Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Retrouvailles de Fer ᵜᴥ pv


Dim 29 Avr 2018 - 22:25
Retrouvailles de Fer
La cour de la demeure. Seule et silencieuse, je suis assise sur les marches proche de l’entrée principale, la lettre déjà transmise et la proposition faite à Shigure. La journée a été longue et je devrais déjà être dans ma chambre pour dormir, afin de récupérer après ce long voyage. Après tout, avec Muramasa, nous somme arrivée il y a à peine quelques heures... Et pourtant, je là, j’observe tout simplement cet endroit, cherchant, non fouillant dans ma mémoire les brides des quelques souvenirs que je peux avoir d’ici. Que cela soit la fois où j’ai tiré Shigure dans la cuisine pour qu’il mange alors que son ventre criait famine, la fois d’avant où je m’entrainais avec Yoshitsune, que je rigolais avec Chôgen ou même tout simplement que je jouais avec Shiro. Mais étrangement, mon souvenir le plus marquant reste le jour où je suis partie, ma main glissée dans celle, bien plus large et forte de père alors qu’il me tire légèrement vers la sortie pour me conduire vers ses hommes qui m’escorteront jusqu’à l’académie du rempart. Mes larmes qui coulent, alors que je tente pourtant de satisfaire la demande de père qui voulait que je sois forte. Ne pas pleurer, ne pas crier. Je ne me suis pas retournée quand il a lâché ma main, comme il me l’avait demandé. Sa promesse qu’il me dirait de le rejoindre en temps et en heure… Il l’avait tenu. Même mort, il m’avait permis de revenir.

Sombre, tel sont en réalité les souvenirs que j’ai d’ici. Un passé qui aurait pu être plus joyeux, entouré des miens, mais en réalité, cet endroit me fait juste réalisé à quel point j’ai été seule, recluse à l’académie et ce malgré la présence d’autre enfant comme moi. J’y ai fait des rencontres, mais la famille et les amis, ce n’est pas du tout comparable. J’ai manqué des choses, que cela soit de simples anniversaires aux enterrements de Koga ou encore de Chôgen. J’aurais pu me déplacer, venir, mais ne serais-je pas arriver trop tard ? Arrivant comme une inconnue, comme un cheveux sur la soupe ?

Pour moi, en réalité, être ici, malgré mes retrouvailles avec Shigure, ressemble bien plus à un supplice qu’autre chose. J’ai envie de partir, de rentrer, mais en même temps, je suis curieuse de ce que cet endroit peut m’apporter, comme les enseignements dans les dojos, auxquels je pourrais prendre part… Mais là, comme à cet instant, alors que l’astre lunaire commence sa course dans le ciel, je ne peux m’empêcher de détester cet endroit, ce lieu que j’ai envie de qualifier d’austère.

Je me redresse alors, surprise par un bruit et laisse mon regard fouiller la cour, cherchant l’origine de ce bruit. Une silhouette se peaufine alors et je reste immobile, reconnaissant un peu trop bien les traits… Si l’enfer existe, il semble réellement être ici à cet instant précis. Je me lève alors, frottant quelque peu mon kimono pour retirer la poussière et le défroissée. “Yoshitsune-sama…” Soufflais-je alors dans un murmure, une salutation trop basse, trop inconfiante, en même temps, ne l’évitais-je pas depuis le début de nos retrouvailles ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2808-nagamasa-mikazuki#20668 http://www.ascentofshinobi.com/t2833-equipe-7-les-charognards http://www.ascentofshinobi.com/t2947-mikazuki-la-voie-du-bushido#21852

Retrouvailles de Fer ᵜᴥ pv

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: