenserais dans diverse boisson et cigares exotiques.

Mais il était encore trop tôt pour penser de quelle façon j’allais dépenser mon argent. Je n’étais même pas parti de Kumo pour l’instant, et vu des deux gugusses qui m’accompagnent, j’ai comme l’impression que cela ne s’annoncera pas sous les meilleurs auspices. Kaede arriva la première. Comme d’habitude, elle me lança un regard qui voulait tout dire puis un petit clin d’œil pour accompagner le tout. Elle savait vraiment manier l’art de la provocation cette petite.

« Je m’attendais à te voir en petite tenue aujourd’hui Kaede… dommage. »

Un peu d’humour ne fait pas de mal, surtout avant une mission. J’espère en tout cas que la jeune Aburame sera se tenir à carreau pendant la mission et qu’elle ne prendra pas de décision stupide comme détruire la moitié d’un immeuble comme la dernière fois… J’espère qu’elle a reçu une éducation spartiate de la part d’Hisao, même si j’ai quand même pas mal de doute à se sujet.

Par la suite, c’est le dernier membre du groupe qui arriva. Un nabot vêtu de noir, tout comme sa chevelure. C’est ça la nouvelle génération de shinobi ? Et bah, on est mal barré, c’est certain. Je m’étais vite fais un avis sur le personnage, surtout quand il ouvrit sa bouche pour se présenter. Aucune amabilité, juste un « yo ». Il ne connait donc pas le respect envers un supérieur… super, j’ai de plus en plus l’impression que je ne pars pas en mission mais que je vais faire baby-sitter pendant quelques jours. La prochaine fois, je demanderais à Reiko de partir en mission tout seul, ou limite, avec quelqu’un comme Hisao. On s’était bien marré la dernière fois avec les fanatiques.

« Malheureusement c’est bien toi qu’on attendait. Bon, il ne faut pas loin de sept heures de trajets pour se rendre dans la baie située à l’est de Matshu. Du coup, pas de blabla, on part directement. Je n’ai pas envie que ça traîne cette mission. »

Court et précis, voilà ce que j’aime. Sur ce, j’ai commencé à ouvrir la voie en me mettant à la tête du groupe. Pour arriver jusqu’à La Crique, il faut descendre les montagnes entourant Kumo et ensuite emprunter une vallée qui mène directement à la baie. La distance n’est pourtant pas élevée, mais il n’y a aucune infrastructure humaine reliant Kumo à cet endroit, ce qui augmente le temps de trajet.

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mer 2 Mai 2018 - 16:12
La réponse de son supérieur lui arracha un rire léger, cristallin, bien digne d’elle, qui profitait de ces quelques instants avant qu’ils ne quittent le village pour afficher ce côté de sa personne qu’elle se devrait de reléguer au second plan pour les biens de la mission. C’est qu’il avait aussi de la répartie, ce dernier, tout comme il semblait intéressé quant à la voir en tenue plus légère. Et pourtant, elle n’était pas spécialement couverte. Des shorts laissant voir ses longues jambes chaussées de hautes bottes, sa pochette accrochée à sa cuisse gauche, un top dévoilant son ventre à peine recouvert de résille et puis le tour était joué. Il y avait une raison stratégique à dévoiler autant de peau, qui était autre que de distraire l’ennemi par ses courbes attirantes, à savoir que ses insectes quittaient son corps au travers tous les pores de sa peau et si elle pouvait les faire passer sous ses vêtements, sa défense était meilleure lorsque plus légèrement vêtue.

- T’m’en vois désolée. J’me suis dit qu’ça aurait pas été très approprié pour une mission.

Sourire en coin, elle fait mine de réfléchir quelques instants avant de poser son regard malicieux sur lui, se mordillant légèrement la lèvre inférieure. Elle était absolument terrible, et ce, malgré ce sérieux qu’elle avait tenté de s’imposer.

- À voir comment on fête l’succès d’la mission.

Une invitation ? Qui sait ? Qu’il comprenne ce qu’il veut, la jeune Aburame était passée maîtresse dans l’art de la provocation, mais encore plus des sous-entendus parfois difficiles à saisir. Souriant toujours, voilà qu’arrive finalement le troisième membre de leur équipe. Un jeune garçon qu’elle n’avait encore jamais vu au village. Elle hoche doucement de la tête lorsqu’il se présente et en fait de même, lui indiquant son nom sans toutefois en ajouter plus, ce qui était rare, venant d’elle. Mais voilà qu’elle faisait des efforts, c’était déjà bien, la connaissant, de ce silence qui s’étendait plus que quelques secondes.

Ses traits étaient un peu plus sérieux, bien qu’elle affichait toujours cette esquisse de sourire propre à sa personne. De toute façon, ils avaient sept heures de trajet à faire pour se rendre là où ils devaient aller, elle avait donc encore du temps avant qu’elle se doive de bien paraître devant autrui. À pas léger, comme à son habitude, elle emboîta celui qui dirigeait la mission.

- Des consignes particulières ?

Une question qui avait tout son sens dans la situation présente, compte tenu qu’il se trouvait en équipe avec deux shinobis assez jeunes, le nouvel arrivant plus qu’elle, et ça, elle en était convaincue. Sans compter qu’a priori, ils semblaient tous deux être genin, du moins, de ce qu’elle avait eu le loisir d’apprendre sur les rangs et autre.

- ‘Fin, pas d’explosions, on déconne pas, pas d’blabla inutile, on évite d’te faire honte et d’créer des embrouilles à Kumo. Ça, c’capter. Mais autre chose ?

Au moins seraient-ils fixés. Et comme à son habitude, notamment lorsqu’elle se trouvait en nature, quelques insectes vinrent quitter son corps au travers la paume de sa main pour partir ici et là, tout autour d’eux. Que ce soit pour surveiller ou simplement parce qu’elle avait toujours fait ainsi, elle offrait une vision somme toute différente à leur groupe tandis qu’elle pouvait assimiler une importante quantité d’information en très peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2810-aburame-kaede

Ven 8 Juin 2018 - 22:14
Ton réveil sonne, tu l’éteins mais tu ne te lèves pas, résultat tu es en retard à ta première mission en tant que genin.

« Genin », que tu détestes entendre ce mot. Etre nommée ainsi te donne l’impression d’être un enfant qui a tout à apprendre de la vie. Certes, tu as beaucoup à apprendre au sein de ce Village Caché - c’est d’ailleurs pourquoi tu l’as rejoint - mais tu n’es plus un enfant. Tu as dix-neuf ans et tu peux te venter d’avoir plus d’expérience de la vie que la plupart des jeunes de ton âge. En effet, vivant au sein de la pègre durant ces cinq dernières années, tu as vu et vécu des choses. Tu as vu et vécu des choses que beaucoup n'auraient pas pu supporter.

Tu viens d'un monde où primait la loi du plus fort, où le moindre faux pas menait à la mort et pourtant cette vie si cruelle te manque affreusement aujourd'hui. L'envie de retourner dans cet univers de sueur et de sang mais où tu te sentais si bien t'étreigne un peu plus chaque jour mais tu te retiens d'y repartir. Écoutant la voie de la raison pour une fois, tu as décidé d’y revenir seulement une fois ton objectif atteint. En entendant, tu vas devoir te plier aux règles de ta nouvelle organisation. Une organisation ninja dont tu n’apprécies guère le système hiérarchique, ni même l’objectif mais pour mener à bien ton projet, tu vas devoir faire avec.

Malgré ton réveil tardif, tu as pris le temps de prendre une douche alors c’est bien frais et en forme après l’excellente nuit que tu as passé que tu te précipites vers l’Arche Grise. Endroit qui se trouve à l’entrée du village et où trône avec une certaine hautaineté une gigantesque arche métallique fabriquée par des membres de " ton clan " parait-il.

Comme tu le sais, tu es en retard alors c'est sans surprise que tu vois personne d'attendre au point de rendez-vous. Tu hésites alors à faire demi-tour mais l'envie de montrer à l'Ombre que tu fais un effort pour t'intégrer te pousse à courir en direction opposée du village. Tu te dis qu'avec un peu de chance les autres sont partis tranquillement à pieds alors en se précipitant tu parviendrais peut-être à les rattraper.

Ton endurance qui n'est plus à prouver te permet de courir à grande vitesse jusqu'à apercevoir trois silhouettes. Tu continues de courir jusqu'à les rattraper. Tu les dépasses de quelques mètres avant de s'arrêter pour reprendre ton souffle le temps qu'ils arrivent à ta position. Un homme que tu supposes être le chef de l'équipe, donc ton chef, ouvre la marche. Tu attends qu'il soit assez proche pour se mettre à garde-à-vous et lui adresser un salut militaire.

- Bonjour chef. Gentoku Yamiko, envoyée par la Raikage pour vous accompagner au cours de cette mission.

Par habitude, tu te présentes avec ton nom de naissance. Celui que tu as toujours porté avant ton arrivée à Kumo et avec lequel tu es enregistrée sur tous tes papiers administratifs en dehors de ceux que tu as eu à remplir au sein du Village Caché des Nuages.

L'Ombre t'a envoyé rejoindre le groupe sans t'avoir briefé sur la mission que vous allez accomplir, ni donner la moindre information sur ceux que tu vas accompagner. Sans doute voulait-elle laisser à votre chef d'équipe le soin de t'informer. En tout cas, tu espères seulement une chose : que votre mission sera riche en combats …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

[A/Officielle/Kumo] Négociations complexes [Kaede & Shûsuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Zone détente :: Zone détente :: Archives
Sauter vers: