Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[B/OFFICIEL/KIRI] Sonner l'alarme | PV Chihō & Arima

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ven 27 Avr 2018 - 0:32







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




L'atmosphère planant dans les ruelles brumeuses de Kirgakure no Sato s'avérait pesante. Depuis mon arrivée, force était de constater que c’était indubitablement le cas, qu’importe le diurne, le vespéral ou le nocturne. Tel était ainsi. Quelque chose de sinueux et de sanglant jouait d’une malice palpable en virevoltant avec espièglerie dans l’intangible nuage aux teintes carmines  A force, on s’y habituait vite. Cela n’était plus aussi palpable que lors des premiers jours ou je découvrit ce lieu incarnant la quintessence du Pays de l’Eau. Fort heureusement, car quitte à habiter la Brume, autant y être à l’aise comme un poisson dans l’eau.

Les Hyôsa, ne manquaient point de toupet, insistant avec implexe sur la nécessité de revoir le système de défense du village caché, qui était selon eux bien trop dépassé et n’assurait aucunement les critères conformes à leurs exigences. Décrétant que tout cela soit prestement rectifié, le tyran au cœur de glace et à la poigne ensanglantée imposa donc des directives dans le but de remédier à cela.

Pour une place militaire, fleuron de ce que la sécurité devait avoir de plus doré, il semblait légitime que de rehausser toujours au paroxysme les défenses. Enfin, je n’étais pas stratège devant me poser des questions. Il me suffisait de suivre les ordres à la lettre,  et tout devrait bien se dérouler. En tout cas, les taches semblaient assez simples, non pas tenant de la promenade de santé, mais pour une première affectation je m’imaginais bien pire comme épreuve du feu. Enfin, il valait mieux ne pas vendre le plumage du pingouin avant de l’avoir refroidi, comme le disait si bien un vieux dicton de l’Archipel.

J’allais profiter des aurores pour effectuer quelques exercices quotidiens comme à mon habitude, quand un bien étrange énergumène se présenta à l’entrée de la petite habitation où je logeais, faute de trouver mieux pour l’instant. Avec le misérable salaire de Genin, obtenir un petit pied à terre sur la plage de sable blanc tenait du rêve irréalisable. Enfin, ce n’est pas vraiment important, mais pour faire simple, la situation était critique. Fort heureusement, un messager à l’œil goguenard et à la juvénile apparence amenait une missive officielle à mon intention. Je me demandais si il s’agissait enfin d’une de ces fameuses missions tant convoitées par les Genin joufflus. En général, de ce que j’avais compris, lorsqu’on était mandaté par les huiles pour accomplir quelques objectifs, cela était une occasion inespérée pour prouver sa valeur. Il était donc important de réussir l’expédition. C’est donc en toute logique que je me préparais alors pour le rendez-vous du lendemain qui devait se faire avec d’autres participants qui incarneraient de vaillants coéquipiers très certainement aussi désireux de réussir l’expédition qui nous était alors confiée.

C’est à l’heure convenu que je me présentait alors au lieu mentionné par la lettre, arborant ma tenue de Shinobi, bandeau arborant l'emblème de la Brume Sanglante rivé sur le front. N’étant point le plus apte à donner les directives, je me présentais alors aux individus présents indubitablement en ce lieu pour mener la mission à bien, me demandant qui dirigerait cette expédition à travers les marécages brumeux.

" Je me nomme Shiranui Suijin, Genin au service de la Brume. Je suis là pour la mission. "

Affichant un visage sérieux, mais assurant l'élémentaire correction qu'il se devait d'être.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 27 Avr 2018 - 10:51
Une journée calme, et pourtant. Il était déjà bien tôt quand Arima se leva, baillant en prenant un petit déjeuner composé de quelques tartines et d’un thé chaud. Suite à cela, il s’en alla prendre une bonne douche chaude et noua comme toujours ses cheveux en queue de cheval avec un ruban mauve, avant d’enfiler le bandage à son bras gauche et son kimono. Il saisit son bandeau présent sur la table de chevet de sa chambre et le noua à sa taille avant de glisser son katana dans son obi, récupérant par la suite tout son équipement habituel.

Il ouvrit ensuite la porte de chez lui et s’en alla en fermant derrière-lui. Il marcha dans les rues brumeuses de Kiri sans trop de soucis, il faut dire qu’il avait eût le temps de s’y habitué à la longue. Profitant de la marche, il réfléchit à la mission, de ce qu’il avait compris, le système de sécurité du village était à refaire, ils étaient censés, lui et ses collègues, établir une zone pour la construction d’une tour de guet. Enfin, pour lui, ça semblait bête, comment une seule tour pouvait résoudre le problème ? Même si c’était à divers endroit, il faudrait surtout penser à mettre en place un système d’alarme. Ou au moins équipé les tours d’une cloche afin de ne pas perdre de temps avec un message. Ceci dit, il ne savait pas les détails exactes de la mission, donc bon.

Après plusieurs minutes de marche, avant-bras gauche posé sur le manche de son katana comme s’il s’agissait d’un accoudoir, il repéra un de ses collègues et se dirigea donc vers celui-ci calmement. Il se présenta alors comme étant Shiranui Suijin, genin lui aussi. Bon, au moins, il se sentirait moins seul. S’arrêtant alors, le jeune shinobi de la brume pris la parole à son tour, observant de ses yeux améthystes son collègue. Il n’aimait pas les hommes, mais bon, il devrait faire avec, faute de choix. Il mit donc sa rancune de côté, inspira un bon coup, et se présenta à son tour.

- Kuronushi Arima, Genin de la Brume.

Certains connaissait déjà son nom, pas forcément pour les bonnes raisons. La plupart le connaissait de par son lien très proche avec Shiori, d’autres, pour l’avoir aperçu il y a quelques années de cela aux portes du village avec un homme mort sur le dos. Et d’autre, et bien, pour son goût prononcé pour les femmes. Enfin, à vrai dire, il s’en fichait pas mal d’être connu ou non, en bien ou en mal. Il était qui il était, que cela plaise ou non. Bien qu’il essayait de faire un effort pour mettre sa haine de la gente masculine de côté, son regard ne trahissait rien. Froid, comme le blizzard des terres enneigées de Yuki no Kuni. Enfin, de toute façon, tant qu’il ne faisait rien, ses collègues devrait pouvoir ne pas y faire attention, dans le fond, il redoutait une chose, le légendaire « faisons connaissance sur le trajet ». Mince, en y repensant, il se dit qu’il aurait peut-être dût feindre le fait d’être muet… Bon, tant pis, il ferait avec le moment venu, enfin, il essaierait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Avr 2018 - 23:41

« Khan Le Gladiateur »



Marchant en direction du fameux lieux de rendez-vous, Khan étirait ses bras en suivant la mesure de ses lents pas sur le sol des ruelles kirijins, le visage dénué d'expression alors qu'il repensait à l'ordre de mission qu'il avait lu ce matin-même : S'aventurer dans les marécages brumeux pour repérer les machins sensibles... C'était aussi simple que ça, de la marche, de l'emmerdement et hop ! De retour au village.

Si les convictions du blondinet étaient certainement bien en deçà de la réalité de la situation, il avait l'intime besoin de sentir qu'il n'allait pas y passer beaucoup de temps avant de rentrer à la maison, au moins pour se motiver à ne pas manquer la convocation à laquelle il se rendait.

Deux personnes se trouvaient sur le lieu du rendez-vous, probablement le gros de l'équipe de l'équipe mobilisée, y aller à trois serait tout à fait suffisant pour l'homme, d'autant qu'ils pourraient tenter de bavasser en se rendant aux endroits à examiner et ne risqueraient pas de se perdre au beau milieu des cruels marécages servant de pièges mortels à ceux désirant pénétrer à l'intérieur de Kiri sans informations.

"Bonjour. On y va ?"



Sans même se présenter, le Gladiateur appuya sa main contre la large double-poignées dépassant du haut de son dos, de sorte à signifier qu'il était prêt à en finir avec cette banale mission. Après tout, il avait d'ors et déjà défendu la Noire Crique contre une vague énorme de bandits, une sorte d'échauffement à la guerre en préparation. Khan avait faim... Faim de lames s'entrechoquant, faim de sueur sur son front, faim de sang contre ses vêtements, faim de cris de douleurs...

Prenant maintenant le temps de dévisager ses deux coéquipiers, le Gladiateur se posa maintenant une question qui lui paru importante l'espace d'un instant.

"Ahem... Je suis Watanabe Chihō, genin de Kiri... C'est qui le chef ?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Sam 28 Avr 2018 - 15:09
L'heure du rendez-vous étant là, vous êtes tous trois présent et équipé pour la mission. Néanmoins, comme vous pouvez le comprendre suite à vos présentations, il n'y a point de chûnin ou de jônin pour vous épauler. Aucun chef d'équipe tout désigné par un rang supérieur au vôtre. Néanmoins, là, n'est pas le souci auquel ont pensé les autorités du village en vous mettant tout trois sur cette mission. Ils n'aspirent qu'à la réalisation de leur demande, et cela, qu'importe le procédé. C'est maintenant à vous de montrer que vous êtes capables de réaliser cette mission sans un supérieur tout décidé par les autorités.

Vous savez tout trois -normalement- que le village comporte quatre portes avec des routes menant à l'extérieur des marécages brumeux, l'autre moyen de quitter le village est le port encore en construction. Vous avez donc le loisir de choisir par où commencer. (N'hésitez pas à aller voir la carte de Kiri pour vous faire une idée).

Décider d'un chef d'équipe pour la mission

Se diriger vers la porte Est et sortir du village

Se diriger vers la porte Ouest et sortir du village

Se diriger vers la porte Nord et sortir du village

Se diriger vers la porte Sud et sortir du village

Se diriger vers le port



Dernière édition par Narrateur le Dim 29 Avr 2018 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 29 Avr 2018 - 14:53







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Les présentations se firent entre les trois vaillants Kirijin mandatés pour assurer l’avenir de la Brume. Ils étaient ceux sur qui reposaient tous les espoirs quand à solidifier les défenses assurant la sécurité de la veuve et de l’orphelin du Village Caché. Autant vous dire que beaucoup de responsabilités reposaient sur leurs épaules, et ne point faillir était inéluctable. Mais avec les trois fiers représentants de la quintessence des arts obscurs, il était évident que l'expédition serait une réussite totale, tenant d’une simple promenade de santé.

Suijin reconnaissait le gladiateur, rencontré auparavant au Dojo des Sabreurs. Cependant, il n’avait pas encore croisé l’épéiste, chose qui était désormais faite. Encore nouveau à Kirigakure, l’apprenti Sabreur ne connaissait pas grand monde et devait encore découvrir beaucoup de choses sur la Brume Sanglante et ses adeptes. Fort heureusement, il apprenait vite et bien, n’ayant point le temps de niaiser.

Silencieux, Suijin regarda les deux compatriotes à tour de rôle quand la question du chef vint choir dans les esprits. Il n’y avait point de gradé pour prendre en main la direction des opérations, comme le souligna le Watanabe. Fallait-il se montrer surpris ? Pour sûr ! Cela était indubitablement un test imposé par les huiles. Une épreuve pour voir si l'allégeance à la Brume Sanglante était bel et bien dans les âmes des trois fiers Genin choisis tout particulièrement pour la mission. Ou alors, il y avait anguille sous roche et quelque chose de plus sombre qu’une nuit sans lune se terrait dans les ombres. Lorsque le vespéral s’illumine, la sang coule de source. Ne perdant point sa superbe, le Shiranui était prêt à tout pour accomplir la Sainte mission que de parcourir les brumeux marécages où moult légions de dangers et de pièges viendraient avec impudence tenter de le faire sombrer dans les eaux froides et funestes de l’oubli, pour ne point tout simplement dire, de l’éternel trépas. Que nenni ! Cela ne se passerait point ainsi ! Sa lame pourfendrait les légions infernales tentant de semer malice sur le Pays de l’Eau. Le marécage Sanglant luisait d’une teinte carmine, non sans raison après tout.

" Il est vrai que nous sommes tous trois Genin. Cela est regrettable, car nous battre pour voir qui est le plus fort et mérite de mener l’expédition qui nous incombe semble mal avisé. La Brume Sanglante est sombre et emplie de terreurs. Ne gaspillons point nos forces car nous en aurons besoin. Nous aurons l’occasion de nous affronter pour savoir qui aurait pu se targuer de prendre en charge la place de chef, une fois les objectifs atteints. Mais si l'un de vous souhaite diriger l'équipe, je n'y vois pas d'objection. Le temps presse, hâtons nous. "

Désireux de voir qui était le plus puissant entre le brun et le blond, mais cela devait attendre. La mission était trop importante pour laisser planer querelle.






Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Dim 29 Avr 2018 - 15:47
Il s’étira en marchant, restant sur ses gardes en prenant la direction du port avec ses deux comparses de Kiri. Quand la mention de chef tomba de la bouche du blond, Arima se contenta d’hausser les épaules. Il n’ne avait rien à faire du poste de chef, lui tout ce qu’il voulait, c’était accomplir la mission, et retourner chez lui sans encombre pour s’occuper de son renard et deux trois autres choses. Il soupira un peu. Un combat pour déterminé le plus fort ? très peu pour lui, il avait bien plus intéressant à faire une fois rentrer que se donner en spectacle pour le bon plaisir de deux parfaits inconnus. Qui plus es, il s’en fichait royalement de savoir être le plus fort du trio ou non, donc quel intérêt ? Ils ne les reverraient très probablement jamais après la mission de toute façon.

- Vous faites ce que vous voulez, mais moi quand c’est fini, je rentre chez moi, je m’en contrefiche de savoir qui es le plus fort. Donc si vous voulez perdre votre temps avec ce genre de futilité, grand bien vous fasse, mais m’y mêler pas.

Il poursuivit sa marche en soupirant, passant à côté des deux collègues, car oui, ils n’étaient que ça à ses yeux, des collègues, rien de plus rien de moins, en aucun cas des amis ou quelque chose du genre. Lui, ami avec des hommes… La bonne blague. Il haïssait les hommes depuis cette fameuse nuit, et ce n’est pas près de changer. Et l’homme venant de prendre la parole ne faisait rien pour changer cela, bien au contraire. Pourquoi toujours vouloir savoir qui es le plus fort ? Pourquoi vouloir se comparé aux autres sans arrêt ? C’était bien une chose qu’il n’aimait pas chez les hommes, ce besoin constant de se sentir supérieur. Lui n’était pas comme ça, et il le vivait très bien. Ils peuvent bien penser qu’il est faible ou lâche, dans le fond, il s’en fichait complétement, ce que pensent les autres de lui ne l’intéresse pas. Ce n’est pas ce genre de choses qui vont lui permettre de survivre.

Il marcha calmement, ignorant simplement les deux hommes, enfin, pas trop non plus, il fallait quand même qu’il puisse compter sur eux en cas de besoin. Enfin bon, de toute façon, il n’avait pas pour projet de mourir aujourd’hui, et de toute façon, ce n’était qu’une patrouille de routine, si l’ennemis était trop fort, ils pourraient simplement se replier et demander des renforts. Il n’y avait rien de lâche là-dedans, après tout, si tous les soldats venaient à se sacrifiés pour leurs pays, qui le protègerait par la suite ? Certainement pas les nobles qui se contentent de donner des ordres et attendre que ça se passe, oh non. Les villageois ? Ils n’ont aucune formation militaire et ne tiendraient pas cinq minutes face à un groupe entraîné de soldats.

Enfin tout ça pour dire, il n’y avait pas lieu de s’en faire. Si besoin, il se contenterait de se replier et aller chercher de l’aide. Enfin, il espérait simplement que ses alliés soit assez intelligent pour comprendre ça. Et aussi qu’ils n’essaieraient pas de « copiner » avec lui, ce qui aurait plus tendance à l’énerver qu’autre chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 3 Mai 2018 - 17:20

« Khan Le Gladiateur »



Face à la situation, Khan ne prit pas le temps de réfléchir, haussant simplement les épaules en suivant son camarade qui venait d'entamer une marche à pied dans la direction de l'Ouest du village, probablement vers le port semblait-il.

Arme en main, le Gladiateur fit quelques passes dans le vide sans prêter vraiment attention à son environnement, manquant de renverser plusieurs tonneaux et passants sur le chemin. Si son intérêt pour les événements n'avait d'égal que son envie de s'entraîner, il y aurait eu quelque chose de bénéfique à tirer de l'humeur du sabreur blond, mais malheureusement c'était loin d'être le cas.

"Bon et bien je vais me chopper des bottes en premier alors. Prenez ce que vous voulez, mais pas question que je m'embourbe dans le sol piégeux des marécages brumeux."



Finalement, savoir qui serait le chef n'avait pas eu d'importance, tout le monde semblait s'en foutre à un point assez déconcertant, sauf bien sûr son confrère sabreur qui semblait tout de même se poser des questions. Chose qui fit réagir le Gladiateur après un long silence.

"En vrai... On s'en moque de qui devrait diriger, c'est pas comme si on avait un plan de bataille périeux à élaborer. A la bonne franquette comme on dit !"



Expression inventée sur l'instant, Khan venait lui-même de se déconcerter, ce qui le força rapidement à reculer la tête en fronçant les sourcils, réalisant que ce qu'il venait de dire n'avait aucun sens.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Ven 4 Mai 2018 - 14:05
L'ordre de mission était pourtant clair, vous étiez dés le début informé du lieu de votre mission. Après tout, pour explorer les marécages, il faut aller dedans. Il était donc normal que vous prépariez à l'avance le matériel nécessaire pour vous éviter un détour par le port. A cause de cela, vous vous retrouvez pris dans une agitation soudaine. Des vents violents qui arrivent des flots, une tornade qui éjecte des poissons hors de l'eau, mouillant plus d'une personne, vous y comprit. Ignorant qu'il s'agit là de test provoqué par une autre équipe actuellement en mission, vous avez largement le loisir de laisser votre imagination faire son travail et imaginer les pires scénarios qui soit, tel qu'une tempête qui éclate soudainement.

Fuir du port sans préavis

Prévenir du "danger" et mettre les ouvriers à l'abris

Continuer votre recherche de matériel pour ne pas prendre plus de retard


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 5 Mai 2018 - 1:57







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Les coéquipiers étaient tout à fait d’accord avec mon avis, chose qui faisait plaisir à entendre. Il ne servait à rien de tergiverser sur qui serait le chef de l’expédition, car de toute manière, nous étions tous trois des Genin de la miséricordieuse Brume Sanglante. Il était donc évident que nous étions suffisamment responsables pour prendre des décision avisées et improviser en cas de situation importante se présentant face à nous. De plus, il était fort probable que cette coalition soit aussi éphémère qu'un battement d'aile de papillon et que plus jamais nous n'aurions loisir de travailler ensemble de nouveau. Après tout, la vocation de shinobi était un métier à risque et il n'était aucunement étonnant de voir disparaître mystérieusement ou encore périr dans d'atroces souffrances des collègues. Tous deux avaient l'air fort sympathique, mais ainsi été faite la vie militaire. Passionnante, il fallait le reconnaître.

Comme le soulignait si bien mon compatriote de la Confrérie, il était plus que logique de faire un petit détour par le port, afin de s’équiper de la tête aux pieds pour pouvoir traverser les marécages humides et remplies de microbes en toute sérénité. Je ne voulais pas paraître trop pointilleux, mais il était évident que cela tombait fort bien. J’avais repéré il y a quelques jours la présences de moult échoppes pas piquées des hannetons, fournissant du matériel paraissant de qualité. C’était l’occasion rêvée pour aller s’y approvisionner, chose que je n’avait point eu occasion de faire, car devant m’entrainer sans relâche jour et nuit, qu’il vente ou qu’il pleuve. La cheffe des Sabreurs était intransigeante et n’aurait pas permis le moindre relâchement de ma part. Mais cela était un mal pour un bien. Un bon entraînement faisait une musculature parfaite et me permettait de me rapprocher toujours un peu plus de la voie de fier Sabreur auquel j’aspirais. Ce n’était qu’une question de semaines, que dis-je, de jours, avant que je ne sois reconnu pour mon dur labeur à la tâche. Avec un peu de chance, ma professeur dans les arts obscurs m'apprendrait alors quelques techniques un peu plus avancées dans l’art du massacre. J’avais grand hâte que ce fusse le cas, car j’en été encore aux bases de la base. Mais comme on disait, sans des bases solides, on ne peut construire les légendes.

Suivant mes fiers compatriotes, nous arrivâmes rapidement dans le prestigieux port flambant neuf qui s’érigeait fièrement dans le village caché, telle une ode goguenarde défiant les cieux. Magnifique, l’infrastructure dénotait tout le savoir faire des maîtres artisans ayant dédié leur âme à concevoir un monument tenant du divin. Ce port incarnait véritablement la place où il faisait bon de trainer. De nombreuses échoppes faisaient face à l’horizon marin où moult navires pouvaient accoster. Si ce n’était pas le signe de la puissance maritime poussée à son paroxysme, alors le Yuukan ne tournait pas rond. Cependant, il n’était pas l’heure de s’extasier, mais de se préparer prestement en vue de la périlleuse mission qui devait être accomplie pour la gloire de Kirigakure no Sato au péril de sa vie.

Nous nous enquérions de traverser le port peuplé de bons et honnêtes gens claquant à leurs occupations, quand soudain des vents violents arrivant des flots vinrent frapper sans prévenir les infrastructures portuaires avec une violence inouïe et sans pareille mesure. Il s’agissait d’une tornade des plus dantesque,chose qui ne manquait pas d’être… surprenante. Elle venait de nulle part et tout à coup. La plupart des badauds tombaient à la renverse par ce souffle puissant et impétueux venant les happer avec frénésie, tandis que les autres, plus chanceux, étaient simplement tétanisés par cette surprise pas piquée des hannetons venant les estomaquer avec allégresse et toupet. Le ciel semblait nous tomber sur la tête, chose qui ne manquait pas d’être… inhabituelle.

J’essayais tant bien que mal de comprendre ce qui se passait, mais avec les trombes d’eau qui commençaient  à déferler de toute part, accompagnées de moult poissonnets et de violentes bourrasques, ce n'était point facile. Nous n’avions pas été entrainé à ce genre de situation, bien malheureusement. Etait-ce une attaque viciée qui venait s’abattre sur la Brume Sanglante ? Cela pouvait y ressembler, mais une pluie de poiscaille ? Vraiment ? Non, pas possible. Cela était trop… bizarre, même pour des sauvages ayant des pratiques déviantes, cela ne se pouvait.

Je plaçais mon avant bras devant mon visage, telle une égide protectrice, pour éviter que la bruine salée de vienne me piquer sauvagement les yeux en s'engouffrant avec malice dans ces derniers, mais cela ne suffisait pas. Soudain des poissons vinrent deferler avec violence, accompagnés d’une pluie éparses des plus drues. Quelle était cette diablerie ?! Etait ce la fin des temps ? L’apocalypse finale ? J’étais déjà trempé jusqu’aux os en à peine le temps d'un clignement des paupières. Les manants tentaient de fuir en courant dans tous les sens de manière rocambolesque, afin de survivre à cet ouragan venant les assaillir. Il était peut être avisé d’effectuer un repli stratégique, cependant, des cris de détresse attirèrent mon attention.

Une jeune gourgandine appelait désespérément à l’aide, affalée sur le sol, cette tête en l’air s’était apparemment foulé la cheville en glissant sur le tarmac détrempé. Un thon géant tombant depuis les cieux, pesant au moins le poid de trois bon marins bien en chair, menaçait de l’écraser vivante comme un vulgaire okonomiyaki. Autant vous dire que la situation était critique, mais en tant que fier défenseur de la Brume Sanglante, protéger les bons et honnêtes citoyens était mon devoir. Surtout quand il s’agissait d’une jeune demoiselle ayant toute sa vie devant elle. Il aurait été dommage que ces formes si rebondies finissent aplaties comme une planche.

Fort heureusement, en tant que fier Genin, je n’avais aucune once de peur, car après tout, j’étais un apprenti Sabreur, preuve que j’en avais dans le ventre et ne reculerais point face à l’adversité. M’élançant avec vélocité comme le zéphyr entre les vallées, je rejoins en un instant la demoiselle en détresse. Le poissonet arrivait à toute meringue, ne laissant point le temps d’hésiter un seul instant. Je dégainais donc la lame vengeresse de son fourreau. Ma meilleure amie, qui jamais ne m'avait déçu. Prenant appui sur le sol en fléchissant légèrement les genoux, malgré l’eau le rendant glissant et fort dangereux (preuve en était la gourgandine affalée misérablement sur le sol en s’étant tordu la guibolle), je me préparais à faire triompher la justice en frappant fort et bien. 




Faisant hurler le métal de la Lame Sanguinaire, dans un mouvement épuré et destructeur vers les cieux, je pourfendais la menace avec une prestance n’ayant d'égale que ma bravoure. Sauvant la jouvencelle d’un séjour prolongé à l'hôpital le plus proche qu'elle risquait forcément pour se remettre au niveau de son intégrité physique, ainsi que peut être psychologique (se faire écraser par un thon géant tombant des cieux n’est jamais bon) si elle avait été écrabouillée par cette masse conséquente. Je pouvais être fier de mon action de bravoure ayant sauvé la vie d’une demoiselle en proie aux griffes funestes du Shinigami. Les deux parts du mastodonte, tranché en plein vol, se séparèrent dans une eurythmie tenant de la grandiloquence artistique et aérienne, avant de lourdement retomber avec fracas un peu plus loin en épargnant le héros se présentant sur sa route. Cet habitant des profondeur ne passerait pas. Un bain d’hémoglobine et d’entrailles dégoûtantes se répandit alors violemment en maculant de la tête aux pieds les ouvriers s'émerveillant de ce sauvetage qui tenait des fantasmagories les plus épiques. Ne perdant point de temps, je soulevais alors la jeune femme en la prenant dans mes bras musclés et virils, avant de la rapatrier en direction d’une petite échoppe juste à proximité où un vieux grisonnant nous hurlait de venir nous abriter en faisant de grands mouvements de bras. Je n’avais pas vraiment le temps de porter attention à mes deux coéquipiers et d’apprécier leurs actions qui ne manqueraient certainement pas de bravoure elles aussi. J'avais une vie à sauver après tout. Avant de pénétrer dans le refuge, je criais en me retournant aux ouvriers de trouver un endroit où s’abriter de la tempête et de ne pas rester planter là comme des piquets. Je ne pouvais pas faire mieux. Ils étaient de grands garçons et sauraient parfaitement réagir en conséquence.

" A couvert !!! Bougez vous !!! Ne restez pas planté là comme des idiots !!! "

Rentrant finalement dans le sanctuaire, offrant un toit appréciable, je déposais sur le comptoir la demoiselle qui était mystérieusement rouge comme une tomate pour une obscure raison. Remerciant d’un hochement de tête le goguenard propriétaire des lieux. Observant prestement l’endroit, je pouvais être content que de voir qu’il s’agissait d’une échoppe vendant moult matériels qui seraient certainement des plus précieux pour l’expédition qui incombait à l’équipe. Pour sûr, la chance était de mon côté. 

J’étais trempé jusqu'aux os, mais cela aurait pu être pire. La demoiselle osa prendre timidement la parole, semblant émoustillée, mais désireuse de me remercier chaleureusement. Il était pourtant tout naturel que de la sauver. C’était même le devoir de tout shinobi que de venir aider une personne étant en difficulté. Enfin, du moment qu’il ne s’agissait pas d’un vil hérétique, le droit de voir une fois de plus le soleil se lever était tout à fait légitime… 

" M… merci !!! "

Le vieux était tout content, montrant de la gratitude envers le jeune homme ayant sauvé sa pauvre nièce, il s'inclinait de façon répété, démontrant qu’il était loin d'être ingrat.

" Jeune homme !!! Merci infiniment d'avoir sauvé la petite. Elle est tellement maladroite, si vous saviez !!! Elle tombe tout le temps dans les escaliers !!! "

La bougresse envoyait des petits coups de coudes afin qu'il cesse de radoter, mais cela semblait avoir l'effet inverse. Le gredin baragouinant des soliloquies de plus belle.

" Arreteuh~ "

Tout cela était fort charmant, mais il fallait avouer que j'en avais rien à faire des problèmes psychomoteurs de sa nièce. J'avais mes propres problèmes, sans compter une mission de la plus haute importance à mener à bien. Affichant un air perplexe, je me permis de couper ces baragouinages sans intérêt.

" Fort belle boutique que vous avez là. Il se trouve que mes amis… enfin, plutôt coéquipiers et moi-même avons besoin de matériel. "

La jeune femme me fixait en rougissant, essayant de parler mais visiblement encore trop en état de choc pour réussir à articuler deux mots. Fort heureusement, le gérant se montra fort attentif à la situation que je lui présentais, nous proposant alors de nous fournir gratuitement tout ce dont nous avions besoin.

“ Vous pouvez prendre tout ce que vous désirez. Vous avez sauvé Hiromi après tout. C’est cadeau. Ça me fait plaisir. “ 

Voilà qui tombait fort bien, je devais le reconnaître. Mais je ne pouvais décemment pas accepter tant de générosité alors que je n'avais fait que mon travail. Il fallait reconnaître que la paye de Genin était misérable et que personnellement, je n'avais pas les moyens de me payer cet équipement de luxe coûtant un prix exorbitant. Je ne savais pas ce qu'il en était pour mes deux comparses, mais cette opportunité était alléchante. Mais parangon jusqu'aux bouts des ongles, je me devais de faire montre d'un esprit avisé.

" C'est généreux de votre part. "

Je pensais que le mieux aurait été d'envoyer la note au secrétariat du Mizukage, car cela ne revenait ni à moi, ni à mes coéquipiers d'endosser le paiement du matériel nécessaire à l'expédition, mais je n'étais pas certain que cela se serait montré judicieux.

Examinant les produits, j'en profitais pour prendre quelques vêtements pour me changer. Avoir quelque chose de sec sur le dos était tout à fait légitime. Je pouvais avoir la satisfaction de remarquer des bottes parfaites pour la traversée des marécages. C'était mon compatriote Sabreur qui allait être content.

Étant prévoyant, je demandais si quelques provisions étaient disponibles. Chose à laquelle la gourgandine se précipita de rétorquer avec une voix mielleuse et des joues mystérieusement toujours rouges.

" Je... Nous avons quelques vivres !!! J’ai cuisiné moi même un curry !!! “

" J’aime le curry. Si vous pouviez préparer quelques… Quel est le terme  ? Bento ? "

“ Tout… Tout de suite !!! “ -partant en titubant et en manquant de tomber-

Il fallait reconnaître que cette gourgandine leur sauvait la mise, mais il ne fallait pas compter sur de maigres bento pour satisfaire l’appétit de trois gaillards devant partir dans des marécages emplis de monstres mangeurs de chair humaine et de pléthores de pièges plus dangereux les uns que les autres. Ils devraient certainement chasser pour se sustenter.

Au bout de quelques instants, la jeune femme revint avec un sac emplis de bentos et de gourdasses d’eau.

“ Tenez “ -lui tendant la sacoche, en rougissant de plus belle-

Je la remercie, en lui affichant un fin sourire, puis me tournant vers les étals, mais la gredine me retenu par le bras. Comment osait-elle ? Avait-elle un problème ? Je me retournais alors, affichant un air interrogatif sur ce bien étrange geste dont venait de faire montre la jeune femme.

“ Vous êtes si beau… Vous repasserez me voir ? “ -demandant timidement l’impensable au bel étalon-

Je n’avais pas de temps pour ce genre de gaudrioles. Elle était certes charmante, mais la mission passait avant tout. L’avenir de la Brume Sanglante était en jeu. Si les trois vaillants Genin n’accomplissaient pas la mission reposant sur leurs épaules, la sécurité du village caché en pâtirait.

" Nous verrons.  "

“ Mais !!! J’ai une sœur jumelle !!! Si cela vous tentes, nous pourrions... “ -essayant de convaincre son bienfaiteur-

Décidément, les femmes étaient parfois bien étranges. Cette manie qu’elles avaient toutes à inlassablement me faire des propositions plus outrageantes les unes que les autres, je ne la comprenais pas. Enfin, c’était peut être ça que d’être un vaillant Kirijin protecteur du Pays de l’Eau.

Rejoignant les fiers coéquipiers, j’étais paré pour poursuivre l’aventure qui se profilait à l’horizon. Passant une dernière fois en revue le matériel que j’avais dans ma sacoche, je demandais alors s’ils étaient prêts à prendre le départ. J’espérais juste que la tempête s’étant déchaînée sur le port s’était apaisée, ce qui semblait être le cas, fort heureusement.

" Je suis prêt. "

L'apprenti Sabreur était prêt à accomplir la mission qui lui avait été confiée. Sa lame avait grand soif de se repaître du sang des hérétiques qui oseraient se présenter face à lui.







Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 5 Mai 2018 - 11:32
Mission B : Sonner l'alarme
Autant dire que c’était un joyeux bordel à leurs arrivé, et encore, le mot était faible. Une véritable tempête tropicale avait lieux sous leurs yeux. Le jeune épéiste tout de noir vêtu lâche un sifflement en observant la scène, ne semblant pas terrifié, mais plutôt impressionner.

- Et ben…

Il remarqua une plaque de bois s’envoler, prête à s’écraser sur un groupe de personne, ni une, ni deux, il se rua sur leurs positions et dégaina rapidement sa lame, donnant un coup vertical puissant, tranchant de ce fait la plaque de bois en deux, qui s’écrasa de chaque côté des membres du petit groupe, sans pour autant les touchers, ce qui était un peu le but de la manœuvre ceci-dit. Il rangea alors sa lame et se retourna vers le petit groupe, leur hurlant de se mettre à l’abri, et d’embarquer les gens sur leurs chemins avec eux. Pendant ce temps, son collègue aux cheveux hérissé, venait de sauver une demoiselle pour le moins agréable à regarder. Bon, après, il n’était pas du genre à voler les proies des autres donc il ne dirait rien. Il rejoignit son collègue. Il n’y croyait pas ses oreilles… Il venait de refoulé la femme ? Woaw…
Il s’approcha donc des deux et tapota délicatement l’épaule de la demoiselle en secouant la tête, lui expliquant qu’il n’avait hélas pas le temps car une mission à durée indéterminée les attendaient. Elle avait parlé d’une sœur jumelle.. Et de faire quelque chose avec. Eh bien, une sacrée coquine ! Enfin, là n’était pas la question. Après s’être excusé pour son collègue avec plus de tact, il soupira et s’approcha de lui, lui mettant une légère tape derrière la tête, rien de bien méchant.

- La prochaine fois que tu refuses des avances à une agréable soirée avec deux créatures aussi jolies, essaie au moins de faire en sorte que ça ne la blesse pas.

Enfin, il récupéra de quoi s’équiper pour la mission et alla vers le dernier collègue. Il avait profité pour récupérer quelques fumigènes au passage, ce qui pourrait s’avérer utile, et aussi, quelque chose de plus intéressant à ses yeux, du fil de pêche. Il rangea le tout dans sa pochette au niveau de sa hanche droite en souriant. Le fil serait un atout intéressant pour la mission, peu visible, tangible et très résistant, c’était l’objet parfait pour mettre en place un système d’alarme rudimentaire en attendant la mise en place de quelque chose de plus sophistiqué.

- On aura besoin de bombes éclairantes et d’élastiques aussi. Je vais construire un système d’alarme rudimentaire avec ça en attendant la mise en place de mieux.

Il expliqua le système d’alarme à ses collègues, rien de bien compliqué. Un élastique tendu vers le haut, maintenu par une branche, avec une bombe éclairant dessus. La branche est relié à un fil de pêche placé à hauteur d’homme, afin d’éviter qu’un animal ne se prennent les pattes dedans, si un homme touche le fil, la branche tombe, détend l’élastique, qui est placé de sorte à tenir la goupille de la bombe, et l’envoie ainsi dans les airs, la bombe explosant en retombant, elle génèrera une forte lumière visible depuis les postes de garde du village, et le tour est joué.


To be continued...


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 9 Mai 2018 - 22:33

« Khan Le Gladiateur »



Khan suivait aveuglément ses coéquipiers alors que ceux-ci s'aventuraient dans le port pour arriver face à un spectacle assez... étrange. Des poissons et débris volaient dans les airs, emportés par des puissantes vagues de vent et d'eau. Il ne fallut pas longtemps à équipiers pour se ruer à la rescousse de passants dans les environs, son confrère sabreur sauvant même une jeune femme d'une morte quasi-certaine, voire de la tétraplégie. Le Gladiateur préférait quant à lui rester silencieux en esquissant des pas de côtés simples et efficaces de sorte à esquiver les débris voltigeant dans les alentours. Tout le monde semblait sain et sauf, il n'était donc aucunement question pour le Watanabe de se fatiguer pour si peu. Néanmoins, après quelques instants, l'équipe se retrouva béni par la grâce de l'équipement alors qu'une boutique en lien avec la jeune femme secourue se proposa de les aider de manière totalement gratuite.

"Cool !"



Sans tarder, Khan saisit une paire de bottes toutes neuves pour la pêche, dont le cuir luisait déjà de par sa qualité matérielle et son esthétisme. Voilà qui suffirait amplement pour le Gladiateur, de quoi marcher sans s'embourber.

"Moi j'prends juste ça et après on y va ! Sinon je reste trop longtemps, je risque d'en prendre une seconde pour la maison..."



Voilà qui était tout à fait singulier... Le Gladiateur, combattant émérite qui n'avait pas connu la vie seule et n'avait jamais rien possédé, se trouvait pris dans un jeu d'achats et de bénéfices au sein du village, ayant maintenant la possibilité de prendre sa vie en main et de commencer à avoir ses propres affaires, autres que ses habits et armes. Un bonheur qui semblait le changer peu à peu, bien que son âme soit toujours et à jamais penchée vers la barbarie.

"Merci Juishin !"



Ses coéquipiers avaient déjà pris les devants, s'équipant drastiquement, l'un d'entre eux se prémuniscent même de pièges pour une utilisation préventive. Soit. Pourquoi pas.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Jeu 10 Mai 2018 - 18:23
Une fausse alerte, voilà ce que c'était et vous le réaliser assez rapidement. Néanmoins, vous avez gagné aux changes. Ressortant de cette petite mésaventure imprévue avec tout le nécessaire pour votre mission. Vous pouvez dés lors prendre sans soucis, normalement, la direction de la porte la plus proche, la porte Ouest.

Vous arrivez donc enfin aux portes du village et les franchissez pour pouvoir commencer véritablement votre mission avec une bonne grosse demi-heure de retard, si pas plus. Cela reste approximatif. Il vous faudra donc agir rapidement et avec efficacité pour ne pas accumuler davantage de retard.

Suivre le chemin conduisant hors du marécage

S'aventurer dans le marécage directement en direction de la mer

S'aventurer dans le marécage en suivant les remparts

Autres


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 11 Mai 2018 - 16:30







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Je sentit une légère tape derrière ma tête, un peu surpris en me retournant, je vis qu’il s’agissait simplement de mon coéquipier pour la mission qui n’en revenait pas de la scène qu’il venait de voir. Il me faisait la leçon en paraissant légèrement outré de refuser d’offrir à une charmante demoiselle, ainsi qu’à sa jumelle certainement aussi charmante, un rafraîchissement -en tout bien tout honneur- sur le café du port ou un endroit plus intime. Je me contentais de lui sourire, car il était vrai que cela était fort cocasse. Malheureusement, la mission était trop importante pour prendre le temps de satisfaire comme il se devait la requête de la gourgandine et de son amie, qui nécessiterait temps et énergie à la tâche. Mais ce n’était que partie remise, car après tout il n’avait pas refusé en bloc la proposition de la revoir, comptant même la remercier dès qu'il le pourrait pour ces bento qu'elle avait -très certainement- cuisiné avec amour. La bouffe était sacré après tout.

Le collègue Sabreur semblait assez content de la magnifique paire de botte en cuir dégotée dans l’échoppe. Il fallait dire qu’elles étaient particulièrement saillantes et de très bonne facture. pas le genre d’équipement qu’un Genin arborait avec le maigre solde dont il était gratifié par la Brume.

Après une explication particulièrement instructive de la part du Brun aux cheveux long sur l’art des pièges, qui était fort bienvenu, nous étions fin prêt à décoller vers de nouveaux horizons. Je me tournais vers le vieux qui s’était endormi sur le comptoir et ronflait bruyamment, ainsi que la jeune femme qui me fixait avec un air étrange et des pensées certainement tout aussi nébuleuses, leur faisant un signe de main pour les saluer.

Sortant de l’échoppe, je pouvais remarquer que la tempête était passées. Il y avait une foule de poissonnets éparpillées partout sur le port. C’était les pêcheurs qui allaient être ravis. Cette mystérieuse catastrophe naturelle (?) était apparemment une fausse alerte, fort heureusement d’ailleurs. Le sol était glissant, mais avec nos bottines flambant neuves, nous pouvions danser la gigue en toute sérénité sans risquer de glisser, même sur un sol recouvert d’huile.

Redoublant le pas, afin de rattraper notre retard, autant que faire se peut, je prenais la direction de la porte Ouest en invitant mes camarades à faire de même. Je ne connaissais pas très bien les entrailles de la ville, étant encore récemment arrivé à la Sanglante, mais je pensais que c’était bien par là que l’on pouvait arriver au marécages.

" Je pense que la porte Ouest est le chemin le plus court. "

Arrivant à la porte en question, nous présentions aux gardes chargés de la sécurité le document attestant que nous allions faire une petite virée afin de remplir une périlleuse mission mandatée officiellement par les autorités. Les gardes nous fixèrent un instant, un peu surpris, affichant des yeux ronds comme des soucoupes et semblant particulièrement surpris de nos chausse. L’un d’eux s’extasia en sifflant d’un air goguenard.

“ C’est le dernier modèle !? “

Je ne savais pas vraiment si les fameuses bottes de cuir étaient le dernier modèle d’un artisan particulièrement connu et réputé, mais j'acquiesçais d’un mouvement de tête approbateur et sérieux, comprenant que nous avions certainement des souliers particulièrement à la mode et qui attirait la convoitise de tous.

“ Eh beh ! Vous avez les moyens vous trois. Vous pouvez passer. “

Je ne me fis pas prier. Nous n’avions plus qu’à suivre les remparts afin d’arriver aux fameux marécage. L’air était brumeux, mais nous n’avions pas de difficulté à nous repérer. Le fumet particulièrement titillant de l’eau stagnante me picotait un peu les narines, mais ce n’était pas si désagréable que l’on pouvait laisser supposer. C’était juste un peu désagréable au début, sans plus, les nasaux s’accommodant vite, on n'y faisait plus attention au bout de quelques minute.

Poursuivant notre périple, en restant sur nos gardes en cas d'attaque inopinée de crocodile ou autres bestiaux, nous avions pénétré les marécages, il fallait donc redoubler de vigilance, car ils étaient brumeux et emplies de terreurs.






Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Ven 11 Mai 2018 - 17:30
Mission B : Sonner l'alarme
Arima se contenta de suivre le groupe calmement après avoir enfilé les bottes, rangeant le reste dans sa sacoche de voyage. Il ne faudrait pas qu’il perde tout ça, ou sinon ses plans d’alarmes rustiques tomberaient.. Et bien à l’eau, c’est le cas de le dire. C’est donc après quelques bonnes minutes de marche qu’ils arrivèrent à la porte Ouest. Ignorant les gardes, il suivit toujours ses compatriotes, franchement, a quoi pouvaient-ils bien penser ? Des bottes c’est des bottes non ? Et puis bailler aux corneilles de la sorte durant le service… Si il était plus qu’un simple genin, aucun doute qu’ils auraient droit à de sacrées remontrances !

Bref, une fois sortis, ils décidèrent dans un premier lieu de longer les remparts. Enfin, disons plutôt que Suijin avait décidé de faire de la sorte, et que le reste du petit groupe se contentait de suivre. Bon, ceci dit, il n’allait pas nier qu’il était relativement en accord avec cette décision de toute manière. Il valait mieux être proche du village en cas de pépin, et puis de toute façon, il valait mieux vérifier qu’il n’y avait pas de failles dans la muraille, juste au cas où. Ça pourrait s’avérer fatal au village si c’était le cas et qu’elle n’était pas remarquée à temps. Surtout avec les tensions envers les autres villages.

- Pour le moment je vois rien, y a beaucoup trop d’arbre par ici… La muraille semble ok aussi.

Il continu de marcher en regardant autour de lui, ce serait bête de se faire bouffer par un alligator, ou une connerie de ce genre. Enfin, ceci-dit, la zone immédiate autour du village devait être relativement sécurisée… Normalement. Mais on ne sait jamais. Il soupira et grimpa dans un arbre légèrement plus haut que les autres afin de faire un peu de repérage, descendant après quelques minutes, il regarda ses collègues.

- Il y a une zone propice à l’établissement d’une tour, à environ 500 mètres d’ici, plein nord. Ça vaut le coup d’aller jeter un œil, et dans le meilleur des cas, marqué la zone sur une carte.


Il s’étira calmement et posa son avant-bras gauche sur le manche de son katana, attendant la réponse de ses compatriotes de la brume quant à la suite des évènements. C’était un début, et il fallait bien commencer par quelque chose de toute façon, non ? C’est donc dans cette optique qu’il attendit avec toute la patience qu’il était capable d’avoir, ceci étant dit, il n’allait pas non plus poiroter pendant des heures non plus. D’autant plus qu’avec cette histoire au port, il commençait vraiment à se demander si la mission était aussi urgente qu’elle ne le laissait entendre. Mais bon, ne pas contester les ordres hein ?


To be continued...


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 11 Mai 2018 - 17:52

« Khan Le Gladiateur »



Khan suivit sans broncher le groupe de sorte à quitterle port en direction d'une des portes de sortie du village, endroit à partir duquel ils se retrouveraient dans les marécages brumeux et pourraient finalement commencer leur mission comme il le fait. Il ne fallut pas longtemps avant de passer la garde grâce aux ordres de mission reçus et d'ainsi s'engouffrer à l'intérieur de la zone marécageuse.

Marcher, encore marcher... Il ne fallait faire que ça depuis le début et à part les bottes qu'il avait pu récupérer, Khan ne semblait pas très satisfait de la mission qu'il devait faire, bien que celle-ci soit importante pour le village, il lui était impensable de ce dire qu'il devait servir de cartographe à l'intérieur d'endroits aussi boueux et désagréables. S'aventurer dans un endroit plein de brume était toujours compliqué, surtout étant donné l'état du sol dégoûtant... Une très bonne barrière naturelle pour le village caché de la Brume en soi...

Après un moment, Arima prit finalement le temps de grimper à un arbre pour essayer de se repérer du mieux possible, avant de proposer une direction vers laquelle se diriger. Il avait, semble t-il, trouvé une zone propice à l'établissement d'une tour... Okay.

"Ahem du premier coup d'oeil tu trouves une zone propice ? C'est quoi propice pour toi ? Moi aussi elle me fait chier la mission, mais j'espère que c'est un bon endroit, si on la bâcle on aura fait tout ça pour rien."



Sans en demander davantage, le Gladiateur suivit le reste du groupe en direction de cette fameuse zone afin de voir de quoi il pouvait vraiment retourner, néanmoins, il avait un doute profond quand à l'objectivité de l'élaboration du jugement de son équipier. A vrai dire, Khan lui même n'avait même pas encore réfléchit à ce que pourrait être une zone propice pour une tour de guet. Est-ce qu'elles doivent être équidistantes, juste calées proches des portes, dans les zones perdues justement ? C'était compliqué pour le combattant de réellement se rendre compte de ce que l'équipe devrait faire durant la mission. Mais une chose était sûre : Il leur faudrait faire un plan.

Ceci pensé, Khan sortit un petit bloc de papier qu'il avait dans sa poche arrière de pantalon, avant d'en déchirer les premières pages pour les remettre dans sa poche et ainsi ne pas les perdre. Un crayon était calé entre les pages de sorte à marquer un emplacement, mais le Watanabe n'y prêta pas attention, il était temps d'essayer de dessiner une sorte de plan... En marchant... Une vraie galère.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Ven 11 Mai 2018 - 18:38
Pour l'heure aucun danger ne semble réellement présent.

Monter dans un arbre pour voir plus loin était une brillante idée, ainsi ayant repéré un endroit visiblement propice, vous vous y rendez maintenant. Cependant, plus vous avancez en direction de ce dit endroit, plus l'eau monte et bientôt, elle dépassera le haut de vos bottes. Un pas de plus de la part de Suijin et le voilà le pied bien embourbé dans la vase du marécage, le pied maintenant trempé, nullement protéger par le vêtement au final et pire encore, la botte étant restée enfoncée partiellement dans la boue.

Continuer à se diriger vers la zone "propice"

Récupérer la botte de Suijin

Autre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 12 Mai 2018 - 17:16







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




Nous marchâmes un fort long moment en suivant tout d’abord le chemin longeant les remparts de Kirigakure no Sato, se révélant une tâche digne d’une promenade de santé, puis nous enchaînâmes toujours avec le même entrain sur les marécages tant attendus, où cela devint plus ardu de se déplacer avec aisance. Je n’avais pas pour habitude de parcourir ce type de terrain, cependant je commençais progressivement à m’y accommoder.

Arima avait vaillamment inspecté les murets que nous longions tantôt, cela était fort rassurant qu’aucune lézarde ne fut repérée. Cela prouvait que le village caché pouvait se targuer de défenses solides, ce qui assurait une certaine confiance dans le travail des artisans ayant ouvrés à l’édification des défenses. Cela ne présentait que d’excellentes aurores pour la future tour de guet que l'expédition dont les trois beaux gosses avaient présentement la charge. Il fallait juste trouver l’endroit parfait où un phallique monument allait s’ériger outrageusement vers les cieux, représentation de la virilité de la Brume Sanglante dans ce qui était de l’art de la guerre et des infrastructure en découlant, choses qui n’étaient plus à prouver.  

Ils s’enfonçaient toujours plus profondément dans les marécages,. Suijin restait à l’affût de la moindre menace, mais l’avancée demeurait paisible. L’eau rendait les pas assez difficile, la vase boueuse n’aidant pas. Le brun monta dans un arbre afin d’incarner sentinelle cherchant au lointain horizon. Annonçant alors une zone sans doute propice  Cela était une piste, mais paraissait un peu trop simple d’aussi rapidement trouver la perle rare, comme le soulignait le pragmatique Watanabe. Profitant de cette légère pause permettant un débat sur ce qui serait propice, je me permit d’ajouter mon opinion avant de nous enquérir d’aller visiter la découverte du brun.

" Les ordres de mission demandent de trouver une zone propice, mais n’est pas très clair sur ce terme pouvant être subjectif. Nous devrions bien explorer les marécages pour le coup et effectivement essayer de trouver plusieurs endroits propices au cas où, si le moindre doute subsiste et que l’endroit ne semble pas parfait à tous les niveaux pour une tour devant assurer ses fonctions de guet. "

Après avoir exposé son opinion, afin de participer à l’effort collectif, le fier Genin suivit ses compatriotes en direction plein nord. Poursuivant leurs pas, l’eau semblait monter à mesurer de l’avancée, arrivant presque à dépasser hauteur des belles bottines des fiers Shinobi. Quelques pas de plus, et soudain ce fut le drame. Je sentais mon pied s’enfoncer dans l’eau glacée et démoniaque, me léchant goulûment les orteils. Baissant les yeux et remontant ma jambe, ma chausse de cuir avait mystérieusement disparue. Je me contenais d’éclater d’une rage virulente et de hurler mon courroux à l’orée de la Brume, pour ne pas paraître trop… réactif face à ce désagrément qui m’horripila et qui était un sacré coup de malchance. Je me retournais et récupérais la chausse en tirant dessus pour l’extraire telle un divin sabre ancré dans la roche depuis la nuit des temps. Ces marécages étaient particulièrement goguenards. Je réussis, puis ne fis pas de manière et remis la satanée botte à sa place. Cela était désagréable de marcher avec un pied trempé dans le soulier mais je n’avais pas le temps de faire la fine bouche.

Ne perdant point de temps, je suivais alors mes compagnons dans le chemin qu’ils choisissaient de prendre, maugréant légèrement contre ce marécage qui étaient particulièrement désagréable pour le coup. 






Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 12 Mai 2018 - 18:35
Mission B : Sonner l'alarme
Observant son collègue s’enfoncer, pour finalement se sortir de cela seul, il parvint à retenir un rire, puis pencha la tête sur le côté. C’était un marécage, donc normal de tomber sur des sables mouvants ou des trucs du genre. Il toussa un peu et regarda ses compagnons avec un air blasé sur le visage.

- Dites… Il y a plein d‘arbre autour de nous, et on est des ninjas… Alors… Pourquoi on n’évite pas de se faire avoir comme des débutants par les sables mouvants, en se déplaçant comme des ninjas, d’arbres en arbres ?


Il se contenta d’observer les collègues, calmement. C’est vrai quoi… Suijin avait failli se faire engloutir, alors que si ils se contentaient de se déplacés de la sorte, il n’y aurait jamais eût ce genre de soucis technique. Enfin, il faut dire que la solution était si bête, qu’ils n’y avaient pas forcément pensé. Bon, de toute façon ce qui était fait était fait, donc il ne pouvait pas faire grand-chose par rapport à la botte collante et boueuse de son compagnon de route. Si ce n’est compatir intérieurement. Mais… Il mentirait en disant que la scène n’était pas amusante à voir.

- Bref, moi, je passe par les arbres, comme ça je verrais plus facilement si il y a des hostiles dans les parages.

Bon, la véritable raison était surtout qu’il n’avait pas envie d’être le prochain à se débattre dans un tas de boue, mais bon. Il valait mieux assurer ses arrières, près du village ou non, ils n’étaient pas à l’abri de brigands, déserteurs et autres hostilités du genre. Donc repéré les éventuelles menaces en prenant un peu de hauteur, n’était pas une mauvaise idée. De plus sa tenue sombre le rendait presque invisible dans l’ombre des arbres. Donc autant dire que son rôle d’éclaireur était tout désigné.

Ceci étant dit… Il essaya de rester à portée de ses camarades de voyage, afin de pouvoir compter sur eux en cas de pépin. Dans tous les cas, il ne pourrait certainement pas se débrouillé contre une troupe d’ennemis trop importante vu la configuration du terrain. Aussi, il mis sa capuche, afin de mieux se dissimulé, mieux valait ne pas se faire voir par les ennemis, ou au moins, pas avant que lui ne les vois. Bon, avec de la chance, il n’y aurait rien, mais mieux valait être prudent, voir trop prudent, que mort, non ? Dans tous les cas, il ne comptait pas mourir, ni maintenant, ni dans les années à venir. Il avait encore beaucoup à faire, y compris sa vengeance. SURTOUT sa vengeance.


To be continued...


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 18 Mai 2018 - 14:01

« Khan Le Gladiateur »



Khan restait silencieux, s'avançant dans les marécages aux côtés de ses compagnons de mission, tout en faisant attention à ce qu'il pouvait se passer autour d'eux du mieux possible, comme si tomber sur un inconnu était chose vraiment possible dans les environs, enfin, bien que le cas soit rare, tout restait possible. Mais c'est cette attention dirigée sur les alentours et sur les possibilités d'observation à travers la brume qui empêchèrent l'équipe de réellement faire attention à ce qu'il se passait au sol. En quelques instants, Suijin perdit sa botte dans la masse boueuse grouillante, avant d'essayer de la récupérer, trempée et probablement très désagréable à porter.

"Ah la poisse."



Après ces quelques mots, Khan écouta les paroles de son équipier en robe de chambre, celui-ci proposant d'emprunter la voie des arbres, chose qui pouvait paraître en un sens utile, mais qui restait une assez mauvaise idée pour le Gladiateur. L'aspect brumeux des marécages couplés à une avancée rapide d'arbres en arbres pouvait être le meilleur moyen de perdre de vue ses équipiers, surtout si chacun empruntait un arbre différent au cours de la course. C'était sûr, le sol n'était pas clément, mais le manque de sensorialité du Watanabe suffit à lui faire garder à l'esprit que la boue n'était pas tant un problème que ça, surtout avec CES SUPERBES BOTTES !

"Eh bien, vas-y, honnêtement je tente pas le coup, c'est le meilleur moyen que je me paume. Mais si tu y arrives, fais-donc."



Pas besoin de préciser oralement que Khan était réellement un novice dans les arts du ninjutsu et que sa vie n'avait toujours tournée qu'autour du combat pur à l'arme. A vrai dire, il pouvait vraiment faire tâche à côtés des autres genins maitrisant des techniques surpuissantes, d'autant qu'il ne prévoyait passer du temps à étudier des machins d'intellos.

Tout de même content que Suijin ait réussi à extirper sa botte de la boue traitresse de la Brume, le Gladiateur suivit simplement la voie déjà empruntée en direction de l'endroit propice à l'établissement de la tour, là-bas ils pourraient avoir une idée de comment démarrer la mission.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2350-khan-le-gladiateur http://www.ascentofshinobi.com/u365

Ven 18 Mai 2018 - 14:33
La botte récupéré, vous continuez donc votre progression vers la zone que vous considérez comme propice. D'arbres en arbres pour Arima et au sol, dans l'eau pour Suijin et Khan. Une progression plus rapide pour l'un et plus humide pour les deux autres, mais au final, vous arrivez au bon endroit. Vous pouvez constater l'absence d'arbre pour poursuivre en hauteur, mais surtout, la brume plus épaisse également ou bien n'est-ce là qu'un effet d'optique à cause justement du manque de présence d'ombre qui donne à la brume son aspect plus dense.

Vous marquez donc ce premier endroit comme propice (si Khan a bien pensé à dessiner le chemin jusque là vu qu'il s'occupe de la carte) et continuer dans la direction que vous le voulez et surtout, préciser bien la voie utilisé (arbre, sol, autre ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 19 Mai 2018 - 1:08







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless




L’alacrité du Shiranui concernant la traversée des marécages brumeux venait d’en prendre un sacré coup, mais il fallait faire fit de ces cruels aléas du destin. Certes, la mésaventure concernant la botte coincée dans le sol boueux était tragique, mais cela aurait pu être pire. La Brume était sombre et emplie de terreurs. Le jeune homme savait pertinemment que les missions recelaient toujours d’imprévus et de surprises plus ou moins appréciables. Tandis qu’il venait de prestement enfiler profondément l’objet devenu moite et humide, en tout bien tout honneur, l’Apprenti pu remarquer que ses deux compatriotes semblaient se poser des questions. Le goguenard, arborant une opulente crinière brune, émettait l’idée de profiter des arbres pour effectuer quelques déplacements aériens dignes des arts obscurs. Cependant, le taciturne, adorateur de la voie du sabre, ne pensait pas que cela était de bon ton. Suijin était perplexe sur ce débat opposant ses confrères, car il n’avait pas encore eu loisir d’effectuer ce genre de technique pourtant assez basique pour un Shinobi. Bien qu’il fût naturellement doué en Taijutsu, le Shiranui avait encore beaucoup à apprendre de sa Sensei concernant le Chakra. Il n’en était qu’aux prémices de son éveil à cette puissante force apparue il y a bien longtemps. Le jeune homme fut de l’avis qu’il valait mieux qu’il emprunte la voie boueuse et humide, car ces arcanes de l’ombre nécessitait une parfaite maîtrise de l’essence des arts obscurs, mais aussi parce que avec l’intérieur de sa chausse dans un bien piètre état, il était moins bien aisé d’accomplir des acrobaties aériennes en sautant d’arbres en arbres, tel un espiègle roi de la jungle pouvait s’en targuer de malice.

“ Personnellement, je vais continuer au sol. D’ailleurs, peut-être devrions nous indiquer la présence des zones dangereuses, comme ces sortes de sables mouvants qui ont faillis avoir raison de ma botte. Cela sera certainement utile pour les travailleurs lorsqu’ils devront aller construire la tour de guet. En transportant les matériaux, leur chariote ou convoi risque de s’embourber bien plus facilement que nous. “

Regardant le gladiateur, afin de souligner cette idée, si ce dernier n’y avait pas lui-même pensé. Suijin avait vu que son compère du Dojo de la Confrérie avait pris la très bonne initiative de commencer à esquisser une carte de la zone sur un carnet. Autant cela s’avérerait utile pour situer les endroits propices, que les endroits à éviter. Le voltigeur s’envola vers les cieux, disparaissant dans les branchages feuillus en se tapissant dans les ténèbres, telle une ombre. Au moins, cela permettrait peut-être de repérer des dangers ou des hostiles à travers la brume. Le Shiranui n’avait pas vraiment de rôle pour le coup, à part ouvrir la marche et tenter de repérer les endroits plus difficiles à traverser à pied afin de les signaler au cartographe, tandis que l’éclaireur pouvait jouer les sentinelles et même agir au cas où ses deux comparses s’embourbaient. De plus, profitant de son camouflage, si l’expédition terrestre tombait sur une horde d’hostiles se nimbant dans la brume, ce dernier pouvait intervenir en les prenant par surprise depuis la voie des airs. Un travail d’équipe peu commun et admirable prenait place, alors que ces vaillants Kirijin se connaissaient à peine et n’avaient jamais coopérés par jadis. Une preuve, une fois de plus, de tout le talent des Shinobi venait implicitement se mettre en exergue. Après la traversée, boueuse ou aérienne, les fiers explorateurs arrivaient finalement à la fameuse zone propice qu’ils escomptaient découvrir plus amplement. Le Shiranui, arrivant plus tard que le collègue volant, examinait alors en détail l’endroit. Le lieu semblait parfait, de ce qu’il pouvait en constater, n’étant pas architecte mais plutôt boucher. Cependant, il n’y avait plus d’arbres, laissant alors un horizon où la brume était bien plus dense et emplie de mystères. Il faudrait donc poursuivre à pied si les beaux gosses désiraient continuer l’exploration. Le moment de faire un point semblait nécessaire, pour ne pas dire avisé.

“ L’endroit à l’air bien. Si vous voulez poursuivre l’exploration pour voir si on peut trouver mieux, je vous suis. “


Résumé:
 




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 19 Mai 2018 - 9:41
Mission B : Sonner l'alarme
Arima atterrit aux côtés de ses compagnons après être arrivé sur les lieux, il déposa son avant-bras droit sur le manche de son katana en se redressant calmement, observant les lieux autour de lui. Stratégiquement parlant, une tour pourrait s’avérer une bonne chose. Néanmoins, la brume dense posait problème. Il lâcha un soupire de frustration et regarda ses partenaires.

- Le lieu en lui-même est bon pour une tour de guet. C’est dégagé, plat et la flore alentour n’est pas très dense… Le souci, c’est la brume. Je ne doute pas que le village est un moyen de régler ce détail, mais pour plus d’efficacité, il faudrait aussi un système de détection avancé.

Il resta tout de même sur ses gardes, la brume épaisse ne lui inspirant pas confiance. Il suggéra donc de marquer la zone et poursuivre leurs recherches, afin de former un cercle autour du village. L’idéal serait une tour environ tous les cinq cent mètres, mais en vue de la brume, sauf si il y avait le nécessaire pour voir à travers au village, la distance idéal serait réduite de moitié. Un long soupire échappa de ses lèvres tandis qu’il observa les alentours calmement.

- On marque l’endroit et on poursuit les recherches, je vous suis par voie aérienne, comme tout à l’heure, mieux vaut ne pas se déplacer coller l’un à l’autre, ça peut sembler stupide dit comme ça, mais si on ne se sépare pas d’une dizaine de mètres, si l’un d’entre nous tombe dans un piège, des sables mouvants ou que sais-je encore, on se fera tous prendre en même temps, et sortir de ce genre de situation serait beaucoup moins aisé. Donc on reste groupé, mais pas paquer.

Il se prépara à bondir de nouveau dans la cime des arbres attendant seulement l’approbation de ses coéquipiers et compagnons de fortune. Pour sûr, il savait qu’il avait raison sur ce petit point, qui pourrait paraître certes négligeable dans un premier temps, mais après réflexion, ce « petit détail » pouvait changer toute la tournure de la mission. Et pas vraiment en bien.

Il se dit qu’il pourrait d’ores et déjà poser les rudiments du système d’alarme, mais il n’avait de quoi en faire qu’un, il le réservait donc pour une zone un peu moins viable, histoire de compenser justement ce manque de viabilité. D’autant plus que s’il mettait en place le système dans une zone qui n’en a pas forcément besoin dans l’immédiat, ce serait perdu pour une zone qui elle, en aurait justement cruellement besoin. Il fallait donc être stratégique au niveau du placement du système d’alarme, et ne pas l’user n’importe où ou n’importe comment, auquel cas, ce ne serait que du gâchis de ressources, ressources qui pourraient s’avérer précieuses dans le futur de cette mission.



To be continued...


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 23 Mai 2018 - 18:59
L'endroit maintenant marqué, vous vous remettez en marche suite à la décision unanime de poursuivre pour trouver un autre endroit propice. Khan, marchant avec Suijin au sol et Arima dans les arbres. Votre marche se veut rapide, mais en même temps, assez lente à cause des surprises que le marécage vous réserves. La brume s'épaissit alors de plus en plus. Est-ce un Jutsu ou un simple phénomène naturel ? À vous de le définir. Mais plus encore, un autre souci, outre cette brume qui s'épaissit, vous remarquez maintenant l'absence de l'un des vôtres. Le jeune Watanabe n'est plus au côté de Suijin. S'est-il perdu ou bien... ?

Chercher Khan sans faire de bruit

L'abandonner en se disant qu'il est rentré au village

Crier après lui pour lui indiquer la direction dans laquelle vous êtes

Autre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 26 Mai 2018 - 8:57







::: RP ::: Sonner l'alarme
::: PV ::: Watanabe Chihō | Kuronushi Arima
Mission B Officielle


♫♪ MUSICBOX ♪♫
Really Slow Motion - Fearless


Les vaillants explorateurs firent rapidement le point sur la situation. L’endroit était plutôt propice pour l’édification d’une tour de guet. Cependant, la brume semblait particulièrement malicieuse dans les environs. Cela n’était pas de très bonnes augures ou particulièrement rassurant que de poursuivre la traversée des marécages à travers cette atmosphère peu engageante, mais il fallait accomplir la mission avant tout. A l’unanimité, il n’y avait qu’une seule possibilité qui se dessinait à l’horizon pour les fiers parangons défenseurs de la veuve et de l’orphelin. Il fallait poursuivre l’exploration toujours plus loin, afin de servir les intérêts du village de la meilleure façon possible. Le brun s’envolait alors dans les arbres une nouvelle fois, tel un Shinobi arboricole exerçant son art de la voltige aérienne avec une habileté et une précision pas piquées des hannetons. Les deux autres Genin préférant poursuivre à pied, afin de poursuivre la cartographie comme auparavant. Suijin ouvrant la marche afin que le fier confrère adorateur du sabre pouvait tranquillement dessiner un plan des lieux en toute quiétude. Le Shiranui était tenté de profiter de la halte afin de se sustenter grâce aux délicieux bento emplis de curry, mais les deux comparses semblaient trop enhardi de part la quête demandant zèle et abnégation. Préférant ne pas passer pour glouton, le fier Apprenti ne se tut afin de s'enquérir de poursuivre l’épopée avec ses compagnons. Plus l’avancée se déroulait, plus la brume se faisait dense et goguenarde, toisant avec malice les visiteurs des marécages mutins. Il y avait quelque chose de pernicieux. Était-ce naturel ou bien s’agissait-il des agissements fallacieux d’un détracteur voulant se jouer des aventuriers ? Tout cela était nébuleux et le doute s’insinuait peu à peu dans les esprits. Je me retournais, remarquant à ma grande surprise que mon compatriote de la Confrérie avait mystérieusement disparu. Quelle était cette diablerie qui venait de se dérouler à l’orée de la Brume Sanglante ? Redoublant de vigilance, le Shiranui tentait de voir si le Watanabe n’était pas quelque part alentour, restant silencieux en se demandant si il ne venait pas de s’être fait attaquer par quelque chose de vicié se tapissant dans la purée de poix rendant difficile d’avoir une bonne vision à l’horizon. Était-ce un crocodile qui venait de happer le Kirijin dans les méandres obscurs des abysses ou encore des sables mouvants l'ayant englouti ? Mystères.

“ ... ?! “

Se plastronnant, le Shiranui posait sa main sur la poignée de sa buveuse de sang, prêt à réagir en un instant en la dégainant au clair en cas d'attaque d'hostile se présentant face à lui. Arima semblait être encore présent et toujours bon pied bon œil, voltigeant dans les cieux tel un équilibriste en profitant des branchages.

Seul Khan avait disparu dans le néant, de manière fortement inopinée et peu rassurante...


Résumé:
 




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2939-shiranui-suijin http://www.ascentofshinobi.com/t3240-shiranui-suijin-monogatari

Sam 26 Mai 2018 - 9:45




Sonner l'alarme




Arima observa calmement, ou plutôt il essaya… Pas évident avec cette véritable purée de pois presque surnaturelle qui avait fait son apparition. Comme ça, d’un coup. Autant dire que c’était pour le moins inquiétant, d’autant plus que sa position jusque-là avantageuse n’avait plus aucun intérêt. Il descendit donc et rejoignit ses compagnons de voyages. Ah, non, en fait « son », le deuxième n’étant plus là. Il lâcha un long soupire en regardant son partenaire.

- Il est passé où l’autre ?..

Voyant le manque de réaction dudit partenaire, qui se mit à le chercher, en plus d’être visiblement aussi surpris que lui, il haussa les épaules et sorti deux petites cloches de sa sacoche, à l’origine prévu pour tendre un piège au cas où ils auraient besoin de monter un camps, il avait trouvé un autre usage. Il attacha l’une des cloches solidement à son poignet, et tendis la seconde à son camarade apprenti sabreur.

- Prend, ce serait problématique si on venait à se séparé et se perdre aussi…

Il porta ensuite sa main sur son katana, poursuivant les recherches en restant sur le qui-vive, après tout, ils étaient en zone « hostile », ils n’étaient donc pas à l’abri de l’attaque d’un animal sauvage, ou allez savoir quoi d’autre encore. Inutile de paniquer cependant, c’était le meilleur moyen de se mettre encore plus dans le pétrin, il fallait rester calme, et analyser la situation. Il posa un genou au sol, en quête de trace de meurs camarades. Encore heureux qu’il savait chasser et traquer un animal, même si pour le coup, le gibier avait deux jambes et s’appelait Chihô. Un grand gaillard aux cheveux hérissé, comment diable avaient-ils pût le perdre de vu sérieusement ? Il chercha alors tranquillement des traces, peu importes les quelles. Des traces de pas, de sang.. Des morceaux de vêtements ou des pièces d’équipement, peu importe, n’importe quoi qui pouvait mener à une piste viable pour retrouver l’autre membre de la petite escouade. Autant dire que s’ils ne revenaient que tous les deux au village, ils se feraient fortement réprimander pour la perte d’un camarade durant une mission que l’on pourrait qualifier de routine.

Enfin, d’un autre côté, peut-être qu’il avait pris la route du retour ? Le brun serait vite fixer de toute façon, on ne disparait pas sans laisser de trace. Sans compter que on en parlait pas d’un petit animal, ou d’un objet, mais d’un être humain, et pas des plus discret physiquement parlant. D’un autre côté, vu l’épaisseur de la brume, il pourrait bien être dix mètres plus loin qu’il ne le verrait pas. Il aurait bien hurlé un coup, afin de faire remarquer sa présence, mais ce n’était pas une très bonne idée, sauf si il voulait attirer un éventuel prédateur, chose qu’il n’avait étrangement pas très envie. Il se releva, regardant autour de lui, espérant trouver quelque chose de suspect, qui mènerait à des traces concrètes. La mission enchaînait les contretemps, ça en devenait vraiment lassant à force, à croire que le sort, ou une entité invisible aux pouvoirs immenses, se jouait d’eux. Il n’en savait rien, à vrai dire, il n’était pas trop friand de ce genre de racontars, sur les divinités, les fantômes, ce genre de choses… Mais bon, il vivait dans un monde où les démons étaient une chose bien réelle. Autant dire qu’un fantôme ne serait pas si surprenant que ça. Une idée lui traversa alors la tête, il s’étira un peu et sourit, se disant qu’elle n’était peut-être pas si bête que ça après tout ! Khan savait qu’il avait des bombes flash sur lui, autant en utilisé une pour attirer son intention non ? En plus, le flash lumineux intense et soudain aurait plus tendance à faire fuir les prédateurs que le contraire… Il fit signe à son compagnon de fermer les yeux, suite à quoi il dégoupilla la flash et la lança en l’air, fermant ensuite les yeux pendant que la bombe explosa dans un puissant éclat lumineux. Assez pour être visible sur plusieurs dizaines de mètres, même avec la brume.



résumé:
 

_________________


Dernière édition par Kuronushi Arima le Mer 30 Mai 2018 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[B/OFFICIEL/KIRI] Sonner l'alarme | PV Chihō & Arima

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brumeux
Sauter vers: