Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le retour du Dindon - Taishi


Le retour du Dindon - Taishi Empty
Lun 30 Avr 2018 - 4:23


Le retour du Dindon - Taishi 0ggz
Le retour du Dindon - Ft. Hayai Taishi

Une main dans sa sacoche et la femme en ressortait quelques bouts de papier ne valant pas si cher que ça au final. Elle s'était fait rouler. En voyant un tas de billets dans les mains de son dernier client, Aimi avait tout de suite pensé : Jackpot. Jusqu'à se rendre compte qu'il ne s'agissait que des plus petites coupures. Ainsi avait-elle un long mois à s'occuper des bourrelés et courbatures de ce gars immonde pour ne même pas rentrer dans les frais des onguents qu'elle avait utilisés. Cette vie de merde. Les grandes villes ne lui avaient jamais réussi de toute façon, dans sa campagne aussi elle se faisait exploiter, mais au moins personne ne lui mentait, ses clients lui disaient d'ambler, qu'ils n'avaient pas un radis à lui donner. Un long soupire lui échappait, malgré tout, Aimi voulait faire bonne figure en rentrant à la maison, histoire d'offrir un peu de fierté à ses géniteurs qui étaient complètement fourvoyés sur son quotidien de ratée. Ah, comme son sourire était amer quand devant leur fille chérie ils racontaient à qui voulait bien l'entendre la merveilleuse enfant qui était devenue médecin si jeune.

Déjà parce que ce n'était pas tout à fait vrai. Un médecin apprenait mille et mille informations sur le corps humain pour en deviner ses maux et les soigner. Aimi elle, misait tout sur sa sensorialité pour dénicher ce qui n'allait pas. Elle n'était même pas capable de l'enseigner à un tiers, vu qu'elle-même l'avait appris sur le tas, sans jamais vraiment comprendre son fonctionnement. Le principal c'était que ça marchait non ? Autrement dit, une fois les réserves de chakra finies, la doc était juste bonne à faire un bandage... Et encore, vu comme elle pouvait se montrer maladroite des fois. Ils la disaient altruiste, elle ne savait juste pas dire non ni même mener un conflit. C'était simple, un mot plus haut que l'autre et grande chance qu'elle se mettait à pleurer. Bizarre d'être aussi sensible dans ce métier, au moins les vilaines plaies ne la faisaient pas défaillir.

Devant une boutique pâtissière, la Kurai se stoppait, admirant à travers la vitrine les petits gâteaux aussi beaux que bons. C'était devenu comme une sorte de tradition, elle en prenait à chaque passage en ville pour son gourmand de père, puis du parfum ou des savons un peu fantaisistes pour sa coquette de mère. Son budget était serré, rien de nouveau encore, Aimi avait appris à composer à merveille avec tous les aléas de sa vie, il en fallait beaucoup pour la décourager, c'était sûrement que ça qui la gardait toujours sur pieds. Rangeant ses ryos, elle ôtait aussi sa veste, ne restait alors plus que son chemisier semi-transparent, qu'elle se sentait obligée d'alléger de quelques boutons. Avec pareil décolleté, rares étaient ceux qui s'intéressaient à sa face, mais pour le cas où, elle avait aussi détaché ses cheveux. Mise en avant des bébés et elle pouvait aller faire ses emplettes.

Le pâtissier d'un certain âge était habitué à la voir débarquer de temps à autre, fallait dire qu'elle était gentille avec lui et qu'il pouvait la reluquer à sa guise sans qu'elle ne semble jamais le comprendre. Elle riait de tout avec lui. Une charmante idiote en somme, mais une qui repartait toujours avec le double de pâtisseries que ce qu'elle avait payé. Donc comme à chaque fois, elle jouait le jeu, jetant un regard vers la porte quand la sonnette résonnait plus par réflexe qu'autre chose. Sauf que... L'expression de son faciès changeait en fixant un grand brun qui venait d'entrer, Aimi l'examinait longuement de haut en bas, pour être sûre de ce qu'elle affirmait, mais sa sensorialité lui mentait rarement. Cette signature de chakra elle la reconnaissait et pour cause, elle l'avait traqué pendant des mois. ET Momo qui n'était jamais là quand il le fallait !!! Bon OK c'était elle qui l'avait congédié, mais bon...

Elle hésitait un instant, entre se jetait à sa gorge pour le faire parler... Mais l'ayant vu se téléporter, la Kurai se doutait que ce serait un flop. Ou être un peu plus fourbe et subtile, elle avait vu pendant son enquête pour retrouver Glouba, que l'iwajins avait un petit faible pour les gros châssis. Cela tombait bien, elle rentrait dans la catégorie. Aimi n'avait pas vraiment de plan, pour ne pas changer, mais elle pouvait toujours improviser sur le tas. Une de ses mains roulait dans une mèche de ses cheveux, puis voilà qu'elle lui faisait des sourires "innocents" alors que le vendeur finissait d'emballer sa commande.

-Et voilà Aimi, à bientôt ! Le pâtissier semblait bien heureux, la Kurai se montrait encore plus charmante aujourd'hui fallait dire.
-J'en ai acheté beaucoup trop pour moi toute seule. Fit-elle à l'Hayai pour l'appâter. On pourrait partager si tu m'offres le thé, je t'offre les gâteaux, un marché acceptable non ?

Ses airs de mignonnes cachaient parfaitement le fait qu'elle sacrifiait ces dernières que dans le but d'avoir une occasion de le faire payer pour Glouba ou se faire livrer le lâche de Dindon. Ah, mais c'était que Glouba savait à quel point elle était talentueuse pour déplumer la volaille, et aussi qu'elle connaissait les failles du dindon par cœur pour avoir été sa partenaire de traque pendant des années...

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mer 9 Mai 2018 - 19:56
« Aimi. Ça faisait un moment. Comment va ta petite entreprise ? »

Évidemment, il n’y a pas beaucoup de vrais hasards en ce monde et cette rencontre n’en était pas une. Pas dans un si grand territoire et puis, quand était la dernière que Taishi s’était déplacé pour payer pour de la bouffe. Habituellement, quelqu’un payait pour lui. Et d’ailleurs, si on regardait la commande de madame.

« Je vois que tu fais que t’embellir. C’est moi ou ils sont un peu plus gros à chaque fois ? Je suppose que toi, tu appelles ça des expériences scientifiques ? Je ne vais pas m’en plaindre. »

L’histoire entre lui et elle était loin d’être simple, et encore moins claire, rappelant la relation tortueuse entretenue jadis entre l’Hayai et la morte idiote. Mais Aimi était bien différente de cette dernière. Plus… Mercantile, pour commencer. Mais tout aussi semblable dans son côté rancunier. Et la présence d’un dindon commando au cœur de leurs échanges.

« Toi, m’offrir quelque chose comme ça ? Voilà qui est bien mystérieux. Mais il ne sera pas dit que j’ai refusé de la bouffe gratuite… Allons-y. »

Ni un ni l’autre n’était naïf de toute manière, ayant des plans certes différents pour l’un et l’elle. Les plans de l’Hayai avaient toujours inclus des angles, des sons et des gestes bien précis. C’était toujours le cas, mais si Kurai Aimi était l’une des amantes les plus habiles et expérimentées du continent, elle était aussi l’une des plus insaisissables et bornée. Et son désir de vengeance envers Glouba la rendait capable du meilleur et du pire, si ce n’est que d’une façon certes plus justifiable que la haine de l’idiote ne l’avait été, peut-être. Même un type qui pouvait être pratiquement à deux endroits en même temps avait du mal à suivre une femme aussi… femme que Aimi.

Ils allèrent s’asseoir dans le parc sur un banc des plus simples. Ce village était assez reculé pour que Taishi se balade sans masque avec peu de risque d’être reconnu. Ce titre dont la population l’affublait l’avait rendu célèbre malgré lui. Être appelé l’éclair vert, c’est cool sauf quand tu essaies de peupler ton lit pour la nuit, il pouvait confirmer.

« J’imagine que tu veux des nouvelles de Glouba ? Il est sur une prime, quelque part au nord. Il t’envoie des gloussements affectueux. »

Il attaque la bouffe sans préambules.

« Alors… Mmfph… Quand as-tu… hmm… Trouvé le sceau dans tes cheveux ? Tu aurais été plus facile à… Mmf… trouver. Sachant que le seul moyen de l’enlever est de les raser… Mais avec tes trucs de médecin, pas un problème, je suppose… Mmfph… »




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mer 9 Mai 2018 - 23:17
En entendant son nom et son petit commentaire, Aimi ne pouvait que regarder ailleurs pour camoufler la chaleur soudaine qui teintait ses joues. Cette petite idiote. Lui au moins se souvenait d'elle, c'était déjà mieux que le dindon. Après les raisons pour lesquels c'était le cas étaient plus obscures et gênantes, mais la Kurai ne voulait plus repenser à ces moments de faiblesse. À un moment, elle avait même cru qu'elle aimait bien... le début de la douche froide, dont les premières gouttes lui tombaient à nouveau sur le museau qui avait un peu trop chaud. Un beau parleur, nul doute...

-Quoi...? Elle fixait le même endroit que lui désabusée... Euh non... Ils sont de la même taille... J'ai juste développé de nouveaux sous-vêtements pour les maintenir pour leur soutien qui les relèvent et donc donnent un effet de... Hey !

Ses sourcils se fronçaient en le fixant, il arrivait à l'avoir et la faire tourner en bourrique à chaque fois. Bon, pas que c'était franchement très dur avec un spécimen comme la Kurai, mais quand même, le résultat était le même.

-Toujours aussi insupportable, ma face est là !

Elle lui relevait le menton vers son minois avec une moue un peu fâchée. Ce n’était pas parce qu'il avait déjà visité la madame, qu'il pouvait s'en permettre autant. Aimi était loin d'être le genre portes ouvertes... Et les clés qui déverrouillaient ses serrures étaient souvent éphémères.

-Et je t'ai déjà offert bien des choses, monsieur le faux malade. Ne fais pas comme si c'était la première fois, je ne roule juste pas sur l'or moi...

Pas besoin d'aller bien loin ici pour trouver un peu d'intimité, si l'on pouvait appeler cela comme ça, assis sur un banc, les branchages d'un arbre orné de son printemps pour toit. Bras croisé, l'Irou le fixait dévorant son tribu, ne cachant pas qu'elle n'avait plus d'intérêt à jouer le jeu au moment où il lui indiquait que l'emplumé ne serait pas de la partie.

-Dis-lui qu'il s'étouffe avec ses glouglouttements, j'attends toujours le remboursement de ma part. C'est parfait qu'il ait du travail, je veux mon argent à son retour ! Ma petite entreprise comme tu dis... coûte plus qu'elle me rapporte...

En réalité, l'argent elle s'en fichait pas mal. Si Aimi avait voulu être riche dans cette région, avec sa petite réputation plutôt douée pour les soins, elle se serait constitué une clientèle aux bonnes finances. Mais ce n'était pas ce qui l'avait attiré dans sa vocation ni la raison pour laquelle elle avait suivie Glouba ou même était devenue une shinobi. Elle s'en foutait de la part qui lui avait usurpé, combien même elle proclamait le contraire. Aimi était jalouse et frustrée qu'il ait choisi le Hayai plutôt qu'elle après tout ce qu'ils avaient partagé. Elle avait eu la naïveté de se croire différente du reste du fan-club, hors du lot parce qu'elle avait été après tout, sa première acolyte. Tu parles ! Glouba l'avait jeté et oublié comme une vieille chaussette dès les premières groupies dévouées et plus faciles/offrantes. Ce sale dindon de malheur ! Oh dans ce genre, elle ne voyait pas le Hayai comme très différent. Elle essayait de faire la grande fille, mais même avec ça elle ne trompait personne, la sensibilité de la Kurai était connue de tous et personne ne se gênait à en profiter... Surtout pas lui.

-Tu croyais vraiment qu'une senso, irou, avec une maîtrise du fuin ne verrait pas et ne viendrait pas à bout de ton passe-passe ? T'étais pourtant bien placé pour connaitre mes capacités avant de les tester. Quand ? Dès le matin où tu as filé en me réveillant en l'apposant. Sa tête se secouait doucement. Imbécile. J'imagine que si tu me cherchais, tu voulais mes services... Alors quel est le problème ?

Et à peine avait-elle fini sa dernière question, qu'elle était déjà en train de l'examiner, tactilement au début en quête de réparations et sans surprise, sur le Hayai il y avait toujours des travaux. Son dos et ses épaules semblaient particulièrement soumis à dures épreuves par exemple.

-Tout ce chemin pour un massage... C'est un peu suspect tu en conviendras. Qu'est-ce que tu veux ?

Si elle était souvent naïve, Aimi n'était pas pour autant totalement idiote.

-Tu séjournes ici ou simple passage de la journée ? J'étais sur le chemin du retour personnellement, alors sois bref.

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mer 16 Mai 2018 - 3:08
Il éclata d’un rire franc, ce qui était bien rares en ces temps difficiles. La Kunoichi ne manquait jamais d’améliorer son moral, d’une manière ou d’une autre.

« Tu as raison, tu n’as peut-être pas changée tant que ça en fait ! Mais pourquoi tu fais cette tête, toi ? Un coup de chaleur ? »

Elle lui relevait le regard mais il faisait de même avec la femme, replaçant quelques franges gentiment. Aimi était une créature particulière, aucun doute là-dessus. Mais Taishi l’était encore plus.

« Ah là, tu peux pas m’en vouloir de prendre ce qu’on me donne. Et puis, tu vas pas prétendre que je ne donne pas au moins autant que je reçois… Je me trompe ? Ces nuits-là… »

Un mince sourire puis il termina son petit festin. Ne jamais gaspiller de la bouffe, encore plus gratuite. Les propos sur le dindon lui fit hausser les épaules. Glouba n’était son pacte que de mot, l’oiseau gigantesque faisait à sa tête la plupart du temps et ne répondait même pas toujours au sceau kuchyose.

« Mphm ? Pas ton genre de te plaindre, Aimi… Tu as toujours préféré jouer les nonnes, la richesse c’est plus un prétexte qu’autre chose… Haha, s’ils savaient ce qui se cache sous tes soutanes ! »

Il ne poussa pas le sujet, vu qu’il avait bel et bien quelque chose à lui demander, et elle tapait dans le mille à la fois verbalement et physiquement. Les doigts de la femme étaient douloureux.

« Hé, on peut pas m’en vouloir – argh !- d’avoir essayé. Puis, on était passablement ivres, alors je me suis dit… Enfin bref. Mais oui, comme tu dis… J’ai un projet et j’aimerais que tu en fasses partie. »

Taishi n’était pas connu pour la complexité de ses explications ainsi alla-t-il droit au but tout en se calant plus confortablement contre la femme. Comme elle l’avait dit, il n’allait pas dire non à un peu d’attention en matière de massage…

« J’ai déserté Iwa après ce qui s’est passé au palais de Hi… Je veux créer une organisation afin d’instituer une force shinobi permanente ici, au pays du feu. Des shinobis dévoués à la population locale et indépendante du Daimyo et du gouvernement. »

Son regard croisa le sien pendant qu’il appréciait la sensation de sa peau chaude contre la sienne.

« Aucun nukenin n’a un meilleur réseau de contacts que toi en ce pays, alors que je n’ai qu’un sobriquet pour me présenter. Il va sans dire que les actions de cette organisation généreront des profits conséquents et nous aurons aussi besoin de quelqu’un pour gérer cette fortune… J’ai besoin de membres, et j’ai besoin de propager la nouvelle dans le pays. »

Il soupira.

« Il va sans dire que ce n’est pas sans risque. Les fondateurs du Soshikidan sont toujours en vie, et le gouvernement ne va pas nécessairement se contenter de rester les bras croisés en nous laissant faire. Ils sont incapables de nous arrêter eux-mêmes, mais il sera facile de donner nos positions aux villages cachés. Si tu embarques dans le projet, ce sont des trucs à prendre en compte je suppose. »

Il s’étira longuement. L’œuvre inachevé de la femme l’avait laissé plutôt endolori, comme un sac de nœuds qui était moins énervant lorsqu’il était tissé serré.

« Alors ? »





_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mer 16 Mai 2018 - 19:07
Le maudis ! Il savait y faire, avec pas plus qu'avec une autre, Aimi devait être une cible bien facile pour ce genre de personnage, si d'ordinaire elle avait appris à ses dépends à être méfiante et garder la distance... Avec le Hayai c'était toujours plus compliqué. Un mélange qui faisait qu'elle ne voulait pas le côtoyer, mais non plus s'en éloigner à la fois. C'était toujours plus simple dès qu'il filait à l'anglaise vers d'autres monts, Aimi se consolait concernant sa confusion en se disant que ça ne lui prendrait pas long à le faire. Ce gars là était irrécupérable, il avait gagné son sobriquet à sa capacité de disparaître en un éclair, aucun doute. La chaleur sur ses joues allaient crescendo avec le frôlement de ses doigts qui rangeaient ses mèches, on pouvait trouver ça mignon ou ridicule, particulièrement arrivée au quart de siècle, mais Aimi ne se posait jamais ce genre de question. Elle était ce qu'elle était... Une très mauvaise comédienne qui tentait encore de paraître sévère en sachant qu'elle n'avait plus aucune crédibilité pourtant. Ah et les commentaires n'aidaient en rien... La femme avait capitulé à peine commencer, à quoi bon lutter, perte de temps, elle savait déjà la finalité.

-Tiens donc ta langue, j'ai une réputation par ici !

De sainte oui... Le pire, c'était qu'elle s'en plaignait la plupart du temps d'être vu ainsi. Ironie. Le premier grognement du brun l'adoucissait dans ses mouvements, mais son humeur aussi, il titillait ainsi son côté perfectionniste dans la profession. Changement de méthode, la Kurai le relâchait un instant en l'écoutant pour fouiller dans sa sacoche à la recherche d'un de ses contenants. Si bien qu'elle réalisait qu'il était affalé sur son buste avec un train de retard, baissant la tête pour le regarder, perplexe elle l'écoutait cependant jusqu'au bout.

-Bienvenue au club.

Elle aussi avait quitté Iwa... Pourtant, elle ne s'était pas sentie inquiétée de croiser un Tengû qui la retracer sur sa position. Étrange non ? Du peu qu'elle avait côtoyé le Hayai, elle était persuadé qu'il ne serait pas du genre à la traîner de force vers le village dont il semblait lui-même tanné, la preuve avec sa désertion qui lui donnait raison.

-Tu t'es finalement décidé. C'est étrange, j'ai toujours cru qu'il y avait une ancre te retenant là-bas. En tout cas c'était l'impression que tu donnais, malgré le fait que tu semblais étouffer. Je ne peux que soutenir ce choix, surtout après le dérapage que tu viens de citer.

D'un doigt, le médicament se glissait entre ses lèvres de goujat, juste le temps pour la particulière soigneuse de se pencher pour le pousser de sa propre langue au fond de sa gorge. Elle aurait pu aussi bien lui dire d'avaler, mais elle aussi savait y faire avec lui, quelque part c'était sa petite vengence personnelle pour avoir été abandonnée sauvagement les lendemains d'exercices. Tête penchée ainsi vers le bas, Aimi le fixait, comme si l'expression de son visage lui donnerait une réponse innée quelconque.

-Comme je t'ai dis je rentrais et je ne veux pas parler de ça au milieu de la rue.

Là dessus, après s'être redressée, sa silhouette contournait le banc avant de le dépasser, un petit quart d'heure de marche durant lequel ils pourront discuter des détails s'il la suivait et pour se faire, elle avait aussi des arguments valables.

-Il me faut quelques accessoires pour dénouer tout ça. Allons jusqu'à mon atelier tu veux bien ?

Proposer était mieux que ordonner, plus son genre de suggérer, même si en réalité il n'avait pas le choix s'il la voulait dans ses petits papiers. En chemin, elle insistait sur les détails plus techniques, quel genre de collaboration il attendait d'elle. Le genre de profil qu'il espérait. La marge de manœuvre et les priorités. De toute évidence, les dangers et autres ne semblaient pas l'avoir faite percuter, l'impact sur la population par contre avait tout son intérêt et au final, il lui proposait de faire ce qu'elle faisait déjà, avec un peu de soutient non ? Le gros chien des terres familiales grognait à leur arrivée, une brave bête qui aimait être flatté pour avoir fait son travail. Ici tout le monde se couchait tôt, le travail à la ferme étant épuisant. Momohime était absente, une visite familiale pour son Niken, un truc du genre. Autant dire qu'il tombait à pic pour un tête à tête visant ses affaires. A l'intérieur de son atelier dans une dépendance à l'écart, l'irou lui suggérait de se mettre à son aise avant de reprendre plus sérieusement son travail de dé-nouage avec de l'huile en renfort doucement aromatisée.

-Pourquoi ton nouveau départ devrait être à Hi no Kuni Taishi ? Tu aurais pu aller n'importe où ailleurs. Tout qui disait toujours que l'important c'était de ne pas s'arrêter de courir...


_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Lun 21 Mai 2018 - 22:51
« Une ancre ? Quel terme approprié… »

Il la rattrapa pour marcher à ses côtés, réfléchissant un instant à ce que la femme avait dit, des questions qu’il ne s’était pas vraiment posée en vérité. Taishi avançait avec ses instincts et n’allait que rarement en profondeur dans la justification de ses décisions. Et lorsqu’il le faisait, des changements brusques étaient à prévoir, comme aujourd’hui d’ailleurs. Parlant de mouvement soudain, il eut bien envie d’en faire un quand elle le força presque à prendre son fichu médicament. Si elle avait décidé de l’empoisonner, il était bien fichu.

« Tu me demandes pourquoi Hi, je te réponds, pourquoi pas ? Mais si tu dois en savoir plus, il suffit de penser à ce qui s’est passé au palais seigneurial. La population souffre à chaque que le gouvernement de ce pays s’enlise dans des traditions dépassées et un dédain du simple citoyen… »

Il secoua la tête en croisant les bras.

« Hi se remet à peine d’une guerre civile qui fut remplacée par une organisation terroriste. Organisation qui disait avoir à cœur la santé du pays mais que je soupçonne à travers mes propres investigations d’avoir utilisé Hi pour poursuivre des intérêts plus… Globaux. J’ai moi-même rencontré l’un des membres de cette organisation. Crois-moi quand je te dis que ses inquiétudes n’étaient pas pour le pays du Feu lorsque l’étau impitoyable des villages cachés s’est refermé sur elle… »

Il y eut un moment de silence.

« Un étau au cœur du problème, appliqué sans discernement parce que personne ne peut le retenir. C’est ce qui doit changer, évolué, ici. »

Il fronça des sourcils quand elle mentionna des « accessoires ». Elle était plus aventurière que dans ses souvenirs, mais ça faisait un moment de cela. Hormis le lien avec le dindon commando, Taishi n’avait pas eu le loisir de la fréquenter plus de quelques nuits, son statut de Tengû rendant compliquées les relations avec un nukenin. Ça pouvait sembler ne pas être le cas, mais l’Hayai avait un certain sens de l’honneur et s’il n’avait pas été en accord avec toutes les décisions de son ancien village, il avait traqué – et fait disparaître – un bon nombre de déserteurs dans le passé. C’était son rôle et sa fonction après tout. Taishi n’en avait jamais fait une histoire personnelle, n’ayant pas de difficulté à se convaincre que chaque shinobi de moins en ce monde était également un tyran et un meurtrier de moins. Évidemment, les choses avaient changées désormais.

Il lui expliqua avec plus ou moins détails ce qu’il attendait d’elle, ce qu’il recherchait comme alliés et les collaborations souhaitées avec les forces locales. Il parla aussi du réseau de communication clandestin à mettre en place, et le fonctionnement opérationnel de l’organisation.

« Hinoishi, et les couleurs officielles seront le vert et le noir… Oh, pas mal ta clinique, pour quelqu’un qui se prétend pauvre du moins! »

Il ne se fit pas demander deux fois, retirant son manteau avant de s’échouer. La douleur dans ses épaules lui fit réaliser qu’il avait probablement abusé du Jikukan dernièrement, mais ce n’était pas vraiment un choix désormais.

« Je n’ai pas arrêté de courir. Mais je cours dans le pays du Feu désormais. Et t’es probablement la mieux placée pour me montrer le chemin, non ? Et puis, je t’ai manqué un peu quand même, non ? Non ? »




_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Jeu 24 Mai 2018 - 20:10
Devant la première remarque de l'homme sur son atelier de travail, elle roulait les yeux, cet imbécile semblait avoir oublié le lieu. Peut-être était-il ironique vu le manque de déco et le boisé de sa clinique, ancienne grange, ou alors il saluait les améliorations qu'elle y avait fait à la sueur de son front... Bon ok, elle ne savait pas planter un clou, c'était son père qui avait tout fait...

-On est dans la ferme de mes parents... À l'arrière, tu te souviens, la grange où tu avais manqué de me faire faire un arrêt cardiaque en apparaissant soudainement.

Elle soignait une femme, sa cible à lui visiblement sur qui il avait laissé une marque. Le reste, Aimi n'avait pas tout compris et ce n'était pas certain de toute façon qu'elle voulait savoir, tout ce qu'elle avait retenu c'était Glouba qui l'avait suivi dans la poursuite sans réfléchir avant de repartir en y laissant des plumes. Étrangement, c'était leur premier face à face, jusque là, elle l'avait juste épié de loin... ça faisait groupie malsaine dit comme ça...

-Bon depuis elle a eu une nouvelle beauté je te l'accorde. Pourquoi du vert et du noir ? Encore que la couleur de l'espoir je peux comprendre... Que veut dire ce nom ?

Aimi écoutait avec attention, non pas qu'elle mettait en doute sa sincérité, elle avait appris à ses dépens que Taishi l'était même un peu trop pour sa sensibilité, mais il était légitime de douter. Pas si vieux que ça, il représentait et servait Iwa. Tout en massant ses épaules après y avoir déposé une huile qui donnait la sensation de chauffer, l'irou s'évertuait à dénouer tout cela, l'homme était cassé en partout d'un peu partout, preuve de temps difficile. Aimi aurait pu insister sur les conditions de son départ pour s'assurer de sa conviction, mais son instant lui dictait de ne pas le faire, simplement elle injectait son chakra dans ses doigts finalement pour améliorer son soin manuel. Un de ses sourcils s'arquait à son dernier commentaire.

-Manqué ? Difficile à dire... Il faudrait pour ça que tu sois resté un seul jour assez longtemps pour te créer une place...

Oh celle-là il ne l'avait pas volé, lui faire à chaque fois le coup du joli coeur disparu au réveil. S'il n'avait pas encore compris, ce n'était pas au goût de la Kurai, qui déjà se demandait pourquoi elle acceptait à chaque fois ce genre de relation avec lui qui la révulsait pourtant au plus haut point. Elle se sentirait insultée si un autre lui proposait, mais lui, ça semblait si... naturel. Au fond elle le plaignait un peu de toujours être en train de courir après tout et ne jamais s'arrêter pour marcher accompagné... Enfin, pas son problème, d'autant plus qu'il venait de lui en donner un plus gros à régler. Elle repensait un instant à la fille qu'elle avait vu quelques jours plus tôt chez les Hyûga. Cette peste lui avait parlé d'un allié d'Iwa également, même si elle ne le voulait pas, Aimi avait un sacré doute sur leur lien.

-Très bien, mais si je ne dois pas mettre en doute tes gens, tu devras en faire autant pour les miens. Mon réseau est surtout lié aux soins gratuits. Si tu restes jusqu'au matin, tu verras qu'il y a foule au portillon. À toi de voir si tu veux en profiter ou attendre que mon bouche-à-oreille fonctionne de lui-même.

Quelques craquements se faisaient entendre sur une poigne plus brute, mais après ça il devrait se sentir libéré de ses désagréments. Souple et détendu comme un bébé. Quelques séquelles pas si vieilles sur le bras attirées son attention, et tandis qu'elle finissait en s'occupant de ça, une autre inquiétude lui devait d'être partagée.

-Et si Iwa te traque ? Et que tu doives quitter le pays, tu y as pensé ?

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Jeu 7 Juin 2018 - 18:11
Il grogna d’aisance, ne pouvant pas cacher que ça faisait beaucoup de bien, même si c’était assez douloureux en même temps. On pouvait faire une métaphore avec le passé et le futur, songea l’ancien Tengu. Aimi avait toujours su presser les bons endroits au bon moment, sur bien des aspects. Il soupira.

« Soudainement, c’est un peu exagéré. Je suis juste discret, et tu es étourdie. Difficile de ne pas te surprendre, je suis une victime dans tout cela. »

Il lui fit un clin d’œil, ce n’était pas la seule manière de la faire crier après tout… La question sur les couleurs lui fit hausser les épaules, ravivant des douleurs qu’il aurait préféré faire taire dans l’instant actuel. L’Hayai garda le silence un moment, cherchant comment exprimer sa pensée, puis décida de rester simple à son habitude.

« Vert pour la nature omniprésente du pays, mais aussi sa ressource la plus importante, son peuple. Le noir nous rappelle qu’en tant que shinobi, notre place est dans l’ombre des habitants, et que nos intérêts ne doivent jamais supplanter ceux de la population… Ou un truc comme ça. Je ne suis pas très habile avec les mots, tu le sais bien. »

Les mots de la femme le laissèrent tout aussi silencieux et il finit par se relever partiellement pour la regarder directement dans les yeux, une expression dubitative au visage.

« Quoi, parce que tu aurais voulu que je reste ? »

Il n’attendit pas une réponse et eut un petit rire avant de s’allonger de nouveau.

« Tu rougis toujours aussi facilement au moins ! »

Il eut un sourire quelques instants avant de fermer les yeux, songeur.
« Aimi, ce n’est un secret pour personne que tu te tiens le plus loin possible d’Iwa. Vu ton passé, je ne peux pas t’en vouloir. C’est toi la docteure ici, mimi. C’est toi qui pose les questions. Tu m’as jamais demandé davantage, non ? »

Elle semblait avoir fini et il se rassied en s’étirant longuement. Ça faisait du bien, mais une seule séance ne suffirait probablement pas. Taishi n’en fit pas grand cas, il était habitué à ce genre de désagrément. Elle palpait son bras, là où les cicatrices débutaient, un lointain souvenir combiné du sabre d’un samouraï arriéré et des aiguilles d’un marionnettiste qui n’avait pas fait long feu non plus. Puis qu’elle s’en permettait, il fit de même en passant le bras autour de sa taille pour la rapprocher afin de poser la tête contre elle.

« Il n’y a que moi et mon ancienne élève alors ce ne sera pas un problème. Je n’ai pas de doute sur tes potentielles recrues, parce que la cause suffit comme critère. »

Il écouta le cœur de la femme.

« L’Hi no Ishi… C’est un sujet complexe. Je voudrais surtout ne pas accaparer ton temps. »

Il se releva davantage à sa hauteur, replaçant les mèches pourpres de la doc.

« Iwa n’a pas les ressources pour me traquer. Pour autant que je sache, je ne suis même pas encore considéré comme déserteur, mon statut dans le village m’autorisant à des sorties de longue durée. Mais même si c’était le cas… Aimi, je n’ai pas besoin de te faire un dessin. »

L’Hayai ne connaissait qu’une seule personne capable de le rattraper, et ce n’était pas un sujet qu’il souhaitait aborder pour le moment, si ce n’est que parce qu’il manquait lui-même d’information à son sujet.

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Ven 8 Juin 2018 - 17:52
La femme le fixait d'un air perplexe, à la fois accusateur, mais aussi signifiant son incompréhension. Victime de quoi au juste ? Ou de qui à par lui même. Elle roulait ses yeux quand il clignait d'un des siens pour se moquer, avant de faire un mauvais geste qui la faisait littéralement grogner, puis reprendre son travail de relaxation des épaules.

-Veux-tu respecter mon travail ! Je t'ai dit de rester détendu.

Elle le grondait un peu en profitant de cette excuse, pour ne pas assumer qu'elle avait envie de le faire pour bien d'autres raisons encore. Notamment son habilité qui ne lui faisait pas défaut qu'avec les mots...

-Ni dans tes relations...

Marmottait-elle sur cette fameuse habilité tout caressant les épaules douloureuses de l'homme avec son chakra pour accélérer les choses. C'était trop doux pour être un massage digne de ce nom, mais c'était elle l'irou, qui pouvait remettre en question ses pratiques ? Surtout quand elles fonctionnaient. Il la sortait de ses pensées boudeuses, faisant ainsi désenfler ses joues bouffies qui composaient sa moue, tout ça en se redressant pour se rapprocher. Oh elle connaissait la tactique, ce n'était pas la première fois qu'il violait le périmètre de sécurité pour la mettre en déroute et en faire ce qu'il voulait. La Kurai était faible de nature si on devait considérer son potentiel belliqueux - inexistant. Devant sa remarque qui leur faisait croiser le regard tranchant chaud/froid d’iris, Aimi plissait ses paupières en le laissant s'allonger, tandis qu'elle grimaçait. Devait-elle ignorer ou lui répondre franchement ? La Kurai n'avait rien d'une bonne tacticienne, elle était plutôt instinctive, ce qui la rendait assez simple à deviner dans ses réactions. Évidemment la remarque lui donnait le feu aux joues, comme tous les sujets qui la mettaient mal à l'aise -des tonnes. Aussi elle le laissait rire et se moquer si ça lui faisait plaisir, l'irou avait bien conscience du fossé d'écart entre leurs mentalités. Elle ne prétendrait pas vouloir changer qui que ce soit, mais puisqu'il voulait savoir ou pas vraiment, ça serait le même tarif...

-Bien sûr que je voulais, sinon je ne t'aurais pas offert mes bras. Mais vouloir et avoir, ce n'est pas la même chose on le sait tous les deux. Un sourire contraint s'affichait devant la réalité de ce fait qu'ils étaient bien placés pour savoir. Je ne comprends pas très bien vos "échanges" de la ville, mais si tu juges que c'est correct, ce n'est pas à moi de venir exiger ou quémander quoi que ce soit. Chacun et libre de choisir où ses pas doivent le mener; c'est de toi ça non ?

Puis bon, puisqu'elle l'avait à porter de bras, il serait bête de s'en priver, combien même elle connaissait le topo maintenant, juste profiter des moments présents était agréable à son sens, alors elle l'encadrait de ses bras. Non pas sans lui portait un regard interrogatif tandis qu'il était un peu trop calme et sérieux contre son buste. D'habitude l'homme était empressé de passer à ses affaires préférées et il n'agissait que dans ce sens, pour atteindre son but. Oh Aimi ne doutait pas du fait qu'il ne perdrait pas son nord si l'occasion s'amenait, mais elle avait aussi la sensation qu'il y avait une ombre planante au-dessus de lui, quelque chose ne tournait pas rond. Déformation professionnelle, c'était aussi son travail de deviner les maux des gens, tous les maux...

-C'est le massacre qui te perturbe à ce point ? Tu as l'air lessivé, pas que physiquement si tu vois ce que je veux dire. La Kurai caressait ses cheveux d'une main, tenant cette tête ou plutôt sa nuque de l'autre avant de poser son menton sur son crâne. Elle fracturait les portes de sa conscience quelque part en offrant un réconfort affectueux. Ton élève c'est une kunoichi aux cheveux blancs courts, qui se promène avec deux lames à la taille ? J'ai croisé une iwajins pas très sympathique de ce genre chez les Hyuga pendant une visite.

Et cette fille était dans un état mental bien pire que l'Hayai. Iwa ne lui avait pas semblé si infernale que ça, mais les voir ainsi la soulageait d'être partie assez tôt.

-Tu ne m'as répondu. Concluait-elle d'ailleurs pour lui offrir une porte de sortie dans le cas où il ne voudrait pas en parler...

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Lun 11 Juin 2018 - 2:31
Il soupira entre ses bras en gardant les yeux mi-clos et humant le parfum distinct de ses cheveux.

« La même. Ne lui en veut pas, ce n’est pas exactement facile depuis la mort de Sanadare. Cette idiote a laissé bien plus qu’un cadavre derrière elle. »

Il secoua la tête avec un rictus avant de lever les yeux pour croiser son regard bien particulier.

« Je t’ai pas connue si encourageante ! J’ai eu un ou deux journées difficiles, c’est tout... »

Il soupira en tirant un peu sur le tissu de sa robe, une vieille habitude.

« Tu sais très bien pourquoi je ne pouvais pas rester ici, avec toi. Il aurait suffi d’une rumeur. Je n’allais pas attendre d’être moi-même envoyé pour t’éliminer. Je t’apprends rien, tu sais tout autant que c’est que je fais…. Ce que je faisais, du moins. »

L’Hayai n’avait pas envie de s’étirer sur le sujet. Il n’était peut-être plus engagé au secret, mais ça ne le rendait pas bavard pour autant sur ses activités secrètes à Iwa. Taishi avait toujours respecté ses engagements, non ? Ou presque…

« Ce n’est pas vraiment mon élève non plus. J’ai essayé de la dissuader de me suivre mais c’était peine perdue. Les Kunoichis ont toutes un point commun, elles sont bien bornées. »

Il se releva doucement en la poussant gentiment contre le mur de la grange, si ce n’est que de pouvoir mieux s’abîmer dans son regard… Et ses bras.

« Comme j’ai dit, c’est toi la docteur, tu peux poser tes questions, mais les réponses m’appartiennent… Ma réponse au massacre est d’être ici, avec ce projet et avec toi. Mais Eiko… Je ne peux pas répondre pour elle. »

Il la considéra un instant avant de la relâcher.

« Je ne t’ai pas répondu, mais toi non plus d’ailleurs, à savoir si tu veux rejoindre le projet ou non. Je ne sais pas ce qui nous attend demain, mais c’est ce que je vais faire aujourd’hui. Et Glouba ne sera pas loin. Je ne sais ce que vous avez entre vous, mais c’est peut-être ta meilleure chance de le régler. »

Il retourna s’asseoir sur la banquette en malaxant son épaule cicatrisée, étrangement douloureuse.

« Que sais-tu de l’état du gouvernement depuis le massacre au palais de Hi ? Et « l’homme au chapeau » ça te dit quelque chose ? »

Un patient pouvait poser des questions lui aussi, non ? Surtout quand la docteure a l’air si vilaine…

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mar 12 Juin 2018 - 18:00
Génial, si elle acceptait de jouer dans la même arène que la Hayai, elle allait devoir composer avec cette fille aussi qui avouons le, l'effrayer un peu. Eiko avait un gros caractère à première vue, enfin, avec Aimi en tout cas, sans même la connaître elle semblait déjà lui avoir accroché une cible sur le front et la Kurai se serait bien passé de ce genre de pression…. Mais la vérité était qu’elle manquait de bras et surtout de force pour à la fois aider et protéger comme le proposer Taishi. Dilemme. Quant au nom que le Hayai prononçait, Aimi reconnaissait l’idiote comme la surnommait Eiko, celle dont elle avait voulu vider son sac. Décidément. Le reste de ses réponses la faisaient grimacer tout du long. Elle aurait eu envie de lui dire que l’argument était invalide, on se fichait pas mal d’une shinobi restée trois mois à Iwa, mais bon, il était vrai qu’elle avait mis son nez dans leur hôpital pour y voler quelques méthodes et techniques en passant, mais bon.

-Ou alors, tu les choisis toutes comme ça, heureusement que je n’en suis pas une.

Car non, l’irou ne se considérait pas comme tel, combien même elle avait reçu la formation pour… De nature docile, quand il la maniait comme une poupée de chiffon elle se laissait faire, tandis qu’elle méditait encore à toute cette affaire, à la fois tentante, mais aussi peu entraînante.

-Tu sais, un diagnostique n’est bon que si on a eu tous les paramètres pour le conclure.

Son haussement des épaules disait peut-être qu’elle était lasse de ce genre de jeux de réponses, ou plutôt questions qui n’en avaient pas. Aimi aimait les choses simples, dans ses relations, dans son travail, dans sa vie de tous les jours. Malheureusement la médecine ne l’était pas. Le pays avait une situation difficile qui rendait son quotidien incertain et ardu. Quant à ses relations, Taishi en était l’exemple type, toujours de quoi compliquer ses affaires. Une malédiction ou bien ?

-Quand Glouba t’a rejoint, on était sur un contrat qu’il a peut-être fini avec toi, je ne sais pas. quoi qu’il en soit, il l’a non seulement empoché sans me prévenir. Imagine mon embarras devant le client… Mais en plus il a disparu sans dire un mot ! J’étais inquiète ! Terriblement inquiète. Tu crois que j’aurais fait tout le processus pour intégrer Iwa ou te retrouver sinon ? Je déteste les villages ninjas. Tout ça pour cet emplumé mal fini…

C’était qu’elle grognait presque en fait.

-Je ne pense pas qu’il y ait à arranger quoi que ce soit avec lui maintenant. Qu’il vit avec ses choix. Par contre, je ne serais pas contre l’idée qu’on me rembourse. Ton organisation pourrait faire ça en plus de m’offrir un salaire ?

Aimi était déjà surchargée de travail et en faillite… Oui il n’y avait pas d’autre mot. Ces dépenses étaient supérieures à ce qu’elle faisait rentrer occasionnellement dans ses caisses, mais malgré tout, elle ne pouvait pas cesser ses activités et son chakra, bien que lui donnant des vertus exceptionnel ne pouvait pas tout soigner, ou plutôt soigner tout le monde en continue. Et ce n’était pas le gouvernement en place dont parler Taishi qui l’aiderait. La Kurai devait se faire une raison.

-Hum… Le seigneur Daiki veut reprendre le pouvoir et s’y faire remarquer de toute évidence, mais il a perdu en crédibilité. J’imagine que c’est parce qu’il a du soutien extérieur que ses plans marchent bien. Les nobles pour qui je travaille ne l’apprécient pas beaucoup, encore moins depuis l’incident. D’ailleurs, ça vaut ce que ça vaut, mais le trafic a augmenté entre Hi et Ame, beaucoup de gens circulent entre les deux pays, beaucoups de marchandises aussi. Après tout on est voisins c’est normal, mais vu les troubles dans les deux. Elle grattait son menton. Un homme au chapeau tu dis ? Tu parles du célèbre individu ? Je ne m'attarde sur ce genre de cas, mais je peux me renseigner si on collabore ensemble. A la condition que tu acceptes mes requêtes précédemment données. Rien n’est gratuit dans notre monde, tu le sais bien.

Pendant son petit monologue, la femme avait préparé une infusion qui aiderait son corps en interne à récupérer un peu, après lui avoir donné, elle récupérait un bandage sur le poele qui s’était réchauffé pour l’enrouler autour de l’épaule de l’homme qui n’était pas vraiment un patient.

-Tu te cherches les ennuis en l’approchant Taishi, et les ennuis, moi je n’aime pas ça. Je serais ton allié aussi longtemps que les valeurs que nous partagerons resteront les mêmes. C’est un marché acceptable pour toi ?


_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mer 20 Juin 2018 - 21:36
L’Hayai soupirant, s’appuyant la tête dans ses mains posées derrière la tête. Aucune surprise dans les mots de la femme, mais un rappel de la réalité qui les attendaient hors des murs de cette grange…

« J’ai des raisons de penser que cet homme maitrise une certaine forme du Jikukan que je pratique. Tout comme moi, il est rapide, mais d’une toute autre manière que je ne comprends pas pour le moment. Mais ma vraie inquiétude est qu’il est fort possible que nous ayons affaire à lui tôt ou tard. »

Taishi n’était pas inquiet pour lui-même mais ne pouvait pas en dire autant pour ceux qui resteraient à ses côtés.

« Vu ma participation dans la mort de Yamanaka Ema, on peut s’attendre à une riposte de sa part. D’un autre côté, nous ne sommes pas un danger pour lui, ni même dans son tableau. Mais il faudra garder ça à l’esprit. Je n’ai pas l’intention de partager cette information avec nos futurs membres. Plus nombreux sont ceux au courant, plus élevé est le risque selon moi. »

Aimi était une exception parce qu’il ne pouvait pas réaliser ce projet sans elle.

« Glouba… Est Glouba. N’oublie pas qu’il est plus âgé que toi et moi combiné. Qui plus est, il ne pense pas de la même manière que les humains, ni avec la même perspective d’ailleurs. Ce que j’essaie de dire, c’est qu’on ne peut pas prétendre comprendre sa façon de penser. Quoique tu en penses, ce n’est même pas vraiment un pacte entre lui et moi. Il vient et va à son propre souhait. Il ne me donne pas plus de nouvelles que toi. Mais j’ai confiance en lui. »

Enfin, autant qu’on pouvait le faire à un dindon chasseur de primes. Il huma la tasse offerte avant de prendre une gorgée.

« Daiki est un imbécile mais il pourra servir à faire avancer la cause. Ame… Ce n’est pas une opinion populaire mais le monde a besoin d’un endroit comme la ville de la pluie. Si Ame n’existait pas, un autre endroit finirait dans le même état, c’est inévitable. »

Il grimaça sous la couverture chaude. Cette femme adorait le torturer au dirait, c’est terrible, mais donnait aussi des opportunités. Il retint les bras qui posait le tissu, puis attrapa la taille et les jambes de la docteur, la ramenant contre lui comme une princesse en travers de ses cuisses. Son regard s’abima dans le sien.

« Les ennuis vont nous poursuivre peu importe ce qu’on fera. Mais tu sais tout ça. Marché conclu, ouais. »

Glissant les mains le long de sa silhouette, il lui tapota la joue.

Il fallait bien sceller l’accord, non.

"Je vais m'en tirer, docteur?"



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Ven 22 Juin 2018 - 18:24
C’était donc le nom qu’ils donnaient à leur tour de passe-passe. Aimi aurait voulu rajouter comme toi et Glouba, mais ses pensées avaient déjà fuis ailleurs, face à l’avertissement du Hayai, simplement elle haussait ses épaules, si elle ou eux devaient avoir affaire avec l’homme étrange, cela se ferait. Si Aimi n’était pas chercheuse des ennuis de base, y être confrontée ne l’avait jamais réellement déstabilisée. Même si elle ne l’avouait, elle aimait bien quand son quotidien était un peu brassé, plus… vivant.

-Je suis d’accord sur le fait qu’il voudra mieux leur en dire le moins possible, mais ta réputation te précède éclair vert. Son sobriquet était aussi célèbre à travers les pays, que l’homme lui-même l’était devenu par la même occasion. Quant à tes détracteurs, rassure-toi, j’ai les miens et je suis vivante, même si je n’en ai pas toujours l’air. Elle lui mettait une pichenette sur le nez. Je suis une kunoichi qui sait se défendre. Merci Glouba.

L’autre point était plus personnel et pointilleux, rien qu’à la face de la fille, on voyait bien qu’elle n’avait aucunement envie de s’attarder sur le sujet ou même d’en débattre. Simplement elle grimaçait en refusant de commenter, tournant la tête avec dédain pour bouder les dires de l’avocat du diable plumé.

-J’étais comme toi, jusqu’à ce que tu arrives dans nos vies justement. Tu reviendras sur tes dires d’aujourd’hui… Mais à chacun ses choix. Soit, je composerais avec Glouba si cela est nécessaire. On aura beau dire à propos de Daiki, mais il n’y a personne à part lui pour défendre ou diriger Hi et il aurait pu aussi bien nous abandonner ou nous vendre. Un de ses sourcils se relevait, pour quelqu’un de l’extérieur cela ne devait pas dire grand-chose, pour une enfant éternelle de ce pays, ses efforts lui offraient la reconnaissance.

Une de plus, la femme ne relevait pas un sujet, cela d’Ame, car même si nécessaire, personne ne méritait le sort de ce pays et la notion de jeter ses poubelles chez le voisin pour garder sa cour propre ne plaisait pas à Aimi. Mais pour l’heure, elle était particulièrement impuissante, moins qu’un grain de sable sur ses terres dominées par la végétation. Ou une brindille à l’image de la facilité avec laquelle cet homme pouvait la manipuler à sa guise. Se laissant faire, elle confrontait son regard dans le sien, cherchant peut-être les réponses à ce qu’il voulait sur un futur plus proche, Taishi ne l’avait pas suivi que pour ses plans, c’était son genre d’arranger un passage dans les draps réchauffés d’une conquête. Il ne changerait jamais, mais pourtant, tout en soupirant, elle souriait. Quel homme détestable.

-La chose qui change c’est qu’on les partage maintenant c’est ça ? Il tapotait sa joue, elle tirait sa lèvre inférieure pour l’empêcher de parler en représailles. Ce n’est pas comme si tu avais besoin de soins idiot. Je t’offrais le confort et l’hospitalité hijins, comme pour ce soir. Elle lui tirait la langue. Si tu te fais un peu violence pour changer, tu pourrais même bénéficier d’un déjeuner au réveil. Ce moment-là qu’elle choisissait pour le relâcher en rigolant, ah elle savait quelques une des ses faiblesses faut croire, est-ce qu’il en connaissait des siens ? Sans nul doute. Je sais que tu n’en as pas fini avec tes demandes, mais mes journées commencent tôt, allons-nous coucher pour les examens finaux. On aura bien du temps pour peaufiner les détails, j’imagine…

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Lun 25 Juin 2018 - 5:19
« Me précède… C’est un grand mot. Tout ça vient de ce qui s’est passé au palais de Hi. Et j’étais masqué… Hormis les Iwajins et ceux qui me voient utiliser mes talents, je ne devrais pas être SI reconnaissable que ça quand même… »

Ce sobriquet comme elle l’appelait était plutôt agaçant et surtout non-mérité. Cela ne ferait qu’accélérer la création de problèmes, aussi connu sous le nom de prime sur sa tête. Taishi n’était pas inquiet outre-mesure pour lui-même, mais bien pour son projet. Enfin, c’était un problème à réfléchir plus tard. Les mots sur Daiki lui firent secouer la tête, carrément pas convaincu.

« Quoi, tu vas le louanger de ne pas avoir encore céder Hi à un village caché ? Tes standards sont… modestes… »

Il haussa des épaules mais son regard s’illuminait.

« Un déjeuner… gratuit ? Pourquoi tu n’as rien dit avant ! »

Elle avait des plans bien définis pour la suite, et l’Hayai n’avait rien à redire sur le sujet, qui aurait eu à se plaindre ? Et pourtant, des souvenirs récents pesaient son esprit. Il s’efforça de n’en laisser rien paraître, la relâchant presque aussi rapidement qu’elle ne l’avait fait.

« Je t’ai connue plus fêtarde, mais comme tu veux. »

Son palais de grange incluait une chambre séparée du reste qui devait lui servir de quartiers. En tout cas, il n’y avait jamais vu d’autres patients… Que lui, du moins. Taishi ne prétendait pas connaître la femme tant que ça. Il l’attira contre lui aussitôt la porte refermée, s’allongeant sur le matelas confortable après les derniers jours à la belle étoile, semant des traces destinées à perdre d’éventuels poursuivants. Il soupira, la serrant entre ses bras et appréciant la chaleur de sa peau. Il n’ajouta rien sur le moment, mais finit par la relâcher en se rassoyant au bord du lit, passant la main dans sa chevelure avant de retirer ses chausses et sa ceinture sous-pesée de Kunais et shurikens verdâtres. L’Éclair posa son manteau verdâtre tout aussi lourd d’équipement sur une chaise à proximité. Retirant enfin son gilet, il retourna s’allonger, les mains derrière la tête. Il était pensif malgré lui, mais ce n’était pas nouveau depuis quelques jours.

L’idiote le hantait. Tout comme Iwa. Et toutes les absurdités de ce monde. La mort inutile d’Inuzuka Meian aux mains d’un tricheur au nom déjà oublié. Les enfantillages d’un samouraï qui avait bien failli mettre fin à sa propre course. Et un homme dont le trait le plus unique semblait sa propension pour les chapeaux. Il ne doutait pas de sa trajectoire actuelle, mais ne pouvait s’empêcher de se demander si c’était assez, s’il aurait pu manœuvrer cet océan d’une autre manière. Une manière qui n’aurait pas menée à la mort insensée de l’imbécile. Il réalisa que sa main s’était ancrée dans les cheveux d’Aimi, traçant les franges et parcourant les mèches comme un animal marin dans une mer écarlate.

Taishi soupira en s’appuyant la tête contre un oreiller. Aimi n’avait pas tard, demain viendrait rapidement. Et avec lui, un nouveau futur et une toute autre course. Il appuya la tête dans le creux du cou de la femme, le parcourant lentement et doucement de baisers.



_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Jeu 28 Juin 2018 - 5:32
Il ne semblait pas apprécier son sobriquet, mais Aimi elle l’aimait bien. C’était exactement la sensation qu’elle avait eu la première fois qu’elle l’avait vu disparaître en un éclair verdâtre. Et il était ce genre de personne insaisissable de toutes les manières possibles, son regard plongeait dans le sien, ce genre de vérité la rendait triste, plus pour lui par altruisme, ou elle avec un simple égoïsme. Aimi savait qu’il ne servait à rien de serrer sa main de toutes ses forces il n’avait besoin que d’un instant pour se détacher de tout. Alors elle avait renoncé à s’entêter à le faire. C’était comme les oiseaux qu’elle adorait particulièrement, ils ne voulaient pas vivre en cage et parfois pas non plus à ses cotés, mais ça ne les empêchait pas de venir manger ce qu’elle leur offrait paradant le temps du repas pour la remercier. Ca lui suffisait à être heureuse alors tout allait bien. Oui ?

Dans le regard qu’elle lui jetait, malgré le sourire chaleureux qu’elle affichait, elle transmettait probablement autant de mélancolie que l’homme en portait aujourd’hui. Aimi n’aimait poser des questions, parce qu’elle n’avait jamais eu les épaules d’en supporter les réponses, mais elle faisait de son mieux tout le long de son existence, pour tout et c’était suffisant pour être heureuse d’une certaine façon.

-As-tu seulement vécu à Hi ? Je ne débattrais pas de Daiki avec toi, pour la bonne raison, que nous disputer pour lui n’a aucune utilité. Et oui, mes attentes sont très basses, pour ça que tu fais encore affaire avec moi.

Et d’ordinaire, la Kurai n’aimait pas les conflits, ni les débats, ni les confrontations, parfois elle donnait l’air de manquer d’une colonne, mais c’était juste qu’on ne pouvait pas mesurer à quel point les sacrifices relativisaient le reste de la vie de tous les jours et tous les sujets, même troubles ou houleux. Mais parfois, elle était plus mordante quand la fatigue ou la frustration gagnaient du terrain, des fois, les deux à la fois.

-Je n’ai jamais été fêtarde, tu me confonds avec une autre.

Ce qui la surprendrait à peine, ça l’étonnait d’ailleurs qu’il se souvienne d’autant de détails d’elle, il avait bien appris ses leçons le sacripant et elle se sentait bien idiote parfois de se laisser faire sans broncher au lieu de lui grogner quelques attentes pourtant pas si grandes que ça sur leur relation à venir. A quoi bon, elle ne voulait pas le voir disparaître, c’était une sacrée facilité qu’il avait avec ça, surtout pas avec un nouvel enjeu plus important que quelques sentiments bafoués. Pourtant elle avait râlé un peu en étant contrainte de rejoindre un lit toute habillée à peine la porte passée, c’était pour ça ou autre chose qu’il s’était redressé pour se débarrasser et qu’elle en avait profité pour filer à l’arrière d’un paravent. A son retour, elle avait une proposition pour finir son massage à lui faire, mais l’homme avait misé sur sa capture une fois de plus par le biais de ses cheveux, pourtant le geste était machinal et Aimi ne savait rien de ses histoires pouvant le troubler autant. Ce qu’elle savait en revanche c’était comment apaiser un coeur meurtrie avec de l’attention, même pour une seule nuit. Il embrassait son cou voulant plus pour noyer ses pensées, mais la femme caressait ses cheveux brun en bataille un peu secs à cause du mauvais traitement de leur propriétaire, elle était décidée à ne pas être une substitution accessoire, en tout cas, pas ce soir.

-Je t’ai préparé un bain avant de dormir, ça fait du bien. Pratique le combo katon/suiton. Je peux le garder chaud à température parfaite autant que tu voudras. C’est tentant non. Elle pouvait même l’y accompagner en fait… Mais pour l’heure elle l’aidait plutôt à perdre des couches de vêtements. Tu fais toujours ça et jamais aucune ne se plaint ? Bon ok le ton était un peu accusateur. Ne nie pas, ce monde est petit tu sais.

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Mar 3 Juil 2018 - 16:51
« Je t’ai pas connue aussi mordante non plus. Mais touché, si ça peut te faire plaisir. Mais je n’ai jamais prétendu vouloir défendre Hi par simple patriotisme. Je suis né ici mais j’appartiens au monde entier. J’ai marché les sentiers de ce continent d’un bout à l’autre jusqu’à oublier ce qu’étaient les frontières, du moins jusqu’à entrer dans ton monde, celui du shinobi. »

Le monde de l’idiote. Il se souvenait ce soir-là, avec Moira au bord du feu, à regarder cette imbécile à moitié morte et aveugle. Et ses premiers mots, de lui apprendre ses tours de shinobi. Avait-il même pu suspecter la direction que sa vie prendrait avec cette simple phrase ? Il haussa les épaules à sa seconde remarque.

« Rien que tu ne savais déjà. Je ne vais pas m’excuser d’être qui je suis, pauvre femme. Mais tu m’exagères. Typique d’un médecin, le sur-diagnostic non ? »

Elle avait préparé un bain et l’Hayai soupira, voilà qui en disait long, pour peu qu’elle se plaignait à nouveau. Il ne s’était pas connu un tel poids mort, peut-être avait-il mal lu la situation. Mais Taishi se laissait faire, de bonne fois. Et elle n’avait pas tort, c’était tentant. Elle tirait sur son haut avec des intentions manifestes et il soupira en relevant les bras pour l’aider.

« Je pourrais te poser la même question, sous un certain angle au dirait que tu essaies de me passer un message ! »

Mais Taishi en doutait. Aimi n’était pas l’idiote, elle n’avait pas toujours un plan et des combines à l’arrière de la tête. Il n’était pas habitué à ça, et ne le serait sans doute jamais.

« Il n’y a que les gens qui n’ont pas vu le monde, qui disent que celui-ci est petit. Il faudrait plus qu’une vie entière pour en explorer les quatre coins, et encore là… Tu n’aurais rien vu. Le monde dépasse ta clinique tu sais, Mimi. Bon tu me montres cette fameuse baignoire ? »

Il se leva en l’attrapant par le bras pour l’entrainer dans sa propre aventure d’exploration du logis de la Hijine. La baraque était plus vaste qu’elle ne le semblait de l’extérieur mais il trouva enfin la pièce désignée, le bain davantage un bassin de style rustique et volumineux, mais surtout fumant. Elle devait avoir mis une quelconque huile dans l’eau, car on pouvait en respirer les parfums légers dans l’air lourd et humide.
« Bon il risque plus qu’à tester… »

Il lui fit un grand sourire avant de sauter dans le bassin en l’entrainant avec elle. Certaines choses ne changeraient jamais…





_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Jeu 5 Juil 2018 - 7:58
Aimi froncait un Pelé sourcils en l'écoutant parler. Elle ne se considérait pas réellement comme une shinobi, pour elle le monde auquel il l'accusait d'appartenir, n'était pas le sien. Les seules fois où elle avait joué le jeu, tout comme lui sous le nom d'un bandeau, c'était justement en lui courant après. Alors oui, la remarque passait mal dans son esprit et elle ne tarda pas à le lui faire remarquer.

- « J'ai bien peur que tu me confonds encore, je n'ai jamais servi la cause d'un village, même pendant que j'étais dans le vôtre, hormis travailler dans votre hôpital, je n'ai jamais été mêlé à vos affaires.»

Pour le reste de ses provocations, elle n'en avait pas grand chose à faire, Aimi n'était pas du genre à chercher la querelle, bien que parfois ta patience se perdait, et qu'elle pouvait se montrer mordante comme il le disait.

- « Je ne t'ai pas obligé à être ici Taishi, ni même jamais à venir me voir. Je n'exagère au final, c'est parce que tu sous-estimes peut-être ne penses-tu pas ? »

Là-dessus elle n'insista pas. Mais il semble et alors lui demande et une réponse ou plutôt en chercher une dans la conversation qu'ils venaient ent d'avoir.

- « Je ne sais pas très bien, à quoi tu t'attends, quand j'ai quelque chose à dire, je le dis simplement que tu ignores ou non ce n'est pas important, te dire que c'était décevant de ne pas te retrouver le matin ne t'a jamais fait rester jusqu'à midi par exemple. »

Bras croisés, la femme écouter sa théorie, elle n'était pas si mauvaise, mais c'était alors à ce moment précis qu'elle comprenait que glouba ne lui avait pas tout dis. Sinon il ne se serait pas risqué à faire ce genre de remarque, en sachant qu'elle avait promener ça bosse à travers le monde tout en chassant au côté du dindon. Tout le monde avait le droit à ses petits secrets après tout, et il ne lui avait jamais demandé à ce sujet quoi que ce soit, donc elle ne considéra pas devoir lui en parler. De toute façon elle avait mieux ta faire, comme prendre un bain par exemple. Sans surprise, il ne mettait aucune résistance pour rejoindre ladite baignoire dans laquelle il les plongeait assez soudainement.Aimi gronait un peu, parce qu'elle était le genre de personne plus délicate qui préférait la douceur et qui n'aimait pas être brusquee. Même pour jouer. À califourchon sur le farceur, elle lui jeter un air mauvais avant de rien finalement. C'était bon enfant allez !

- « Tu ne changeras donc jamais, avec toi rien n'est jamais sérieux.»

Mais etait-ce réellement un reproche. Ce soir-là la femme n'aurait su le dire, depuis le temps elle s'était habitué à cette étrange caractère sauvage et sociable à la fois. Tout en humidifier ses cheveux pour lui faire un shampoing elle semblait sonder dans son regard un élément révélateur. Il avait beau être joueur et taquin, une atmosphère plus lourde se dégageait de lui ce soir-là.

- « C'est ce qui est arrivé à la capitale qui te perturbe à ce point ? »

Car on sentait bien qu'il y avait quelque chose dans le fond qui ne tournait pas rond, elle n'était pas du genre à insister pour le faire parler, s'il voulait se confier il devrait faire l'effort de lui-même, sinon il serait temps de passer à des choses bien plus légères, après tout la nuit passéait très vite et au matin sa routine l'attendait, et celle de l'homme aussi.

_________________
 Le retour du Dindon - Taishi Dfhn
71627C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3156-kurai-aimi-terminee

Le retour du Dindon - Taishi Empty
Jeu 12 Juil 2018 - 7:22
« Non. »

Ça avait été peut-être un peu plus sec et brutal que ce que la femme pouvait être habituée d’ordinaire, mais s’il y avait un sujet qu’il n’avait pas envie d’aborder ce soir, c’était bien celui-là ou encore l’idiote. Taishi s’efforçait toujours d’être celui de – relative- bonne humeur parce que c’était selon lui le seul moyen d’avancer. Il avait envie de céder à la rancœur et au désespoir mais savait que ce n’était pas là que le futur l’attendait. Aimi pouvait peut-être comprendre tout ce qu’il y avait dans son cœur, mais de quel droit pouvait-il se permettre d’en reverser l’encre noire qu’il contenait à ce moment ?

« Tu cherches trop loin Mimi. Ou tu me connais encore mal si tu crois que j’aurais des intentions si poussées. Ou que je me moquerais de ce que tu penses. Ce n’est pas moi qui est si complexe mais bien le monde autour, qui n’a pas changé malgré tes souhaits ou les miens. Je n’ai jamais fait qu’être moi-même à l’intérieur de celui-ci. »

Il lui souffla dans la figure pour la taquiner.

« T’es pas la seule qui peut parler en métaphores, femme. Je continue à penser que tu passes trop de temps entre quatre murs pour parler ainsi. Ou à voir tout le monde comme ton patient, peut-être. »

Il soupira quand même, comprenant l’essentiel de son message mais n’ayant aucune réponse qui lui fournirait les siennes. Elle n’avait pas tort de penser qu’il évitait volontairement de répondre à ses plaintes et questions, mais Taishi ne pouvait être que Taishi au final. Il eut tout de même un mince sourire en attrapant les franges de la femme doucement.

« Rien en ce monde n’est sérieux, et surtout pas moi ! »

Taishi n’était pas forcément mécontent de l’insistance de la femme. Elle s’en faisait pour lui, mais l’Hayai et elle n’avait pas tout en commun. Il n’était pas juste un shinobi désillusionné mais aussi un ex-assassin entrainé et expérimenté ayant son lot de souvenirs. Ses mains étaient écarlates de son propre passé. Un shinobi qui avait vu et survécu à la mort de nombre de ses collègues. Aimi avait eut son lot d’expériences en évitant l’univers des villages cachés, mais ne pouvait pas prétendre comprendre qui il était l’espace d’un soir. Ou peut-être si, mais Taishi ne pouvait pas admettre la possibilité non plus.

Tout est ridicule à sa façon. Iwa, Kumo, et surtout Kiri… De vraies farces. Et les shinobis qui les peuplent, de plus grandes blagues encore. Taishi trouvait son propre espoir. L’Hinoishi était sa tentative et aucuns mots n’en viendraient à bout désormais. Elle jouait avec ses cheveux et il faisait pareil avec les siens, sans davantage de retenue qu’elle d’ailleurs.

« L’Hinoishi apportera la paix ici. Et ça commence… demain matin. »

Il était bien occupé pour le moment, fermant les bras autour de la femme pour échanger un langoureux baiser et bien davantage alors que les flammes des chandelles vacillaient…


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le retour du Dindon - Taishi 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le retour du Dindon - Taishi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: