Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Retrouvailles de Fer ᵜᴥ pv


Dim 29 Avr 2018 - 22:25
Retrouvailles de Fer
La cour de la demeure. Seule et silencieuse, je suis assise sur les marches proche de l’entrée principale, la lettre déjà transmise et la proposition faite à Shigure. La journée a été longue et je devrais déjà être dans ma chambre pour dormir, afin de récupérer après ce long voyage. Après tout, avec Muramasa, nous somme arrivée il y a à peine quelques heures... Et pourtant, je là, j’observe tout simplement cet endroit, cherchant, non fouillant dans ma mémoire les brides des quelques souvenirs que je peux avoir d’ici. Que cela soit la fois où j’ai tiré Shigure dans la cuisine pour qu’il mange alors que son ventre criait famine, la fois d’avant où je m’entrainais avec Yoshitsune, que je rigolais avec Chôgen ou même tout simplement que je jouais avec Shiro. Mais étrangement, mon souvenir le plus marquant reste le jour où je suis partie, ma main glissée dans celle, bien plus large et forte de père alors qu’il me tire légèrement vers la sortie pour me conduire vers ses hommes qui m’escorteront jusqu’à l’académie du rempart. Mes larmes qui coulent, alors que je tente pourtant de satisfaire la demande de père qui voulait que je sois forte. Ne pas pleurer, ne pas crier. Je ne me suis pas retournée quand il a lâché ma main, comme il me l’avait demandé. Sa promesse qu’il me dirait de le rejoindre en temps et en heure… Il l’avait tenu. Même mort, il m’avait permis de revenir.

Sombre, tel sont en réalité les souvenirs que j’ai d’ici. Un passé qui aurait pu être plus joyeux, entouré des miens, mais en réalité, cet endroit me fait juste réalisé à quel point j’ai été seule, recluse à l’académie et ce malgré la présence d’autre enfant comme moi. J’y ai fait des rencontres, mais la famille et les amis, ce n’est pas du tout comparable. J’ai manqué des choses, que cela soit de simples anniversaires aux enterrements de Koga ou encore de Chôgen. J’aurais pu me déplacer, venir, mais ne serais-je pas arriver trop tard ? Arrivant comme une inconnue, comme un cheveux sur la soupe ?

Pour moi, en réalité, être ici, malgré mes retrouvailles avec Shigure, ressemble bien plus à un supplice qu’autre chose. J’ai envie de partir, de rentrer, mais en même temps, je suis curieuse de ce que cet endroit peut m’apporter, comme les enseignements dans les dojos, auxquels je pourrais prendre part… Mais là, comme à cet instant, alors que l’astre lunaire commence sa course dans le ciel, je ne peux m’empêcher de détester cet endroit, ce lieu que j’ai envie de qualifier d’austère.

Je me redresse alors, surprise par un bruit et laisse mon regard fouiller la cour, cherchant l’origine de ce bruit. Une silhouette se peaufine alors et je reste immobile, reconnaissant un peu trop bien les traits… Si l’enfer existe, il semble réellement être ici à cet instant précis. Je me lève alors, frottant quelque peu mon kimono pour retirer la poussière et le défroissée. “Yoshitsune-sama…” Soufflais-je alors dans un murmure, une salutation trop basse, trop inconfiante, en même temps, ne l’évitais-je pas depuis le début de nos retrouvailles ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Jeu 21 Juin 2018 - 22:02


Il marche inconstant dans les steppes qui ont su bercé son enfance et repense à ses souvenirs heureux en ces lieux. Parce qu’à l’inverse de ce qu’on peut croire et de ce que les apparences peuvent bien laisser penser ; il s’agit-là du berceau de nombreuses aventures pour le Nagamasa. Les zéphyrs glaciales des toundras sont d’ailleurs bien là pour le lui rappeler. Ainsi le groupuscule de Iwa / Kiri s’avançait toujours des plus silencieusement sous l’égide du Seigneur Nobuhide ; oncle de Shigure et Yoshitsune.

Il y avait de cela bien longtemps que Yoshitsune ne s’était plus senti en sécurité dans un pays étranger à Iwagakure no Sato, il fallait dire qu’avec les attaques répétées dont ils avaient même été victime le village, même la contrée de la roche ne lui paraissait plus sûr. Bien des questionnements trottaient dans son esprit, et sans la moindre hésitation les poserait-ils à Akimoto dès lors qu’il rentrerait à la “maison”.

Mais si bien des questions serpentent en son esprit ; la colère, le doute et l'inquiétude ne sont là encore que les conseillères bien ténébreuses qui bordent les songes de notre patriarche samouraï. Il déambule avec hâte dans le moindre pas de son aîné, pressé de retrouver sa cadette, inquiet de sa situation… Il déambule avec hâte, désireux de l’a savoir hors de danger et en bonne santé. Mais lui n’est pas doué avec les mots, du moins pas avec les membres de son clan.

Yoshitsune, n’est qu’une pierre. Un homme voulant paraître sans peur, sans émotion ; un homme qui ne cache en réalité que sa crainte de perdre plus encore.

Mais alors qu’ils arrivent enfin près du domaine familiale, toujours accompagné de Takumi, Yoshitsune est saisi par une scène plus qu’amer. Il observe impuissant Shigure et Mikazuki se retrouver à l’image d’une véritable famille, chose qu’il n’est pas pour eux. Retrouvailles se déroulant sous son regard, il hoquetait comme à moitié étouffé. Ravi de l’a savoir heureuse et sauve.

Plus tard dans la soirée.

Et l’astre de lumière poursuit sa croisade au travers de la nuit noire de Tetsu no Kuni tandis que le leader du clan Nagamasa s’avance d’un pas vacillant serrant le poing, chassant tant bien que mal certains de ses songes, la respiration haletante. Jamais il ne l’avait vu ainsi. Les yeux qui brillent, l'impatience dans les traits, la joie dans la voix. Si il n’avait pas été présent, jamais il n'aurait pu se l'imaginer tel quel. Lui qui est si habitué au comportement de marbre et cérémonieux de sa jeune sœur a presque du mal à croire qu'il s'agit de la même personne.
Soudain il s’interrompit un instant.

Le silence pesant, on entendait les chevauchées animées, la cavalerie de Tetsu effectuant sa ronde dans un martèlement de sabots, accompagné d’éclats de voix et rires. Apparemment, le chemin sinueux qui menait au village passait tout près du bosquet d’arbres où se trouvait le domaine. Il va sans dire qu’elle le remarque très facilement et alors qu’elle le nomme… Son sang ne fait plus qu’un tour.
Yoshitsune se figea, impérieux.

« Jeune Fille » trancha Yoshitsune d’un ton ferme voué à parvenir à une conclusion irréfutable d’une scénette trop “familiale” à son goût. « Explique toi rapidement. Ne t’avais-je pas simplement demandé de rester dans tes quartiers ? Alors qu’est-ce que tu fais ici et qui est l’imbécile qui a daigner de t’accompagner en ces lieux ? »

Jamais il ne l’avait nommé ainsi, jamais il n’avait jugé nécessaire d'élever la voix ainsi… Mais là c’était différent.



@Hyûga Takumi @Borukan Muramasa @Ryoko Gōten @Nagamasa Shigure

Informations Supplémentaire:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 22 Juin 2018 - 3:03

La récente altercation avec l’insolent inconnu ne t’a point laissé le goût de l’amertume, celui d’une frustration certaine. Rien n’est plus important pour toi que l’objectif que tu t’es mis en tête d’accomplir avant de partir d’Iwagakure no Sato. Certes, tu te retrouves à Tetsu no Kuni avec Yoshitsune ainsi que ces deux étrangers - le paysage est agréable et tu es curieux en ce qui concerne les us et coutumes du coin -, mais les affaires de ton clan te semblent plus importantes. Est-ce là un vulgaire caprice ? Non, loin de là et tu le sais bien. Si la condition des Hyûga te préoccupe tant, c’est sans aucun doute car elle t'apparaît comme étant la plus alarmante. Aussi, comment peux-tu accepter une seule seconde de plus que des hommes, des femmes ainsi que des enfants - en bas âge ou non - puissent être porteurs du sceau que beaucoup redoutent, à propos duquel beaucoup se montrent curieux mais sur lequel personne ne prend position et ne veut jouer les justiciers ou les héros en le supprimant. À cela deux seules réponses possibles : soit le village est rempli de lâches, soit il est uniquement constitué de personne très peu fréquentables. Un mélange des deux peut-être ? Y a t-il des exceptions parmi tes homologues shinobis ? Tu es probablement ici pour le déterminer, savoir si l’Enfant du Fer est de ceux qui se préoccupent du sort des plus faibles ou si seule sa propre gloire compte. Les deux autres ? D’où sortent-ils et que t’apporteront-ils ? À quoi bon te questionner à leur propos ? La réflexion méritera tout de même une courte interlude une fois que tu auras la possibilité d’être seul, de te ressourcer. Bien trop occupé et pris par ses propres pensées, tes pupilles ne distinguent pas ton maître alors qu’il montre bien des signes anormaux, lui qui a pour habitude d’être calme.

***

Plus tard dans la soirée, tandis que tu t’adonnes au loisir de la peinture dans une chambre que t’ont gracieusement mis à ta disposition tes hôtes - les Nagamasa -, une voix forte et promettant un courroux certain résonne dans les alentours proches, arrivant alors jusqu’à tes propres oreilles. Malgré le fait que tu sois mis à l’aise - torse nu, tu puises les arômes de ton kiseru -, tu gardes un certain air oscillant entre le sérieux et l’ironie alors que tu te murmures à toi-même ces quelques mots.

Tiens, il va y avoir du grabuge ce soir…

Sur cette unique phrase, tu retournes créer ce monde que tu imagines parfait sur cette toile qui se tient devant toi. Cela te permet quelque part d’envier le clan Suzuri de Kumo, ce dernier usant d’arts similaires mais à un tout autre niveau afin de combattre. Un détail que tu ne tâcheras point de jeter aux oubliettes de sitôt. Non non non.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2386-presentation-de-hyuga-takumi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3029-equipe-11-tensai-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t2416-hyuga-takumi-memoires-d-un-revolutionnaire#17148 http://www.ascentofshinobi.com/u508

Ven 6 Juil 2018 - 18:28
Retrouvailles de Fer
J'aurais très bien pu restée assise et vous laissez passer. On aurait très bien pu se nier et s'ignorer tout simplement, mais cela ne fut pas le cas. Et quand vous haussez le ton pour vous adresser à moi, je me redresse alors, raide comme un piquet avant de me lever pour me mettre à votre hauteur alors que vous continuez d'approcher, réduisant de plus en plus l'espace entre nous, d'une façon peut engageante. L'air devient lourd, électrique alors que je vous regarde et que vous continuez de vous adresser à moi. Une question concernant mon arrivée ici et qui est le responsable de ma présence. Je reste alors silencieuse, vous laissant rester immobile à quelque mètres de moi sépare de cette façon peut enthousiaste. Gagnant ainsi du temps pour trouver la bonne réponse à vous servir. Après tout, j'ai plusieurs raison d'être là et plusieurs personnes qui peuvent être vue comme les responsables.

Soutenant votre regard réprobateur, je finis par prendre la parole d'une voix calme, ne montrant aucune hésitation. "Je peux citer Borukan-sama, notre kage qui m'a envoyé en mission ici à fin de transmettre une missive à notre oncle, tout comme je peux également dire que c'est Muramasa-san qui m'a permit de quitter le village ou tout simplement notre frère Shigure qui m'a motivé à faire le voyage vers notre terre pour le retrouver. Mais sachez néanmoins que je suis ici pour une mission diplomatique, alors que cela vous plaise ou non, je fais mon devoir de kunoichi en servant le village que notre clan à rejoint il y a de cela bon nombre d'année. Alors, je vous prierais cher frère, de ne pas hausser le ton sur moi de la sorte alors que je ne fais que respecter mon devoir et mon engagement." C'est ainsi, d'une voix placide que je me permets de vous répondre et d'une certaine façon, de vous tenir tête une nouvelle fois, vous faisant ainsi prendre conscience que je ne vous obéis toujours pas et ce même si je montre toujours une sorte de respect envers vous, le meurtrier de notre père.

Je me rends bien compte que je n'aurais absolument pas dû cité notre aîné dans les raisons de ma présence ici, mais vous en êtes sûrement déjà informé et n'étant point une menteuse, je ne puis vous cacher cela, faisant ainsi preuve d'une certaine bonne volonté. Bonne volonté qui vous fait, hélas, cruellement défaut quand elle me concerne. A vous entendre et vous observer, quand il s'agit de moi, on dirait que je suis toujours la petite fille d'antan, mais il faut que vous prenez en compte que j'ai grandis, loin de vous, sans avoir de vos nouvelles et que dés lors, vous n'avez aucunement le droit de prétendre à jouer le rôle d'une frère aimant et protecteur. Un rôle auquel seul Shigure peut prétendre en réalité. Vous au final, ce n'est que le lien du sang qui nous unis et quelque vagues souvenirs d'une époques révolues depuis bon nombre d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Retrouvailles de Fer ᵜᴥ pv

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: