Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

Hunter vs Predator [Ft. Meikyû Raizen]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Mer 2 Mai 2018 - 1:50

La situation prenait pour le moins une tournure inexpliquée. En réalité, Raizen était bel et bien le seul à tenter de résister à la situation, à cette étiquette dans laquelle ils étaient contraints. Il était celui qui tentait de refuser la passion et le désir au profit de la compréhension. Laissant ainsi sa curiosité prendre le dessus en tout point, il était à son stade le plus fragile. Sans pour autant avoir une quelconque défense lui permettant anticiper les moindres gestes qu’elle effectuait, celui-ci était cuit. Se laissant ainsi percuter par la violence de ses actes, il frémissait sous un chaos qui était provoqué à de multiples endroits. Sa curiosité qui avait été la source mère et directionnelle de succès et de réussite était en train de l’amener à sa perte. Faisant soudainement preuve de moins de compétitivité dans cette réalité, il était sujet à son endurance, sa capacité à résister sans riposter. Cette situation était en tout point problématique et irrationnelle. Or, il était le premier à savoir que dans l’irrationnel se trouvait bien souvent de plus grandes possibilités. Sortant du cadre prédéfini, il pouvait ainsi se laisser bercer par des sensations et émotions nouvelles. Omettant ainsi tout ce qu’il connaissait pour tout réapprendre, le tout concordait à 100 % avec son style de vie. Détruire pour mieux reconstruire et reconstruire pour mieux détruire, deux façons de voir les choses qui concordaient en quasi-totalité avec ce que lui offrait la possibilité de flancher. Pourtant, il continuait de lutter désespérément. Or, depuis le début de cette conversation, Raizen avait de la misère à comprendre réellement contre qui il luttait. Était-ce un affrontement contre lui-même et ses pensées ? Pour une fois, se pouvait-il qu’il ne fuyait pas le flux de ses pensées au bon moment ou était-il trop courageux pour l’affronter alors qu’il n’était pas prêt ? Il y avait tant de possibilités et une infinité de réponses. Pourtant, il n’en trouvait aucune, étant cloîtré contre sa propre incapacité à faire quoi que ce soit. C’en était presque déprimant au point où ses sens étaient tous en état d’alerte, frôlant la frénésie. Ce qui à la base devait être un bref souffle porté par une chaleur provoquée par le désir se transforma en éruption de ses sens, de sa raison. Sujet à une sensibilité qui ne le caractérisait pas, la pigmentation de son derme s’accentua, atteignant un point qu’elle n’avait jamais atteint auparavant.

Ayant le choix entre résister pour mieux définir, ceux-ci venaient indirectement de mettre de côté pour une longue période tout désir de réflexion. Bien que la totalité du moment n’était pas mise en perspective, en s’abandonnant à la solution facile, tous deux venaient indirectement de caractériser ces moments comme étant purement instinctifs, purement provoqués par le désir. La possibilité qu’il y ait plus était donc mise de côté en même temps que la raison et la curiosité. Là où les projections futures avaient leur place, le refus d’affrontement ou du moins, l’impossibilité de confrontation et de questions rendait la situation plus ambiguë que jamais. Or, ceux-ci venaient bel et bien de décider de tendre vers le manque de raison, l’inexpliqué. Bien que toute cette situation défiait leur entendement, les questions à se poser restaient et demeuraient. Pourtant, elles venaient d’être enterrées en même temps que tout désir d’approfondir les choses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Mer 2 Mai 2018 - 4:37
Ne pas trop y réfléchir, taisant sa question de ses lèvres contre les siennes, l’emmenant dans un ballet endiablé sans même lui donner le loisir de riposter. À quoi bon se poser des questions ? Avaient-elles réellement leur place ? Y avait-il réellement autre chose à considérer que ce désir qui les consumait tous les deux, ce brasier qu’ils ne faisaient qu’alimenter, encore et encore, comme s’ils appréciaient ces brûlures en résultant de ce jeu dangereux qu’ils avaient. Elle se voilait la face et elle le savait que trop bien, se refusant de faire face à ce que son esprit tentait pourtant de lui imposer. Cela ne servirait à rien. Il n’y avait rien qui demandait réflexion dans ce qu’ils faisaient. N’était-ce pas la base même de ce qui menaçait de les détruire, cette irrationalité présente dans chacun de leurs gestes, baignant leur relation de ce chaos propre à tous les deux.

Et puis, qu’aurait-elle pu lui répondre ? Que voulait-elle de lui ? Absolument rien. Mensonge. Il n’y avait rien qu’elle attendait de lui. Hypocrite. Qu’une relation qui lui avait fait perdre les pédales, l’amenant à tenter d’embrasser de plus en plus l’absence de raison dans tout ce qu’elle faisait auprès de lui. Lui-même lui avait dit, lorsqu’elle avait tenté d’obtenir réponse, lui demandant avec un désespoir teinté de son esprit vacillant, ce qu’il s’attendait d’elle.

Who knows ? But should it really matter ?

Une question qui ne faisait aucun sens dans un tel contexte, où l’implication des deux principaux concernés était, certes ambiguë, mais ne demandait de compte à rien ni personne. C’était l’évidence, ce qu’il devrait en être, ne serait-ce que parce que la marionnettiste ne faisait pas dans les sentiments pas plus que dans l’attachement. Et pourtant… Le Meikyû avait une signification particulière dans sa vie, une présence qu’elle ne saurait expliquée, qui la rendait aussi folle qu’il l’a rassurait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Ven 4 Mai 2018 - 14:20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 5 Mai 2018 - 7:37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Dim 6 Mai 2018 - 0:14




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 6 Mai 2018 - 14:35
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2381-tadaoki-asami-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2444-tadaoki-asami http://www.ascentofshinobi.com/u491

Lun 7 Mai 2018 - 3:34



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Hunter vs Predator [Ft. Meikyû Raizen]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: